Les Crises Les Crises
21.novembre.201521.11.2015 // Les Crises

Bas les masques ! par Eric Dénécé

Merci 649
J'envoie

Source : Eric Dénécé, pour le Centre Français de Recherche sur le Renseignement, le 17 novembre 2015.

Les attentats sanglants qui viennent de frapper notre capitale – plus de 130 morts et de 400 blessés – sont le pire acte de violence survenu sur notre territoire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont aussi, par leur ampleur, la troisième attaque en importance ayant touché le monde occidental après celles du 11 septembre 2001 et de Madrid.

Alors que les actes de ces dernières années semblaient être le fait d’amateurs plus ou moins habiles, les attaques du vendredi 13 novembre, par leur nombre, les cibles visées, leurs modes opératoires et leur coordination, traduisent une opération mieux planifiée.

Le gouvernement a immédiatement condamné ces actes barbares, promis que « la France serait impitoyable » et a confirmé aux citoyens que le pays était « en guerre »… sans toutefois préciser contre qui, ce qui traduit son embarras ou sa cécité.

La guerre… mais contre qui ?

Daesh est à l’origine de ces attentats, cela ne fait aucun doute. Mais qu’est-ce que Daesh ? Une organisation terroriste et criminelle d’inspiration wahhabite/salafiste, qui a réussi à s’approprier un territoire par les armes et à en faire un sanctuaire qui attire criminels, intégristes et malades mentaux de tout poil, souhaitant exprimer leurs multiples frustrations par la violence la plus abjecte au nom d’une pseudo-idéologie qui n’est qu’une insulte à l’islam.

Daesh n’est qu’une composante du courant minoritaire ultra-radical et rétrograde de l’islam[2] qui est le véritable ennemi. Il puise ses références dans les écrits d’Abdel Wahhab et des Frères musulmans. Le wahhabisme a donné naissance à l’Arabie saoudite, l’un des Etats les plus rétrogrades de la planète ; et l’idéologie néfaste des Frères musulmans est à l’origine de presque tous les groupes terroristes islamistes apparus depuis les années 1970, jusqu’à Al-Qaida et Daesh.

Ces extrémistes s’en prennent à tout le monde : à l’Occident bien sûr et à la France en particulier. Mais aussi aux Russes, aux Egyptiens, aux Pakistanais, aux Libanais, au Hezbollah, aux Iraniens, aux chrétiens, aux chiites… et aux sunnites qui n’adhèrent pas à leur conception de l’islam.

Toutefois, depuis quelques mois, Daesh souffre sous les bombardements de la coalition occidentale, des forces russes en Syrie et des assauts des Kurdes en Irak. Se trouvant menacé dans son sanctuaire, le groupe terroriste a décidé d’exporter le combat, comme l’illustrent les attentats récents au-dessus du Sinaï, à Beyrouth et à Paris. C’est malheureusement un classique qu’un groupe terroriste sous pression lance des opérations spectaculaires pour montrer qu’il conserve une forte capacité de nuisance et afin de rassurer ses partisans et ses sponsors. C’est pourquoi nous devons nous attendre à d’autres attentats car Daesh dispose de combattants déterminés à passer à l’action[3].

Par ailleurs, si Daesh parvient à maintenir son emprise sur l’Irak du Nord et l’Est de la Syrie, c’est parce qu’il bénéficie de nombreux soutiens, directs ou indirects, d’Etats qui partagent ou prônent ce même radicalisme religieux : l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, trois alliés majeurs de l’Occident, des Etats-Unis et de la France.

– L’Arabie saoudite est un royaume médiéval et intégriste dont les dirigeants laissent la majorité du peuple dans l’ignorance, avec pour toute éducation une lecture très orientée du Coran. Mais, Ryad dispose d’un pouvoir d’influence et de nuisance considérable grâce à l’argent du pétrole et s’en sert pour jouer au pyromane, en exportant le wahhabisme, qui est à l’origine du rejet dont souffrent de nombreux musulmans partout dans le monde. Il convient de rappeler que c’est grâce à l’appui de l’Arabie saoudite – puis à celui du Qatar – que depuis les années 1980 le terrorisme islamiste s’est répandu dans de très nombreux pays. C’est pourquoi Jamais Ryad n’a cherché à lutter contre Daesh. En revanche, le royaume a mobilisé ses forces et fait appel à ses alliés pour conduire une guerre d’agression au Yémen[4].

– Le Qatar n’est qu’un micro-Etat, insignifiant, sans passé et sans avenir, dont les souverains successifs ont pour seule qualité d’être nés propriétaires de ressources considérables d’hydrocarbures dont ils tirent des revenus énormes. Ce « pays » artificiel compte deux millions d’habitants, dont à peine plus de 10%s ont des Qataris.

La Turquie, quant à elle, est un grand Etat, héritière de l’Empire ottoman et membre de l’OTAN. Mais ce pays s’est profondément réislamisé depuis l’arrivée au pouvoir d’Erdogan, membre du bureau international des Frères musulmans, qui s’acharne à gommer toute trace de l’oeuvre de modernisation et de laïcisation du pays conduite par Mustapha Kemal. La Turquie se trouve donc impliquée, en partie au corps défendant de ses élites et d’une part de sa population, dans les rêves de grandeur islamiste de son leader qui se voit comme le nouveau sultan ottoman.

Ryad, Doha et à un moindre degré Ankara sont sans aucune ambigüité les inspirateurs et les soutiens des mouvements islamistes radicaux et terroristes actuels. Vouloir apporter une solution au problème sans dénoncer le rôle essentiel que jouent ces Etats est absolument vain. Ils continuent d’ailleurs de financer et d’armer les “rebelles” en Syrie, renforçant la capacité d’action des groupes djihadistes qui connaissent de sérieux problèmes depuis le début de l’intervention russe. C’est une fuite en avant irresponsable de la part de ces trois pays qui voient leur stratégie contrée par l’entrée en jeu de Moscou. Bachar El-Assad ne tombera pas et ils ne le supportent pas.

Ces Etats ont par ailleurs un autre point commun important : ce sont des alliés indéfectibles des Etats-Unis avec lesquels ils coordonnent le plus souvent leur stratégie régionale. Or, depuis les attentats du 11 septembre 2001, le jeu des Américains ne cesse d’être ambigu. Washington a désigné comme fauteurs de troubles l’Irak, l’Iran et plus récemment la Syrie, alors que Ben Laden et la majorité des terroristes du 9/11 étaient saoudiens. Puis, à l’occasion des pseudo « révolutions arabes » de 2011, les Etats-Unis ont soutenu, partout dans le monde arabe, les Frères musulmans, afin de les installer au pouvoir. Cette politique a initialement connu le succès en Tunisie et en Egypte – avant que la population ne désavoue ou ne renverse les gouvernements de la Confrérie, mais elle n’a pas fonctionné en Syrie. Cela n’est donc pas un déni de réalité mais une véritable stratégie d’alliance objective et machiavélique avec l’islam le plus radical qui soit. Zbigniew Brzezinski, l’ancien conseiller pour la Sécurité nationale de Jimmy Carter déclarait encore récemment, à propos de Jabat Al-Nosrah, la branche d’Al-Qaida en Syrie : « si les Russes continuent à bombarder nos gars, il faut qu’Obama riposte » !

Paradoxalement, cette stratégie n’est dénoncée que par Donald Trump, candidat aux primaires du Parti républicain: « Si vous regardez la Libye, regardez ce que nous y avons fait, c’est le désordre. Si vous regardez Saddam Hussein avec l’Irak et ce que nous avons fait là-bas… C’est le désordre. Et ce sera la même chose en Syrie ».

Sans l’invasion catastrophique américaine en Irak et le soutien ou la passivité bienveillante de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, Daesh ne serait plus. Mais, tant que ce groupe bénéficiera de tels sponsors, il continuera d’exister. D’autant qu’il faut bien dire que la très faible combativité de l’armée irakienne ne permet pas d’espérer des opérations militaires d’envergure au sol, à court terme.

L’absurde position de la France

La politique adoptée par le président Hollande envers la Syrie a clairement accru la menace terroriste. Les centaines de jeunes français qui se sont laissé séduire par l’islam radical et sont partis combattre ont été indirectement encouragés à le faire grâce au battage médiatique délirant contre « Bachar, le boucher qui massacre son peuple ».

Nos services, bien que parfaitement conscients des réalités du terrain et des menaces, ont obéi à un gouvernement sous influence du Qatar et de l’Arabie saoudite. Ils ont entraîné et ravitaillé des combattants d’Al-Nosrah et de l’ASL et ont dû se résigner à ignorer les faits qu’ils observaient pour ne dire à nos autorités que les « vérités » qu’elles voulaient entendre. Aussi, sous le double effet de la rupture des relations avec les services syriens et des consignes de collaboration avec les Etats wahhabites/salafistes, le renforcement des moyens du renseignement depuis 2008 ne pouvait guère porter ses fruits, puisqu’il était demandé aux services d’agir dans la mauvaise direction.

Les « démocrates » que soutient notre pays sont d’ailleurs d’un genre nouveau. A l’image de Lamia Nahas, membre de la Coalition nationale de l’opposition syrienne – soutenue par la France, le Qatar, l’Arabie saoudite, les Etats-Unis et le Royaume Uni – qui a récemment publié un post édifiant sur sa page Facebook : «Chaque fois que les minorités déploient leur morgue à l’égard de la Syrie, ma conviction s’affirme davantage sur la nécessité de dresser un bûcher pour les carboniser tous. Je regrette Hitler qui a brûlé les Juifs de son temps ainsi que le sultan ottoman Abdel Hamid qui a exterminé les Arméniens de même que le héros des Arabes, Saddam Hussein, qui s’est comporté en homme à une époque où il n’en existait plus et dont il n’existera plus jamais après lui. » [5]. Que dire de plus !

Les attentats du 13 novembre à Paris montrent que, malgré notre soutien irresponsable à l’opposition djihadiste de Bachar El-Assad et notre silence sur la guerre d’agression de l’Arabie saoudite au Yémen, les terroristes ont tout de même frappé la France. C’est l’illustration horrible mais parfaite des errements complets de notre politique étrangère : notre alignement sur les pétromonarchies islamistes ne nous a même pas protégé des attentats. Pourtant, paradoxalement, nous n’avons conduit que des frappes aériennes symboliques contre les installations de Daesh en Syrie et en Irak.

Par ailleurs, nous nous berçons d’illusion quant à l’importance des investissements et des contrats des pays du Golfe pour notre économie. Comme l’a récemment démontré Loik Le Floch-Prigent, il convient « d’en finir une fois pour toutes avec ces mirages rapportés du désert »[6] qui amènent nos dirigeants à se prosterner à Ryad et à Doha. Au demeurant, cette « alliance » permet à nos « partenaires » de financer librement l’islam radical dans nos banlieues.

Quelle riposte ?

S’il ne fait aucun doute que nous ne devons ni légitimer ni apporter notre soutien à des dictatures ou des régimes autoritaires, opprimant leur population, il nous revient toutefois de ne pas provoquer leur remplacement par des régimes pire encore… Or, c’est ce que nous faisons depuis l’intervention en Libye ! Ainsi que l’a déclaré Jean-Pierre Chevènement sur public Sénat : « Je pense que Saddam Hussein, sur lequel nous aurions pu exercer une influence, a coûté peut-être 10 000 fois moins de victimes que les deux guerres qui ont été faites (…) l’ensemble aboutissant à la destruction de l’Etat irakien et à une guerre interconfessionnelle qui n’est pas terminée ». Entre deux maux, choisissons le moindre. Il est en effet toujours possible d’influer, même modérément, sur un régime, à la différence d’un groupe terroriste.

En réaction aux attentats, l’état d’urgence vient d’être décrété. C’est une bonne mesure. Toutefois, si elle donne des pouvoirs élargis aux forces de l’ordre, fort utiles pour démanteler des filières terroristes, cette décision leur impose aussi de nouvelles contraintes, alors même que policiers et gendarmes sont déjà débordés depuis de longs mois et ne peuvent répondre à toutes les missions. La lutte antiterroriste – et les tâches bureaucratiques l’accompagnant – sera la priorité et les effectifs affectés à la lutte contre le crime ou la délinquance devront abandonner leurs missions.

Concernant la riposte militaire à ces attaques, la menace des frappes aériennes n’a qu’une valeur symbolique – à l’image du bombardement de Raqqa -, car avec seulement une dizaine d’appareils engagés au-dessus de l’Irak et de la Syrie, notre force aérienne dispose de capacités d’action extrêmement réduites. Comme le fait remarquer très justement Jean-Marc Tanguy[7], les discours belliqueux risquent de buter assez vite sur la réalité : nos armées ne disposent que d’effectifs limités en raison de leur implication au Sahel et dans les rues de France, mais surtout parce que depuis plus de vingt ans, les gouvernements successifs n’ont cessé de réduire les budgets de Défense.

Les mesures grotesques proposées par les représentants de l’opposition (bracelets électroniques, appels irréalistes à une intervention sur le terrain contre Daesh, etc.) relèvent, pour leur part, d’une méconnaissance profonde des vrais problèmes, dans un climat d’hystérie collective. Rappelons qu’ils sont autant responsables que l’actuel gouvernement de la situation dans laquelle nous sommes.

Surtout, aucun de nos dirigeants politiques, de droite comme de gauche, n’a explicitement dénoncé la responsabilité des Etats étrangers sponsors du terrorisme. Nous sommes donc dans un déni total de réalité. C’est pourquoi, les mesures prises pour faire face à la menace seront nécessairement inappropriées.

Les mesures qui s’imposent

Reconsidérer notre politique étrangère et désigner clairement l’ennemi extérieur et ses soutiens. Nos choix internationaux ne cessent d’être erronés depuis notre retour dans l’OTAN. Nous en mesurons pleinement l’inefficacité. La France ne peut être ni l’auxiliaire des Etats-Unis, ni s’aligner sur les positions de l’Arabie saoudite et du Qatar. Une remise en cause de nos relations diplomatiques avec ces Etats est indispensable. Sans un changement majeur de notre politique étrangère, sans une distanciation nette vis-à-vis d’une politique américaine irresponsable et qui ne sert que ses seuls intérêts, il n’y aura aucune évolution possible. La situation nous impose un réalisme absolu. Dans la lutte actuelle, nos alliés objectifs sont clairement la Russie, l’Egypte, voire l’Iran et la Syrie, car nous avons tous un ennemi commun.

Désigner clairement l’ennemi intérieur. Ce n’est pas l’islam. Ce ne sont pas les musulmans. Ce sont les salafistes/wahhabites/Frères musulmans. Ils représentent une véritable cinquième colonne sur notre territoire, infiltrant la société française, notamment la population de confession musulmane. Nous devons les combattre avec la plus grande fermeté :

. en supprimant, fermant, interdisant toutes les mosquées, associations, centres, librairies… islamistes liées au salafisme, au wahhabisme et aux Frères musulmans ;

. en imposant l’interdiction des signes extérieurs du radicalisme en bonne intelligence avec nos compatriotes musulmans. Le niqab et la burqa sont des signes explicites d’affirmation de l’appartenance à ces mouvances fondamentalistes haineuses qui rejettent ouvertement nos valeurs. Comme l’a exprimé Tarik Oubrou, l’imam de Bordeaux, « Quand un habit devient ostentatoire, on n’est plus dans l’éthique, car se monter pour se montrer, c’est ridicule. L’habit ne fait pas le (la) musulmane[8] ».

Renforcer les moyens et les budgets des armées et des forces de l’ordre qui n’ont cessé d’être réduits depuis plus de vingt ans et dégager nos armées des tâches de sécurité intérieure de l’opération Sentinelle. Il est par ailleurs temps de reconsidérer le plan Vigipirate, sauf à inventer une dizaine de nouvelles nuances de rouge…

Appliquer les articles du code pénal et du code de sûreté militaire relatifs à la trahison et à l’intelligence avec l’ennemi[9].. En effet, ceux qui ont rejoint Daesh ou Al-Qaïda, ont participé à des actions armées – à l’étranger comme sur sur le sol national – et sont sans aucune ambigüité des traîtres. Ils doivent donc recevoir le traitement réservé aux traîtres[10]. Comment expliquer que l’adjudante de gendarmerie qui a aidé Coulibaly n’ait pas été accusée de trahison ? Si nous sommes en guerre – et comme elle est de surcroît militaire – elle aurait dû encourir la réclusion criminelle à perpétuité.

Toutefois, il est essentiel de garder de la mesure et de la retenue dans nos actions :

– en France, pour ne pas transformer le pays en Etat policier – à l’image des Etats-Unis et des excès du Patriot Act – et ne pas créer un climat de suspicion généralisée. Il est malheureusement à craindre que nos compatriotes musulmans soient traités d’apostats par les takfiris et soient victimes d’injustes amalgames de la part de Français extrémistes ou de citoyens poussés à bout par les provocations de radicaux. Ce sera là l’un des aspects les plus délicats à gérer.

– à l’étranger, en ne multipliant pas les interventions militaires, car on a vu que la Global War on Terror (GWOT) décrétée par les Américains n’a conduit nulle part, si ce n’est qu’à aggraver la situation.

Des voix s’élèvent pour dire qu’en ces instants d’horreur, l’unité nationale doit se faire. Cela est sage. Toutefois, le recueillement pour nos morts ne doit en aucun cas nous exonérer d’une introspection sur notre part de responsabilité dans ce drame, sauf à poursuivre la politique de l’autruche et à attendre passivement que d’autres attentats aient lieu. L’unité nationale affichée par les politiques n’est qu’un leurre. Elle est d’abord destinée à leur laisser le temps pour ne (presque) rien changer. Jouer les va-t-en-guerre sans nommer ceux qui sont à l’origine du phénomène djihadiste et vouloir demeurer alliés des Etats encourageant cette forme d’islam rétrograde et barbare relève de la compromission.

PS : Cet éditorial est publié simultanément sur les sites du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) et de l’Institut de veille et d’études des relations internationales et stratégiques (IVERIS, www.iveris.eu) dans le cadre du partenariat qui unit les deux centres.

Notes

  • [2] Il ne représente guère plus que 10% des croyants.
  • [3] Environ 25 000 hommes venus de plus de 100 pays, dont 6 000 Européens, ont rejoint Daesh.
  • [4] La communauté internationale ferme les yeux sur l’intervention saoudienne au Yémen. Aucun média n’évoque la déroute de l’armée de Ryad, ni les nombreuses victimes civiles collatérales.
  • [5] Haytham Manna « Le radicalisme religieux au Moyen-Orient : De l’interprétation confessionnelle de l’Histoire, de la réalité et de la vie », Madaniya.info, 1er novembre 2015
    http://www.madaniya.info/2015/11/01/le-radicalisme-religieux-au-moyen-orient/
  • [6] Loik Le Floch-Prigent, « L’Arabie Saoudite : le mirage des contrats pour sauver l’industrie française », Tribune libre, IVERIS, 29 octobre 2015 (http://www.iveris.eu/list/tribunes_libres/93-arabie_saoudite__le_mirage_des_contrats_pour_sauver_lindustrie_francaise_ ).
  • [7] Jean-Marc Tanguy, dimanche 15 novembre 2015, Une guerre ? Mais avec quoi ?
  • [8] Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, « Tout le Coran n’est pas à reproduire », Le Figaro Magazine, 13 novembre 2015, p. 54.
  • [9] Code de justice militaire, art. L331-2 : « Le fait, en temps de guerre par tout Français ou tout militaire au service de la France, de porter les armes contre la France constitue un acte de trahison puni de le réclusion criminelle à perpétuité et de 750 000 euros d’amende ».
    Code pénal, De la trahison et de l’espionnage, art. 411-4 : « Le fait d’entretenir des intelligences avec une puissance étrangère avec une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou avec leurs agents, en vue de susciter des hostilités ou des actes d’agression contre la France, est puni de trente ans de détention criminelle et de 450 000 euros d’amende. Est puni des mêmes peines le fait de fournir à une puissance étrangère, une entreprise ou une organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents les moyens d’entreprendre des hostilités ou d’accomplir des actes d’agression contre la France ».
  • [10] Philippe-Joseph Salazar, Paroles armées, Lemieux éditeur, Paris, 2015, p. 70.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

FifiBrind_acier // 21.11.2015 à 06h39

Bonjour,
Denecé dénonce le fait que les services de renseignements n’ont pas reçu d’ordre contre les extrémistes français de retour de Syrie, ce qui conforte les dénonciations de Squarcini.

Ce que Hollande aurait dû faire, à mon avis, pour protéger les Français:
– Aller à Moscou fissa signer un accord militaire avec Poutine.

– Couper les relations diplomatiques avec le Qatar et son p.. de gazoduc.

– Fermer l’Ambassade d’Arabie Saoudite qui depuis des dizaines d’années finance les mosquées et imams salafistes.

– Renvoyer les imams salafistes en Arabie Saoudite.

– Faire appel à tous les services de renseignements qui ont des listes de djihadistes sur le sol français.

– Reconnaître que la France a renforcé Al Qaïda en soutenant Al Nostra en Syrie

– Reconnaître que soutenir Al Qaïda en Syrie tout en bombardant Al Qaïda au Mali est une politique incohérente, et source de représailles potentielles.

Au lieu de cela, le Gouvernement ne trouve rien de plus urgent que de prendre des mesures liberticides contre TOUS les Français.
Et Hollande, au lieu d’aller à Moscou, se précipite chez Obama…

“Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes”.

81 réactions et commentaires

  • bluerider // 21.11.2015 à 04h34

    Mon prosélytisme à moi est plus inoffensif mais aussi plus URGENT :
    .
    PETITION POUR LA REOUVERTURE DE NOTRE AMBASSADE A DAMAS qui conditionne les échanges de renseignement avec les services syriens, refusés par Valls en 2013… (toujours ce monstrueux déni de réalité…)
    .
    https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-laurent-fabius-pour-que-la-france-r%C3%A9ouvre-son-ambassade-%C3%A0-damas

      +42

    Alerter
    • Manu // 21.11.2015 à 05h13

      T’inquiètes pas, elle sera ré-ouverte, vu qu’on aura pas le choix.

        +8

      Alerter
    • ErJiEff // 21.11.2015 à 20h02

      Et qui a fermé l’ambassade de Damas (donc “déclaré” la guerre à la Syrie) ?
      Alain Juppé en 2012 sous présidence Sarkozy.
      Vous savez, Sarkozy ; cet homme remarquable de loyauté qui a fait tuer Kadhafi après avoir tâté de son financement électoral et qui a laissé tomber Assad quand il ne lui servait plus à rien avec le flop de son projet Euro Méditerranée pour lequel il l’avait mis à l’honneur avec son armée à l’occasion d’un 14 juillet.

        +5

      Alerter
  • luci2 // 21.11.2015 à 05h38

    Dénoncer et INFORMER encore et encore…Voilà le Moyen..avec beaucoup d’autres mentionnés par Dénecé.

    Merci Olivier Berruyer
    et Tous ceux,fins connaisseurs/observateurs qui enrichissent et nous aident,à nos petites places, à apporter la Bo.. Non…LA VRAIE Nouvelle.

      +19

    Alerter
  • abcinuits // 21.11.2015 à 06h24

    « L’unité nationale affichée par les politiques n’est qu’un leurre. Elle est d’abord destinée à leur laisser le temps pour ne (presque) rien changer »
    Il ne peut y avoir d’unité nationale ,par les politiques , car ils oeuvrent depuis 40ans contre la nation.
    A la detruire méticuleusement , jusque dans le sacro saint de la defense nationale.
    Les français ne veulent pas le savoir,
    Mais aussi bien le gouvernement, que le sénat et l’assemblée nationale, sans oublier les députés européens , touchent des subsides, du quatar, de l’arabie saoudite, et des emirats arabes unis, exposé au grand jour ds le livre de gerard de villiers,
    Cela signifie qu’ils relèvent du Code pénal, De la trahison et de l’espionnage, art. 411-4
    Et du Code de justice militaire, art. L331-2 : voir en fin d’article en annexe ,
    Et nous pouvons ajouter complices de crimes contre l’humanité en soutenant le terrorisme.
    Nous avons en France une classe politique digne des pires kollabos de 40 !
    L’histoire bégaie !
    .

      +40

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 21.11.2015 à 06h39

    Bonjour,
    Denecé dénonce le fait que les services de renseignements n’ont pas reçu d’ordre contre les extrémistes français de retour de Syrie, ce qui conforte les dénonciations de Squarcini.

    Ce que Hollande aurait dû faire, à mon avis, pour protéger les Français:
    – Aller à Moscou fissa signer un accord militaire avec Poutine.

    – Couper les relations diplomatiques avec le Qatar et son p.. de gazoduc.

    – Fermer l’Ambassade d’Arabie Saoudite qui depuis des dizaines d’années finance les mosquées et imams salafistes.

    – Renvoyer les imams salafistes en Arabie Saoudite.

    – Faire appel à tous les services de renseignements qui ont des listes de djihadistes sur le sol français.

    – Reconnaître que la France a renforcé Al Qaïda en soutenant Al Nostra en Syrie

    – Reconnaître que soutenir Al Qaïda en Syrie tout en bombardant Al Qaïda au Mali est une politique incohérente, et source de représailles potentielles.

    Au lieu de cela, le Gouvernement ne trouve rien de plus urgent que de prendre des mesures liberticides contre TOUS les Français.
    Et Hollande, au lieu d’aller à Moscou, se précipite chez Obama…

    “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes”.

      +59

    Alerter
  • sous les palmiers // 21.11.2015 à 07h13

    ici ils s’affichent, donc vous avez un problème avec la page de la revue internationale

      +0

    Alerter
  • caroline Porteu // 21.11.2015 à 07h20

    Cette phrase est effectivement pleine de contradictions parce qu’on a cherché à établir des distinctions à partir d’une sémantique qui crée des amalgames , comme islamiste ou islamisme , ce qui en plus ne veut rien dire ..

    Pour çà qu’il vaut mieux préférer des termes comme intégrisme qui entraine le fanatisme.
    Et là , avec la simple définition du Larousse sur ce qu’est l’intégrisme : refus d’évolution , attachement à la tradition.. vous pouvez directement cibler le wahhabisme et le salafisme dont ce sont les principales caractéristiques .

    Et il est d’autant plus invraisemblable que les pouvoirs publics français aient laissé ces tendances sectaires de l’islam intégriste s’installer en France , en les favorisant , qu’elles sont par définition incompatibles avec la notion de sécularisation donc de laicité

      +9

    Alerter
    • K // 21.11.2015 à 10h47

      “Et il est d’autant plus invraisemblable que les pouvoirs publics français aient laissé ces tendances sectaires de l’islam intégriste s’installer en France.”
      Lorsque l’on essaye de lutter contre ces intégrismes, on fait face à l’opposition d’idéologues qui n’ont pas compris les enjeux de l’époque (cf le débat sur l’interdiction de la burka il y a 2-3 ans).
      C’est d’ailleurs la stratégie d’Al Quaida et de l’etat islamique :
      – Si on lutte contre l’intégrisme, on offre aux integristes la possibilité de se victimiser au yeux de certains musulmans un peu moins intégristes, et de séduire par compassion.
      – Si on ne lutte pas, on laisse la menace progresser.
      Je préfère quand même la 1ere solution car elle laisse espérer qu’on résoudra le problème à long terme.

        +2

      Alerter
  • kasper // 21.11.2015 à 07h20

    Ca y en a facile: les membres de l’organisation “Freres Musulmans”, ca y en a pas etre tous les musulmans.

    Toi y en a compris ?

      +3

    Alerter
    • caroline Porteu // 21.11.2015 à 07h24

      Un très bon blog à signaler
      Celui de Mohammed Louizi sur Mediapart :
      Il vient d’être mis en examen pour diffamation . par l’UIOF , branche française des Frères Musulmans parce qu’il a dénoncé leur stratégie et le double langage

      Il sort son bouquin en Janvier prochain

      “Pourquoi j’ai quitté les Frères Musulmans” .

      http://blogs.mediapart.fr/blog/mohamed-louizi

        +7

      Alerter
    • GRACQUES // 21.11.2015 à 08h09

      Comme l’inquisition est catholique !
      Ce n’est pas pour ça que les cathos doivent etre persecutes…. simplement que l’expression de la foie n’emm… personne.

        +1

      Alerter
  • caroline Porteu // 21.11.2015 à 07h20

    Pour ce qui est des Saoud .. cherchez Cheikh Ibn Athimine , ce qu’il dit . Et souvenez vous qu’il appartient à la famille royale .
    Vous serez édifiés .

      +4

    Alerter
    • PHansen // 21.11.2015 à 07h49

      Et bien dit nous le , avec les liens joints

        +2

      Alerter
  • Alain // 21.11.2015 à 07h29

    Ne pas surestimer le risque terroriste, sait-on qu’en France le nombre d’homicides annuels tournent entre 650 les bonnes années et 1100 les mauvaises? Retirer des ressources contrant la criminalité ordinaire pour protéger d’attentats par des missions de planton et de patrouille totalement inefficaces, c’est augmenter le nombre de victimes dans le pays

      +10

    Alerter
    • Delphin // 21.11.2015 à 18h45

      Moins de 1000 morts/an en France par homicide.

      Retirer les “sans intention mortifère du fautif” ainsi que les homicides par conflits de proximité ou de parenté, il ne reste plus grand chose qui constitue un risque pour tout-un-chacun (à la différence 4 000 décès par la circulation motorisée par ex.).

      On n’a jamais été en aussi grande sécurité en France.

      Par contre, 1 000 cambriolages/jours.

      On n’a jamais été en aussi grand insécurité sur ses biens.
      En fait, insécurité sur son espace de sécurité d’intimité (un cambriolage est le viol de cet espace, générateur d’anxiété chronique : “je ne suis plus en sécurité chez moi”).

      Ces atteintes aux biens ont certainement à voir avec le mercantilisme exacerbé qui pousse à accumuler. Dans “le vin bourru”, Jean Claude Carrière raconte que personne ne fermait sa porte à clef dans les campagnes de l’Hérault (–> et ailleurs) dans les années 30.

      Cette obligation de se barricader, du fait de l’accumulation de biens, conséquence de l’aliénation matérialiste stimulée par le monde commercial et industriel, constitue bien une atteinte aux libertés (fermer à clefs, avoir ses clefs, quitter son domicile préoccupé.

      Obsession généralisée liberticide (esprit emprisonné).

      Delphin

        +2

      Alerter
  • Alain // 21.11.2015 à 07h33

    Assimiler tout un ensemble – l’Islam – à une de ses branches minoritaires -salafistes / wahhabites / frères musulmans, là c’est être à côté de la plaque et se mettre à dos plus d’ennemis qu’on en a.

    C’est aussi ridicule que vos autres comparaisons: tous ceux qui boivent de l’alcool doivent être mis dans le même sac que les alcooliques?

    Généraliser est la meilleure façon de manquer son objectif et d’aggraver le mal

      +2

    Alerter
  • francois marquet // 21.11.2015 à 08h10

    On pourrait dire aussi qu’assimiler les musulmans aux salafistes et aux wahabites ce serait comme assimiler les chrétiens à Tomas de Torquemada…

      +2

    Alerter
    • languedoc30 // 21.11.2015 à 17h35

      On pourrait dire également que Torquemada c’était au 15ème siècle que nous sommes au 21ème siècle et que tous ces cinglés qui tuent au nom d’une religion, franchement, ça commence à bien faire.

        +4

      Alerter
  • Eric83 // 21.11.2015 à 08h41

    Appliquer les articles du code pénal et du code de sûreté militaire relatifs à la trahison et à l’intelligence avec l’ennemi[9]..

    Nos gouvernants actuels et les gouvernants sous Sarkozy ne sont ils pas les premiers – et de loin – concernés par ces articles du code pénal pour trahison du peuple français ?

      +10

    Alerter
  • karima // 21.11.2015 à 08h47

    et le kkc est ce le christianisme? selon votre raisonnement oui!!

      +1

    Alerter
  • Tapia // 21.11.2015 à 08h52

    Le gouvernement en profite pour s’affranchir de toute rigueur budgétaire.
    Ce n’est pas en prélevant les pierres de la fondation que l’on peu renforcer les murs d’une maison.
    Plus la dette augmente plus on sera dépendants de nos bailleurs de fonds habituels (…Arabie Sahoudite, Qatar…).
    Ils sont entrain de nous vendre afin d’augmenter leur pouvoir (budget illimité, autorité renforcée…).

      +11

    Alerter
  • LBSSO // 21.11.2015 à 08h52

    Je suis très satisfait de trouver ce billet d’Eric Dénécé ici.Je lis son blog depuis son étude concernant les négociations scandaleuses entre Alstom et General Electric. (voir aussi à ce sujet le livre de JM Quatrepoint).
    Pourquoi cette satisfaction de le lire ici ?
    Hier ne m’exaspère plus que le fait de refuser de reprendre les idées d’un débatteur en raison de son appartenance à tel bord politique ou parcequ’il a tenu à l’occasion des propos iconoclastes sur d’autres sujets (cf hier un post sur A.Adler ou FO Giesberg)
    Or qu’a pu dire Dénécé par exemple en décembre 2014 au sujet de mouvements écologistes violents:

    “On observe beaucoup d’éléments d’origine anglo-saxonne à Notre-Dame-des-Landes comme à Sivens. C’est aussi une nébuleuse internationale : on a vu des milices d’extrême-droite, qui sont à l’origine de la révolution Maïdan en Ukraine, venir s’entraîner à Notre-Dame-des-Landes”.

    ” très rapidement, viennent s’agréger à ces penseurs (…) des structures de plus en plus conspirationnistes, violentes ou usant largement de substances qui ne les amènent pas à réfléchir notamment. On entre alors dans un phénomène de radicalisation extrêmement préoccupant, extrêmement violent et en tous points comparables au phénomène de radicalisation qu’on trouve dans l’islam”

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/sivens-notre-dame-des-landes-center-parc-zoom-sur-la-terreur-verte-7775794924

      +4

    Alerter
  • sergeat // 21.11.2015 à 09h00

    Commentaires:1)Les contrats mirobolants avec les pays du golf représentent une fraction des amendes US infligées à nos sociétés:BNP,Alstom,C-A,Veolia,SNCF,……
    2)La Turquie a une attitude ambivalente mais il ne faut jamais oublier que le danger pour l’intégrité de ce pays vient du PKK ,d’ou la peur de l’extension d’un futur état Kurde.
    3)il faudrait aussi rappeler que les sociétés des pays du moyen orient,Maghreb,….sont des sociétés complexes (tribales,claniques,d’allégeance,….) et que le jugement à l’occidental est dangereux .
    4)Sentiment personnel:”nos” maîtres ne sont pas à la hauteur et que son chef nous aurions du le laisser à inaugurer la fête du boudin à Tulle.

      +3

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 21.11.2015 à 09h02

    Il y a un fossé entre les soufis et les adeptes de la charia.
    Les soufis sont des mystiques à vocation spirituelle, et les adeptes du livre qui interprètent, à la lettre la charia, qui elle même concerne des lois sociales et comportementales.
    L’Islam est une religion quand il s’agit du soufisme et politique quand il s’agit de lois sociales.
    D’où l’ambiguïté.

      +6

    Alerter
  • Eric83 // 21.11.2015 à 09h12

    “il convient d’en finir une fois pour toutes avec ces mirages rapportés du désert »

    Je vous invite à suivre le lien ci-dessous vers le site de l’Ambassade de France en Arabie Saoudite et particulièrement sur la page concernant le 2ème forum franco-saoudien, sous l’égide du Medef International, qui s’est tenu les 12 et 13 octobre dernier à Doha.

    “Les opportunités de développement de la relation privilégiée entre la France et l’Arabie saoudite et le renforcement les liens bilatéraux ont constitué les principaux objectifs de ces deux événements, auxquels le Premier ministre, M. Manuel Valls, a assisté, en compagnie de quatre autres ministres.”

    “La France et l’Arabie saoudite entretiennent, depuis plusieurs années, une relation économique étroite. Leurs échanges bilatéraux ont atteint 10 milliards d’euros en 2014. Le Royaume est le premier fournisseur de pétrole de la France, tandis que la France est le 3ème investisseur étranger dans le Royaume avec un stock d’investissement direct étranger (IDE) de près de 15,5 milliards USD. Près de 80 entreprises françaises sont actuellement installées en Arabie saoudite”.

    Au vu des chiffres, on comprend surtout que les “relations économiques étroites” profitent grandement à l’AS et non à la France et que ce sont les entreprises du CAC 40 qui en bénéficient.
    ( Voir les sponsors français du forum ).

    Il conviendra de se rappeler que c’est lors de ce déplacement en AS que notre 1er ministre de pacotille a fustigé les salariés d’Air France qui défendaient leurs emplois.

    http://www.ambafrance-sa.org/Second-Forum-d-affaires-franco-saoudien-Seconde-reunion-de-la-commission

      +25

    Alerter
    • bourdeaux // 21.11.2015 à 09h53

      En effet, nous avons ici deux intérêts puissants qui s’opposent,et la sottise de nos surmenés de la courbette consiste à croire qu’ils peuvent ménager l’un (la sécurité), tout en servant l’autre (l’argent).

        +7

      Alerter
  • Nicolas Anton // 21.11.2015 à 09h21

    Il s’agit de la bataille de France. Les véritables enjeux cachés de tout ceci est d’empêcher notre pays de sortir de l’ U.E, donc de l’euro. Contrer à “tout prix” notre basculement vers l’Eurasie qui anéantirait les plans de l’empire U.S.
    Ils emploient la stratégie du choc. Ils espèrent ainsi offrir un prétexte suffisant à une “union nationale” dont on voit bien qu’elle est avant tout européiste.
    Seule issue possible reprendre notre souveraineté et se débarrasser du clan des néocons et de leur religion mortifère, l’ultra-libéralisme.

      +16

    Alerter
  • Macarel // 21.11.2015 à 09h21

    Michel Collon : j’accuse…

    https://www.youtube.com/watch?v=WabuB6gXwq4

      +11

    Alerter
    • Nicolas Anton // 21.11.2015 à 09h33

      En effet tout y est dit. La description qu’il fait nous permet une lecture claire des évènements actuels et de cette triste réalité.

        +4

      Alerter
    • tinos // 21.11.2015 à 10h34

      Juste un petit bémol sur le sujet des migrants (soutenus par qui d’ailleurs et dans quel but ? Soros …), en effet on sait que des terroristes ont profité de ce mouvement pour s’introduire en Europe.
      La coalition doit rétablir l’autorité de l’Etat Syrien sur la plus grande partie du territoire, les réfugiés pourront alors rentrer chez eux, comme certains ont déjà commencé à le faire, et participer à la reconstruction de leur pays.

        +4

      Alerter
  • Hervé // 21.11.2015 à 09h23

    Sondage en cours sur le site du Point : http://www.lepoint.fr/monde/onu-adoption-de-la-resolution-anti-ei-presentee-par-la-france-21-11-2015-1983558_24.php

    A vous de faire monter le score du 5ème choix …

    Quelles leçons doit-on tirer des attentats de Paris ? (26948 votants)
    Nos systèmes de Renseignement sont totalement impuissants. (1304 votants)
    4.8%
    Rien n’a été fait après les attentats de janvier dernier. (5418 votants)
    20.1%
    Nous devons nous habituer à vivre sous la menace permanente des terroristes. (4188 votants)
    15.5%
    Notre laxisme judiciaire nous mène à notre perte. (9709 votants)
    36%
    Les erreurs diplomatiques de François Hollande nous coûtent cher. (6329 votants)
    23.5%

      +5

    Alerter
  • tinos // 21.11.2015 à 09h29

    France Inter retrouve de la crédibilité avec l’émission “Secret d’info” d’hier soir :
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1192619

      +1

    Alerter
  • Christophe Vieren // 21.11.2015 à 09h33

    natoistan écrit : “La guerre d’Exxon-Mobil et Aramco contre GazProm et la National Iran Oil Company”

    Tiens ca me rappelle qu’au delà de ces 130 terribles morts et 400 terribles blessés (a peu près le même nombre que chaque jour sur les routes européennes) – paix à leurs âmes – il y a bientôt un sommet de préparation des guerres à venir. Il s’appelle la COP21.

    A ce propos, on en parle peu mais les changements climatiques, puisqu’il s’agit de cela, on une part de responsabilité dans la situation syrienne : 4 ans de sécheresse ayant poussé de nombreux syriens ruraux dans les zones urbaines. Mais chut. Faut pas culpabiliser Exxon et Gazprom, ni Total, et pas plus leurs clients que nous sommes, pour la plupart opposés à l’écotaxe (entre autres mesures à prendre impérativement et rapidement).

    Bon, Olivier, on cause quand sur la COP21 ?

      +12

    Alerter
  • Alexandre Legrand // 21.11.2015 à 09h35

    Cet édito semble plein de bon sens mais fait la part belle à des affirmations somme toute gratuite
    Comment désigner les pays du Moyen-Orient comme sponsor de daesh et par la déresponsabiliser les pays occidentaux dont la France qui ont soutenu et soutiennent toujours les groupes terrorisent -…. Euh pardon les rebelles indépendantistes au nom d’une sacro sainte démocratie exportable à souhait ?
    Comment mettre sur un même plan un pays démocratique ou les dirigeants ont été maintes fois plébiscité par la population avec des monarchies ?
    Comment affirmer que la Turquie vie une régression des droits et libertés alors même que tous les indicateurs sont au vert depuis 2002…et que le plus grand déni des libertés individuelles est le patriot act et ce que nous prépare notre gouvernement ?

    Comment dédouaner les occidentaux qui n’ont pas dénoncé le coût d’état en Égypte et qui commercent sans état d’âme avec Sisi ?
    Comment affirmer que la Turquie est un soutien de daesh alors qu’elle a été victime de nombreux attentats revendiqué par ce groupe ?

      +0

    Alerter
  • Scrongneugneux // 21.11.2015 à 09h51

    “Surtout, aucun de nos dirigeants politiques, de droite comme de gauche, n’a explicitement dénoncé la responsabilité des Etats étrangers sponsors du terrorisme”

    Je dirai que les dirigeants politiques, de la droite “complexée” comme de droite “décomplexée”, ou plus clairement du PS comme des Républicains, on tous entonné l’hymne du courroux Français contre les extrémistes islamistes, sans jamais parler de la multinationale du terrorisme que nous avons monté avec nos amis Saoudiens, Qataris ou Turques….pour eux “les ficelles” de Daesh, pour nous et la CIA “les ficelles” d’Al-Nosra”

    Il sont peut-être plusieurs mais pour ma part j’en ai entendu un qui à posé les bonnes questions : http://www.dailymotion.com/video/x3e1n4c_jean-luc-melenchon-pour-pouvoir-etre-courageux-il-faut-avoir-peur_tv

      +2

    Alerter
  • Bachelerie // 21.11.2015 à 09h57

    .Tout à fait d’accord avec cette analyse sans concession. Il n’ y manque qu’un point important.

    Les liens réels entre la politique de l’administration de l’hyperpuissance avec les fanatismes religieux: frères musulmans, mais aussi Netanyahou et les intégristes israélites, sont un moyen, pour installer la confusion dans les esprits, déconstruire et la démocratie et la république, afin d’installer la barbarie douce, le totalitarisme tranquille, qui s’appelle Mondialisation néolibérale, en fait réactionnaire et rétrograde. Ce système conquiert le monde à coup de traité transpacifique, transatlantique. Au nom de qui? des oligopoles mondiaux, et avant tout au nom de celui qui domine les oligopoles mondiaux: l’Oligopole bancaire mondial.

    C’est ce système dissimulé par la rhétorique, liberté, démocratie, droits de l’homme, libre concurrence et marché, qui est notre adversaire principal.

    Comme en 1963 nous devons rompre avec l’OTAN , totalement cette fois ci, nous redonnerons un sens à notre politique, et à l’Europe dont personne ne pourra plus empêcher la réunification: Une Europe de l’Atlantique à Vladivostok, qui fait si peur à nos amis hyperpuissants.

      +13

    Alerter
  • Crapaud Rouge // 21.11.2015 à 10h08

    D’accord sur tout sauf avec : “en imposant l’interdiction des signes extérieurs du radicalisme en bonne intelligence avec nos compatriotes musulmans. Le niqab et la burqa sont des signes explicites d’affirmation de l’appartenance à ces mouvances fondamentalistes haineuses qui rejettent ouvertement nos valeurs.” Ce ne sont des signes que pour ceux qui veulent y voir des signes, pour moi ce ne sont que des habitudes vestimentaires. Si la majorité des musulmans n’en veulent pas, qu’ils se débrouillent entre eux pour les réprimer, il n’y a pas à légiférer à ce sujet. Quant aux “mouvances fondamentalistes haineuses“, il y en a toujours eu et il y en aura toujours, chaque siècle à les siennes.

      +5

    Alerter
  • Furax // 21.11.2015 à 10h15

    Merci de ce nouvel article de E Dénécé. Pas grand chose à rajouter. Je suis d’accord avec à peu près toutes ses analyses.

    Seul bémol : le problème n’ et pas que le salafisme-wahabbite. C’est aussi un véritable conflit identitaire latent dont le salafisme n’est qu’une facette.

      +3

    Alerter
  • caroline Porteu // 21.11.2015 à 10h17

    DAECH : Allliance d’un capitalisme financier terroriste et de la religion
    http://blogs.mediapart.fr/blog/lucie-couvreur/211115/daech-allliance-dun-capitalisme-financier-terroriste-et-de-la-religion

    on voudrait nous faire croire qu’ils ne peuvent pas identifier les financeurs de l’organisation en question ???

      +4

    Alerter
  • martin // 21.11.2015 à 10h17

    Le réquisitoire est imparable…mais partiel, et légèrement partial.

    Nous ne sommes pas seulement “alignés” sur la politique américaine dans la région, nous sommes souvent plus agressifs qu’elle : Sarko en Libye, Hollande prêt à bombarder Damas etc. Comment expliquer que nos gouvernements (de droite ou de gauche) conduisent une politique aussi directement contraire aux intérêts de notre pays qu’à sa tradition diplomatique ? C’est à cette question qu’il serait intéressant que Monsieur Dénécé réponde, parce qu’elle est fondamentale…et qu’une telle constance dans l’aberration ne peut s’expliquer simplement par l’incompétence.

    Par ailleurs, ce que propose l’auteur est de rompre avec certains Etats pour s’allier avec d’autres dans une optique inchangée, à savoir intervenir militairement (de façon directe ou indirecte), dans cette zone. Il s’agit donc d’une révision “stratégique” opportuniste, mais la philosophie reste la même. En gros après l’Irak, la Libye, la Syrie, allons “punir” le Qatar et l’Arabie Saoudite parce qu’ils sont très méchants et menacent notre sécurité (un peu comme Saddam avec ses armes de destructions massives, ici remplacé par le “sponsoring” de groupes terroristes).

    Or c’est avec cette conception des relations extérieures (interventionnisme à tout crin dans les affaires internes d’autres Etats sous couvert de bons sentiments, le fameux “devoir d’ingérence humanitaire”) qu’il faudrait rompre tant il est avéré que 1/ elle n’a, en 25 ans d’application, fait qu’amplifier les souffrances des populations qu’elle était censée soulager 2/ elle aboutit à une guerre permanente et indéfiniment justifiée par des prétextes moraux fluctuant entremêlés à des impératifs sécuritaires qui le sont tout autant 3/ elle est ressentie, à très juste titre, comme politique coloniale par les populations concernées et entretient une haine solide et durable vis à vis de ceux qu’elle combat…et même de ceux à qui elle profite.

    Revenir à une politique étrangère basée sur les rapports entre Etats et ayant pour seul fondement les intérêts nationaux serait, me semble t’il, une rupture beaucoup plus efficace. A condition de récupérer au préalable une capacité d’action et une indépendance aujourd’hui bradée à des superstructures (Onu, UE etc.).

    Au lieu d’être impuissants à l’intérieur de nos frontières et très actifs à l’intérieur de celles des autres, rendons à notre Etat -et à notre pays – les moyens d’être puissant chez lui et influent -mais pas neo-colonialiste- ailleurs.

      +12

    Alerter
    • tinos // 21.11.2015 à 11h03

      @martin
      “Comment expliquer que nos gouvernements (de droite ou de gauche) conduisent une politique aussi directement contraire aux intérêts de notre pays qu’à sa tradition diplomatique ?”
      En voici une des réponses :
      http://www.youtube.com/embed/44vzMNG2fZc

        +3

      Alerter
      • Alain C // 21.11.2015 à 15h08

        Merci pour cette vidéo

        terrible, et édifiant

          +2

        Alerter
  • Jacques // 21.11.2015 à 10h22

    Bonjour,

    Pour, à la fois faire court et néanmoins souligner l’importance du sujet que vous évoquez (qui me semble de nature à caractériser aussi l’approche du blog), je vous propose de faire une relecture/interprétation de votre propre contribution à l’aune de la citation de Camus.

    Peut-être y constaterez-vous (sinon des contractions en tant que telles) un problème de raisonnement qui consisterait ici à “confondre” ne pas être avec n’avoir rien à voir.

    De mon côté, je vous propose une partie d’une des mes lectures…
    “L’islam n’a rien à voir avec l’islamisme nous dit-on !”
    La prémisse que vous avez énoncée n’est pas celle-ci, elle serait, si j’ai bien compris votre propos, l’islamisme n’est pas l’islam. Cela dit, ce qui me fait m’interroger se situe principalement dans l’usage du “on”.

    “- Marx n’a rien à voir avec le marxisme,”
    Si le marxisme (encore faudrait-il préciser ce que cela signifie en contexte) a probablement à voir avec la “production” de Marx, je peux, sans contradiction a priori, dire que Marx ne l’aurait pas été tout comme Aristote aristotélicien. De manière similaire Descartes aurait-il adhéré au cartésianisme ?

    “- Le tabac n’a rien à voir avec le tabagisme,
    – Que l’alcool n’a rien à voir avec l’alcoolisme,
    – Liste non exhaustive !”

    Effectivement, la liste me paraît indéfiniment longue de tous ces raccourcis qui consistent à identifier ici un processus à une abstraction ou un concept voire plus généralement deux “objets” distincts. C’est bien de ce processus d’identification en général qu’il pourrait convenir de se méfier pour ne pas confondre les identifiés entre eux et ainsi passer de facto sous silence ce qui peut les relier ou non, en contexte. Ce processus qui peut sembler relever d’une approche rationnelle procède pour moi du “réductionnisme” dans la mesure ou il “simplifie” ce qui ne saurait l’être sans perdre tout ou partie de la signification des liens en question.

    Amicalement

      +2

    Alerter
    • Astatruc // 21.11.2015 à 11h54

      Bonjour, Jacques,

      Oui, cet Islam radical là ne représente pas l’Islam en général.
      Nous regardons avec nos yeux de chrétiens(je généralise, perso, je suis agnostique), et nous croyons que l’Islam est UNE ET UNIQUE religion.Nous avons tort, il y a plusieurs branches dans l’Islam et certaines n’accompagnent pas le message de tolérance et d’amour, (qui rejoint notre religion)mais au contraire, prônent un Islam radical(comme en Arabie Saoudite, par exemple, ou chez les Talibans)ils ne sont pas les plus nombreux mais ils sont manipulés et financés par ceux qui ont besoin qu’ils sèment la terreur.C’est horrible, parce qu’avec la pauvreté qu’engendre la guerre, certains les rejoignent(ils n’ont pas d’autres choix) et à force de conditionnements psychiques violents, quotidiens, ils se radicalisent, sans parler d’utilisation de substances anihilant la volonté.Certains y vont volontairement, je dis pas.

        +3

      Alerter
  • Alae // 21.11.2015 à 10h24

    Les salafistes/wahhabites/Frères musulmans sont à l’islam ce que le Ku Klux Klan est au catholicisme.
    (Je rappelle pour mémoire que le KKK n’est même pas catholique et ne représente qu’une branche extrémiste, pro-nazie, du protestantisme américain).

    Comme ça, vous comprenez un peu mieux ?

      +9

    Alerter
    • K // 21.11.2015 à 13h09

      Le Klu Klux Klan n’a absolument aucun lien (même indirects) avec le catholicisme alors que les 3 groupes que vous citez sont des branches de l’islam à part entière (heureusement largement minoritaires).

        +1

      Alerter
      • Alae // 21.11.2015 à 14h05

        De la même façon, Daesh n’a qu’un rapport très lointain avec l’islam. Tout d’abord, l’idée même d’un “Califat” autoproclamé est ridicule.
        Il n’y a que trois méthodes possibles d’intronisation d’un calife : des élections publiques, une désignation par un calife précédent, ou le choix d’un conseil.
        Toute auto-proclamation est nulle et non avenue ; c’est pourquoi les tentatives précédentes de restauration d’un califat ont échoué. Elles sont illégitimes au regard de l’islam.
        http://theconversation.com/caliphate-a-disputed-concept-no-longer-has-a-hold-over-all-muslims-41521

        Article de 2014 trouvé au vol : les leaders musulmans dénoncent Daech et les appelle illégitimes, répugnants, non-musulmans, etc. Tout y passe.
        http://mediamatters.org/research/2014/08/21/muslim-leaders-have-roundly-denounced-islamic-s/200498

        Quant à dire que le KKK n’a aucun n’a “absolument aucun lien (même indirect)” avec le catholicisme, mais si ! Le protestantisme est bien une branche secondaire, dissidente, du catholicisme, et le KKK se définit comme une organisation chrétienne à 100%.
        Le rapport est plus ou moins le même.

          +4

        Alerter
        • Georges // 21.11.2015 à 21h34

          @ Alae

          Je trouve votre remarque très judicieuse.
          __________
          Si on part du fait que l’islam représente les religions qui se réfèrent au coran, alors le parallèle peut être fait, comme vous le faîtes, avec la chrétienté, c’est à dire les religions qui se réfèrent à la bible avec le nouveau testament.

          Le parallèle entre l’islam et le catholicisme ne peut mener qu’à des raisonnements fallacieux (car le catholicisme est une branche de la chrétienté).

          Il pourrait être fait un parallèle entre le catholicisme et une branche de l’islam, mais pas l’islam en entier.

            +1

          Alerter
        • Subotai // 21.11.2015 à 23h01

          “”De la même façon, Daesh n’a qu’un rapport très lointain avec l’islam. Tout d’abord, l’idée même d’un “Califat” autoproclamé est ridicule.
          Il n’y a que trois méthodes possibles d’intronisation d’un calife : des élections publiques, une désignation par un calife précédent, ou le choix d’un conseil.
          Toute auto-proclamation est nulle et non avenue ; c’est pourquoi les tentatives précédentes de restauration d’un califat ont échoué. Elles sont illégitimes au regard de l’islam.””

          Sauf s’il gagne.

          Comme l’histoire l’a déjà montré.

            +0

          Alerter
      • Bozi la mouche // 21.11.2015 à 15h39

        Et Les noirs brûlés sur les croix en feu….c’est direct ou indirect ????

          +1

        Alerter
      • Vanklaus // 22.11.2015 à 01h56

        @K
        Les salafistes/wahhabites/Frères musulmans ne sont pas des branches de l’islam , avant de déballer des âneries informez vous sur le sujet , pour le wahabisme il sagit d’un courant contemporain et donc qui na aucune profondeur historique d’ailleurs sont fondateur mohamed abdel wahab est un pseudo savant qui na rien produit comme écris mais dont la diffusion a été facilité par les pétrodollar https://www.youtube.com/watch?v=1lPpVVLyhFE , https://www.youtube.com/watch?v=zWiUpjwcs0E
        en ce qui concerne les frère musulmans c’est une organisation terroristes qui pratique l’assassinat et les attentats sous-couver d’une idéologie génocidaire contre tout ” les non-musulman ” ce qui est contraire au dogme de l’islam , quand au salafisme ou salafi se groupes est d’autant plus fictif car littéralement le mots salafi en langue arabe veux dire celui qui suit ses ancêtres ( coutumes , mœurs , religion ) mais cela est le cas de pratiquement toute l’humanité , une énième arnaque pour les musulmans .
        Alae a tout a fait raison ces groupes ne représentent pas l’islam encore moins la majorité écrasante des musulmans mais sont des groupes qui plus ou moins se sont diffusé et ont développé une nuisance que les empires anglais puis américain ont bien encadré .

          +1

        Alerter
        • Astatruc // 22.11.2015 à 13h39

          Vanklaus,
          “, Mohammed ben Abdelwahhab, s’oppose aux quatre grands courants sunnites en proposant sa propre interprétation de l’islam. Cette nouvelle doctrine est rejetée par son frère Souleyman, de rite hanbalite comme son père, et qualifiée de sectaire par des théologiens des principaux courants sunnites et chiites, au motif qu’elle contredirait les principes fondamentaux de l’islam traditionnel orthodoxe en termes de dogme, de droit et d’interprétation des textes sacrés. Réciproquement, la mouvance d’Abdelwahhab rejette toutes les autres écoles, qualifiées de « déviantes ». Au XXe siècle , elle devient la religion officielle du Royaume saoudien, lui conférant ainsi le monopole idéologique ”
          Peut-on parler de “groupe” quand c’est la religion officielle du Royaume saoudien?

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Wahhabisme
          D’autre part, ça serait sympa d’être plus tolérant:”avant de déballer des âneries ”
          Nous cherchons tous à comprendre, nous avons le droit de nous tromper, les précisions et remise à niveau, dans ce cas sont les bienvenues, on n’est pas là pour savoir qui sait mieux que qui, on est là pour s’enrichir mutuellement
          Cordialement.

            +1

          Alerter
          • Vanklaus // 23.11.2015 à 18h28

            je vous remercie pour vos précisions sur le sujet , vous avez raison dune façon officielle et sur Wikipédia le wahhabisme est un mouvement politico-religieux de l’Arabie saoudite mais cela n’empêchera pas pour autant les non-saoudien de n’importe quelle croyance de le désavouer et de nier tout rapport avec une religion de paix .
            https://www.youtube.com/watch?v=0v75kdVZM2E

            Ps mon ”avant de déballer des âneries ” n’incriminais pas une lacune d’information car nul est parfait mais plutôt la mauvaise foi et la volonté de matérialiser des Préjugés cela est devenu gratuit et très dangereux en ces temps difficiles
            cordialement .

              +1

            Alerter
  • cording // 21.11.2015 à 10h36

    Qualifier l’Arabie saoudite de royaume médiéval est une insulte pour notre Moyen-Age! Il a été une période longue de près de 1000 ans qui a permis la transmission de la culture gréco-latine par ses clercs laïcs et religieux entre la chute de Rome en 476 et la Renaissance.

      +11

    Alerter
  • Judith // 21.11.2015 à 10h57

    l’argent c’est le nerf de la guerre. Alors pourquoi les banques réquisitionnées par Daesh continuent à fonctionner normalement, pour les transactions internationales ????

    DAECH : Allliance d’un capitalisme financier terroriste et de la religion

    Qu’est ce que Swift : Swift est un fournisseur mondial de services de messageries et de transactions financières sécurisées .

    Cette coopérative bancaire qui est constituée de plus de 3.000 institutions financières situées dans 200 pays permet aux individus et aux entreprises de transférer de l’argent d’un compte à un autre. SWIFT traite quotidiennement en moyenne 11 millions de transactions financières

    les transactions financières internationales , sauf celles des pays exclus du réseau comme le fut l’Iran ou celles des pays qui ne veulent pas s’y inscrire ou qui s’en désinscrivent , comme la Chine et la Russie , sont TOUTES contrôlées par l’administration américaine .

    Dans l’organisation actuelle de l’Etat Islamique , il y a quelque chose d’assez étonnant : il a conservé les banques sur lesquelles il a mis la main . Et il vit pour grande partie des revenus pétroliers dont il est difficile d’imaginer qu’ils se règlent tous en or ou en liasses de billets , comme d’ailleurs les livraisons de blé ou d’antiquités volés sur les sites syriens ou Irakiens , surtout avec les controles mis en place par les différents gouvernements occidentaux sur les transactions en liquide .
    Donc ils se règlent via des virements bancaires , gérés par des chambres de compensation , qui établissent les contreparties .. et ces chambres de compensation savent également très bien ce qui se passe en Turquie, au Qatar et en Arabie Saoudite .. puisque comme l’explique l’article de Jean Claude Paye ci dessus après les attentats de 2001 , l’administration américaine a utilisé ces informations pour trouver les origines des fonds d’Al Queida .

    Cette absence de recherches du côté financier a d’ailleurs déjà étonné plusieurs personnes .

    “Daech”, l’enquête d’Arte : mais que font les banques ? Il faut taper là où ça fait mal
    Pas de sanction ? C’est incompréhensible
    Les reportages diffusés sur Arte ce mardi soulèvent autant de questions qu’ils offrent quelques réponses. Même si selon ces journalistes, Daech ne dépend plus aujourd’hui de financements extérieurs et est devenue totalement autonome, il n’en reste pas moins que par l’intermédiaire des établissements situés sur son territoire, l’organisation accède également aux réseaux bancaires internationaux.
    Comment est-il donc possible que ces mêmes banques, nouvelles puissances mondiales qui semblent désormais prendre le pas sur le pouvoir politique, décidant même de nos réformes à mettre en place, n’aient pas encore fermé les robinets de l’EIL, et vidé les comptes de cette multinationale qu’est devenue Daech ?
    Dans la mesure où cet état autoproclamé, qui n’est rien d’autre qu’une entreprise criminelle sous couvert de foi, n’a donc aucune légitimité il est incompréhensible qu’elle puisse jouir des réseaux bancaires internationaux et se donner ainsi une dimension étatique et une légitimité.
    Sur ce point, la réponse comme le silence de Jean-Charles Brisard sont à la fois édifiants et inquiétants :
    “- Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont maintenu l’architecture des banques. On estime qu’ils contrôlent à peu près 24 banques et branches bancaires à la fois en Irak et en Syrie. Et ce qui est étonnant est que ces banques fonctionnent toujours à l’heure où on parle, ces banques effectuent toujours des transactions internationales.

    – Y a pas de sanction ?, demande le journaliste.

    – Y a pas de sanction, pour l’instant”, répond Jean-Charles Brisard.

    Donc nous nous trouvons dans un contexte ou des attentats immondes se produisent sur notre sol , via un mouvement ou une organisation dont les financements sont tout à fait identifiables par ceux qui en ont les moyens , du fait en particulier de leurs relations suivies avec les pays soupçonnés de continuer à aider ce mouvement : la Turquie, le Qatar , l’Arabie Saoudite ../

    http://blogs.mediapart.fr/blog/lucie-couvreur/211115/daech-allliance-dun-capitalisme-financier-terroriste-et-de-la-religion

    CQFD, la Finance est bien notre ennemie.( les américains ne font rien , alors qu’ils ont les moyens de le faire, ils l’ont bien fait contre Poutine, ah oui, lui c’est le Diable, Daesh, non, l’Arabie saoudite non.. )

      +15

    Alerter
    • Judith // 21.11.2015 à 11h04

      je rajoute ce lien en rapport

      Daech, partenaire financier de la Haute finance internationale?

      http://arretsurinfo.ch/daech-partenaire-financier-de-la-haute-finance-internationale/

        +4

      Alerter
    • Georges // 21.11.2015 à 21h41

      @Judith

      “la finance est bien notre ennemie” et bien il n’y a qu’à voter Hollande (c’est une blague).
      _________
      J’apprécie votre point de vue.

      On pourrait y ajouter en complément que l’EI est obligé de faire de grosses transactions financières pour acheter des armes (même si il est devenu autonome comme c’est supposé par certains, chose que je ne crois pas).

        +0

      Alerter
    • Subotai // 22.11.2015 à 00h44

      Si vous considérez le fait que l’État Islamique prétend remplacer les États corrompus par un Califat vertueux, il est normal qu’il maintienne et/ou remette en marche les institutions d’un État.

      La situation de guerre révolutionnaire par lequel il s’est installé entraine/nécessite/explique les pires excès dont l’humanité est capable, la radicalisation idéologique militante et les discours de propagande les plus délirants.
      Personne n’est dupe, c’est le jeu. (Sauf les victimes de la propagande)
      Pour vous faire une idée, lisez ce que la Révolution Française a produit comme discours et actes durant ces années.
      Et voyez ce dont elle accouché finalement. La survie du groupe finit toujours (jusqu’à présent ) par l’emporter. Aussi le groupe finit toujours par trouver l’équilibre qui permet sa survie dans le système qu’il met en place. Et l’équilibre ne peut être un régime exactions permanent.

      L’ambiguïté et la faiblesse de la position occidentale, et Française pour le cas, est que la survie du mode de vie de cet “Occident” nécessite les ressources que se mettent à contrôler de plus en plus la rébellion islamique de DAESH.
      La France est au pied du mur. Faire la guerre de manière souveraine et explicite nécessite de reconnaitre l’entité qu’on combat comme existante.
      Donc, l’Occident essaie de défaire un ennemi qu’il considère n’existant pas (Etat Islamique), avec la contrainte d’épargner dans ses destructions les éléments dont dépend sa survie même. De plus les priorités vitales des différents États de “l’alliance” Occidentale se sont pas les mêmes.
      La question que nous devrions poser à nos Gouvernants et j’invite Messieurs les Journalistes à le faire est simplement: “Quelles sont les conditions de victoire”.
      Et là, j’attends la réponse MDR 😀

        +1

      Alerter
  • Ouas Ziani // 21.11.2015 à 11h01

    Et l’impérialisme n’a rien à voir avec l’empire. Au fait, est-ce que les tueries de Milan (1969) de Peteano (31/5/72), Brescia (28/5/74) Bologne (2/8/80) avaient quelque chose à voir avec le marxisme ?

      +0

    Alerter
  • Astatruc // 21.11.2015 à 11h13

    https://www.youtube.com/watch?v=s6yw8iT2jXw

    Kemi Seba: CHARLIE HEBDO,CE QUE L’ON OSE PAS DIRE
    extrait:
    “On est dans un climat géopolitique où certains voudraient montrer montrer l’Islam comme la religion de la barbarie, la religion de la violence, et ils se SERVENT, c’est des choses que l’on doit dire, des extrèmistes.”

    Kemi Seba, choniqueur politique pour le GRAND RENDEZ VOUS 2STV (l’émission la plus populaire d’Afrique francophone) s’exprime sur les attentats contre charlie hebdo

      +1

    Alerter
  • adrien // 21.11.2015 à 11h28

    La politique étrangère absurde de la France devient de plus en plus évidente, avec pour conséquences les attentats . L’empilement des lois sécuritaires depuis Sarkozy ne nous protège de rien du tout . Les néocons présents dans l’actuel gouvernement et au PS conduisent à suivre aveuglément la politique étasunienne qui met le feu aux 4 coins de la planète .
    Hollande a justifié récemment l’intervention militaire en Syrie par ” la légitime défense préventive “, une notion très élastique et en tout cas illégitime au regard du droit international . Avec les EU, on est déjà habitués, mais ici, il faudra s’y faire …http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/09/18/31001-20150918ARTFIG00105-intervention-de-la-france-en-syrie-pourquoi-rien-ne-se-fera-sans-damas.php .
    Ce concept d”action préventive est la porte ouverte à tous les abus liberticides .Peu importe, armées et services de sécurité recrutent, oubliés les graves problèmes économiques qui vont nous submerger au quotidien ..http://www.mondialisation.ca/le-projet-de-loi-gouvernemental-sur-letat-durgence-menace-les-libertes-publiques/5490404.

      +7

    Alerter
    • Astatruc // 21.11.2015 à 11h59

      Tiens en passant, en peu de temps j’ai vu que le pôle emploi proposait des métiers dans la sécurité, le questionnaire m’a laissé songeur.

        +0

      Alerter
  • tinos // 21.11.2015 à 11h30

    Une piqûre de rappel sur l’objectif de tout ceci :
    https://www.youtube.com/watch?v=aeXhEp7dhvw

      +0

    Alerter
  • jeff // 21.11.2015 à 11h30

    Je suis absolument d ‘accord avec les conclusions et les moyens à mettre en place.
    je rajouterai un autre point.
    Remettre le service militaire ,obligatoire à 18 ans.
    Cela ,permettrai une cohésion de la jeunesse de toutes origines et confessions religieuses.
    Un devoir rendu à la nation d ‘accueil ,pour apprendre le vivre ensemble ,les valeurs de la république la camaraderie,la solidarité.
    Au lieu , de voir les jeunes sur internet ,et pour les plus fiables regarder les vidéos islamiques.
    Cela prépare aussi ,au marché du travail.

      +1

    Alerter
    • Furax // 21.11.2015 à 12h54

      Avec une réserve. Je p n’es qu’il est inopportun d’offrir sur place une formation à domicile à ceux des jeunes vivant en France qui sont sensibles aux sirènes islamistes.

      Surtout que, pour avoir fait mon service militaire comme EOR/aspirant voici une vingtaine d’années, la formation morale des appelés était rigoureusement inexistante, et je ne vous raconte même pas pour les appelés militaires du rang.

      Il faut être lucide. La suspension du service militaire obligatoire annoncée en 1995 et rendue effective en 2000, c’était aussi une façon de tirer la conséquence d’une véritable démission morale qui etait à l’oeuvre depuis au moins le milieu des années 1980 (effet Gorbatchev).

      Rétablir le service militaire tout en maintenant l’idéologie du relativisme culturel, de la repentance anti française, du “pas d’amalgame”, ce serait non seulement inefficace mais surtout très dangereux.

      Je rappelle que la dissolution de l’empire romain d’occident, c’est quand la part des germains romanisés qui était devenu prépondérante dans les effectifs de l’armée, a décidé qu’elle etait avant tout germanique (wisigoths, francs, ostrogoths, burgondes, … etc), et que somme toute la romanité ce n’etait plus qu’un échelon de pouvoir encombrant pour eux qui préféraient garder leur spécificité.

      Toute ressemblance avec de possibles bégaiements futurs n’est pas que fortuite. C’est pourquoi un véritable effort de réarmement moral est indispensable pour reconstruire une unité nationale bien mise à mal et assimiler ceux qui se sentent aujourd’hui étrangers à la France.

        +7

      Alerter
  • Astatruc // 21.11.2015 à 12h07

    https://www.youtube.com/watch?v=iuE3b6N150Q

    L’intervention russe en Syrie selon Xavier Moreau

      +2

    Alerter
  • Pampita // 21.11.2015 à 15h20

    En tout cas, le boomerang syrien est en train de revenir en pleine poire des fondateurs de Daech : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/11/le-boomerang-syrien.html

      +1

    Alerter
  • Philibert // 21.11.2015 à 16h04

    A voir sur Public Sénat, intervention de Alain CHOUET sur l’Arabie Saoudite :

    http://videos.senat.fr/video/videos/2010/video3893.html

      +2

    Alerter
    • Eric83 // 21.11.2015 à 17h28

      Je viens regarder la vidéo de 20 mn qui date de 2010. C’est, à mon sens, une archive historique car A Chouet expliquait déjà, il y a presque 6 ans, les causes du terrorisme dont “l’épicentre”, pour reprendre son terme, était notamment en Arabie Saoudite et le pourquoi en Arabie Saoudite.

      Ce qu’il expliquait en 2010 sur les méthodes qui ont échoué dans la lutte contre les “loups solitaires” auteurs d’attentats est malheureusement ce qu’est en train de remettre en place notre gouvernement d’irresponsables !

      Ce document est vraiment à voir.

        +1

      Alerter
  • TuYolPol // 21.11.2015 à 16h11

    Citer Camus à contre-emploi, oui, c’est mal nommer les choses et ajouter aux malheurs du monde.
    Puisque vous aimez vous servir de la typographie, faites le même exercice avec breton et fanatique breton, catholique et catholique ultra, ou avec à peu près n’importe-quoi. Appelez ça une démonstration et continuez à mal nommer les choses. Mal nommer une imposture comme la vôtre serait ajouter aux malheurs du monde en effet.

      +1

    Alerter
  • TuYolPol // 21.11.2015 à 16h27

    C’est incroyable le nombre de gens soi-disant intelligents qui en sont encore à débattre autour de l’islam et de la “responsabilité” de l’islam alors qu’on voit d’où vient le vent qui souffle sur cet incendie.
    Je me dis parfois que la bêtise est pire que la méchanceté.

      +3

    Alerter
    • De passage // 22.11.2015 à 08h12

      @ TuYolPol

      Du tmenyik dans toute sa splendeur ! Ânonner des poncifs ne fait pas de vous un connaisseur des religions et encore moins de l’islam ! A part votre suffisance dans cette cage aux “phobes”, qu’est-ce qui vous autorise à décréter qu’un tel est musulman ou non.? Etes-vous imam, est-ce vous qui délivrez des brevets de foi ? Non je ne crois pas ! alors bela3 fomok ya hmar ! Si vous avez des difficultés à comprendre l’arabe, je suis prêt à vous l’apprendre, c’est ma langue natale ! fhemt ya bghal ?

        +0

      Alerter
  • Judith // 21.11.2015 à 17h10

    la blague du jour

    Les banques promettent de lutter contre le financement du terrorisme

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/11/21/20002-20151121ARTFIG00078-les-banques-promettent-de-lutter-contre-le-financement-du-terrorisme.php

    bien entendu ça ne concerne pas les grands comptes, saoudiens, qatari et autres..

    ils lutteront comme ils luttent contre l’argent de la drogue, des mafias, des corrompus, des nabab africains , des fraudeurs.

    on peut compter sur eux!

      +1

    Alerter
  • ErJiEff // 21.11.2015 à 19h55

    Nous devons nous préoccuper de d’abord et avant tout, supprimer bloquer toutes les sources de financement de EI
    1) en détruisant tous les matériels pétroliers occupés, des puits aux convois de camions citernes
    2) traquer absolument partout, y compris en Occident, les trafiquants commerçants et collectionneurs qui participent de près ou de loin à ces commerces (pétrole, pièces archéologiques…)
    3) bloquer les financements occultes, notamment en :
    – prenant des sanctions économiques drastiques contre l’Arabie saoudite et le Qatar
    – refusant la livraison des contrats d’armement préalablement passés avec ces pays
    – saisissant tous leurs biens : comptes, meubles, immeubles, entreprises, capitaux existants…
    – Abandonnant définitivement l’utilisation du pétrodollar ; sans pétrodollar, les financiers de EI ne
    valent guère plus que ce qu’ils sont, c’est-à-dire, pas grand chose… jusqu’à leur renversement
    légitime par leurs peuples respectifs,

    Et qu’on ne vienne pas nous dire que de telles sanctions sont impossibles à prendre, nous sommes depuis quelques temps passés maîtres en la matière.

    Nous aurons ainsi la satisfaction d’avoir nettoyé les “écuries d’Augias” Moyen-Orientales avec en prime un sérieux shampooing pour toutes les tignasses faisandées qui auront laissé, sinon provoqué l’épanchement d’une telle ordure.

      +3

    Alerter
  • Subotai // 21.11.2015 à 22h36

    “”Sans l’invasion catastrophique américaine en Irak et le soutien ou la passivité bienveillante de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, Daesh ne serait plus. “”
    Ki di le Monsieur.

    Il a un problème de chrono, la bonne phrase est:

    **Sans l’invasion catastrophique américaine en Irak et le soutien ou la passivité bienveillante de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, IL N’Y AURAIT PAS DE DAESH. **

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications