Dernier billet sur les inégalités ! 🙂

Thomas Piketty a également étudié la distribution des hauts-patrimoines dans les actifs successoraux français (vous noterez tout ce que nous lui devons en terme d’informations, je vous garantis qu’il y a très peu de choses facilement utilisables hors son travail).

Inégalités de patrimoine en France

Il apparaît ainsi que la répartition des actifs successoraux est nettement plus inégalitaire que celle du patrimoine. Comme nous l’avons vu, ceci est normal car les successions sont le reflet des patrimoines constitués plusieurs décennies auparavant. C’est en fait le reflet de la distribution du patrimoine 20 à 30 ans auparavant.

On constate qu’au niveau des successions, l’écart entre la France et les États-Unis est relativement limité au niveau du Top 2 %, et les distributions assez proches (cohérent avec la corrélation des revenus il y a 40 ans) – sauf pour le Top 0,1 %. On peut penser que la concentration du P80-98 est bien plus importante outre-Atlantique.

Par ailleurs, on observe depuis 1960 une tendance à la baisse de la part du Top 10 % en France – qui a représenté jusqu’à 85 % des actifs successoraux (donc bien plus qu’aux États-Unis aujourd’hui) vers 1910 et 1960. On constate d’ailleurs sur le graphique suivant que c’est la chute de la seule part du Top 1 % qui a permis la croissance du reste des patrimoines. La part du Bottom 90 % augmente sensiblement grâce à la baisse de la part de P95-99 depuis 1960 et de P90-95 depuis 1985.

Inégalités de patrimoine en France

Inégalités de patrimoine en France

Sur le graphique précédent, on a superposé l’évolution de la part du Top 10 % pour les revenus et pour le patrimoine, avec un décalage de 25 ans. Le parallélisme est ici frappant, plus encore qu’aux États-Unis. Sur le graphique suivant figure un extrait correspondant à une vingtaine d’années, base 100 en 1943 pour les successions, et 1918 pour les revenus. On observe à quel point la chute des revenus liée à la crise des années 1930 s’est répercutée sur les patrimoines au décès vingt ans plus tard (l’espérance de vie augmentant fortement dans la période, d’une année tous les 4 ans, il est normal que la « durée moyenne » séparant les deux courbes se déforme avec le temps).

Inégalités de patrimoine en France

Inégalités de patrimoine en France

Enfin, le graphique suivant présente comme pour les États-Unis l’évolution des successions. On retrouve la forte chute de la part des hautes successions intervenue durant le XXe siècle. Et on note la forte diminution du taux marginal des droits de succession intervenue dans les années 1960. Comme un effet sur les patrimoines ne pourrait se voir que sur la succession des descendants, une bonne trentaine d’années plus tard, il se situe donc en dehors de la période étudiée qui cesse en 1994.

Inégalités de patrimoine en France

Il apparaît ainsi que la répartition des actifs successoraux est nettement plus inégalitaire que celle du patrimoine. Comme nous l’avons vu, ceci est normal car les successions sont le reflet des patrimoines constitués plusieurs décennies auparavant. C’est en fait le reflet de la distribution du patrimoine 20 à 30 ans auparavant.

On observe enfin la forte chute de la part des très hautes successions intervenue durant le XXe siècle.

En conclusion de cette analyse, nous pouvons retenir les faits suivants pour la France :

  • présence d’un très fort niveau d’inégalités des revenus dans les années 20, jusqu’à la seconde guerre mondiale. Une période de réduction majeure des inégalités a alors suivi (la « Grande Compression »), qui ne s’est pas arrêtée à la fin des années 1970 comme aux États-Unis. Notre pays a su conserver un système relativement égalitaire pour les revenus – même si beaucoup de pressions ont lieu actuellement pour renverser ce mouvement. En fait, contrairement aux États-Unis, la part des riches (Top 10 %) n’a que peu augmenté : ils n’ont pas phagocyté les revenus, ce qui a permis aux ménages de ne pas sombrer dans le surendettement ;
  • les quinze dernières années ont vu une nette amélioration pour les plus pauvres mais aussi pour les plus riches, au détriment des classes moyennes et aisées ;
  • la forte hausse de l’impôt sur le revenu intervenue dans la période a très certainement joué un rôle majeur dans ces évolutions positives ;
  • la répartition des patrimoines français est en revanche nettement plus inégalitaire, même si une nette amélioration est intervenue tout au long du XXe siècle. Mais le pays manque considérablement de données pour affiner cette analyse. Les deux dessins de la page suivante illustrent graphiquement ce phénomène, en représentant le patrimoine de la française la plus riche, et des 10 français les plus riches, qui détiennent à eux 11 autant que les 20 millions (30 %) des français les plus pauvres.

Ainsi, ayant évité d’entrer dans les années 1980 dans le modèle néoconservateur d’inégalités croissantes, en particulier en préservant une fiscalité élevée, la France s’est trouvée dans une situation bien plus favorable que celle des États-Unis face à la Crise.

Propositions fiscales

Vous trouverez pour conclure une série de propositions fiscales sur cette page.


Inégalités de patrimoine en France

Inégalités de patrimoine en France

48 réponses à 0272 Les inégalités de patrimoine en France (2/2) et propositions

  1. TZYACK Le 10 décembre 2013 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Il y a environ 50% d’héritiers sur les 11 plus riches de France !
    Est-ce toujours trop ?


  2. TZYACK Le 10 décembre 2013 à 08h00
    Afficher/Masquer

    OB : Que deviennent toutes vos statistiques et leurs analyses si vous ne tenez pas compte des valeurs “hors normes” au delà de 95% de leur moyenne ?


  3. leolelor Le 10 décembre 2013 à 08h20
    Afficher/Masquer

    Il faut se méfier des statistiques macro économiques:
    Mes enfants, jeunes, n’ont aucun patrimoine, et sont par conséquent parmi les français les plus pauvres.
    J’ai moi-même été parmi les plus pauvres que pauvre lorsque j’avais un prêt étudiant.
    Lorsque l’immobilier chute comme aux US ces dernières années, beaucoup de propriétaires se retrouvent avec une dette supérieure à leur actif, mais sans impact sur leur vie tant qu’ils ne souhaitent pas vendre.
    Les vieux sont forcément plus riches que les jeunes dans une société où la richesse vient du travail et non de la bonne naissance (moyennement le cas…).
    Vivre de ses revenus sans accumuler de capital est aussi un choix de vie (exemple Varin qui préfère une retraite de 300k plutôt qu’un capital de 7M).
    Enfin, quelle pondération utilisée, le seuil de pauvreté utilisant par exemple l’unité de compte et non l’individu.
    A part pour les très riches, les conclusions sont difficiles.


  4. Lutfalla Le 10 décembre 2013 à 08h46
    Afficher/Masquer

    L’évolution des prix des actifs immobiliers, en particulier les grands appartements bourgeois à Paris, ne va t elle pas mettre à mal le tableau sur la valeur des actfs successauraux ?

    Je suis surpris qu’il n’y ait que 2.000 décès avec un actif moyen supérieur à 1 million d’€.


  5. cricri Le 10 décembre 2013 à 09h25
    Afficher/Masquer

    refaire le même dessin représentatif avec les impôts payés par ces mêmes personnes…


  6. Clive Le 10 décembre 2013 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Pas compris les 2 derniers graphiques…
    (16,4Mds = 13,2m, mais 55,2Mds = 6,6m…)


    • yann Le 10 décembre 2013 à 10h10
      Afficher/Masquer

      on ne parle pas du même décile.
      en gros, de ces deux graphiques on retient : bettencourt + les 10 français les plus riches après elle = 13,2M + 6,6M = 30% de la population française la plus pauvre.
      Bonne journée


  7. Caroline Porteu Le 10 décembre 2013 à 10h20
    Afficher/Masquer

    Sur l’évasion fiscale : une video récente à ne pas manquer !!!
    Celle de Godfrey Bloom au Parlement Européen – 1 mn 24 très importante .

    http://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8&feature=share


    • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 11h12
      Afficher/Masquer

      Merci Caroline.C’est édifiant et je salue l’honnêt”é de ce Monsieur.AH, si il en avait plus…….des comme lui………………………


    • Casquette Le 10 décembre 2013 à 12h19
      Afficher/Masquer

      Première remarque : c’est moi ou c’est toujours les anti étatistes anglais qui dénoncent le plus vertement les dérives européennes ?Et la question est posée par un étatiste.
      Ensuite c’est quoi ce “plafond d’impôt sur la grande fortune” dont bénéficie le fonctionnaire bruxellois/strasbourgeois…s’il existe c’est que certains fonctionnaires européens sont potentiellement assujettis à un prélèvement sur les grosses fortunes (première interrogation) et qu’ils se sont votés ce bouclier fiscal sans avoir rencontré aucune résistance (j’en avais jamais entendu parler jusque là).


      • QUICK Le 11 décembre 2013 à 10h08
        Afficher/Masquer

        C’est simplement dans le texte proposé au vote des peuples européens. La France a voté contre. j’avais bien lu ces articles de la convention mais pas un journaliste pour relever ces petits détails qui font tout l’intérêt d’un poste international.


    • step Le 10 décembre 2013 à 13h02
      Afficher/Masquer

      le fondement de la remarque me parait fondé: On évite de parler d’exemplarité quand on patauge dans l’exception. L’introduction très anarcho-libertaire sur l’anti étatisme jette comme souvent le bébé, l’eau du bain, voir la baignoire. Disons qu’il est souvent mal-avisé de ne pas indiquer la destination de l’argent que l’on accepte de se faire prélever si l’on souhaite qu’il soit utilisé à autre chose qu’un énième plan de “compétitivité” (aka le plus souvent, don aux oeuvres privés) ou au décorum du prochain rond point. C’est malheureux mais l’argent brule les doigts, en particulier de nos politiques. Je suis d’ailleurs surpris à ce titre qu’il n’y ait pas plus de contestation non pas contre l’impot mais pour définir les limites des usages qui sont autorisés aux politique pour cet argent. La cour des comptes n’ayant aucun pouvoir coercitif, l’electeur n’ayant aucun contrôle post-électoral, on paye tous la facture de cet état de fait.


      • amemar Le 10 décembre 2013 à 19h09
        Afficher/Masquer

        Si on ne le fait pas c’est peut être que l’on risque d’avoir des surprises ! Imaginez que tout d’un coup il n’y ait plus d’argent, disons pour les ronds points ! Que vont dire les Bouygues et autres gros sous du BTP ? Qu’ils vont être obligés de licencier !! De toutes les théories débiles sur le ruissellement, c’est peut être la seule qui tienne ses promesses ! L’Etat donne des sous à Bouygues, qui paie des gens pour faire des ronds points ! Avec ces sous les citoyens achètent des choses et paient des impôts qui …. servirons à faire des ronds points et c’est reparti !!!


    • Laurent K Le 10 décembre 2013 à 16h55
      Afficher/Masquer

      Pas d’accord avec lui sur le fait que l’impôt soit systématiquement du vol. Cela dépend de ce qu’on a en contrepartie: sécurité, infrastructures mais aussi système de retraites, assurances santés… Il faut regarder les deux cotés de la balance pour juger s’il y a vol ou pas.

      Ceci dit, actuellement, je suis d’accord que nous sommes en train de nous faire voler et qu’il faut récupérer l’argent qui nous a été volé ces dernières décennies.


    • Inox Le 10 décembre 2013 à 23h57
      Afficher/Masquer

      “Selon Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, l’évasion fiscale prive les pays de l’Union européenne de 1.000 milliards d’euros par an”, source wikipédia.

      C’est vrai ça ou pas ? C’est énorme. Un QE par an !

      L’Etat voleur, etc, c’est un point de vue, mais faut pas trop déconner là…


  8. Pierre75 Le 10 décembre 2013 à 10h35
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas très convaincu pas la valeur politique de tous ces beaux graphiques.
    Ils ont de la valeur, comme beaucoup de choses, mais quelle valeur relative ?

    Etant pour un maximum de liberté, va-t-on empêcher les riches de partir vivre ailleurs ? Alors qu’ils peuvent le faire de façon fort agréable ? Ne jamais oublier ce qui s’est passé en ex URSS.

    Pourquoi ne veut-on pas croire sur les blogs que les citoyens, ensemble dans leur diversité (surtout les Français ! Un peu de chauvinisme, ça fait pas de mal ^_^), pourront changer le monde demain ? SANS ÊTRE COMMUNISTES !

    Dans ces graphiques, ne confond-on pas le tiroir-caisse et le bénéfice (tel le contrôlé moyen minaudant devant l’inspecteur du FISC) ? Y-a-t-il une seule personne en France capable de faire un chèque de 300 000 000 € ? Je n’en suis pas sûr ( et ce serait déjà énorme).

    C’est un marronnier éditorial de faire croire que l’on va prendre aux riches leur patrimoine (surtout vu les divers refus de l’impôt que l’on constate maintenant dans TOUTES les classes sociales !), leur argent et que tout va aller mieux.
    Pour eux aussi il faut peut-être prendre à la source, c’est à dire par la TVA (une suggestion parmi d’autre…).

    Ce seront les mêmes ouvriers, comptés dans les 16MM d’€ des mdme B, qui continueront à travailler. En quoi réduire le patrimoine de mdme B va améliorer leur pouvoir d’achat ?

    Pour finir, merci vraiment la rédaction pour ces infos, mais je crois qu’il faille les mettre au même niveau que des réflexions théoriques (voir d’autres parties dans le blog…).


    • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 11h24
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Mais personne ne parle de leur prendre leur”argent”, il est juste question qu’ils n’optimisent plus leur fiscalité. et qu’ils paient des impôts à la même hauteur que les autres.De plus, vous écrivez communisme en majuscules, eh, je crois qu’on est en 2013 là, les “rouges” s’est dépassé!
      Pour ma part, je serai curieuse de savoir combien ils dépensent en salaires d’avocats, comptables, etc, pour payer le moins d’impôt possible,.Je crois que nous serions tous étonnés car cela doit atteindre des proportions assez importantes, enfin, ça n’est qu’une hypothèse.


      • amemar Le 10 décembre 2013 à 19h16
        Afficher/Masquer

        Ben c’est bien ça le problème ! de l’argent ils ne rechignent pas à en dépenser ! Ce qu’ils ne veulent pas c’est qu’il profite aux autres ! C’est un vrai problème moral ça, car seuls les riches ont les moyens, ne se battant pas pour la survie, d’avoir la distance nécessaire pour les vrais changements et les évolutions vers une société plus “élevée” ! Or, il semble que leurs structures mentales les en empêchent !!!


        • Pierre75 Le 13 décembre 2013 à 13h07
          Afficher/Masquer

          Réponse à @Jmeransaigne et @amemar :

          @amemar : Lorsqu’un riche dépense de l’argent, il en fait profiter d’autres qui le facturent ??? Ta phrase me semble un peu paradoxale.

          @Jmeransaigne
          Attention dans quelle phase j’ai écrit ‘communisme’ en majuscule.

          Je voulais dire qu’il faut inventer une nouvelle idéologie. Pour qu’elle fonctionne il faudra qu’elle soit concertée entre les divers acteurs de la société.

          Voir un peu plus bas dans cette page :
          La ‘dispute’ sur Schumpeter montre bien qu’un travail théorique, toujours intéressant, ne peut servir dans tous les cas à toutes les époques. Cette ‘dispute’ note très justement que Schumpeter ne théorisait pas la souffrance des ouvriers qui perdaient leur emploi, mais un processus de remplacement d’un mode de production ou d’une production par un ou une autre.
          Avez-vous remarqué que Marx était un intellectuel ? C’est une qualité, mais qui ne garantit pas de résoudre les problèmes CONCRETS des gens.

          Pour s’occuper des problèmes concrets, il faut écouter les attentes, et vouloir les résoudre (problème du politique !).

          En France, à ce que j’entends, l’attente principale de mes concitoyens n’est pas ce que dépensent les riches, mais leur travail et comment il permet de les faire ‘BIEN’ vivre.

          C’est sur ce ‘BIEN’, il me semble, qu’il faut travailler. Je pense que c’est une notion que l’on peut partager, toutes catégories sociales ensemble, et qui est primordiale.

          Préfère-t-on être des moutons consommateurs, parfois acceptant d’être gavés par les ‘méchants’ marchants très riches (il faut bien le reconnaître), ou des acteurs un peu plus frugaux qui laisseraient un monde plus juste aux futurs générations ?

          Sur ce choix très concret, il me semble que l’on pourrait TOUS participer.
          Une fois le choix fait, compris et assumé, une construction juste me semblerait plus accessible.


    • Bouddha Vert Le 10 décembre 2013 à 11h51
      Afficher/Masquer

      Les données macro sont là pour donner sens à ce qui est invisible, si on veut prévoir, encore faut il savoir où l’on se trouve et dans quelle tendance.

      Merci pour l’accessibilité de ces précieuses données et le travail de tous.

      Bon vent


    • G L Le 11 décembre 2013 à 02h21
      Afficher/Masquer

      “Je ne suis pas très convaincu pas la valeur politique de tous ces beaux graphiques.
      Ils ont de la valeur, comme beaucoup de choses, mais quelle valeur relative ?”

      Dans son récent bouquin (Le capital au XXIème siècle) Piketty cite la démonstration de Vautrin à Rastignac que le seul moyen pour un étudiant en droit d’avoir un niveau de vie confortable avant de parvenir à la retraite est d’épouser une riche héritière (Le Père Goriot – Balzac – p 123-135 en Livre de Poche). Le roman de Balzac illustre parfaitement la situation à la fin du 19ème siècle quand même les plus hauts salaires (correspondant d’ailleurs à des situations presque inaccessibles si on vient d’un milieu modeste) sont très inférieurs aux revenus du capital.

      L’intérêt de ce bouquin de Piketty est que (même s’il comporte pas mal de courbes et de chiffres) c’est pour une large part un travail d’historien portant sur la France, l’Allemagne, l’Angleterre et les Etats-Unis entre le 18ème siècle et 2013 qui permet de comprendre beaucoup de choses (par exemple qu’il est stupide de croire que ce qui a été possible aux Etats-Unis qui ne comptent toujours que 30 hab/km² pourra s’appliquer aux 114 habitants par km2 de l’Union Européenne ou aux 1 000 hab/km² du Bangladesh…)


  9. yoananda Le 10 décembre 2013 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Au moins ça mettra fin a la propagande marxiste qu’on voit un peu partout “la France s’enfonce dans les inégalités à cause du libéralisme” …
    On en est très loin. Et c’est tant mieux. Et on va pouvoir parler d’autre chose.


    • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 11h27
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison, il n’a à qu’à voir en Normandie ou il y aurait pu avoir de l’emploi créé parce qu’il y a une grosse commande(chantier Naval) et qu’on va chercher des gens rémunérés deux fois moins que le smic voir trois fois moins.C’est vrai, ça, ça ne crée AUCUNE inégalité……………


      • yoananda Le 10 décembre 2013 à 12h42
        Afficher/Masquer

        Destruction créatrice schumpétérienne. Rien à voir avec le sujet.


        • Casquette Le 10 décembre 2013 à 12h51
          Afficher/Masquer

          Dans une économie ouverte la destruction n’est pas créatrice , ce qui peut être créé ailleurs sera créé ailleurs , que ce soit dans les pays à bas coûts ou les territoires à haute valeur ajoutée (métropoles).


        • step Le 10 décembre 2013 à 13h04
          Afficher/Masquer

          Vous être presque bon : Destruction créatrice schumpétérienne. rien à voir avec le réel.


          • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 13h09
            Afficher/Masquer

            euh, j’avoue mon ignorance, c’est quoi ce truc “schumpétérie”excusez moi du peu mais j’aimerai comprendre de quoi-qu’il-en-est.
            Merci de m’éclairer.


          • Fabrice Le 10 décembre 2013 à 13h31
            Afficher/Masquer

            Schumpeter arrivait à la même conclusion de Marx sur la fin du capitalisme mais ne partageait pas le chemin qui aboutissait à cette conclusion.

            Il était pour le capitalisme mais il prévoyait que la concentration entre quelques mains de la grande majorité des entreprises tuerait le capitalisme car serait la source de la mort de “l’esprit d’entreprise” pour résumer et de mémoire (mais là dans le contexte je pense que j’ai un élément qui m’échappe sur la réflexion de yoananda).


        • Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 13h36
          Afficher/Masquer

          bien, je suis donc allé à la pêche aux infos et en effet, rien à voir avec le réel:
          La « destruction créatrice » désigne le processus continuellement à l’œuvre dans les économies et qui voit se produire de façon simultanée la disparition de secteurs d’activité économique conjointement à la création de nouvelles activités économiques.
          Donc rien à voir avec des personnes sous-payées en rivalité avec des peronnes payées au minimum légal.


      • yoananda Le 10 décembre 2013 à 18h26
        Afficher/Masquer

        Exact, autant pour moi, j’ai répondu trop vite. C’est pas Schumpeter, mais l’Euro …
        Le pb c’est pas le libéralisme en soi, mais l’Euro et son ultra-libéralisme (ne pas confondre avec l’idéal libéral).

        Après qu’on soit en concurrence avec d’autres, c’est le jeu ma pauvre Lucette …
        On sera toujours en compétition économique pour les ressources.
        A nous de faire mieux. C’est un stimulant de l’innovation.

        Rien a voir avec le marxisme qui prophétise l’appauvrissement de tous sauf une poignée.
        La concurrence enrichit tout le monde au final en optimisant l’allocation des ressources et en poussant à l’innovation.

        La preuve, on a internet, des voitures, l’eau chaude, etc…
        si certains s’appauvrissent temporairement du fait du libéralisme, la globalité s’enrichit. Et c’est ce qui compte, et qui devrait passer avant le reste : savoir mettre ses petits intérêts au placard pour le bien de tous.


        • toutouadi Le 10 décembre 2013 à 20h17
          Afficher/Masquer

          “Rien a voir avec le marxisme qui prophétise l’appauvrissement de tous sauf une poignée.
          La concurrence enrichit tout le monde au final en optimisant l’allocation des ressources et en poussant à l’innovation.”

          Ha bin vivi !! C’est exactement ce que l’on observe effectivement !!
          Pis je te dis pas la tète des générations futures optimisées par la génération présente !!

          Un conseil yoyo, laisses tomber la drogue !! Mets toi au rouge !!


        • toutouadi Le 10 décembre 2013 à 20h24
          Afficher/Masquer

          “Rien a voir avec le marxisme qui prophétise l’appauvrissement de tous sauf une poignée.”

          Prophétisé aussi par Ricardo, Keynes et A. Smith … Une paille …


        • toutouadi Le 10 décembre 2013 à 20h32
          Afficher/Masquer

          Finalement yoyo, laisses tomber le rouge, refiles moi plutôt l’adresse de ton fournisseur !! Ça déchire un max !!


    • toutouadi Le 10 décembre 2013 à 13h37
      Afficher/Masquer

      “Au moins ça mettra fin a la propagande marxiste qu’on voit un peu partout “la France s’enfonce dans les inégalités à cause du libéralisme” …”

      Cool !! Après le mage Duhamel voici le mage yoyo… Pis… Faut le dire, les 11 familles qui cumulent le patrimoine des 30 % de français les moins nantis, le méritent bien.


  10. Casquette Le 10 décembre 2013 à 11h59
    Afficher/Masquer

    @Yoananda

    Comparé aux EU vous voulez dire ?
    Si la France ne s’enfonce pas dans une spirale inégalitaire type USA c’est précisément parce qu’elle n’applique pas (encore) les recettes libérales anglosaxonnes…pour distendre l’écart elle se débrouille autrement .
    En France les inégalités ont tendance à se territorialiser , les analyses les plus pertinentes sur les nouveaux antagonismes en cours sont faites par les géographes et les urbanistes.
    Les grandes villes captent et produisent la majeure partie de la richesse au détriment de leurs périphéries (comparez les revenus et le patrimoine du parisien avec l’habitant de banlieue ou du periurbain) … et navré de vous décevoir mais ce sont bien les recettes neolibérales qui sont à l’origine de ces nouvelles disparités (spécialisation + tertiairisation , ouverture des échanges , libre circulation)


  11. Raphaël Le 10 décembre 2013 à 12h58
    Afficher/Masquer

    Il y a un autre phénomène plus souterrain, évoqué par Hakim El Karoui notamment (dans une vidéo récente sur le blog), c’est la concentration du patrimoine chez les plus de 50 ans. Phénomène qui est dû en partie à l’allongement de la durée de la vie, qui fait qu’aujourd’hui nous n’héritons plus à 35-40 ans, au moment de la construction de sa vie, mais plutôt vers 50-60 ans, à l’approche de la retraite.

    Cela pose des problèmes inter-générationnels, comme nous le constatons, et qui ont tendance à s’amplifier… surtout si les banques centrales continuent de soutenir la valeur des patrimoines.


    • Wilmotte Karim Le 10 décembre 2013 à 14h09
      Afficher/Masquer

      Il faut aussi toujours se rappeler que les riches vivent plus longtemps. (et ça vaut aussi pour le vote de droite des “vieux”).

      Cela a aussi un impact sur le déplacement de la moyenne.


    • G L Le 11 décembre 2013 à 03h07
      Afficher/Masquer

      Les jeunes qui n’ont aucun patrimoine en vue et sont au chômage ont très peu de chance de devenir des retraités aisés même s’ils arrivent à trouver du boulots entre temps.

      A l’inverse les fils de riches à qui leurs parents ont payé des études (ou trouvé une situation convenable) et souvent procuré de quoi démarrer dans la vie (un logement par exemple) auront de quoi vivre en attendant d’hériter.

      Pour les classes moyennes la situation est moins claire (par exemple pour les américains qui ont leurs études à payer mais pas forcément un boulot à la hauteur de leurs dettes.)

      Si les revenus du patrimoine redeviennent aussi prépondérants et concentrés qu’ils l’étaient par exemple en France ou en Angleterre avant 1914, le problème d’un héritage trop tardif peut se poser, mais seulement pour une faible part de la population.


    • QUICK Le 11 décembre 2013 à 10h34
      Afficher/Masquer

      De quel décile parlez-vous quant aux problèmes inter-générationnels?
      Dès la naissance, dons manuels à chacun de vos enfants exonérés de droits et renouvelables, studio à chacun de vos enfants par donation/partage toujours potentiellement renouvelable aussi. Sans parler de chaque anniversaire permettant d’offrir aux rejetons des cadeaux à la hauteur de son capital. C’est chouette car à leur majorité ça sort de votre ISF. La Suisse et autres paradis c’est juste pour les riches, le top


  12. Contemplateur Le 10 décembre 2013 à 13h11
    Afficher/Masquer

    N’y a-t-il pas des systèmes de leg des biens patrimoniaux aux descendant durant le vivant qui permettent aux possesseurs de grande fortune d’éviter de payer les droits de succession ? Il me semble que c’est ce qui s’est fait dans la famille d’une connaissance et qu’ils évitent ainsi de payer un chèque qu’il ne seront pas capable de payer plus tard.
    Je ne connais pas les différentes possibilités, mais l’optimisation fiscale s’étant tellement développée aussi bien au niveau des particuliers que des entreprises, je ne vois pas pourquoi les grandes fortunes ne trouveraient pas le moyen d’être de moins en moins soumises aux droit de succession.
    Avez-vous plus d’informations à ce sujet, et existe-t-il un évaluation du volume que cela représente si c’est bien possible ?


  13. Jmeransaigne Le 10 décembre 2013 à 13h43
    Afficher/Masquer
  14. Incognitototo Le 10 décembre 2013 à 14h46
    Afficher/Masquer

    “Notre pays a su conserver un système relativement égalitaire pour les revenus” ; c’est vraiment sûr ça ? Il se trouve que depuis plusieurs années, je n’arrive pas à obtenir de l’INSEE les données qui permettraient de savoir où est réellement passé l’argent…
    Mais si on considère que la seule fraude fiscale, c’est 40 à 60 milliards par an aujourd’hui… et d’après mes calculs, 900 milliards depuis 30 ans, j’ai des doutes sur l’apparente “égalité” comparative que révéleraient les chiffres déclarés…


    • Incognitototo Le 10 décembre 2013 à 15h54
      Afficher/Masquer

      Question non subsidiaire : qu’est-ce qui se passe, si on réintègre (sur 30 ans) dans les revenus (forcément ceux du décile “supérieur”) ces 900 milliards qui ont échappé aux impôts et qui sont devenus du “patrimoine” ailleurs (quand ils n’ont pas servi à rémunérer des actes interdits en France) ?


      • Ankou Le 10 décembre 2013 à 15h58
        Afficher/Masquer

        🙂

        Perdu pour 3mn

        Sauf que je parlais de centile ……..


    • Ankou Le 10 décembre 2013 à 15h57
      Afficher/Masquer

      Je voudrais rebondir sur l’évasion fiscale.

      Comme vous dites, ce n’est pas négligeable, mais non décompté dans ces graphes, car par définition, l’argent n’est plus en France.

      Ces courbes indiquent le patrimoine en France, donc le centile des plus riches, ayant un magot à l’étranger, doit être plus élevé.

      Votre chiffre de 900 M€ me semble très faible


  15. jaicruvoir Le 11 décembre 2013 à 09h39
    Afficher/Masquer

    Les top 1% en France sont en baisses par rapport au USA, car il y a départ a l’étranger.
    Les américains restent chez eux!


    • Vincent Le 12 décembre 2013 à 19h16
      Afficher/Masquer

      Ben oui, les américain ne sont pas stupides : l’IRS, le fisc US, dès lors que vous êtes citoyen américain domicilié à l’étranger, vous prend la différence de ce que vous auriez payé aux USA si vous y aviez vécu à plein temps. Y’a pas d’optimisation fiscale par déménagement dans ces conditions, seul le contraire est possible, c’est à dire aller dans un pays qui taxe plus. Certains américains le font, car ils y trouvent alors le corolaire quasi systématique lié à une plus forte dépense publique : des infrastructures en état (pouvoir s’imaginer traverser un pont sans se retrouver dans le fleuve), des voisins normalement éduqués, des paysages mieux préservés, une santé qui fonctionne… On s’imagine qu’on pourrait faire ça, nous autre français non ? Ça résoudrait déjà quelques problèmes. En plus, on s’en fout de ceux que ça gêne, c’est pas la majorité et on peut pour le reste s’en tenir à l’adage populaire : PERSONNE n’est irremplaçable.


  16. Jean Robin Le 11 décembre 2013 à 13h24
    Afficher/Masquer

    Malheureusement pour beaucoup trop d’individus, le constat de ces inégalités ne suffit pas à démontrer l’injustice ainsi créé. La notion floue de “mérite” justifiant parait-il un tel niveau de cupidité. Comment démontrer qu’il s’agit d’un racket? Terme mafieux à mon sens plus adapté pour décrire le néo-libéralisme.
    Je ne le retrouve pas mais sans doute avez vous déjà comparé la masse des revenus distribués sur l’ensemble du groupe (72637 personnes) aux revenus des actionnaires principaux? Mme Bettencourt s’imagine valoir combien de salariés l’Oréal?


Charte de modérations des commentaires