Source : Marc de Miramon & Jérôme Skalski, 08-12-2016

1067554805_740215_0000000000_noticia_normal-e1481216728284

Le linguiste et philosophe Noam Chomsky, figure majeure du paysage intellectuel états-unien, nous a livré ses réflexions exclusives après la mort de Fidel Castro à l’occasion d’une rencontre dans les locaux de « l’Humanité » et de « l’Humanité Dimanche ».

« Les réactions à la mort de Fidel Castro diffèrent selon l’endroit du monde où vous vous trouvez. Par exemple, en Haïti ou en Afrique du Sud, c’était une figure très respectée, une icône, et sa disparition a suscité une grande émotion.

« Aux États-Unis, l’ambiance générale a été résumée par le premier titre du « New York Times », lequel indiquait en substance : « Le dictateur cubain est mort ». Par curiosité, j’ai jeté un oeil aux archives de ce journal pour voir combien de fois ils avaient qualifié le roi d’Arabie saoudite de « dictateur ». Sans surprise, il n’y avait aucune occurrence…

« Il y a également un silence absolu sur le rôle joué par les États-Unis à Cuba, la manière dont Washington a oeuvré pour nuire aux velléités d’indépendance de l’île et à son développement, dès la révolution survenue en janvier 1959. L’administration Eisenhower a tenté de renverser Castro, puis, sous celle de Kennedy, il y a eu l’invasion manquée de la baie des Cochons, suivie d’une campagne terroriste majeure.

« Des centaines, voire des milliers de personnes ont été assassinées avec la complicité de l’administration américaine et une guerre économique d’une sauvagerie extrême a été déclarée contre le régime de Fidel Castro. Cette opération, baptisée opération « Mangouste », a culminé en octobre 1962 et devait aboutir à un soulèvement à Cuba auquel Washington aurait apporté son appui.

« Mais en octobre 1962, Khrouchtchev a installé des missiles à Cuba, sans doute en partie pour contrecarrer l’opération « Mangouste » mais aussi pour compenser l’avantage militaire dont disposait l’armée américaine dans la guerre froide, conséquence du refus par Washington de l’offre de désarmement mutuel émise par Moscou. Ce fut sans doute le moment le plus dangereux de l’histoire de l’humanité.

« Personne ne se demande pourquoi Mandela, à peine libéré de prison, a rendu hommage à Fidel Castro.

« Dès la fin de la crise des missiles, Kennedy a relancé les opérations terroristes contre Cuba ainsi que la guerre économique, ce qui a eu des implications majeures sur les capacités de développement de Cuba.

« Imaginez ce que serait la situation aux États-Unis si, dans la foulée de son indépendance, une superpuissance avait infligé pareil traitement : jamais des institutions démocratiques n’auraient pu y prospérer.

« Tout cela a été omis lors de l’annonce de la mort de Fidel Castro. Autres omissions : pourquoi une personnalité aussi respectée que Nelson Mandela, à peine libérée de prison, a-t-elle rendu hommage à Fidel Castro en le remerciant de son aide pour la libération de son pays du joug de l’apartheid ?

« Pourquoi La Havane a-t-elle envoyé tant de médecins au chevet d’Haïti après le séisme de 2010 ?

« Le rayonnement et l’activisme international de cette petite île ont été stupéfiants, notamment lorsque l’Afrique du Sud a envahi l’Angola avec le soutien des États-Unis. Les soldats cubains y ont combattu les troupes de Pretoria quand les États-Unis faisaient partie des derniers pays au monde à soutenir l’apartheid.

« Sur le plan interne, à Cuba, il y avait certes une combinaison de répression, de violations des droits de l’homme, mais à quels niveaux ces abus étaient-ils liés aux attaques répétées venues de l’extérieur ? Il est difficile d’avoir un jugement clair sur cette question. Il faut également noter que le système de santé à Cuba s’est imposé comme l’un des plus efficaces de la planète, bien supérieur, par exemple, à celui que nous avons aux États-Unis.

« Et concernant les violations des droits de l’homme, ce qui s’y est produit de pire ces quinze dernières années a eu lieu à Guantanamo, dans la partie de l’île occupée par l’armée américaine, qui y a torturé des centaines de personnes dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme ». »

Cette entrevue fait partie d’un dossier de 28 pages paru dans « l’Humanité Dimanche » ( édition du 1er au 14 décembre 2016 ) à l’occasion du décès de Fidel Castro.

Source : Marc de Miramon & Jérôme Skalski, 08-12-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

84 réponses à « Ce qui a été omis à la mort de Fidel Castro » par Noam Chomsky

Commentaires recommandés

Caramba! Le 12 décembre 2016 à 11h06

Les réussites de Fidel Castro et de son gouvernement sont nombreuses, je n’en citerai qu’une seule chiffres à l’appui, mais je pourrais en mentionner de nombreuses autres comme l’espérance de vie, le nombre de médecins, l’éducation et j’en passe. La façon dont on prend soin de ses enfants en dit beaucoup sur un pays et son gouvernement.
Source des chiffres ci-dessous: UNICEF.
https://data.unicef.org/topic/child-survival/under-five-mortality/

Taux moyen de mortalité en-dessous de 5 ans (2015):
Cuba 5.5
Argentine 12.5
Bahamas 12.5
Brésil 16.4
Bulgarie 10.4
Chili 8.1
Colombie 15.9
Costa Rica 9.7
El Salvador 16.1
France 4.3
Haïti 69.0
République Dominicaine 30.9
Mexique 13.2
ETATS-UNIS 6.5

  1. Theo Van Creyers Le 12 décembre 2016 à 01h41
    Afficher/Masquer

    Pas facile ,quand on connait bien Cuba… on navigue sans fin entre indulgence et sévérité. Tentative Révolutionnaire émouvante , fracassée par la rhétorique incantatoire et creuse. La seule réussite du régime risque bien, hélas, d’être la formidable expansion de la Floride Cubaine…


    • Caramba! Le 12 décembre 2016 à 11h06
      Afficher/Masquer

      Les réussites de Fidel Castro et de son gouvernement sont nombreuses, je n’en citerai qu’une seule chiffres à l’appui, mais je pourrais en mentionner de nombreuses autres comme l’espérance de vie, le nombre de médecins, l’éducation et j’en passe. La façon dont on prend soin de ses enfants en dit beaucoup sur un pays et son gouvernement.
      Source des chiffres ci-dessous: UNICEF.
      https://data.unicef.org/topic/child-survival/under-five-mortality/

      Taux moyen de mortalité en-dessous de 5 ans (2015):
      Cuba 5.5
      Argentine 12.5
      Bahamas 12.5
      Brésil 16.4
      Bulgarie 10.4
      Chili 8.1
      Colombie 15.9
      Costa Rica 9.7
      El Salvador 16.1
      France 4.3
      Haïti 69.0
      République Dominicaine 30.9
      Mexique 13.2
      ETATS-UNIS 6.5


      • fanfan Le 12 décembre 2016 à 19h14
        Afficher/Masquer

        Confirmé par l’UNICEF, Cuba a éradiqué la dénutrition il y a cinq ans, en 2009. C’est le seul pays d’Amérique latine et des Caraïbes qui l’ait fait.
        Cuba a un taux de mortalité infantile de 4 pour mille, c’est à dire le taux le plus bas du continent américain, plus bas que le Canada ou les États Unis.
        Cuba a une espérance de vie à la naissance plus élevée que les États Unis : 79 ans.
        Cuba est le pays avec la proportion la plus élevée de personnes ayant plus de 100 ans. Ce qui relativement représente cinq fois plus de centenaires que le Japon, soit 1551 individus pour 11, 2 millions d’habitants.
        https://www.lesamisdecuba.com/la-sante-a-cuba/


      • Benjamin Franklin Le 13 décembre 2016 à 11h11
        Afficher/Masquer

        La mortalité infantile à Cuba est honteusement trafiquée depuis des années. Par une astuce sordide : il suffit de comptabiliser les enfants morts en “décès foetal” (bébés décédés juste avant terme), qui n’apparaissent pas dans le décompte de la mortalité infantile.

        Cette astuce sordide (qui aboutit également à booster artificiellement l’espérance de vie globale) a été éventée depuis longtemps. Les statistiques de morts foetales sont disponibles également, et sont comme par hasard anormalement élevées, mais tout le monde s’en fout.

        Après correction de ce biais, la “vraie” mortalité infantile de Cuba redevient celle d’u pays du tiers monde…

        http://www.ascecuba.org/c/wp-content/uploads/2014/09/2013IMR.pdf


        • 13Atg Le 13 décembre 2016 à 14h06
          Afficher/Masquer

          C’est effectivement tout à fait le cas.

          Et le bidonage ne touche pas que la santé…

          On a ce problème récurent lié à l’accroche ideoligique et au financement des organismes de contrôles “neutres” (sic).

          Il suffit d’aller sur place pourtant.


        • Philippe, le belge Le 13 décembre 2016 à 21h05
          Afficher/Masquer

          C’est intéressant, pour contrer les chiffres de l’UNICEF, de renvoyer vers un lien d’une “étude” ne donnant aucune source et éditée par une association cubano-américaine située aux USA et dont le “board” comprend, sans discontinuer depuis sa création, des membres du FMI, de L’USAID, de l’US state department, etc…

          Quant à leurs généreux donateurs, ils n’osent pas les indiquer!

          Merci d’avance de trouver d’autres sources pouvant confirmer ces chiffres et la méthode de calcul utilisée.


  2. Fritz Le 12 décembre 2016 à 01h57
    Afficher/Masquer

    Concernant l’opération Mangouste, Chomsky n’est pas très prudent d’évoquer “des centaines, voire des milliers de personnes assassinées”. Cela dit, il s’agit bien d’une opération terroriste des États-Unis. On peut citer aussi l’explosion du cargo La Coubre, en 1960, et l’impunité du sinistre Luis Posada Carriles : https://fr.wikipedia.org/wiki/Luis_Posada_Carriles

    Chomsky a parfaitement raison de souligner que les plus graves violations des droits de l’homme à Cuba, ces dernières années, concernent la base états-unienne de Guantanamo, vestige de la guerre impérialiste de 1898.

    Curieusement, lorsque nos présidents sont allés à Washington rencontrer George W. Bush puis Barack Obama, ils n’ont jamais évoqué la question des droits de l’homme à Guantanamo.


    • Julien Le 12 décembre 2016 à 08h21
      Afficher/Masquer

      “Curieusement, lorsque nos présidents sont allés à Washington rencontrer George W. Bush puis Barack Obama, ils n’ont jamais évoqué la question des droits de l’homme à Guantanamo.”

      Auraient-ils été crédibles pour 3 sous? La moindre des choses pour qu’ils aillent parler droits de l’homme, ce serait qu’ils en aient un échantillon sur eux.


      • Emmanuel Grenier Le 12 décembre 2016 à 12h07
        Afficher/Masquer

        S’ils ne sont pas crédibles pour en parler aux Etats-Unis, comment le seraient-ils pour en parler à Cuba ?


        • Julien Le 12 décembre 2016 à 13h47
          Afficher/Masquer

          Ca va de soi 🙂

          (Ceci dit, ce n’est pas parce que nos présidents ne sont pas légitimes à le dire qu’il ne s’est pas passé de choses crasseuses à Guantanamo, Cuba, etc.)


          • Wilmotte karim Le 13 décembre 2016 à 10h52
            Afficher/Masquer

            Mais personne n’a jamais dit qu’il ne s’était pas passé des “choses crasseuses”…


  3. fanfan Le 12 décembre 2016 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Un article d’Anticons sur les traitements médiatiques antagonistes entre Abdallah d’Arabie saoudite et Fidel Castro : https://anticons.wordpress.com/2016/12/08/abdallah-darabie-saoudite-et-fidel-castro-traitements-mediatiques-antagonistes/


    • Kami74 Le 12 décembre 2016 à 12h20
      Afficher/Masquer

      Merci pour le lien vers cet article fort instructif. Quel dommage que nous n’ayons pas une presse indépendante pour signaler cette contradiction et demander des comptes à nos élus…


  4. fanfan Le 12 décembre 2016 à 08h35
    Afficher/Masquer

    Occasion de prendre du recul, un beau documentaire de Vincent Delbalat intitulé « Revolucionarios » : la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre.
    Des témoignages qui permettent de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun tentait d’agir durant les événements.
    A diffuser…
    1/ https://www.youtube.com/watch?v=lVeCtOkTRN4
    2/ https://www.youtube.com/watch?v=HvuAEjpfqh8
    3/ https://www.youtube.com/watch?v=Z9a-VRZUSYE


  5. J Le 12 décembre 2016 à 09h09
    Afficher/Masquer

    L’emploi de “dictature” pour l’Arabie Saoudite me gêne, il est non pas excessif mais insuffisant. Une dictature raisonnablement éclairée (comme celle de Castro, justement) serait un bien moindre mal. Il s’agit d’une théocratie. Même si le but de Chomsky est de dénoncer un deux poids deux mesures bien réel, à son niveau la précision est de rigueur, et en l’occurrence elle permet de mieux comprendre ce qui se joue.


  6. yack2 Le 12 décembre 2016 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Il faudra m’expliquer:
    _Pourquoi l’Amérique latine ,l’Afrique,l’Asie rendent hommage à Fidel Castro,comment le peuple cubain dans sa grande majorité pleure son leader…..Et que nous soyons les seuls à cracher sur le bilan de la révolution cubaine.

    _Comment reprocher aux castristes les morts de leur révolution en pleine guerre d’Algérie….

    _Comment reprocher aux Cubains le durcissement sécuritaire et politique ,(3000 attentats,une invasion,un embargo, etc…)alors qu’ils sont en guerre depuis 57 ans avec la puissance la plus belliqueuse de tous les temps…..Doit-on rappeler la réaction de la France suite aux attentats islamistes…

    _Comment peut-on nier les résultats objectifs de la révolution cubaine du point de vue social ,économique,écologique….sous embargo féroce…Résultats que personne,allant à Cuba, ne peut nier .

    La réponse peut venir d’amnistie internationale qui nous alerte sur le cas d’un dissident “artiste cubain” sauvagement martyrisé par le régime pour s’être exprimé sur le mur d’entrée d’un l’hôtel de luxe de la Havane et voulant continuer sur les bâtiments officiels….Je conseille donc à tous les
    taggeurs français de faire de même à Paris….Afin de vérifier si nous vivons dans une dictature

    (https://support.office.com/fr-fr/article/Cr%C3%A9er-ou-modifier-un-lien-hypertexte-5d8c0804-f998-4143-86b1-1199735e07bf)


    • fanfan Le 12 décembre 2016 à 09h34
      Afficher/Masquer

      Amnesty International est une ONG dont le siège se trouve à Londres.
      Elle reçoit des subventions du Royaume-Uni, du Department for International Development, de la Commission européenne et du Département d’État des États-Unis.


  7. Raoul Le 12 décembre 2016 à 10h40
    Afficher/Masquer

    Chomsky remet les pendules à l’heure. Il ne parle pas de la France, ce qui est logique compte tenu du rayonnement de ce qui reste de notre pays dans le monde, mais les médias chez nous ont été égaux à eux-mêmes, c’est-à-dire pitoyables (entendons-nous bien : qui inspirent effectivement la pitié).

    Quoi qu’il en soit, une grande part de ce que dit Chomsky est applicable à nos médias. Le terme « dictateur » a été abondamment utilisé et tous les poncifs habituels sur Cuba ressortis pour l’occasion. Et rien évidemment sur la visite de Mandela, l’aide désintéressée apportée à Haïti (au contraire de ce que font nombre d’ONG selon les dires des haïtiens eux-mêmes), le système de santé et le système éducatif de ce pays et, bien évidemment, rien sur ce blocus criminel qui dure depuis plus de cinquante ans.


  8. fanfan Le 12 décembre 2016 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Témoignage d’Ignacio Ramonet – La mort de Fidel Castro a donné lieu – dans certains grands médias occidentaux – à la diffusion de quantités d’infamies contre le commandant cubain…
    Lorsque l’uniformité médiatique écrase toute diversité, censurer toute expression divergente et sanctionner les auteurs dissidents, est naturel, en effet, on peut parler de “répression”.
    Comment qualifier autrement un système qui étouffe la liberté d’expression et réprime les voix différentes ? Un système qui n’accepte pas la contradiction en arguant qu’il l’admet. Un système qui établit une “vérité officielle” et ne tolère pas la transgression. Un tel système a un nom, ça s’appelle “tyrannie” ou “dictature”…
    La répression contre moi a commencé en 2006, lorsque j’ai publié en Espagne mon livre “Fidel Castro. Biographie à deux voix” ou “Cent heures avec Fidel”…
    https://legrandsoir.info/fidel-castro-et-la-repression-contre-les-intellectuels.html


    • Anne Jordan Le 12 décembre 2016 à 14h13
      Afficher/Masquer

      vous pouvez rajouter à ces infamies , les attaques répétées contre S.Royal (qui n’est pas du tout dans mes favoris !!! )
      de la part des philosophes et dessinateurs de salon :
      http://www.huffingtonpost.fr/2016/12/11/joann-sfar-etrille-segolene-royal-apres-ses-propos-sur-cuba-et-r/
      ces derniers n’ont sans doute jamais lu Chomsky…


      • V_Parlier Le 12 décembre 2016 à 22h54
        Afficher/Masquer

        Mais bon, Ségolène Royal qui se sent héritière de Castro, c’est un peu comme Sarkozy qui se sentait héritier de De Gaulle… Chercher les ressemblances et bon courage! Mais peut-être qu’elle n’est plus au PS…


  9. RB83 Le 12 décembre 2016 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Toutes ces tentatives de légitimation ou de relativisation des dictatures me laissent pantois.
    En somme, il suffit de se déclarer marxiste pour être à demi-pardonné car apparemment si on massacre, emprisonne ou opprime son peuple, c’est pour le bien de ce dernier et/ou à cause des USA…


    • Kami74 Le 12 décembre 2016 à 12h44
      Afficher/Masquer

      Éclairez-nous : combien de Cubains Fidel Castro a-t-il “massacré” ou “emprisonné” ?

      Amnesty estimait il y a quelques années le nombre de prisonniers politiques dans les prisons cubaines à une vingtaine (je dois pouvoir retrouver l’article si vous le souhaitez). À titre de comparaison, il y a des centaines de prisonniers en détention administrative (c’est-à-dire en dehors de tout contrôle judiciaire) en Israël, qui pourtant sur le papier est une démocratie. Une autre démocratie, les États-Unis, a sur les mains le sang de millions de victimes de guerres néo-impérialistes.

      Plutôt que de raisonner en termes de système politique, je préfère considérer le bien-être des populations mesuré par l’espérance de vie, le taux d’alphabétisation, la mortalité infantile, le nombre de morts violentes, etc. La liberté politique n’est pas tout, surtout quand elle n’est que théorique (comme aux États-Unis).


      • Julien Le 12 décembre 2016 à 14h04
        Afficher/Masquer

        Il ne s’agit pas de dire que la politique des etats unis, d’israel ou d’autres sont des exemples. Bien sûr que ces derniers ont du sang sur les mains et que les politiques qu’ils ont mené, notamment la déstabilisation de tout le moyen orient, ne méritent que notre mépris.

        M’enfin, ça n’est pas une excuse. On peut quand même dire qu’une personne qui fait enfermer dans des conditions très dures des gens pour le motif qu’ils ne sont pas d’accord avec elle, ou qui pratique des executions sommaires sur des gens qui n’ont rien fait ne mérite que mépris. Je reprend l’exemple des etats unis, mais lorsqu’ils pratiquaient l’esclavage, devait-on dire qu’en fait ce n’était pas si mal parce que ceux qui n’étaient pas esclaves connaissaient un fort taux d’alphabetisation? C’est insuffisant comme critère, non?

        (NB : je veux bien votre source sur amnesty car sur celle ci ils se montrent moins magnanimes : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/heritage-de-fidel-castro–un-bilan-terni-par-la-repression)


        • Pavlo Le 12 décembre 2016 à 22h10
          Afficher/Masquer

          Il ne s’agit pas de la politique des Etats-Unis, d’Israël ou autres, mais bien de celle de Cuba.

          Et donc, les cubains devraient être le mieux placés pour en juger.

          Les cubains estiment leur système politique (qui a évolue régulièrement) adapté à leur situation et leurs réalités.

          Personnellement je trouve leur système politique très abouti, et un des plus démocratiques (au sens réel du mot, et non au sens show-télévisé) au monde.
          En effet, connaissais-vous d’autres pays où les gens puissent voter réellement pour quelqu’un en fonction de la connaissance qu’ils en ont, sans filtre de l’argent ou des médias?


    • yack2 Le 12 décembre 2016 à 16h45
      Afficher/Masquer

      RB83…….Ne faudrait-il pas dire(plutôt) que: dès que l’on se déclare marxiste ou autre chose dérangeant le capitalisme des USA en particulier et de leurs affidés rien ne vous sera pardonné et que vous vivrez sans répit agressé ,manipulé ,caricaturé,vilipendé,calomnié.
      Pour ce qui est des massacres et emprisonnements …..il est vrai que nous sommes bien placés pour parler en expert…les américains surtout…En Amérique latine en particulier.
      Les cubains font de la politique ,elle évolue avec le temps et rien ne me choque fondamentalement si l’on compare ce qui est comparable.A savoir les Caraïbes et l’ Amérique latine.
      Le bilan cubain est incomparable à tous points de vue ,même au niveau des droits de l’homme de la liberté d’expression….Donnez moi un pays de la zone qui n’ai pas vécu de dictature encore plus sanglante et ce sans aucun progrès social…Cuba est une île qui fait partie du monde et de ses turbulences….Cuba est en guerre depuis 60 ans ,ne vous déplaise…..Le plus paradoxal est que sans cette état de guerre perpétuel,je ne pense pas que ce régime ait pu survivre.


    • scrongneugneu Le 12 décembre 2016 à 20h51
      Afficher/Masquer

      @RB83,
      Votre opinion est défendable, mais comment ne pas comparer quand très proche de CUBA existe une autre dictature qui se permet aussi d’arrêter et d’emprisonner à vie sans aucun jugement.

      Je vous renvoi a ce billet de “Les Crises” de Février 2012 :
      https://www.les-crises.fr/detention-sans-proces/


    • Bob forrester Le 12 décembre 2016 à 23h09
      Afficher/Masquer

      On massacre ? Oui en irak entre 500000 et 1000000 d enfabts des suites de l embargo ricain approuvé par Albright. Un peu de décence à défaut de raison. Le fanatisme anti communiste du cretinacée a frappé!


  10. Maguy Le 12 décembre 2016 à 14h16
    Afficher/Masquer

    RB83 – Je ne peux que vous renvoyer au post de Yack2 que j’approuve entièrement.
    Bien sûr, rien ne sera jamais parfait, la perfection n’étant pas de ce monde y compris chez les humains. Mais s’agit-il d’être parfaits ? (ce qui risque d’être plutôt ennuyeux à mon avis) ou de bonne volonté et avec suffisamment de courage, d’intelligence “du coeur” et de lucidité pour travailler, au moins dans son pays à soulager les souffrances innombrables des plus humbles.
    Et doit-on ignorer si l’on veut réussir à transformer la vie de la multitude des humbles que cela doit se faire face à un monde élitiste, bâti structurellement avec une persévérante perversité par l’oligarchie financière, son système financier de rapaces, ses banques et ses lobbys qui gouvernent l’UE et le monde.
    Un système qui a toujours montré (USA en tête oblige) sa capacité à envoyer des agents pour destabiliser et manigancer des contre révolution là ou les peuples créent les conditions, même dans les difficultés à l’amélioration de leur condition humaine et de vie quotidienne.
    Oublie-t-on les conditions hyper-difficiles que créent l’embargo des USA, qui coupe Cuba du reste du monde ?


  11. Maguy Le 12 décembre 2016 à 15h22
    Afficher/Masquer

    On peut comprendre, que baignés malgré nous dans le discours dominant manipulateur subliminal de la démocratie bourgeoise, on puisse contracter le virus des préjugés clivants comme base d’analyse, et que l’on regarde les grands mouvements de l’histoire des peuples insoumis de l’humanité par le petit bout de la lorgnette.
    Mais ne voit-on pas que se faisant en oublie l’intérêt et la dignité des milliards de gueux dont nous faisons peu ou prou partie qui peuplent notre planète, toujours méprisés, bafoués, exploités, infériorisés, oubliés sur le bord de la route, quand ce n’est pas martyrisés physiquement et moralement par cette aussi “puissante” que minoritaire “grande bourgeoisie capitaliste” et tous ceux qui la servent contre des privilèges de castes, omnibulées par leurs petits intérêts privés.
    M’est avis que si un changement survenait mettant fin à leur domination, ils s’égosilleraient à la dictature ! Et beaucoup trop encore s’y laisseraient prendre en trahissant les siens.


    • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 23h06
      Afficher/Masquer

      Depuis la “révolution”, les cubains ont fui vers l’enfer bourgeois : les USA. Normal : leur liquidateur, c’est Castro et le Che dont le grand plaisir étaient de mitrailler les fuyards par hélicoptère.

      On n’a pas encore vu d’américains fuyant sur de frêles embarcations vers Cuba…


  12. René Fabri Le 12 décembre 2016 à 17h57
    Afficher/Masquer

    A propos de la crise des missiles de 1962, je suis déçu que Chomsky ne fasse pas le lien avec les 15 missiles installés en Turquie et les 30 missiles installés en Italie quelques mois avant par les Etats-Unis. Pourtant, cette crise se termina par le renoncement de la Russie à ses missiles à Cuba ainsi que le retrait des missiles américains en Turquie et en Italie.


    • fanfan Le 12 décembre 2016 à 19h40
      Afficher/Masquer

      Ni de l’Opération Northwood destinée à couler un navire américain, sacrifiant des citoyens américains sur le continent et accusant Castro de ces crimes, mais Kennedy rejeta ce plan.


  13. amer Le 12 décembre 2016 à 19h23
    Afficher/Masquer

    Laissez “les chiens de garde du Système” aboyer, le peuple cubain a montré son affection pour celui qui lui a rendu sa dignité !!!!


    • Julia Marie Le 12 décembre 2016 à 21h44
      Afficher/Masquer

      De quelle dignité parlez-vous ? Ce pauvre peuple que j’ai vu qui ne dispose même pas des produits de première nécessité. Que l’on emprisonne pour avoir pêché ou mangé de la langouste vous savez la fameuse langouste de Cuba et bien oui uniquement pour l’exportation. Un salaire ne permet même pas d’acheter un litre d’huile et je pourrais vous en citer beaucoup si j’avais la place et le temps. Peut-être qu’il y a une amélioration aujourd’hui mais je suis assez septique.


      • amer Le 12 décembre 2016 à 22h30
        Afficher/Masquer

        C’est sûr que l’embargo des États -Unis qui dure depuis 30 ans n’y est pour rien ? Et je le répète, les cubains ont montré leur amour pour Fidèle Castro lors de ses funérailles.


        • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 22h52
          Afficher/Masquer

          L’embargo US (et de l’OEA) n’a jamais empêché Cuba de commercer avec le reste de la planète. La loi Helms-Burton n’a touché que les entreprises américaines nationalisées par Castro de 59 à 61.

          On commerce avec qui on veut.

          Cuba a vécu sous perfusion financière grâce à lnURSS (puis grâce au Venezuela). Son économie interne est un désastre.


          • Bob forrester Le 12 décembre 2016 à 23h12
            Afficher/Masquer

            Faux !!! Toute boite qui avait des vélléites de commercer avec Cuba se voyait prise à la gorge à la 1ere occasion par ricainsn


            • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 23h20
              Afficher/Masquer

              Les contraintes lourdes il est vrai étaient de ne pas utiliser le moindre composant provenant des boites nationalisées.
              Pour le reste, il n’y avait pas de gros souci. Cuba a commercé avec l’Est et un peu l’Europe.
              Mais à part le tourisme et le sucre, le secteur productif de cette économie n’a jamais passionné grand monde.


          • Kami74 Le 12 décembre 2016 à 23h14
            Afficher/Masquer

            “L’embargo US (et de l’OEA) n’a jamais empêché Cuba de commercer avec le reste de la planète.”

            Parlez-en aux avocats de BNP Paribas, ils seront contents d’apprendre ça, eux qui ont bêtement accepté de payer une amende record pour, entre autres, avoir violé l’embargo états-unien contre Cuba.


            • Benjamin Franklin Le 13 décembre 2016 à 15h00
              Afficher/Masquer

              La BNP a été sanctionnée pour avoir fait transiter des fonds (en dollars) par les USA. Ce qui constituait une violation de l’embargo américain.
              Ils auraient fait transiter les fonds dans une autre monnaie par n’importe quel autre pays, c’eût été parfaitement légal aux yeux du droit américain.

              Mais c’est pas grave, tout est bon pour glorifier l’image d’un dictateur quand il a le bon goût d’être antiaméricain


            • 13atg Le 13 décembre 2016 à 17h49
              Afficher/Masquer

              Ou l’usage du circuit fiscal panaméen…

              Toutes les entreprises ont toujours fait ça. Lors de l’embargo pétrolier de 73 décrété par l’OPEP, les barils arrivaient en Europe et aux USA sans aucun problème quelques semaines après, le temps de monter le dispositif logistique et fiscal. L’erreur de la BNP est hallucinante.

              L’idéologie, c’est effrayant. Quand il ne restera plus que la Corée du Nord comme régime “marxiste”, à coup sûr on va nous dire que Kim Jong était un mec sympa avec un bon fond et qu’il était obligé de liquider les fauteurs de trouble la mort dans l’âme.


          • Wilmotte karim Le 13 décembre 2016 à 11h34
            Afficher/Masquer

            Une filiale européenne d’une entreprise américaine qui commercerait avec Cuba dans le cadre de l’embargo verrait l’entreprise américaine sanctionnée.

            Donc, si vous achetez du matériel de pointe pour un hôpital, vous risquez:
            – des surcoûts exorbitants (il faut créer et utiliser des filières qui achètent le matériel pour vous et vous le revendent)
            – des ruptures d’approvisionnement (l’entreprise dont vous aviez acheté le produit est rachetée par une entreprise US, et vous n’avez plus accès aux pièces de rechange et à l’entretien)


            • 13Atg Le 13 décembre 2016 à 13h54
              Afficher/Masquer

              Oui, c’est tout à fait exact.

              Mais chacun est libre de commercer ou non avec qui il veut, directement ou indirectement.

              Après tout, on a bien accusé la France de commercer avec des tyrans.


      • yack2 Le 12 décembre 2016 à 22h37
        Afficher/Masquer

        Je ne savais pas que la famine régnait à Cuba…..Pour ce qui est de la langouste (et du boeuf)….je vous rappelle l’embargo et la nécessité absolue pour Cuba de trouver des devises pour son commerce extérieur….Les possibilités sont très réduites ,ces produits comme d’autres sont les rares possibilités d’échanges avec l’extérieur et permettent l’achat de produits vitaux pour l’ensemble des cubains….
        Pour le reste,je vous laisse consulter toutes les statistiques disponibles sur Cuba qui les placent en bonne place dans les Caraïbes et l’Amérique latine…..Je vous le concède Cuba n’est pas la Suisse


      • Wilmotte karim Le 13 décembre 2016 à 11h36
        Afficher/Masquer

        La Langouste, c’est pour les touristes ou l’exportation
        Et donc oui, la consommer est un délit. Parce qu’il y a une balance commerciale et des importations à compenser.
        Si vous mangez la langouste, quelqu’un n’aura pas autre chose.


  14. Julia Marie Le 12 décembre 2016 à 21h27
    Afficher/Masquer

    Je suis allée à Cuba fin 2003. J’ai eu la chance de rencontre une personne qui avait sa manière de se révolter. Je suis allée chez des habitants. Je peux vous assurer qu’il s’agissait d’une véritable dictature et une misère énorme. Des médecins oui mais qui soignaient pas la méthode Couët parce qu’il n’y avait pas de médicament. Dommage que je ne pouvais pas photographier et encore moins filmer, mais j’ai vu des pharmacies vides. Seuls les touristes sont bien traités. Je n’ai malheureusement pas assez de place pour raconter ce que j’ai vu. A noter que c’était bourré d’américains arborant la casquette de Castro et le béret du Ché.


    • yack2 Le 12 décembre 2016 à 22h05
      Afficher/Masquer

      Vous avez du confondre avec Haïti….Mes voyages à Cuba….Chez l’habitant ,aussi, témoignent du contraire….Une pauvreté certes ,mais digne et sans misère.


      • Julia Marie Le 12 décembre 2016 à 22h27
        Afficher/Masquer

        Non ce n’est pas Haïti que je ne connais pas. Peut-être y êtes-vous allé récemment, mais en 2003, il y avait même la censure du courrier. Si ceux que vous avez vu étaient dignes, ce n’est certainement pas Castro qui leur avait donné. De toute façon ils n’avaient pas le choix. Je maintiens, quand j’y suis allée, les Cubains manquaient de tout. Ils ne pouvaient rien dire et faisaient semblant parce que même les murs avaient des oreilles. Je répète une dictature.


        • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 23h24
          Afficher/Masquer

          D’où la grande comédie du deuil national. Il en coûte cher de ne pas exhiber sa peine !

          A La soviétique : le premier qui s’arrête d’applaudir est un homme mort. Soljenitsyne, L’Archipel du Goulag.


          • yack2 Le 13 décembre 2016 à 09h30
            Afficher/Masquer

            La grande comédie du deuil national………La grande comédie ….. les représentants des pays pauvres,près de 4 millions de cubains qui se déplacent pour rendre hommage à Castro…..Avec un fusil dans le dos,je présume….
            Même la réalité ,l’évidence ,l’indéniable ne soulèvent de questionnement dans les têtes dures.


            • 13Atg Le 13 décembre 2016 à 09h35
              Afficher/Masquer

              Rappelons que dans tous les pays fascistes, les dirigeants ont toujours été idolatré, de gré ou de force. Mussolini, Staline, Hitler, Mao, Kim-Jung…

              On ne se méfiera jamais assez de ce type de chagrin !


            • Fritz Le 13 décembre 2016 à 19h35
              Afficher/Masquer

              Rappelons que dans tous les pays fascistes, les dirigeants ont toujours été idolatré, de gré ou de force. De Gaulle, Gandhi, Mandela, Kennedy, Churchill…

              On ne se méfiera jamais assez de ce type de chagrin !

              [Désolé pour les droits d’auteur de @13Atg, mais les banalités de ce néocon méritaient une légère adaptation.]


        • Krystyna Hawrot Le 12 décembre 2016 à 23h48
          Afficher/Masquer

          Peut etre que Cuba a changé depuis 2003… après tout vous y êtes allée il y a 13 ans. Ce n’est qu’à partir de 2002 que lentement, avec l’arrivée au pouvoir de Lula en 2001 et Chavez en 2002 que l’étau autour de Cuba a pu être desserré. Bien des pays peuvent changer en 10 ans. La France de 2003 ce n’est pas non plus la France de 2016 – le taux de pauvreté par exemple s’est bien aggravé, la crise du logement et le taux de chômage.


    • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 23h00
      Afficher/Masquer

      Le secteur médical s’est effectivement écroulé dans les années 80 (la fin de l’aide massive soviétique). En revanche, la vitrine est toujours là : pour la nomenklatura et pour les ressortissants étrangers.

      Sur place, il faut voir que beaucoup de médecins ont besoin d’une activité annexe pour survivre !

      Avec l’écroulement du Venezuela, ca ne va pas s’arranger.


      • yack2 Le 12 décembre 2016 à 23h07
        Afficher/Masquer
        • 13Atg Le 12 décembre 2016 à 23h13
          Afficher/Masquer

          Ben non : l’indice de développement réside dans l’aude vénézuélienne (et un peu des ex pays de l’est). Sans ces aides, Cuba serait en banqueroute.

          Et va l’être prochainement. D’où l’assouplissement voulu par Obama qui craint une crise majeure.


          • Kami74 Le 12 décembre 2016 à 23h54
            Afficher/Masquer

            Puisque vous tenez à recenser les facteurs extérieurs qui influencent la qualité de vie de la population cubaine, n’oubliez pas le principal, qui lui a un impact très négatif : l’embargo des États-Unis, dont l’objectif avoué est de faire mal à l’économie et à la population, en espérant que celle-ci se retournera contre Castro. Une méthode classique qui a fait ses preuves. Ou plus précisément, pour citer un bureaucrate de l’Empire du mal : “denying money and supplies to Cuba, to decrease monetary and real wages, to bring about hunger, desperation and overthrow of government”.

            Source : https://history.state.gov/historicaldocuments/frus1958-60v06/d499

            Remarquez que la petite crevure qui a composé ce texte à vomir (qu’on imagine citoyen modèle, allant à la messe chaque dimanche) reconnaît la popularité de Castro : “The majority of Cubans support Castro (the lowest estimate I have seen is 50 percent)“.

            Après, quand j’en vois qui blâment Castro pour avoir limité les libertés publiques (un peu comme la plupart des pays occidentaux victimes de terrorisme), mais dont le pays a un meilleur niveau de vie que la plupart des pays du continent, notamment ceux qui appliquent les recettes de l’Oncle Sam, j’avoue que j’ai du mal à comprendre…


            • 13Atg Le 13 décembre 2016 à 05h33
              Afficher/Masquer

              L’embargo avait pour but de casser le régime c’est certain. Les E.U avaient le sentiment d’être trahis : ils ont soutenu la révolte initiale. Ils n’ont pas digéré les nationalisations forcées de leurs entreprise.
              En fait, ils ont appliqué la théorie des régimes anti-libéraux : le protectionnisme absolu par l’embargo, ce qui est divertissant.
              Sinon, Castro n’a pas que limité les libertés : c’est un tueur !


            • Kami74 Le 13 décembre 2016 à 12h39
              Afficher/Masquer

              Réponse à 13Atg :

              L’embargo est “divertissant” ? On voit bien là que vous n’êtes pas un des ces idéologues qui sont anti-Castro par principe, mais que vous avez véritablement à coeur le bien-être de la population.

              “Castro n’a pas que limité les libertés : c’est un tueur”

              Cette affirmation est factuellement correcte mais n’apporte pas beaucoup d’information si vous ne précisez pas le contexte, les contraintes, les menaces intérieures et extérieures, etc. C’est comme dire “de Gaulle est un assassin”, “Bush est un assassin”, “Hillary est un assassin” : ça reste un argument de niveau Café du commerce tant que ça n’est pas développé et étayé un minimum.


  15. LBSSO Le 12 décembre 2016 à 21h46
    Afficher/Masquer

    Régis Debray préfère Fidel à Castro

    http://www.zemmouractu.fr/2016/11/30/zemmour-naulleau-emission-30-novembre-2016/
    à 25 mn

    Un tyran ? : “A la fois Robin des Bois et le Prince de Machiavel” selon RD.


  16. Patrice Le 12 décembre 2016 à 22h24
    Afficher/Masquer

    En dehors des “propagandes”, on peut remarquer que quasiment toutes les “révolutions” se sont heurtées à une contre-révolution qui a toujours été un facteur essentiel de radicalisation des révolutionnaires: la chasse aux jaunes/traitres/mous/cinquième colonne devient toujours une priorité.
    A se demander si la contre-révolution n’est pas un moyen privilégié de diabolisation de la révolution…
    Cela vaut pour la révolution Iranienne, comme la Cubaine, la Bolchevique comme la Française (la Terreur et la “loi des suspects” n’est-ce pas), car quand on parle de coupage de tetes, la guillotine se pose là non?
    Pour le reste, voir les PIB par hab. de Cuba et Rep. Dominicaine: comparables. Puis celui de …. Haiti. Ajoutons Porto-Rico, le quasi-51eme état des USA: en faillite.

    PS: le role de l’aviation cubaine dans la chute du régime de l’Afrique du sud est toujours mésestimé, Rhodésie, Angola, Namibie, bataille de Cuito Canavale et autres ont sacrément affecté la “domination” du régime.


  17. Krystyna Hawrot Le 12 décembre 2016 à 23h45
    Afficher/Masquer

    La première révolution qui a rencontré sa contre révolution ce fut la Révolution…. française! Et à l’époque, personne ne demandait à la France d’être une démocratie!


  18. pasglop Le 13 décembre 2016 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Bonjour.
    De nombreuses entreprises européennes on du renoncer à faire commerce avec Cuba la liste est helas trop longue pour être publiée en commentaire. Piher Semiconductors, S.A. fut même poussée à la faillite par le gouvernement US pour avoir vendu des semi-conducteurs à Cuba.
    Quand a votre argument selon lequel on n’a pas encore vu d’américains fuyant sur de frêles embarcations vers Cuba c’est faire un peu vite abstraction du Cuban adjustment act qui stipule que tout Cubain entrant sur le sol US se voit automatiquement octroyer la nationalité US au bout d’un an. Les Cubains sont le seul peuple au monde à jouir de ce privilège.
    Et parler des exactions commises pendant la révolution comme si elles avaient toujours lieu aujourd’hui même est un vieux procédé rhétorique AntiCastriste,tout comme l’argument des conditions de vie sur une ile qui est,comme l’a rappelé Correa, “une citadelle assiégée”


    • 13Atg Le 14 décembre 2016 à 08h57
      Afficher/Masquer

      – Sur les représailles envers les entreprises : oui. Mais les E.U font ce qu’ils veulent. De la même manière que les ouvrages ou produits occidentaux interdits dans les blocs communistes.
      – La nationalité américaine : on peut aussi le voir sous un jour humanitaire. Si Cuba faisait de même, les américains ne se sont pas bousculés au portillon.
      – L’interduction de sortie a duré 50 ans ! C’est un peu long pour un paradis.
      – R. Castro est encore pire que son frère. Il a toujours effectué le sale travail. On souhaite bien du plaisir aux cubains avec l’écroulement du Venezuela, grand subventionneur de cette économie exsangue.


  19. 13Atg Le 13 décembre 2016 à 14h22
    Afficher/Masquer

    @Kami74
    Fusillés : entre 15 et 17000 morts.
    Mitraillés sur embarcation ou naufragés alors qu’ils ne souhaitaient que fuir le “paradis cubain” : 7000.

    Je n’aime pas Bush ou Clinton. Mais même eux n’ont jamais fait ca sur leur propre population.

    Quand à De Gaulle…

    Je conçois des pertes au début d’une révolution. Pas 50 ans après.

    Castro et le Che ne se sont jamais cachés de leur participation active. [Modéré]


    • yack2 Le 13 décembre 2016 à 15h14
      Afficher/Masquer

      Vos sources! si ce n’est pas trop demandé.


      • Fritz Le 13 décembre 2016 à 19h38
        Afficher/Masquer

        C’était notre rubrique : les trolls vont libérer Cuba de l’infâme dictature.


        • 13atg Le 13 décembre 2016 à 19h45
          Afficher/Masquer

          Meuh non : la faillite économique tout simplement !

          Tous les pays “marxistes” ont déposé le bilan. Ou se sont convertis à l’économie de marché.


      • yack2 Le 13 décembre 2016 à 21h44
        Afficher/Masquer

        13atg ….Bizarre….j’ai cherché….pas trouvé de mitraillage, ni de chiffres correspondants aux vôtres.
        Seul Wikipédia fait état de 7062 morts comprenant la révolution….avec un très grand nombre de chiffres laissant perplexes ……..Sur des sources américaines….Cuba archive est basé à Washington.

        Puisque vous avez 200 sites sur le carnage,pourriez nous aider dans cette recherche


        • 13atg Le 13 décembre 2016 à 22h04
          Afficher/Masquer

          J-F Revel, “La grande parade” par exemple.


          • Fritz Le 13 décembre 2016 à 22h08
            Afficher/Masquer

            Jean-François Revel, celui qui dénonçait “l’obsession anti-américaine” en 2002, à la veille de la guerre d’agression contre l’Irak (autre pays sous embargo américain).


            • 13atg Le 13 décembre 2016 à 22h33
              Afficher/Masquer

              Plus exactement, il défendait un système globalement libre (les américains ne fuient pas leur pays alors qu’ils peuvent le faire) contre un système communiste fermé (les soviétiques, cubains,vietnamiens, coréens, albanais, allemands de l’est… qui ont toujours cherché à fuir leur pays en se faisant flinguer quand ils le tentaient).

              En général, quand un peuple tente de fuir son pays, c’est qu’il y a un sacré gros problème avec le régime. C’est une bonne boussole !

              Ceux qui cautionnent ces pays le font bien à l’abri d’une société bourgeoise, c’est assez pratique en fait. Ils adorent l’Humanité. Un peu moins les gens réels.


        • 13atg Le 13 décembre 2016 à 22h07
          Afficher/Masquer
  20. yack2 Le 13 décembre 2016 à 22h39
    Afficher/Masquer

    13 agt….Vos etc…etc… m’intéressent…Surtout ceux qui parlent des mitraillages (j’ai encore cherché…et pour un pays aussi surveillé que Cuba…je suis ….surpris de ne pas trouver d’occurrence à mitraillages de réfugiés cubains.)

    Car votre RJ Rummel (vos sources)….ferme soutient de Bush,de la guerre contre le terrorisme et en Irak ….au nom de la paix amenée par les démocraties…..Je sais pas,….aux vues des résultats…. je le sens pas votre universitaire américain


    • 13Atg Le 14 décembre 2016 à 05h35
      Afficher/Masquer

      Vous croyez vraiment que la bronca generale contre S. Royal provient de toute une classe d’intellectuels sous-informés proches de Bush ?

      Vous avez eu le temps de lire le bouquin dont j’ai dinné la référence ? Vous avez lu au moins la réaction de Satre, pourtant pro-Castro à fond quand il découvre la vraie nature du régime ?

      Le detestable Bush n’a pas tué de civils américains. Il n’y a pas eu d’exode. Avec Castro, oui. On ne joue pas dans la même cour.


  21. yack2 Le 13 décembre 2016 à 22h57
    Afficher/Masquer

    13agt……Décidément !….Google est votre ami aussi ….vous y trouverez plein de choses intéressantes sur les migrations….
    Entre autre que les cubains ne sont pas les premiers pour envahir les états unis…..Et ce malgré un statut très particulier qui leur confère un accueil privilégié au USA….Assistance et visas …Alors que tous les autres sont reconduits à la frontière.

    Imaginez que la France ouvre ses portes à la Tunisie avec cartes de séjours à gogo et assistance sociale…..Pourrions nous accuser la cruelle dictature tunisienne.

    https://www.oecd.org/fr/els/mig/les-migrations-internationales-en-chiffres.pdf
    http://www.investigaction.net/neuf-choses-a-savoir-sur-les-refugies-cubains-en-amerique-centrale/

    Les migrations ont des raisons …. l’anticastrisme ,seul, n’est pas la bonne boussole pour expliquer tout le phénomène


  22. yack2 Le 14 décembre 2016 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Vous vous foutez du monde,…..Même les procès perdus par des plaignants en Espagne(soutien inconditionnel du castrisme,comme chacun sait) font parties de vos sources….
    C’est vrai ,on va pas y passer la journée,quand vous aurez quelque chose de sérieux qui ne vienne pas des américains….Faites-nous signe


    • yack2 Le 14 décembre 2016 à 10h36
      Afficher/Masquer

      En parlant de baratin…..je m’incline, vous êtes un expert.
      Je réitère cependant ma demande sur les mitraillages(7000 victimes tout de même) avec des sources un peu moins suspicieuse que les vôtres(qui ne confirme en rien vos chiffres)…..J’accepte même les sources journalistiques française.


Charte de modérations des commentaires