Les Crises Les Crises
10.juillet.202010.7.2020 // Les Crises

Aux États-Unis, la recrudescence des cas de Covid-19 entraîne une demande de tests sans précédent

Merci 177
J'envoie

Source : WashingtonPost
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

La recrudescence des cas de coronavirus dans la Sun Belt (États du Sud et de l’Ouest des États-Unis) entraîne une demande de tests sans précédent. Sous une chaleur étouffante, on voit ainsi se multiplier des files d’attente s’étendant parfois sur des kilomètres. Sans parler du matériel qui vient à manquer et des personnels soignants qui sont à bout de forces.

Les problèmes de chaîne d’approvisionnement qui ont entravé les tests depuis le début de la pandémie ont en partie été résolus mais ils n’ont pas disparu pour autant.

Les réactifs – substances utilisées pour effectuer les tests – et les pipettes restent rares dans de nombreux endroits, et les machines qui permettent d’effectuer les tests sont coûteuses et longues à construire.

Les sites de collecte rencontrent également des problèmes, exacerbés par la hausse des températures estivales. Le personnel des sites de test, qui se tient à l’extérieur en tenue de protection intégrale, doit être relevé plus souvent pour éviter les problèmes de santé liés à la chaleur. Certains sites de test ont même été fermés temporairement ou définitivement en raison de la chaleur extrême.

« La demande a submergé le système« , a déclaré Marcia Katz, doyenne associée pour les affaires cliniques à l’université de médecine de Floride centrale. « Les files d’attente sont incroyablement longues. . . . Il y a de la disponibilité pour les tests, il y a juste des limites quant au nombre de personnes qui peuvent être testées en même temps« .

Lors d’un entretien téléphonique mercredi, Brett Giroir, le « tsar » des tests de l’administration américaine, a déclaré que le ministère de la santé et des services sociaux aiderait au moins trois États – la Floride, la Louisiane et le Texas – avec des tests de pointe pour identifier les personnes de moins de 35 ans qui propagent le virus et pourraient ne pas avoir de symptômes.

Il est « absolument exact« , a déclaré M. Giroir, que certains laboratoires étaient proches de leur capacité. Mais il a ajouté qu’une partie de la demande provenait de tests de masse ponctuels effectués dans des prisons et des maisons de retraite.

Julie Khani, présidente de l’Association américaine des laboratoires cliniques, a déclaré récemment que « la demande prévue pour les tests COVID-19 dans les semaines à venir dépassera probablement les capacités de test des membres« .

À Phoenix, le premier test gratuit de dépistage du coronavirus organisé par Equality Health en juin était une invitation ouverte. Le système de soins de santé attendait 500 ou 600 personnes. Au lieu de cela, plus de 1 000 personnes se sont présentées dans des files de voitures qui s’étendaient sur des kilomètres. L’événement, dans un quartier à prédominance hispanique et à faible revenu, devait se terminer à 11 heures. Les travailleurs médicaux et les bénévoles ont administré des prélèvements nasaux jusqu’à ce qu’ils soient épuisés sept heures plus tard.

« Il était impensable pour nous de refuser des personnes qui avaient attendu si longtemps« , a déclaré le porte-parole Tomás León.

Pourtant, une centaine de personnes ont finalement du être refoulées par manque de matériel. Pour son prochain test, Equality Health n’a pris que des personnes sur rendez-vous ; leur système a manqué de créneaux près d’une semaine avant l’événement, malgré le doublement de sa capacité.

Cara Christ, directrice du département de la santé de l’Arizona, a déclaré que tout au long du mois de mai et au début du mois de juin, l’État disposait de plus de tests que les personnes qui en voulaient. Puis est arrivée « l’augmentation soudaine de la demande » qui a dépassé l’offre et a créé un retard et de longues files d’attente.

« Nous travaillons sur plusieurs fronts pour essayer d’accroître l’accès aux tests et d’augmenter la capacité« , a déclaré M. Christ, notamment en fournissant davantage de machines et de réactifs et en établissant des partenariats avec des organismes de soins de santé privés pour ouvrir davantage de sites de tests.

À Austin, un problème de logiciel fin juin a attribué plus de rendez-vous que le département de santé publique de la capitale du Texas ne pouvait gérer, ce qui a aggravé les files d’attente.

La ville d’Austin, qui avait étendu les tests à tous ceux qui le souhaitaient, a pris de nouvelles mesures et ne teste plus que les personnes présentant des symptômes de type coronavirus ou celles qui sont plus exposées aux complications du covid-19.

« Nous n’avons franchement pas assez de capacités de test, et les tests ne reviennent pas assez vite« , a déclaré le maire Steve Adler (D) dans une interview sur Facebook la semaine dernière. Il a également demandé aux personnes ayant une assurance maladie de se rendre chez leur médecin pour faire des tests plutôt que d’utiliser les sites de tests gratuits de la ville déjà surchargés.

À Houston, les fonctionnaires affirment que la tenue de tests uniquement sur rendez-vous dans les stades a permis d’éviter les longues files d’attente, même si la demande a considérablement augmenté. La ville peut tester environ 650 personnes par jour sous des tentes pour les protéger de la chaleur. Mais le financement fédéral de ces sites de test était censé expirer à la fin du mois ; il a récemment été prolongé de deux semaines. Et récemment, à midi tous les jours, leur budget d’approvisionnement est épuisé.

Porfirio Villarreal, porte-parole du ministère de la santé de Houston, a déclaré qu’il espérait que le financement fédéral « se poursuivra au moins jusqu’en août… car nous constatons une demande continue. De plus en plus de personnes reçoivent le message qu’elles doivent se faire tester« .

Ivey Foster, 32 ans, a pensé qu’elle serait rapidement prise en charge en se présentant dans un site de dépistage gratuit à Piedmont, S.C., le week-end dernier, une heure et demie après son ouverture. Au lieu de cela, elle a trouvé une longue file de voitures.

« Cette file n’a pas déplacé une seule voiture, à l’exception de deux personnes qui sont sorties de la file« , a-t-elle déclaré.

Elle a fini par se diriger vers l’avant uniquement parce qu’elle venait d’une rue latérale. Pourtant, après une heure de voiture, Foster était juste assez proche pour voir la patrouille de l’autoroute de l’État bloquer la ligne devant elle. Ils n’avaient plus de tests.

Elle travaille dans un bureau avec un collègue plus âgé et s’inquiète des risques qu’il court ; elle veut aussi se faire tester pour persuader sa grand-mère de quitter une maison de retraite et de venir vivre avec elle.

« C’était la seule option gratuite pendant le week-end« , a-t-elle déclaré. « Tout le monde cherche le test gratuit où l’on peut obtenir une réponse fiable« .

Les plans d’assurance doivent couvrir complètement les tests covid, mais le remboursement est un processus long, et certaines personnes finissent encore par être facturées pour d’autres tests ou soins.

« Il n’y a pas de garantie à 100 % – les gens reçoivent des factures« , a déclaré M. Katz, de l’école de médecine de l’université de Floride centrale. « Donc, cela pousse vraiment les gens à se rendre sur des sites de tests gratuits par peur du coût. » L’UCF propose des tests par l’intermédiaire d’un laboratoire qui a de la capacité, mais il faut une ordonnance d’un médecin.

Gayle Resetar, directrice générale de Tidelands Health, sur la côte de la Caroline du Sud, a déclaré que la demande était forte depuis que les tests de masse ont commencé fin mai. Tidelands teste maintenant 2 500 personnes par jour. Mais, selon Mme Resetar, la plupart des gens n’attendent qu’une heure environ car il y a six voies de dépistage en voiture et une centaine de personnes qui se relaient à cause de la chaleur.

« Beaucoup d’entre eux viennent avant le début de l’événement… parce qu’ils veulent s’assurer d’être testés« , a-t-elle déclaré.

Ce qui a changé, c’est le pourcentage de tests qui sont revenus positifs – environ 1 % en mai, mais 10 % le week-end dernier. La plupart de ces personnes, a déclaré Mme Resetar, ne présentent pas de symptômes.

À Phoenix, León, d’Equality Health, a déclaré que sur les 700 tests déjà traités lors du dernier événement d’Equality, un quart est revenu positif. Mais de nombreux habitants attendent les résultats depuis plus d’une semaine en raison d’un retard de l’État.

« C’est ridicule« , a déclaré Tom Frieden, qui était directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies sous le président Barack Obama. « Ce n’est pas le nombre de tests qui est important, mais ce qui est fait avec eux. Si ils reviennent cinq jours plus tard et que les gens ne s’isolent pas dans l’intervalle, ils sont inutiles« .

Equality Health offre des conseils, des masques et d’autres ressources, et elle essaie de lancer sa propre recherche de contacts mais n’a pas la capacité d’isoler les gens, a déclaré M. León.

« Nous aurions dû avoir une stratégie plus complète et coordonnée en tant qu’État« , a-t-il déclaré. Il a suggéré que si quelque chose devait être retenu des 13 heures d’attente lors de l’événement du 20 juin, c’est que ces files d’attente ont suscité une plus grande prise de conscience quant à l’augmentation du nombre de cas.

« Maintenant, nous sommes tous concernés – c’est une crise de santé publique » a-t-il déclaré.

Source : WashingtonPost
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Commentaire recommandé

herve_02 // 10.07.2020 à 11h31

Ce n’est pas le nombre de positif qu’il faut regarder, mais le nombre de personnes qui entrent à l’hôpital pour des formes graves.
Oui, il y aura probablement des morts, d’ailleurs au us, il meurt naturellement (en dehors de toute épidémie) environ 7400 personnes tous les jours.

On dit dans les milieux savants que le cycle de vie d’un virus est de s’adapter à son hôte et de devenir presque invisible. Est-ce que c’est le cas pour le covid ? Il semblerait. Maintenant que quelques officines politiques et propagandistes médiatiques montent le truc en épingle pour pousser à la surveillance ou conforter leurs positions intenables scientifiquement ne crée pas une vérité.

Le rhume qui est un coronavirus circule lui aussi en silence, et c’est tant mieux. Qui peut affirmer qu’aucun virus ne circule en silence en population générale ? Est-ce bien ? mal ? qui peut le dire ?

il faut sortir de cette psychose.

20 réactions et commentaires

  • Le Belge // 10.07.2020 à 09h16

    Que voulez-vous, mon bon monsieur : les Etats-Unis ont une armée droguée aux subsides colossaux (12 groupes aéronavals, plus de 5.000 têtes nucléaires qu’il faut entretenir, des bases à l’étranger -notamment en Europe occupée- et des conflits tirant en longueur), une population qui est accro à la vie à crédit, une partie de la population assez idiote pour ne pas respecter des règles de base concernant l’hygiène au temps du Covid-19, etc… La liste est (trop) longue pour être faite. Ah oui, aucune sécurité sociale à l’européenne : tout est fait pour que les plus défavorisés meurent de ce virus.
    Les Etats-Unis sont un contre-exemple (y compris dans leur sinistre histoire) pour l’Europe et l’Humanité toute entière.
    La sinistre Amérique-du-Nord (le Canada n’est pas mieux que son voisin du sud) est un mirage depuis le début.

      +24

    Alerter
    • RGT // 10.07.2020 à 09h49

      Ne crachez pas aussi vite sur la population de ce pays.

      Comme en €urope elle subit les décisions de « ses » élites » et leur système électoral (comme partout ailleurs) ne permet pas de changer grand chose (hormis l’arrivée d’un Trump qui au final ne concurrence que les anciennes élites déchues que la population avait en horreur).

      Le seul moyen permettant de réellement changer la situation consisterait simplement à ce que TOUTE la population combatte la violence étatique avec les mêmes armes que les « élites » mais ce n’est pas gagné.

      Ces « élites » possèdent le pouvoir « légal » et peuvent, si la population fait sécession, appeler à l’aide leurs consœurs étrangères qui ne se gêneront pas pour envoyer leurs troupes tirer dans le tas sans aucun état d’âme.

      J’attends de votre part des propositions constructives pour permettre une transition réellement démocratique en douceur qui permettrait enfin de remplacer la « sûreté de l’état » par le « bien-être de la population ».

      Dans l’attente de vos propositions,
      Cordialement.

        +7

      Alerter
      • LibEgaFra // 10.07.2020 à 13h13

        « Ne crachez pas aussi vite sur la population de ce pays. »

        La population de ce pays profite largement du pillage du reste de la planète et continue de voter systématiquement pour blanc-bonnet ou bonnet-blanc.

        Qui se tait consent.

        « J’attends de votre part des propositions constructives pour permettre une transition réellement démocratique »

        Quelle démocratie? On peut rêver, mais être en dehors de la réalité ne permet aucune solution.

        Ma proposition: commencer par isoler les USA, ne plus utiliser le dollar, se retirer de l’otan, boycotter les produits US, etc.

          +20

        Alerter
        • RGT // 11.07.2020 à 08h49

          « La population de ce pays profite largement du pillage du reste de la planète… »
          Tout comme la population française qui con-somme sans retenue pour la « croissance » afin que les actionnaires des grosses entreprises prédatrices puissent engranger des profits insolents sur le dos de la population.

          « et continue de voter systématiquement pour blanc-bonnet ou bonnet-blanc »
          Comme en France, avec des « alternances » fumeuses qui ne profitent aussi qu’aux oligarques qui ont totalement verrouillé le système électoral et qui choisissent à l’avance qui sera le « grand timonier » qui dirigera la France…

          Aux USA, « ceux qui ne comptent pas », comme en France, se débrouillent comme ils peuvent pour survivre en fonction des règles qui leurs sont imposées par les « Divines Élites » et n’ont pas d’autre choix que de courber l’échine pour parvenir à grappiller leur pain quotidien.

          J’ai de la famille aux USA et je peux vous garantir qu’ils préféreraient vivre, comme l’immense majorité de la population, dans une société plus « équitable » mais ils n’ont pas du tout le choix, comme en France.

          Et les politicards ont très bien compris comment faire taire le moindre opposant « gauchisant » en lançant immédiatement une campagne Maccarthyste accusant l’opposant d’être un dangereux bolchévik_le_couteau_entre_les_dents…
          Avec bien sûr le FBI qui viendront perquisitionner chez ce paria comme s’il avait égorgé une centaine d’enfants innocents.

          Tous les pays de la « communauté internationale » sont des dictatures « douces » et les gilets jaunes n’ont qu’a fermer leurs gueules.

            +5

          Alerter
    • Marc // 10.07.2020 à 17h23

      « le Canada n’est pas mieux que son voisin du sud »
      Heu… les tests et les soins médicaux sont gratuits ici pour la population…
      232 morts par million
      France ? 459
      Belgique ? 844
      Usa 411

        +15

      Alerter
  • Dypso // 10.07.2020 à 10h23

    Je repense a un article vu sur courrier international, où des américains voyaient des français qui continuaient a se faire la bise entre eux (soit disant car les français, avec leur protection sociale, étaient déresponsabilisés), et ils étaient choqué de cette attitude, alors que eux avaient proscrit tout contact (tu tombes malades, tu paies cash, ça refroidi oui), et n’envoyaient pas meurs gosses a l’ecole.

    Je rigole maintenant. Ils ont le luxe de pouvoir s’endeter toujours plus en tombants malade, de faire la leçon, avec des cinglés qui racontent que le masque est politique.

    Ils manquent pas d’humilité ceux là.
    (Et la bise reste plus hygiénique que leurs embrassade ou poignées de mains).

      +3

    Alerter
  • Myrkur34 // 10.07.2020 à 11h08

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/07/09/l-irlandais-paschal-donohoe-elu-president-de-l-eurogroupe_6045760_3234.html

    Petit: Résumé: (L’ancien de chez Procter and Gamble, ce qui est une distinction aujourd’hui pour servir dans une administration publique)

    Le gars qui a combattu pour l’Irlande contre l’amende de 13 milliards infligée à Apple par Bruxelles pour des arriérés d’impôt du à…..l’Irlande grâce à des accords secrets avec le ….gouvernement irlandais lui permettant de payer beaucoup moins que les 12.5% prévu par la législation irlandaise, se retrouve à la tête de l’Eurogroupe où il va contester cette amende parallèlement au gouvernement irlandais….

    Tout ceci pour vous dire que les multinationales ont gagné sur les états phagocytés de l’intérieur et que leurs élites pantouflardes public/privé font mumuses entre elles et donc que le bien commun n’est qu’une formule de l’esprit. Itou pour le bien être de la population qui n’est vue que comme une unité consommatrice et productrice.
    Finalement l’effondrement à venir n’est qu’un reset général vu par ces gens là pour recommencer en position dominante la même société capitaliste à court terme avec les survivants. Es ce que la peste noire a changé quoi que ce soit en Europe, même en divisant par deux la population ?
    Même si les 50 % des électeurs US qui ne votent jamais, votaient pour une seule personne, celle-ci serait annihilé par ceux qui possèdent tout, de manière réglementaire ou par un coup d’état avec une junte militaire .

      +15

    Alerter
  • mikatypa // 10.07.2020 à 11h14

    Le plus important me semble le nombre de cas positifs dans ces tests de masse : 10% de positifs qui semblent asymptomatiques ! On peut généraliser ce résultat à l’ensemble des pays et dans ce cas, c’est très inquiétant pour la suite, la rentrée par exemple où cet hiver. Le virus circule en silence…

      +1

    Alerter
    • herve_02 // 10.07.2020 à 11h31

      Ce n’est pas le nombre de positif qu’il faut regarder, mais le nombre de personnes qui entrent à l’hôpital pour des formes graves.
      Oui, il y aura probablement des morts, d’ailleurs au us, il meurt naturellement (en dehors de toute épidémie) environ 7400 personnes tous les jours.

      On dit dans les milieux savants que le cycle de vie d’un virus est de s’adapter à son hôte et de devenir presque invisible. Est-ce que c’est le cas pour le covid ? Il semblerait. Maintenant que quelques officines politiques et propagandistes médiatiques montent le truc en épingle pour pousser à la surveillance ou conforter leurs positions intenables scientifiquement ne crée pas une vérité.

      Le rhume qui est un coronavirus circule lui aussi en silence, et c’est tant mieux. Qui peut affirmer qu’aucun virus ne circule en silence en population générale ? Est-ce bien ? mal ? qui peut le dire ?

      il faut sortir de cette psychose.

        +36

      Alerter
  • LibEgaFra // 10.07.2020 à 13h21

    Recrudescence??????

    I-M-P-O-S-S-I-B-L-E!!! Notre expert, notre sommité mondiale en virologie et infectiologie, futur prix Nobel de médecine, nous a expliqué qu’il n’y a et n’aura pas de seconde vague, donc pas de « recrudescence » possible. Toutes ces informations sur le nombre de nouveaux cas sont des fakes news. L’épidémie est terminée à 99,9% foi de professeur marseillais.

      +6

    Alerter
    • iséorcé // 13.07.2020 à 09h46

      Les cas ne sont pas des morts. En fin d’épidémie ils sont asymptomatiques ou font des rhumes.
      Plus on teste et plus on trouve de positifs mais l’épidémie est passée. La courbe tend vers le rien. Après les tests PCR prennent aussi bien les virus morts que les virus vivants.

        +2

      Alerter
  • christian gedeon // 10.07.2020 à 15h37

    Mauvaise foi quand tu nous tiens…les Us sont le pâys où on teste,et de très loin,le plus.Plus on teste plus on trouve…moins on teste,moins officiellement il y a de cas. CQFD
    P.S Ils sont 360 000 000 en gros pour 130 000 morts.Nopus sommes 68 000 000 pour 30 000 morts. Ils ont de la marge. Pour avoir la même proportion de morts que nous,il faudrait qu’ils atteignent160 000 morts.Après et seulement après,ils seront pires. Sachant le taux d’obésité maladive et de diabète haagen daaz,ils vont sûrement y arriver. Mais bon,ce sera sur la ligne,en quelque sorte. Mais personne n’ a encore battu le record belge.

      +4

    Alerter
    • Tallis // 10.07.2020 à 17h44

      Marrant que tout le mode fasse toujours ce type de calcul simplifié et qui n’a pas grand sens « statistique » pour montrer pourquoi tel pays et moins bon ou meilleur que les autres. Si les 30 000 morts en France sont un chiffre raisonnablement fiable (hors probablement les personnes mortes à domicile qu’il faudra probablement rajouter) puisque l’épidémie est plutôt sous contrôle à l’heure actuelles, les 130 000 des Etats-Unis sont très loin de refléter la situation réelle (chose que les autorités américaines reconnaissent sans difficulté).
      On oublie toujours de dire qu’il s’agit d’un chiffre MINIMUM représentant le nombre de décès enregistrés pour les personnes s’étant rendues dans les systèmes de santé.
      En considérant que beaucoup ne s’y rendent pas du tout, en ajoutant à cela la difficulté qu’il y a à comptabiliser dans un pays aussi vaste avec des disparités de gestion importante entre états et en finissant par regarder le bilan journalier qui tourne en ce moment aux alentours de 750 morts chez eux , la seule chose qu’on peut dire c’est que comparer France et Etats-Unis en ce moment sur ce ratio n’a résolument aucun sens.
      On fera le bilan américain lorsque la pandémie sera réellement sous contrôle mais là, comme ça, à la louche, il n’est pas aberrant de dire que les 200 000 morts sont déjà atteints chez eux et qu’on ne sera pas loin du double au final. Les paris sont ouverts…

        +5

      Alerter
      • christian gedeon // 10.07.2020 à 17h54

        Mme Irma n’aurait pas dit mieux. Juste une question: pourquoi cette espèce de joie malsaine quant aux chiffres américains? ne dites pas non,çà se sent à la lecture. Quant aux statistiques,vous pensez sérieusement que les chinoises ou les iraniennes sont plus fiables? Je suis un peu agacé,il est vrai,mais j’ai beau être farouchement anti ultralibéral et avoir milité(oh si peu) contre la deuxième guerre d’Irak,considérer que Bush II et Obama/Clinton(la femme) sont des fous furieux,je ne mélange pas souffrances de n’importe quel peuple avec les conneries de ses dirigeants.

          +3

        Alerter
        • Tallis // 11.07.2020 à 07h24

          « Juste une question: pourquoi cette espèce de joie malsaine quant aux chiffres américains? ne dites pas non,çà se sent à la lecture. »
          Ce en quoi vous avez tort. Je prenais les Etats-Unis en exemple pour illustrer la difficulté qu’il y a aujourd’hui à faire un bilan et m’agacer de ce comparatif simplifié entre deux chiffres… en prenant ceux dont vous avez parlé. Mais, bien entendu, les bilans donnés par la Chine, l’Iran, la Turquie (par exemple) pour des raisons politiques et par, mettons, l’Inde, le Pakistan, le Mexique et le Brésil du fait de la simple impossiblité de compter du fait de la taille du pays sont tout aussi erronés.
          « Mme Irma n’aurait pas dit mieux ». Je suis d’accord. Arrêtons juste de se jeter à la tête des chiffres qui ne veulent rien dire pour l’instant. Le vrai bilan on pourra (peut-être) le faire – et encore, forcément, approximativement – dans de nombreux mois…

            +3

          Alerter
      • Julien // 10.07.2020 à 17h56

        Ah ah. Toute la statistique autour du corona est biaisée. des milliers de personnes sont mortes d’autres choses que le virus. De mes propres yeux j’ai vu des certificats de décès « covid » de personnes qui avaient juste des symptômes sans même avoir été testées. C’était la règle et ce dans quasi tous les établissements de santé. Arrêtez un peu avec vos statistiques ils sont foireux. Ce qui s’est passé et le pire canular du siècle.

          +12

        Alerter
        • Azerty // 11.07.2020 à 11h48

          Je peux au contraire témoigner de la réalité de ce virus et de la violence de la crise en Alsace. Les caméras ne sont pas rentrées dans les hôpitaux pour vous montrer les salles de réveil transformées en réanimation de guerre avec 30 patients alignés, intubés, et les équipes qui les passent en décubitus ventral plus ou moins à la chaîne.
          Sachez qu’aucune épidémie de grippe récente n’a causé de tels drames, et que la courbe des admissions ne s’est ralentie que 2 semaines après le confinement (2 fois la période d’incubation moyenne du sras cov2). Soit dit en passant, le confinement est intervenu beaucoup trop tard, et sans confinement, les patients seraient décédés non pas d’absence de place en réanimation, mais simplement d’indisponibilité d’oxygène !

          Vous qui semblez vivre dans une région peu touchée ou qui n’avez aucun proche atteint de forme grave, méfiez vous, ce virus n’est pas un canular, c’est une saloperie si on ne maîtrise pas sa propagation.

            +7

          Alerter
          • herve_02 // 13.07.2020 à 19h38

            En même temps, en renvoyant les gens chez eux avec du doliprane et en les demandant d’attendre la détresse respiratoire, faut pas s’étonner de l’explosion du nombre de réanimation.

            Faites la même chose avec la grippe et vous n’aurez pas les 500 morts par an, mais probablement 35 ou 40 000.

              +0

            Alerter
            • Azerty // 14.07.2020 à 19h14

              Renvoyer les gens chez eux avec du Doliprane, c’est quand on a déjà perdu la bataille et qu’on réserve les lits (ils étaient tous pleins, cliniques comprises, et on a eu chaud de ce côté là) uniquement aux patients nécessitant de l’oxygène. Ce qui n’a pas empêché que 25% des hospitalisés terminent en réanimation au bout de quelques jours.
              Il n’y a que les mesures de prévention qui sont efficaces pour gérer cette virose, tout le reste c’est limiter la casse.

                +0

              Alerter
  • Julien // 10.07.2020 à 17h41

    Quand est ce qu’on va sérieusement parler du rôle fondamental du système immunitaire dans cette affaire ? quand est ce que vous allez tous comprendre que, à force de prendre des médocs pour tout et n’importe quoi, vous rendez votre corps faible (pas en apparence) mais biologiquement ? nous vivons depuis des décennies dans un monde où nous mangeons mal, prenons des traitements délétères pour la santé (pourtant je suis soignant, mais justement je vois l’effet de ces saloperies sur les gens) nous détruisons notre seul arme de défense face à ce type de virus, qui en fait sont bénins puisque la majorité des infectés vont bien ! Donc oui on peut parler de grippette. ceux qui en sont décédés (j’ai bossé en unité covid) étaient déjà soit en train de mourir, soit déjà bien attaqués par une hygiène de vie déplorable (cf les gens en surpoids avec comorbidités associées) dans mon équipe 15 personnes ont attrapé ce virus. Tout le monde va bien, très bien. Même certaines en surpoids. Moi même, 3 fois négatif pourtant je peux vous dire que du contact j’en ai eu. certains positifs au pcr n’ont jamais vu l’ombre d’une toux. bref… toutes les statistiques sont biaisées, que cela soit le Brésil les usa etc… l’OMS entretien le merdier, ils répondent à un agenda bien précis. arrêtez de gober la propagande des médias aux ordres. bigpharma veille. Arrêtez d’avoir peur. réveillez vous. Mangez sainement, limitez au maximum les prises de médocs et vous viverez longtemps et en bonne santé. l’isolement, la pharmaco, l’angoisse détruisent votre santé mentale et physique. la preuve dans la rue

      +22

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications