Conférence de presse ce matin d’Ayrault, avec la publication d’un document de synthèse.

Pour la recherche de la Vérité, il montre des choses intéressantes, mais reste apparemment perfectible.

Source : Europe 1, 26/04/2017

“Le recours au sarin ne fait aucun doute. La responsabilité du régime syrien ne fait pas de doute non plus”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.

Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault a présenté mercredi un rapport des services de renseignement français incriminant le régime de Damas dans l’attaque au gaz sarin contre la localité de Khan Cheikhoun (nord-ouest) le 4 avril, qui a fait 87 morts.

Signature du régime. “Le recours au sarin ne fait aucun doute. La responsabilité du régime syrien ne fait pas de doute non plus, compte tenu du procédé de fabrication du sarin utilisé”, a déclaré Jean-Marc Ayrault à l’issue d’un Conseil de Défense, au cours duquel il a présenté ce rapport des services de renseignement français. Ce rapport, effectué sur la base de prélèvements et d’analyses effectués par les services français, permet d’établir, “de source certaine, que le procédé de fabrication du sarin prélevé est typique de la méthode développée dans les laboratoires syriens. Cette méthode porte la signature du régime et c’est ce qui nous permet d’établir sa responsabilité dans cette attaque”, a déclaré Jean-Marc Ayrault.

 

Lire la suite en cliquant ici : Europe 1
26/04/2017

 

Alain Juillet, ancien directeur du Renseignement au sein de la DGSE, le 22 avril 2017 :

Source : Ministère – on peut y écouter Jean-Marc Ayrault. Document original ; annexes ; en anglais ici et

On y lit des informations très intéressantes, mais enfin, on reste étonné par l’aspect discutable de certaines informations importantes :

  • analyses réalisées par les experts français sur des échantillons environnementaux, prélevés à l’un des points d’impact de l’attaque chimique survenue à Khan Cheikhoun, le 4 avril 2017” : on ne sait pas comment et par qui les échantillons de gaz ont été récupérés dans cette zone rebelle ;
  • on y lit que le gaz sarin récupéré est de la même nature que du gaz récupéré dans une grenade en 2013, ce que cela prouverait que c’est du sarin “gouvernemental” et donc que Damas est coupable. C’est un élément important, certes, mais qu’est-ce qui dit que 1/ des rebelles ne pourraient pas en fabriquer de la sorte ? 2/ surtout, qu’est-ce qui dit que des rebelles n’auraient pas pu en récupérer de stocks gouvernementaux ?
  • on n’a apparemment aucune preuve dans le document que le gaz a bien été émis par une bombe venant d’un avion. Ils arrivent à récupérer du sarin, c’est dommage qu’ils n’aient pas récupéré et analysé des fragments de bombe – ce qui permettrait en réalité de conclure définitivement si on prouvait qu’une bombe larguée par avion contenait le sarin. D’ailleurs, le sarin diffusé dans une grenade et dans une bombe par avion peut-il avoir la même composition ? ;
  • Les services français ont connaissance en particulier d’un Sukhoi 22 qui a décollé de la base de Chayrat le 4 avril au matin et a effectué jusqu’à six frappes sur la localité de Khan Cheikhoun” : il y a eu 6 frappes chimiques ? Ou combien alors ? L’avion aurait donc transporté du chimique et du conventionnel, utilisant les 2 ?
  • Les services français estiment qu’une mise en scène ou une manipulation par l’opposition n’est pas non plus crédible, en particulier du fait de l’afflux massif de patients en un temps limité vers des hôpitaux sur le territoire syrien et sur le territoire turc, et de la mise en ligne simultanée et massive de vidéos présentant les symptômes de l‘utilisation d’agents neurotoxiques“. On comprend assez mal. Dans l’hypothèse d’un accident, le bombardement aurait touché des stocks chimiques au sol, mais cela semble désormais peu probable. Dans l’hypothèse d’une manipulation, des rebelles auraient profité d’une attaque aérienne pour faire exploser au sol un obus de sarin. En quoi la réponse du rapport blanchit-elle des rebelles ?
  • surtout les services de renseignement n’indiquent en rien des motifs possibles du gouvernement syrien : pourquoi mener une telle attaque, tant au niveau militaire local qu’au niveau politique national ?

En conclusion, on avance, mais il serait bien que des experts indépendants analysent ce rapport. Rapport qui reste assez décevant par rapport à la promesse vendue, et qui pose de vraies questions sur les capacités d’analyse des services de renseignements occidentaux (c’est bien la peine d’espionner la Planète entière pour faire des rapports de type “Années 1950″…)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

177 réponses à “Attaque chimique” en Syrie : le renseignement français incrimine Damas

Commentaires recommandés

Franc-Parleur Le 26 avril 2017 à 12h55

Sans vouloir apparaître comme un complotiste reptilien adepte de la fachosphère et agent des réseaux Poutine fake news, je me pose deux petites questions :

Peut-on faire confiance en la bonne foi de notre gouvernement ?

En quoi le gouvernement syrien a-t-il intérêt a l’usage d’arme chimique, contre bien sûr “son propre peuple”, avec plein d’enfants victimes de préférence, cela d’un point de vue militaire d’abord, et ensuite d’un point de vue politique national et international ?

  1. Alfred Le 26 avril 2017 à 12h44
    Afficher/Masquer

    C’est du sarin gouvernemental. Oui de fabrication gouvernementale syrienne. ET DONC le gouvernement syrien est responsable​. Non. Faute logique élémentaire SURTOUT si l’on sait que lors de la destruction des stocks gouvernementaux deux sites sur les douze étaient sous controle des rebelles et que leur stocks n’ont pas été detruits sous la responsabilité conjointe syrie-russie-USA.
    Bref. Manipulation probable encore. On a avancé mais rien prouvé. À part que ça peut bien venir aussi probablement des rebelles.


    • Vjan Le 26 avril 2017 à 13h37
      Afficher/Masquer

      Bonjour Alfred, votre argument concernant les stocks des deux sites gouvernementaux sous contrôle rebelle dont la destruction n’a pu être vérifiée m’intéresse : est-ce que vous pourriez retrouver la source ? merci !


      • R. Le 26 avril 2017 à 14h19
        Afficher/Masquer

        Voyons, Vjan, ce n’est pas comme ça que la logique fonctionne. Si je vous présente une preuve bâtie sur un raisonnement (explicite ou implicite) et que vous pouvez démontrer que le raisonnement peut être mis en défaut dans un seul cas, alors la preuve n’en est pas une.


        • Vjan Le 26 avril 2017 à 15h24
          Afficher/Masquer

          Je ne comprends pas votre réponse, je demande simplement à Alfred l’origine de l’info dont il parle.


          • Pegaz Le 27 avril 2017 à 01h02
            Afficher/Masquer

            @Vjan
            Dans son premier rapport (OIAC), publié début novembre, l’équipe affirme avoir visité 21 des 23 sites déclarés par la Syrie, et 39 des 41 installations y étant localisées.
            Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/02/05/syrie-le-plan-de-demantelement-de-l-arsenal-chimique-retarde_4359727_3218.html


            • WASTERLAIN Serge Le 27 avril 2017 à 18h06
              Afficher/Masquer

              Je ne retrouve malheureusement pas l’article dans lequel on expliquait que deux entrepôts d’armes chimiques étaient sous le contrôle des « rebelles », , désolé, mais je ne vais pas y passer la soirée ! Toutefois, lors de cette recherche j’ai trouvé un article du Monde dans lequel Carla Delponte affirmait en mai 2013 que les rebelles avaient déjà utilisé du gaz sarin fin 2012 début 2013.
              S’ils en avaient fin 2012, début 2013, pourquoi n’en n’auraient-ils plus aujourd’hui ?
              http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html

              Sachant que des combats opposent régulièrement dans la province d’Idlib al qaïda (je ne retiens jamais son nouveau non), à d’autres factions et à daesh, elle doit avoir oublié puisque dans une interview au Figaro du 06/04 (deux jours seulement après l’attaque) elle déclare qu’elle est certaine qu’il s’agit d’un bombardement aérien de l’aviation syrienne. Faut dire que ses déclarations de mai 2013 avaient été vertement accueillies par sa hiérarchie et qu’elle était restée en mode « silencieux » un certain temps…
              http://www.lefigaro.fr/international/2017/04/06/01003-20170406ARTFIG00318-attaque-chimique-en-syrie-la-responsabilite-d-assad-est-certaine-pour-carla-del-ponte.php

              Maintenant, comme on dit par chez moi le papier se laisse faire… …à chacun d’essayer de se faire une opinion, l’important c’est de rester ouvert aux nouvelles informations qui pourraient l’en faire changer d’avis !


            • Pegaz Le 27 avril 2017 à 19h28
              Afficher/Masquer

              @Prométhée
              A/HCR/25/65 – page 20 – C. Utilisation d’armes chimique
              1. Armes chimique

              127. […] La commission a, de son côté, rassemblé des informations confirmant cette constatation dans le cas de la Ghouta (21 août), Khan Al-Assal (19 mars) et Saraqib
              (29 avril). (Il est question de Sarin)

              128. […] S’agissant de l’incident de Khan Al-Assal du 19 mars, les agents utilisés dans cette attaque portaient les mêmes caractéristiques uniques que celles des agents utilisés à la Ghouta.

              L’attaque chimique de Khan al-Assal a entraîné au moins 26 décès, dont 16 soldats du gouvernement et 10 civils, et plus de 86 blessés. Suite à cette attaque le gouvernement syrien a demandé aux NU une enquête.

              On ne demande pas une enquête sans être sûre que son armée n’a pas commis d’impair, tuant ses soldats et civils dans une ville sous sa protection ! D’autant plus s’il s’agit d’une attaque chimique ! Dans le cas contraire on n’agite pas un drapeau rouge !
              La nature du gaz n’était pas connue à cette époque et c’est l’ONU après enquête qui fait l’analogie entre la Ghouta et Khan Al-Assal.

              Comme le gouvernement ne peut être responsable à Khan Al-Assal, le sarin a bien été utilisé par les ” rebelles “. Puisque la signature est la même à la Ghouta cela porte non seulement du crédit au rapport du MIT mais c’est encore les ” rebelles ” qui l’ont utilisé.


      • Ouaille Le 26 avril 2017 à 16h11
        Afficher/Masquer

        De mémoire un article qui disait que tous les stocks en zone contrôlée par la Syrie avaient été détruits, mais que deux stocks restaient en territoire “rebelle”. Ok c’est pas la référence, mais ça doit permettre de retrouver.


        • WASTERLAIN Serge Le 26 avril 2017 à 18h23
          Afficher/Masquer

          voici l’article du monde qui parle de ses deux stocks inaccessibles…
          J’avais également lu sur un autre journal français que deux dépôts étaient aux mains d’al quaida et/ou al nosra (ils se sont mélangés, battus entre eux, remélangés, rebattus… …un chat n’y retrouverait pas ses jeunes. Pour le moment ils se battent à Idlib).


          • L'illustre inconnu Le 27 avril 2017 à 14h09
            Afficher/Masquer

            Le monde dit que sur les zones non accessibles, les produits chimique avaient déjà été déplacé en lieu sûr, d’après Damas.
            Donc d’après le monde pas de produits chimique chez les rebelles, quelqu’un a d’autre sources?


            • WASTERLAIN Serge Le 27 avril 2017 à 18h10
              Afficher/Masquer

              Je ne retrouve malheureusement pas l’article dans lequel on expliquait que deux entrepôts d’armes chimiques étaient sous le contrôle des « rebelles », , désolé, mais je ne vais pas y passer la soirée ! Toutefois, lors de cette recherche j’ai un article du Monde dans lequel Carla Delponte affirmait en mai 2013 que les rebelles avaient déjà utilisé du gaz sarin fin 2012 début 2013.
              S’ils en avaient fin 2012, début 2013, pourquoi n’en n’auraient-ils plus aujourd’hui ?
              http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/06/les-rebelles-syriens-ont-utilise-du-gaz-sarin-selon-carla-del-ponte_3171289_3218.html

              Sachant que des combats opposent régulièrement dans la province d’Idlib al qaïda (je ne retiens jamais son nouveau non), à d’autres factions et à daesh, elle doit avoir oublié puisque dans une interview au Figaro du 06/04 (deux jours seulement après l’attaque) elle déclare qu’elle est certaine qu’il s’agit d’un bombardement aérien de l’aviation syrienne. Faut dire que ses déclarations de mai 2013 avaient été vertement accueillies par sa hiérarchie et qu’elle était restée en mode « silencieux » un certain temps…
              http://www.lefigaro.fr/international/2017/04/06/01003-20170406ARTFIG00318-attaque-chimique-en-syrie-la-responsabilite-d-assad-est-certaine-pour-carla-del-ponte.php

              Maintenant, comme on dit par chez moi le papier se laisse faire… …à chacun d’essayer de se faire une opinion, l’important c’est de rester ouvert aux nouvelles informations qui pourraient l’en faire changer d’avis !


      • scrongneugneu Le 26 avril 2017 à 18h56
        Afficher/Masquer
    • christian gedeon Le 26 avril 2017 à 16h04
      Afficher/Masquer

      Cette histoire n’est pas celle qu’il paraît…le gouvernement actuel s’est lourdement compromis avec la nébuleuse Al Qaïda en Syrie,et çà va lui revenir dans la gueule comme un boomerang.Cette nouvelle péripétie sert de rideau de fumée,de prétexte à l’élimination éventuelle de Bachar el Assad…il n’y a rien de plus dangereux qu’un gouvernement en partance qui n’a plus rien à perdre et tout à sauver.Qu’on se le dise.


    • t2lt Le 26 avril 2017 à 16h39
      Afficher/Masquer

      Il serait intéressant de savoir d’où proviennent les explosifs utilisés par le “rebelle” lors de l’évacuation du 16 avril par bus, qui a fait 126 morts (dont 68 enfants !!) sans doute un coup de Bachar….????


      • Jean-Paul.B Le 26 avril 2017 à 22h00
        Afficher/Masquer

        M. Ayrault dites nous vite, avant de faire vos valises, tout ce que nos services savent sur les auteurs de ces crimes de masse perpétrés lors des évacuations de civils par bus le 16 avril dernier. Le Kamikaze ne ferait-il pas partie d’un de ces groupes de “rebelles modérés” que vous aimez tant?


  2. affreuxjojo Le 26 avril 2017 à 12h52
    Afficher/Masquer

    “prélèvements et analyses effectués par les services français”..Ils étaient là bas?
    Ce rapport est un genre de gaz aussi..
    Hey, Ayrault, je suis sûr que les munitions qui ont assassiné à Paris étaient les mêmes que celles utilisées par l’armée de Bachar! Un rapport intéressant à faire là dessus!


    • chb Le 28 avril 2017 à 14h24
      Afficher/Masquer

      “Ils étaient là-bas ?” Ben oui. Ils y étaient aussi quand la Turquie volait le pétrole et les équipements industriels.
      Vous rejoignez là l’un des arguments du MAE russe pour rejeter la “révélation” française. Pertinent !
      Nos conseillers spécialistes du chimique épaulent les rebelles depuis… quand déjà ?
      On rit jaune quand on se souvient qu’un argument pour priver la Syrie de ses armes sales, c’était qu’elles allaient tomber entre les mains des jihadistes. Prophétie auto-réalisatrice, encore. Et puis les USA eux-mêmes ont détruit cet arsenal (je ne les soupçonnerai pas ici d’avoir juste recyclé).
      Ce qui est recyclé pour sûr, c’est l’accusation déjà portée par un document secret déclassifié US. En l’absence d’une enquête internationale, les occidentaux apportent vite chacun leur “preuve”sans entendre les contre arguments. Cf http://galacteros.over-blog.com/2017/04/une-analyse-de-t.postol-conteste-une-nouvelle-fois-le-discours-de-la-maison-blanche-sur-l-attaque-chimique-de-khan-cheikhoun.html.


    • izarn Le 29 avril 2017 à 13h15
      Afficher/Masquer

      Visiblement Al Assad a fait un Sarin identifiable sur toute la planete.
      Voyez le gaz sarin syrien est a nulle autre pareille identifiable à coup sur…
      Ce qui fleure bon le foutage de gueule monumental!
      Par exemple la poudre des balles des kalach de Daesh viennent de Russie!
      Ouaf ouaf!
      Peut-etre que la formule du savon de marseille syrien est facelemnt identifiable comme étatnt fabriquée par les laboratoires syriens?
      Et l’aspirine syrienne? Signature A Assad!
      Pov’Hollande!
      Pov’Ayrault
      Pov’Trump
      Pov’cons!

      Et on va gober vos couillonades?

      Bravo! Je vais voter Marine!


  3. Franc-Parleur Le 26 avril 2017 à 12h55
    Afficher/Masquer

    Sans vouloir apparaître comme un complotiste reptilien adepte de la fachosphère et agent des réseaux Poutine fake news, je me pose deux petites questions :

    Peut-on faire confiance en la bonne foi de notre gouvernement ?

    En quoi le gouvernement syrien a-t-il intérêt a l’usage d’arme chimique, contre bien sûr “son propre peuple”, avec plein d’enfants victimes de préférence, cela d’un point de vue militaire d’abord, et ensuite d’un point de vue politique national et international ?


    • Incognitototo Le 26 avril 2017 à 14h58
      Afficher/Masquer

      Au vu de ce rapport incomplet qui ne répond pas aux questions fondées de cet article, oui, la première question se pose.

      Pour la deuxième, je ne comprends pas. Quel “intérêt” pour le gouvernement syrien de bombarder une zone tenue par des rebelles et des djihadistes ??? C’est pas ça, la guerre ? Tuer ses ennemis par tous moyens ?

      Et puis, si on se pose ce genre de question, on peut aussi se demander quel serait “l’intérêt” pour des rebelles et/ou des djihadistes de se bombarder eux-mêmes ? Faire passer le gouvernement syrien aux yeux des gendarmes du monde pour des méchants ? Dans ce cas, si on adhère à la théorie de “à qui profite le crime”, c’est réussi. Cependant, je doute qu’une stratégie suicidaire fasse long feu.

      Reste qu’il y a tellement de parties dans ce conflit que le “coup” peut venir de n’importe où, tandis que l’hypothèse d’un “accident” n’est pas non plus absurde. Sans autres éléments irréfutables, impossible de démêler le vrai du faux dans ce type de conflits, alors restons prudents.


      • Louis JULIA Le 26 avril 2017 à 17h45
        Afficher/Masquer

        @ Incognitototo: “tandis que l’hypothèse d’un “accident” n’est pas non plus absurde.” Certes, mais la nature même d’un accident est d’être imprévisible. Les Casques blancs n’ont pas, je suppose, le don d’ubiquité, la téléportation n’existe pas, or pour réaliser leurs vidéos de “sauvetages”, ils ont besoin de leurs équipes de tournage et cela ne s’improvise pas et demande un minimum de préparation.
        Ce qui est clair, c’est que la propagande anti-Assad est fort bien organisée et planifiée, comme l’atteste cette déclaration de Feras Karam, journaliste du média Middle East Eye (pro-Al-Qaïda) : https://pbs.twimg.com/media/C8kqci5UwAE5KP4.jpg traduction : “Tomorrow were going to create a media sto-ry about a “chlorine” gas attack, later changed to sarin even though #Syria govt no longer has it”.
        C’est “were going to create a media story about a “chlorine” gas ” suivi de ” later changed to sarin” qui est le plus important.
        Et qui “accuse sans preuves”? L’OSDH. Suivi (très rapidement, sans aucun délai de réflexion ni de vérification) par l’ONU, les médias occidentaux.


        • shuppy Le 26 avril 2017 à 18h13
          Afficher/Masquer

          Vous vous basez quoi pour affirmer que Middle East Eye est pro Al Qaida ?

          On retrouve Maram Susli à l’origine de la capture d’écran, vu le nombre de mensonge qu’elle raconte je vous déconseille cette source


          • shuppy Le 26 avril 2017 à 18h30
            Afficher/Masquer

            pas eu le temps d’éditer

            La capture d’écran originale :
            “Tomorrow starting a media campaign to cover the density of a air raids on rural Hama and use chlorine_poison against civilians”

            Feras Karam travaille pour Orient News


        • Incognitototo Le 26 avril 2017 à 18h21
          Afficher/Masquer

          Je soulignais juste que, dans l’état de déliquescence de cette région, avec tous les intérêts qui s’y font la guerre, toutes les hypothèses sont possibles, y inclus que cela soit réellement une attaque d’Assad ; ce que ce rapport ne permet absolument pas d’affirmer et c’est cela l’important me semble-t-il.

          Vous savez plus besoin d’équipement lourd pour faire des reportages… Un smartphone de bonne qualité suffit et sans préparation.

          Après la question de la propagande (qui n’en est pas, si c’est vrai), c’est autre chose. Cependant, ça fait tellement longtemps que la plupart d’entre nous ont appris à ne plus croire sur parole ce que les politiques nous racontent (et pour tous pour ma part) que ce n’est pas une déclaration de plus qui va y changer quoi que ce soit. On aura sûrement l’occasion d’en reparler.


          • Catalina Le 26 avril 2017 à 21h54
            Afficher/Masquer

            mais enfin, quel bénéfice était à tirer de cette attaque si c’est Assad ! que peut lui apporter la mort de civils alors qu’il est en train de gagner la guerre ? quel avantage peut-il en tire ? aucun et vous le savez bien. La stratégie des psyops us date de très longtemps, de changement de régime, d’assassinats de présidents, d’attentats sous faux drapeaux, que vous faut t-il de plus ?


            • Incognitototo Le 27 avril 2017 à 01h47
              Afficher/Masquer

              On ne sait pas qui est mort dans ce gazage, donc si Assad aurait pu ou non en tirer “bénéfice”. Et si je vous suis bien, Assad n’aurait aucun intérêt à terroriser les populations pour qu’elles continuent à fuir les rebelles et les djihadistes, au lieu de leur apporter leur soutien ? Vous croyez vraiment que ça ne ferait pas partie des pratiques de ce “saint homme” ?
              Et si je vous suis toujours, les Américains (ou d’autres) commettent des crimes, juste pour discréditer et pouvoir réprimer Assad par la suite ? Vous croyez vraiment qu’ils ont besoin de ça, au risque de se faire crucifier, si ce type de complot était découvert ?
              Alors oui, ce qu’il faut, ce sont de vraies preuves, pas des déductions de ce que nous imaginons du machiavélisme des dirigeants de ce monde qui, il est vrai, n’ont plus rien à prouver en terme de cynisme et de manipulation.


      • lvzor Le 26 avril 2017 à 19h51
        Afficher/Masquer

        “si on se pose ce genre de question, on peut aussi se demander quel serait “l’intérêt” pour des rebelles et/ou des djihadistes de se bombarder eux-mêmes ?”

        J’imagine plutôt une question comme : “quel serait “l’intérêt” pour des rebelles et/ou des djihadistes de gazer des civils dans les zones qu’ils contrôlent” ? Et là, dans l’hypothèse où il serait possible de se tenir à l’abri des effets du gaz (ce que, n’y connaissant rien, je ne fais que supposer), on peut répondre…


        • Bouddha Vert Le 26 avril 2017 à 23h48
          Afficher/Masquer

          Il faudrait effectivement savoir si des “djihadistes” ont également été gazés.


        • Catalina Le 27 avril 2017 à 05h53
          Afficher/Masquer

          incognitoto;
          “Vous croyez vraiment qu’ils ont besoin de ça, au risque de se faire crucifier, si ce type de complot était découvert ?”
          franchement, vous avez bien vu, on sait que powel a menti pour l’Irak, et se sont-ils fait crucifier ? non, bien sûr, ils agissent en toute impunité.


          • Incognitototo Le 27 avril 2017 à 13h24
            Afficher/Masquer

            Nous ne sommes pas dans le même type de situation des “forces” en présence.
            Les Russes, les Kurdes, les Iraniens, les Turcs, et cetera, sont sur place et prennent part au conflit.
            Vous pensez qu’il se passerait quoi, s’ils pouvaient prouver que ce type de massacre a pour origine les USA ou même les rebelles ?
            Dans le meilleur des cas, les USA et leur coalition perdraient de facto tout crédit pour imposer quoi que ce soit dans la région ; dans le pire ce serait la guerre totale.


      • pong Le 27 avril 2017 à 02h00
        Afficher/Masquer

        >”Quel “intérêt” pour le gouvernement syrien de bombarder une zone tenue par des rebelles et des djihadistes ??? C’est pas ça, la guerre ? Tuer ses ennemis par tous moyens ?”

        Non, la question c’est “quel avantage déterminant”, compte tenu du coût politique d’une attaque de ce type. Sachant encore que, d’une part, l’efficacité tactique d’armes de ce type n’est, pour autant que je sache, pas si évidente (manipulation délicate, faible directivité) et que, par ailleurs, Assad est déjà sans cela sur une dynamique positive pour lui sur le terrain militaire.

        Je ne dis pas que la réponse est évidente, en revanche il me semble que la question se pose bien. Et elle vaut cher.


        • Incognitototo Le 27 avril 2017 à 04h50
          Afficher/Masquer

          L’avantage “déterminant” pourrait être de continuer à terroriser suffisamment les populations civiles (le gaz, ça terrifie tout le monde plus que les bombes) pour qu’elles fuient les zones tenues par les rebelles et/ou les djihadistes (et non accessoirement qu’elles cessent de leur apporter leur soutien), pour pouvoir ensuite raser les zones sans avoir à y envoyer de troupes à pied. C’est une hypothèse plausible, comme une autre.


          • Pegaz Le 27 avril 2017 à 11h11
            Afficher/Masquer

            Vous n’avez pas l’impression que cela fait depuis bien longtemps que cela en chatouille plus d’un de ramener leurs bottes en Syrie, les mêmes qui parlaient de départ d’Assad et de gouvernement de transition 3 mois après les 1ères manifestations, ceux la même qui pour le bien des syriens ont soutenu médiatiquement, financièrement et en armement les « rebelles ». Avec leur guerre par procuration enlisée, cela les démange tant que l’on les voit se gratter de loin.


            • Incognitototo Le 27 avril 2017 à 13h06
              Afficher/Masquer

              Oui bien sûr, c’est une évidence… Sauf qu’on ne peut pas déduire des intentions l’origine de faits. Des “mobiles”, il y en dans tous les camps pour commettre ce genre d’atrocités ; c’est tout ce que je dis.
              Sans preuves formelles, nous en sommes réduits à faire des hypothèses, contrairement à Ayrault qui est pour le moins ridicule avec son “rapport” et ses services avec. Cet aspect du problème est quand même très très grave. Si la justice pénale agissait ainsi dans les affaires criminelles, on ne serait pas loin de pouvoir mettre la totalité de la population française en taule, parce qu’on utilise tous des couteaux de cuisine qui ont pu servir pour perpétuer des meurtres.


          • pong Le 28 avril 2017 à 11h58
            Afficher/Masquer

            Je pense que sur le fond on est d’accord. L’essentiel et de savoir dire qu’on ne sait pas quand on ne sait pas et, dans ce contexte, c’est déjà pas mal. Si tout me monde pouvait s’en tenir ne serait-ce qu’à ce principe de salubrité intellectuelle élémentaire, les choses se passeraient bcp mieux.
            Reste (et j’insiste mais c’est volontaire) que l’interrogation initiale (pas tout à fait neutre, soyons francs, puisqu’elle relève plutôt de l’étonnement) me semble pertinente. Le rapport bénéfice/risque me semble, à première vue, disproportionné. Raison pour laquelle hypothèse de la culpabilité d’Assad me surprend. Ce qui me surprend encore plus (mais évidemment pas tant que ça en réalité), c’est qu’elle ne surprenne personne dans la presse main stream et que la question de savoir si, raisonnablement, Assad aurait vraiment plus à gagner qu’à perdre dans se rendre coupable de ce genre d’attaque ne soit jamais posée.
            Donc quand vous dites que “c’est une hypothèse plausible, comme une autre”, je m’étonne encore. Plausible oui, comme une autre, précisément je ne crois pas. Mais je ne suis ni expert militaire ni un géo-stratège et je peux me tromper. J’aimerais juste qu’on me montre en quoi une telle attaque pourrait être d’un intérêt tactique tel qu’il justifie le risque encouru, lequel parait énorme. C’est une interrogation sincère et sans préjugé de la réponse.


            • Incognitototo Le 28 avril 2017 à 15h10
              Afficher/Masquer

              1/2
              S’il y a une chose qu’on apprend quand on s’intéresse à l’histoire et aussi quand on l’a vécu, c’est bien qu’on ne peut pas croire sur parole ce que les politiques et les médias racontent.
              Je me souviens encore (entre autres) de l’époque où certains (pas moi) défilaient pour soutenir les Khmers rouges, avant de s’apercevoir (tardivement) qu’ils soutenaient un régime totalitaire et génocidaire.

              Pour le reste, il faut intégrer dans les paramètres que depuis le début de cette guerre, on sait que les troupes à pied d’Assad ne font pas le poids (comme quasiment toutes les armées face aux guérillas urbaines)…


            • Incognitototo Le 28 avril 2017 à 15h12
              Afficher/Masquer

              2/2
              Débarrasser les zones de combat des populations civiles procéderait donc d’un double impératif et objectif :
              – débarrasser ces zones des civils, pour pouvoir procéder par frappes aériennes et bombardements, avec un minimum de dommages collatéraux et le moins de pertes possibles pour son armée,
              – faire fuir ces mêmes populations, pour empêcher le soutien logistique des rebelles et/ou djihadistes (et non accessoirement de les “punir” de leur éventuel soutien).
              Vous ne pensez pas qu’Assad et/ou son état major seraient capables de ça ?
              Cette hypothèse, c’est juste pour vous expliquer qu’on ne peut pour l’instant avoir aucune certitude et que la possibilité que cela soit réellement Assad est tout aussi possible que d’autres.
              Pour le reste (notamment sur le rôle des médias), oui, on est d’accord.


    • Pascalcs Le 26 avril 2017 à 15h47
      Afficher/Masquer

      Ce rapport ne parle que de similitude probable de synthèse entre l’échantillon récupéré et les armes par ailleurs répertoriées dans les stocks du régime. Et de ce fait, et par transitivité, inculpe “formellement” le gouvernement syrien de cette attaque. Tout le reste n’est que circonstanciel et contextuel.
      L’attaque au sarin en 1995 dans le métro de Tokyo montre qu’il n’est pas necessaire d’avoir des labos de la classe de DuPont ou BASF pour synthétiser ce produit. Et si la voie de synthèse était connue des services de renseignement francais, elle est connue de bien d’autres. Parler de preuves accusatoires dans le cas présent est un usage grossièrement galvaudé du mot “preuves”.


      • Tim Le 26 avril 2017 à 17h42
        Afficher/Masquer

        Peut etre que l attaque au sarin dans le metro de Tokyo etait organise par le regime syrien… Qui sait…


        • Papagateau Le 26 avril 2017 à 20h19
          Afficher/Masquer

          Et que les cœurs nucléaires qui ont fusionné à Fukushima-Daishi aient été fabriqué par une entreprise de la même nationalité que les bombes atomiques d’Hiroshima et Nagasaki.

          Oui, un vague souvenir, la société Général Atomic (filiale de Général Electric).
          Des affreux par conséquent.
          Accident intentionnel ? Pas d’accusation hâtive !


          • Catalina Le 26 avril 2017 à 21h49
            Afficher/Masquer

            au contraire de ce pauvre ayrault qui accuse sans preuve, le gouvernement syrien et celui de Russie ont démandé une enquête !!! est-ce que les usa ont demandé une enquête quand ils ont décidé d’assassiner 500 000 enfants irakiens ? et on sait maintenant qu’ils ont menti, est-ce que l’onu lui-même a demandé une enquête ? bien sur que non !


    • triari Le 26 avril 2017 à 15h53
      Afficher/Masquer

      Je ne savais pas que l’ONU était impartiale ! Quand a-t-elle réussit pour la dernière fois à unifier la communauté internationale derrière elle pour empêcher les USA d’entrer en guerre contre un petit pays sans défense ?


      • Catalina Le 26 avril 2017 à 21h45
        Afficher/Masquer

        JAMAIS ! à noter aussi que le même onu qui a jugé Israel n’a jamais imposé de sanction à Israel !!! JAMAIS !


    • Cedric Le 26 avril 2017 à 16h08
      Afficher/Masquer

      Eh bien franchement j’ai lu ce rapport, je n’y trouve aucune preuve de quoi que se soit. C’est même un charabia assez mal écrit. C’est pas avec ce genre de rapport que je vais me ranger derrière l’avis de notre cher ministre. C’est un point de vue et c’est tout. N’importe qui peut pondre ce genre de rapport.
      Comment la France a obtenu des échantillons ? Agent sur place ? j’en doute. Fourni par Al-quaeda ?
      Seul le débile qui a voté Macron peut se faire enfumer par ce genre de torchon ?!
      Bonne journée Mr le Troll


    • Michel Le 26 avril 2017 à 19h54
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce commentaire qui mériterait plus de “like”. Je croyais que ce blog aiderait les lecteurs à ouvrir leur esprit à la reflexion et non pas les rassurer dans ce qu’ils veulent entendre mais malheureusement on n’a l’impression que quoiqu’il arrive les gentils et les méchants sont toujours les mêmes.

      C’est exactement ce qu’ils reprochent aux autres. On ne s’en sortira donc jamais même grâce à l’aide de ce blog de qualité?

      Plutôt que de dire que le rapport n’apporte rien il faudrait au moins avoir l’intelligence du doute.

      Le régime syrien a aussi ses intérêts. Les russes aussi en mettant leur véto tout en sachant que le régime doit certainement commettre lui aussi des bavures. Mais c’est étonnant de voir que certains n’arrivent pas à l’imaginer tout ça par anti-américanisme.

      Je suis pour une France indépendante donc je suis très critique des positions du gouvernement qu’Olivier dénoncent sur ce blog mais il ne faut pas pour autant soutenir mordicus l’autr côté.


      • Pegaz Le 26 avril 2017 à 22h19
        Afficher/Masquer

        Absolument Michel, toutefois il est déjà notable qu’entre l’article et le rapport, affirmations et accusations n’ont pas la même portée. Concernant l’affirmation de l’un ou l’autre sur le gaz sarin, un article du 19 avril signé AFP rapporte : « L’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé mercredi que des tests prouvaient de manière «irréfutable» que du gaz sarin ou une substance similaire avait été utilisé.. » « … analysés dans quatre laboratoires, «témoignent d’une exposition au gaz sarin ou à une substance similaire » IRREFUTABLE, gaz sarin ou une substance similaire ! La substance similaire n’étant plus d’actualité, que faut-il comprendre ?
        http://www.lematin.ch/monde/paris-prouver-damas-responsable/story/12080364
        D’autre part un CP de MSF du 5 avril : « … des symptômes concordants avec une exposition à un agent neurotoxique de type gaz sarin. » « Elle a également pu accéder à d’autres hôpitaux prenant en charge les victimes et a constaté qu’elles dégageaient une forte odeur de chlore, suggérant qu’elles avaient été exposées à cet agent toxique. http://www.msf.ch/news/communiques-de-presse/detail/attaque-de-khan-sheikhoun-les-victimes-vues-par-msf-presentent-des-symptomes-concordant-avec-une-ex/
        Qu’est ce qui est irréfutable, qu’est devenu cette nuance sur une substance similaire et pourquoi cette odeur de chlore contradictoire ?


    • Marc Le 27 avril 2017 à 11h31
      Afficher/Masquer

      En quoi le fait que l’arme chimique ait été fabriquée par le gouvernement syrien prouve-t-il la culpabilité d’Assad?
      Est-ce que tous les meurtres perpétrés avec un M-16 sont commis par des Américains? Ou tous ceux commis avec une Kalashnikov, par les Russes?


    • UnKnown Le 27 avril 2017 à 16h35
      Afficher/Masquer

      Oui, les RG français sont généralement plutôt bien informés, malgré deux quinquennats catastrophiques pour la diplomatie française. C’est principalement ce que l’on fait de ces renseignements qui pose problème, comme ici:

      -Le rapport mentionne que le gouvernement Syrien n’a pas démantelé la totalité de ses armes chimiques, conserverait ses capacités de production et aurait même tenté de s’approvisionner en matière première pour en produire.
      -Seul le gouvernement Syrien dispose effectivement de moyens de frappe aérienne (avec la russie) dans le secteur concerné.

      Et bim bam paf, magique! :
      C’est forcément l’armée syrienne qui est derrière l’attaque chimique de Khan Cheikhoun.
      Conclusion qui occulte plein d’inconnues:

      -quid de l’arsenal qui a été perdu par l’armée Syrienne depuis 2011 (l’armée d’Assad ne contrôle que 30% du pays à tout casser. Des dizaines de bases ont été capturées par les rebelles ou Daesh, avec autant de matériel. Les impacts ne ressemblent certes pas à des impacts de GRAD, mais il est sain de se poser la question)

      -quid de la situation interne de la rébellion (qui a vécue une sorte de “mini” guerre civile entre Mars et Février, avec son cortège d’alliances brisées, reformées, et son lot de morts. On nage en plein brouillard avec cette “opposition modérée désormais” (cf: l’attaque suicide sur les bus de civils évacués depuis les zones assiégés)

      -et enfin quid du fonctionnement réel de l’état major Syrien (tout ne relève pas d’Assad)


  4. Kiwixar Le 26 avril 2017 à 12h56
    Afficher/Masquer

    Hmm… les « preuves » de l’Otanie colonialiste cherchant à dégommer un dirigeant (« Bachar ») peu accommodant d’un pays clé au niveau hydrocarburo-géostratégique? N’a-t-on pas déjà vu ça avec la petite fiole de Colin Powell et les « preuves » otaniennes des ADM de « Saddam »?


    • Nerouiev Le 26 avril 2017 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Surtout quand il y a de la préméditation côté Occidental comme l’avait annoncé Roland Dumas :
      https://www.youtube.com/watch?v=BH9SHxetO1I


      • Haricophile Le 26 avril 2017 à 14h27
        Afficher/Masquer

        Il lâche effectivement une bombe là ! Et c’est pas un « blogueur complotiste » !

        Ceci dit amah les intérêts d’Israel sont au plus un des éléments au milieu d’autres affaire de pipelines et « intérêts géostratégiques » de certains états…. euh, pardon, de certaines compagnies…. euh, les deux peut-être parce que à l’allure ou ça va, ça va devenir synonyme si ce n’est déjà complètement le cas, vu le big boss de la Goldman Sachs qui pérorait dans un reportage video (que je ne trouve hélas plus) qu’il était : « supérieur à Dieu puisqu’il commande même au Président des États Unis ».


      • Pastounak Le 27 avril 2017 à 02h15
        Afficher/Masquer

        Ou Wesley Clark, “7 pays en 5 ans”.
        Ahurissant..


  5. Astrolabe Le 26 avril 2017 à 13h00
    Afficher/Masquer

    Mais c’est aussi un gouvernement qui n’a cessé de nous rouler dans la farine depuis cinq ans. Alors comment croire aux enquêtes commanditées par des tricheurs. Et puis, quelques jours avant de partir, il veut avoir raison. Balancer des boules puantes avant de refermer la porte derrière soi est une recette connue, surtout une recette à la mode Beauvau.


    • blue rider Le 27 avril 2017 à 18h05
      Afficher/Masquer

      le seul but de ces déclarations de ayrault, peu importe le contenu des soi-disant “preuves”, c’est d’obtenir la SOUMISSION de MAcron, qu’il se déclare POUR une intervention contre Assad même SANS aval de l’ONU. C’est une revanche personnelle perfide de M. Hollande avant de quiter le pouvoir. C’est la seule raison franco-française à ce timing immonde à mes yeux. Evidemment, il n’y a qu’une seule et unique raison qui invalide cette hypothèse de la cukpabilité d’Assad, c’est que depuis 45, ce serait la décision politique la plus stupide, la plus absurde, la plus suicidaire jamais commise par un chef d’état assez sain d’esprit pour avoir résisté depuis 6 ans à la plus grande attaque de l’OTAN et du Golfe depuis l’Irak 2003. Attaque à laquelle Villepin et Chirca n’avaient pas pris part.


  6. koui Le 26 avril 2017 à 13h14
    Afficher/Masquer

    La plus grande partie, ou la totalité de l’arsenal chimique syrien a été détruite sous contrôle international. Se fier à la composition d’une grenade isolée de provenance douteuse est stupide quand on dispose des données complètes.

    Je suppose que les syriens ont du s’expliquer également sur la différence entre la quantité de produits fabriqués et celle de produits envoyés à la destruction. L’arsenal chimique était géré. Il doit y avoir des rubriques produits utilisés lors de tests, produits perdus, produits capturés par les rebelles en telle quantité à tel endroit à telle date. On n’est pas obligé de croire tout ce qu’on dit les syriens. On peut aussi demander au rebelles de s’expliquer sur le sort de tel ou tel stock d’arme prétendument capturé par eux. Et on n’est pas obligé de les croire eux non plus.

    Je ne comprends pas pourquoi toutes ces données ne sont pas mentionnées alors que le gouvernement francais en dispose certainement.


    • koui Le 26 avril 2017 à 14h39
      Afficher/Masquer

      Après lecture approfondie du rapport, je retire mon commentaire.

      J’ai fait un second post plus loin.


  7. Tchernobyl Le 26 avril 2017 à 13h15
    Afficher/Masquer

    Ces preuves supposent :
    – Qu’aucun groupe rebelle n’est capable d’avoir acquis d’une manière ou d’une autre, à aucun moment, du sarin provenant des stocks gouvernementaux.
    – Que l’état syrien possède une méthode totalement extraordinaire de production du sarin que personne sur terre ne sait reproduire.

    On a vu plus solide.


    • Catalina Le 26 avril 2017 à 21h56
      Afficher/Masquer

      des preuves ne supposent pas, elles prouvent.


  8. Jérôme Le 26 avril 2017 à 13h19
    Afficher/Masquer

    Quand les francais veulent faire de la falsification à l’américaine, c’est comme quand ils veulent faire des séries à l’américaine : Joséphine ange gardien des gentils islamistes coupeurs de tête “modérés” et massacreurs “modérés” de femmes et d’enfants, et membres affiliés à l’organisation islamiste “modérée” nommée Al Qaïda.

    Et le pire dans tout cela, c’est que les saoudiens et les qataris nous paient en monnaie de singe.

    Les prétendus contrats mirobolants qu’on avait annoncés, ce sont les mêmes qu’on avait annoncés plusieurs années auparavant.

    Heureusement que le ridicule ne tue plus. Car sortir ce tissu de néant après que Theodore Postol a déjà tout démonté dans son rapport sourcé et démontré, c’est le comble du ridicule.

    Quelle honte !


    • Bouddha Vert Le 26 avril 2017 à 23h54
      Afficher/Masquer

      Pas de la “monnaie de singe”, mais tout simplement du pétrole contre des armes.


  9. NeverMore Le 26 avril 2017 à 13h25
    Afficher/Masquer

    Je crois en Ayrault comme j’ai toujours cru en Fabius.


    • Olivier77 Le 26 avril 2017 à 13h34
      Afficher/Masquer

      Comment des “experts” français se trouvent sur une ligne de front avec des égorgeurs et arrivent à bosser le plus tranquillement sous les attaques de Su-22.

      Il n’y manque plus qu’une couveuse piégée irakienne dans un charnier roumain. C’est Roswell tous les jours avec l’otanie.


    • christine.adles Le 26 avril 2017 à 14h40
      Afficher/Masquer

      Fabius n’a-t-il pas fait savoir à la ronde que les terroristes avaient fait du “bon travail” ?
      … avant de monter en grade dans les ordres de la Légion d’Honneur !!!
      N’est-ce pas suffisant pour envisager un énorme mensonge destiné à chasser du pouvoir l’un des derniers dirigeants qui défende l’intérêt et le sort de ses concitoyens, et de ses frontières, soutenu en cela par son peuple, qui était heureux et libre dans toute sa diversité… ?


    • Geneviève Le 26 avril 2017 à 16h03
      Afficher/Masquer

      Les 2 sont des menteurs.
      Ni + Ni –


      • Stanislas Robert Le 26 avril 2017 à 16h29
        Afficher/Masquer

        absolument vrai.
        Les nôtres sont des menteurs notoires …sinon comment expliquer les crimes perpétrés et au nom de quoi contre la Libye de Kaddafi….et les ADM…et Saddam Hussein et lez Yémen …et la Syrie ….incroyable mais je suis de ceux qui , par millions ne faisons plus confiance à nos politicards qui nous prennent pour des…je ne saus quoi !!!


    • lvzor Le 26 avril 2017 à 20h03
      Afficher/Masquer

      Ayrault n’est pas du genre à réciter des éléments de langages venus d’ailleurs. Il est du genre à essayer d’anticiper les instructions avant qu’elles n’arrivent. D’où son ridicule récurrent.


  10. Arcousan09 Le 26 avril 2017 à 13h26
    Afficher/Masquer

    C’est crédible cette nouvelle fable ???
    De quels moyens la France dispose-t-elle sur place pour être aussi affirmative ???
    Il y a 99 chances sur 100 que ce rapport ait été dicté par les services US genre NSA, CIA ou autre officine occulte et Paris doit engager sa crédibilité internationale sur des faits qu’elle ignore totalement mais l’allégeance servile de Paris envers Washington oblige ….
    Mis à part ce détail la France est aux dires de nos politiques une grande nation que la planète entière regarde et admire ….
    Heureusement le ridicule ne tue pas, surtout les politiques Inspirés “libres” et “indépendants”.
    Au passage ce genre de “rapport vérolé” servira à justifier, auprès du citoyen lambda, une guerre qui n’a aucune justification.


  11. Perso Le 26 avril 2017 à 13h32
    Afficher/Masquer

    Jusqu’a la fin ce gouvernement aura révélé son incompétence totale en matiere diplomatique et surtout son acharnement a vouloir camoufler son ingérence militaire pro-rebellion dans un pays souverain, ce qui est passible de la CPI soit dit en passant. Ayrault est en service commnandé pour tenter de dédouaner les Fabius et consorts trop mouillés dans cette affaire qui commence a sentir mauvais pour eux.


    • blue rider Le 27 avril 2017 à 10h50
      Afficher/Masquer

      non yrault est en servuice commandé pour obtenir de macron et le pen qu’ils disent qu’ils sont prêts à attaquer assad SI POSSIBLE donc “pas besoin de” avec l’accord de l’ONU. D’autre part il s’agit de faire pression sur Geneve et Astanat, enfin il s’agit de faire pression sur kles élites syriennes convoquées à Bruxelles pour agiter devant leur nez 14 milliards pour la reconstruction A LA CONDITION IMPLICITE que ce soit eux mêmes qui virent assad de la Présidence. Pourquoi aux ? Pour légitimier le putsch made in OTAN et qui commence à coûter cher à l’OTAN et au Golfe….
      .
      Peu importe qui ces “preuves” sont fortes ou faibles, ce qui compte surtout c’est la SOUMISSION de Macron (et Le Pen mais c’est moins important car elle va perdre). MAcron leur a dit “SI POSSIBLE” con cernant un aval de l’ONU. C’est cela qu’ikls voulaient avant de quitter le pouvoir. La FRance n’est plus gouvernée par la FRance. elle est sous pilotage OTAN désormais.


  12. Vareniky Le 26 avril 2017 à 13h39
    Afficher/Masquer

    Le renseignement français n’est plus écouté par le pouvoir depuis près de 7/8 ans, l’Ambassadeur Eric Chevalier en a fait les frais et il y a eu suffisamment d’articles sur ce sujet. Alors le renseignement français J.M. Ayrault peut lui fait dire ce qu’il veut.


  13. calal Le 26 avril 2017 à 13h45
    Afficher/Masquer

    je viens de lire un article a propros d’un ministre anglais qui aurait dit que son pays serait pret a employer l’arme nucleaire dans des frappes preemptives.

    franchement, il faut les calmer tous ces gens et vite…apriroir y a une histoire avec corbyn c’est plus de la politque interieure ouf…


  14. jacqoucracant Le 26 avril 2017 à 13h47
    Afficher/Masquer

    87 morts dont 31 enfants. C’est un “chiffrage” digne de l’OSDH. Remarquez comme cet organisme basé à Londres et financé par les occidentaux est la source des informations de nos médias mais aussi, apparemment, de notre gouvernement. D’autres part quand le même JM Ayrault annonçait la responsabilité de Assad, il y a plus d’un mois, dans ce massacre et soutenait les frappes de 59 missiles de Trump sur la Syrie, celui ci ne s’appuyait donc sur aucun rapport, même faux et fallacieux. Il est lamentable de vérifier la petitesse de ce type de dirigeant dont le mensonge bave par tous les trous de la vacuité. Si des vies n’étaient pas en jeu il serait simplement jeté dans les oubliettes. Définitivement écoeuré par ce personnage.


    • Bouddha Vert Le 27 avril 2017 à 00h02
      Afficher/Masquer

      Nous n’avons clairement pas le costard pour faire les malins avec les EU, mais nous sommes liés à l’OTAN par le traité de l’UE.
      Faut faire avec, c’est notre constitution.


  15. bm607 Le 26 avril 2017 à 13h48
    Afficher/Masquer

    Il est difficile, malgré tout le blabla de notre ministre “de la guerre et de la propagande envers l’étranger”, de croire comme ça ces accusations a postériori envers B. Al-Assad alors que dès le jour même de l’attaque il était déjà sûr avant la moindre preuve que c’était bien icelui qui était à l’origine de cette attaque.
    Ca ressemble fort à de la justification du genre “bon, on a dit que c’était lui : il faut maintenant se débrouiller pour prouver qu’on avait raison”.

    Je serais pour ma part moins circonspect (mais pas crédule quand même) s’il y avait eu de la retenue dans le discours tenu lors de l’attaque au gaz, et des doutes émis sur l’origine et les coupables, et non les certitudes habituelles.
    Si on avait un vrai Ministère des affaires étrangères et un vrai gouvernement, et pas des toutous de l’oTAN, quoi.


    • lvzor Le 26 avril 2017 à 20h18
      Afficher/Masquer

      Comment attendre de Ayrault de l’intelligence, alors qu’il a été nommé président du groupe “socialiste” à l’Assemblée en 1997, puis premier ministre en 2012, exactement pour le contraire?…


  16. Kikool_ch Le 26 avril 2017 à 13h59
    Afficher/Masquer

    Même méfiance que les commentateurs précédents. D’autant que le rapport est titré “évaluation nationale” .ceci rappelle les rapports (US et FR) de 2013 concernant la Goutha.

    Je veux dire par là que d’une part ce n’est pas un rapport intégral de/endossé par la DGSE ou autre service comportant des experts ayant certainement mis en avant les défauts de procédure, de logique soulignés dans l’article. D’autre part, il est curieux que le titre d’un rapport censé démontrer une culpabilité sans faille comporte le mot “évaluation”.

    A mon sens il s’agit donc d’un “pot pourri” rédigé par le gouvernement à des fins politiques.


  17. francois Marquet Le 26 avril 2017 à 14h07
    Afficher/Masquer

    L’analyse du renseignement français est elle compatible avec celle de Theodore Postol du MIT?
    Le but est-il de sanctionner plus durement les scientifiques syriens, les amener éventuellement à faire défection au régime, ce qui irait dans le sens des politiques occidentales?
    Bref la partie continue


  18. wesson Le 26 avril 2017 à 14h15
    Afficher/Masquer

    J’ai quand même un sacré problème avec ce rapport. Si j’ai bien compris, ce serait des grenades de Sarin.

    Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment on balance des grenades (qui sont par essence des explosifs à main) depuis un avion à réaction Sukhoi 22 ?

    On ouvre la fenêtre, la porte pour balancer le truc ?


    • shuppy Le 26 avril 2017 à 17h49
      Afficher/Masquer

      Si vous ne lisez pas ce que vous critiquer rien d’étonnant à ce que vous ne compreniez rien


      • wesson Le 27 avril 2017 à 01h35
        Afficher/Masquer

        Le largage par hélicoptère dont il est fait mention concerne 2013, et pour l’attaque de 2017, il n’est fait mention que de Sukhoi. Rien n’est dit non plus sur le vecteur utilisé pour l’attaque, on ne sait pas si c’est des bombes ou des grenades. Tout juste un point d’impact est mentionné, mais aucune précision supplémentaire.

        Bref, cette question du vecteur n’est tout simplement pas traité, ce qui me parait quand même une sérieuse lacune.

        C’était le sens de mon commentaire: qu’est-ce qui fut utilisé ? Grenade ou autre chose.


  19. Alex Le 26 avril 2017 à 14h17
    Afficher/Masquer

    La lecture de ce rapport me laisse un peu le même sentiment que lorsque j’ai découvert les premiers chiffres de l’élection présidentiel ce dimanche…

    D’abord j’ai un peu de mal avec la logique du bombardement à la grenade sarin par hélico. Ca me parais très risqué pour l’équipage de l’hélico, ils ont intérêt à bien vérifier le sens du vent avant de lacher leurs grenade au sarin. Il m’avait semblé que les kamikazes se trouvaient plutot dans le camp d’en face mais bon…

    D’ailleurs la grenade en question, si je peux, éventuellement, admettre qu’elle ait pu être larguer depuis un hélicoptère je ne pense pas qu’elle ait pu être larguer depuis un avion d’attaque au sol tel que le Sukhoi S22 dont il est question pour l’attaque du 4 avril.
    Ce dernier avion aurait par ailleurs effectuer 6 frappes sans qu’on nous précise avec quel type d’arme.
    Il faut donc tenir pour acquis l’hypothèse, non démontrer, que les scientifique syriens du CERS sont capable de produire des roquettes au sarin. Bizzarement nos services commandés non pas trouver la trace d’une de ces prétendus roquettes qui ce seraient abattu sur Khan Cheikhoun, mais uniquement le gaz qu’elles étaient sensé contenir.

    Ce rapport est écris comme un programme présidentiel de Macron c’est pour ca qu’il sonne faux. Quoi qu’il en soit il ne démontre pas grand chose et je suis impatient de voir la réponse russo/syrienne à toutes ces allégations.


    • pol Le 26 avril 2017 à 16h49
      Afficher/Masquer

      au vu de la “qualité” de nos élections, j’entarte au sarin le premier qui vient me parler de l’illégitimité de Bachar el Assad …

      POL


    • jacqoucracant Le 26 avril 2017 à 18h27
      Afficher/Masquer

      Ce qu’a fait l’administration d’Obama avec l’aide des médias pour préparer la future administration de Trump sera exécuté de la même manière en France. S’Ils n’auront pas trop de mal à l’imposer à Macron, ils envisagent certainement le pire. Concernant la Syrie la réponse est celle -ci https://fr.sputniknews.com/international/201704261031105353-ministere-russe-defense-ciel-syrien-totalment-controle-par-russie/


  20. Pegaz Le 26 avril 2017 à 14h19
    Afficher/Masquer

    Dans son premier rapport, publié début novembre, l’équipe affirme avoir visité 21 des 23 sites déclarés par la Syrie, et 39 des 41 installations y étant localisées.

    Seuls deux sites près de Damas et d’Alep n’ont pu être inspectés « pour des raisons de sécurité », les violences dans la zone empêchant d’y accéder. Selon Damas, leur équipement chimique avait déjà été transféré dans d’autres sites passés au crible. Dans le document, l’OIAC se dit « satisfaite d’avoir inspecté, et d’avoir vu détruits, tous les équipements essentiels de production, assemblage, remplissage déclarés » et se félicite de la coopération dont ont fait preuve les autorités syriennes.

    Ses 27 inspecteurs, accompagnés de 50 experts de l’ONU, ont pu aussi placer des scellés « impossibles à briser » sur l’ensemble du stock d’agents et d’armes chimiques déclaré par Damas. Ils ont supervisé la destruction de têtes de missile, de bombes et d’équipements pour mélanger les produits chimiques. Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/02/05/syrie-le-plan-de-demantelement-de-l-arsenal-chimique-retarde_4359727_3218.html


  21. Yrr Le 26 avril 2017 à 14h21
    Afficher/Masquer

    @ tous : N’oubliez pas, dans les indices qui laissent à penser que ce sont bien les terroristes qui ont commis cette attaque au gaz, le fait qu’aucun d’eux n’a été victime. Ils ont ciblés seulement les civils…


    • Catalina Le 26 avril 2017 à 15h37
      Afficher/Masquer

      oui, le gaz n’a choisit que des civils, un nouveau gaz intelligent ?
      Moi, j’aimerai qu’il y ait un virus mortel pour les menteurs et assurément, il ne resterait pas grand monde dans notre gouvernement.


  22. millesime Le 26 avril 2017 à 14h25
    Afficher/Masquer

    Dans un rapport diffusé le 13 avril 2017, le professeur Theodore Postol, expert du Massachusetts Institue of Technologie (MIT) observe que le rapport des agences de renseignement diffusé par la maison blanche comporte de grossières erreurs.
    Li’incident chimique serait une dispersion de gaz sarin. Or les photographies diffusées par la source UNIQUE de la CIA : les Casques Blancs, montrent des personnes relevant des dépots dans un cratère créé par une bombe syrienne. Mais la contamination au gaz sarin ne s’effectue pas par voie respiratoire. Ce gaz traverse la peau.il met plusieurs semaines à se dégrader au contact de l’air et de la lumière. Si la photo est authentique il ne peut s’agir de gaz sarin, car les personnes prélevant les échantillons seraient immédiatement gravement contaminé (car sans protection)…!


    • millesime Le 26 avril 2017 à 16h29
      Afficher/Masquer

      “La France a mis en oeuvre les moyens nécessaires pour disposer de ses propres échantillons issus de l’attaque présumé au sarin du 04/04/2017”
      ah bon et quels sont ces moyens ?
      serait-ce les Casques Blancs ?
      car la France n’a plus personne sur place…


  23. Louis Robert Le 26 avril 2017 à 14h29
    Afficher/Masquer

    George Carlin, fidèle à certaines règles de conduite:

    “Premièrement, je ne crois rien de ce que me dit le gouvernement: rien… zéro…”

    https://m.youtube.com/watch?v=ub5RtAu-j0I

    ***

    Cette attaque française ressemble en tous points aux attaques américaines quotidiennes, flétries sous l’expression “fake news”. Ce ne sont que présomptions et accusations sans fondement ni preuves à l’appui, une imposture de plus. Elles ne valent pas qu’on s’y attarde, encore moins que l’on en débatte. Ces manoeuvres de diversion n’ont pour but que de nous faire perdre notre temps.


  24. Brun0 Le 26 avril 2017 à 14h29
    Afficher/Masquer

    “afflux massif de patients en un temps limité ” j’ai lu qq part, mais je ne sais plus où (de toute façon la source était indirecte), que les première info en provenance de Turquie (où des patients ont été évacués) signalaient des symptômes d’intoxication au chlore (ce qui est assez vraisemblable si on bombarde un dépôt chimique).
    Le sarin n’est apparu qu’après. Apparemment les symptômes sont assez différents (cf logophere.com par exemple).
    Bref, si quelqu’un retrouve une source de ce premier constat mentionnant le chlore …
    Par ailleurs, j’ai un peu peur que les “assets” de nos services de renseignement sur place (ceux qui ont obligeamment prélevé des échantillons) ne soient du genre français-qui-décide-de-faire-des-attentats-une-fois-revenu-au-pays.


  25. Fidel C. Le 26 avril 2017 à 14h31
    Afficher/Masquer

    Je ne croirais Ayrault que s’il vient avec une petite fiole remplie de gaz sarin, avec une étiquette dessus portant le sceau de la république syrienne.


    • Brok Le 26 avril 2017 à 15h03
      Afficher/Masquer

      Et qu’il se renverse la petite fiole sur ses mains nues pour nous prouver que c’est bien du sarin ! 😉


  26. koui Le 26 avril 2017 à 14h33
    Afficher/Masquer

    Le rapport montre que le procédé de fabrication du sarin de l’attaque de Khan Cheikhoun est bien celui qui était utilisé par le gouvernement syrien pour la constitution de son arsenal chimique.

    Cet arsenal est supposé avoir été détruit maintenant. Le point central de l’argumentation est donc la contestation des explications syrienne sur la perte de 20 tonnes de “difluorure de méthylphosphonyle” lors d’accident et de test. En effet, l’autre composant, l’isopropanol, est un produit banal que vous pouvez acheter n’importe ou pour faire n’importe quoi :https://www.amazon.fr/ISOPROPANOL-nettoyage-Alcool-Isopropylique-litre/dp/B001C5EVWK
    Le gouvernement francais soupconne la Syrie d’avoir dissimulé 20 tonnes de “difluorure de méthylphosphonyle” et de l’avoir utilisé pour fabriquer les quelques kilos qui ont été lachés sur Khan Cheikhoun.

    Le rapport n’est pas absurde car perdre 20 tonnes de “difluorure de méthylphosphonyle” ce n’est pas un banal accident et cela mérite des explications http://www.nicematin.com/faits-divers/un-camion-citerne-de-20-tonnes-de-gaz-se-couche-sur-la-route-104316
    De plus, le procédé de fabrication syrien exclu presque complétement l’hypothèse du bombardement d’un site de stockage chimique appartenant aux rebelles. Il faudrait que les 2 composés soient stockés cote à cote, se mélangent sous l’effet du bombardement avant d’être dispersés par une deuxième explosion….


    • koui Le 26 avril 2017 à 14h48
      Afficher/Masquer

      Il ne reste donc plus que les hypothèses suivantes :
      – sarin syrien dissimulé puis utilisé par l’armée syrienne dans un but incompréhensible
      – sarin syrien vrai ou contrefait utilisé par quelqu’un d’autre pour manipuler l’opinion
      – faux échantillons fournis aux laboratoires pour manipuler l’opinion avec du sarin syrien vrai ou contrefait
      Dans tous les cas, il s’agit d’un complot. Les non complotistes sont invités à présenter une hypothèse censée.


      • sassy2 Le 26 avril 2017 à 16h52
        Afficher/Masquer

        et bien entendu
        l’hypothèse d’une analyse erronée
        ou
        l’hypothèse d’une analyse non indépendante type front republicain


      • Subotai Le 27 avril 2017 à 06h05
        Afficher/Masquer

        Hypothèse sensée – basée sur les déclaration des un et des autres et une certaine connaissance des opérations militaires:
        L’aviation syrienne et/ou russe bombarde un dépôt de munition rebelles. Boum ! il y avait des gaz de combat (chlore) parmi les munitions et armements détruit qui fait des victimes (non voulu)*.
        Opportunité de propagande – Mise en scène d’une explosion (trou dans la route) avec ou sans épandage réel de gaz sarin.

        Problèmes dans la version “officielle”:
        Question du vecteur – non résolu.
        Question de la disponibilité du gaz dans l’armée Syrienne quand on a dit que les anciens stocks et moyens de production avaient été détruits ou neutralisés.

        Bref, les mêmes doutes qu’en 2003 quand on nous expliquait que Saddam Hussein avait pu monter des stock d’ADM dans un pays ravagé par la 1e GdG, réduit au tiers, bombardé un point ou un autre chaque semaine, sous embargo et surveillance continue des USA et de ses alliés, au point qu’il faille lancer un guerre pour les détruire.
        A se demander à quoi servent les drones, satellites et autres moyens de surveillance…

        * Notez qu’il s’est passé la même chose à Mossoul il n’y a pas longtemps.


        • chb Le 28 avril 2017 à 14h39
          Afficher/Masquer

          Opportunité ? Cela nécessiterait que les Casques Blancs aient été prêts, avec leur matos NBC (en fait, ils étaient assez peu protégés sur la vidéo) et leurs caméras. Ou qu’ils profitent de l’occasion pour diffuser une scène déjà filmée autrement. Ou, qu’ayant déjà la vidéo sous le coude, ils lancent l’alerte “chimique” juste à temps pour permettre à Trump, enfin converti à gendarmer brutalement le monde, de rétamer une base aérienne qui gênait la progression des “démocrates” sponsorisés. Cette dernière hypothèse, bien complotiste, n’est pas insensée : on a déjà vu le Pentagone filer un coup de main de cet ordre à ISIS, à Deir ez Zor. Ah j’oubliais : c’était “une erreur”.


  27. Catherine Le 26 avril 2017 à 14h52
    Afficher/Masquer

    Ils ont préparé le terrain pour Micron.

    La France pourra se joindre aux US pour une prochaine attaque contre la Syrie.

    Des services français qui prélèvent sur palce ? Des photos s’il vous plait.


  28. Nordique Le 26 avril 2017 à 15h05
    Afficher/Masquer

    Selon CNN, les puissances occidentales qui accusent Assad ont elles-mêmes montré aux “rebelles” en Syrie comment sécuriser des réserves d’armes chimiques : “Un haut responsable américain et plusieurs diplomates de haut rang ont déclaré à CNN dimanche que les États-Unis et certains alliés européens emploient des entrepreneurs de la défense pour former les rebelles syriens sur la façon de sécuriser les stocks d’armes chimiques en Syrie.” (Elise Labott, Source: U.S. helping underwrite Syrian rebel training on securing chemical weapons, CNN, 9 décembre 2012)
    http://security.blogs.cnn.com/2012/12/09/sources-defense-contractors-training-syrian-rebels-in-chemical-weapons/


    • shuppy Le 26 avril 2017 à 16h10
      Afficher/Masquer

      Votre première phrase prête à confusion pour qui ne lirait pas l’article en entier.

      “One of the aims, the sources said, is to try to get real time surveillance of the sites because the international community would not have time to prevent the use of the weapons otherwise ”

      ps : contractor se traduit par “sous-traitant” dans le cas présent


      • Catalina Le 26 avril 2017 à 22h07
        Afficher/Masquer

        oh shuppy, vous cherchez la petite bête, keske ça change ? rien, les rebelles ont bien été utilisés pour garder les entrepôts, vous ne trouvez pas ça bizarre que les “rebelles modérés” aient été choisis pour garder les entrepots ? moi, si, surtout qu’ils avaient déjà commencé leur barbarie. Comment se fait-il que la Syrie doivent être entièrement vidée de ses armes chimiques mais qu’on en ait gardé sous la responsabilté des ” rebelles modérés” ? qui sont comme nous le savons des terroristes coupeurs de tête.


        • shuppy Le 26 avril 2017 à 23h41
          Afficher/Masquer

          The United States and some European allies are using defense contractors to train Syrian rebels on how to secure chemical weapons stockpiles in Syria
          vous traduisez “to secure ” par garder ??

          L’article date de 2012, l’accord sur l’abandon de l’arsenal chimique Syrien c’est en septembre 2013 et la mise sous séquestre ( sur le territoire syrien ) s’étalera jusqu’en juin 2014.


  29. Olivier P. Le 26 avril 2017 à 15h12
    Afficher/Masquer

    Ce que j’ai entendu ne m’a pas du tout convaincu.
    C’est le gaz qui porte la signature de Bachar !? oui et alors ?

    De plus; j’ai entendu à C dans l’air, une fameuse émission qui se targue de ne pas faire de complotisme, un expert en arme chimique dire que s’il avait à choisir il préfèrerait mourir par une bombe chimique plutôt que par une bombe classique.

    Cela m’avait interpelé, mais là je confirme, moi aussi je préfèrerai,
    car on a surtout beaucoup de chance d’échapper à la mort.
    Il a fallu 7 frappes par l’ aviation pour faire… 80 morts !!!


  30. Michel Le 26 avril 2017 à 15h14
    Afficher/Masquer

    Ça vaut la peine de parler de l’actuel directeur de l’OIAC: délégué turc à l’Otan puis représentant permanent de la Turquie au Conseil de l’OTAN. Mouais….
    On est loin, três loin d’un José Bustani qui fut viré avec pertes et fracas par John Bolton en 2002.


  31. moshedayan Le 26 avril 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Alfred vous avez peut-être raison : du sarin “gouvernemental” ne veut rien dire.
    Ma caricature – pamphlet :
    Pour moi, les choses en sont à un tel point qu’il faudrait “crever l’abcès” . Ce sera triste pour les Syriens et pour nos soldats français. C’est sûr mais la farce de la présidence de M. Hollande doit s’achever en apothéose.
    Que le Président Hollande fasse sa “grosse connerie” en envoyant des troupes aux cotés des “rebelles”.
    Cqfd : des “rebelles” “djihadistes de tous bords, auront alors leurs évacuations assurées (peut-être avec l’aide de “nos services de Renseignements” vers l’Union européenne. Ils continueront à dialoguer avec leurs complices (à coup d’attentats).
    Annexe : rappelons-nous comment les Renseignements américains ont assuré de 1945 à 1948 l’évacuation de nazis vers l’Amérique du Sud (“fillières des rats”)
    ps. Donne plein pouvoir à la “Modération” pour “caviarder” ma réaction.


  32. Rudi Le 26 avril 2017 à 15h39
    Afficher/Masquer

    Depuis quand le rôle de la France est-il d’enquêter afin de prouver l’origine d’un acte barbare commis dans un autre pays? N’y a t’il pas un organisme international dont c’est justement la mission?

    La meilleure façon de convaincre que la France n’est pas partie prenante a cette histoire, serait qu’elle n’y prenne pas part..


    • Catalina Le 26 avril 2017 à 22h11
      Afficher/Masquer

      nan mais ça y est, la France se prend pour les malades us ! et se veut gendarme du monde ! elle ferait mieux d’embastiller tous ceux qui année après année l’ont volée ! tous ceux qui l’ont vendue, tous ceux qui l’ont trahit. La France d’en haut devrait passer le balais devant sa porte et ce faisant, deviendrait chef de la plus grande entreprise d’aspirateurs car à ce point, le balai ne suffit plus !


  33. pitipitipa Le 26 avril 2017 à 15h54
    Afficher/Masquer

    Le rapport démontre juste qu’il y a du gaz sarin en Syrie mais il peut être aux mains des terroristes, quand même !

    Si un jour on a un attentat au gaz sarin en france, si on envahi la syrie pour renverser acid-assad, avec la bénédiction complice des pétromonarchies, etc…

    Un petit 11/09 à la française quoi… on pourra dire qu’on l’a bien cherché et s’en pendre qu’à nous même.


  34. serge Le 26 avril 2017 à 16h18
    Afficher/Masquer

    Mouais, Les derniers jours de gouvernement de nos crétins séniles (Ayrault après Fabius) ressemblent de plus en plus à Hitler dans son bunker de Berlin qui était persuadé que ses divisions de réserve allaient venir le sauver. Je suis très triste pour nos services de renseignement d’être caution de ces stupidités. Déjà qu’ils étaient tricards avec les services de renseignement syriens, assez informés sur une bonne part de nos célèbres assassins daeshistes.


  35. hgoerg Le 26 avril 2017 à 16h27
    Afficher/Masquer

    Encore un faute de logique élémentaire, difficile de ne pas croire que c’est intentionnel.
    C’est plus crédible quand on nous dit que les preuves sont sous le secret défense, car on ne peut pas ne pas envisager qu’il puisse exister des documents irréfutables.
    Cela ressemble beaucoup aux “preuves” de hacking de la campagne de Macron pour lesquelles on peut prendre confortablement du recul quand on a lu les codes sources d’outils de la NSA pour falsifier la provenance des attaques.


  36. Fred Le 26 avril 2017 à 16h29
    Afficher/Masquer

    Le timing est parfait avec Macron qui vient d’annoncer qu’il était favorable à une intervention. Pas étonnant que les marchés jubilent.


    • Paul Le 26 avril 2017 à 17h16
      Afficher/Masquer

      Le nez loin des boucheries humaines,
      les profits n’ont pas si mauvaises odeurs .


  37. georges glise Le 26 avril 2017 à 16h46
    Afficher/Masquer

    trop facile qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage et l’hypothèse d’un bombardement classique touchant un stock détenu par les djihadists n’est même pas évoquée


  38. sassy2 Le 26 avril 2017 à 16h49
    Afficher/Masquer

    probablement un renvoi d’ascenseur lié à l’installation en cours de Macron en f
    ou en rapport avec son installation

    attaque syrie avant que l’on sache que fillon out
    resultat non pas entre les deux tours (alors qu’ils étaient dispo necessairement)
    mais après installation de macron au second (pas election ce n’est pas une typo)
    si installation effective

    alors guerre

    vous voulez un autre curieux exemple?
    ak deutsche bank avec qatar aout 2016 avant veille coup d état en turquie

    je peux préciser mais que si samuel laurent vient sur le forum 😉


  39. sassy2 Le 26 avril 2017 à 16h55
    Afficher/Masquer

    https://twitter.com/nntaleb/status/852226323988848644?lang=fr

    voir autre lien de cette personne pas eu le temps de tout retrouver
    mais l’attaque était connue 48h à l’avance

    sinon de quand datent les analyses ? 48h à l’avance aussi?


    • shuppy Le 26 avril 2017 à 17h15
      Afficher/Masquer

      Votre “preuve” est donnée par Maram Susli, pour l’objectivité c’est raté


      • sassy2 Le 26 avril 2017 à 21h11
        Afficher/Masquer

        dsl connais pas Maram Susli et m’en fous
        ce n’est pas ma preuve mais celle de taleb (maison rasée par assd), voir ailleurs sur sa file le lendemain matin +-7h gmt il publiait que des masques gaz distribués 48h avant chez les debiles d’en face, preuves twitter horodatées à l’appui
        ai recup ceci par google ,

        si c’est bien fait il n’y aura aucune preuve
        je me doute que credibilité gvt f = 0 , vu son passif


  40. Vjan Le 26 avril 2017 à 16h58
    Afficher/Masquer

    Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des affaires étrangères à l’Assemblée, aujourd’hui sur France Info : “Il faut détruire ces stocks et si on se heurte à nouveau à un veto russe, il faudra que la coalition internationale prenne ses responsabilités. (…) il faudra passer outre.”
    C’est invraisemblable qu’une ancienne garde des Sceaux, ministre de la justice, condamne l’acte “illégal” d’un gouvernement étranger qui utiliserait une arme interdite et dans le même temps appelle à violer le droit international en intervenant en Syrie, malgré le veto russe et donc sans l’accord de l’ONU.
    Mais jusqu’à quelle folie nous mèneront ces gens ?


    • Louis Robert Le 26 avril 2017 à 17h31
      Afficher/Masquer

      Jusqu’à quelle folie?

      Dans ce monde devenu fou, ils iront aussi loin que les peuples (c’est NOUS!) les laisseront aller, bêtement “en marche” vers l’autodestruction.


  41. Jacques F. Le 26 avril 2017 à 17h02
    Afficher/Masquer

    Il y a eu un accident de la route provoqué par une voiture allemande de couleur grise.

    Il y a 5 ans, mon voisin avait une voiture allemande de couleur grise.

    J’en déduis que c’est mon voisin l’auteur de cet accident de la route.


    • Crundchu Le 26 avril 2017 à 21h50
      Afficher/Masquer

      J’apporte une précision importante à votre “preuve” J.M. Ayrault posséderait une Mercedes grise.
      Hélas la photo de la voiture de M. Ayrault est classée “Secret-Défense” sinon je vous l’aurait montré.


  42. SanKuKai Le 26 avril 2017 à 18h12
    Afficher/Masquer

    En résumé:
    “Le procédé de fabrication du sarin prélevé est typique de la méthode développée dans les laboratoires syriens”… donc c’est Bashar…

    Ca me rappelle un peu l’Urkaine et le MH17: L’avion a été abattu par un missile fabriqué par les Russes… Donc c’est Poutine.

    Poussons un peu le raisonnement: des chars Leclerc sont en opération au Yemen où des civils sont assassinés en pagaille, donc F.Hollande assassine des civils.

    cqfd. Irréfutable et irréfuté!


  43. WASTERLAIN Serge Le 26 avril 2017 à 18h39
    Afficher/Masquer

    Voilà qui tombe à pic pour nous distraire de la campagne électorale et mettre MLP en difficulté lors de son prochain interview TV genre :
    Journaliste : Madame LP au vu du rapport des service secrets français, contestez-vous encore que la dernière attaque chimique en Syrie soit bien l’oeuvre de Bachard.
    MLP : D’abord je n’ai jamais contesté, j’ai juste demandé d’attendre… (interrompue)
    Journaliste : Répondez par oui ou par non, Madame LP.
    MLP: je vous répète avant d’accuser le gouvernement (de nouveau interrompue)
    Journaliste : Répondez par oui ou par non, c’est simple comme question ! Vu votre proximité avec le régime russe les français qui s’en inquiète on le droit de savoir…
    etc…


    • Croce Le 26 avril 2017 à 19h50
      Afficher/Masquer

      Les journalistes français se croient au niveau des journalistes américains de CNN !
      C’est vrai qu’aux Etats-Unis, on ne fait pas de ronds de jambes aux hommes politiques quand on les interroge !
      Mais, à la différence de ce qui se passe en France à la radio ou à la télé, quand un journaliste pose une question à son invité, il ne l’interrompt pas quand il répond, comme le fait Jean-Jacques Bourdin ou Jean-Luc Apatti !
      La politesse, c’est toute la différence entre un vrai journaliste et celui qui croit en être un !


    • jacqoucracant Le 26 avril 2017 à 20h02
      Afficher/Masquer

      Vous pouvez ajouter , comme Bourdin à JL Mélenchon dans son entretien d’embauche sur RTL: “Mr Mélenchon êtes vous pour ou contre le gazage d’enfants, soutenez vous B.Al Assad qui gaze son peuple? ” Ou ajouter comme Trump qui décide les frappes sur la Syrie en dévorant une énorme part de gâteau au chocolat, avec le président Chinois, comme on en a jamais vu et en évoquant les “jolis bébés” gazés. Ou ajouter comme l’immonde Journal Libération qui fît sa Une avec une photo pleine de “bébés” sous respiration artificielle. C’est à croire que la direction de ce torchon était au courant des frappes qui allaient s’en suivre. L’opinion, par perroquets interposés, était ainsi préparée à justifier le tir de 59 missiles US à 1 million de dollars pièce.


    • Seraphim Le 27 avril 2017 à 04h03
      Afficher/Masquer

      C’est bien sûr le seul but de la manip: piéger le second tour de l’élection présidentielle. Et non pas entreprendre ici ou là une intervention que les américains décident seuls, sans un coup de téléphone. Il faut juste souligner l’horreur d’une position non-tranchée comme celle de MLP.
      C’est pour cela que le fond, la vérité, ne jouent aucun rôle dans cette déclaration. Débusquer l’arnaque est aussi vain. D’abord c’est déjà fait (Th. Postol, Seymour Hersh), ensuite ça prend du temps, c’est du bavardage (128 “commentaires” ici!). L’échéance d’efficacité de ces preuves est à 10 jours. Après ? Après nous le déluge!


  44. de bonneville Le 26 avril 2017 à 18h46
    Afficher/Masquer

    Un rapport totalement bidon sorti comme par miracle entre les deux tours. Notre ministre ignore sans doute que les “rebelles” terroristes comme ils l’ont encore prouvé avec l’assassinat de dizaines d’enfant qui fuyaient, en bus, une ville libérée, possèdent eux les armes chimiques capturées dans les stocks de l’armée syrienne avant leur destruction. Qui peut croire ce fantoche d’ Ayrault? Franchement. Qui a bombardé avec des bonbonnes de gaz Alep Ouest depuis Alep Est?? Vivement que nous changions de politiciens et de politique


    • Jaccas Le 27 avril 2017 à 09h07
      Afficher/Masquer

      Changer de politiciens et de politique? Hélas, c’est mal barre!


  45. WASTERLAIN Serge Le 26 avril 2017 à 18h54
    Afficher/Masquer

    Si je dois choisir entre un rapport des services secrets de quelque pays que ce soit et l’étude des scientifiques du MIT, mon choix est vite fait. Comme nous ont appris nos médias mainstreams qui nous abreuvent de la parole des experts lors de leurs émissions, je choisis la parole des experts… …heu !!! c’est pas bon cette fois ? Pouvez m’expliquer, je ne comprends pas pourquoi…


    • Les-crises Le 26 avril 2017 à 19h04
      Afficher/Masquer

      Soyez prudent et doutez toujours, jusqu’à avoir des preuves solides…


      • WASTERLAIN Serge Le 26 avril 2017 à 19h08
        Afficher/Masquer

        Merci de ce bon conseil. J’airai moins de doutes à douter de tous ces experts qui nous donnent la vérité vraie !


  46. Croce Le 26 avril 2017 à 19h41
    Afficher/Masquer

    Et bien sûr, comme d’habitude, les ” experts français ” qui ne sont pas allés sur place, sinon ça se saurait, détiennent la vérité absolue !
    Ils n’ont pas l’air de savoir que les Etats-Unis, nos maîtres, se sont chargés en Juillet 2014, de la récupération, du transport sur un cargo, et de la neutralisation de tout l’arsenal chimique de l’armée syrienne, avant de l’envoyer par le fond en Méditerranée.
    Ce travail a été contrôlé par l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques, dépendant des Nations Unies.
    Cette organisation a d’ailleurs reçu le prix Nobel de la Paix pour ce travail !
    Ces experts de pacotille ignorent aussi que la Syrie a signé cette charte d’interdiction en 2013.
    Et surtout ils n’ont pas l’air de savoir que les djihadistes savent fabriquer tous ces gaz neurotoxiques depuis longtemps, car de multiples dépôts de ces engins de mort ont été découverts par l’armée syrienne lors de ses avancées !
    Même les Etats-Unis ne le croient plus, à ce ” massacre de l’armée syrienne ” !
    Alors, vous les experts, allez plutôt voir les résultats de la bombe à neutrons lancée par Israël au Yémen, ça vous fera une distraction !


  47. Dr Folamour Le 26 avril 2017 à 20h00
    Afficher/Masquer

    Les thèses avancées par Ayrault sont basées sur la supposition que l’attaque 2013 dite de la Ghouta a été perpétrée par le régime syrien. Si cette supposition est fausse, alors tout le reste peut l’être également. Sachant qu’un rapport officiel du très sérieux MIT contredit les thèses d’Ayrault, on peut considérer que les déclarations de ce dernier manquent de la plus élémentaire prudence.
    http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-le-rapport-qui-derange-19-02-2014-1793755_24.php


  48. Owen Le 26 avril 2017 à 20h03
    Afficher/Masquer

    Puisque absolument tout doit être mis en oeuvre pour débarrasser Bachar El Assad, le vrai ou le faux finit par devenir insignifiant.

    Je ne connaissais pas cet Alain Juillet ( oui, je ne suis pas en avance…), ancien directeur de renseignement de la DGSE, il doit avoir à peu près toutes les médailles que la République puisse remettre. Je suis étonné par cette liberté qu’il prend de repousser les arguments d’un rapport soutenu par un ministre.

    Par ailleurs, il est très intéressant, synthétique, carré… (en effet , il rappelle un certain candidat à moins de 1%…).
    Explication de la guerre en Syrie au sénateurs en 12 minutes :
    https://www.youtube.com/watch?v=5siyELxCMNU (Désolé si la vidéo est déjà passée ici).


    • shuppy Le 27 avril 2017 à 00h21
      Afficher/Masquer

      Et hop mon commentaire a sauter, heureusement que vous vous dites “neutre” sur ce site

      la vidéo a pour titre Fin du mensonge d’Etat sur l’origine de la guerre en Syrie

      L’origine selon Juillet : le gaz : Assad en choisissant le projet Iranien ( en concurrence avec le projet du Qatar) en 2011 aurait fâché les Qataris et comme par hasard révolte…. sauf que

      -le projet qatarien est refusé en 2009 https://www.rt.com/op-edge/syria-russia-war-oil-528/

      -l’accord pour le projet iranien est sign” en Juillet 2011 http://www.upi.com/Business_News/Energy-Industry/2011/07/25/Islamic-pipeline-seeks-Euro-gas-markets/UPI-13971311588240/

      -mars 2011 premières manifestations en Syrie

      Monsieur Juillet ancien directeur de renseignement de la DGSE, qui doit avoir à peu près toutes les médailles que la République puisse remettre raconte donc n’importe quoi


      • Sybille Le 27 avril 2017 à 08h31
        Afficher/Masquer

        J’en reviens toujours au livre de Michel Raimbaud “Tempête sur le Grand Moyen Orient ” qui explique très bien la genèse de cette guerre. Ambassadeur au Moyen Orient pendant de longues années il montre l’Importance de la “geopolitique des tubes” dans cette région sur fond de combat religieux entre chiites et wahabites.
        Ce livre paru il y a deux ans reste pour moi une référence car écrit par un homme qui connaît bien ces pays et leur histoire et a vécu les relations internationales “in vivo”. Il n est pas tendre pour notre gouvernement et encore moins avec notre diplomatie.


        • Owen Le 27 avril 2017 à 09h37
          Afficher/Masquer

          Merci pour ces précisions, Shuppy, qu’on peut très bien apporter sans ajouter d’animosité.

          Vos informations montrent que les explication de A Juillet sont trop affirmatives sur la relation causale entre la concurrence des deux projet de pipes lines et le déclenchement du conflit en Syrie.
          A prendre alors comme contexte, peut-être non suffisant à expliquer la guerre civile syrienne et à ajouter avec d’autres causes (compétition religieuse chez les musulmans, ambitions des Etats voisins, en l’occurrence la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar, etc…).
          Sans oublier que cette guerre était attendue (plan Brzezinski du MO reconfiguré, déclaration d’Alexandre Dumas, déclaration de Wesley Clark sur les Etats à détruire, positionnement immédiat de la diplomatie européenne contre le chef d’Etat syrien…)


          • Catalina Le 27 avril 2017 à 18h58
            Afficher/Masquer

            ” et ont été accueillis par les balles des forces de sécurité.” cela reste à prouver car apparemment, comme à Kiev, il y a eu des snipers faisant parti ni de la police, ni des manifestants.
            I


          • blue rider Le 27 avril 2017 à 21h44
            Afficher/Masquer

            les pipelines sont le seul et le plus important de tous les arguemnst possibles et inimaginables pour expliquer cette fausse révolution syrienne. Tout simplement parce que nos diigeants ne prient pas Allah mais savent parfaitement compter. PERSONNE dans l’histoire du monde, fait la guerre pour PERDRE de l’argent. cela n’existe pas. La guerre doit rapporter 10 fois plus que ce qu’elle coûte. Et en Syrie, à part le gaz naturel et le couloir gazier, il n’y a rien. Rien. Rien de rien. l’arc chiite, les rivalités avec Israél, avec le Golfe, avec l’Iran, ne sont que de l’additif, pas le carburant de cette crise. Et l’étincelle, c’est NOUS et l’OTAN qui l’avons allumée en infiltrant des dizaines de milliers d’égiorgeurs sur le terrain pour dévoyer les manifs où PERSONNE ne sait vraiment QUI a commencé de tirer sur qui.


  49. basile Le 26 avril 2017 à 20h09
    Afficher/Masquer

    Ayrault veut sa revanche sur divers échecs : non intervention de la France en 2013 alors qu’il était premier ministre, et NDDL.

    Il ne me semble pas un personnage très recommandable, ne serait-ce que pour avoir quitté « le plus beau métier du monde », en tout cas, un des plus utiles au pays. Avait-il des difficultés à maîtriser ses classes ? Ou l’attrait du gain ? Bel amour du service public à gauche.

    Je me méfie beaucoup de ces anciens profs qu’on retrouve sur les plateau télé, comme ces deux qu’on voit souvent ensemble, et qui ont débuté dans le même lycée de banlieue. On est de gauche aux idées généreuses, mais enseigner en banlieue, berk. On laisse les autres aller au charbon et se prendre les boulettes de papier dans le dos.


  50. tchoo Le 26 avril 2017 à 20h15
    Afficher/Masquer

    Conclusion hative, parce que la provenance de la fabrication du gaz toxique ne prouve en rien l’identité de l’utilisateur
    la similitude avec le produit de 2013 ne prouve rien non plus, puisque il ya des forts doute sur l’utilisateur de ce produit à ce moment là
    a partir d’une vérité probable: le fabricant du produit, il y a risque d’enfumage, sauf si ils sont en mesure de prouver que la fabrication est récente, et encore faudrait-il que seul le régime Syrien soit en état de produire, ce dont je doute
    Rien de bien probant


    • Ghodbane Le 27 avril 2017 à 15h00
      Afficher/Masquer

      Ce qui est certain, c’est que les occidentaux et les français en particulier veulent intervenir, veulent aller bombarder la Syrie, la détruire. Ils ne cherchent que de bonnes occasions. Comme ils l’ont fait en Irak, en Lybie.
      Sadam Hussein était un…
      Kadhafi était un…
      Bachar …
      Tiens ils ont oublié Netanyaou! Ce Monsieur peut intervenir quand il veut, où il veut! Personne ne s’en offusque. Combien de morts?



Charte de modérations des commentaires