Source : Le Figaro Vox, Mathieu Slama, 24/04/2017

Crédits photo : ERIC FEFERBERGJOEL SAGET/AFP

FIGAROVOX/ANALYSE- Mathieu Slama voit dans le résultat du premier tour du scrutin présidentiel la preuve que la politique ne peut pas exister en dehors de la lutte des classes.


Consultant et analyste politique, Mathieu Slama collabore à plusieurs médias, notamment Le Figaro et Le Huffington Post, où il intervient particulièrement sur les questions de politique internationale. Il est l’auteur de La guerre des mondes, réflexions sur la croisade de Poutine contre l’Occident, (éd. de Fallois, 2016).


On croyait le concept de lutte des classes dépassé. Les intellectuels de gauche Chantal Mouffe et Jean-Claude Michéa, pourtant nourris à la pensée marxienne, déclaraient récemment qu’il devait être repensé. Aucun candidat de gauche, à l’exception de Nathalie Arthaud, n’ont évoqué le concept lors de la campagne.

Or il n’en est rien. La lutte des classes ressurgit politiquement à la faveur d’un duel de second tour qui va opposer le libéral Emmanuel Macron à la souverainiste Marine Le Pen.

L’électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n’a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l’ancien monde: cette France «ouverte», généreuse parce qu’elle en a les moyens. La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s’inquiète. Elle s’inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d’argent, elle gronde face à l’incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme du haut de ses 5000 euros par mois.

La France de Le Pen perdra sans doute face au «front républicain» qui se prépare. Quoiqu’on pense de la candidate du Front national, il y a là une forme d’injustice qui interroge: la France d’en haut s’apprête à confisquer aux classes populaires l’élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin […] .

 

Lire la suite sur : Le Figaro Vox, Mathieu Slama, 24/04/2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici, ; nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

345 réponses à Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes, par Mathieu Slama

Commentaires recommandés

John Le 25 avril 2017 à 02h13

En synthèse, Macron c’est l’aventurisme et le bling-bling de Sarkozy couplés à l’amateurisme et l’imposture de Hollande.
Chirac fit regretter Mitterand,
Sarkozy fit regretter Chirac,
Hollande a (presque) fait regretté Sarkozy,
Et chose jusque là inconcevable pour moi, Macron sera pire que Hollande!
S’il faudra en plus se taper des discours niais et creux comme celui d’hier de Macron pendant 5 ans,ce sera double peine.
La France mérite beaucoup mieux.

  1. NICOLE DE NICOMAQUE Le 25 avril 2017 à 01h48
    Afficher/Masquer

    L’article est un article d’un soutien du FN. Cela reste problématique au vu de la fortune de la dynastie Le Pen. Du coup on cherche vainement où se trouve la lutte des classes entre deux millionnaires. La teneur de l’article est trop complaisant même si les arguments sont plutôt bons. Mais il est à croire qu’il s’agit plutôt d’une lutte de places qu’une lutte de classes, ici. Il est évident que si M.Macron est élu, il ne sera très vite le président que de son école de commerce tant les marchés financiers vont lui dicter leurs lois. Il n’est pas arrivé là par hasard. Il n’est qu’un pion pour mener à bien les ” réformes ” dites structurelles de l’Union Européenne et de Wall Street Wall street qui ne se cache plus et dont France Info se faisait l’écho en boucle la veille de l’élection du premier tour : selon France info, wall Street appelait à voter Macron ou Fillon indistinctement. Et de ces deux pions de la finance internationale, que le meilleur gagne ! C’est donc M.Macron.


    • Vincent Le 25 avril 2017 à 06h50
      Afficher/Masquer

      le FN est le seul grand parti qui ose proposer des ouvriers pour des postes d’elus.
      alors dire que En Marche et le FN c’est la meme chose puisque leurs deux dirigeants sont millionaires, c’est se planter lourdement.
      Ce n’est pas demain la veille qu’ils donneront a une femme de chambre l’etiquette En Marche pour aller gagner une mairie…


      • reveur Le 25 avril 2017 à 08h05
        Afficher/Masquer

        bonjour vincent, quels ouvriers?, ceux qui auront prêtés allégeance au parti ceux qui avec beaucoup de zèle retournerons leurs veste pour manger dans la bonne gamelle!
        S’il y a tirage au sort oui mais demandez à Jean Marine!!!!


      • champignon98 Le 25 avril 2017 à 09h20
        Afficher/Masquer

        Source ? (sur “le FN est le seul grand parti qui ose proposer des ouvriers pour des postes d’elus.”)


      • Fidel C. Le 25 avril 2017 à 11h03
        Afficher/Masquer

        J’en doute. Ce parti s’adresse certes entre autres aux ouvriers, mais il n’a pas le choix électoralement parlant, puisque de toute évidence, plus on monte dans l’échelle sociale, moins il y de sympathisants du FN. Cette percée s’est accompagnée d’un accaparement stratégique des idées de gauche par l’entreprise familiale FN. Autrement dit, la FN s’est glissé à gauche du PS s’agissant de l’économie, en tout cas dans le programme, tel que récité par Philippot. On remarquera que MLP est beaucoup plus réservé que Philippot sur le terrain éco et social, se contentant de semer la panique au sein du peuple. Rien de plus normal, puisque génétiquement ce parti est pour le moins d’Etat, d’impôts, donc moins de services publics et de redistribution. D’ailleurs, cette contradiction entre l’identité historique du FN, et la ligne Philippot est une grande source de tension car nombreux sont ceux qui, anti-communistes hystériques qu’ils sont, rejettent massivement le discours emprunté à la gauche de la gauche. Tout ceci n’est que posture et manoeuvre électoraliste.


        • christian gedeon Le 25 avril 2017 à 18h42
          Afficher/Masquer

          çà vous bien mal hein que MLP et Philipot fassent le boulot! Vous subodorez chez eux des choses,mais alors des choses…Mais que dis je,je n’ai pas remarqué une chose évidente,que les socialistes et la cfdt représentaient les vrais ouvriers,sans rire.Mon cher,ce qui se passe est que le peuple se tourne vers ceux qui font attention à lui…JLM et MLP. On dit que 77% des “insoumis” vont voter Macron au deuxième tour,ce que je ne crois pas. Si c’était le cas,çà prouverait tout simplement que le mouvement de JLM était une baudruche. j’espère de toutes mes forces que ce ne sera pas le cas.


      • SGG Le 25 avril 2017 à 13h56
        Afficher/Masquer

        Bien que les arguments soient exacts, l’article tape à côté pour une raison simple :
        Le FN est un pur produit système, a l’origine c’est le parti de papa ( éditeur de musiques du IIIeme Reich )
        Exemple de source : https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-de-jaeger/blog/180515/quand-jean-marie-le-pen-creusait-son-sillon-dans-l-industrie-du-disque

        C’est grâce à Mitterrand que le parti entre par la grande porte de la politique, en effet l’objectif était alors de casser la droite en deux ( droite + extrême droite ) la gauche l’étant déjà ( gauche et extrême gauche )
        Exemple de source : https://www.upr.fr/actualite/france/comment-francois-mitterrand-cree-menace-front-national

        Depuis maintenant de nombreuses élections, le deuxième tour de la présidentielle à été confisquée de telle sorte que le candidat qui arrive en face du front national est automatiquement élu.

        L’objectif de la ‘gôche” caviar est de faire monter le front national puisqu’il porte les voix des petites gens ( ouvriers déçu par la politique ou vieux réactionnaires ) dont elle ne pourra avoir les suffrages, il suffit ensuite de placer son propre candidat.
        en 2017, le FN à joué le rôle d’éponge à votes de la droite Filloniste et aussi des votes de Mélenchon ( encore que dans son cas, il y avait aussi Hamon pour le ralentir )


        • Tig Le 25 avril 2017 à 19h16
          Afficher/Masquer

          Les mesures de souveraineté et de patriotisme économique (ou isolationnisme et protectionnisme si on préfère utiliser des gros mots) des mesures ‘PUR SYTEME’?

          Il semble y avoir une contradiction dans le raisonnement.

          L’analyse est pertinente mais je crois que depuis le temps, on a tous compris que le FN est l’épouvantail absolu dézeurléplusombre, ‘je suis Démocrate DONC pas de liberté pour les ennemis de la liberté’, no passaran, intelligemment entretenu par le système.

          Que le magazine Macron ai été dispo dans mon supermarché le lendemain du premier tour ne m’a même pas surpris. (toute sa vie en 68 pages tout de même!)


        • Alfred Le 25 avril 2017 à 20h13
          Afficher/Masquer

          Bravo. Vous avez une belle capacité à répéter ce qu’on vous dit et surtout à jouer selon les règles que l’on vous impose. Sur les trois choix possibles je suppose qu’il y a chez vous 7 chances sur dix que vous restiez chez vous ou votiez blanc, 3 chances sur dix que vous votiez pour l’un des candidats du système pour faire barrage au second et 0 chances que vous votiez pour faire la nique à ceux qui vous ont tendu ce traquenard. Mektoub. C’est écrit.


        • Booster Le 25 avril 2017 à 21h00
          Afficher/Masquer

          Je n’ai pas un amour particulier pour le vieux Le Pen, mais vous omettez de dire qu’il s’est fait tout seul, que son père marin pêcheur est mort qd il était enfant, et qu’il était sans le sou.


          • Josephine Le 26 avril 2017 à 08h03
            Afficher/Masquer

            En s’emparant de l’héritage d’un gâteux? Quelle belle morale… ” self made man” la valeur de toute chose. C’est une approche typiquement libérale.


    • Ben Le 25 avril 2017 à 06h50
      Afficher/Masquer

      Une lutte des places implique une analyse des personnalités et des sous jacents des deux protagonistes.

      Mais cet article porte vraiment sur les masses électorales et leur ressentit qui est totalement biaisé, et c’est ce biais qui est intéressant.

      Les sondages portent à presque 40% Le Pen dans deux semaines.
      Il est donc important de comprendre pourquoi, même si Le Pen fait tout autant partit du “système” que Macron, 7 millions (et bientôt plus) ont voté pour.

      D’expérience personnelle j’ai noté qu’un niveau d’étude élevé “protège” contre le vote FN, mais de par ce bouclier, cela empêche toutes discussions, et donc la compréhension du phénomène.

      Connaissant la ligne éditorial du blog, certains lecteurs vont devoir affronter une de leur plus grande phobie dans les prochains jours.

      Ni rire, ni pleurer, mais comprendre.
      (Macron – Le Pen – Les Crises ?)


      • sgmsg Le 25 avril 2017 à 07h50
        Afficher/Masquer

        Niveau d’étude élevé veux dire ?

        Doctorat? Postdoc? Autres?

        Quand on est royaliste, évidement on ne s’abaisse pas à parler aux roturiers.

        Parlant de royalisre, il y avait Stephane Bern à la petite sauterie de Macron hier. Celui-là même décoré par la reine elle-même pour son bon travail à réinstaurer la monarchie dans le monde.


        • Flizz Le 25 avril 2017 à 10h33
          Afficher/Masquer

          Qu’est ce que les royalistes viennent faire là et qu’est-ce-que vous connaissez d’eux ? vous en avez déjà rencontré ?
          ils avaient une canne et une perruque ?

          Ne vous inquiétez pas, Macron va passer, et on en payera TOUS le prix, parce que c’est pas avec 5000 balles par mois qu’on devient un ami de classe de Macron et de ses sponsors.


          • sgmsg Le 25 avril 2017 à 14h08
            Afficher/Masquer

            <<Le royalisme est une idée politique qui prône ou soutient […] un régime politique dans lequel le chef d’une nation porte le titre de roi, le plus souvent héréditaire mais aussi à titre méritoire… La notion de royalisme est aussi opposée par excellence au républicanisme, notamment en France.

            le combat royaliste a pu également s’illustrer dans des conjurations ou des mouvements politiques menant à une restauration monarchique.>>

            Autrement dit, c’est la reconnaissance de caste qui hiérarchise la valeur de l’individu selon tout ce qui n’est ni courage ni patriotisme. Le système poussé à l’extrême est celui de l’Inde.

            Alors M.Ben disait : “j’ai noté qu’un niveau d’étude élevé “protège” contre le vote FN, mais de par ce bouclier,”

            Ce qu’il note est une attitude royaliste et ne correspond pas à mon entourage composé essentiellement de Bacheliers et de Maîtres.


          • sgmsg Le 25 avril 2017 à 14h25
            Afficher/Masquer

            Macron est un beau prototype de royaliste:

            “Si tu veux des costards, t’as qu’à aller travailler.”
            “En France, il n’y a pas de culture”

            En invitant Stéphane Bern, le flagorneur royale par excellence à sa petite sauterie.

            En acceptant d’être le pantin des Banques (Rothschild-Desmarais, les mêmes Desmarais derrière Trudeau (Canada), Çarcosi, les mêmes Desmarais qui viennent de former une alliance avec de la royauté européenne), et ce afin de s’arroger le titre de roi.


        • Charette Le 25 avril 2017 à 11h17
          Afficher/Masquer

          Je sui royaliste depuis mes années d’étudiant (fin des années 60) . . J’aspire à une monarchie populaire . Pas bling bling . Plutôt Louis XI et Henri IV plutôt que Louis XIV …Je ne suis pas millionnaire . J’ai pas fait une école de commerce . J’ai bouffé de la vache enragée , mais , Dieu merci , je m’en suis sorti . Par moi-même . . j’ai 70 ans , et une retraite convenable , je ne suis pas filloniste . Ayant reçu un minimum de culture historique et religieuse , je sais à quoi m’en tenir sur l’islam . C’est pourquoi je voterai Marine sans hésiter . [MODERE] Stéphane Bern , et le mot est à prendre au propre comme au figuré vu les mœurs de ce monsieur . Pas étonnant qu’il soit passé chez Macron . Qui se ressemble s’assemble , dit-on …Ce n’est pas parce que ce petit merdeux de Macron a dit , avec justesse , que ce qui manque à la France , c’est un Roi , qu’il faut voter pour lui . … Ce [MODERE] est un imposteur , et un collabo .Collabo de la haute finance , et collabo de l’islam (la Grande mosquée de Paris appelle à voter pour lui , tiens donc! Et il finira comme tout collabo …Bern me déçoit beaucoup .


      • Laurence Le 25 avril 2017 à 10h26
        Afficher/Masquer

        Les sondages vont donner Le Pen gagnante afin de faire gonfler au maximum le front républicains jusqu’au deuxième tour. C’est affligeant de voir la majorité des gens se laisser prendre à ce jeu anti-démocratique, tellement c’est gros et répétitif
        “Regarder sans comprendre, c’est cela le paradis. L’enfer serait donc le lieu où l’on comprend, où l’on comprend trop” Emil Cioran


      • Eric83 Le 25 avril 2017 à 11h31
        Afficher/Masquer

        Ni rire, ni pleurer, mais essayer de comprendre.
        Lutte des classes ?
        Le 2ème tour est-il déjà joué ?
        Américanisation” de l’élection française ?
        Quelques éléments de réflexion.

        Constat :
        – MLP est arrivée en tête du plus grand nombre de régions et de départements devant EM.
        – EM recueille pourtant environ un million de voix de plus que MLP au 1er tour.
        – Sur la région Ile de France, EM recueille 920 000 voix de plus que MLP.
        ( Le seul département en métropole ou MLP arrive 5ème est PARIS et avec moins de 5% des voix contre 35% à EM )
        – Les voix des Français de l’étranger totalisent 190 000 voix de plus pour EM que pour MLP
        ( Hors métropole, MLP arrive là aussi 5ème des votes des Français de l’étranger, avec moins de 7% des voix contre 40% à EM ).
        – En province, une région se singularise particulièrement sur les votes : la Bretagne.
        C’est la région qui voit le plus gros écart de voix entre EM et MLP – 29 % contre 15 % -, tout en affichant le plus faible taux d’abstention : 16,51 %.


        • Eric83 Le 25 avril 2017 à 12h10
          Afficher/Masquer

          Suite.
          – Concernant les grandes villes, Bordeaux, Toulouse et Lyon se singularisent par les écarts de voix les plus importants, en faveur de EM :
          – Bordeaux : 31% contre 7%
          – Toulouse : 27% contre 9%
          – Lyon : 30% contre 9%

          En métropole, concernant les départements :
          – le plus faible score de voix en % de EM est dans l’Aude ( 11 ) avec 10% mais le second plus faible score est de près de 18% dans le Var.
          – le plus faible score de voix en % de MLP est à Paris ( 75 ) avec 5% et le second plus faible score est de près de moins de 8 % dans les Hauts-de-Seine ( 92 ).
          – Dans 21 départements, MLP recueille moins de voix en % que EM dans le Var, son second plus faible score en %.

          Dans les DOM – donc hors votes des Français de l’étranger – la répartition des voix est relativement équilibrée entre EM et MLP.


          • Eric83 Le 25 avril 2017 à 13h36
            Afficher/Masquer

            Hier, le CAC 40 a gagné plus de 4%, un “krach haussier” alors que l’indice était déjà sur des sommets. Les valeurs bancaires ont fait des bonds de près de 10%.

            Hier les marchés ont donc manifesté leur immense joie, concernant les résultats du 1er tour, avec une hausse de la bourse signifiant ” Vive Macron, le candidat de la finance “.


            • Eric83 Le 25 avril 2017 à 18h12
              Afficher/Masquer

              L’article de Aude Lancelin “Emmanuel Macron, un putsch du CAC 40” prend tout son sens après la hausse vertigineuse sur une journée – la plus haute depuis 2008 ! – du CAC 40 hier.

              Nous assistons à un putsch non violent – non militaire – de l’oligarchie mondialiste sur l’Etat Français et sans que la plupart de nos concitoyens n’en prenne conscience.


            • Philippe le belge Le 25 avril 2017 à 22h26
              Afficher/Masquer

              Je pense que ce que les marchés fêtent pourrait tout aussi bien être la certitude que, une fois Melanchon éliminé, qui que se soit qui gagne, la finance est à l’abri !
              Comme je l’ai déjà écrit par ailleurs, si EM est leur candidat naturel, ils se contenteront sans problème de MLP le cas échéant !


      • christian gedeon Le 26 avril 2017 à 10h51
        Afficher/Masquer

        En gros,vous dites qu’il n’y a que les ignares et les cons qui votent Le Pen…un vrai petit bébé Macron…continuez comme çà,et tan,t que vous y êtes demandez que le droit de vote soit réservé aux seuls “diplômés”… salaud de “petit peuple ” quoi…


    • raloul Le 25 avril 2017 à 07h27
      Afficher/Masquer

      Bonjour !

      “Millionnaire”, m. Macron ? Êtes-vous sûr ? Ce n’est pas ce qui ressort de sa déclaration de patrimoine, sujet amplement traité sur ce blog. Non de toute évidence il va défendre la classe moyenne dont il fait officielle-ment partie…


      • Françoise Le 25 avril 2017 à 07h37
        Afficher/Masquer

        Défendre la classe moyenne vous rêvez ? http://www.gaullisme.fr/2017/04/19/alerte-rouge-pour-les-classes-moyennes-macron-veut-leur-mort/ (Il doit certainement, y avoir d’autres références).


        • raloul Le 25 avril 2017 à 08h29
          Afficher/Masquer

          Bonjour !

          C’était ironique, desolé…

          A part ca, vos compatriotes sont-ils encore capables de lire des programmes politiques et de les comprendre? C’est une vraie question, pas du tout ironique celle-ci…


      • Dagobert Le 25 avril 2017 à 11h21
        Afficher/Masquer

        Ha! ha! 1 smic par jour dépensé pendant deux ans , et pfuiii , pas de patrimoine , ou presque . Il est vraiment très fort le mec . Champion en prestidigitation … Fillon peut aller se rhabiller !!


    • pauledesbaux Le 25 avril 2017 à 07h56
      Afficher/Masquer

      sauf que le voyage en algérie de macron lui a rapporté le soutien des musulmans et les pépetes d’alquaida : du haut de sa chaire l’immam de lamosquée de paris harangue sa foule en lui intimant l’ordre de voter macron, en masse en plus des soutiens bancaires mondiaux alors que MARINE LEPEN a eu du mal à se faire préter de l’argents par les banques françaises CHERCHEZ L ERREUR, ensuite nous constatons avec tristesse que les republicains (LRPS) ont rejoint cette injonction musulmanes TOUTE HONTE BUE ou est passé l’orgueil de nos ayeux ?


      • Josephine Le 26 avril 2017 à 08h21
        Afficher/Masquer

        J’ai lu que les musulmans avaient voté Mélenchon. Ca veut ce que ça vaut mais c’est aussi l’expérience que j’en ai faite avec des connaissances ou des personnes rencontrées.


    • Trannoy Le 25 avril 2017 à 08h51
      Afficher/Masquer

      A mon avis vous faites une erreur de lecture. Une lecture sociologique est plus pertinente. Le vrai scandale c’est que personne à gauche n’occupe l’espace qu’occupe indûment le FN. Et le premier responsable de cette déshérence est à rechercher du côté du PCF qui a abandonné en Raz campagne les exclus à la prédation du FN. Aboutissant par la même à faire du PCF quelque chose qui a perdu toute utilité pour le monde du travail. et c’est un membre du PCF qui vous le dit (www.pcfbassin.fr)


    • steph Le 25 avril 2017 à 08h55
      Afficher/Masquer

      Il ne parle pas des candidats mais de leur électorat, Nicole.


    • wuwei Le 25 avril 2017 à 09h39
      Afficher/Masquer

      Dans l’absolu vous avez raison Marine Le Pen est également une imposture car elle est une friquée, qui n’en a rien à foutre des prolos et de la misère des gens. De plus elle ne sortira ni de l’Europe, ni de l’Euro. Par contre une partie de son électorat est désespéré par le mépris dont ils font l’objet de la part des donneurs de leçons, gagnants de la mondialisation et bien au chaud dans leur loft. Si bien que ces “perdants” se vengent en quelque sorte en votant pour celle qui est perçue comme étant la plus à l’opposé d’un Macron et de son électorat. Ils se trompent bien entendu de solution, mais à qui la faute si demain Marine ou Marion (qui est pire) arrive au pouvoir ? Les médias, les éditocrates, les syndicats “réformistes”, les macronistes, les solfériniens, les eurolâtres,…enfin toutes celles et ceux qui depuis des décennies font le lit du FN en proposant au peuple de “manger de la brioche s’il n’a de pain”.


    • Politzer Le 25 avril 2017 à 10h10
      Afficher/Masquer

      La fortune (sic) de MLP c est combien? Juste une diffamation!
      Macron agent de la Banque c est juste exact.
      La question reste : quel programme?
      De tte façon le gagnant sera le medef qui vient d adouber Macron.
      Les chefs d etat sont les gestionnaires de l oligarchie.
      Deux opinions avisées
      Mitterrand :”j ai gagne le gouvernement mais je n ai pas le pouvoir”.
      Fillon lui-même:”c est le groupe de Bilderberg qui nous gouverne.”


    • christian gedeon Le 25 avril 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Donc Marine Le Pen est “millionnaire “…d’où donc tirez vous cette information? Ceci étant dit,Marine Le Pen n’est pas du même monde que M. Macron,n’est ce pas? Elle ne bénéficie pas du soutien du ban et de l’arrière ban de la finance et des médias…et du monde “des arts”.Donc comparaison n’est certainement pas raison.Il y a,en ce qui concerne Marine Le Pen une espèce de blocage psychologique,qui fait qu’on refuse de voir en elle la représentante d’une partie du peuple malheureux et populaire. Qui devient pour les besoins de la cause “populiste”.Oh,je ne suis pas vraiment fan du FN. Mais il émerge de ce mouvement ancien ,et dont les fondations sont parfois sujettes à grande caution,un parti qui relaie,nolens volens,une bonne partie des questions essentielles posées à notre pays.


      • Bruno Lemaire Le 25 avril 2017 à 12h24
        Afficher/Masquer

        Bonjour
        Je ne sais pas si MLP est friquée, son père qui a hérité, ne faisait pas partie de la grande bourgeoisie, en tout cas, avant d’hériter.
        Ayant rejoint le FN en 2011, je peux en tout cas affirmer que beaucoup de “petits”, de gens “humbles”, sans grade, espèrent en elle.
        Je suis moi-m^me un privilégié, m^me si mon grand père, mort à Verdun, était tailleur de pierre, car j’ai eu la chance de faire des études, dont 2 doctorats.
        Pour mes enfants, pour mes petits enfants, je voterai MLP sans hésiter. Quant à la lutte des classes, je crois plus à la lutte des castes, entre d’un côté la Finance et le capitaliste financier, et de l’autre côté l’économie réelle, le travail, des petits entrepreneurs comme celui des “travailleurs”, au chômage ou non.
        L’important est de se battre pour ses convictions. Je n’ai rien à gagner, et peu à perdre vu mon âge, à voter pour MLP, mais je pense que Macron serait une erreur tragique. Je peux comprendre que l’on ait voté JLM, mais Macron, je ne comprends pas, du moins si l’on est du côté des petits, des exclus, des sans grade.


        • Fidel C. Le 25 avril 2017 à 19h58
          Afficher/Masquer

          le FN soucieux du sort des “petits, exclus, des sans grades”…oui bien sûr. En fait, le FN ne serait que la réincarnation du PC moribond…
          Il est vrai que l’on a souvent vu MLP manifester pour le maintien des acquis sociaux, contre l’abolition de certaines protections issues du code du travail (en attendant d’autres), pour le maintien des services publics (notamment les postes dans les hôpitaux publics). Elle a fermement condamné la loi Gattaz-Macron (qu’on appelle improprement loi El Khomeri). Bref, elle est de tous les combats pour la protection des “sans-dents” et contre les effets néfastes des politiques austéritaires. Elle est, dans un souci de réduction efficace des inégalités, pour la création de tranches d’impôts supplémentaires. Enfin, comme elle est très soucieuse des futures générations de petits et sans-grades, elle promeut passionnément l’écologie.


          • Alfred Le 25 avril 2017 à 20h18
            Afficher/Masquer

            Donc…?
            Vous laissez passer le Macron de la loi gattaz-macron en allant pêcher ou en votant blanc… Logique. Ou pas.


            • step Le 27 avril 2017 à 00h44
              Afficher/Masquer

              hum, le vote blanc n’est pas un vote pro-macron, car si il y a un éléctorat susceptible de se démobiliser, ce n’est pas celui de marine…


          • Caribou Le 26 avril 2017 à 07h17
            Afficher/Masquer

            C’est là qu’on voit que certains ont vraiment un gros blocage psychologique à propos de MLP… Vous vous évertuez à voir en elle une sorte de candidate des riches, incapable de comprendre les problématiques des plus pauvres.
            Je pense en fait qu’il y a une grosse confusion à son sujet. Si elle est de toute évidence contre la mondialisation, elle ne semble pas foncièrement anti-capitaliste pour autant. De ce que je constate, elle voudrait essentiellement le réguler, le contrôler, le contraindre. Or, la critique d’une grosse dérive du capitalisme ne signifie pas qu’on s’est radicalement converti au communisme (d’ailleurs, de ce que j’ai entendu, elle honnit le communisme)… Donc effectivement, MLP n’est pas la “réincarnation du PC moribond”. Elle n’est pas pour autant la candidate des riches.

            Sinon, même si vous le disiez ironiquement : elle a effectivement fermement condamné la loi El Khomri. C’est donc étonnant que vous lui reprochiez cela.
            Et si elle ne manifeste pas, elle passe quand même beaucoup de son temps à parler des problématiques que vous avez soulevées… C’est même un peu la base de tout son programme.

            “pour la création de tranches d’impôts supplémentaires” Son programme de 2012 comprenait une mesure allant dans ce sens. Ca a été abandonné, je ne sais pas pourquoi. Peut-être pour se concentrer sur autre chose.


          • Bruno Lemaire Le 26 avril 2017 à 10h48
            Afficher/Masquer

            S’il y a une seule chose dont je suis sûr, c’est que MLP n’est pas la candidate des “riches”, au sens des “capitalistes financiers” qui profitent du mondialisme et de la dérégulation financière.
            Je pense aussi que la priorité nationale a une certaine logique, que l’on peut contester, comme les internationalistes, ou pas.
            Mais entre l’internationalisation financière et le nationalisme patriote, il va falloir choisir.
            Encore une fois, vu mon âge, je pense que la solution MLP est infiniment préférable pour mes enfants et petits enfants que la solution Macron.
            MLP n’est sûrement pas raciste, mais c’est à chacun de se déterminer, et de le croire ou pas. Je pense, par ailleurs, que Macron, contrairement à Mélenchon, ne connaît rien au peuple, quelle que soit sa bonne volonté éventuelle.


        • Amsterdammer Le 30 avril 2017 à 16h05
          Afficher/Masquer

          “la lutte des castes, entre d’un côté la Finance et le capitaliste financier, et de l’autre côté l’économie réelle, le travail, des petits entrepreneurs comme celui des “travailleurs”, au chômage ou non.”

          Là, en fait, vous décrivez très exactement… la lutte des classe.

          Celle entre les vrais détenteurs des richesses (et leurs valets, et ceux qui rêvent de faire partie de ce monde exclusif) et tous les autres. Les petits entrepreneurs, dans la pratique, sont eux aussi des prolos.


      • Amsterdammer Le 30 avril 2017 à 16h08
        Afficher/Masquer

        De toute façon, avec l’argument de l’origine sociale, Marx et Engels eux-même seraient des imposteurs au service du capital, c’est dire…


    • Robert16 Le 25 avril 2017 à 17h49
      Afficher/Masquer

      Comme beaucoup de gens, vous tapez à côté. Il ne s’agit pas de connaître la provenance sociale des dirigeants du FN mais les idées qu’il propose (comme on dit dans mon village, quand le doigt montre le ciel, la bourrique regarde le doigt…)
      Or ce sont clairement des idées de gauche au bénéfice des classes populaires et moyennes, y compris la frontière, pilier de la proto-gauche antique et de la gauche moderne depuis des siècles.


    • Louis Le 27 avril 2017 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Au delà de la considération “FN gentil – pas gentil” à un moment il va falloir accepter que le président souverainiste qui finira par passer ne soit pas Gandhi.

      Les Brahmanes et les ascètes c’est pas dans la culture française. De Gaulle venait d’une famille bourgeoise du nord avec pas mal d’argent.

      Si vous attendez Gandhi vous pouvez vous asseoir au bord du fleuve quelques millions d’années …


  2. Pakete Le 25 avril 2017 à 01h57
    Afficher/Masquer

    Mouais.

    Bof.

    La lutte des classes, c’est aussi les 19% de Mélenchon et les 20% de Fillon. Ca me semble bien plus complexe que l’oreillette du second tour.

    Notamment avoir réussi à être majoritaire chez des classes sociales qui votaient majoritairement FHaine pour Méluche me semble une indication de quelques changements de fond, invisibilisés par ce second tour foireux.

    Notons au passage que les Ripoublicains, si ils ont perdu, ont encore leur socle. 20%, en théorie, te qualifie quasiment toujours au second tour. C’est juste qu’il y avait une montée improbable chez les deux autres.

    Enfin, dire qu’il faut repenser la lutte des classes, ce n’est pas la remettre en question au fond. Ca me semble maigre comme analyse (surtout que je ne vois pas Mouffe remettre en cause fondamentalement la lutte des classes ^^).


    • Politzer Le 25 avril 2017 à 10h16
      Afficher/Masquer

      Le ” Fhaine” ?
      Et la bêtise crasse c est qui?

      Je ne suis pas fn ni ne l ai jamais été mais je défie quiconque trouvera dans les propos de MLP un seul terme raciste qui incite à la haine contre un GROUPE social dans sa totalite!
      Moi je n hésite pas à déclarer ma Haine de la plêbe bobo qui touche de gras salaires et habite les beaux quartiers sinon les beaux immeubles.
      Non les ouvriers comme moi ne haïssent pas leurs camarades ouvriers immigrés.


      • Fidel C. Le 25 avril 2017 à 11h19
        Afficher/Masquer

        Certes, devant les médias, les termes racistes ne sont pas prononcés (il faut bien éviter les poursuites judiciaires, si nombreuses avec le papa, et notamment sa condamnation en 1998 pour le “je crois en l’inégalité des races”), encore que, mais le fait d’évoquer souvent l’islam, ou les immigrés, ou les réfugiés, ou les européens de l’est, n’est-ce pas par volonté de stigmatiser ces populations devant les électeurs? N’est-ce pas dans le but de diviser? de désigner des ennemis? Si vous êtes intéressé par le discours de gauche de Philippot, autant préférer l’original à la copie. Car il y a bel et bien une posture électoraliste du FN, qui s’adresse aux classes moyennes et les classes inférieures, posture dénuée de toute sincérité, et qui est d’ailleurs en contradiction profonde avec les gênes de la famille le pen.


        • christian gedeon Le 25 avril 2017 à 18h29
          Afficher/Masquer

          Et que pensez vous cher monsieur de l’appel de l’uoif et de la grande mosquée de Paris à voter Macron….pas à faire barrage hein? pas à s’abstenir.Non.A voter Macron…qu’on y pense bien. L’arrivée de Macron au pouvoir est le début de quelque chose de terrible…personne ou presque n’en parle de peur de passer pour anti islam. Si un évêque appelait à voter Marine Le Pen que n’entendrait on,n’est ce pas? Relire Sansal et Houellebecqu d’urgence. Nous y sommes déjà.


          • Fidel C. Le 26 avril 2017 à 14h42
            Afficher/Masquer

            Vous côtoyez des compatriotes musulmans dans votre vie? Si c’était le cas, vous auriez d’autres références… que les fantasmes d’un romancier. Je puis vous dire que: 1° il n’existe pas de communauté musulmane homogène: un musulman d’origine algérienne n’a rien à voir avec un musulman d’origine turque, qui n’a rien à voir avec un musulman d’origine malienne, qui n’a rien à voir avec un musulman d’origine indienne. 2° la mosquée de Paris (ou l’UOIF) ne représente personne d’autre qu’elle-même. 3°C’est ainsi que l’appel de ces organisations n’auront pas d’impact.
            Saviez-vous qu’il existe de nombreux musulmans qui votent MLP? A mayotte par exemple: 95 % de musulmans, MLP à 28 %.
            Vous pouvez donc dormir tranquille ce soir. Votre soumission n’est pas pour demain, en tout cas pas envers l’islam.


        • Alabama Le 27 avril 2017 à 21h25
          Afficher/Masquer

          Devant les médias beaucoup de politiques ne disent pas ce qu’il pensent ou disent en cercle intime! Sauf les rares et cela se sent comme chez Mélenchon …


      • patrick Le 25 avril 2017 à 11h27
        Afficher/Masquer

        Le fait d’être contre l’immigration de masse non contrôlée n’a rien à voir avec du racisme ou de la xénophobie , c’est juste une vision réaliste des choses et des conséquences des mouvements de population.
        Un des principes libéraux dit que l’état providence est incompatible avec une immigration de masse , la France le prouve depuis 40 ans.


        • Fidel C. Le 25 avril 2017 à 13h08
          Afficher/Masquer

          “Immigration de masse non contrôlée”? Qui vous dit qu’il existe une immigration de masse et qu’elle n’est pas contrôlée? L’immigration est tout sauf incontrôlée, cher ami. Vous connaissez le code des étrangers? Ouvrez-le une fois, et vous comprendrez à quel point il est illisible, même pour les juristes (dont je suis), bourré de conditions légales d’une subtilité juridique édifiante. SI ce code ne vous inspire pas, rien de mieux que la réalité du terrain: rentrez dans le service des étrangers d’une préfecture, en IDF par exemple, et observez, posez des questions. Le flux des étrangers est parfaitement contrôlé par les autorités: un étranger ne rentre pas comme ça dans le territoire, et en dehors des milliers d’entrées de clandestins sur une année, dont certains repartent vars d’autres pays, l’immigration reste stable, surtout si l’on prend en compte les départs.
          Les conditions légales pour obtenir une autorisation de séjour sont d’ailleurs tellement dures et multiples, qu’il est juste de parler d’immigration choisie. Mais cela, les politiciens ne vous le diront pas.


          • ChristineG Le 25 avril 2017 à 20h12
            Afficher/Masquer

            Oh alors bon … il n’y a pas de camp de migrants à Calais, pas de camp de migrants rue Stalingrad et à la gare du Nord à Paris … Pas de migrants de l’Europe de l’Est, pas de Roms … et je ne parle que de ce que j’ai vu sur youTube. Qu’il y ait un code et des lois pour gérer tout ça, je veux bien, mais je parie que les effectifs pour les appliquer sont désespérément insuffisants.


            • Fidel C. Le 26 avril 2017 à 10h32
              Afficher/Masquer

              Je dis qu’il n’y a pas d’immigration de masse et incontrôlée. C’est un fantasme. Ceux qui évoquent ce fantasme ne font que reprendre les positions électoralistes de certains, car la réalité est que, compte tenu des conditions extrêmement sévères d’autorisation de séjour, le fait est que l’immigration est choisie. Concernant les migrants dont vous parlez, j’ai moi même été témoin de leurs campements à Paris. Vous remarquerez tout d’abord que ces migrants n’ont qu’une seule volonté pour la grande majorité: partir au R-U. Rester en France ne les motive pas. ILs feront d’ailleurs tout pour partir. LEs Roms ou les européens de l’est, c’est lié à la libre circulation des citoyens de l’UE. Les français aussi ont le droit de s’installer dans les pays de l’UE.Je vous invite à vous reporter aux chiffres de l’INSEE.


      • Pakete Le 25 avril 2017 à 13h15
        Afficher/Masquer

        Vous n’avez plus qu’à regarder ses derniers discours de la campagne, et on en reparlera,


      • Paco Tyson Le 25 avril 2017 à 16h28
        Afficher/Masquer

        J’ai eu l’occasion de rencontrer MLP dans le cadre de mon travail (je suis réceptionniste d’hôtel) et donc hors caméra, les trois minutes qu’elle a passées à la réception avec ses sbires ont suffit pour afficher une attitude hautaine et méprisante. C’est quelqu’un de charismatique, mais pour le côté proche des classes populaires, il faudra repasser.
        Pour l’anecdote les deux gardes du corps détachés à ses côtés étaient accompagnés d’un chien type Pintscher Nain, ce que j’avais trouvé assez cocasse.

        Je termine le commentaire people de ce blog en ajoutant que j’ai également eu l’honneur de croiser meûssieu Maistre Gilbert Colbart, qui est un petit bonhomme exécrable tellement plein de lui-même que je ne sais pas comment il fait pour ne pas étouffer chaque fois qu’il respire.


        • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 19h45
          Afficher/Masquer

          Z’avez eu de la chance. Z’auriez rencontré DSK, vous l’auriez eue mauvaise…


        • Booster Le 25 avril 2017 à 21h13
          Afficher/Masquer

          Les meneurs et les alphas sont rarement accessibles. Je ne pense pas non plus que les attaques continuelles sur elle à cause de son nom ait contribué à lui donner un caractère “aimable”. Mais je pense qu’elle aime profondément la France.


          • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 22h58
            Afficher/Masquer

            Dans tous les cas, je n’oublierai pas le fat qui réside actuellement à l’Elysée et qui s’amusait à nommer ses compatriotes les sans-dents…


      • martin Le 25 avril 2017 à 19h38
        Afficher/Masquer

        Todd a raison de dire que l’islam et les musulmans (dans leur infinie diversité) sont les nouvelles victimes désignées, ils servent de cristallisateur à la religion laïciste, religion de ceux dont la foi consiste à n’avoir pas de foi, et à conchier celle des autres et leur culture par la même occasion.

        Dire de l’Islam, en bloc et en détail, qu’il est une doctrine criminelle, c’est prononcer des paroles criminelles, et c’est effrayant.

        DM


    • Robert16 Le 25 avril 2017 à 17h55
      Afficher/Masquer

      Et toujours ces vieux slogans de Soros (“F haine”) mis de force dans la bouche des idiots utiles de l’oligarchie. N’apprendront-ils donc jamais ?


  3. WASTERLAIN Serge Le 25 avril 2017 à 01h59
    Afficher/Masquer

    ‘”La France d’en haut s’apprête à confisquer aux classes populaires l’élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin.'”
    Et faute de pouvoir se faire entendre dans les urnes, la France d’en bas le fera dans la rue. Parce que l’enseignement indiscutable de ce premier tour est que près de 50% des électeurs qui se sont exprimés ont clairement montré leur hostilité au système. Si on y ajoute la masse silencieuse des abstentionnistes, c’est largement plus de 50% de la population qui a montré son rejet des politiques/remèdes qui leur sont administrés depuis maintenant 40 ans. Le feu de la colère couve, colère sociale, mais aussi communautaire car le chômage de masse exacerbe les différences culturelles et cultuelles. Oui la bourgeoisie, avec la complicité des médias, à confisqué la seule élection à laquelle la France d’en bas croyait encore et quand viendront les premières mesures rétrogrades du gouvernement Macron à venir, cette France des sans dents se rappellera à son bon souvenir ; à moins qu’elle ne le fasse déjà dans quinze jours… …c’est probablement à souhaiter…


    • Booster Le 25 avril 2017 à 21h16
      Afficher/Masquer

      Quel résultat ont obtenus les “manifs pour tous” ou les nuits debouts ? Les “sans dents”pourront bien manifester qu’ils s’estiment heureux si Macron ne leur supprime pas leurs retraites, leurs maisons, …


  4. Pierre Tavernier Le 25 avril 2017 à 02h01
    Afficher/Masquer

    Extrêmement étonnant de voir un collaborateur du Figaro et du Huffington Post nous interpeller au sujet de la lutte des classes ! Décidément, ce XXIÈME siècle voit tous les paradigmes du XXÈME voler en éclats ! Nous entrons dans la Terra Ingnota, celle dont les anciens marins disaient: “hic sunt dracones”, ici sont les dragons.


  5. Kami74 Le 25 avril 2017 à 02h05
    Afficher/Masquer

    Halimi fait la même observation dans le dernier Diplo : « Le centrisme ne fonctionne comme idéologie que si vous estimez que les choses vont plutôt bien et requièrent uniquement des changements mineurs. Dans le cas contraire, si vous pensez que des transformations importantes sont nécessaires, alors, loin d’être “pragmatique”, le centrisme est voué à l’échec. »

    Mais le vote Macron n’est pas qu’un vote centriste (il n’aurait pas fait un tel score) : de nombreux électeurs se sont fait berner par la formidable campagne de marketing menée par les oligarques qui tiennent nos médias.

    (Mes 2 derniers commentaires sont passés à la trappe, j’espère que celui-ci sera publié…)


    • Libraire Le 25 avril 2017 à 07h33
      Afficher/Masquer

      On peut effectivement penser que la masse des électeurs de Le Pen et de Macron sont en grande partie des électeurs bernés. Je pense que si une enquête était faite sur le degré de culture politique, de connaissance de l’Histoire, de connaissance des sciences de la stratégie politique était faite de ces personnes, leur niveau s’avèrerait très bas. Ce n’est pas un jugement de valeur moral, mais un jugement de valeurs spirituelles. Ils ont le droit de se désintéresser de la science politique, mais alors qu’ils se désintéressent du vote, comme le font bien des abstentionnistes. Il n’est pas question en politique d’aller au plus facile ni au plus simple, mais au plus logique sur la base des valeurs de tolérance, de partages dans la vie quotidienne de justice et d’amour.
      Tant qu’une propagande politique basique de valeurs de domination, de concurrence, d’apologie de l’individualisme dominera dans les médias (Web inclus) les électeurs jugeront et choisiront majoritairement selon ces critères.
      Le combat basique consiste à expliquer autour de soi que chacun doit aller chercher la connaissance et le savoir pour comprendre au mieux. Surtout ne pas attendre une vérité préfabriquée. Condorcet reviens! Dissertation philosophique et politique sur cette question : s’il est utile aux hommes d’être trompés ? « Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont
      difficiles à surprendre… même sous la constitution la
      plus libre, un peuple ignorant est esclave. »


      • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 08h42
        Afficher/Masquer

        “On peut effectivement penser que la masse des électeurs de Le Pen et de Macron sont en grande partie des électeurs bernés. Je pense que si une enquête était faite sur le degré de culture politique, de connaissance de l’Histoire, de connaissance des sciences de la stratégie politique était faite de ces personnes, leur niveau s’avèrerait très bas.”

        C’est beau la suffisance de celui qui sait…

        [ Il n’est pas question en politique d’aller au plus facile ni au plus simple, mais au plus logique sur la base des valeurs de tolérance, de partages dans la vie quotidienne de justice et d’amour.]

        Bisounours…


        • Libraire Le 25 avril 2017 à 10h35
          Afficher/Masquer

          La connaissance rend suffisant celui qui refuse de la partager et en profite pour abuser de l’autre, ce qui n’est pas mon cas.
          Et il est improbable de ne pas se faire traiter de naïf pour autant que l’on introduise des notions de base de philosophies sociale: justice tolérance amour en politique.
          Votre réaction est l’illustration même de mon propos sur la propagande en cours. Seul l’intérêt du gain, la fourberie sont légitime, et il ne faut surtout pas chercher à rééquilibrer le politique en direction de ce qui protège la paix civile
          Restez un gros dur capable de raison garder sur ces bases , j’espère vous retrouver près de moi si un jour nous devons être sur une barricade. Car votre raisonnement ne peut conduire qu’a la violence politique. Et je serai là malgré tout.
          La notion de zen renforce l’art du combattant, mais on n’entre en chevalerie que pour une cause véritablement morale. Pas pour de quelconques principes idéologiques fondés sur des certitudes illusoires.


        • marc Le 25 avril 2017 à 12h24
          Afficher/Masquer

          c’est pourtant évident que les masses populaires ont une mauvaise culture générale… chomsky l’a expliqué, je l’ai lu sur ce blog : les gens ont un métier improductif et ennuyeux, et ils souhaitent avant tout se détendre en dehors des heures de travail, alors oui, ils se cultivent un minimum, avec les médias de masse… qui fournissent une culture de haut vol sur le football mais entretiennent et accentuent même la complexité repoussante de la politique moderne… etc

          ces grands médias ne font rien pour simplifier les débats politiques (ex “cet expert va vous expliquer que c’est trop compliqué pour vous”) et au contraire sont entièrement complices dans le maintien du double langage mensonger politique (ex hollande homme de gauche…)

          maintenant, la critique d’être bisounours parce que idéaliste, c’est notre triste époque qui veut ça, p peterovich, vous etes l’illustration parfaite du défaitisme et du fatalisme, discrètement mais massivement instillés dans les mentalités, vous me faites penser à tous ces gens qui ne supportent pas les mouvements pacifistes et anti-guerre

          alors bravo libraire pour rappeler des valeurs essentielles


          • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 14h07
            Afficher/Masquer

            “c’est pourtant évident que les masses populaires ont une mauvaise culture générale…”

            Ben voyons… Est-ce que vous vous rendez seulement compte de ce que cette affirmation comporte de mépris de classe ?

            “La complexité repoussante de la politique moderne”

            Comme s’il fallait avoir fait science pô pour comprendre les phénomènes à l’oeuvre

            “la critique d’être bisounours parce que idéaliste”

            Comment dire ? L’idéalisme, le souci d’avoir des mains propres et de ne pas se compromettre, c’est très bien dans les discussions des salons cossus.

            “vous etes l’illustration parfaite du défaitisme et du fatalisme, discrètement mais massivement instillés dans les mentalités”

            Euh ? Pas vraiment. Mon truc à moi, c’est plutôt de renverser les tables…

            “vous me faites penser à tous ces gens qui ne supportent pas les mouvements pacifistes et anti-guerre”

            Oui, effectivement, vous avez raison. Personnellement, le pacifisme comme valeur absolue, je laisse cela aux boudhistes…


            • Booster Le 25 avril 2017 à 21h30
              Afficher/Masquer

              Certains ici confondent culture et intelligence. J’entends des gens catalogués “cultivés” et même “brillants” qui embellissent leur ineptie sous des montagnes de références philosophiques et littéraires. On peut être bien formé et peu intelligent.


      • calal Le 25 avril 2017 à 09h24
        Afficher/Masquer

        non,les electeurs votent en fonction de leur interet economique.vous pensez qu’ils sont bernes alors que l’analyse sociologique du vote montre amha une rationnalite du vote % au poids demographique de chaque categorie sociale.que les resultats ne nous plaisent pas est notre probleme. perso faut que je me rende a l’evidence,c’est perdu. j’irai voter quand meme et rendez vous au mois de juin pour les legislatives. comme dans les “100”,ce n’est que quand on est mort que la lutte s’arrete…


        • Libraire Le 25 avril 2017 à 10h45
          Afficher/Masquer

          Faux je connais des victimes de la mondialisation qui votent Macron et des artisans aisés, loin de toute peur sociale qui votent Le Pen.
          Si les gens votaient en premier lieu selon leur niveau économique, les anti mondialistes et Mélenchon avec ses promesses d’augmentation des salaires, de taux d’escompte à 0, et de répartition de la charge fiscale aurait été élu dés le premier tour!
          Mais les souverainistes sont présentés comme le diable en personne, et la première motivation au choix électoral est la relation intime et personnelle de chacun au binôme “peur-sécurité” matraqué depuis des années par les médias. Peur de l’étranger, peur du chaos, peur de l’inconnu…etc
          Combattez la peur par la connaissance et leur système éclate comme une bulle


          • pipo Le 25 avril 2017 à 11h19
            Afficher/Masquer

            @libraire
            “Ce n’est pas un jugement de valeur moral, mais un jugement de valeurs spirituelles.”
            Les valeurs spirituelles sont des valeurs morales. Vous le dites d’ailleurs très bien:
            “sur la base des valeurs de tolérance, de partages dans la vie quotidienne de justice et d’amour.”

            “Tant qu’une propagande politique basique de valeurs de domination,”
            Ce n’est pas qu’une propagande, c’est aussi leur croyance. La croyance en une forme de supériorité (divine pour certain, Le comble du paradoxe) dont ils pensent faire partie.
            Alors que leur seule supériorité tient à leur manque de valeur morale, ou spirituel si vous préférez.
            La manipulation de l’oligarchie pour leur propre intérêt ne fait plus de doute aujourd’hui, le sentiment qu’ils le font pour le bien de l’humanité aussi.
            Alors que les conséquences sont plus de haine les uns contre les autres. Mais n’oubliez pas, ils auront leurs boucs émissaires.
            Pour les uns “les sans dents” pour les autres “les étrangers”. Il leur faut un “inférieur”, très utile pour leur déni.
            Je ne parle pas des électeurs qui en majorité ce font duper par la propagande.
            Faut’ il 5 10 15? ans de Lepen et Macron pour comprendre? Nous avons les deux pires candidats, mais peut-être devons nous en passer par là.


            • pipo Le 25 avril 2017 à 11h39
              Afficher/Masquer

              @libraire
              Je répondais à votre premier commentaire, je suis complétement d’accord avec les suivants.
              Malheureusement trop de gens pensent que “l’homme est un loup pour l’homme”, ils voient le monde comme on leur a appris à le voir, et la société n’est que la représentation de ce qu’ils pensent. Ils créent le monde qu’ils déplorent.


          • Cronos Le 25 avril 2017 à 12h20
            Afficher/Masquer

            En bref, nous avons les libéraux pleins aux as et les xénophobes fauchés comme les blés. Ne trouvez vous pas cela un peu simpliste, non ?

            Nous venons d’avoir une nouvelle fois la preuve par quatre que la majorité du peuple français est d’un je m’en foutisme incroyable, mieux encore d’un égoïsme sans limite, et surtout d’un abrutissement programmé depuis maintenant plus de 70 ans.

            Les français avaient à leur disposition une possibilité de renverser le système ainsi que le processus d’austérité, cela même pour les classes moyennes qui vont aller voter pour Macron, enfin pour les capitalistes. Il est vrai que tous ces médiocres rêvent de devenir milliardaires !… Il n’y a bien que quelques bobos intellos qui pleurent sur leur devenir les autres sont anesthésier par 70 ans de propagande culturelle anglo-saxonne pour ne pas dire américaine.

            Bon tout ça pour vous dire que ce qui n’est pas arrivé par les urnes arrivera par la rue, il n’y a pas d’autres alternatives et l’histoire s’écrira dans le sang, comme toujours. Nous, le peuple, sommes vraiment cons…


            • marc Le 25 avril 2017 à 12h35
              Afficher/Masquer

              “Nous venons d’avoir une nouvelle fois la preuve par quatre que la majorité du peuple français est d’un je m’en foutisme incroyable”

              abus de langage!! 20% d’abstention donc 80% de gens ont voté! c’est un sacré signe d’obéissance je dirais plutôt

              moi je n’ai pas voté, j’ai juste observé si le peuple était tombé sous le charme diabolique de macron


            • pipo Le 25 avril 2017 à 12h59
              Afficher/Masquer

              “en bref, nous avons les libéraux pleins aux as et les xénophobes fauchés comme les blés.”
              oui c’est simpliste, et ce n’est pas ce que j’ai dit.

              Pour moi le peuple est dupe, on lui fait peur et on se présente en “sauveur”, vous avez raison surtout par “un abrutissement programmé depuis maintenant plus de 70 ans.”
              La xénophobie et le besoin de “pouvoir” sont eux aussi dominée par la peur.
              @libraire à raison, “Combattez la peur par la connaissance et leur système éclate comme une bulle”


      • Dagobert Le 25 avril 2017 à 11h30
        Afficher/Masquer

        ca , c’est encore un mantra répété à l’envi par le système . Moi , par exemple , j’ai fait A’ , càd bac latin-grec-scineces , mes meilleures notes étaient en histoire-géo , puis bac math élem (mention AB loupée de peu) . 5 ans ds une petite boîte d’ingénieurs . 5 ans de militantisme à lroyco. 40 ans de pratique choriste amateur . Ca permet de compléter ses connaissances en histoire , en philo et en musique . Eh bien figurez-vous qu’aujourd’hui , je vote Marine . C’est dire si je suis inculte , con et ignare …


        • Bruno Lemaire Le 25 avril 2017 à 13h40
          Afficher/Masquer

          J’ai aussi fait Aprime, comme beaucoup de futurs privilégiés.
          Toute plaisanterie mise à part, il est évident que nous avons toujours, depuis 2000 ans, le vieux réflexe face au “peuple”: du pain et des jeux, et les jeux prenant la place, non pas du pain, mais au moins de la possibilité de le gagner honnêtement.
          L’erreur que j’ai commise, il y a des années, était de penser que tout le monde pouvait être nomade, et hors sol. Non, pour beaucoup d’être humains, on veut travailler et vivre au pays: appelons cela racines, ou conservatisme, peu importe. Mais c’est vital pour beaucoup.


          • Booster Le 25 avril 2017 à 21h47
            Afficher/Masquer

            Je suis né nomade et hors sol, reproduit cela pour la famille que j’ai construite. A l’avant garde de tous ces mouvements sociétaux sans le vouloir. Et bien je ne le conseille à personne, une fois engagé dans cette voie il est impossible de s’ancrer. Car on peut être partout chez soi mais toujours étranger. Rien n’est plus douloureux que de ne pouvoir répondre à la question : d’où viens-tu, et encore pire de pouvoir décider où se poser. Alors pour ceux qui ont un chez soi, conservez-le et chérissez cette appartenance si “ringarde”.


  6. John Le 25 avril 2017 à 02h13
    Afficher/Masquer

    En synthèse, Macron c’est l’aventurisme et le bling-bling de Sarkozy couplés à l’amateurisme et l’imposture de Hollande.
    Chirac fit regretter Mitterand,
    Sarkozy fit regretter Chirac,
    Hollande a (presque) fait regretté Sarkozy,
    Et chose jusque là inconcevable pour moi, Macron sera pire que Hollande!
    S’il faudra en plus se taper des discours niais et creux comme celui d’hier de Macron pendant 5 ans,ce sera double peine.
    La France mérite beaucoup mieux.


    • reneegate Le 25 avril 2017 à 08h40
      Afficher/Masquer

      Je partage votre sentiment mais ce n’est donc, finalement pas une question de personne, mais plutôt qu’il n’y a personne sur cette chaise de pouvoir là. Cela veut dire aussi que c’est exponentiel. Il faut casser ce système (auto) destructeur de l’égalité et de la fraternité. Il faut faire de la politique et mettre autant que faire se peut du sable dans les rouages de cette machine trop bien huilée qui envisage d’augmenter la cadence (El Komri++, IGF –, ….).


    • some Le 25 avril 2017 à 09h26
      Afficher/Masquer

      > La France mérite beaucoup mieux.

      Pourquoi tu dis cela? On à passé un temps certain à faire cette campagne, y à élection, il sort parmi les gagnants , tu es démocrate, tu rentrez chez toi et tu pleures.

      Mais pour mériter mieux, encore faut il le vouloir, c’est le minima.
      Au regard des votes, il n’en ont pas voulu.

      Je ne suis pas pro macron, mais je ne comprends simplement pas comment on peut dire “la france mérites mieux”, de qui, de quoi, en quel nom ?

      Rappelons tout de même, que parmi les premiers de cette élections
      – macron, vendu à toute entité capable de donner du pouvoir (minc en parlait très bien en disant qu’il faisait un métier de pute, citation de l’interessé, pas mon invention)
      – lepen, famille célèbre pour ses magouilles et son rôle politique
      – mélenchon, un riche qui se prend pour un rouge (selon moi, ce candidat est L’instant WTF historique de cette campagne)
      – hamon, l’homme qui fut mis à la tête de son parti pour l’enterrer…

      Et là peu ou prou, à la louche, 60% des votants ? On mérites mieux de quoi déjà ? Je veux bien qu’on m’en informe!!


      • some Le 25 avril 2017 à 09h29
        Afficher/Masquer

        o mince j’ai oublié fillon,…. M’enfin, vous comprennez le raisonnement!


      • red2 Le 25 avril 2017 à 13h02
        Afficher/Masquer

        ” – mélenchon, un riche qui se prend pour un rouge (selon moi, ce candidat est L’instant WTF historique de cette campagne)”

        Vous vous lisez trop les médias main-stream… C’est les programmes qu’il fallait lire mon cher !
        Le plus construit c’était sans contexte l’avenir en commun et ses plus de 40 livrets thématiques (https://avenirencommun.fr/livrets-thematiques/). Un travail de dingue qu’on continuera à défendre et à expliquer pour convaincre tranquillement. En quelques mois et avec tout les médias contre nous et des électeurs qui ne font pas toujours l’effort de s’informer, c’est un travail de longue durée. Mais à la fin c’est nous qu’on va gagner !

        PS : votre vision de la démocratie est triste à pleurer !

        “On à passé un temps certain à faire cette campagne, y à élection, il sort parmi les gagnants , tu es démocrate, tu rentrez chez toi et tu pleures.”

        Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Je vous rappelle que Macron n’arrive en tête qu’avec 18% des inscrit!


    • bob Le 25 avril 2017 à 09h33
      Afficher/Masquer

      hollande a bel et bien fait regretter sarkozy car contrairement à son affirmation, il laisse la france dans un état bien pire qu’il y a 5 ans et ça c’est indiscutable ( cette campagne folle en est d’ailleurs le reflet).
      par contre macron ne fera pas forcément pire car il pourrait profiter d’un regain d’activité économique grâce à une croissance mondiale dont il profiterait sans rien faire. Il pourra dire que c’est grâce à lui mais il n’y sera pour rien, un peu comme jospin avait profité de la croissance mondiale de la fin des années 90 : en passager clandestin.


    • Tonton Poupou Le 25 avril 2017 à 10h51
      Afficher/Masquer

      “La France mérite beaucoup mieux.” (?)
      La France n’aura que ce qu’elle mérite. C’est ça la démocratie.
      Macron (si il est élu par les bobos contre les prolos) nous mènera à la crise politique qui finira en crise de régime.


      • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 12h48
        Afficher/Masquer

        “Macron (si il est élu par les bobos contre les prolos) nous mènera à la crise politique qui finira en crise de régime.”

        C’est l’analyse de Lordon, mais je vous trouve vraiment optimiste. Pour le même prix, Macron pourra finir la consolidation autoritaire entamée par l’oligarchie sous Hollande (histoire, par exemple, de se protéger des Russes). Et là, finis les rêves de révolution par les urnes…

        Je le redis : il faut jouer la division de la bourgeoisie et refuser de se laisser enfermer dans le piège tendu par les libéraux. Foutons leur les conservateurs traditionnels dans les pattes et laissons les se battre entre eux.

        Ou, pour le dire autrement, si Le Pen était élue, ce serait la crise boursière assurée et la panique chez les rupins. Un contexte plus que propice à la redistribution des cartes.


        • Tonton Poupou Le 25 avril 2017 à 19h08
          Afficher/Masquer

          Vous aussi je vous trouve “optimiste”. je dirais même angélique.
          La Révolution par les urnes est impossible. La révolution est un acte violent par lequel une classe sociale chasse des lieux du pouvoir une autre classe sociale pour exercer ce pouvoir. Et comme l’affirmait exactement Vladimir Ilitch Oulianov autrement aussi connu sous le vocable de Lénine : une fois que le capitalisme s’est installé dans la démocratie parlementaire et qu’il a organisé ses réseaux; il est indétronable “démocratiquement”. Or pour une révolution il est nécessaire d’avoir des conditions biens particulières. Actuellement elles ne sont pas réunies en France.


          • Alfred Le 25 avril 2017 à 21h34
            Afficher/Masquer

            Une révolution est un épisode violent par lequel une classe sociale chasse une autre classe sociale en utilisant le sang d’une troisième. Pas de bol la plupart ici sont dans la troisième.


          • P. Peterovich Le 26 avril 2017 à 09h19
            Afficher/Masquer

            Je suis structuraliste, je ne crois pas un seul instant à la révolution par les urnes.

            Mais je crois aussi qu’entre mettre Macron à l’Elysée ou y envoyer Le Pen, ce n’est pas kif kif.

            Dans le premier cas, on valide la stratégie de la frange mondialiste de la bourgeoise; dans l’autre, on suscite le bordel. Jouer la division des factions adverses est un classique qui figure en bonne place dans les manuels de la révolution, notamment ceux qu’a utilisés la personne que vous citez…


            • Tonton Poupou Le 26 avril 2017 à 10h37
              Afficher/Masquer

              Peterovich
              “susciter le bordel” comme vous y allez ! Le bordel ! très peu pour moi. Et le “susciter” encore moins…….. les petits calculs d’arrière cuisine politique aux odeurs douteuses ne sont pas des repas qui me mettent en appétit. Le “bordel” n’a déjà pas besoin d’être “suscité” il s’installe déjà bien souvent sans l’aide de personne en particulier. Mais on sait toujours comment “ça” commence jamais comment “ça” fini. Alors comme Gilles. Ce sera sans moi. Il va y avoir du sport. Mais moi je reste tranquille.


        • Homère d'Allore Le 25 avril 2017 à 22h32
          Afficher/Masquer

          Arrêter de croire (ou d’avoir peur) que le FN arrivera au pouvoir est la toute première chose à faire.

          Le FN est la clé de voûte politique de toute stratégie du “bloc bourgeois”. Tant que des gens voteront pour ce leurre qui sera TOUJOURS incapable d’arriver à réunir une majorité, leurs voix seront “gelées ” et des Macron seront élus.

          La preuve, c’est que Juncker et Mogherini fêtent déjà la victoire…

          Le pire, c’est que la martingale peut durer encore dix ou quinze ans. Et que certains commentaires ici prouvent que c’est probable.


          • Gilles Le 25 avril 2017 à 23h33
            Afficher/Masquer

            Etes -vous bien placé pour écrire ce genre de commentaires, alors que vous n’avez cessé d’appeler à voter FA?
            Pour quel résultat?
            Tous ceux qui ont appelé à voter pour un autre candidat que JLM ont participé à la future victoire de Macron.
            C’est un fait: Il fallait saisir cette petite faille dans le système.
            Donc oui effectivement Juncker et Mogherini peuvent faire la fête.


            • Alfred Le 26 avril 2017 à 00h29
              Afficher/Masquer

              Et alors Homère et Gilles maintenant au point où on en est vous allez voter pour ou contre Macron? Allez vous oui ou non utiliser l’outil le Pen?


            • Gilles Le 26 avril 2017 à 00h43
              Afficher/Masquer

              Jamais je n’utiliserai, comme vous dites, l’outil Le Pen. Mais je ne voterai pas non plus pour cette marionnette de Macron.
              Donc vote nul, hélas!!

              http://f-i.jlm2017.fr/consultation_2nd_tour


            • Homère d'Allore Le 26 avril 2017 à 07h01
              Afficher/Masquer

              Si JLM avait eu dans son programme la sortie de l’UE, c’eut été envisageable.

              Mais, comme il l’a dit à Dijon “soyons sérieux”…

              Ce type de “sérieux”, merci, on a déjà donné en Grèce.

              D’ailleurs, Mélenchon aurait aussi perdu devant Macron car jugé par de nombreux électeurs “trop à gauche” (ce qui n’est pas mon cas mais une réalité subjective chez le plus grand nombre).

              Attendons d’ailleurs de connaître les consignes de vote de la France Insoumise. Il ne serait pas étonnant qu’elle suive le chemin de Pierre Laurent et avalise la stratégie du bloc bourgeois.

              Il n’est, bien sûr, pas envisageable de voter pour l’un ou l’autre des candidats du second tour.


          • P. Peterovich Le 26 avril 2017 à 09h26
            Afficher/Masquer

            “La preuve, c’est que Juncker et Mogherini fêtent déjà la victoire…”

            Forcément, ils sont convaincus que les Français sont des pleutres qui n’oseront pas renverser la table.

            Et je crains, à vous lire, qu’ils n’aient bien raison.

            On se revoit donc dans cinq ans; d’ici là, profitez bien de l’austérité…


            • Homère d'Allore Le 26 avril 2017 à 12h10
              Afficher/Masquer

              Et dans cinq ans, vous aurez encore Marine Le Pen (ou mieux encore Marion) qui se fera battre…

              Les Le Pen sont la clé de voûte de la stratégie du bloc bourgeois. Dommage que vous ne le compreniez pas…


            • Alfred Le 26 avril 2017 à 19h31
              Afficher/Masquer

              Homère d’alors votre reproche tiendrait si nous avions voté le Pen au premier tour (effectivement le rôle de repoussoir du FN est bien établi et set bien le système et effectivement ça peut hélas encore durer 15 ans avec Marion à la place de marine etc). Ce n’est pas le cas. Ce que VOUS ne comprenez pas c’est le désir de certains de faire ponctuellement aïkido contre le système et de faire quelque chose de moins vain que le vote blanc ou nul ou l’abstention. C’est tout.


    • Jean-Louis Le 25 avril 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      “La France mérite beaucoup mieux” oui mais j’en doute quand 66% des français votent pour des pourris (Le Pen+Fillon+Macron).

      Deux articles intéressants sur la fabrication de Macron et la manipulation des présidentielles par l’oligarchie:
      https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/08/macron-cible-par-la-cia/
      https://networkpointzero.wordpress.com/category/politique-internationale/


    • KM Le 25 avril 2017 à 11h59
      Afficher/Masquer

      Mais la France a encore le choix…
      C’est à elle de décider.


  7. Spectre Le 25 avril 2017 à 02h18
    Afficher/Masquer

    Analyse erronée. Le vote de lutte des classes était à gauche, dans les 22% réunis chez Mélenchon, Arthaud et Poutou. Le vote Le Pen est avant tout préoccupé par l’immigration, l’insécurité et le terrorisme (tous liés dans leur esprit).

    http://www.ipsos.fr/decrypter-societe/2017-04-23-1er-tour-presidentielle-2017-comprendre-vote-francais

    Regardez les pages 13 et 14, c’est cristallin.

    Préoccupations Le Pen : immigration 69, terrorisme 46, insécurité 42, chômage 19
    Préoccupation inégalités sociales : Mélenchon 42, Le Pen 10

    C’est clair, non ?

    Il y a certes une composante très populaire et des gens en (grande) difficulté dans l’électorat Le Pen, mais beaucoup attribuent leurs problèmes à l’immigration plutôt qu’au capitalisme. C’est essentiellement un électorat de droite radicalisé, pas du tout de gauche qui serait passé de l’autre bord en y ajoutant du rejet anti-immigré. Raison pour laquelle le système sera bloqué jusqu’à ce que ça craque, car la majorité sociologique populaire pour renverser la table est divisée.


    • LBSSO Le 25 avril 2017 à 06h48
      Afficher/Masquer

      Il est claire que le dirtyque immigration sécurité est un facteur clivant entre le vote JLM et MLP.
      Les inégalités sociales sont effectivement moins un problème selon les premiers.
      D’accord avec vous sur ces 2 points ,il me semble.

      En revanche, je voudrais nuancer votre interprétation :
      -il faut rappeler que le vote ouvriers/employés est important chez MLP (donc il y a bien un aspect classe)
      -dans l’étude à laquelle vous faîtes référence la préoccupation “chômage reste importante” chez MLP

      Aussi , si les électeurs du FN ne considèrent pas les inégalités sociales comme une préoccupation , n’est-ce pas parce que (selon leur opinion) ,”les immigrés” devraient profiter un peu moins d’aides ?

      PS :
      – égalité entre les blancs et peu importe les inégalités avec “d’autres” .Cela ne vous rappelle-t-il pas un pays ? (cf USA avec les peuples indiens ou “les noirs”)
      -votre réflexion et mon post illustrent bien qu’il existe “plusieurs FN”


      • LBSSO Le 25 avril 2017 à 07h15
        Afficher/Masquer

        rectification:
        “Les inégalités sociales sont effectivement moins un problème selon les seconds” et non premiers comme je l’ai écrit.

        J’en profite pour prendre un autre angle.
        J’ai pu lire que les plus pauvres ne votaient pas MLP.
        Le vote MLP est parfois le vote de “petites gens” qui grâce à leur travail ont réussit à “accumuler” un petit peu de biens ;qu’ils ne veulent pas voir “dilapider” au profit “d’autres” (immigrés) plus pauvres.
        D’où leur faible considération pour les inégalités sociales.


        • Victor Le 27 avril 2017 à 03h57
          Afficher/Masquer

          Il est inexact de dire que les inégalités sociales sont moins un problème chez les électeurs de M.L.P. que je ceux de J.L.M.
          On ne comprend pas comment J.L.Mélenchon. peut tenir un discours contre les inégalités et la précarité, et en même temps favoriser les inégalités et la précarité, via l’immigration et sa naturalisation massive.
          Il y a là une incohérence flagrante qui démystifie toute sa rhétorique et ses talents d’orateur et d’acteur.

          Découpler le social de l’immigration indique une tromperie quelque part.

          J.L.M. a perdu à cause de ça. Il a fait une bourde en disant qu’il naturaliserait tous les sans papiers. Il a probablement perdu 5% en le disant. Preuve qu’il n’est pas à l’écoute des préoccupations du peuple, mais qu’il souhaite dicter SA morale au peuple, une morale laïciste progressiste issue des loges et source de chaos. Désolé, ça ne marche pas. J’ai donc préféré M.L.P.


          • Victor Le 27 avril 2017 à 04h16
            Afficher/Masquer

            Si IPSOS le dit … Ne voyez-vous pas l’absurdité du découplage des thématiques qui sont évidemment liées les unes aux autres ? Enfin, c’est cristallin. Qui est derrière IPSOS ?Quels sont ses intérêts de caste ? Vous saurez pourquoi des analyses biaisées sont vendues ainsi.
            En l’occurrence, ça n’est pas du décryptage, c’est du cryptage, dont le but évident est de tromper.
            Les questions sur l’U.E., les inégalités, la précarité, l’immigration, la sécurité, sont toutes liées les unes aux autres.
            Analyses et sondages se nourrissent à la même mamelle, celle des intérêts bien compris de l’actionnaire principal.


    • Vincent Le 25 avril 2017 à 06h56
      Afficher/Masquer

      En quoi etre préoccupé par l’insecurité vous disqualifierai en tant qu’homme de gauche? Lancer un parpaing sur la tete d’un pompier quand il vient intervenir en bas d’une barre d’immeuble, est-ce un probleme d’origine capitaliste? ou pas?
      Pareil pour le terrorisme ou l’immigration…
      Tu ne vis pas l’immigration de la meme maniere quand tu es routier, que tu fais face a une concurrence forcenée par l’ouverture des frontieres a tout azimuts, et que tu gagnes 1500€/mois habitant dans une barre d’hlm, que si tu es haut cadre…

      Il faut arreter ce mepris, le FN fait 40% dans ma ville, 43% dans celle d’a coté, ces gens ne sont pas des abrutis raciste ni des droitards inveterés…


      • Xavier Le 25 avril 2017 à 07h58
        Afficher/Masquer

        Je rajouterais sous réserve d’une confirmation de l’analyse sociologique des électorats de JLM et MLP que ce qui est du domaine de la “généreuse intention” pour certains est une urgence vitale pour d’autres !

        Comme je ne crois pas trop à la générosité de gens inconscients de leurs déterminismes (qu’ils soient religieux ou d’obédience alternative), j’en conclus que chacun défend son beafsteack avec pour certains un enjeu de confort identitaire (je suis humaniste, j’aide les autres (peu d’évolution finalement par rapport à “aider son prochain”) et pour d’autres un enjeu de conserver une place dans la société active, celle qui décide de sa vie et qui n’attend pas un revenu universel…

        Le clivage est énorme !


      • some Le 25 avril 2017 à 09h37
        Afficher/Masquer

        t’as tenté l’explication d’hugo, trop occupé à survivre pour s’intéresser à la chose politique?

        Amha, ces gens là sont juste trop occupé à regarder the voice kids. Pas de quoi les excuser.


      • bob Le 25 avril 2017 à 09h42
        Afficher/Masquer

        tout à fait d’accord. Les commentaires sont vraiment paresseux je trouve.


    • Xavier Le 25 avril 2017 à 07h06
      Afficher/Masquer

      Parce que vous ne faites pas le lien entre immigration, capitalisme, dumping social et CSP “moins” n’ayant pas de qualification pro et se retrouvant en compétition directe ?

      Il va falloir revoir votre grille de lecture et comprendre de quoi le capitalisme “progressiste” est le nom !


      • fanfan Le 25 avril 2017 à 08h21
        Afficher/Masquer

        Ce sont les rapports sociaux qui déterminent les mouvements d’idéologies.
        La misère, l’oppres­sion, les guerres et les destructions, font par­tie du fonctionnement «normal» du capitalisme.
        La production capitaliste est obligée de s’emballer à cause de la chute du taux du profit et la crise naît de la nécessité d’accroître sans cesse la production et de l’impossibilité d’écouler les produits.
        «La demande d’hommes règle nécessairement la production d’hommes, comme celle de n’importe quelle marchandise. Si l’offre dépasse largement la demande une partie des tra­vailleurs tombe dans la mendicité ou meurt de faim.» écrit Marx.
        «Il n’y a surpopulation que là où il y a trop de forces productives en général» et «…(nous avons vu) que la propriété privée a fait de l’homme une marchan­dise dont la production et la destruction ne dépendait que de la demande, que la concurrence a égorgé et égorge ainsi chaque jour des millions d’hommes…» écrit Engels.


        • some Le 25 avril 2017 à 09h42
          Afficher/Masquer

          > Ce sont les rapports sociaux qui déterminent les mouvements d’idéologies.

          avez vous lu notre histoire? Quel peuple affamé à t’il fait avancé l’idéologie? Lamartine en était il ? Hugo en était il? … Sérieux quoi.

          La crasse sociale dérange suffisamment pour qu’une certaine élite s’en occupe, mais ce peuple là, noyé dans sa crasse ne savait pas relever la tête pour s’en sortir.

          C’est l’élite qui fait bouger le curseur en fonction de ces désirs, pas l’inverse.. surtout dans ce pays avec son organisation des pouvoirs.


          • Gérard Le 25 avril 2017 à 12h58
            Afficher/Masquer

            cela revient au même l’idéologie se constitue sur la base du rapport à l’autre, donc des rapports sociaux, même si ce sont les élites qui réfléchissent à la mise en oeuvre de ces idéologies.
            Ce rapport social ou rapport à l’autre ou aux autres, donc les idéologies qui en découlent, se détermine à mon humble avis, individuellement ou collectivement par l’ouverture ou la fermeture à l’autre, l’égoïsme ou la générosité, l’indifférence aux besoins des autres ou la prise en compte de ce qu’est l’autre et de ses besoins.
            Pour moi les idéologies et les formes politiques qui en découlent sont des essais successifs qui font osciller l’homme de l’un à l’autre jusqu’à ce qu’un jour après pas mal de déconvenue parvienne à une forme politique acceptable par le plus grand nombre.
            Et là je rejoins les excellents commentaires de “Libraire” un peu plus haut.
            Tant que l’humanisme, le souci de l’autre, la bonne volonté, ne seront pas partagé par le plus grand nombre, nous errerons lentement d’un hollande à un macron en passant par un sarkozy en faisant un détour par lepen.
            Je pense que l’aspect politique est une composante de l’évolution de la conscience de l’homme.
            Cet Homme, est il encore dominé par ses appétits d’accaparement matériels et de jouissance égoïste ou entrevoit-il une destinée un peu plus élevée et commence à y conformer ses attitudes ?


      • patrick Le 25 avril 2017 à 09h23
        Afficher/Masquer

        l’immigration a toujours été un moyen de faire pression sur les salaires, au départ c’était sur les emplois les moins qualifiés mais maintenant ça peut aussi jouer sur les postes les plus qualifiés.
        Avec le SMIC , je vais embaucher un manutentionnaire au même prix , qu’il soit français, polonais ou marocain.
        Mais je suis en train de me rendre compte que je peux embaucher un technicien tunisien qui vient d’arriver à un tarif bien inférieur à un technicien français , et qu’à l’avenir c’est sur les gros salaires qu’il y aura le plus d’économies à faire. Les CSP+ ne vont pas tarder à voter FN 🙂


    • Dizalch Le 25 avril 2017 à 07h33
      Afficher/Masquer

      @Spectre: Je m’inscris en faux sur votre analyse et celle d’Ipsos, avec son B. Teinturier, fidèle invité de C dans l’air et sa “campagne Macron”… Votre analyse et la leur, relève de la même grille de lecture depuis 15 ans, qui, année après année passe a côté des réalités du terrain…

      Le FN a remporté depuis un moment déjà le vote des ouvriers et des classes populaires… et ce, au dépend du PS et des autres partis “de gauche”… https://www.les-crises.fr/le-resultat-des-departementales-en-1-graphique-50-des-ouvriers-votent-fn/
      49% chez les ouvriers et 38% chez les employés. Et cela ne fait que croître…

      Les explications du type “racisme primaire” etc. sous prétexte “d’appeler à voter contre”, fonctionnent de moins en moins, il suffit de voir le nombre de gens souhaitant s’abstenir, ou voter blanc, y compris chez FI… C’est beaucoup “plus compliqué que ça”, et, en l’occurrence, on se dirige de plus en plus vers du “souverainistes vs Européistes” dans les prochaines années.

      Cdt,


      • pitipitipa Le 25 avril 2017 à 08h58
        Afficher/Masquer

        B.Teinturier fait l’analyse de la lutte des classes. Vu hier à c dans l’air il parle de l’électorat Macron comme des “possédants”. Les sondages de sociologie du vote disent de même : classe d’age (retraités), catégorie socioprofessionnel (cadres), niveau de revenu (>3000€) tout classe l’électorat de macron dans la catégorie aisée et dotée d’un bon compte en banque. Avec Macron dans le rôle du banquier.

        L’électorat de mélenchon et lepen est populaire et jeune avec des différences de géographie, de taille de ville, et probablement, d’origine.

        Maintenant beaucoup et surtout ici dans les commentaires restent sur des vieux logiciels. Avec des français idiots qui se font manipuler par les médias. Moi je pense que les électeurs de Macron savent parfaitement qu’il est le candidat du système et des banques. Et marine lepen en dangereuse fasciste. Moi je pense qu’elle est la droite populaire.


    • reneegate Le 25 avril 2017 à 08h51
      Afficher/Masquer

      Pourquoi dire cela? Melenchon par exemple ne souhaite pas une immigration importante. Il fait avec les victimes qui arrivent et veut proposer une diplomatie française qui agisse pour obtenir une solution juste en palestine et au moyen orient et une coopération avec l’afrique plus juste. Là sont les causes profondes de l’emmigration (mêmes si ce ne sont pas les seules, le climat par exemple). Si les richesses étaient mieux réparties les français accepteraient mieux le taux d’immigration actuel non?


    • champignon98 Le 25 avril 2017 à 09h23
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’il y a quiproquo : lorsque l’auteur parle de lutte des classes, il parle de la classe des votants, pas de ce qu’ils disent au sujet de leurs préoccupations.


    • John Le 25 avril 2017 à 09h25
      Afficher/Masquer

      Vous ne voyez pas l’immigration de masse drapé de beaux prétextes “humanistes” est un puissant bras armé du grand capital pour faire du dumping social et peser à la baisse sur les salaires? Pensez-vous que Mme Merkel qui accueillit 1,5 millions de migrants(ce qu’elle regrette aujourd’hui vu le chaos social et sécuritaire engendré!) et ça sous la pression du grand patronat allemand(qui se félicite d’ailleurs de payer cette main d’œuvre très bon marché à 2-3 euros de l’heure!!!) le fit pour des motifs “humanistes”? Cela a précarisé davantage les Allemands dont beaucoup ont déjà des petits boulots à 400 € mensuels, mais ne sont pas au chômage nous répondait de façon enthousiaste le MEDEF!
      La lutte contre l’immigration de masse fût d’ailleurs un aspect saillant dans la lutte des classes menée par le PCF et George Marchais dans les années 1980. Allez réécouter ses discours et son opposition claire à l’immigration au-delà même des considérations identitaires, démographiques et sécuritaires


      • moshedayan Le 25 avril 2017 à 19h07
        Afficher/Masquer

        Oui vous avez parfaitement raison et mes ancêtres et moi-même êtions de la génération Georges Marchais. Sans être racistes, eurocommunistes (modérés pour l’époque) nous étions contre l’immigration qui n’a qu’un intérêt pour les patrons : la casse des salaires. Nous soutenions le développement du Tiers-Monde !!!.
        Hélas, vous avez entendu ? Pierre Laurent, secrétaire général du PCF, appelle à voter Macron, donc le C de ce parti n’a le “communisme” que pour l’affichage. Il est mûr pour les compromissions et il ferait mieux de disparaître.
        Ce PCF “se fout” du développement de l’Afrique et d’autres pays émergents. Après l’effondrement de l’URSS, il a même manifesté une forme de mépris pour la Russie dont les peuples étaient plongés dans la misère avec Eltsine. (Allez interroger Ziuganov le responsable des communistes russes, vous serez surpris de ce qu’il pense…du PCF -pourtant bien aidé sous Brejnev)


    • calal Le 25 avril 2017 à 09h33
      Afficher/Masquer

      l y a certes une composante très populaire et des gens en (grande) difficulté dans l’électorat Le Pen, mais beaucoup attribuent leurs problèmes à l’immigration plutôt qu’au capitalisme.
      parce qu’ils ne remettent pas en cause le systeme capitaliste dans sa fonction de production des richesses mais dans son role dans la distribution des richesses.
      l’extreme gauche veut controler la production des richesses et sa distribution. la “vraie” gauche voulait laisser “plus ou moins libre” la production des richesses et controler sa distribution.
      distribution des richesses: qui fait quoi avec ce qui a ete produit.


    • patrick Le 25 avril 2017 à 09h43
      Afficher/Masquer

      Les classes moyennes aussi se rendent compte qu’elles sont mises en concurrence, plus par les délocalisations pour l’instant, mais aussi par l’arrivée de gens plus qualifiés.
      Pour ceux qui se pensent protégés ( services dits publics ) , c’est la faillite de l’état qui leur remettra les pieds sur terre.


    • Shermi Le 25 avril 2017 à 10h25
      Afficher/Masquer

      Sauf que vous oubliez toujours de coupler Immigration-Capital. L’immigration actuelle fait venir des personnes avec des revendications salariales bien inférieur aux salaires français. Cela fait donc baisser les salaires. C’est le Capital qui dans les années 70 a fait venir des populations immigrées car à bas coût. Et ça aucun candidats de la gauche ne le dit. Le dernier à l’avoir c’était George Marchais (PCF) dans les années 80.

      Vous dites que seul Mélenchon, Arthaud et Poutou ont parlé de lutte des classes sauf que vous oubliez de dire de quelle lutte des classes. Ces trois candidats sont des Trotkistes. Ils défendent donc une lutte des classes internationales. Aucun candidat n’a parlé de lutte des classes seulement en France.


    • christian gedeon Le 25 avril 2017 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Curieux donc que tant d’ouvriers votent Le Pen…ah j’oubliais,les ouvriers sont des imbéciles. Quel mépris,quelle outrecuidance,et quelle erreur…l’ennemi,monsieur le supérieur,ce n’est pas MLP…l’ennemi,c’est la classe internationaliste et mondialiste qui est sur le point de prendre tous les pouvoirs…continuez donc à mépriser le peuple…il se rappellera bientôt à votre bon souvenir.


  8. nicolas Le 25 avril 2017 à 03h22
    Afficher/Masquer

    J’avais lu un jour je ne sais plus ou une chose assez pertinente.

    Jusqu’ici les financiers se contentaient d’influencer voire de corrompre les politiciens qui avaient le pouvoir.

    Aujourd’hui ils ne se prennent plus la tête , ils envoient carrément un des leurs , comme ça au moins c’est plus direct et on s’embête plus.


    • Alfred Le 25 avril 2017 à 06h42
      Afficher/Masquer

      C’est surtout que devant le chaos qui nous attend (savez la crise de 2008toujoirs en suspens) ils préfèrent être certains de dégonfler la beaudruche à leur manière. Pour eux il reste de la matière dans tes poches et sous tes matelas.
      Sans enjeux ils n’auraient pas eu besoin d’investir autant dans un paquet de nouilles. Les habituels sont bien assez conciliants.


    • Bruno Le 25 avril 2017 à 08h58
      Afficher/Masquer

      “des milliardaires possèdent la presse et entreprennent de porter un banquier d’affaire à la présidence de la République. Voilà.”

      https://blog.mondediplo.net/2017-04-12-Macron-le-spasme-du-systeme


      • Booster Le 25 avril 2017 à 23h28
        Afficher/Masquer

        Un employé de banque, de luxe certes mais employé quand même obéissant aux ordres du patron. Le terme de banquier devrait être réservé aux vrais propriétaires des banques, pour que la soumission devienne plus claire.


  9. EchoGmt7 Le 25 avril 2017 à 03h25
    Afficher/Masquer

    La lutte des classes est obsolète.
    Nous allons vers un affrontement de castes.
    Les aristos sont de retour, la particule en moins.


    • antiphon Le 25 avril 2017 à 04h16
      Afficher/Masquer

      La lutte de classes ne peut pas être obsolète. Elle se fonde sur la disparité des conditions, d’une part, et l’aspiration à l’égalité et l’indignation devant l’injustice, d’autre part. Quand on sait que 1% détient autant que 99%, que cela ne cesse de s’aggraver, que c’est peut-être pire qu’aux temps des Pharaons et que les riches sont les premiers à pratiquer la lutte de classes, par exemple en promouvant un Trump (ou une Clinton) ou un Macron, il est impensable d’imaginer qu’elle ne se radicalise pas de nouveau dans les années à venir du côté des perdants. Sociologiquement, l’existence des classes est un fait observable.


    • Jin Kazama Le 25 avril 2017 à 04h51
      Afficher/Masquer

      L’aristocratie est la gouvernance par les meilleurs, dans un monde parfait (sans corruption etc.), suivant la définition de “meilleurs”, ce serait l’idéal…
      La particule designait les nobles qui n’étaient pas forcement (et d’ailleurs rarement) les “meilleurs”. L’utilisation, après la révolution, du terme “aristos” était donc un abus de language de la même maniere que “fachos” l’est à notre époque.
      On va bien vers un affrontement, mais pas de castes: La caste supérieure, l’oligarchie, plutot d’ailleurs l’opposé d’une aristocratie, n’a jamais osé une attaque frontale; Elle va donc piloter un affrontement entre 2 groupes (je vous laisse deviner lesquels) pendant qu’elle pense qu’elle sera bien à part à en profiter indirectement.. Cela rappelle d’ailleurs fortement la révolution…

      Quant à Macron – Le Pen, ce n’est qu’un enième symptome de la déliquescence de la France qui s’est bien accelérée depuis l’ère Sarkozy.

      Ce qui me deprime le plus, qui n’est pas d’ailleurs spécifique à la France, est la mise sur des piédestaux les personnes les plus stupides, médiocres dont les valeures font systématiquement partie des 7 péchés capitaux, sans aucune opposition d’une partie significante de la population… Assez cocasse pour un Pays qui était très chretien il y a à peine 1/2 siècle…


      • Gonzo Le 25 avril 2017 à 07h47
        Afficher/Masquer

        En effet

        pour rester dans les définitions, l’inverse de Noble, c’est : Ignoble.

        Lorsque l’on pose l’inverse la compréhension s’améliore, pour Facho je ne sais pas qu’elle est son inverse.


      • Sakharov Le 25 avril 2017 à 10h46
        Afficher/Masquer

        “Cocasse pour un pays chrétien il y a à peine 1/2 siècle”?

        Plutôt logique dirais-je, sachant qu’une importante part de la population continue de “croire” à l’arrivée d’un humain providentiel. A un Jésus 2, comme diraient les Inconnus…

        L’esprit religieux n’a donc pas disparu, il n’y a pour cela qu’a regarder le taux de participation aux élections…et les éternelles déceptions qui s’en suivent.

        Une fois considéré comme église à part entière, l’État, par ses indénombrables promesses de croissance, de paradis, se nourrit comme toujours de ses fidèles.

        Mon ami, il n’y a donc plus à être déçu…


    • Alfred Le 25 avril 2017 à 07h33
      Afficher/Masquer

      C’est un défaut très classique que de préférer le bon mot au mot juste. La lutte des classes​ c’est un peu comme les théories de la mécanique. Ça n’est juste que dans une limite donnée mais ça permet d’expliquer et surtout de prévoir 100% des mouvements dans notre monde concret. C’est pourquoi Warren Buffet y faisait référence et ne la trouve pas obsolète.


    • reneegate Le 25 avril 2017 à 08h53
      Afficher/Masquer

      Aristos des 2 cotés dans notre cas cornélien.


    • Booster Le 25 avril 2017 à 23h32
      Afficher/Masquer

      Lutte des classes car la bienveillance a disparu. Les hautes castes ont délaissé leurs propres peuples, leurs moins chanceux. S’occuper des pauvres de toute la terre est plus rentable.


  10. Ribouldingue Le 25 avril 2017 à 03h53
    Afficher/Masquer

    Sauf que Macron et Le Pen ce sont tous les deux la bourgeoisie.
    Le bal et le resto c’est quand même complètement caricatural comme image et je n’ai aucun doute que ce soit pour chacun une image marketing. Le passage pleurnichard sur les pauvre prolos du FN et les golden boys de Macron c’est vraiment le pire de ce que peut nous sortir le figaro dans la non information.

    Bref, je ne voterais pour aucun des deux, ne me tirant pas dans le pied quand je voudrais combattre une décision et qu’on me rétorquera la légitimité écrasante de Macron à gouverner par ordonnance.
    Voter pour un programme auquel on est opposé n’est pas du tout sans conséquences pour la suite.


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 13h01
      Afficher/Masquer

      “je ne voterais pour aucun des deux, ne me tirant pas dans le pied quand je voudrais combattre une décision et qu’on me rétorquera la légitimité écrasante de Macron à gouverner par ordonnance.”

      Ouais, vous avez raison, vous aurez les mains propres pour aller manifester, c’est important…

      Mais sur le fond, ça ne changera pas grand chose…

      Le seul espoir de la gauche, c’est de jouer la division de la bourgeoisie.


      • Alfred Le 25 avril 2017 à 17h25
        Afficher/Masquer

        Laissez tomber. Nous sommes purement minoritaires à avoir ce raisonnement. Le besoin de se vivre ataviquement comme des gens biens est supérieur à la reflexion. C’est presque pysiologico-chimique.
        Je croisois que ça me désespère encore plus que le nombre de “primo-votants” pour le paquet de nouilles.
        Après le magnifique effet “volume d’exposition médiatique” (premier tour), l’oligarchie peut compter sur le tres simple mais si efficace effet “Pavlov” (deuxième tour). Toute cette mécanique parfaitement épurée fonctionne à plein. C’est presque beau tellement c’est parfait.


        • P. Peterovich Le 26 avril 2017 à 09h35
          Afficher/Masquer

          Oui, je crains que vous n’ayez raison. C’est ce qui me désole quand je fréquente des militants chimiquement purs : aucune révolution ne peut arriver que selon les formes qu’ils ont préalablement déterminées. Aucun pragmatisme, aucune réflexion stratégique, rien que de l’affectif, de l’affectif et encore de l’affectif.

          Ils croient qu’on va gagner les législatives et puis, dans cinq ans, le grand moment sera enfin arrivé.

          Pathétique.


  11. fadiese Le 25 avril 2017 à 04h48
    Afficher/Masquer

    je pense que la hausse du CAC 40 de 4,5% aujourd’hui résume bien la teneur du candidat Macron
    mais je voudrais insister sur un point que j’estime important: actuellement le parti ouvrier est représenté par le FN et paradoxe inouï la moitié des ouvriers sont d’origine arabe et africain!
    alors c’est le serpent qui se mord la queue ou plutôt le dernier arrivé qui ferme la porte…puisque le fond de commerce du FN c’est l’immigration !!…je sens que çà va mal finir cette histoire!!!


    • Gonzo Le 25 avril 2017 à 07h12
      Afficher/Masquer

      La condition pour voter c’est d’être français. Votre remarque sur les origines est limite.
      Quand au CAC sous Hollande il a prit +46%.


      • Vauchot Le 25 avril 2017 à 07h40
        Afficher/Masquer

        Les français d’origine maghrébine ou africaine sont nombreux. Sans doute plus de 6 millions. Leur proportion chez les ouvriers doit approcher les 20%. Leur vote doit aller sur Mélenchon. Durant les meetings de marine, ils sont très rares.


        • Catalina Le 25 avril 2017 à 08h25
          Afficher/Masquer

          du factuel, du factuel, des sources si’l-vous-plaît !


  12. Betula Le 25 avril 2017 à 04h58
    Afficher/Masquer

    L’analyse développée de cet article comporte une part de vérité par une similitude sociologique avec la fin du XIXème siècle.
    Que s’est-il passé le soir du 23 avril? Deux blocs de la bourgeoisie se sont affrontés, la bourgeoisie voltairienne dite bobo européiste libérale et libertaire qui, dans le vide des pensées mais l’éblouissement de l’image rêve d’argent par une ubérisation des autres. Elle l’a emporté. L’autre, la bourgeoisie un peu plus conservatrice, au moins dans sa présentation, plus classique a perdu.
    Mais est réapparue la troisième composante, celle de Gambetta, la vraie gauche, incarnée par Mélanchon lequel, a bien vu ce duel bourgeois par son refus d’appeler à se rallier au monde de la finance, au monde de la bourgeoisie
    Quant à la quatrième force, le FN, elle est un amalgame de nationalistes et de laissés pour compte, de l’employé précaire au rural abandonné, qui se maintiendra autant qu’elle servira d’épouvantail utile afin d’assurer à l’une ou l’autre des composantes bourgeoises la pérennisation du pouvoir de l’argent.


    • Perret Le 25 avril 2017 à 08h27
      Afficher/Masquer

      La médiatisation et le financement du FN sont des décisions de Mitterrand qui ordonna à Quilliot de faire passer Le Pen à l’Heure de Vérité en 1983 et au patronat de le financer. L’objectif était de limiter la victoire de la droite aux législatives de 86 et de se maintenir au pouvoir, ce fut un succès.
      Jospin donna ordre au SIG (service d’information du gouvernement) de médiatiser à nouveau Le Pen en juillet 2001, ce qui se termina par une débâcle.
      Cette fois, le tam-tam médiatique voulu par les patrons de presse qui contrôlent l’économie française a gonflé la marionette Macron d’un côté et relancé la promotion du FN de l’autre.
      La famille Le Pen est le meilleur allié de ses adversaires de la gauche de pouvoir et d’argent.


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 08h55
      Afficher/Masquer

      Votre analyse est pertinente mais votre sens de la respectabilité vous perd. Bien sûr, il y a un combat entre deux factions bourgeoises. Mais la troisième composante ne peut pas se retirer du jeu en attendant la prochaine échéance (où ses chances de percer dans un jeu démocratique normal restent aléatoires). Elle doit jouer la division des forces bourgeoises, en les forçant à s’affronter.

      Il faut que Le Pen gagne le second tour pour forcer un affrontement mortifère entre la bourgeoisie mondialisée (qui contrôle l’économie et les médias) et la bourgeoisie conservatrice (qui contrôlerait le politique).

      Après qu’elles se soient épuisées mutuellement, il sera temps de tirer les marrons du feu : dividere ut impere.


    • some Le 25 avril 2017 à 09h49
      Afficher/Masquer

      ah moi j’ai du mal à associer jml à gambetta. par contre à ce jeu j’aurais fait FN==napoléon, à cause d’une pratique certaine du vol du bien public.


  13. christo Le 25 avril 2017 à 05h01
    Afficher/Masquer

    la carte des votes cumulés Le Pen-Mélenchon recoupe de manière flagrante celle des Non du référendum de 2005. C’est une nouvelle fois un fossé de classe, social et idéologique qui apparaît : d’un côté une caste qui a intérêt à la mondialisation, et qui réussit à rallier les couches moyennes supérieures, « urbaines et éduquées » ; de l’autre, une France populaire, ouvrière ou rurale, qui constitue la chair à canon de la liberté de circulation des capitaux.
    https://ruptures-presse.fr/actu/elections-macron-europe-juncker-merkel/


    • patrick Le 25 avril 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Une étude avait établi une corrélation entre le vote FN et la densité en aéroports régionaux ( bon indicateur de l’arrosage d’argent public).
      ça semble toujours coller
      https://www.data.gouv.fr/fr/reuses/carte-de-localisation-des-aeroports/

      mais qu’arrivera-t-il quand l’argent public viendra à manquer partout ?


      • tocquelin Le 26 avril 2017 à 22h29
        Afficher/Masquer

        une carte assez étonnante montre aussi une correspondance entre la France dominée par les Plantagenet (plus Bretagne) et le vote Macron +Fillon


    • moshedayan Le 25 avril 2017 à 21h15
      Afficher/Masquer

      C’est une question sincère.
      Aidez-moi à comprendre : les “bonnets rouges” vous vous souvenez ?? Soutenus d’ailleurs par certains socialistes ! Vu la carte électorale, ils ont voté Macron (l’Ouest breton) – en tous cas une bonne partie; et donc pour l’Europe !
      Et avec les sanctions contre la Russie : plus de porcs français à Moscou (sauf peut-être sous estampille “biélorusse” mais c’est en voie de finir – Poutine a vu Loukachenko pour ce commerce illégal de transit).
      Donc les “bonnets rouges”, ce sont des c… ou quoi ?
      ps : j’ai toujours pensé ça , expliquez-moi pour revoir mon jugement.


      • patrick Le 25 avril 2017 à 21h24
        Afficher/Masquer

        regardez la fameuse cartes des aéroports ci-dessus 🙂
        La Bretagne a toujours été sous le robinet à pognon public, on ne mord pas la main qui nourrit.
        Et les subventions compenseront les âneries du gouvernement.


  14. Gonzo Le 25 avril 2017 à 05h35
    Afficher/Masquer

    En 1961 Verneuil avait dans son film ‘le président’ décrit assez justement une situation qui nous est très actuel. parlé déjà de l’Europe et de ses intérêts a l’extérieur de cette Europe, de la manière de la faire, et sur qui elle exerce son pouvoir.

    petit extrait http://www.dailymotion.com/video/x9b1ac_jean-gabin-film-le-president-extrai_shortfilms

    au demeurant j’invite a revoir ce film assez exceptionnel.


    • some Le 25 avril 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      ahalalal il est dingue votre extrait, excellent!


    • Scytales Le 25 avril 2017 à 10h24
      Afficher/Masquer

      L’image de l’Europe dirigée par un conseil d’administration que l’on entend de la bouche de Gabin dans le discours devant la chambre des députés qui constitue le clou ce film est tellement pertinente…


    • Julien Le 25 avril 2017 à 11h34
      Afficher/Masquer

      Splendide ! Je vous conseille : Mort d un pourri. Les diatribes sur l UE fusent et sont d une clairvoyance prophétique !


  15. PatrickLuder Le 25 avril 2017 à 06h08
    Afficher/Masquer

    Classer une population en binaire droite-gauche ou bourgeois-peuple => est vraiment trop simpliste. Cette élection marque le pouvoir des médias, car les plus grands suffrages reviennent simplement à ceux qui ont profité le plus d’une large couverture médiatique … et ceux des 11 qui n’étaient pas couverts médiatiquement, on ne sait même pas qui ils sont.

    Petit test : qui peut citer de mémoire les noms des 11 candidats ainsi que leurs partis ???


  16. Ber Le 25 avril 2017 à 06h24
    Afficher/Masquer

    Et on continue à enfumer le peuple avec le FN. Si c’était vraiment la lutte des classes, alors le jeu est faussé car il est évident que le F N n’a aucune chance de gagner. Le F N c’est le leurre par excellence. Le meilleur allié de Macron comme il l’a été pour sarko et hollande.
    Le vote F N est un vote plus inutile encore que le vote blanc. Le vote F N est celui qui a chaque élection garantit au système en place de remporter l’élection. Quand les électeurs F N comprendront que – contrairement à ce qu’ils s’imaginent – leurs votes permettent aux mêmes de rester en place comme c’est le cas depuis trente an, ils pourront enfin voter utile. Si ce n’est pas trop tard.


    • Vauchot Le 25 avril 2017 à 07h49
      Afficher/Masquer

      Comment voter marine est un vote utile pour macron? Je ne comprends pas la logique de l’assertion. Au 2ème tour , voter marine ne va pas arranger les affaires de macron…


    • reneegate Le 25 avril 2017 à 09h11
      Afficher/Masquer

      Ce que vous suggérez donc c’est de dégonfler cette baudruche en les laissant accéder au pouvoir. Il y aura ainsi un référendum sur l’EU. Quant à leurs velléités sociales nous les attendrons ni plus ni moins qu’avec les prédécesseurs. Au moins tout le monde aura été remis à sa place et on arrêtera les faux débats. La souveraineté n’est qu’une condition pas un objectif. Face à un consortium international (UE) il faut absolument retrouver son indépendance pour proposer un autre mode de vie, de société. En résumé, si vous souhaitez consommer plus restez dans l’UE et votez Macron. Ce sont les mieux armés pour réaliser votre objectif. Le vrai débat n’est pas souverainistes / européiste (terme qui englobe libre échangiste, interventionniste, …), mais toujours sur le problème de fond: partage intelligent ou clivage sécuritaire.
      Les européïstes me font marrer quand ils fustigent les frontières entre les peuples, Schengen existe et c’est de loin la plus meurtrière (excepté le mur israelien bien sur).


    • Alfred Le 25 avril 2017 à 10h14
      Afficher/Masquer

      Au premier tour peut être mais après il faut arrêter de réciter son catéchisme. Maintenant vous avez le choix entre Macron OU le Pen. Si vous pensez que voter pour la seconde permettra au premier d’être président vous avez un problème de logique élémentaire et on ne peut plus rien pour vous.


    • Françoise Le 25 avril 2017 à 12h20
      Afficher/Masquer

      Votre argumentation fonctionne très bien pour le 1 re tour mais pas pour le second.


  17. DUGUESCLIN Le 25 avril 2017 à 06h52
    Afficher/Masquer

    Réduire le choix des français à une simple lutte des classes est insuffisant. Il y a aussi la question de la disparition en tant que membre d’une grande nation ouverte au monde par sa culture et son savoir. Que peut-on échanger lorsqu’on est dépossédé de tout pouvoir, de toute existence, jusqu’à la culture elle-même.
    La victoire de la gouvernance mondiale de la haute finance qui entend s’imposer à toute la planète, par des moyens financiers colossaux, par les révolutions colorées, et par les bombardements “humanitaires” tend à se confirmer. Ils savent vendre leurs illusions et trouver des soutiens parmi les populations qui s’y laissent prendre. Transformer les populations en troupeaux soumis et exploitable voilà le but des mondialistes financiers.


  18. atanguy Le 25 avril 2017 à 07h05
    Afficher/Masquer

    Intéressant de voir quel aurait été le second choix des votants LePen:
    30%: pour la gauche = Melanchon(28) Hamon (2)
    52%: pour la droite = Macron(20) Fillon(16) Dupont Aignan(16)

    Le vote LePen n’est pas un vote de gauche! et si c’est un votre de classe c’est un vote réactionnaire en majorité.
    Voir https://twitter.com/OBerruyer


    • Perret Le 25 avril 2017 à 08h36
      Afficher/Masquer

      Classer Macron à droite est amusant puisque son électorat est largement composé d’électeurs de la gauche bobo globaliste.
      L’électorat du FN, est presque autant de gauche que de droite. Il y a eu un report partiel de cet électorat sur Mélenchon au premier tour (de l’ordre de 2% semble-t-il, notamment des électeurs marseillais). Il serait nécessaire d’amplifier ce mouvement. Des positions plus claires de Mélenchon sur l’UE et l’Euro y aideraient fortement. Comme il va être la principale force de gauche et dans l’opposition, cela devrait lui être facile.


      • some Le 25 avril 2017 à 10h26
        Afficher/Masquer

        > Classer Macron à droite est amusant puisque son électorat est largement composé d’électeurs de la gauche bobo globaliste.

        C’est amusant de pointer le doigt sur un problème essentiel et d’en rigoler.


  19. Paddy Le 25 avril 2017 à 07h06
    Afficher/Masquer

    L’article décrit assez bien ce qui est ressenti dans toutes ces petites communes souvent rurales où l’on souffre du déclassement et où l’inquiétude est partout et les perspectives nulle part.
    Mais dans ces communes où la poste va fermer, où les rares commerces ne trouvent pas de repreneur, la sortie de l’Europe, de l’euro, la fermeture des frontières, la chasse à l’islamiste présumé, et en gros, l’essentiel du programme du FN, n’apporte aucune solution.
    Le vote FN reste un grand cri de douleur envoyé à Paris.
    Observez simplement que dans plupart des départements, on a moins voté FN dans le chef-lieu que dans l’ensemble du département.

    Laisser au FN le quasi monopole de la représentation de cette France rurale qui souffre et qui s’inquiète est une faute.


    • some Le 25 avril 2017 à 10h33
      Afficher/Masquer

      > Laisser au FN le quasi monopole de la représentation de cette France rurale qui souffre et qui s’inquiète est une faute.

      Intéressante interprétation en ceci qu’elle met de côté au moins 2 candidats non clivant qui ont parlé de ces ruralités.

      c’est peut être un cri de douleur sincère, cela étant, cela reste parmi les choix du possible, le plus idiots. De ces choix dont on a pas pu analyser correctement toutes les possibilités.
      Quand à savoir pourquoi cette analyse a échoué, ché pas, éteindre la télé et ouvrir un livre pour changer?


    • calal Le 25 avril 2017 à 13h56
      Afficher/Masquer

      vous pouvez tres bien etre sans travail salarie et vivre confortablement a la campagne.les impots sur le revenu on s’en arrange puisque y a pas d’emploi salarie declare. reste la taxe d’habitaion et la taxe fonciere qui vous empeche d’etre autonome par rapport au systeme. puis l’exercice illegal de la medecine et le numerus clausus qui nous empeche d’avoir notre sorciere / guerisseuse.


  20. DUGUESCLIN Le 25 avril 2017 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Ceux qui rêvent d’être citoyens d’un monde égalitaire et plus juste, mènent un combat très honorable, à condition que ces citoyens du monde soient maîtres de leur destin et de leur souveraineté et ne se laissent pas dominer par une gouvernance mondiale qui les encourage dans cette “citoyenneté” pour mieux les utiliser. Les européistes qui veulent faire disparaître le “populisme” et soustraire les peuples au droit de choisir leur destin font, dans la pratique, disparaître l’Europe pour la fondre dans un monde où les “citoyens du monde” qui rêvaient d’un monde plus juste et meilleur sont finalement transformés en esclaves.
    Ceci explique, au-delà de la lutte des classes, l’enjeu entre souverainistes et mondialistes.


  21. darks67 Le 25 avril 2017 à 07h26
    Afficher/Masquer

    Lutte des classes mais bien sur !! Ça se vois que l’auteur est un journaleux du figaro, déjà d’une il ne peux y avoir de lutte de classe entre 2 millionnaires comme dis plus haut, mais en plus de ça maintenant tout le monde sait que Marine n’est là que pour que le système reste en place, enfait il n’y a même pas de second tour, puisque Marine est là, cela ne fera que la 7 ieme fois que le front National sera battu dans un second tour, et naïvement les partisans de Marine se dirons allez la prochaine c’est la bonne !!! Foutage de gueule !!


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 09h01
      Afficher/Masquer

      Ce qui est du foutage de gueule, c’est de considérer que la bourgeoisie est une classe homogène. Le Pen millionnaire n’a pas les mêmes intérêts que les commanditaires de Macron. Il faut créer les conditions d’un affrontement entre les composantes de la bourgeoisie pour les affaiblir. Et pour cela, il n’y a qu’un moyen : déjouer les prévisions de l’oligarchie financière en n’élisant pas Macron et la forcer à combattre la bourgeoisie conservatrice traditionnelle.

      Il faut diviser le capital et tirer ensuite les marrons du feu.

      Sinon, la finance mondialisée liquidera à la fois la bourgeoisie traditionnelle et le peuple.


  22. LeCassandre Le 25 avril 2017 à 07h32
    Afficher/Masquer

    Lol il ne s’agit pas de luttes des classes, car le FN ne défends pas et n’a jamais défendu les ouvriers.
    Les actes politiques du FN sont toujours en défaveur des ouvriers.
    Par contre oui, une partie des pauvres, détruit par le néo libéralisme (mise en place par une partie de la gauche comme par une partie de la droite) ne voit pas d’autre solution que de voter FN.
    Sur ce, ils se feront trahir comme Trump à trahi ses électeurs.


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 09h04
      Afficher/Masquer

      “Le FN ne défend pas et n’a jamais défendu les ouvriers.”

      On s’en fiche. Ce qui compte, c’est le résultat. Et si le vote FN fout le bordel dans la bourgeoisie, il ne faut pas hésiter.


      • Alfred Le 25 avril 2017 à 10h16
        Afficher/Masquer

        C’est clair. On a parfois l’impression de voir un troupeau de gnou. Le réflexe habituel n’est peut être pas toujours le bon réflexe de survie dans un moment particulier….


        • patrick Le 25 avril 2017 à 11h09
          Afficher/Masquer

          je n’aime pas le FN , mais si c’est un moyen ( un SCUD ? ) pour torpiller Macron et ceux qui avancent masqués derrière lui , pourquoi pas ?


  23. Toff de Aix Le 25 avril 2017 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Analyse beaucoup beaucoup trop simpliste : je connais pas mal de personnes qui font partie de l’électorat de droite, aisées, ce qu’on pourrait nommer “des bourgeois”, qui voteront Le Pen sans hésitation, car ils estiment que “macron est l’héritier de Hollande, un socialo de la pire espèce” (entendu tel quel).

    A l’inverse, pas mal de gens des quartier défavorisés, des immigrés, des mal logés, des déclassés, ont voté au 1er tour pour micron le banquier et voteront pour lui au second tour sans hésiter. Par conscience de classe ? Non, tout simplement parce qu’ils gobent, inconsciemment, les bobards de ceux qui leur ont martelé pendant des mois qu’ils pouvaient eux aussi faire partie des “winners” à la macron.

    Combien d’étudiants fauchés, de working poor à moins de 1000 euro par mois, ont voté micron ? Les chiffres sont hallucinants et démontrent que la réalité est beaucoup plus complexe que cette analyse bâclée.


    • kriss34 Le 25 avril 2017 à 18h28
      Afficher/Masquer

      C’est peut etre parce que vous habitez Aix (bon j’extrapole d’apres votre pseudo)? Mais ici sur Montpellier les mal logés les declassés et surtout les jeunes (la plupart étudiants et fauchés de base) que je fréquente ont voté Melenchon. J’aimerais bien voir vos chiffres, non pas par suspicion, mais par très sincère curiosité.


    • Booster Le 25 avril 2017 à 23h58
      Afficher/Masquer

      Tout à fait d’accord. Les winners expatriés votent macron, car ils se sentent des “gagneurs”. Sauf que :
      – ils gagnent moins qu’un autochtone de même niveau – la langue est tj un levier,
      – ne cotisent plus dans le pays qui a payé leurs études,
      – appauvrissement de leur pays d’origine qui doit s’endetter plus auprès des banques,
      – moins d’argent pour la retraite de leurs parents qu’ils étaient censés financer,
      – —> Les banquiers, et leurs sbires se goinffrent et nos “gagnants” plutôt nos “gagneurs, pluriel gender de gagneuses” creusent leurs tombes.


  24. DUGUESCLIN Le 25 avril 2017 à 07h46
    Afficher/Masquer

    La vraie question qui se pose aux peuples d’Europe est celle du rapport entre la finance et eux.

    Le peuple doit-il être, encore et encore, au service de la finance, ou la finance doit-elle être au service du peuple?

    Il y a des nations dans le monde qui on choisit la deuxième solution. Ce sont ces nations que les financiers apatrides accusent de tous les maux et les diabolisent, avec le vocabulaire que l’on connaît: populiste, identitaire, nationaliste, régime d’untel, etc..
    C’est ce dont on accuse par exemple la Russie.


    • some Le 25 avril 2017 à 10h41
      Afficher/Masquer

      oui, mais faut remettre les pieds sur terre et regarder l’histoire russe contemporaine pour s’en inspirer.

      La russie est ce quel est aujourd’hui parce que, je crois, poutine incarne ce sursaut souverainiste dont la france manque cruellement. Probablement qu’au delà de la rhéto us, l’élite française déteste la russie, justement à cause de spectre du sursaut souverainiste qu’elle fait miroiter au loin.

      Bref, je suis d’accord, mais avant de s’attaquer a la finance,
      il faut s’attaquer à la souveraineté,
      et avant cela il faut combattre le système médiatique national

      Par étapes.


  25. ricard'eau Le 25 avril 2017 à 07h47
    Afficher/Masquer

    La lutte des classes si seulement les ”d’en bas” prendrereint consicence!!!

    Il y a parmi les électeurs qui votent un énorme pourcentage qui s’informent passivement, le soir bouffés par la fatigue devant la télé, ou dans leur voitures pendant des trajets, ceux là son largement influencies par la propagande médiatique qui mine leur cerveau!! Et c’est bien à ça qu’on a assisté… jamais Macron n’aurait passé au 2eme tour sans la propagande médiatique depuis environ 2 ans.

    C’est bien le système médiatique qu’il faut changer avant de pouvoir changer quoi que ce soit dans ce pays!!!! Le puissants l’ont bien compris en achetant presque toute la presse.

    Petit point d’espoir , les 16-35 ans s’informent de plus en plus sur le net réseaux sociaux et sites alternatifs ce qui laisse penser un possible retournement dans une dizaine d’années…


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 10h45
      Afficher/Masquer

      “C’est bien le système médiatique qu’il faut changer avant de pouvoir changer quoi que ce soit dans ce pays!!!! Le puissants l’ont bien compris en achetant presque toute la presse.”

      Arrêtez ! Le système médiatique a mis toute sa puissance en branle pour Macron et tout ce que ce dernier a ramené, c’est même pas 24 p.c. Pas terrible, quand même.

      L’oligarchie financière (le CAC40, le MEDEF et leurs larbins du PS et des Républicains) est à bout de souffle : elle joue sa survie à quitte ou double, en déployant tout ses moyens pour faire arriver de justesse son poulain au deuxième tour, face au FN, en piègeant la gauche dans la logique du front républicain.

      Et j’ajouterais qu’elle fait un pari très risqué, car au deuxième tour, l’électeur de gauche pourrait avoir l’idée que, finalement, il serait plus jouissif (et moins risqué) de regarder la bourgeoisie s’entredéchirer entre libéraux et conservateurs que de donner les pleins pouvoirs à la faction libérale…


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 10h51
      Afficher/Masquer

      “Petit point d’espoir , les 16-35 ans s’informent de plus en plus sur le net réseaux sociaux et sites alternatifs ce qui laisse penser un possible retournement dans une dizaine d’années…”

      Alalalalalah… Faut arrêter de vouloir toujours remettre au lendemain ce qui doit être fait aujourd’hui.

      Vous espérez vraiment que la transformation du monde se fera de manière bien propre et ordonnée, en allant voter aux présidentielles et en élisant un gentil président qui appliquera bravement ce qu’il a promis à ses électeurs ?

      La lutte politique est un combat permanent et souvent, il faut sacrifier la pureté des principes à l’efficacité. Machiavel pour les nuls, c’est qui veut la fin veut les moyens…

      Le présent second tour offre des opportunités sans pareil d’envoyer promener l’oligarchie financière et de diviser la bourgeoisie.


    • Aktaro Le 25 avril 2017 à 14h04
      Afficher/Masquer

      “C’est bien le système médiatique qu’il faut changer avant de pouvoir changer quoi que ce soit dans ce pays!!!! Le puissants l’ont bien compris en achetant presque toute la presse.”

      La question est à mon sens beaucoup moins celle des patrons de presse, mais plutôt de l’entre soi, du quasi unanimisme des journalistes des media ms et de l’appauvrissement des idées que cela entraine à la longue.
      Sinon vous avez raison, c’est effectivement le coeur du sujet. Quoi qu’on en pense, la situation pour beaucoup est encore suffisamment confortable pour pouvoir se laisser porter par l’air du temps médiatique. 24% ce n’est peut être pas un raz de marée, mais malgré tout, pour l’héritier d’un président à 4% de satisfait avant sa déclaration de non candidature, c’est une bonne illustration du phénomène.


      • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 14h11
        Afficher/Masquer

        “24% ce n’est peut être pas un raz de marée, mais malgré tout, pour l’héritier d’un président à 4% de satisfait avant sa déclaration de non candidature, c’est une bonne illustration du phénomène.”

        Oui, sauf que Hollande, après avoir indiqué qu’il ne se représenterait pas, est repassé à plus de 20 %… A peu près le score de Macron, quoi.


        • Aktaro Le 25 avril 2017 à 15h01
          Afficher/Masquer

          Vous avez raison, mais je pense les 20% de Hollande sorti du jeu sont plus à rapprocher des cotes de popularité d’anciens président retraités (et anciennement impopulaire) que d’une réelle approbation politique.
          Je maintiens qu’une part importante du vote Macron du premier tour est la résultante de l’opération marketing, qui a réussi à imposer Macron=renouvellement.
          Pour beaucoup de ses électeurs, c’est un des critères de choix principaux, dans un contexte de mécontentement par rapport aux politiques menées, ce qui est assez cocasse au final.


  26. Ivan Le 25 avril 2017 à 07h59
    Afficher/Masquer

    C’est un truisme aujourd’hui que de le dire, mais tout le monde n’a pas encore fait cette analyse, la fracture aujourd’hui se situe entre les mondialistes et les anti-mondialistes, comme le souligne l’article de Ruptures cité en commentaires, c’est à dire entre les classes moyennes et sup qui profitent de la mondialisation (et qui n’ont pas encore été mises en concurrence) et les autres qui subissent de plein fouet la mise en concurrence mondiale… L’Union Européenne n’est que l’avant poste régional de la mondialisation.


  27. TC Le 25 avril 2017 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Avec l’effondrement des partis politiques classiques et la montée des extrêmes, cette élection a montré que la fracture idéologique ne se situe plus avant tout sur clivage droite-gauche mais celui de l’europeisme-souverainisme. Les europeistes sentant le danger venir ont compris qu’il fallait qu’ils s’unissent ce que’ils ont fait en promouvant le parti de Macron et en le ralliant pour la plupart d’entre eux. Si les souverainistes et donc le peuple veut retrouver sa liberté, il doit faire abstraction du clivage droite-gauche mais ils ne pourront se retrouver que dans un parti qui se place au dessus. Tant qu’ils n’auront pas compris ça, ils feront les beaux jours de l’europeisme.


  28. Lana Le 25 avril 2017 à 08h10
    Afficher/Masquer

    Le FN est antimondialiste et non anticapitaliste. Avec le FN nous aurions un néolibéralisme national. L’inégalité sociale, résultant du capitalisme, ne disparaîtrait pas. La main mise des lobbys industriels sur la santé et la pollution environnementale non plus.


    • P. Peterovich Le 26 avril 2017 à 10h11
      Afficher/Masquer

      “Le FN est antimondialiste et non anticapitaliste. Avec le FN nous aurions un néolibéralisme national. L’inégalité sociale, résultant du capitalisme, ne disparaîtrait pas.”

      Vous confondez capitalisme et néolibéralisme. Le capitalisme a plusieurs variantes. Or, toutes n’ont pas les mêmes effets : le capitalisme néolibéral financiarisé est nettement plus dommageable pour les travailleurs que la variante fordiste industrielle.

      Puisque le capitalisme néolibéral financiarisé doit nécessairement se déployer dans le cadre d’une globalisation, toute rupture avec la globalisation, même à l’initiative de forces de droite, signifie un mieux pour les travailleurs.

      Il faut accepter un combat par étapes : d’abord abattre le capitalisme néolibéral mondialisé et financiarisé, en s’alliant avec les partisans d’un capitalisme national, puis ensuite se battre contre ces derniers.


  29. Duracuir Le 25 avril 2017 à 08h16
    Afficher/Masquer

    Macron, c’est la France Hanounah, TPMP. Elle va bien? Oui, elle va bien parce que l’éducation de ses mômes est gratuite ou peu onéreuse, parce qu’elle se soigne gratuitement, ou, quand on est vieux, parce qu’elle bénéficie d’un niveau de retraite unique au monde, et parce que cadre ou pas, elle est protégée par un système de chômage généreux et par un code du travail sourcilleux.

    La France qui va bien, elle vote Fillon, pas Macron. La France Macron, à 80% est celle qui pète plus haut que son c…, celle dont parlait Brel “qui voudrait avoir l’air mais qu’a pas l’air du tout”.
    La France à Macron c’est une France de demi-prolo qui se prennent pour des bourgeois car ils sont les premiers bénéficiaires d’un système social qu’ils sont trop idiots et prétentieux pour comprendre qu’il est la condition de leur bien être.

    Non, la France à Macron n’est pas celle qui va bien, c’est la France lobotomisée. Celle qui ne veut plus entendre parler de Hollande mais qui vote pour le même. Elle sera la première à pleurer.


  30. Julien Le 25 avril 2017 à 08h21
    Afficher/Masquer

    Cette analyse me semble faussée car si la composante principale de cette élection avait été la lutte des classes, il y aurait un résultat franc pour deux classes opposées. On aurait un second tour entre Mélenchon et Macron, tous deux à 30%.
    Or c’est tout l’inverse : on a grosso modo un quatuor qui se tient dans un mouchoir de poche.

    En fait, il y a au moins trois oppositions à prendre en compte, et qui apparaissent plus ou moins suivant les candidats :

    – libéral / étatiste
    – souverainiste / mondialiste
    – progressiste / conservateur

    Il y a des gens, riches ou pauvres qui votent uniquement parce qu’un candidat est conservateur. D’autres qui choisissent le plus souverainiste, d’autres le plus libéral, etc. Ce discours ressort nettement dans les micro trottoirs, quand on ne choisit pas volontairement d’écouter que les plus caricaturaux “il est beau, jeune” qui n’illustrent que peu de votants.
    La lutte des classes passe au second plan (d’ailleurs, le vote FN en est la preuve à lui seul car pas mal de pauvres votent FN).

    Ceux qui, ici, traitent les électeurs de veaux ou d’idiots parce qu’ils n’ont pas voté pour “la bonne classe” n’ont simplement pas compris que les gens ne votent pas – tous – en raisonnant “classes”; et ne parlent donc pas le même langage qu’eux.


    • Florent Le 25 avril 2017 à 11h23
      Afficher/Masquer

      Il n’y a que deux clivages : on ne peut pas être libéral sans être mondialiste ou étatiste sans être souverainiste.
      C’est d’ailleurs ce qu’on retrouve chez les candidats :
      Fillon : libéral-conservateur
      Macron : libéral-progressiste
      Le Pen : étatiste-conservateur
      Mélenchon : étatiste progressiste

      Après c’est la théorie : je ne doute guère qu’une fois élue Le Pen mettrait en place une politique libérale avec quelques arrangements anti-immigrés tandis que Mélenchon ferait de même avec une couche de vernis social. Faire confiance à un politicien c’est le meilleur moyen d’être déçu.


  31. Macarel Le 25 avril 2017 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Populistes (comme ils disent dans le poste), gens simples (souvent peu éduqués, mais pas que, en particulier chez les jeunes) qui voient dans la nation une forme de parapluie protecteur, contre mondialistes cosmopolites (les éduqués supérieurs issu du système éducatif élitiste français, comme le dit Todd, sûrs de leur supériorité).
    Avec une différence fondamentale entre “populisme” de gauche humaniste et sensible aux problèmes environnementaux, et ouvert aux autres cultures (FI), qui voit dans la nation une communauté destin lieu de la souveraineté populaire et de l’exercice de la démocratie, et “populisme” de droite nationaliste xénophobe qui propose une forme de national-socialisme autoritaire,

    Et n’oublions pas que tous ces mouvements sont le fruit des politiques économiques libérales menées depuis plus de 3 décennies par les “éduqués supérieurs” qui ont fait sécession du reste de la société, mais qui gardent le contrôle de tous les outils de contrôle des esprits, décisifs en période électorale. Le phénomène Macron en est la dernière manifestation, la plus spectaculaire.


  32. calal Le 25 avril 2017 à 08h27
    Afficher/Masquer

    c’est pas de la lutte des classes c’est de la lutte intergenerationnelle. une generation de babyboomers qui est en train de sacrifier le droit du travail et la secu sociale de ses enfants pour continuer a se payer 5 ans de croisieres.
    le poids demographique des retraites est toujours trop important dans le corps electoral
    https://staticswww.bva-group.com/wp-content/uploads/2017/04/Sondage-Jour-du-vote-POP2017-23-avril-2017.pdf. page 8
    60% des retraites ont vote pour des candidats qui veulent continuer l’ue et l’euro. seuls ceux qui ont une petite retraite votent melanchon ou marine.
    dans 5ans,le poids demographique des babyboomers aura beaucoup baisse pour des raisons naturelles.


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 10h18
      Afficher/Masquer

      “dans 5ans,le poids demographique des babyboomers aura beaucoup baisse pour des raisons naturelles”.

      Je crains que vous ne confondiez la valeur absolue et la valeur relative. En valeur absolue, le nombre des baby-boomers va nécessairement en diminuant (un stock de population donnée ne peut que diminuer). Mais le taux de dépendance (ratio actif/inactif) va aller en augmentant.


  33. Cédric Le 25 avril 2017 à 08h31
    Afficher/Masquer

    le tour de force est de faire plaindre les riches par les pauvres. et pour ça, il y a la télé.


  34. Xavier Le 25 avril 2017 à 08h33
    Afficher/Masquer

    ON est sur le point d’élire président un type qui a expliqué que des femmes gagnant le smic (1150€ par mois) devaient être mobiles quitte à faire jusqu’à 50 km aller pour trouver un travail !!!

    Petit calcul : à ,50€/km (barême des impôts) 100 km (A/R) x 0,5€/km x 21 (jours ouvrés/mois) et le résultat est…
    1050 € /mois en frais de déplacement.

    Total & co pour l’essence, LCL et les autres banques pour le crédit de la voiture (et du reste au vu du pouvoir d’achat restant de 100€ !) disent merci patron !

    Voilà le projet de ce type pour notre pays ?!


    • Macarel Le 25 avril 2017 à 08h52
      Afficher/Masquer

      “Les éduqués supérieurs” sont très “forts”, car ils fonctionnent en réseau et trustent tous les fonctions stratégiques de la société, dont les médias de masse. Elément déterminant en période de campagne électorale et de bourrage de mou.
      Et ça marche ! Les opérations dites “PsyOps” marchent. Voir la fabrication de toute pièce en quelques mois du candidat du système “Macron”, et la mise en branle hyper-médiatisée de son mouvement surgit du néant “En Marche”. Il faudrait plutôt dire “ça marche”, du feu de dieu !
      Evidemment, tout cela ne permet pas à une démocratie vraiment authentique de s’épanouir.
      Le suffrage est aujourd’hui dit universel, mais dans les faits les classes dominantes le rendent de facto “censitaire”, comme au XIXième siècle, mais d’une façon beaucoup, beaucoup plus subtile.
      Macron, c’est Guizot, mais avec toutes les techniques et outils de manipulation modernes mis à sa disposition, pour manipuler la masse des sujets du système, qui sont d’autant plus facilement manipulables qu’ils sont mal informés et désorientés.
      Guizot disait “Enrichissez vous !”, Macron dit aux jeunes “Aspirez à devenir milliardaires !”.


      • Michel Ickx Le 25 avril 2017 à 13h18
        Afficher/Masquer

        “Life … is a tale
        Told by an idiot, full of sound and fury,
        Signifying nothing.” shekespeare

        “La vie est un conte récité par un idiot
        plein de bruit et de fureur,
        n’ayant aucun sens.”

        Macron et ses gesticulations est la brume dont les oligarques en mode panique envelopent les cygnes noirs d’une civilisation en fin de cycle


      • Booster Le 26 avril 2017 à 00h08
        Afficher/Masquer

        Macron, l’homme qui “fait marcher” la France et les français. Je crois qu’ils se sont même foutus de leurs électeurs avec le nom du mouvement. Ou ai-je vraiment l’esprit mal placé.


  35. Trucmuche Le 25 avril 2017 à 08h35
    Afficher/Masquer

    Lutte des classes ? Un non-article pour essayer de déporter l’attention du vrai débat qui est plus d’Europe ou retour à la souveraineté.

    Pour qu’un éditorialiste de droite fasse mine de se souvenir que la lutte des classes n’a jamais cessé d’être, et qu’elle est plus d’actualité que jamais, il fallait une bonne raison, j’imagine.

    Du coup on peut conclure sans peine ce qui fout la trouille à la droite.

    Accessoirement ce blog est en train de virer plus à droite que le figaro.


    • yann Le 25 avril 2017 à 12h19
      Afficher/Masquer

      Sauf que la lutte des classes est liée à la question de la souveraineté. Il y a porosité entre les deux questions. Le libre-échange et l’UE c’est les rentiers et les riches incarnés par Macron. Les frontières et la nation sont une nécessité préalable à une vision plus égalitaire de l’économie. C’est là d’ailleurs qu’une bonne partie de la gauche se perd en prônant une absence de frontières qui rend ipso facto impossible une autre politique économique que le libéralisme.


  36. RGT Le 25 avril 2017 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Je me moque totalement de la “classe sociale” de mes amis, la seule chose qui compte pour moi étant la qualité des relations que j’entretiens avec eux. Mes amis vont de LO au FN et j’entretiens des relations intéressantes avec eux.

    Chez toutes ces “petites gens” la “lutte des classes”, même si elle n’est pas toujours revendiquée représente le plus gros moteur de leur engagement.

    Ceux qui votent aux “extrêmes” souhaitent de manière confuse que ce système politique s’effondre pour leur restituer un peu de dignité et une vie moins uberisée.

    Aujourd’hui nous sommes confrontés à un choix cornélien.
    Il serait VITAL de choisir pour la solution la MOINS NOCIVE (même si elles est “écœurante”) , celle qui permettra de d’avoir les institutions et les médias en “barrage contre la peste noire” et avoir un bordel de 5 ans durant lequel RIEN ne pourra être fait.

    Et dans 5 ans, grand coup de balai, tout le monde aux oubliettes.

    Si ce n’est pas le cas, dans 5 ans le FN reviendra en force dans un contexte largement plus nocif.

    Ça fait réellement mal mais il en va de la survie des “gueux”.
    Mais les humains peuvent-ils oublier leur conditionnement pour conceptualiser ce simple fait ?


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 10h13
      Afficher/Masquer

      @RGT

      Vous avez raison : mieux vaut le chaos qui induit la paralysie que donner les pleins pouvoirs à la composante mondialiste de la bourgeoisie.

      J’ajoute une autre réflexion : la bourgeoisie n’est pas un bloc homogène. Les intérêts des notaires de province ne sont pas ceux des patrons du CAC40. En portant Le Pen à la présidence, on joue aussi la division entre ces composantes et on les affaiblit tous les deux.


      • RGT Le 25 avril 2017 à 19h18
        Afficher/Masquer

        “la bourgeoisie n’est pas un bloc homogène”…
        Certes, mais sa “profession de foi” par contre est très homogène.

        Si vous saviez d’où je suis issu…

        Et la honte que ressent ma famille vis à vis de mes opinons et de mon mode de vie de simple ingénieur (ET marié à la fille d’un “ouvrier immigré”, quelle horreur !!!) qui bosse toute l’année pour un salaire de misère.

        Heureusement, les mœurs ont évolué car j’aurais pu finir comme un oncle de ma mère qui, dans les années 30, fut “malencontreusement” victime d’un “accident de chasse” parce qu’il était lui aussi anarchiste.
        Il haïssait la chasse par respect de la vie, c’est vraiment ballot !!!

        J’ai la certitude que lors du prochain scrutin ils vont tous “bien voter comme il faut”…
        Honte suprême, je ne vote pas !!!

        Les seules relations “suivies” que j’ai avec eux concernent les funérailles que je quitte rapidement pour ne pas avoir à supporter le “repas solennel” et toutes les conneries bien pensantes qu’ils vomissent à cette occasion.


  37. PasUneBrebis Le 25 avril 2017 à 08h50
    Afficher/Masquer

    “La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s’inquiète. Elle s’inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d’argent, elle gronde face à l’incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme du haut de ses 5000 euros par mois.”

    Ah bon ? et comment on explique, les résultats en Seine-St-Denis: JLM=34% EM=24%, MLP=14% FF:13% ? ou dans la Creuse: EM=22,5% JLM=21% MLP=20% FF=17% ?

    Ces départements ont peu voté Le Pen et pourtant ils ne me semblent pas remplis que d'”arrogants bourgeois donnant des leçons du haut de leur 5000 euros par mois”. Cet article est au mieux simpliste, au pire, pro-FN.


    • amer Le 25 avril 2017 à 19h20
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord, c’est un article pour le moins “étrange”, pro-FN ou écrit pour faire parler de soi; je crois que la lutte de classe a lieu tous les jours de manière silencieuse souvent mais elle est quotidienne, je ne pense pas qu’elle était partie ailleurs pour revenir en 2017; l’auteur de cet article n’était peut être pas en France ces dernières années…


  38. Sylphe Le 25 avril 2017 à 09h00
    Afficher/Masquer

    Hollande a pondu un étron
    qui va gérer la France
    l’ogre de la finance
    émet un pet bruyant et long.
    Sentez vous cette odeur de chiotte
    qui se répand dans nos vallons
    la France se meurt, Marianne est morte
    les allemands en sont contents.
    Dans les miasmes de fin de règne
    la bête immonde rôde toujours
    Douce France, ta déchéance me peine.
    Résistance! Encore et toujours!


  39. grorges Le 25 avril 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    C’est plus compliqué que ça… sans verser dans le complotisme, voir l’excellente analyse des Pinçon-Charlot :

    https://www.youtube.com/watch?v=ychwDoh5GIo

    Un article sur ce blog serait de salubrité publique, meme si le Decodex va encore clignoter…


  40. N. Icolas Le 25 avril 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Bonjour.
    Laisser la lutte des classes à Marine LP est autant une franche rigolade que la laisser à Jean Luc M. Son patrimoine financier et son parcours poilitique le discrédite immédiatement.
    Si vous estimez que JLM à changer et qu’il est en mesure de représenter une nouvelle gauche malgré son parcours, ayez la même honnêteté d’esprit pour sa meilleure ennemie. Vous ne pouvez pas, sur ce blog, être dans le deux poids deux mesures.
    Cordialement.


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 09h58
      Afficher/Masquer

      “Laisser la lutte des classes à Marine LP est autant une franche rigolade que la laisser à Jean Luc M. Son patrimoine financier et son parcours poilitique le discrédite immédiatement.”

      On s’en fiche. La question n’est pas de savoir qui est le plus sincère des politiciens (scoop : aucun n’est sincère) mais de savoir qui, parmi les salauds de service, est susceptible de faire advenir un mieux.

      Et ce mieux arrive parfois par des chemins détournés : comme je l’ai déjà dit, il faut jouer de la division de la bourgeoisie entre sa composante mondialisée (Macron) et sa composante conservatrice (Le Pen). Pour cela, il faut porter Le Pen à la présidence et la laisser se dépêtrer avec la frange globaliste-financière de la bourgeoisie.

      Il faut penser stratégique, pas affectif…


      • some Le 25 avril 2017 à 10h58
        Afficher/Masquer

        euh vous serez gentil de ne pas insulter la mémoire de certains grands responsables politique qui n’étaient pas de cette mesure là.

        La généralité que vous appliquez à votre horizon c’est bon pour les spéculations, pas de telles affirmations.


        • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 11h28
          Afficher/Masquer

          “euh vous serez gentil de ne pas insulter la mémoire de certains grands responsables politique qui n’étaient pas de cette mesure là.”

          C’est un point de détail. Cela dit, soyez gentil, éclairez-moi. Quel grand responsable politique a été d’une sincérité à toute épreuve et n’a jamais menti ou trompé son électorat ?


          • gendan Le 25 avril 2017 à 11h42
            Afficher/Masquer

            A ! oui, ça m’intéresse de savoir, car je suis comme vous, je ne pense pas qu’il existe un grand responsable politique qui n’ait jamais trompé son électorat.


      • RGT Le 25 avril 2017 à 20h41
        Afficher/Masquer

        Voilà un raisonnement intelligent.

        J’ajouterai même que si le “p’tit jeune brillant” est élu nous aurons droit à “l’ubérisation joyeuse” ET en bonus un boulevard FHaine dans 5 ans avec Marine élue au premier tour avec une majorité écrasante à l’assemblée !!!

        La MOINS PIRE des stratégies pour LE PEUPLE consiste à élire “mémère” maintenant.

        Comme tous les pouvoirs seront déchaînés contre elle et que de plus elle aura droit à une majorité de l’assemblé qui fera bloc elle ne pourra même pas aller aux toilettes sans crouler sous une avalanche de tomates pourries.

        Certes, nous aurons droit à un immobilisme total pendant 5 ans, mais au point où nous en sommes ne serait-ce pas préférable à la vaporisation bienfaitrice des employeurs de Macron ?
        En cadeau, elle sera grillée comme Sarko, Hollande, Juppé et les autres, ce qui fait qu’elle sombrera définitivement dans l’oubli le plus total.

        Entre une grosse nausée et la gangrène il ne faut pas hésiter.


  41. Rond Le 25 avril 2017 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Ressortir l’épouvantail de la lutte des classes c’est refuser d’admettre qu’il y ait d’autres variables, disons moins intuitives. Croyez-vous que les recherches en sociologie et autres «logie» n’ont servi qu’à la marge, par ex. fignoler de la pub ? Nous assistons seulement à une mise en application massive des outils ainsi développés. Le troupeau a été mené là où on souhaitait qu’il aille. Très fort.
    Dans cette nébuleuse de manipulations et mensonges quotidiens, ce site en dénonce suffisamment, tenter d’expliquer avec la raison pure ce que les électeurs pensent réellement devient alors assez vain. Pas de complotisme là-dedans, rien que du bon sens : Hors toute question morale, disposant d’un outil, je serais bien couillon de ne pas l’utiliser …
    Dans cette affaire humaine, il n’y a que lutte pour le pouvoir. A nous de tempérer ces velléités, si nous sommes assez malins.


    • some Le 25 avril 2017 à 11h00
      Afficher/Masquer

      oui, je rejoins cela à cette vidéo déjà citée https://www.youtube.com/watch?v=ychwDoh5GIo ou l’entend madame nous dire que l’argent n’est plus une fin en soie, il est un outil aux services d’une arme de destruction massive, la manipulation des esprits par média interposés.


    • calal Le 25 avril 2017 à 14h13
      Afficher/Masquer

      oui les gens derriere macron sont intelligents: quand j’ai entendu deja au soir du 23 macron dire “je suis le patriote face aux nationalistes”…. du grand art pour brouiller les pistes .

      me fait penser a une phrase de la serie de game of throne ou la pretresse rouge machin avant de sacrifier le batard d’un roi pour obtenir son sang afin de jeter un sort disait : aucun des moutons que j’ai tue n’a eu peur avant de mourir ou quel que chose comme ca.


  42. s Le 25 avril 2017 à 09h26
    Afficher/Masquer
    • EAUX TROUBLES Le 25 avril 2017 à 09h33
      Afficher/Masquer

      A lire :
      Délires russophobes sur Twitter
      https://russeurope.hypotheses.org/5923
      J’ai “halluciné” en lisant le texte de Sapir. Comme quoi, il y a des complotistes mainstream et les autres ! Il y a des complots acceptables et d’autres non !


      • fanfan Le 25 avril 2017 à 13h58
        Afficher/Masquer

        Ces twitts commis par M. Christophe Girard, maire du 4ème arrondissement de Paris (https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Girard_(homme_politique), et Mme Catherine Clément, auteure, psychanalyste, et personnalité bien connue à gauche montrent ce qu’il y a de commun entre la russophobie irraisonnée et l’antisémitisme…


      • Dommage Le 25 avril 2017 à 14h48
        Afficher/Masquer

        Moi aussi “j’hallucine” en lisant le texte de Sapir, il a écrit beaucoup de choses d’un meilleur niveau, en tout cas avec plus de bonne foi:

        “Car, qui peut croire que Vladimir Poutine aurait eu les moyens de téléguider un criminel, d’ailleurs connus de la justice et des services de police, sur le territoire français ? Qui peut croire que le Président Russe, un pays qui a déjà été frappé à de multiples reprises par le terrorisme islamiste, pourrait avoir la volonté de commanditer de tels actes sur le sol français ?”

        C’est quoi cette envolée lyrique et pseudo naïve, sur la soi-disant impossibilité pour un Président d’intervenir dans un autre pays que le sien!
        M. Sapir se fout de nous là, la réponse c’est “n’importe quel chef d’état qui a un intérêt à le faire et dispose des services spéciaux qui en sont capables”.
        Exemple, le Rainbow Warrior en 1985, et pour ceux qui sont trop jeunes ça a été commis par la France.

        Normalement j’aime bien les alternatives aux matraquages mainstream, et M. Sapir en est un, mais pas quand il prend une position intellectuellement malhonnête.


        • Vincent Le 25 avril 2017 à 16h50
          Afficher/Masquer

          Le Rainbow Warrior c’est une mission militaire qui a tenté de rester secrète, ce sont des militaires français qui l’on fait exploser sous ordre du ministre de la défense avec l’accord du Président. Des membres de ce commando se sont fait attraper, ce qui a fait que la mission a été révélée, d’où le scandale

          L’attaque des policiers aux Champs, c’est un délinquant islamisé français, qui a assassiné un policier et tenté d’en tuer d’autres avant de se faire descendre à son tour.
          Cet individu est connu de la police et de la Justice et n’a rien à voir avec la Russie. Vouloir voir la main de la Russie derrière cet acte criminel sans avoir le moindre début d’indice allant dans ce sens, c’est signe d’un problème de paranoïa aigu. Ou d’une haine aveugle contre un peuple dont on veut faire le bouc émissaire pour tous nos malheurs.


    • Learch Le 25 avril 2017 à 09h35
      Afficher/Masquer

      Et après (je viens d’entendre Bourdin le dire) les journalistes ne comprennent pas et en ont marre de la défiance des gens envers eux… Risible…


  43. EAUX TROUBLES Le 25 avril 2017 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Le problème principal actuel est la financiarisation outrancière de l’économie (cf. 2008). Tant qu’on ne s’attaquera pas à cette financiarisation rien ne changera. Micron est le parangon de cette financiarisation. “Vendu” comme socialiste (sic), propulsé par Hollande et consorts (Attali, Rotschild, Hermand…), il se trouve à la tête d’un pseudo-parti fourre-tout. Micron est le symptôme de la peur ambiante. Réconfortant les marchés et les “cadres” (France Info le disait hier).
    “C’est le scénario parfait dont le marché rêvait désespérément », a réagi le stratégiste Deutsche Bank, Sébastien Galy, spécialiste de macro-économie et des devises, auprès de l’agence Bloomberg.” (La Tribune du 24 avril). Désespérément…


  44. PatateMystere Le 25 avril 2017 à 09h33
    Afficher/Masquer

    Comme l’a écrit Lordon dans son dernier article, le vrai pouvoir se trouve dans la rue, d’une part.

    D’autre part, on se retrouve là avec une chance historique! Ce second tour aussi terrifiant soit il au premier regard est en fait une chance inouïe !

    Macron, c’est l’oligarchie encore plus ouvertement au pouvoir. C’est la destruction complète du système social français qui arrive a grand pas bien lourd.
    De l’autre côté, Le Pen, que tout le monde conspue à longueur d’antenne. La candidate terreur qui permet de justifier la “non existence” d’alternative: a part, Macron, le fascisme…

    – Si Macron passe. On se retrouve avec un système de destruction qu’il sera très dur de combattre même par la rue. Sous ses oripeaux de modernisme et de “liberté”, il aura un pouvoir fou. la moindre protestation de la rue fera passer les opposants comme au choix: arriérés, fascistes, populistes, xénophobe.

    – Si Le Pen passe. On se retrouve avec un pouvoir qui voudra se montrer fort et violent, qui lui aussi voudra détruire le système social français, avec en plus une couche de xénophobie. Sauf que… quel média osera se dresser contre la rue qui se bas contre la xénophobie et le fascisme accordé à Le Pen à longueur d’antenne?
    On fait d’une pierre trois coups:
    1 – L’oligarchie perds son argument repoussoir.
    2 – Le pouvoir de la rue se trouvera d’autant plus fort contre un tel adversaire
    3 – Quel média s’opposera aux protestations de la rue et par extension, à leur propre propos: une lutte contre le fascisme, sans perdre le très peu de crédibilité qui lui reste?


    • P. Peterovich Le 25 avril 2017 à 10h07
      Afficher/Masquer

      @Patatemystère

      Je suis heureux de lire l’analyse de quelqu’un qui réfléchit et qui ne se laisse pas aveugler par ses affects.

      La stratégie du ni-ni est stupide : d’un point de vue stratégique, les deux configurations de sortie du second tour ne se valent pas.

      Laisser Macron être élu, c’est renforcer la domination de la composante mondialiste de la bourgeoisie, dans un contexte où elle est prête à tout parce qu’elle joue sa survie. Elle va en profiter pour liquider la bourgeoisie traditionnelle ET la gauche. L’instrumentalisation de la justice contre Fillon n’est qu’une illustration parmi d’autres du danger.

      A l’inverse, voter Le Pen, c’est susciter l’affrontement entre bourgeoisie mondialiste et bourgeoisie traditionnelle. Elles vont se paralyser mutuellement et surtout créer un chaos d’où pourront émerger les solutions de gauche.


      • Libraire Le 25 avril 2017 à 17h21
        Afficher/Masquer

        Je veux bien être naïf, mais pas au point de penser que Le Pen fera mieux que Tsipras , face à l’Union Européenne, et alors la bourgeoisie traditionnelle sera l’alliée de la monarchie financière mondialiste. Certes c’est le 4° choix de la finance internationale pour gouverner la france (1: Juppé, 2 Macron 3 Fillon 4: Le Pen ) mais c’est une alliée de la clâââsse….

        Les solutions de gauche ne pourrons qu’émerger dans la douleur

        Prendrons nous ce risque?


        • Alfred Le 25 avril 2017 à 19h29
          Afficher/Masquer

          Quel risque? Le risque d’une cohabitation le Pen / parlement anti-fn est supérieur au risque des pleins pouvoirs à Macron ? Ça me paraît plutôt le contraire…


    • Xavier Le 25 avril 2017 à 10h22
      Afficher/Masquer

      Je comprends une partie de votre raisonnement mais j’aimerais que vous expliquiez en quoi le FN est “xénophobe” (à part ressasser les antiennes).

      Ma question est ouverte, et motivée par le fait qu’en se trompant de combat on risque fort de se tromper de solution…

      Et ceux qui valident depuis des décennies des guerres pour les matières premières qui ont créé des millions de morts et le chaos de part le monde (il est vrai en affichant de “belles valeurs humanistes”), qu’en dites-vous ? Comment les qualifiriez-vous ?

      N’en faisons-nous pas partie ? (j’ai failli dire vous, mais je ne peux échapper à cette question)
      N’est-ce pas une fascisme atroce sous couvert de “progrès” ?

      http://nouvellegrille.info/pdfjp.html pour réflexion…


      • PatateMystere Le 25 avril 2017 à 10h45
        Afficher/Masquer

        <>

        En peu de choses. Ce sont les antiennes des éditorialistes de tout poil. Des postures.Pour moi MLP est juste une opportuniste qui se sert de cette image pour avancer. Elle en remet une petite couche sur les musulmans de temps en temps histoire de faire parler d’elle.

        L’idée c’est justement de se servir de cette image là. Les médias seront forcement dans le camps de la rue contre elle sauf a renier l’image qu’ils véhiculent depuis des années.
        C’ets retourner l’arme repoussoir des oligarques contre eux!


        • fanfan Le 25 avril 2017 à 14h07
          Afficher/Masquer

          Pour rappel, Lionel Jospin déclare le 29 septembre 2007 sur France Culture, dans l’émission “Répliques” d’Alain Finkielkraut, que “durant les années du mitterrandisme tout antifascisme n’était que du théâtre” car “il n’y a jamais eu de menace fasciste”.
          Le 16 janvier 2010, dans l’émission On n’est pas couché sur France 2, il a réaffirmé que le Front National n’était pas un parti fasciste et que ce n’était que du théâtre.
          http://www.dailymotion.com/video/xbw01b_lionel-jospin-le-front-national-et_news


    • some Le 25 avril 2017 à 11h08
      Afficher/Masquer

      La fille lepen aux commandes c’est une chose. Toute sa clique qui rôde autour en est une autre. Pour le peu de sympathie que j’ai pour cette famille, j’ose penser que le fond du problème de cette candidature c’est son éventuel gouvernement qui tranchera entre 5 ans de calamités ou 5 ans d’améliorations.

      Si elle venait à faire un front républicain réfléchit vers une ouverture à une société civile qui représente le ni-ni, le résultat serait bien différent que si son gouvernement est géré par les actuelles élites de son parti.

      M’enfin, faut pas trop rêver hein.


      • Alfred Le 25 avril 2017 à 19h34
        Afficher/Masquer

        Vous avez vu des élites dans son parti? À part un ou deux qui réfléchit c’est pas vraiment des formules un intellectuelles. Y a aucun risque qu’elle fasse quoique ce soit sans puiser dans un vivier plus large hors parti. C’est sur que quand on voit certains neuneus qu’on a eu comme ministres on peut penser que c’est à la portée du FN. Mais c’est une illusion d’optique. Il faut une quantité de cadre et de hauts fonctionnaires pas trop rétifs pour gouverner. C’est pas à la portée du premier gudard venu…


    • RGT Le 25 avril 2017 à 21h03
      Afficher/Masquer

      “Si Le Pen passe. On se retrouve avec un pouvoir qui voudra se montrer fort et violent”…

      Si Le Pen passe elle ne pourra RIEN FAIRE car elle sera en minorité à l’Assemblée.

      Donc elle devra nommer un gouvernement composé de ses “pires” opposants mais surtout dès qu’elle tentera de faire quoi que ce soit elle sera conspuée par la “Presse Bien Pensante” qui enverra des hordes de manifestants dans les rues.

      La meilleure stratégie consiste à l’élire (de deux maux il faut choisir celui qui est le MOINS PIRE) mais surtout à aller élire ensuite un panel de députés de partis qui se détestent (bien à gauche, pas le PS) sans qu’aucune majorité fiable puisse voir le jour.

      5 ans de bordel, avec le législatif, le judiciaire et la “presse” qui lui taperont dessus en permanence, mais aussi avec “mémère” qui ne manquera pas de foutre aussi le bordel en représailles en dénonçant leurs magouilles “Uberistes” en prenant la “Défense du Peuple”…

      Les citoyens ne sont jamais aussi libres que quand l’État est déliquescent.
      Ils avaient ça en Italie dans les années 70 et s’en portaient très bien (s’il n’y avait pas eu Gladio c’eût été le paradis).


  45. moshedayan Le 25 avril 2017 à 09h34
    Afficher/Masquer

    Merci d’avoir mis cet article, que je vais lire et relire attentivement. Il détaille bien mes intuitions.
    Le tableau fait des partisans et cadres du parti “En marche” est excellent et dit tout entre deux visions du monde futur.
    Les uns voient le monde comme un vaste “marché mondial” des individus (mobiles ou migrants selon leurs envies et la demande). C’est bien, ils peuvent consommer : voiture suv ou fruits bio, théâtre, internet…bars branchés et mets délicats du monde… Peu importe, qu’il y ait une nation, un Etat. D’autres pensent que les nations, les peuples sont des éléments indispensables de l’Humanité et de son développement responsable sur Terre. Maîtriser son espace, ses ressources au mieux, sa culture, sa langue tout en échangeant avec les autres dans le cadre d’une nation. C’est la deuxième vision du monde (cohérente d’ailleurs avec la notion de planification écologique et de régulation des marchés). C’est ma vision du monde.


  46. gendan Le 25 avril 2017 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Il me semblait que les français en avaient marre de François Hollande ? Pourtant, ils viennent de lui offrir un deuxième mandat, sous le nom de Emmanuel Macron. Si c’est ce monsieur qui est élu, nous allons subir 5 ans supplémentaires de PS, mais en pire. J’espère que les français en sont conscients.


  47. Xavier Le 25 avril 2017 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Le capitalisme a ceci de particulier qu’il est un système de dominance abouti, quasi universel car il correspond à la quintessence de ce qu’est dominer par la force, hier physique, aujourd’hui la maitrise de l’information.

    Sa grande force est de pouvoir mettre en place des coupe-feux systémiques à sa remise en cause :
    – la colonisation et le pillage des ressources africaines ou asiatiques furent couverts par l’évangélisation, aujourd’hui par l’ingérence “humanitaire”,
    – la destruction des sociétés pas assez “ouvertes” aux flux financiers fut “justifiée” par un “progrès humaniste” dont on voit les limites (enfin quand on ouvre un peu les yeux) et aujourd’hui par une défense contre le “danger du repli sur soi”.

    Mais n’est-ce pas justement l’extrémisme que de pousser un système jusqu’à ce qu’il craque en obligeant toujours plus de productivité, en conservant pour seule constante le rendement au profit de qq uns ?

    MLP n’apporte certes aucune solution systémique en regrettant un temps révolu et aussi peu vertueux, mais Macron me parait des deux le plus dangereux et extrémiste : guerres, perte de liberté, c’est écrit.


  48. Kiwixar Le 25 avril 2017 à 10h09
    Afficher/Masquer

    Peu importe le vote, ce qui est important c’est qui compte les votes. Je recopie ici un commentaire de lecteur sur l’article de Charles Gave (institutdeslibertes.org): « Par ailleurs il y a tout de même des résultats étranges, notamment dans les Hauts-de-Seine, à Paris ou en Vendée.. qu’il faudrait recouper avec l’usage des machines de vote électroniques.. qui semblent avoir encore été utilisées pour 1 million d’électeurs et par lesquelles le soupçon de fraude électorale est évident, puisque c’est la seule raison de dépenser des millions pour installer ce type de machines… »


    • Xavier Le 25 avril 2017 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Le contrôle de l’information est essentiel. Le numérique ne permet plus aucune vérification citoyenne…

      Un référendum pour rendre anticonstitutionnel tout système de vote qui ne saurait être vérifiable par les assemblées de citoyens ?


    • some Le 25 avril 2017 à 11h12
      Afficher/Masquer

      oui c’est un élément essentiel de la démocratie, il est révoltant de voir la france partir dans cette direction sachant les multiples scandales déjà existant sur ce principe.

      C’est véritablement une forfaiture.

      Cette justice est complètement inutile dans l’état des choses, étant incapable de servir notre intérêt, elle laisse faire n’importe quoi au nom d’une vision du monde totalement biaisée, dangereuse, et anti démocratique.


      • RGT Le 25 avril 2017 à 21h20
        Afficher/Masquer

        @ Xavier et some :

        Je suis totalement opposé au vote électronique. simplement parce que je suis ingé électronicien ET informaticien. Quand on connaît un tant soit peu ces systèmes on se rend compte qu’il est très facile de truander sans laisser de traces.

        Mais quand le logiciel de ces machines n’est PAS divulgué pour des raisons de “Protection de la Propriété Intellectuelle” (sic), c’est la fête du slip.

        Vous me répondrez qu’il y a aussi la possibilité de truander les votes avec de l’encre “sympathique”, mais c’est largement plus difficile à mettre en œuvre t beaucoup moins fiable.
        Et de plus ça laisse des traces qui peuvent être facilement analysées avec un coffret “Le Petit Chimiste” offert aux gamins pour Noël.

        N’en déplaise aux “geeks”, le moyen le “moins pire” pour éviter toute possibilité de truandage des bulletins (je ne parle pas du lavage de cerveau AVANT le vote) consiste simplement à comptabiliser des petits bouts de papier qui seront vérifiés par TOUS les représentants de TOUTES les opinions qui puissent être exprimées.


      • RGT Le 25 avril 2017 à 21h31
        Afficher/Masquer

        Mais un vote n’est RIEN D’AUTRE que la DICTATURE des 50%+1 sur les 50%-1.

        Le meilleur système consiste tout simplement à DISCUTER afin de trouver un COMPROMIS qui ne lèse AUCUNE PARTIE et qui ne permette à personne de pouvoir léser quiconque.

        Ça a existé : Tribus amérindiennes, tribus africaines, assemblées villageoises au “Moyen-Âge barbare et sombre”, anarchistes et tous les autres “civilisations primitives” qui n’ont jamais atteint la “suprêmitude” de nos “Grandes civilisations Démocratiques”.

        Si on se contente d’observer la durée d’existence de ces systèmes politiques “arriérés” et qu’on les compare à nos systèmes “exemplaires” ça “chatouille” un peu.

        De plus, dans ces “systèmes archaïques” les “valeurs” “défendues” par nos “Grands Hommes” n’auraient JAMAIS pu voir le jour, les membres de la communauté auraient immédiatement fait bloc contre une mise en esclavage définitive sans possibilité de pouvoir se défendre.


  49. PasUneBrebis Le 25 avril 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Les banlieues des grandes villes, où s’accumule depuis des décennies la pauvreté, n’ont pas voté FN mais Mélenchon/Macron. N’oublions pas le caractère xénophobe du vote FN.

    Nombreux étaient ceux qui disaient que Trump avait été élu par le “mâle blanc déclassé par la mondialisation”, il est étonnant que personne ne fasse le même rapprochement avec Le Pen quand on voit la carte du vote FN : nord-est (les blancs désindustrialisés) et sud-est (retraités de villes bourgeoises de la Côte d’Azur dans une région à fort taux d’immigration).


    • EAUX TROUBLES Le 25 avril 2017 à 11h09
      Afficher/Masquer

      Merci de nous indiquer en quoi le FN est xénophobe. Il m’étonnerait qu’un parti le soit.
      Etre pour un arrêt de l’immigration, c’est une position raisonnable. En faire une position xénophobe relève de l’imposture. Le sentimentalisme pseudo-humaniste crée une ambiance mortifère et paralysante. Il faut aller au-delà.


      • PasUneBrebis Le 25 avril 2017 à 12h09
        Afficher/Masquer

        Euh le mot que vous cherchez à la place de “xénophobe” est sans doute “patriote”, c’est ça ?

        Extraits d’un meeting récent de Marine Le Pen, la “patriote” :
        « Derrière l’immigration massive, il y a le terrorisme, derrière l’immigration massive, il y a l’islamisme »
        « Les Français ne veulent pas se faire imposer des lois, des coutumes et des paysages qui ne sont pas les leurs. En France, on respecte les femmes. On ne les interpelle pas avec des propos obscènes ! »
        « en France on boit du vin si on en a envie. On entend sonner la cloche au lointain »
        « flots migratoires intarissables qui rendent notre pays méconnaissable »
        « cartes d’identité fabriquées à la photocopieuse »


        • EAUX TROUBLES Le 25 avril 2017 à 15h36
          Afficher/Masquer

          Je ne vois toujours pas de xénophobie.
          En quoi être patriote est-il un problème ? C’est curieux, on aime les patriotismes chez les autres mais pas chez soi ! Quelle hypocrisie !
          Miguel Torga – un portugais : “”L’Universel, c’est le local moins les murs. C’est l’authentique qui peut être vu sous tous les angles et qui sous tous les angles est convaincant, comme la vérité. ” Aujourd’hui, on détruit le local sous couvert de globalisme, de multiculturalisme au rabais qui n’aboutit qu’à un américanisme lénifiant.


      • fanfan Le 25 avril 2017 à 14h36
        Afficher/Masquer

        D’après le rapport que le journal allemand Bild s’est procuré, les autorités allemandes sont certaines du fait qu’au moins 5 950 000 migrants sont postés dans les pays du pourtour méditerrannéen et attendent l’opportunité de pénétrer à l’intérieur des frontières de l’UE.
        https://francais-rt-com.btglss.net/international/34366-selon-rapport-autorites-allemandes-moins-six-millions-migrants-veulent-europe
        http://www.epochtimes.de/politik/welt/kein-ende-der-asylkrise-in-sicht-fast-sechs-millionen-fluechtlinge-wollen-nach-europa-a2053769.html


  50. Perlinpinpin Le 25 avril 2017 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Personnellement, je vais voter Le Pen au second tour. C’est mon vote et j’en ai le droit. J’ai voté Mélenchon au premier tour. Je n’aime pas Mélenchon, mais son programme est intéressant. J’ai pensé voter utile, alors que d’habitude je vote pour Cheminade.

    C’est dire l’impact de mon vote. Et c’est très bien comme çà. Parce que je suis angoissé en voyant les résultats. Visiblement, beaucoup de gens ne pensent pas comme moi. Ils votent par classe ou par souci de leurs prérogatives, par conviction ou par habitude… Je ne les juge pas. C’est leur droit. Personne n’est propriétaire de mon vote. Il m’appartient comme citoyen. Savoir que je ne décide pas du sort des autres, c’est très bien.


    • tachyon Le 25 avril 2017 à 19h00
      Afficher/Masquer

      “… Savoir que je ne décide pas du sort des autres…”
      Drôle de raisonnement… Vous votez pour un candidat qui, une fois élu, prendra des décisions qui orienteront le sort des autres… et le vôtre par la même occasion. Un citoyen donne son avis sur ce qui est bon (ou mauvais) pour TOUS, c’est à dire l’INTERET GENERAL. Il est bien évident que cet avis ne concerne que la RES PUBLICA (ce dont traite la politique) et pas la sphère privée (opinion, religion, orientation sexuelle, etc)


      • Learch Le 25 avril 2017 à 19h53
        Afficher/Masquer

        Il peut très bien voter Le Pen au second tour et ensuite faire TOUT (pour compenser la culpabilité d’avoir mis une épingle sur son nez en votant) pour faire gagner le candidat des Insoumis (ou autres) aux législatives… Mitterrand avec Chirac dans les pattes n’a pas pu faire grand chose…

        Au moins le clan “Macron/Hollande/Attali/Juncker” serait aux fraises !


        • P. Peterovich Le 26 avril 2017 à 10h17
          Afficher/Masquer

          “Au moins le clan “Macron/Hollande/Attali/Juncker” serait aux fraises !”

          Délicieuse perspective…


          • Learch Le 26 avril 2017 à 12h18
            Afficher/Masquer

            Idiotisme mal choisi… bien que “être aux fraises” veut dire “être hors sujet” et/ou “avoir la tremblote”, ce qui pourrait convenir 🙂

            Donc remplacer “aux fraises” par “out” (en m’excusant pour l’angliscisme)



Charte de modérations des commentaires