Les Crises Les Crises
24.octobre.202024.10.2020 // Les Crises

La fin d’un monde commun ? Éric Sadin – par Thinkerview

Merci 57
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube

Source : Thinkerview, Youtube, 06-10-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 24.10.2020 à 11h04

Quel monde commun?

Qu’ont en commun les « premiers de cordée » et ceux qui coûtent un « pognon de dingues »?

Qu’ont en commun ceux qui gagnent de l’argent en dormant et ceux qui sont au chômage?

Qu’ont en commun un banquier de wall street et un habitant des bidonvilles de Rio?

Hormis le fait que les premiers extorquent des plus-values des seconds.

12 réactions et commentaires

  • LibEgaFra // 24.10.2020 à 11h04

    Quel monde commun?

    Qu’ont en commun les « premiers de cordée » et ceux qui coûtent un « pognon de dingues »?

    Qu’ont en commun ceux qui gagnent de l’argent en dormant et ceux qui sont au chômage?

    Qu’ont en commun un banquier de wall street et un habitant des bidonvilles de Rio?

    Hormis le fait que les premiers extorquent des plus-values des seconds.

      +11

    Alerter
    • pipo // 24.10.2020 à 11h36

      Ils ont en commun qu’ils feront tout pour que le système perdure quitte à voter extrême droite.
      C’est la grenouille qui se demande si c’est pas plus dangereux à l’extérieur de la casserole que bien au chaud dans son eau, elle ne comprends pas que bientôt elle ne pourra plus sortir, trop faible.

        +7

      Alerter
      • Jeff // 24.10.2020 à 17h34

        Y voir une volonté n’est pas forcément nécessaire
        : beaucoup n’imaginent même pas qu’il y a quelque chose en dehors de la casserole, tout simplement.

          +1

        Alerter
  • julien bonnetouche // 24.10.2020 à 18h31

    Bonjour,
    Eric Sadin, comme tout penseur de gauche, développe sa pensée depuis son idéologie. Cela lui fait perdre son libre arbitre intellectuel, et naturellement son aboutissement s’en trouve faussé, tel un scientifique qui commettrait l’erreur de poser le résultat souhaité comme hypothèse.

    Pour nous occidentaux, le libéralisme au contraire nous fait vivre l’une des plus belles époques de l’Histoire. 70 ans de paix, de progrès technique qui nous apporte une richesse inégalée dans le passé pour une aussi grande partie de la population. et avec cette richesse, une longévité et une médecine sans comparaison avec le passé.

    -Des pauvres il y en a toujours eu, mais bien d’avantage que maintenant en pourcnetage
    -La violence d’aujourd’hui, est négligeable à côté des guerres passées ou ce celles plus récentes comme le génocide cambodgien.
    -La covid, c’est de la roupie de sansonnet comparé aux épidémies de pestes passées qui ont tué la moitié de la population de l’époque.

    Quant à son sujet sur l’intelligence artificielle, et d’une manière générale les nouvelles technologies, cela ne modifiera par grand chose aux hiérarchies de classes passées.
    On considère même que 20 % de la population en bénéficierait d’une manière élitiste. Ce n’est pas si mal.

    Et pour en terminer avec la violence, le philosophe devrait garder à l’esprit que l’Histoire n’est jamais terminée, et qu’il est parfaitement crédible hélas, que nous connaissions un jour prochain un conflit intérieur meurtrier, qui remettrait à leurs place les états d’âme des uns et des autres.

      +3

    Alerter
    • calahan // 25.10.2020 à 03h17

      Bien plus que le libéralisme c’est la libération de la machine qui conditionne le niveau de vie occidentale, ne vous méprenez pas, pour la facture elle va arriver très vite.

      Quand aux guerres dont vous semblez ne pas vous soucier (sans doute parce qu’elle ne vous touche pas) on a largement diversifié nos moyens de s’entretuer sous à peu près toutes les latitudes,libéralisme ou pas.

        +7

      Alerter
    • jmathon // 25.10.2020 à 07h53

      Julien Bonnetouche développe sa pensée depuis son idéologie. Cela lui fait perdre son libre arbitre intellectuel, et naturellement son aboutissement s’en trouve faussé, tel un scientifique qui commettrait l’erreur de poser le résultat souhaité comme hypothèse. 😉
      « Pour nous occidentaux, le libéralisme … »


      « On considère même que 20 % de la population en bénéficierait d’une manière élitiste. Ce n’est pas si mal. » est à mettre en parallèle avec la conclusion sur la violence « il est parfaitement crédible hélas, que nous connaissions un jour prochain un conflit intérieur meurtrier ».
      Bien sûr, les « libéraux » feront tout pour que ce conflit se déroule entre les 80% restants en perpétuant la stratégie qui consiste à diviser pour régner et préserver ainsi la classe des 20% évoquée.

        +5

      Alerter
      • gracques // 25.10.2020 à 09h11

        Et puis 70 ans de progrès ?
        J’en ai’60 et je’peut vous’dire que dans les années 70 le futur avait une autre gueule que celui ‘que l’on vous’promet .
        L’idée de destin commun était une évidence qui n’existe plus.

          +4

        Alerter
  • christian gedeon // 25.10.2020 à 08h16

    Vu du côté oriental, je suis toujours stupéfait par la haine de soi de nombre de penseurs occidentaux. Ils vivent un enfer imaginaire sans le talent de Dante. Comparent pommes et poires. Séjournent dans un village global fantasmé. Il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais un « monde commun » . Tentation totalitaire sous les oripeaux du vivre ensemble. Du pipeau!

      +3

    Alerter
    • gracques // 25.10.2020 à 09h14

      Et oui chacun pour soit et dieu pour tous….. l’occident va à sa perte et les autres contrées font tout pour le dépasser !

        +0

      Alerter
      • christian gedeon // 25.10.2020 à 11h45

        Ou peut être que l’occident réagira( j’y inclus la Russie et les pays de l’Est,de l’Atlantique a l’Oural😊). L’histoire n’est pas écrite d’avance, loin de là.

          +2

        Alerter
  • RV // 29.10.2020 à 12h16

    Le petit nombre de commentaire est révélateur de l’intérêt suscité par cet entretien, ce monologue, complètement échevelé, ouvrant portes derrière portes sans jamais s’attarder dans la pièce, semant des cailloux sans jamais revenir en arrière. Aucune envie de lire son livre, son discours est trop in-construit.

      +0

    Alerter
  • Feufollet // 29.10.2020 à 22h14

    Eric Sadin. Bravo !!
    Trois heures de brio
    Non, je passe pas la brillantine
    Mais tu es brillant
    Trois heures de soutenance intellectuelle
    Sans lourder des bourdes
    Faut reconnaître, là, un acte sincère
    Dans l’objectivation de notre présent
    Faut acheter et lire le livre

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications