Loi Renseignement : on a fait le Vrai/Faux du Vrai/Faux du Gouvernement !

Alors que le Gouvernement a publié un “Vrai/Faux” pour tenter de déminer ce qu’il estime être les “fantasmes” des opposants au Projet de Loi Renseignement, Numerama se prête au même jeu en répondant point par point.

Au moment où s’ouvrait à l’Assemblée Nationale la discussion du projet de loi sur le Renseignement, le Gouvernement publiait sur son site internet un “Vrai/Faux” sur ce que Manuel Valls venait de qualifier tour à tour de “mensonges“, “fantasmes” ou interprétations de “mauvaise foi“, pour demander aux députés de ne pas écouter les opposants et de voter massivement la loi. En tout, onze points que nous reprenons ici les uns après les autres :

(attention : ce n’est pas clair en lecture rapide, mais nos “Vrais” / “Faux” concernent la réponse apportée par le Gouvernement, pas la réponse à la question !)

1. LE PROJET DE LOI OFFRE DES MOYENS SUPPLÉMENTAIRES AUX SERVICES DE RENSEIGNEMENT

Si l’explication fournie est difficilement contestable puisque sans réel argument précis, on peut toutefois préciser que les “moyens supplémentaires” offerts aux services de renseignement sont surtout théoriques. En pratique, comme l’ont expliqué les ministres en commission des lois, il s’agit pour une large part de légaliser des pratiques qui étaient jusque là illégales. C’est une loi blanchisserie.

2. LE GOUVERNEMENT MET EN PLACE UNE SURVEILLANCE MASSIVE DES DONNÉES SUR INTERNET

C’est la question cruciale des boîtes noires, dont le fonctionnement est très opaque. En l’état actuel du texte, il est précisé que le Premier ministre pourra ordonner aux FAI et hébergeurs “la mise en œuvre sur leurs réseaux d’un dispositif destiné à détecter une menace terroriste sur la base de traitements automatisés” de données. Il est vrai que le texte prévoit que les données sont collectées et passées à la moulinette de l’intelligence artificielle “sans procéder à l’identification des personnes auxquelles ces informations ou documents se rapportent“. Mais comme nous l’expliquions hier, ce n’est pas parce que des données sont collectées et traitées sans identification des personnes surveillées qu’il n’y a pas surveillance. Si un policier vient chez vous et observe tout ce que vous faites, vous ne serez sans doute pas très heureux, même s’il ne connaît pas encore votre nom. De plus, c’est l’Etat qui décidera de ce qui représente un “indice” de potentialité de terrorisme, ce qui sera potentiellement très large. Les internautes se sentiront-ils libres d’aller s’informer sur des sites édités par l’ennemi ou par ses sympathisants (ce qui est encore leur droit en démocratie), s’ils redoutent que la boîte noire estime qu’il s’agit d’un comportement suspect, qui mérite d’enquête de plus près dans le contenu-même des communications ? Si ce n’est pas une surveillance de masse, c’est au moins une mise au pas de masse, par la signification que tout comportement suspect sera détecté.

3. LE GOUVERNEMENT MET EN PLACE UN DISPOSITIF MASSIF D’INTERCEPTION DES CONVERSATIONS PRIVÉES

Notez la subtilité des mots employés par le Gouvernement, qui parle des “interceptions de conversations téléphoniques”, alors que ça n’est pas là le sujet principal. Les ISMI-catchers permettront surtout de collecter les identifiants de tous les téléphones présents dans une zone géographique donnée (au hasard sur les lieux d’une manifestation). Si vous ne voulez pas en être victime, l’installation d’un détecteur d’ISMI-catcher sur votre smartphone peut être recommandée.

4. LA COMMISSION DE CONTRÔLE SERA INDÉPENDANTE ET DISPOSERA DES MOYENS SUFFISANTS POUR ASSURER SA MISSION

Il est toujours amusant de parler d’autorité “indépendante” lorsque l’Etat décide de son budget et donc de ses moyens d’action. Il suffit de voir comment le Gouvernement a mis au pas la Hadopi en l’asphyxiant par le budget pour voir que “l’indépendance” n’est que sur le papier. Par ailleurs son avis ne sera que consultatif. Elle aura le droit de dire “je ne suis pas d’accord”, et le Premier ministre aura le droit de répondre “je m’en fiche”. Quant au pouvoir de saisir le Conseil d’Etat, il est amusant, mais la CNCTR ne pourra jamais qu’alerter le Conseil d’Etat de pratiques illégales, or tout l’objet de la loi est d’étendre grandement le champ de la légalité, pour donner le maximum de flexibilité aux services de renseignement.

5. LE JUGE SERA ABSENT DE LA PROCÉDURE DE CONTRÔLE

Nous avons cherché l’expression la plus polie pour parler de la réponse à ce point n°5, et nous avons trouvé : “foutage de gueule total”. Comment voulez-vous exercer un recours contre une mesure de surveillance alors que par définition, vous ne savez pas que vous êtes surveillé par l’Etat ? Le projet de loi dit bien que le plaignant, qui doit d’abord s’adresser à la CNCTR, doit justifier un “intérêt direct et personnel” à contester une mesure, c’est-à-dire qu’il ne peut pas se contenter de dire qu’il soupçonne l’éventualité que peut-être, sait-on jamais, l’Etat le surveille. Il faudra apporter des débuts de preuve, qu’il sera très difficile (voire impossible) de réunir.

Quant aux magistrats qui siègent à la CNCTR, ce n’est pas le titre qui fait la fonction. Ils ne seront pas soumis aux règles de procédure qui s’imposent aux juridictions, et qui font la garantie des droits. De plus ils seront nommés par le Premier ministre, sur proposition du Procureur général près la Cour de la cassation, lui-même nommé à ce poste par le Gouvernement. Faut-il en dire plus pour douter de leur indépendance, qui doit être celle de tout “magistrat” chargé de s’opposer aux abus de pouvoir de l’Etat ?

6. LE CHAMP DES FINALITÉS JUSTIFIANT LE RECOURS AUX TECHNIQUES DE RENSEIGNEMENT EST TROP LARGE

Parmi les 7 motifs autorisant des mesures de surveillance administrative, figurent notamment “les intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France“, ce qui n’est pas d’une précision fantastique (quand commence un intérêt “majeur” par rapport à un intérêt “mineur” ?), ou encore “la prévention de la délinquance organisée“, ce qui va de la petite équipe de vendeurs de shit aux voleurs de bicyclettes en passant par la fraude sociale, la fraude fiscale, etc. De plus, il n’est pas exact de prétendre que “le suivi des mouvements défendant pacifiquement certaines causes est clairement proscrit“, puisque le but affiché et de “prévenir des violences collectives”, ce qui est le cas dans à peu près toutes les manifestations, même si leurs organisateurs ont une vision pacifiste. Le but de la prévention est justement de vérifier avant et pendant s’il n’y a pas un risque qu’une manifestation dégénère en violences.

Il est toutefois exact que les motifs sont globalement plus précis que la “sécurité nationale”. Il est juste dommage que le terme de “sécurité nationale” se retrouve toujours dans les 7 motifs.

7. LES PROCÉDURES D’URGENCE SONT INDISPENSABLES

Comme le dit l’ancien ministre de la défense Hervé Morin, qui doit savoir une chose ou deux des pratiques des services de renseignement, “l’urgence ça s’organise“. Il y a donc un risque réel que des agents ne prétextent une urgence inventée pour mettre quelqu’un sous surveillance pendant au moins 24 heures, le temps qu’un ordre contraire soit donné. Certes, les données devront in fine être supprimées, mais rien n’interdit de les consulter (le contraire serait absurde).

Ceci dit, il est exact qu’il ne faudrait pas pécher par naïveté et croire que les urgences absolues n’existent jamais. A défaut d’être parfaitement blindé contre les risques d’abus, le système est sans doute nécessaire.

8. LES SERVICES DE RENSEIGNEMENT POURRONT AGIR SANS AUTORISATION

Là encore, c’est une question de mots. Oui, il y aura “autorisation”, mais donnée par le Premier ministre, donc par l’Etat à l’Etat. La CNCTR n’aura qu’un avis consultatif et sera limitée dans ses voies de recours par les termes très permissifs de la loi.

9. CERTAINES PROFESSIONS BÉNÉFICIERONT D’UN STATUT PROTECTEUR

Ce n’était pas prévu dans le texte initial, mais cela fait partie des amendements déposés en dernière minute par le Gouvernement, pour tenter d’offrir des gages aux opposants au texte. L‘amendement n°386 dispose que “les techniques de recueil du renseignement (…) ne peuvent être mises en œuvre à l’encontre d’un magistrat, un avocat, un parlementaire, ou un journaliste ou concerner leurs véhicules, bureaux ou domiciles que sur autorisation motivée du Premier ministre prise après avis de la commission réunie“. Il ne s’agit toutefois pas d’un avis impératif, et c’est la CNCTR, dont on a vu que l’indépendance était sujette à caution, qui sera chargée de veiller à la proportionnalité des atteintes à la vie privée autorisées.

Il faut aussi s’interroger sur la protection des blogueurs, qui ne sont pas des dissidents que dans les pays arabes et ces dictatures lointaines. Comme l’avait conseillé la Commission nationale consultative des droits de l’homme, il est essentiel en démocratie d’accorder les mêmes protections aux blogueurs qu’aux journalistes professionnels. Or on ne sait rien de la façon dont le terme “journaliste” sera interprété. Sera-t-il très restrictif (limité aux titulaires des cartes de presse, qui ne sont pas obligatoires), ou très lâche en considérant que quiconque publie des informations sur Internet est un “journaliste” à temps partiel ?

De plus les parlementaires sont protégés, mais pas les élus locaux, qui peuvent eux-aussi faire l’objet de pressions.

10. LA LOI ACTUELLE PROTÈGE MIEUX LES LIBERTÉS INDIVIDUELLES

Faut-il rire ? La loi vise à légaliser des pratiques qui étaient illégales. Par quel tour de passe-passe retirer aux citoyens la possibilité de contester les pratiques de surveillance illégales dont ils auraient pris connaissance devient-elle, dans les mots du Gouvernement, une “meilleure protection des libertés individuelles” ?

11. LA PROCÉDURE ACCÉLÉRÉE NUIT À LA TRANSPARENCE DE L’EXAMEN DU PROJET DE LOI

Celle-ci, il fallait oser la faire. Le Gouvernement explique très naturellement que “la procédure accélérée ne change rien aux travaux parlementaires“. C’est à se demander pourquoi elle existe. En réalité elle prive les députés et les sénateurs du droit de revenir sur les articles ou amendements qu’ils ont adoptés, ou d’en proposer de nouveaux, s’ils n’ont pas eu le temps ou la vigilance suffisantes pour remarquer un problème de la première lecture.

Par ailleurs non seulement le Gouvernement a déclaré la procédure accélérée sur le projet de Loi Renseignement, mais alors qu’il était prêt depuis des mois, il a choisi de ne publier le texte qu’il y a moins d’un mois, le 17 mars. La société civile et les députés ont dû s’organiser dans la précipitation pour prendre connaissance du projet de loi (c’est vrai qu’il ne pèse que 43 pages, et 100 pages si on y ajoute l’étude d’impact), consulter sur ses implications, et proposer des amendements.

Source : Guillaume Champeau, pour Numerama, le 14 avril 2015.


Loi Renseignement : le Gouvernement censure les critiques de sa propagande !

Sur sa page Facebook où il diffuse sa propagande en faveur du projet de loi Renseignement, le Gouvernement censure tout message qui permet aux internautes de prendre connaissance d’arguments contraires.

Drôle d’exercice en démocratie que de faire la propagande de ses projets de loi sur une plateforme censée permettre aux citoyens de répondre au gouvernement, mais de censurer toute réponse qui vient éclairer la réflexion des citoyens. Lundi soir, le service d’information du gouvernement (SIG) qui est chargé d’opérer la communication gouvernementale sur Internet a mis en ligne son Vrai/Faux sur le projet de loi Renseignement, qu’il a immédiatement relayé sur Facebook. Trois médias avaient alors réagi en faisant la contre-analyse de la propagande officielle de Matignon : Le Monde, Nextinpact et Numerama, qui a publié le Vrai/Faux du Vrai/Faux.

Comme les autres, ce dernier a (merci à vous) beaucoup circulé, y compris jusque sur la page Facebook du Gouvernement. Des citoyens français ont en en effet voulu profiter de l’espace de discussion offert par leur gouvernement pour alerter leurs concitoyens sur le fait que, peut-être, la propagande gouvernementale n’était pas tout à fait exacte.

Mais pour bien démontrer qu’il avait la démocratie en haute estime, le SIG supprime aussi vite que possible tous les liens qui permettent aux internautes d’avoir des explications sur les mensonges ou déformations du Vrai/Faux officiel. C’est en effet un lecteur qui nous a d’abord prévenu sur Twitter. Nous avons voulu vérifier par nous-même ce mercredi midi, à quelques heures de l’adoption par les députés des fameuses et infâmes boîtes noires, et nous avons constaté qu’en quelques minutes, notre message (qui ne faisait pourtant pas mystère qu’il s’agissait d’une vérification de la politique de censure) avait effectivement disparu.

Mise à jour : Et comme souvent, la censure provoque un effet Streisand…

Source : Guillaume Champeau, pour Numerama, le 15 avril 2015.


Censure des critiques : le Gouvernement reconnaît “un dysfonctionnement”

Victime d’un effet Streisand qu’il a lui-même provoqué en censurant sur sa page Facebook toutes les critiques à son projet de loi Renseignement, le Gouvernement a reconnu dans la nuit qu’il avait commis une erreur, et que “cette page est faite pour vous“.

Mercredi, Numerama rapportait que les équipes de communication du Gouvernement avaient décidé de censurer sur leur page Facebook tout message qui présenterait des arguments contre le projet de loi Renseignement, et en particulier tout message conduisant à une analyse contradictoire du Vrai/Faux publié par Matignon. Dès que la manoeuvre fut découverte, la page Facebook s’est retrouvée noyée sous les messages critiques, et est devenue rapidement ingérable pour les modérateurs, illustrant une nouvelle fois le fameux effet Streisand qui accompagne tout effort de censure.

Tard dans la nuit de mercredi à jeudi, au moment-même où les députés adoptaient les boîtes noirestant contestées, le Gouvernement a publié son mot d’excuses, et des promesses de meilleur respect de l’esprit démocratique.

Parlant d’un “dysfonctionnement de notre système de modération“, qu’il faut comprendre comme un dysfonctionnement humain, le Gouvernement reconnaît que “des commentaires n’enfreignant pas notre charte ont été modérés sur la page Facebook du gouvernement“, et affirme que “ce problème est désormais réglé“.

La page du gouvernement est faite pour vous et nous sommes très attachés à ce qu’elle demeure un espace de dialogue constructif et respectueux. C’est justement ce que permet et protège notre politique de modération“, ajoute Matignon.

Selon sa charte, la page Facebook du Gouvernement prévoit que les équipes de modération puissent supprimer sans préavis “tous les commentaires qui ne respecteraient pas les règles de bienséance” énoncées, et “les dispositions légales“. Les règles de bonne conduite sont très classiques, et demandent simplement aux internautes de s’exprimer en français, poliment, de ne pas sortir du sujet commenté, ou encore de ne pas insérer de liens commerciaux ou de “liens inappropriés”.

Avec le message publié cette nuit, le Gouvernement reconnaît fort heureusement que les liens vers des médias offrant aux citoyens les moyens de s’informer ailleurs que sur une Pravda à la mode Facebook sont appropriés.

Source : Guillaume Champeau, pour Numerama, le 16 avril 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

62 réponses à Loi de Renseignement : l’analyse de Numerama

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 04 mai 2015 à 04h43

“Aujourd’hui un sondage dit que 63% des français semblent être favorable à cette loi.”

Je fais souvent ce commentaire, et je le fais à nouveau : les sondages (bidonnés) font partie de la “fabrication du consentement”. Si 63% des Français sont CONTRE quelque chose, il suffit de publier un sondage bidonné indiquant qu’ “ils sont 63% à être POUR” (sic), pour que (1) ceux qui sont contre se sentent en minorité, (2) ils acceptent l’inacceptable (3) ils pestent contre leurs compatriotes “crétins” (4) défaitistes, ils laissent tomber tout volonté de manifester ou de s’outrer, car ça ne sert à rien de s’agiter contre des moulins à vent dans un pays apathique.

  1. purefrancophone Le 04 mai 2015 à 00h36
    Afficher/Masquer

    Certainement que je vais déposer un message sur la page face de bouc du gouvernement ; pour qu’il me fiche ? m’écoute ? me trace ?
    J’entends de plus en plus de Députés qui disent ne pas voter la loi mardi 5 Mai , émettant de sérieuses réserves sur la restriction des libertés .Vont-ils tenir parole ?
    Encore 36 heures à attendre pour constater QUI votera cette loi !


  2. Ray Le 04 mai 2015 à 01h23
    Afficher/Masquer

    La journée commence bien…
    Il n’y à pas longtemps ,sous un autre régine de gouvernement nous avons eu l’occasion de sentir des odeurs changeantes, d’abord celle du ” souffre ” puis de ” poudre “….
    Après, un remaquillage, un parfum de sous vêtements parfumés (deux temps mobylette) nous à excité l’atmosphère durant un été …..
    Maintenant il ne nous reste qu’a nous préparer aux fumets du spectacle culinaire des ” Chefs ” de la loi.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9curit%C3%A9_juridique


  3. Ali Le 04 mai 2015 à 02h21
    Afficher/Masquer

    Il y a quelque chose que je ne comprend pas avec cette loi.
    A l’époque, lorsque Snowden à dévoilé l’écoute de masse sur les réseaux par la NSA (affaire PRISM) celà avait fait scandale. Tout le monde semblait d’accord que ce type de procédé n’avait pas lieu d’être.

    Aujourd’hui un sondage dit que 63% des français semblent être favorable à cette loi.
    Pourquoi ce revirement et pourquoi ne voit on nul part cette mise en parallèle avec PRISM dans les médias pour rappeler à certains ce que l’on essaye de nous vendre ?
    Ce type de procédé ne serait il déjà plus scandaleux ?

    Dans un sens ça fait peur de voir une telle évolution des mentalités, symptomatique d’une époque peut être; mais je ne vois pas de différences entre PRISM et cette loi.


    • Kiwixar Le 04 mai 2015 à 04h43
      Afficher/Masquer

      “Aujourd’hui un sondage dit que 63% des français semblent être favorable à cette loi.”

      Je fais souvent ce commentaire, et je le fais à nouveau : les sondages (bidonnés) font partie de la “fabrication du consentement”. Si 63% des Français sont CONTRE quelque chose, il suffit de publier un sondage bidonné indiquant qu’ “ils sont 63% à être POUR” (sic), pour que (1) ceux qui sont contre se sentent en minorité, (2) ils acceptent l’inacceptable (3) ils pestent contre leurs compatriotes “crétins” (4) défaitistes, ils laissent tomber tout volonté de manifester ou de s’outrer, car ça ne sert à rien de s’agiter contre des moulins à vent dans un pays apathique.


      • V_Parlier Le 04 mai 2015 à 10h07
        Afficher/Masquer

        C’est peut-être vrai. Mais pour moi il est tout à fait possible que des personnes peu informées ou désinformées s’imaginent: “Ah enfin une ils s’occupent de notre sécurité”.

        Depuis déjà longtemps on ne peut pas nier que le crime de droit commun – en particulier les atteintes à l’intégrité physique des personnes – est de moins en moins pris au sérieux et sanctionné. Et tout a été fait par les deux derniers gouvernement (surtout le dernier) pour aggraver cette situation. J’en viens à penser que c’était là une préparation du terrain pour que les personnes les plus exposées, excédées par cette indifférence et en colère, se disent quelque chose comme: “Ah çà y est, enfin ils se réveillent!”. Ils ne veulent même plus entendre une quelconque remise en question qui pourrait sembler trop “tolérantiste” et ils se font complètement avoir. C’était le but.


    • Gotfried Le 04 mai 2015 à 11h37
      Afficher/Masquer

      @Ali

      Bon, déjà c’est un sondage, pas un référendum. Ensuite… quoi, t’es un ami des terroristes? Non parce que je te rappelle que l’alternative est simple: soit tu fais l’égoïste arriéré en défendant ta prétendue liberté d’expression, et les barbus massacrent la rédaction de Charlie Hebdo (oui, encore une fois), soit tu reconnais qu’on est en guerre avec l’islam(isme, on sait plus trop) et tu acceptes qu’on construise une Ligne Maginot virtuelle avec ta liberté débitée en petits cubes. Enfin, c’est du moins ce qu’on doit comprendre des interventions du Premier Sinistre, dit Blancos, dit M. le Chimique (pour avoir fait gazer les pères de famille et les gosses en poussette de la Manif Pour Tous), dit Manu la Tremblotte.

      Ayant un intérêt historique et technique pour les armes à feu (et les armes blanches) depuis tout petit, je cherchais hier des informations sur une arme spécifique. En voguant de site en site, j’ai fini par atterrir sur un blog qui m’a profondément catastrophé, en particulier la teneur des commentaires:
      http://se-preparer-aux-crises.fr/acheter-legalement-en-deux-minutes-un-revolver-de-guerre-a-tout-petit-prix/
      Une bande de frustrés, déclarant ouvertement leur haine pour le “barbu”, s’arment dans la perspective d’un “effondrement de la normalité” où les “awouallla ackbar” (sic), armés de kalashnikovs mettraient en place un nettoyage ethnique en France. Si si.

      Evidement, il y a probablement toujours eux des déchets humains ultra-racistes qui ont vécu dans ce genre de fantasme (j’ai moi-même eu l’occasion d’entendre quelqu’un se réjouir du jour où il pourra “prendre en battue les bougnoules” il y a des années de cela), mais le fait que cet “article” ait été publié à peine trois jours après les événements à Charlie Hebdo me fait vraiment penser qu’il est en train de se créer un état de psychose collective complètement paranoïaque, qui fait que tout est bon contre le barbu, qui est la cible à abattre, littéralement coûte que coûte (y compris nos libertés fondamentales).

      Alors qu’en 2001, “du temps de Chirac”, on avait encore beaucoup de réserve vis à vis du fanatisme patriotique qui secouait les USA, de leur War on Terror et du Patriot Act, maintenant c’est notre pays qui est saisi de sécurite aigüe sur fond d’islamophobie et de racisme anti-arabe, le tout cautionné, sinon orchestré par les pouvoirs politique et médiatique (et peut-être encore d’autres derrière).
      Cette rhétorique de la peur permet de donner des représentations: le terrorisme est dépeint comme une menace omniprésente pour toute la population (et profite de la méfiance vis à vis des jeunes de culture musulmane, présenté comme toujours sur le fil du rasoir de la radicalisation), et de l’autre coté, la liberté d’expression est subdivisée et ses parties hiérarchisées (la liberté d’expression majeure, c’est celle de représenter Mahomet cul en l’air avec une étoile à la place du fion, ou le pénis dans une tête de mouton, et la liberté d’expression mineure, c’est celle du citoyen, qui peut se réduire au “droit” -bientôt obligatoire- de faire là où on lui dit, c’est à dire dans l’urne).

      Je pense que cette opération, dans les grandes lignes, est en train de réussir. Je ne serais pas très étonné qu’une partie croissante de la population intègre les terreurs que le pouvoir souhaitent lui voir adopter. 63%? Ca me paraît trop élevé pour le moment, mais la dynamique est là.


    • Vous diriez plutôt oui ou.... Le 04 mai 2015 à 12h55
      Afficher/Masquer

      Je le répète souvent aussi, mais la seule chose vraiment intéressante dans un sondage, c’est l’identité de son (réel) commanditaire (à corréler avec le “résultat” obtenu).

      Sachez aussi qu’il est parfaitement possible de viser un résultat à priori et de déterminer ensuite la question qui l’amènera, à un pouillème de pourcent près.

      Sans même parler du bidonnage pure et simple qui peut quasiment permettre de faire l’économie de tout véritable travail de terrain …

      Les vrais commanditaires, ouverts à tous les résultats potentiels sans aucun préjugé, sont extrêmement rares.

      Pour conclure, un sondage est avant tout et presque exclusivement un outil de propagande.


    • boduos Le 04 mai 2015 à 13h08
      Afficher/Masquer

      de Paul Valéry “le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendre l’opinion”

      si certains députés virent au “non” ; s’aperçoivent-ils que la procédure d’urgence a peut être à voir avec “l’utilisation” des algorithmes et la manipulation de l’opinion pour une configuration de deuxième tour en 2017 favorable aux sortants aux manettes.

      certains,plus lucides,voient surement leur échapper la pierre philosophale du pouvoir éternel.


  4. boduos Le 04 mai 2015 à 02h47
    Afficher/Masquer

    l’écueil de cette loi sur le renseignement consiste moins le fichage individuel (dont le pouvoir serait vite saturé sur le fichage de dissidents) que l’analyse par algorithmes des tendances générales alertant le pouvoir et proposant toujours par solution algorithmique les “actions” correctives susceptibles de réorienter l’opinion publique.( Paul Valery:” le mensonge et la crédulité s’accouplent pour former l’Opinion “.)

    tout fonctionnera selon les lois du marketing qui corrigent la communication des publicitaires en rectification des campagnes publicitaires.

    on jouera donc sur soit: événementiel!….(false flag)
    la symbolique.
    le signifiant (novlangue…)
    la posture.
    autant de leviers agissant sur la crédulité du bon peuple.


    • Crapaud Rouge Le 04 mai 2015 à 13h03
      Afficher/Masquer

      Non, vous n’y êtes pas du tout, le but de cette loi, c’est le fichage individuel. Mais ciblé sur les récalcitrants, les contestataires, les meneurs,… Le flicage de masse ne peut servir qu’à identifier ceux qui ont de l’influence, et surtout ceux qui sont les sources de première main.


      • boduos Le 04 mai 2015 à 13h34
        Afficher/Masquer

        @crapaud rouge
        oui ,entre autres réjouissances ,sauf qu’en matière de flicage des “relais d’opinion” c’est déjà le cas ,rassures toi.
        avec les 15% d’opinion favorable actuelle ,il leur faudrait ficher 85 % des français .tous sont des lanceurs d’alerte potentiels,petites ou grandes causes.
        le pire danger sera que ,chacun se sachant surveillé 24h sur 24 ,il se crée un surmoi permanent,nécrosant toute liberté de réflexion originale et non conforme :c’est cela la manufacture du consentement! ne pas se distinguer,ne pas faire de remous et se fondre dans le politiquement correct du moment comme c’est aussi déjà un peu le cas.
        parallèlement ,les techniques de l’ingénierie sociale tourneront préventivement a tout soubresaut de l’opinion sans qu’on ne le perçoive.


  5. purefrancophone Le 04 mai 2015 à 02h49
    Afficher/Masquer

    Ali
    Je pense que tant que cette loi était présentée comme une loi protectrice pour lutter contre le terrorisme , les Français étaient prêts à accepter une restriction de leurs libertés .
    Maintenant qu’ils savent que cette loi n’est pas pour lutter contre le terrorisme mais pour un renseignement généralisé de toute la société , je serai surprise qu’il y en ait encore autant d’accord avec cette loi.
    PRISM est un programme de surveillance des personnes hors des Etats Unis alors que la loi Française ne sera appliquée QUE sur le territoire national


    • Ali Le 04 mai 2015 à 03h38
      Afficher/Masquer

      @Purefrancophone

      J’avais en effet oublié que le scandale lié à PRISM portait sur la surveillance des usa sur les autres pays en plus de la mise en place d’une surveillance généralisé des réseaux (donc entrainant forcément plus d’adhérences au scandale).

      Sinon j’espère que l’avenir vous donnera raison sur votre raisonnement concernant le nombre de personnes ne voulant plus soutenir une telle loi. Etant loin de la france j’ai du mal à savoir ce qui se dit dans les discussions de tous les jours sur les sujets d’actualité. Donc tant mieux si vous sentez un changement dans ce sens, parce que de loin ça fait un peu peur (cette impression de voir un consentement généralisé à laisser partir nos libertés individuels une à une).


    • boduos Le 04 mai 2015 à 13h38
      Afficher/Masquer

      la question qu’on peut dores et déjà se poser si cette loi passe dans ses grandes lignes,:”est ce qu’une véritable alternance politique sera encore possible pour revenir dessus?”


  6. marianne Le 04 mai 2015 à 05h51
    Afficher/Masquer

    Je signale quand même que des manifestations sont prévues ce soir un peu partout. Pour le coup, c’est le moment de se bouger.


    • Tunk Le 04 mai 2015 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Si les manifestations avaient un effet quelconque sur le gouvernement, ça se saurait !
      Et soi dit en passant, si elles avaient un effet ce ne serait même pas forcément mieux.

      Alors quoi, celui qui a le plus de monde dans la rue a raison ? Et le débat, la réflexion, on s’en moque ? Ah, qu’ils sont beau les “bonnets rouge”, “mariage pour tous”, “pigeon”, et tant d’autres !

      Un jour ils votent pour un gouvernement, en se disant qu’on ne trouvera pas mieux, et le lendemain, ils s’en vont dans la rue pleurer sur leur propre vote. Combien dans leur rangs ont lu les programmes ? Combien de Français votant aujourd’hui lisent réellement les programmes ? Combien font bon usage d’Internet pour rechercher la biographie de leur futurs élus ? Et combien se laissent manipuler par un tract, par un “buzz”, par un hashtag, un reportage télé … Combien s’indigne de toute leur force pendant 5 minute devant leurs écrans, pour s’en aller bêler “les sérieux, c’est le PS,l’ UMP !” – “les autres sont des utopistes !” – “des extrémistes !” – “des incompétents !” – “au moins, si ça sort de l’ENA, c’est sérieux !”

      Et voilà.

      Cesser de croire que marcher ça sert à quelque chose. La seule façon de façonner l’opinion, c’est de la manipuler. Si vous voulez changer votre pays, créez un média “gratuit” aussi attrayant qu’un 20 minutes, déposer le dans le métro, et regarder les cerveau vide se remplir de tout ce que vous aurez mis dedans.

      Mais non, vos pancartes et vos slogans, ils n’influencent personne. Au mieux vous êtes ignorés, au pires vous êtes pris pour des dingues.


      • Ali Le 04 mai 2015 à 14h20
        Afficher/Masquer

        @Tunk
        Votre solution, bien que nécessitant des fonds importants tel que présenté, et votre approche n’est pas mauvaise. Mais n’enterrez pas non plus les manifestations.

        Par effet de suivisme certains pourront se dire que si tant de monde est dans la rue c’est qu’ils ont peut être raison. Et puis celà permet de véhiculer un message qui va à l’encontre de la propagande via les médias de masse, toujours bénéfique.
        C’est donc aussi un moyen d’influencer les opinions.


  7. DUGUESCLIN Le 04 mai 2015 à 06h49
    Afficher/Masquer

    La question de la “commission indépendante” se pose de la même façon qu’on peut se la poser concernant les médias.


  8. Patrick Luder Le 04 mai 2015 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Ce qui est techniquement réalisable sera réalisé, y a pas plus facile que cela. Vous utilisez la toile à vos risques et périls, tout ce qui est pris dans la toile y reste, tout est clair. Il n’y a rien de plus à ajouter.

    Caméras et micros sont plus pernicieux, pouvant être cachés dans tous les lieux publics et privés.

    Mais le summum est de définir le profil de chaque personne, avec des moyens extraordinaires pour chercher à influencer son comportement pour des raisons commerciales, politiques ou simplement de contrôle des masses …


  9. Patrick Luder Le 04 mai 2015 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Le multiplicité des lois ne cherchent qu’à officialiser certains aspects pour les rendre opérationnellement publics … mais toutes les lois n’empêcheront jamais les parties secrètes et/ou militaire du renseignement. Le monde est ainsi fait pour qu’une petite frange de population dite évoluée (dont nous faisons partie) puisse profiter de toutes les ressources du reste du monde. Il serait bien impossible que l’humanité entière accède à notre niveau de dépenses de ressources naturelles et fossiles. Tous les moyens financiers, militaires et politiques poursuivent ce même et seul but => se réserver la part du lion !!!

    Et pourtant un autre monde pourrait être possible, un monde de respect de frugalité et de partage, un monde qui chercherait sa raison d’être auprès du père créateur et non auprès des biens du monde …


  10. georges glise Le 04 mai 2015 à 09h12
    Afficher/Masquer

    big brother est déjà là, puisque la dgse, en dehors de toute légalité, intercepte toutes les communications sur le territoire français, comme la nsa aux usa. source: le canard enchaîné.


  11. FifiBrind_acier Le 04 mai 2015 à 09h17
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Merci Olivier pour cette analyse.
    Après des dizaines d’années à fabriquer avec les médias ” le consentement”, nos Mamamouchis sont obligés de reconnaître qu’ils ont échoué. La contestation et l’info, c’est désormais sur Internet que cela se passe…

    L’existence même de cette loi montre que le Gouvernement anticipe les manifestations de mécontentement de la population, et mesure exactement sur Internet l’exaspération croissante.

    Les Français sont en colère, ils ne supportent plus cette classe politique que les médias leur impose, ni les mensonges, ni les résultats cataclysmiques en matière de chômage du gouvernement. Et cela doit se savoir dans les allées du pouvoir.

    Indirectement, c’est une pierre dans le jardin de ceux qui pensent que les Français sont des veaux. Les mécontents constatent qu’ils ont été trahis, sans bien comprendre toujours comment et pourquoi? qu’ils ne disposent ni des Syndicats indépendants, ni des Partis politiques, ni de l’information dont ils auraient besoin.

    Ils ne descendent plus dans la rue, ils vont sur Internet chercher des infos et exprimer leur mécontentement. C’est grave, docteur!

    Car le mécontentement est bien là. Il s’exprime bien plus largement sur Internet que dans les rues, il faut donc que le pouvoir reprenne le pouvoir sur ce média mal pensant… , sinon, il perdrait la bataille de l’information.
    A moins qu’il ne l’ai déjà perdue?


  12. FifiBrind_acier Le 04 mai 2015 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Petit rappel des inquiétudes de not’ bon maître Bzrezinski, qui constate partout dans le monde l’éveil politique des masses…
    http://www.dailymotion.com/video/xdvvth_brezinski-s-inquiete-de-l-eveil-pol_news


  13. JOURDAIN Le 04 mai 2015 à 09h36
    Afficher/Masquer

    Très bon article, mais toujours trop long


    • Macarel Le 04 mai 2015 à 14h04
      Afficher/Masquer

      Demandez à la NSA, ils se feront un plaisir de vous faire un petit résumé ! 😉


  14. reneegate Le 04 mai 2015 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Il suffit je crois, de projeter cette loi et ces dispositions techniques dans le cadre de l’Ukraine aujourd’hui (adoubée par notre gouvernement et l’EU). Donc des listes de dissidents ciblés puis ensuite méthodiquement suicidés par des [404]. Et nos gouvernants savent se dépasser (11 janvier), demain de quoi seront ils encore capables? (en tout cas pas de résoudre le chômage)
    Par contre si de nombreuses personnes obfusquent leurs données de connexion (TOR,HTTPS) et cryptent leurs messages (openPgP) la liste risque d’être trop longue et ils ne verront rien.


  15. achriline Le 04 mai 2015 à 10h12
    Afficher/Masquer

    J’avoue ne pas être allé au-delà de la première question, lorsque j’ai lu “C’est un enjeu de souveraineté pour la France” et compte tenu de ce qu’ils en font de la souveraineté de la France, ça commençait très mal.
    De toute façon on connait déjà la mauvaise fois dont peuvent faire preuve nos élus lorsqu’il s’agit de nous “endormir” pour rester poli.
    La véritable information vient des médias alternatifs et des vrais experts qu’ils relaient.
    Ce qui est terrible c’est que devant l’accumulation de leurs mensonges et tentatives de manipulation, à chaque déclaration du gouvernement mon premier réflexe est maintenant de chercher où est “l’embrouille”.
    Vous avez dit confiance ?


  16. adrien Le 04 mai 2015 à 11h16
    Afficher/Masquer

    Ce fameux sondage CSA publié le 13/04 pour Atlantico est un modèle de manipulation de l’opinion, manipulation dont la presse se fait le relai avec l’entonnoir suivant :
    ” Si t’as rien à te reprocher, t’as pas peur d’être surveillé ” –> effet post-Charlie garanti .
    Il s’agit donc de légaliser ce qui est illégal .

    Quel institut de sondage pour tirer des conclusions – à la demande – de son enquête ? Institut CSA, filiale 100 % Bolloré, dirigé par Bernard.Sananès ex-Euro RSCG .
    L’enquête montre en fait que moins d’un sondé sur 3 (27 %) comprend les enjeux de cette loi .
    Car : ” Qui paye l’orchestre commande la musique ”
    Le ministre El Blanco a de bons soutiens, Pépère, lui, est en pilotage automatique …

    http://la-bas.org/re-ecouter/les-emissions/2014-15/loi-sur-le-renseignement-des-sondages-cousus-de-fils-blancs
    http://blogs.mediapart.fr/blog/bolieu/140415/63-davis-favorables-le-piege-securitaire-se-referme-sur-la-france-et-sur-notre-monde


  17. Jean-Pierre Le 04 mai 2015 à 11h23
    Afficher/Masquer

    Le premier vrai-faux (point N° 1) du gouvernement m’a fait bondir lorsqu’il évoque « un enjeu de souveraineté de la France »
    _ C’est gonflé de dire ça, pour des politiciens qui rampent devant les mafieux de Bruxelles, ceux-là même qui nous imposent “leurs” règles, sans qu’ils ne réagissent JAMAIS.
    _ C’est gonflé pour des politiciens inconséquents, à la mentalité d’esclaves, aplatis devant le maître américon qui exige et eux ils exécutent… à notre détriment. Il n’y a pas plus de volonté de sécurité dans leur projet que de beurre dans les épinards. Si je ne me trompe pas il est prévu 5 critères pour les algorithmes d’analyse des données dont un seul concerne le terrorisme, les 4 autres critères sont à usage strictement politique pour détecter les “mal-pensants” et les “déviants” politiques. C’est donc bien un big brother à la française que l’on veut nous imposer qui ne manquera pas d’être connecté avec le big brother américon, bien sûr dans le cadre… de la souveraineté pour la France. Bien évidemment nos “amis” allemands profiteront aussi du système pour transmettre un complément à Washington en bon faillots de l’Amérique, qu’ils sont.
    _ C’est gonflé pour ces politiciens de prononcer aujourd’hui le mot France alors que l’ensemble de la politicaillerie ne parvient habituellement pas à ânonner ce mot, avantageusement remplacé selon eux par hexagone et peut-être bientôt par “c’pays” pour faire couleur locale, si je puis dire !
    Impossible de faire confiance en ces pseudos élites “nationales” ou “européennes”.
    Mes rêves sont inavouables, j’y vois le gibet de Montfaucon reconstruit et tous ces traitres s’y balancer au gré des vents et lorsque je me réveille je suis déçu que ce ne soit pas la réalité !


    • Ray Le 04 mai 2015 à 12h04
      Afficher/Masquer

      Jean- Pierre bonjour .
      Que faire quant les ânonneur s’avèrent être de vulgaires onanistes…….?
      Leur imposer le port de gants de boxe pour des débats plus intéressants ….?


      • Jean-Pierre Le 04 mai 2015 à 14h06
        Afficher/Masquer

        Bien vu l’ami. En effet des gants de boxe pour ces minables représente un équipement superflu… surtout, si par hypothèse ils étaient pendu haut et court, d’autant plus qu’ils nous ont pompé assez d’argent. Alors, foin de dépenses superfétatoires !
        Amitiés à vous.


  18. Macarel Le 04 mai 2015 à 12h23
    Afficher/Masquer

    Orwell, l’avait anticipé, ils l’ont fait : cela s’appelle le Miniver, ou ministère de la Vérité.

    La liberté c’est bon pour les riches, par contre les pauvres sont toujours potentiellement dangereux. Ils doivent donc être en “liberté surveillée”.

    Surtout qu’ils sont très très nombreux, il faut donc mettre en place les moyens de se prémunir de tout accès de dangerosité de leur part.

    Pourtant, relativement à leur nombre, il y a sûrement plus de délinquants chez les riches que chez les pauvres. Mais lorsque l’on est riche, l’on a un bon carnet d’adresse, et des moyens pour se payer de bons avocats.

    Après Orwell, La Fontaine :

    “Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous feront blanc ou noir.”

    Décidément le progrès ( humain…) fait rage

    Jaurès, ce sont des “socialistes”, tes héritiers “spirituels”, en tout cas ils se revendiquent comme tels, qui font cela !!!

    De deux choses l’une : soit ils ne sont pas socialistes, quoi qu’ils en disent, soit le pouvoir corrompt absolument. Sans doute un peu des deux, non ?


    • Jean-Pierre Le 04 mai 2015 à 14h28
      Afficher/Masquer

      En complément une petite citation d’un certain 2 gaulles qui n’est pourtant pas me tasse de thé, mais dont je dois reconnaitre que ses successeurs ne lui arrivent pas au niveau de l’orteil, même en se munissant de talonnettes, comme le petit agité du bocal, spécialiste en votes ”républicains” détournés ou le crâne d’œufs de Bordeaux, souteneur de la religion d’importation RATP (religion d’amour de tolérance et de paix, of course… à l’échalotte… des voix) qui n’a jamais lu le bouquin d’inspiration chamelière, mais qui se prends tout de même pour un spécialiste du sujet. Ce type ”commence a poser un sérieux problème” !
      Bon voici la citation du grand Charles :
      « Les gens de gauche ont rarement de grands projets.
      Ils font de la démagogie et se servent des mouvements d’opinion.
      La Gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme.
      C’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en, 1940…….
      Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux…
      Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits.
      On ne les a jamais vu dépenser efficacement des crédits…
      Je n’aime pas les Socialistes, car ils ne sont pas socialistes…
      Parce qu’ils sont incapables, ils sont dangereux… »


  19. patrick Le 04 mai 2015 à 12h30
    Afficher/Masquer

    toute forme de “renseignement” et d’espionnage est son propre ennemi parec qu’il s’intoxique lui-même ( une information volée est le plus souvent considérée comme bonne ) et parce qu’il génère une masse d’informations de plus en plus dificile à gérer et à utiliser.
    Notre meilleure défense sera certainement de polluer au maximum tous ces systèmes , en générant des alertes continues ( imaginons que nous soyons soudain 200.000 islamistes sur le territoire !! ) et des masses d’informations desquelles il ne sera plus possible de tirer quoique ce soit.
    Défendons-nous !! noyons les sous les fausses informations , rendons les fous !!

    Quand est-ce qu’on commence ? est-ce qu’il est possible de rassembler les infos et les bouts de logiciels nécessaires via ce blog ?


  20. Toff de aix Le 04 mai 2015 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Pas besoin de faire un dessin pour deviner la suite… La lutte contre toutes les formes de ” terrorisme ” va pouvoir se durcir…. Sachant que de tous temps, les gouvernements ont traité de ” terroristes ” ceux qui n’étaient pas d’accord avec eux.

    Preuve en est, je repasse de temps en temps devant le Panier, charmant quartier de Marseille, ou les allemands avaient posé une plaque toujours visible, appelant à la délation des ” terroristes ”. Ça n’est pas un point Godwin, juste la triste réalité….


  21. boduos Le 04 mai 2015 à 13h47
    Afficher/Masquer

    rattrapé par le calendrier électoral imminent,il urge pour le pouvoir de commettre cette forfaiture pour qu’elle puisse lui être utile en pratique.
    l’effet Charly les a certes un peu aidé mais espéraient ils une confusion plus grande pour la glisser comme une simple lettre à la boite.? une petite escapade syrienne ou ukrainienne ? En tout avant un Grexit !


  22. Macarel Le 04 mai 2015 à 14h59
    Afficher/Masquer

    Autant tout confier à la NSA, puisque Washington forme nos élites UMP ou PS…

    Après Sarkozy l’américain, Hollande l’américain.

    http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

    Renommer l’UMP “Les Républicains”, une idée de la French American Fondation, aussi ?

    Le renommage du PS en “Les Démocrates”, ne saurait tarder.

    Ben oui, heureusement que le grand Charles, n’est plus là, pour voir notre déchéance. Charles hier, Charlie aujourd’hui.

    Un abîme entre les deux !


  23. Boxon2Higgs Le 04 mai 2015 à 15h12
    Afficher/Masquer

    Ce que Miterrand a voulu, Hollande l’a fait…
    Voir la cellule clandestine d’écoutes de l’Elysée sous F Miterrand. Lire les ouvrages du Capitaine Barril pour profiter de plus d’explications.

    En gros, Hollande légalise ce que Miterrand avait mis en place clandestinement…
    Tel Père, tel Fils…


  24. phil_A Le 04 mai 2015 à 16h02
    Afficher/Masquer

    “Aujourd’hui un sondage dit que 63% des français semblent être favorable à cette loi.”

    question :”Voulez vous que le gouvernement vous écoute plus ?”


  25. Status Quo Le 04 mai 2015 à 16h49
    Afficher/Masquer

    Il nous écoute déja, enfin, non, il ne nous écoute pas, il nous espionne.
    D’une certaine façon il est impossible pour les gouvernements de ne pas espionner et du coup, ils ne peuvent ignorer que la colère gronde.
    En fait, j’ai l’impression qu’ils préparent le terrain.J’ai l’impression qu’ils sont conscients du chaos qu’ils sèment et que cette loi justifiera toute contestation au moment voulu.
    Oui, c’est vrai, j’ai l’esprit mal tourné.
    Bon, depuis un an quand même ils m’ont donné de quoi être très dubitative sur leur intentions bienveillantes.


    • AG Le 04 mai 2015 à 19h07
      Afficher/Masquer

      Il se passe un peu la même chose aux US. Quand je vois tout ça, ici et là bas je me demande si je suis parano où si on est vraiment en train de se diriger vers une société totalitaire …


      • lvzor Le 05 mai 2015 à 09h06
        Afficher/Masquer

        Mais non, on ne se dirige pas vers… puisqu’on nous dit qu’on légalise des pratiques existantes 😎


  26. grub Le 04 mai 2015 à 16h54
    Afficher/Masquer

    Le projet de loi légalisera des pratiques jusque là illégales.
    Et on est censé croire que de nouvelles pratiques illégales ne vont pas avoir lieu ?


  27. Denis Le 04 mai 2015 à 17h05
    Afficher/Masquer

    C’est t’y pas possib!

    Pour une fois qu’on a un gouvernement qui veut être à l’écoute de son bon peuple,
    il y encore des râleurs. Des jamais contents congénitaux.
    Mince alors! Puisqu’on vous dit que la loi,c’est que pour les terrorisses.
    Qui n’en n’ont rien à battre! On a bien lu: une loi pour lutter contre
    les méchants terrorisses qu’on désigne du menton en regardant ses chaussures,
    vernies, les pompes.

    Sérieux: on est quand même mal barré avec nos chefs de meutes!


  28. arnold Le 04 mai 2015 à 17h07
    Afficher/Masquer

    en ce moment, sur Médiapart : Les «Six heures contre la surveillance» :
    https://www.youtube.com/watch?t=2474&v=SWW0pIbSN58
    ou https://www.mediapart.fr/


  29. Benoît Muracciole Le 04 mai 2015 à 17h35
    Afficher/Masquer

    La politique de la France en matière de renseignement est en violation de ses engagements concernant le droit international relatif aux droits de l’Homme :

    https://armerdesarmer.wordpress.com/2015/05/03/aser-souligne-les-reels-dangers-de-la-loi-relative-au-renseignement/


  30. Vincent Le 04 mai 2015 à 18h02
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Un très bon article sur la question de la collecte des “métadonnées” des communications et non “les communications elles-mêmes” : http://blog.jbfavre.org/2015/04/20/la-pilule-vous-la-preferez-bleue-ou-rouge/


  31. Fabrice Le 04 mai 2015 à 19h00
    Afficher/Masquer

    Ce que j’ai du mal à encaisser, c’est que c’est la génération du “il est interdit d’interdire” et “crs ss” qui cherche à nous imposer un régime bien pire que celui dont ils reprochaient d’être “réac”.

    En bref “faites ce que je dis mais pas ce que j’ai fait”, ils ne pourront pas nous avancer le thème du terrorisme car leur génération était aussi menacée par les attentats (ainsi que la menace d’une 3e guerre mondiale) et pourtant cela ne les a pas empêché d’obtenir plus de libertés que jamais avant.

    Triste retournement de l’histoire qui demanderait une analyse poussée et psychiatrique de cette génération reine devenu tyrannique pour ses enfants.


    • Léa Le 04 mai 2015 à 21h33
      Afficher/Masquer

      Pour illustrer vos propos, un site a publié une collection d’affiches de mai 68.

      A part deux qui concernent le général de Gaulle, les jeunes d’aujourd’hui pourraient recoller les mêmes :

      http://www.je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr/blog/wp-content/uploads/affiches-mai-68.png

      Je n’ai pas participé à ce mouvement vu les guignols qui prenaient la parole, j’ai défilé pour soutenir le général. Mais moi aussi ça m’a choquée de voir qu’ils sont exactement ce qu’ils reprochaient au pouvoir de l’époque.

      Un excellent bouquin : les trotskistes

      Il décrit bien ces luttes d’ego entre soixante huitards.

      http://www.tupeuxcourir.com/politique/christophe-nick-les-trotskistes/


      • reneegate Le 05 mai 2015 à 09h49
        Afficher/Masquer

        celles de cohn Bendit aussi ne sont plus d’actualité


    • Ray Le 05 mai 2015 à 01h04
      Afficher/Masquer

      Bonjour Fabrice… Léa,
      Il me semble que vous devriez vous informer d’avantage sur certains évènements ayant pris
      place avant 68….en France……sans oublier bien sur les Etats Unis à la même période….
      J’ai comme le pressentiment que vos analyses en seront quelque peu…….différentes .
      Bonne lecture. Puis si vous avez le temps faite plus de recherches sur sujet dont il est question sur le lien suivant.

      http://www.lexpress.fr/informations/sans-titre_741768.html


      • Léa Le 05 mai 2015 à 10h54
        Afficher/Masquer

        @Ray

        Je n’ai pas voulu faire une analyse des causes de mai 68.

        Je connais ces choses aujourd’hui et il n ‘y a pas que l’ OTAN, il y a aussi de Gaulle qui a exigé qu’on lui change ses dollars en or

        Ca ne change rien de ma perception de mai 68, ni mon opinion sur les trotskistes.

        Puis j’ai connu les épisodes Geismar (maoïste) qui venait mettre le souq dans les facs à grenoble. Ce grand révolutionnaire a fini fonctionnaire. LOL !


  32. Jmi Le 04 mai 2015 à 20h58
    Afficher/Masquer

    Pourquoi lutter contre ces lois, elles sont magnifiques, géniales, surtout quand Marine Le Pen aura le pouvoir. Que pourront alors lui reprocher les démocrates alors qu’elle n’appliquera que des lois votée pour et par la gauche ( et peut-être un peu par la droite ?) !!!!
    On a guillotiné Robespierre grâce ou malgré ses lois de Prairial et sa Terreur, Mitterrand a été élu avec une constitution faite sur mesure pour la droite… l’histoire est un régal… le grand bal des cocus, Courteline toujours vivant et aussi drôle !!!
    Comme disait Chateaubriand « En politique, les choses se passent rarement comme on l’espère »


    • Ray Le 05 mai 2015 à 01h30
      Afficher/Masquer

      Bonjour Fabrice, excellent …..
      J’en remets une p’tite louchette ;
      ” Il faut que les Klons travaillent pour que les partis jouissent ”
      ” Rien n’est plus dangereux qu’un Klon voulant enfin ouvrir les yeux ”
      ” Lorsque tout devient stupidement grotesque et insultant, le sarcasme est la seule alternative car
      toutes réactions violentes sont contraire à la loi.”


  33. Emmanuel Le 04 mai 2015 à 22h18
    Afficher/Masquer

    En écoutant une conférence de Bruce Schneier, spécialiste en cryptographie de renommée mondiale, j’ai entendu un argument très simple contre la surveillance généralisée auquel je n’avais pas pensé : certaines actions aujourd’hui interdites sont simplement l’avant-garde d’évolutions de la société, autrement dit la légalité de demain. Le premier exemple qui m’est venu à l’esprit est celui de l’avortement, ça donne à réfléchir.


  34. purefrancophone Le 04 mai 2015 à 22h37
    Afficher/Masquer

    Encore un article d’un bâtonnier de Paris qui explique pourquoi cette loi est mauvaise
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2015/05/la-loi-sur-le-renseignement-prepare-une-ingerence-inacceptable-dans-la-vie-privee.html


  35. Kiwixar Le 04 mai 2015 à 22h46
    Afficher/Masquer

    Eurogendfor, ceux qui tireront sur la population quand la police nationale et les CRS refuseront :
    http://www.lesobservateurs.ch/2014/11/21/arriva-eurogendfor-gestapo-al-soldo-dei-burocrati-di-bruxelles-prove-di-dittatura-ue/


    • Ray Le 05 mai 2015 à 02h02
      Afficher/Masquer

      Kiwixar bonjour, merci pour ce lien……. Dans les commentaire de celui-ci un autre lien que je fais suivre. Bien que déjà ancien il est plus que jamais important.

      https://www.youtube.com/watch?v=4qONGzXbKcE


  36. stef1304 Le 05 mai 2015 à 19h35
    Afficher/Masquer

    Elle est loin la période insouciante d’internet… ou chacun pouvait échanger librement.

    Je ne dis pas merci à l’industrie du divertissement américain qui a financé campagne sur campagne pour diaboliser le libre échange sur internet (qui pour une fois avait vraiment du bon… LOL)


Charte de modérations des commentaires