Analyse intéressante, venant d’une revue telle que la Revue des deux mondes…

Source : Revue des deux mondes, Valérie Toranian, 08-02-2016

« Alep ‘risque’ de tomber aux mains du régime syrien ». C’est un tweet de Libération qui a donné le ton la semaine dernière quand l’offensive des forces de l’armée régulière de Bachar al-Assad annonçait une reprise probable de la ville par les loyalistes. Appuyée par d’intenses bombardements de l’armée russe, soutenue par des troupes de choc du Hezbollah libanais (chiite) et des pasdarans iraniens, l’offensive se traduit aujourd’hui par un quasi encerclement de la ville. Les rebelles, parmi lesquels on compte l’Armée syrienne de libération et des groupes islamiques, notamment Al Nosra filiale locale d’Al Qaeda, sont en mauvaise posture.

Pour de nombreux commentateurs, c’est une triste nouvelle. Comme si les gentils rebelles syriens épris de démocratie se battaient contre les forces barbares d’un état autoritaire et sanglant, celui de Bachar al-Assad, épaulé par l’ignoble Poutine et qu’hélas ces deux larrons étaient en train de gagner. Qu’on ne se méprenne pas. Bachar al-Assad fait partie des salauds infréquentables de la planète. Les forces répressives de son régime ont un macabre bilan humain à leur actif. Poutine n’est pas non plus le juste pourfendeur du terrorisme qu’il prétend être, sans arrière pensée politique dans la région. Mais dans le chaos compliqué du Moyen-Orient, entre un régime syrien haïssable et un État islamique qui vient de se constituer en Califat, se livre à des actes barbares sur les populations non sunnites, continue de génocider les yézidis et, enfin, entraine des combattants pour qu’ils assassinent de jeunes Français en plein Paris, de quel côté est notre vrai risque ?

Suite de l’article à lire sur Revue des deux mondes, Valérie Toranian, 08-02-2016

---

36 réponses à Il faut faire tomber Alep, par Valérie Toranian

Commentaires recommandés

dan Le 18 février 2016 à 05h03

Le mérite de Poutine est d’avoir, par son intervention en Syrie, fait définitivement tomber les masques. Tout le monde sait à présent que l’occident soutient (je dis bien soutient et non est complice) depuis des années les terroristes et les instrumentalise pour faire tomber Bachar, qui est un verrou géopolitique à la domination étasunienne de cette région. La double face des occidentaux derrière les USA est patente : d’un coté on fait semblant de lutter contre le terrorisme, et on en profite en passant pour restreindre les libertés et établir des simili dictatures, de l’autre on soutiens ces mêmes terroristes, directement ou indirectement, par de multiples moyens et canaux d’irrigation.
Aucun journaliste n’a encore osé poser cette question à Valls ou Hollande : en quoi le terrorisme est une chose horrible quand il massacre à Paris, mais une bonne quand c’est à Damas ? En effet, il faut se souvenir que le gouvernement français a refusé de condamner des attentats à Damas il n’y as pas si longtemps (avant l’intervention Russe).

  1. Julien Le 18 février 2016 à 03h08
    Afficher/Masquer

    Al Assad n’est pas peut être pas le roi de la démocratie, mais quand je vois tous les “rebelles” quasiment tous veulent un état islamique plus ou moins modéré.
    D’ailleurs s’il y avait une rebellion pas islamiste on en parlerait beaucoup plus dans nos journaux… mais personne n’est capable de la nommer…


    • JCH Le 18 février 2016 à 09h26
      Afficher/Masquer

      J’ajouterais que l’expression “rebelle modéré” est en soi une belle contradiction: quand on se rebelle les armes à la main, à mes yeux la “modération” est déjà passée à la trappe depuis un bon moment… Mais je suppose que c’est une expression pratique pour exprimer (ou plus exactement faire croire) que dès la guerre terminée, par définition le “rebelle modéré” va ranger son lance-roquettes et ressortir son manuel de démocratie. On peut rêver…


      • MOBUTU SESE SEKO Le 19 février 2016 à 13h05
        Afficher/Masquer

        Vous n’avez donc pas compris ??? “Rebelles modérés” c’est de la novlangue ! La langue de la tromperie par le langage sur le langage ! La langue des politiciens et des journalistes, destinée à tromper l’opinion publique ou en tout cas à entretenir intentionnellement la confusion dans les esprits !


    • dupontg Le 18 février 2016 à 12h15
      Afficher/Masquer

      ce qu’on oublie de dire c’est qu’une bonne partie des actions reprochées à Assad on eté faites pour “rendre service” à la cia et aux occidentaux


    • scrongneugneu Le 18 février 2016 à 13h10
      Afficher/Masquer

      “Al Assad n’est pas peut être pas le roi de la démocratie”
      Mais est-il moins roi de la démocratie que Mohamed VI du Maroc, ou moins que Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud d’Arabie Saoudite ?
      Pourtant on ne leur reproche pas grand chose à ceux là, c’est vrai aussi qu’ils sont à la tête des zone les plus stratégiques pour les Occidentaux ( Accès à la Méditerranée pour les uns ou aux ressources énergétiques pour les autres )…d’ailleurs voilà bien le problème d’Assad : être au carrefour de nos futures livraisons d’énergie, depuis l’Iran ou depuis l’Arabie Saoudite/Qatar… ce sera selon le résultat de cette guerre.
      Manifestement Assad préfèrerait que ce soit l’Iran, mais pas nous…


  2. dan Le 18 février 2016 à 05h03
    Afficher/Masquer

    Le mérite de Poutine est d’avoir, par son intervention en Syrie, fait définitivement tomber les masques. Tout le monde sait à présent que l’occident soutient (je dis bien soutient et non est complice) depuis des années les terroristes et les instrumentalise pour faire tomber Bachar, qui est un verrou géopolitique à la domination étasunienne de cette région. La double face des occidentaux derrière les USA est patente : d’un coté on fait semblant de lutter contre le terrorisme, et on en profite en passant pour restreindre les libertés et établir des simili dictatures, de l’autre on soutiens ces mêmes terroristes, directement ou indirectement, par de multiples moyens et canaux d’irrigation.
    Aucun journaliste n’a encore osé poser cette question à Valls ou Hollande : en quoi le terrorisme est une chose horrible quand il massacre à Paris, mais une bonne quand c’est à Damas ? En effet, il faut se souvenir que le gouvernement français a refusé de condamner des attentats à Damas il n’y as pas si longtemps (avant l’intervention Russe).


    • Ailleret Le 18 février 2016 à 13h50
      Afficher/Masquer

      L’attentat du 18 juillet 2012, en particulier, a été pratiquement approuvé par le Quai d’Orsay. Il visait l’entourage proche du président syrien, au moment où “la bataille pour la libération de Damas” faisait rage (selon la formule impartiale de nos médias).


  3. LBSSO Le 18 février 2016 à 06h47
    Afficher/Masquer

    Bonjour J,
    un génocide peut concerner une communauté religieuse:
    La Convention définit le crime de génocide comme :
    Article II
    Dans la présente Convention, le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :

    a) Meurtre de membres du groupe;
    b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe;
    c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle;
    d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe;
    e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe.
    http://www.ohchr.org/FR/ProfessionalInterest/Pages/CrimeOfGenocide.aspx


    • Chris Le 18 février 2016 à 12h31
      Afficher/Masquer

      Donc, on peut considérer que les 4’000 femmes amérindiennes (Canada) assassinées ces dernières années relèvent des § a) et d) !!!
      Justin Trudeau a déclaré vouloir faire la lumière sur ces assassinats répétés :
      http://www.lematin.ch/monde/milliers-meurtres-passes-silence/story/22248184
      Le niveau moral de notre civilisation atteint des sommets stratosphériques de corruption. Plus personne ne respecte les lois internationales qu’on s’est pourtant fixées.


      • Charles Le 20 février 2016 à 00h22
        Afficher/Masquer

        Les lois internationales, c’est pour les autres. Ceux qui ne les respectent pas les exigent des autres. Sauf que la Russie les respectent contrairement à la France, les États-Unis, la Turquie, etc.


  4. Ovuef2r Le 18 février 2016 à 07h06
    Afficher/Masquer

    Ce qui est plutôt exceptionnel c’est que ça s’écrive dans la Revue des Deux Mondes, du groupe FIMALAC (Valeurs Actuelles) qui représente un certain “establishment” français.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Revue_des_deux_Mondes
    D’ailleurs dans les commentaires quelques uns ne sont pas vraiment d’accord avec cette “nouvelle” vision qui va tant à l’encontre de leurs certitudes..


    • LBSSO Le 18 février 2016 à 07h32
      Afficher/Masquer

      Sur la Revue des Deux mondes et son tournant::

      “Rupture ? Valérie Toranian s’en défend : « Nous voulons refaire de la revue un acteur pertinent et visible du débat d’idées, en phase avec son époque. Or il se trouve que les gens qui ont de l’audience aujourd’hui sont des pessimistes. » Quel degré d’adhésion avec les idées de ces plumes tonitruantes ? Dans le numéro de juin, Franz-Olivier Giesbert [qui est au comité de Rédaction et compagnon à la ville de Valérie Toranian] laissait poindre une sympathie, écrivant à la suite de l’interview d’Eric Zemmour : « Contrairement à Sartre, Barthes, Badiou, Althusser, il n’a jamais fait l’éloge d’une tyrannie sanguinaire, d’un système totalitaire, des camps de concentration ou de rééducation. »
      http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/07/09/drole-de-tournant-a-la-revue-des-deux-mondes_4676369_3260.html
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Revue_des_deux_Mondes
      Enfin à tous ceux qui estiment ,par le seul fait d’être de gauche,qu’ “ils détiennent la vérité”,cette revue a publié:
      -Les bien-pensants
      “Jacques Julliard dans l’entretien qu’il nous a accordé explique les origines philosophiques et politiques du « camp du bien », dont la gauche morale est l’héritière”.
      -Rousseau, le père du politiquement correct de R.Kopp
      Merci à OB de dépasser ,ici, le syndrome du “Qui parle ?”. Pour rassembler les français ,il est parfois utile de rechercher des auteurs ,nationaux, quelles que soit leurs obédiences.


  5. bluetonga Le 18 février 2016 à 08h14
    Afficher/Masquer

    Plaidoyer pour la realpolitik. Mais nous n’en sommes quand même pas à une dénonciation de la politique des regime changes de Washington ou de Langley. Je pense que, comme le signale dan plus haut, un des mérites collatéraux mais essentiels de l’intervention russe, c’est d’avoir clarifié les positions des uns et des autres, notamment de la Turquie et des pétromonarchies, et plus en retrait, celle des occidentaux. Washington en particulier n’en finit pas de se contorsionner dans tous les sens. Dans un communiqué du Pentagone, hier, les responsables militaires américains ont désigné la dictature de Bachar El Assad et les bombardements aveugles, indifférenciés des Russes comme cause principale des souffrances du peuple syrien. Peut-on vraiment fonder son leadership sur le mensonge perpétuel? En tout cas, le public occidental y croit de moins en moins. On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.


  6. aleksandar Le 18 février 2016 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Ne soyons pas bégueules , dans le flot de mensonge quotidien concernant le syrie, c’est une bouffée d’air frais et peut importe qui ecrit.
    Une phrase en particulier pese lourd :
    “Quel est le vrai risque pour la majorité du peuple syrien dont on sait qu’elle voterait pour Assad si des élections avaient lieu demain”.
    Au niveau militaire l’ affirmation ” Il faut faire tomber Alep ” n’a pas de sens, Alep est deja tombée, il ne reste plus que du nettoyage de poches de resistance à faire.
    Cela prendra du temps, certes, mais tout dependra de la pugnacite des rebelles laissés a eux meme sans soutien logistique, et il me semble evident que leur moral, a part celui des futurs martyrs, doit etre serieusement en baisse.


    • Pavlo Le 18 février 2016 à 15h38
      Afficher/Masquer

      Ben non justement, Alep, la ville, n’est jamais “tombée”. Elle est toujours restée sous contrôle gouvernemental.

      C’est certains de ses faubourgs et la campagne environnante qui, eux, étaient tombés sous les attaques des rebelles.
      La reprise des l’environnement immédiat permettra à la ville de mieux respirer (elle souffre encore de tirs directs de temps en temps).


  7. toff de aix Le 18 février 2016 à 09h29
    Afficher/Masquer

    Les mots ont un sens. Article globalement juste, si l’on excepte le terme”regime” balancé plusieurs fois par paragraphe pour qualifier le gouvernement démocratiquement élu de Bachar El Assad. Dur dur, de faire le grand écart entre ce qui est martelé un peu partout par les médias du système depuis presque 5 ans, et la réalité qui commence à s’imposer non ?


    • Perekop Le 18 février 2016 à 10h15
      Afficher/Masquer

      “globalement juste” ? Sauf pour l’anti-poutinisme primaire qui semble tout de même bien bloquer la pensée de cette dame. Mais je suis d’accord pour voir malgré tout dans cet article une (petite) bouffée d’air.


  8. Julian Le 18 février 2016 à 09h31
    Afficher/Masquer

    “Faire meilleur usage de sa mémoire”;

    La mise en œuvre du conseil de Mme Tauranian aux “journalistes” et aux belles consciences (!) de notre pays serait déjà un immense progrès.


  9. Walther Le 18 février 2016 à 09h38
    Afficher/Masquer

    “Les médias ne sont pas un contre-pouvoir. Ils ne sont pas davantage le quatrième pouvoir. Ils sont progressivement devenus le premier pouvoir : celui qui s’exerce sur les esprits. Plus inquiétant, ils semblent même prendre le contrôle des autres pouvoirs, intellectuels, politiques et judiciaires.” Citation

    La « course vers Raqqa » – Le plan de campagne syrien /15/02/2016/:: https://pbs.twimg.com/media/CbRZ9BnWwAE3cIz.png:large

    Syrian Perspective:: http://syrianperspective.com/


  10. francois marquet Le 18 février 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Quelques images d’Alep avant et après, soit sous la “dictature” alaouite et après le passage des rebelles modérés que nous (France, Royaume-Uni, USA) + Qatar, Turquie, Arabie Saoudite soutenons.
    “Autocracy” Vs. “Democracy”: Stunning Before And After Pictures Of Syria’s Largest City
    sur Zero Hedge http://www.zerohedge.com/news/2016-02-13/autocracy-vs-democracy-stunning-and-after-pictures-syrias-largest-city


  11. Charlie Bermude Le 18 février 2016 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Le comportement des Russes en Syrie m’évoque , l’attaque par l’hermine , de bétes plus grosses qu’elle . J’ai jamais vu pour l’hermine , mais j’ai eu la surprise une fois de découvrit la méthode de la belette et pas par rapport à un petit rongeur , mais un gros rat . Elle se déplaçait autour de lui avec une telle vivavité , souplesse , rapidité , qu’il avait pas le temps de riposter d’un coté qu’elle était déjà de l’autre .
    Pareil en Syrie , Alep , ce n’est plus qu’une question de temps , les Syriens sont déjà sur les hauteurs de Raqqa et les Russes à bombarder Raqqa . D’où l’attitude US :”Pas de Panique” .Ils sont faits comme des rats : les EI , et aprés Turcs et Saoudiens , autres gros rats s’ils continuent sur leur pesanteur d’esprit .


  12. wesson Le 18 février 2016 à 12h05
    Afficher/Masquer

    “Le deal de Erdogan est clair : j’accepte de gérer la question des réfugiés en échange des millions de l’Europe”

    Ce deal existait depuis le début du conflit, disons depuis 2012 lorsque nous (l’UE) avons tout fait pour que la situation ne se règle pas.

    Mais Assad qui devait tomber la semaine suivante n’est pas tombé, et l’installation dans la durée du conflit a grossi le flux des réfugiés, au point qu’il n’est plus gérable, ni pour l’Europe, ni même en fait pour la Turquie.

    Il y aurait une solution : cesser immédiatement le soutient aux rebelles “””””modérés””””, et que tout le monde s’assoie autour d’une table avec Assad pour lui demander comment on fait pour rapatrier les gens chez eux.

    Mais plutôt que cela, et la Turquie et l’Europe semblent préférer un vas-tout ou une dernière fois, on essaie de faire tomber Assad.

    La conséquence en est à mon avis inéluctable: le conflit va s’installer en Turquie, et aux flots de réfugiés Syriens vont s’ajouter les réfugiés Turcs.


    • Charlie Bermude Le 18 février 2016 à 15h39
      Afficher/Masquer

      Tant qu’à faire , je verrais bien des Turcs de chez Turcs , ou des choses du méme genre comme des Turkménes… plutot que des Kurdes . Quelque chose me dit que les Russes brulent des ciérges pour qu’Erdogan entre en Syrie comme il dit qu’il veut le faire ( mais avec l’appui US ) . Faudrait quelque chose pour que les US s’enhardissent , sont plutot mous .
      Les Russes pourraient alors en faire un carton et cerise sur le gateau des Saoudiens avec .
      Bonne occasion de résoudre la Question Turque , çà fait quand méme plusieurs siécles qui nous agacent , nous les Européens et les Russes , j’en parle pas .
      Du coup pour nous Français , pas pour le gouvernement mais ce sont des félons qui sont au pouvoir , çà nous arrangeraient , parce que le réve Allemand , Drang nach Osten via la Turquie ,le pétrole et la Soie , tout çà … terminé . Se feraient moins arrogants , c’est comme çà qu’on les aiment .


  13. christian gedeon Le 18 février 2016 à 12h11
    Afficher/Masquer

    Gros temps devant. L’affaire d’Alep n’est pas encore complètement pliée contrairement à ce que pensent beaucoup.Parce que si la chute d’Alep(et quand on parle de chute,c’est une chute partielle,parce qu’une partie de la ville est aux mains de l’Armée syrienne,faudrait pas l’oublier!),la chute d’Alep donc impliquerait la rupture totale des voies de communication des “rebelles ” et autres Al Nosra et consorts,avec la mère Turquie. Et donc l’ouverture d’un front carrément dirigé ,cette fois ci vers la frontière turque.Cela ne se fera pas sans ripostes diverses et variées,et là est le vrai danger. Un accident est si vite arrivé quand tant de forces différentes s’affrontent sur un terrain de plus en plus étroit. Sans compter le fait que l’armée syrienne,malgré le renfort des pasdarans et du Hezbollah souffre d’un manque d’effectifs réel et d’une usure physique de ses troupes. Je rappelle qu’elle tient un “front ” d’une longueur démesurée du nord au sud de la Syrie, sans compter les fronts intérieurs,notamment dans la région de Damas.


  14. aleksandar Le 18 février 2016 à 13h21
    Afficher/Masquer

    Cette rupture des voies de soutien logistique est deja réalisée.

    http://southfront.org/wp-content/uploads/2016/02/A16216.jpg

    Pour ce qui est de l’usure des troupes, la victoire est un puissant remontant !


    • christiangedeon Le 18 février 2016 à 16h03
      Afficher/Masquer

      Vous constatez par vous même que cet “encerclement ” est réalisé par des forces différentes…et nous sommes au MO,n’est ce pas?Je répète donc qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.Et comme vous pouvez le voir sur cette carte les positions sont imbriquées les unes dans les autres,et sont par définition mouvantes.


      • Marcos Le 18 février 2016 à 23h55
        Afficher/Masquer

        Ayant l’aval du droit international, le soutien de la Chine, Indes, Pays d’Amériques du Sud, Afriques, une bonne partie de l’Eurasie soit : 1 milliard vs le reste du monde sachant que nous sommes a des années de retard sur la technologie des missiles S300, S400, S500 … chère à la Russie et son esprit défensif.
        La maîtrise des signaux et leur brouillage se qui les rends maître stratégique dans les lieux ou ils ont déployés ses appareils y a qu’a voir la Syrie s’est un aperçue de se qui nous attends en puissance 300 si tout ceci fini en 3ème je parle même pas de la main mise chinoise sur les composants électroniques et tout ce qui touche a ses secteurs leur ouvrant des portes d’espionnages stratégiques non négligeable outre passant tout cryptage puisqu’il sont à l’origine du produit, reverse ingénierie (system remote, IA …), et leur missile anti-destroyé DF-21D est une prouesse du missile qui atteint son objectif peu importe les obstacles déployés pour l’intercepter. Bref l’OTAN sur ces points stratégiques la rends inopérante de sa réelle puissance de feux, n’ayant que les satellites pour vision et maigre précision et aucune communication sur le sol avec les autres puissances de feux pour coordonner leur intervention bref un lion dont on a coupés les griffes et scotché la gueule face a l’ours et le dragon, croyez moi c’est pas une chaussure que devra esquivé Obama, Hollande, Merkel … si pas déjà planqué dans un bunker attendant le fruit de leur dur labeur la traîtrise ou de leur irresponsabilité niveau de conscience.


      • aleksandar Le 19 février 2016 à 13h02
        Afficher/Masquer

        Si vous comparez cette carte avec celle de juillet 2015, par exemple, vous verrez que les lignes n’ont pas beaucoup changées, à part les gains de ces dernières semaines réalisés par le R+5.
        On ne peut pas parler en termes militaires d’imbrication qui est une situation ou les forces sont en contact dans la profondeur et en plusieurs endroits, dans le cas d’Alep il y a une poche de résistance à l’est, et une ligne de front à l’ouest qui n’a pas changée depuis des mois.
        Je ne vends pas la peau de l’ours, je fais une estimation tactique des forces en présence en intégrant les données du soutien aérien, du nombres de combattant, du soutien logistique, des possibilités de manœuvre Ami et Ennemi, en pondérant selon la nature du terrain .
        Bref, en bon petit soldat, je fais ma MEDO (Méthode d’Élaboration d’une Décision Opérationnelle ) et la conclusion, que je compare avec quelques camarades, est toujours la même, la reprise de la partie d’Alep aux mains des rebelles est inéluctable.
        Cordialement 


  15. Danivance Le 18 février 2016 à 13h23
    Afficher/Masquer

    Et oui, les masques n’en finissent pas de tomber. Notre gouvernement français se moque complètement de la population syrienne. Hollande a prévu 500 visas (1) pour eux sur les presque 3 millions de déplacés, moins de 0,02% du total. Seul compte le remplacement de Bachar par un autre dictateur plus souple envers les occidentaux et Israël, et surtout anti Russie et anti Iran. Car la cause réelle de l’implication occidentale dans la guerre en Syrie est la lutte contre la Russie qui veut redevenir un pays qui compte sur la scène internationale et qui promeut un monde multipolaire. En éliminant Bachar el Assad, (Fabius avait même parlé d’une élimination physique) (2), les accords entre la Syrie et la Russie tombent à l’eau, la Russie perdrait son port en Méditerranée. Et d’une pierre deux coup, les immenses réserves syriennes de gaz, supposées, tomberaient aux mains des compagnies occidentales.

    Une grande partie de l’Occident, dont la France, a adopté ce paradigme (inventé par les néocons des USA) (3): Le monde est unipolaire, les USA sont chargés d’y faire respecter le respect du dollar comme monnaie universelle, et de la démocratie militaire qui va avec. Il leur faut chasser la Russie de l’Orient, de la Méditerranée, qui doivent demeurer la chasse gardée pétrolifère des USA, de l’OTAN et des quelques pays qui sont leurs vassaux.


  16. Louis 9 Le 18 février 2016 à 13h38
    Afficher/Masquer

    J’attends la même analyse dans les JT car ils sont plus regardés que La Revue des Deux mondes est lu.
    “Accuser les bombardements russes, c’est, toute proportion gardée, comme accuser les bombardements des alliés qui ont dévasté les villes allemandes mais aussi Avranches, Caen, Saint-Malo et tant d’autres en 1944 et 1945.”
    Les bombardements sur les villes en 39-45 n’étaient pas nécessaires, bien au contraire les ruines ont permis une plus grande résistance des Allemands. L’exemple du monastère du Mont Cassino en Italie est flagrant, les Allemands, lors de l’attaque Alliée, n’y étaient pas. Mais les Alliés ont quand même détruit le monastère ce qui “autorisa” les Allemands à s’y installer et résistant mieux aux attaques.
    En Syrie, les bombardements dans les villes sont malheureusement nécessaires car les Islamistes s’y cachent. La maigre consolation, si j’ose dire, dans cette guerre c’est la précision plus importante quand 39-45.


  17. David D Le 18 février 2016 à 19h24
    Afficher/Masquer

    Heu ? Poutine n’est pas fréquentable ? Ah bon ?
    Et Obama, Kerry, Clinton, Biden, Hollande, Merkel, Fabius, Valls, BHL, Sarkozy, Erdogan, etc., sont-ils plus fréquentables qu’Assad ? Ne vaut-il pas mieux Assad que tous ces gens ? Je ne sais pas, je pose une question.


  18. Fool Prophet Le 19 février 2016 à 00h33
    Afficher/Masquer

    Très bon doc ce soir sur France2, un oeil sur la planète “Syrie le grand aveuglement” présenté par Samah Soula.
    Franchement, ça reste du mainstream, mais beaucoup de choses y apparaissent au grand jour.
    – les pseudo rebelles modérés
    – les origines énergétiques de la crise syrienne
    – l’implication saoudienne, turque, qatari, US et même française;
    – même le pseudo bombardement chimique de la Goutha par Bachar…

    ça ne fait pas de Bachar un ange, loin de là, mais ça relativise beaucoup de choses à l’égard de ce qui a été mis mis en branle dans ce pauvre pays martyr de nos intérêts économiques et stratégiques comme tant d’autres avant et hélas à venir tant que les coupables, les vrais, ne paieront pas leurs crimes devant d’authentiques cours de justice internationales.

    A voir absolument, un jalon supplémentaire dans une prise de conscience peut-être en cours.

    [url]http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/un-oeil-sur-la-planete/un-oeil-sur-la-planete-du-jeudi-18-fevrier-2016_1310651.html[/url]


  19. Fool Prophet Le 19 février 2016 à 01h05
    Afficher/Masquer

    Très bon doc ce soir sur France2, un oeil sur la planète “Syrie le grand aveuglement” présenté par Samah Soula.
    Franchement, ça reste du mainstream, mais beaucoup de choses y apparaissent au grand jour.
    – les pseudo rebelles modérés
    – les origines énergétiques de la crise syrienne
    – l’implication saoudienne, turque, qatari, US et même française;
    – même le pseudo bombardement chimique de la Goutha par Bachar…

    ça ne fait pas de Bachar un ange, loin de là, mais ça relativise beaucoup de choses à l’égard de ce qui a été mis mis en branle dans ce pauvre pays martyr de nos intérêts économiques et stratégiques comme tant d’autres avant et hélas à venir tant que les coupables, les vrais, ne paieront pas leurs crimes devant d’authentiques cours de justice internationales.

    A voir absolument, un jalon supplémentaire dans une prise de conscience peut-être en cours.

    http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/un-oeil-sur-la-planete/un-oeil-sur-la-planete-du-jeudi-18-fevrier-2016_1310651.html


  20. Andrae Le 19 février 2016 à 18h57
    Afficher/Masquer

    de l’article: Alep ‘risque’ de tomber aux mains du régime syrien.

    est équivalent à: Lyon risque de tomber aux mains du régime francais.


  21. Bobforrester Le 24 février 2016 à 02h43
    Afficher/Masquer

    Bea un “salaud” ? Elle avance la moindre preuve cette donzelle qui joue à la journaliste ?
    Que dire du couple Levy-Sarkozy qui a déclenché un des plus vaste massacre en libye et ouvert la porte à une immigration dévastatrice pour nous ?

    Que dire de tous les chefs d etat occidentaux complices des massacreurs de masse de Daech?
    Que dire des ricains qui ont détruit à coups de bombes l ensemble du Moyen orient et qui soutiennent les massacreurs d enfants palestiniens?
    Ce papier vise les chrétiens français , c est bientôt les élections!


Charte de modérations des commentaires