Les Crises Les Crises
24.octobre.202024.10.2020 // Les Crises

À quoi ressemblerait la politique étrangère de Biden ?

Merci 235
J'envoie

Source : Consortium News, John Kiriakou

John Negroponte, le Dark Vador de la politique étrangère américaine, et une bande d’anciens agents de renseignement et d’interventionnistes républicains ont toutes leurs raisons d’être en faveur de l’ancien vice-président.

John Negroponte, au centre, dans un camp militaire au Honduras en avril 1984. (Alisjuli, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)

Beaucoup d’entre nous ont entamé le compte à rebours avant de pouvoir virer le président Donald Trump hors de son bureau, hors de Washington,hors de nos vies et hors du cycle quotidien de l’actualité. Avec le décès de la juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsberg, il est encore plus urgent de remplacer Donald Trump. Mais qu’obtiendrions-nous avec un Joe Biden « Président » ? À quoi ressemblerait la politique étrangère de Joe Biden ?

Au début de ce mois, un groupe d’anciens sénateurs et membres républicains du Congrès ont approuvé la candidature de Joe Biden à la présidence, en déclarant qu’il était mieux qualifié que Trump pour diriger le pays. A peu près au même moment, un important groupe de professionnels du renseignement et de la politique étrangère, dont la plupart ayant travaillé pour des présidents républicains, ont également soutenu l’ancien vice-président. Cela semble très impressionnant. Mais examinons ce que cela signifie exactement. Cela veut dire qu’ils pensent que Biden poursuivra une politique étrangère interventionniste, néolibérale et pro-guerre.

John Negroponte

John Negroponte, à droite, alors que l’ancien secrétaire d’État Colin Powell exhibe une fiole d’anthrax au Conseil de sécurité de l’ONU, le 5 février 2003. L’ancien directeur de la CIA George Tenet, est à gauche. (Wikimedia Commons)

L’ancien ambassadeur John Negroponte est l’un des professionnels du renseignement qui ont soutenu Biden. Negroponte est le Dark Vador de la politique étrangère américaine du dernier demi-siècle.

Negroponte a été ambassadeur au Honduras pendant l’affaire Iran-Contra, par laquelle des fonds secrets de la CIA sont parvenus aux rebelles contras ; ambassadeur au Mexique lorsque les cartels de la drogue ont consolidé leur pouvoir contre un gouvernement corrompu dans ce pays ; ambassadeur aux Nations Unies lorsque les États-Unis essayaient d’entrer en guerre en racontant une histoire manifestement fausse sur les armes de destruction massive irakiennes ; ambassadeur en Irak pendant l’occupation américaine de ce pays ; et directeur des services du renseignement national au moment du programme de torture du président George W. Bush.

Personne n’a jamais accusé Negroponte d’être un progressiste dans quelque sens du terme que ce soit. Il adore la guerre et a montré combien il était heureux d’y entrer en sautant à pieds joints. Et c’est avec plaisir et très publiquement qu’il a soutenu Biden.

Negroponte a récemment déclaré au Daily Beast ce qui se cachait derrière son soutien. L’interview en dit autant sur Biden que sur Negroponte. Au début, Negroponte a déclaré : « Tous les chemins mènent à Trump, et je ne suis tout simplement pas sûr que le pays puisse supporter quatre ans de plus avec un homme qui a fait preuve d’un tel mépris pour la fonction ». Je suis d’accord avec lui. C’est le cas de presque tous les Démocrates. Donald Trump est un méchant. Mais ce n’est pas aussi simple que cela.

Interception électronique sans mandat

Negroponte a souligné dans l’interview qu’au fil des ans il avait été en désaccord avec Biden sur des questions importantes (non précisées), mais que Biden était « un politicien expérimenté »,  » le genre de type modéré » et « un Monsieur avisé ». Après les attentats du 11 Septembre, il a par exemple déclaré qu’il était favorable à la mise sur écoute sans mandat des citoyens américains.

Joe Biden, candidat à la présidence, à Henderson, Nevada, février 2020. (Gage Skidmore, Wikimedia Commons)

La déclaration était toutefois incomplète. Biden a également soutenu les écoutes téléphoniques sans mandat, votant pour le Patriot Act lorsqu’il était sénateur en 2001, votant à plusieurs reprises pour ses ré-autorisations ultérieures et s’opposant ensuite à l’affaiblissement de la mesure lorsqu’il était vice-président de l’administration Obama.

Il y a d’autres raisons pour lesquelles Negroponte et une bande d’anciens gros bonnets républicains du renseignement et de la politique étrangère se sont ralliés à Biden.

L’ancien vice-président s’oppose à un retrait des troupes d’Europe, affirmant qu’une telle mesure encouragerait par exemple les Russes. Il soutient une politique militaire plus active contre la Chine dans la mer de Chine méridionale. Il soutient une prolongation de la politique du président Barack Obama qui consiste à maintenir des bases militaires dans plus de 100 pays, y compris des bases d’opérations avancées en Afrique.

Très concrètement et littéralement, la dernière chose que je ferais serait d’exhorter quiconque à voter pour Donald Trump. Le président a été un désastre dans tous les sens du terme, en matière de politique étrangère et intérieure. Le pays ne peut pas se permettre quatre années de plus de présidence Trump. Mais Biden n’est pas la panacée. C’est un remplaçant de centre-droit. Negroponte l’a confirmé.

Si vous pensez que les choses vont changer en matière de politique étrangère sous la présidence de Biden, détrompez-vous. Ce sera la même vieille politique expansionniste et militariste que nous avons eu avec Bill Clinton et Barack Obama. Alors, entrez dans l’isoloir avec les yeux bien ouverts.

John Kiriakou est ancien agent de la CIA chargé de la lutte contre le terrorisme et ancien enquêteur principal de la commission sénatoriale des affaires étrangères. John est devenu le sixième lanceur d’alertes inculpé par l’administration Obama en vertu de la loi sur l’espionnage, une loi destinée à punir les espions. Il a purgé 23 mois de prison suite à ses tentatives de s’opposer au programme de torture de l’administration Bush.

Source : Consortium News, John Kiriakou, 06-10-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

florian lebaroudeur // 24.10.2020 à 08h42

« Alors, entrez dans l’isoloir avec les yeux bien ouverts. »

La bonne attitude à adopter serait de ne plus être dupe et de constater que la démocratie n’est qu’un miroir aux alouettes.

Avoir le choix entre 2 parties qui n’ont de différence que l’image qu’ils veulent bien se donner et qui sont contraint d’appliquer des programmes similaires dans les secteurs clés que sont l’économie, la géopolitique et la vie sociale, est-ce un choix de société ?

La différence se fait désormais dans le choix sociétal et le clientélisme partisan qui valorise tel ou tel groupe d’individus au détriment d’autres.
Nous ne sommes plus dans une perspective de projet commun qui oblige les composantes de la société à vivre en bonne intelligence mais dans une perspective de surenchère qui achète les individus au détriment de leur devoir envers la société.

Avoir les yeux ouverts serait de ne plus donner corps à ce petit jeu dévastateur qui détruit l’avenir de la société elle-même.
Le devoir citoyen ne peut plus s’appliquer au sein d’appareils institutionnels corrompu, mais envers notre prochain direct avec qui il s’agit de reconstituer le bon sens.

28 réactions et commentaires

  • Rond // 24.10.2020 à 08h07

    Où que l’on regarde, la guerre comme mode de vie, n’est pas négociable … Le moins velléitaire en ce domaine, est qualifié de « méchant » !!?! Ce qui est déballé là, est assez édifiant. Quelqu’un sait-il si le peuple Américain est informé de ça et s’y intéresse-t-il ? Dit autrement, sont-ils encore plus éteints que nous ?
    Tenez bon !

      +19

    Alerter
    • Rond // 24.10.2020 à 20h12

      Quelqu’un peut-il me dire pourquoi, à chaque fois que je pose une question de béotien, personne ne répond. Chacun enfermé dans la chapelle de son ego, affairé qu’il est à chiader son texte qui va changer le monde, ou bien personne ne sait ? Du coup, je pressens des réponses, ou pas … Dommage, j’aimerais bien avoir des avis sur l’état d’esprit de nos amis zuniens, alors qu’il leur est demandé « d’entrer dans l’isoloir avec les yeux bien ouverts ».
      Quant à l’utilité de ce qui se passe dans l’isoloir …
      Tenez bon !

        +4

      Alerter
    • Arno Berry // 24.10.2020 à 21h30

      Pour y avoir vécu souvent vers la fin du XXème siècle, je peux avancer un début de réponse: Le peuple américain est informé des « bienfaits » de la politique extérieure de son administration; on ne lui présente évidemment pas les méfaits de masse de ceux envoyés en son nom. Rappelez-vous cette réaction, largement diffusée dans nos JT de l’époque, d’un américain moyen anônnant que l’invasion de l’Irak servait à protéger « leur » pétrole (celui en Irak, hein). Les cibles des attaques de l’empire (la plus grande démocratie du monde pour eux) sont toujours de réels monstres. Nombreux sont ceux qui arboraient sur leur voiture le sticker « Nuke Sadam » à l’époque de la guerre du Golfe (90/91). Nuke signifiant bombardement nucléaire !

        +2

      Alerter
      • Rond // 25.10.2020 à 08h36

        Merci.
        Ils ont donc les mêmes « zombies » que chez nous, qui gobent les légendes des médias. Le réveil va être fracassant.
        Bon dimanche !

          +3

        Alerter
    • Patrick // 26.10.2020 à 11h56

      En conclusion de l’article , je suis juste renforcé dans ma première impression de 2016.
      C’est Trump qui est le moins dangereux pour le reste du monde, le reste c’est de la politique interne aux USA , ça ne me regarde pas.

        +8

      Alerter
  • florian lebaroudeur // 24.10.2020 à 08h42

    « Alors, entrez dans l’isoloir avec les yeux bien ouverts. »

    La bonne attitude à adopter serait de ne plus être dupe et de constater que la démocratie n’est qu’un miroir aux alouettes.

    Avoir le choix entre 2 parties qui n’ont de différence que l’image qu’ils veulent bien se donner et qui sont contraint d’appliquer des programmes similaires dans les secteurs clés que sont l’économie, la géopolitique et la vie sociale, est-ce un choix de société ?

    La différence se fait désormais dans le choix sociétal et le clientélisme partisan qui valorise tel ou tel groupe d’individus au détriment d’autres.
    Nous ne sommes plus dans une perspective de projet commun qui oblige les composantes de la société à vivre en bonne intelligence mais dans une perspective de surenchère qui achète les individus au détriment de leur devoir envers la société.

    Avoir les yeux ouverts serait de ne plus donner corps à ce petit jeu dévastateur qui détruit l’avenir de la société elle-même.
    Le devoir citoyen ne peut plus s’appliquer au sein d’appareils institutionnels corrompu, mais envers notre prochain direct avec qui il s’agit de reconstituer le bon sens.

      +24

    Alerter
    • Raoul // 24.10.2020 à 17h14

      Tiens, ça ressemble beaucoup à un pays que je connais bien et qui est entrain de partir à la dérive !!!

        +11

      Alerter
      • RGT // 25.10.2020 à 08h32

        Les USA auront droit à leur combat Macron vs Peste Noire eux aussi ?

        Ils auront la joie sans mélange de voter soit pour la peste, soit pour le choléra.

        Car le système électoral est si bien verrouillé qu’il est strictement impossible que le résultat du vote en soit autrement.

        Il n’y a AUCUNE alternative, le vote « bonne santé » n’étant pas prévu au programme, comme dans toutes les « grandes démocrassies » de la « communauté internationale ».

          +5

        Alerter
        • ouvrierpcf // 25.10.2020 à 10h33

          les élections aux USA et les présidentielles d’ordre délégataires via les grands électeurs n’ont rien à voir avec nos élections Les USA ne sont pas une république Etas Unis d’Amérique Confédération d’ordre fédéraliste FéDé Ra Liste Tiens comme la RFA République Fédéraliste qui elle est d’ordre d’une république mais mais fédéraliste Cela comporte des règles des fonctionnement totalement différents des nôtres En plus comparer le système français modifié par Lionel JOSPIN et le PS français sans l’analyser Car c’est avec le report des législatives Aprés les présidentielles que le ver est entré dans le fruit

            +1

          Alerter
  • utopiste // 24.10.2020 à 13h50

    Un état démocratique devrait ressembler à cela : Une ou des assemblées avec le seul pouvoir de débattre et les devoirs d’inclusion et d’information. Un pouvoir exécutant sans pouvoir directif. Une ossature judiciaire pour encadrer les jurys citoyens. Des ministres temporaires missionnés pour des tâches précises. Un représentant global, sous surveillance et éjectable à tous moments, pour faire face aux situations réclamant des réactions immédiates. Et, avant tout, des citoyens informés, à défaut d’être responsables, appelés quotidiennement à prendre les décisions politiques nécessaires par le vote.

      +6

    Alerter
  • Alfred // 24.10.2020 à 15h32

    « À quoi ressemblerait la politique étrangère de Biden ? »
    « À quoi ressemblerait la politique étrangère de Harris ? » vous voulez dire? Parce que Biden a plutôt l’air de sucrer les fraises et de tenir à la porte à Harris.
    A part cela tout cet article est une manière bien lâche d’ademttre que la catastrophe Trump est bien moins désastreuse pour la population américaine que la catastrophe Biden-Obama-Clinton. Mais bon cela vous tue socialement un progressiste que d’avancer sur ce terrain là.
    Bon ne va pas non plus s’imaginer que les crises seraient capables de parler des casseroles bien sonores de Biden, de peur de passer pour Trumpophile (le niveau d’infamie après celui de Russophile (tout aussi gratuit)).

      +18

    Alerter
    • RV // 24.10.2020 à 20h22

      @ Alfred // 24.10.2020 à 15h32
      …/… Bon ne va pas non plus s’imaginer que les crises seraient capables de parler des casseroles bien sonores de Biden …/…
      Apparemment vous n’avez pas connaissance du dossier et des articles présent sur le site sur Biden.
      https://www.les-crises.fr/?s=Biden
      Comme disait Coluche quand on a rien à dire on ferme sa gueule . . .

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.10.2020 à 10h38

        Oui, vous avez raison. Les-crises.fr a même ouvert un site dédié trilingue à l’Ukrainegate. La seule chose qu’on peut regretter ce sont les chapitres annoncés mais non publiés.

        https://fr.ukrainegate.info/

          +0

        Alerter
      • Alfred // 26.10.2020 à 22h43

        Z’Inquiétez pas j’avais lu l’ensemble de la production des crises sur l’ukraine (les frasques du fiston et les menaces du papounet comprises). Je dis seulement qu’à l’époque c’était un peu moins chaud que maintenant les casseroles de biden (faudrait pas servir l’élection sur un plateau l’antéchrist des progressistes). Et surtout c’est un tout petit bout de l’iceberg.
        C’est pourquoi je faisais plutot allusion aux dernières casseroles sorties sur le clan Biden (relativement à la Chine d’une part et à l’appétence pour les petits enfants d’autre part).
        Laissez donc Coluche là où il est (avec Desproges sans doutes) et cherchez donc si cela vous intéresse ce qu’il est advenu d’un ordinateur portable du fiston biden assez bêtement laissé chez un réparateur qui a montré une copie du disque dur au FBI (flop) et à d’autres canaux (Rudi Guilani, qui d’en est emparé).

          +2

        Alerter
    • Totorus // 25.10.2020 à 02h41

      Bah au moins, ses bêtises ne touchent qu’un pays et permet aux autres de prendre conscience qu’il vaut mieux prendre ces distances de ce pays d’aliénés, remplis de chiens de guerres, armés jusqu’aux dents. Quand ils ne font pas la guerre à l’autre bout de la planète eux même, ils arrosent pour qu’on la fasse pour eux. L’important c’est qu’il y ai des conflits pour vendre des armes. Le problème, n’est pas tant pour les euro-américains, que pour les afro-américains subissant le racisme systémique, les camps de travail d’où ils ressortent surendettés et doivent rembourser la location de leur cellule.

      C’est aussi les américains eux même, limités à des réserves depuis 150 ans, qui réduisent telles celles de Cisjordanie, leurs réserves, comme celles du Brésil, sont en danger permanent des psychopathes industriels. Elles sont traversés par des pipelines qui fuient des barrages de mines (mine Gold King, 5 août 2015) qui s’effondrent et déversent arsenic et métaux lourds (comme au Brésil, mine à Mariana, 5 novembre 2015), ou creusés par les explosions par fracturation hydraulique pour la recherche du gaz de schiste.

      Que ce soit Trump ou Biden, ça sera la même chose pour les habitants du pays, mais au moins Trump n’a pas fait de guerre à l’étranger, à part des guerres économiques, qui sont en train de lui retomber dessus, mais ça n’est pas le premier non plus. L’Europe, avec l’Allemagne en tête commence à prendre conscience, grâce à lui d’un besoin d’indépendance, la Russie ou la Chine, et d’autres le mettent déjà en pratique, que ça soit sur les technologies (électronique informatique, transport, etc…) ou les échanges (moyens de paiements hors de swift, etc…

        +1

      Alerter
    • OtbGreen // 25.10.2020 à 09h14

      Parce que ça aurait été différent avec les démocrates au pouvoir ? J’en doute fortement.

      J’espère que Trump ne repassera pas pour diverses raisons qui n’ont rien à voir avec sa personnalité et les républicains qui eux au moins, n’ont pas cette sale manie de vouloir penser à la place des gens.

      Non le mieux si on veut combattre les démocrates, c’est de leur donner le poids du monde sur les épaules pour qu’ils se noient définitivement jusqu’en 2024.

        +0

      Alerter
  • Rond // 24.10.2020 à 20h19

    En effet. Et bien idiot qui prévoirait un autre qui ne serait pas au service de l’argent.

      +3

    Alerter
  • ManuUK // 24.10.2020 à 20h30

    SI je dis que Trump a été le moins belliqueux des présidents des Etats-Unis, je me trompe tant que ça ? L’un des moins lâche et celui qui a fait le moins d’ingérence :

    – retrait des troupes des USA : en Irak, en Afghanistan, en Syrie, en Allemagne
    – guerre économique avec la Chine sans fond de guerre froide, ce qui n’est pas rien
    – Reconnaissance d’Israël par deux pays du moyen Orient
    – Apaisement des relations avec la Russie
    – Aucun nouvel engagement militaire pendant son mandat

    C’est quand même à dire

      +17

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.10.2020 à 11h15

      « je me trompe tant que ça ? »

      Oui.

      « – retrait des troupes des USA : en Irak, en Afghanistan, en Syrie, en Allemagne »

      Des troupes US sont toujours présentes dans tous ces pays; des troupes en Allemagne ont été « avancées » en Pologne.

      « – guerre économique avec la Chine sans fond de guerre froide, ce qui n’est pas rien »

      La guerre économique est aussi militaire quand des virus porcin et aviaire détruisent massivement les élevages chinois. Sans parler des provocations militaires à proximités des côtes chinoises, à tel point que les Chinois se préparent à la guerre tout court.

      « – Reconnaissance d’Israël par deux pays du moyen Orient »

      Mais pas de la paix entre Israël et la Palestine, et aucune « reconnaissance » de la Palestine, mais la soumission à la politique d’occupation et d’apartheid.

      « – Apaisement des relations avec la Russie »

      C’est une plaisanterie? Les partisans de Trump sont prêt à tous les mensonges. Aucune sanction n’a été levée, et de nouvelles sanctions ont été ajoutées. Provocations continuelles aux frontières de la Russie. Sous-marins armés de têtes nucléaires en Norvège. Dénonciation des traités stratégiques. Mercenaires russes tués en Syrie.

      La Russie (comme la Chine) se prépare à la guerre.

      « – Aucun nouvel engagement militaire pendant son mandat »

      Militarisation de l’espace, bombardement de la Syrie (ce qu’Obama n’a pas fait à la grande fureur de Hollande), assassinat de Soleimani, sanctions-étranglement contre l’Iran y compris sur les médicaments, nomination des faucons Bolton, Pompeo, Haspel. Vol du pétrole syrien.

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 25.10.2020 à 11h19

        Et bien sûr dénonciation du traité avec l’Iran. Trump est un raciste qui a voulu défaire tout ce que le métis Obama avait fait. Et pour satisfaire son donateur Adelson.

          +2

        Alerter
          • LibEgaFra // 25.10.2020 à 12h10

            Phrase sortie de son contexte. Oui, la fraude de 2016 a été massive et décisive dans 4 Etats clés. En faveur de Trump. On voit également qui a le préférence de ce journal d’extrême-droite.

            Vous avez de saines lectures!

            Personnellement je ne suis pas abonné à ce journal. N’est-ce pas lui qui a représenté une députée en esclave?

              +1

            Alerter
            • Patrick // 26.10.2020 à 12h00

              Valeur Actuelles me semble être le « moins pire » des médias français.
              Je vais me mettre à le lire , ça semble intéressant 🙂

              L’article sur Biden ne fait que reprendre des déclarations de Biden lui-même , déclarations passées sous silence par le reste de la presse , comme l’ensemble des méfaits et corruptions de toute la famille.

                +4

              Alerter
  • Blabla // 24.10.2020 à 21h14

    Les USA ont généralement plus de deux candidats aux présidentielles, mais les médias ont tellement orienté l’événement qu’ils ont persuadé tout le monde qu’il faut choisir entre blanc bonnet et bonnet blanc… comme chez nous où les mêmes font désormais un tri des candidats à faire débattre aux heures de grande écoute.

      +8

    Alerter
  • christian gedeon // 25.10.2020 à 09h04

    Ben à la politique d’Obama, pardi. Le danseur mondain qui adore la guerre. L’alter ego démocrate de Bush junior. Les commentaires sous estiment tous l’influence décisive de la personnalité des présidents us. Et surestiment largement celle du complexe militariste industriel. Trump est défavorable aux guerres dans l’ensemble. Clinton était une Walkyrie. Biden sera un jouet aux mains de Harris. Et Harris n’est pas vraiment une gauchiste, n’est ce pas?

      +5

    Alerter
  • LibEgaFra // 25.10.2020 à 12h04

    « Les sondages (voir le site RealClearPolitics) sont nettement a la baisse pour Biden, près de 3 points »

    Ahah, la foire aux sondages! En fait quand on regarde qui fait les sondages, on constate des différences importantes. Visiblement certains instituts sont favorables à Trump et d’autres à Biden. Le niveau national n’a aucune importance (+10 en moyenne pour Biden). La décision dépend de 4 Etats actuellement plutôt favorables à Biden en admettant que 4 autres Etats décident en faveur de Trump, ce qui n’est déjà pas évident. Parmi les 4 premiers Etats: Arizona, Michigan, Wisconsin et Pennsylvanie. Il faudrait voir basculer deux voire trois de ces Etats. Les fraudes en faveur de Trump sont toujours possibles comme en 2016.

      +0

    Alerter
  • LibEgaFra // 25.10.2020 à 12h23

    L’intérêt des sondages est de garder la « compétition » aussi serrée que possible. Plus elle est serrée, plus les demandes de sondages se multiplient. Par ici les pépettes!

    En fait l’élection est pliée.

      +0

    Alerter
  • cedivan // 28.10.2020 à 10h51

    LibEgaFra, votre vision ultra partisane vous décrédibilise. Trump n’est certes pas un enfant de choeur mais au moins il fait à peu près ce qu’il a promis de faire. Mais Biden, lui, nage dans le marigot depuis 47 ans ! qu’a t il fait ? Rien…..Un seul exemple : BLM. Vous savez quand est né ce mouvement : avec Obama….

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications