Au moment de l’élection de Petro Porochenko, François Hollande l’a félicité, le soutenant pour mener à bien “le dialogue national” :

Barrosso a indiqué que sa soif de “dialogue” serait “un “nouveau départ pour l’Ukraine” :

Mission accomplie ce week-end – dans indifférence générale de notre presse :

« Chez nous il y aura du travail — chez eux, non.
Chez nous, il y aura des retraites — chez eux, non.
Chez nous, on s’occupera des enfants et des retraités — chez eux, non
Chez nous, les enfants iront à l’école et dans les jardins d’enfants — chez eux, ils se terreront dans les caves.
Parce qu’ils ne savent rien faire.
C’est comme ça que nous gagnerons la guerre. » [Petro Porochenko, discours à Odessa, 14/11/2014]

(ps : pour éviter toute manipulation, j’ai fais retraduire depuis l’ukrainien)

Ukraine : Il n’y aura plus de services de l’État dans les villes prorusses

A partir du 21 novembre, toutes les institutions de l’Etat ukrainien cesseront leurs activités dans les zones tenues par les séparatistes. Une décision compréhensible, mais dont les conséquences sont incalculables.

L’Ukraine entend sanctionner les régions prorusses du Donbass, où les hostilités se poursuivent. C’est dans cette optique que le président Petro Porochenko a signé, le 14 novembre, un décret par lequel il “ordonne au gouvernement d’interrompre toutes les activités des institutions de l’Etat dans la zone de l’opération antiterroriste”, écrit le quotidien de LvivVissoki Zamok. Les administrations devront avoir “évacué leur personnel d’ici le 21 novembre”.

Une liste de villes

“Des mesures doivent être prises pour suspendre le fonctionnement des entreprises, institutions et organisations de l’Etat dans les régions de Donetsk et Louhansk. Il faut également prévoir l’évacuation des membres du personnel (avec leur consentement). […] En outre, le gouvernement, avant le 21 novembre, devra régler le problème du paiement de l’énergie et veiller à ce que l’électricité et le gaz continuent à être fournis sans interruption à d’autres districts de ces régions.”

Plusieurs villes du Donbass sont concernées, “des villes où l’on estime qu’il n’y a pas d’autorités ukrainiennes approuvées officiellement”,souligne l’hebdomadaire Dzerkalo Tyjnia, qui en donne la liste. “Dans la région de Donetsk, [entre autres] Horlivka, Yenakiieve, Thorez, et dans celle de Louhansk : Altchevsk, Antratsit ou encore Krasny Loutch”. Autant d’agglomérations qui font l’objet de violents combats depuis des semaines.

Aveu d’impuissance ?

La nouvelle a été très mal accueillie dans le Donbass même. “En dépit des actes ouvertement hostiles de Kiev, aurait déclaré Denis Pouchiline, un des dirigeants séparatistes, cité par Oukraïnska Pravda, nous ne fermons pas complètement la porte à une solution négociée du conflit.” Toutefois, ironise le quotidien en ligne ukrainien, “les militants, après leur pseudo-référendum, ont déclaré leur indépendance. Et ils appellent régulièrement leurs ‘citoyens’ à ne plus payer leurs impôts au fisc ukrainien. […] Ce qui ne les empêche pas de se dire outrés par cette décision.”

Vu de Russie, cette nouvelle évolution est considérée comme un aveu d’impuissance de la part de l’Ukraine. “Kiev reconnaît de fait la séparation du Donbass”, titre ainsi la Nezavissimaïa Gazeta. Selon le quotidien moscovite, le dernier point du document signé par Petro Porochenko est officiellement qualifié par Kiev de “blocus financier” des républiques séparatistes.

“Acte de génocide”

Les leaders des républiques séparatistes exigent du gouvernement central qu’il continue de financer la région, arguant du fait que le Donbass a toujours permis au Trésor ukrainien de faire des bénéfices, et que les retraités actuels avaient travaillé dans des entreprises ukrainiennes. Il y a un mois déjà, les autorités séparatistes de Donetsk avaient reconnu être dans l’incapacité de verser les pensions de retraite et les salaires des fonctionnaires.

Le leader de la république populaire de Louhansk a quant à lui qualifié les mesures de Porochenko d'”acte de génocide et [de] ruine de notre peuple”. Il a lancé : “Ce nouveau riche arrivé au pouvoir sur les cadavres de Maïdan agit selon les pires traditions nazies : il veut transformer le Donbass en camp de concentration.” Les autorités séparatistes de Donetsk, dans un communiqué, se sont déclarées “profondément offensées par la décision du gouvernement ukrainien de confisquer les pensions, allocations et autres avantages légaux de nos vétérans, retraités, invalides et mères de famille”. Elles ont estimé que si Kiev ne restaurait pas ces versements, la région risquait de se retrouver en proie à une catastrophe humanitaire.

Source : Raymond Clarinard et Laurence Habay – Courrier International

Le best-Of des derniers tweets OFFICIELS du président ukrainien

Guerre totale contre la Russie ? Alors que l’armée entière du pays n’arrive pas à reprendre la moitié d’une région ?

Au moins…

Ben voyons ! Il défend Paris aussi…

Tiens qui ne fait pas partie du “monde civilisé” ?

Bah, comme le Premier Ministre parle de “sous-hommes“, il y a une cohérence…

 

122 réponses à “Leurs enfants se terreront dans des caves” : Porochenko, une certaine idée de l’Humanisme

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 20 novembre 2014 à 08h18

C’est cohérent : Porochenko parle de “EU values” (oligarques, lobbys, misère des gueux, chômage de masse, OGM, OTAN) et non de “European values” (humanisme, égalité, liberté, etc.).

  1. vérité2014 Le 20 novembre 2014 à 04h13
    Afficher/Masquer

    Les ”valeurs européennes”…tu parles.
    A forwarder à Quatremer,Duval,Barbier,Calvi,BHL,au CNRS,à tous les journalistes de la presse système en fait…


    • Kiwixar Le 20 novembre 2014 à 08h18
      Afficher/Masquer

      C’est cohérent : Porochenko parle de “EU values” (oligarques, lobbys, misère des gueux, chômage de masse, OGM, OTAN) et non de “European values” (humanisme, égalité, liberté, etc.).


      • vladimirK Le 20 novembre 2014 à 13h29
        Afficher/Masquer

        Vous avez oublié l’esclavage et la prostitution.


        • RGT Le 21 novembre 2014 à 23h28
          Afficher/Masquer

          L’esclavage et la prostitution sont bien des valeurs européennes.

          La meilleure preuve : Les pays de l’UE ont été sommés d’inclure le montant de la prostitution (et de divers trafics mafieux) dans le calcul du PIB pour “être au plus près de l’économie réelle”…

          Bientôt, les bénéfices de l’esclavage devront aussi être intégrés au PIB, ainsi que le prix de l’eau croupie et du pain ranci fourni aux esclaves.

          La fraude fiscale n’est PAS une valeur européenne : La meilleure preuve, c’est que l’UE n’impose pas d’intégrer le montant de cette fraude dans le PIB des états.

          Que des vraies valeurs européennes !!!

          Donc Porochenko est bel et bien un véritable humaniste européen. CQFD.


          • Van Le 22 novembre 2014 à 01h01
            Afficher/Masquer

            le problème cest que personne ne la souligné sauf un député FN qui a démoli le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires au parlement européen http://www.youtube.com/watch?v=qdL5uRogWLI
            une partie des valeur européen dans l’histoire est la guerre donc porochenko est bien un européen mais il na pas le discours sédatif du bien contre le mal et de l’humanité , démocratie et la liberté et bla bla bla bla…
            je veux pas défendre porochenko mais dans son cas il a lexuse d’avoir des nazis autour de lui (qui ont fait 4000 mort) contrairement a un sarkozy qui a fait 60 000 mort en Libye !!! oui mais dans la démocratie , la liberté et des valeurs européennes .


      • Daniel Le 20 novembre 2014 à 17h07
        Afficher/Masquer

        En toute évidence, les valeurs de l’UE sont les seules valeurs pour Poroshenko, il ne connait rien des vraies valeurs européennes, les historiques.


      • Sumbawa Le 21 novembre 2014 à 21h25
        Afficher/Masquer

        Finalement, il admet bien que c’est une guerre Ukraine contre la Russie.
        soit par extension une Guerre Europe – Russie par le prisme de l’Ukraine.
        et encore par extension une Guerre USA – Russie par le prisme de l’Europe.


    • vladimirK Le 20 novembre 2014 à 13h28
      Afficher/Masquer

      Voler des retraites cotisées pendant des dizaines d’années, escalade des mots, il s’agit bien là de valeurs européennes.


  2. jp Le 20 novembre 2014 à 05h42
    Afficher/Masquer

    j’imagine un président ou ministre français tenant ce genre de propos sur les Corses ou les Kanak… hum…


    • casper Le 20 novembre 2014 à 06h10
      Afficher/Masquer

      De tels propos ont certainement été tenus sur les Algériens ou les Indochinois…


    • sadsam Le 20 novembre 2014 à 12h09
      Afficher/Masquer

      @ JP

      Vu de l’étranger, les “sans-dents” constituent un début.

      Il faut reprendre les commentaires de la classe politique de Kiev sur les habitants du Donbass vers février-mars (les sous-hommes, etc) et voir l’évolution en 8 mois.


      • jp Le 20 novembre 2014 à 13h06
        Afficher/Masquer

        j’ai lu toutes les chroniques de ce blog sur l’Ukraine, donc les actes des nazis et les paroles des leaders, et j’enrage de la désinformation en France qui marche bien.
        Pour les sans-dents, ç’aurait été dit en privé, en discours public, ça ne passerait pas sans des hurlements de journaleux (enfin pas encore ?)


        • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h21
          Afficher/Masquer

          Les journaleux reçoivent en privé ce genre d’humour et rigolent bien. S’ils ne font pas passer dans le public, c’est d’abord pour protéger leur situation, ils ont le même employeur que les gouvernants.
          La solidarité et le respect des autres est malheureusement une cause perdue en Occident.


  3. casper Le 20 novembre 2014 à 06h10
    Afficher/Masquer

    C’est le chocolat, ça. Effet euphorisant et jovialité.


    • Jean Le 20 novembre 2014 à 16h35
      Afficher/Masquer

      Porochenko : “Nos enfants auront du chocolat, les leurs n’auront plus de bras”.
      Ça c’est l’effet du “MonCheri Ukrainien” (une bouteille de liqueur forte avec quelques pépites de chocolat au fond).


    • boduos Le 20 novembre 2014 à 23h40
      Afficher/Masquer

      en souhaitant ce type de malédictions jusqu’aux enfants ,ce personnage révèle sa vraie nature et celle de son auditoire auquel il veut complaire.
      qu’en pense notre cœur d’artichaut de l’Élysée ?
      je frémis à l’idée que cette engeance puisse s’installer librement près de chez moi comme l’autoriserait le traités européens!


      • boduos Le 20 novembre 2014 à 23h45
        Afficher/Masquer

        rappelez vous cette caricature de prêtre schismatique orthodoxe.
        je comprends mieux ce qui nous sépare de cette chrétienté dévoyée !


  4. Patrick Luder Le 20 novembre 2014 à 06h31
    Afficher/Masquer

    Petro Porochenko à signé, par ses discours et ses décisions contre une partie de son peuple, la séparation de l’Ukraine. Désormais une grande partie de l’Ukraine est exclue de son propre pays, il ne lui reste qu’à décider de son propre sort, par la voie des urnes ou par la voie des armes.

    Pour la paix de l’humanité, il aurait mieux valu la création d’un nouvel Etat indépendant, mais les conditions ne sont pas réunies pour cela, la seule voie visible est celle de rejoindre le seul pays qui les soutiens encore, au risque d’une guerre mondiale recherchée et plébiscitée par les membres de l’ONU depuis maintenant de trop nombreux mois de propagande et de mensonges.

    Question : allons-nous accepter d’entrer en guerre sous couverts de mensonges grossiers, juste pour la sauvegarde d’un dollar en pleine débandade ?


    • Christophe Le 20 novembre 2014 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Pas de risque de guerre mondiale : l’OTAN sait très bien, les USA aussi, qu’ils n’ont pas ce qu’il faut pour empêcher la mainmise militaire de la Russie sur l’est de l’Ukraine. L’aviation US notamment est actuellement en crise : le F35 n’en finit plus de prendre du retard, et les avions qui restent commencent à être passablement dépassés. Leurs avions “Stealth” ne le sont plus avec les nouveaux matériels russes S300 et S400, et enfin, l’OTAN ne dispose que de 120 Chasseurs répartis sur le front de la Russie quand celle-ci en a plus de 450. Idem pour le matériel au sol.
      Sauf que Poutine n’y tient pas plus que ça : les sanctions économiques, si elles frappent l’Europe, frappent aussi la Russie déjà touchée par la chute des cours du pétrole et dont la croissance peut stopper à tout instant. Par ailleurs, le Dombass est maintenant une région qui deviendrait un poids économique supplémentaire à porter.
      Enfin, la guerre se joue aussi sur un autre plan, et malgré le sommet du G20 qui a pu paraître humiliant pour Poutine, il a bien pu parler avec tous les dirigeants européens qui l’intéressaient et l’Europe ne mettra sans doute pas de nouvelles sanctions contre la Russie, malgré le ton affirmatif de Merkel.

      Au fait, en parlant d’humiliation dans un sommet international c’est Obama, la semaine précédente :
      http://www.4thmedia.org/2014/11/lame-duck-out-of-the-silk-road-caravan/

      Qui est vraiment isolé ??


      • gerard Colin Le 20 novembre 2014 à 12h21
        Afficher/Masquer

        Quand tu vois que l’Ukraine n’a pas peur d’un putch, d’une guerre civile avec 35 000 hommes démoralisés et des milices néo-nazies, tu ne te dis pas que l’OTAN n’hésitera pas à lancer une guerre, avec un budget total 20 fois plus gros que celui de la Russie et un ratio de populations de 10 contre 1?


        • Alae Le 20 novembre 2014 à 15h11
          Afficher/Masquer

          @gerard Colin

          Pour des raisons de communication, les USA/Otan n’attaqueront pas la Russie : le mythe de leur hyper-puissance militaire ne peut tenir que tant qu’il n’est pas confronté à la réalité. C’est pourquoi ils tentent toujours de faire faire leurs guerres par les autres, d’où la blague actuelle qui circule sur le Net, “les Américains se battront contre les Russes jusqu’au dernier Ukrainien”.
          Les USA n’attaquent que les petits pays trop faibles pour se défendre, jamais des adversaires assez forts pour mettre leur “narrative” à l’épreuve.
          Pour ces derniers, ils ont d’autres armes : ronger les pays de l’intérieur par la guerre économique, les révolutions oranges à pois bleus, les ONG déstabilisatrices, l’espionnage, l’entrisme et les cinquièmes colonnes, les “changements de régime” (coups d’état orchestrés), etc. Tout, sauf la guerre.


          • Spiridon Le 21 novembre 2014 à 04h10
            Afficher/Masquer

            Tout à fait! Mais en plus, les US ne feraient pas la guerre, même s’ils avaient des moyens plus efficaces et sans risques. Ce n’est pas la peur de perdre qui les retient de faire la guerre. Ce n’est tout simplement pas dans leur stratégie.
            Ils ne veulent pas nécessairement non plus ‘casser de l’Ukrainien’. Ce qu’ils pratiquent, c’est une stratégie définie depuis longtemps, c’est le “containment”. Cela s’applique à la Chine (doctrine Bush père), cela s’applique à la Russie. Éviter la croissance de l’influence du concurrent, lui mettre des bâtons dans les roues (pas tout le temps, quelquefois, et sous contrôle), ne pas l’anéantir mais au contraire le maintenir dans le peloton principal, simplement pas dans le peloton de tête. Sa relative vitalité est aussi nécessaire aux US, comme élément du monde globalisé qu’ils dirigent. Là, ça s’enflamme un peu, sans doute qu’ils regrettent aussi tout l’aspect “collatéral”, mais Nabucco ayant foiré, il faut bien neutraliser la concurrence Southstream d’une façon ou d’une autre. Tant qu’on n’aura pas rétabli des accords efficaces et concurrents avec l’Iran. Si on avance avec l’Iran et la Syrie, on lâchera l’Ukraine. Si tout ce pataquès fait la leçon à la Roumanie, Bulgarie, Hongrie, Serbie, on lâchera le morceau aussi.
            Ça coince encore un peu ici ou là, mais globalement l’avantage n’est pas à Poutine. Certes il marque un point en Hongrie, mais la messe n’est pas dite. On peut aussi travailler au corps les républiques d’Asie centrale, qui fournissent le gaz. Pour l’instant ça va plus ou moins comme on veut.
            Hélas !


        • boduos Le 20 novembre 2014 à 23h58
          Afficher/Masquer

          @gérard colin
          tu connais David et Goliath
          ou l’albatros “ses ailes de géant l’empêche de marcher ….”

          si il y a conflit,Poutine aura pour but de neutraliser l’agression et….si ça va trop loin ,il se tournera vers les commanditaires via l’artique…
          Poutine préservera l’après conflit et épargnera autant que possible ses futurs partenaires européens…dont les peuples (sauf Pologne et baltes)ne lui sont pas hostiles,il a aussi ses instituts de sondage.


      • RARE Le 20 novembre 2014 à 14h08
        Afficher/Masquer

        Tout à fait d’accord avec Christophe.
        Le risque de guerre est à mon sens faible, pour des raisons à la fois militaires et politiques: les USA ne feront pas la guerre à la Russie directement du moins, parce qu’ils la perdraient et parce que les familles américaines ne voudront manifestement pas envoyer des boys là-bas. Quant à utiliser les drones et autres moyens sans soldats: c’est très risqué quand on a vu ce dont les russes sont capables pour bloquer les systèmes militaires informatisés. Alors que reste-t-il?

        Soit la guerre Europe Russie: la Russie gagnerait sans le moindre doute, mais, connaissant Vladimir POUTINE, elle n’envahirait pas l’Europe (tout au plus l’est de l’Ukraine). Qu’ont à gagner les USA dans ce type de confrontation? Une main mise plus grande sur l’Europe, à aider après ses déboires et à protéger beaucoup mieux pour l’avenir (pensez, après la débâcle qu’ils auraient subie). Bref, on oublie tout le bordel financier actuel et on multiplie les budgets militaires occidentaux, on remet en cause encore plus les libertés individuelles (il faut lutter contre les terroristes, contre les russes, contre tous ceux qui ne sont pas pareils), on encadre Internet, en arrêtant et emprisonnant les responsables de sites non conformes à l’orthodoxie (le mot n’est peut-être pas très bien choisi face à la Russie) européiste et donc américano-idolâtre, comme Olivier, en surveillant ceux qui les consultent (oups! mais c’est moi ça!). En plus le résultat serait d’affaiblir la Russie, obligée de s’endetter pour se battre.

        Soit on pousse la Russie à la faute. Mais quelle faute? De toute façon, le bloc BAO considère que la Russie est en faute, anti-démocratique et tout ce qu’on veut de négatif. Accroître encore les sanctions? Une sorte de guerre purement économique et financière? C’est très risqué autant pour l’Europe que pour les USA. Contre les sanctions, l’exaspération gagne même certains pays d’Europe comme la Hongrie (cf. la réaction effarante d’arrogance des USA à propos de la réaction mesurée du premier ministre hongrois).
        Ou alors on pousse la Russie non plus à la faute à proprement parler puisque les Atlantistes considèrent qu’elle existe de toute manière, mais à intervenir en Nouvelle Russie, si possible au-delà des deux régions séparatistes afin de prendre en charge financièrement la reconstruction, sachant que ces régions sont de toute façon perdues par Kiev (rappelons que Kiev détruit systématiquement les infrastructure de l’est et pas seulement dans les deux républiques séparatistes). Le coût en sera énorme et pèsera lourd sur le budget russe. Or, V.P. peut-il faire autrement qu’aider les deux républiques de l’Est maintenant que Poro_Chèque_Haut isole financièrement celles-ci?
        Un dernier but peut-être de la part des atlantistes: faire croire au reste du monde que les russes sont les méchants, mais je pense que là c’est mission impossible (et on n’est pas dans un film).


        • RARE Le 20 novembre 2014 à 14h20
          Afficher/Masquer

          Petit rajout: tout ça me fait penser à la situation de la Géorgie en 2008: Poro se sent des ailes et croit que les atlantistes vont l’aider directement en entrant en guerre à ses côtés, comme l’a cru Saakashvili dans le passé. Pour répondre à Gérard Colin, la Géorgie n’a pas eu peur d’attaquer la Russie qui, à l’époque, était très loin militairement de ce qu’elle est aujourd’hui. Les rodomontades de Poro me semblent du même type et correspondent probablement aux mêmes erreurs d’appréciation (remarquez que l’OTAN parle beaucoup mais n’a pas garanti d’intervenir directement en cas de guerre entre Kiev et Moscou, à moins d’envoyer les 7000 hommes de la force d’intervention rapide ce qui coûterait un missile ou deux aux Russes en cas de guerre pour les neutraliser). La différence: les troupes russes avaient été attaquées par les Géorgiens, ce qui n’est pas (encore?) le cas de la part des Kieviens. Comme on dit: ceci explique peut-être cela.


      • Archanonyme Le 20 novembre 2014 à 15h45
        Afficher/Masquer

        Pour ma part je ne suis pas aussi optimiste que vous, sachant que les USA sont sur le point de pouvoir lancer des attaques depuis l’espace et de ce faite contre les s-300,s-400,s-500. Si vous pensez que cela est de la fiction, je me permet de vous transmettre quelques informations http://www.space.com/27477-x37b-space-plane-landing-photos-otv3.html


        • Chris Le 20 novembre 2014 à 17h20
          Afficher/Masquer

          Perso, je pense que les Russes suivent ce projet depuis un moment ce qui pourrait expliquer leur nette avance dans le brouillage électronique comme ils l’ont démontré récemment.


          • Archanonyme Le 20 novembre 2014 à 18h47
            Afficher/Masquer

            Reste que je vois pas comment ils peuvent bloquer des systèmes non-télécommandé et dirigé par pilote automatique (ordinateur de bord, cela ce fait déjà dans les avions de ligne avec les instruments de bord)

            Je sais pas si les dernier 2014-MiG-31BM arriverais à intercepter ce type d’aéronef http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikoyan-Gourevitch_MiG-31#Le_MiG-31BM

            Si mon analyse est correct sur le MiG-31BM version 2014 (il serait capable d’attaquer des cible en orbite), la Russie risque d’annoncer prochainement la création d’un nouveau type d’intercepteur suborbital


        • Léa Le 20 novembre 2014 à 21h28
          Afficher/Masquer

          C ‘est exactement le contre exemple de l’avion de chasse :

          trop lourd trop gros, des ailes courtes , aucune manœuvrabilité.

          Encore un fer à repasser.

          https://www.youtube.com/watch?v=eFjO-kWuBBE


      • fred89 Le 20 novembre 2014 à 23h44
        Afficher/Masquer

        @Christophe
        Pas de risque de guerre mondiale, en êtes-vous sûr?
        L’OTAN, c’est 28 Etats membres dont la quasi totalité de l’U.E, la Turquie, le Canada, en plus des USA, mais aussi des accords de coopération avec bien d’autres pays dont la communauté des anciens pays d’URSS pas tous en odeur de sainteté avec la Russie. Autant dire que l’OTAN encercle bien la Russie.
        De plus les guerres “modernes”, c’est environ 8 civils de tués pour 2 militaires, pas de quoi déséquilibrer le rapport hommes/femmes pour l’après guerre et sur 7 milliards d’habitants même 5 ou 10% de pertes ne seraient encore qu’une statistique comme disait Staline.
        La tragédie du 11 septembre à New York a pu servir, en plus d’excuse pour envahir l’IRAK, de test pour voir la réaction des américains attaqués pour la 1ère fois sur leur sol (missiles), et qui apparemment ne s’en sont pas trop mal remis.
        Alors moi, je crois, que tous les ingrédients sont réunis pour nous en faire péter une petite 3ème, surtout si, comme la rumeur le laisse présager, la mère H. Clinton, va-t-en-guerre en jupon de première, se présente aux élections en 2016 et qu’elle aurait déjà le soutien de tous les lobbies américains dont la Russie et ses partenaires dérangent les patrons.


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h29
      Afficher/Masquer

      Pour ce qui est de l’avenir ukrainien, il est déjà connu :
      “sont concernées, “des villes où l’on estime qu’il n’y a pas d’autorités ukrainiennes approuvées officiellement”,souligne l’hebdomadaire Dzerkalo Tyjnia, qui en donne la liste.”

      Pas d’autorités ukrainiennes approuvées, pas d’Ukraine : ils le disent assez clairement.
      Cette guerre civile cruellement inutile parce que perdue d’avance sera soigneusement entretenue en conflit de basse intensité : Ukraine = Daesh est-Européen.

      Pour votre question, la réponse est donc oui.

      C’est d’ailleurs déjà en route, la routine russophone de nos merdias ne s’est pas mise en place pour rien


  5. raymond Le 20 novembre 2014 à 06h32
    Afficher/Masquer

    je n’arrive pas a comprendre comment notre clown de president puisse se adherer a cette mascarade,enfin un peu quand meme puisqu’il est president des socialos(10)% des Français qui suivent l’obama ,surtout quand on voit le succes de la soit disant democratie amerloque,partut ils installent le chaos


    • Eric Le 20 novembre 2014 à 10h50
      Afficher/Masquer

      La réponse est dans votre réaction même puisque comme vous le dites il s’agit d’un clown. À ceci prés que c’était la même chose avec Sarko, alias ” l’américain “, qui était déjà dans le même registre niveau clownerie. Donc oubliez ces histoire de ” socialos ” ou de je ne sais quoi, déjà ne serait-ce que par respect du mot ” socialisme ” 🙂


    • Petard Le 20 novembre 2014 à 14h42
      Afficher/Masquer

      C’est insultant pour les Clowns !


    • boduos Le 21 novembre 2014 à 00h07
      Afficher/Masquer

      Raymond,tu viens de découvrir la “dictature”


  6. Temu Le 20 novembre 2014 à 07h23
    Afficher/Masquer

    Oh ouiiiiiiiii, merci Mr Porochenko pour ce résumé des valeurs européennes :
    – pas de travail
    – pas de retraite
    – pas d’école, les enfants à la cave.

    Ça coûte cher aujourd’hui la démocratie !


  7. grog Le 20 novembre 2014 à 07h29
    Afficher/Masquer

    Il y a une cave bien particulière que j’invite chaque lecteur à visiter, une cave gratuite où dort dans le froid et le noir depuis presque un siècle la momie d’un certain Vladimir ilitch Oulianov.
    Cette cave étrange qui se trouve à Moscou, c’est le mausolée de Lénine.

    Pour une visite gratuite; c’est par ici. Ames sensibles s’abstenir !

    http://leblogdegrog.blogspot.ru/2014/11/disneygrad-vs-lenineland.html


    • médiacrate Le 20 novembre 2014 à 09h05
      Afficher/Masquer

      Oui votre invitation a telle une quelconque utilité pour le sujet de l’article,ou plutôt marque votre manque d’empathie pour ces malheureux enfants soumis aux bombardement de bientôt leur ex
      gouvernement.


    • Perekop Le 20 novembre 2014 à 10h35
      Afficher/Masquer

      Pour ceux qui n’auraient pas compris, c’est là que repose le grand responsable de toutes ces catastrophes, chargé d’abattre la Russie qui était en train de gagner la Première guerre mondiale avec ses Alliés – Lénine, financé par Wall Street et protégé par l’Allemagne !
      Ne vous en déplaise, chers amis de gauche…


      • Eric Le 20 novembre 2014 à 13h49
        Afficher/Masquer

        Désolé ” cher ami de droite ” mais, ” ne vous en déplaise “, cette intervention est d’une stérilité et d’une absence totale d’intérêt. En effet, on peut multiplier à l’envi les exemples des idéologies de tous bords poussées à l’extrême qui ont engendré des catastrophes. Et après ? En quoi cela fera-t-il avancer les choses en quoi que ce ce soit de nourrir des clivages complétement bidons ? Réponse simple : en rien. Voire même cela ne fait qu’engendrer de la bêtise conflictuelle.


        • Renaud 2 Le 20 novembre 2014 à 15h22
          Afficher/Masquer

          Eric, vous avez raison, gauche ou droite, on s’en fiche. Mais la vérité, c’est que Perekop a raison, la révolution blochevik a été financée par Wall Street (voir les écrits d’Anthony Sutton, dans lesquels il développe également le transfert des technologies américaines). Le tsar Nicolas II ne voulait pas de banque centrale. Donc valeurs de gauche ou valeurs de droite, peu importe, tant que tout cela va dans le sons sens : “We must keep the people busy with political antagonisms. We’ll therefore speed up the question of reform (of tariffs within) the Democratic Party; and we’ll put the spotlight on the question of protection for the Republican Party. By dividing the electorate this way, we’ll be able to have them spend their energies at struggling amongst themselves of questions that, for us, have no importance whatsoever.” United States Bankers magazine, 1892 as quoted in the Michael Journal, Jan-Feb 2003), traduction grossière : “donner un sujet de discorde entre droite et gauche, sujet qui n’a aucune incidence sur les affaires des banquiers”.


          • Eric Le 20 novembre 2014 à 15h53
            Afficher/Masquer

            En effet, et après ? D’ailleurs, la citation à la fin de votre réaction fait parfaitement écho à ce que je qualifiais moi de ” bêtise conflictuelle ” (pendant que le tiers qui organise cette division débile, lui, se frotte les mains. D’ailleurs il me semble que Sutton a également écrit sur le financement du troiséme Reich. On sait tous que l’argent n’a pas d’odeur pour beaucoup de monde. Raison pour laquelle je disais que sur le fond ces sortes de points godwin unilatéraux que l’on balance à la tête des gens ne servent à rien car on peut les piocher de tous les côtés. Préoccupons-nous du présent. D’ailleurs, on le voit bien en ce moment, nous avons ce qu’il faut de va-t-en guerre costumé-cravaté, aussi bien chez nos ” sociaux démocrates ” autoproclamés socialistes que chez ceux qui à droite se disent ” gaullistes ” et qui sont à De Gaulle ce qu’Orwell est à Hollande :-), pour nous emmener droit à la guerre main dans la main avec le secteur industriel et banquier.
            Nul besoin donc d’aller piocher dans les tiroirs de l’histoire donc

            Sans oublier le quatrième pouvoir lié aux trois autres et sans lequel rien de tout cela ne serait possible. Clap, clap ! Merci à lui 🙂


      • christiangedeon Le 21 novembre 2014 à 18h38
        Afficher/Masquer

        Très juste…mais apparemment çà ne plaît pas du tout. faut pas désespérer Billancourt…mais suis je bête,y a plus de Billancourt…


        • Eric Le 22 novembre 2014 à 10h31
          Afficher/Masquer

          Désolé mais votre message n’est guère compréhensible ” christiangedeon “. On ne sait à qui vous vous adressez ni pour dire quoi précisément. Ça commence à faire beaucoup 🙂


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h39
      Afficher/Masquer

      On s’en tape, de Vladimir Ilitch Oulianov, c’est de la vieille histoire.
      Aujourd’hui et malgré les sabotages répétés de la société russe par Eltsine (avec les conseils du FMI), la Russie retrouve dans l’histoire la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre, celle d’un grand pays foisonnant de vitalité et de créativité.

      (Zut, je viens d’étaler la véritable raison du merdier qui se prépare)


  8. Joanna Le 20 novembre 2014 à 07h45
    Afficher/Masquer

    J’y vois clairement un crime contre l’humanité.
    Ces détails en disent un peu plus sur les conséquences imaginables :

    “Sont concernés l’ensemble des services publics de santé, de justice, d’enseignement et d’administration, leur personnel, le matériel, les documents et les fonds.

    Les tribunaux, les prisons, juges, détenus et personnel pénitencier vont être transférés vers des zones sous contrôle de Kiev. Afin de faciliter cette opération, une amnistie est décrétée pour les auteurs de délits mineurs.

    La banque centrale ukrainienne va mettre également fin à ses activités pour les entreprises et les particuliers des régions de Donetsk et Lougansk d’ici un mois, les cartes bancaires seront bloquées et les comptes bancaires gelés.”

    Et donc la conséquence, si rien n’est fait pour les aider, c’est bien un génocide.


    • purefrancophone Le 20 novembre 2014 à 07h51
      Afficher/Masquer

      JOANA .
      oui , GÉNOCIDE , sous nos yeux et sans que personne ne bouge !!!!!!!
      Le T.P.I. aura du travail lorsqu’il sortira de sa léthargie !!


      • lvzor Le 20 novembre 2014 à 12h13
        Afficher/Masquer

        Un peu de patience, le TPI est surchargé, il s’apprête sûrement à statuer sur Abou Graib, Guantanamo, Gaza… Sans doute aussi sur la nomination de Porochenko comme juge… C’est du boulot.


    • Nanard Le 20 novembre 2014 à 10h39
      Afficher/Masquer

      J’ai beau me ranger du côté des séparatistes dans cette histoire, je ne suis pas choqué par cela pour autant.

      Si pour une fois on se place du point de vue ukrainien, on a :
      – une région qui veut se séparer du reste du pays, et qui a entamé des actions militaires dans ce but (avant même le vote)
      – cette même région qui devrait continuer à être subventionnée par cet État qu’elle ne reconnait plus et contre qui elle prend les armes ?!

      Ça me parait incohérent, s’ils veulent être séparés de l’Ukraine, qu’ils ne demandent pas à recevoir son argent !
      D’un autre côté, la position ukrainienne a quelque chose d’incohérent aussi, puisque c’est quelque part reconnaitre de facto leur indépendance (comme c’est expliqué dans l’article). Mais on peut toujours espérer que ce ne serait qu’une mesure transitoire le temps du conflit (et seulement si ça continuait au-delà, j’y verrais une forme de génocide).

      Je comprends la volonté des séparatistes, elle me parait légitime et même juste. Mais là, c’est un peu vouloir le beurre et l’argent du beurre. On ne peut pas dire à quelqu’un “je ne veux plus te voir, je te déteste, par contre continue à m’envoyer de l’argent” !

      (Ça n’excuse en revanche en rien les déclarations de Porochenko, qui elles sont définitivement scandaleuses.)


      • Joanna Le 20 novembre 2014 à 13h58
        Afficher/Masquer

        J’imagine quand même qu’il ne vous a pas échappé que bloquer les cartes bancaires et geler les avoirs sur les comptes ce n’est pas la même chose que ne pas verser de l’argent.
        C’est un hold-up.


      • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h58
        Afficher/Masquer

        Dans les déclarations Kiévites, la lettre est discutable, et l’esprit impardonnable : faire de la misère enfantine un objectif stratégique, c’est une ignominie !
        Pire encore que priver un yankee de donuts


      • boduos Le 21 novembre 2014 à 00h27
        Afficher/Masquer

        donc si poro ne paye plus ses fonctionnaires de l’est, il a acté la séparation de fait de cette région,alors pourquoi veut il la détruire en plus?
        ces novorussiens ne veulent pas de beurre,ils veulent bosser tranquille et faire leur beurre eux mêmes.


  9. laurent jolivet Le 20 novembre 2014 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Pauvre France…..peuple de France , réveille toi

    La solution : sortir de l’UE, sortir de l’euro, sortir de l’OTAN


    • openmind Le 20 novembre 2014 à 12h37
      Afficher/Masquer

      Votez bien dans 2 ans…..qui aurait osé dire merde à Nuland contre son Fuck UE?
      Qui n’a pas peur d’exprimer sa vision poutinienne des relations internationales?
      Qui dénonce l’appauvrissement généralisé des peuples par un système supranational?
      Mais arriverons nous à l’entendre au milieu des insultes?

      Bonne journée


      • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 16h00
        Afficher/Masquer

        Qui ?


    • purefrancophone Le 20 novembre 2014 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Cela ne changera rien pour les pro-russes Ukrainiens .
      Par contre , pour nous , c’est une liberté de retrouvée ; c’est déjà pas mal


      • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 16h09
        Afficher/Masquer

        Pas tout à fait d’accord sur le ça ne changera rien.
        La France sort de l’UE, abandonne l’Euro, quitte le FMI et renoue ses alliances par dessus l’OTAN, ça change énormément de choses.
        Tout simplement parce que l’Europe ne le supporterait pas,
        que si l’Europe flanche, la principale béquille de l’hégémonie US s’effondre,
        que sans pouvoir hégémonique les USA ne sont plus rien de bien imposant,
        que sans frime et sans soutien servile, tous ces chaos contrôlés qui parsèment notre histoire s’écraseront faute de carburant dollariforme.


  10. papy Le 20 novembre 2014 à 08h44
    Afficher/Masquer

    Hollande qui soutient poro et déclare illégaux les référendums du Donbass et de la Crimée …
    Le même qui soutient le référendum d’auto-détermination en Nouvelle-Calédonie et appuiera le résultat …


    • lvzor Le 20 novembre 2014 à 12h16
      Afficher/Masquer

      Oui, j’ai remarqué une évolution significative de la position française sur les référendum : ils sont devenus illégaux, alors qu’avant c’était seulement tenir compte du résultat qui était illégal.


  11. Astrolabe Le 20 novembre 2014 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Demain 21 novembre, Biden et Nulland (Zéroland) reviennent à Kiev distribuer des biscuits, ça ne va pas tarder à recommencer. Il va y avoir tôt ou tard un round final….. avant l’indépendance de fait de DNR et LNR.


  12. Theoltd Le 20 novembre 2014 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Si on lit Chomsky, on comprend alors que les mots de Porochenko sont choisis pour attiser la haine. Ces mots sont signés C.I.A. Tout est fait pour garder allumé le feu de la guerre dans le Dombass, car la plus grande défaite américaine- occidentale serait la fin de cette guerre.


  13. nebul_eu Le 20 novembre 2014 à 10h01
    Afficher/Masquer

    Eh bien voilà une bonne occasion de discuter avec votre responsable de section locale du parti de votre choix, la campagne des élections territoriales bat son plein sur les marchés (eh oui on ne pense qu’à çà)

    Votre parti soutien Mr PO, via le gouvernement, ou via le Parlement européen, ou via untel ou untel de votre parti.
    “pensez vous que les enfants, dont les parents n’ont pas de bonnes notes, doivent rester au sous-sol ?”

    C’est la semaine des droits de l’enfant n’est ce pas ?


    • lvzor Le 20 novembre 2014 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Bien vu : l’article devrait s’appeler :
      “Contribution de l’Ukraine à la semaine des droits de l’enfant” et commencer ainsi :

      “C’est avec un soutien toujours plus ferme de l’UE pour son action en faveur de la liberté et de la démocratie, que le Président Porochenko a annoncé un ensemble exemplaire de mesures prises dans le cadre de la semaine des droits de l’enfant…”


  14. Eric Le 20 novembre 2014 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Et bien dites donc, si c’est ça ce que Barrosso appelle la ” soif de dialogue “, il faut que lui et Poroshenko songent sérieusement à arrêter de boire ! Si ce n’est pour eux, au moins pour leur entourage 🙂


    • Anne Le 20 novembre 2014 à 11h19
      Afficher/Masquer

      Le plus triste c’est qu’ils n’ont même pas l’excuse de tenir des propos sous l’influence de l’alcool ou autre substance altérant la lucidité.

      C’est sciemment qu’ils profèrent de telles monstruosités, lorsque l’on s’en prend aux enfants aux faibles, retraités ou autres désarmé, c’est clairement un crime contre l’humanité.

      Comment nous croire encore civilisés si nous soutenons ces monstres ayant comme projet d’enfermer les enfants dans les caves et les priver d’air et d’éducation et les faire vivre dans la terreur.

      Cela rappelle l’idéologie nazie qui traitait en sous-hommes les non aryens, cet horrible Porochenko relève du tribunal international.

      Avoir ce projet contre des enfants est révoltant et insoutenable.

      Quant à son délire au sens propre sur la soit disant “défense de l’Europe par les soldats ukies” non seulement il y a de quoi vomir mais il y a de quoi se révolter et trouver un moyen de le faire.cesser ses insanités et ce que je considère comme des insultes à l’égard de l’Europe.

      Il parle sous les ordres des néocons zuniens qui nous méprisent il “fuck l’Europe” comme cette immondice de Nuland.


  15. Eric Le 20 novembre 2014 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Cela me rappelle qu’en argot cave est masculin.
    Ex : Poroshenko est un cave.


  16. Perekop Le 20 novembre 2014 à 11h12
    Afficher/Masquer

    “Hors-sujet-quoique…” :
    A lire sur Ria Novosti :
    MOSCOU, 20 novembre – RIA Novosti

    Le célèbre investisseur et philanthrope George Soros s’est rendu le week-end dernier au Kirghizstan, écrit jeudi 20 novembre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
    La visite d’une telle personnalité ne pouvait passer inaperçue ni pour les partisans du développement prooccidental du Kirghizstan ni pour ses opposants. Les représentants les plus actifs du premier groupe ont tenté par tous les moyens de rencontrer ou au moins d’apercevoir cette légende vivante. Les seconds ont protesté contre sa visite et cherché à savoir ce que ce “sponsor des révolutions de couleur” de 84 ans venait faire au Kirghizstan.

    (lire la suite)


    • Anne Le 20 novembre 2014 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Soros est l’un des êtres les plus maléfiques qui soient.


    • Louve Bleue Le 20 novembre 2014 à 11h27
      Afficher/Masquer

      Faudrait qu’ils le flanquent dehors comme BHL par la Tunisie.


    • sadsam Le 20 novembre 2014 à 12h24
      Afficher/Masquer

      @merci Perekop pour cette info intéressante.

      Les habitants du Kirghizstan n’ont sans doute pas oublié qu’ils doivent à Soros (et qlq autres) la “révolution des tulipes” en 2005.

      Et toutes ces récentes manifs à Prague, à Budapest laissent songeur. Cela doit être une nouvelle étape dans les révolutions colorées, différente de celle d’il y a 10 ans.


  17. Alain Le 20 novembre 2014 à 11h17
    Afficher/Masquer

    Il oblige les séparatistes à se serrer les coudes, quel stratège ce Porochenko !


  18. liv Le 20 novembre 2014 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Porochenko et les autres…Permettez moi une petite réflexion…

    Regardons de plus prêt ce dont doit être capable un être humain pour accéder à la microsphère du pouvoir de nos sociétés actuelles et quels sont les trais psychologiques principaux que nous remarquons le plus souvent chez nos dirigeants et élites.

    1. Ego fort voir surdimensionné, une grandiose perception de soi.
    2. Un besoin constant de stimulation, d’activité et de divertissement.
    3. Mensonges pathologiques.
    4. Absence d’empathie pour les autres.
    5. Utilisation de la culpabilité, de la force et d’autres formes de manipulations.
    6. Absence de culpabilité ou de remise en question.
    7. Soif de domination, de contrôle et utilisation de l’incompréhension ou diffamation pour gagner la sympathie d’autres personnes.

    Je pense qu’il y en a bien d’autres mais rien qu’en s’attardant sur ces points, d’un point de vue psychologique cela ressemble fortement à des traits de psychopathie non ?
    Je l’ai d’ailleurs moi-même expérimenté dans le monde du travail. Je découvrais souvent au niveau de la sphère managériale des gens qui présentaient ce type de symptômes.

    Je ne dis pas que tous nos politiques et élites sont comme cela, je dis simplement que le système actuellement en place laisse peu de place à des gens sains et encourage ce genre de comportements.
    Ajoutez à cela tous les traits schizophrènes de nos médias pour couvrir le tout et sans qui ce système ne pourrait fonctionner.

    Je ne peux m’empêcher de faire un lien avec les récents scandales de l’affaire Snowden. N’est-ce pas du pain béni pour les espions de la NSA ? Toutes ces écoutes effectuées sur les dirigeants et élites du monde entier et ce depuis longtemps doivent contenir de nombreux secrets inavouables non ? Je ne veux pas entrer dans la sphère du complotisme mais je pense que cette réflexion mérite d’être posée. Cela peut expliquer en petite partie l’attentisme et les orientations de nos politiques…sans compter les liens étroits qu’ils ont avec les intérêts financiers multipolaires de nos grandes sociétés.

    Bien sûr c’est une petite réflexion, il faudrait écrire un pavé pour aller bien plus loin et faire la liaison avec toutes les directions géostratégiques et géopolitiques prises de nos temps.

    Cela peut sembler être un tableau un peu noir mais en rien définitif et quelque part l’ouverture d’esprit d’une grande majorité des personnes qui interviennent régulièrement sur ce blog donne de l’espoir. 🙂
    Face à tant de bêtises et d’incohérences la meilleure arme de nous ayons c’est l’HUMOUR. Cela peut paraître paradoxale mais je ne suis pas certains que l’indignation soit le meilleur moyen…


    • liv Le 20 novembre 2014 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Enfin…les propos de Porochenko ne font pas rire du tout je vous l’accorde.
      S’en prendre à des enfants même avec des mots c’est la bassesse absolue.


      • kad Le 20 novembre 2014 à 23h46
        Afficher/Masquer

        C’est de la provocation poussée à l’extreme…le but est de faire intervenir la Russie. C’est ça l’aboutissement de la civilisation de l’ouest, heureusement que le soleil continue à se lever de l’est.


    • Chris Le 20 novembre 2014 à 17h44
      Afficher/Masquer

      Le profil psychologique est celui du psychopathe.


  19. dupontg Le 20 novembre 2014 à 11h51
    Afficher/Masquer

    ATTENTION….
    Il me semble que le discours de Porochenko peut aussi etre analysé sous l’angle de donner un os à ronger aux extremistes pour qu’il ne lui arrive pas le meme sort que Yanoukovitch…
    Si il lache le donbass il doit imperativement donner l’impression qu’ils vont en souffrir terriblement..


  20. GLEB Le 20 novembre 2014 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Poutine ne fait rien “officiellement” dans le Donbass. C’est bien entendu à modérer mais :
    Il accueille près de 850 000 réfugiés ukrainiens, facilite l’intégration des ukrainiens qui fuient le pays.
    D’après les échos que j’ai eus de représentants du ministère du travail, il y aurait même à Rostov des terminaux disponibles pour les réfugiés, pour leur indiquer où il y a des postes ouverts en Russie … du travail avec logement.
    D’un autre côté, on parle sur le site de l’UNHCR d’environ 10 000 réfugiés ukrainiens vers l’Europe …
    C’est tout un paradoxe .. Les gens se réfugient chez l’agresseur et fuient la “démocratie”. Ils sont bizarres les ukrainiens … C’est étonnant que nos médias ne parlent pas de ce phénomène étrange.

    Alors quand vous dites que Poutine ne fait rien .. je trouve que c’est un peu injuste et j’ose à peine imaginer l’intégration d’un flux de 850 000 réfugiés en France …


    • burno Le 21 novembre 2014 à 00h54
      Afficher/Masquer

      c est effectivement un paradoxe plus que bizarre : les gens du donbass se réfugient en masse chez des russes sanguinaires et haineux qui vont probablement les découper en rondelles à moins qu ils ne les passent au hâchoir ; c est d autant plus bizarre qu on ne trouve pas d études ou d explications de ce phénomène inquiétant dans les quotidiens de haute tenue et de référence du type : l’immonde , l’aberration ou autres …


  21. max Le 20 novembre 2014 à 12h20
    Afficher/Masquer

    Les services de l’état ukrainien dans le Donbass n’existent plus depuis longtemps.
    Il n’y a plus ni eau ni électricité, dans le Donbass dépendant du pouvoir de Kiev, les centrales électriques et les réserves d’eau ayant été détruites par Kiev.


  22. gerard Colin Le 20 novembre 2014 à 12h25
    Afficher/Masquer

    les gens se rendent compte de la réalité, mais seulement ceux qui se renseignent par la presse inofficielle. Tous ceux qui lisent libération ou lexpress en croyant lire un journal alternatif sont entretenus par la propagande. Et la consultation des sites officiels de la république n’aide pas non plus: diplomatie.gouv, elysee.fr , sur tous ces sites, la propagande UERSS fonctionne


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h45
      Afficher/Masquer

      […] Tous ceux qui lisent libération ou lexpress en croyant lire un journal alternatif sont entretenus par la propagande. […]

      C’est sûr que leur faire prendre des vessies pour des lanternes ne doit pas être très difficile, parce que :
      prendre Libération ou l’Express pour des journaux alternatifs, il faut vraiment être très bas de plafond !


  23. Alain C Le 20 novembre 2014 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Dans la poste de notre quartier, au centre de Moscou, nous avons rencontré à plusieurs reprises des Ukrainiens qui établissaient la régularisation de leurs papiers pour leur intégration définitive en Russie.
    Clairement, ils fuient les atrocités qui se passent chez eux, et savent bien qui réellement les soutiennent.
    Par ailleurs énormément de Russes ont(avaient) une partie de leur famille en Ukraine, et tous les russes soutiennent et accueillent à bras ouverts les Ukrainiens qui arrivent ici.
    Ils leurs proposent des hébergements temporaires, essaient de leur trouver du travail, et les soutiennent moralement autant qu’ils le peuvent.
    Moi, en tant que français, je l’ai déjà dit, mais je le répépète, je suis incapable de faire la distinction entre un Russe et un Ukrainien.
    Tout cela est insensé


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas si longtemps, à Moscou comme à Kiev on vénérait (et sans doute encore aujourd’hui) la Mère Russie (Матушка Россия), dont Kiev était la mère des villes.

      Tant que nous n’aurons pas compris cela nous ne ferons qu’empiler connerie sur conneries, Fabius et BHL s’échinent à nous le démontrer chaque jour.


  24. Anas Le 20 novembre 2014 à 13h00
    Afficher/Masquer

    En langage familier on appel ça “grosse geule”. Plus ça vocifère et plus c’est signe de défaite et de frustrations pour des objectifs raté. Franchement, pour les ukrainiens de l’Est, cette déclaration devrait être considérée un “cassus-independenti” et une libération. Il vaut mieux être sous le giron de la Russie que celui de l’Europe et de l’occident … ce n’est pas Ben Ali et Bachar qui me démentirons.


  25. jp Le 20 novembre 2014 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Poutine fait envoyer des convois humanitaires et après les cris et menaces des occidentaux sur le 1er envoi, plus de nouvelles.
    D’après RIA Novosti, la Russie en est aux 4è et 6è convois depuis ce 1er.

    ” Ukraine un convoi humanitaire russe arrive à Donetsk
    16/11/2014 DONETSK, 16 novembre – RIA Novosti
    Un nouveau convoi humanitaire russe est arrivé dans la ville ukrainienne de Donetsk (est), rapporte dimanche le correspondant de RIA Novosti sur place.”

    ” Lougansk: l’arrivée du 6e convoi humanitaire russe
    11:27 04/11/2014 LOUGANSK, 4 novembre – RIA Novosti

    Lougansk: l’arrivée du 6e convoi humanitaire russe
    Un convoi de dix camions du ministère russe des Situations d’urgence (MSU) a acheminé à Lougansk un chargement humanitaire, a annoncé aux journalistes Oleg Voronov, chef adjoint du Centre national de gestion des crises affilié au ministère.


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 15h53
      Afficher/Masquer

      Ce n’étaient donc pas des chars d’assaut ?
      Quel est ce scandale ?


  26. Armiansk Le 20 novembre 2014 à 13h50
    Afficher/Masquer

    Il y a accusation de manipulation par troncature du discours (en russe) : Porochenko ne ferait que décrire la situation présente, décrivant les sécessionnistes comme des incapables et la population comme laissée pour compte.
    Je ne suis personnellement pas convaincu par l’accusation : à tout le moins, Porochenko a usé de termes malheureux et équivoques, sans beaucoup d’attention pour l’unité nationale.


    • purefrancophone Le 20 novembre 2014 à 14h17
      Afficher/Masquer

      Qui dirige ce pays? Qui donc est le chef des armées ?
      Porochenko !!!!!
      Donc il est responsable de ce qui se passe dans SON pays !!!!!!
      Peu importe d’où il prends les ordres , il n’est pas obligé de les suivre !!!!!
      C’est SON peuple de l’Est qui meurt en silence sous nos yeux et devant notre inertie


      • languedoc 30 Le 20 novembre 2014 à 17h26
        Afficher/Masquer

        Mais ces régions se sont données des chefs, qui ont formé des équipes, qui doivent travailler jour et nuit pour faire en sorte d’assurer un minimum de vie normale à la population : réparer les conduites d’eau, de gaz, d’électricité, veiller à ce que personne ne meure de faim, que tout le monde ait un toit, ça devrait être possible malgré les destructions, compte tenu de tous les logements laissés vacants, par les centaines de milliers de gens qui sont partis ailleurs. Ce que j’ignore c’est ce qu’ils veulent vraiment, ce que veulent les russes, ce qu’ils ont convenu ensemble, l’indépendance, l’autonomie, le rattachement ?


        • chios Le 20 novembre 2014 à 18h20
          Afficher/Masquer

          Quand on a bombardé les mines, les centrales électriques, les boulangeries, les écoles, les hôpitaux, les musées, les usines qui fabriquent des vitres,des supermarchés et je parle ici de mémoire, de videos “de guerre” que j’ai vues au long de ces derniers mois.
          La “production” n’est plus possible, donc pas de “revenus”.
          Et parlant de “revenus”,
          Le fait qu’ils ne puissent assurer la subsistance de leur population est bien la preuve que la Russie ne les aide que de loin…des convois d’assistance humanitaire…


          • languedoc 30 Le 20 novembre 2014 à 20h42
            Afficher/Masquer

            La Russie a pris en charge 800 000 réfugiés, ce n’est pas rien.
            D’autre part, il y a quelque jours, l’Ukraine a fait savoir aux deux régions indépendantistes qu’elle était prête à leur acheter du charbon, elles étaient d’accord, à condition que Kiev cesse de les bombarder. Donc, il y a des mines qui fonctionnent.
            Dans les convois d’assistance humanitaire, qui ne sont plus contrôlés, j’ose espérer qu’il y a autre chose que du pain et du lait.
            Ceci dit, l’indépendance va leur coûter cher, ils vont avoir besoin de beaucoup d’aide, j’espère que la Russie sera là.


    • Armiansk Le 20 novembre 2014 à 14h26
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord.
      Si j’en reste cependant à la communication, le début du discours, est «Cette guerre ne peut être gagnée par les armes. Chaque balle produit deux ennemis». Suit la description d’une Ukraine loyaliste opulente et de territoires en guerre (sur le fait que l’envoi d’artillerie et le bombardement aérien doit avoir sa part de responsabilité dans la poursuite de la guerre, on est bien d’accord). Alors, est-ce un manque de tact malencontreux, un jeu de polysémie à bon entendeur salut, ou l’intégration plus ou moins consciente de la rhétorique guerrière ? Je note seulement que la distinction «chez nous»/«chez eux» est présente.


      • sadsam Le 20 novembre 2014 à 15h03
        Afficher/Masquer

        @Armiansk,

        Le site que vous citez dans votre e-mail de 13h50 est en fait un site de Kiev “Stop fake”. Il en a déjà été question ici.
        La version de votre document existe aussi en anglais, et elle enfonce encore plus Porochenko.
        Porochenko s’exprimait en ukrainien dans ce discours.
        Et encore au-delà des mots, comparez son “body-language” et même son élocution à ceux de son récent discours à l’ONU.


        • Eric Le 20 novembre 2014 à 19h50
          Afficher/Masquer

          Merci pour ces précisions sadsam.
          C’est sûr que parler de ces déclarations comme ” de termes malheureux et équivoques, sans beaucoup d’attention pour l’unité nationale ” (sic) témoigne d’un sens consommé de l’euphémisme 🙂


    • chios Le 20 novembre 2014 à 14h50
      Afficher/Masquer

      le discours en russe
      il y a aussi la video 1h40
      «Эту войну оружием выиграть невозможно. Каждая пуля рождает двух врагов. И каждый день мира, когда украинское государство демонстрирует на освобожденных территориях, что граждане, которые еще месяц назад пели осанну псевдосепаратистскому режиму, сегодня понимают, что они получают тепло, у них есть свет, они наконец могут отправить детей в школу, они начинают получать пенсии, выплати по потере кормильца, по инвалидности, они получают работу, они получают зарплату.
      А с той стороны — женщина, доцент Луганского университета имени Тараса Шевченко, с которой я виделся еще четыре месяца назад, звонит мне и я говорю: «Ну, как Ваш день проходит?» Говорит: «Встаю в пять утра. Так как это единственная возможность, чтобы стать в очередь и достояться, чтобы взять две банки воды. Так как воды нет. Возвращаюсь в десять после очереди. Оставляю их дома — бегу в очередь за хлебом. Полторы булки хлеба. Потому что до двенадцати, до часа хлеба уже не будет. Возвращаюсь оттуда и больше из дому не выхожу, потому что с двух часов начинают выходить эти с оружием и могут расстрелять на улице кого угодно».
      Дорогие мои, одесситы! Это то, чего мы с вами избежали благодаря вашей мудрости, благодаря вашей сплоченности. И благодаря — теперь мы уже в этом убеждены — вашей проукраинскости. У меня сердце радовалось, когда я в последний день был на встрече с делегацией ОБСЕ, которая вернувшись из Одессы, сделала вывод, что Одесса — это город согласия, город спокойствия. Нельзя сделать большего комплимента! Я был очень рад этому. Одесситы, спасибо вам за мудрость!
      И миром мы все победим! Потому что у нас работа будет — у них ее нет. У нас пенсии будут — у них их нет. У нас поддержка людей — детей и пенсионеров — будет, у них ее нет. У нас дети пойдут в школы и детские сады, а у них они будут сидеть в подвалах. Потому что они ничего не умеют делать! Вот так, именно так мы выиграем эту войну. Потому что война и победа — в голове, а не на полях сражений! Они этого не понимают, я это понимаю. И у меня есть ваша поддержка, и она мне очень нужна, чтобы мы победили, не кладя украинских героев в могилы, в том числе, и одесситов».

      C’est à Odessa, “ville tranquille et paisible”,(on sait pourquoi) les traite de banderistes, et “c’est un compliment.”.
      Je crois que cela demande une plus ample exploration.
      J’ai juste eu un aperçu par yandex,mais autant laisser faire les russophones.


      • chios Le 20 novembre 2014 à 18h45
        Afficher/Masquer

        Comparer la version anglaise et russe sur ce site.
        Anglaise: l’emploi de FUTUR est la manip russe.
        En fait il parle du présent.dixit le debunqueur.
        D’après les crises c’est le futur.????

        Russe: Odessa est une ville tranquille, Je vous appelle “Banderistas” (la salle), et c’est un compliment.

        Ce qui est dit dans l’un est omis dans l’autre.

        A mon avis, un décorticage de ce site serait intéressante.


        • sadsam Le 20 novembre 2014 à 20h30
          Afficher/Masquer

          @Chios,

          Je ne parle pas ukrainien mais j’entends dans le discours de Porochenko le mot “boude” qui est en général la marque du futur dans les langues slaves.
          La traduction des propos de Porochenko sur le site correspond à la version russe que vous donnez, là encore avec des “boudet”, marque du futur.
          Donc la version anglaise de “Stop fake” est erronée.
          La fin du discours de Porochenko que vous donnez en russe, après le passage cité dans le billet d’aujourd’hui, vaudrait aussi la traduction mais il faut laisser cela à quelqu’un qui peut comprendre la version originale en ukrainien.


  27. languedoc 30 Le 20 novembre 2014 à 13h55
    Afficher/Masquer

    Ils ont accueilli sur leur sol combien de gens du Donbass, 500 000, 800 000? Combien de convois humanitaires ont-ils envoyé? Poutine a dit clairement, il y a deux jours, qu’il ne laisserait pas Kiev se débarrasser de ses ennemis politiques, c’est un engagement qu’il a pris, faisons lui confiance. Que peut faire l’Ukraine, elle est à genoux, ses caisses sont vides, son économie au fond du trou, sans argent pas de guerre.


  28. DonetskiyVasya Le 20 novembre 2014 à 13h56
    Afficher/Masquer

    Il y a un truc que je pige pas. Cur ce site tout le monde soutenait l’indépendance de la Novorossia et alors qu’elle est acquise car l’Ukraine ne paie plus rien et donc reconnaît de fait l’indépendance de la région, vous semblez ne pas être satisfaits. C’est une véritable victoire pour le peuple de Donbass qui s’est enfin libéré du pouvoir nazie et je vous en félicite!


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 16h20
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord, le Donbass est inéluctablement destiné à se séparer d’une Ukraine administrativement absente.
      Mais ça, c’est la Lettre ; l’Esprit lui, avec toute la haine méprisante et diaboliquement cruelle qu’il affiche, est quant à lui haïssable, et fait craindre le pire.


      • DonetskiyVasya Le 20 novembre 2014 à 17h06
        Afficher/Masquer

        En fait, c’est son les oukrops qui en se moment craignet l’assaut libératrice de nos puissantes armées. Croyez-moi il y a du matos et gens qui savent s’en servir dans le Donbass. Je ne sait pas si on va jusqu’à Kiev, mais Kharkov, et qqs régions de plus sont tout à fait à portée.


    • Spipou Le 21 novembre 2014 à 20h58
      Afficher/Masquer

      Heu, d’abord, tout le monde ici ne soutenait pas l’indépendance de la dite Novorussie (j’exècre ce terme, qui est va-t-en guerre au possible, et pour lequel on pourrait au minimum demander l’avis des habitants d’Odessa, de Kharkov, de Nikolaev, etc.).

      Un certain nombre de gens, dont moi, étaient pour qu’il n’y ait pas de violences, et contre les groupes nazis et violemment russophobes qui ont pris le pouvoir après Maïdan. En gros, ces gens dont moi, étaient favorables à la civilisation contre la barbarie.

      Puis la guerre s’est enclenchée. Les mêmes personnes souhaitent l’arrêt des combats, que ce soit dans une Ukraine réunie, dans une Ukraine coupée en deux ou en trois, peu importe, mais que les ukrainiens, donbassiens, novorussiens, appelez-les comme vous voulez, puissent vivre en paix, et que les jeunes de l’ouest, galiciens, volhonyiens, kieviens, ne soient plus envoyés au combat avec des gilets pare-balles rembourrés à la filasse.

      Actuellement, les habitants du Donbass, quand ils ne sont pas au combat, ont à peine de quoi manger. Je le sais par des sources personnelles. Des familles entières survivent sur la pension de retraite du grand-père ou de la grand-mère…

      La guerre rend toute vie normale impossible. La survie est à peine garantie. Ne plus verser les retraites (de personnes qui ont cotisé toute leur vie, d’abord en Union Soviétique puis en Ukraine indépendante) risque effectivement de provoquer sinon une famine, du moins une disette. C’est ça la préoccupation des habitants du Donbass à l’heure où j’écris, ce n’est plus l’indépendance.

      C’est aussi ma préoccupation. Porochenko a fait cette déclaration épouvantable, j’ai lu plus haut dans un commentaire qu’il avait un but… A-t-il vraiment un but ? Est-il l’otage de la fraction nazie violente que nous connaissons bien maintenant ? S’il ne fait pas ce genre de déclaration, risque-t-il, non pas d’être démissionné, mais de recevoir 12 balles dans la peau ? C’est bien possible (je ne cherche pas à l’excuser, mais après tout ce qu’on a lu sur ce blog, je crois qu’on peut voir cette réalité en face ; ce qu’on peut lui reprocher, c’est de s’être présenté aux élections avec de belles promesses alors qu’il ne pouvait pas ignorer tout ça… Naïveté ?).

      Bon, voilà… C’est un peu décousu, ce que je dis, mais quand je reçois des nouvelles de là-bas, je me dis que l’urgence, c’est que les gens aient du pain, des légumes et de la viande sur la table, et pas l’indépendance ni les rêves de Novorussie. Et malheureusement, on ne semble pas s’en approcher.


  29. Michel LONCIN Le 20 novembre 2014 à 14h09
    Afficher/Masquer

    C’est ce qui s’appelle clairement un CRIME contre l’Humanité !!! Mais Porochenko et ses pareils ne seront JAMAIS traduits devant la “Justice” du TPI …

    La Russie est dès lors en DROIT” de venir au secours de ses compatriotes du Donbass en finançant de fait le paiement de leur Sécurité sociale et de prononcer son rattachement à la Fédération de Russie !!! Evidemment, soyons sûrs et certains que cela soulèvera la “condamnation de Porochenko, des NAZIS de Kiev et de la … “communauté internationale” Otano-étatsunienne … et que les “sanctions” suivront !!!


  30. Franc-Parleur Le 20 novembre 2014 à 15h35
    Afficher/Masquer

    Vous avez oh combien raison d’afficher ces propos. Les mots de Porochenko correspondent ici pour une fois à des actes, et méritent en l’occurrence d’être pris au sérieux. Bomber le torse en parlant des enfants du Donbass contraints de se terrer dans des caves car son armée de Kiev bombarde délibérément les civils, cela après que des obus soient tombés sur des écoles et aient tué des écoliers, c’est revendiquer une politique de terreur franchement criminelle.
    Il n’est pas sûr que ses commanditaires américains ou autres, ceux qui ont combiné les assassinats de maïdan pour le mettre en selle, se réjouissent de cet aveu.
    Grâce à ce sinistre personnage, tout est clair. Nos politiques et nos journalistes acharnés contre la Russie sont complices de crimes et agissent en va-t-en-guerre dangereux.


    • ErJiEff Le 20 novembre 2014 à 16h25
      Afficher/Masquer

      Les commanditaires laissent faire Porochenko, mais s’arrangent pour que leurs médias se taisent.
      On ne nous parle que de Poutine isolé au G20, des jihadistes français appelant à la guerre, et autres évènements justifiant notre besoin d’intervenir ici et là pour (semer le chaos) pardon : défendre la démocratie.


      • Franc-Parleur Le 20 novembre 2014 à 16h37
        Afficher/Masquer

        On peut supposer qu’ils font mieux – c’est à dire pire – que de laisser faire Porochenko. On peut supposer que dans cette politique criminelle de guerre civile crée de toute pièce, il n’est qu’un valet minable. Mais grand dieux où sommes-nous en Europe ? Qui sont une grande part de nos politiques ? Qui sont ces journalistes vils et baveux ?


  31. Homère d'Allore Le 20 novembre 2014 à 16h31
    Afficher/Masquer

    C’est intolérable. Et les médias français aux ordres sont à gerber ! Existe t’il un collectif qui pourrait organiser une manif ?
    Pour le problème israélo-palestinien, les gens bougent un peu, quand-même ! Imaginez Netanyahu proférer publiquement ce type de discours ! Ou, auparavant, Ahmadinejab…Et là, pas de réactions…


  32. Andrea Le 20 novembre 2014 à 16h31
    Afficher/Masquer

    Concernant les retraites, salaires enseignants – hopitaux, Poroshenko ne fait qu’officialiser une situation qui n’est pas nouvelle. Bien sur je n’ai pas de vue d’ensemble, mais depuis mai-juin, il y a eu plusieurs articles de presse, vidéos, etc. qui traitaient de ces ‘impayés’, ce ne sont pas des cas isolés.

    Selon ces news: La saga des retraites dure depuis des mois. Jusqu’à récemment, il était possible de s’inscrire ‘en résidence’ en dehors du Donbass, ou simplement d’ouvir un compte dans une succursale bancaire en dehors, pour recevoir la pension. Difficile pour certains, mais avec de l’aide, etc. possible. Déjà avant l’annonce présente par Poroshenko ce n’était plus faisable, car Kiev exigait un certificat de résidence d’une autorité locale avant de faire quoi que se soit comme versement. Bien sur l’administration ne pouvait identifier clairement qui étaient ces ‘faux résidents’, mesure sporadique, des gens passaient entre les gouttes. Il y avait aussi une ou deux banques (..?) dans le Donbass envers lequel les versements aboutissaient (pas clair, jnsp.)

    Quant aux hopitaux, plusieurs nouvelles décrivaient des lieux presque sans médicaments, sans salaires -volontaires uniquement- un personnel en nombre très réduit et parfois non-qualifié. Je me souviens d’un médécin qui était nourri par ses patients, le seul qui était resté… Bon la Russie a envoyé des médicaments et matériel médical.

    Poroshenko a également annoncé la suspension de la convention Européene des Droits de l’Homme (y compris les droits de l’enfant), invoquant une clause qui peut s’appliquer en temps de guerre. Seul le droit à la vie, la prohibition de la torture, l’esclavage et de la punition illégale demeurent. Les autres droits – comme p. ex. le droit à un procès équitable, droit au respect de la vie privée, etc. > poubelle.

    Voilà pour les valeurs européenes. Le parlement doit encore ratifier son decret signé, mais cela passera probablement. Voir p. ex:

    http://russia-insider.com/en/military_ukraine/2014/11/17/06-22-28pm/poroshenko_promises_win_east_ukraine_using_terror

    Ici plus de détails sur d’autres aspects encore, p. ex. les entreprises (anglais)

    http://rt.com/news/205919-ukraine-bockade-rebel-areas/

    Poroshenko a aussi abrogé les textes qui permettait ou proposait etc. une ‘mini’ autonomie à la région. Amha, ceux-cis étaient factice de tte manière.

    Kiev, il me semble, entend vider la région au maximum, se couper complètement d’elle, puis… les prévisions possibles sont multiples.


  33. anne jordan Le 20 novembre 2014 à 16h33
    Afficher/Masquer

    je regrette de devoir revenir sur la – brève – polémique entre @Armiansk et O.B , et les autres ;
    il n’est pas indifférent de savoir ce que DIT Poro ; ce qu’il FAIT nous le savons .
    il y a tout de même une différence , du point de vue éthique , diplomatique et médiatique entre les propos diffusés en haut de cet article et la ” troncature ” supposée .
    On nous livre un texte en cyrillique , j’attends traduction et analyse .

    soyons irréprochables en termes de sémantique , trop souvent , même ici , l’émotion l’emporte .
    ( inutile de m’injurier , je suis aussi révoltée et désespérée que certains , mais je ne le dis pas ICI )


  34. sempervivens Le 20 novembre 2014 à 17h33
    Afficher/Masquer

    La déclaration de Poroshenko a le mérite de la clarté :

    Il avoue :

    1) qu’il fait la guerre à une partie de sa population, y compris les civils.

    2) qu’il ne s’agit pas de soi-disant terroristes venus de l’extérieur.

    3) qu’il mène une guerre totale et terroriste contre les populations du Donbass

    4) que de facto le Donbass n’est plus rattaché administrativement à ce qui reste de l’Ukraine

    3)


  35. LAURENT Le 20 novembre 2014 à 17h34
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas ce qu’attendent les Russes pour aller mettre à ces gens là la raclée qu’ils méritent


    • Spipou Le 21 novembre 2014 à 21h06
      Afficher/Masquer

      C’est que la Russie n’a pas une très grande marge de manoeuvre !

      J’imagine que le Président Poutine n’a aucune envie de lancer son pays dans une nouvelle guerre. Une guerre ouverte Russie-Ukraine dans le Donbass entraînerait immédiatement des conséquences imprévisibles, le moins pire étant de nouvelles sanctions économiques, et Poutine le sait parfaitement.

      Il aide les habitants (notamment en accueillant les réfugiés, j’ai lu plus haut le chiffre de 850.000 personnes) comme il le peut, mais il ne veut pas jouer au boutefeu. Voir son interview plus haut, c’est très intéressant.


  36. Zasttava Le 20 novembre 2014 à 20h06
    Afficher/Masquer

    Vous vous emballez tous un peu vite.

    Lorsque le président-chocolat évoque les “valeurs européennes”, il va de soi qu’il parle de celles qui avaient cours dans son pays dans les années 1940…

    Bon OK, cela a échappé à notre Présiflan. Mais soyons indulgents avec lui, il vit hors sol, déconnecté de la réalité du pays et du monde. L’abus de casque et de scooter sans doute, je ne sais pas.

    Tss, toujours contextualiser les propos ! Qui, quand, pourquoi… et la compréhension n’est que plus facile 😉


  37. Grand-père Le 20 novembre 2014 à 22h11
    Afficher/Masquer

    Guerre ou pas, froide ou chaude, on peut avoir des craintes mais personne ne le sait et il ne faut pas rester inactif. Pour reprendre une proposition de quelqu’un hier, il faut faire quelque chose, car s’auto informer ne suffit pas alors que le reste de la population est manipulée.( chez moi je suis un extra-terrestre) Lancer une grande pétition ( il y a des outils internet pour cela ) par exemple sur la livraison des frégates. Même désinformés les Français comprennent bien que c’est l’intérêt de la France de livrer.


  38. Serge Le 20 novembre 2014 à 22h49
    Afficher/Masquer

    Sur le blog de Bertrand Dugaiclin ,un article intéressant .
    Celui d’un blogueur américain (pseudonyme Shellback) qui se présente comme un ancien militaire, expert pour l’OTAN du désarmement à l’époque de Brejnev.

    “Ukraine/Novorossia : Comment les rebelles ont-ils fait pour vaincre des forces de Kiev largement supérieures ?”

    Où il explique notamment pourquoi les FAN n’ont pas eu besoin d’armement venu de Russie,car des dépôts existaient sur place depuis l’ère soviétique + la motivation des insurgés plus forte que celle des militaires de Kiev enrôlés par la conscription .


  39. Daniel Maniscalco Le 21 novembre 2014 à 02h19
    Afficher/Masquer

    Cher Olivier Berruyer,

    Face à cette nouvelle situation, vous pouvez proposer à vos contacts ukrainiens de l’est d’étudier la création d’une nouvelle monnaie libre et complémentaire pour éviter une crise humanitaire et sociale, suite au retrait des administrations de Kiev.

    Il sera donc intéressant de voir comment les peuples confrontés à de telles difficultés, peuvent par leur intelligence collective créer une nouvelle société et une nouvelle économie plus conforme à leurs intérêts légitimes.

    C’est par la coopération et la solidarité que peuvent se résoudre de telles situations !

    Qu’en pensez-vous ?

    Cordialement,

    Daniel Maniscalco


  40. madake Le 21 novembre 2014 à 08h05
    Afficher/Masquer

    Entendu sur france-culture il y a quelques minutes sur la revue de presse :
    “il n’y a pas un jour sans qu’un convoi de matériel militaire ou de chars ne traverse la frontière ukrainienne”
    “le rêve fou d’une grande Russie de Poutine”.

    Dans le contexte actuel où l’économie se caractérise par une concentration par rachat acquisition des entreprises en groupes de plus en plus gros, où l’Europe prise d’un vertige massif ne cesse de s’étendre à l’Ouest, comme l’Otan.
    L’un comme l’autre comptent 28 membres, et 22 pays membres de l’Europe sont aussi dans l’Otan.
    Dans ce contexte, laisser se démembrer son pays comme l’Ukraine le fait, interpelle.
    Toutes proportions gardées, s’il fallait comparer les pays à des entreprises, une chose est sûre, c’est que se couper de secteurs d’activité rentables (l’économie du Donbass est positive) attire immédiatement des appétits. Et dans ce processus, on réalise souvent sur le tard, que les appétits étaient souvent à l’oeuvre bien avant qu’on ne les ait perçus.
    Le talent réel et redoutable de ces “appétits” est de savoir détourner les passions et aspirations des peuples et des dirigeants contre leurs propres intérêts.
    Sur cet échiquier, nul n’est plus manipulable que celui qui se pense libre de ses choix, sans détenir la souveraineté de ses ressources.


  41. Gérard Lepage Le 21 novembre 2014 à 22h51
    Afficher/Masquer
    • Anne Le 22 novembre 2014 à 18h15
      Afficher/Masquer

      Il me semble que Nuland, sans doute en paiement de ses petits gâteaux distribués sur Maidan l’a expédié illico presto aux USA….
      (pour le mettre en sécurité, bien sûr ….


  42. Anne Le 31 janvier 2015 à 20h21
    Afficher/Masquer

    Maintenant ils en sont avec des armées de mercenaires ou de néonazis à tuer, tuer, tuer, bombarder bombarder bombarder, détruire détruire détruire, assassiner blesser, les bébés les hommes et femmes de tous âges de Novorossia sans que l’UE ne lève le petit doigt pour stopper ces criminels de guerre.
    Honte à nos pays


Charte de modérations des commentaires