Les Crises Les Crises
31.mai.201931.5.2019 // Les Crises

1000 emplois supprimés par General Electric : l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française. Par Jean-Charles Hourcade

Merci 1226
J'envoie

Source : Le Figaro Vox, Jean-Charles Hourcade,

FIGAROVOX/TRIBUNE – Alors que General Electric annonçait ce 27 mai la suppression de 1000 emplois, Jean-Charles Hourcade revient sur l’affaire Alstom depuis son origine.


Jean-Charles Hourcade est ingénieur, polytechnicien, ancien Directeur Général Adjoint du groupe Thomson, ancien Directeur Général de France Brevets. Il est responsable Industrie de République Souveraine.


48 heures à peine après les élections européennes, l’américain General Electric (GE) a annoncé la suppression de plus d’un millier d’emplois sur son site de Belfort. Les syndicats, réunis le 28 mai en présence d’Hugh Bailey, nommé Directeur Général de GE France le 22 avril, dénoncent une “bombe sociale”. Quand on sait que le même Hugh Bailey était précédemment le conseiller pour les affaires industrielles d’Emmanuel Macron à l’époque où il était ministre de l’Économie et avait piloté la vente à GE de la branche énergie d’Alstom (chaudières et turbines de génération électrique), il est urgent de revenir sur la genèse de ce nouveau coup dur et d’en tirer tous les enseignements pour préparer au mieux la riposte.

En septembre 2015, c’est à l’issue d’un véritable thriller politico-industriel que GE prenait le contrôle de la division Energie d’Alstom, signant ainsi l’un des pires revers stratégiques qu’ait connu la France en 150 ans d’histoire industrielle. Seul le naufrage d’Alcatel, qui fut le leader mondial de l’industrie des télécommunications jusque dans les années 2000, et sa prise de contrôle par le finlandais Nokia, peuvent fournir l’image d’une telle Bérézina.

Aujourd’hui ce sont donc plus de 1000 postes qui sont menacés.

L’histoire s’inscrit dans le temps long. Jusqu’en 1998, les activités d’Alstom, Energie et Ferroviaire, faisaient partie du plus puissant conglomérat industriel français, la CGE (Compagnie Générale d’Electricité, rebaptisée en 1991 Alcatel-Alstom). La CGE était un leader mondial dans les Télécoms, les câbles, l’ingénierie électrique, l’énergie, le ferroviaire, le nucléaire, les chantiers navals… L’organisation sous forme de conglomérat, similaire à celle de General Electric aux USA, de Siemens en Allemagne, d’Hitachi et Mitsubishi au Japon, ou de Samsung et Hyundai en Corée, construisait une position de force industrielle et financière globale bénéficiant à chaque composante.

En 1998, son PDG Serge Tchuruk, qui venait d’être parachuté de Total et qui s’illustra en vantant le concept d’ “industrie sans usines”, décida de recentrer Alcatel Alstom sur les télécoms, et de vendre en Bourse la majorité du capital d’Alstom. Au moment de la séparation, Alcatel exigea d’Alstom un dividende exceptionnel de 5 milliards d’euros, laissant derrière lui un groupe financièrement exsangue, avec de gros problèmes techniques et juridiques liés au rachat des turbines à gaz d’ABB. La conséquence ne se fit pas attendre. Dès 2003, Alstom était en faillite.

Les banques privées françaises lui retirèrent tout soutien. Nicolas Sarkozy, à l’époque ministre des Finances, sauva in extremis Alstom de la faillite et l’État entra au capital en lui apportant 2,8 milliards d’euros. Dès 2006, l’État revendait sa participation au groupe Bouygues avec une plus-value de 1,26 milliard, et abandonnait Alstom dans les griffes d’un actionnaire opportuniste. Alstom, sous-capitalisé, resta fragilisé dans la compétition contre GE et Siemens.

Macron ira jusqu’à défendre GE durant l’enquête de la direction de la concurrence de la Commission européenne, et GE put acquérir le pôle Energie d’Alstom avec les mains entièrement libres !

L’attaque frontale allait venir des USA. Le 14 avril 2013, Frédéric Pierucci, directeur de la division chaudières d’Alstom, est arrêté lors de son arrivée à New-York pour une sombre affaire de corruption en Indonésie. Dans un livre choc, Le Piège américain, il explique que la vente d’Alstom à GE fut le résultat d’une action coordonnée du DoJ (Ministère américain de la Justice) et de GE. La stratégie utilisée était classique: utilisant ses revendications d’extraterritorialité, la justice américaine menace un groupe étranger d’une amende monumentale (jusqu’à plusieurs milliards de dollars) pour corruption, détournement d’embargo ou tout autre argument géopolitique, et menace ses dirigeants de prison. Contre la promesse d’une amende réduite et de l’oubli des poursuites judiciaires pour le PDG et les cadres dirigeants, le prix à payer est la cession à la multinationale américaine concernée des activités stratégiques convoitées, dans le cas présent les turbines d’Alstom. En termes simples, c’est du racket.

La suite conforte l’analyse de Pierucci. Patrick Kron, PDG d’Alstom, directement menacé à titre personnel, estima […]

Suite à lire : Le Figaro Vox, Jean-Charles Hourcade,

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 31.05.2019 à 07h23

Le démantèlement et le bradage de la CGE : histoire d’un crime économique, commis par l’oligarchie française.
Parmi les enseignements tirés par M. Hourcade à la fin de son article : « la clarté est faite quant à la complicité entre Emmanuel Macron et GE [General Electric] tout au long de cette affaire, jusqu’au point où c’est son conseiller industrie lors du rachat qui est nommé à la tête de GE France pour mettre en œuvre le plan de restructuration… ». Au passage, Hourcade rend justice à Montebourg dans cette sinistre affaire.

Si nous étions en république (rires dans la salle), Macron Emmanuel serait déjà devant un Tribunal du peuple.

73 réactions et commentaires

  • Fritz // 31.05.2019 à 07h23

    Le démantèlement et le bradage de la CGE : histoire d’un crime économique, commis par l’oligarchie française.
    Parmi les enseignements tirés par M. Hourcade à la fin de son article : « la clarté est faite quant à la complicité entre Emmanuel Macron et GE [General Electric] tout au long de cette affaire, jusqu’au point où c’est son conseiller industrie lors du rachat qui est nommé à la tête de GE France pour mettre en œuvre le plan de restructuration… ». Au passage, Hourcade rend justice à Montebourg dans cette sinistre affaire.

    Si nous étions en république (rires dans la salle), Macron Emmanuel serait déjà devant un Tribunal du peuple.

      +149

    Alerter
    • D’Aubrac // 31.05.2019 à 08h57

      L’auteur de l’analyse ci-dessous est un ancien Directeur Général adjoint du groupe Thompson, un bon connaisseur des dessous des grands mécanos industriels.
      Il met implicitement en cause la probité -la probité !- du chef de l’État, et l’accuse explicitement d’avoir trahi les intérêts du pays.
      Ces accusations interviennent après celles aussi graves (et restées sans suites…) du Canard Enchainé (en Mars 2018) expliquant que l’intervention directe et obstinée de Macron, en 2013-2014,
      alors secrétaire général adjoint de l’Élysée, en faveur du rachat de Alstom par General Electric, avait pour but de permettre au groupe Bouygues, actionnaire d’Alstom en situation
      de trésorerie très difficile, de récupérer très vite (au moins) 3,2 milliards d’euros de la vente de ses actions et… sauver ainsi ”Bouygues Télécom” alors en perdition…convoité par le groupe Drahi.
      Le tout, y compris la négociation avec l’américain G.E, sous la houlette de la Banque Rothschild… ancien employeur de Macron jusqu’en mai 2012, date de son recrutement à l’Élysée par Hollande!

      Cette affaire est gravissime. Peut-être une des plus graves de ces 50 dernières années. [Modéré attention aux termes utilisés]

      On ne doit pas nourrir beaucoup d’espoir: avec la complicité d’une magistrature servile, de médias aux mains des puissances d’argent et d’une majorité parlementaire prête à couvrir toutes les turpitudes, il faut s’attendre à ce que le scandale Alstom soit étouffé.

        +92

      Alerter
      • corrigendum // 01.06.2019 à 00h26

        “Ces accusations interviennent après celles aussi graves (et restées sans suites…) du Canard Enchainé (en Mars 2018) expliquant que l’intervention directe et obstinée de Macron, en 2013-2014,”
        Bien oubliées au moment des faits par ledit volatile qui n’avait d’yeux avant mai 2017 que pour Fillon et Le Pen ou trop tardives.

          +6

        Alerter
        • Alfred // 01.06.2019 à 15h00

          Tout est dans le timing. Pour les nigauds le volatile et d’autres “opposants” du même acabit repent sur tout le monde. Mais ils tapent au moment qui va bien au rythme qui convient aux échéances (notamment électorales).

            +3

          Alerter
    • weilan // 31.05.2019 à 09h03

      Mais nous sommes en république mon cher Fritz ! Que cette république ait un petit côté “bananièr” ou “noix de cocotiér” ne change rien à ce fait.
      Et puis, le pauvre E.Macron avait bien besoin de quelques fonds pour sa campagne électorale à venir ! C’est que cela coûte fort cher une campagne électorale, surtout sans parti préalablement établi.

        +43

      Alerter
      • V_Parlier // 03.06.2019 à 21h37

        Plutôt bien résumé. Et pour ce qui est de cette annonce de liquidation: Aucune surprise pour moi. Ce que j’ai connu et ce que je connais encore des grosses entreprises rachetées par les américains montre que c’était le destin évident: Rachat, récupération du carnet d’adresses puis délocalisation massive en Inde, au Mexique, et éventuellement dans quelques pays de l’Est occupés par l’empire. C’est tellement prévisible et banal, tout ça.

          +1

        Alerter
    • Alfred // 31.05.2019 à 10h33

      Il y a des pétitions qui circulent pour que Macron et castsner répondent juridiquement de la répression des gj (Macron c’est pas possible). De même il existe plusieurs pétition pour que Macron soit inculpé dans l’affaire Alsthom.
      Au minimum cherchez les signez les toutes.
      Évidement il y aura toujours des pisse-froids qui sont contre ” le militantisme en ligne ou militantisme du clic”, d’autres qui pensent que “ça ne sert à rien, autant pisser dans un violon”.
      Simplement. Un pétition qui receuille 500000 à 1 milion de signatures ça commence à gratter.
      Une pétition qui receuille deux millions de signatures c’est une opportunité politique pour tous les opportunistes politique du secteur pour tomber sur Macron via le parlement et le sénat. Ça peut commencer à bouger.
      La faute est là. Ce n’est pas la seule. Mais c’est la plus facile à punir. Il faut en cesser avec l’impunité.
      Signez donc (ou taisez vous à jamais (c’est une blague, mais soyez cohérents)).

        +28

      Alerter
      • Geoffrey // 31.05.2019 à 11h19

        non, ça ne gratte pas…

        quand comprendrez-vous que les élites au pouvoir sont des psychopathes ?
        quand comprendrez-vous que leur fins de carrières, elles se financent par le privé, contre des services rendus (praxis ? la vente d’Alstom à GE).

        quand ?

        quand il sera trop tard…(les bons concepts !!!!!!!!!)

        Geof’-rey, neo-communiste belge

          +16

        Alerter
        • Alfred // 31.05.2019 à 14h07

          Je crois que c’est vous qui ne comprennenez pas. Je sais que Macron s’en fout des pétitions. Je dis juste que cela ne coûte rien (et ne vous détourné pas de vos engagements). Que c’est moins tourné contre Macron que vers les citoyens (a la manière du départ de la jacquerie des GJ). Qu’à partir d’un certain nombre en millions cela débouchera sur une reprise par des politiciens opportunistes à défaut d’honnêtes au parlement ou au senat. Il faut faire feu de tout bois et planter des graines partout. (Jetez votre manuel du petit révolutionnaire il est périmé).

            +13

          Alerter
          • Véronique // 31.05.2019 à 17h04

            Je suis bien d’accord avec vous.
            Il ne faut pas oublier non plus que nos politiciens, dans leur propre microcosme, ont aussi leurs ennemis. Des jaloux qui voudraient la place ou que certaines ascensions insupportent (ou pour toute autre raison personnelle).

              +6

            Alerter
    • MatriX // 31.05.2019 à 11h06

      Une des choses affreuses passées sous silence que Sarkozy avait faites lors de son accession au pouvoir est d’abroger de délit de haute trahison!!
      Il n y a plus personne du peuple à trahir, vous pouvez tout faire les mains libres et servir vos maîtres de l’ombre.

      Pauvre France, depuis que le pouvoir a été usurpé, elle n’est plus que l’ombre d’elle même.

        +26

      Alerter
  • Louis de Constance // 31.05.2019 à 08h22

    Hi from DC ❤ ✌ 💙. Thx a lot. Very interesting. Basically, you shouldn’t write :’US racket’, but ‘US strategy and smartness’. Hey, French leaders, do the same and be smartly acting to be good leaders ! !!

      +1

    Alerter
    • Fritz // 31.05.2019 à 08h38

      French leaders are Young Leaders, i.e. american puppets. So they’ll never do the same against their master.

        +22

      Alerter
    • Krisko // 31.05.2019 à 08h45

      Ah oui..en Français dans le texte…..
      French leader….heu..non…young leaders….
      Macron, Hollande, Montebourg…3 young leader de la French America Fondation…(même si montebourg a probablement enté de limiter la casse)
      Bref..de bon petits copains de nos “Amis” yankee…..qui ont toujours eu besoin de supplétifs.

      On a déja connu ça…il y a environ 60 ans….ça s’appelait la collaboration..en 40 avec la gestapo…en 2010 avec le grand capital…..

      Nous sommes dirigés par des collabos.

      Ils finiront tondus…dans le meilleurs des cas….
      En attendant, je nous souhaite bon courage !!!!.

        +35

      Alerter
      • gotoul // 31.05.2019 à 10h17

        Historiquement les collabos ont beaucoup plus souvent gagné que perdu. Ex : les gallo-romains.

          +4

        Alerter
        • Sandrine // 31.05.2019 à 11h41

          Il y a collabos et collabos…

          Ceux qui collaborent aujourd’hui sont une espèce particulièrement nuisible car fondamentalement « hors-sol », en opposition frontale avec toute forme d’harmonie écologique et sociale.

          Comme l’écrivait C Lash, les élites ont fait cecession. Elles travaillent à la construction d’un monde d’associaux dont le seul lien social sera de type «assuranciel ». Leur objectif est de transférer la puissance publique à des acteurs privés c’est à dire en d’autre termes restaurer un monde féodal mais sans aucune transcendance – le règne de la non- responsabilité.
          Une utopie sadienne.

            +20

          Alerter
          • Geoffrey // 31.05.2019 à 15h51

            une utopie sadienne ?

            utopie : projet de société idéale, mais irréalisable
            sadisme : atteindre la jouissance sexuelle en faisant souffrir les autres
            sadien : relatif à sade (je vois pas mieux comme déf.)

            Les psychopathes au pouvoir (ceux de façade et ceux – anonymes – de l’ombre) se moquent éperdument de nous, ils ne tirent pas de plaisirs particuliers à constater ou à établir nos situations…ils s’en foutent !!! Le peuple est à leurs yeux un troupeau, de la faune bipède.

            ta formulation se réfère-t-elle plutôt à la personne de sade : a-il été jugé irresponsable de ses actes, au sens psychiatrique ?

            mas je suis d’accord sur le descriptif de la dystopie à venir : un monde de monades structuré par des contrats, sans référence à une morale quelconque, et sans éthique (voler, mentir, tuer).

              +7

            Alerter
            • Sandrine // 31.05.2019 à 16h54

              Sade, c’est l’individu asocial archetypal, qui répudie tout morale et qui n’a pour seule boussole que son bon plaisir.
              Pasolini a associé ça au fascisme, mais Sade est un précurseur de bien plus que le fascisme ; il annonce le darwinisme social et le neo-liberalisme libéral-libertaire (Ses adeptes ne s’y sont d’ailleurs pas trompés car bien souvent ils trouvent que ça fait très chic de lire et d’aimer Sade)
              J’ai lu je ne sais plus où, que l’on pouvait faire un parallèle entre le « fétichisme de la marchandise » prôné par l’ideal neo-liberal du marché et le « fétichisme des fesses » du sadomasochisme.
              Force est de constater que le résultat de la révolution sexuelle libertaire a été surtout une « neo-libéralisation » du sexe et de la sexualité : explosion du porno (dans lequel la sodomie tient d’ailleurs une place tout à fait obsessionnelle), promotion de la prostitution comme activité « de choix » et valorisante, incitation à déconnecter le sexe et l’amour pour maximiser sa jouissance (et ainsi pour mieux pouvoir l’appréhender dans le cadre d’activités marchandes), et ne parlons même pas de la théorie du genre qui représente la quintessence de l’individu « entrepreneur de soi-même » dont parlait Gary Becker (qui a théorisé le notion de « capital humain »)etc, etc.

                +17

              Alerter
      • faxmax // 31.05.2019 à 12h53

        “Nous sommes dirigés par des collabos.”

        Vous voyez les choses par le petit bout de la lorgnette… moi je parlerais plutôt d’arrivistes ! Et alors là, la French American Fondation c’est une goutte dans l’océan (ou juste un tremplin parmi d’autres)…

        Personnellement je me méfie toujours des gens qui prétende aimer la France et les Français (Sarko était à mon avis particulièrement pathétique sur ce point), en vérité je pense qu’ils aiment surtout conduire des paquebots (la France faisant encore partie des plus gros).

        Quoi un iceberg? Où ça?

        Ps: “Collabos” c’est un terme qu’on balaye du revers de la main sans problème en France, je vois vraiment pas l’utilité de l’employer (sauf pour faire de la mousse).

          +2

        Alerter
        • Sandrine // 31.05.2019 à 17h11

          Oui, il serait peut-être plus juste de dire que « nous sommes dirigés par les clones des collabos de la seconde guerre mondiale.

          Annie Lacroix -Riz rapporte dans l’une de ses conférences que ses collègues historiens lui reprochent de défendre un point de vue « resistancialiste » et d’employer la « taxinomie d’époque » quand elle parle de « collaborationnistes » et de « résistants »…
          Hallucinant… mais en même temps très révélateur de la nature profonde des élites qui nous gouvernent (et des intellectuels payés pour en faire l’apologie)

            +16

          Alerter
          • Geoffrey // 31.05.2019 à 17h29

            je réponds sur ce commentaire à propos de l’autre, sur sade.

            d’après une biographie, sade est surtout un révolté voltairien contre l’Église : c’est blasphémer qui est jouissif, il préfigurerait donc plutôt Nietzsche. Bien sûr, il y a aussi du Mandeville – l’économiste libertin et a-morale – chez sade.

            tout çà est très bien mais…ne nous aide pas bcp pour la suite : le mouvement des gilets jaunes, cette jacquerie sabbatique et pourtant festive, continue de tourner en rond.

            tjrs cette horreur pour la violence ; je me disais à ce propos : “que font ces gens le 14 juillet, ils portent le deuil ?”

            Geof’

              +4

            Alerter
            • Sandrine // 31.05.2019 à 20h02

              On peut être voltairien et pour un libéralisme individualiste sans transcendance mais organisé par des élites technocratiques, ça n’est pas contradictoire
              https://www.youtube.com/watch?v=HRcIhDptmCc

                +2

              Alerter
      • Gerald B // 31.05.2019 à 16h38

        Pour Arnaud Montbourg, c’est pas “probablement” mais sûrement. Il a fait le maximum mais à été trompé par Patrick Kron et roulé dans la farine par Macron qui a persuadé Hollande de l’option GE. Une trahison des élites vu de l’intérieur par Frédéric Pierucci (OTAGE DES AMERICAINS), plus de 2 ans de prison aux USA.

          +12

        Alerter
    • Ecofil // 31.05.2019 à 09h43

      Si utiliser un « système » mis au point pour que les nations puissantes puissent de manière légitime, délibérément voler et escroquer les plus petites, vous devez sans doute avoir raison. Le seul problème qui m’inquiète c’est que dans tout cela, il n’y a plus la moindre morale, c’est à dire le moindre respect. Quand on en arrive à ce stade de décrépitude au niveau éthique, c’est que vraiment la démocratie est manifestement de plus en plus exsangue et que les inconscients (?) qui nous dirigent sont de plus en plus dangereux car soumis uniquement au régime de la cupidité ambiante…!!!

        +32

      Alerter
    • Alfred // 31.05.2019 à 11h42

      @ goef- Rey: Je le sais bien. Mais que proposez vous? Vous suicider? Faire la révolution (regardez autour de vous et retourner vous coucher). Quand comprendrez vous que nous sommes poussières et devons agir comme poussières. Je n’attend aucun changement de ces pétitions ni de mon côté. Je n’aurai aucune déception. Simplement j’ai l’habitude de planter des graines. Beaucoup. Ça prend ou pas. Certaines choses donnent très rarement (conditions extrêmement défavorable). Mais parfois ça fonctionne. Qu’importe Macron. Ces pétitions sont tournées contre lui mais adressées à tous nos compatriotes (nuance). Qu’importe le motif (les gj sont partis d’une taxe sur les carburants). C’est simplement un motif qui peut rassembler. Et a partir d’un certain nombre ça gratte quoi que vous en disiez.
      (Je parlais d’une majorité de pisse-froids qui pensent avoir tout compris). Qu’est ce que cela vous coûte de faire un acte gratuit. Même gratuit c’est trop dur. Ça va vous empêcher de poursuivre vos autres engagements que vous pensez plus productifs (ie “rentables”)? Le faire s Ioans rien en attendre c’est pas très contemporain je sais bien.

        +9

      Alerter
      • Geoffrey // 31.05.2019 à 16h03

        non, frédo’,

        nous sommes dotés du don de l’intelligence, la dignité humaine exige de nous de nous en servir.

        des pétitions, des manif’, tout çà c’est du mou…

        perso’, je suis fasciné par les résistant(e)s, d’ici et d’ailleurs, d’aujourd’hui et d’hier. Le “Che”, Mandela, Malcolm, Louise Michel…et les milliers d’anonymes dont l’Histoire n’a pas même connu le nom. Ce sont nos modèles, ils nous indiquent le chemin..et on s’en détournerait ? au nom de quoi ? le respect de la Loi ? et pq pas celui de l’ordonnance de la kommandantur, tant qu’on y est ?

        dire “non”, c’est dire “je”

        devoir à faire pour lundi : lire “L’homme révolté” de bébert’ et en faire un recension, je corrigerai les copies…

          +4

        Alerter
        • Alfred // 31.05.2019 à 16h56

          Je vous aime bien mais la je ne vous suis pas. J’ai l’impression que vous venez de faire votre gargarisme (le Che Mandela Malcom Louise) devant moi et que vous venez de tout recracher dans l’évier (pour recommencer demain). Saine routine et saine higiene bravo. Mais si c’est pas moi c’est dur comme un songe érotique. Ce n’est pas vrai.
          Rien ne vous empêche de faire l’un et l’autre. Du concret en clics ou du singe en vrai (ou l’inverse). Faites donc feu de tous bois.

            +5

          Alerter
        • Véronique // 31.05.2019 à 17h17

          Je m’incruste parce que je voulais vous faire remarquer que les révolutions n’arrivent jamais d’un seul coup.
          Avant qu’une révolution ne se mette vraiment “en marche”, il y a d’autres mouvements sociaux, plus petits, plus isolés, localisés, grèves, manifs, révoltes, il y a aussi une prise de conscience qui germe et qui prend de l’ampleur.

            +11

          Alerter
          • Geoffrey // 31.05.2019 à 17h35

            aaaaah, d’accord

            je pensais qu’elle tombait des arbres, les jours de grands vents.

            Véro’ , je suis le prince des slogans, voici la pensée du jour :

            “La révolution…tout le monde l’espère, personne ne veut la faire” ; praxis ? les logos de Boulo et de Rodriguez (qui n’a pas donné un œil au mouvement, on le lui a pris…la nuance est de taille)

            Geof’-Rey, prince des slogans (entre autres choses)

              +3

            Alerter
            • Alfred // 31.05.2019 à 18h45

              A propos de boulo (qui fait du bon travail) j’aimeai bien avoir votre avis sur ce qu’il dit ici:
              https://www.youtube.com/watch?v=ocRgnOzdM1c

                +1

              Alerter
            • Alfred // 31.05.2019 à 18h57

                +0

              Alerter
            • Véronique // 01.06.2019 à 00h26

              La révolution, ça ne sert à rien non plus de dire qu’il faut la faire.
              Le mieux c’est de ne rien dire à personne et de la faire réellement.

                +4

              Alerter
            • RV // 01.06.2019 à 14h41

              @ Alfred // 31.05.2019 à 18h45
              Dans cette vidéo Boulo déroule la stratégie de la FI.

                +0

              Alerter
            • Geoffrey // 02.06.2019 à 17h17

              @Véronique,

              et “je” la fait tout seul, la Révolution ? je pense que 10.000 hommes armés peuvent prendre le pouvoir en France (1000 personnes-clefs de l’état comme cibles).

              et pour répondre à Fred’, la solution, c’est le chemin de traverse, pas la légalité.

              je suis fasciné par l’obéissance des citoyens : tu n’as jamais traversé “au rouge” ? il y a qqch de religieux chez le citoyen-obéissant, comme si Dieu exigeait de lui le respect permanent des règles, procédures, normes…

              Dieu exige de nous d’être dignes

              il y a 3 types d’hommes/femmes : Gandhi, eichmann et pinochet – le premier et le troisième violent la Loi

              seul eichmann respecte tjrs les lois, c’est un homme fondamentalement médiocre, pas un héros ni un salaud absolu…il applique juste le règlement.

              https://www.edilivre.com/l-homme-mediocre-jose-ingenieros.html/

                +0

              Alerter
            • Alfred // 02.06.2019 à 18h48

              @ geof: Vous êtes atteint du mal du siècle. Le fait de traverser au feu rouge c’est du plus plat conformisme contemporain. La rebellitude centrée sur son nombril et qui nuit à l’efficacité de la société. Si vous m’aviez dit que vous ne traversez qu’au vert je vous aurait pris pour un rebelle authentique. je ne vois quasiment personne le faire dans ma ville.
              C’est Roger Waters qui disait qu’aujourd’hui ce qui se rapproche le plus des punks c’est les conservateurs.

                +0

              Alerter
  • lecrabe // 31.05.2019 à 08h51

    Ah ben mince, Manu n’est pas très bon en affaire. Il a vendu l’aéroport de Toulouse pour le succès qu’on connaît, il a dépecé Alstom avec le même succès. C’est franchement pas de chance. Heureusement il devrait se rattraper avec la vente d’ADP, de la FdJ et surtout des barrages hydro-électriques… ou pas.
    Mais de toute façon c’est pas grave, c’est pas comme s’il y avait une quelconque forme de responsabilité quand on est dirigeant. Encore moins quand on est dirigeant politique. Et encore moins quand on est président de la république.
    #onvaressortirlespiques

      +37

    Alerter
  • François Lacoste // 31.05.2019 à 09h15

    Vous avez aimé la série “Alstom ou les américains c’est bien”, vous allez adoré “Renault ou la tambouille Little Italy” mais aussi “ADP ou les voleurs ça osent tout” etc.
    Trêve de plaisanterie.

    Dans tous les cas, passés et à venir, l’essentiel est que le capital soit détenu à l’étranger pour le protéger d’une éventuelle future nationalisation, horrible pathologie (révolutio-gaullo-socialo-communiste?) française.
    Bien sûr il y a d’autres raisons, comme les intérêts industriels des prédateurs étrangers, que ce soit pour acquérir une technologie ses brevets et son marché (Alstom) ou détruire un concurrent (Alcatel). La liste est longue et s’allonge tous les jours.

    Les oligarques, Français en l’occurrence, n’ont pour seule boussole et engagement dans la vie que leur unique intérêt personnel. C’est cela la mondialisation et rien d’autre. De plus si l’envie (étonnement) prenait à l’un d’eux de faire preuve d’un soupçon de courage et d’une goûte de fibre citoyenne, le block oligarchique et la meute médiatique le réduirait en miettes façon puzzle dans la seconde.

    L’état Français sert en principe et avant tout, à protéger les biens communs du pays dont l’industrie, dans l’intérêt confondus de tous les français. C’est la raison pour laquelle nous avons une armée et une justice. On devrait impérativement ajouter une monnaie…mais ce n’est déjà plus le cas!

    Donc avec une armée européenne (commandée par un Luxembourgeois?) et une justice arbitrale façon CETA, il ne restera RIEN de ce qui établit un état!
    Conclusion…

      +41

    Alerter
    • Yannis // 31.05.2019 à 15h53

      Conclusion, si vous me permettez, c’est que l’UE est une structure qui permet de “digérer” un pays, qu’il soit du poids de la Grèce, mais aussi de la France. Car la France et la Grèce, l’Angleterre un peu aussi, représentaient des étapes et des modèles sociaux dans l’Histoire (celle d’avant la Postvérité) un peu synonymes de démocratie ; d’où la marmelade juridico-politique dans laquelle nos amis anglais s’enfoncent également. Punition.

      Mais dans une guerre économique ET idéologique ouverte, il ne faut jamais nommer ouvertement ses ennemis.

      Les oligarques français tendent la perche à quels autres oligarques ? Les Russes bien sûr !!

      C’est bizarre, les (très) riches allemands n’ont aucun projet pour l’UE.

      Et les (très puissants) étasuniens, aucun projet pour le monde.

      Tous sur Maduro ! Tous à Cuba !!

      ÉPILOGUE : la pensée ectoplasmique et la critique-mollusque qui s’exprime actuellement et très majoritairement en France, a laminé tout esprit de société humaine. Encore une pincée d’écriture exclusive, pardon, inclusive (sans oublier toutes les composantes du genre sexué, trans etc.) et vous n’aurez plus de langage pour articuler une seule idée cohérente.

      Certaines civilisations sont détruites par le feu, d’autres par le manque d’air. La Grèce a fini consommée par l’Empire romain. La France, à ce rythme, sera consumée par l’Empire actuel. Lequel ? Je laisse le débat ouvert 🙂

        +8

      Alerter
  • Eric83 // 31.05.2019 à 09h25

    Le constat est clair mais l’auteur de l’article s’arrête trop tôt en chemin. Macron est au service de l’agenda des mondialistes anglo-saxons dont l’objectif est de transférer le pouvoir des Etats aux multinationales dans le cadre d’une nouvelle gouvernance.
    Les mondialistes qui ont fait entrer Macron au gouvernement puis l’ont propulsé au sommet de l’Etat en grâce à une redoutable campagne de marketing en 2017 ont fait entrer le loup dans la bergerie.
    Aussi, Macron, son régime et sa secte parlementaire détruisent de l’intérieur l’Etat français, le modèle social français, les fleurons industriels français, et jusqu’à la culture, les traditions et “l’identité” française.
    Le choix de propulser Macron depuis 2014 pour ce boulot de destruction est tout sauf un hasard. Macron est éminemment dangereux, nombreux sont ceux qui ne l’ont manifestement toujours pas compris, au regard du vote aux européennes.

      +60

    Alerter
    • Fritz // 31.05.2019 à 09h38

      Le vote Macron reste très élevé à Paris comme chez les retraités. Tiens, ça donne envie d’enlever le droit de vote à ces deux catégories qui faussent les élections nationales : les Vieux et les Parigots.
      Non, je plaisante (à moitié seulement).
      https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/30/lrem-est-il-un-parti-de-la-jeunesse-comme-l-affirme-loiseau-ou-le-parti-des-vieux_1730113
      http://www.leparisien.fr/paris-75/europeennes-a-paris-lrem-largement-en-tete-26-05-2019-8080416.php

        +5

      Alerter
      • Véronique // 01.06.2019 à 00h34

        Ce vote des retraités en faveur de LREM, qui semble plus important qu’aux présidentielles, me fait penser à Emmanuel Todd qui estime que LREM est en décomposition du fait que son électorat a vieilli et qu’il rassemble moins de voix de la catégorie des professions intermédiaires.
        https://www.youtube.com/watch?v=QYlEBeNnlwI

          +2

        Alerter
        • Véronique // 01.06.2019 à 00h44

          pour ceux qui regarderont la vidéo, remarquez dans la première partie du débat, comment E. Todd, lorsqu’il dit que le RN a un score moins élevé qu’aux présidentielles, est immédiatement repris par les autres qui lui précisent que c’est un score moins élevé en pourcentage mais pas en nombre d’électeurs. Alors que c’est faux. Le nombre d’électeurs a aussi diminué.

            +4

          Alerter
          • vert-de-taire // 01.06.2019 à 06h48

            Comment ne pas suivre Todd sur son analyse des votes RN et Macron : stagnation longue du RN, perte du vote des professions intermédiaires (qui font et défont les rois) pour Macron (cf les tableaux publiés sur ce site de qualité). Macron n’existe dans cette élection que par la droite bourgeoise (les fillonistes de la dernière présidentielle) : une victoire des réactionnaires.
            Les efforts ridicules et mensongers pour se peindre en vert ont été vains.
            C’en est risible quand on a suivi, même de loin, ses actions.
            L’industrie, l’environnement, les salauds de pauvres, tout ceci n’intéresse pas Macron, c’est visible, ce qui compte est la rente. Il est encore objectivement “banquier”.

              +4

            Alerter
            • vert-de-taire // 01.06.2019 à 09h57

              Comment ne pas suivre Todd dans sa tirade : je suis passé de commentateur politique à commentateur théâtral. Les élections sont de la comédie.

              Dominique Méda tempère : il reste des marges de manœuvres
              E. Todd : oui à la marge entre le 3% et le 2,5% pour le déficit budgétaire …

              La soumission, l’allégeance sont des désastres mentaux.

              Le Comte: – Qui t’a donné une philosophie aussi gaie?
              Figaro: – L’habitude du malheur. Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer.

                +3

              Alerter
    • Eric83 // 31.05.2019 à 09h43

      “Plan social de General Electric: Macron «extrêmement vigilant»… malgré des promesses non tenues ?”

      Macron «extrêmement vigilant»…surtout très manipulateur-destructeur/pervers-narcissique pour oser prétendre qu’il se soucie du sort des salariés d’Alstom/GE après la gabegie dont il est lui-même l’auteur.

      https://francais.rt.com/economie/62577-plan-social-general-electric-macron

      Pour info, Bruno Le Maire et Clément Beaune conseillé Europe et G20 auprès de la présidence de la république sont invités au Bil.der.berg qui a lieu ces jours-ci à Montreux.
      Macron via Le Maire sera sûrement félicité pour son bilan puisque en plus cette semaine une loi a été votée pour “s’attaquer” à la fonction publique.

        +19

      Alerter
  • vert-de-taire // 31.05.2019 à 10h07

    Rappel : FI dénonçait très clairement ce scandale bien avant les élections présidentielles.
    Cela ne dérange pas trop nos contemporains : salauds de pauvres qui refusent les travaux qu’on leur propose.
    L’intérêt financier prime tout.
    Une attitude très clairement exposée lors du fameux “dialogue” de Macron avec les chercheurs diffusé sur FCulture. Macron nous dit sans ambage il faut intéresser la finance. Les grandes fortunes privées dirigent le monde : un fait normal, qui ne contredit en rien la démocratie.
    Bienvenue dans les dictatures néo£¥béral€$.

    Il serait temps d’agir plutôt que recenser cette accumulation de preuves !

      +24

    Alerter
    • Nicolas ANTON // 31.05.2019 à 10h24

      Et FI a fait voter Macron .. plutôt que l’abstention. Mais FI c’est désormais du passé.

        +6

      Alerter
      • Yann74 // 31.05.2019 à 10h50

        FI n’a jamais fait voter qui que ce soit ! Ce sont les seuls, c’est pour ça qu’ils ont été critiqués.
        C’est l’abstention qui l’a fait élire !
        C’est désormais du passé pour/grâce à ceux qui continue à faire élire les mêmes !

          +18

        Alerter
      • vert-de-taire // 31.05.2019 à 11h03

        FI n’a jamais dit de faire mais a proposé.
        Chacun fait ce qu’il veut; jamais FI ne prescrit, c’est a-démocratique .. et méprisant.

        Ensuite FI est du passé est une proposition imprudente, d’autant que FI avance des idées et actions, que vous semblez ignorer.
        FI a eu le mérite de proposer une alternative crédible dans le marasme politique toujours grandissant.
        Rien n’est résolu, bien au contraire, la folie et l’escroquerie néolibérale continue.

        Enfin, les idées avancées par FI restent très pertinentes – encore faudrait-il les connaître !

        On le constate, aucun parti/mouvement ne propose rien qui puisse changer quoique ce soit aux catastrophes en cours et à venir, tant sociales, financières, économiques, environnementales ou paix dans le monde.
        Exemple trivial : EE-LV, assez sympathique mais tellement religieux concernant l’UE (et non l’Europe) qu’ils sont hors des réalités – sans nier les réels efforts qu’ils font au parlement européen : parfaitement vains au regard de l’immobilisme factuel.
        La moindre avancée est rapidement détruite plus tard, soit dans les directives soit dans les pratiques. Le pouvoir du fric continue de progresser malgré les preuves de dévastations.

        FI est le seul mouvement qui propose une alternative cohérente, tout en proposant plus de démocratie, d’expression et de pouvoirs des populations.

          +15

        Alerter
        • Yannis // 31.05.2019 à 18h22

          Les idées et projets structurées n’intéressent plus grand monde. Le sublime de cette histoire, c’est que ceux et celles qui proposent encore quelques pistes de réflexion dans cette opération gènèrale de néantisation, d’auto-censure et d’appauvrissement du sens des mots, doivent en plus se justifier et “prouver leurs sources”, si ce n’est s’excuser de ne pas vouloir patauger dans le pédiluve qui sert actuellement comme espace de débat sociétal.

            +7

          Alerter
          • vert-de-taire // 01.06.2019 à 07h12

            “Les idées et projets structurées n’intéressent plus grand monde.”
            “patauger dans le pédiluve qui sert actuellement comme espace de débat sociétal.”

            L’atomisation de la pensée après l’atomisation des groupes sociaux. Les forces néolibérales sont vraiment d’une efficacité redoutable.
            C’est un complot tout ce qu’il y a de plus constitué.
            Cela-dit notre passivité n’a d’égale que la précarité qu’ils nous organisent. Le capitalisme chaotise le monde, ça empêche de penser comment le changer, tout devient friable, liquide, informe.
            Le piège mental est vraiment une œuvre de “qualité supérieure” comme on disait dans les réclames.

            Pourquoi nous laissons-nous instrumentaliser ainsi ?

            Est-ce si difficile de se fabriquer un socle de pensées en forme d’idées partageables, prémisse à un bouquet d’intentions collectives ?

              +2

            Alerter
            • Yannis // 01.06.2019 à 15h34

              Cela demande un minimum d’efforts, mais ce n’est pas impossible ! L’urgence faisant loi…

                +1

              Alerter
        • Véronique // 01.06.2019 à 00h58

          mais sans sortir de l’UE ni de l’euro, ça va être difficile.

            +4

          Alerter
  • Nicolas ANTON // 31.05.2019 à 10h21

    Le problème n’est pas Macron ou le prochain mais ceux qui ont voté Macron. Ils ont voté pour la précarité chez les autres ils ont voté pour faire tirer sur la foule quand celle-ci revendique un peu trop. Notre problème est beaucoup beaucoup plus grave qu’une simple figure politique. Demain si le système leur indique que le prochain gardien du coffre est MLP ils voteront MLP. Ces 10 dernières années ont révélé au plus grand nombre le véritable visage de la caste il reste à révéler le véritable visage des 20% qui votent pour elle.

      +17

    Alerter
    • vert-de-taire // 31.05.2019 à 11h25

      – “Le problème n’est pas Macron ou le prochain”
      d’accord.
      – “mais ceux qui ont voté Macron”
      pas d’accord. Le pb n’est pas les personnes mais le pourquoi ces personnes votent RN.
      Ce déplacement dans la formulation de la question change tout. Merci de le considérer.
      Tous les fascismes ont proposé de changer les personnes !!!

      – “Demain si le système leur indique que le prochain gardien du coffre est MLP ils voteront MLP. ”
      Oui et non. On l’a vu.
      C’est la compréhension, l’adhésion à une alternative crédible qui fait voter ou non voter.
      En exigeant d’un mouvement (et ses représentants) la pureté, la perfection ou l’adéquation totale à ses pensées-affects, rien ne peut changer par choix mais simplement par atavisme, non-choix, bruit, paresse intellectuelle, humeur, .. Sous prétexte, entre autres choses, pathologique (immature, irréaliste, ..) de ne pas s’accorder à tout, en cédant à la sentimentalité, nous rouspétons en rejetant tout au lieu de hiérarchiser notre volonté versus l’offre. En conséquence dramatique : il ne se passe rien, les ultra-riches nous dominent par manipulations (ils en ont les moyens et ne s’en privent pas, on appelle cela le libéralisme, la liberté du renard dans le poulailler).

      – “il reste à révéler le véritable visage des 20% qui votent pour elle.”
      certes il existe des fascistes, des gens prêts à reconstituer ou rejoindre des milices, le pire a toujours été possible. C’est donc BIEN le SYSTÈME, qu’eux aussi dénoncent !! qu’il faut changer.

      Tient c’est bizarre, FI ne dit pas autre-chose !!!
      choisis ton camp camarade.

        +5

      Alerter
      • Alfred // 31.05.2019 à 14h12

        Honnêtement je n’ai pas compris votre commentaire en l’ayant relu plusieurs fois. Ça le paraît à côté de ce que dis Anton (à savoir que ceux qui n’ont voté Macron cette fois ci vient leur intérêt à voter RN la prochaine fois ils le feront). Je pense que son analyse est corroborée par le glissement des vois LR vers LAREM à Paris notamment.

          +3

        Alerter
        • vert-de-taire // 31.05.2019 à 20h58

          Merci de la remarque.
          Je le reconnais volontiers, j’ai lu trop vite.
          j’ai lu une critique sur le vote volatil en général et non sur le vote encore et toujours pour la caste Macron malgré tant d’exactions inadmissibles.
          J’ai donc désapprouvé que l’on reproche aux gens de voter n’importe quoi.
          J’ai donc glosé sur la propagande du Système qui nous empêche de penser : la volatilité des votes est une réalité émergente, en partie due au chaos que le capitalisme nous fait subir.

          Cela-dit le vote macron est nettement un vote de classe et de peur, ceux qui ont du capital à faire fructifier donc l’ordre établi leur convient.
          Pour autant est-ce critiquable de défendre ses propres intérêts dans une élection ?
          C’est le modèle capitalo-individualiste, l’homo-economicus, l’état-entreprise, … bref le futur radieux macroniste (et qui, accessoirement, entend poursuivre les catastrophes en cours).

            +2

          Alerter
          • Véronique // 01.06.2019 à 00h51

            Je pense que c’est critiquable en l’occurrence parce que ce n’est pas un choix politique qui nous mène au progrès.
            Mais que c’est moins critiquable que de ne pas défendre ses intérêts et ceux de sa classe en s’abstenant de voter.

              +1

            Alerter
            • vert-de-taire // 01.06.2019 à 07h57

              “Je pense que c’est critiquable en l’occurrence parce que ce n’est pas un choix politique qui nous mène au progrès.”

              Attention aux mots : le progrès n’est pas désirable comme tel, la bonne vie oui, plus de solidarité, justice, démocratie, … le sens du mot progrès a été changé par un usage inconsidéré : le progrès des usages de la techno-science dévaste la planète … un progrès ? Quel progrès ?

              Et le “nous” dans “qui nous mène au progrès”, leur nous est très clair, les propriétaires de biens financiers, de rentes financières. Pour eux et pour pas mal de monde, il y a progrès réels.

              Oui c’est critiquable de défendre ses intérêts quand ils sont en contradiction avec (plus d’) l’intérêt commun mais qui quoi dans le monde n’est pas contraint, tenu, de défendre d’abord sa survie sous peine de graves pb ?
              Si un politicien commençait par reconnaître que son adversaire a parfois raison ? Si une entreprise acceptait de perdre des parts de marché puisque son produit ne vaut rien ? Ce serait très mal vu par les patrons !
              Et le patron domine donc décide donc la soumission est la règle, l’allégeance au groupe la base de toute entité organisée.

              S’émanciper de ses contraintes de groupe(s), informel ou non, est socialement suicidaire. Qui ose le faire ? Celui qui n’a rien à perdre ou qui le croit, l’inconscient, …

                +1

              Alerter
    • Sandrine // 31.05.2019 à 11h56

      « Classe moyenne » ne veut pas dire grand chose.
      Si l’on entend par classe moyenne ceux qui ont réussi à accumuler quelques biens (un logement par exemple), je ne crois pas que ce soient seulement eux qui votent principalement Macron.
      Macron fait florès auprès des retraités qui se foutent de la baisse des salaires (même si ça touche leurs petits enfants, ils ne se sentent pas suffisamment protégés par ces derniers- jugés égoïstes- pour en être solidaire) et qui ont peur de la dette et de l’inflation (merci les médias). Il y a trop de retraités en France. C’est un triste constat mais malheureusement c’est un fait sur lequel il serait temps d’ouvrir Les yeux.

      Et puis il y a surtout cette terrible classe des aristocrates-en-pensée, j’ai nommé les diplômés du supérieur, qui pensent valoir quelque chose de plus que les autres et qui comptent sur Macron pour leur ouvrir des opportunités.

        +0

      Alerter
  • Octoplus // 31.05.2019 à 12h25

    C’est dingue ça.
    D’un côté on a un deal de cours d’école du genre tu me files ton goûter et je te balance pas à la maîtresse, de l’autre, si tu m’aides à vendre la boîte à mes copains ricains, ils te nomment PDG…

    Bon docu sur le sujet :

    http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/283004-alstom-une-affaire-detat/

    Et on continue de s’étonner des poussées souverainistes.
    Pauvre France

      +11

    Alerter
  • Louis Robert // 31.05.2019 à 13h42

    Corruption, corruption, corruption. Jusqu’au trognon, qui est le fond de l’âme.

    Maintenant que l’on a sagement voté encore une fois pour ÇA … il ne reste plus qu’à en payer le prix fort.

      +15

    Alerter
  • Ecofil // 31.05.2019 à 14h07

    Si utiliser un « système » mis au point pour que les nations puissantes puissent de manière légitime, délibérément voler et escroquer les plus petites, cela doit sans doute être normal, les États-Unis n’étant certainement pas les moins concernés.
    Le seul problème qui m’inquiète c’est que dans tout cela, il n’y a plus la moindre morale, ni le moindre respect.
    Quand on en arrive à ce stade de décrépitude au niveau éthique, c’est que vraiment la démocratie est manifestement de plus en plus exsangue et que les inconscients (?) qui nous dirigent sont de plus en plus dangereux car soumis uniquement au régime de la cupidité ambiante défendue par la mondialisation et ses promoteurs…!!!

      +6

    Alerter
    • Louis Robert // 31.05.2019 à 14h31

      « Le seul problème qui m’inquiète c’est que dans tout cela, il n’y a plus la moindre morale, ni le moindre respect. »

      ***

      Cela s’appelle le nihilisme… quand « tout se vaut », donc quand plus rien n’a de valeur, ni même l’être humain, ni la vie. D’où, à terme, l’effondrement… déjà en cours. — Bien plus fondamental que la «démocratie »!…

        +7

      Alerter
      • Ecofi // 31.05.2019 à 15h00

        Oh, vous savez c’est pour en arriver à la même conclusion càd souligner le cynisme décadent de nos sociétés livrées sans merci au pouvoir de l’argent et où quelques minorités plus débiles les unes que les autres usent de ce pouvoir pour imposer leur vision d’un monde où la loi du plus fort ( incontestablement celui qui investit le plus dans son armée ) devient hypocritement la règle, bien que dissimulée derrière un étendard de valeurs unanimement reconnues, mais malheureusement en réalité si peu respectées…!!!

          +3

        Alerter
  • Vladimir K // 31.05.2019 à 14h48

    Je me suis fait un lapsus mental : dans le titre j’ai lu “l’histoire d’un piège américain et d’une tradition française” au lieu de “l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française”… mais je crois que ça marche aussi.

      +17

    Alerter
  • Rob // 31.05.2019 à 19h12

    Information incomplète l’usine fabricant les turbines à gaz Alstom a Belfort a était rachetée par General Electric en 1999 (gouvernement socialiste Jospin), c’est cette usine qui appartient depuis 1999 à Général Electric et qui va licencier 1044 personnes. Peu encore de licenciements dans la partie Turbine à vapeur vendue en 2015 (gouvernement socialiste) mais en cas de problèmes lié â la baisse des ventes le même résultat risque de se reproduire.

      +4

    Alerter
  • Jean-Paul B. // 31.05.2019 à 19h13

    En France aussi? dans le pays du “Petit Prince de l’économie”?
    Quel idiot je fais, je croyais que seul le Brexit provoquait des suppressions d’emplois XXL!
    J’ai dû trop écouter les chroniqueurs éco du Service Public (?) (Coucou Jean Marc Sylvestre!) ou les économistes estampillés “sérieux” de “C dans l’Air” (coucou la smala des Cohen et Jean Hervé Lorenzi et tous leurs disciples “orthodoxes” dont la liste est trop longue à citer).

      +13

    Alerter
  • Larousse // 31.05.2019 à 20h23

    Vous allez voir : cette équipe “Macron” nous a préparé un beau nouveau “coup” avec le mariage Renault et Fiat-Chrysler !
    Du grand n’importe quoi, derrière cette pub officielle !
    Un garagiste Fiat m’a expliqué que la coopération existe depuis longtemps sur certains utilitaires, surtout pour les carrosseries et accessoires , mais pour les voitures cela aboutira à des pertes d’emplois dans les usines des marques et pour les fournisseurs.
    Il y aura aussi une baisse de savoir-faire et d’innovations car la concentration réduit la diversité des approches. A savoir des licenciements dans l’ingénierie. Et il a développé cet exemple : Les moteurs diesel Fiat JTD sont moins performants que les Dci Renault sur quelques points mais bien plus fiables, plus économes en entretien et ont une sécurité en cas de rupture de courroies; c’est moins “commerçant” pour la firme mais bien mieux pour le consommateur – un Dci “quand ça casse, une vraie m… c’est foutu… même la courroie accessoires s’emmêle dans la courroie de distribution et casse le moteur”; voilà ce qu’il m’a dit en train de voir un moteur de Panda increvable. ” La Fiat Uno avait un moteur Fire non-interférentiel, la courroie cassée on changeait et on repartait” . Pareil pour la 500 1.2. “Chacun voit midi à sa porte !” Pas content e garagiste…
    perso : j’ai eu des Fiat et ça allait bien dans l’ensemble

      +4

    Alerter
    • vert-de-taire // 31.05.2019 à 21h23

      Intéressantes ces comparaisons totalement invisibles à nous autres pauvres consommateurs, gogos payeurs.
      Dans ce domaine comme dans les autres.
      Exemple : je viens d’acheter un robinet d’évier, mitigeur simple.
      Le précédent garanti 3 ans a laché au bout de .. 3 ans. Chapeau ! Mais chafuit, chuis pas content.
      Pour le suivant j’ai choisi 10 ans de garantie en accord avec son prix .. Chuis pas comptant.
      Pas de chance, ses raccords flexibles sont flexibles mais quand on les courbe, ils s’écrasent.
      Quand ça plie y a plus d’eau.
      Pas grave, je prends les flexibles du précédent, ils lâchent au dévissage ..
      Le progrès c’est aussi maîtriser la durée de vie.
      Je commence à m’inquiéter pour la garantie décennale de ma maison.
      Et Macron, ses 5 ans d’usage sont SGDG aussi ?

        +6

      Alerter
      • Ecofil // 01.06.2019 à 01h29

        Tiens, il n’était pas question de nous sortir une loi sur l’obsolescence ou j’ai rêvé ???
        Ah non ? C’est probablement que les lobbies ont mal dormi, ça a dû les cauchemarder…!!!

          +2

        Alerter
    • esox lucius // 02.06.2019 à 22h12

      Je viens justement de casser ma courroie de distribution sur mon espace 1,9dci ( j’ai un peu trop tardé à la remplacer). Je vous dirait ce qu’il en est quand j’aurais ouvert le moteur de la bête. Par contre aucun risque que la courroie de distrib se prenne dans la courroie d’accessoires car il y a un carter. C’est souvent les soupapes et les piston qui morflent en général. Mais Renault utilise également les moteurs nissan comme le 2.0 dci qui a une chaîne de distribution (pas besoin de la changer).
      Hors sujet c’était juste pour la precision.

        +0

      Alerter
  • euphorbe // 01.06.2019 à 18h46

    TOUS les français devraient lire ça,
    combien vont le faire ?
    existe – t -il une conscience civique dans ce pays ?
    COMMMENT peut on faire pour ouvrir les yeux de gens qui ne veulent pas savoir ?

    dites le moi, je suis preneuse et prête à donner de mon temps pour ça.
    ce livre choc je l’ai lu, depuis je ne vois plus le monde comme avant.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications