La première phase de la guerre d’Afghanistan de l’histoire contemporaine a opposé, du 27 décembre 1979 au 15 février 1989, l’armée de l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), aux moudjahidines (« guerriers saints »). Durant dix ans, cette guerre a ravagé l’Afghanistan. Du fait de l’implication des États-Unis et de l’URSS, cette guerre est considérée comme une des dernières crises de la guerre froide.

L’invasion soviétique s’inscrit dans le contexte de la guerre froide. Face aux États-Unis qui soutiennent le Pakistan et face à une Inde qui se voulait le fer de lance des pays non-alignés, l’URSS soutient l’Afghanistan qui avait, depuis 1919, des revendications territoriales sur les régions à majorité pachtoune du Pakistan dont l’acquisition aurait permis à l’Afghanistan de se désenclaver en possédant un accès à la mer d’Arabie.

Le 27 avril 1978 en Afghanistan a commencé la révolution, avec pour résultat l’arrivée au pouvoir du Parti démocratique populaire d’Afghanistan (PDPA) qui a proclamé le pays « République démocratique d’Afghanistan » (DRA).

Les tentatives faites par les dirigeants du pays de mettre en œuvre de nouvelles réformes, qui permettraient de surmonter le retard de l’Afghanistan, ont rencontré la résistance de l’opposition islamique. En 1978, avant l’entrée des troupes soviétiques en Afghanistan, la guerre civile a déjà éclaté.

À la suite d’un coup d’État fomenté en 1973 par le prince Mohammed Daoud Khan, l’État afghan s’éloigne de plus en plus de Moscou. L’URSS voit donc d’un œil favorable le coup d’État de 1978 qui amène le Parti démocratique populaire d’Afghanistan (PDPA) d’obédience marxiste au pouvoir. Celui-ci entretient des relations privilégiées avec l’URSS et met en place une série de réformes collectivistes et sociales (imposition d’un athéisme d’État, alphabétisation, droit des femmes, réformes agraires…) qui contrarient les coutumes conservatrices afghanes, ainsi qu’une politique répressive envers les élites et classes moyennes du pays. Mais le PDPA est alors fragile puisque formé par la fusion du Khalq (« le Peuple », tendance radicale) et du Pacharm (« l’Étendard », plus modéré). Le radical Hafizullah Amin, Premier ministre du régime désire plus d’autonomie vis-à-vis de l’URSS, avis partagé par une partie de la population. On a longtemps cru que les Soviétiques avaient été les initiateurs de ce conflit, pour soutenir le PDPA.

Les tentatives de déstabilisation se font via le Pakistan où le général Zia a instauré, après le coup d’État de 1977, un régime militaro-islamiste et fait pendre, le 4 avril 1979, le Premier ministre démocratiquement élu Zulfikar Alî Bhutto. Le 14 septembre, le président afghan Nour Mohammad Taraki, très favorable à Moscou, est assassiné par son concurrent communiste Hafizullah Amin, qui lui succède et prend ses distances avec Moscou. De plus, l’Iran de Khomeiny, hostile au « grand Satan » américain, déteste tout autant l’Union soviétique et suscite l’inquiétude de Moscou de voir s’étendre la contestation religieuse en Asie centrale soviétique. En mars, un mois seulement après la révolution iranienne, la ville d’Hérat s’était d’ailleurs soulevée contre le régime communiste de Kaboul ; les services soviétiques y avaient vu la main de Téhéran. Toutes ces raisons poussent Moscou à intervenir. Le 25 décembre, l’Armée Rouge entre en Afghanistan.

Lire l’article Wikipédia pour en savoir plus.

12 réponses à [Vidéo] Afghanistan 1979 : La guerre qui a changé le monde

Commentaires recommandés

Astatruc Le 08 décembre 2015 à 06h35

Se déclarer exceptionnel est quand même la preuve tangible qu’ils ont un grain, les ricains.De ce fait, ils sont dangereux pour tout le monde.
Des fois, je me dis qu’ils ont recrutés tous les manipulateurs pervers de la planète……..

  1. Astatruc Le 08 décembre 2015 à 06h35
    Afficher/Masquer

    Se déclarer exceptionnel est quand même la preuve tangible qu’ils ont un grain, les ricains.De ce fait, ils sont dangereux pour tout le monde.
    Des fois, je me dis qu’ils ont recrutés tous les manipulateurs pervers de la planète……..


    • JBB Le 08 décembre 2015 à 15h06
      Afficher/Masquer

      @ Astatruc
      Le caractère “exceptionnel” est en grande partie une vision portée par la classe dominante, relayée par les médias.
      Les responsables de la politique étrangère des Etats-Unis, qui sont à l’origine des invasions impérialiste de l’Afghanistan et de l’Irak, sont connus pour être de grands disciples du philosophe politique Leo Strauss, lui-même grand admirateur de Platon (et donc du concept platonicien de “noble mensonge”).
      “Les philosophes antiques de prédilection de Strauss pensaient que les masses n’étaient faites ni pour la vérité, ni pour la liberté, et que leur offrir ces sublimes trésors revenait à donner de la confiture aux cochons.”

      Tout est dit.
      Sources: “Histoire populaire des Sciences”, C.D. COnner – page196 ; “Noble lies and Perpetual wars” Shadia Dury.


  2. PHansen Le 08 décembre 2015 à 08h51
    Afficher/Masquer

    A force de leur dire ” US GO HOME ” il est a craindre qu’ils reviennent en Europe, dont ils sont issus.
    Et ça , ça serait le drame ultime .


  3. groucho Le 08 décembre 2015 à 08h55
    Afficher/Masquer

    Quand on vous dit que l’histoire officielle est complètement trafiquée…
    Le tout est de trouver jusqu’à quel point. Surprises garanties ! Et pas des petites…


    • juste leblanc Le 08 décembre 2015 à 18h31
      Afficher/Masquer

      “Qu’est ce que l’Histoire, sinon une fable sur laquelle tout le monde est d’accord ?” (Napoléon Bonaparte)


  4. nathka Le 08 décembre 2015 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Je me rappelle un reportage à la télé – une femme afghane dit:
    “.. la venu des russes c’est le seul moment quand les femmes étaient libres dans ce pays …”


  5. KL42 Le 08 décembre 2015 à 11h42
    Afficher/Masquer

    l’Afghanistan qui avait, depuis 1919, des revendications territoriales sur les régions à majorité pachtoune du Pakistan dont l’acquisition aurait permis à l’Afghanistan de se désenclaver en possédant un accès à la mer d’Arabie.

    La j ai comme un gros doute. Les patchoune sont a l ouest du pakistan, les baloutches sont au sud vers la mer d arabie.
    http://www.teheran.ir/spip.php?article1915#gsc.tab=0


    • Charles Michael Le 09 décembre 2015 à 19h08
      Afficher/Masquer

      Oui, mais la majorité des Balouchs sont des Patchouns.

      subtile complexité.

      à propos/: Pakistan c’est pour Punjab, Afghanisatan et Kashmer


  6. Dreian Le 08 décembre 2015 à 12h25
    Afficher/Masquer

    Il y a un documentaire de 2015 de la bbc qui s’interesse de manière très précise aux évènements qui ont conduit à “l’afghanistan” et l’enchainement dramatique des évènements jusqu’à aujourd’hui.

    “Bitter Lake”, Adam Curtis.

    Il est disponible en ligne sur dailymotion, youtube…


  7. williamoff Le 08 décembre 2015 à 22h27
    Afficher/Masquer

    La France ou les Etats-Unis interviennent au Mali, en Iraq et ailleurs, mais pour Wikipédia quand il s’agit de l’URSS, on doit lire “invasion” de l’Afghanistan. Pourtant c’est un fait avéré et documenté que le gouvernement Afghan a bien demandé officiellement l’aide militaire de L’URSS. Il me semble que cela fait une sacrée différence pour se faire une opinion sur l’événement.
    Après certains penseront encore que Wikipédia est le “minimum vital” sur les questions historiques, alors que ce n’est qu’un nouveau bastion de la classe hégémonique pour reprendre le vocabulaire gramscien.
    Wikipédia reprend donc la propagande des Etats-Unis à l’oeuvre dès les premiers jours de l’intervention soviétique comme on peut l’entendre plusieurs fois dans dans ce formidable JT de TF1 de l’époque (apprécier les intonations des journalistes sur certains mots, le ton moralisateur, et tout le reste qui vaut son pesant de cacahuètes).
    https://www.youtube.com/watch?v=g52hR3M33Fc


  8. Astatruc Le 08 décembre 2015 à 23h00
    Afficher/Masquer

    Peut-être un peu hors-sujet. mais je pense que Daesh est un monstre qui s’est étendu depuis l’Afghanistan.Comme dirait Zbniegbztruc, “on a pas poussé les Afghans à s’entretuer, non, ce n’est pas tout à fait ça……”
    Il y a des infos sur Wikileaks qui parlent de combattants en Afghanistan en les nommant”mercenaires”, déjà, ces fameux islamistes n’étaient, pour une bonne partie, pas musulmans du tout, du tout…….

    On parle bcp de camps d’entraînements de Daesh en Jordanie, en me promenant sur Wikileaks, j’ai trouvé:

    https://wikileaks.org/wiki/Wikileaks_cracks_NATO's_Master_Narrative_for_Afghanistan

    “Parmi les révélations, que nous encourageons la presse d’examiner en détail, est la présence de la Jordanie en tant que membre secret de la force d’occupation américaine de plomb, l’ISAF.

    Jordanie est une monarchie Moyen-Orient, soutenu par les Etats-Unis, et historiquement partenaire le plus proche de la CIA dans son programme de restitution extraordinaire. “la pratique de la torture est de routine” dans le pays, selon un rapport de Janvier 2007 par l’enquêteur spécial de l’ONU pour la torture, Manfred Nowak. [1]”

    Tiens, tiens, la Jordanie, alliée secrète des USA en 2009?

    Très intéressant, Wikileaks


Charte de modérations des commentaires