Les Crises Les Crises
1.novembre.20201.11.2020 // Les Crises

Armes nucléaires : Comment les États-Unis ont fait pression pour bloquer l’adoption du Traité d’interdiction

Merci 85
J'envoie

Source : Consortium News, Jessica Corbett
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Jessica Corbett rend compte des efforts déployés par Washington et les alliés de l’OTAN pour bloquer le premier traité mondial juridiquement contraignant, visant à interdire totalement les armes nucléaires.

En août 2020, l’Irlande, le Nigeria et Niue ont marqué le 75e anniversaire de l’attaque nucléaire d’Hiroshima en ratifiant le traité des Nations Unies qui interdit toute activité liée aux armes nucléaires. (ICAN/Facebook) [Niue /nju.e/, plus rarement Niué ou Nioué, est un pays insulaire de l’Ouest de l’océan Pacifique sud. Il est situé à 2 400 km au nord-est de la Nouvelle-Zélande, au centre d’un triangle formé par les îles Tonga, Samoa et Cook]

NOTE : Le traité international interdisant les armes nucléaires (TIAN) a été ratifié samedi 24 octobre par un 50e pays, le Honduras. Il devrait donc pouvoir entrer en vigueur dans un délai de 90 jours.

Les défenseurs du désarmement et les experts du nucléaire ont réagi avec inquiétude ce mercredi à une annonce, l’administration Trump exhorte les pays, qui soutiennent un traité des Nations unies visant à interdire les armes nucléaires, à abandonner le pacte avant qu’il n’atteigne les 50 ratifications nécessaires à son entrée en vigueur.

Depuis 2017, 47 pays ont ratifié le traité. Associated Press dispose d’une lettre des États-Unis aux signataires qui, selon certaines informations, « affirme que les cinq puissances nucléaires originelles – les États-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne et la France – ainsi que les alliés des États-Unis au sein de l’OTAN « nous montrons unis et déterminés dans notre opposition quand aux conséquences éventuelles » du traité. »

Selon l’agence de presse :

« On dit que le traité « est un ‘retour en arrière quant aux inspections et au désarmement, de plus il est dangereux’ par rapport au Traité de non-prolifération nucléaire, vieux d’un demi-siècle, considéré comme la pierre angulaire des efforts mondiaux de non-prolifération. »

« Bien que nous reconnaissions votre droit souverain de ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) ou d’y adhérer, nous pensons que vous avez commis une erreur stratégique et que vous devriez retirer votre acte de ratification ou d’adhésion », indique la lettre.

Officiellement adopté au siège des Nations Unies à New York en juillet 2017, après des mois de négociations, le TIAN a été proposé à la signature en septembre de la même année. Il s’agit du premier traité mondial juridiquement contraignant, interdisant complètement les armes nucléaires, avec pour objectif ultime leur élimination totale. Il est interdit aux États signataires de développer, faire des essais, produire, acquérir, posséder, accumuler, utiliser ou menacer d’utiliser de telles armes.

Les partisans du TIAN – notamment la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2017 « pour son travail visant à attirer l’attention sur les conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires et pour ses efforts novateurs en vue de parvenir à une interdiction de ces armes fondée sur un traité » – ont vivement condamné les efforts de l’administration Trump pour saper le pacte.

La « nervosité croissante, et peut-être même la panique pure et simple, de certains États dotés de l’arme nucléaire et en particulier de l’administration Trump » montrent qu’ils « semblent vraiment comprendre que c’est une réalité : les armes nucléaires vont bientôt être interdites en vertu du droit international », a déclaré à l’AP Beatrice Fihn, directrice exécutive d’ICAN.

« Il est scandaleux de demander aux gouvernements de se retirer de ce traité multilatéral de l’ONU, mais cela montre aussi que les États-Unis savent que cela aura un impact », a ajouté B. Fihn sur Twitter. « La dernière fois qu’un pays s’est retiré d’un traité multilatéral sur les armes nucléaires, c’est lorsque la Corée du Nord a quitté le TNP afin de développer des armes nucléaires. »

Dénonçant les efforts de l’administration Trump pour bloquer le TNP comme « désespérés », elle a déclaré : « C’est irresponsable et montre à quel niveau ils en sont rendus. »

Fihn n’a pas été la seule, loin de là, à publier une critique cinglante de la lettre américaine. « C’est carrément scandaleux et cependant nullement surprenant », a tweeté John Carl Baker, coordinateur pour le nucléaire et responsable du programme au Ploughshares Fund, qui soutient la réduction et l’élimination éventuelle des armes nucléaires.

Daryl Kimball, directeur de l’Association pour le contrôle des armes, a répondu par un fil de discussion sur Twitter qui s’adressait également aux autres nations mentionnées dans la lettre. « Oahou », a-t-il écrit. « Dès qu’il s’agit des armes nucléaires et de la sécurité internationale, les dirigeants actuels du ‘P5’ sont arrogants, déconnectés, incompétents, ils sèment la discorde et sont complètement dans l’erreur. »

Rappelant qu’il ne manque plus que trois ratifications pour que le traité entre en vigueur, Ray Acheson, directrice du programme de désarmement de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, a déclaré dans une série de tweets que « lorsqu’une soi-disant « puissance militaire » a aussi peur du droit international, vous savez que ce que vous avez fait est bien ».

« Il est incroyable d’imaginer qu’un État doté de l’arme nucléaire demande à d’autres pays de se retirer d’un traité interdisant les armes nucléaires », a ajouté Acheson, qui a également des liens avec plusieurs autres groupes militants antinucléaires. « Des milliards ont été englouti dans la « prévention de la prolifération » ; sous le hashtag #nuclearban sont renforcées les normes contre ces armes qui viennent appuyer les objectifs de non-prolifération. »

« Il est clair, une fois de plus, que les prétendues objections des États nucléaires à #nuclearban sont basées sur des dissimulations », a conclu Acheson. « Leur véritable préoccupation est que ce traité, pour paraphraser Setsuko Thurlow, survivante d’Hiroshima, rend illégales des armes qui sont déjà immorales. »

Jessica Corbett est rédactrice pour Common Dreams. Suivez-la sur Twitter : @corbett_jessica.

Source : Consortium News, Jessica Corbett, 22-10-2020
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 01.11.2020 à 11h25

Mettre la responsabilité des pressions sur le dos de Trump uniquement est un mensonge éhonté.

Personnellement je ne suis pas groupie de cet homme mais dans le cas des décisions militaires il est pieds et poings liés au « bon vouloir » de l’administration US et de « ses bons amis » du lobby militaro-industriel.

Nommez-moi UN SEUL président US qui ait réellement fait baisser à long terme les dépenses militaires US.
Pas un président qui ait signé un « traité » qu’il savait « répudiable » par ses successeurs, un vrai traité gravé dans le marbre sans aucune possibilité de retour en arrière.

AUCUN. Même l’infâme yéti à la houppette blonde n’a pas ce pouvoir et il ne peut que fermer sa gueule devant le « deep state » et ses réseaux de connivence.

Le pouvoir est bel et bien entre es mains de quelques ploutocrates dans ce pays et nous ne pouvons que constater que la prédiction de Dwight Eisenhower s’est réalisée (plein de vidéos, celle-ci par exemple https://www.youtube.com/watch?v=dXcM6-pOvgw)

Et l’on ne peut pas taxer Eisenhower d’idiot pacifiste : Il avait réellement mis « les mains dans le cambouis » pendant le seconde guerre mondiale et savait parfaitement de quoi il parlait.

Tous les traités signés avec l’URSS concernant la limitation des armes nucléaires ont TOUS été « répudiés » par les USA (répudiation passée sous silence par « nos » médias) et bien sûr quand les russes les ont ensuite abrogés car ils n’étaient plus que les seuls à les respecter l’ensemble de nos « élites » se sont insurgées contre cette « décision unilatérale ».

Le « deep state » est bien le seul et unique responsable.
TOUS les présidents des USA, particulièrement depuis le début des années 60, ne sont que les pantins et n’ont AUCUNE influence sur la politique de cette nation.

Il se contentent juste, particulièrement depuis l’assassinat de Kennedy (sans commentaire complotiste) de fermer leur gueules et de ne pas faire de vagues.
Leur seul « pouvoir » est de donner une image « médiatique » aux décisions du « deep state » en ajouant une « touche humoristique personnelle » aux désirs des ploutocrates, rien de plus.

Tout comme en France d’ailleurs depuis le départ du « vieux dictateur » qui refusait de se soumettre à « ses grands amis ».

9 réactions et commentaires

  • BlackJason78 // 01.11.2020 à 08h03

    C’est parfaitement normale que le gouvernement étasunien essaie encore de saboter ces accords, ils ont besoin de l’armée nucléaire du point de vue stratégique et n’ont aucun intérêt à le changer, car les intérêts des puissances ne sont pas ceux du peuple.
    Mais en revanche ne vous détrompez pas Biden ou Trump, c’est et ce sera la même politique.

      +12

    Alerter
  • RGT // 01.11.2020 à 11h25

    Mettre la responsabilité des pressions sur le dos de Trump uniquement est un mensonge éhonté.

    Personnellement je ne suis pas groupie de cet homme mais dans le cas des décisions militaires il est pieds et poings liés au « bon vouloir » de l’administration US et de « ses bons amis » du lobby militaro-industriel.

    Nommez-moi UN SEUL président US qui ait réellement fait baisser à long terme les dépenses militaires US.
    Pas un président qui ait signé un « traité » qu’il savait « répudiable » par ses successeurs, un vrai traité gravé dans le marbre sans aucune possibilité de retour en arrière.

    AUCUN. Même l’infâme yéti à la houppette blonde n’a pas ce pouvoir et il ne peut que fermer sa gueule devant le « deep state » et ses réseaux de connivence.

    Le pouvoir est bel et bien entre es mains de quelques ploutocrates dans ce pays et nous ne pouvons que constater que la prédiction de Dwight Eisenhower s’est réalisée (plein de vidéos, celle-ci par exemple https://www.youtube.com/watch?v=dXcM6-pOvgw)

    Et l’on ne peut pas taxer Eisenhower d’idiot pacifiste : Il avait réellement mis « les mains dans le cambouis » pendant le seconde guerre mondiale et savait parfaitement de quoi il parlait.

    Tous les traités signés avec l’URSS concernant la limitation des armes nucléaires ont TOUS été « répudiés » par les USA (répudiation passée sous silence par « nos » médias) et bien sûr quand les russes les ont ensuite abrogés car ils n’étaient plus que les seuls à les respecter l’ensemble de nos « élites » se sont insurgées contre cette « décision unilatérale ».

    Le « deep state » est bien le seul et unique responsable.
    TOUS les présidents des USA, particulièrement depuis le début des années 60, ne sont que les pantins et n’ont AUCUNE influence sur la politique de cette nation.

    Il se contentent juste, particulièrement depuis l’assassinat de Kennedy (sans commentaire complotiste) de fermer leur gueules et de ne pas faire de vagues.
    Leur seul « pouvoir » est de donner une image « médiatique » aux décisions du « deep state » en ajouant une « touche humoristique personnelle » aux désirs des ploutocrates, rien de plus.

    Tout comme en France d’ailleurs depuis le départ du « vieux dictateur » qui refusait de se soumettre à « ses grands amis ».

      +22

    Alerter
  • scc // 01.11.2020 à 12h13

    Depuis, les 50 signatures ont été obtenues.
    Mais aucun des membres de l’Otan ne l’ont signé, donc, cela n’engage que ceux qui ne risquent pas d’avoir des armes nucléaires sur leur territoire.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_sur_l%27interdiction_des_armes_nucl%C3%A9aires

      +2

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 01.11.2020 à 12h28

    À noter que « …les cinq puissances originelles nucléaires- USA, Chine, Russie, GB, France… » sont les cinq membres permanents(!!!) du Conseil de Sécurité, organe exécutif de l’ONU.
    Si elles ont souscrit, de plus ou moins bonne grâce, au TNP(Traité de Non Prolifération des armes nucléaires-qu’elles ne respectent pas,d’ailleurs), il me semble évident que c’était principalement pour conserver leur « puissance » de domination par la menace de destruction des pays s’opposant à leur logique de compétition internationale.
    Le TIAN (Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires), désormais en voie d’application, remet en cause cette logique destructrice et pourrait instaurer une nouvelle ère de coopération internationale dont nous (tout-e-s les habitant-e-s de tous les pays) avons un besoin urgent, du fait des dangers imminants dans le domaine de l’environnement(sécheresses, appauvrissement des sols et de la biodiversté, avec les pénuries alimentaires conséquentes; pollutions et amas de déchets en tout genre, avec leurs conséquences sur la santé de toutes les formes de vie; inondations et submersions des côtes, causées par le réchauffement climatique difficilement réversible) ainsi que ceux consécutifs aux déséquilibres en matière de démographie, d’utilisation des énergies, de communication, d’instruction des populations, qui causent des peurs, des haines et des rancœurs dévastatrices, et dont des milliards de gens (hommes,femmes et enfants) souffrent déjà abominablement.

      +3

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 01.11.2020 à 13h05

    Donc, oui, les 50 Pays qui ont ratifié le TIAN doivent, légitimement, fièrement et obstinément, tenir bon pour que d’autres les rejoignent, pour faire entendre leur(s) raison(s) dans le grand concert des Nations « dirigé » par des chefs aveuglés par leur « Puissance » et obsédés de leur supériorité militaire liée à leur domination économique.
    L’Organisation des Nations Unies, à la suite de la Société des Nations, a pu se constituer grâce à la conscience de l’horreur des 2 guerres mondiales. Il est indispensable qu’une majorité des Pays qui en sont membres réussissent à imposer leurs vues salutaires au plus grand nombre possible, afin, surtout, d’en éviter une troisième qui serait atomique, et en dépit d’un Conseil de Sécurité qui n’est plus capable de réfléchir humainement, c-a-d en surmontant ses instincts animaux et ses passions de faux demi-dieux.
    Il y a tant d’autres choses urgentes à faire que s’affronter et se battre…

      +2

    Alerter
  • Bouddha Vert // 01.11.2020 à 21h42

    Personnellement terrifié par l’idée d’une guerre sur notre territoire, la médiatisation de celles dont j’ai été spectateur n’y est certainement pas pour rien, j’estime que la dissuasion que nous offre notre arsenal nous préserve relativement de cette perspective…
    Je suis également pas loin de penser que sans ces armes nous aurions certainement assisté à des guerres avec des acteurs comme les USA, la Chine, Russie car cela fait quand même 75 ans que cela démange plus d’un fou furieux, qu’il est vraisemblable que la troisième n’a pas eu lieu pour cette raison…

    Les affaires humaines ne sont pas simples, la technologie des bombes nucléaires existant, il serait angélique d’imaginer que les plans puissent rester dans un placard dont on jetterait la clé au fond de l’océan.
    Et l’apocalypse nucléaire si souvent évoquée me semble beaucoup moins probable qu’un changement climatique aux conséquences qui pourraient ne pas avoir grand chose à lui envier.

      +1

    Alerter
    • jch // 02.11.2020 à 00h15

      « sans ces armes nous aurions certainement assisté à des guerres avec des acteurs comme les USA (…) »
      C’est vrai, à part la Corée, Cuba, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, l’Irak, l’Afghanistan, la Libye et quelques autres que j’oublie, les USA ont été d’une modération admirable depuis 75 ans.!

        +5

      Alerter
  • Mars // 02.11.2020 à 00h06

    Bien qu’il serait heureux d’abolir toutes armes de ce type, il faut être lucide, on ne « déinventera » pas les armes nucléaires…Il suffit qu’un seul pays au monde en possède pour nous mener à la catastrophe…

      +1

    Alerter
  • clauzip12 // 06.11.2020 à 22h19

    Pourquoi les USA entre autres ne veulent pas d’interdiction?
    Je pense que le développement des armes nucléaire est une industrie lourde qui permet à quelques industrie des rentes majeures.Les plateaux techniques du nucléaire devraient être abandonnés.
    Je pense à cette raison car aux USA notamment tout est réalisé pour l’unique raison,les profits.
    A la fin du fin,c’est l’objectif majeur de toute démarche militaire.L’aspect humain et environnement n’est pas recevable.
    Par ailleurs,il est fort possible que connaissant les avancées de l’autre ou des autres,il désirent reprendre la pointe du progrès.
    N’est ce pas ce qu’avait décidé Chirac qui des son élection à la présidence avait décidé que la France reprendrait les essais nucléaires.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications