Les Crises Les Crises
25.avril.201725.4.2017 // Les Crises

Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes, par Mathieu Slama

Merci 9
J'envoie

Source : Le Figaro Vox, Mathieu Slama, 24/04/2017

Crédits photo : ERIC FEFERBERGJOEL SAGET/AFP

FIGAROVOX/ANALYSE- Mathieu Slama voit dans le résultat du premier tour du scrutin présidentiel la preuve que la politique ne peut pas exister en dehors de la lutte des classes.


Consultant et analyste politique, Mathieu Slama collabore à plusieurs médias, notamment Le Figaro et Le Huffington Post, où il intervient particulièrement sur les questions de politique internationale. Il est l’auteur de La guerre des mondes, réflexions sur la croisade de Poutine contre l’Occident, (éd. de Fallois, 2016).


On croyait le concept de lutte des classes dépassé. Les intellectuels de gauche Chantal Mouffe et Jean-Claude Michéa, pourtant nourris à la pensée marxienne, déclaraient récemment qu’il devait être repensé. Aucun candidat de gauche, à l’exception de Nathalie Arthaud, n’ont évoqué le concept lors de la campagne.

Or il n’en est rien. La lutte des classes ressurgit politiquement à la faveur d’un duel de second tour qui va opposer le libéral Emmanuel Macron à la souverainiste Marine Le Pen.

L’électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n’a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l’ancien monde: cette France «ouverte», généreuse parce qu’elle en a les moyens. La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s’inquiète. Elle s’inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d’argent, elle gronde face à l’incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme du haut de ses 5000 euros par mois.

La France de Le Pen perdra sans doute face au «front républicain» qui se prépare. Quoiqu’on pense de la candidate du Front national, il y a là une forme d’injustice qui interroge: la France d’en haut s’apprête à confisquer aux classes populaires l’élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin […] .

 

Lire la suite sur : Le Figaro Vox, Mathieu Slama, 24/04/2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

John // 25.04.2017 à 02h13

En synthèse, Macron c’est l’aventurisme et le bling-bling de Sarkozy couplés à l’amateurisme et l’imposture de Hollande.
Chirac fit regretter Mitterand,
Sarkozy fit regretter Chirac,
Hollande a (presque) fait regretté Sarkozy,
Et chose jusque là inconcevable pour moi, Macron sera pire que Hollande!
S’il faudra en plus se taper des discours niais et creux comme celui d’hier de Macron pendant 5 ans,ce sera double peine.
La France mérite beaucoup mieux.

345 réactions et commentaires - Page 2

  • Philvar // 25.04.2017 à 10h43

    Cet article tente de raccorder le passé en modifiant la réalité du présent. C’est de l’enfumage ! La réalité , la voici : Avec un petit peu de recul, la restructuration des anciens partis était inévitable ; il fallait en venir à la réalité en laissant tout d’abord tomber les anciens clivages gauche/droite qui avaient fait leurs preuves par leurs échecs. Le nouveau clivage est bien plus réaliste = mondialisme contre souverainisme. Maintenant le choix est bien plus clair et facile ; d’autant que les protagonistes représentant les deux visions du monde actuel et prochain sont bien représentatifs des enjeux : un ectoplasme démontrant bien le flou d’une mondialisation par le nivellement au plus bas ; et, un fer de lance montrant le chemin de la réhabilitation des valeurs ancestrales. En fait plus de flou ni d’enfumage, nous entrons dans le dur. Les rêveurs qui croient à une bonne qualité de vie pour tous vont enfin être mis devant la réalité et très probablement être très déçus : l’état ne paiera pas ! Il va falloir se battre ou laisser les plus faibles disparaître. La loi de la nature ! à chacun son choix !
    DROITE ET GAUCHE C’EST FINI ! MAINTENANT C’EST MONDIALISME CONTRE SOUVERAINISME !! Je crie pour que ce soit bien vu de tous.

      +9

    Alerter
  • Jean-François91 // 25.04.2017 à 10h53

    Il y a bien toujours des ‘classes sociales’, comme en attestent
    -la distribution des revenus,
    -la distribution de la précarité,
    -la distribution de l’angoisse du lendemain,
    -la distribution du sentiment d’abandon (zones rurales, mais pas seulement)

    La ‘lutte des classes’ (contre ceux qui accaparent les richesses produites et détricotent les protections sociales) n’est pas aussi forte qu’on pourrait l’attendre, car elle suppose

    une forte ‘conscience de classe, que les médias de l’oligarchie (un quasi pléonasme) s’acharnent jour après jour à détruire, en déversant un discours libéral (même le keynésianisme modéré est banni).
    ===> là où fait défaut la conscience de classe la pression, qui doit bien s’évacuer quelque part se dirige ailleurs, vers les boucs émissaires (usual suspects) qu’on lui désigne.

    Coup double pour l’oligarchie et sa classe médiatique : la lutte des classes est affaiblie ET elle a un repoussoir pour faire voter dans le bon sens

      +0

    Alerter
  • georges glise // 25.04.2017 à 10h58

    entre la peste brune de la facho blonde et le czndidat désigné par les ploutocrates, les médiacrates et les oligarques, candidat de la bourse , du medef et du caca 40, je refuse de choisir, je voterai blanc. si le vote blanc atteint 20% ce sera l’expression formidable d’un rejet de la démocrassouille dans laquelle nous vivons!

      +2

    Alerter
    • EAUX TROUBLES // 25.04.2017 à 11h29

      Savez-vous seulement ce qu’est le fascisme, le nazisme en termes d’idéologie ? Ex. “fascisme” http://www.toupie.org/Dictionnaire/Fascisme.htm : ” fondé sur la dictature d’un parti unique, sur un pouvoir autoritaire, nationaliste et anticommuniste.” Je crois le FN républicain, donc attaché au pluralisme des partis. Pour l’autoritarisme, nos démocraties sont suffisamment prémunies. Pour le culte de la personnalité,je n’y vous ni Marine ni Marion (qui indique vouloir arrêter la politique un jour), ni même Philippot.

        +6

      Alerter
      • Robert16 // 25.04.2017 à 18h05

        Non, il ne sait pas, il ne fait que répéter les éléments de langage de Soros…
        Le grand capital est très fort : il a réussi à s’attacher les gauches en leur jetant l’os de l’anti-racisme. Depuis, la gôôôche, y compris Mélenchon malheureusement, prône l’ouverture des frontières et travaille de fait pour l’oligarchie.

          +2

        Alerter
    • Stéphane Grimier // 25.04.2017 à 12h58

      Le vote blanc finira là où il fini toujours, quoi que vous lui attribuiez comme valeur : à la poubelle.

        +3

      Alerter
  • damien // 25.04.2017 à 11h01

    Il faudrait ré-inviter Emmanuel Todd à donner son éclairage réactualisé car son analyse des élections américaines allait exactement dans le même sens : une opposition de classe, un racisme de classe : les intellectuels de niveau universitaire bourgeois mondialisés plutôt urbains contre les populations plus rurales et de formation de niveau plutôt secondaire. N’a t-on pas exactement la même fracture en France pour ce second tour ? avec en prime un Mélenchon dans le rôle de Sanders…

      +4

    Alerter
  • Caracalla // 25.04.2017 à 11h17

    Le fait est que la volaille médiatique a eu très peur d’un second tour Mélenchon-Le Pen, seule configuration de toutes celles possibles où le “front républicain” n’était pas garanti de fonctionner à 100 % (vous voyez Fillon appeler à voter Mélenchon, la droite voter Mélenchon sans état d’âme ?) ? La prise de conscience de ce danger majeur a été tardive, mais efficace. Je pense qu’il y a eu un effet “vote utile” en faveur de Macron dès le premier tour de certains électeurs PS : facile d’abandonner Hamon pour certains, et pour ceux qui aiment traditionnellement à se donner le frisson de l’extrême gauche au premier tour mais sans grande conviction, suite à cette prise de conscience, ils ont préféré jouer la “sécurité” et voter Macron dès le premier tour plutôt que de prendre le risque JLM vs MLP. Ce sont ces 2-3% d’électeurs de gauche volatiles encore sujets au vote utile et à la diabolisation du FN qui ont fait la différence… Il n’en reste plus beaucoup, certes…

      +3

    Alerter
    • Alfred // 25.04.2017 à 19h54

      Je pense que c’était bien là la clé du scrutin passé. La trouille ultime était Meluche-le Pen car dans ce cas tous les réflexes pavloviens pointaient vers la morsure pour les maîtres. C’est exactement ce qui a fait que cette élection à été la plus porteuse d’espoir depuis que je vote. Grande occasion ratée. Immense même. Maintenant je n’attends plus rien. Je suis très pessimiste sur une configuration aussi riche de possibilités pour le peuple en 2022 car l’oligarchie apprends de ses erreurs (ELLE).

        +3

      Alerter
  • Françoise // 25.04.2017 à 11h35

    Bien sûre à commencer par des personnes très proches immigrées depuis longtemps (non votantes) qui voient arriver les sociétés d’embauche de travailleurs détachés (dans le service et dans le bâtiment) qui me recommandent de voter Le Pen !

      +5

    Alerter
  • georges glise // 25.04.2017 à 11h43

    si la lutte des classes c’est les gueux avec le pen contre les bourgeois avec macron, très peu pour moi! les gueux italiens ont adhéré à mussolini, les gueux allemands ont adhéré à hitler. la lutte des classes, c’est la lutte du prolétariat uni contre le capital, et cette lutte a été représentée au premier tour par la france insoumise, mais aussi par poutou et arthaud. le prolétariat en lutte contre le capitalisme n’est pas présent au deuxième tour, et je refuserai de choisir entre la peste brune de la blonde facho et le représentant du capitalisme adoubé par le medef et le caca 40. pour moi ce sera vote blanc! mais la lutte des classes continue.

      +1

    Alerter
  • Sébastien // 25.04.2017 à 11h54

    Toute la vérité sur Emmanuel Macron:
    https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/

    C’est ça qu’il faut publier, pas des analyses des taux d’intérêts de la maison de sa femme. Vous pigez la différence?

      +1

    Alerter
    • Adriana // 26.04.2017 à 15h51

      Qui est le propietaire du site ? Nulle part , je l’ai trouvé.

        +0

      Alerter
  • Sébastien // 25.04.2017 à 11h55

    Toute la vérité sur Emmanuel Macron:
    https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/

    C’est ça qu’il faut publier, pas des analyses des taux d’intérêts de ses prêts pour la maison de sa femme. Vous pigez?

      +5

    Alerter
  • Elie Garchie // 25.04.2017 à 11h56

    Toute la vérité sur Emmanuel Macron:
    https://networkpointzero.wordpress.com/2017/03/24/2017-le-coup-detat/

    C’est ça qu’il faut publier, pas des analyses des taux d’intérêts de ses prêts pour la maison de sa femme. Vous pigez?

      +2

    Alerter
  • Arcousan09 // 25.04.2017 à 11h58

    Constat:
    Qui est dans l’orbite du pouvoir comme “conseiller” entre autres dont j’ignore le nom
    Sous Mitterand: Jacques Attali
    Sous Chirac: Jacques Attali
    Sous Sarkozy: Jacques Attali
    Sous Hollande: Jacques Attali
    Et …. au restaurant de la Rotonde avec E. Macron: Jacques Attali

    Et ils veulent nous expliquer que les choses changeraient au niveau du gouvernement …. c’est carrément se moquer du citoyen qui va devoir encore et encore se laisser bercer de douces illusions et avaler de belles couleuvres bien grasses.

    Pour moi tout continuera comme avant et nous continuerons à sombrer dans la droite ligne des 30 dernières années ….

      +8

    Alerter
  • Patrick // 25.04.2017 à 12h14

    Pour Warren Buffett : « Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner. »
    Tout est dit.

      +4

    Alerter
  • Rond // 25.04.2017 à 12h16

    C’est dans l’air, le mode scrutin est-il démocratique, le temps d’expression des différents candidats est-il équitable, les médias sont-ils partiaux, les candidats sont-ils propres , la justice est-elle aux ordres et de qui, quel est le poids réel des bulletins, qui est qui et qui fera quoi, sommes-nous encore en démocratie ? Rien de nouveau sous le soleil.
    On bottera en touche pendant cinq ans, puis on ressortira le marronnier. Combien de fois encore ?

    http://www.levilainpetitcanard.be/articles/edito/comme-un-air-de-deja-vu_1446235911

      +2

    Alerter
  • Macarel // 25.04.2017 à 12h18

    RUFFIN – “MÉLENCHON À 19,5 %, UN TREMPLIN POUR DEMAIN !”
    François Ruffin

    https://www.youtube.com/watch?v=rK7umAjK90g

    Passé la déception du premier tour, il faut se mettre en ordre de marche pour la suite.

    Et la suite c’est les législatives !

    “Patience et longueur de temps
    Font plus que force ni que rage.”

    Morale qui conclut la fable de La Fontaine intitulée Le Lion et le Rat.

      +3

    Alerter
    • P. Peterovich // 26.04.2017 à 10h27

      “RUFFIN – “MÉLENCHON À 19,5 %, UN TREMPLIN POUR DEMAIN !”

      Oui, m’enfin, entre temps, on va quand même se prendre l’alliance Macron-PS-LR Medef-Cac40-UE dans la figure…Flexibilisation à outrance des travailleurs, déconstruction des régimes de retraite, désinvestissement des services publics, diminution de la charge fiscale des plus riches (au nom de la sacralisation du capital qui crée de l’emploi)….

      Tout l’arsenal libéral, quoi…

        +1

      Alerter
  • regard // 25.04.2017 à 12h19

    Il serait temps de contrer Marine le Pen sur ce terrain de la lutte des classe, qui est une imposture. Cela s’est un peu vu avec la loi travail, où un amendement FN qui aggravait la loi avait été proposé puis retiré en catastrophe car cela nuisait à cette façade… Comme Poutou l’a fait, c’est sur ce terrain, conforté paresseusement par cet article (à moins que cela arrange le Figaro de donner ce visage à lutte des classes, hum?), qu’il faudrait dégonfler l’illusion. Voir cet article d’utilité publique, qu’il vaudrait la peine de relayer sur ce site :
    https://www.bastamag.net/Au-Parlement-europeen-les-votes-meprisants-du-FN-et-de-Marine-Le-Pen-a-l-egard

      +2

    Alerter
  • patrickluder // 25.04.2017 à 12h24

    Bah, un vote 2e tour FN ne ferait que nous montrer que n’importe quelle président ne touche pas terre dans le système politique actuel … entre le dictât imposé par l’EU le frein des parlements la mondialisation et un budget chevillé d’avance, notre président-roi n’est finalement qu’apparat, et c’est trop drôle !

    Ce n’est que quand le peuple arrêtera de bêtement tout miser sur un seul homme que des partis comme ” La France insoumise” (ou autre ;o) pourront prendre de l’ampleur et exercer leur seul but valide => réformer le système politique afin qu’il puisse enfin prendre en compte les défis d’avenir avec des actions immédiates visées dans un ensemble à long terme.

      +3

    Alerter
  • palmito // 25.04.2017 à 13h09

    ” N’oublions pas le caractère xénophobe du vote FN.”
    ca, c’est répéter le discours de médias et des opposants, la réalité est tout autre, sinon comment expliquer le vote de l’outremer ?
    le cumul des voix des 5 départements d’outremer donne ML en tête de 1.1 point sur le deuxième (mélenchon)
    a ce jour personne ne s’est attelé a l’analyse de ce résultat qu’il va être difficile d’expliquer par le racisme ou la xénophobie

      +2

    Alerter
  • Michel Ickx // 25.04.2017 à 13h10

    “Life … is a tale
    Told by an idiot, full of sound and fury,
    Signifying nothing.”
    sheakespire

    “La vie est un conte récité par un idiot
    plein de bruit et de fureur et
    n’ayant aucun sens.”

    Macron et ses gesticulations est la brume dont les oligarques en mode panique couvrent les cygnes noirs d’une civilisation en fin de cycle.

      +2

    Alerter
    • Paul // 26.04.2017 à 02h35

      La vie est un conte.
      Raconté par un idiot,
      ce n’est que bruit et fureur.

      Cdlt

        +1

      Alerter
  • Claude // 25.04.2017 à 13h21

    Pour beaucoup, c’est simplement une lutte pour survivre, vivre simplement mais si possible dignement => “Le vote de second tour est un vote de démocratie directe qui doit faire passer un message à Macron est à ses sponsors financiers: vous n’avez pas les mains libres, vous n’avez pas un blanc-seing, nous, en tant que peuple, nous sommes encore là….”
    https://brunobertez.com/2017/04/25/titre-la-campagne-de-marine-a-ete-trop-cool-dit-son-pere-il-a-raison-lisez-ce-texte-je-vais-loin-tres-loin/

      +1

    Alerter
  • kenetbarbie // 25.04.2017 à 13h30

    L’expression que je voudrais mettre en avant est “viol démocratique”. Dans le rôle du violeur, François Holkande.
    Merci pour la pire matinée au lendemain d’une élection, Monsieur le Président.

      +0

    Alerter
    • Macarel // 25.04.2017 à 13h51

      J’ai cru entendre, je ne sais plus où, que “on leur apprend à violer le peuple” à l’ENA.

      Ce sont donc de bons élèves !

        +1

      Alerter
  • Nora. // 25.04.2017 à 13h40

    J’ai le sentiment qu’il s’agit ni de lutte de classes ( les électeurs Macron s’en mordront probablement les doigts) ni d’immigration ( le terme est parfois utilisé même quand il s’agit de nationaux). Il s’agit de poursuivre la dissolution de la Nation voulue et programmée depuis au moins Pompidou.
    Je suis ni Macron, ni Lepen, ni Charlie, ni Coca-Cola.
    Macron/Lepen sont les 2 faces d’un même pouvoir. Le berger a besoin d’un loup.

      +1

    Alerter
  • Ardechois // 25.04.2017 à 14h00

    Les électeurs qui ont un peu de respect pour le droit de vote ,,pour la démocratie et pour leur histoire ne peuvent pas voter Macron propulsé par les médias comme une vulgaire lessive…On peut se méfier de Le Pen on ne peut pas accepter qu’on ridiculise notre nation.,en votant ce produit commercial qu’est Macron…Giscard a dit qu’il y a 15 ans que nous n’avons pas de président ,ça risque de faire 20

      +4

    Alerter
  • Ilko // 25.04.2017 à 14h01

    Slama a une conception de la théorie de la lutte de classe pour le moins légère, superficielle, impressionniste et primaire. Visiblement il détourne le langage marxiste au service d’un populisme d’extrême droite. Il cite Chantal Mouffe (et donc Mélenchon) : c’est à se demander s’il a lu ou compris les ouvrages de ces auteurs sur la question. Tout ça pour justifier apparemment théoriquement un vote Lepen-extrême droite au 2nd tour. La ficelle est un peu grosse…

      +1

    Alerter
  • Dissonance // 25.04.2017 à 14h08

    Une héritière contre un banquier, bonjour la lutte des classes… C’est moi où il y a un peu maldonne par rapport à ce que cet article tente de faire croire?

      +2

    Alerter
  • Jérôme // 25.04.2017 à 14h10

    Le second tour de cette élection n’oppose pas que des classes sociales. Et on ne peut pas résumer un territoire au vote du candidat qui y est arrivé en tête.

    Il y a d’autres critères au moins aussi déterminants :
    – L’opposition nationalisme-internationalisme est un gouffre infranchissable car pour Mélanchon, le Peuple c’est les gens quelle que soit leur nationalité, y compris ceux qui veulent migrer en France, alors que pour Le Pen, le Peuple c’est les gens de nationalité française. Ils sont séparés par la question identitaire.
    – L’opposition public-privé. Le vote Mélanchon, ce sont grosso modo les catégories populaires du secteur public et para-public, et le vote Le Pen celles du secteur privé.

    La France est coupée en quatre :
    – Les libéraux sur les questions culturelles/identitaires et protecteurs/redistributeurs sur les questions économiques (la gauche radicale de Mélanchon et Hamon)
    – Les libéraux sur les questions culturelles/identitaires et libéraux sur les questions économiques (la gauche modérée et le centre-droit rassemblés autour de Macron)
    – Les conservateurs sur les questions culturelles/identitaires et libéraux sur les questions économiques (la droite conservatrice de Fillon)
    – Les conservateurs sur les questions culturelles/identitaires et protecteurs/redistributeurs sur les questions économiques (la droite identitaire de Le Pen).

      +4

    Alerter
  • Patrick-Louis Vincent // 25.04.2017 à 14h10

    Oui, il y a un retour de la lutte des classes, mais pas seulement.
    Il y a aussi une crise identitaire.
    S’il n’y avait qu’une lutte des classes, il n’y aurait pas MELENCHON + Marine LE PEN, mais seulement MELENCHON.
    S’il n’y avait que la seule lutte des classes, MELENCHON se désisterait pour LE PEN et elle pourrait gagner l’élection. Mais il ne le fera pas pour des raisons idéologiques.
    Alors, les mondialistes apatrides gagneront une fois de plus pour continuer leur œuvre de déconstruction nationale.
    Dans 5 ans, la France n’existera plus. Elle sera réduite à des régions fondues dans un empire fédéralisé, où les riches seront encore plus riches, les pauvres encore plus pauvres. Les paysans continueront à se suicider. Les banlieues seront, plus que jamais, des zones de non-droit, et l’islamisme aura progressé un peu partout.

      +6

    Alerter
  • Alain C // 25.04.2017 à 14h27

    Proposition d’une autre approche, issue des idées de Chantal Mouffe, inspiratrice de Podemos et Mélenchon :

    La France se trouve aujourd’hui, comme la plupart des pays occidentaux, dans une situation politique où, depuis trois décennies, s’est développée la prééminence d’un consensus libéral au centre due à la droitisation de la social-démocratie.

    C’est ce consensus au centre, en étouffant le débat politique, qui a favorisé l’émergence d’un populisme de droite, entre autres par l’apport d’une partie de la gauche qui ne s’y est plus reconnue, et ne se reconnait pas non plus dans l’approche marxisante des partis d’extrême gauche.

    C’est dans ce contexte, après la tentative du Front de gauche – rassemblement de partis, que Mélenchon crée en 2016 la France Insoumise – mouvement populiste de gauche hors partis, centré sur les questions sociétales (écologie, UE, solidarités, …), seul à même d’opérer un clivage net et rassembleur.

    En cela, même si Mélenchon n’est pas au second tour, on peut dire que son score et sa progression sur 2012 augurent du bien fondé de cette approche. Chantal Mouffe s’est appuyée sur la théorie d’hégémonie culturelle de Gramsci, selon laquelle (pour faire simple) la bataille des idées se gagne avant la bataille de terrain. Peut-être faudra-t’il que celle-ci mûrisse encore un peu ?

    Chantal Mouffe : https://youtu.be/MI-oAGRwEos

      +1

    Alerter
    • Jérôme // 25.04.2017 à 14h58

      J’ai du mal à qualifier Minc, Attali, Cohn-Bendit et compagnie de gens de droite.

      Il faut arrêter de qualifier de droite tout ce qui n’est pas marxiste ni régulateur/redistributeur en matière économique. La vie en société ne se résume pas aux seuls rapports de production ni au niveau de consommation. Nous sommes des êtres humains, pas de simples animaux sans conscience ni passions et dont le seul objectif serait de consommer davantage.

      Le libéralisme vient de la gauche, aussi bien le libéralisme économique que le libéralisme culturel. Historiquement, la droite était à l’origine corporatiste-paternaliste. Il se trouve que la révolution industrielle au 19ème siècle a fait émerger à gauche des mouvements régulateurs/redistributeurs en économie.

      Le libéralisme culturel est dominant depuis une cinquantaine d’années. Il a fallu une génération de plus pour que le libéralisme économique s’impose logiquement, parce que l’un ne va pas indéfiniment sans l’autre. C’est logique. Je ne dis pas que c’est bien ou mal mais c’est logique. Ce qui n’est pas cohérent, c’est de prétendre pouvoir combiner durablement 2 contraires.

        +4

      Alerter
  • Ubu // 25.04.2017 à 14h36

    La lutte des classes a eu lieu au premier tour, la classe supérieure a gagné.
    Maintenant il s’agit d’une lutte dans la classe, et basta.
    Pile ou face, même pièce !

      +1

    Alerter
  • Sempre // 25.04.2017 à 14h56

    Il neige en Avril sur la France et j’ai froid, c’est pour quand la répartition des richesses et la justice ?

    https://www.bing.com/videos/search?q=sometimes+it+snows+in+april&view=detail&mid=7C48272592EBAA3B0A677C48272592EBAA3B0A67&FORM=VIRE

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 25.04.2017 à 15h47

    “Lutte des classes”? Décidément, nous n’avons plus ni les classes ni surtout la lutte que nous eûmes jadis!… Je crois que nous ignorons plutôt et tout à fait, désormais, en quoi consiste une lutte des classes. Absence de perspective historique.

    Ce que nous avons devant nous par les bons soins de l’État profond, ce n’est qu’une fusion d’éléments politiques disparates venant de tous bords, et dont le souci est de rejeter toute coalition des partis traditionnels honnis, dans l’espoir de se retrouver ainsi vainqueurs, ensemble, dans un tout politique préférablement sans véritable identité déclarée… tout bêtement “en marche”… Entre cette réalité et la dérive savamment, victorieusement menée, il n’y a qu’un pas, le prochain.

    Devant la gigantesque mise en scène qui se prépare, le repoussoir FN fera le reste, puis les responsables du coup Macron célébreront leur victoire aux dépens du peuple désuet.

      +0

    Alerter
  • philouie // 25.04.2017 à 16h14

    Une autre hypothèse serait d’envisager Le Pen comme le véritable candidat de la Banque. Macron étant le pire des candidats à lui opposer ne fait que lui ouvrir un boulevard.
    Cela signifierait que la Banque est aux abois et qu’elle préfère lancer les hostilités et se payer sur les dépouilles, plutôt que d’attendre une solution politique qui dégonflerait ses prétentions.

      +0

    Alerter
  • Ubu // 25.04.2017 à 16h24

    Je fais passer quelques liens pour se rappeler un peu ce qu’ était la lutte des classes dans les années 60, à partir de documentaires du groupe Medvedkine, où l’on mesure que le fascisme n’est rien d’autre que la matraque du capitalisme quand les syndicats deviennent trop menaçant.
    On aura donc, une version “à sec” ou l’autre “vaseline”
    http://www.filmsdocumentaires.com/auteurs/149-groupe-medvedkine
    et particulièrement :
    http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/5238_1
    http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/4302_1
    et sinon, un biopic sur :
    https://paris-luttes.info/les-groupes-medvedkine-quand-le

      +3

    Alerter
  • wuwei // 25.04.2017 à 17h31

    Cet article contient les causes de la montée du FN (encore et encore merci le P”S” !), la vacuité profonde du vote “utile à qui” et surtout de l’espoir. Les mois et années qui suivent vont être plus ou moins difficile pour nous, celles et ceux qui avons reconnu dans le programme de la France Insoumise une véritable porte de sortie à la folie prédatrice du capitalisme et de sa valetaille médiatique, politique et syndicale.
    Au sujet du vote utile :
    “Quand un imbécile fait une action dont il a honte, il prétend toujours que c’est par devoir.”
    Georges Bernard Shaw

    https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonneau/blog/240417/face-au-front-national-reponse-aux-pompiers-pyromanes-qui-ont-vote-macron?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

      +2

    Alerter
    • Ubu // 25.04.2017 à 19h12

      Je me permets pour appuyer, de citer un extrait d’article de Attac qui en fait également le résumé :

      De « mon ennemi est la finance » à l’ami de la finance

      Emmanuel Macron n’est en rien l’incarnation d’un renouveau de la politique. De François Bayrou à Manuel Valls, d’Alain Madelin à Laurence Parisot, sa candidature est le réceptacle de tous les promoteurs du libéralisme de ces dernières décennies. Or, ce sont ces politiques qui conduisent à l’augmentation de la pauvreté et des inégalités, à la désespérance sociale et in fine à la montée du Front national dans ce pays. Ce candidat zélé du libre-échange, ce défenseur de l’« ubérisation » de notre société et de la destruction définitive du code du travail, par les politiques qu’il veut mener, ne sera en rien un obstacle à la montée des idées de l’extrême droite dans les années à venir.
      Lien : https://france.attac.org/actus-et-medias/salle-de-presse/article/declaration-d-attac-france-apres-le-premier-tour-de-l-election-presidentielle

        +1

      Alerter
  • Casimir Youlianov // 25.04.2017 à 17h50

    OSEF en fait de qui sera le dernier Gauleiter de la France … de toutes façon le scrutin uninominal à deux tours n’est pas fait pour contenter le peuple vu que celui qui en sort mécontente toujours environ 80% des votants du premier tour….

    Il va falloir à un moment finir par se poser la question de la représentativité effective des élus …
    Il va aussi falloir à un moment se poser la question de la légitimité du système représentatif face à des systèmes démocratiques direct.
    A ce moment , il sera possible d’enfin parler de politique plutôt que de calculer à la louche les reports de voix en fonctions des idéaux affichées des candidats, de leur age ou de leur bonne tête.

      +1

    Alerter
  • montabo // 25.04.2017 à 18h01

    En tant qu’électeur en Guyane , je peux témoigner que les deux candidats en tête sont Mélenchon et Lepen pour ce qui concernent les électeurs motivés , car nous avons eu une forte abstention. De fait l’analyse est sans appel : Melenchon l’emporte dans les quartiers les plus fortunés et Lepen dans les plus déshérités . Donc l’analyse que Melenchon est un candidat des classes populaires me parait tout à fait faux. Macron ne l’a emporté que dans un quartier à Cayenne c’est à dire là ou se regroupent les fonctionnaires métropolitains. Donc je confirme qu’il s’agit vraiment d’une lutte des classes .

      +4

    Alerter
  • wuwei // 25.04.2017 à 18h06

    Encore un bel article sur le “morveux de chez Rothschild” et toujours de l’espoir :

    https://www.legrandsoir.info/la-victoire-volee-du-morveux-de-chez-rothschild.html

      +0

    Alerter
  • Robert16 // 25.04.2017 à 18h17

    A voir certains soutiens de Mélenchon répéter la rhétorique de Soros, on en a froid dans le dos…
    Petit rappel : depuis plus de 2 000 ans, l’oligarchie tente d’abolir les frontières/barrières et de favoriser l’immigration afin de disposer d’une main-d’oeuvre à bas coût (relire la chute de la République romaine).
    A l’inverse, la frontière a toujours été un pilier de la gauche dans le but de protéger les classes populaires. C’est ainsi qu’est née la proto-gauche antique, continuée par la gauche révolutionnaire de 1789 et jusqu’à George Marchais qui fustigeait l’immigration.
    Dans les années 70, le grand capital a fait très fort : il a réussi à convertir les gauches occidentales à l’abolition des frontières et au libre-échange en leur jetant l’os de l’anti-racisme. Depuis, c’est un festival de trahisons : la gauche (y compris Mélenchon malheureusement) s’est transformée en gôôôche, qui sert l’oligarchie sur un plateau d’argent, sans même en avoir conscience !

      +4

    Alerter
  • Robert16 // 25.04.2017 à 18h19

    Heu, je peux savoir pourquoi mes commentaires passent systématiquement et immédiatement à la trappe ?

      +0

    Alerter
  • fanfan // 25.04.2017 à 18h27

    Etienne de la Boétie dans son Discours de la servitude volontaire : “Or ce tyran seul, il n’est pas besoin de le combattre, ni de l’abattre. Il est défait de lui-même, pourvu que le pays ne consente point à sa servitude. Il ne s’agit pas de lui ôter quelque chose, mais de ne rien lui donner.”
    Je ne donnerai pas ma voix parce que j’estime qu’elle est pour le pouvoir en place l’instrument de sa légitimité.

      +1

    Alerter
  • Fritzekat // 25.04.2017 à 18h33

    Cet article un peu traître n’évoque pas une variable très claire concernant le vote Le Pen (variable la plus évidente sociologiquement) :Le niveau de diplômes! C’est un FAIT !!Plus celui-ci est bas, plus on vote Le Pen! Et qu’on ne me parle pas d’argent!

    Sachez qu’une partie conséquente de la jeunesse Bac + 2, Bac+3 des villes a voté pour Mélenchon, et certainement pas Le Pen … et c’est un segment de la population qui galère et souffre gravement des politiques néo-libérales ! Loyers très élevés, emplois inexistants ou sans rapport avec le niveau de qualification etc

    C’est aussi une population qui vit dans les quartiers populaires des grandes villes, et subit l’insécurité bien plus qu’un habitant moyen de l’Aisne ou de Haute-Marne.

    Les médias, soucieux de détourner la colère populaire vers les immigrés plutôt que les amis de Macron, se satisfait très bien du haut niveau du Font National, permettant de faire élire le candidat sélectionné par leurs donneurs d’ordre ultime!

      +1

    Alerter
  • Macarel // 25.04.2017 à 18h34

    Jean-Luc Mélenchon a rebattu les cartes du vote populaire

    https://www.marianne.net/debattons/editos/jean-luc-melenchon-rebattu-les-cartes-du-vote-populaire

    Mélenchon a empêché que MLP fasse 30% au premier tour. Mais les oligarques et apparatchiks du PS et leurs relais médiatiques ont tout fait pour qu’il échoue à accéder au second tour.

    La France Insoumise ne l’oubliera jamais ! Que ces oligarques, apparatchiks et leurs roquets aillent en enfer !

      +3

    Alerter
  • Raoul C, // 25.04.2017 à 18h38

    Impossible pour moi de voter Macron.

    Entretemps, décernons le Prix Nobel de la manipulation politique à Hollande.

    https://www.youtube.com/watch?v=LSA0MHFJ6So

      +4

    Alerter
    • Macarel // 25.04.2017 à 20h10

      Je bloque aussi, trop, c’est trop !

      Le 7 Mai un bulletin blanc ou nul avec inscrit :

      UBER NEIN DANKE

      FÜHRER NEIN DANKE

      Ils (apparatchicks du PS, oligarques de la finance, roquets des médias) ont tout fait pour faire échouer Mélenchon qui proposait une issue pacifique et construite à la crise démocratique que traverse notre pays, qu’ils assument le risque Le Pen ! Car Mélenchon (avec ses troupes) a fait le plus gros du travail lors de cette campagne pour faire baisser le score de MLP lors du premier tour.

      Voter pour la “cause” pour contrer les “effets” c’est délirant. Car Macron va mettre en oeuvre à coup de 49.3 une politique qui va faire encore plus monter la colère dans ce pays, et va (comme effet) faire gonfler le flot du vote protestataire FN. Il n’ont pas compris (ou ne veulent pas comprendre) qu’en empêchant la seule proposition construite et sérieuse proposée lors de la campagne du premier tour (pour trouver une issue pacifique à la crise démocratique de notre pays) ils risquent de mettre le feu au pays. La lave va encore devenir plus incandescente dans le volcan qu’est devenu la France.
      Ce sont eux qui mettent en péril la République, car ils n’ont pas le sens de la chose publique, ni de l’intérêt général. Honte à Hollande et à tous les apparatchiks du P”S”.

        +5

      Alerter
      • P. Peterovich // 26.04.2017 à 10h41

        “Honte à Hollande et à tous les apparatchiks du P”S”.”

        Vous savez quoi ?
        Ils s’en foutent.
        Ils vous ont piégé.
        Là, maintenant, ils rigolent bien de votre conditionnement culturel qui vous empêche de renverser la table.

          +2

        Alerter
  • Ubu // 25.04.2017 à 19h21
  • djodan // 25.04.2017 à 19h29

    Vote-t-on FN Par hasard? Soit on est du nombre des victimes du mondialisme qui disent que la droite et la gôche n’ont rien fait pour eux et les oublient. Ils se disent que l’on peut essayer, attirés par le discours de gauche du FN en oubliant l’histoire du 20e siècle. Les partis allemand et italien se réclamaient du national socialisme et le peuple a payé cher. Soit on a un bon niveau d’étude et là, n’avons pas l’excuse de l’ignorance de l’histoire. Il doit y avoir des motifs pour adhérer aux idées de ce parti, lesquels? N’oublions pas que les hauts chefs nazis étaient cultivés. Certains avaient une belle bibliothèque et écoutaient de la musique en signant des ordres pour exterminer de pauvres gens. Oui, j’entends déjà, nous ne sommes plus dans ce siècle. Mais malheureusement, petit à petit, insidieusement, ce genre de mouvement arrive inéluctablement à ce résultat. L’histoire ne se répète pas mais elle repasse souvent les mêmes plats. A bon entendeur….

      +1

    Alerter
    • Subotai // 25.04.2017 à 20h30

      On n’est plus en 1940.
      Je vois mal aujourd’hui des populations désignées monter, résignées, dans des trains pour aller dans des camps.
      Le respect pour la loi et l’ordre représenté par des gens sur lequel on n’a aucune illusion n’est plus le même qu’en 1940.
      Même les plus fervent FN ne s’illusionnent pas sur Marine Le Pen. Ils souhaitent juste qu’elle fasse un boulot qu’eux souhaitent, tout en sachant que chaque électeur du FN ne souhaite pas la même chose.
      L’opinion et les soutiens sont volatiles et le potentiels de bordel maximum, parce que c’est quasiment totalement un projet “contre”.
      Là où FI était porteur d’espoir c’était “venez avec vos idées et vos moyens, le projet commun c’est l’humanité”. Un projet “pour”.

        +1

      Alerter
      • P. Peterovich // 26.04.2017 à 10h43

        Exact. Personne n’a d’illusion. Au second tour, on vote utile. C’est tout.

          +2

        Alerter
    • fanfan // 25.04.2017 à 21h51

      Ce n’est pas aussi simple que cela, lisez ce texte de Martin Axelrad (1960)
      https://www.marxists.org/francais/bordiga/works/1960/00/bordiga_auschwitz.htm

        +0

      Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 26.04.2017 à 11h05

      Le communisme a fait 100 millions de morts. M. Pierre LAURENT, secrétaire national du parti communiste, soutien de MACRON, est-il un homme dangereux pour nos libertés ? Je ne le crois pas. Pourtant, il est l’héritier d’un régime mortifère.
      Il n’y a rien de plus dangereux que les amalgames anachroniques.

      Dans le même ordre d’idées, croyez-vous qu’un roi de France, en 2017, règnerait comme Louis XIV ?

        +1

      Alerter
  • Marco // 25.04.2017 à 20h33

    Ayant vote JLM, je me demande maintenant comment FI va adapter sa strategie et son discours pour les prochaines echeances (Pour les legislatives, ce sera un peu court).
    Si on se fie au tableau publie dans le precedent article sur les intentions de votes en 2eme intention, il y aurait un potentiel de:
    * 2 millions chez les electeurs de Macron. Il n’y aura pas beaucoup d’effort a faire pour en recuperer une grande partie, surtout apres les premieres reformes Macron (Code travail, secu, augmentation de la CSG, …)
    * 2 millions chez les electeurs de MLP. Faudrait adapter le discours sur la securite, l’immigration, les frontieres, … Hmmm!?
    * 1 million chez les electeurs de Hamon. Ils ont compris ou comprendront rapidement comment ils ont ete trahis, enfin, j’espere.

    Comme le disait Jacques Sapir, je crois, les dangers sont grands pour le pays et, s’il est encore temps, il faudra en passer par une union souverainiste plus large.

      +0

    Alerter
    • Narm // 25.04.2017 à 22h43

      “Ils ont compris ou comprendront rapidement comment ils ont ete trahis, enfin, j’espere.”

      ah ah ah
      j’en connais qui ont voté hamon, …. et qui ne comprendront pas.
      J’en connais d’autres qui ont voté macron pour “un renouveau”

      ça en fait des hypnotisés

        +2

      Alerter
    • P. Peterovich // 26.04.2017 à 10h48

      Les intentions de vote et les résultats à la présidentielle ne sont pas extrapolables aux législatives, sauf si celles-ci devaient intervenir à la proportionnelle (tiens, c’est une proposition de Le Pen, encore une raison tactique de voter pour elle au second tour).

      Et même à la proportionnelle, dans un scrutin de liste, si vous extrapolez les résultats de la présidentielle, cela fait environ 20 % de voix pour FI. C’est loin de constituer une majorité parlementaire.

        +2

      Alerter
  • fanfan // 25.04.2017 à 22h10

    PMO – “Quelle forme est-il encore envisageable de donner à la résistance ? Peut-on espérer voir se lever les populations superflues contre le capitalisme technologique et ses soutiens politiques ?”
    Et Que peut cet individu ? Que peut-il avec ses semblables pour transformer la situation donnée ? Et d’abord quelle est cette situation ? Qui sont les superflus ?…
    Nous avons tâché d’articuler sous une forme claire et sommaire, des éléments retenus de nos lectures, de nos observations, de notre expérience depuis quelques lustres : des matériaux de base. La pensée et le passé. Le rêve ancien du monde. La clarté des humanités. Des éclairs de Marx, Pascal, Rabelais. Un retour sur Debord et “la construction des situations”. Les ZAD, le Chiapas et l’Etat islamique. L’anthropologie mimétique et le refus des politiques identitaires. Une théorie des idées et des propositions pratiques.
    Pour lire Machines arrière ! http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/machines_arrie_re.pdf

      +0

    Alerter
  • Narm // 25.04.2017 à 22h39

    non mais réveillez vous tous.

    la politique est un grand théâtre où œuvre une sacrée bande de guignols

    ça fait des mois qu’il n’y avait qu’une seule possibilité de ne pas se faire “bananer” une fois de plus.
    JLM l’avait bien compris

    même si on n’était pas sûr de JLM, il y avait au moins la dynamique des insoumis.

    participez au théatre et votez blanc, nul, ou macro

    l’histoire a été écrite.

    moi j’irais sans état d’ame voter marine, même si ça ne m’enchante pas
    mais aujourd’hui, ce qui est criminel, c’est de faire passer macron
    merci valls, camba, mais surtout hamon, pseudo frondeur, qui savait aussi où il allait
    Et quand je vois tous ces simplets pour le vote utile avec ce maire de lyon, Estrosi,

    L’escroquerie n’est pas prête de se terminer.

      +6

    Alerter
  • Narm // 25.04.2017 à 22h46

    encore un truc “marrant” dans l’article qui parle de deux millionnaires ……

    je croyais que macron était pauvre. ( combien ? 200 000 de patrimoine ?)
    au fait, qui paie ses costumes ?

      +1

    Alerter
  • CHOLLEY // 26.04.2017 à 02h07

    A la lecture de certains commentaires je suis ulcéré !
    A en croire ce que je lis, les classes populaires qui votent FN seraient de pôôôôvres idiots incultes …ha bon ? depuis quand la culture et l’intelligence sont la même chose ? petit rappel : on trouve des QI de 140 en Afrique dans des villages qui n’ont même pas d’école !
    Quelle suffisance ! quelle morgue ! quelle prétention !
    Vous ne comprenez pas encore que c’est justement ce langage de bobo-gaucho qui insupporte au plus au point ces fameux Français qui votent de plus en plus pour MPL ?
    Posez vous la question du pourquoi c’est l’électorat du FN qui est le plus fidèle versus l’électorat des autres candidats…?
    Il y aurait 40 % de fascistes en France ? je me marre !
    Il y a tout simplement 40 % de Français qui en on marre de se faire, stigmatiser, vilipender, traiter de racistes, d’idiots, de factieux, de nostalgiques des heures les plus sombres, qui en on marre de ne pas être écoutés ou entendus, à qui on explique que la mondialisation et la financiarisation c’est bon pour eux … en gros d’être pris pour des C…

      +3

    Alerter
  • Patrick-Louis Vincent // 26.04.2017 à 08h22

    Ceux qui font peur, ce sont ceux qui crient à la xénophobie, terme qui ne veut d’ailleurs pas dire grand chose.
    Ceux qui font peur, ce sont les “antifa”, les fascistes d’aujourd’hui, les seuls à se montrer ultra violents.

      +2

    Alerter
    • Narm // 26.04.2017 à 10h08

      depuis des décénies, les antifas sont un instrument 😉

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications