Dossier Eliot Higgins / Bellingcat par Édouard Vuiart

  1. Chomsky : “Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.”
  2. Eliot Higgins : La Fable
  3. Qui est Eliot Higgins ?
  4. Eliot Higgins : Un exemple de méthode criticable
  5. Eliot Higgins : Le Chevalier blanc … de Google
  6. Postol : “Bellingcat a refusé de publier toute information en contradiction avec sa version des faits.”

Né en 1979 d’un ingénieur de la Royal Air Force et d’une traiteur, Eliot Higgins a toujours été un passionné des écrans. Il fut très tôt un addict des jeux-vidéos, passant parfois 36 heures d’affilée sur le célèbre jeu de rôle World of Warcraft. Après avoir abandonné l’université à mi-chemin, il enchaîna les petits boulots. Il travailla comme commis à la saisie de données pour Barclays Bank, puis géra les factures d’une société de gestion. Après la délocalisation de son poste, Higgins aida des demandeurs d’asile dans leur recherche de logement, puis travailla en tant qu’agent payeur d’une maison de sous-vêtements féminins. Licencié au début de l’année 2012, il prend le pseudonyme de Brown Moses et se lance dans des recherches et des débats sur les forums autour des « Printemps arabes » et de l’existence de vidéos montrant des civils abattus en Libye :

« J’ai commencé en mars 2012 au retour d’un voyage en Turquie parce que j’étais au chômage, raconte-t-il. Sa fille Ela venait de naître. Entre deux biberons, il passe en boucle des vidéos de massacres. » [Source : Arrêt Sur Images, 03/03/2014]

Puis il lance son propre blog (brown-moses.blogspot.com) autour de la guerre civile syrienne. Higgins raconte : « Je suis arrivé au bon moment et la fréquentation de mon blog a explosé ». Il passe ainsi plusieurs heures sur son ordinateur, s’arrêtant quelques instants pour nourrir sa fille et parfois pour regarder avec sa femme un épisode de « Columbo » ; un détective qu’il considère comme son « âme-sœur en quelque sorte ». En juillet 2014, il crée la plateforme d’enquête participative Bellingcat afin de produire du « journalisme citoyen ».

Mais l’histoire de notre chevalier blanc se s’arrête pas là…

Via Bellingcat, Eliot Higgins a travaillé en partenariat avec l’ « Organized Crime and Corruption Reporting Project » (OCCRP), une organisation financée par le Département d’État américain, USAID et l’Open Society Institute de George Soros. Il participa au « projet Khadija » ; un projet portant le nom de la reporter de Radio Free Europe/Radio Liberty, Khadija Ismayilova – à l’époque emprisonnée en Azerbaïdjan – et censé poursuivre son travail d’investigation. En 2015, ce projet reçut le prix Tom Renner de la part de l’ « Investigative Reporters and Editors, Inc. ».

Par ailleurs, Eliot Higgins fréquente également la prestigieuse académie militaire britannique King’s College London, où il est chercheur associé au sein du « Centre for Science and Security Studies » (CSSS) au « Department of War Studies ».

Le 15 septembre 2014, Eliot Higgins fut reçu au ministère des Affaires étrangères britannique. Craig Morley, stratège en communication zone Moyen-Orient Afrique du Nord tweeta :

« Formidable de recevoir Bellingcat au Foreign Office aujourd’hui pour parler de son travail fascinant sur la Syrie et l’Ukraine. » – Craig Morley, Foreign Office [Source : Twitter]

Le 9 février 2015, le Commandant suprême des forces de l’OTAN, Philip Breedlove, fit la promotion de Bellingcat sur son compte Twitter officiel, et incita ses followers à participer au crowdsourcing, c’est-à-dire à l’enquête participative sur le repérage de forces ou d’équipements russes en Ukraine.

Eliot Higgins est également l’un des principaux auteurs du rapport de l’Atlantic Council « Caché à la vue de tous » (Hiding in Plain Sight) publié le 28 mai 2015 et intitulé : « La Guerre de Poutine en Ukraine ».

Pour rappel, l’Atlantic Council se présente comme « une organisation non-partisane qui défend un leadership américain constructif et un engagement dans les affaires internationales basé sur le rôle central de la communauté Atlantique en relevant les grands défis de notre époque ». En juin 2015, il fut même invité en tant qu’expert au Global Forum de l’Atlantic Council, à Wroclaw en Pologne.

À cette occasion, Eliot Higgins publia un tweet dans lequel il déclara qu’il était « fier d’être le ‘’partenaire’’ d’un proxy de la politique étrangère américaine qui récompense Tony Blair et Rupert Murdoch pour leur leadership ».

Pour rappel :

=> Tony Blair est un ancien Premier Ministre du Royaume-Uni. Le rapport de la commission Chilcot (6 juillet 2016) « a pointé, en termes diplomatiques, tous les mensonges, les manipulations et les omissions de Tony Blair […] pour embarquer le Royaume-Uni dans l’aventure militaire [en Irak] décidée par le président américain après les attentats du 11 Septembre ». [Source : L’Humanité]

=> Rupert Murdoch est l’actionnaire majoritaire de News Corporation, l’un des plus grands groupes médiatiques du monde. En 2015, il est classé 32e personnalité la plus puissante du monde et 76e fortune mondiale par la revue Forbes (source : Wikipédia).

Le document de présentation des intervenants pour la conférence du 25 juin 2015 de l’Atlantic Council sur « La Propagande russe au XXIè siècle », affirme qu’Higgins est également chargé de recherche au CENTRIC (Centre of Excellence in Terrorism, Resilience, Intelligence and Organised Crime Research), un réseau de recherche pluridisciplinaire à l’Université Sheffield Hallam. Ce réseau travaille sur les domaines de la sécurité et du renseignement, « en étroite collaboration avec les forces de l’ordre et les spécialistes de la sécurité, aussi bien sur plan local que national ou international ».

Par ailleurs, Bellingcat affirme regrouper des « individus d’horizons divers », mais l’exemple d’Aaron Stein vient quelque peu nuancer cette idée, puisque cet auteur de bellingcat.com est chercheur associé au Royal United Services Institute for Defence and Security Studies (RUSI), doctorant au King’s College London et membre non résident de l’Atlantic Council’s Rafik Hariri Center pour le moyen Orient.

Le 4 janvier 2016, c’est l’ambassade britannique en Ukraine qui soutenait Higgins en relayant l’article de Newsweek intitulé : « Eliot Higgins, la bête noire du MH17 de Poutine ». [Source : Twitter]

Le 18 janvier, ce fut l’ambassadeur américain en Grèce, Geoffrey Pyatt, qui relaya un article de Bellingcat en commentant : « Pour ceux qui doutent encore que la Russie ait joué le rôle principal dans opérations militaires en Ukraine en 2014-15 ». [Source : Twitter]

Le 10 mars 2016, il rencontre en Norvège le conseiller du Président de l’Atlantic Council :

Enfin, le 5 avril 2016, en tant que membre éminent non-résident de l’Atlantic Council’s Future Europe Initiative, Higgins présentait le nouveau rapport de l’Atlantic Council, réalisé à partir de données open-source dans le but de « débunker les affirmations russes selon lesquelles leurs frappes militaires auraient principalement atteint des cibles de l’État Islamique, et de relier la Russie à des attaques de structures civiles et à l’utilisation de bombes à sous-munitions en Syrie ». [Source : Atlantic Council]

Rappelons enfin qu’Eliott Higgins est désormais membre non-résident de l’Atlantic Council :

[On rappellera quelques membres du Comité consultatif de l’Atlantic Council : José María Aznar, Former Prime Minister of Spain, Carl Bildt, Former Prime Minister and Minister for Foreign Affairs of Sweden, Dr. Zbigniew K. Brzezinski, Former National Security Advisor to US President Jimmy Carter, Claudio Descalzi, PDG Eni, Thomas Enders, PDG Airbus Group, Charles T. Hagel, Former US Secretary of Defense, Muhtar Kent, PDG The Coca-Cola Company, Rupert Murdoch, Executive Chairman, 21st Century Fox, le milliardaire ukrainien Victor Pinchuk, Founder, East One Ltd. Paul Polman, PDG Unilever, Lord Robertson of Port Ellen, Ancien Secretaire General de l’OTAN, Kevin M. Rudd, Former Prime Minister of Australia, James C. Smith, PDG Reuters, Lawrence H. Summers, Former US Secretary of the Treasury, John S. Watson, PDG Chevron Corporation, Robert B. Zoellick, Chairman, International Advisors, Goldman Sachs] “Défier les puissants” donc…

Ainsi, pour résumer, Eliot Higgins n’est pas seulement un ancien chômeur et blogueur-enquêteur britannique sans diplôme, mais aussi un partenaire de l’OCCRP, un chercheur associé au « Department of War Studies » de l’académie militaire King’s College London, un chargé de recherche au CENTRIC et membre éminent non-résident de l’Atlantic Council’s Future Europe Initiative. Il a également reçu le soutien officiel de l’ambassade britannique en Ukraine, de l’ambassadeur américain en Grèce, Geoffrey Pyatt ; du conseiller spécial du Président de l’Atlantic Council, Marks Czuperski ; du stratège en communication zone Moyen-Orient Afrique du Nord au Foreign Office, Craig Morley ; et du Commandant suprême des forces de l’OTAN, Philip Breedlove.

Voici donc, selon la presse française et britannique, la définition du nouveau modèle de journalisme d’investigation citoyen indépendant…

Edouard Vuiart

Notes :

6°) http://www.huffingtonpost.com/2013/11/18/eliot-higgins-syria_n_4269417.html

7°) http://www.huffingtonpost.com/2013/11/18/eliot-higgins-syria_n_4269417.html

8°) https://www.occrp.org/en/about-us

9°) http://www.kcl.ac.uk/sspp/departments/warstudies/people/visiting/higgins.aspx

10°) https://twitter.com/pmbreedlove/status/564855335627018242

11°) http://www.atlanticcouncil.org/publications/reports/hiding-in-plain-sight-putin-s-war-in-ukraine-and-boris-nemtsov-s-putin-war

12°) http://www.atlanticcouncil.org/publications/reports/hiding-in-plain-sight-putin-s-war-in-ukraine-and-boris-nemtsov-s-putin-war

13°) http://www.atlanticcouncil.org/events/wroclaw-global-forum ; http://www.wroclawglobalforum.com/speakers/2015

14°) http://calendar.boell.de/sites/default/files/russdesinformation_cvs.pdf

15°) https://www.shu.ac.uk/?sc_itemid=F9AA5FAC-98E8-471D-AF5E-4CDB63F8B655

16°) https://www.bellingcat.com/author/aaronstein/ ; http://www.armscontrolwonk.com/archive/author/stein/

41 réponses à [Bellingcat 3] Qui est Eliot Higgins ? Par Edouard Vuiart

Commentaires recommandés

Alfred Le 12 avril 2017 à 07h21

Vous mélangez tout. Il y a mieux comme couverture que d’avoir sa photo sur site de l’Atlantic council non?
Simplement sa trajectoire montre comment monter en rampant et combien le fait d’être utile au système est récompensé. Soyez printemps et vous aurez votre carte de presse. Soyez “trumpoutinien” et vous resterez au chomedu. Avis aux laquais.
Pas de complot ici, qu’un Kapo.
Mon intuition c’est: le mec de l’osdh :” asset”.
Eliot truc: une divine surprise pour les tireurs de ficelle (donc à recompenser.

  1. dissy Le 12 avril 2017 à 04h10
    Afficher/Masquer

    C’est clairement un ‘agent’ comme on dit comme Navalny(USAID aussi)donc la CIA.


    • Alfred Le 12 avril 2017 à 07h21
      Afficher/Masquer

      Vous mélangez tout. Il y a mieux comme couverture que d’avoir sa photo sur site de l’Atlantic council non?
      Simplement sa trajectoire montre comment monter en rampant et combien le fait d’être utile au système est récompensé. Soyez printemps et vous aurez votre carte de presse. Soyez “trumpoutinien” et vous resterez au chomedu. Avis aux laquais.
      Pas de complot ici, qu’un Kapo.
      Mon intuition c’est: le mec de l’osdh :” asset”.
      Eliot truc: une divine surprise pour les tireurs de ficelle (donc à recompenser.


      • calal Le 12 avril 2017 à 08h39
        Afficher/Masquer

        enfin je nuancerai dans le sens ou les americains ont toujours su reperer les talents et les utiliser. dans leur sens oui,mais y a un ascenseur social. en france,ce type aurait ete ignore de facon hautaine parce qu’il n’a pas les diplomes,qu’il n’a pas fait telle ecole et serait toujours au chomage…ou serait parti en amerique pour y reusssir…


        • Flizz Le 12 avril 2017 à 11h24
          Afficher/Masquer

          qu’est-ce que vous essayez de dire ?
          Que la manipulation est acceptable si on recrute local et sous qualifié ?
          Tout va bien donc, votons gaiement pour Macron, pur produit Picard… glaçant.


        • Alfred Le 12 avril 2017 à 11h43
          Afficher/Masquer

          bof on a eu des ministres champions de moto c’est aussi bien que des présidents acteurs de cinéma non?
          Par ailleurs, les genzutiles repérés par les américains finissent dans les hautes sphères chez nous (French American Fondation, young leaders toussatoussa…)
          On essaie bien de les ignorer de façon hautaine nos ministres et présidents successifs mais ça n’est pas très utile pour les mettre au chômage…


      • Papagateau Le 12 avril 2017 à 13h32
        Afficher/Masquer

        Le parti de la guerre à aussi ses idéalistes / idiots utiles …
        L’ennui, par rapport à la vie de démocratique d’un village, c’est qu’il y a des gros actionnaires qui vont demander à ce que les journaux le fasse mousser.
        Et les journaux/médias appartiennent aux gros actionnaires et seulement à eux.

        Et les médias étant en général déficitaires, ce n’est pas n’importe quel gros actionnaire qui les achètent. C’est les milliardaires dont la fortune dépend de l’opinion publique. D’où arrière-pensée, d’où effet filtre (pour ceux qui pense qu’il y a autant d’ouvriers de gauche que de milliardaires de gauche, donc de journalistes de vrai gauche).


  2. Pole Le 12 avril 2017 à 04h27
    Afficher/Masquer

    À l’époque, Pyatt est ambassadeur en Ukraine.


  3. Papagateau Le 12 avril 2017 à 05h24
    Afficher/Masquer

    Oui, mais il est jeune et cool, il parle comme nous …
    En plus, il sincère et il sait s’engager pour le bien.
    Puis un chômeur qui a internet et un canapé ne peut pas être mauvais.

    Sauf que … pipo, pipo, pipo, jusqu’au bout.


    • Surya Le 12 avril 2017 à 07h18
      Afficher/Masquer

      Vous aussi vous trouvez ça un peu gros hein, le coup du comptable au chomage propulsé parmi les grands de ce monde ? 🙂


    • calal Le 12 avril 2017 à 08h48
      Afficher/Masquer

      je ne suis plus aussi sur que cela de l’histoire que l’on se raconte sur les partisans du donbass qui serait des “resistants issus de la societe civile”. il me semble plus realiste que ce sont des soldats russes “incognito”. ca change rien a l’affaire pour moi puisque je considere qu’on a pas a faire iech les russes chez eux ou pres de chez eux.mais disons que cela nuance ma poutinolatrie.


      • JCH Le 12 avril 2017 à 09h30
        Afficher/Masquer

        Ou *peut-être* un peu des deux (résistants et soldats russes pour les encadrer)… Le monde est tout en nuances de gris.


        • Papagateau Le 12 avril 2017 à 13h46
          Afficher/Masquer

          Ou plus simple encore : l’aide humanitaire.
          Quand une armée n’a pas a s’occuper du riz et de l’essence, ni du riz et de l’essence de sa population civile, ça aide et ça peut faire la différence.

          A ce sujet, quoi de neuf sur le génocide par la faim que nos saoudiens sont en train de faire au Yémen ? Quoi de neuf sur les navires américains qui participe au blocus des ports Yéménites ?


          • tepavac Le 13 avril 2017 à 00h18
            Afficher/Masquer

            Pas beaucoup d’infos sur les autres champs de guerre ota-cianesque europhile,
            Mais j’ai ça du MIT, pour les anglophone;
            https://southfront.org/mit-professor-questions-white-house-claims-on-syrian-air-forces-involvement-in-chemical-attack-in-idlib/

            D’après Theodore Postol, professeur de l’Institut de technologie du Massachusetts, 2017 serait du même cru que 2013…

            Et pendant que Tillerson prend la température à Moscou, United air line s’est vu refuser de traverser la Russie pour rejoindre Shanghai?
            Si la “diplomatie” Russe inerdit le survol de son petit pays aux Pays de l’Otan, ça risque de faire drastiquement monter les prix des vol commerciaux.

            Et spicer, le porte parol de la maison blanche qui n’en pas une. Après avoir proféré que même hitler n’avait pas osé gazer les populations, le voila maintenant à révéler que Trump sème les troubles au moyen-orient…
            https://twitter.com/CT_operative/status/851933284502208514/video/1


  4. Karmelotte Le 12 avril 2017 à 06h53
    Afficher/Masquer

    Très bien pour votre démonstration qui prouve que cette personne est de parti pris.
    Mais il faudrait passer sur un autre fond, celui des méthodes de higgins: ces methodes concistent en toutes circonstances de son enquête a ne sélectionner que les faits qui vont dans le sens de sa thèse. Non pas qu’il a tord, il n’enquête tout simplement pas à charge et à décharge !
    Suivant ce principe il est donc partisan, cela serai intéressant que vous le démontriez svp ?


    • deres Le 12 avril 2017 à 09h24
      Afficher/Masquer

      Il faut aussi compter le fait que ses “amis” pour qui il travaille indirectement ne doive pas hésiter une seconde à lui fournir du “matériel” sur lequel travailler. Et ces données peuvent être elle même biaisées ou manipulées.


    • Commentaire Le 12 avril 2017 à 10h20
      Afficher/Masquer

      Oui un commentaire du même genre (voire plusieurs) était déjà fait sur les articles précédents… On reste clairement sur notre faim, soit c’est du teasing désagréable, soit c’est une manière de faire croire à l’accumulation de preuves mais finalement rien de bien solide.
      Petit ajout par rapport à l’article : dès février 2012 on commence à voir des blogs (Gizmodo, appartenant à l’époque à Gawker Media – Nick Denton) reprendre les analyses de “brown moses” http://gizmodo.com/5889262/all-the-weapons-used-by-the-syrian-regime-against-homs . A priori ça ne débute donc pas “en mars 2012 au retour de Turquie” … Et dès juillet 2012 (13 juillet 2012, page 8), le “brown moses” est repris dans le International Herald Tribune / NYT : https://cn.nytimes.com/world/20120714/c14syria/en-us/
      Au passage, les “méthodes de Higgins” sont les mêmes que celle de l’auteur de ces contributions : fouiner sans sources privilégiées (internet seulement), raisonner par association et en “recontruisant” les données manquantes, et ne retenir que les éléments à charge …


      • PierreH Le 12 avril 2017 à 16h46
        Afficher/Masquer

        Je m’associe au commentaire ci-dessus. Perso je n’ai pas eu beaucoup le temps de me plonger dans les détails des sources sur le MH17 par exemple, je me souviens d’une émission avec Olivier Berruyer sur Arret sur Image, avec Jean-Marc Manac. Le commentaire d’après émission de Manach tempère pas mal les analyses de l’époque d’Olivier, je cite une partie:

        “[Il] déclare sur notre plateau que le “chômeur d’investigation” qui avait soi disant “ridiculisé Seymour Hersh”, le célèbre journaliste d’investigation américain, que je cite dans ma chronique d’origine, avait lui-même été contredit par deux chercheurs du Massachussets Institute of Technoly[…].

        […]il s’avère que les deux chercheurs ne se sont pas rendus sur place, mais qu’ils ont précisément… utilisé les données collectées par le blogueur, reconnaissant donc implicitement que sa façon de collecter des données “open source” pouvait servir de base à une enquête. S’ils l’accusent certes d’avoir plusieurs fois changé d’avis , ils ne l’en remercient pas moins, dans la mesure où ils n’auraient jamais pu effectuer leur recherche sans les données qu’il avait collectées.”


        • PierreH Le 12 avril 2017 à 16h50
          Afficher/Masquer

          Et en fin de commentaire, toujours Manach: “D’autre part, s’ils concluent en effet que la version de Hersh était “plausible”, leur analyse ne visait nullement à fact-checker la version du blogueur, pas plus que celle de Hersh, mais la version de la Maison Blanche, qu’ils accusent donc d’avoir menti.”

          En bref tout le monde a l’air de pouvoir avoir raison. J’avoue qu’en l’absence de temps pour entrer là-dedans en détail, je serais très reconnaissant d’avoir une analyse à froid maintenant que de l’eau a coulé sous les ponts. En gardant à l’esprit que ce n’était pas FORCEMENT une attaque des rebelles ou en tous les cas en montrant des éléments très probants (sans vouloir commander personne, c’est juste un souhait).


          • Prométhée Enchaîné Le 12 avril 2017 à 23h11
            Afficher/Masquer

            Personnellement je projette de faire un article récapitulatif et synthétique, avec les diverses controverses. En attendant, ces deux citations résument très bien l’affaire :

            7th Report of Commission of Inquiry on Syria – A/HRC/25/65 (published on 5 March 2014) :

            ‘The evidence available concerning the nature, quality and quantity of the agents used on 21 August indicated that the perpetrators likely had access to the chemical weapons stockpile of the Syrian military, as well as the expertise and equipment necessary to manipulate safely large amount of chemical agents.’

            http://www.cbrneworld.com/_uploads/download_magazines/Sellstrom_Feb_2014_v2.pdf
            ‘If you try the theory that it was the opposition that did it, it is difficult to see how it was weaponised. Several times I asked the government: can you explain – if this was the opposition – how did they get hold of the chemical weapons? They have quite poor theories: they talk about smuggling through Turkey, labs in Iraq and I asked them, pointedly, what about your own stores, have your own stores being stripped of anything, have you dropped a bomb that has been claimed, bombs that can be recovered by the opposition? They denied that. To me it is strange. If they really want to blame the opposition they should have a good story as to how they got hold of the munitions, and they didn’t take the chance to deliver that story.’


            • tepavac Le 13 avril 2017 à 00h27
              Afficher/Masquer

              Tien justement vous tombez bien, j’ai quelques chose pour vous!

              http://imgur.com/a/W4zQx

              MIT, cru 2017, à déguster avec modération


  5. Ouaille Le 12 avril 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Ok cette personne a été acquis une légitimité auprès de cercles abri-Poutine, mais pour prouver qu’il a été manipulé par des services secrets ou en faisait partie dès le départ il va falloir plus que ça.

    Son tweet est plus intéressant, en ce qu’il s’exprime sur Blair et Soros, en sachant forcément qui sont ces personnages. Ça dépasse la simple politessse après avoir été invité, et c’est une allégeance intéressante.


    • Xavier Le 12 avril 2017 à 08h21
      Afficher/Masquer

      Pourquoi donc serait-il intéressant de savoir qu’il a été manipulé ?
      Le pouvoir n’a que l’embarras du choix parmi ceux qui cherchent à se valoriser, il suffit de choisir les plus “aptes” et de leur donner une tribune.


  6. jim Le 12 avril 2017 à 08h57
    Afficher/Masquer

    Eliot Higgins est l’alibi parfait pour tous les journalistes qui voient l’avenir de leur métier dans le “journalisme augmenté”, comprendre du datawizz, du fact checking, du cross machin, des trucs graphiques qui bougent c’est chouette, du respect affiché pour l’amateur (traduction : si amateur penser comme corporation et ne dit jamais de mal de leur corporation), etc

    Eric Scherer http://www.meta-media.fr est un des principaux porte drapeaux de cette foutaise qui se veut prospectiviste.

    Rien sur l’essentiel : l’apprentissage à partir des errements de fond de la part de cette profession, ce qu’est une charte comme celle de Munich et pourquoi y coller, les risques avérés du corporatisme, un minimum de compréhension des biais étudiés en psychologie sociale et appliqués à leur corporation, …

    Higgins pour les journalistes de profession comme un exemple et une preuve de leur propre vertu supposée et de leur “modernisme”, guère étonnant qu’ils le promeuvent. C’est dans la “logique”.


    • jim Le 15 avril 2017 à 13h14
      Afficher/Masquer

      Ajout d’une pièce au dossier, tout à fait convergente à bien des moments avec ce que j’ai dis ci-dessus.
      https://www.youtube.com/watch?v=n26gpniePD0

      Ps. Désolé DS et JMM, vous êtes parmi les moins pires, mais…


  7. Fritz Le 12 avril 2017 à 12h44
    Afficher/Masquer

    Eliot Higgins, un type sympa et atlantiste à souhait : merci, M. Vuiart.

    Si vous nous autorisez à utiliser votre travail pour “mettre en perspective” Bellingcat lorsqu’il est cité sur Wikipédia comme “source de référence”… C’est risqué, car les chiens de garde de cette encyclopédie ne sont pas enclins à considérer les-crises.fr comme une source de référence.


  8. lon Le 12 avril 2017 à 14h42
    Afficher/Masquer

    Les zélites, et particulièrement les anglo-sax, adooooooorent les petits jeunes plein de talents qui viennent les caresser dans le sens du poil , ça les réconforte dans leur légitimité morale .


  9. Alfred Le 12 avril 2017 à 16h52
    Afficher/Masquer

    Bellingcat? Les décodeurs? Le monde? Les crises?
    Mélanger. Secouer, c’est servi:
    http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/12/bombardement-chimique-de-khan-cheikhoun-en-syrie-les-intox-a-l-epreuve-des-faits_5110175_4355770.html
    (Adrien a pris un assistant pour pas se tromper cette fois c’est tout à son honneur. Pour le reste…)


    • Commentaire Le 12 avril 2017 à 17h33
      Afficher/Masquer

      Cet article (mal écrit, ou mal relu comme d’habitude avec les décodeurs, c’est ça la presse low-cost) reprend en grande partie les analyses de Triebert, sur Bellingcat https://www.bellingcat.com/news/mena/2017/04/10/khan-sheikhoun-chemical-attack-bombed/ . Et bien de mon point de vue il ne s’agit pas d’un mauvais article (celui de Triebert).
      En outre, les interventions de Triebert dans les commentaires sont plutôt raisonnables. Les commentaires de l’article sont intéressants et ouvrent beaucoup d’hypothèses sur la nature des armes utilisées, leur origine possible (mortier ? avion ? Assad ? Rebelles ? la plupart du temps avec données à l’appui) et les gens se répondent avec une relative courtoisie et tiennent compte des arguments qui ont été préalablement évoqués (c’est presque incroyable pour le simple Français que je suis !).
      Heu du coup, je ne fréquentais pas Bellingcat avant, mais Triebert m’a fait une plutôt bonne impression sur la base de ce seul article, qui est à lui seul non conclusif (je cite, par ex, Triebert, qui répond à un commentaire faisant remarquer que les relevés radars du pentagone ne passent pas sur la cible des bombardements : “It is indeed interesting, […] For that reason I included a line that the reading the graph may be problematic.”


      • Alfred Le 12 avril 2017 à 18h24
        Afficher/Masquer

        Tout à fait. On peut lui donner crédit de donner comme référence des liens (notamment sur le docteur djihadiste britannique (sajul islam)et à Closer look on syria ) qui sont consistants avec la version des pro russes et pas tellement en phase avec le discours du monde…
        Pour bien faire il aurait fallu que le monde creuse un peu mais ça aurait pas fait du bien à sa diabolisation des uns et aux dédouanement des autres.


      • tepavac Le 13 avril 2017 à 00h55
        Afficher/Masquer

        Ce que l’on sait, c’est que la photos de l’impact montre que ce n’est pas une bombe larguée d’un avion, mais une fusée, dont un morceau émerge du trou d’impact.
        C’est déjà le premier mensonge. le reste est à l’avenant.

        Cela rejoint la teneur de ce billet qui dénonce, non pas le travail de higgins, mais le fait que les médias, tout en dénigrants les blogs contestataires au prétexte qu’ils relaient sans vérifier leur sources, mettent sur un piédestal un blog moins sérieux que celui des Crises simplement par ce qu’il correspond à la “politique” actuelle.

        Je partage cette opinion, c’est deux poids deux mesures deviennent insupportable, et enlèvent toutes dignité et confiance en nos médias. Ce n’est plus le quatrième pouvoir, c’est les 1er lèches-c..


        • tepavac Le 13 avril 2017 à 03h01
          Afficher/Masquer

          sur ce sujet, le dénigrement des contestataires, le professeur ferrada de Noli, cadre de l’ong des droit de l’homme en Suède, ainsi que son équipe, sont menacé de mort pour avoir mis en doute la version “officielle” sur l’attaque chimique.
          https://sputniknews.com/europe/201704121052568643-white-helmets-video-fabricated-noli-swedhr/

          Dire la vérité devient de plus en plus suicidaire aux pays des droits de l’homme. pas étonnant que les larbins soient sur le piédestal des vendus à la patrie de wall street.


    • tepavac Le 13 avril 2017 à 02h38
      Afficher/Masquer

      Merci Alfred. Cet article du monde, à lui seul démontre tout le sérieux de ces vauriens et grossiers personnages qui vivent sur le dos des drames inhumains. Ils prétendent démontrer et par la même occasion ils insultent les Crises, pourtant;

      1- l’impact
      http://i.imgur.com/xC7yL6U.jpg?1

      2-le bombardement de “l’aviation”
      https://www.youtube.com/watch?v=MYOMEDK_uVs

      3- le nuage gazeux après l’attaque
      https://www.youtube.com/watch?v=DWvDisOxJi0

      4- vue générale du lieu de l’impact
      https://www.youtube.com/watch?v=0_1fkKEEJ5E

      et enfin en 5, les victimes
      https://www.youtube.com/watch?v=VnLaGZiaRSo
      …..


    • tepavac Le 13 avril 2017 à 02h43
      Afficher/Masquer

      Pourtant…..

      A; est-ce que l’impact (1) est le résultat du bombardement (2)? Les explosions semblent importantes , les “nuages de poussière montent droit, ce qui démontre qu’il ni a pas de vent .
      B, le lieu de l’impact censé être celui de l’explosion du neurotoxique dans la vidéo (4), montre un lieu désert, inhabité et détruit. pourtant la vidéo du lieu des victimes en (5) montre un quartier habité, dense de construction et intacte.

      Je veux bien croire qu’Assad est un criminel, seulement voilà, cette rocket peut-elle à elle seule faire autant de dégât à la fois chimico-mortels et visuels???
      Puis pourquoi un seul petit quartier est-il enregistré par le médias, la vidéo (3) montrant un nuage chimique recouvrant presque toute la ville? ailleurs ils ont rien?? pas de victimes???
      Le journal “le monde” prend-il ses lecteurs pour des imbéciles.


      • Commentaire Le 13 avril 2017 à 11h15
        Afficher/Masquer

        tepavac : excusez moi mais vos arguments sont un peu tordus. La concentration mortelle du gaz sarin est de 35mg/m^3 pour une exposition de 2 minutes, ce qui fait qu’avec des volumes réduits les dégats peuvent être colossaux. Qu’un quartier ait été davantage touché que le reste de la ville est relativement logique, c’est un gaz qui est a priori plus dense que l’air et qui du coup circule relativement peu. Postol explique dans son (contre)rapport en quoi la circulation a été favorisée ce jour là par les conditions climatiques (je parle du rapport repris aujourd’hui sur les crises). En outre, il y aurait eu 4 explosions, dont une seule serait de nature chimique (d’après les rapports officiels), ce qui justifie de ne pas confondre les poussières avec les nuages de gaz nocifs sur les vidéos que les décodeurs reprennent (si elles sont exactes en termes d’heures et de lieu). La démarche de réflexion et d’esprit critique est intéressante, salutaire et nécessaire mais je crois malgré tout qu’il faut éviter de conclure trop rapidement … Il y a bien eu une attaque chimique entrainant des morts …


  10. Caliban Le 12 avril 2017 à 19h56
    Afficher/Masquer

    Merci à l’auteur de ce billet de :
    • montrer les allégeances de cet individu
    • démontrer qu’il est assez facile de les prouver

    Et par conséquent, le contraste devient saisissant lorsque des journalistes professionnels et volontiers donneurs de leçon tombent dans le panneau. Je veux parler de Mediapart, qui a relayé les informations de Bellingcat : https://www.mediapart.fr/journal/international/300115/les-298-morts-du-vol-mh17-larmee-russe-est-impliquee?onglet=full

    • soit ils n’étaient pas informés des allégeances de cet individu, et alors ce sont de très mauvais journalistes
    • soit ils ont – comme leurs confrères – contribué volontairement à la propagande ambiante à propos de l’Ukraine

    Dans les deux cas, ils ne s’excuseront jamais devant leurs abonnés, pourtant assez sceptiques (https://blogs.mediapart.fr/gabas/blog/010215/bellingcat-correctv-et-mediapart).

    Ils ajoutent l’hypocrisie à la partialité. Et ça se voit puisque tout est public sur internet et accessible en quelques clics : https://www.youtube.com/watch?v=wZJEE_7fV_k


    • tepavac Le 13 avril 2017 à 03h41
      Afficher/Masquer

      Je viens de regarder et d’écouter la vidéos que tu nous présente Caliban. C’est indéniable, f Bonnet comme E Pleinel sont scotché dans leur petit monde.

      La recherche de la vérité est une chose, l’encartage idéologique en est une aussi, mais ils semblent tout deux oublier que ce qui fait réagir davantage les esprits et les émotions, c’est l’injustice, surtout lorsqu’elle est doublée de morts violentes sur des innocents.

      Or qu’on aime on non ceux qui contestent le désir hégémonique de cette nouvelle espèce de mondialiste, un fait demeure, ceux qui prétendent agir pour le bien des hommes, le font injustement et avec beaucoup de violence mortelle. C’est cela qui fait réagir les Citoyens et non un quelconque attrait envers des personnes qui nous sont totalement étrangères.

      Ils ne font que prétendre au droit d’ingérence sur des motifs idéologiques et ce faisant ils dénient aux autres peuples de vivre selon leur mœurs et coutumes, et quand bien même aimeraient-ils la dictature, je ne vois pas en quoi vivre la “théorie du genre” serait plus “humaine” parce que notre.
      Mais tout ce vent est hypocrite, sinon ils ne décorerait pas ces autres dictatures…


    • Caliban Le 13 avril 2017 à 14h21
      Afficher/Masquer

      @tepavac

      Merci pour votre réaction.

      Concernant les journalistes de Mediapart, il ne fait aucun doute qu’ils sont convaincus de ce qu’ils racontent. Cette sincérité ne cesse de m’étonner.

      — Pour l’anecdote

      Vous avez sur le plateau :
      • le patron, Edwy Plenel, caution morale de tout le journalisme français
      • le redac’ chef, François Bonnet, ami personnel du premier
      • le journaliste subalterne, dont le nom m’échappe

      Lorsque M. Bonnet évoque l’accord de M. Mélenchon aux bombardements de la Lybie, il se trompe. Edwy Plenel a un doute (il regarde le subalterne qui hors caméra doit probablement vouloir émettre une objection), mais laisse l’idéologue – littéralement “celui qui conforme la réalité à l’idée qu’il s’en fait” – François Bonnet dérouler sa pseudo-démonstration sur l’impartialité journalistique au lieu de le reprendre.

      Cette anecdote me semble assez représentative du journalisme et des aises qu’il prend avec la déontologie : lorsque la caution morale appuie l’idéologue plutôt que la compétence.


  11. VAZY Francky Le 12 avril 2017 à 22h31
    Afficher/Masquer

    Le brave petit idiot du système qui ne doit plus savoir maintenant comment en sortir….


  12. RGT Le 12 avril 2017 à 22h44
    Afficher/Masquer

    Je ne connais pas cet homme, et je n’ai pas d’informations particulières pouvant confirmer ou infirmer son “honnêteté”.

    Par contre, j’ai tellement vu de “types extra”, des “hommes providentiels” adulés par tous les médias et les politiciens qui se sont avérés n’être que de simples baudruches utiles (qui croyaient réellement dans leur immense vertu – ils étaient bien les seuls) que j’ai une fâcheuse tendance à me méfier de tous ceux qui sont encensés par tous les “grands esprits” ce ce monde.

    De même, si d’aventure Olivier Berruyer, Jacques Sapir, Frédéric Lordon, François Ruffin, les éconoclastes ou d’autres “agitateurs complotistes” se retrouvent adulés par ces mêmes “grands penseurs” qui reprennent leurs écrits sans retouche je commencerai à me montrer méfiant vis à vis de leurs affirmations.

    Il y a cependant une certaine différence entre ces hommes et des “inconnus sur canapé”.
    Différence qui les empêche d’être un jour officiellement reconnus par nos dirigeants ou leurs laquais.


  13. Michael B Le 13 avril 2017 à 13h35
    Afficher/Masquer

    Messieurs Vuiart et Berruyer,
    pour corriger une classification d’un élément de votre article: King’s College London est une université Britannique (prestigieuse et visant plutôt les classes aisées). Y étant passé, je vous assure qu’elle ne peut pas être qualifiée d’académie militaire.
    Leur “Department of War Studies” est un département parmi d’autres dans leur école “Faculty of Social Science & Public Policy”, elle même parmi d’autres écoles de cette université.
    Je pense que ce point est important pour s’assurer de la factualité de votre analyse.
    Merci encore pour tout vos points de vue rarement développés et si détaillés ailleurs. Je les apprécie et je les mets dans la balance dans ma lecture des informations.
    Bien à vous,


  14. Lysbeth Levy Le 15 avril 2017 à 17h43
    Afficher/Masquer

    Eliot Higgins, c’est typiquement le produit “Soros” de première classe mais son histoire est “cousue” de fil blanc : jeune chômeur, assis sur son canapé, gardant sa fille, ayant découvert les arcanes du conflit en Syrie, sans avoir les qualités requises, techniques a la hauteur, pour travailler sur les armes, les éléments militaires.Mais qui s’y colle et devient “mondialement” connu …grâce aux médias qui en font des tonnes, et sur ce qu’il dit c’est exactement du côté du manche : celui de l’Occident. Quand on nous l’a vendu il n’était pas question d’écoles militaires ou de compétences ayant trait à ce noble métier de journalisme, en lien avec des enquêtes techniques. Donc c’est un pur produit fabriqué au fur et à mesure, qui se révèle très proche du milieu “sorosien”, atlantiste, une soit disant “révélation” dont il faudrait prendre pour argent comptant tout ce qu’il dit Une sorte de Messie du journalisme citoyen concocté par le systèmes Soros, comme seul lui sait le faire.La vérité il était déjà coopté, et sur les rails ayant fait ses stages dans la méthode du CANVAS activisme, et sans les médias jamais il ne serait connu, je me rappelle que tous les médias en ont fait une pub telle qu’un “produit miracle” digne du bébé Cadum.!.


Charte de modérations des commentaires