Début d’une étude sur Bellingcat, “l’avenir du journalisme”, réalisé pour ce blog par Édouard Vuiart – un petit jeune plein d’avenir. 🙂

Je la ressors, celle ci ayant été interrompue pour cause d’attaques par les Décodeurs…

Dossier Eliot Higgins / Bellingcat par Édouard Vuiart

  1. Chomsky : “Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.”
  2. Eliot Higgins : La Fable
  3. Qui est Eliot Higgins ?
  4. Eliot Higgins : Un exemple de méthode criticable
  5. Eliot Higgins : Le Chevalier blanc … de Google
  6. Postol : “Bellingcat a refusé de publier toute information en contradiction avec sa version des faits.”

Le principe de l’enquête participative en ligne a-t-il signé l’arrêt de mort du journalisme traditionnel ? « Confier l’investigation à des internautes amateurs » : est-ce là LA solution pour contourner les différents filtres du système médiatique et ainsi produire une information et une analyse plus équilibrées ? Les médias traditionnels se voient placés devant un dilemme : ou bien se déclarer incompétents pour cette activité parallèle, ou bien donner la parole à des représentants de ce « journalisme citoyen ». Et qui de mieux qu’Eliot Higgins, (alias Brown Moses) – fondateur de la plateforme d’enquête participative Bellingcat (« Par et Pour les journalistes d’investigation citoyens ») et bloggeur engagé par exemple dans la dénonciation des mensonges du dossier syrien et du crash du MH17 en Ukraine – pour représenter ce nouvel avenir ? Le 18 novembre 2013, ce dernier déclarait d’ailleurs en 2013 au Huffington Post : « J’ai toujours été intéressé par cette sorte de contre-culture », citant Naomi Klein, Nick Davies et surtout Noam Chomsky (sic.) parmi ses auteurs favoris.

Avant de rentrer dans le détail, il semble important de répondre à une question essentielle : qu’est censé signifier « se revendiquer de la pensée de Noam Chomsky » ?

Que nous dit Chomsky ?

« L’endoctrinement n’est nullement incompatible avec la démocratie. Il est plutôt, comme certains l’ont remarqué, son essence même. C’est que, dans un État militaire, ce que les gens pensent importe peu. Une matraque est là pour les contrôler. Si l’État perd son bâton et si la force n’opère plus et si le peuple lève la voix, alors apparaît ce problème. Les gens deviennent si arrogants qu’ils refusent l’autorité civile. Il faut alors contrôler leurs pensées. Pour se faire, on a recours à la propagande, à la fabrication du consensus d’illusions nécessaires. » [Noam Chomsky, Interview à la radio étudiante American Focus]

Qu’il résume brillamment en :

« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. » [Noam Chomsky, Noam Chomsky éd. Seven Stories Press, 2002]

Bref, dans sa vision, tout gouvernement, non démocratique comme – surtout – démocratique, doit s’assurer le soutien de la population par de la propagande la convainquant d’adhérer à sa vision (au lieu évidemment du contraire). C’est particulièrement le cas pour les sujets de politique étrangère, surtout quand la guerre rode.

« Les termes du discours politique sont conçus de manière à empêcher de penser. L’un des principaux est cette notion de “défense”. Examinez les archives diplomatiques de n’importe quel pays et vous y trouverez que tout ce que ces pays ont jamais pu faire était “défensif”. » [Noam Chomsky, Comprendre le pouvoir, premier mouvement, 1993]

« J’essaie d’encourager les gens à penser de façon autonome, à remettre en question les idées communément admises. Ne prenez pas vos présomptions pour des faits acquis. Commencez par adopter une position critique envers tout idée “politiquement correcte”. Forcez-la à se justifier. La plupart du temps, elle n’y arrive pas. Soyez prêts à poser des questions sur tout ce qui est considéré comme un fait acquis. Essayez de penser par vous-même. Il y a beaucoup d’information en circulation. Vous devez apprendre à juger, à évaluer et à comparer les choses. Il vous faudra faire confiance à certaines choses, sinon vous ne pourriez pas survivre. Mais lorsqu’il s’agit de choses importantes, ne faites pas confiance. Dès que vous lisez quelque chose d’anonyme, il faut se méfier. Si vous lisez dans la presse que l’Iran défie la communauté internationale, demandez-vous qui est la communauté internationale ? L’Inde est opposée aux sanctions. Le Brésil est opposé aux sanctions. Le Mouvement des pays Non-Alignés est opposé aux sanctions et l’a toujours été depuis des années. Alors qui est la communauté internationale ? C’est Washington et tous ceux qui se trouvent être en accord avec lui. C’est le genre de choses que vous pouvez découvrir par vous-mêmes, mais pour ça il faut travailler. Et c’est pareil pour tous les sujets, les uns après les autres. » [Noam Chomsky, 2010]

Alors comment, selon Chomsky, le pouvoir s’y prend-il pour fabriquer le consentement ? Ce n’est absolument pas pour lui une forme de « complot », avec quelques personnes tirant les ficelles dans l’ombre. C’est bien plus subtil – nous reprenons ici Wikipédia :

« Les cinq déterminants du modèle de propagande

Le modèle de propagande proposé par Noam Chomsky et Edward Herman se décompose en cinq déterminants essentiels, qui filtrent l’information. Par ordre d’importance, ils sont :

  • la taille, l’actionnariat, la fortune du propriétaire et l’orientation lucrative des médias ;
  • le poids de la publicité ;
  • le poids des sources gouvernementales ou économiques et des « experts financés et adoubés » par ces sources primaires et agents de pouvoir ;
  • les moyens de contre-feux permettant de discipliner les médias ;
  • l’« anticommunisme » comme « religion nationale et mécanisme de contrôle ». Dans les éditions les plus récente, une note ajoute qu’il est « difficile de ne pas avoir remarqué que ce dernier filtre a évolué avec son temps : la lutte contre “l’Islam” et la “guerre contre le terrorisme” ayant remplacé le communisme ».

Structuration

Le modèle est présenté tout d’abord par ses structures, Chomsky montrant les liens entre l’industrie des médias et du divertissement et les grands groupes économiques et financiers du pays qui, par un effet de concentration capitalistique ont pris le contrôle de la majorité des organes de presse écrite et télévisée. L’ère des déclarations de principes — telle celle proclamée par le personnage Citizen Kane d’Orson Welles lors de la fondation de son journal proclamant l’indépendance des investigators — est bel et bien révolue compte tenu de ce poids réduisant à cinq acteurs, personnes morales correspondant aux oligopoles, ceux qui « font » les médias aux États-Unis d’Amérique : General Electric (propriétaire de NBC), le groupe Time Warner / AOL, Rupert Murdoch, propriétaire de Fox News, l’empire Turner à l’origine de la chaîne mondiale CNN d’informations en continu, et le conglomérat lié à Columbia Broadcasting System.

La collusion d’intérêts liés aux activités de l’industrie, de la publicité, et d’une manière générale de la rentabilité demandée aux entreprises vient se surajouter à la mission déontologique reconnue des journalistes : apporter l’information sans parti-pris ; la situation obtenue est troublante.

Sans tomber dans le travers d’une théorie du complot, la thèse de Chomsky développée dans le livre « La fabrication du consentement » est que le journaliste, évoluant dans une des entreprises contrôlée par ces groupes, peut passer l’ensemble de sa carrière dans l’illusion d’une liberté d’expression, alors que les sources d’information, les canaux de distribution, et les consignes amenées par les rédacteurs en chef au travers des politiques éditoriales construisent son environnement dans la perspective d’un consensus moral soucieux de ne pas égratigner la sphère politique, les lobbies, et l’« opinion publique » conçue de manière stéréotypée comme un électeur conservateur qu’il convient de conforter dans ses opinions. » (Source : Wikipédia)

Chomsky explique bien ceci :

« Si on analyse de près la presse occidentale, ou même la presse américaine, on constate que d’énormes entreprises y vendent leurs produits à un marché. Je parle ici des médias élitistes, ceux qui déterminent le message. Leur audience est constituée de gens éduqués, privilégiés, de leaders économiques, de docteurs, de décideurs politiques, de professeurs d’université. Ils représentent une petite partie de la population mais ils sont étroitement liés. Ces entreprises vendent une audience privilégiée éduquée à un marché qui regroupe d’autres entreprises importantes. À quoi pouvons-nous donc nous attendre en termes de contenu des médias ?

George Orwell explique très bien cela dans l’introduction de La Ferme des animaux, qui décrit un monstre totalitaire. Il se demande pourquoi en Angleterre libre, des idées impopulaires peuvent être éradiquées sans recours à la force. Selon lui, la première raison est que les médias appartiennent à des hommes riches qui ont toutes les raisons de ne pas vouloir que certaines opinions s’expriment. La deuxième raison est l’endoctrinement. Vous avez reçu une bonne éducation, vous venez d’Oxford ou de Cambridge, vous avez assimilé la croyance qu’il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas dire ni même penser. Par exemple, vous ne pouvez pas penser que les États-Unis et l’Angleterre sont responsables d’une quelconque agression. Cette hypothèse est inconcevable. Vous la formulez néanmoins quand cela vient de la Russie ou de Saddam Hussein. Mais quand nous nous livrons à une agression, il ne peut s’agir que d’une libération et ceux qui résistent sont alors les agresseurs. En Irak, si vous lisez la presse, vous pouvez penser que “le Renégat” fait partie intégrante du nom de Moqtada al-Sadr. On fait constamment référence à lui en tant que “rebelle” ou “membre radical du clergé”. Alors qu’en fait, il résiste à l’agression américaine, à une agression extérieure. » [Noam Chomsky, Revue Médias, juin 2008]

« Nous avons un objectif : encourager les lecteurs à entreprendre une démarche qu’on pourrait qualifier « d’autodéfense intellectuelle », et suggérer des manières de procéder ; autrement dit, aider les gens à saper les efforts soutenus consacrés à “fabriquer le consentement” et à les transformer en objets passifs plutôt qu’en individus présidant à leur propre destinée. Notez bien que nous n’avons pas inventé les expressions “fabrication du consentement” et “ingénierie du consentement”. Nous les avons empruntées à des personnalités de premier plan issues de l’univers des médias, de l’industrie des relations publiques et de la recherche universitaire. Comme nous l’examinons dans ce livre et ailleurs, la reconnaissance de la “fabrication du consentement”, dans toute sa dimension, est devenu un thème plus central que jamais dans les sociétés les plus libres.

La capacité de coercition diminuant, il est naturel de chercher à contrôler l’opinion pour asseoir autorité et domination – principe fondamental de gouvernance, comme l’avait déjà souligné David Hume. Notre préoccupation est d’aider les gens à contrer les efforts de ceux qui entendent “régenter chaque parcelle de l’esprit public comme une armée régente les corps de ses soldats“, cette manœuvre permettant aux auto-désignés « hommes responsables » de mener les affaires du monde, sans être gênés par le “troupeau désorienté” – le grand public – qui doit rester marginalisé et dispersé, orienté vers des problématiques d’ordre personnel, au sein d’une “démocratie” bien conduite. Une prémisse non formulée mais cruciale est que l'”homme responsable” acquiert ce statut en servant le véritable pouvoir, réalité qu’il découvrira bien vite si d’aventure il tente de suivre un chemin indépendant. » [Noam Chomsky, Public Anthropology, 2001]

« On avait parfaitement compris, longtemps avant Georges Orwell, qu’il fallait réprimer la mémoire. Et pas seulement la mémoire, mais aussi la conscience de ce qui se passe sous nos yeux, car, si la population comprend ce qu’on est en train de faire en son nom, il est probable qu’elle ne le permettra pas. » [Noam Chomsky, La doctrine des bonnes intentions]

« Il est bien plus ardu de détecter la présence d’un système ou d’un “modèle de propagande” dans le cas de médias privés, en l’absence de censure “officielle”, et c’est encore plus vrai quand des médias, qui se font une active concurrence, attaquent ou dénoncent périodiquement les méfaits ou les abus du gouvernement et du monde du capital, en se positionnant agressivement comme défenseurs de la liberté d’expression ou en se faisant les porte-parole de l’intérêt général. Ce qui est loin d’être évident (et peu discuté dans les médias), c’est la nature “limitée” de telles critiques, autant que la criante inégalité qui régit l’accès aux ressources ; cela se répercute autant sur l’accès aux systèmes médiatiques privés que sur leurs comportements et leurs performances. » [Noam Chomsky, La fabrication du consentement]

« N’importe quel dictateur serait admiratif devant l’uniformité, la docilité et l’obéissance des médias [américains] » [Noam Chomsky, Turning the Tide, 1985]

Alors que doit faire un honnête homme pour lutter contre cette fabrication du consentement ? La vision de Chomsky est très intéressante et courageuse :

« Je suis citoyen des États-Unis et j’ai une part de responsabilité dans ce que fait mon pays. J’aimerais le voir agir selon des critères moraux respectables. Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis. » [Noam Chomsky, The Guardian, 2001]

Sa vision est donc : le premier point est d’abord de lutter contre la propagande de son propre gouvernement, chez soi, avant de dénoncer la propagande des autres – sachant qu’il y a de la propagande gouvernementale dans tous les pays.

Mais il y aura des conséquences :

« Il existe deux ensembles de principes. Les principes de pouvoir et de privilège et les principes de vérité et de justice. Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice. » [Noam Chomsky]

« L'”homme responsable” acquiert ce statut en servant le véritable pouvoir, réalité qu’il découvrira bien vite si d’aventure il tente de suivre un chemin indépendant. » [Noam Chomsky]

« À maints égards, certes, la société américaine est ouverte et les valeurs libérales y sont honorées. Toutefois, comme les pauvres, les Noirs et les membres des autres minorités ethniques ne le savent que trop, le vernis libéral est très mince. Comme l’a écrit Mark Twain, “c’est par la bonté de Dieu que notre pays dispose de trois choses infiniment précieuses : la liberté de parole, la liberté de conscience et la prudence de ne pratiquer aucune des deux.” Ceux à qui cette prudence fait défaut pourraient bien en payer le prix. » [Noam Chomsky, Quel rôle pour l’État ?]

Donc si vous essayez de dénoncer la propagande du gouvernement et des médias mainstream, le système se tournera contre vous, vous perdrez vos privilèges, et on cherchera à vous discréditer – la moindre parole contredisant le credo officiel étant insupportable, a fortiori s’il n’émane pas de marginaux mais d’intellectuels sérieux argumentant sur des bases solides…

C’est exactement ce qui est arrivé à Chomsky qui, malgré le fait qu’il ait révolutionné la linguistique par ses travaux, a combattu toute sa vie la calomnie qui l’a accusé, lui, juif américain dénonçant les crimes des États-Unis et d’Israël, d’être un traitre voire un antisémite…

Ainsi, dans le modèle de Chomsky, un honnête homme luttant contre la propagande finira immanquablement par être discrédité et rejeté par le système et les médias quelle que soit la qualité de son travail.

Or, il s’avère que l’histoire du « journaliste citoyen » Eliot Higgins est assez différente… Ce que nous verrons dans la suite de notre étude.

Édouard VUIART

72 réponses à [Bellingcat 1] Chomsky : “Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.”

Commentaires recommandés

bluerider Le 21 février 2017 à 16h39

Higgins fait partie de ces militants utiles au système atlantiste comme Abdel Rahmane de l’OSDH, pour valider auprès de citoyens occidentaux pro-OTAN mais moyennement crédules les versions officielles de toutes les entourloupes de l’oligarchie des pays OTAN. C’est un bien pensant sous des oripeaux contestataires.

  1. bluerider Le 21 février 2017 à 16h39
    Afficher/Masquer

    Higgins fait partie de ces militants utiles au système atlantiste comme Abdel Rahmane de l’OSDH, pour valider auprès de citoyens occidentaux pro-OTAN mais moyennement crédules les versions officielles de toutes les entourloupes de l’oligarchie des pays OTAN. C’est un bien pensant sous des oripeaux contestataires.


    • gracques Le 22 février 2017 à 07h21
      Afficher/Masquer

      OK ….. des faits , des faits , des faits et pas de diatribe.
      Je ne connais pas ce Higgins et après votre message , je ne le connais pas mieux.


      • Vic Le 23 février 2017 à 03h28
        Afficher/Masquer

        Bellingcat s’est illustre notamment en syrie en cherchant a “demontrer” chaque fois que possible l’implication de l’armee syrienne ou des russes dans des attaques ou attrocites denoncees justement par les “rebelles “, demontrant, par exemple comment la russie avait bombarde un convoi de l’ONU…
        bellingcat a un parti pris, evidement anti-russe, ce qui lui vaut d’etre porte-etendard des media mainstream qui veulent une caution “presse alternative.”


      • René Fabri Le 23 février 2017 à 08h55
        Afficher/Masquer

        Eliot Higgins dirige le site BellingCat (le chat qui sonne) qui sert de référence à l’AFP et à de grands journaux. Il est financé par du crowdfounding (des dons anonymes pour les start-up).

        Il a fait une longue série d’articles impressionnants par ses détails sur le crash du MH17, pour démontrer qu’il avait été abattu par le BUK 312. Mais, les pro-russes ont démontré que ce BUK avait été réquisitionné par l’armée ukrainienne. Alors, il a changé sa version en affirmant que c’est le BUK 3*2 venant de Russie, car le chiffre “1” ne serait pas clairement visible sur les photos que lui ont données ses collaborateurs ukrainiens, lesquels sont en réalité rattachés au ministère de l’intérieur de Kiev.


  2. BEOTIEN Le 21 février 2017 à 17h19
    Afficher/Masquer

    “un honnête homme luttant contre la propagande finira immanquablement par être discrédité et rejeté par le système et les médias quelle que soit la qualité de son travail.”

    Ce qui bien avant s’est dit “Malheur à celui par qui le scandale arrive”.

    Ce qu’effectivement complot n’exige. Car relevant simplement, chez l’homme comme chez le loup, la vache ou tout autre espèce sociale, de consentement à la discipline de groupe, et donc à sa hiérarchie. Juste, chez les primates, et notamment chez l’homme, compliqué des jeux d’alliance entre individus et groupes.

    Or, il faut bien comprendre d’où viennent discipline de groupe et hiérarchie qui ont formaté les esprits dans nos démocraties. Se souvenir qu’elles ont été voulues, conçues, été objet de CONSTITUTIONS par des hommes, possédant esclavagistes aux États Unis, bourgeois en France. Etc. Et évidemment pas par le “bas peuple” qu’il s’est toujours agit de contraindre à servir. Preuve, s’il en faut, par sa tentative de rébellion lors de la Commune.


    • Catalina Le 21 février 2017 à 23h51
      Afficher/Masquer

      Béotien,

      “discipline de groupe et hiérarchie “, pour ma part, je n’y vois qu’un atavisme assez primaire.
      Observez une meute, il y a dans son sein énormément d’éléments qui peuvent nous parler. Il y a les dominants, les dominés et les indépendants. Les dominants ont besoin des dominés et vice-versa, les indépendants n’ont ni besoin des dominants ni des dominés, enfin, je dis ça….
      C’est une partie observable aussi chez les humains et qui je le pense est déterminante.


      • RGT Le 10 avril 2017 à 19h47
        Afficher/Masquer

        Je ne suis pas d’accord avec vous.

        L’être humain est capable de certaines facultés d’abstraction qui lui permettent de créer de nouveaux concepts lui permettant d’échapper à la barbarie et à la domination des plus faibles.

        Ils ont conçu un système politique ÉQUITABLE qui permet d’éviter qu’un membre de la communauté accapare le pouvoir.
        Ce système a été inventé par Proudhon et se nomme ANARCHIE.
        Contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, ce n’est pas synonyme de CHAOS, sauf pour ceux qui contrôlent les autres.

        L’Anarchie, c’est l’absence de pouvoir centralisé, car il est détenu par TOUS.
        Et dans ce système le pouvoir ne peut être que LOCAL, avec des décisions qui sont prises suite à des COMPROMIS qui permettent de satisfaire TOUS les membres de la communauté.

        Une communauté “d’Hommes Libres” comme disait Proudhon, qui n’ont de comptes à rendre à aucun “seigneur”.
        Juste à leur propre conscience. “Ma liberté finit là où commence celle des autres”.

        Avec les “Grandes Valeurs” qui nous sont inculquées par le système éducatif ce n’est pas demain que l’ensemble de la population atteindra ce niveau de conscience.

        Aujourd’hui, la morale c’est “Tout pour ma gueule, et si je peux marcher sur celle des autres c’est le bonheur”.


      • RGT Le 10 avril 2017 à 20h08
        Afficher/Masquer

        Je tiens AUSSI à vous signaler que Noam Chomsky est aussi… Anarchiste (Horreur !!!).

        Quand on se penche sur l’évolution de sa pensée on se rend vite compte que cet idéal (dur à concrétiser de nos jours) est évident et qu’il résulte de la seule option logique qui permette d’abolir toutes les inégalités.

        L’anarchie, c’est SURTOUT l’entraide, la coopération, le soutien aux plus démunis qui sont portés volontairement par tous les individus de la communauté.

        Je dis bien VOLONTAIREMENT et non pas par la loi, car il s’agir d’abord d’un état d’esprit.

        Ce concept par contre échappe totalement à de nombreux humains totalement pervertis par la “course à la gloire et à la réussite”.

        Si vous ne comprenez pas qu’on puisse être heureux d’avoir aidé une personne SANS RIEN OBTENIR EN ÉCHANGE vous n’êtes pas assez mûr pour comprendre.

        Ou trop perverti pour trouver dans votre conscience le bonheur d’avoir aidé une personne sans en retirer un quelconque avantage.

        Il ne faut quand-même pas prendre les anarchistes pour des cons.
        Le jour où Macron aura besoin d’aide, s’il rencontre un anarchiste il ne sera pas déçu.


        • Sim Le 11 avril 2017 à 07h13
          Afficher/Masquer

          On peut considérer, par bien des aspects, l’anarchie comme se rapportant à la constitution organique de rapports de coopération et d’action coordonnée. Rappelons également que l’anarchie ne présuppose pas une égalité de fait entre chaque individu, mais seulement un principe de réseau de contre-pouvoirs limitant les concentrations d’influence qui permettraient d’imposer une volonté contraire au consensus général. Ceci étant dit, on peut constater que l’idée anarchiste est loin de se limiter à la minorité s’en revendiquant, et qu’on en retrouve bien des principes dans le modèle (ultra)libéral dominant nos sociétés aujourd’hui. Certes, il s’agit là d’une implémentation partielle, un système à deux vitesses où une élite en jouit des bienfaits au détriment de la “base” de la population qui travaille pour eux. Pourtant, comme toute utopie, l’anarchie ne peut s’atteindre que progressivement suite à une (longue) évolution de bonds imparfaits et incomplets, et en ce sens, on peut dire que le libéralisme est la forme la plus avancée d'”anarchie pratique” à grande échelle disponible aujourd’hui, de même que c’était le cas pour l’URSS et le communisme, avec tous les dévoiements à l’idéal de base que l’on peut constater.


          • RGT Le 11 avril 2017 à 08h18
            Afficher/Masquer

            Le “libéralisme” est la notion la plus antinomique de l’anarchie qui puisse exister.

            Le fondateur de l’anarchie a exprimé une pensée qui devrait être associée à chaque évocation de l’anarchisme : “La propriété c’est le vol”.

            Pas dans sa version détournée que l’on veut nous faire croire car contrairement à Marx Proudhon défendait la propriété individuelle d’USAGE, c’est à dire celle de son logement, de ses biens personnels et de son outil de production qui étaient selon lui le seul moyen d’atteindre le statut “d’HOMME LIBRE”.

            Il s’insurgeait contre la PROPRIÉTÉ RÉMUNÉRATRICE (outils de production, logements en location, aujourd’hui spéculation financière) qui spolie ceux qui vivent VRAIMENT des fruits de leur travail.

            Il s’en est très bien expliqué mais ces explications n’ont JAMAIS été exposées au public.

            Les ploutocrates se sont toujours servi de ce principe pour faire peur à la population en lui faisant croire que les anarchistes allaient venir leur VOLER leurs économies et leurs biens.

            Et les marxistes ont aussi combattu cette notion car elle annihilait le concept d’état propriétaire de tout (et donc du peuple réduit en esclavage par les apparatchiks).


            • Haricophile Le 11 avril 2017 à 09h21
              Afficher/Masquer

              J’ai cru comprendre que chez les « indiens » nord-américains, on ne pouvait être propriétaire que de ce qu’on pouvait emporter avec soi, d’où l’importance des chevaux soit dit en passant. Voilà une bonne méthode pour éviter la concentration excessive, mais bon, c’est de l’histoire parce que on les a un peu « génocidés » entre temps. C’est d’ailleurs pas inutile de rappeler de temps en temps que l’histoire de « la première démocratie du monde » commence avec un génocide, la privatisation des « biens communs », l’esclavage et le massacre de la faune locale.

              « L’axe du mal » des Bush est simple à comprendre : Le bien c’est nous, le mal c’est les autres. Et les USA sont le peuple élu par le Dieu d’Israël (dans la plus grande confusion intellectuelle mais passons) parce que si « Dieu a permis que nous dominions le monde » c’est que « nous sommes béni par Dieu », sinon il ne nous aurait pas laissé faire.

              La démocratie est une idée super. Mais le problème c’est que l’humanité n’est pas aussi super que ses idées, et je me méfie de l’anarchisme autant que de toute autre théorie qui se situe dans un monde idyllique ou les humains comprendraient tous le sens de « intérêt général » et « long terme ». Le communisme était aussi une idée super, sauf que ça a n’a jamais été appliqué sinon très très ponctuellement mais par contre récupéré par le « système oppressif alternatif » de Staline.


        • Sim Le 11 avril 2017 à 07h13
          Afficher/Masquer

          La coordination et la prise de décision à grande échelle reste un problème entier qui, dans le contexte actuel, ne trouve pas de solution dans la collégialité totale, ne serait-ce que par la quasi-impossibilité de conduire une discussion à ce niveau de participation individuelle pour une échelle qui nous préoccupe. J’en veux pour exemple récent l’expérience Nuit Debout qui, malgré un rapprochement partisan évident, n’a jamais su organiser qu’un constant débat sans pour autant parvenir à une réelle action coordonnée dans la lutte qui lui a donné corps.

          Aussi, bien que je me reconnaisse parfaitement dans l’idéal que vous décrivez, je persiste à croire que le militantisme anarchiste n’a que très peu de solutions pratiques à apporter aux problèmes auxquels nous faisons face. Reste qu’on a le droit de rêver et d’envisager un idéal à (très) long terme. C’est sans doute mon cas, bien qu’il me semble indispensable de le différencier d’un engagement politique, centré par définition sur le présent et les opportunités qu’il offre.

          Anarchiquement vôtre,


  3. Macarel Le 21 février 2017 à 17h33
    Afficher/Masquer

    “Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.”

    C’est une évidence, mais il est bon de le rappeler !


    • jim Le 21 février 2017 à 18h37
      Afficher/Masquer

      Voulez vous dire qu’une des pistes de solution, peut être, pour des avoir régimes” meilleurs”, serait de réduire la possibilité d’accession et de maintien au pouvoir de ceux qui courent après pourvoir et mérites?

      Si oui, vous avez des idées?


      • Charles Le 22 février 2017 à 00h51
        Afficher/Masquer

        Le pouvoir est économique, il n’est plus politique. Les politiciens ne sont que des marionnettes. Les manipulateurs de marionnettes ne sont pas éligibles, ils le sont de droit divin, leur dieu étant l’argent.


        • Etienne Le 22 février 2017 à 18h11
          Afficher/Masquer

          “Le pouvoir est économique, il n’est plus politique.”
          C’est exactement là où la fabrique du consentement a le mieux fonctionné ces trente ou quarante dernières années !
          L’économie consiste en l’optimisation de l’allocation des ressources rares. Le choix de dire ce qui est optimum ou non est politique.
          Mieux, cette fabrique a même réussi à dissimuler qu’en fait de pouvoir économique il s’agit de pouvoir financier, or là aussi la politique peut choisir quelles sont les voies de financement des dites politiques publiques…


        • Crazydick Le 11 avril 2017 à 00h35
          Afficher/Masquer

          Que le pouvoir soit économique ou politique a peu d’importance. Le pouvoir a toujours appartenu à ceux qui sont le plus avides de l’obtenir. Depuis quelques dizaines années, la violence a changé d’apparence, mais elle reste le seul moteur de l’accès au pouvoir. Aujourd’hui, la violence est simplement indirecte, sournoise, moins physique et moins apparente (tout au moins dans les pays industrialisés, qui ne pratiquent la violence physique et les massacres qu’hors de leur territoire). Il n’y a jamais eu nulle part aucune véritable démocratie. La fabrique du consentement, où le mensonge et la propagande tiennent une place essentielle a pour fonction d’éviter que les puissants ne soient conduits à l’effusion de sang pour conserver leur pouvoir.


    • Pierre Bacara Le 23 février 2017 à 10h18
      Afficher/Masquer

      “Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice.”

      “Les tribuns [de la plèbe] seront vaincus cette année comme l’année dernière, et le seront toujours dans l’avenir, puisqu’on a pu voir qu’ils travaillent des leurs propres forces à leur destruction. Il y en aura toujours un […] désireux de triompher d’un collègue ou de briguer les faveurs de la noblesse […]. Il faut donc que les […] chefs de la noblesse s’emploient à gagner à la cause […] sinon tous les tribuns, du moins quelques-un d’entre eux”.

      Appius Claudius Sabinus Regillensis, consul de la République romaine, 480 avant Jésus-Christ.


  4. pythos Le 21 février 2017 à 17h43
    Afficher/Masquer

    Une autre citation plus actuelle que jamais :
    “Je redoute trois journaux plus que 100.000 baïonnettes”
    Napoléon Bonaparte
    Mensonges et manipulations sont les armes des lâches.


    • tepavac Le 22 février 2017 à 02h13
      Afficher/Masquer

      Dans une guerre il importe peu de s’en tenir à l’éthique, mais de vaincre.
      J’aime beaucoup Chomsky, je regrette seulement qu’il ne parle qu’aux Hommes….


      • Haricophile Le 11 avril 2017 à 09h27
        Afficher/Masquer

        Une guerre ce sont des hommes qui ne se connaissent pas qui s’entretuent, dirigés par des gens qui se connaissent mais ne s’entretuent pas.

        Dans une guerre, la seule chose importante est de ne jamais la faire.


  5. Lysbeth Levy Le 21 février 2017 à 17h51
    Afficher/Masquer

    Tout est très vrai dans ce qui es dit dans le texte mais le choix d’Eliot Higgins est malheureux quand a l’image d’un “journaliste citoyen” qui se met par “intérêt de la vérité” à faire ses investigations car depuis on sait qu’il a fait une école de guerre et qu’il a intégré l’Atlantic Council assez vite. Et il a une bonne place dans le PropOrNot de surcroit. Oui “celui” qui “ose investiguer” sans tenir compte du parti pris de son Etat ou un groupe d’état, de médias, risque gros, on l’a vu avec quelques rares journalistes : Pierre Péan ou Eric Laurent; Charles Onana, Patrick Mbeko j”en oublie. La collusion d’intérêt entre médias et entreprises facilitent la mise en oeuvre des guerres humanitaires, en lançant des fausses nouvelles pour convaincre le “publique” qu’il doit soutenir l’action militaire au nom des droits de l’homme ou de la “responsabilité à protéger”. Chomsky est indépassable dans la “fabrique du consentement”, sauf qu’aujourd’hui le système a l’air de prendre un peu l’eau non ? Internet y est pour quelque chose bien sur


    • tepavac Le 22 février 2017 à 02h19
      Afficher/Masquer

      Oui certes, mais ils leur reste la bâton…
      Et lorsque celui-çi sifflera au dessus des têtes, bien des épaules se vouterons.


      • RGT Le 10 avril 2017 à 20h14
        Afficher/Masquer

        Ce sera l’avènement des “CRS de la pensée” comme l’a dit Olivier…


  6. jim Le 21 février 2017 à 18h12
    Afficher/Masquer

    Pas du tout brillant ça, instaure une double confusion dans l’esprit des gens:
    Démocratie / formes dites démocratiques actuelles
    dictature / régime autoritaire de type dictatorial ou tyranique ou totalitaire

    « La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »

    -> “La propagande est aux formes dites démocratiques actuelles ce que la violence est aux régimes qui dirigent par la force”.

    Ca être déja c’est un peu plus rigoureux me semble t’il.

    Ceci dit avec le plus grand respect, que j’ai pour Noam Chomsky.

    Bon, je continue ma lecture…


    • jim Le 21 février 2017 à 18h35
      Afficher/Masquer

      “Ainsi, dans le modèle de Chomsky, un honnête homme luttant contre la propagande finira immanquablement par être discrédité et rejeté par le système et les médias quelle que soit la qualité de son travail.
      Or, il s’avère que l’histoire du « journaliste citoyen » Eliot Higgins est assez différente… Ce que nous verrons dans la suite de notre étude.”

      Oh oh, j’ai hâte de lire pourquoi Higgins est (pour le moment en tout cas…) respecté et non attaqué par les mainstream installés.

      ?
      https://www.bellingcat.com/tag/mh17/ + miisile antiérien russe de type bulk
      ?
      a t’il critiqué ouvertement directement et de manière répétée le travail des mainstream et des journalistes, ou non
      ?
      ………


      • Lysbeth Levy Le 21 février 2017 à 19h35
        Afficher/Masquer

        Non il s’est illustré en étant relayé par toute la presse mainstream, comme chômeur sur son canapé en Uk et soudain inspiré par des “héros naturels” que sont Chomsky, il aurait décidé “tout seul” de chercher la Vérité sur la Syrie d’abord et l’Ukraine ensuite. Pour connaitre soudain la gloire en étant engagé par Atlantic Council (CFR) comme expert …D’ailleurs il a un alter ego qui le plagie en le dénonçant : https://twitter.com/EIiotHiggins Si il avait réellement été critique, il n’aurait pas parti pris pour un côté et de surcroit été engagé au service de l’OTAN …Au temps en emporte le vent.
        .Un grosse imposture avec l’Open Society derrière lui..


    • jim Le 24 février 2017 à 13h59
      Afficher/Masquer

      D’ailleurs, ce n’est pas la seule critique que l’on peut adresser à Noam Chomsky.

      Une autre, par exemple, est celle-ci :

      en se disant “anticapitaliste”, il n’offre aucune PRISE OPERATIONNELLE à la résistance aux dérives du capitalisme, et aux progrès réalisables et démocratiquement légitimes.
      Par ailleurs, il offre ainsi une caution aux permanents “anticapitalistes” malgrè l’incurie et le nuisible de leurs expériences à grande échelle.
      Ce genre de grave erreur est quasi systématique chez les purs intellectuels…

      Il commet la même en se positionnant comme “anarchiste”, notons le bien.

      -;)


    • jim Le 24 février 2017 à 14h56
      Afficher/Masquer

      La V2 de commentaire qui disait “et aux progrès réalisables et démocratiquement légitimes” est meilleure, “modératruc”, zusse préféré qu’elle fusse retenue -:)

      Quant à ta “modératrucmachin” sous l:e billet de ce dangreux contreproductif et crétin de Lordon… 🙂


    • Subotai Le 10 avril 2017 à 22h16
      Afficher/Masquer

      La Dictature signifie la mise en suspension de la Loi réalisée par un seul ou un groupe.
      Souvent dans le but de ramener “l’ordre”.

      La Tyrannie c’est l’application brutale de la Loi au bénéfice d’un groupe ou plus rarement d’un seul.
      Rétablissement de l’ordre, contrôle d’une population réfractaire et ou hétérogène, imposition d’un nouveau pouvoir, étouffement de la contestation du pouvoir en place.

      Le Totalitarisme c’est immixtion de la Loi dans les aspects les plus personnels des relations entre les individus d’une société.
      Contrôle de la société. Engendré par peur de perdre le contrôle et le “pouvoir”.

      Nous vivons actuellement les deux derniers…


  7. Michel Ickx Le 21 février 2017 à 18h40
    Afficher/Masquer

    Ce personnage s’est particulièrement distingué pour sont enquête sur le vol MH17

    Recherche google « Higgins mh17 »

    Il suffit de lire quelques tweets et articles pour constater que sa position est systématiquement anti russe et qu’il n’a aucune crédibilité en tant que journaliste d’investigation indépendant.

    Tous les merdias s’empressent de relayer ses articles. C’est un cas évident de la propagande système.


    • step Le 21 février 2017 à 19h00
      Afficher/Masquer

      comme quoi appliquer Chomsky est une discipline de tous les jours…


    • gracques Le 22 février 2017 à 07h30
      Afficher/Masquer

      La’question …. Quand à t il commis des erreurs factuelles ?
      Certains ici confondent esprit critique et critique systématique , ils deviennent le’miroir caricatural de ce qu’ils dénoncent .


      • René Fabri Le 23 février 2017 à 16h01
        Afficher/Masquer

        Ses erreurs principales concernent ses affirmations à propos de ses sources. Par exemple, il montre des photos et des vidéos de systèmes BUK en faisant croire que ce sont des documents qui lui ont été envoyés par des amateurs ordinaires, alors que ce sont des documents émanant d’agents du ministère de l’intérieur de Kiev. De plus, il fait croire qu’elles ont été prises la veille ou le jour du crash du MH17, alors qu’elles ont été prises plusieurs jours ou plusieurs semaines avant. Malgré cela Paris Match le suit aveuglément, ainsi que d’autres médias.


    • Papagateau Le 10 avril 2017 à 04h53
      Afficher/Masquer

      C’est les médias qui décident de qui est un expert indépendant.
      Ils décident aussi de qui est de bonne foi, de qui est menteur (Décodex), de qui est compétent, de qui est fou, ou de qui est un monstre.
      Ils décident de tout.


  8. Fritz Le 21 février 2017 à 18h43
    Afficher/Masquer

    « N’importe quel dictateur serait admiratif devant l’uniformité, la docilité et l’obéissance des médias (américains) » (Noam Chomsky, 1985).

    L’uniformité des idées aux États-Unis avait déjà été soulignée par Thomas Molnar en 1978 dans son essai “Le modèle défiguré. L’Amérique de Tocqueville à Carter”. Vers 1985, sous le mandat de Ronald Reagan, le même Molnar affirmait que les États-Unis était “gérés” par leurs présidents, mais “dirigés” par leur idéologie.

    Lucidité remarquable, s’agissant d’un homme de droite originaire de Hongrie : il ne s’est pas laissé prendre aux sirènes de l’anticommunisme reaganien. Chomsky et Molnar viennent de deux bords différents, mais ils s’accordent sur ce point.

    Quant à Bellingcat… Un petit morveux sévissant sur Wikipédia traite Olivier Berruyer de “conspirationniste” au sujet du vol MH 17, en citant ce bidule comme référence. A suivre…


  9. med Le 21 février 2017 à 19h10
    Afficher/Masquer

    Enfin !

    Ça fait un bon moment que j’attends ce dossier sur Bellingcat. Merci !


  10. Macarel Le 21 février 2017 à 19h11
    Afficher/Masquer

    Les français sont cons, mais particulièrement cons en économie, en tout cas une bonne moitié des français qui s’apprêtent à voter pour des programmes pas sérieux, farfelus, folkloriques !

    La preuve ? Un dézingage en règle du programme économique de Mélenchon (en particulier) chez les experts de BFM business ce matin.

    Vers minute 26 :

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/bfm-2102-les-experts-368630.html

    Ben oui, 40% des français ne savent pas répondre à la question : combien avez vous au bout d’un an lorsque vous avez placé 100€ à 2% ? Terrifiant comme ces français sont cons !

    Comme ces experts en viennent à le dire, il faudrait établir un permis de voter. C’est bien ce que je pense depuis longtemps, mais pas pour les mêmes raisons qu’eux.

    En effet, nos économistes du “cercle de la raison”, adhèrent à la croyance quasi religieuse que leur système économique fondé sur une croissance perpétuelle de l’ordre 2% par an sur une planète finie est durable sur la longue durée. Tout étudiant du secondaire peut calculer simplement qu’une croissance de 2% sur les temps historiques (disons 1000ans), correspond à un coefficient multiplicateur de l’ordre de 400 millions. Mais ce sont ces gens là qui traitent les autres d’imbéciles ! Oui au permis de voter, mais pour ceux sont vraiment raisonnables, et pas à ceux qui font passer leurs croyances sectaires pour de la science.


    • Galvan Le 22 février 2017 à 01h18
      Afficher/Masquer

      Et bien, on peut dire qu’il y a du lourd chez ces soit disant experts …
      On se croirait dans une séance de la sainte inquisition qui chercher à prouver que la terre est plate parce qu’elle est plate …
      Sérieusement, ces gens sont vraiment compétents en économie ?
      Sur la dette en euros et la soit disant non réversibilité de l’euro, je vous invite à lire ou relire les ouvrages de Steve Keen, Jacques Généreux, Jacques Sapir, etc … La réversibilité est complètement possible, sachant que l’essentiel des créances en euros l’est dans le cadre d’organismes détenteurs Français, qui auraient donc le même monnaie que leurs créanciers. Le reste de leur blabla de basse court est du même acabit : nul et à côté de la plaque. La question n’est pas de savoir si l’euro va disparaître, mais plutôt quand ….


      • L'illustre inconnu Le 22 février 2017 à 14h20
        Afficher/Masquer

        On se demande ce que ces “économistes” font encore en france dans ce pays socialiste bourré de charges!
        Vite qu’ils prennent l’avion pour le Bangladesh tout est moins cher, n’oubliez pas la petite famille, les enfants vont adorer!


    • lvzor Le 22 février 2017 à 09h21
      Afficher/Masquer

      “il faudrait établir un permis de voter”

      Rassurez-vous, le permis de voter est l’aboutissement naturel du mélenchisme.


      • francois Marquet Le 10 avril 2017 à 07h29
        Afficher/Masquer

        Izvor, argumentez, sinon c’est du trolling…


        • lvzor Le 11 avril 2017 à 11h52
          Afficher/Masquer

          Ca faisait référence aux très nombreux posts pour le ‘vote utile’ (ie JLM) assénant de manière souvent agressive que les ‘souverainistes’ qui voteraient pour tout autre candidat seraient la cause de l’élection de micron. (Personnellement, ma haine de micron ne m’empêche pas de voir que JLM est juste, depuis le début, un faux-nez du PS. Ceci, je l’ai déjà argumenté… en vain, apparemment)


    • groucho Le 22 février 2017 à 23h27
      Afficher/Masquer

      @Macarel
      Ce n’est pas nécessairement un problème. Cf le timbre poste ci-dessous :
      http://fr.pschitt.info/img/fr/inflation.jpg
      La question est celle du capital fictif, et, encore mieux, celle de la valeur (Marx parlait de fétichisme, ni plus, ni moins).


    • PatrickLuder Le 10 avril 2017 à 03h01
      Afficher/Masquer

      “combien avez vous au bout d’un an lorsque vous avez placé 100€ à 2% ?”

      La réponse n’est pas si simple : 100 + 2 – frais taxes et impôts …


    • Caramba! Le 10 avril 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      “Les français sont cons, mais particulièrement cons en économie, en tout cas une bonne moitié des français qui s’apprêtent à voter pour des programmes pas sérieux, farfelus, folkloriques !”

      Il n’est pas étonnant que les deux cours qui seraient les plus utiles pour prendre des décisions de tous ordres – et notamment politiques – ne sont pas donnés dans le cursus de l’école obligatoire:
      – économie;
      – psychologie.
      Ce qui facilite le bourrage de crânes par les politiciens.


    • TC Le 10 avril 2017 à 13h18
      Afficher/Masquer

      Le problème, ce n’est pas que les Français sont cons mais plutôt que les élites ont tout intérêt à les laisser dans l’ignorance. Et le phénomène ne s’applique pas hélas aux seuls Français mais bien à tous les peuples.

      Je ne dirais donc pas pour ma part que les Français sont cons, non, ils sont victimes malgré eux de dirigeants qui sont illusionnistes, menteurs, cyniques, condescendants et j’en passe… Je dirais presque qu’ils souffrent d’un genre de syndrome de Stockholm de la politique : leur sens critique est constamment kidnappé, torturé, violé et pourtant, ils continuent de voter toujours pour les mêmes partis !


  11. Thanos Le 21 février 2017 à 21h29
    Afficher/Masquer

    Je me méfie de Chomsky pour de nombreuses raisons, cela dit je me souviens d’avoir lu un livre de https://fr.wikipedia.org/wiki/Slavoj_%C5%BDi%C5%BEek (philosophe et homme politique communiste slovène) dont je ne me souviens plus du titre, qui parlait du “paradoxe Chomsky”. On pourrait le résumer sous cette question : quelle critique adopter et quelle conclusion tirer lorsque les médias mainstream, les “élites” culturelles et médiatiques, appartenant toujours aux mêmes élites économiques prônent, l’ouverture, la tolérance, la solidarité etc… ?
    Je ne suis pas communiste pourtant la critique du capitalisme proposée par Slavoj Žižek me parait plus pertinente que celle de Chomsky notamment en question le rapport du capitalisme à l’individu comme individu politique. Ce rapport visant, entre autres, à une dépolitisation collective (conscience collective) par la promotion d’une “micro politique individuelle” (droit à la différence, droit à la reconnaissance) se résumant à des revendications identitaires (culturelles, religieuses, sexuelles…). Le pouvoir du nombre, de la masse collective se trouvant ainsi éclaté en une multitude de micros revendications. On exalte l’individu pour affaiblir le collectif (réflexion évoquée dans Fight Club aussi).


  12. Pinouille Le 22 février 2017 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Journalisme participatif… Quel beau concept.
    Il pourrait être une réponse à la camisole de la pensée unique.
    L’idée d’un projet est-elle en train de germer dans l’esprit d’OB?


  13. EAUX TROUBLES Le 22 février 2017 à 14h14
    Afficher/Masquer

    Sur ces sujets, à lire :

    http://www.dedefensa.org/article/la-presse-francaise-de-latlantisme-au-pavlovisme-i

    “Nous présentons un travail documentaire important de monsieur Frédéric Dedieu, 34 ans, de formation universitaire sociologique et journalistique. Monsieur Dedieu a eu divers emplois et collaborations dans divers médias de la presse écrite et télévisuelle, surtout dans la région bordelaise où il habite (Arte, France 3, France 3 Régions, etc.), mais il nous semble bien que c’est l’étude de la structure, la situation présente et l’évolution du monde de la presse française, et plus largement du système de la communication en France, qui l’intéresse. Selon ses propres termes, «Je ne travaille plus dans les médias depuis maintenant quelques temps à la fois par choix (dégoût du milieu), et par difficulté à trouver des projets honnêtes et intéressants qui évidemment ne font pas vendre.»”

    En complément pour bien comprendre et parce qu’on n’en parle plus – Udo Ulfkotte est décédé récemment :

    http://www.dedefensa.org/article/le-journalisme-made-in-cia-aujourdhui-et-hier

    http://www.dedefensa.org/article/journalistes-achetes-journaux-achetes


  14. Pierre Fortin Le 22 février 2017 à 20h03
    Afficher/Masquer

    « Le public doit être mis à sa place afin que les hommes responsables puissent vivre sans craindre d’être piétinés ou encornés par le troupeau de bêtes sauvages. » — Walter Lippmann, 1927

    Le 13 avril prochain marquera les 100 ans de la “Commission on Public Information” fondée par Woodrow Wilson pour faire changer d’avis la population qui était alors fortement opposée à l’entrée en guerre des USA, déclarée une semaine plus tôt. L’ingénierie sociale, la fabrique du consentement, était née et elle a bien rempli sa mission. Qui n’a jamais vu ce poster de l’Oncle Sam déclarant « I want you fou US Army » qui n’était qu’un outil parmi d’autres (tracts, films, affiches, caricatures, discours bellicistes “spontanés” des 75 000 “four minute men”, communiqués de presse…) pour mobiliser l’opinion publique? La psychologie sociale a fourni de nombreux concepts utiles à l’effort.

    Edward Bernays (neveu de Sigmund Freud et fils de Anna Freud) tira de cet exercice la matière pour fonder son Bureau de relations publiques en 1919 et publier son premier livre, « Crystallizing Public Opinion », qui inspira Joseph Gœbbels dans la propagande de son entreprise de destruction des Juifs d’Allemagne.


  15. Lysbeth Levy Le 23 février 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Ils veulent vraiment convaincre les citoyens américains que la Russie leur veut du mal, comme les mêmes disent que nous sommes” menacés” par les russes en France ! Dernier article en date qui “explique” tout : https://warontherocks.com/2016/11/trolling-for-trump-how-russia-is-trying-to-destroy-our-democracy/ bah oui au final cela donne raison à Chomsky sur comment faire un consensus contre quelqu’un ou une puissance “étrangère”. Ils ont beau nier en accusant Chomsky de tous les défauts il a toujours raison ..Et ce sont les mêmes qui surveillent les citoyens du monde “pour leur bien” il faut comprendre. Ce pauvre Eliot n’a pas fait long feu et a vite montré qui étaient ces maitres. ..


  16. Etienne2 Le 23 février 2017 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Article très lucide qui remet les pendules à l’heure sur les tristes réalités des pouvoirs qui nous illusionnent et nous manipulent avec une sémantique à l’eau de rose: la démocratie ce serait le pouvoir donné au peuple pour gouverner…
    “l’endoctrinement est nullement incompatible avec la démocratie” et c’est là où un glissement s’opère vers des potentats qui à l’origine ont tout promis par devant et dans l’anti-chambre font l’inverse par des réseaux d’influences est des “sociétés secrètes”.
    Au moment de la campagne électorale dans notre pays, selon des médias officiels sous contrôle et soutenus par les grands groupes de presse tenus par une oligarchie (kleptocrates),
    un esprit mauvais dominant bride des démocrates authentiques sous peine de sanctions. (isolement social et professionnel, sanctions économiques, chantages judiciaires et police politique si “rébellion”).
    A l’heure actuelle, vu le niveau, nous nous dirigeons tout droit vers une 3ème GM pour un Nouvel Ordre Mondial…


  17. PatrickLuder Le 10 avril 2017 à 02h56
    Afficher/Masquer

    « Confier l’investigation à des internautes amateurs »

    Une investigation basée sur le net => donc n’ayant aucune relation réelle directe sur le terrain ?


    • Papagateau Le 10 avril 2017 à 05h21
      Afficher/Masquer

      Les déplacements étaient indispensables autrefois.
      Maintenant les preuves se déplacent par internet (vidéo de téléphone), les témoins s’interrogent par téléphone, Wikipédia vaut bien des experts, chaque parti publie sa version à qui veut la chercher, …

      La plus grosse partie du travail consiste à faire la synthèse avec un esprit critique.


      • Surya Le 10 avril 2017 à 07h55
        Afficher/Masquer

        Rigolez pas, un type est venu expliquer sans rire hier dans les commentaires que les enquêtes basées réseaux sociaux et les vidéos youtube, c’est vachement bien.


        • Papagateau Le 10 avril 2017 à 15h33
          Afficher/Masquer

          Oui, je comprends la différence : j’avais compris : aucun contact DE CONFIANCE sur le terrain. Par exemple, une personne qu’on aurait envoyé soi-même.

          Mais bien sur, il faut tout de même récolter le maximum de témoignages qui remontent terrain, y compris les témoignages à priori douteux (comme toujours) mais qu’on va évaluer et confronter aux autres témoignages, ou à une base de données.


    • Lysbeth Levy Le 10 avril 2017 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Le pire est que certains sont sur le terrain mais ne sont pas médiatisés ni écoutés voir diabolisés ou menacés car leur point de vue ne corresponds pas à ce que disent les MSM .Pierre Le Corf a été lynché, insulté, diabolisé parce ce qu’il a vu, entendu, étant sur le terrain, contredit totalement ce que nos chers médias racontent depuis le début : des fausses nouvelles, accusations contre Assad “bidons”, images venant des djihadistes journalistes et des associations liés aux bailleurs de fond de cette immonde guerre contre le peuple syrien..Cherchez Pierre Le Corf et Camille De Rouvray voici deux articles de Camille De Rouvray sur Pierre Le Corf : https://medium.com/@camillederouvray/pierre-le-corf-dans-lenfer-de-la-propagande-du-r%C3%A9gime-de-bachar-al-assad-828446e749cc
      https://www.youtube.com/watch?v=7QEy2C3v0AQ témoignage de Pierre Le Corf : https://fr.sputniknews.com/actualite/201612041029008130-humanitaire-bombardements-guerre-terroristes-temoignages/ Les attaques viennent de ces communicants qui se retrouvent ensemble sur facebook avec Marie Peltier, Henin, De Rouvray, Tanzer, et Aline Colin Lebedev,Galia Ackerman, etc..Pierre Le Corf a répondu à Camille, mais rien n’y fait il ne fait pas parti des Whites Helmets ni des associations humanitaires en réalité des paravent de propagande occidentale.


  18. Gotfried Le 10 avril 2017 à 04h51
    Afficher/Masquer

    Mvoui… Chomsky est intéressant pour sa critique acerbe des USA, et parce que c’est un Juif de gauche, universitaire reconnu, qui fournit une caution morale qu’il est assez douteux de remettre en cause. Mais pour ce qui est de modèles sociologiques, il est très loin derrière Bourdieu, dont la réflexion incluait bien sûr les simples rapport de subordination au sein d’une entreprise, et les rapports d’argent en général, mais dont la réflexion allait beaucoup plus loin. Il y aurait tellement de choses à dire sur la pensée de Bourdieu, qui est véritablement fulgurante, qu’il vaut mieux le laisser parler lui-même:
    https://www.youtube.com/watch?v=vcc6AEpjdcY
    https://www.youtube.com/watch?v=w8AFX1VZJS8


  19. kenetbarbie Le 10 avril 2017 à 07h30
    Afficher/Masquer

    Encore une désinformation du Monde ?

    http://mobile.lemonde.fr/syrie/video/2017/04/07/syrie-pourquoi-les-armes-chimiques-choquent-elles-plus-que-les-autres_5107959_1618247.html

    Dans cet article du “pôle vidéo du Monde” figure l’affirmation suivante, lourde de conséquences :”Pourtant, c’est au gaz sarin, une substance 500 fois plus toxique que le cyanure, qu’ont été asphyxiés les habitants de Khan Cheikhoun, une petite ville du nord-ouest de la Syrie, le 2 avril 2017. Une attaque attribuée à Bachar Al-Assad par une commission d’enquête de l’Organisation des Nations unies.”

    Aucune enquête complète n’a eu lieu à ce jour à ma connaissance…Alors le Monde, fake news ?


    • LBSSO Le 10 avril 2017 à 09h56
      Afficher/Masquer

      “Khan Cheikhoun, une petite ville du nord-ouest de la Syrie, le 2 avril 2017”

      De plus l’attaque,sur cette ville, date du 4…Ce n’est pas sérieux.


  20. kenetbarbie Le 10 avril 2017 à 07h34
    Afficher/Masquer

    “Attaque chimique attribuée à Assad” dit la présentatrice du journal de France Inter ce matin (je suis chez une amie qui écoute ça! )…
    Comme quoi les enquêtes, on s’en fout…


    • Fritz Le 10 avril 2017 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Attribuée par qui ? Méfions-nous du passif absolu…
      Cela me rappelle les accusations des médias contre la Syrie lors de la venue en France de Bachar al-Assad, en 2008 : ils répétaient que pour l’attentat du Drakkar à Beyrouth, « la Syrie est montrée du doigt ». Montrée du doigt par qui ? Vous appelez ça une preuve ?


    • Gotfried Le 10 avril 2017 à 11h50
      Afficher/Masquer

      J’imagine si au Moyen-Âge, il y avait eu les médias qu’on a aujourd’hui:
      “Suite à un enlèvement d’enfant attribué aux Juifs, la population de la ville d’Angers a exercé des représailles contre la communauté barbare. Le bourgmestre de Nantes a félicité les habitants pour cette réaction rapide et exemplaire. Les échevins de Tours regrettent une réaction tardive, alors que la faction christicide avait déjà empoisonné les puits de la ville il y a trois ans de celà.

      Envoyé sur place en urgence, le doyen de la corporation des cloutiers n’a pu que constater la disparition de Jehan, fils légitime et quatrième enfant de Marie et de Joseph, dit “le brun”, charpentier de son état. Interrogé sur la disparition, un voisin qui a tenu à rester anonyme déclare avoir vu une silhouette aux lèvres lippues, aux cheveux frisés et gras, au fort nez aquilin, et sentant le bouc, se faufiler dans la maison de Joseph et Marie, située rue du faubourg de la poterne. Témoignage corroboré par un passant, qui ajoute l’avoir vu cracher sur l’effigie de notre seigneur Jésus-Christ.

      Le matin même de la nouvelle de l’enlèvement, l’évêque de la ville, Gontran, a harangué la foule sur le parvis de la cathédrale, indiquant qu’il était temps de faire cesser ces exactions contre les chrétiens. Une masse de quelques dizaines de paroissiens selon le guet, de plusieurs centaines selon le diacre Albert qui menait la foule, a pris d’assaut le quartier Juif, causant 47 morts. Lespremiers sur place ont pu récupérer leurs biens, mais affirment n’avoir pas été motivé par cette perspective.”


      • Fritz Le 10 avril 2017 à 12h25
        Afficher/Masquer

        Je me permets de compléter votre transposition :

        Aulcuns hereticques ont nié l’evidence des faicts, mais ilz ont été condamnez par Maistre Decodex, doyen de Sorbonne.


  21. Caramba! Le 10 avril 2017 à 09h42
    Afficher/Masquer

    “« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »”

    La propagande – un tissu de mensonges enrobés de quelques éléments crédibles pour faire passer la pilule – est une violence, et une violence d’autant plus insidieuse qu’elle s’adresse à ce qui devrait distinguer l’humain: son intelligence. C’est changer l’humain de l’intérieur pour – en l’occurrence – le faire adhérer à une entreprise meurtrière d’une violence elle très réelle, car elle va s’exercer avec toute la puissance d’armes de destruction massive. C’est priver l’humain de son libre arbitre. Elle rend chacun qui adhère à cette propagande complice des crimes qui sont commis. Et ces crimes sont des crimes contre l’humanité (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yémen).


  22. Mijorln Le 10 avril 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    “Voyez donc ces superflus ! Ils sont toujours malades, ils rendent leur bile et appellent cela des journaux. Ils se dévorent et ne peuvent pas même se digérer.

    Voyez donc ces superflus! Ils acquièrent des richesses et en deviennent plus pauvres. Ils veulent la puissance et avant tout le levier de la puissance, beaucoup d’argent, – ces impuissants !

    Voyez-les grimper, ces singes agiles ! Ils grimpent les uns sur les autres et se poussent ainsi dans la boue et dans l’abîme.

    Ils veulent tous s’approcher du trône : C’est leur folie, – comme si le bonheur était sur le trône ! Souvent la boue est sur le trône – et souvent aussi le trône est dans la boue.

    Ils m’apparaissent tous comme des fous, des singes grimpeurs et impétueux. Leur idole sent mauvais, ce froid monstre : ils sentent tous mauvais, ces idolâtres.”

    Nietzsche, de le nouvelle idole, Ainsi parlait Zarathoustra.
    1891…


  23. Lysbeth Levy Le 10 avril 2017 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Sur les nombreuses vidéos certains n’ont pas manquer d’enquêter sur les Whites Helmets mis en cause car leur proximité avec les djihadistes est très évidente et les Eliot Higgins appuie sur leur “travail” leurs fabuleuses découvertes de soit disant crimes d’Assad : https://www.rt.com/viral/367775-white-helmets-mannequin-challenge/ Il y a tant de critiques et d’enquêtes que sur CNN ils ont reconnu avoir fait une “erreur de jugement” : http://edition.cnn.com/2016/11/24/middleeast/mannequin-challenge-white-helmets-syria/
    Or Pierre Le Corf sur le terrain, a accusé ceux ci de faire du cinéma, de travailler main dans la main avec les terroristes et dès la vidéo arrêté de laisser tomber les vraies victimes. Eliot Higgins de Bellingcat, dont le seul travail est du fake-new au service de l’OTAN est déjà classé comme non partial et financé par les atlantistes. Je pense qu’il y est du début étant donné ces états de service dans l’école d’une armée anglaise et son appartenance à Atlantic Council qui ne doit rien au hasard. Lui aussi prétendait faire ces “enquêtes citoyennes” sans être sur le terrain, or pour des gens comme nous, on “nous dénie le droit” et “avoir les moyens” de le faire, nous ne serions donc pas qualifié mais lui et ces “outils internet” oui ? Les ONG indépendantes qui le font ne sont pas médiatisées car leur enquêtes mettent en évidence les “faux” dans le “travail des Whites Helmets et elles sont aussi disqualifiés ?


  24. Patrice Le 10 avril 2017 à 19h27
    Afficher/Masquer

    Dans une vieille blague russe – ou soviétique – des propagandistes du régime consultent un spécialiste américain des médias: “On a beaucoup étudié vos médias, vos journaux, informations, et pourtant on ne comprend toujours pas: comment faites-vous donc pour que tous vos journaux tous vos medias expriment toujours la meme opinion? Chez nous on est obligé d’utiliser la censure, de mettre les journalistes en prison etc., et on aimerait vraiment savoir comment, vous, vous procédez!”


  25. amer Le 10 avril 2017 à 20h10
    Afficher/Masquer

    Heureusement qu’il existe encore des gens courageux pour révéler au monde les atrocités commises par des puissances en toute impunité malgré leurs déclarations officielles sur le respect des peuples blablabla…:

    A voir :

    https://www.youtube.com/watch?v=440A1ghXWHY#t=3.090217


  26. Renaud Le 10 avril 2017 à 23h12
    Afficher/Masquer

    Henry Ford (1863-1947) pionnier de l’industrie automobile, déclara en substance ceci (en raccourci, du Chomsky avant la lettre!)
    “Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin”.


Charte de modérations des commentaires