Les Crises Les Crises
29.juillet.202229.7.2022 // Les Crises

APPEL DE PARIS POUR JULIAN ASSANGE

Merci 392
J'envoie

Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste.

Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan.

Les médias du monde entier ont utilisé ces informations. Certains se sont même associés à WikiLeaks.

Les journalistes français et leurs hiérarchies sont ici interpellés puisque trop de grands médias font preuve d’un silence suspect face au sort de Julian Assange.

Celui-ci est persécuté par les États-Unis depuis douze ans, avec l’aide de leur allié britannique. Poursuivi, harcelé, sali dans son honneur, il a déjà été privé de liberté pendant plus de onze ans au Royaume-Uni (une année en résidence surveillée avec un bracelet électronique, sept ans réfugié politique dans les locaux exigus de l’ambassade d’Équateur à Londres et depuis trois ans dans la prison de haute sécurité de Belmarsh).

Julian Assange risque d’être extradé vers les États-Unis qui le poursuivent pour « espionnage ». Là-bas, il encourt jusqu’à 175 ans de prison !

Depuis des années, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) avec ses 190 affiliées représentant quelques 600 000 adhérents des médias dans 150 pays et les syndicats nationaux ont plaidé sa cause sans relâche.

Depuis des années, des collectifs, des organisations, des médias, des personnalités alertent sur la persécution dont est victime Julian Assange et demandent sa libération.

Plusieurs appels ont été lancés. Récemment, l’Appel de Genève* a réuni journalistes, rédacteurs en chef et directeurs, éditeurs et médias (Club suisse de la presse, 22 juin 2022).

Le 3 juillet, à la suite d’un rassemblement place de la République à Paris soutenu par une vingtaine d’organisations et de médias – à l’occasion du 51e anniversaire de Julian Assange –, un comité de soutien français est créé et un nouvel appel est lancé.

Cet Appel de Paris demande :

– que Julian Assange soit libéré, protégé, réhabilité, rendu dans tous ses droits personnels et professionnels et indemnisé ;

– que le gouvernement français lui accorde l’asile politique.

Julian Assange est nommé** en 2022 pour le prix des droits de l’Homme Václav Havel du Conseil de l’Europe qui, chaque année, récompense une personne, organisation non gouvernementale ou institution œuvrant à la défense des droits de l’Homme. C’est déjà une reconnaissance essentielle pour ce prisonnier politique victime de la raison d’État de Washington.

S’il était extradé vers les États-Unis, quelle personne au monde (journaliste, lanceur d’alerte, etc.) oserait encore informer sur des dossiers gênants pour l’administration américaine ?

JULIAN ASSANGE DOIT ÊTRE LIBÉRÉ.

LA FRANCE DOIT LUI ACCORDER L’ASILE.

Paris, le 18 juillet 2022

Signataires :
Acrimed ;
Alertes.me ;
Anticor ;
Assange, l’ultime combat ;
Attac France ;
Au poste ;
Blast, le souffle de l’info ;
Le Canard réfractaire ;
Convergence nationale des collectifs de défense et développement des services publics ;
Élucid média ;
Fédération internationale des journalistes (FIJ) ;
Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) ;
Le Grand Soir ;
Là-bas si j’y suis ;
Ligue des droits de l’Homme (LDH) ;
Maison des lanceurs d’alerte ;
Les Mutins de Pangée ;
Rencontres annuelles des lanceurs d’alerte ;
Robin des lois ;
Syndicat national des journalistes (SNJ) ;
Syndicat national des journalistes CGT (SNJ-CGT) ;
Terre et Liberté pour Arauco ;
Toute la France avec Assange – Unity4JFrance.

* pressclub.ch

** Les six parrains et marraines sont : Mme Mairead Corrigan Maguire, prix Nobel de la paix ; M. Thorbjørn Jagland, ancien secrétaire général du Conseil de l’Europe ; M. Luiz Inácio Lula da Silva, ancien président de la République du Brésil (2003-2010) ; Mme Dominique Pradalié, présidente de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) ; M. Noam Chomsky, professeur émérite de linguistique ; et M. Jeremy Corbyn, député britannique.

Pour contacter le comité de soutien et/ou rejoindre l’appel, écrire à : comitesoutienassange@protonmail.com.

Commentaire recommandé

paulo // 29.07.2022 à 13h05

Asile en France ?
Arrêtez de rêver
Le seul moyen de sauver Assange d’une prison haute sécurité au Colorado est que Poutine l’échange contre des officiers Otan malencontreusement capturés à Marioupol ………….

13 réactions et commentaires

  • Yann // 29.07.2022 à 07h13

    Faut quand même faire gaffe.
    Déjà qu’en 2003 il nous ont renommé les « French fries » en « Freedom fries », ils seraient bien capables de refaire le coup avec « French tickler ».
    On pourrait pas plutôt faire une pétition pour que ce soit un pays neutre qui lui offre l’asile politique ?
    Genre…l’Ukraine.

      +4

    Alerter
    • Jean-Do // 29.07.2022 à 09h34

      Très drôle, Yann, mais je t’ai déjà vu faire nettement mieux en matière d’humour. Et ton choix n’aurait pas dû se limiter à ce pays « neutre » mais tu aurais pu citer n’importe lequel de ceux qui défendent becs et ongles la liberté de la presse… loin de chez eux 😛

        +3

      Alerter
      • Yann // 29.07.2022 à 17h46

        Bon d’accord. Et si on reformule comme ça :
        – « Zelensky embauche le journaliste Julian Assange, avec pour mission de dénoncer les crimes de guerre de l’armée russe »

        C’est plutôt plus drôle, ou moins drôle?

          +2

        Alerter
    • Emmanuel38 // 29.07.2022 à 20h49

      Si vous voulez adhérer à l’appel ou au comité de soutien, attention à ne pas reproduire le point (parasite) qui termine l’adresse mail indiquée en fin d’article.

        +0

      Alerter
  • Malinka // 29.07.2022 à 09h43

    Il est temps de libérer et réhabiliter ce courageux journaliste, qui n’a fait que son travail et devrait être un modèle pour ses trop nombreux confrères à la bouche cousue par les dollars de la « bien pensance »

      +7

    Alerter
  • James Whitney // 29.07.2022 à 10h22

    Notez bien que Le Canard Enchaîné ne figure parmi les signataires.

    Ce qui n’empêche pas que certain de leurs journalistes signeraient cet appel. C’est comme ça au sein du Canard.

      +7

    Alerter
    • Ellilou // 29.07.2022 à 17h24

      Ce journal n’est plus que l’ombre de lui-même…c’est bien dommage mais c’est leur choix, le mien fut de me désabonner en leur expliquant les raisons 🙂

        +12

      Alerter
  • Moussars // 29.07.2022 à 13h03

    S’il fallait une seule preuve que la presse occidentale est de la merde, lâche (Le Monde…), trahit (The Guardian), il n’est que de regarder son comportement après en avoir bien profité.
    Un pays sans presse libre est un pays…

      +10

    Alerter
  • paulo // 29.07.2022 à 13h05

    Asile en France ?
    Arrêtez de rêver
    Le seul moyen de sauver Assange d’une prison haute sécurité au Colorado est que Poutine l’échange contre des officiers Otan malencontreusement capturés à Marioupol ………….

      +15

    Alerter
    • antoniob // 29.07.2022 à 14h38

      de fait ce serait un grand coup de la part des russes.
      En même temps cela ajouterait de l’eau au moulin de ceux qui ont justement utilisé le râgot de la « proximité avec le Kremlin » pour dénigrer Assange: on l’avait dit c’est un agent russe! Tel le blaireau de Conspiraci Ouatche,. Mais du moment que cela sauverait Assange.

      possible que les yanquis gardent Assange sur la touche encore un moment, histoire de faire languir ou attendre qu’il meure en GB (ah ben nous on n’a rien fait, voyez il a eu une faiblesse cardiaque tout seul)

      On voit la signature de Lula, et sinon en’Europe l’ancien premier ministre norvégien Thorbjørn Jagland qui conserve sa dignité. On peut le contacter pour remerciements sans doute via NOAS ( https://www.noas.no/thorbjorn-jagland-inn-i-noas-styret/)

      Pour le reste gardons des listes de « noms » pour la postérité, Beaucoup verrons leur réputation pourrie d’ici une dizaine d’années.

        +3

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 01.08.2022 à 11h57

        Oui, on peut citer aussi Jeremy Corbyn…
        Malheureusement, les actions de Julian Assange en faveur de la liberté d’expression et du droit à l’information pour tou-te-s (révélations sur le site WikiLeaks) sont masquées (opportunément?) au profit de l’opposition politique/idéologique gauche-droite… un peu comme toutes les questions d’intérêt général urgentes qui tentent d’émerger au-dessus du lot des sempiternelles disputes politico-politiciennes liées aux intérêts commerciaux et financiers des uns et des autres…

        Aujourd’hui à 17h, comme tous les premiers lundis du mois, rassemblement de soutien du « Comité Free Assange Belgium » devant l’ambassade du Royaume-Uni à Bruxelles, à deux pas du rond-point Schumann(station de métro « Schumann »).
        Tous les autres lundis à 17h, depuis plus de trois ans, rassemblement (et lieu d’information) sur la place de la Monnaie(station « de Brouckère »), ainsi qu’à Namur, place de l’Ange.

          +0

        Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 29.07.2022 à 17h43

    Whaou la liste de medias de gauchos…….;D’utilité publique cette liste pour que tout le monde se rende compte de ce que sont les autres médias!

      +2

    Alerter
  • Dagobert // 30.07.2022 à 12h55

    Sur le compte Instagram du @genava_press_club le lien pour signer la pétition, pas mentionné dans l’article.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications