Les Crises Les Crises
16.décembre.201616.12.2016 // Les Crises

[2011] Bataille nucléaire en Irak

Merci 10
J'envoie

3 500 victimes civiles à Fallouja en 2004, tuées par les Américains (Wikipedia). Comparez avec la couverture média d’Alep aujourd’hui…

Source : Europe 1 le JDD, Jean-Luc Bertet, 29-10-2011

Les Etats-Unis ont-ils utilisés des armes illicites? Une enquête diffusée lundi renforce les soupçons.

Des enfants qui

Des enfants qui “jouent” à Fallujah. (Reuters)

“Shake and Bake” (secouer et cuire). C’est le nom donné à l’opération militaire de la bataille de Fallujah, ville irakienne dont les Américains peinèrent à prendre le contrôle en novembre 2004. Les combats firent 3 500 victimes civiles. Depuis, les malformations à la naissance se sont multipliées, affectant un bébé sur cinq. Feurat Alani, un journaliste dont les parents sont originaires de la ville, a pu pénétrer dans l’agglomération toujours sous contrôle américain. Dans Les Enfants sacrifiés de Fallujah, il a enquêté pour Spécial Investigation, relevant les témoignages des habitants et des médecins, puis les confrontant avec ceux d’ex-militaires américains ou l’avis d’experts. À l’évidence, les États-Unis ont utilisé des armes prohibées comme le nucléaire, les bombes incendiaires ou thermobariques.

Des vidéos révélatrices

Les vidéos qui permettent de repérer l’usage des bombes à phosphore blanc parlent d’elles-mêmes, avec leur bouquet incandescent qui les font ressembler à un feu d’artifice. Près de 500 cadavres irakiens, desquels il ne restait que les os et les vêtements, ont été retirés des décombres. Ont-ils été victimes de ces armes ou des thermobariques, une nouveauté qui aurait pour double effet d’élever la température et de faire chuter la pression, avec pour conséquence l’implosion des poumons? Seule certitude pour un expert britannique, l’extraordinaire croissance des cas de cancers est bien pire qu’à Hiroshima. Ceux du sang ont été multipliés par 38, ceux du sein par 10 et ceux des enfants par 14. Les manifestations d’irradiations ne font pour lui aucun doute. Un gradé américain, qui souffre de multiples maladies après avoir été en contact avec des cibles détruites par ces armes, affirme que les munitions utilisées à Fallujah comportaient de l’uranium appauvri.

Ce recyclage des déchets de l’atome domestique serait très performant pour percer les blindages les plus épais, et les éclats d’obus auraient un formidable pouvoir de combustion. Vingt et un de ses compagnons de mission sont morts, d’autres militaires sont malades, certains de leurs enfants conçus depuis leur retour d’Irak souffrent de malformations. À Fallujah, les médecins, devant cette épidémie, ne peuvent qu’inciter la population à s’abstenir de procréer.

Irak : les enfants sacrifiés de Fallujah, lundi, 22.45, Canal +

Jean-Luc Bertet – Le Journal du Dimanche

Source : Europe 1 le JDD, Jean-Luc Bertet, 29-10-2011

jdd


Irak Les enfants sacrifiés de Falluja (Canal +)

Source : Dailymotion, 27/02/2012

“Shake and Bake” (secouer et cuire). C’est le nom donné à l’opération militaire de la bataille de Fallujah, ville irakienne dont les Américains peinèrent à prendre le contrôle en novembre 2004. Les combats firent 3.500 victimes civiles. Depuis, les malformations à la naissance se sont multipliées, affectant un bébé sur cinq. Feurat Alani, un journaliste dont les parents sont originaires de la ville, a pu pénétrer dans l’agglomération toujours sous contrôle américain. Dans Les Enfants sacrifiés de Fallujah, il a enquêté pour Spécial Investigation, relevant les témoignages des habitants et des médecins, puis les confrontant avec ceux d’ex-militaires américains ou l’avis d’experts. À l’évidence, les États-Unis ont utilisé des armes prohibées comme le nucléaire, les bombes incendiaires ou thermobariques.

Source : Dailymotion, 27/02/2012

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 16.12.2016 à 01h38

Je suis désolé de répéter ici un de mes commentaires précédents, mais il permet de comparer la couverture médiatique des batailles de Fallujah (2004) et d’Alep (2016). Les Américains avaient été étrillés en avril 2004 dans cette ville irakienne où quatre de leurs contractants avaient été tués, puis brûlés et dépecés. En octobre, leurs bombardements sur Fallujah étaient justifiés en ces termes par les radios françaises : “Ces frappes visent le groupe terroriste d’Abou Moussab al-Zarqawi, lié à al-Qaida”. Redite plusieurs fois sur les ondes, cette phrase illustre le ralliement des médias français à la guerre de M. Bush.

Quant aux malformations des bébés de Fallujah… Pas de quoi avoir honte, dirait Samantha Power.

54 réactions et commentaires

  • Jack // 16.12.2016 à 01h23

    Des munitions a ogives durcies à l’uranium appauvri ont aussi été utilisées à au moins une reprise en Syrie contre des camions de l’EI transportant des hydrocarbures.

    Accessoirement, je rappelle que le grand responsable du massacre de Falloujah est un certain “Mad Dog” Mattis que Trump vient juste d’adouber comme chef du Pentagone…

      +42

    Alerter
  • Fritz // 16.12.2016 à 01h38

    Je suis désolé de répéter ici un de mes commentaires précédents, mais il permet de comparer la couverture médiatique des batailles de Fallujah (2004) et d’Alep (2016). Les Américains avaient été étrillés en avril 2004 dans cette ville irakienne où quatre de leurs contractants avaient été tués, puis brûlés et dépecés. En octobre, leurs bombardements sur Fallujah étaient justifiés en ces termes par les radios françaises : “Ces frappes visent le groupe terroriste d’Abou Moussab al-Zarqawi, lié à al-Qaida”. Redite plusieurs fois sur les ondes, cette phrase illustre le ralliement des médias français à la guerre de M. Bush.

    Quant aux malformations des bébés de Fallujah… Pas de quoi avoir honte, dirait Samantha Power.

      +59

    Alerter
    • antoine // 16.12.2016 à 15h29

      ou encore “ça valait le coup” dixit Madeleine Albright

      https://www.youtube.com/watch?v=A6Ao-pB1E4M

        +11

      Alerter
    • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h08

      “Ces frappes visent le groupe terroriste d’Abou Moussab al-Zarqawi, lié à al-Qaida”. Redite plusieurs fois sur les ondes, cette phrase illustre le ralliement des médias français à la guerre de M. Bush.

      Comme elles peuvent (ce qui ne justifierait rien) tout autant illustrer la conformité à la réalité.

        +3

      Alerter
      • Tig // 16.12.2016 à 19h52

        La réalité c’était aussi les civils, comme aujourd’hui à Alep Est, en otages peut être, en soutien peut être.

        Mais ça n’étaient pas mentionné.

        Quelle réalité est bonne a faire manger à ton auditoire suivant tes buts poursuivis, voilà la question journaliste ^^

          +5

        Alerter
    • triari // 17.12.2016 à 02h50

      Vous citez Samantha Powers alors que la future présidente non-élue des USA (mais adoubée par les grands électeurs) (*) aurait plutôt dit : “We came, we saw, they died ! Hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi ! hi !”

      (*) : Oui, ce sera Hillary qui arrachera enfin la présidence, que vous le vouliez ou non. Le système des grands électeurs est fait pour empêcher un type qui n’est pas vraiment du sérail de devenir président.

        +5

      Alerter
  • Louis Robert // 16.12.2016 à 03h09

    Deux documents exceptionnels sur le sujet, relativement à l’Irak. Le médecin fut un collaborateur du docteur Albert Schweitzer (1). Dr. Rokke fut responsable du projet “uranium appauvri”, au Pentagone. (2)

    1. “The Doctor, the Depleted Uranium and the Dying Children” (série de 6 épisodes)

    http://www.dailymotion.com/video/x2yqql7

    2. “Uranium appauvri — Dr. Doug Rokke”

    https://m.youtube.com/watch?v=6RiwowGOKIU

    — “Êtes-vous donc incapables d’éprouver toute honte?”

    — “500,000 Iraqi children, price was worth paying” (Albright)

    https://m.youtube.com/watch?v=R0WDCYcUJ4o

      +16

    Alerter
    • Louis Robert // 16.12.2016 à 03h35

      ADDENDUM

      Version intégrale du premier document.

      http://tv.naturalnews.com/v.asp?v=47F37806EBE8BE85278AB04496E4A33D

        +7

      Alerter
      • Chris // 16.12.2016 à 15h58

        Témoignages terribles. L’humanité s’auto-détruit irréversiblement.
        D’autant plus terribles que ces armes ignominieuses à l’uranium appauvri (et traces de plutonium !) sont encore utilisées par la Coalition.
        Comment des esprits sains peuvent-ils concevoir pareilles armes ?

        Dommage pour les non anglo-germanophones que ce reportage ne soit pas sous-titré en français.

          +4

        Alerter
        • Louis Robert // 16.12.2016 à 16h55

          Terribles en effet.

          Notez que ce film exceptionnel est de plus en plus difficile à trouver… Plusieurs copies excellentes ont disparu du web, y compris sur YouTube. Ces dernières années, la même chose s’est produite dans le cas de plusieurs autres documents compromettants diffusant de tels témoignages accablants. Cette tendance à censurer et à faire taire ne fait du reste que s’accentuer, les listes de sites qualifiés d’indésirables se multipliant, suite aux insinuations du Washington Post parues récemment (re: 200 sites).

          Dans ce cas qui nous intéresse ici, on peut comprendre que certains ne souhaitent pas qu’un trop grand nombre d’entre nous sache que l’Empire s’est même attaqué au patrimoine génétique de l’humanité, contribuant à le détruire. Vous avez raison, ce sont temps d’autodestruction. Un autre Chris (Hedges)… en a beaucoup parlé et écrit.

            +7

          Alerter
          • amer // 16.12.2016 à 21h26

            Comme celui-ci dont la version française a été censurée sur youtube depuis quelques mois, mais on peut toujours le visionner et télécharger ici :

            https://vimeo.com/16049739

              +4

            Alerter
            • Jo // 17.12.2016 à 10h27

              Je télécharge au maximum, certes il faut quelques disques durs externes, mais ça vaut le coup.
              Trop de documents divers disparaissent avec le temps, ça servira plus tard, ou même à remettre sur la toile dans quelque temps.

                +4

              Alerter
  • L’aieuil // 16.12.2016 à 03h28

    Prohibé par qui?
    Les États-Unis n’ont JAMAIS ratifiés les conventions que ces journalistes croient connaître (conventions qui au passage n’interdisent ni armes thermobariques, ni uranium appauvri, ni fumigènes, ni même pilonner les villes à l’artillerie, hé oui…).
    Tout ceci fait partie de la propagande sur la bataille de Fallujah (pire bataille pour l’armée Américaine depuis la chute de Hué pendant l’offensive du Têt… c’est pas rien), la presse aux ordres est autorisée à dire du mal de l’armée et à s’interroger sur le sort des civils (mais pas trop), tout en glissant sous le tapis le vrai sujet: la quantité des pertes de la coalition (estimé à 20% des forces engagés… chez wikipedia les “blessés” c’est ceux qui ne retourne pas au service…) et encore plus la performance générale.

    Même 10 ans plus tard il est IMPOSSIBLE de connaître les pertes matérielles US, en particulier pour évaluer la performance au contact des nouveaux VBT, sur la sellette à l’époque, face à une poignée de rebelles contre 3 à 6 fois plus de soldats suréquipés.

    Aussi comme Hué, Fallouja est considérée par tout le monde comme une DÉFAITE de l’armée américaine (victoire tactique, défaite stratégique), les insurgés n’ayant jamais eu l’intention de gagner, simplement de prouver que les américains n’étaient pas invulnérables.
    Du coup tout est bon pour ne pas en parler, même les contre-feux.

      +29

    Alerter
    • Perret // 16.12.2016 à 07h54

      Tout a fait d’accord. J’ajoute qu’à Falloudjah, après la bataille, il fallait disposer d’un badge biométrique pour entrer et sortir et que la population ne fut réellement “pacifiée” qu’après que le ministre de la défense irakien (de 2006 à 2011) Abd el Kader Mohammed Jasim el-Mferdji el-Obaïdi (Qader Obaïdi sur les rares occurences du net francophone où il apparaît) a convaincu Petraeus de salarier les milices locales.

        +7

      Alerter
    • Fritz // 16.12.2016 à 10h05

      Les Américains ont certainement minimisé leurs pertes en Irak. Comme de juste, nos médias ont suivi : début juillet 2003, on est ainsi passé d’une soixantaine de soldats US “tués depuis l’arrêt des combats le 1er mai 2003” à une petite vingtaine. Le Canard enchaîné avait dénoncé cette “comptabilité bidon”.
      Plus récemment, Thoma Rabino a fait part de ses doutes sur les chiffres officiels des pertes américaines en Irak (De la guerre en Amérique, Perrin, coll. Tempus, 2013, pp. 408-414 : “un bilan trompeur”). En Afghanistan aussi, on a l’impression que certains morts ont été “escamotés” pour diminuer le bilan humiliant des pertes américaines.

        +5

      Alerter
      • L’aieuil // 16.12.2016 à 12h58

        C’est pas un vrai escamotage. Y a une minimisation, si vous mourrez à l’hôpital militaire de Ramstein de vos blessures vous êtes pas mort au front donc absent des dépêches de presse (mais ils comptent quand même et sont publiés dans les rapports de l’armée).
        Le vrai problème c’est les blessés “pas grave”, évacués, absent du combat, mais de retour au service le jour (ou le mois) suivant. Or à l’heure actuelle le niveau de protection des soldats et l’accès aux soins n’ont jamais été aussi bon depuis l’invention des armes à feu. Dans un affrontement aux armes légères il est extrêmement rare pour les soldats de mourir par balles et shrapnels. Il n’est absolument pas rare pour les soldats de se prendre des balles et des shrapnels, c’est juste que cela n’entraîne que des blessures légères qui auraient autrefois été fatales.
        Mais l’efficacité au combat d’une armée elle est mesurée par ses pertes en fonction des forces adverses. Matérielles et humaines.
        En classant secret les pertes matérielles et en ne dévoilant pas les pertes humaines réelles (ce que personne ne fait aujourd’hui), aucun observateur extérieur (genre le congrès américain) ne peut évaluer la performance de l’armée.

          +5

        Alerter
        • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h16

          Analyse enrichissante. Toujours d’active ?

            +1

          Alerter
      • Chris // 16.12.2016 à 16h01

        Je me demande si les mercenaires de Blackwater, Académi et leur semblables sont pris en compte. Rappelons qu’ils faisaient le gros des troupes…

          +10

        Alerter
  • Barbier // 16.12.2016 à 08h23

    Eh oui, l’uranium appauvri est un déchet de l’industrie nucléaire .C’est un sous-produit des usines d’enrichissement de l’uranium ou des centres de traitement du combustible usé. Et contrairement aux jolies publicités d’edf….100% du combustible irradié enfin de vie n’est pas recyclé en mox ou autres…Entre 10 et 20% est recyclé et le reste part en centre de stockage en France ou ailleurs .Donc des petits malins aux states ont trouvé “ce moyen” de recycler une partie de ces énormes stocks…Mais bon c’est sûr qu’ils ne font pas la guerre …eux, ou qu’ils ne sont pas ultérieurement contaminés sur les anciens champs de bataille…

      +15

    Alerter
    • Anthony Laviale // 16.12.2016 à 11h46

      Une petite explication scientifique pour dissiper les fantasmes sur l’uranium appauvri.

      L’uranium naturel est déjà très peu radioactif et peut être manipulé avec de simples gants sans risque particulier, l’uranium appauvri est encore moins dangereux.
      Par contre l’uranium reste un métal lourd avec une toxicité comparable au plomb ou au mercure. Les munitions antichars sont faites dans des métaux très denses, et l’uranium appauvri est assez souvent utilisé.
      Le problème c’est que les gens respirent de la poussière d’uranium. L’alternative c’est le tungstène, qui est à peu près aussi toxique, plus cher, et moins performant.

      Pour résumer, les champs de batailles sont pleins de trucs très dangereux, l’uranium appauvri est loin d’être le pire, mais ça fait peur parce que uranium=nucléaire=tchernobyl. Le tungstène, personne sait ce que c’est, donc c’est une façon plus “propre” de tuer les gens.

        +11

      Alerter
      • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h22

        Le pire étant… ? Le pire étant… ? Le pire étant… ? *

        * répétition uniquement parce que le logiciel qui pilote ce site est encore plus allergique au phrases courtes qu’aux développements étayés !

          +2

        Alerter
        • Catalina // 16.12.2016 à 22h01

          “Décrit comme le Cheval de Troie de la guerre nucléaire, l’uranium appauvri est l’arme qui continue à détruire. La demi-vie de l’uranium-238 est de 4.5 milliards d’années, l’âge de la Terre. Et, comme l’uranium-238 dégénère en sous-produits radioactifs, en quatre étapes avant de se transformer en graphite, il continue d’émettre plus de radiations à chaque étape. Il n’y a pas moyen de l’arrêter, et il n’y a pas moyen de le nettoyer. *Il s’accorde avec la propre définition du Gouvernement US des Armes de Destruction Massive.”

          https://blogs.mediapart.fr/lynx/blog/150712/otan-luranium-appauvri-nest-pas-illegal
          Les dégâts de l’uranium appauvri, un fantasme Anthony ?

            +4

          Alerter
          • René Fabri // 18.12.2016 à 10h00

            Tout à fait d’accord avec les explications scientifiques d’Antony Laviale ci-dessus. Tout est une question de dose. Croire aux danger de l’uranium appauvri, c’est croire aux bienfaits de l’homéopathie. Le soleil est un immense foyer nucléaire. Son rayonnement ne provoque des brûlures et des impacts sur l’ADN, d’où des cancers de la peau, qu’à partir d’une certaine dose. Par contre, il ne faut pas négliger la toxicité du tungstène, du mercure, et d’autres métaux, car, pour faire simple, ils ont un pouvoir collant qui asphyxie les neurones.

              +1

            Alerter
          • Anthony Laviale // 20.12.2016 à 19h23

            Justement, plus la demie vie est longue, moins le matériau est radioactif. C’est un peu comme si vous faites brûler 1L de carburant en 1 an ou en 10s, la flamme va être beaucoup plus dangereuse dans le deuxième cas.

            Pour l’uranium naturel, on est à environ 25kBq/g, et environ 20kBq/g pour l’uranium appauvri. On parle ici d’une radioactivité d’environ 1000 fois plus que le potassium, mais environ 1 000 000 de fois moins que le radium utilisé en médecine, ou 20 000 000 de fois moins que le plutonium 238 utilisé par curiosity.
            Et puis surtout, de l’uranium, il y a en a déjà beaucoup dans les rochers, en particulier le granite. C’est pas un truc qu’on fabrique, c’est un truc qu’on extrait des roches.
            Les gens font l’amalgame avec d’autres radioisotopes beaucoup plus dangereux, par exemple ceux qu’on trouve dans les déchets nucléaires.

              +2

            Alerter
        • Anthony Laviale // 20.12.2016 à 19h40

          J’ai pas fait des statistiques sur le sujet, mais je verrai bien, dans l’ordre:
          -les bombes à sous-munitions et les mines
          -les munitions non explosées
          -les gaz de combats
          -les épidémies de choléra ou autre
          -les armes au phosphore
          -les métaux lourds en général
          -les dioxines, suies et autres restes de combustion

          Et c’est bien évidemment sans compter tous les gens qui essaient de vous tuer pendant la bataille, et les dégâts collatéraux du genre incendies, immeubles qui s’effondrent, la famine ou le manque d’eau potable.

            +2

          Alerter
      • Renaud 2 // 17.12.2016 à 00h04

        Il existe plusieurs types de rayonnement. Les rayonnements gamma, X et les neutrons sont très irradiants (pour se protéger il faut un mètre de béton ou du plomb). Les rayonnements alpha et bêta sont contaminants, c’est-à-dire qu’ils sont très toxiques s’ils sont ingérés. L’uranium est très contaminant mais peu irradiant. On le manipule avec gants et masque. Il reste un élément très dangereux en cas d’ingestion.

          +1

        Alerter
      • Lysbeth Levy // 20.12.2016 à 17h41

        Alors là je ne peux pas vous laisser dire cela, les soldats américains ayant fait campagne en IIrak en 1993 ainsi que ceux après sont tombés malades par centaines ils ont été reconnus comme ayant le syndrôme du Golf ! Les français ont dû batailler encore plus longtemps le “grande muette” étant encore plus muette que celle des Usa. http://strategique.free.fr/archives/textes/div/archives_div_02.htm et http://vadeker.net/humanite/geopolitique/guerre_radioactive_secrete.html car aucune protection pour le soldat de base mais seulement pour les haut gradés voir le livre de Christine Abdelkrim-delagne : https://legrandsoir.info/syrie-les-etats-unis-relancent-la-guerre.html “Avigolfe” l’association de soldats français s’occupent des victimes françaises et enquêtent sur les cas similaires partout ou l’OTAN a fait la guerre : Bosnie, Irak, Aghanistan, Lybie, Syrie, et je crois j’en oublie; de simples civils ont servi de cobayes. C’est un crime contre l’humanité, déjà “l’agent orange” n’a jamais été reconnu pour le Viet Nam !..

          +1

        Alerter
        • Anthony Laviale // 20.12.2016 à 19h34

          Mais vous avez lu mon post?

          Je dis pas que l’uranium c’est super pour la santé, c’est toxique, très toxique, et il faut surtout pas le respirer.
          Ceci dit, le tungstène, le plomb, la dioxine, le benzène aussi c’est toxique.
          Il y a des tas de choses qui peuvent rendre les survivants malades, comme le fait de se faire tirer dessus, voir des gens mourir, respirer des gaz de combats ou la fumée de leur maison ou d’un tank qui brûle, prendre des amphétamines pour rester alerte.
          Personne ne pleure sur empoisonnement des terres par les métaux lourds (cuivre des douilles, plomb ou tungstène des munitions, cadmium, mercure ou argent des batteries), ou par des composés organiques (nitrates des explosifs, benzène, tolluène, dioxines).
          Les travailleurs dans les mines d’uranium tombent malades, et les symptômes ne ressemblent pas au syndrome de la guerre du golfe.

          Parmi toutes les cochonneries qu’on trouve sur un champ de bataille, les gens ont bloqué sur l’uranium pour des raisons purement émotionnelles.

            +2

          Alerter
  • Le Wallon // 16.12.2016 à 09h01

    Pourquoi s’étonner de ce que les Américains firent, avec les munitions à uranium “appauvri”, à Fallujah alors qu’ils déversèrent des milliers (si pas des millions) de litres de dioxine pure (le fameux “agent orange” fabriqué par… Monsanto) sur la forêt vietnamienne entre les années 1960 – 1970 ? Les malformations des bébés de Fallujah sont exactement les mêmes que celles subies, encore de nos jours, par des nourrissons vietnamiens ! Les “Américains” (les seuls vrais Américains sont parqués dans des réserves, nous devrions parler des descendants des colons européens) ont toujours opéré selon le schéma suivant : invasion – occupation – génocide – prédation !

      +36

    Alerter
    • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h46

      Vous êtes mauvaise langue.

      Les amérindiens sont presque tous morts de mort naturelle.

      Et en sont entièrement responsables puisqu’ils achetaient les couvertures dans lesquelles étaient morts de variole de charitables colons qui en sus de les leur céder à vil prix, avaient l’humanité d’apaiser leurs souffrances en les abreuvent d’eau de feu et de bâtons éponymes qui aidant à l’efficacité des guerres inter-ethniques, leur ont permis de procéder à leur propre génocide.

      Ce que, admettez ce considérable progrès dans le respect des autres peuples, les colons modernes n’encouragent plus que par l’offrande de la démocratie en se chargeant eux-mêmes de l’éradication des tyrans.

      Alors, ne soyez pas mesquin, qu’est – ce que quelques millions de morts* en échange d’un tel présent.

      * seulement centaines de milliers en Syrie et avec promesse d’y gagner un gazoduc tour neuf.

      PS : pour le cas où passerait par ici un inapte au second degré : il s’agit d’humour noir et de rire plus vert que jaune.

        +10

      Alerter
  • Deres // 16.12.2016 à 09h31

    Je pense qu’il n’y a pas besoin d’explications compliqués à base de nucléaire pour obtenir ces séquelles. Les balles et autres projectiles dispersent des particules fines de métaux lourds en grande quantité. Les armes de petit calibre utilisent massivement du plomb pour les projectiles et du cuivre pour les douilles. Et les explosifs sont des produits chimiques complexes. Les explosions vont donc libérer de grandes quantité de produits nocifs à base de chlore, d’aluminium, de benzéne et autres. Et il faut aussi ajouter à cela les effets de la destruction avant cela d’une usine chimique dans la ville. Et au niveau global en Irak, il faut ajouté l’effet de la flambée des puits de pétrole pendant des mois voir des années.

    J’ajoute que les statistiques sont peut être aussi trompeuses car on les compare avec des années où le système de santé irakiens fonctionnait mieux. Peut être que les cas à problèmes était diagnostiqués avant la naissance avant que la médecine du pays ne régresse fortement. Chez nous, les “monstres” n’existent presque plus surtout car on met fin aux naissance en cas de détection.

      +9

    Alerter
    • Louis Robert // 16.12.2016 à 12h12

      Nous avons besoin d’une documentation précise et exhaustive sur tous les crimes de guerre et contre l’humanité commis par l’Empire. Nous avons le devoir et la responsabilité morale de la préserver et de la transmettre au monde entier. L’homme n’a pas encore été tout à fait aboli.

        +7

      Alerter
      • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h51

        Espérant que ce ne soit pas source de mémorial, source de racisme, source de révisionnisme, source de lois liberticides, source de…

          +1

        Alerter
  • Geoffrey // 16.12.2016 à 10h09

    ces réalités de la guerre me font penser à la guerre de trente ans, quand les enfers s’ouvraient sur des villes allemandes pour y engloutir ses populations dans les tortures et le feu….

    on dirait un récit biblique : tuer des hommes ET leurs descendances à tout jamais.

    tout ça pour du pétrole, càd un mode de vie décadent et pervers…

    et l’ONU ne sert à rien, les “droits de l’homme” non plus, et notre vote ?

    c’est mon siècle, çà ? celui qui fabrique des nourrissons difformes ?

    Geoffrey – un homme égaré en enfer

      +14

    Alerter
  • christian gedeon // 16.12.2016 à 11h45

    Le titre est idiot,et fait dans le sensationnalisme…les munitions à uranium appauvri ont été utilisées dès la première guerre du Golfe,avec des réactions pour le moins très discrètes.Et à cette guerre là,nous Français,comme les Syriens d’ailleurs, y avons participé,hélas,mille fois ,hélas. Si l’on s’en souvient,Allbright avait quasiment incité Saddam se payer sur la bête…et le Saddam,pourtant censé être futé,est tombé dans le piège comme un bleu.ET le père Assad aussi,qui croyait que cette participation le mettait l’abri.Il faut dire qu’à cette époque,”l’occident” lui avait donné la vache,la fermière et l’étable sans condition,à savoir le Liban,occupé,pillé,martyrisé sans que qui que se soit s’en émeuve.Une illusion pour l’un,et un cadeau(qui se révèlera empoisonné) pour l’autre…mais qui se souvient de tout çà,hein? A l’époque,rares,très rares,étaient ceux qui avaient compris ce qui se tramait…Tout avait commencé au Liban,et le Liban est miel pour ses amis et poison lent pour ses ennemis et pour ceux qui le vendent…Pensez,pratiquement 50% de la population libanaise en réfugiés,et le pays est encore debout.

      +9

    Alerter
    • BEOTIEN // 16.12.2016 à 17h56

      Autant que la résilience phénicienne, m’est mystère aussi que “Saddam, pourtant censé être futé, est tombé dans le piège”.

      Si quelqu’un a des hypothèses (pas des ragots à deux balles)… MERCI.

        +1

      Alerter
  • amer // 16.12.2016 à 12h46

    Pas si hors sujet que ça, cet article nous éclaire sur le processus qui a conduit à l’alignement des pays européens sur la politique extérieure des USA, et nous fait comprendre ainsi la position des journaux sur cette question :

    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/europe-1982-1996-2016

      +4

    Alerter
  • Fox 23 // 16.12.2016 à 14h27

    Ennuyeux cette manie des commentaires de gens n’y connaissant rien.
    La bombe thermobarique est une invention nazie essayée par la Luftwaffe en 1942/43 ! Quelle nouveauté !
    Elle est aussi au florilège de l’OTAN depuis environ 1980 sous le nom de FAE Fuel Air Explosive, après avoir été massivement utilisée par les Américains pour créer des zones de posée au Vietnam.

    Pour ce qui est de l’uranium appauvri il faudra qu’un spécialiste auto proclamé nous explique le souci, c’est le produit ayant servi à faire le lest de Pen-Duick 6 et, à défaut d’Eric nous ayant malheureusement quitté, Olivier ne s’est jamais révélé fluorescent la nuit !!!

      +2

    Alerter
    • Raoul // 16.12.2016 à 17h41

      Puisque vous y connaissez quelque chose, peut-être pourriez-vous nous expliquer d’où viennent les malformations constatées sur les bébés nés à Fallujah. Car si l’uranium appauvri n’est pas en cause, il faudra trouver une explication à la naissance d’enfants avec une seule jambe et une tête ayant quatre fois la taille de son corps.

      Source : http://www.silviacattori.net/article3200.html

      Et, il existe une différence entre être en contact avec de l’uranium appauvri qui irradie faiblement et respirer des particules qui, par les poumons, passent dans le corps et peuvent se fixer n’importe où, ces particules étant la la fois toxiques et radioactives.

      Personnellement, je suis ouvert à toute explication, mais le principal suspect reste, pour le moment, l’uranium appauvri.

        +7

      Alerter
      • RGT // 17.12.2016 à 10h11

        Le problème avec l’uranium appauvri vient du fait qu’il est un métal lourd.

        Et comme tout bon métal lourd qui se respecte, il est très toxique pour les êtres vivants (pour TOUS les êtres vivants actuels).

        Bien que les métaux lourds soient tout à fait NATURELS, ils ne sont pas présents naturellement dans la biosphère…
        Donc les êtres vivants n’ont pas créé de protections pour des risques inexistants.

        Il en va de même pour tous les composés chimiques qui n’existent pas à l’état naturel dans la biosphère.

        Il faut quand-même se mettre dans la tête que tous les composés chimiques dont les humains sont friands (allant des métaux aux molécules de synthèse) existent déjà dans la nature mais qu’ils ne sont habituellement pas présents dans la biosphère.

        La plus grosse connerie de l’humanité, c’est bel et bien d’introduite ces corps chimiques dans des endroits “inadaptés”.

        Aux débuts de l’apparition de la vie, l’oxygène (un déchet) était très toxique pour les êtres vivants. Ils se sont adaptés à ce composé et il est ensuite devenu indispensable à la vie… C’est l’évolution

        Dans quelques milliards d’années les êtres vivants auront peut-être besoin de métaux lourds ou de radioactivité pour vivre, qui sait ?

        Mais pas aujourd’hui, c’est certain.

          +3

        Alerter
    • Christian gedeon // 16.12.2016 à 19h16

      Exact. C est la tristement célèbre faucheuse de marguerites.

        +2

      Alerter
  • Nanker // 16.12.2016 à 14h35

    “3 500 victimes civiles à Fallouja en 2004, tuées par les Américains”

    Vous avez hélas raison : Rémy Ourdan qui était dans cette ville avec les Irakiens disait que les snipers américains tiraient sur tout ce qui bougeait : hommes femmes enfants.

    On est loin du film “American Sniper”…

      +4

    Alerter
  • PatateMystere // 16.12.2016 à 15h08

    Les munitions à l’uranium (alliage titane – uranium en réalité) n’ont d’intérêt que dans le combat anti char. Se sont des obus flèches (APFSDS), au rôle purement anti char. Donc la contamination à l’uranium est sensée être limitée.
    A moins que ces malades ne les aient utilisées en véhicule léger, canon type 30-40mm en combat urbain pour du contre sniping. (usage surdimensionné et carrément trop cher pour ce type de mission) Avec les américains, tout est possible.

      +2

    Alerter
  • Ghislaine ROUDIL // 16.12.2016 à 17h32

    C’est tellement ignoble que je me sens vraiment mal ! sont-ils assez fous pour avoir utiliser des produits si dangereux et maintenant, nous voyons naître des enfants difformes ! mais c’est l’enfer ! pauvres mères !

      +4

    Alerter
    • Catalina // 16.12.2016 à 22h49

      “Des bombardements intensifs, des bombardements sélectifs, et l’usage fréquent de missiles et de balles à l’uranium appauvri sur les habitations de régions densément peuplées ont eu lieu en Irak, en Yougoslavie et en Afghanistan. La découverte en 1999 que des cratères de bombes en Yougoslavie étaient radioactifs, et qu’un missile non-explosé contenait une ogive d’uranium appauvri, implique que la quantité totale d’uranium appauvri utilisé depuis 1991 a été grandement sous-estimée.”

      OTAN : « L’uranium appauvri n’est pas illégal »

      https://blogs.mediapart.fr/lynx/blog/150712/otan-luranium-appauvri-nest-pas-illegal

        +1

      Alerter
  • Koui // 16.12.2016 à 19h21

    Dans la mesure ou très peu d’études médicales sérieuses n’ont été menées il est diffile de faire la part des choses. Le taux de cancer et de malformormations est très élevé à falludjah et à Basra ou les USA ont massivement utilisé l’uranium et des armes secrètes. Il faudrait pouvoir comparer avec d’autres zones de combat comme abadan, koramchar , Beyrouth, Kaboul, Sarajevo ou les américains n’ont pas combattu. Malheuresement, ce genre d’étude n’est pas finance, bizarrement, et ceux qui en font sont indexes comme militants. Je suppose qu’il y aura plein d’études sur Alep mais que les méthodes utilisés pour évaluer les dégâts des russes ne seront jamais utilisés pour falludjah. Sinon les résultats seront étiquettes non pertinents.

      +3

    Alerter
  • Julie // 16.12.2016 à 19h38

    Alep (mais le “régime” a sans doute forcé les gens à sourire…)
    https://twitter.com/Hamosh84/status/809515075258241024

      +3

    Alerter
  • Fox 23 // 16.12.2016 à 21h22

    Puisque Raoul, visiblement sous le coup le la dérive médiatique souhaite des explications, allons-y.
    D’abord, je ne suis pas le seul intervenant de ce débat mettant en avant l’innocuité de l’uranium appauvri, ce qui est un premier signe.
    Pour les symptômes que vous signalez au niveau malformations fœtales, il semble que l’irradiation puisse en être la cause, donc rien à voir avec l’uranium appauvri.

    Il serait bon que vous vous interrogiez sur cette lourde insistance concernant cet uranium. Ne serait-ce pas pour cacher quelque chose de beaucoup plus efficace au sens de l’irradiation.

    Les USA (et sans doute d’autres) ont mis au point des armes nucléaires de champ de bataille permettant très rapidement aux troupes amies de circuler sur les lieux des tirs réalisés avec des munitions nucléaires d’un nouveau type. Pas de champignon, pas d’irradiation persistante…

    Il y a certainement plus à creuser par là que vers ce pauvre uranium appauvri !

      +3

    Alerter
    • Raoul // 16.12.2016 à 22h52

      Merci de votre réponse. L’irradiation, pourquoi pas, mais par quoi ? On peut certes envisager l’utilisation d’armes nucléaires, style bombe à neutrons. Il est certain que cela pourrait endommager l’ADN des cellules et produire des effets tératogènes. Mais sur une telle durée et à une telle échelle, cela ne me convainc pas.

      La contamination, au contraire, peut plus facilement se répandre et s’étendre sur la durée. Que la radioactivité de l’uranium appauvri soit faible, je ne le nie pas, mais on ignore l’effet cumulé sur la durée. Il n’existe pas d’études sérieuses à ce sujet et pour cause : il s’agit d’éviter de lever un lièvre gênant sur le danger des rayonnements faibles sur la durée.

      Alors quand vous voyez une insistance pour accuser l’uranium appauvri, moi je vois une insistance pour dédouaner celui-ci. Question de point de vue.

        +1

      Alerter
  • fanfan // 18.12.2016 à 15h56

    Busby, C.; Hamdan, M.; Ariabi, E. Cancer, Infant Mortality and Birth Sex-Ratio in Fallujah, Iraq 2005–2009. Int. J. Environ. Res. Public Health 2010, 7, 2828-2837.
    http://www.mdpi.com/1660-4601/7/7/2828

    Depleted Uranium for Dummies, The Most Toxic Battle In Western Military History
    By Irving Wesley Hall, on April 17, 2006
    http://www.globalresearch.ca/depleted-uranium-for-dummies/2269

    Depleted Uranium – One Of The Greatest Environmental Horrors In The History Of The World
    By Michael Snyder, on February 2nd, 2010
    http://endoftheamericandream.com/archives/depleted-uranium-one-of-the-greatest-environmental-horrors-in-the-history-of-the-world

      +1

    Alerter
  • fanfan // 18.12.2016 à 17h37

    Frieder Wagner is a peculiar example of what happens when you stand up to the establishment’s injustice. A notable director who won the prestigious German Grimme Award, responsible for numerous documentaries for the ARD and ZDF channels, he quickly became a pariah after making a movie called Deadly Dust (Todesstaub) about the use of depleted uranium (DU) shells by NATO forces in the Middle East and in the former Yugoslavia…
    Exclusive interview (Oct. 2016) : http://www.globalresearch.ca/deadly-radioactive-dust-and-dying-children-us-nato-use-of-depleted-uranium-du-ammunition/5545973

      +1

    Alerter
    • fanfan // 18.12.2016 à 17h38

      (suite)
      The Doctor, the Depleted Uranium, and the Dying Children (April 2004)
      https://www.youtube.com/watch?v=xec3UkTuCY8

      Deadly Dust – Depleted Uranium (Frieder Wagner 2007)
      German documentary film with english subtitles produced by Mr. Frieder Wagner (original name is “Todesstaub”). The film is about war crimes in the former Yugoslavia, particularly in Bosnia, Serbia and Kosovo and Iraq. The use of depleted uranium is made genocide of those countries that is not remembered in the history of mankind, even the Nazi crimes remained low compared to the genocide, which is still ongoing and will last almost forever, unfortunately. In contaminated areas people are still at risk of a lot of people do not know and this is the worst because it is invisible genocide.
      https://www.youtube.com/watch?v=djv8UyrrC34

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 20.12.2016 à 18h16

    France pays des droits de l’homme : https://reporterre.net/La-France-soupconnee-d-utiliser-au mais les “déconneurs” des “décodeurs” donnent raison à l’armée française et Hollande bien sure : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/09/27/5-questions-sur-les-frappes-francaises-en-syrie_4773838_4355770.html Et oui un vrai marché commercial ces nouvelles armes. Tout va bien on est dans le camps du Bien …

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications