Suite de notre série sur les banques, après le billet sur la pondération des actifs que je vous recommande de lire avant celui-ci.

Les banques systémiques

Le G20 a dressé en 2011 une liste des banques qu’il considérait comme systémiques – à savoir des banques dont la faillite pouvait causer d’énormes dommages au système bancaire mondial :

Avec BNP, Société Générale, Crédit Agricole et BPCE + Dexia, la France était bien représentée…

En 2012, la liste a été remise à jour, avec un classement des banques les plus problématiques :

Nous allons ici les étudier plus en détail.

Les normes comptables

Quelques sites internet réalisent périodiquement un classement de ces banques  par taille de bilan ou par solvabilité.

Ils montrent souvent que les banques américaines sont bien plus solvables que les autres.

C’est en fait totalement erroné.

En effet, il n’est pas possible de comparer directement les banques entre elles, car elles n’utilisent pas les mêmes normes comptables, ce qui a de lourdes conséquences, en particulier sur les produits dérivés.

Simplifions un exemple pour comprendre le problème (oui, c’est fictif, c’est juste pour illustrer le principe…).

Supposons qu’un trader de la Société Générale ait vendu un contrat à BPCE pour 500 €, qui consiste à ce que la Société Générale lui donne 1 000 € si le yen baisse de plus de 5 % d’ici 3 mois.

Supposons qu’un autre trader de la Société Générale ait acheté un contrat au Crédit Agricole pour 505 €, qui consiste à ce que le Crédit Agricole lui donne 1 000 € si le yen monte ou baisse de moins de 5 % d’ici 3 mois.

Rappelons qu’en l’espèce les 1 000 € sont le montant notionnel des contrats (la base du “pari”).

Les flux sont donc de 500 et 505 €.

Dans les normes européennes (et mondiales) IFRS, on va comptabiliser 505 à l’actif et 500 au passif.

Dans les normes américaines, on va faire un “netting” (compensation), et ne retenir que la différence, donc compter uniquement 5 à l’actif.

Si vous trouvez ça normal, demandez-vous ce qu’il va se passer si le yen monte de 15 % et si le Crédit Agricole fait alors faillite…

Bref, les normes américaines diminuent énormément la taille de l’actif – vu que les volumes des produits dérivés sont très élevés. Illustration avec JP Morgan :

Le bilan indique que les produits dérivés représentent 75 Md$ sur les 2 359 Md$ de l’actif total. Ce qui semble faible – chez BNP Paribas c’est 411 Md€ sur 1 907 Md€.

Mais quand on creuse, on trouve le montant avant netting :

1 662 Md$ au lieu de 75 Md$ – une paille !

Il faut donc réintégrer 1 587 Md$ à l’actif pour pouvoir comparer avec les banques européennes…

Idem pour Morgan Stanley par exemple :

Les dérivés représentent 36 Md$ sur 781 Md$ en normes américaine, mais le vrai chiffre est de :

1 004 Md$ sur 1 749 Md$ (781 + 1004 – 36) – cela change un peu…

Dernier exemple, Deutsche Bank, qui publie aussi ses comptes en normes américaines – et va nous renvoyer en prime sur le problème de la pondération des actifs, étudié précédemment :

On ne rêve pas : on part d’un bilan en norme européenne de 2 012 Md€.

On réalise un netting, et magie, on arrive à 1 199 Md€ de bilan en norme américaine.

On pondère joyeusement ce bilan par les risques, et zou, on arrive à… 334 Md€ pour établir le ratio de liquidité.

On a 56,5 Md€ de capital, dont 51 Md€ dit de “Tier 1” (le plus solide).

Et donc un ratio de solvabilité Bâle 3 de : 15,3 %, = 51/334 !

Bon, le vrai ratio est donc plutôt de 2,5 % = 51 / 2012, mais shuuuuuuuut…

Le bilan

Voici donc un travail exceptionnel (merci à Surya !) : le bilan des 28 banques systémiques mondiales, corrigé pour être proche d’un bilan en normes européennes. L’actif et les fonds propres sont également retravaillés pour ne conserver que les valeurs tangibles, les plus solides (évacuation des écarts d’amortissement / goodwills,  des actifs incorporels…, pour retrouver une “valeur à la casse”) :

Voici leur classement par la taille de l’actif dur, en norme IFRS reconstituée :

banques systemiques mondiales  classement

Voici enfin le classement en fonction du rapport “Actif total / PIB du pays”

Le classement en fonction de la solvabilité

On peut calculer le pourcentage de couverture de l’actif par les fonds propres et son inverse, le levier.

Ainsi, Crédit Agricole SA n’a que 21 Md€ de fonds propres durs pour 1 824 Md€ d’actif dur, soit 1,2 %.

Rappelons que l’OCDE a réalisé la même recommandation que la banque centrale d’Angleterre, à savoir d’utiliser ce ratio (plutôt que le ratio pondéré), en visant un niveau de 5 %comme vous avez pu le lire sur ce blog.

Voici donc le classement :

Pas très glorieux… Voici la synthèse par pays :

Cocorico : nous avons donc les banques les moins capitalisées du monde !

Il leur faudrait en moyenne presque doubler leurs capitaux propres pour être dans les clous de la recommandation OCDE…

Voici d’ailleurs les résultats d’une étude OCDE de fin 2012, qui vise à déterminer le besoin en fonds propres pour arriver à cet objectif, exprimé en % du PIB :

Flûte, on manque la première marche du podium 🙁 . Il ne nous manque “que” 7,4 % du PIB pour arriver au niveau requis – soit 150 Md€ quand même…

Bien évidemment, laissées à elles-mêmes, les banques ne vont pas se recapitaliser autant : elles vont plutôt tenter de diminuer leurs bilans, et donc aussi le niveau des prêts qu’elles accordent.

Alors qu’il faudrait les obliger à fermer plutôt une partie du casino, qui ne sert presque à rien pour l’économie réelle (on s’en passait parfaitement il y a 15 ans !).

NB : NOS BANQUES SONT EN FAIT TRÈS “PAUVRES” (bien que relativement rentables). Comme elles ont très peu de capitaux propres, il est bien évident qu’elles parient très peu avec (car leur montant est faible, et que cela serait donc trop dangereux pour elles). Seuls les ignorants de ce sujet s’étonneront donc que, quand le projet de non-séparation des activités bancaires leur demande filialiser leur trading pour compte propre, les banques indiquent que cela représentent moins de 1 % de l’activité (ce qui les ferait jouer spéculer avec le tiers de leurs capitaux propres, ce qui laisse penser que le chiffre est encore bien exagéré). Bref, le projet de loi gouvernemental est bien une escroquerie, demandant de filialiser une activité qui n’existe presque pas.

Suite dans le prochain billet

175 réponses à 0154 [Exclusif] Solvabilité réelle des banques systémiques mondiales

  1. La Roque Le 04 juin 2013 à 06h46
    Afficher/Masquer

    Bravo pour ce travail d informations réelles sur les banques.
    Très instructif
    Merci.


    • Arnould Le 04 juin 2013 à 11h12
      Afficher/Masquer

      Merci (Surya…) pour cette étude plutôt technique, mais qui donne certainement un des plus importants texte du blog. J’espère que notre gouvernement a un plan de sauvet du Crédit Agricole sous la main et prêt à servir!


  2. La Roque Le 04 juin 2013 à 07h12
    Afficher/Masquer

    L’effet de levier du crédit agricole n est t il pas un record ?


    • vigneron Le 04 juin 2013 à 09h54
      Afficher/Masquer

      Attention avec Casa, ne pas oublier les caisses régionales en garantie derrière (écart entre les K propres – et donc ratios entre Casa et Groupe CA)…


      • Surya Le 04 juin 2013 à 09h59
        Afficher/Masquer

        Oui, le régulateur estime la solvabilité et la liquidité sur la base du groupe consolidé (caisses locales et régionales incluses).

        Même comme ça c’est à peine meilleur que Deutsche Bank et ça reste en queue de peloton néanmoins 🙁


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 11h59
          Afficher/Masquer

          Ok, sauf, surya, que les 2,9 % de ratio core tier one du groupe CA ont autre gueule que vos 1,2 % de CASA et, surtout, sont sensiblement plus représentatifs de la réalité (soit entre SG et BNP)…
          Ps : on attend toujours l’équivalent de ce boulot pour nos Big Assureurs via Solvency II (monsieur Berruyer ?)…


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 15h50
            Afficher/Masquer

            Tiens donc… Nous voilà tout à coup beaucoup plus tolérant avec les règles prudentielles lorsqu’il s’agit de nos assureurs “surliquides”. “On” vous aurait donc pondu Solvency II uniquement pour ne pas trop désavantager les banques illiquides vis-à-vis des assureurs surliquides je suppose ?
            Franchement, elle en serait où la “surliquidité” des assureurs et surtout sa solvabilité Supermariole avait pas sauvé les réserves techniques en eurobonds ? Inconcevable un assur-run ? Really ?


  3. BA Le 04 juin 2013 à 07h31
    Afficher/Masquer

    L’économiste Jean-Claude Werrebrouck a publié un livre très important : “Banques centrales : indépendance ou soumission ?”, édité chez Yves Michel.

    Sur son blog, Jean-Claude Werrebrouck constate que les Etats européens sont aujourd’hui insolvables, et que les grandes banques européennes sont, elles-aussi, insolvables.

    Quel est le seul organisme qui empêche l’effondrement ?

    En Europe, le seul organisme qui fait encore tenir debout le château de cartes s’appelle … la Banque Centrale Européenne.

    Lisez cet extrait de l’article de Jean-Claude Werrebrouck :

    La banque centrale française est bien évidemment plongée dans le système européen de banques centrales et, de ce point de vue, l’Etat qui lui correspond sera de plus en plus tenté de cesser l’aventure ordo libérale. Les rentiers ont massivement profité de ce qu’on a appelé la fin de la « répression financière », mais, parce que dans la tradition française la liberté ne se réduit pas à la propriété et au marché, c’est dans ce dernier pays que la rente financière prend les risques les plus importants, d’où l’attachement considérable des milieux qui en profitent à ce qu’on appelle le « couple franco-allemand ». La banque de France, devenue objet étranger dans son propre pays, sera de plus en plus soumise à de très fortes contraintes impulsées par la crise et la tradition culturelle française.

    Mais l’Allemagne elle-même, sera contrariée dans sa tradition culturelle. Déjà le comportement de la BCE n’est plus en accord avec la grande tradition ordo-libérale. Alors que, naguère, la banque centrale, qu’elle soit européenne ou simplement allemande, se devait d’être l’équivalent d’une cour suprême ou un conseil constitutionnel veillant à la sanctuarisation de la monnaie – exactement comme le principe d’indépendance de la justice et de respect du droit – la BCE est devenue dépendante d’intérêts privés et publics : le système bancaire européen devenu massivement insolvable, qu’il faut aider, et les Etats européens eux-aussi insolvables et qu’il faut, au moins de manière détournée, aussi aider.

    link to lacrisedesannees2010.com


  4. bourhis Le 04 juin 2013 à 07h50
    Afficher/Masquer

    bravo


  5. Sylvie Le 04 juin 2013 à 07h54
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette démonstration ! Novice dans le vocabulaire bancaire, la lecture a été laborieuse mais très instructive !


  6. Bastien Le 04 juin 2013 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Salut les P’tits loups !

    Alors je dois avouer que, malgré j’en suis sur un énorme effort de synthèse de votre part, les 2 derniers billets me font tourner la tête, j’ai du mal a suivre.
    Il me faudrait plus de temps pour aller voir tout le lexique utilisé et me l’approprié… mais je comprend souvent très bien les conclusions (soit l’essentiel !)

    Merci encore beaucoup beaucoup dans tout les cas !

    J’ai une question : Si je cherche les comptes de ma banque pour les analyser (faillite, actif, fond propre etc…) où puis je les trouver ?

    Merci d’avance !


    • vigneron Le 04 juin 2013 à 08h16
      Afficher/Masquer

      Google is your friend Bastien…


    • Surya Le 04 juin 2013 à 08h28
      Afficher/Masquer

      Sur le site web institutionnel. Il y a normalement un espace “actionnaires / investisseurs”


      • Bastien Le 04 juin 2013 à 08h44
        Afficher/Masquer

        Merci à vous 2 : Surya et Vigneron !

        Alors j’ai essayer de trouver cela sur le site de la banque comme un client quelconque mais dur dur… Après j’ai essayer de taper “Compte Banque Crédit agricole ou BNP etc…” mais bien-sur sur Google j’ai que des liens sur “Vous voulez ouvrir un compte ! vite clic clic clic cliquez moi dessus !”

        Et enfin en gros novice que je suis ! J’ai compris qu’il fallait recherche le “Rapport Annuel” de la banque et sur Google on le trouve facilement !

        J’espère trouver dans ces rapports des informations intéressantes ?

        Bonne journée et Merci encore !


  7. chris06 Le 04 juin 2013 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Cocorico : nous avons donc les banques les moins capitalisées du monde !

    quelles sont les causes de ce phénomène?


    • chris06 Le 04 juin 2013 à 09h10
      Afficher/Masquer

      Une réponse possible, celle du FMI:

      France: selected issues July 2011, Kevin Cheng, Hélène Poirson, and Amadou Sy

      p.18 : “the bias of the present [tax] system toward certain sources of finance and certain sectors, which encourages excessive financial leverage, and contributes to a dearth of equity financing for innovative projects and an inefficient allocation of resources”

      Le biais de notre système d’imposition qui encourage un taux de levier excessif et contribue à un manque de financement par fonds propres…


    • Surya Le 04 juin 2013 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Autre explication : dans les rapports annuels BNP et CA, vous avez la taille du bilan par activité.

      Quand la taille du bilan de la BFI fait 1000 milliards et que les fonds propres normatifs alloués à ce pôle font 10 milliards (sur la base de 9% des actifs pondérés du risque à chaque pôle), ben forcément ça dégrade un peu le levier.


      • chris06 Le 04 juin 2013 à 09h28
        Afficher/Masquer

        Si on prend nos 4 gigabanques, la part du bilan consacré à la BFI est elle plus importante que pour les 28 ?


        • Surya Le 04 juin 2013 à 09h33
          Afficher/Masquer

          Voir ma réponse ci dessous 😉 On constate que les banques les moins capitalisées sont des banques universelles, comme les positions sur dérivés sont compensés par du collatéral ou des contrepartie, quand on calcule les RWAs c’est la fête…

          Discours de Thomas Hoenig à Bale cette année (extrait) :

          “We know from years of experience using the Basel capital standards that once the regulatory authorities finish their weighting scheme, bank managers begin the process of allocating capital and assets to maximize financial returns around these constructed weights. The objective is to maximize a firm’s return on equity (ROE) by managing the balance sheet in such a manner that for any level of equity, the risk-weighted assets are reported at levels far less than actual total assets under management. This creates the illusion that banking organizations have adequate capital to absorb unexpected losses. For the largest global financial companies, risk-weighted assets are approximately one-half of total assets. This “leveraging up” has served world economies poorly. “


          • chris06 Le 04 juin 2013 à 09h44
            Afficher/Masquer

            D’accord, mais Crédit Agricole est elle plus “universelle” qu’HSBC?


          • Surya Le 04 juin 2013 à 09h58
            Afficher/Masquer

            Attention, des fonds propres comptables on effectue les déductions réglementaires, chez CA on a des dépréciations très fortes de goodwill (sur tous les pôles : crédit conso, retail international, et encore 5 milliards sur LCL) ce qui explique le résultat catastrophique.


    • Titi91 Le 04 juin 2013 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Au hasard, la bêtise, la vantardise, la cupidité ?
      On est champions du monde, heee haaa !


    • vigneron Le 04 juin 2013 à 09h26
      Afficher/Masquer

      Chris, le (très ancien) modèle français (mais aussi allemand) de grosses banques universelles et très centralisées. La bancassurance aussi bien sûr. N’oublie pas qu’il y a cent ans exactement la République Française était qualifiée, à juste titre, de monarchie financière, avec ses trois ouou quatre cartels financiers qui dominaient “imperialement” aussi bien les champs économiques que politiques, militaires ou médiatiques… Ahhh nostalgie de “l’âge d’or”, la “belle époque”….


    • Surya Le 04 juin 2013 à 09h30
      Afficher/Masquer

      Pour compléter ma réponse : les RWAs. En fonction de la pondération du risque, les banques peuvent avoir de gros volumes sur certaines activités sans que cela ne consomme de fonds propres.


    • lecteuranonyme Le 04 juin 2013 à 12h45
      Afficher/Masquer

      Reviens Chris! Tes commentaires manquent terriblement au blog.
      Un grand bravo á Olivier et Surya pour cet excellent article qui met enfin du concret sur les manipulations comptables dont on entend parler de temps á autre.


  8. Bear Services Le 04 juin 2013 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,

    pour approfondir ce sujet, je vous conseille également l’excellent blog de Jean-Pierre Chevallier

    http://chevallier.biz

    Cordialement

    Bear Services


    • Tycer Le 04 juin 2013 à 13h40
      Afficher/Masquer

      Attention, JP Chevallier est pro-USA.
      il faut le savoir 🙂


      • vigneron Le 04 juin 2013 à 15h29
        Afficher/Masquer

        Chevallier ? Mouarf. Le dernier gogo-dancer de Greenspan et des reaganomics. La preuve ? Citation : “Je défends un libéralisme réel, proche des Reaganomics, d’Alan Greenspan etc. ce qui est particulièrement rare en France ! mais très courant aux US…”
        Lire l’article et ses commentaires, marrade assurée…
        link to jpchevallier.com


        • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 17h00
          Afficher/Masquer

          @vigneron
          Cela ne l’empêche pas de donner des informations précises , sourcées , sur un certain nombre de comportements bancaires , BCE en particulier . Je lis souvent son blog .

          Personnellement , j’essaie toujours de diversifier mes sources en particulier à partir d’informations contradictoires .. Cela permet de se forger une opinion plus précise ..

          Tiens à propos vigneron , vous avez vu que Russia TV est devenu le premier média d’information ??? avec 1 Milliard de videos vues ?
          Exceptionnel non , pour un média d’un régime totalitaire …

          J’imagine que le rouge de la honte monte au front des médias occidentaux sur la manière dont ils conçoivent leur mission d’information à la lecture de ces chiffres .

          Le monde libre cherchant une information de qualité et ne la trouvant que chez Russia TV .. je me suis pincée quand j’ai découvert çà . ^^^^ et ensuite j’ai éclaté de rire .


  9. Philippe Le 04 juin 2013 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Suggestion pour votre prochaine étude : l’évolution de l’espérance de vie comparée par pays. Ca nous changerait un peu des banques et on pourrait sans doute détecter quelques corrélations intéressantes.


  10. m s Le 04 juin 2013 à 08h57
    Afficher/Masquer

    link to bis.org

    BIS : A template for recapitalising too-big-to-fail banks

    un peu complexe à détailler si une âme charitable pouvait décrypter ce qui pourrait se passer “over the weekend” !


    • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 17h35
      Afficher/Masquer

      La même chose que ce qui a été fait à Chypre et qui est devenu l’objet d’une Directive Européenne.

      Piquer dans les dépôts pour sauver une banque si nécessaire ..

      Synthèse rapide , mais qui a le mérite d’aller droit à l’essentiel ..

      L’article de Reuters qui l’analyse est plus simple à lire :
      link to reuters.com

      Même avec une simple traduction google vous en comprendrez le sens .


      • chris06 Le 04 juin 2013 à 17h55
        Afficher/Masquer

        @Caroline,

        La même chose que ce qui a été fait à Chypre et qui est devenu l’objet d’une Directive Européenne.

        Non puisque le modèle européen ne respecte pas la hiérarchie des créanciers tandis que ce que propose BIS si.

        Piquer dans les dépôts pour sauver une banque si nécessaire ..

        Ben si les pertes sont telles que les actionnaires et les créanciers obligataires sont éliminés faut bien piquer dans les dépôts, non? A moins que vous préfériez que ça soit le contribuable qui paie?


        • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 18h30
          Afficher/Masquer

          @chris 06

          Comme je l’ai déjà dit avant hier : le contribuable paie déjà ..

          Il est cocu trois fois ..

          La première fois en finançant la BCE ( la FED étant privée) pour prêter aux banques privées .

          La seconde fois à travers les marges bénéficiaires réalisées par les banques privées sur les dettes souveraines des Etats .. augmentations d’intérêts financiers intégralement supportées par le contribuable à travers l’augmentation de la dette générée par ces intérêts qui ne vont qu’enrichir les actionnaires des banques (ce qui n’est rien d’autre que du détournement de fonds publics)

          La troisième fois par les sauvetages étatiques des banques en difficultés , même si ces difficultés proviennent de comportements criminels et de fraudes comme dans le cas de Dexia à qui la fraude du Libor a couté 600 Millions .. ou de Bankia dont les ex dirigeants sont l’objet de plaintes de la part d’une association d’Espagnols en colère.

          Tiens d’ailleurs il y a aussi dans ces ex dirigeants un ex Directeur du FMI (Rodrigo Rato) .. çà doit être une habitude au FMI de prendre des gens qui ont maille avec la justice …

          Aujourd’hui , nous sommes juste en train de constater que les banques sont tellement mal gérées par leurs dirigeants et par les institutions (Européennes comme Américaines) qui les protègent et qui ont mis en place leur mode de fonctionnement actuel ainsi que les systèmes de régulation, que les risques d’une cessation de paiement les concernant s’accroit de jour en jour .. et que plutôt que de faire le contribuable cocu une quatrième fois (ce qu’il sera de toutes manières) , les autorités préfèrent s’en prendre directement aux clients , c’est effectivement plus simple ..

          Il y a une énorme différence entre assumer le risque causé par un banquier corrompu mégalo en laissant un compte chez lui et prendre le risque de voir ce compte disparaitre par faillite de la banque en question , et le fait d’imposer un sauvetage par voie législative pour redonner à la banque les moyens de continuer sa mauvaise gestion .

          Dans une entreprise non financière , je vous signale assez aimablement que les actionnaires se retrouvent totalement dépossédés en cas de liquidation judiciaire .
          La notion de créancier prioritaire existe aussi et c’est bien le liquidateur qui s’occupe de la répartition de ce qui reste en tenant compte des créanciers prioritaires .

          Il semble désormais que les banques ne soient plus soumises aux règles du Code de Commerce avec ces nouvelles Directives Européennes et lois Bis .. Je n’ai pas entendu dire que ces distinctions aient fait l’objet d’un vote au Parlement . En principe dans une démocratie ce sont les parlementaires qui votent ce genre de lois au cas ou vous l’auriez oublié .

          Mais visiblement , et curieusement , c’est exactement ce que j’explique par ailleurs sur l’enterrement de nos démocraties dans le cadre du nouveau traité UE/USA , dans le monde actuel , les lois votées au Parlement sont devenues totalement inutiles et non désirées (les parlementaires seraient capables de dire NON ) !!!! .

          Et cette incohérence ou plus exactement ce laxisme total vis à vis du monde financier anglo saxon dans son ensemble, fait que les risques deviennent de plus en plus forts puisque les capitaux fuient ce système devenu dément pour aller s’abriter vers des cieux plus rationnels dans leur mode de gestion .. financière en particulier .. A L’EST en dehors du système financier occidental !!! , ou dans des banques dont les actionnaires sont encore responsables sur leurs biens propres comme Lombard Odier en Suisse .. seul vrai critère d’analyse de risque pour une banque .

          Ou encore banques coopératives (mais en France , il n’en y a quasiment pas ) .. Il n’y en a qu’une seule d’importance en Europe, je vous l’ai déjà signalée : la Rabobank

          Celle voulue par les Belges n’est pas encore opérationnelle , mais elle aura sûrement un succès certain quand elle le sera devenu .

          Je ne parle bien entendu pas des Banques d’Etat comme ABN AMRO , qui ont arrêté une grande partie de leurs activités spéculatives , dont le trading pour compte propre qui est source de risques importants puisque ce n’est rien d’autre que de la cavalerie financière en utilisant les leviers autorisés par des dépôts de clients qui ne leur appartiennent pas .

          Organiser des sauvetages bancaires alors que les bénéfices bancaires sont déjà du vol pur et simple du contribuable comme l’a reconnu Dimon , est un peu dur à avaler .. Mais bon


          • chris06 Le 04 juin 2013 à 18h50
            Afficher/Masquer

            @Caroline,

            Comme je l’ai déjà dit avant hier : le contribuable paie déjà ..

            ben la proposition de BIS c’est justement que le contribuable ne paie rien, les pertes des banques en faillite étant épongées par les créanciers suivant leur ordre de séniorité.

            Je ne vois vraiment pas en quoi cette proposition te gène, c’est à mon avis la plus juste qui soit.


          • Surya Le 04 juin 2013 à 19h09
            Afficher/Masquer

            Je suis d’accord. Garantie des dépôts par fonds pour finir immédiatement les liquidités dans un plafond défini légalement. Ce qui est au dessus du plafond (comme ce qui est en dessous d’ailleurs) doit avoir un statut privilégié lors de la réalisation de l’actif

            Si l’actif réalisé ne suffit pas à couvrir tous les dépôts, seul le résidu doit être laisser à la charge de la collectivité.

            Le vrai scandale aujourd’hui est que la tranche >100k€ des dépôts est chirographaire.


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 19h13
            Afficher/Masquer

            Ce qui me gêne c’est la notion de sauvetage à tout prix d’établissements qui devraient être purement et simplement liquidés , leurs dirigeants étant soumis à un contrôle strict pour déceler les erreurs de gestion qui les ont conduit à ces faillites , et si il s’avérait qu’il y en ait , qu’ils soient saisis sur leurs biens propres comme n’importe quel chef d’entreprise non financière en faillite personnelle pour mauvaise gestion.

            Au cas ou tu ne le saurais pas , pour un dirigeant d’entreprise non financière, le fait de ne pas restituer un dépôt détenu pour compte de tiers est déjà du ressort de la justice pénale et c’est une faute de gestion grave .

            Ce qui me gêne c’est la différence de traitement qui exonère les financiers de toute responsabilité et les rend totalement criminels .. puisqu’ils continuent toujours et toujours . Ce que le Commissaire Divisionnaire Jean François Gayraud nomme : les comportements criminels et la justice transactionnelle qui leur est appliquée n’étant qu’une incitation à la récidive puisque les “amendes” sont toujours inférieures aux profits engrangés .
            Je te suggère de lire son livre : la Crise est une grande Fraude Criminelle .

            Mais cela doit faire partie des lectures toxiques pointées par ton compère Vigneron , comme la Geostratégie du Crime , qu’il vient de me dédicacer très récemment .

            Comme son intervention auprès du Parlement Européen , ou il pointe ce qu’il nomme la “bourgeoisie criminelle” .. quand il parle de l’organisation de la finance actuelle.

            Un petit extrait pour te rafraichir l’esprit :

            link to europarl.europa.eu

            De manière fondamentale, le crime organisé fausse le fonctionnement des systèmes politiques par le jeu de la corruption systémique et la formation de véritables bourgeoisies criminelles. Il transforme aussi le fonctionnement des marchés économiques et financiers, au profit de ses acteurs les moins honnêtes : la « main invisible » est remplacée par une « main criminelle » qui déforme toutes les règles, avec des dégâts réels sur le budget des Etats, la santé des consommateurs, l’environnement ou encore le développement économique. Le crime organisé tue, mais aussi détruit et paupérise.

            Cependant, la dangerosité réelle du crime organisé est peut-être encore insoupçonnée. Le crime organisé est en effet en pleine mutation au plan mondial. Il s’hybride et converge en direction de deux univers jusque là relativement éloignés de lui : d’une part avec le terrorisme et d’autre part avec la criminalité en col blanc. On peut ainsi se demander si nous ne voyons pas apparaitre des formes inédites de « criminalité organisée en col blanc ».


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 19h16
            Afficher/Masquer

            Encore ” l’exemplaire Radobank ” ??? Après la grosse douille qu’elle s’est prise dans le liborgate ? Arf arf arf… Sacrée Porteu, faut qu’on s’la garde sous le coude pour de mornes dimanche celle-ci, pas vrai Chris ?


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 19h32
          Afficher/Masquer

          Désolé surya mais je ne vois pas, mais absolument pas, en quoi il serait ” scandaleux ” que les dépôts ne soient pas garantis au-delà de 100 K€.


          • Surya Le 04 juin 2013 à 19h48
            Afficher/Masquer

            Demande toi quel est l’effet de la pulvérisation d’une trésorerie d’entreprise > 100k sur l’économie d’un pays.

            ça coulerai combien d’entreprises ? Et si ça ne coule pas ton entreprise, ça coulera une partie de tes clients, et donc par ricochet tu seras mort quand même, même si ton compte pro n’a pas été directement pulvérisé.

            Sans même parler de l’effet déflationniste immédiat (on sait à quel point le capitalisme sait bien gérer la déflation et les faillites bancaires)


          • Surya Le 04 juin 2013 à 19h54
            Afficher/Masquer

            D’ailleurs, avant la liquidation judiciaire, je suis favorable à un redressement judiciaire + échange dette/capital sur les créanciers obligataires. ça permet de rincer les actionnaires et d’atténuer l’effet systémique d’une liquidation pure et simple de l’établissement déchu.


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 21h01
            Afficher/Masquer

            Alons allons surya, vous savez très bien que dans l’hypothèse cataclysmique de, la mise en faillite d’une bigbank les besoins en trésorerie des entreprises impactées seraient immédiatement couverts par des crédits ultra avantageux de la banque repreneuse avec BdF, BCE et État aux manettes. Et je subodore qu’il y aurait d’autres urgences autrement plus graves dans ce cas là que la trésorerie des entreprises…


          • Surya Le 04 juin 2013 à 21h25
            Afficher/Masquer

            Là je pense que vous êtes très très très optimiste…

            Et cela n’empêchera pas qu’il faudra passer les pertes sur dépréciations de créance sur la banque dans les fonds propres…

            Le scénario optimiste on en a pas trop vu la couleur dans le cas de chypre…


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 21h41
            Afficher/Masquer

            Mais surya, vos petits arrangements comptables pour sauver le cash des entreprises en cas de banqueroute d’une bigbank, le monde s’en foutra. Si restructuration il doit y avoir, c’est bien pour l’éviter, ex ante, et là le bail in fera nécessairement partie de la solution, trésorerie d’entreprises non couvertes ou pas, que vous le vouliez ou non.


  11. Jean-Seb Le 04 juin 2013 à 09h40
    Afficher/Masquer

    J’ai quand même du mal à m’imaginer que les experts nommés pour réglementer tout ça se contentent d’artifices dévoilés sans trop de difficultés (merci pour le travail de vulgarisation ceci dit!) pour donner leur bénédiction à ces banques sans broncher. Donc soit ce sont des abrutis, soit ils sont parfaitement au courant et essayent sans doute de gagner du temps pour se constituer eux-mêmes un canot de sauvetage en attendant que le titanic coule. On a touché l’iceberg il y a longtemps, mais le gros des passagers attend patiemment la poursuite du voyage.


    • Surya Le 04 juin 2013 à 15h51
      Afficher/Masquer

      Thomas Hoenig (ancien gouverneur d’une FED) appelle les RWAs les “illusions bien intentionnées”.

      Le fait que les dérivés ne soient pas comptabilisés de la même manière en US GAAP qu’ailleurs, et que les ratios de solvabilité soient basés sur les RWAs et non l’actif réel sont des faits régulièrement dénoncés devant la BRI et même ailleurs.


  12. abfab Le 04 juin 2013 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Bravo pour cette analyse.
    Les conclusion sont totalement différentes de celles de jpchevalier, mais plus cohérentes à mon sens. Je n’avais jamais compris pourquoi dans son classement les banques us sortaient toujours mieux que les autres…normes comptables oblige.
    A quand le prochain incident ?le pari manqué qui bousculera une fois de plus le système banquaire…


  13. pat84 Le 04 juin 2013 à 10h14
    Afficher/Masquer

    Et pendant ce temps la on continuera a faire la ‘promotion de la croissance’ au prochain Bilderberg. Encore beaucoup de chemin a parcourir pour changer les mentalités surtout que cela n’arrange pas les affaires si il n’y a plus de croissance !

    link to telegraph.co.uk ( “The group will discuss how the US and Europe can promote growth” )


    • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 11h08
      Afficher/Masquer

      Lol pour info la liste des participants ici :
      Turquie suisse et Australie exceptés , on dirait presque une réunion de la nouvelle Union Transatlantique

      link to bilderbergmeetings.org


      • BA Le 04 juin 2013 à 11h48
        Afficher/Masquer

        A propos de cette réunion, du Groupe de Bilderberg, il y a 9 ploutocrates français qui participeront à la réunion.

        Ces 9 ploutocrates sont proches de l’UMP, ou alors ils sont membres de l’UMP :

        – Henri de Castries, Chairman and CEO, AXA Group
        – Nicolas Barré, Managing Editor, Les Echos
        – Nicolas Baverez, Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP
        – Olivier de Bavinchove, Commandant du Corps Européen (Eurocorps)
        – François Fillon, Former French Prime Minister
        – Christine Lagarde, Managing Director, International Monetary Fund
        – Thierry de Montbrial, President, French Institute for International Relations
        – Valérie Pécresse, French MP
        – Jean-Dominique Senard, CEO, Michelin Group

        link to telegraph.co.uk


    • wuwei Le 04 juin 2013 à 12h12
      Afficher/Masquer

      Ils y ont été obligés, mais il y en a qui déjà sont dans l’après :

      link to bastamag.net


      • pat84 Le 04 juin 2013 à 17h19
        Afficher/Masquer

        Article très intéressant , on voit encore une fois mentionné la religion de la croissance qui est censé sauver tout le monde : “Quiconque que vous écoutiez, le maire, les mouvements écolo, tous intègrent le mot croissance dans leur discours », déplore témoigne Killian O’Brien, un professeur venu s’installer à Détroit en 2009.


        • wuwei Le 04 juin 2013 à 19h00
          Afficher/Masquer

          La croissance est morte depuis des décennies, mais tout ce qui compte comme blablateurs patentés du libéralisme sauvage et du “socialisme démocrate” nous serinent qu’elle va revenir et que tout va repartir comme avant, afin que nous puissions consumer ce qui reste de la planète. Décoloniser l’imaginaire est une lourde tâche surtout quand la religion de la consommation a étendu son emprise sur tout et sur tous…Sauf sur quelques fous qui veulent revenir à “l’age des cavernes”, dixit les mêmes blablateurs.


    • celimen Le 04 juin 2013 à 19h26
      Afficher/Masquer

      Faut arrêter d’être aussi binaire:
      Il y’ a des opportunités et/ou menaces de bonnes et/ou mauvaises croissances et des opportunités et/ou menaces de bonnes et/ou mauvaises décroissances;

      Faire la “promotion” des bonnes croissances n’est pas un mal en soi.
      Empêcher ou se moquer des gens qui se réunissent pour parler de croissance, je vous laisse apprécier le mal que vous nous proposez…


  14. caroline porteu Le 04 juin 2013 à 10h37
    Afficher/Masquer

    superbe Travail Olivier .. Exceptionnel même .

    Ils sont en train de trouver la méthode de recapitalisation imposée : la norme Chypriote a bien l’air de faire des émules y compris de l’autre côté de l’atlantique .

    Ce qui est fou dans ces raisonnements c’est que si il y a une chose dont les capitaux ont besoin c’est de confiance , raison pour laquelle les démocraties les ont toujours plus attirés que les régimes totalitaires .
    Là on a vraiment l’impression que l’Europe comme les USA font tout pour que cette confiance disparaisse .. et d’ailleurs ils y arrivent assez bien .. Les capitaux sont vraiment en train de prendre la poudre d’escampette vers l’Est : on comprend définitivement pourquoi .

    BIS lays out “simple” plan for how to handle bank failures

    link to reuters.com


    • medomai Le 04 juin 2013 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Merci à Surya et Olivier. Beau boulot !


    • Celimen Le 04 juin 2013 à 12h00
      Afficher/Masquer

      Effectivement, en frontal la situation économique est détestable (chômage, récession, investissements et croissance potentielle en berne…)
      En background, ça devient aussi très chaud pour nos conditions financières:
      – relèvement des fonds propres avec Bâle 3 et Solvency 2 d’où levées de capitaux prévisibles, éviction pour le financement des entreprises non-financières,
      ça c’est pour la demande, en hausse, des capitaux…
      – télescopage avec la taxe sur les transactions financières,
      incertitude règlementaire avec les changements de braquet / élections de nos dirigeants européens, bails-in/out bancaires, etc…
      poussées protectionnistes,
      risque d’implosions européennes,
      ça c’est pour l’éloignement de l’offre, en baisse, des capitaux…

      Conclusions en forme de question: la BCE fait bien son boulot?
      Restons vigilants dans nos conclusions…
      sinon beau boulot en tout cas Olivier et Sureya, vous êtes méritant…


      • Surya Le 04 juin 2013 à 15h58
        Afficher/Masquer

        On changera de méthodologie la prochaine fois; la présentation actuelle des fonds propres tier 2 / tier 1 / core tier 1 / bale 2 / bale 2.5 (certaines publient déjà le CET1 de bale 3) est pas vraiment normalisée, certaines publient les actifs d’impôts différés, pas d’autres, on sait pas ce qu’il y a dans les immos incorporelles…

        Normalement dans le futur toutes les banques publieront un ratio de levier prenant aussi en compte les expositions hors bilan.

        Après il y a débat sur le fait de ne prendre en compte que les actions pour appliquer les déductions réglementaires ou intégrer aussi les TS ou TSSDI, je n’ai pas d’opinion arrêtée sur le sujet.


  15. James Sunderland Le 04 juin 2013 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Les banques systémiques? Une paille!
    Merci infiniment pour ce billet indispensable!


  16. Romain Le 04 juin 2013 à 12h18
    Afficher/Masquer

    Exceptionnel.
    Vous meritez la Legion d’Honneur!
    Felicitations. Je sais a quel point il est difficile de simplifier cet concepts abstraits afin de les rendre digestes pour tous.
    A BFM de relayer cela maintenant, puis Challenge, puis …


    • Amsterdammer Le 05 juin 2013 à 20h57
      Afficher/Masquer

      A la place d’Olivier, je m’inquièterais si on voulait lui décerner la légion d’honneur… Quelle coupable indulgence envers le système aurait-il donc commise? 😉


  17. Thibaut MEYER Le 04 juin 2013 à 12h37
    Afficher/Masquer

    Superbe ! Gros travaux et bel effort de transparence !


  18. caroline porteu Le 04 juin 2013 à 13h18
    Afficher/Masquer

    Olivier
    Pour la séparation des activités bancaires qui est ton combat , je pense qu’il est indispensable de prendre la mesure de ce nouveau traité d’Union Transatlantique .. qu’on est en train de nous imposer à marche forcée ..
    Elle sera définitivement enterrée si il passe , pour une raison très simple : les parlements nationaux sont voués à disparaitre .
    Il parait que les débats ont déjà eu lieu dans la société civile , mais je pense que cette superbe analyse doit être relayée au maximum car il ne s’agit de rien d’autre que d’un coup d’état ..

    « Les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une « assemblée transatlantique » (…) »
    Cette assemblée transatlantique, regroupant des membres du Congrès américain et du Parlement européen serait alors, si elle se mettait en place, la première expression concrète de la mise sur pied d’une réelle Fédération transatlantique.

    link to blogs.mediapart.fr


    • yvan Le 04 juin 2013 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Caroline.
      Il est clair que depuis la signature par Balladur des accords GATT-OMC (AGCS) impliquant la privatisation de tous les services d’état, sauf 3, puis l’adhésion de la France à l’OTAN (pire bêtise jamais faite pour tuer toute construction de défense européenne), nous pouvons quasiment dire que nous sommes sous tutelle US.
      Là où ça risquerait de coincer, est que ce serait se mettre à dos les Russes (indispensables pour leur gaz) et les Chinois…
      Soit, les BRICS.

      Je sais pas vous, mais il aurait mieux valu rester Suisse, pardon, neutre, dans l’histoire… Quitte à passer pour des non-alignés. (terroristes qui mangent les enfants et lancent des drones la nuit dans les hospices…)


      • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 16h26
        Afficher/Masquer

        J’entends de plus en plus de jeunes parler de quitter l’UE pour aller vers l’Asie . Je ne peux pas leur donner tort en ce moment .

        Quand à la Suisse , je pense qu’elle ne va pas tarder à se faire annexer aussi .. Il me parait difficile de rester totalement indépendante dans ce contexte .
        Quelque part , quand vous lisez les violentes protestations en train de se faire en Suisse sur le récent accord signé avec les USA concernant la coopération financière , vous savez que l’annexion est déjà en cours .

        Opinion. Plier devant les Etats-Unis ne nous épargnera ni la honte, ni la guerre. Par l’avocat Douglas Hornung


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 16h51
          Afficher/Masquer

          Très approprié, Porteu, d’appeler à la rescousse ici ce cher Maître Hornung, grand défenseur du secret bancaire suisse et pourfendeur des autorités suisses coupables d’avoir livré les listes d’évadés à l’IRS, comme des Bigbanks helvètes pour avoir négocié des accords fiscaux trop attentatoires au sacro-saint Secret Bancaire… For-mi-da-ble.


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 17h30
            Afficher/Masquer

            @Vigneron

            Ouvrez le magazine le Temps depuis deux jours .. Vous vous rendrez compte que ses colonnes bruissent de la fureur et de l’émotion qu’on suscité la LEX USA et Hornung n’est pas le seul loin de là ..

            Les suisses sont furieux .

            Mais cette capitulation de leurs politiques est bien un signe précurseur sur l’indépendance et la neutralité dont ils disposeront dans le futur .

            Voilà les titres :

            CONFLIT FISCAL Mardi4 juin 2013
            Le sort des banques cantonales, enjeu de la «Lex USA»
            La «lex USA» est inscrite à l’ordre du jour de la session, mais elle reste contestée. On s’interroge sur le changement de discours survenu entre le 17 et le 29 mai

            Editorial. Le monde d’hier
            Quatre partis, quatre avis sur l’accord avec les Etats-Unis
            Banques cantonales sous pression en bourse
            Revue de presse: La focale sur Eveline Widmer-Schlumpf
            Opinion. Plier devant les Etats-Unis ne nous épargnera ni la honte, ni la guerre. Par l’avocat Douglas Hornung
            Le projet de loi urgente a été adopté par le Conseil fédéral le 29 mai


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 18h45
            Afficher/Masquer

            Qui est Hornung Porteu ? Qui et que défend-il ? La même Suisse et les mêmes suisses qu’un Ziegler ? Vous défendez les havres fiscaux, le secret fiscal, l’État bancaire suisse, les évadés fiscaux ricains ? Vos positions sont indéfendables. Elles n’ont qu’une motivation, qu’une fin : sus aux zuniens. Par tous moyens, surtout les pires. Navrante.


    • celimen Le 04 juin 2013 à 14h13
      Afficher/Masquer

      il s’agit d’une assemblée/fédération transatlantique sur le commerce et l’investissement, faut pas non plus exagérer, il est pas question de supprimer les parlements existants…!
      De plus, il s’agit d’abord de discussions et de négociations qui risquent de durer assez longtemps, au vu des grosses différences de mentalité USA/UE…
      on n’en est pas du tout au stade de nous imposer quoi que ce soit “à marche forcée”.


      • vigneron Le 04 juin 2013 à 14h51
        Afficher/Masquer

        JC Tout à fait Celimen, la saillie de madame P Porteu est simplement ridicule. A-t-elle seulement lu la résolution du Parlement européen d’avril 2007, outrageusement synthétisée par Paye (hurluherlu bien connu des “voltai-riens”) dans l’article du blog Martin de Mediapart…
        Lisez, c’est instructif…
        link to europarl.europa.eu


        • Celimen Le 04 juin 2013 à 15h26
          Afficher/Masquer

          En effet, c’est intéressant, au moins on peut lire les bénéfices espérés du projet, ça change un peu du discours unilatéral de madame…
          Dans le même registre hystérique, on parle beaucoup des trolls pro-européens, mais franchement, vous ne trouvez pas qu’on les entend peu par rapport à la vague des anti-…?
          J’avais commencé un comptage rigolo ici, suite à un intervenant qui assurait que le budget com de l’UE était de 2.5 milliards d’euros (sans blague):
          link to les-crises.fr
          Effectivement le buzz avait été créé de toute pièce bien en amont par des nationalistes franchouillards, enfin vous comprenez de qui je parle… 😉


          • BA Le 04 juin 2013 à 16h01
            Afficher/Masquer

            Le budget Communication de l’Union Européenne est de 103 689 000 euros pour l’année 2013.

            Jeudi 14 février 2013 :

            Bruxelles veut traquer les trolls eurosceptiques.

            Selon une information du quotidien britannique (conservateur), The Daily Telegraph, le Parlement européen se doterait d’un programme d’ “analyse qualitative des médias et d’outils de surveillance de l’opinion publique”. Ce projet, qui n’est pas encore complètement validé, a été lancé en juillet dernier par l’administration du Parlement. Son coût serait d’environ 2 millions d’euros, dont la moitié proviendrait de nouveaux crédits.

            Il ne s’agit pas de créer un simple observatoire de l’opinion, mais bien une cellule riposte, puisque les documents internes et confidentiels – dont le quotidien britannique a eu connaissance – précisent que “les communicants institutionnels du Parlement doivent avoir la capacité de réagir rapidement de manière pertinente et ciblée, en rejoignant et influançant les conversations” sur les réseaux sociaux.

            Les documents recommandent qu’une “attention particulière soit portée aux pays qui ont connu une forte progression de l’euroscepticisme”.

            La ligne de conduite de la cellule de riposte est décrite ainsi :
            “La réponse aux questions est “plus d’Europe” et pas “moins d’Europe”.

            Que le Parlement européen communique sur ses travaux et son rôle est légitime, mais qu’il finance des programmes visant à influencer les électeurs sur les réseaux sociaux n’est pas sans poser de problèmes éthiques. D’autant que l’Europe est soumise à une cure d’austérité, avec pour la première fois la baisse de son budget. A laquelle échappent visiblement les communicants du Parlement…

            Jean-Dominique Merchet.

            link to marianne.net


          • olivier69 Le 04 juin 2013 à 17h04
            Afficher/Masquer

            “on parle beaucoup des trolls pro-européens, mais franchement, vous ne trouvez pas qu’on les entend peu par rapport à la vague des anti-…?”.
            Cette remarque va dans le sens d’une volonté de diviser. Réduire le débat au pour et au contre est une diversion classique. Ainsi, nous perdons de vue le coeur du problème qui est le mode de financement de l’économie. Le sujet n’est pas d’être pro ou pas pro mais d’être satisfait ou pas. Ensuite, il semble que vous ne trouvez pas que la presse au quotidien est au service des atlantistes ? A force de faire du bruit, on ne les entend plus…..
            Il est tellement facile de détourner les vrais problèmes liés à la richesse et les frustrations causées par la création monétaire par des tensions religieuses, nationales, raciales, culturelles….On touche à tout (les racines) sauf au grisbi (l’émancipation)……
            A croire que la géopolitique est un fantasme et l’économie un divertissement !
            ps : Enfin, merci pour le travail sérieux de cette étude.


      • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 16h03
        Afficher/Masquer

        @celimen ,

        Désolée de vous contredire , mais la suppression des parlements est absolument programmée dans la Résolution Européenne de 2007 .. (article 35)
        Cette phrase est sans appel :
        « Les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une « assemblée transatlantique »
        Cette nouvelle assemblée transatlantique devant d’ailleurs inclure des membres du Congrès Américain .

        D’ailleurs c’est logique , le texte du mandat actuel prévoit le remplacement de notre sytème judiciaire par une justice arbitrale directement importée des USA .
        Voulez vous m’expliquer à quoi serviraient des institutions devenues totalement inutiles puisque les lois applicables ne seront plus celles votées dans les parlements ?

        Encore une question de pur bon sens .

        D’ailleurs si vous prenez le temps et le soin de lire la Résolution de 2007 , très bien complétée par le texte actuel du mandat , vous vous rendrez compte immédiatement que cette annexion couvre à peu près tous les domaines bien au dela du commerce et de l’investissement..

        La géopolitique y est largement décrite , ainsi que la politique qui devra être suivie par l’UE, et ce dans tous les domaines , y compris la santé , les retraites , les infrastructures , les services publics, l’environnement , l’énergie ..

        Il faut absolument joindre ces deux textes pour se rendre compte de la portée de ce qui est en train de se faire qui n’est rien d’autre que l’enterrement en grandes pompes et dans l’omerta la plus totale de nos démocraties européennes .

        Les combats comme la séparation des activités ne seront donc plus vraiment à l’ordre du jour. Ca aussi c’est prévu dans les textes de la résolution puisque les législations sur le système financier devront devenir totalement convergentes .

        25. souligne l’importance d’une convergence des pratiques de surveillance financière, compte tenu de la consolidation transatlantique des bourses de valeurs mobilières; réitère sa demande pour un renforcement du dialogue sur la réglementation des marchés financiers via une révision bisannuelle des services financiers transatlantique avant et après le sommet annuel entre l’UE et les États-Unis; demande instamment au sommet UE/États-Unis de convenir d’une reconnaissance mutuelle des normes comptables, basée sur un contrôle réglementaire fiable; souligne l’importance de la mise en œuvre des accords de Bâle II sur les exigences en fonds propres par les autorités américaines ainsi que la reconnaissance des normes internationales d’information financière par la Securities and Exchange Commission ;

        Cet article étant lui même complété par ce paragraphe du mandat actuel :

        2. Nature et la portée de l’accord commercial et d’investissement complet

        L’accord devrait prévoir la libéralisation progressive et réciproque du commerce et de l’investissement en biens et services ainsi que des règles sur les questions liées au commerce et à l’investissement avec un accent particulier sur l’élimination des obstacles réglementaires inutiles. L’accord sera très ambitieux, allant au-delà des engagements actuels de l’OMC.

        Pour être équilibré et commercialement intéressant pour l’UE, l’accord devrait inclure des engagements à l’égard des entités à tous les niveaux de gouvernement.

        et encore :

        15. L’objectif des négociations sur l’investissement sera de négocier la libéralisation des investissements et des dispositions de protection, y compris les investisseurs au règlement des différends de l’État, sur la base des niveaux les plus élevés de la libéralisation et les normes les plus élevées de protection que les deux parties ont négocié à ce jour.

        Ils nous enverront sans doute les BlackWaters pour réprimer l’agitation sociale qui ne manquera pas de se faire après la prise de conscience . D’ailleurs pour votre information c’est déjà ce qu’ils font en Grèce , ils ont juste changé de nom : Academi ..

        Blackwater , çà faisait un peu trop penser à l’Irak .

        Mais il s’agit bien d’un enterrement de nos démocraties en train de se faire dans l’omerta la plus totale .


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 16h32
          Afficher/Masquer

          Porteu, vous rendez-vous compte à quel point le caractère outrancier de votre propagande dessert profondément votre cause et ce au même titre que l’autre perroqueuteur professionnel autant qu’inlassable BA (qui lui au moins se contente de piocher dans le Telegraph et ne verse pas dans la veine conspi à tout bout de champ comme vous) ?


          • BA Le 04 juin 2013 à 16h59
            Afficher/Masquer

            “l’autre perroqueuteur professionnel autant qu’inlassable BA (qui lui au moins se contente de piocher dans le Telegraph”

            … et dans les livres, aussi.

            Dans les livres comme par exemple l’indispensable “L’Europe sociale n’aura pas lieu”.

            “Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions.”

            L’Europe sociale n’aura pas lieu, édition Raisons d’agir, page 40.


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 17h14
            Afficher/Masquer

            C’est c’la B.A BA, les zigs du Bilderberg qu’ont fait l’Europe, plus ceusses de la trilatérale, du Siècle, et pis les synarchistes, sans oublier les ” Monnet et autres apatrides soi-disant supranationaux ” comme disait de GÔôlle… Bisou mon lou.


          • BA Le 04 juin 2013 à 17h26
            Afficher/Masquer

            “sans oublier les ” Monnet et autres apatrides soi-disant supranationaux ” comme disait de GÔôlle”

            … tu veux parler de Charles de Gaulle ?

            J’ai le choix entre Charles de Gaulle et vigneron.

            Je choisis Charles de Gaulle.

            Il n’y a pas photo.


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 17h38
            Afficher/Masquer

            Non mon Béat, c’est entre de GôÔlle et Monnet qu’il faut choisir, et là y’a pas photo, effectivement.


          • BA Le 04 juin 2013 à 17h52
            Afficher/Masquer

            Je choisis Charles de Gaulle.

            Tu choisis Jean Monnet.

            Tout est dit.


        • celimen Le 04 juin 2013 à 16h47
          Afficher/Masquer

          @Porteu
          « Les échanges interparlementaires existants devraient être graduellement transformés en une « assemblée transatlantique »
          Cette nouvelle assemblée transatlantique devant d’ailleurs inclure des membres du Congrès Américain . ”

          Oui oui, ça veut tout à fait dire qu’on souhaite supprimer les parlements existants…c’est “sans appel” (lol). Prenez un cachou, ça ira mieux 😉

          Le reste est une base de discussion. Vous n’êtes pas contre une discussion, ou bien…?


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 17h18
            Afficher/Masquer

            @celimen

            Une résolution Européenne n’a jamais été une base de discussion .. C’est une résolution et elle s’impose à tous . Que cette résolution laisse dans sa rédaction encore quelques flous sur certains domaines me parait logique , elle a été écrite en 2007 .

            Ces flous trouvent ajourd’hui de nombreuses réponses dans le nouveau texte de mandat de la Commission Européenne .

            Et ces réponses là vont bien dans le sens que je viens de décrire .. En particulier sur les nouveaux fonctionnements judiciaires , dans tous les domaines ..

            Encore une fois : à quoi sert un Parlement si les lois qui gouvernent un pays n’en sont plus issues ??? Simple question de bon sens .. surtout à une époque ou il parait que les budgets nationaux doivent faire des efforts …

            Je n’ai pas dit que ce serait fait demain .. J’ai dit que c’était l’issue totalement prévisible et écrite puisque les “débats inter parlementaires seront remplacés par une assemblée transatlantique” . Et cette phrase là n’est pas floue du tout ..


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 17h32
            Afficher/Masquer

            Porteu vous dites (encore) n’importe quoi. Une résolution parlementaire ne constitue qu’un avis, en aucun cas elle n’a de caractère contraignant. Tout au plus une ” déclaration de principe “. J’invite tout le monde à lire celle que vous mascagnez abondamment, que chacun juge par lui-même…


          • celimen Le 04 juin 2013 à 17h52
            Afficher/Masquer

            @Porteu
            vous lisez mal le langage diplomatique, je cite la résolution:
            “souligne que lors de la réunion du sommet UE/États-Unis, un nouvel élan devrait être donné aux relations transatlantiques…”
            “apporte son entier soutien à l’initiative de la présidence allemande du Conseil européen, visant à lancer un nouveau partenariat économique transatlantique…”
            “invite…”
            Résolution pour donner un élan, soutien, invitation,… à discuter sur un certain nombre de sujets …
            ça vous va comme explication de texte?


        • Chazam Le 04 juin 2013 à 17h41
          Afficher/Masquer

          Caroline, vos fantasmes atteignent des altitudes stratosphériques…

          Déjà, imaginer les européens se séparer de leurs parlements pour un truc transatlantique, c’est du plus haut comique vu leur difficulté à avoir une deja une vue d’ensemble de leur seul continent.

          Mais imaginer 1 seconde que les US seraient prêts à se diluer avec l’Europe…

          Redescendez sur terre.


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 19h15
            Afficher/Masquer

            @ chazam

            Personne n’a parlé de dilution , vous avez mal lu .


          • jave Le 05 juin 2013 à 01h51
            Afficher/Masquer

            Je comprends Caro. On a déjà vu le film du traité de libre échange se transformant en machinerie intrusive et peu démocratique. Non, ca vous rappelle rien ?
            Et puis franchement à quoi sert un parlement si il ne vote plus le budget ?

            Barroso a proposé en décembre de prendre la main sur les budgets de tous les états ne respectant pas les règles européennes sur la dette et le déficit. Voici le lien du FT link to ft.com,

            et un bout de l’article du FT (28 novembre 2012) :
            The eurozone should gradually acquire the powers of a national government with a single treasury and the right to tax or issue commonly backed bonds under a Brussels blueprint to ensure the single currency’s longer-term survival.
            The plan, unveiled on Wednesday by José Manuel Barroso, president of the European Commission, attempts to create an embryonic budget for the eurozone almost immediately. It calls for a fund to be set up within the next 18 months that could provide incentives to struggling countries attempting to overhaul their economies.
            The fund, which under the 51-page blueprint would grow into a full-scale eurozone treasury, would initially only provide aid to eurozone countries that sign contracts with Brussels committing themselves to reform programmes – a process similar to current bailouts of Greece, Ireland and Portugal.
            However, all eurozone countries that currently violate EU budget debt and deficit rules would be required to sign the contracts, not just those subject to international financial rescues.


  19. Incognitototo Le 04 juin 2013 à 14h00
    Afficher/Masquer

    Bravo, pour cet exceptionnel et fastidieux travail et merci !!!

    C’est ça qui fait la différence avec l’information médiatique habituelle. Quel journaliste, même économique (français), est en capacité de nous livrer ce genre d’informations fondamentales ?

    Je rêve qu’un jour les journaux du 20 h fassent un sujet didactique de 10 minutes, sur ce sujet… ça serait “drôle” que les Français prennent, enfin, conscience qu’ils risquent de perdre tout leur fric et qu’on leur ment (depuis longtemps) dans les grandes largeurs…
    Mais, y a pas de risque que les vendus de l’information viennent un jour leur expliquer cela, comme bien d’autres sujets d’ailleurs…

    À quand la création d’une télé libre ? J’ai une suggestion de titre : “La Vérité”… 😉


    • celimen Le 04 juin 2013 à 14h24
      Afficher/Masquer

      Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire…
      Pendant que nos ministres du commerce ou de l’économie font des pieds et des mains pour attirer de l’activité internationale sur le sol français et des capitaux, vous voulez révéler que la mariée est très très moche alors que tous les autres concurrents font le contraire 😉 ?
      Et ne parlons pas de la confiance du consommateur français…


      • Incognitototo Le 04 juin 2013 à 14h45
        Afficher/Masquer

        Oui, absolument ! En politique, toute vérité est bonne à dire, c’est même le seul vrai vecteur de possibles évolutions… révolutions…

        En tout état de cause, y a pas grand risque à dire que la mariée n’est pas celle qu’on voudrait nous faire croire qu’elle est, puisque toutes les autres mariées sont dans le même état !!!… 😉

        Un des déclencheurs de la “révolution des casseroles” des Islandais a été le fait qu’on leur avait caché la vérité… Je doute que cela se passe aussi bien dans des pays comme la France, si un jour les gens ne peuvent plus tirer d’argent au distributeur…
        C’est donc un acte de salubrité publique (et de prévention de la violence) de dire la “vérité” pour que, quelles qu’en soient les conséquences, les citoyens et citoyennes ne se sentent pas “pris en traître”…


        • Celimen Le 04 juin 2013 à 15h05
          Afficher/Masquer

          En temps de paix je suis tout à fait d’accord avec vous…
          mais en ce moment…
          bon ça se discute, peut-être qu’on peut / doit se le permettre, au fond…


      • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 17h08
        Afficher/Masquer

        @celimen
        vous croyez vraiment que de telles décisions (nous avons déjà la Directive Européenne à ce sujet ) soient de nature à inspirer la confiance à qui que ce soit ??
        Industriels comme capitaux ?

        (Reuters) – Central bank forum the Bank for International Settlements laid out a blueprint on Sunday for how to recapitalize a major lender in the event of a failure, seeking to avoid the sort of chaotic ad hoc rescues seen since 2008’s financial crash.

        Comme dit Incognitoto , la vérité est toujours supérieure au mensonge .. Même au mensonge d’état . Et la caractéristique théorique d’une démocratie est justement d’avoir une presse pour qui la notion de “mission d’information ” représente encore quelque chose .. Ce qui n’est visiblement plus le cas de la nôtre ..

        Heureusement , le relai est pris par certaines personnes dont Olivier fait incontestablement partie ..

        Mais une démocratie qui n’a plus de presse libre et indépendante n’est plus une démocratie, cela devient un régime totalitaire qui ne fait plus rien d’autre que de la propagande ..

        Même si ces pensées hystériques vous dérangent , les constats et les faits sont là …


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 17h21
          Afficher/Masquer

          Porteu, une ” presse pour qui la notion de “mission d’information ” représente encore quelque chose ” n’envoie pas le bon peuple paître sur les pâturages toxiques de sites que vous promouvez jusqu’ici.


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 18h03
            Afficher/Masquer

            @lol vigneron

            Reuters est un site toxique ??
            Le temps.ch aussi ?
            Celui de André Jacques Holbecq : “Osons Allais” ou son wiki monnaie, doivent sûrement en faire partie dans votre esprit
            Comme tous les sites Gaullistes largement cités par Olivier ou encore les propos d’un Sapir ..

            Il se trouve que je cite même le Figaro , le Monde , Agefi .. Mediapart , articles comme blogs AUSSI ..
            Comme d’ailleurs Ria Novosti ou Xinjua … ainsi bien sûr que le FT ..
            Il m’arrive aussi de lire les presses en Français ou en Anglais publiées dans le monde Arabe .. On y apprend des tas de choses . Quand à la presse Israelienne je la lis aussi (gros titres au moins deux fois par semaine) , comme Debka File d’ailleurs ainsi que Memri .

            Il se trouve comme je vous l’ai déjà dit que j’essaie de diversifier au maximum mes sources d’informations pour rendre l’information pertinente et ne pas me contenter d’un prédigéré, prémâché par des médias serviles , dont la seule obsession est devenue la propagande d’un consensus politiquement correct.

            Que cela vous dérange , je peux le concevoir .. Effectivement comme le superbe d’article d’Olivier de ce jour sur les risques systémiques réels bancaires , la réinformation dérange ceux qui utilisent la propagande pour faire passer leurs idées .

            [Modéré : tout le monde reste courtois et posés dans le cadre d’un débat d’idées svp]


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 18h30
            Afficher/Masquer

            Tsss tsss Porteu, vous savez très bien ce qu’il vous a été demandé d’effacer ce matin même. Vous êtes grillée, ne vous déplaise. Vous comme votre ” comparse ” alter ego incognignito. Mais je vous en prie, continuez votre petit manège, vous vous autodétruisez parfaitement mais comptez sur moi pour accélérer la combustion.


          • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 15h46
            Afficher/Masquer

            @ Vigneron,

            Compte tenu de votre prose indigeste, qui procède d’attaque ad hominem plutôt que d’arguments fondés, je n’avais pas encore lu, que vous me citiez… mais comme je ne comprends pas pourquoi, ni ce que vous voulez dire ou sous-entendez, je m’abstiendrai de toute réponse… d’autant qu’être “alter ego” de Caroline, alors même que nous ne sommes pas du même “bord” politique (si c’est encore possible de classifier politiquement quelqu’un), qui se démène pour apporter des informations concrètes fondamentales, est plutôt flatteur…


          • vigneron Le 05 juin 2013 à 16h43
            Afficher/Masquer

            Monteur l’expert-comptable incognitotoo, je reproche ad hominem effectivement, et voire ad personam s’il le faut, à Marie-Caroline Porteu de picorer tous azimuts les seules petites infos ou pseudo infos qui arrangent ses petites thèses et ruminations. De rouge à brun en passant par brun-vert-rouge, sans oublier les purs libertariens, marchands de joncaille (Béchade…), avocat de havre bancaro-fiscal et, last but not least les pires conspifachos du web comme son lien (supprimé) vers le site du sieur Alex Jones hier.
            Il ne vous aura pas échappé que sa trajectoire ici risque fort de ressembler à celle qu’elle dût endurer lors de son (bref, très) passage parmi les blogs de Mediapart. Là-bas on est heureux d’y retrouver des mecs comme Challier et; nullement déçu qu’elle n’en soit plus. Idem ici à court terme si elle continue dans cette même voie. Je persiste à penser qu’on a nul besoin dans un lieu comme celui-ci de harangues anti-am multiresacées er polyruminées, fatalement sans recul, finesse ni nuance. Mais si en sus on doit se fader les éloges du paradis poutinien et des links ou simplement des clins d’oeil lourdingues vers la fange du web au soutien des élucubrations de Madame, pour moi c’est éliminatoire; tant qu’on me le permettra je le dirai. Rien ne l’empêche de se contenter de son espace, ou du vôtre, quoique celui-ci s’en trouve hélas déjà fort dévalué, ceci dit sans flatterie aucune.


            • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 17h48
              Afficher/Masquer

              @ Vigneron,

              Stupeur et désolation… ainsi vous savez qui je suis, et ce que je pense pour me citer nommément… ha bon…

              Quant à votre diatribe sur Caroline, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, sans atteindre immédiatement le point godwin ? Tout ce que vous décrivez s’apparente à ce que de sinistre mémoire on a pu qualifier de procès en sorcellerie, stalinien, ou fasciste, ou sectaire, au choix… Pas étonnant que vous vous entendiez bien avec Celimen qui semble avoir la même conception que vous de ce qu’on a le droit de dire ou pas…

              Ne vous en déplaise au-delà de la forme que peuvent prendre certains textes de Caroline, ce qu’elle dit reste intéressant (et souvent vrai)… Donc personnellement, je continuerai à me foutre royalement de l’endroit “d’où elle parle”…

              Si vous vous attachiez un peu plus au fond de ce que Caroline dit ou analyse, plutôt qu’à ses emphases personnelles ou les endroits où elle se réfère (il est vrai parfois de façon inappropriée), vous sauriez qu’elle dénonce des vrais problèmes qui n’ont rien à voir avec les ruminations que vous y voyez…
              Après, on peut ne pas être d’accord sur les moyens pour y remédier, mais précisément, bizarrement et malheureusement, c’est le genre de débat que Médiapart (entre autres) ne porte jamais, tant ils sont dans une espèce d’autisme politique, où les “vraies solutions de gauche” iraient de soi… quelles magnifiques “certitudes” !… Et on sait par expérience (douloureuse), où celles-ci nous conduisent généralement…

              Ça fait trop longtemps que des gens (apparemment comme vous) font perdre à la gauche sa crédibilité et la rendent inaudible, parce qu’il est impossible qu’ils arrivent à raisonner autrement qu’en terme d’appartenance ou non à leur “famille”… C’est juste dommage et beaucoup de temps perdu à se tromper d’ennemi…


        • celimen Le 04 juin 2013 à 17h33
          Afficher/Masquer

          J’aime beaucoup votre récupération des travaux d’Olivier pour vous y draper vous-même de la vertu non mensongère.
          Mon propos n’était sûrement pas de faire l’apologie du mensonge, mais de débattre du momentum et de la pertinence de révéler certains secrets en pleine bataille…
          Si je vous suis bien, pour bien draguer montrons nos furoncles 😉
          ça c’est de la stratégie!


          • Incognitototo Le 04 juin 2013 à 19h50
            Afficher/Masquer

            @ Caroline,

            Bien sûr, les complicités du système médiatique avec les pouvoirs sont évidentes, cependant, je pense que, plus que tout, la plupart des journalistes sont tout simplement incompétents… et que malheureusement notre système élitiste voudrait leur fait croire le contraire…

            Je serais curieux de connaître le nombre de journalistes (avec carte) qui sont en capacité de faire le travail qu’ont fait Surya et Olivier – qui demandent des compétences financières et comptables du niveau expertise – il ne doit pas y en avoir beaucoup, pas plus que de politiques en capacité de mesurer les conséquences de ce genre de problèmes fondamentaux, d’ailleurs…

            @ Celimen,

            Vous vous posez de drôles de questions… Ainsi, il faudrait traiter les citoyens, citoyennes, comme des enfants pour lesquels, il y aurait de “bons moments” pour dire la vérité ? Une conception de la démocratie, ainsi que des devoirs et responsabilités des dirigeants politiques que je ne partage pas du tout… ou alors, il faut également leur enlever le droit de vote pour aller jusqu’au bout de la cohérence…
            Mais, finalement, c’est bien ce que s’emploie à faire l’Europe de façon détournée, tel que nous le rappelle régulièrement Caroline.

            Par ailleurs, si on va plus loin dans votre analogie… c’est quoi votre conception des relations ? Vous êtes prêt à cacher que vous avez le SIDA à votre partenaire, pour pouvoir le “séduire” quand même ?
            Vraiment très bizarre comme conception “éthique” et comme façon de gérer les risques ; finalement très conforme au ronron politique : dormez braves gens, tout va bien, on s’occupe de tout… 😉

            Plus dure sera la chute…


          • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 22h16
            Afficher/Masquer

            @incognitoto

            Totalement d’accord avec toi .. D’ailleurs tu remarqueras que nous sommes désormais tous les deux ciblés sur le site d’Olivier par vigneron et consorts .

            Ta propre expertise et ton propre site parlent pour toi ..

            Compétence, recherches , Pensées qui osent “sortir de la boite” .. J’y ai beaucoup appris ..

            Et surtout , ce qui revient à la discussion que tu as avec Celimen : Sincérité ..


          • celimen Le 04 juin 2013 à 23h09
            Afficher/Masquer

            @incognitoto
            “Sida”, comme vous y allez!! Notre offre de titres bancaires, c’est pas comme si on refilait des obligations titrisées pourries type US ou des junk bunds russes non plus…;-)


          • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 03h02
            Afficher/Masquer

            @ Celimen,

            Surtout ne répondez pas à la question de votre position éthique… des fois que ça puisse révéler que vous êtes absolument d’accord avec tous ces dirigeants qui mentent et essayent de nous bourrer le mou…

            Ha bon, parce qu’un risque systémique de plusieurs milliers de milliards de dollars, c’est un furoncle ? Pas le SIDA, ni même un cancer ?… Bon plus rien à dire alors ; visiblement on n’a pas été dans les mêmes écoles de diagnostic, ni d’éthique d’ailleurs…

            @ Caroline,

            Laisse tomber… aucun intérêt de discuter avec des gens qui fonctionnent de manière projective en essayant de savoir à ta place qui tu es, et surtout sans vouloir examiner les faits…

            Et merci pour tes éloges bien imméritées, parce que si ce que j’écris servait à quelque chose, ça se saurait… 🙁 et c’est bien pourquoi, je n’écris plus…


          • Celimen Le 05 juin 2013 à 07h40
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Sur cette question éthique bien précise, comme vous auriez dû le remarquer plus haut, je n’ai pas d’idée arrêtée; je lance un débat, je l’alimente par quelques réflexions qui n’attendent que d’être infirmées, confirmées ou enrichies, j’en précise les contours et le contexte (dans une compétition mondiale, est-il judicieux d’être le seul pays à communiquer avec un mégaphone sur ses propres faiblesses? J’ai bien peur, mais je ne demande qu’à me tromper, que le rapport bénéfice/cout pour nos concitoyens soit très proche de 0).
            Que je doive à votre initiative montrer un certificat d’ éthique, je crois que tout le monde s’en fiche un peu, non? Ne transformez pas ce débat en une ou 2 affaires personnelles, c’est tout à fait secondaire…


          • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 15h16
            Afficher/Masquer

            @ Celimen,

            Mais, c’est bien ça le problème que je soulignais plus haut : que ce soit un “débat” pour vous est proprement stupéfiant ! Alors, même qu’il ne s’agit pas de dire que seule l’Europe est affectée, mais que tout le système financier mondial va mal et est corrompu jusqu’à l’os (et personnellement j’appelle ça un cancer généralisé ou un SIDA, mais certainement pas un simple furoncle localisé)…

            Il n’y a pas de bon ou mauvais moment pour dire une vérité : « Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » ; George Orwell… De même que vous pourrez constater que toutes les dictatures (quelle que soit leur forme) ont besoin du mensonge (paradoxalement affirmé comme LA vérité) pour s’installer et perdurer.

            Ça fait quarante ans que nos dirigeants politiques nous mentent sur des lendemains qui chanteront, en faisant toujours plus de la même chose et en nous enfonçant toujours plus dans les problèmes, parce qu’ils refusent de s’attaquer aux causes systémiques… et vous vous interrogez sur le “bon moment” pour dire une vérité ???…
            Franchement, vous trouvez que c’est un débat qui a lieu d’être ? Ou alors, c’est que vous pensez que les citoyens ne sont pas en capacité de comprendre et n’ont pas de légitimité pour prendre des décisions (même si le résultat était qu’ils retirent toutes leurs liquidités des banques ou que les investisseurs fuient, je ne vois pas au nom de quoi on pourrait les en empêcher : article 17 de notre Déclaration des droits de l’homme)…
            Et si c’est ça que vous pensez alors, il faut que vous militiez pour le retour de la Monarchie ou d’un quelconque fascisme (même celui qui ne dit pas son nom, comme l’oligarchie actuelle de l’Europe, où des non élus nous imposent leurs décisions)… et dans ce cas, compte tenu de notre divergence éthique fondamentale, il n’y a pas nécessité que nous “débattions”, puisque nos convictions de base sont irréconciliables… simple à comprendre, non ?


          • celimen Le 05 juin 2013 à 15h48
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Ce que je pense: vous partez d’une description exagérément catastrophiste sur les banques françaises pour en arriver à une conclusion générale d’une naïveté confondante.
            Avec un dédaignement irresponsable des conséquences d’une panique bancaire (et on n’en est vraiment pas là en France)
            Tout cela entremêlant des considérations personnelles indigestes sur la politique depuis 40ans, sur la vérité en général alors que nous parlons d’un point bien précis quant au bon moment de révéler (ais-je dit cacher? ais-je dit mentir? C’est ridicule de penser cela puisqu’en cherchant bien, tout un chacun est capable d’arriver sur des informations dérangeantes sur les banques, ne serait-ce qu’en lisant ce site) certaines vérités dans un climat de confiance à la fois des consommateurs et des investisseurs délétère (vous n’avez vraiment pas idée de votre irresponsabilité sur la croissance et le chômage que vous provoqueriez), et des accusations ad hominem frisant le point Godwin…beau parcours!


            • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 17h00
              Afficher/Masquer

              @ Celimen,

              “Exagérément catastrophique” ??? Comme si les chiffres ne voulaient rien dire… “j’adore” votre perception des problèmes et de la réalité…
              À vous entendre, j’ai l’impression d’écouter un mauvais remake de “Tout va très bien Madame la Marquise”… c’est Hollande qui vous a envoyé en mission d’infiltration des dangereux personnages qui essayent de penser par eux-mêmes ? 😉

              C’est vous qui parlez du “bon moment” pour dire une vérité, pas moi… et puisque vous n’expliquez pas pourquoi vous vous posez ce genre de question, je suis bien obligé de faire des hypothèses sur vos raisonnements et les bases éthiques qui vous autorisent à le faire… ce qui me conduit à penser que nous n’avons pas du tout la même conception de la démocratie, ni même des responsabilités et des devoirs des politiques…
              Aucune attaque ad hominem là-dedans, je ne développe que des raisonnements (contrairement à vous qui vous autorisez à qualifier mes raisonnements de naïfs) et ne posent que des questions, auxquelles, bien évidemment, vous ne répondez jamais… ce qui vous permet ensuite d’essayer de me faire passer pour un “méchant” et/ou un”con”…

              Même si visiblement, vous n’en avez pas conscience, c’est un peu grossier comme manœuvre (que je vous laisse le soin de qualifier vous-même en consultant un quelconque manuel sur la manipulation mentale) et ça sera tout pour moi…

              Ha, une dernière info, est-ce que vous savez qui sont les patients les plus difficiles à soigner en psychiatrie ? Ce sont les délirants, parce qu’ils pensent que tout va bien et qu’ils n’ont pas besoin d’être soignés (attaque ad hominem ou simple information ?)… À un autre bout du spectre, il y a les dépressifs chroniques qui pensent que tout va mal ou encore les paranoïaques qui pensent que tout le monde veut leur perte… mais je ne pense pas que démontrer et constater que les banques prennent des risques excessifs (faut-il le rappeler, avec notre argent), soit de nature à être classifié psychiatriquement, par contre le déni de la réalité rentre assurément dans la nosographie…

              Bien cordialement.


          • celimen Le 05 juin 2013 à 17h31
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Je vous rappelle les chiffres de O.B: pour respecter les “recommandations” (c’est en effet un vocabulaire beaucoup moins dramatisant que le vôtre) de l’OCDE
            “Il ne nous manque “que” 7,4 % du PIB pour arriver au niveau requis – soit 150 Md€ quand même” (O.B ironise, certes…)
            Je vous rafraichit un peu la mémoire sur l’augmentation de l’endettement de la France sous l’ère Sarkozy, dixit le rapport de la cour des comptes: 600milliards, dont 200milliards dus à la crise…
            Là, comme par hasard, on ne vous entend pas beaucoup sur la hausse catastrophique actuelle des taux d’intérêts sur la dette souveraine fr…
            Ne me parlez pas de psychiatrie svp…


            • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 18h55
              Afficher/Masquer

              @ Celimen,

              Mdr… ha bon, et on va les prendre où ces 150 Md€ ? Sur les marchés ? Hé non, les marchés savent déjà que c’est pas bon plan… donc, comme le rappelle Olivier, elles vont plutôt faire baisser leurs encours de prêts accordés….
              Bref, je ne voudrais pas jouer au petit prévisionniste (parce que je déteste ça), mais quand Hollande nous promet que la courbe du chômage va s’infléchir d’ici la fin de l’année et que nous allons retrouver la “croissance”, j’ai du mal à penser qu’il ne nous ment pas… et en plus, il le sait qu’il nous ment…
              Mécaniquement, sans autres cofacteurs connexes, 7,5 % du PIB de financement en moins, avec un retour moyen sur investissement de 3 % (je reste modéré), ça devrait faire chuter notre PIB de plus de 2 %… une paille…
              Quant au risque systémique de la sous-capitalisation des banques, on a eu assez de précédents pour savoir qu’en continuant à faire toujours plus de la même chose, ça ne risque pas de s’arranger…

              Pour le reste, je ne trouve pas les arguments auxquels il faudrait répondre quand vous évoquez mon “silence” sur les taux ou le désastre qu’a été Sarkozy… désolé, mais je suis trop con, pour voir le rapport.

              Vous avez tort de ne pas vous intéresser à la psychiatrie… c’est tellement évident qu’il y a des enseignements à en tirer pour comprendre les “croyances” politiques des uns et des autres (je vous rassure, y incluses les miennes)…


          • Celimen Le 06 juin 2013 à 08h00
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Votre illustration rejoint parfaitement mon interrogation: est-il absolument nécessaire d’appliquer le plus rapidement possible les règles de Bale3 dans une économie en récession, en pleine crise de dettes souveraines européennes, au risque d’amplifier ces crises par encore plus de credit-crunch et, puisque vous aimez la psychiatrie, de crise de confiance?
            Après une sortie de crise, c’est nécessaire pour éviter des prochaines. En pleine crise je répète c’est irresponsable.
            Hurler comme vous le faites à la situation catastrophique des banques françaises alors que c’est au regard de la mise en application d’une règlementation plus dure, ça pour le coup vous êtes en plein sado-masochisme…


            • Incognitototo Le 06 juin 2013 à 13h57
              Afficher/Masquer

              @ Celimen,

              Irresponsable ??? Disons plutôt que vous seriez un adepte du “je vais bien, tout va bien” (sors de ce corps, Hollande ! ;-)), pendant que le bateau est en train de couler, et que je suis plutôt partisan d’une “alerte générale” pour que le plus de monde possible puisse sauver sa peau, ou pour le moins prendre ses responsabilités…

              Et pour rapporter cette autre différence irréconciliable aux grilles psy, disons que vous seriez plutôt dans le déni de la réalité, ce qui est une défense psychotique, et que je serais plutôt dans l’illusion qu’on peut changer la réalité, ce qui est une attitude névrotique…

              Non accessoirement, je ne sais pas ce que vous venez chercher sur le blog d’Olivier, puisque tout ce qu’il fait est de révéler ce qui ne va pas… en terme de masochisme, je vois que vous pouvez m’en apprendre…


          • Celimen Le 06 juin 2013 à 14h45
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Bon, je vois bien vos tentatives désespérées de personnaliser à outrance ce débat, et caricaturer mes positions (que je caractériseraient de prudentes et responsables, à fortiori lorsqu’on se trouve à l’épicentre de la crise)…parce qu’elles ne sont pas les vôtres! Bah j’ai envie de dire, c’est la vie! Il faudra vous y faire car ces positions (de prudence réglementaire) sont effectivement celles qui sont + ou – considérées, et pas balayées par un revers de main irresponsable comme vous le faites, par les dirigeants de l’OCDE (américains, anglais, français, allemands, etc…). Autant je pense qu’une taxe sur les transactions financières est audacieux mais montre la bonne voie, autant vouloir fragiliser en même temps et à un si mauvais moment le financement de nos économies, c’est du suicide.
            Je comprends que vous utilisiez ce genre de facéties pour vaincre votre dépression, mais svp laissez cela aux guignols de l’info, il le font bien mieux que nous, et dans le cas qui nous concerne, cela ne relève vraiment pas le débat.
            Enfin je vous conseille de trouver un autre exultoire mégalomaniaque que de souhaiter notre explosion économique, comme ranger vos chaussettes…
            Vous voyez, je vous prends à votre propre jeu du vocabulaire psychiatrique, même si je n’y voie qu’un enrobage rhétorique plutôt vain et une personnification inintéressante pour les lecteurs…
            Je vous laisse le dernier mot sur ce sujet, car je pense avoir suffisamment exposé mes arguments (que vous avez soigneusement ignoré), et surtout je ne voudrais pas oblitérer votre fond de commerce, incognitototo… 😉


            • Incognitototo Le 06 juin 2013 à 16h24
              Afficher/Masquer

              @ Celimen,

              Quelles questions ? À moins que je ne comprenne pas ce que je lis, pour l’instant, c’est vous qui vous êtes continuellement défilé pour nous expliquer qu’est-ce qui justifie qu’éthiquement parlant, vous soyez favorable à la poursuite du mensonge… juste parce que vous avez peur des effets de la vérité ? C’est ça, être responsable ? Un peu comme quand dans les années 70, les toubibs refusaient de délivrer le diagnostic de cancer aux patients, qui en étaient atteints, et qu’ils ne savaient même pas de quoi ils mourraient… “Belle” mentalité…

              Hé oui, je vous le confirme nous n’avons pas la même vision du bien commun et des responsabilités politiques, donc (bis) c’est inutile de poursuivre cette “discussion” qui n’en est pas une… Je pense qu’il faut donner le choix aux gens, pas vous, et fondamentalement, c’est toujours irréconciliable (bis)…

              Quant à vos essais pour me faire passer pour ce que je ne suis pas, c’est risible et pitoyable, et ça ne trompe que vous…
              Continuez à penser que nos dirigeants sont la sagesse incarnée, c’est du plus pur délire… Quand ils vous demanderont de sauter dans le précipite, surtout n’hésitez pas, je suis sûr qu’ils ont prévu, spécialement pour vous, un filet pour vous rattraper avant que vous vous écrasiez… Votre confiance fait vraiment plaisir à voir, et c’est bien conforme à votre déni de réalité…


          • celimen Le 06 juin 2013 à 17h05
            Afficher/Masquer

            @Incognitototo
            Mauvais exemple, un bien meilleur serait celui d’une patiente de 30ans atteint de dépression:
            un docteur “pyromane”, appelons le Mr I, déclare: “selon les canons de beauté de notre époque (-> exigences de Bale 3), et c’est d’ailleurs confirmé par un spécialiste de la beauté (->Mr Berruyer), c’est vrai que vous êtes très très moche (-> banques françaises). D’ailleurs, je propose d’en faire la une du 20h, car je pense surtout au pauvre garçon (-> les capitaux nécessaires à une augmentation de capital) qui oserait faire un enfant avec vous, et accessoirement cela m’arrange bien car je fais la promotion depuis longtemps d’un traitement de choc à partir d’une molécule que j’ai inventée…”
            Folle de douleur, la patiente s’enfonce dans la dépression, et trouve sa seule consolation dans le chocolat…
            Arrivée à 40ans, elle commence à se ressaisir, mais se rend compte qu’elle est devenue énorme, qu’elle a des problèmes coronariens (la molécule?), un peu plus agée, et qu’elle n’aura plus ni boyfriend ni d’enfant car sa dépression a entrainé une ménopause avancée.
            Arrive le docteur C, un peu plus jeune que le docteur I (ok, c’est bas… 😉 ), qui lui dit: “Ah bah c’est dommage, je connais des hommes qui aiment bien les femmes comme vous, qui vous aimeront et vous rendront plus belle. Mais c’est quand même dommage tout ce temps perdu, surtout que vous ne pourrez plus avoir d’enfant. En plus c’est dommage, entre-temps un traitement inoffensif est arrivé (-> union bancaire, eurobonds, reprise de la confiance des investisseurs et de la croissance, etc…), mais vous vous êtes ruinée la santé avec ce médicament dépassé…!”.
            Une bien belle histoire, n’est-ce pas 😉 ?


          • Incognitototo Le 06 juin 2013 à 19h24
            Afficher/Masquer

            @ Celimen,

            Là, je dois dire que vous vous surpassez, sans ironie aucune, je trouve l’analogie excellente et même plaisante. Sauf qu’il y a une prémisse qui est totalement fausse. La question n’est pas de révéler combien la France va mal, mais combien tout le système bancaire mondial va mal ! Ça fait une grosse différence !!!…
            Refaites toute l’histoire en changeant cette donnée de base et vous verrez qu’il vaut mieux dire la vérité à la patiente, pour qu’elle puisse se motiver à guérir avant les autres… plutôt que mourir avec tout le monde, sans jamais savoir de quel mal elle était atteinte…


    • Brice Goe Le 04 juin 2013 à 16h49
      Afficher/Masquer

      Oui mais :

      La première chaîne de télévision qui s’aventurerait à diffuser des (vraies) informations dans son journal télévisé subirait la terrible loi de l’audimat et serait forcée de faire machine arrière aussi sec.

      J’en veux pour preuve que les émissions les plus intéressantes et les plus instructives sont toujours diffusées à partir de 23 h 30.

      Et puis l’information existe, la preuve avec ce blog. Donc, celui qui VEUT s’instruire le peut s’il fait l’effort.


  20. yvan Le 04 juin 2013 à 14h07
    Afficher/Masquer

    Bon, sinon.
    Par rapport aux deux articles présent et précédent.

    Il vous faut savoir qu’un banquier est un commercial comme les autres.
    Soit, il est là, et malheureusement n’existe, que pour vous VENDRE que ses “actifs” sont les plus solides du monde.

    La question qui resterait intéressante serait de savoir pourquoi bale3 est si éloigné de la réalité alors que bale2 n’a même pas été mis en place par les banques US..??
    De même que les banques US n’ont pas besoin de faire un total de 40000 fois le PIB car elles ont l’arme magique de la monnaie internationale, peut-être..??

    Questions gênantes, non..??


  21. tchoo Le 04 juin 2013 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Moi j’ai une petite pensée pour ces “pôvres” paysans, que Vigneron doit bien connaitre et qui se pense patron de “leur” banque Crédit à bricole


    • vigneron Le 04 juin 2013 à 15h23
      Afficher/Masquer

      On voit là que tu ne connais ni les paysans ni ceux d’entre eux qui y sont représentants et/ou administrateurs – à leur plus grand bénéfice le plus souvent. Savent compter mon tchoo, depuis perpète, et lire des bilans, alors là, c’est leur miel…


      • yvan Le 04 juin 2013 à 15h50
        Afficher/Masquer

        Je confirme les écrits de Vigneron par un ami voisin de chez lui qui donne dans le tabac et autres cultures rentables toujours choisies en fonction des aides européennes..
        Lui qui aime à dire, lorsque je lui parle de la FNSEA : “Ils m’ont mis Président de la Section Fumier…”, est en réalité une si fine lame qu’il réussit à démontrer à un inspecteur du fisc qu’il se trompe.
        Cela fait bien longtemps que les agriculteurs savent à quoi s’en tenir tant avec leurs syndicats que le Crédit Arboricole.

        Sinon, Tchoo, vois qui sont les actionnaires de Lur Berri…


        • vigneron Le 04 juin 2013 à 16h00
          Afficher/Masquer

          Coopérateurs de Lur Berri yvan, coopérateurs et basques, comme Fagor (remember Brandt…). Mouarf…


    • Checkmate Le 04 juin 2013 à 15h49
      Afficher/Masquer

      *On dit “Crédit Patate” chez les traders francophiles, et c’est pas pour rien XD.


      • vigneron Le 04 juin 2013 à 20h01
        Afficher/Masquer

        Venant de traders de banques rutabagas du genre SG, BNP, Natixis ou mieux encore Dexia, j’imagine que c’est un compliment.


  22. fabien775 Le 04 juin 2013 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Paul Jorion en arrive à parler de la disparition de l’espèce humaine, ce qui serait peut-être un moindre mal pour cette planète.


  23. step Le 04 juin 2013 à 15h50
    Afficher/Masquer

    Felicitation à olivier et surya !

    Un hors sujet quoique assez édifiant:

    link to courrierinternational.com

    en fait le mur est-ouest était un mirroir et la lumière a mis 30 ans pour en faire le tour !


    • yvan Le 04 juin 2013 à 16h18
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce hors-sujet, Step.
      C’est fou à quel point la vérité fait peur… Soit, elle n’en sera que pire.

      Sinon, un autre hors-sujet qui montre que nous sommes coincés entre la Suisse et la GB :

      link to courrierinternational.com
      “Pas question, pour Luxembourg et Vienne, de faire cette fleur à des pays comme la Suisse. ”

      Quelqu’un a parlé de guerre économique..??


  24. Gibbus Le 04 juin 2013 à 16h12
    Afficher/Masquer

    Olivier merci pour ce travail d’information qui permet au curieux béotien que je suis de mieux comprendre ces problématiques…
    Un petit hors-sujet sur les conséquences de la crise et les mutations socio-économiques qui en découlent :

    link to bastamag.net


  25. chris06 Le 04 juin 2013 à 17h28
    Afficher/Masquer

    @Olivier, Surya,

    merci pour ce gros travail qui a le mérite de permettre des comparaisons qui aient un sens, faudrait peut être expliquer cela à JP Chevallier…

    Quand au sujet, plus technique, de savoir s’il faudrait tout comparer en GAAP ou en IFRS, pour info, un avis contradictoire, celui de l’ISDA (Association Internationale des Swaps et produits Dérivés) qui conclue que ce sont les normes comptables US GAAP qui donnent une représentation plus fidèle de la position financière d’une entité, de sa solvabilité et de son exposition aux risques de crédit et de liquidité que les normes IFRS: :

    link to www2.isda.org

    ISDA believes that net presentation, in accordance with U.S. GAAP, provides the most faithful representation of an entity’s financial position, solvency, and its exposure to credit and liquidity risk. Individual derivative transactions that are subject to enforceable master netting agreements should be eligible for netting in the balance sheet on the basis that such financial statement presentation is most faithfully representative of an entity’s resources and claims and provides the most useful information for investment decisions.

    étonnant, non?


    • Surya Le 04 juin 2013 à 17h44
      Afficher/Masquer

      L’ISDA étant composé de banques qui ont des positions massives sur les dérivés, on comprend bien que marquer une position nette arrange bien leur ratio de solvabilité et le ROA lol

      (la liste des membres permanents du comité de détermination :

      Bank of America N.A.
      Barclays Bank plc
      BNP Paribas
      Citibank, N.A.
      Credit Suisse International
      Deutsche Bank AG
      Goldman Sachs International
      JPMorgan Chase Bank, N.A.
      Morgan Stanley & Co. International plc
      UBS AG
      )

      Le fait de marquer une position nette et non brute revient à faire un premier niveau de pondération du risque (si je suis couvert par du collatéral ou une contrepartie ->; risque nul).

      L’évaluation par IFRS et non US GAAP est défendue par le vice président de la FDIC, et il y a un petit passage sur ce sujet dans le dernier rapport annuel (2012) de la BRI (sur le fait que les banques US présentent des ROA artificiellement élevés par ce biais comptable comparées aux autres banques). Il est également indiqué dans le même rapport que certaines banques sont toujours surexposés sur les dérivés et que cela représente un risque, la surexposition ne se voyant pas si on nette par les contreparties.

      L’ISDA faisant son business par définition sur les dérivés, leur position n’est pas très surprenante 😀


      • vigneron Le 04 juin 2013 à 18h12
        Afficher/Masquer

        Surya, vous nous dites : ” L’ISDA étant composé de banques qui ont des positions massives sur les dérivés, on comprend bien que marquer une position nette arrange bien leur ratio de solvabilité et le ROA lol “… Euhhh… moi j’veux bien mais dites moi, la Deutsche Bank avec ses 72 000 milliards de dollars en dérivés, me semble bien qu’elle fait “mieux” que JPMC non ? Et le pib allemand c’est pas tout à fait le pib ricain, non ? Quant aux grôôsses gauloises, avec leurs près de 100 000 milliards de roros, 130 000 milliards en dollars, sont pas ridicules, me trompé-je ? Même si c’est à 90% sur des taux d’intérêts tout ces engagements hors-bilan, je trouve pas qu’on soit à la traîne…


      • chris06 Le 04 juin 2013 à 18h20
        Afficher/Masquer

        mon “étonnant non?” se voulait ironique.

        Ceci dit, cette discussion est très technique et je n’ai pas les compétences pour juger de la pertinence des observations de l’ISDA.


      • vigneron Le 04 juin 2013 à 18h20
        Afficher/Masquer

        Surya, le fait est que sur le clearing et la transparence des comptes, l’Europe est à la ramasse. Et surtout la dimension des Bigbanks européennes relativement à leurs pib nationaux est sans conteste disproportionnée par rapport à celle des frangines ricaines. Vite l’union bancaire…


        • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 23h01
          Afficher/Masquer

          @Vigneron

          Parlez nous donc du Clearing SVP … et en particulier des Chambres de compensation européennes ??
          Au fait , sait-on qui sont les actionnaires de Deutsche Boerse, maison mère de Clearstream ??? Toujours pas ??
          L’autre Chambre c’est JP morgan , là il y a moins de question à se poser .

          Et ICE qui vient de racheter Euronext .. qui sont les actionnaires au fait ??
          O surprise , les mêmes que ceux de Deutsche boerse (pour la partie identifiable) ..

          Et en plus Euronext ne les intéresse pas … car désormais Deutsche Borse ne s’intéresse qu’aux dérivés parait-il ..

          Encore un sujet sur lequel l’ISDA excelle ^^^

          Vigneron : Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des Canards sauvages .. excellent film avec les sublimes dialogues de Audiard .. A VOIR d’urgence dans votre cas de figure .

          Dernier message pour moi .. Mais pour le clearing, vous avez raison , les Américains laissent quand même moins de trucs passer que nos propres institutions européennes..

          Le seul problème arrive quand on commence à chercher les actionnaires , recherche absolument indispensable et totalement nécessaire , à condition qu’elle puisse aboutir et curieusement , pour le clearing , çà doit être très complexe .. C’est juste impossible !!!! …

          Ca doit être comme les réglements rédigés par la Citi pour laisser un peu de temps libre aux parlementaires US pour la régulation des dérivés aux US . Ils ont tellement de travail les pauvres , il faut les aider .. Un truc dont il vaut mieux ne pas parler .. Chuuuut ..

          Good night .


      • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 19h39
        Afficher/Masquer

        @Surya

        Un article intéressant sur la manière dont la Citi bloque toute modification réglementaire sur l’activité dérivés .. Alors quand on voit ce qu’arrive à faire la Citi en termes de corruption (pardon: lobbying) l’ISDA , même pas la peine d’en parler !!!

        Extrait :
        link to economieamericaine.blog.lemonde.fr

        Selon des informations dévoilées jeudi par le New York Times, des recommandations émanant de Citigroup figurent, mot pour mot, dans un projet de loi visant à modérer certaines dispositions de la loi sur la régulation bancaire. Sur 85 lignes de texte, plus de 70 sont directement inspirées des recommandations de Citigroup, dénonce le quotidien américain, “deux paragraphes ont même été copiés mot pour mot”.

        Et un autre dans l’Agefi , en date du 16 Mai 2013, estimant à 40 millions d’euros le lobbying exercé sur Bruxelles , ce qui leur semble faible , sachant que Le « registre de transparence » mis en place en 2008 compte quelques grands absents comme Goldman Sachs, Deutsche Bank ou HSBC, qui préfèrent ne rien déclarer plutôt que de donner des chiffres forcément attaquables.

        Encore des sites toxiques sûrement pour Vigneron & Co .. Comme celui qui donnait la liste des participants au Bilderberg , liste reprise heureusement par un certain nombre de médias depuis ce matin ^^^..


        • celimen Le 04 juin 2013 à 19h45
          Afficher/Masquer

          “liste des participants au Bilderberg”
          vous nous proposez une chasse au sorcières? 🙂


          • BA Le 04 juin 2013 à 20h05
            Afficher/Masquer

            Concernant les participants aux réunions du Groupe de Bilderberg, Jean Monnet est sur la première page, à la dernière ligne :

            link to danielestulin.com

            Concernant l’idéologie de Jean Monnet et du Groupe de Bilderberg, lisez cet article :

            Jean Omer Marie Gabriel Monnet (né le 9 novembre 1888 à Cognac et mort le 16 mars 1979 à Bazoches-sur-Guyonne) est un fonctionnaire international français, un agent d’influence au service des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, un des artisans de la planification française au moment de la reconstruction, et un des principaux fondateurs de l’Union européenne.

            Promoteur de l’atlantisme, du libre-échange et d’une disparition des États-nations au profit d’une Europe fédérale sur le modèle des États-Unis d’Amérique, ses admirateurs le désignent comme un des Pères de l’Europe.

            link to fr.wikipedia.org


            • celimen Le 04 juin 2013 à 20h33
              Afficher/Masquer

              Jusque là ça ne me choque pas qu’un ancien allié français des US, certes avec ses divergences de vue avec De Gaulle, “réseautait” dans des groupes de réflexion franco-US et œuvrait pour un peu plus d’europe fédérale (économique surtout, ce qui avait du sens d’un certain point de vue…)


          • BA Le 04 juin 2013 à 20h38
            Afficher/Masquer

            Dans les années 1961-1962, de Gaulle demande au président John-Fitzgerald Kennedy de lui vendre de l’uranium-235 pour les bombes nucléaires françaises. Kennedy refuse.

            Le conseiller pour les affaires de sécurité de Kennedy, McGeorge Bundy, note un détail révélateur : lors d’un dialogue avec Kennedy, Jean Monnet a milité contre une aide nucléaire des Etats-Unis à la France, son propre pays. Jean Monnet est contre l’indépendance de sa propre nation. Il incarne l’élite favorable à l’Empire.

            De Gaulle, lui, incarne le parti populaire et national. Son objectif est l’indépendance nationale. De Gaulle choisit d’investir des milliards de francs pour développer le Centre de recherche nucléaire militaire de Pierrelatte, dans le département de la Drôme.

            Lisez cet extrait de livre :

            « Fin 1961, on l’a vu, le président Kennedy est harcelé par l’ambassadeur des Etats-Unis à Paris, son ami, son trésorier de campagne, le général James Gavin. Ce valeureux soldat de la Seconde Guerre mondiale plaide pour que l’Amérique cède de l’uranium-235 à la France – ce qui éviterait, écrit-il à Kennedy, le 13 novembre 1961, « l’investissement gigantesque de Pierrelatte ». Mais le président américain, excédé par la position de De Gaulle dans la crise de Berlin, dit « non » à son ami Gavin en décembre. En janvier 1962, l’ambassadeur, tenace, revient à la charge. Pour défendre le dossier français, Gavin écrit de nouveau à Kennedy, il passe même un week-end chez lui à Hannysport. Il mobilise un soutien de poids : le général Maxwell Taylor, le conseiller militaire du président. Du coup, le Pentagone tout entier prend fait et cause pour Paris. Kennedy n’a plus le choix : il promet de réfléchir de nouveau. Il interroge beaucoup de gens. McGeorge Bundy rapportera dans un mémo « top secret » : « Le président a lu et écouté les arguments. Il a parlé individuellement à Gavin et à Taylor ; il a aussi écouté Jean Monnet qui, en tant qu’Européen déterminé, a milité de manière emphatique – et secrète – contre une aide nucléaire à la France, son propre pays. »

            (Vincent Jauvert, L’Amérique contre de Gaulle, Seuil, p.53)


          • vigneron Le 04 juin 2013 à 21h30
            Afficher/Masquer

            Béat, sans les avions commandés grâce à ” l’affairiste apatridécosmopolite “/: Monnet aux zuniens en 38/39, j’ai bien peur que ton de GôÔlle ne finît sous les décombres du 4 Carlton Gardens…
            link to books.openedition.org
            Ps : je rectifie ma position : tu vaux pas plus pas moins que Porteu, t’étais juste plus timoré (prudent…) chez Jorion.


          • celimen Le 04 juin 2013 à 23h02
            Afficher/Masquer

            Qu’il y’ ait eu des désaccords voire des conflits avec De Gaulle, cela me parait tout à fait normal, c’est la vie, dans un couple c’est pareil…
            N’oubliez pas qu’il y’ avait à l’époque toutes les problématiques autour de la communauté européenne de défense qui étaient en jeu, votre livre n’en parle pas?
            Qu’il y’ait eu une bataille d’égo entre 2 français, très fréquent chez nous…et dévastateur…, c’est possible également, surtout avec un type comme De Gaulle ( ce n’était pas un saint non plus 😉 )


          • BA Le 04 juin 2013 à 23h13
            Afficher/Masquer

            Mais non, ce n’est pas ça.

            Le problème était le suivant :

            – soit on construisait une Europe des Etats (c’était ce que voulait Charles de Gaulle)

            – soit on construisait une Europe supranationale, qui ne serait dans la réalité qu’un satellite des Etats-Unis (c’était ce que voulait Jean Monnet)

            Aujourd’hui, nous pouvons voir ce que les dirigeants français ont choisi depuis mai 1974.

            Depuis mai 1974, les dirigeants français ont choisi de construire une Europe supranationale.

            Et le résultat est un désastre.

            C’était Charles de Gaulle qui avait raison.

            Le 23 juillet 1964, de Gaulle condamne l’idée même d’une Commission européenne et d’un Parlement européen. Il refuse l’idée d’un Gouvernement de l’Europe et d’un Parlement de l’Europe parce que le peuple européen n’existe pas. Le peuple français existe, le peuple allemand existe, le peuple italien existe, le peuple hollandais existe…mais le peuple européen n’existe pas.

            Dans ce texte du 23 juillet 1964, Charles de Gaulle annonce qu’une Europe supranationale serait subordonnée aux Etats-Unis dans le domaine de la défense et dans celui de l’économie.

            « On a donc vu nombre d’esprits, souvent d’ailleurs valables et sincères, préconiser pour l’Europe, non point une politique indépendante, qu’en vérité ils n’imaginent pas, mais une organisation inapte à en avoir une, rattachée dans ce domaine, comme dans celui de la défense et celui de l’économie, à un système atlantique, c’est-à-dire américain, et subordonnée, par conséquent, à ce que les Etats-Unis appellent leur « leadership ». Cette organisation, qualifiée de fédérale, aurait eu comme fondements, d’une part un aréopage de compétences soustraites à l’appartenance des Etats et qu’on eût baptisé « Exécutif », d’autre part un Parlement sans qualifications nationales et qu’on eût dit « Législatif ». Sans doute, chacun de ces deux éléments aurait-il fourni ce à quoi il eût été approprié, savoir : des études pour l’aréopage et des débats pour le Parlement. Mais, à coup sûr, aucun des deux n’aurait fait ce qu’en somme on ne voulait pas qu’il fasse, c’est-à-dire une politique. Car, si la politique doit évidemment tenir compte des débats et des études, elle est tout autre chose que des études et des débats. La politique est une action, c’est-à-dire un ensemble de décisions que l’on prend, de choses que l’on fait, de risques que l’on assume, le tout avec l’appui d’un peuple. Seuls peuvent en être capables et responsables les Gouvernements des nations. »

            (Charles de Gaulle, Discours et messages, Plon, tome 4, p.228)


        • BA Le 04 juin 2013 à 23h21
          Afficher/Masquer

          Jean Omer Marie Gabriel Monnet (né le 9 novembre 1888 à Cognac et mort le 16 mars 1979 à Bazoches-sur-Guyonne) est un fonctionnaire international français, un agent d’influence au service des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale, un des artisans de la planification française au moment de la reconstruction, et un des principaux fondateurs de l’Union européenne.

          Promoteur de l’atlantisme, du libre-échange et d’une disparition des États-nations au profit d’une Europe fédérale sur le modèle des États-Unis d’Amérique, ses admirateurs le désignent comme un des Pères de l’Europe.

          link to fr.wikipedia.org

          Jean Monnet avait une vision de la construction européenne très cohérente.

          Les valeurs fondamentales de Jean Monnet découlaient de son admiration pour les Etats-Unis. Il voulait donc construire une Europe ayant comme valeurs :

          – l’atlantisme ;

          – le libre-échange ;

          – la disparition des États-nations au profit d’une Europe fédérale.

          Je reconnais volontiers aux partisans de Jean Monnet (comme par exemple vigneron) que c’est une vision cohérente.

          Mais leur seul problème, c’est le peuple.


          • Checkmate Le 05 juin 2013 à 09h24
            Afficher/Masquer

            On oublie souvent de dire que “l’atlantisme” de cette époque répondait à une série de facteur qui aujourd’hui ne trouvent plus beaucoup leur sens: 1)L’utopie de la paix par une nation fédérale européenne: la myriade des nations européennes était depuis des siècles un terreau formidable à la guerre (WWII, WWI, 1870, Guerres Napoléoniennes, Guerre de 7 ans, pour ne citer que les plus récentes concernant la France)
            2)Le besoin vital de l’aide américaine pour la reconstruction de l’Europe après la WWII, sans laquelle le reconstruction de pays comme l’Allemagne aurait pris des décennies supplémentaires. Aide non désintéressée de la part des USA qui y voyait l’opportunité de créer de facto une sorte de vassal fort et docile à opposer face au communisme.

            Alors si le projet d’une Europe Fédérale, (non voulue par un De Gaulle qui finalement voulait faire un peu comme les Britanniques aujourd’hui, résumant l’Europe à un grand marché commun mais avec des états libres de gérer leurs économies indépendamment) en est à un stalemate assourdissant, le pauvre Monnet n’y est pas pour grand chose. C’est surtout le caractère autocratique qu’a prit l’UE avec la commission et un manque effarant de démocratie dans son fonctionnement. Sans démocratie et volonté des peuples, pas “d’Etat supranational”. Et comme les peuples n’en on rien à faire de l’UE… Je suis plutôt indulgent avec des gens qui ont vécu à une époque dont les enjeux étaient à milles lieux de ceux auxquels nous faisons face aujourd’hui. Et depuis Monnet, des tas de fonctionnaires européens se sont succédé, et apparemment aucun n’a eu l’idée de mettre un peu plus de démocratie ou au moins de transparence/contrôle des institutions


          • celimen Le 05 juin 2013 à 09h45
            Afficher/Masquer

            Tout à fait d’accord avec Checkmate, les critiques actuelles sur Monnet respirent souvent l’anachronisme, si ce n’est parfois des arrières-pensées pas très sincères (je ne parle pas de BA mais plutôt d’une Marie-France Garaud ou bien de l’auteur du bouquin); d’ailleurs cette dernière emploi (à dessein?) le mot d’ “agent”, (“payé par les américains”) qui n’a pas la même signification aujourd’hui et durant la 2nde guerre mondiale…on devrait plutôt dire fonctionnaire international, c’est plus neutre.
            Ensuite sur la critique du fonctionnement peu démocratique de l’UE, plusieurs fois les allemands nous (aux français) ont tendu la main, et plusieurs fois nous avons refusé, préférant que tout se décide de manière +- informelle et secrètement au niveau du conseil des chefs d’Etats européens, et ça depuis de gaulle.
            Mais normalement en 2014 le parlement devrait commencer à avoir plus de poids, et il y’ aura aussi des élections européennes…espérons que les souverainistes & co ne trollent pas trop le débat car on (ceux qui cherchent un peu de vérité, pas forcemment des agents de l’UE) perd beaucoup de temps à relever et discuter certains mensonges…(d’où l’interêt des investissements en communication de l’UE)


          • BA Le 05 juin 2013 à 12h05
            Afficher/Masquer

            “Et depuis Monnet, des tas de fonctionnaires européens se sont succédé, et apparemment aucun n’a eu l’idée de mettre un peu plus de démocratie ou au moins de transparence/contrôle des institutions”

            Désaccord avec Checkmate.

            Les fonctionnaires européens NE VEULENT SURTOUT PAS mettre un peu plus de démocratie.

            Ils ne le veulent pas, car ils savent que si on fait un référendum, les 27 peuples voteront “non”.

            Ils l’ont bien vu lors des deux référendums de 2005 : en France, et aux Pays-Bas.

            Conclusion :

            En 2005, ils ont conclu que, dorénavant, ils n’organiseront plus jamais de référendum sur les traités européens.

            Depuis 2005, le rouleau compresseur de la construction européenne continue d’avancer, mais on ne demande plus aux 27 peuples européens leur avis.

            Fondamentalement, la construction européenne est anti-démocratique.


  26. raujol Le 04 juin 2013 à 19h10
    Afficher/Masquer

    c’est quand que ca péte tout ça delamarche dit quE c’est pour bientôt. Sinon tenez ce lien pour rire un peu. link to lagauchematuer.fr quand on pense que sarko a donné 300 mlilliards d’euros AUX BANBQUES POUR ELS SAUVER SANS RIEN FAIRE.


  27. yt75 Le 04 juin 2013 à 19h34
    Afficher/Masquer

    Petite question, j’essayais de trouver ce week end des données relatives à l’économie mondiale (ou éventuellement gros blocs de pays, ou pays) avec une classification par secteurs, et sur le chiffre d’affaire a priori (ou revenus), mais disons des données sur les tailles respectives de par exemple :

    – les banques
    – l’énergie
    – l’automobile
    – la pharmacie
    – l’agriculture
    – le divertissement ou culture (musique, cinéma, édition, etc)
    – la chimie
    – la santé
    – l’armement

    Ce genre de choses.

    Et n’ai pas trouvé grand chose, quelqu’un aurait des liens à ce sujet ?
    (ou éventuellement références de livres)

    Et merci à Olivier et Surya pour le travail.


  28. jacqueline Le 04 juin 2013 à 22h08
    Afficher/Masquer

    Tiens , aujourd’hui les porte flingues anonymes de Barrosso, ont envahi les crises.fr.


    • caroline porteu Le 04 juin 2013 à 22h33
      Afficher/Masquer

      Oui jacqueline
      Et en occupant le terrain comme ils le font , en particulier avec moi , ils polluent volontairement car devant leurs attaques incessantes , je me sens obligée de répondre , ce qui est une pollution réelle pour le superbe article d’Olivier et de Surya.

      Technique connue largement utilisée dans ce que l’on appelle les guerres assymétriques , dont l’inventeur est …….. : le Che ^^^^ce qui peut prêter à sourire . Chomsky a écrit sur ce sujet aussi et les trolls dont nous parlions ont sûrement été formés . Cela me parait être le minimum .

      Manoeuvres dilatoires destinées à divertir l’opinion de l’objectif essentiel et du sujet de départ.

      Donc désormais, j’essaierais de ne pas répondre . Ne m’en voulez pas , mais j’essaierais de limiter la “pollution” que ces messieurs tentent de faire en particulier en utilisant mes réactions qui ne sont rien d’autre que des réactions totalement indignées devant leur désinformation permanente et manifeste .

      Je vous souhaite une bonne fin de soirée et remercie encore les deux auteurs : Olivier et Surya pour la qualité de leur travail et de leurs recherches . Une vraie bouffée d’oxygène dont nous avons tous besoin .

      Ce que l’on appelle : la Réinformation .


      • Celimen Le 05 juin 2013 à 08h08
        Afficher/Masquer

        @Porteu
        je crois qu’au fond tout le monde est de bonne volonté pour apporter un soupçon de réinformation ici, je vous propose donc qu’on arrête un peu avec toutes ces pages sur votre sentiment de persécution et qu’on revienne sur un des sujets central (à défaut ce serait dommage qu’Olivier en vienne à fermer les commentaires):
        maintenez-vous toujours sans rire votre commentaire (désolé de trouver cela délirant) plus haut à link to les-crises.fr
        où je cite:
        “nouveau traité d’Union Transatlantique .. qu’on est en train de nous imposer à marche forcée”
        Ou bien: “les parlements nationaux sont voués à disparaitre”?
        Vous vous faites le parangon de la réinformation, très bien, maintenant assumez et répondez aux objections que l’on vous oppose!


  29. bertrand Le 05 juin 2013 à 08h16
    Afficher/Masquer

    1% ou 3% ou 5 % quelle différence ??? si peu……..Ce n’est pas le capital qui compte c’est la prise de risque.
    Toutes les entreprises que je connais ont – de 1% de capital sur leur CA.


    • Surya Le 05 juin 2013 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas ramené au CA mais au bilan.


  30. Blackisto Le 05 juin 2013 à 10h27
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce splendide billet. D’après moi, l’un des meilleurs sur ce blog 😉

    Il expose bien que les banques continuent d’avoir des leviers délirants et j’espère que les lecteurs du blog auront compris que – avec les règles actuelles – c’est l’intérêt même des banques d’empiler des leviers pareils.

    Aucune norme comptable – aucune règle écrite dans le marbre ne saurait contraindre les banques à aller contre leurs intérêts. Ils sont bien trop futés.
    La seule chose qui puisse transformer les intérêts de la banque est – à mon sens – la séparation de la banque d’investissement de celle de détail.

    Si la banque d’investissement peut faire faillite au premier coup de vent; elle ne restera peut être pas en levier 80. Ou si elle le fait tout de même, elle mourra rapidement. Seule et sagement. Sans qu’on envoie un bouquet.
    Je suis pourtant assez “pro banque d’investissement” car je dois être l’un des seuls à penser que certaines activités (pas toutes, évidemment) sur les dérivés sont utiles, structurellement rentables, peu risquées (si on ne détourne pas l’activité en prop. trading) et saines.


  31. Mario55 Le 05 juin 2013 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Je ne suis pas féru de comptabilité de banques américaines, mais si j’ai bien compris ce que vous dites sur la comptabilisation des primes de dérivés, il n’y a pas matière à se scandaliser.

    En effet pour reprendre votre premier exemple, les sommes encaissées et payées par Socgen (citée comme si c’était une banque US), €500 et €505, correspondent aux primes de ces dérivés et €1000 est le sous-jacent du contrat.

    Contrairement à ce qui est écrit, il n’y a plus de doute sur ces montants quelle que soit l’évolution des contreparties. Le Crédit Agricole peut faire faillite, cela ne changera rien aux €505 payés par Socgen.

    Les primes (et seulement les primes) sont dans le bilan pour l’effet durée: les primes passent du bilan au compte de résultat au fur et à mesure que les dérivés s’approchent de leur échéance. Donc pourquoi ne pas compenser?

    Le vrai risque se situe au niveau du hors bilan où sont enregistrés les engagements sous-jacents aux contrats dérivés. Là entre la notion de risque de contrepartie. (pas au niveau de la prime qui est dans le bilan).

    Le capital des banques ne doit donc pas être apprécié au vu des primes, mais au vu des montants sous-jacents, des valorisations marked-to market et des marges de garantie versées.


  32. Lisztfr Le 05 juin 2013 à 11h02
    Afficher/Masquer

    L’argent est non seulement virtualisé par l’électronique, mais par le système financier lui-même. Le capital avait une signification bien plus claire au temps de Marx, ou du moins chez Marx, c’était tangible et/ou convertible en or, monétaire etc. cf Bretton Wood aussi.

    Aujourd’hui le crédit avec lequel spécule les banques n’est pas “réel”, il vient d’où ? quelle est la valeur réelle de biens immobilier qu’on en vend pas, pour X raisons, en fait le capital n’a de valeur sûre que dans une économie stable. Dés qu’il y a du tangage, la notion même de la valeur de toute choses est en question. Donc l’argent actuellement est virtualisé quant à sa localisation puisqu’il ressemble plus à un flux qu’à un compte, avoir et crédit se forment en Oroborus, et cela arrange tout le monde, cette indétermination par ce qu’elle empêche d’agir. Les banques en déficit prêtent à l’Etat qui subventionne les banques etc, donc où est la richesse des nations ? Ce mode virtualisé de tout justifie tout et n’importe quoi, la confiscation de la “richesse” en forme de question, de point d’interrogation permanent au détriment des peuples.


  33. Incognitototo Le 05 juin 2013 à 15h19
    Afficher/Masquer

    @ Olivier,

    Il faut que tu proposes cet article à tous les médias… D’abord, ça va être intéressant de voir qui publie et qui refuse, ensuite si jamais ça passait dans de grands médias, je serais très curieux de lire en conséquence les bafouillements de nos politiques en réponse… notamment les Moscovici, Berger et surtout Canfin (le plus “admirable” retournement de veste de ce gouvernement : link to arretsurimages.net ) auquel tous les acheteurs de son bouquin (“Ce que les banques vous disent et pourquoi il ne faut presque jamais les croire”) devraient demander le remboursement…


    • Surya Le 05 juin 2013 à 16h21
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’on fera un petit truc un peu différent l’année prochaine (le crédit mutuel n’a pas encore publié son rapport annuel et là j’en ai vraiment marre des tableaux de chiffres 😮 ). Il y a juste un problème avec les japonaises dont l’année fiscale se termine en Q1 calendaire (ce sont les formulaires 20-F déposés à la SEC); il y a donc un décalage de 3 trimestres si on veut les infos complètes (il y en a une néanmoins qui publie un rapport détaillé tous les 6 mois, le formulaire 6K qui concerne les comptes arrêtés à fin septembre)

      L’indicateur de levier est pas mal mais c’est encore plus intéressant quand on compare en plus les indicateurs de liquidité, rentabilité…

      Avec Bale III les banques publieront toutes un indicateur de fonds propres durs sur le même référentiel (avec les mêmes déductions pour tout le monde). Pour certaines banques du tableau on a dû faire à la main avec le peu d’infos disponibles (la pire de mémoire étant BBVA avec à peu près 0 infos détaillées), mentions spéciales aux banques US et suisses qui publient des tableaux supers clairs quant aux titres admis sur chaque niveau de fonds propres (upper/lower tier 2, tier 1, core tier 1), pour certaines elles publient les core tier 1 bale 2.5 et bale 3

      Et puis les gens du Crédit Agricole vont hurler, on a pris la SA et pas le groupe 😮 (quand j’ai récupéré les fichiers, il n’y avait pas le détail des fonds propres prudentiels dans les comptes non audités, entre temps ils ont posté l’addendum qui contient toutes les bonnes infos…)


      • Incognitototo Le 05 juin 2013 à 21h09
        Afficher/Masquer

        Bonjour Surya,

        Je comprends d’autant mieux ta lassitude des chiffres que je connais l’énorme boulot que vous avez dû faire pour arriver à nous présenter tous ces résultats… Oui, honte à moi !… J’avais proposé à Olivier de faire l’évolution et les consolidés des françaises, et pour des raisons personnelles externes à mon engagement, je l’ai lâchement abandonné en cours de route… 🙁
        Par contre, j’ai eu le temps de me rendre compte de la somme de travail que ça impliquait :
        – aller sur les sites charger les rapports et comptes,
        – fouiller dans les fichiers (de plus de 100 pages) pour trouver les infos, qui ne sont présentées de manière standard et uniforme par aucune banque (+ comprendre l’anglais pour les banques étrangères),
        – traduire les fichiers image PDF en texte, pour pouvoir les insérer sur le tableur,
        – vérifier que les reports et totaux soient bons,
        – retraiter les 3 changements de méthodes comptables qu’il y a eu sur 14 ans,
        – tenir compte des fusions/acquisitions pour qu’il y ait continuité des comparaisons (notamment pour la BPCE),
        – et cetera, et cetera…
        Bref, je pense que jamais un journaliste ne fera ça, pour nous livrer des informations pertinentes sur l’évolution et l’état réel des banques systémiques… et c’est pourquoi, il faut absolument que votre travail dépasse le cadre de ce blog.
        Je doute même que notre gouvernement dispose de ce genre d’information et d’analyse… à l’évidence non, ou alors il se confirmerait qu’ils sont plus que “complaisants” dans le laisser-faire…

        À ce propos, est-ce que vous avez également consolidé les CR, pour voir comment l’origine des produits et les marges opérationnelles ont évolué ?

        Merci encore Surya et débranche bien… je suis toujours preneur de nouvelles “bonnes surprises” 😉

        P-S : laisse “crier” le CA, ils n’ont qu’à être un peu plus transparent et ça leur évitera qu’on interprète uniquement ce qui est disponible…


        • Surya Le 05 juin 2013 à 22h28
          Afficher/Masquer

          Y a pas eu de conversion de tableaux pdf->xls; tout a été saisi à la main 😉

          :smiley-qui-vomit:

          Non, j’ai pas consolidé tout le contenu des comptes de résultat; juste le PNB et le résultat net; j’ai regretté de ne pas l’avoir fait après mais j’avais trop la flemme de reprendre les fichiers. De toute manière pour une analyse simple on a pas besoin de tous les soldes intermédiaires de gestion (si on ne veut pas rendre le truc indigeste); déjà que les quelques ratios “basiques” sont durs à avaler pour des gens ne connaissant pas les bases de la compta… (ce n’est pas un reproche) 🙂

          Le seul truc frustrant : les règles d’allocations de fonds propres normatifs alloués aux pôles qui changent au cours du temps, donc pas de bon référentiel commun…


          • Incognitototo Le 06 juin 2013 à 02h55
            Afficher/Masquer

            Quoi, à la main ??? Enfer et damnation, c’est affreux (faut dire qu’on dirait qu’ils le font exprès de ne pas publier les comptes en format tableur (ou texte ou rtf) ; des fois que ça faciliterait le travail des analystes)…
            Toi, tu as dû avoir des patrons qui ne t’ont pas appris à être “fainéante” et à passer par la modification de texte sous PDF pour pouvoir faire ensuite un copier/coller 🙂 (c’est déjà pénible par cette procédure, alors j’imagine comme tu as dû en baver)… Va falloir m’améliorer un peu cette “compétitivité” (tu as le droit de vomir à nouveau :-)), ou la prochaine fois Olivier fera appel à un plateau de saisie indien… 🙂
            Pour l’anecdote, à mon époque, dans les années 90, c’était 1 centime la ligne pour délocaliser les saisies comptables, avec un ratio d’erreurs de 5 à 10 % (en réalité, après test, plutôt autour de 20 %)… Les “cons-frères” (toujours très “avisés”) qui choisissaient ce type de délocalisation, passaient plus de temps à rectifier les erreurs plutôt que de normalement payer quelqu’un à saisir directement les données correctement… Un super calcul, comme plein de patrons idiots savent faire…

            Si je te demandais, si tu avais saisi les CR, c’était pour savoir si on pouvait extraire l’origine des résultats et les rapporter aux masses bilancielles… histoire de savoir comment les banques nous pipeautent sur la nécessité de maintenir certaines activités… Mais bon, je n’ai pas pu voir si c’était vraiment possible de faire ce type d’analyse (plutôt de l’ordre d’une compta analytique) avec les données produites ; et comme c’est déjà énorme ce que vous avez fait…

            Il y a un autre point d’ailleurs, qui mériterait une étude (tout autant fastidieuse), c’est la “consanguinité” des différents conseils d’administration… Quand on remarque que certains exercent plusieurs mandats dans des entreprises internationales, il y aurait un vrai organigramme mondial à produire, tant il me paraît impossible que ces gens-là ne soient pas régulièrement en conflit d’intérêts, ou plus exactement tant il me paraît impossible de savoir quels intérêts ces gens-là défendent vraiment… Par exemple, la liste des conventions réglementées semble ridiculement courte, à moins de considérer qu’un administrateur de grande entreprise qui a également un compte dans la banque qu’il administre, c’est tout à fait “normal”… De même, quand cette même entreprise a un autre compte dans une autre banque ou sera placé un autre pion de l’entreprise, est-ce bien “normal” ?…

            Oui, j’ai remarqué ces changements de méthodes comptables en 2004 (avant j’ai pas regardé), ainsi que 2011, et j’ai été étonné qu’il y ait aussi peu de commentaires sur les incidences, conséquences, … mais tout également qu’ils ne retraitent pas leurs comptes antérieurs de façon à pouvoir comparer et juger des évolutions sur les mêmes bases…
            Vraiment très étonnant, parce que (je ne sais plus à quelle occasion de nouvelles normes comptables), je me rappelle avoir modifié des bilans et des CR (sur les 5 à 10 ans antérieurs) pour toutes les entreprises, dont les associés ou actionnaires étaient vraiment investis… Rien pour nos banques, c’est vraiment le niveau zéro de l’information… Franchement, les actionnaires ou associés de PME que j’ai suivis avaient plus d’informations pertinentes que nos actionnaires de banques…

            Mais bon, on va pas faire de mauvais esprit sur ce “flou” soigneusement entretenu…


  34. Mario55 Le 05 juin 2013 à 16h26
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Dans l’exemple qui est donné au début du billet avec la SocGen qui vend et achète un même dérivé respectivement avec BPCE et CA, rien de bien scandaleux dans la comptabilisation en netting puisqu’il s’agit des primes et non du sous-jacent comme le spécifie d’ailleurs le billet.

    Celles ci ont été payées et encaissées et contrairement à ce qui est écrit quoi qu’il advienne à CA, cela ne changera rien à la prime de €505. Le risque de contrepartie n’impacte pas la prime, en général réglée au moment de la transaction.

    Ces primes vont dans le bilan et non directement dans le compte d’exploitation tout simplement parce que les dérivés qu’elle représentent n’ont pas échu.

    Donc utiliser les primes de dérivés pour estimer le capital d’une banque n’a pas beaucoup, si ce n’est le jour même de la transaction car on peut supposer que le marked-to-market du dérivé est à zéro. Mais dès le lendemain, ça n’a plus beaucoup d’intérêt.

    Le risque se situe au niveau du hors bilan où le montant sous-jacent du dérivé est enregistré. C’est là qu’entre en jeu le risque de contrepartie.
    Le capital de la banque est à estimer en fonction des montants sous-jacents (à tort souvent désignés “notionnels”) de dérivés, des marked-to-market et des marges de garanties versées et non au vu des primes.


  35. Daniel Maniscalco Le 08 juin 2013 à 12h15
    Afficher/Masquer

    Brillant !

    A diffuser au plus grand nombre !

    Je mets un lien vers cet article sur le réseau social viadeo, pour voir comment vont réagir les gens.

    Cordialement,

    Daniel Maniscalco


    • Daniel Maniscalco Le 08 juin 2013 à 12h17
      Afficher/Masquer

      En complément sur la systémique des banques, je vous invite à lire cet article du 4 juin 2013 du forum monétaire de Genève sur l’évolution à venir de la crise. Mouvements en perspective !

      link to forum-monetaire.com


  36. Christophe Vieren Le 18 novembre 2013 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Question purement égoïste : et mes banques à moi ? Quel niveau de solvabilité ?
    Le Crédit Mutuel-CIC ? Le Crédit Coopératif ? Ce dernier faisant partie de BPCE, son niveau de solvabilité est le même ? Si BPCE fait faillite, le CC (dont fait partie la NeF) aussi ?


  37. samson Le 30 juin 2015 à 00h24
    Afficher/Masquer

    Je suis analyste et je couvre entre autre les banques US. Je cherchais une comparaison de la solvabilité entre banques européennes et banques US. Bravo pour ce travail. je vais essayer de m’en inspirer pour voir si la tendance a change depuis le renforcement des la solvabilite des banques en Europe et aux US. Je vous tiendrai au courant.
    Sam


Charte de modérations des commentaires