Dernière (je l’espère) mise à jour sur le patrimoine de M. Macron (en réponse aux nombreux mails que j’ai reçus) – afin que nous passions à autre chose…

Comme on a vu que la Team Macron tentait de discréditer nos conclusions (ou interrogations, plutôt – il ne s’agit de rien d’autre), essayons d’en valider les grandes lignes par d’autres moyens. Rappelons que les 25 questions que nous nous posons à la lecture des déclarations de patrimoine de M. Macron sont consultables ici.

Comme d’habitude, s’agissant de ce blog collaboratif, nous comptons sur les spécialistes en fiscalité pour remonter en commentaire ou par mail leurs remarques et analyses.

I. L’ISF des Macron

Les déclarations portaient surtout sur le patrimoine personnel de M. Macron, pas sur celui de sa femme. Cependant, l’ISF fonctionne par foyer fiscal, en agrégeant les patrimoines des couples.

Et le 15 mai 2013, on apprenait dans l’Express une chose assez étrange :

isf-macron

Toi aussi, laisse trainer ton avis d’imposition à six chiffres au boulot…

Outre le “Président dans vingt ans” (sic), on voyait surtout que M. Macron ne payait pas l’ISF malgré ses énormes revenus passés !

Or, l’article du Canard enchaîné du 1er juin 2016 qui parlait de l’affaire s’intéressait justement à l’ISF (dernière colonne) :

Pressé de questions, M. Macron finit par répondre sur Facebook :

isf-macron

Hmm, il a donc fait bosser “plusieurs semaines” un des 5 experts de la Cour de cassation pour estimer la maison de sa femme – donc pour éviter de payer 3 000 ou 5 000 € d’ISF ? Dommage qu’il n’ait pas fait faire 5 estimations par des agences du Touquet, en en prenant la plus élevée, cela aurait été plus simple et moins cher…

isf-macron

C’est ce jour-là qu’il révélait d’ailleurs le nom de son mécène

On voit donc une chose intéressante. La maison secondaire des Macron au Touquet est propriété de la seule Brigitte Macron ; le couple l’a estimée 1 200 000 €. Et quand l’administration l’a estimée plutôt 1 450 000 €, cela a fait basculer les Macron dans l’ISF – dont le seuil est de 1 300 000 €.

Cela signifie donc que le patrimoine du couple est proche de ce seuil de 1,3 M€, mais sachant que la seule maison de Madame représente 1,2 à 1,4 M€ : cela signifie donc que le patrimoine de M. Macron est bien rachitique.

Poursuivons :

isf-macron

On note qu’en acceptant la proposition de l’administration fiscale, le couple rentre dans l’ISF en 2013 ; mais qu’en 2014, l’ISF est divisé par deux, et le couple sort de l’ISF en 2015…

Il est fascinant de voir que ce journal montre que l’ISF des Macron fond comme neige au soleil, donc leur patrimoine aussi, et que cela n’éveille aucune attention particulière des médias… (ok, il refuse aussi de fournir à l’Express – comme au Canard – les éléments demandés.)

Comme on a les montants de l’ISF, on a donc facilement le montant de l’actif net (=actif – passif, c’est-à-dire avoirs-dettes) du couple (calculette) :

isf-macron

isf-macron

Le Canard a été un peu trop généreux avec ses 1,8 million… 🙂

On connait assez bien le passif du couple – en tout cas de Monsieur, on supposera que Madame n’a pas d’autre emprunt (et qu’ils n’ont aucun placement de défiscalisation de l’ISF – vu comment ils gèrent leur patrimoine, cela m’étonnerait…) :

isf-macron

On n’a pas toutes les caractéristiques des emprunts, mais on peut faire quelques hypothèses raisonnables sur celles-ci (à confirmer, donc).

Au niveau de l’actif immobilier, on a deux biens. L’appartement de Monsieur, résidence principale, qu’il estime 935 000 € en 2014, et donc la maison de sa femme au Touquet, qui appartenait à son père (voir aussi ici ou ici) et lui appartient a priori entièrement en propre (ses frères et sœurs ont dû hériter des boutiques du père).

isf-macron

isf-macron

La maison secondaire des Macron (propriété de Madame) au Touquet

C’est cette maison que le couple a estimée à 1 200 000 € et que le fisc a redressée à 1 453 000 €. À partir des données (grossières) de l’Insee (Paris et Nord Pas de Calais), on peut estimer ainsi l’évolution des valeurs des deux biens entre 2013 et 2016 :

isf-macron

Notons au passage que Madame a environ 30 000 € de revenus fonciers par an, mais on ne sait pas quelle en est la source (location à l’année d’une partie de la maison du Touquet ? Il semble y avoir un commerce au rez-de-chaussée, je pense que ça peut être ça. Location saisonnière de toute la maison du Touquet ? Autre bien en immobilier locatif [avec dans ce cas possiblement un emprunt, mais il faudrait en déclarer la valeur nette dans l’ISF, ce qui diminuerait encore plus la valeur du patrimoine de Monsieur, c’est assez peu plausible, mais pas impossible]).

isf-macron

À ce stade, on a donc connaissance de façon certaine de l’actif net du couple, et on a une estimation grossière mais raisonnable du patrimoine immobilier, et des dettes. Par différence, on a donc une idée du montant du patrimoine financier du couple. Celui de Madame étant d’environ 100 000 € selon la déclaration patrimoniale de 2016, on peut donc estimer le patrimoine financier de M. Macron ainsi :

isf-macron

Soit environ 550 000 €. Je rappelle que ce n’est qu’une simple estimation, pour valider des ordres de grandeur. Elle contient de plus une simplification notable : je raisonne net d’impôts. En réalité, les liquidités devaient être supérieures de 400 000 € à ce chiffre, correspondant aux impôts 2012 à payer ; somme qu’il faudrait d’ailleurs rajouter en dette pour le calcul de l’ISF – c’est donc sans impact sur l’actif net pour l’ISF. Cela n’apporte donc rien au raisonnement patrimonial, et complique les choses. On a donc raisonné comme si l’Impôt à la source avait été en place, pour une meilleure compréhension. De même, la valeur de la voiture est comprise dans les liquidités.

Il y a un autre point important à savoir : le logement principal bénéficie d’une décote légale de 30 % sur la valeur de l’actif avant prise en compte des dettes, ce qui génère une baisse de l’actif net du même niveau. (vous achetez un appartement principal un million avec un emprunt d’un million ; la valeur nette est nulle ; mais pour le fisc, vous abattez de 300 000 € l’actif, donc l’actif net du bien pour l’ISF est de – 300 000 €, qui s’impute sur le reste de l’actif net)

On arriverait donc à environ 550 000 € de liquidités (nettes d’impôts) pour M. Macron au 1/1/2013.

Or, on connait ses revenus plantureux de 2011 et 2012 (source) :

isf-macron

Si on applique un taux moyen de 40 % d’impôts, et qu’on retranche – nous sommes gentils – les annuités d’emprunt au Crédit Mutuel, on obtient le “revenu net après impôts disponible” suivant pour Monsieur (qui s’ajoute aux 50 000 € annuels de sa femme) :

isf-macron

On note qu’en 2011 et 2012, M. Macron a un revenu net disponible de plus de 1 400 000 € ; au 1/1/2013, il n’a plus que 550 000 €. Il a donc bien consommé 850 000 € ces deux années-là, soit 1 160 euros par jour, soit plus d’un Smic par jour… Je dis consommé, mais cet argent a bien entendu pu servir à rembourser d’autres dettes antérieures (mais pas sur des postes connus à ce jour – elles auraient donc été dantesques et sans mesure avec les revenus), soit avoir tout simplement servi à réaliser des donations importantes à d’autres personnes.

S’il n’avait pas consommé ceci, ou disons juste 200 000 €, on aurait 600 000 € de plus dans son patrimoine, s’ajoutant aux 550 000 € de liquidités + les 100 000 € de sa femme – 240 000 € de valeur nette du logement principal – 330 000 € de crédit = 680 000 €. Si on ajoute à leur estimation de 1 200 000 € de leur maison, on arrive à près de 1 900 000 € de patrimoine – très au-delà des 1 300 000 € : le couple aurait dû payer un gros ISF.

Je vous refais le raisonnement différemment. Le couple a estimé la maison du Touquet 1,2 M€ ; Madame a 100 k€ de liquidités ; Madame a donc un patrimoine de 1,3 M€, exactement le seuil de l’ISF. Le couple ne l’a pas payé ni en 2012, ni en 2013, ni en 2014. Cela signifie donc que le patrimoine net ISF (avec décote de 30 %) de M. Macron a dû être constamment négatif. Or, il est constitué de liquidités (inconnues), de son appartement (-250 k€ en net, environ à cause de la décote) et d’un prêt de -350 k€. Bref, pour ne pas payer l’ISF, M.Macron a dû disposer de liquidités (nettes d’impôt) constamment inférieures à 600 k€. Or je vous ai indiqué ses revenus après paiement de ses annuités d’emprunts : 190 k€ en 2010, 820 k€ en 2011 et 600 k€ en 2012, donc environ 1,6 M€ en 3 ans, sans jamais dépasser 0,6 M€ : il aurait donc dilapidé (ou donné) forcément plus d’un million d’euros en 3 ans

Ainsi, quelles que soient les hypothèses, cet argent semble bien avoir disparu de son patrimoine taxable. Après, on peut bien entendu penser qu’il possède au 1/1/2013 des biens non soumis à ISF (tableaux, etc), mais on n’en trouve pas trace dans la déclaration de patrimoine de 2014 – ni d’eux, ni de la contrepartie de leur éventuelle vente…

Après, il y a aussi une hypothèse – peu probable – : l’investissement dans une tontine – pour éviter de payer l’ISF. Mais à mon sens il aurait fallu renseigner la déclaration de patrimoine, au moins en annexe. Ou il pourrait avoir mis ça légalement dans un trust… Ou il pourrait avoir eu des placements défiscalisants en ISF. Cela pourrait expliquer le trou – mais que M. Macron le dise alors… Nos questions sont légitimes. Et son porte-parole dit le contraire (JDD) :

macron

Autre point amusant : si on prend l’estimation qu’a fait réaliser M. Macron par un expert, à 1 200 000 € (c’est donc le calcul qu’il avait fait), on arrive à :

isf-macron

Soi pile-poil juste en dessous du seuil de taxation de l’ISF de 1 300 000 € – le hasard fait parfois bien les choses. Je comprends que le fisc ait tiqué et ait proposé un redressement. Le “J’ai préféré ne pas faire d’action contentieuse contre l’administration” (pour 4 000 € d’impôts – soit le prix de l’avocat…) du message Facebook de M. Macron prend alors tout son sel.

On peut continuer l’exercice patrimonial assez facilement, vu qu’on a l’ISF 2014, donc le patrimoine :

isf-macron

Bing, les liquidités de M. Macron passent donc de 550 000 € à 350 000 € : – 200 000 € de patrimoine dans l’année – normal.

Il faut dire qu’en 2013, à l’Élysée, ses revenus ont été divisés par 10 par rapport à Rothschild (un saint homme….), soit 100 000 € nets d’impôts, mais grevés par 75 000 € d’annuités d’emprunts. Il ne reste donc “que” 75 000 € au couple. Et donc tout est consommé, ainsi que 200 000 €, soit près de 800 euros par jour en 2013.

À ce stade, je précise qu’on a une autre petite inconnue : la date de perception exacte par M. Macron de ses revenus Rothschild en Bénéfices Industriels et Commerciaux. Il est censé avoir des avances, et j’ai donc considéré qu’ils étaient perçus l’année de leur génération (les BIC 2012 sont perçus en 2012). Il peut y avoir un décalage, mais qui décalerait simplement le rythme de consommation (il aurait un peu moins consommé en 2012 mais plus en 2013).

Car dans tous les cas, dans sa déclaration patrimoniale d’octobre 2014, il n’a plus que 280 k€ de placements financiers (+ voiture), donc tous ses revenus Rothschild (soit environ 1 500 000 €) semblent bien avoir été consommés (ou distribués) à ce moment. CQFD.

macron

On peut vérifier nos calculs, en simulant au 1/1/2015 :

isf-macron

La baisse des liquidités est telle que, en effet, le couple n’est plus soumis à l’ISF en 2015.

Au 1/1/2016, l’appartement parisien semble bien avoir été vendu, ce qui fait perdre le bénéfice de la décote de la résidence principale, et le couple est bien de nouveau soumis à l’ISF :

isf-macron

Bref, l’ISF semble bien confirmer l’incroyable rythme de dilapidation patrimonial (parfaitement légal) de M.Macron. C’est à lui, s’il le souhaite, d’en expliquer la raison – surendettement, générosité avec ses proches, prodigalité ou tempérament de flambeur ?

Comme je l’ai déjà dit, c’est sa vie privée, c’est légal, c’est de l’argent privé, mais 1/ cela peut révéler un trait de caractère important à prendre en compte pour quelqu’un qui veut diriger le pays 2/ on reste dubitatif, vu ce rapport à la dépense, sur le fait qu’il ait quitté Rothschild en 2012 pour aller à l’Élysée s’occuper d’économie et de la loi bancaire.

Donc comme d’habitude, comme ces sujets ne sont pas traités dans les grands médias, nous en parlons ici. (Et ici, on ne traite pas des sujets qui sont plutôt bien traités dans les médias – ce blog n’est pas un site d’information, il complète simplement les grands médias).

P.S. je rappelle qu’il s’agit d’un travail sans prétention, à partir de déclarations et données publiques. Tout ceci est à prendre au conditionnel et avec prudence. Il s’agit simplement d’obtenir des explications de M. Macron – sachant qu’il n’y a probablement rien d’illégal.

EDIT : dédicace à tous ceux qui pensent qu’on vous donne 3 M€ en 3 ans dans une banque d’affaires juste pour votre “talent” – lire l’indispensable Martine Orange sur Médiapart

Bon, allez, #PensezPrintemps…

II. Du côté de chez Rothschild (pour experts)

2-1 Historique du groupe Rothschild (France)

Je complète le point précédent par quelques informations sur la période où M. Macron était chez Rothschild. Ce sont des points assez pointus, pour la culture générale je dirais. J’aurais bien aimé avoir en commentaire la vision d’avocats, de fiscalistes et d’experts comptables.

Fondée en 1817 à Paris, Rothschild Frères était la banque historique de la branche française de la famille Rothschild ; elle est devenue la Banque Rothschild en 1967. Comme en 1981 les socialistes étaient encore socialistes, cette banque fut nationalisée par la Loi du 11 février 1982 avec les autres. Elle fut renommée Européenne de Banque et fut confiée dans un premier temps au Crédit commercial de France (CCF) puis revendue en 1991 à la banque Barclays qui l’absorba.

En 1983, la famille de Rothschild réagit à cette nationalisation en re-créant une banque familiale : David de Rothschild fonda alors la Banque Rothschild & Cie. Pour ce faire, il se servit de la société Paris Orléans, holding financière familiale, issue de la société de chemin de fer du même nom (dont la gare centrale était la gare d’Orsay devenue le musée d’Orsay ; cette société avait cessé l’activité ferroviaire en 1937 lors de la création de la SNCF), qui possédait donc Rothschild & Cie Banque (RCB). À la demande du gouvernement en 1983 puis de la branche suisse de la famille Rothschild (possédant le Groupe Edmond de Rothschild), le groupe ne prit alors pas le nom de Rothschild.

En 2012, David de Rothschild réorganisa la structure du groupe (lire ici et ), et en 2015 il décida de renommer Paris Orléans en Rothschild & Co – ce qui suscita la colère de la branche suisse (lire ici, ou ). Enfin, en 2017, Rothschild & Co fusionne avec la Banque Martin Maurel pour créer Martin Maurel Rothschild & Co (source).

isf-macron

isf-macron

Armoiries de la famille Rothschild

2-2 Structure du groupe Rothschild (France)

Le Groupe Rothschild a 3 principales activités : du conseil financier en fusion acquisition (=”M&A”, surtout via Rothschild & Cie et Rothschild & Cie Banque) de la gestion d’actifs (dont Rothschild & Cie Gestion) et du capital-investissement :

isf-macron

Ce groupe de 2 800 collaborateurs a “quelques” filiales :

isf-macron

Il est intéressant de noter que la loi impose désormais un reporting pays par pays, très intéressant, cela donne ceci :

isf-macron

Rien à voir, mais je vous donne aussi ici celui de BNP Paribas.

isf-macron

Intéressant, non ?

Bon, ben, c’est fini, le Conseil constitutionnel a déclaré cette “loi de transparence” inconstitutionnelle le 8 décembre 2016 :

isf-macron

Et puis c’est bien marqué “c’est une super bonne idée la transparence pour lutter contre la fraude fiscale”… mais ça va pas être possible, désolé !

Le tout au nom d’une mystérieuse “Liberté d’entreprendre”, introduite en 1982 (tiens, tiens…) face aux velléités socialistes (décédées d’ailleurs en 1984) :

isf-macron

Le Conseil Constitutionnel se fondant donc sur l’article 4 de la Déclaration de 1789. Pensée émue aux législateurs de l’époque qui, en rédigeant ça, n’imaginaient pas que deux siècles plus tard des amis de l’oligarchie financière s’en serviraient pour contredire le législateur et supprimer un reporting pays par pays des banques. (à l’époque, ils devaient trop craindre la guillotine pour exprimer ce genre d’idées…) Bref, pour la reconnaissance par le Conseil de la “Liberté de ne pas se faire entuber par les banquiers”, merci de prévoir un délai. #Hallucinant

Face à un Conseil constitutionnel qui fait désormais clairement de la politique, il va falloir prévoir une réforme du Conseil, et une possibilité d’appel.

Bref. Venons-en aux aspects financiers. Voici l’évolution du chiffre d’affaires du Groupe Rothschild :

isf-macron

et voici le résultat :

isf-macron

15 % de marge, 15 % de rentabilité (ROE) – pas mal du tout…

Mais on peut d’amuser à faire un zoom sur la Banque Rothschild & Cie (dans le fameux conseil), en regardant ses résultats (hors consolidation) :

isf-macron

On voit donc qu’on a une banque qui travaille (commissions) mais qui est aussi rentière (revenus des titres) :

isf-macron

Eh bien elle a un bénéfice supérieur au produit de son travail – ce qui est assez merveilleux. Ainsi, on constate qu’elle obtient :

  • pour 88 millions d’euros de chiffre d’affaires (=produit net bancaire), 53 millions d’euros de résultat : sympathique petite marge commerciale de 60 % – la saine concurrence libérale joue apparemment à plein, donc ;
  • pour 147 millions d’euros de capitaux engagés, 53 millions d’euros de résultat : sympathique petite rentabilité annuelle pour l’actionnaire (ROE) de 36 %.

Terminons par la structure du groupe :

isf-macron

Le groupe

isf-macron

Les actionnaires de la Banque

 

isf-macron
isf-macron

Les filiales de la Banque

En synthèse de cette immense pelote inextricable, on a – de ce que je comprends – un truc dans ce genre :

isf-macron

C’est dans “Rothschild et Compagnie” (RCI) (encadrée en rouge) que sont associés les happy fews – dont Macron en 2011 – et que remontent de gros bénéfices issus des activités de Conseil.

Terminons par dire qu’il s’agit d’une Société en Commandite Simple (SCS), forme assez rare de société. La commandite est une société où les associés sont divisés en deux catégories : les commandités, qui ont le statut de commerçants, qui apportent leur compétence et qui gèrent l’activité ; et les commanditaires, qui apportent de l’argent, mais à qui il est interdit de prendre part à la gestion de la société, et qui ne sont pas responsables au-delà de leur apport. Leur situation est assez proche de celle de prêteurs. Elle est administrée par des gérants, qui sont généralement des commandités, mais ne peuvent être des commanditaires.

2-3 Macron chez Rothschild

Si je parle de ceci, c’est qu’Emmanuel Macron a été nommé gérant de RCI au 1er janvier 2010, puis un an plus tard il devient Associé-gérant :

isf-macron

(Oh, tiens, il a bossé sur la recapitalisation du journal Le Monde…)

On obtient ainsi en 2011 cette nouvelle répartition des parts de Rothschild & Cie :

isf-macron

Spécial “journée de la femme” – Luce Gendry ayant démissionné en 2012…

Vous notez au passage qu’il a un copain de “promotion”, qui est Grégoire Heuzé.

Comme Macron est allé chez Hollande, il faut cependant faire attention qu’il ne manque pas trop de banquiers Rothschild à droite du coup – c’est résolu pour Le Maire :

isf-macron

Je parle de Macron pour un petit point intéressant qui m’a été signalé – légal, mais qui a étonné plusieurs d’entre vous. Pour devenir associé, il a acquis une part sociale, au prix statutaire de 16 €. Il a ensuite revendu 16 € cette part le 15 mai 2012 quand il a démissionné.

isf-macron

Ainsi, cette part se négocie apparemment pour presque rien (cela veut-il dire qu’il a bien vraiment acheté et revendu la part à 16 € ? ), alors qu’elle a évidemment une colossale valeur alors qu’elle devrait avoir une valeur bien plus importante vu les revenus qu’elle procure – ce qui fait parfois un peu tiquer le fisc… Mais rien d’illégal, je le répète – d’ailleurs le fisc l’a forcément vu.

Dernier point qui m’a également été remonté, cette annonce au journal officiel de 2012, datée du 4 mai 2012 pour l’AG du 8 juin (M. Macron démissionne de son mandat de gérant de Rothschildd & Cie le 15 mai) :

isf-macron

isf-macron

Du coup, je ne sais pas à quoi correspondait cette opération, si elle a finalement eu lieu (il a démissionné dans l’intervalle), et que sont devenus du coup ses 370 k€ d’actions de la Financière Rabelais…

Il semble que ce soient ces actions qui aient procuré les Revenus de Capitaux Mobiliers dantesques qu’il a perçus – 290 k€ en 2011 et 270 k€ en 2012.

J’avoue que je ne comprends pas bien, donc si des spécialistes ont un avis – sur ça ou sur le reste, c’est à vous de jouer, merci… 🙂

 

158 réponses à Tiens, et si on validait l’étude Macron avec son ISF ? (+ Rothschild)

Commentaires recommandés

Nicole Le 07 mars 2017 à 22h44

bravo pour votre précision et votre constance Olivier
continuez, on est avec vous , ne vous laissez pas démoraliser surtout, vous nous êtes indispensable pour pouvoir continuer à réfléchir librement !

  1. Nicole Le 07 mars 2017 à 22h44
    Afficher/Masquer

    bravo pour votre précision et votre constance Olivier
    continuez, on est avec vous , ne vous laissez pas démoraliser surtout, vous nous êtes indispensable pour pouvoir continuer à réfléchir librement !


    • Al Lutfalla Le 08 mars 2017 à 06h42
      Afficher/Masquer

      Vous insistez sur le fait qu’il n’est plus soumis à l’ISF après la vente de son appartement parisien.

      Pourquoi n’aurait-il pas fait de la maison du Touquet sa résidence principale, ce qui lui permettrait d’avoir une décote importante ?


      • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h19
        Afficher/Masquer

        Probablement que le fisc y aurait trouvé à redire et aurait déqualifié cette nouvelle “résidence principale”, vu que le couple Macron habite à Paris


      • Vous avez dit : Transparence ? Le 10 mars 2017 à 03h26
        Afficher/Masquer

        Tout simplement parce qu’à la date de la vente de l’appartement du 15e, M. et Mme Macron, c’est vous qui les hébergiez, nourrissiez, chauffiez, blanchissiez, conduisiez etc.
        Vous comme contribuable : ils étaient installés au Ministère des Finances, à Bercy.
        Même si l’on sait que l’Inspection des Finances a plus de la moitié de ses “Inspecteurs” qui en réalité turbinent dans le privé – d’où sans doute la nouvelle norme de non-déclaration des “pantouflards” au Journal Officiel – , difficile de faire figurer pour le ministre hébergé à Bercy et y recevant même ses petits amis Facebook un domicile principal au Touquet.
        Et même si Macron a rêvé d’être maire de droite du Touquet après son rejet comme candidat PS par ses “camarades” (déjà).
        http://www.courrier-picard.fr/region/quand-macron-se-tournait-vers-la-droite-au-touquet-ia0b0n508165

        Mais c’est vrai que l’on peut se demander pourquoi un tel niveau de transfert financier de Macron pour la restauration d’un bien immobilier personnel de son épouse (ils sont mariés sous le régime de communauté réduite aux acquets) n’intéresse ni le fisc ni la Haute autorité transparente ?


  2. Arcousan09 Le 07 mars 2017 à 22h48
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce travail pécis, Olivier
    Et vous étonnez que Décodex vous mette en rouge écarlate …

    Il y a des “choses” dont il ne faut parler qu’avec respect et considération: le fric par exemple et surtout le fric de toute cette clique prévaricatrice de politiques assoiffés de “pouvoir” …lire de revenus confortables … du genre SMIC à 5000 euros et cumul de multiples retraites aussi variées qu’intouchables …. contrairement à la votre de retraite ….. une “réforme” tous les deux ou trois ans … (lire destruction) … quelle meilleure preuve d’une efficacité redoutable …


    • Dominique Le 08 mars 2017 à 11h16
      Afficher/Masquer

      « Et vous étonnez que Decodex vous mette en rouge »

      Oui, en effet. On peut voir dans la promotion de Macron effectuée par Le Monde un deuxième conflit d’intérêt (le 1er ayant été rapporté ici concerne le Decodex et le site Doctissimo) puisque ce personnage a participé au financement du journal.


    • martin Le 12 mars 2017 à 18h43
      Afficher/Masquer

      On apprend aujourd’hui que Macron finalise un “prêt personnel” de 8 millions d’euros pour financer sa campagne. Il serait intéressant de savoir quelle banque accorde un prêt de huit millions à un couple dont les revenus se limitent à une retraite de l’éducation nationale par deux… et par quel miracle Emmanuel compte le rembourser ?


  3. Bertrand Le 07 mars 2017 à 22h57
    Afficher/Masquer

    Quel article débordant d’infos! Merci pour cette somme Olivier.
    Un autre point de vue sur la campagne électorale par Pierre Le Corf, humanitaire à Alep :
    https://gaideclin.blogspot.fr/2017/03/pierre-le-corf-dit-toute-la-verite-sur.html


  4. Mannaus Le 07 mars 2017 à 22h58
    Afficher/Masquer

    Vous faites un travail fantastique. Bravo et merci!


  5. Silk Le 07 mars 2017 à 23h00
    Afficher/Masquer

    Honnêtement je suis perdu.
    Je bosse aux impôts mais en informatique, je vais demander à des collegues s’ils arrivent à suivre …

    En tout cas, j’avais déjà fait remarquer qu’il fallait défalquer les impôts (IR, TF) de ses revenus, ce qui pouvait faire 45% de taux marginal et un taux réel de 35 à 40%. Ce qui diminue d’autant la somme qu’il a claqué par jour (1 smic -40% d’1 smic). Ça fait toujours bcp de tunes.
    Pour Rothschild c’est du montage complexe, on arrivera pas à décortiquer ici je pense …

    Quand à sa “régularisation” c’est un doux euphémisme pour dire qu’il avait un redressement : la terminologie évolue mais le sens est le même (a un moment on parlait de “proposition rectificative” ^^)


    • Les-crises Le 07 mars 2017 à 23h22
      Afficher/Masquer

      Merci Silk, mais le smic, c’est après impôts, pas avant, relisez l’article d’origine ou regardez là https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2017/02/macron-55-1-417×380.jpg. 🙂

      Le 1,4 M, c’est net d’impôts, vous le retrouvez d’ailleurs dans cet article sur la partir revenus où vous les voyez apparaitre…


      • Dids Le 08 mars 2017 à 09h37
        Afficher/Masquer

        Je crains que le tableau reste incomplet : comment savoir s’ils n’ont pas créé de fondations ou sci ? Scindé usu-fruit et nu-propriété ? Quand on possède une action qui rapporte des centaines de milliers d’euros et se revend ´ légalement ´ 16 euros … Il est évident que ce candide a plus d’un tour dans son sac. On peut compter sur ses talents pour arranger les comptes de la France et nous dissimuler toute vérité préjudiciable à ses intérêts ! C’est un excellent représentant de nos élites entourloupatrices…


      • VAZY Francky Le 08 mars 2017 à 11h01
        Afficher/Masquer

        Bonjour Olivier.

        Avez vous envisagé que la Rotschild ait payé Monsieur Macron autrement qu’en monnaie sonnante et trébuchante, comme par exemple en “stock option”. Méthode de paiement qui permet d’acquérir par exemple pour seulement 2 euros une action qui en vaut nettement plus, et de libérer alors ces capitaux uniquement quand de besoin s’en fait sentir. Ce qui le fait du coup passer son patrimoine en capital “disponible”, mais sans que cela n’impacte son actif ou son passif, puisque non déclenchés, et donc aussi sans obligation de les déclarer à leur véritable valeur, puisqu’ils ne valent que 2 euros à l’achat ?

        Cela expliquerait bien des choses, notamment pourquoi il ne déclare qu’un minimum de revenus, y compris VMP, mais soulèverait dans le même temps un grave problème éthique. Si la Rotschild voulait le ruiner, il suffirait qu’elle liquide sa filiale avant qu’il ne déclenche ses stock options. Il aurait alors comme un “fil à la patte, ce qui me semble totalement incompatible avec les fonctions qu’il brigue par ailleurs…


    • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h30
      Afficher/Masquer

      Le montage Rotschild n’est pas si compliqué.
      Macron possédait 20 actions de la société Financière Rabelais qui étaient évaluées à 297 K€ en juin 2012. Il les a apporté à la société Rotschild & Co (qui s’appelait auparavant Paris Orléans) qui lui a donné en échange 25 440 actions de cette société d’une valeur égale (la valeur nominale indiquée ne correspond pas à la valeur réelle).
      C’est donc probablement grâce à ces actions Rotschild & Co que Macron a perçu ses revenus de capitaux mobiliers, et non à partir de la seule action de Rotschild &Cie.
      Ce qui m’interpelle c’est que ces actions n’apparaissent pas dans la déclaration de patrimoine de 2014. Deux possibilités : Macron les possédait encore et ne les a pas déclarées , ou il les a vendu entre 2012 et 2014 ( à qui et à quel prix ?)


  6. Commentaire Le 07 mars 2017 à 23h08
    Afficher/Masquer

    Le dernier document semble vouloir dire que Macron a apporté 20 actions qu’il détenait (dans Financière Rabelais) en échange de 370 000 € d’actions dans la SCS Paris Orléans (peu importe le nominal de 2 €).

    Sinon, je ne connais pas bien l’histoire de la loi de nationalisation bancaire de 82, et la partie revendiquée “culture générale” de l’article donne effectivement envie d’en savoir plus.


  7. madede Le 07 mars 2017 à 23h16
    Afficher/Masquer

    rien d’illégal rien d’illégal c’est quand même un peu vite dit ….: acheter et vendre une part à 16 € qui génère plus de 250.000 € de dividende annuel, ce n’est pas fiscalement possible. désolé, Rothschild ou pas Rothschild la loi est la même pour tout le monde ! Il y a la sous estimation manifeste du prix d’achat puis de cession. C’est une donation déguisée lors de l’achat et sans doute plus grave une dissimulation du vrai prix de cession à la sortie…. N’importe quel gugus ayant fait un peu de fiscalité voit bien qu’il y a la matière à agir pour le PNF et à mon avis ça ne devrait plus tarder… si le PNF a envie d’agir évidemment …


    • thecis Le 08 mars 2017 à 00h03
      Afficher/Masquer

      L’échange de titre ne se fait jamais à la valeur historique (sauf dans le cadre des fusions/scissions). Ici EM n’a pas payé ni vendu sa part à 16€.

      D’ailleurs j’aimerai bien savoir à combien il l’a vendue sa part.


      • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h31
        Afficher/Masquer

        Dans le cas, le document mis en ligne par Olivier montre bien que l’achat et la vente de l’action Rotschild (la banque, pas la holding) a bien été réalisée au prix de 16€.


      • Papagateau Le 08 mars 2017 à 22h44
        Afficher/Masquer

        La vente d’une part d’action d’un commandité n’est pas libre car les commandités ont des responsabilités illimitées (en cas de faillite).
        Par conséquent le propriétaire d’une action commandité ne peut vendre une action qu’avec l’accord de TOUT les autres.
        C’est un peu un “pacte de sang”.

        Les actions commandités sont donc vendues au prix que les autres commanditaires vous autorisent. Donc le prix est tout sauf libre, et donc peut être sans aucun rapport avec le rendement (et de beaucoup, jusqu’à l’absurde).

        Mais le choix du statut de société (en commandite) n’est évidemment pas fortuit.


    • AL211015 Le 08 mars 2017 à 00h21
      Afficher/Masquer

      D’abord c’est une vente de gré à gré. Les gens font strictement ce qu’ils veulent.

      Associer un prix à l’action fonction des dividendes qu’elle procure complique inutilement les choses dans le cas présent. Il semble clair que c’est une action (part) symbolique. Il s’agit d’une récompense ou d’un privilège que l’on vous octroie ou qui s’échange au sein d’un nombre restreint d’actionnaires ou de personnes qui se reconnaissent entre elles comme tels (et qui font ce qu’ils veulent, le capital n’est pas ouvert au public !).

      Le fisc n’est en rien lésé à partir du moment où il a connaissance des dividendes perçus.


      • thecis Le 08 mars 2017 à 00h28
        Afficher/Masquer

        Les gens font ce qu’ils veulent quand on ne peut pas évaluer la chose. Dans le cas contraire, on peut se faire rattraper par le fisc. C’est le jeu de cache cache favori des daf.


      • K Le 08 mars 2017 à 03h35
        Afficher/Masquer

        AL211015 et thecis, il faudrait que chacun de vous deux donne la source de son information pour que nous sachions qui de vous deux dit vrai.
        Ca me parraitrait logique d’interdire les échanges d’actions/parts a des prix qui n’ont absolument rien a voir avec les dividendes qui en découlent. Car cette pratique permet de minimiser artificiellement le patrimoine de l’actionnaire/associé (donc minimisation de son ISF).
        En matiere commerciale par exemple, on ne peut pas echanger des biens ou des services au prix que l’on veut, sinon toutes les grandes multinationales joueraient sur les prix de cessions entre filiales (prix de transfert) de manieres a ce que les filiales basées dans des paradis fiscaux surfacturent des produits qu’elles vendraient aux filiales basées dans les pays a forte imposition.
        Ok, les sociétés multinationales le font quand meme mais c’est censé etre interdit.


      • vauchot Le 08 mars 2017 à 10h33
        Afficher/Masquer

        Ok pour les dividendes mais quid de la valeur de l’action pour l’isf? Elle est declaree pour 16 euros? Pas etonnant que macron ait un si faible patrimoine…


      • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h33
        Afficher/Masquer

        Pas tout à fait juste. Si une action d’une valeur de 1 000€ est vendue au prix de 16€ , il peut y avoir requalification de la différence de prix en donation indirecte.


  8. thecis Le 07 mars 2017 à 23h24
    Afficher/Masquer

    EM a fait un apport en nature pour se payer sa part chez les Rothschild. Il doit pour cela payer cette part à la valeur vénale, pas 16€ mais bien sa valeur réelle (pour faire simple fonds propres/nb de parts).

    Le BAL décrit l’origine des fonds constituant l’apport en nature (société financière Rabelais), leur évaluation et les modalités d’échange.

    Pour l’évaluation des titres détenus par EM, il faudra se baser sur les comptes de la société financière Rabelais au moment des faits.


    • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h53
      Afficher/Masquer

      Attention: il y a confusion entre la banque Rotschild & Cie, dont Macron a possédé une action de 16 € (revendue en mai 2012) et la holding Rotschild & Co (ex Paris Orleans) dont Macron possède 25 440 actions depuis juin 2012.


  9. AL211015 Le 07 mars 2017 à 23h29
    Afficher/Masquer

    Le dernier document semble indiquer qu’il rentre au capital de Paris Orléans en apportant (cédant) les parts (ou du moins une partie d’entre elles) qu’il détenait alors dans Rabelais. C’est une augmentation de capital par apport en nature.

    Traduction :
    Macron reçoit les bonnes grâces de la maison mère et monte en quelque sorte en grade dans la hiérarchie Rothschild tout simplement. Pour avoir fait du bon boulot ?

    Au passage on peut calculer la valo de l’époque (faite par les actionnaires eux-mêmes bien sûr) de la Holding Paris Orléans par une simple règle de 3.


    • Les-crises Le 08 mars 2017 à 00h54
      Afficher/Masquer

      euh, mais l’AG est en juin 2012, et Macron est Secrétaire général adjoint de l’Élysée…


      • L'aieuil Le 08 mars 2017 à 06h27
        Afficher/Masquer

        D’où sa promotion dans la hiérarchie Rothschild.

        Il a bien le droit de troquer 370k€ d’actions contre 51k€ d’actions non?
        Et donc de déclarer une perte nette de 319 120€ au fisc au passage.


        • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h37
          Afficher/Masquer

          Non, l’apport n’a généré ni plus-value ni moins-value. Pas d’impact sur le revenu.
          La remarque d’Olivier sur le fait que Macron était Secrétaire général de l’Elysée cette date mériterait d’être creusée. J’avoue que je ne connais pas les obligations déclaratives et déontologiques liées à ce poste, mais ça serait à examiner.


          • L'aieuil Le 09 mars 2017 à 02h31
            Afficher/Masquer

            Oui non évidemment l’apport n’a dans ce cas rien généré, faut pas je poste avant le café…

            Ce que je voulais dire c’est que les dividendes de ces parts Rabelais faisaient partie de ses revenus, les troquer pour d’autres parts qui sont “en sommeil” dont les dividendes s’accumulent mais ne sont pas versés est un des moyens de dissimuler ses revenus au fisc.
            Et là encore c’est parfaitement légal…

            Pour ce qui est de la validité du document faut éplucher le JO pour voir si il y a eu une rectification de l’ordre du jour après la démission.

            Si elle n’existe pas, publication au JO fait force de loi, donc même si cela ne s’est pas passé en CA en Juin ça devient un faux en écriture il me semble.


  10. Enfait Le 07 mars 2017 à 23h30
    Afficher/Masquer

    M. Berruyer c’est bien vous progressez !

    Peut-être un jour arriverez-vous à la cheville du journaliste d’investigation du Monde de référence qu’est Adrien Sénécat !

    (mais pour cela vous auriez dû suivre des cours d’investigation sur la lingerie qui dépasse malheureusement de loin les capacités de beaucoup, cf sa plus belle investigation sur BuzzFeed).

    Celui-ci a daigné vous aidez : https://twitter.com/AdrienSnk/status/839030980568547328 “les médias n’en parlent pas, pourquoi c’est faux ?”


    • SanKuKai Le 08 mars 2017 à 08h16
      Afficher/Masquer

      Malin Adrien, mais on connait la tactique. Il y a toujours un petit article caché en page 15 quelque part pour pouvoir dire “On en a parlé”. Ensuite il y aura le fond de l’article qui évitera les bonnes questions, comme ce lui du JDD.
      Pour s’éviter les foudres de ceux qui veulent jouer aux c**s. Je pense que nous devrions dire: “les médias sont très discrets sur le sujet.”


      • calal Le 08 mars 2017 à 08h53
        Afficher/Masquer

        Il y a toujours un petit article caché en page 15 quelque part pour pouvoir dire “On en a parlé. ca me fait penser a mon abonnement a une revue de placement financiere grand public qui aide a mieux vivre avec ses revenus. donc en 2007,la revue etait pleine de conseils d’achats d’action diverses et sur la derniere page,une derniere colonne genre ” la revue du contrarian” ou il etait dit :attention les valorisations sont tres hautes…
        “ils” ne mentent pas techniquement… seulement faut bien lire entre les lignes et les petits caracteres. “je ne vais pas augmenter les impots” ca veut dire que ce sont les taxes qui vont augmenter …


  11. Georges Clounaud Le 07 mars 2017 à 23h41
    Afficher/Masquer

    Le canard enchainé, dans son édition de demain, en rajoute une couche. Le candidat à la présidentiel aurait perçu un prêt douteux d’un de ses mentors et produit une fausse déclaration de revenu à la Haute Autorité pour la transparence de la Vie Politique…
    Ce candidat à la présidentiel, ce n’est pas Emmanuel Macron mais François Fillon. Je ne veux pas dédouaner le candidat LR de ses responsabilités. Cependant je m’étonne que le canard aille maintenant dans cette voie pour Fillon et dans le même temps reste plus que discret pour Macron et ce, pour des faits identiques que le journal satirique a lui-même mis en évidence il y a quelques mois. Pourquoi ce silence ?


    • Sycophante Le 08 mars 2017 à 06h29
      Afficher/Masquer

      Tout simplement par que Macron est le candidat du pouvoir ! Il est donc intouchable !


      • Sycophante Le 08 mars 2017 à 08h19
        Afficher/Masquer

        Macron c’est Hollande déguisé en plus jeune, bien plus habile et plus rusé et surtout excessivement dangereux !


        • 5cents Le 08 mars 2017 à 09h01
          Afficher/Masquer

          Les électeurs vont donc décider de passer de Flamby à Flambeur !
          Ça fait un bon titre d’article ça


          • Sycophante Le 08 mars 2017 à 11h10
            Afficher/Masquer

            Voter Macron c’est offrir sur un plateau en or un second quinquennat à Hollande alors que Macron a été son inspirateur de toutes ses mesures sociales régressives (Loi travail et ANI entre autres) et des cadeaux fiscaux au grand patronat (CICE et Pacte de responsabilité) sans exiger la moindre contrepartie en création d’emplois mais qui a permis d’augmenter de façon indécente les dividendes des actionnaires sans que les salariés n’en voient la couleur !


      • Alberto Le 08 mars 2017 à 09h44
        Afficher/Masquer

        Le Canard enchaîné essaie de faire croire à ses lecteurs qu’il n’épargne pas Macron. Il lance un soupçon sur un voyage à Las Vegas en 2016 organisé par Business France, dirigé par Muriel Pénicaud ; laquelle aurait confié sans appel d’offres le budget à l’agence Havas où travaille Augustin Pénicaud (son fils ?). Pourquoi le Canard se lance-t-il sur une piste annexe ?


        • fanfan Le 08 mars 2017 à 14h49
          Afficher/Masquer

          L’IGF indique que la commande de la prestation Havas, dont le conseil d’administration est présidé par Vincent Bolloré, est susceptible de relever du délit de favoritisme, d’autant que l’addition est salée : 381 759 €.


    • Eric83 Le 08 mars 2017 à 08h38
      Afficher/Masquer

      L’article ci-dessous est sorti avant les informations concernant le prêt de 50 000 € “oublié” par Fillon.
      Je ne sais pas si l’on peut évoquer un coup d’état institutionnel mais cette élection se révèle de plus en plus comme une véritable imposture à la démocratie.

      https://brunobertez.com/2017/03/06/affaire-fillon-vers-un-coup-detat-institutionnel-une-analyse-juridique-autorisee-a-lire-absolument/


      • Commentaire Le 08 mars 2017 à 10h38
        Afficher/Masquer

        Ce “message” que vous partagez est indigent.
        Pour la partie détournement de fonds publics et emploi fictif, voir l’article de Mediapart https://www.mediapart.fr/journal/france/090217/emploi-fictif-au-parlement-le-precedent-qui-contredit-fillon?onglet=full mais si vous n’êtes pas abonné, un extrait “Le 10 juin 2015, l’ex-sénateur Roland Povinelli a été mis en examen de divers chefs et notamment pour « détournement de fonds publics » par la juge d’instruction marseillaise chargée du dossier. Il est reproché au sénateur d’avoir assuré « un emploi d’assistante parlementaire fictif ou sur-rémunéré » à sa belle-fille. Cette dernière a été mise en examen pour recel en mai 2016. Dans ce dossier, les enquêteurs de la brigade financière marseillaise se sont intéressés à la fois à la réalité du travail fourni et au montant de sa rémunération.”.
        Pour la partie Abus de Bien Social, l’auteur du message n’a strictement aucune idée de ce dont il parle.
        Pour la séparation des pouvoirs, contrebalancez avec cette contribution http://www.maitre-eolas.fr/post/2017/02/19/Pour-en-finir-avec-la-s%C3%A9paration-des-pouvoirs


  12. Pierre Le 07 mars 2017 à 23h55
    Afficher/Masquer

    Pour le travail sur la recapitalisation du monde :
    https://youtu.be/W_i0qfENAns
    https://youtu.be/rK7s3wF3EDc


    • Narm Le 08 mars 2017 à 09h14
      Afficher/Masquer

      Excellent lien qui en dit peut être très long sur le montage du personnage.

      c’est sûrement par là qu’il faudrait plus creuser. le début du lancement d’un présidenciable “utile” ? la mise en place du système le monde, décodex, etc….
      pas de complot, mais comme en finance, un montage bien construit.


  13. Surya Le 08 mars 2017 à 00h08
    Afficher/Masquer

    Moi aussi j’ai le droit d’acheter une action rotschild à 16€ ? Comment peut-on faire partie du club ?


  14. BrianDuSysCat Le 08 mars 2017 à 00h16
    Afficher/Masquer

    N’étant pas expert fiscaliste mais de voyage touristique, je souhaite apporter une possible réponse triviale à toutes ces questions : il se pourrait que le couple Macron ai tout simplement dépensé son argent en voyages. Par exemple aux îles Caïman, à Panama, ou au Delaware : ça coûte vâchement cher les coktails et les nuits d’hôtel là-bas. On peut largement y dépenser plus d’un smic par jour.


    • Les-crises Le 08 mars 2017 à 00h51
      Afficher/Masquer

      Ca, c’est bien quand on est rentier, mais quand on bosse dans une banque d’affaires puis comme secrétaire général de l’Elysée, ça limite un peu le temps libre…


      • BrianDuSysCat Le 08 mars 2017 à 02h12
        Afficher/Masquer

        Pourtant beaucoup de touristes se rendent là-bas avec beaucoup d’argent et quand ils repartent après quelques jours pouf! plus rien. C’est ce qu’ils m’expliquent en tous cas. Les îles Caïman, Panama, jersey, ce sont vraiment des destinations où se faire plumer rapidement.


      • BrianDuSysCat Le 08 mars 2017 à 04h24
        Afficher/Masquer

        Pas de problème Macron sera bientôt prix Nobe de physique, ne pas s’en faire pour lui.

        http://p6.storage.canalblog.com/64/78/1260624/115013635_o.png


      • Narm Le 08 mars 2017 à 09h19
        Afficher/Masquer

        Brian, qui connait bien la vie

        parlait sans doute d’y laisser des “dépots” 😉


  15. martin Le 08 mars 2017 à 00h38
    Afficher/Masquer

    Moi je pense qu’EM a tout donné aux pauvres, et qu’il le tait par pudeur. Parce que ces jeunes banquiers d’affaires ne s’intéressent absolument pas à l’argent.
    E. M quitte ainsi un poste à plus d’un million par an chez Rothschild pour servir l’Etat en divisant sa rémunération par dix. Plus fort encore, Bernard Mourad (le frère du médecin qui a élaboré le programme santé d’En Marche jusqu’à ce qu’on découvre qu’il bossait pour Servier), l’homme qui a négocié le rachat par Drahi de SFR avec son pote Emmanuel avant de devenir PDG d’Altice – le conglomérat “media” du même Drahi- a abandonné son poste, sans doute pas exactement payé au smic, pour prendre la direction de la campagne de son ami Emmanuel où il doit toucher un salaire de misère, et ce, sans le moindre espoir de contrepartie. Des saints on vous dit….


  16. Christophe Foulon Le 08 mars 2017 à 00h40
    Afficher/Masquer

    Comme comptable, je me régale de vos alignement de chiffres (les faits, mais surtout les maths, sont têtus), pas fiscaliste mais pas complètement con, je me dis que mes collègues estampillés du logo fiscalistes dépenses bien trop de temps et d’énergie pour des montages légaux mais compliqués quand il suffit de griffonner quelques lignes sur un bout de déclaration pour s’en tirer peinard.


  17. Olivier Le 08 mars 2017 à 00h48
    Afficher/Masquer

    Une autre explication à ce “gaspillage” d’un smic par jour: il existe des montages financiers où une personne fait “don” de sa fortune qui est ensuite placée dans un paradis fiscal (île de Man) pour fructifier. Bien entendu, la personne est nommée au conseil d’administration et a un droit de veto, ce qui lui laisse finalement le plein contrôle de son patrimoine, même si légalement il ne lui appartient plus… Ça serait peut-être quelque chose à gratter, mais difficile à prouver!


    • Kiwixar Le 08 mars 2017 à 01h22
      Afficher/Masquer

      Dans de nombreux pays anglo-saxons existent les Family Trust permettant d’y transférer son patrimoine tout en en gardant le contrôle et l’usage. Le patrimoine est alors à l’abri des créanciers, par exemple si on a une entreprise (ou si à la mort d’un conjoint le survivant se met en concubinage pendant 2ans (en NZ), le concubin aurait alors droit à la moitié de la maison). A l’origine, ces Trusts permettaient de transférer l’usage des patrimoines aux filles, qui sinon se retrouvaient sans rien.


      • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 03h26
        Afficher/Masquer

        Je suis assez pour ce type d’explication possible, d’un investissement dans un trust étranger quelconque (y a que l’embarras du choix avec les opportunités et le type de fonds qu’offre et gère entre autres la banque Rothschild)… et ce d’autant plus que les “investissements” au capital des entreprises sont exonérés à 50 % pour l’ISF ; mais cependant plafonné à 45 000 € en 2017 (75 % et 50 000 € déductible en 2007). Donc, ça ne peut pas tout expliquer.

        Les autres possibilités ne sont pas explicables ici, sauf à déclencher des foudres judiciaires pour diffamation. Mais, il faut savoir qu’il y a des moyens parfaitement “légaux” de faire disparaître des radars français du patrimoine financier.
        La plus connue (dont le Canard a fait des titres) est de laisser dormir dans des sociétés financières, de préférence étrangères, les dividendes d’action et les revenus d’assurance-vie.

        Mais bien entendu tout cela n’est qu’hypothèses.


        • Surya Le 08 mars 2017 à 08h54
          Afficher/Masquer

          Mais il y a toujours propriété des fonds non ? Alors qu’un trust avec un nominee, c’est discret.


          • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 13h50
            Afficher/Masquer

            Oui, pour les entreprises françaises, et oui, pour les trusts qui permettent une opacité totale. Cependant, il y a moyen de ne pas apparaître officiellement dans les entreprises françaises ; en passant une “convention de croupier” avec un prête-nom quelconque.


        • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 19h46
          Afficher/Masquer

          L’hypothèse d’un placement de fonds à l’étranger, dans un trust ou sur un compte, est possible.
          Un tel placement n’est pas illégal en soi. Tout le monde a le droit de mettre de l’argent à l’étranger.
          Par contre, il y a obligation de le déclarer, tant aux autorités fiscales qu’à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Et l’absence de déclaration peut relever de la fraude et être sanctionnée pénalement.
          La déclaration de patrimoine de 2014 à la Haute Autorité ne mentionne aucun placement de ce genre.


          • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 20h55
            Afficher/Masquer

            Oui, pour les obligations déclaratives. Cependant, je le répète, les conventions de croupier ça existe, et dans ce cas, bien malin celui qui pourrait faire la preuve que vous seriez détenteur de fonds non déclarés. Sauf à être dénoncé par le prête-nom (qui y laisserait des plumes aussi), c’est intraçable.


      • 5cents Le 08 mars 2017 à 09h18
        Afficher/Masquer

        Cette hypothèse à l’avantage de coller avec les éléments de langage utilisés pour ne pas répondre : “une utilisation personnele ou familiale de ses revenus”


    • sassy2 Le 08 mars 2017 à 11h39
      Afficher/Masquer

      non.
      évoquer ceci = perte de temps = gain de temps pour eux

      il faut chercher dans un paradis fiscal en France


  18. Pegaz Le 08 mars 2017 à 01h05
    Afficher/Masquer

    D’où proviennent les revenus foncier du conjoint ? 30552 en 2015 et 36252 en 2016 ?


    • ber075 Le 08 mars 2017 à 22h12
      Afficher/Masquer

      ben justement à mon avis il a reinvesti au moins une part des 3 millions d’euros de revenus de Rothschild dans un placement immobilier pour sa femme.Quand on aime on ne compte pas..


    • OFJ Le 10 mars 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      en complément : les revenus fonciers de 2015 sont sur 12 mois et ceux de 2016 sur 8 mois seulement. Donc ces revenus fonciers passent environ de 2500 euros par mois en 2015 (et 2014) à 4500 euros par mois en 2016.
      D’où proviennent-ils ? Et pourquoi augmentent-ils de presque 80% entre 2015 et 2016 ?
      Pourquoi micron s’obstine t-il à dire qu’il a pour seuls revenus la retraite de sa femme (2150 euros mensuels) ?


  19. Boulouis Le 08 mars 2017 à 01h44
    Afficher/Masquer

    La plupart des juges hésitent à ouvrir des procédures sachant par avance qu’elles ont peu de chances d’aboutir pour Macron les français ne sont pas dupes de ces insuffisances qui ne seront pas relevées ni commentées par les médias. Je vois que Macron tente d’échapper au fisc


  20. Logic Le 08 mars 2017 à 02h40
    Afficher/Masquer

    Continuez, ne lâchez rien, votre travail d’investigation commence à porter ses fruits :
    https://fr.sputniknews.com/france/201703071030365963-patrimoine-nondeclare-macron-justice/


  21. Incognitototo Le 08 mars 2017 à 03h30
    Afficher/Masquer

    Pour la SCS ou SCA (c’est presque pareil), rien de plus banal, beaucoup de grands groupes sont en SCA : Lagardère, Euro Disney, Michelin, Hermès, Bonduelle, etc… Les commandités fixent eux-mêmes les conditions d’entrée et de sortie de leur catégorie d’associés, généralement formalisées par un pacte d’associés occulte qui fixe toutes les règles du jeu (y inclus pour la répartition des bénéfices). Reste à savoir ce qu’il a bien pu apporter comme savoir-faire, carnet d’adresses, clientèle, et cetera, pour mériter cet honneur et cette promotion… ça, ça serait intéressant à savoir.

    Donc, Olivier n’espère pas rentrer dans le jeu juste en achetant une part à 16 €, ou alors tu m’en achètes quelques unes aussi. Bien évidemment, on formalisera cela par une “convention de croupier” en bonne et due forme 🙂


  22. Christophe Foulon Le 08 mars 2017 à 04h29
    Afficher/Masquer
    • Eric83 Le 08 mars 2017 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Quel meilleur auditoire que les starts-up françaises – que Macron n’ a cessé d’encenser lorsqu’il était Ministre – qui plus est hors du territoire national, pour lancer par exemple et au hasard, une “petite” collecte de fonds pour son futur mouvement et/ou sa future campagne électorale.


  23. Joanna Le 08 mars 2017 à 06h15
    Afficher/Masquer

    ça me remet en mémoire cette chanson de Dutronc :

    https://www.youtube.com/watch?v=1Z5ym_i3sbA

    savez-vous planquer vos sous … tout un programme


  24. Gglosmahnificos Le 08 mars 2017 à 07h18
    Afficher/Masquer

    Tout cela révèle un petit côté sympa du personnage qui demande à diriger le pays… Et puis ça jette une certaine lumière sur le”deux poids, deux mesures ” du traitement des “turpitudes financières” que traînent FF et EM par le Canard Enchaîné ….
    Par ce que vous avez fait un travail fouillè et remarquable, mais on ne peut s’empêcher d’imaginer le côté ” vitriol” qu’il aurait s’il était juste condensé en un article dans le journal satyrique…
    Continuez olivier vous êtes l’honneur de la démocratie.


  25. RiFiFi Le 08 mars 2017 à 08h01
    Afficher/Masquer

    Pour les parts sociales il faut voir les modalités, il est possible que contractuellement ils doivent les rétrocéder au même prix à la société lors de leur départ. Ce ne serait dans ce cas qu’un véhicule de rémunération, qui intéresserait les commandités directement à capitalisation, plutôt qu’un salaire ou intéressement aux revenus


  26. raloul Le 08 mars 2017 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Bonjour !

    Par souci d’équité, désormais tous les candidats à la présidentielle en France devront avoir leur affaire juridico-politico-mafieuse en cours durant la campagne. Les anciennes casseroles ne comptent pas, évidemment.

    Pauvre France… Comment est-ce possible que chaque président fasse regretter le précédent?


    • Kiwixar Le 08 mars 2017 à 10h18
      Afficher/Masquer

      Le seul moyen pour Hollande d’être regretté, c’est de s’être choisi un successeur encore pire que lui. Dans ce naufrage, les passagers de première classe auront peut-être leur canot de sauvetage (pas sûr: 1791), les journalopes, certainement pas.


    • Gwen Le 08 mars 2017 à 11h48
      Afficher/Masquer

      Il nous faut un roi ! Plus il vivra longtemps, plus on oubliera ceux à qui il a succédé !


  27. Alain meyrat Le 08 mars 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    A vue de nez,
    – la part de commandite est symbolique, elle ouvre un droit et c’est le deal d’origine,
    – la création-attribution d’actions, en bout de piste, est la pour rétribuer / compenser le bénéficiaire du deal avec le frottement fiscal minimum.
    Il faut pas rêver: la forme Snc est la pire sur le plan juridique, il y a collusion entre la société et les personnes, solidairement en plus.
    Elle existe en pratique pour passer au travers de toutes les impositions sur PV; 0 risque en contrepartie.
    On est au coeur d’un capitalisme d’initiés.

    Sinon on remarque, qu’on parle de rothschild ou de BNP que la rentabilité globale est de l’ordre de 30%, supérieure à toute activité industrielle de grand luxe.
    Un petit paradis pour gens maniant papiers, téléphone, etc.


  28. Alain meyrat Le 08 mars 2017 à 08h34
    Afficher/Masquer

    Autre remarque : au delà du joli formalisme sur l’affectation produit bancaire / résultat selon les paradis fiscaux : faut pas rêver :
    – dès qu’ils ont les pieds dans ces paradis, les gars affectent les opérations et les résultats comme ils veulent
    (En pratique les personnels sont à Paris Londres New York et Genève, épicétou) avec 2-3 papiers comme il faut,
    – pour la même raison ils sortent les sous un peu comme ils veulent.
    Bref c’est encore du capitalisme d’initiés abonnés aux plus values sans risque et sans imposition,
    Et c’est fait pour. Ces gens vivent-ils essentiellement de plus value et de spéculations.
    C’est ainsi depuis toujours ; l’égalité devant l’impôt c’est pour les autres, démocratie ou pas.


    • Alfred Le 08 mars 2017 à 09h04
      Afficher/Masquer

      C’est pour ces gens là que certains ont ouvert des camps en Sibérie ou en Mandchourie. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les communistes leurs ont toujours été et leurs seront toujours de plus grands ennemis que les fous de dieux quels qu’ils soient (qui s’accommodent toujours de l’immense disparité de richesses).


  29. Polriou Le 08 mars 2017 à 08h44
    Afficher/Masquer

    Une remarque:
    – entre l’achat cession d’une part de la commandite
    – la création attribution d’actions en sortie pour rémunérer la part de commandite et en évitant une fiscalisation lourde;
    Il est bien clair qu’il existe un déterministe entre ces deux opérations et leur finalité, de fiscaliser à fond.
    Juridiquement, cette opération peut relever pour cette raison d’un abus de droit (article 40 du CGI), qui ne peut faire lobjet d’appel, ceci conduisant à requalification/redressement fiscal.
    Le souci est que cela relève de la discrétion arbitraire du fisc.
    Entre inspecteur général des finances, aucune chance que cela ne se produise.

    Bref c’est la France
    Un état tout puissant
    Une caste disposant de porte de sortie et de mécanismes d’initiés
    Entre les deux on s’arrange entre amis.
    Du même monde, surtout.


    • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 15h19
      Afficher/Masquer

      Aïe… L’abus de droit, c’est l’article 64 du LPF (pas le 40 du CGI) et il est très difficile à mettre en œuvre, tant les conditions jurisprudentielles (souvent contradictoires) se sont accumulées au cours des ans. Notamment, prouver “l’intention” d’échapper à l’impôt est assez compliqué.

      À mon avis, il n’y a rien de suspect dans l’attribution et la cession des parts de la SCS, c’est d’une banalité triviale.
      Par contre, je reste interrogatif sur les apports en industrie qu’il a pu faire pour mériter de rentrer dans le cercle (très restreints et très initiés) des commandités. Là, il y aurait sûrement matière à creuser, ne serait-ce que pour savoir s’il n’a pas effectué (et monnayé) des opérations qui le mettraient en situation de conflit d’intérêts et/ou de prise illégale d’intérêts. Quand on prétend à la plus haute fonction de la République, il faut démontrer qu’on n’est pas l’affidé et le tributaire de lobbys et/ou puissances financières. Au vu de son parcourt, c’est pas évident…

      On a déjà eu un Président qui venait de la banque Rothschild, il s’appelait Pompidou. On lui doit en 73 la modification des statuts de la Banque de France, qui interdisait à celle-ci entre autres de financer directement la dépense publique. Une disposition qui a été largement contournée, mais qui est quand même une manne pour les banques…


      • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 17h47
        Afficher/Masquer

        4 ans comme DG à la banque Rothschild, vous pensez que ça ne laisse aucune trace ? Ni aucune intention idéologique ?

        Encore plus à l’époque qu’aujourd’hui le pouvoir présidentiel était total. Absolument rien ne pouvait se faire sans la volonté et l’agrément du Président.

        Vos convictions ne sont pas en rapport avec la réalité.


        • Gilles S. Le 08 mars 2017 à 18h44
          Afficher/Masquer

          Mes convictions sont fondées sur la lecture attentive de « La refonte des statuts de la Banque de France », L’actualité juridique, droit administratif,‎ 1973, p. 80-82, par André de Laubadère, et aussi de L’impossible réforme de la Banque de France (1967-1974) », dans Gouverner une banque centrale. Du XVIIe siècle à nos jours, Albin Michel, p.259 et suivantes, 2009, de Michel Margairaz.

          L’idée que “rien ne peut se faire sans la volonté et l’agrément du président” est naïve, voire relève de la pensée magique ; les décisions politiques sont évidemment d’une importance hiérarchisée et le Président de la République ne s’occupe significativement que de celles qui passent pour importantes. Il est possible voire plausible que le Président Pompidou se soit informé de la préparation de cette loi au delà de la seule écoute de l’exposé en conseil des ministres, ce n’est même pas certain. En tous cas, rien n’indique qu’il y ait joué un rôle significatif.


          • Incognitototo Le 08 mars 2017 à 19h51
            Afficher/Masquer

            Si rien ne l’indique, rien n’indique le contraire non plus. Comment pouvez-vous être aussi sûr que ça ne l’intéressait pas et qu’il n’en était pas à l’origine ? Je le répète, dans le contexte de pouvoir absolu du Président qui était celui de l’époque. Si vous aviez été banquier pendant 4 ans et qu’on vous présente une réforme de la Banque de France, vous ne voudriez pas piloter la chose ? Ni même en savoir un peu plus ?… Tout simplement impossible.

            De plus, il ne devait pas avoir beaucoup de mots à se dire avec VGE sur ce sujet-là, tant ces deux-là partageaient totalement la droite ligne néo-libérale.
            D’ailleurs, ni Pompidou, ni VGE n’auraient pu faire cette réforme sous De Gaule, alors qu’ils avaient tous les leviers pour se faire…
            Aussi, je ne sais pas qui a la pensée la plus “naïve” des deux. Pour l’instant, j’ai plutôt l’impression que c’est vous, qui êtes capable de penser que des réformes aussi fondamentales pourraient se faire dans le dos du Président.


    • Bruno Kord Le 08 mars 2017 à 20h03
      Afficher/Masquer

      Votre réflexion est gentille mais un tantounet déplacée.
      Vous confondez la haute aristocratie – l’inspection générale des finances- et la plèbe – les inspecteurs des impôts. Ces derniers n’en restent pas moins des fonctionnaires avec un certain sens de l’Etat inversement proportionnel aux revenus qu’ils perçoivent. Et ils se font toujours un plaisir de martyriser le pauvre contribuable, quant bien même appartiendrait-il à nos castes dirigeantes.
      Malheureusement, dans le cas de cette opération d’apport d’actions par Macron à la société Rotschild & Co, il n’y a pas l’ombre d’un bon redressement fiscal qui se profile. Et absolument pas de montage sur la base d’un abus de droit.


    • ber075 Le 12 mars 2017 à 16h30
      Afficher/Masquer

      Pour qu’il y ait un abus de droit,
      il faudrait etre sûr que le cours de l’action Rothschild était bien supérieur le 8/6/2012 à 372000/25440=14Eur40 ..


  30. Cédric Le 08 mars 2017 à 08h55
    Afficher/Masquer

    ” brillant, sympathique, charmeur ”

    ARSENE LUPIN ???


    • Eric10 Le 08 mars 2017 à 11h51
      Afficher/Masquer

      ah ben non, je suis pas d’accord !!!! arsène Lupin avait de la classe quand macron n’a qu’un costard que nous lui avons payé, vu qu’il n’a pas un sou.


  31. Jourdon Le 08 mars 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Faisons preuve d’esprit de synthèse en juste à temps sur le cas MACRON très préoccupant pour notre pays. On avait vu précédemment que Mr MACRON dépend matériellement , financièrement , juridiquement , du patrimoine de son épouse:;-) Mais 1) quelle est la stratégie de communication de ce brillant jeune homme? 2) où est passé l’argent (les 3 millions d’euros) apparemment ” disparu ” de sa déclaration de patrimoine? Comme OB, je ne soupçonne pas à titre personnel de “malhonnêteté” de la part de ce vrai-faux ingénu …


  32. Jourdon Le 08 mars 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Mais voilà mes fortes suspicions: 3) Grâce aux réparations dans son manoir sur la Côte d’Opale et un prêt de 350,000 euros , l’Emmanuel espérerait un gain latent de 1,000,000 de la valeur de revente de son bien sur le marché 4) il mettrait en balance le fruit de cette spéculation mentale avec deux ou trois millions dans la “zone-grise” des impôts (compte tenu des allées-venues entre ROTHSCHILD ou LAZARD et les Ministères,les fondés de pouvoir de ces deux banques bénéficieraient d’un décalage de un à trois ans avant de déclarer la différence nette fiscale de leurs savants montages)…..Personnellement, j’espère qu’il sera défait 5) afin de lui éviter un sort à la ROBESPIERRE 6) pour éviter la fin du monde à la France le lendemain de son élection 7) avec son positionnement centre-gauche il sait VGE a été élu PDT à 48An$!!


  33. Eric83 Le 08 mars 2017 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Un grand merci à Mrs Mumbach, Allenbach et Grass pour leurs saisies de la HATPV et du parquet financier concernant les questions que soulève le patrimoine déclaré par Emmanuel Macron.

    http://www.zinfos974.com/Interrogations-sur-la-sincerite-de-la-declaration-de-patrimoine-d-Emmanuel-Macron_a111599.html

    Il est à noter qu’un article sur les initiatives de Mr Mumbach est paru sur…Le Monde ? Le Figaro ? Le Canard Enchaîné ? l’Obs ? NON…mais sur Sputnik.
    https://fr.sputniknews.com/france/201703071030365963-patrimoine-nondeclare-macron-justice/

    Cela en dit long sur la volonté des médias français de diffuser les initiatives qui demandent des comptes à Emmanuel MACRON.
    Toutes les informations recueillies et compilées par OB seraient certainement fort utiles à la HATPV et au parquet financier.


  34. Narm Le 08 mars 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Ce Blog est décidément une mine d’or pour les journalistes , du monde par exemple.

    non seulement il y a les articles, en plus, il y a des contributions, et il y a même des infos pour creuser et aller plus loin encore …..

    quoi ? le monde n’est pas interressé ?

    exemple
    Pierre Le 07 mars 2017 à 23h55
    Pour le travail sur la recapitalisation du monde :
    https://youtu.be/W_i0qfENAns
    https://youtu.be/rK7s3wF3EDc


  35. BA Le 08 mars 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    A propos d’un très bon ami d’Emmanuel Macron, Grégoire Chertok, dont le nom apparaît dans les documents ci-dessus :

    Grégoire Chertok est membre du conseil de surveillance de la Fondation pour l’innovation politique (FONDAPOL) depuis 2004, fondation du parti UMP, il est administrateur d’EuropaCorp depuis 2008, et membre du conseil d’administration de la Commission du Film d’Île-de-France depuis 2010.

    Grégoire Chertok est également membre du club d’influence Le Siècle.

    Adjoint au maire UMP du 16e arrondissement de Paris depuis 20087, chargé de l’urbanisme et de l’architecture, Grégoire Chertok est depuis 2010 conseiller régional d’Île-de-France. Lors des élections municipales de 2014 à Paris, il est élu conseiller de Paris.

    Il est également vice-président de la Fédération de Paris du Parti radical valoisien, dont il est membre du comité exécutif national.

    Il est réputé proche de Jean-François Copé.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A9goire_Chertok


  36. ALLERA Hubert Le 08 mars 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Analyse rapide du patrimoine MACRON :

    Déclarations à la HATVP (HAUTE AUTORITE POUR TRANSPARENCE DE LA VIE PUBLIQUE)

    Patrimoine au 24/10/2014 ; 150.000 €
    Patrimoine au 28/10/2016 ; 63.000€


    • ber075 Le 08 mars 2017 à 22h22
      Afficher/Masquer

      Il manque les 350000Euros de son pret affecté aux travaux de la maison de sa femme, qui normalement le font titulaire de fait d’une partie du patrimoine de sa femme..


  37. Olposoch Le 08 mars 2017 à 10h01
    Afficher/Masquer

    autre bizarrerie, le candidat Macron est le seul candidat qui veut imposer le vote électronique…
    http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/sur-le-radar/20170303.OBS6074/generaliser-le-vote-electronique-la-mauvaise-idee-d-emmanuel-macron.html
    Mode d’élection invérifiable par l’électeur, abandonné ailleurs en raison de son coût, de son manque de fiabilité, des innombrables possibilité de hack, et donc “progressiste” dans les milieux de l’algorithme intraçable et des dark pools..


    • Kiwixar Le 08 mars 2017 à 10h27
      Afficher/Masquer

      Le vote électronique est le rêve de l’oligarchie : le contrôle total sous apparence de démocratie. Sondages bidonnés avec candidat X en tête, puis résultat des « élections » avec candidat X élu avec score honorable style 52%… Ca paraît quand même moins suspicieux que les régimes totalitaires présentant des plébiscites à 98%…


    • Eric10 Le 08 mars 2017 à 11h56
      Afficher/Masquer

      evidemment comme ça il pourra tricher car sinon, il n’a aucune chance malgré la complicité des médias et du csa. Heurueusement, les jeunes ne sont pas majoritaires en France, je dis ça car j’ai rencontré une dizaine de jeunes de 18 ans, donc, premier vote, qui ne parlent que de lui et qui même sans avoir lu ‘son programme” (puiqu’il n’en avait pas et qu’il ne tiendra pas, comme ses prédécesseurs), m’ont dit qui’ls voteraient pour lui. c’est sur, sur les résos, les robots s’immiscent partout.


    • Fritz Le 08 mars 2017 à 16h25
      Afficher/Masquer

      Vote électronique : vote invérifiable, fraude indétectable.
      Le vote n’est plus validé par le dépouillement effectué en public, mais par une caste d’experts.
      Encore une raison pour faire barrage à Macron. Ce type est dangereux.


  38. Milou Le 08 mars 2017 à 10h05
    Afficher/Masquer

    J’ai une question de novice concernant le SMIC par jour “claqué” par Macron :
    a-t’il pu utiliser ces sommes dans le cadre de sa campagne et du financement de son parti ?


    • Les-crises Le 08 mars 2017 à 10h30
      Afficher/Masquer

      non, l’argent a apparemment disparu en 2014…


  39. PatrickLuder Le 08 mars 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Ceci est une critique constructive, destinée à diversifier les avis et faire évoluer (si possible) la qualité de ce blog, j’espère que les modérateurs laissent donc ce post.

    Malgré tout mon soutient à ce blog, je ne puis que regretter que l’on publie ainsi des SUPPOSITIONS. Ce billet peut-être considéré comme un travail de recherche et de questionnement, mais il ne devrait devenir publique que si des faits suffisement avérés et suffisament graves mériteraient de contrebalancer le débat déjà terriblement manquant sur les programes des candidat

    Etudes nécessaires des programmes des candidats :
    1° Sérieux des propositions (validité populaire) et de leurs possibles applications.
    2° Juste équilibre des propositions dans la vie politique générale de la France.
    (est-ce que les propositions sont de réelles avancées nécessaires ou ne sont que des occupations de l’esprit).
    3° Etude sérieuse et profonde de chaque thème relatif à chaque proposition.


    • Eric10 Le 08 mars 2017 à 12h02
      Afficher/Masquer

      patrick,

      Etudes nécessaires des programmes des candidats :mais ils ne respectent pas leur programme, nous les Français, on est bien placés pour le savoir, ce n’est pas là-dessus qu’on peut choisir. en fait, nous n’avons pas grand chose pour les choisir, macron qu’a t-il donc fait auparavant pour le peuple ?les gens n’en ont pas marre de toutes ces promesses jamais tenues et même trahies ?


      • fanfan Le 08 mars 2017 à 15h21
        Afficher/Masquer

        Le programme Fillon/Macron est clairement indiqué par LE CONSEIL DE L’UNION EUROPÉENNE – RECOMMANDATION DU CONSEIL
        concernant le programme national de réforme de la France pour 2016
        et portant avis du Conseil sur le programme de stabilité de la France pour 2016 :
        http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX%3A52016DC0330


    • Jourdon Le 08 mars 2017 à 13h03
      Afficher/Masquer

      @Patrick Luder , il s’agit d’un débat. Vous exprimez un point de vue parfaitement valable… Par ailleurs , il y a tellement de questions hénaurmes dans cette affaire qu’il me paraît relativement normal que ,un peu comme dans “l’auberge espagnole” chacun amène des questions&réponses-à-la-fois…..Si la France fonctionnait de façon presque parfaitement “huilée” comme la Suisse, je crois votre commentaire serait PARFAIT DEFINITIF EMPORTANT-L’ADHESION. Mais ce n’est pas le cas , et il est légitime que chacun-e vienne avec ses problématiques (et je me demande: 1) si ce n’est pas ce que Mr MACRON cherche 2) s’il n’a pas un côté angélique dans le monde de la finance -à mon avis _OUI_ – Je me sens concerné par votre critique générale ; pour ma part J’ESSAIE DE COMPRENDRE COMMENT MR MACRON CONSTRUIT SA PERSONNALITE (vu son âge) c’est pour ça que je ne lui sers pas le plat tout cuit et que je considère que je peux décliner votre critique que je respecte -en responsabilité:;-)!


  40. Ardéchoix Le 08 mars 2017 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Sincèrement, passer de 550 000€ chez Rothschild à 156 000€ pour sauver notre économie, respect . Si son évolution salariale continue , y va même plus pouvoir se payer un costard .

    “Vous me faites pas peur avec vos t-shirts, la meilleure façon de se payer un costard est de travailler” – E.Macron 27 Mai 2016


  41. Narm Le 08 mars 2017 à 10h21
    Afficher/Masquer

    8’50”

    capacité à raconter des histoires, en politique ça sert :

    https://youtu.be/tIwT7UqmSoU?t=534


    • Narm Le 08 mars 2017 à 11h10
      Afficher/Masquer

      excellent aussi le retournement de veste de Bayrou sur Macron : d’abord un olograme et ensuite il se ralie. Pourquoi Bayrou s’est-il ralié ?

      https://youtu.be/tIwT7UqmSoU?t=1454


      • Sycophante Le 08 mars 2017 à 12h54
        Afficher/Masquer

        Après avoir tancé Macron, le qualifiant de “candidat des forces de l’argent” Bayrou qui est un opportuniste de la politique et qui n’existait quasiment plus politiquement n’a eu aucun scrupule a retourné sa veste (lui qui a la prétention de donner des leçons de morale) pour faire alliance avec Macron, avec à la clef un strapontin ministériel afin de satisfaire son ego et croire qu’il existe à nouveau politiquement !


        • Narm Le 08 mars 2017 à 14h25
          Afficher/Masquer

          😉
          j’avais résumé un peu moins bien que vous en effet.

          https://www.mediapart.fr/journal/france/070317/compte-suisse-et-blanchiment-le-depute-lr-anti-fraude-sociale-bientot-au-tribunal

          Compte suisse et blanchiment: le député LR anti-fraude sociale bientôt au tribunal
          7 mars 2017 Par Mathilde Mathieu

          D’après nos informations, le député Dominique Tian (LR), membre de l’équipe de campagne de François Fillon et grand pourfendeur de la fraude sociale et des “assistés”, fait l’objet d’une citation directe devant le tribunal correctionnel de Paris pour « blanchiment de fraude fiscale » et « omission dans sa déclaration de patrimoine ».

          Dans l’équipe Fillon (ou plutôt sa dernière version), Dominique Tian est chargé de plancher sur « le financement de la protection sociale ». Au sein de la droite, il passe en effet pour un expert de la lutte contre la fraude sociale et s’est fait une spécialité de pourfendre les assistés – pas tant les patrons qui omettent de payer leurs cotisations que les prestataires abusant des “allocs”, de la Sécu ou du RSA. Désormais, son discours aura “


  42. Agroforesterie Le 08 mars 2017 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Attention, pour la valeur des liquidités de “Mme MACRON” que ce soit au 01/01/2013, 01/01/2014, 01/01/2015 ou même 01/01/2016 vous utilisez une donnée du 13/09/2016…
    D’une façon plus générale, cette “validation par l’ISF” n’apporte pas grand-chose par rapport à votre excellente 1ère étude, et on peut la remettre en cause de plein de façons, entre les actifs qui peuvent ne pas être comptabilisés à l’ISF, et l’énorme zone d’ombre que constitue le patrimoine de “Mme MACRON” (on ne perçoit pas 30 kE de revenus fonciers comme ça).
    Par contre, les données sur Rotschild sot intéressantes.


    • Agroforesterie Le 08 mars 2017 à 14h26
      Afficher/Masquer

      Autre précision sur les SCS : elles ne sont pas obligées de déposer leurs comptes annuels au greffe (!) ni d’avoir un commissaire aux comptes (re !). La banque ROTHSCHILD est aussi une SCS (!)

      Par ailleurs, ce n’est pas avec une part sur 100 000 de la SCS ROTHSCHILD & CIE qu’il a pu avoir 270 kE et 290 kE de revenus mobiliers (à moins que cette SCS ne génère plus de 350 milliards de résultats avant IS, ce dont je doute), mais avec d’autres participations dans le groupe (comme ses parts dans la FINANCIERE RABELAIS par exemple).


  43. Crapaud Rouge Le 08 mars 2017 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Signalé par un twitt de Romaric Godin, cet article de l’Agefi où il apparaît que Macron souhaite que “les grands ratios de solvabilité de liquidité et de fonds propres des banques et des assurances puissent être discuté au niveau européen à l’Ecofin” Selon cet article, Macron estime que “les régulations adoptées après la crise (Bâle 2 et 3, ainsi que Solvency 2), ont incité les acteurs financiers à désinvestir”. Et d’après moi, ça expliquerait pourquoi Macron a quitté son job chez Rothschild.
    Ref : http://www.agefi.fr/regulation/actualites/article/20170306/emmanuel-macron-veut-reprendre-main-regulation-212897
    http://www.boursorama.com/actualites/macron-prone-une-definition-des-fonds-propres-en-ecofin-5d03eeb28861e01c24f0a15c9fb034f3


  44. Sycophante Le 08 mars 2017 à 11h59
    Afficher/Masquer

    Après la démonstration brillante que vous avez faite qu’une somme d’argent considérable s’était soit volatilisée comme par enchantement (cette hypothèse me parait la plus vraisemblable) soit a été dilapidée (un smic par jour) du patrimoine d’un candidat dont on a parfaitement compris qu’il était intouchable !

    La seule solution pour que cette affaire gravissime ne soit pas engloutie soit que l’un des candidats se l’approprie lors du débat du 20 mars entre les principaux candidats !


  45. araok Le 08 mars 2017 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Bonjour les amis
    Lisez d’urgence le livre de Vincent Le Coq ” Impunités, une justice à deux vitesses” qui vient juste de paraître. L’auteur est maitre de conf en droit public, après avoir été dix ans avocat.
    L’hypocrisie du système judiciaire français y est présentée à travers l’analyse d’affaires remarquables de ces 40 dernières années, concernant la corruption des élus et l’attitude de la justice, parquet notamment.
    Yann Piat, 1994, Toulon…vous vous souvenez ?
    Olivier, soyez prudent en traversant la rue…


  46. Dizalch Le 08 mars 2017 à 13h04
    Afficher/Masquer

    Troisième “sujet” pour Macron (après Las Vegas et les 28 questions des Crises):

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/07/soupconne-de-conflit-d-interets-avec-le-laboratoire-servier-un-membre-de-l-equipe-de-campagne-de-macron-demissionne_5090643_4854003.html

    L’un des membres de son équipe santé, bossait pour le Laboratoire Servier… 80 000 euros de frais, 66 rendez-vous et restos… Il vient de démissionner de la campagne de Macron…
    Et… c’est du “hors norme” dans le secteur d’après le médecin qui avait déjà sorti “l’affaire Servier”…

    Là où cela devient intéressant… c’est que le 6 janvier à Nevers, Macron proposait de mieux rembourser les médocs pour l’hypertension artérielle sévère… En plein cœur du business de son propre collaborateur de campagne… et… spécialité des Laboratoires Servier…

    Conflit d’intérêt?… bah non bien sûr… bah tiens… (et ça ne se bouscule pas sur les MSM pour en parler hein…)


  47. ber075 Le 08 mars 2017 à 13h22
    Afficher/Masquer

    Bjr,
    J’ai parcouru la compilation très rapidement, il me semble juste devoir préciser
    que Macron a transféré semble-t-il une grosse partie de son patrimoine à son épouse.
    Ainsi, c’est elle qui est propriétaire de la résidence du Touquet pour laquelle il a fait un pret pour travaux de 350000, euros à titre personnel. Dans sa déclaration à la Haute hautorité il pourrait presque déclarer un patrimoine de 350000Euros dans la mesure où ces travaux ont eu pour effet
    d’augmenter la valeur de la propriété de sa femme de 350000Eurs et qu’ils sont semble t il dans un contrat de mariage aux acquets..
    Par ailleurs dans la mesure où sur le site de la haute autorité sa femme a augmenté ses revenus mobiliers de 20000Eurs entre 2014 et 2015, il est probable qu’Emmmanuel lui a acheté un bien immobilier à cette période..


    • Olposoch Le 08 mars 2017 à 13h51
      Afficher/Masquer

      Il a peut-être fait comme Valls qui déclarait à la même époque 40m2 de son appartement pour 200 à sa femme…
      http://www.economiematin.fr/news-declaration-patrimoine-manuel-valls-isf
      Macron n’a pas beaucoup de souci à se faire.


      • Commentaire Le 08 mars 2017 à 20h57
        Afficher/Masquer

        @Olposoch : Vous avez rédigé le commentaire le plus pertinent de ce fil je crois. Finalement, il n’y a sans doute rien à dire, ni à voir ou à reprocher … C’est malheureux, parce que les lois sur la transparence ne servent au final qu’à la communication (qui arrivera à paraître le plus pauvre ?) ! Pourquoi les hommes politiques ne pourraient-ils pas assumer leur patrimoine réel ? Car ils se méfient du peuple ? Ils ont raison, le peuple est lui-même méfiant, il sait bien que les politiques mentent … l’oeuf ou la poule … Sauf que les degrés de responsabilités sont déséquilibrés et que l’on sait (le “peuple”) où doit être l’exemplarité. Mais quand la classe politique assimile le “peuple” aux extrèmes, alors le lien de confiance est rompu. Point.


  48. Gourmel Michel Le 08 mars 2017 à 14h22
    Afficher/Masquer

    Pour “simplifier” votre organigramme
    Rothschild & Co et la Compagnie Financière Martin Maurel vont fusionner
    Rothschild & Co et la Compagnie Financière Martin Maurel vont fusionner afin de créer l’une des premières banques privées indépendantes de France. « Maison-mère du groupe Rothschild », l’ex-Paris-Orléans n’est en fait qu’une petite émanation de l’incroyable patrimoine des Rothschild dans le monde.
    Attention à ne pas confondre Rothschild et Rothschild !
    http://www.capital.fr/bourse/actualites/attention-a-ne-pas-confondre-rothschild-et-rothschild-1135273


  49. calal Le 08 mars 2017 à 14h24
    Afficher/Masquer

    merci ob pour des faits objectifs sur ce que macron represente et pour qui il roule. maintenant,ca fait bien longtemps que les paranos et les complotistes sentaient subjectivement que macron etait l’homme de paille des banques et que le parti socialiste n’est plus socialiste.
    que les gens votent pour macron s’ils le veulent. pourquoi pleurer encore sur le pouvoir d’influence des medias? tout cela est connu depuis longtemps. les autres s’adaptent en faisant campagne sur internet…



Charte de modérations des commentaires