Pour terminer notre étude sur les inégalités, et comme pour les États-Unis, nous allons nous intéresser aux conséquences des inégalités de revenu : les inégalités de patrimoine (nous parlerons ici uniquement du patrimoine des ménages).

Toutefois, comme nous attendons toujours « l’Edward Wolff » français, nous ne disposons que des statistiques de l’INSEE, limitées, et inexistantes sur les hauts patrimoines (pourtant très hétérogènes), l’étude sera donc brève.

Soulignons également qu’il semble indispensable de créer une étude détaillée des taux d’épargne et d’héritage par fractile de revenu, afin de bien faire le lien entre revenus, héritage et patrimoine, et de pouvoir réaliser des projections.

Inégalités de patrimoine en France

Lecture : le 3ème décile des patrimoines comprend ceux situés entre 3 870 € et 15 194 €, et représente 8 357 € en moyenne. Il pèse 1 % du patrimoine total.

Ainsi en 2003 :

  • les 10 % des français les plus pauvres avaient un patrimoine total inférieur à 867 €, représentant en moyenne 354 € ;
  • 50 % des français avaient ont un patrimoine inférieur à 98 000 €, et ne possédaient que 7 % du patrimoine total ; en conséquence les 50 % les plus riches possédaient 93 % du patrimoine total ;
  • les 10 % les plus riches possédaient en moyenne plus de 382 000 €, et possédaient 46 % du patrimoine total.

Inégalités de patrimoine en France

Cette forte inégalité de répartition aboutit à un indice de Gini du patrimoine égal à 64 – mais qui reste loin de la distribution américaine.

 « Dans tous les pays, et à toutes les époques […], les “pauvres” [50 % de la population] possèdent toujours moins de 10 % du patrimoine total, et les “riches” [10 % de la population] plus de 50 %. » [Thomas Piketty, Pour une révolution fiscale]

On peut schématiser ainsi de façon plus parlante :

Inégalités de patrimoine en France

Je vous remets l’impressionnante distribution américaine pour comparer (l’étude détaillée est ici) :

Inégalités de patrimoine USA Etats-Unis

ce qui donne en comparant (cliquez pour agrandir) :

Inégalités de patrimoine en France et aux USA

Cela fait réfléchir, non ? 🙂

On a donc en synthèse pour la France :

Inégalités de patrimoine en France

Ce graphique présente la répartition des revenus, du patrimoine et de la détention d’actions d’entreprises (en 1998). Par exemple, les 10 % les plus riches (en gris foncé et noir), disposent de 24 % de l’ensemble des revenus (niveaux de vie), de 46 % du patrimoine et de 84 % des actions, le pourcent le plus riche s’en adjugeant respectivement 8 %, 14 % et 52 %.

On peut enfin tracer la courbe de Lorentz (précédemment définie) des niveaux de vie et du patrimoine, permettant de bien visualiser le grand écart de distribution entre les deux :

Inégalités de patrimoine en France

Lecture : les 60 % des français les plus pauvres gagnent 40 % des revenus du pays, mais ne possèdent que 14 % du patrimoine.

« Les économistes ont raison : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent. » [Auguste Detoeuf]

À suivre demain…


dessin Inégalités de patrimoine

54 réponses à 0270 Les inégalités de patrimoine en France (1/2)

  1. J. Tessier Le 09 décembre 2013 à 02h09
    Afficher/Masquer

    Et ?
    Que voulez vous dire ?

    C’est bien beau la jalousie, c’est tendance !

    Mais il serait plus intéressant de regarder comment se constitue les gros patrimoine.

    Est il logique que le travail soit plus taxé que l’héritage ?


    • WhereIsMyMind Le 09 décembre 2013 à 09h40
      Afficher/Masquer

      on en revient toujours aux taxes (en faire plus!) pour compenser l’accroissement spectaculaire des inégalités, mais au fond, les taxes ne seraient pas nécessaire, si le capitale grandissait de manière harmonieuse par rapport aux autres revenu dans le pays.
      La détérioration de l’équilibre sociale depuis les années 70 proviennent du fait que les revenus du capital sont trop important par rapport aux masses salariales. Or les revenu du capital sont en grande partie réinvestit et non dépensé donc on fait des rentiers méga riche (1% capte 50% de la rente, et 10% en capte 84%).
      Si les revenus du capitales étaient resté depuis les années 70 constant par rapport à la croissance totale, on en serait pas la aujourd’hui.

      Vous avez raison, on cherche a rétablir un équilibre socialement acceptable…. et ça ne peut se faire que par une confiscation par l’impôt…. qui sera de toute façon perçue comme injuste. Mais avez vous une vraie solution? Nous sommes forcés par les crises énergétique, financières, sociale, environnementale,… de rétablir l’équilibre.
      Quoi qu’il en soit, le système se régulera de lui même… et ça risque fort de se faire par le bas avec un joli collapse pour rééquilibré le système. On a créé trop de dette, et on a généré trop peu de richesse réelle.
      Le rééquilibrage sera de toute façon aussi injuste que les taxes, car elle se fera sur les actions et le patrimoines (les 50% des plus pauvres perdront juste leur job). Le patrimoine, c’est bcp de l’immobilier, donc les 40% (classes moyennes) perdront leur job, et leur épargne. Ils garderont néanmoins leur maison (qui ne vaudra plus rien en €, mais ils auront tjs leur maison). Les richesses (top 10%), perdront la même chose que la classe moyenne et auront leur action à zéro…
      En gros 50% de la population n’aura même pas d’endroit ou vivre à eux…. c’est parfait pour la paix sociale !


      • Steve.C Le 09 décembre 2013 à 14h32
        Afficher/Masquer

        ” et ça ne peut se faire que par une confiscation par l’impôt…. qui sera de toute façon perçue comme injuste”.

        Et après, si vous appliquer une taxe qui spolie un peu le capital du 1% (non remboursement des obligation d’état par exemple, suppression de toutes niches fiscales et contrôle des flux de capitaux pour les empêcher de fuir dans des paradis fiscaux). Que croyez vous qu’ils vont faire, descendent dans la rue ? faire une manif ? ils risques d’être reçu correctement par les gens qui ont faim.


        • WhereIsMyMind Le 10 décembre 2013 à 09h06
          Afficher/Masquer

          C’est le souci, ce 1% a tendance a optimiser sa fiscalité…. Donc, pas facile de le taxer sans le faire partir. Vive la libre circulation du capitale.

          “(non remboursement des obligation d’état par exemple” => sans connaitre les chiffres (qui ne sont pas connu si j’ai bien compris), il est très probable que les détenteurs de cette obligation, c’est les épargnes pensions, certains comptes bas rendement (plus prisé par les petits épargnant). Un défaut (inévitable?) impactera(it) donc en premier lieux la classe moyenne…

          Une fois que le capital a été accumulé, il est douloureux de le faire diminuer. Sauf si il s’érode via l’inflation qui est le reflet de l’augmentation des salaires ( je vois un peu trop simplement sans doute, l’inflation comme l’augmentation des prix lié à l’augmentation des salaires et l’augmentation des prix des matières premières. Le premier étant super, le second très mauvais.). Générer de l’inflation par dévaluation comme souvent prôner fera surtout augmenter les prix des matières premières, et ne permettra pas de diminuer les écarts de revenu.

          Sans innover dans le fond ou la forme, on peut dire qu’il n’existe pas de solution simple à ce problème complexe, car on le complexifie chaque année depuis 40ans afin de ne pas devoir le solutionner.
          On a un mikado bien entremêle avec de la dette, deséquilibre des échanges mondiaux, inégalité des ressources naturelles, crise climatique, déséquilibre sociale, et le pire de tous, manipulation politique par une élite qui protège ses intérêts… ça ressemble a un jeu de con; on ne sait pas y gagner sans tricher (et donc certains seront floué).


    • Xtian Le 09 décembre 2013 à 17h17
      Afficher/Masquer

      Et les inégalités des notes entre élèves à l’école, Là aussi, il faudra bien aborder le problème un jour…….
      Tous à l’usine d’état dès 15 ans et plus de jaloux…..


  2. Ankou Le 09 décembre 2013 à 07h11
    Afficher/Masquer

    Ah! les propos du confiseur ……. de grands moments de jeunesse ……..

    Les inégalités du patrimoine, c’est une chose, la répartition des “revenus” une autre, l’une générant l’autre avec un assaisonnement fiscal adéquat.


  3. yoananda Le 09 décembre 2013 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Soit, mais on ne peut pas souhaiter non plus une répartition totalement égalitaire, ni totalement inégalitaire.
    Alors quel serait un seuil acceptable d’inégalités ?
    Finalement, on ne sait même pas de quoi on parle au final.
    Moi je veux bien qu’on établisse que Denisot et Cyril Anouna ne possèdent rien de plus ni de moins qu’une caissière de super marché ou qu’un balayeur immigré qui ne parle pas le français, mais il faudrait le dire clairement, et expliquer pourquoi …

    Sinon, la, on pédale à vide. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités ni le même mérite dans la vie. Par exemple, vu le travail, l’honneteté, et la qualité du travail d’un Berruyer, qui en plus le met à disposition gratuitement, j’ai tendance à penser que ça ne serait pas choquant qu’il possède plus de patrimoine que d’autres …

    J’ai bien compris que tout voudrait être le juge de paix en la matière 😉


    • Alex Hanin Le 09 décembre 2013 à 11h50
      Afficher/Masquer

      On est encore une fois dans le “straw man”. Qui a parlé de répartition “totalement égalitaire” ? Qui a dit que Denisot et une caissière devaient gagner la même chose ?


      • D Le 09 décembre 2013 à 18h34
        Afficher/Masquer

        C’est vrai, la caissière devrait gagner plus ! Elle est plus utile et son métier est plus pénible.


    • fadosol Le 09 décembre 2013 à 13h58
      Afficher/Masquer

      Les personnes douées de capacités intellectuelles, physiques, morales, supérieures à la moyenne ne devraient pas en plus bénéficier de revenus et de patrimoine exorbitants.
      Ils ont déjà la chance d’avoir été gâtés par dame nature.
      Les gens de valeur peuvent jouir de leur capacités de création, contempler leur oeuvre, ont-ils besoin d’argent pour acheter des biens matériels superflus?
      Il faut laisser cela à ceux que la vie a pauvrement doté.


      • amemar Le 09 décembre 2013 à 19h39
        Afficher/Masquer

        Je suis entièrement d’accord ! Quand on a déjà beaucoup reçu de la vie, c’est indécent de s’accaparer ce qui manque aux autres, les moins veinards. C’est ça qu’on appelle une civilisation, sinon c’est la jungle, mais sans police et armée pour défendre les biens des gros gourmands.


      • yoananda Le 09 décembre 2013 à 21h45
        Afficher/Masquer

        C’est en effet le bout ultime de la pensée gauchiste (ou jalouse) : éliminons tous ceux qui sont soit beaux, intelligents, ou forts ou vaillants, courageux. Y compris par des moyens légaux s’il le faut. Comme ça on sera tous égaux dans la médiocrité, la vulgarité, la laideur.
        Et enfin, nous aurons la paix de l’âme.
        C’est tellement beau que j’en pleurerais presque. Ha non pardon … la beauté doit être pénalisée, j’oubliais … mille pardons …


        • draxredd Le 10 décembre 2013 à 09h29
          Afficher/Masquer

          Je pense aux patrons du CAC40
          “j’en cherche un qui soit beau, intelligent, ou fort ou vaillant, courageux”
          j’en trouve pas


        • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 16h17
          Afficher/Masquer

          Quand on parle de besoins vitaux, il me semble indécent de parler de jalousie….
          Cette dernière n’a rien à voir avec la faim, le manque de soins(ou soins de base), le manque de logement, Etc…….
          Mais c’est vrais qu’ils ne sont pas beaux, ils sont presque tous bouffis on voit leur taux de cholesterol(humour) qui scinde à leurs paupières(que certains peuvent avec un peu d’imagination croire que c’est des larmes;;;bon, je pousse un peu…)et pourtant, ils ont nos moyens!!!
          euh, ceux qui détruisent les autres par des moyens légaux qu’ils trafiquent à leur guise ne sont pas ceux qu’on croit.
          ;O)
          Ptêt qu’on les paye pas encore assez(ça coûte cher la chirugie esthétique…)
          Yonanda:un peu de décence, tout de même!


        • amemar Le 10 décembre 2013 à 19h32
          Afficher/Masquer

          Pour moi être de gauche n’est pas une injure, alors ne vous gênez pas et de plus je n’ai jamais parlé d’éliminer qui que soit, ce qui n’est pas le cas des “exploiteurs” (hé oui, ne nous gênons plus pour utiliser un vocabulaire bien à gauche puis que de toute façon je suis démasquée), puisque les exploiteurs, donc, eux ne se gênent pas du tout pour éliminer tout ce qui ne rapporte pas ! Des gens beaux et courageux qui ne passent pas leur temps à tirer profit de leurs semblables, il y en a beaucoup ! Et l’argument de la jalousie, il est bien usé aussi, celui-là, il faudrait voir à en changer, c’est ridicule. Vous voulez qu’on jalouse quoi ? Des hôtels de luxe, j’en ai fréquenté et du champagne j’en ai bu des baignoires ! Des beaux vêtements achetés dans des boutiques de luxe (je vous ai déjà parlé de ma vie à Genève ???) j’en ai porté. Eh bien je peux vous dire que ça ne vaut pas le coup de détruire la vie d’une famille pour ça en la privant de son revenu !!


        • jcfrog Le 09 janvier 2014 à 08h43
          Afficher/Masquer

          C’est en effet le bout ultime de la pensée néo-libérale (ou vorace) : éliminons tous ceux qui ne sont pas assez rapaces pour exploiter les autres 🙂


  4. Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 10h12
    Afficher/Masquer

    @Yonanda,
    Vous dîtes:”Sinon, la, on pédale à vide. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités ni le même mérite dans la vie” ben justement, pour ma part, je pense que celui qui sait coudre est tout aussi important que celui qui sait compter….
    Là est le problème, on est bien vaniteux de mettre des échelles pour ce qui est des capacités et du mérite, je pense que nous sommes tous importants!en effet, que ferions nous dans un monde sans boulanger, sans ouvrier, un monde uniquement fait d’intellectuels, d’économistes, etc……Nous sommes tous interdépendants les uns des autres…..
    Moi, ce qui me choque, c’est que le petit smicard doit tout payer:son logement, sa voiture, etc…alors que ceux qui ont des salaires 20 fois supérieurs ne paient rien……
    Avantages de logement, avantages de frais de bouche etc, j’aimerai comprendre pourquoi en France une partie de ceux qui gagnent le mieux leur vie en fait ne paient rien……et il me semble évident que des personnes qui vivent de cette façon soient loin de la vie réelle.Alors pourquoi sont-ils les décideurs?


  5. Fabrice Le 09 décembre 2013 à 10h33
    Afficher/Masquer

    Ce qui est intéressant dans les commentaires c’est qu’on part directement sur le cas de la France mais je crois qu’Olivier à voulu aussi souligner la comparaison avec les USA où l’on peut voir que les inégalités sont devenues monstrueuses.

    On peut voir qu’aux USA 5% de la population détient 62% du patrimoine alors qu’en France c’est 20% de la population certes pas de quoi se gausser mais la situation du patrimoine dans un cas devient de la spoliation et dans l’autre un déséquilibre qui ne doit pas rejoindre celui des USA.

    enfin c’est ce que je tire rapidement comme conclusion


    • Gibbus Le 09 décembre 2013 à 11h28
      Afficher/Masquer

      C’est un trompe l’œil, depuis les subprimes les étatsuniens ont vus leur patrimoine immobilier fondre. http://www.les-crises.fr/prix-immobiliers-usa/
      Appliquez cette décote immobilière aux français (-50%) et vous aurez, amha, des chiffres similaires entre la France et les USA. Je m’avance peut être un peu mais il me semble que le capital productif (les entreprises) et financier est concentré chez les 0,01% les plus riches au niveau mondial, c’est surtout sa notre problème.


      • Fabrice Le 09 décembre 2013 à 11h53
        Afficher/Masquer

        Gibbus effectivement mais à mon avis je ne crois pas que la crise des subprimes a égalisé les proportions.

        A mon avis au vu des gains obtenus par le truchement de QE sur la bourse les inégalités ont dû s’accroître car ceux qui ce sont débarrassés de leur patrimoine sont à mon avis ceux qui n’avaient pas les moyens (justement source des subprimes) et ceux qui étaient limites rarement ceux qui sont actuellement gagnant, mais c’est plus de la logique que de la constatation.

        Après c’est vrai pour la France si on pouvait accéder à des données mises à jour (comme le soulignait Olivier) il serait intéressant de revoir la situation si on tend à un maintien de la situation ou à l’inverse si on rejoint la tendance des USA.


        • Gibbus Le 09 décembre 2013 à 12h41
          Afficher/Masquer

          Pour les USA : C’est sûr que l’immo qui baisse et la bourse qui monte c’est plus favorable au dernier centile qu’à la classe moyenne!!
          Je me suis focalisé en premier lieu sur le tableau de synthèse et je n’avais pas fait attention aux dates des données, du coup mes remarques sont complètements idiotes…


  6. Clive Le 09 décembre 2013 à 11h22
    Afficher/Masquer

    J’ai perso un problème a tout vouloir traduire en statistiques et en courbes et en généralités….
    Je rêve d’un monde ouvert ou nous sommes tous des cas particuliers…
    Moi par exemple, j’ai acheté 210000 un logement qui vaut aujourd’hui entre 5 et 600000, en plus du quart du patrimoine de mes parents, de la moitié des économies de mon épouse, je fais donc partie des 10, voire des 5%…Et je suis travailleur indépendant sans client et sans aucune aide ni subvention.
    Je fais quoi?
    Je suis ou? La banque pour me faire remplir son formulaire prédéfini (en fonction des chiffres et des statistiques) m’a requalifié en “kiné”, parce que ma case n’existe pas…
    Alors j’ai une idée pour requalifier la notion de patrimoine:
    Faire la différence entre le patrimoine indispensable (logement principal, héritage modeste) et le patrimoine à redistribuer (celui des autres)
    Le patrimoine est en même temps un outil de concentration des richesses pour les 1%, et une assurance pour les 99% qui le peuvent ou ont pu…
    La notion de patrimoine recouvre sans nuance l’évasion fiscale dans l’achat de tel ou tel bien, comme celui du citoyen ordinaire qui veut se construire une vie…
    Je suggère qu’à l’instar de la définition du revenu de base, on puisse définir le patrimoine de base (un logement + un outil financier ‘assurance ou de retraite) et définir une limite, sinon on associe les intérêts des petits et des gros , et on sait déjà qui va en bénéficier…
    (les gros patrimoines ne votent pas FN)


  7. Raphaël D. Le 09 décembre 2013 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Vous en venez tous à la fiscalité alors qu’une autre question est à poser :

    Dans un système réellement méritocratique (donc utopique), l’héritage n’est il pas à supprimer ?

    Pour lutter efficacement contre les inégalités de patrimoine, modérer l’accumulation des revenus n’est pas la seule piste.


    • Paul Pote Le 09 décembre 2013 à 11h55
      Afficher/Masquer

      Bonjour Raphaël, bonjour à tous,
      La réponse à ta question fait sûrement consensus quand il s’agit de se pencher sur les valeurs. Mais quand on en vient à interroger les individus sur leur cas personnel, oh surprise!, la réponse est bien différente. Une autre question importante serait: comment assurer la redistribution tout en évitant la captation par ceux qui en seraient chargés, apparatchiks d’un Etat ou d’une autre forme de collectivité? Finalement, c’est une question philosophique: comment débarrasser l’homme de sa cupidité?


      • michel lambotte Le 10 décembre 2013 à 22h07
        Afficher/Masquer

        comment débarrasser l’homme de sa cupidité?

        Très très bonne question, il s’en débarrassera quand une majorité aura compris que la rente de la propriété privée assassine nos petits enfants.


  8. Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Jai une solution:en imposant la gratuité pour tout et le partage.Libre à celui qui veut amasser sans besoin, (ce qui est absurde), du moment qu’il ne prive personne de ce à quoi il a droit…
    Dans un monde où la gratuité serait la règle, la cupidité n’aurait plus de place de même que “j’ai la plus grosse(voiture, maison, compte en banque, etc….)”


    • michel lambotte Le 10 décembre 2013 à 22h09
      Afficher/Masquer

      Parfaitement la gratuité mais la gratuité de quoi?


      • Jmeransaigne Le 11 décembre 2013 à 05h16
        Afficher/Masquer

        mais de tout Michel, c’est une utopie, mais elle règle absolument tous nos problèmes.
        Enfin, il est quand même incroyable que vnous vivions sur une planète qui nous donne tout et dont nous sommes tous également tributaires et que nous marchandions ce qui est cadeau!


  9. Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 14h08
    Afficher/Masquer

    c’est bien parce que l’argent est stocké et ne travaille pas que nous en sommes arrivés là!l’argent ne se mange pas et parier sur l’avenir, c’est espérer que l’autre aura besoin…………….ceci explique cela, voilà le visage des marchés!mais, c’est encore pire, car le marché se donne les droits d’un être humain, liberté totale, et n’est jamais puni si il empiète sur la liberté d’autrui.


    • Paul Pote Le 09 décembre 2013 à 14h38
      Afficher/Masquer

      Le péché originel, ce n’est pas le marché. Le marché, c’est aussi celui où on va acheter sa douzaine d’oeufs, pour lesquels on n’a pas envie de dépecer une vache entière si on est éleveur. Alors on invente un système de bons, et l’argent est né (l’alternative, c’est une promesse orale à celui qui vend les oeufs, mais il faudra d’abord trouver le gars assez naïf). C’est dans les limites qu’il faut établir à ce système que tout se joue, pas dans le système lui-même. Mais je suis tout à fait d’accord, l’avoir laissé fonctionner sans frein va nous conduire tous à notre perte, ce n’est qu’une question de temps.


    • Ph. Jourdon Le 22 décembre 2013 à 05h42
      Afficher/Masquer

      paraît-il autrefois au far west un proverbe indien disait:

      “quand l’homme blanc aura épuisé le dernier lopin de terre et asséché le dernier cours d’eau… il comprendra que l’argent ne se mange pas!”

      (mais en fait la problématique du marché est sans doute plus subtile qu’il y paraît…]


  10. Snoop Le 09 décembre 2013 à 14h40
    Afficher/Masquer

    Bonjour et merci pour le colossal travail d’investigation, d’analyse et d’information. Il y a quelques points très naïfs ^^ que je n’ai pas compris dans ce post si quelqu’un peut m’éclairer.

    (A) Quel est l’échantillon de population étudié ?
    Dès la naissance, dès la première épargne, au dessus de 18 ans, à partir du premier travail, … ?

    (B) Quel est l’incidence d’un foyer sur un patrimoine ?

    Je suppose que les chiffres cités sont donnés pour des individus isolés et qu’en cas de couple, on divise le patrimoine par deux.
    L’INSEE a créé l’indice UC (Unité de Consommation) pour indiquer que deux revenus séparés avaient moins de pouvoir d’achat et de capacité à épargner qu’un couple réuni.

    (C) Les chiffres du premier graphe remontent à 2003. Quid aujourd’hui ?

    J’imagine que les chiffres sont manquants ou inexistants (d’où l’attente d’un Edward Wolff français). Toutefois, à votre avis, comment cela a évolué en 10 ans ? J’ai tendance à penser que les inégalités se sont creusées avec entre autres l’envolée de l’immobilier.


  11. Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 14h48
    Afficher/Masquer

    Mais une fois de plus pourquoi acheter?et en plus, comment les oeufs d’une poule et même la poule appartient à quelqu’un???vous allez me répondre:elle est à moi, je l’ai soignée, je l’ai nourrie! oui, ok, avec quoi?avec ce que la terre m’a donné!ok, alors la planète vous donne et vous vous vendez?……………………..et vous, et moi, à qui appartenons-nous?


    • step Le 09 décembre 2013 à 17h34
      Afficher/Masquer

      Pour les meilleurs d’entre nous, à nous même et c’est déjà un gros travail sur soi 🙂


    • jducac Le 09 décembre 2013 à 20h30
      Afficher/Masquer

      @ Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 14h48

      Et vous, et moi, à qui appartenons-nous?

      Nous appartenons à notre communauté familiale, une entité qui nous inclut et qui nous dépasse en même temps. Mais nous faisons aussi partie d’une communauté locale, régionale, nationale, européenne, mondiale, universelle, toutes communautés qui, telles des poupées gigognes s’emboitent les unes dans les autres.

      Pour qu’elles puissent durer et se perpétuer, il est nécessaire que chacun de leurs éléments soit conscient de ses propres devoirs de construction et d’entretien de cet édifice d’ensemble. Il faut que les plus avancés dans l’analyse fonctionnelle, la compréhension, et l’explication, des interactions entre ces divers éléments, surtout reliés par des échanges, s’emploient à les faire partager et valider par le plus grand nombre, de façon à ce que l’entité globale se stabilise et offre à tous les individus la possibilité de vivre en harmonie avec son environnement.

      Cela n’oblige nullement l’égalité en tout et pour tout, de tous les éléments constitutifs.

      L’apport d’une note dans une construction musicale est nul en lui-même, tant par sa tonalité, son intensité, que par sa durée. C’est l’enchaînement, sa relation harmonieuse ou singulière d’un ensemble de sons qui rend l’assemblage agréable, voir même sublime, au point de nous transporter par moments, hors du temps et de l’espace, comme en communion avec l’univers.

      C’est pour cela, qu’à mon avis, tout ce qui tend à prôner l’égalitarisme en tout et pour tous, finit par nuire au bonheur de chacun et notamment à celui des plus défavorisés, en faisant naître en eux cet affreux sentiment, particulièrement destructeur pour celui qui en est atteint, surtout chez les plus faibles: la jalousie.

      http://www.reussitepersonnelle.com/lutter-contre-la-jalousie/


      • JPS1827 Le 09 décembre 2013 à 22h45
        Afficher/Masquer

        On ne parle pas d égalitarisme totalitaire, on essaie d imaginer ce que seraient des inégalités “raisonnables” . Pousser les acteurs économiques à devenir raisonnable, je sais bien que ce n est pas un projet politique…


  12. reneegate Le 09 décembre 2013 à 16h25
    Afficher/Masquer

    Le capital = travail accumulé non redistribué + aubaines + services publics. Il serait interressant d’avoir un outil qui pourrait modéliser cela, afin de donner conscience à beaucoups que les assistés ne sont pas toujours ceux auquels l’on pense, ou du moins permettre une négociation future sur la base :
    sans solution vous perdez tout à terme
    seule solution = vous acceptez de perdre une partie qui de toute façon ne vous appartient pas (l’outil serait là pour étayer) .


    • reneegate Le 10 décembre 2013 à 18h27
      Afficher/Masquer

      erreur de ma part je pensais premier décile = les plus fortunés. Donc mon message n’a de sens qu’en tenant compte de celle ci


  13. william Le 09 décembre 2013 à 17h59
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Qui croit à la réduction des inégalités de l’adulte par l’impôt ? Je n’y crois pas;

    A l’inverse, tout ce qui peut être fait pour réduire les inégalités entre les enfants me parait positif. En effet, comment accepter, pour un pays développé comme la France, que le talent ne soit que celui du fils de riche plutôt que celui du pauvre.

    D’ailleurs, les grands talents sont rarement les héritiers des parents.

    Maintenant, quelle est la part de sélection qu’apporte un système inégalitaire rendant alors encore plus performant ceux démunis qui souhaitent avoir et exister. Mais tout cela me semble être plus des problèmes existentiels.

    Le pire, dans tout cela me semble être plus la pauvreté que l’inégalité. Comment accepter la pauvreté que l’on voit. Souvent plus due à une situation psychologique sans amortisseur qu’à de capacités réductrices expliquant les “mains tendues”.

    Aujourd’hui, trop de mains sont tendues. Cela me parait évident. Et choquant.


  14. TZYACK Le 09 décembre 2013 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Je suis aujourd’hui fier d’apprendre que je suis passé en 10 ans – le chômage m’ayant obligé à changer de métier à 50 ans – grâce à mes seuls revenus de “jeune” commercial payé uniquement à la commission, du dernier décile au 1° décile des patrimoines français.
    Comme quoi tout est possible rapidement grâce à la liberté, l’égalité et la fraternité qui sont encore présentes dans notre démocratie.


    • reneegate Le 09 décembre 2013 à 18h47
      Afficher/Masquer

      tout = passer du dernier au premier décile?
      Pour ma part j’ai arrêté de courrir après “tout” à l’age de 39 ans.Je suis descendu au dernier décile à l’age de 56 ans et je me porte comme un charme et n’ai a rougir de rien grace au peu de liberté, d’égalité et de fraternité qui subsiste dans ce pays ravagé par le libéralisme.


      • reneegate Le 10 décembre 2013 à 18h30
        Afficher/Masquer

        Erreur je pensais décile 1 = les + fortunés. Mon message n’a de sens qu’en tenant compte de cette inversion


    • Jmeransaigne Le 09 décembre 2013 à 20h41
      Afficher/Masquer

      @
      TZYAC
      euhhhh, je reste dubitatifffffffffffff…..vous n’êtes sans aucun doute pas parti du premier décile……expliquez moi donc comment vous vous y êtes pris, svp?grâce à la liberté, la fraternité, l’égalite de ce pays.


      • WhereIsMyMind Le 10 décembre 2013 à 09h18
        Afficher/Masquer

        il a sans doute considéré qu’avoir un emprunt le classait dans ce décile… Mais il est probable que cela ne soit pas vrai, car la plus part des gens ont un emprunt entre 30ans et 50ans. Il faut voir comment c’est calculé

        OB: Comment considères tu les dettes dans cette étude? (Patrimoine totale – dette)= solde total?
        Si c’est comme ça, lorsqu’on acquiert un bien sans quotité, on est presque avec un solde nul (en négatif des taxes et frais d’achat).
        As tu également considéré un scénario dans lesquels les actifs immobilier seraient réévalués avec une valeur au m² proche de l’Allemagne?


        • ploi Le 10 décembre 2013 à 17h52
          Afficher/Masquer

          “OB: Comment considères tu les dettes dans cette étude? (Patrimoine totale – dette)= solde total?”

          J’ajouterai : qu’est-ce qui est compté dans le patrimoine? Juste immobilier + actifs financiers? Ou aussi œuvres d’art, bijoux, voiture, … ?? Seulement le patrimoine officiel ou aussi ce qui est caché dans les “parasites” fiscaux (=paradis fiscaux ;))??

          Bon après, c’est 2003 donc avec de l’immobilier et des actions (ça je suis pas sûr..) un peu moins bullesques qu’aujourd’hui, mais ça me parait pas énorme pour le top 10% (750 000 en moyenne avec les milliardaires inclus, j’imaginais plus).

          D’ailleurs je comprends pas le pourquoi de cette phrase dans le billet “les 10 % les plus riches possédaient en moyenne plus de 382 000 €, et possédaient 46 % du patrimoine total.” alors que le chiffre de 755 400 figure dans le tableau??

          Et je comprends pas non plus la borne sup donnée pour le top 5%?? 569 300?? Moins que la moyenne du top 10%?? Alors que la borne devrait être une photo je pense. 😉

          “As tu également considéré un scénario dans lesquels les actifs immobilier seraient réévalués avec une valeur au m² proche de l’Allemagne?”

          La plupart des chiffres datent de 2003. Époque où l’immobilier français venait de commencer à buller. Donc ça devrait pas être très éloigné. Enfin, je pense. 😉


  15. reneegate Le 09 décembre 2013 à 18h41
    Afficher/Masquer

    Considerez “les mains tendues” comme le lourd passif d’un système mal conçu ou dévoyé peu importe, mais un passif qu’il faut solder afin d’établir de nouvelles règles. Toutes les nouvelles propositions butent sur ce problème (dévaluation ou spoliation du patrimoine des plus riches aux aisés sur le schéma).
    De plus il ne s’agit pas de prendre, ou de voler, ou de ne pas rembourser donc lèser, il s’agit de récupérer un trop perçu et sans pénalités (trop bon je suis!)


    • amemar Le 09 décembre 2013 à 20h00
      Afficher/Masquer

      Je suis arrivée en France en 1965, venant d’un pays pauvre où les mendiants se postaient les jours de fêtes religieuses le long des processions. J’avais 7 ans et je me souviens avoir remarqué rapidement qu’ici, cela n’existait pas ! Il n’y avait pas de gens qui mendiaient ! Moins de 50 ans plus tard, la France est en plus mauvais état que le pays de mes parents. Comment cela est-il arrivé ? Comment nos hommes politiques ont-ils pu “vendre” leur pays à ce point ? Qui va “payer” pour un tel désastre ? Puisque ce qui se faisait pendant des “trente glorieuses”fonctionnait, pourquoi l’avoir mis à mal ? Et tous ceux qui en ont bien profité, êtes vous satisfaits de vivre dans un pays d’où la misère avait pratiquement disparue et de la voir à nouveau au grand jour ?


  16. fabien775 Le 09 décembre 2013 à 21h19
    Afficher/Masquer

    Les politiques sont les seuls responsables du désastre de l’économie de notre pays. Leurs visions sur le long terme n’existe pas et quoiqu’il arrive ils resteront des privilégiés avec leurs vieux jours d’ assurés. N’est pas De Gaulle qui veut. Le dernier des grands hommes, Mandela, vient de s’éteindre et je crois bien qu’il n’y aura pas de relève de sitôt.


    • amemar Le 10 décembre 2013 à 19h42
      Afficher/Masquer

      Les politiques et ceux qui les laissent faire !


  17. jean sur Le 09 décembre 2013 à 21h37
    Afficher/Masquer

    Bonsoir à tous,

    Merci Olivier de mettre le projecteur sur les inégalités de patrimoine, un domaine peu exploré et mal connu, on verra pourquoi. Les pouvoirs publics préfèrent en général mettre en avant les inégalités de revenu. Or les données concernant les inégalités de revenu sont faussées par les pratiques d’optimisation fiscale de toutes sortes. Ainsi Bercy vient de révéler (les Echos du 6 décembre 2013) que plus de 3000 contribuables soumis à l’ISF avaient déclaré des revenus inférieurs à 53000 euros par an. Plus fort, 700 d’entre eux avaient même déclaré des revenus inférieurs à….2000 euros annuels !
    Quant aux inégalités de patrimoine, le gouvernement de cohabitation Mitterrand-Balladur s’est empressé de supprimer en 1993 le CERC ( le Centre d’étude des revenus et des coûts) parce qu’il avait eu le tort de pointer un fort accroissement des inégalités de patrimoine….Le CERC était le seul organisme capable de fournir des données fiables. Il n’a jamais été remplacé.C’est bien dommage.


  18. QUICK Le 11 décembre 2013 à 09h34
    Afficher/Masquer

    Nous sommes trop drôles nous les français pour nous manifester dès que le gouvernement parle de toucher aux droits de succession alors que 70% des décès entraîne zéro droit! Comme pour l’ISF est mis en avant les rares cas où le logement principal, l’unique mais belle fortune du détenteur, doit être vendu pour régler la note!
    Donc ne pas inclure la résidence principale et au delà augmenter les droits par abaissement du niveau de l’abattement.


  19. groumpf Le 12 décembre 2013 à 21h31
    Afficher/Masquer

    C’est moi ou bien la page d’accueil du blog affiche des images de façon anarchique ? C’est le gros boxon !


  20. WANG Le 13 décembre 2013 à 04h56
    Afficher/Masquer

    Sans un système de contrôle efficace du capital spéculatif dans une économie mondialisée, ce problème de l’inégalité ne peut que s’aggraver. La libre circulation du capital prédateur en est la cause principal, le mal absolu d’une société malade de telle inégalité.Alors que la politique menée par le gouvernement actuel en matière de réglementation bancaire ou de réforme fiscale n’est que cosmétique, le pire du capitalisme financialisé est bien devant nous. Je pense que la majorité du peuple en est bien conscient. Quel sera l’issue de la situation insoutenable dans laquelle notre société s’est enfoncé depuis des décennies? L’éclatement de l’Europe? la fin du capitalisme?Je ne peux que le souhaiter.
    Merci pour votre travail et votre engagement.


  21. Christophe Vieren Le 12 juillet 2014 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Lu dans Challenge 2014 : “Selon [Piketty], le 1% de la population ayant le plus de patrimoine détient aujourd’hui 25% de la richesse nationale, contre 23% en 1970.”
    Cela ne semble pas coller avec les 15% indiqués dans le 3e tableau de l’article ci-dessus. (à moins qu’il y ait eu un pic bien improbable en 2010 !).
    Pourquoi ?


Charte de modérations des commentaires