Toujours beaucoup de débats (à mon sens oiseux, cf. conclusion) autour du contenu des textes sacrés…

Petite synthèse…

Introduction

Succinctement, La Bible est un ensemble de textes considérés comme sacrés par le judaïsme et le christianisme.

La Bible hébraïque se nomme TaNaKh, acronyme formé à partir des titres de ses trois parties constitutives : la Torah (la Loi), les Neviim (les Prophètes) et les Ketouvim (les autres écrits). Stabilisée au Ve siècle av. J.-C. durant l’exil à Babylone, et dont la rédaction est attribuée à Moïse par la tradition juive, la Torah est composée de cinq livres désignés en hébreu par le premier mot du texte et traditionnellement en français : la Genèse (Berēshīṯ : Commencement), l’Exode (Shemōṯ : Noms), le Lévitique (Wayyiqrā’ : Et il appela), les Nombres (Bamiḏbar : Dans le désert), le Deutéronome (Devarim/ Deḇārīm : Choses).

Les chrétiens nomment Ancien Testament la partie qui reprend le Tanakh ainsi que d’autres textes antiques non repris par la tradition juive. Ainsi, si le canon hébreu ou Tanakh est divisé en trois parties, les canons chrétiens sont eux divisés en quatre parties : le pentateuque – identique à la Torah -, les livres historiques, les livres poétiques ou sapientiaux ainsi que les livres prophétiques. (Voir ici)

La Bible chrétienne contient en outre le Nouveau Testament qui regroupe les écrits relatifs à Jésus-Christ et à ses disciples. Il s’agit des quatre Évangiles (Matthieu, Marc, Luc, Jean), des Actes des Apôtres (Pierre et Paul), des Épîtres et de l’Apocalypse.

Le Coran (arabe al Qur’ān, « la récitation ») est le livre sacré de l’islam pour les Musulmans, qui le considèrent reprendre verbatim la parole divine de Dieu. Il regroupe les paroles d’Allah, « révélations » faites au prophète, messager de l’islam Mahomet par l’archange Gabriel suivant la tradition musulmane pour laquelle il a été révélé à Mahomet à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632. Le Coran est divisé en chapitres appelés sourates, au nombre de 114. Ces sourates sont elles-mêmes composées de versets nommés âyât (pluriel de l’arabe âyah, « preuve », « signe », et que l’on retrouve notamment dans le mot ayatollah). Les versets sont au nombre canonique de 6 236 pour le hafs (lecture orientale) et 6 213 pour le warch (lecture occidentale).

On sépare traditionnellement le Coran en deux parties qui se démarquent par des différences de style et de thèmes abordés :

  • Les sourates de La Mecque, antérieures à l’hégire, généralement ce sont des sourates plus courtes, d’orientation religieuse et liturgique. Les sourates de la première période, mecquoises, affirment principalement l’idée de monothéisme et définissent ce qu’est Dieu pour le musulman. On y trouve, entre autres, l’idée de la résurrection des morts au jour du jugement dernier, l’unicité de Dieu, etc. On identifie parfois trois divisions dans les sourates révélées à La Mecque :
    • dans le premier des groupes, Dieu invite les hommes à ne pas douter et à suivre ses prescriptions afin de ne pas attirer sa colère. Il parle de la création ;
    • les sourates du deuxième groupe décrivent les devoirs de tout croyant : la profession de foi (chahada), les prières (salat), l’aumône (zakat), le jeûne (ramadan), le pèlerinage (hajj), qui sont les cinq piliers de l’islam. Ces sourates invitent l’homme à se perfectionner à travers son dévouement à Dieu ;
    • dans la troisième partie, se trouvent les récits des prophètes de l’islam, une description du châtiment qu’ont subi les peuples qui ont refusé de croire à leurs messages.
  • et les sourates de Médine, postérieures à l’hégire, plus longues et d’orientation nettement politique, sociétale, législative. Elles sont des “ordres”, qui posent les bases fondamentales d’une société nouvelle, dans laquelle le respect et obéissance sont dus à Mahomet et à sa famille, où les louanges vont à ceux qui combattent et meurent dans le djihad (effort) sur le chemin de Dieu, et où l’on lutte contre l’oppression des ennemis de l’islam. Près de 500 versets regroupent les réglementations, civiles, pénales, militaires et serviront de base au droit musulman. D’autres sourates médinoises définissent également les devoirs et les croyances du musulman.

Pour tous

Bible : 6e commandement : “Tu ne tueras point” (Exode, 20-13)

Coran : “Celui qui tuerait un homme non coupable d’un meurtre ou un délit sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes.” (Coran:5/32)

Ancien testament : tu ne tueras point – enfin, sauf si…

– il s’agit d’un non-croyant : “Quiconque ne chercherait pas l’Éternel, le Dieu d’Israël, devait être mis à mort, petit ou grand, homme ou femme.” [2 Chroniques 15:13]

– on a blasphémé Dieu : “L’éternel parla à Moïse, et dit : […] Celui qui blasphémera le nom de l’Éternel sera puni de mort : toute la communauté le lapidera ; qu’il soit immigré ou autochtone, il mourra pour avoir blasphémé le Nom de Dieu.” [Lévitique 24:13-16]

– on a adoré un autre dieu : “Celui qui offrira des sacrifices à d’autres dieux qu’à l’Éternel devra être exécuté.” [Exode 22:20]

– on a tué : “Celui qui frappera un homme mortellement sera puni de mort.” [Lévitique 24:17]

– on a kidnappé quelqu’un : “Celui qui commet un rapt sera également mis à mort qu’il ait vendu sa victime comme esclave ou qu’on la trouve encore entre ses mains.” [Exode 21:17] “Si l’on découvre qu’un Israélite a enlevé l’un de ses compatriotes israélites et l’a réduit en esclavage ou l’a vendu, cet homme sera puni de mort. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal.” [Deutéronome, 24:7]

– on a travaillé le samedi (ou le dimanche…) : “On travaillera six jours; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.” [Exode 31:15]

– on a frappé son père ou sa mère : “Celui qui frappera son père ou sa mère sera puni de mort.” [Exode 21:15]

– on a maudit son père ou sa mère : “Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.” [Exode 21:18] [Lévitique 20:9]

– il s’agit d’un fils indocile et rebelle : “Si un homme a un fils révolté et rebelle qui n’obéit ni à son père ni à sa mère, et reste insensible aux corrections qu’ils lui infligent, ses parents se saisiront de lui et l’amèneront devant les responsables de la ville à la porte de leur cité. Ils déclareront aux responsables: «Notre fils que voici est révolté et rebelle, il ne nous obéit pas, c’est un débauché et un ivrogne.» Alors tous les hommes de sa ville lui jetteront des pierres, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ainsi vous ferez disparaître la souillure qu’entraîne le mal du milieu de vous. Tout Israël en entendra parler et sera saisi de crainte.” [Deutéronome, 21:18-21]

– si une femme n’est pas vierge au mariage : “Supposons qu’un homme ait épousé une femme, qu’il se soit uni à elle et que, par la suite, il la prenne en aversion et invente contre elle une fausse accusation et lui fasse une mauvaise réputation, en disant qu’il ne l’a pas trouvée vierge quand il l’a épousée et s’est approché d’elle. […] Si, au contraire, l’accusation s’avère fondée et si la virginité de la jeune femme n’est pas prouvée, on l’amènera à l’entrée de la maison de son père, ses concitoyens la feront mourir à coups de pierres parce qu’elle a commis une chose infâme en Israël en se déshonorant lorsqu’elle vivait encore dans la maison de son père. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal.” [Deutéronome, 22:13-21]

– il s’agit d’un gay : “Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort.” [Lévitique 20:13]

– il y a adultère : “Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort.” [Lévitique 20:10] “Si l’on surprend un homme en train de coucher avec une femme mariée, tous les deux, l’homme et la femme, seront mis à mort. Ainsi vous ferez disparaître du milieu d’Israël la souillure qu’entraîne le mal. Si une jeune fille vierge est fiancée à quelqu’un et qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les amènerez tous les deux à la porte de la ville et vous les ferez mourir à coups de pierres. La jeune fille mourra parce qu’elle n’a pas appelé au secours, bien que cela se soit passé en ville, et l’homme parce qu’il a déshonoré la femme de son prochain. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal. Mais si c’est en pleine campagne que l’homme trouve la jeune fille fiancée et qu’il la viole, lui seul sera mis à mort. Vous ne ferez rien à la jeune fille, car elle n’a pas commis de faute qui mérite la mort. En effet, elle s’est trouvée dans le même cas que lorsqu’un homme attaque son prochain et le tue. Puisque c’est en plein champ que l’homme l’a rencontrée, elle aura eu beau crier, personne n’est venu à son secours.” [Deutéronome, 22:22-27]

– on a couché avec sa belle-mère ou son gendre : “Si un homme couche avec la femme de son père, et découvre ainsi la nudité de son père, cet homme et cette femme seront punis de mort.” [Lévitique 20:11]

– on a couché avec son-père ou sa belle-fille : “Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort ; ils ont fait une abomination.” [Lévitique 20:12]

– on a couché avec une fille et sa mère : “Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c’est un crime: on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n’existe pas au milieu de vous.” [Lévitique 20:14]

– on est l’aîné des fils : “Tu me donneras le premier-né de tes fils, tu m’offriras également le premier-né de tes bœufs, de tes moutons et de tes chèvres ; ils resteront sept jours avec leur mère, et le huitième jour tu me les offriras [en sacrifice].” [Exode 22:30]

– on est voué en sacrifice : “Si une personne a été vouée à l’Éternel, elle ne pourra pas être rachetée ; elle sera mise à mort.” [Lévitique 27:29]

– on ne veut pas ensemencer sa belle-soeur veuve : “Alors Juda dit à Onân : Tu connais ton devoir de proche parent du défunt : épouse ta belle-sœur pour donner une descendance à ton frère. Onân savait que les enfants qui naîtraient ne seraient pas pour lui. Chaque fois qu’il avait des rapports avec sa belle-sœur, il laissait tomber sa semence à terre pour éviter de donner une descendance à son frère. Son comportement déplut à l’Éternel qui le fit aussi mourir.”

– on aime un peu trop les bêtes : “Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort; et vous tuerez la bête. Si une femme s’approche d’une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort.” [Lévitique 20:15-16]

– on se prostitue en étant fille d’un prêtre : “Si la fille d’un sacrificateur se déshonore en se prostituant, elle déshonore son père : elle sera brûlée au feu.” [Lévitique 21-9]

– on s’est approché du tabernacle sans être prêtre : “Tu veilleras à ce qu’Aaron et ses fils exercent les fonctions sacerdotales ; celui qui ne serait pas de leur famille et qui s’approcherait du tabernacle sera puni de mort.” [Nombres, 3:10]

– on a opprimé la veuve ou l’orphelin : “Vous n’opprimerez jamais ni la veuve ni l’orphelin. Si vous les opprimez de quelque manière, et qu’ils fassent monter leur plainte vers moi, je ne manquerai pas d’écouter leur cri, je me mettrai en colère contre vous et je vous ferai périr par la guerre, de sorte que vos femmes deviendront elles-mêmes veuves et vos fils orphelins.” [Exode 22:22-24]

– on a sacrifié un de ses enfants au dieu Moloc : “Si un membre du peuple d’Israël ou l’un des étrangers résidant en Israël offre l’un de ses enfants en sacrifice à Moloc, il sera puni de mort; les habitants du pays le lapideront” [Lévitique 20:2]

– il s’agit de certains Palestiniens non vierges (Madian est un des fils d’Abraham, dont les descendants se sont installés à l’Est du Jourdain) : “L’Eternel parla à Moïse et lui dit : Fais payer aux Madianites le mal qu’ils ont fait aux Israélites. […] Ils marchèrent contre Madian, comme l’Eternel l’avait ordonné à Moïse, et ils tuèrent tous les hommes […] Ils firent prisonniers les femmes des Madianites et leurs enfants […] Moïse se fâcha contre les commandants de l’armée, chef des « milliers » et chefs des « centaines » qui revenaient du combat. Il leur demanda : Pourquoi avez-vous laissé la vie à toutes ces femmes ? Rappelez-vous que ce sont elles qui, sur les conseils de Balaam, ont incité les Israélites à être infidèles à l’Eternel […] Maintenant donc, tuez tous les garçons et toutes les femmes qui ont déjà partagé la couche d’un homme. Vous ne laisserez en vie et ne garderez pour vous que les filles qui sont vierges.” [Nombres, 31:1-18]

– on n’a pas écouté le prêtre : “Si quelqu’un refuse par orgueil d’écouter le prêtre qui se tient là au service de l’Éternel votre Dieu, ou le juge, cet homme sera puni de mort.” [Deutéronome, 17:12]

– il s’agit d’une sorcière : “Tu ne laisseras point vivre la magicienne.” [Exode 22:18]

– on se l’est joué clairvoyant : “Un homme ou une femme qui évoque les esprits ou qui pratique la divination, doit être mis à mort à coups de pierres ; ils porteront seuls la responsabilité de leur mort.” [Lévitique 20:27]

– on a voulu vous détourner du droit chemin : “Peut-être un prophète apparaîtra-t-il un jour parmi vous, ou un visionnaire qui vous donnera un signe miraculeux ou vous annoncera un prodige. Si le signe ou le prodige annoncé s’accomplit, et s’il vous dit : « Allons suivre d’autres dieux que vous ne connaissez pas et rendons-leur un culte », vous n’écouterez pas les paroles de ce prophète ou de ce visionnaire […] Quant à ce prophète ou ce visionnaire, il sera puni de mort pour avoir prêché la désobéissance à l’Éternel votre Dieu.” [Deutéronome, 13:2-6] “Mais si un prophète a l’audace de prononcer en mon nom un message dont je ne l’ai pas chargé, ou s’il se met à parler au nom d’autres divinités, il sera mis à mort.” [Deutéronome, 18:20] “Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils ou ta fille, ou la femme que tu serres contre ton cœur, ou ton ami intime essaie de te séduire en secret en te disant : « Allons rendre un culte à d’autres dieux que ni toi ni tes ancêtres n’avez connus, des dieux d’entre les divinités des peuples étrangers, proches ou lointains, qui habitent d’une extrémité de la terre à l’autre », tu n’accepteras pas sa suggestion et tu ne l’écouteras pas ; bien plus, tu ne t’apitoieras pas sur lui, tu ne l’épargneras pas et tu ne couvriras pas sa faute. Au contraire, tu as le devoir de le faire périr. Ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, puis tout le peuple t’imitera. C’est à coups de pierres que tu le feras mourir, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel.” [Deutéronome, 13:7-11] “Si vous entendez dire que, dans l’une des villes que l’Éternel ton Dieu vous donne pour y habiter, des vauriens de votre propre peuple ont entraîné les habitants en disant : « Allons rendre un culte à d’autres dieux que vous ne connaissez pas ! », vous ferez des recherches, vous mènerez une enquête approfondie en interrogeant les gens avec soin. Si la chose est vraie, s’il est établi qu’une telle abomination a été commise chez vous, vous ferez périr par l’épée tous les habitants de cette ville ainsi que le bétail.” [Deutéronome, 13:13-16]

– on n’a pas bien surveillé son bœuf dangereux : “Si le bœuf était auparavant sujet à frapper, et qu’on en ait averti le maître, qui ne l’a point surveillé, le bœuf sera lapidé, dans le cas où il tuerait un homme ou une femme, et son maître sera puni de mort.”[Exode 21:29]

– son père est un oppresseur : “Préparez le massacre de ses fils pour tous les crimes de leurs pères, pour qu’ils ne puissent pas se relever un jour pour conquérir le monde et couvrir de leurs villes la face de la terre.” [Ésaïe 14:21]

– bien entendu, on est un enfant qui s’est moqué d’un prophète chauve : “De Jéricho, Élisée se rendit à Béthel. Pendant qu’il montait par la route, des jeunes gens sortirent de la ville et se moquèrent de lui en criant : ‘Vas-y, chauve ! Vas-y, chauve !’ Il se retourna pour les regarder et appela sur eux la malédiction au nom de l’Éternel. Aussitôt, deux ourses sortirent de la forêt et déchirèrent quarante-deux de ces adolescents.” [2 Rois, 2:22-24]

(Bible, traduction Nouvelle édition de Genève 1979 (indiquée) ou Bible du Semeur 1999)

L’Ancien testament : le négatif

écologie : “Dieu les bénit en disant : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres, et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel et tous les reptiles et les insectes.” [Genèse, 1:28]

“Si tu trouves en chemin un nid d’oiseau sur un arbre ou par terre, un nid avec une mère couvant des œufs ou abritant des oisillons, tu ne prendras pas la mère avec sa couvée ; laisse s’envoler la mère, et tu pourras prendre les petits. Si tu agis ainsi, tu seras heureux et tu vivras longtemps.” [Deutéronome 22:6-7]

égalité des sexes : “Dieu dit à la femme : Je rendrai tes grossesses très pénibles, et tu mettras tes enfants au monde dans la souffrance. Ton désir se portera vers ton mari, mais lui te dominera.” [Genèse, 3:16]

“Si quelqu’un dédie une personne à l’Éternel par un vœu, il s’en acquittera d’après l’estimation suivante. S’il s’agit d’un homme entre vingt et soixante ans, sa valeur s’estime à cinquante pièces d’argent, au cours de la monnaie en vigueur au sanctuaire. Si c’est une femme, sa valeur sera de trente pièces. Un garçon entre cinq et vingt ans s’estime à vingt pièces, et une fille à dix pièces d’argent. Depuis l’âge d’un mois jusqu’à cinq ans, un garçon s’estime à cinq pièces d’argent et une fille à trois.” [Lévitique 27:2-6]

“Heureux celui qui trouve une femme vaillante, elle a bien plus de prix que des perles précieuses. Son mari a confiance en elle, il ne manquera pas de biens dans sa maison. Tous les jours de sa vie, elle lui fait du bien, et non du mal. Elle cherche avec soin du lin et de la laine et elle les travaille de ses mains diligentes. Comme un vaisseau marchand, elle amène des vivres de loin en sa demeure. Quand il fait nuit encore, elle est déjà debout, préparant pour sa maisonnée ce qu’il faut pour manger et elle distribue leurs tâches à toutes ses servantes. Elle pense à un champ, alors elle l’achète. Du fruit de son travail, elle plante une vigne. Avec plein d’énergie, elle se met à l’œuvre et active ses bras. Elle constate que ses affaires marchent bien. Jusque tard dans la nuit, sa lampe est allumée. Ses mains filent la laine et ses doigts tissent des vêtements. Elle ouvre largement la main à l’indigent et tend les bras au pauvre. Pour elle et tous les siens, peu importe la neige, car toute sa famille est revêtue de doubles vêtements. Elle se fait des couvertures, elle a des vêtements de fin lin et de pourpre. Son mari est connu aux portes de la ville. Car il y siège avec les responsables du pays. Elle tisse elle-même des habits et les vend, elle fait des ceintures qu’elle cède aux marchands. La force et la splendeur lui servent de parure. C’est avec le sourire qu’elle envisage l’avenir. Ses paroles sont sages, elle dispense avec bonté l’enseignement. Elle veille à la bonne marche de sa maison et ne se nourrit pas du pain de la paresse. Ses enfants, dès leur lever, la disent bienheureuse, et son mari aussi fait son éloge : « Il y a bien des filles qui montrent leur valeur, mais toi, tu les surpasses toutes. » La grâce est décevante et la beauté fugace ; la femme qui révère l’Éternel est digne de louanges. Donnez-lui donc le fruit de son travail ! Qu’on dise ses louanges aux portes de la ville pour tout ce qu’elle fait !” [Proverbes 31:10-31]

esclavage : “L’Éternel dit a Moïse : Voici les lois que tu exposeras au peuple : Lorsque vous achèterez un esclave hébreu, son service durera six ans ; la septième année, il partira libre, sans avoir rien à payer. S’il était célibataire en entrant à votre service, il partira seul. S’il était marié, sa femme partira avec lui. Si son maître lui a procuré une femme et qu’elle lui a donné des fils ou des filles, la femme et ses enfants resteront la propriété de son maître, lui seul partira libre. Mais si le serviteur déclare : « J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je renonce à partir libre », alors le maître prendra Dieu à témoin et fera approcher l’homme du battant de la porte ou de son montant et lui percera l’oreille avec un poinçon et cet homme sera son esclave pour toujours. Si un homme a vendu sa fille comme servante, elle ne sera pas libérée dans les mêmes conditions que les esclaves. Si elle déplaît à son maître qui se la réservait, il la fera racheter, mais il ne pourra pas la vendre à des étrangers. Ce serait la trahir” [Exode, 21:1-8]

“Les esclaves, hommes ou femmes, qui vous appartiendront, proviendront des nations qui vous entourent. C’est d’elles que vous pourrez acquérir des esclaves et des servantes. De plus, vous pourrez acheter des étrangers résidant chez vous et des membres de leurs familles qui vivent parmi vous et qui sont nés dans votre pays, et ils deviendront votre propriété. Vous pourrez les léguer en héritage à vos enfants pour qu’ils en aient la propriété. Ils seront vos esclaves à perpétuité ; mais vous ne traiterez pas avec brutalité vos compatriotes, les Israélites.” [Lévitique 25:44-46]

“Si l’un de tes compatriotes hébreux, homme ou femme, se vend à toi comme esclave, il sera à ton service pendant six ans. La septième année, tu lui rendras la liberté. Mais le jour de sa libération, tu ne le laisseras pas partir les mains vides.Tu lui donneras en présent une part de ce que l’Éternel t’aura accordé comme bénédiction : du petit bétail, du blé et du vin. Souvenez-vous que vous avez vous-mêmes été esclaves en Egypte et que l’Éternel votre Dieu vous en a libérés. Il peut arriver que ton esclave te dise : « Je ne veux pas te quitter », parce qu’il s’est attaché à toi et à ta famille et qu’il est heureux chez toi. Alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille en l’appuyant contre le battant de ta porte. Ainsi, il sera pour toujours ton serviteur. Tu agiras de même pour ta servante. Mais si tu dois rendre la liberté à un esclave, n’en sois pas contrarié, car après t’avoir servi pendant six ans, il t’a rapporté deux fois plus qu’un ouvrier salarié. Rends-lui donc sa liberté, et l’Éternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu entreprendras.” [Deutéronome 15:12-18]

“Si quelqu’un fait mourir son esclave ou sa servante en le frappant à coups de bâton, il devra être puni. Toutefois, si le blessé survit un jour ou deux, son maître ne sera pas puni, car il l’a acquis avec son propre argent.” [Exode, 21:20-21]

“Bilan du butin restant ramené par ceux qui avaient participé à l’expédition : 675 000 moutons et chèvres, 72 000 têtes de bovins, 61 000 ânes et 32 000 jeunes filles vierges. La moitié revenant à ceux qui étaient allés à la guerre se montait à […] 16 000 personnes dont 32 comme tribut pour l’Éternel.” [Nombres, 31:32-40]

“Ces soldats trouvèrent parmi les habitants de Yabéch en Galaad quatre cents jeunes filles vierges qui n’avaient pas été touchées par un homme. Ils les amenèrent au camp de Silo dans le pays de Canaan.” [Juges, 21:12]

“Lorsque vous verrez les filles de Silo sortir de la ville pour danser leurs rondes, vous surgirez des vignes, chacun de vous enlèvera une fille et l’emmènera dans le pays de Benjamin pour en faire sa femme.” [Juges 21:21]

pitié : “L’Éternel vit que les hommes faisaient de plus en plus de mal sur la terre : à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal. Alors l’Éternel fut peiné d’avoir créé l’homme sur la terre, et il en eut le cœur très affligé. Il dit alors : Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que j’ai créés. Oui, j’exterminerai les hommes et les animaux jusqu’aux bêtes qui se meuvent à ras de terre et aux oiseaux du ciel, car je regrette de les avoir faits. Mais Noé obtint la faveur de l’Éternel. […] Dieu observait ce qui se passait sur la terre, il vit que le monde était corrompu, car toute l’humanité suivait la voie du mal. Alors Dieu dit à Noé : J’ai décidé de mettre fin à l’existence de toutes les créatures car, à cause des hommes, la terre est remplie d’actes de violence. Je vais les détruire ainsi que la terre.” [Genèse, 6:5-13]

“Moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu’à la troisième, voire la quatrième génération de ceux qui me haïssent. Mais j’agis avec amour jusqu’à la millième génération envers ceux qui m’aiment et qui obéissent à mes commandements.” [Exode, 20:5-6]

“L’homme né d’une union illicite, et ses descendants jusqu’à la dixième génération ne seront pas admis dans l’assemblée de l’Éternel.” [Deutéronome 23:3]

viol : “Si un homme rencontre une jeune fille non fiancée, qu’il s’empare d’elle et couche avec elle et qu’on les prenne sur le fait, l’homme qui a couché avec elle versera au père de la jeune fille cinquante pièces d’argent et devra l’épouser puisqu’il l’a violée. De plus, il ne pourra jamais la renvoyer tant qu’il vivra.” [Deutéronome 22:28-29] “Si un homme séduit une jeune fille non encore fiancée et couche avec elle, il devra payer sa dot et la prendre pour femme. Si le père refuse absolument de la lui accorder, il paiera en argent la dot habituelle des jeunes filles vierges.” [Exode, 22:15-16]

éducation : “Qui refuse de châtier son fils ne l’aime pas ; celui qui l’aime le corrigera de bonne heure.” [Proverbes 13:24] “La tendance à faire des actions déraisonnables est ancrée dans le cœur de l’enfant, le bâton de la correction l’en extirpera.” [Proverbes 22:15] “N’hésite pas à corriger le jeune enfant ; si tu lui donnes des coups de bâton, il n’en mourra pas. Bien plutôt, par des coups de bâton, tu le sauveras du séjour des morts.”[Proverbes 23:13]

mode : “Une femme ne portera pas des habits d’homme, ni un homme des vêtements féminins, car l’Éternel a en abomination ceux qui agissent ainsi.” [Deutéronome 22:5]

“Tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux fibres différentes.” [Lévitique 19:19] “Tu ne porteras pas de vêtement coupé dans un tissu de laine et de lin mélangés.” [Deutéronome 22:11]

loi du talion : “S’il s’ensuit un dommage, tu feras payer vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, contusion pour contusion.”[Exode, 21:23-25] ” Si un homme inflige une blessure à son prochain, on agira à son égard comme il a agi lui-même : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent ; on lui infligera la même blessure qu’il a portée à son prochain.” [Lévitique 24:19-20]

divers :

“Supposons que deux Israélites se battent ensemble et que la femme de l’un d’eux intervienne pour délivrer son mari des coups de son adversaire. Si elle empoigne ce dernier par les organes sexuels, vous lui couperez la main sans vous laisser apitoyer.” [Deutéronome 25:11]

“Celui qui n’aura pas été circoncis sera retranché de son peuple parce qu’il n’aura pas respecté les clauses de mon alliance.” [Genèse, 17:14]

“Aucun homme dont les testicules ont été écrasés, ou dont le membre viril a été mutilé, ne sera admis dans l’assemblée de l’Éternel.”[Deutéronome 23:2]

“Si l’un des hommes devient rituellement impur pendant la nuit par suite d’une émission séminale, il se retirera du camp et n’y rentrera pas pendant la journée.” [Deutéronome 23:10]

“Si deux frères demeurent ensemble et que l’un d’eux vienne à mourir sans laisser d’enfant, sa veuve ne se remariera pas en dehors de la famille ; son beau-frère l’épousera pour accomplir son devoir de beau-frère envers elle. Le premier fils qu’elle mettra au monde perpétuera le nom du frère défunt pour que ce nom ne s’éteigne pas en Israël.” [Deutéronome 25:5-6]

“Tu ne laboureras pas en attelant un bœuf et un âne ensemble à la même charrue.” [Deutéronome 22:10]

“Vous ne vous taillerez pas en rond le bord de votre chevelure, vous ne vous raserez pas les coins de la barbe. Vous ne vous ferez pas d’incisions sur le corps à cause d’un mort et vous ne ferez pas dessiner des tatouages sur le corps.” [Lévitique 19:27-28]

L’Ancien testament : le positif

NB. : vu que ceci est largement diffusé, cette partie n’est pas complète…

“Que chacun de vous respecte sa mère et son père. […] Quand vous ferez les moissons dans votre pays, tu ne couperas pas les épis jusqu’au bord de ton champ, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. De même, tu ne cueilleras pas les grappes restées dans ta vigne et tu ne ramasseras pas les fruits qui y seront tombés. Tu laisseras tout cela au pauvre et à l’immigré. […] Tu n’exploiteras pas ton prochain et tu ne le voleras pas. Tu ne retiendras pas le salaire d’un ouvrier jusqu’au lendemain matin. […] Tu n’insulteras pas un sourd et tu ne mettras pas d’obstacle sur le chemin d’un aveugle. […] Vous ne commettrez pas d’injustice dans les jugements. Tu n’avantageras pas le pauvre, et tu ne favoriseras pas le grand ; tu jugeras ton prochain selon la justice.[…] Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur. […] Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les membres de ton peuple, mais tu aimeras ton prochain comme toi-même. […] Ne déshonorez pas vos filles en faisant d’elles des prostituées ; le pays entier s’adonnerait à la prostitution et se remplirait d’immoralité. […] Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard. […] Si un étranger vient s’installer dans votre pays, ne l’exploitez pas.Traitez-le comme s’il était l’un des vôtres. Tu l’aimeras comme toi-même : car vous avez été vous-mêmes étrangers en Egypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu.” [Lévitique 19:1-36]

Tous les sept ans, vous remettrez les dettes. Voici ce qui concerne cette remise des dettes : lorsque l’année de la remise aura été proclamée en l’honneur de l’Éternel, tout créancier remettra la dette contractée envers lui par son prochain, qui est son compatriote, sans rien exiger de lui. Vous pourrez exiger des étrangers le remboursement de leurs dettes, mais vous annulerez les dettes de vos compatriotes envers vous.” [Deutéronome, 15:1-3]

“En fait, il ne doit pas y avoir de pauvres parmi vous, car l’Éternel votre Dieu veut vous combler de bénédictions dans le pays qu’il vous donne comme patrimoine foncier pour que vous en preniez possession à condition toutefois que vous l’écoutiez pour obéir à tous les commandements que je vous transmets aujourd’hui et pour les appliquer, car l’Éternel votre Dieu vous bénira comme il vous l’a promis. […] Si l’un de tes compatriotes tombe dans la pauvreté dans le pays que l’Éternel ton Dieu te donne, tu ne lui fermeras pas ton cœur et tu ne lui refuseras pas ton aide. Au contraire, tu lui ouvriras ta main toute grande et tu lui prêteras suffisamment selon ses besoins. Garde-toi bien de nourrir dans ton cœur des pensées mesquines et de te dire : « C’est bientôt la septième année, l’année de la remise des dettes » et, pour cette raison, de regarder ton compatriote pauvre d’un mauvais œil sans rien lui donner. Car alors, il se plaindrait de toi à l’Éternel et tu porterais la responsabilité d’une faute. Donne-lui généreusement et non pas à contrecœur. Et pour cela, l’Éternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu feras et dans tout ce que tu entreprendras.En fait, il y aura toujours des nécessiteux dans le pays : c’est pourquoi, je t’ordonne d’ouvrir toute grande ta main à ton compatriote, au malheureux et au pauvre dans ton pays.” [Deutéronome, 15:4-11]

“Vous prêterez de l’argent à beaucoup de nations étrangères, sans jamais avoir besoin d’emprunter.” [Deutéronome, 15:6] “Lorsque tu prêteras de l’argent, des vivres ou toute autre chose à un compatriote, vous n’exigerez pas d’intérêt de sa part. Vous pouvez exiger des intérêts lorsque vous faites un prêt à un étranger, mais vous ne prêterez pas à intérêt à vos compatriotes.” [Deutéronome 23:20-21]

“Ne profanez pas le pays où vous vous trouvez : en effet, le sang versé profane le pays ; car, pour le pays, il n’y a pas d’expiation pour le sang qui y a été versé sinon par le sang de celui qui l’a répandu.” [Nombres, 35:33]

“Je ne punirai pas vos filles pour leurs prostitutions, vos belles-filles à cause de leurs adultères, car les prêtres eux-mêmes vont à l’écart avec des courtisanes, et, avec des prostituées sacrées, ils partagent leurs sacrifices. Ainsi court à sa ruine un peuple sans intelligence.” [Osée 4:14]

Le Nouveau testament : le négatif

– les homosexuels : “Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés à des passions avilissantes : leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature. Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres ; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements. Ils n’ont pas jugé bon de connaître Dieu, c’est pourquoi Dieu les a abandonnés à leur pensée faussée, si bien qu’ils font ce qu’on ne doit pas. Ils accumulent toutes sortes d’injustices et de méchancetés, d’envies et de vices ; ils sont pleins de jalousie, de meurtres, de querelles, de trahisons, de perversités. Ce sont des médisants, des calomniateurs, des ennemis de Dieu, arrogants, orgueilleux, fanfarons, ingénieux à faire le mal ; ils manquent à leurs devoirs envers leurs parents ; ils sont dépourvus d’intelligence et de loyauté, insensibles, impitoyables. Ils connaissent très bien la sentence de Dieu qui déclare passibles de mort ceux qui agissent ainsi. Malgré cela, non seulement ils commettent de telles actions, mais encore ils approuvent ceux qui les font.” [Romains 1:26-32]

– le divorce : “Eh bien, moi, je vous dis : Celui qui divorce d’avec sa femme sauf en cas d’immoralité sexuelle l’expose à devenir adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet lui-même un adultère. Vous avez encore appris qu’il a été dit à nos ancêtres : « Tu ne rompras pas ton serment ; ce que tu as promis avec serment devant le Seigneur, tu l’accompliras. »” [Matthieu 5:32] “Des pharisiens s’approchèrent et lui posèrent une question : Un homme a-t-il le droit de divorcer d’avec sa femme ? Ils voulaient par là lui tendre un piège. Il leur répondit : Quel commandement Moïse vous a-t-il donné ? Moïse, lui dirent-ils, a permis de divorcer d’avec sa femme, à condition de lui donner un certificat de divorce. Jésus leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse a écrit ce commandement pour vous. Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, ils font un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. […] Celui qui divorce et se remarie commet un adultère à l’égard de sa première femme. Et si une femme divorce et se remarie, elle commet un adultère.” [Marc 10:2-12]

– les esclaves : “Vous, esclaves, obéissez à vos maîtres terrestres avec crainte et respect, avec droiture de cœur, et cela par égard pour le Christ.” [Éphésiens, 6:5]

“Esclaves, obéissez en tous points à vos maîtres terrestres, et pas seulement quand on vous surveille, comme s’il s’agissait de plaire à des hommes, mais de bon gré, parce que vous révérez le Seigneur.” [Colossiens, 3:22]

“Aux esclaves, tu recommanderas d’obéir à leurs maîtres en toutes choses. Qu’ils cherchent à leur donner satisfaction, qu’ils évitent de les contredire et se gardent de toute fraude ; qu’ils se montrent au contraire dignes d’une entière confiance. Ainsi ils rendront attrayant l’enseignement de Dieu notre Sauveur.” [Tite, 2:9]

– la femme : “Vous de même, femmes, soyez soumise chacune à son mari, pour que si certains d’entre eux ne croient pas à la Parole de Dieu, ils soient gagnés à la foi sans parole, par votre conduite, en observant votre attitude respectueuse et pure. […] Tel était, par exemple, le cas de Sara : dans son obéissance à Abraham, elle l’appelait : mon seigneur.” [Pierre 3:1-2, 3:6]

“Vous de même, maris, vivez chacun avec votre femme en faisant preuve de discernement : elles ont une nature plus délicate. Traitez-les avec respect : elles doivent recevoir avec vous la vie que Dieu accorde dans sa grâce. Agissez ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.” [Pierre 3:7]

“Ne donnez pas non plus à quelqu’un, ici-bas, le titre de « Père », car pour vous, il n’y a qu’un seul Père : le Père céleste.” [Matthieu 23:9]

“Que la femme reçoive l’instruction dans un esprit de paix et de parfaite soumission. Je ne permets pas à une femme d’enseigner en prenant autorité sur l’homme. Qu’elle garde plutôt une attitude paisible. En effet, Adam fut créé le premier, Ève ensuite. Ce n’est pas Adam qui a été détourné de la vérité, c’est la femme, et elle a désobéi au commandement de Dieu, mais elle sera sauvée grâce à sa descendance. Quant aux femmes, elles seront sauvées si elles persévèrent dans la foi, dans l’amour, et dans une vie sainte en gardant en tout le sens de la mesure.” [Timothée 2:11-15]

“Je veux que les femmes agissent de même, en s’habillant décemment, avec discrétion et simplicité. Qu’elles ne se parent pas d’une coiffure recherchée, d’or, de perles ou de toilettes somptueuses, mais plutôt d’œuvres bonnes, comme il convient à des femmes qui déclarent vivre pour Dieu.” [Timothée 2:9]

“L’homme […] est l’image de Dieu et reflète sa gloire. La femme, elle, est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme de l’homme, et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme.” [1 Corinthiens 11:7-9]

“Vous femmes, en particulier, chacune à son mari, et cela par égard pour le Seigneur. Le mari, en effet, est le chef de sa femme comme le Christ est le chef, la tête de l’Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. Mais comme l’Eglise se soumet au Christ, de même la femme se soumet en toute circonstance à son mari. Quant à vous, maris, que chacun de vous aime sa femme comme le Christ a aimé l’Eglise : il a donné sa vie pour elle.” [Éphésiens, 5:22-26]

“Femmes, soyez soumises chacune à son mari, comme il convient à des femmes qui appartiennent au Seigneur. Maris, aimez chacun votre femme et ne nourrissez pas d’aigreur contre elles.” [Colossiens 3:18-19]

“Que les femmes n’interviennent pas dans les assemblées ; car il ne leur est pas permis de se prononcer. Qu’elles sachent se tenir dans la soumission comme le recommande aussi la Loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur mari à la maison. En effet, il est inconvenant pour une femme de se prononcer dans une assemblée.” [Corinthiens 14:34-35]

– la soumission au pouvoir : “Pour l’amour du Seigneur, soumettez-vous à vos semblables, qui sont des créatures de Dieu : au roi qui détient le pouvoir suprême, comme à ses gouverneurs chargés de punir les malfaiteurs et d’approuver les gens honnêtes.[…] « révérez Dieu, respectez le roi » !” [Pierre, 2:13-17]

“Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respect qui lui est dû, non seulement s’il est bon et bienveillant, mais aussi s’il est dur. En effet, c’est un privilège que de supporter des souffrances imméritées, par motif de conscience envers Dieu. Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une faute ? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c’est là un privilège devant Dieu. C’est à cela que Dieu vous a appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, pour que vous suiviez ses traces. Il n’a commis aucun péché, ses lèvres n’ont jamais prononcé de mensonge. Injurié, il ne ripostait pas par l’injure. Quand on le faisait souffrir, il ne formulait aucune menace, mais remettait sa cause entre les mains du juste Juge.” [Pierre, 2:18-23]

“Que tout homme se soumette aux autorités supérieures, car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été mises en place par Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité lutte contre une disposition établie par Dieu, et ceux qui sont engagés dans une telle lutte recevront le châtiment qu’ils se seront attiré. Car ce sont les malfaiteurs, et non ceux qui pratiquent le bien, qui ont à redouter les magistrats. Tu ne veux pas avoir peur de l’autorité ? Fais le bien, et l’autorité t’approuvera. Car l’autorité est au service de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, redoute-la. Car ce n’est pas pour rien qu’elle peut punir de mort. Elle est, en effet, au service de Dieu pour manifester sa colère et punir celui qui fait le mal. C’est pourquoi il est nécessaire de se soumettre à l’autorité, non seulement par peur de la punition, mais surtout par motif de conscience. C’est pour les mêmes raisons que vous devez payer vos impôts. Car ceux qui les perçoivent sont eux aussi au service de Dieu, dans l’exercice de leurs fonctions. Rendez donc à chacun ce qui lui est dû : les impôts et les taxes à qui vous les devez, le respect et l’honneur à qui ils reviennent.” [Romains, 13:1-7]

– la sagesse : “Veillez à ce que personne ne vous prenne au piège de la recherche d’une « sagesse » qui n’est que tromperie et illusion, qui se fonde sur des traditions tout humaines, sur les principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde, mais non sur le Christ.” [Colossiens 2:8]

– la mode : ” Ne paraît-il pas naturel à tout le monde que c’est une indignité pour un homme de porter des cheveux longs ?” [Corinthiens 11:14]

Tous les croyants vivaient unis entre eux et partageaient tout ce qu’ils possédaient. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent entre tous, selon les besoins de chacun. Tous les jours, d’un commun accord, ils se retrouvaient dans la cour du Temple ; ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leurs repas dans la joie, avec simplicité de cœur.” [Actes 2:44-46] “Tous ceux qui étaient devenus des croyants vivaient dans une parfaite unité de cœur et d’esprit. Personne ne se prétendait propriétaire de ses biens, mais ils partageaient tout ce qu’ils avaient. […] Aucun d’eux n’était dans le besoin, car ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le produit de la vente et le remettaient aux apôtres : ceux-ci le répartissaient alors entre tous et chacun recevait ce dont il avait besoin.” [Actes 4:32-35]

Dernier point, il parait qu’Hitler aimait bien ce passage… : “Le jour où les Juifs célèbrent la fête de la Pâque était proche et Jésus se rendit à Jérusalem. Il trouva, dans la cour du Temple, des marchands de bœufs, de brebis et de pigeons, ainsi que des changeurs d’argent, installés à leurs comptoirs. Alors il prit des cordes, en fit un fouet, et les chassa tous de l’enceinte sacrée avec les brebis et les bœufs ; il jeta par terre l’argent des changeurs et renversa leurs comptoirs, puis il dit aux marchands de pigeons : Otez cela d’ici ! C’est la maison de mon Père. N’en faites pas une maison de commerce.” [Jean 2:13]

Le Nouveau testament : le positif

NB. : vu que ceci est largement diffusé, cette partie n’est pas complète…

“Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres. Oui, comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.” [Jean 13:34]

“Enfin, visez tous le même but, partagez vos peines, aimez-vous comme des frères et des sœurs, soyez bons, soyez humbles. Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’injure pour l’injure. Répondez au contraire par la bénédiction, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir vous-mêmes la bénédiction. Car, Celui qui veut aimer la vie et voir des jours heureux doit veiller sur sa langue pour ne faire aucun mal par ses paroles, et pour qu’aucun propos menteur ne passe sur ses lèvres. Qu’il fuie ce qui est mal et fasse le bien ; qu’il recherche la paix avec ténacité, car les yeux du Seigneur se tournent vers les justes : il tend l’oreille à leur prière. Mais le Seigneur s’oppose à ceux qui font le mal.” [Pierre 3:8-17]

“Vous avez appris qu’il a été dit : « Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. » Eh bien, moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous vous comporterez vraiment comme des enfants de votre Père céleste, car lui, il fait luire son soleil sur les méchants aussi bien que sur les bons, et il accorde sa pluie à ceux qui sont justes comme aux injustes. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, allez-vous prétendre à une récompense pour cela ? Les collecteurs d’impôts eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’agissent-ils pas de même ? ” [Matthieu 5:43-47]

“Voici ce que Dieu veut : c’est qu’en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence toutes les calomnies portées contre vous par les insensés, les ignorants. Vous agirez ainsi en hommes libres, sans faire pour autant de votre liberté un voile pour couvrir une mauvaise conduite, car vous êtes des serviteurs de Dieu. Témoignez à tout homme le respect auquel il a droit, aimez vos frères en la foi.”[Pierre, 2:15-17]

“[Femmes] Recherchez non pas la beauté que donne une parure extérieure : cheveux habilement tressés, bijoux en or, toilettes élégantes, mais celle qui émane de l’être intérieur : la beauté impérissable d’un esprit doux et paisible, à laquelle Dieu attache un grand prix.” [Pierre 3:3-4]

“Eh bien, moi je vous dis : Si quelqu’un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.” [Matthieu 5:28] (certains le verront en négatif… 🙂 )

“Que chacun de vous, au lieu de songer seulement à lui-même, recherche aussi les intérêts des autres.” [Corinthiens 10:24]

“Jésus dit à ses disciples : Vraiment, je vous l’assure : il est difficile à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Oui, j’insiste : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.” [Matthieu 19:23-24]

“Il en est de même pour vous ; celui qui n’est pas prêt à abandonner tout ce qu’il possède, ne peut pas être mon disciple.” [Luc 14-33]

“Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ” [Luc 6:41]

“Donne à celui qui te demande, ne tourne pas le dos à celui qui veut t’emprunter.” [Matthieu 5:42] “Donne à tous ceux qui te demandent, et si quelqu’un te prend ce qui t’appartient, n’exige pas qu’il te le rende. Faites pour les autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pensez-vous avoir droit à une reconnaissance particulière ? Les pécheurs aiment aussi leurs amis. Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à de la reconnaissance ? Les pécheurs n’agissent-ils pas de même ? Si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez être remboursés, quelle reconnaissance vous doit-on ? Les pécheurs aussi se prêtent entre eux pour être remboursés. Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans espoir de retour.” [Luc 6:30]

“Vendez ce que vous possédez, et distribuez-en le produit aux pauvres. Fabriquez-vous des bourses inusables et constituez-vous un trésor inaltérable dans le ciel où aucun cambrioleur ne peut l’atteindre, ni aucune mite l’entamer. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.” [Luc 12:33-34]

“Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons. Ceux qui veulent à tout prix s’enrichir s’exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés et pernicieux qui précipitent les hommes dans la ruine et la perdition. Car « l’amour de l’argent est racine de toutes sortes de maux ». Pour s’y être abandonné, certains se sont égarés très loin de la foi, et se sont infligé beaucoup de tourments.” [1 Timothée 6:8]

“Vous avez appris qu’il a été dit : « œil pour œil, dent pour dent. » Eh bien, moi je vous dis : Ne résistez pas à celui qui vous veut du mal ; au contraire, si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut te faire un procès pour avoir ta chemise, ne l’empêche pas de prendre aussi ton vêtement. Et si quelqu’un te réquisitionne pour porter un fardeau sur un kilomètre, porte-le sur deux kilomètres avec lui.” [Matthieu 5:38-41]

“Saluez-vous en vous donnant le baiser fraternel. Tous ceux qui, ici, appartiennent à Dieu vous saluent.” [Corinthiens 13:12]

“Votre Père céleste est parfait. Soyez donc parfaits comme lui.” [Matthieu 5:48]

“Soyez toujours dans la joie.” [Thessaloniciens 5:16]

Suite de ce billet demain, avec l’analyse du Coran

P.S. merci aux lecteurs du blog ayant aidé à tout recenser… 🙂

223 réponses à [Le match Bible contre Coran] 1 : La Bible

Commentaires recommandés

Thierry P Le 09 avril 2015 à 02h54

voir 4 ou 5…

  1. mk YHWH Le 09 avril 2015 à 01h48
    Afficher/Masquer

    Pas de match entre les Prophètes.
    Des textes différents par des prophètes différents dans des contextes de vies différents, à des époques différentes, face à des peuples dont la méchanceté peu varier fortement.

    La Miséricorde est supérieur au Talion dans tous les cas pour tous,
    d’une manière ou d’une autre, ce genre d’enseignement
    ils l’ont tous reçu à un moment ou un autre parceque la vengeance est la possession de Celui qu’ils servent tous.

    Fixez vous une voie et vous verrez le Salut de l’Eternel.


    • V_Parlier Le 09 avril 2015 à 09h31
      Afficher/Masquer

      Et dans l’Evangile Jesus dit clairement que la loi de Moïse était dure car à cette époque là le peuple à qui elle s’appliquait avec le coeur encore plus dur (bref, ils étaient impitoyables). Il appelle alors ses disciples et les futurs chrétiens à dépasser les exigences de la Loi, dans le sens “humaniste” du terme, dirait-on aujourd’hui. Bien sûr, les paraboles utilisées (pour expliquer principalement comment les pécheurs non repentis compromettent leur salut) ne sont pas à prendre au premier degré… (J’en ai vu comme çà qui justifiaient soit le néolibéralisme, soit l’esclavagisme, soit le communisme, bref tout ce qu’on veut de matériel sur Terre…).


      • Carabistouille Le 09 avril 2015 à 19h52
        Afficher/Masquer

        Vous pouvez citer un seul passage des Evangiles qui étaye votre propos?
        Je crois que vous ne l’avez jamais lu Monsieur. Tout au plus un digest.


        • filipos Le 11 avril 2015 à 17h20
          Afficher/Masquer

          Par exemple :

          il répondit : « Moïse, à cause de votre dureté de coeur, vous a permis de répudier vos femmes; mais au commencement il n’en était pas ainsi.”

          Et Jésus leur dit: ” C`est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a donné ce précepte.”


          • Carabistouille Le 11 avril 2015 à 18h47
            Afficher/Masquer

            Vous avez totalement raison. Je viens d’ailleurs de relire votre commentaire et je ne comprends pas ce qui a généré le mien. Pourtant, je vous assure, je ne picole pas 🙂
            Toutes mes confuses….


      • Charlie BECKMAN Le 09 avril 2015 à 22h59
        Afficher/Masquer

        Jésus disait aussi : ” mon royaume n’est pas de ce monde ” ce qui signifie peut-être que si vous appliquez la spiritualité à des fins terrestres, biologiques ou matériels vous obtenez un prosélytisme stérile, de confusions, d’injustices et de mort.
        “Celui qui voudra sauver sa vie, la perdra, et celui qui la perdra pour la justice, vivra”
        C’est certainement la signification du sacrifice sur la croix. Donc rien à voir avec une prédation naturelle, des privilèges et profits sur le dos d’autrui, leur santé ou leur vie.
        Jésus, le vrai maître, ne s’est-il pas humilié volontairement en lavant les pieds de ses disciples?
        Le prince de ce monde, Lucifer, qui ment avec des vérités , a peut-être instrumentalisé dans le passé les dix commandements et autres lois cosmiques pour son profit et de manière brutale et menaçante. Dans quel but ?


    • Anouchka Le 09 avril 2015 à 11h19
      Afficher/Masquer

      Il faut aussi tenir compte du fait que la revelation biblique est sensée etre “vivante”, c’est à dire que le travail d’interprétation et d’actualisation en fonction de l’époque est non seulement possible mais souhaité et nécessaire.
      OR, il semblerait que cela ne soit pas le cas pour le Coran. L’exégèse, en Islam, depuis 1000 ans s’est arrêtée, dit-on. Elle a pris la forme d’une “apologie” mais elle n’est plus interprétation et surtout pas actualisation car le Coran, contrairement a la bible n’est pas considéré comme co-rédigé par Dieu et les hommes, mais écrit uniquement par Dieu. Comment pourrait-on interpréter et surtout actualiser quelque chose qui reflète la parole exacte de Dieu, d’autant plus que Muhamad est réputé etre “le sceau des prophètes”, c’est à dire le dernier à qui Dieu parlera.
      C’est la une différence tres importante, qui à mon avis explique beaucoup de differences entre les visages actuels de l’islam et du judéo-christianisme.


      • coinfinger Le 09 avril 2015 à 18h55
        Afficher/Masquer

        Peut étre va t on redécouvrir le Christianisme Orthodoxe ?


        • coinfinger Le 09 avril 2015 à 19h03
          Afficher/Masquer

          Peut étre aussi le Taoisme ? Mais là il y a du travail , parce que c’est resté orienté échanges locaux Chinois avec fond paysan non marchand .


          • coinfinger Le 10 avril 2015 à 08h35
            Afficher/Masquer

            @ carabistouille
            çà se trouve pas , faut chercher . Personne ne vous donnera la clé de la domination de l’Occident sur l’Orient .
            Quelques faits : un certain Marco Polo , envoyé du Pape , vénitien , s’est retrouvé gouverneur du Setchouan , mandaté par Koubilai . Le Setchouan n’était pas une province reculée et insignifiante de l’Empire , mais le centre , le point de départ du thé , soie , porcelaine etc …vers l’Inde , l’Europe , et l Islam . Le deuxiéme aspect c’est que du fait de la politique monétaire du Kahn ( monnaie fiduciaire , non couverte en or et argent , fin de leur circulation en Chine ) , les rapports monétaires entre l’Occident et l’extréme orient se sont complétement inversés .
            En Occident passage de l’argent , à l’or avec inversion du rapport de change en Chine l’inverse . Et où se concentre l’or , à Venise ! Tenant des finances du Pape ! Venise qui controle le commerce de la route de la Soie depuis son emprise sur les douanes de l’Empire Byzantins qui remonte aux Coménes vers l’an 1100 .
            Parallélement , étranglement du dernier Calife de Bagdad , Islam out sauf Turcs d’Anatolie . Inde du Nord en décomposition .
            Si çà ne vous suffit pas , je ne sais pas ce qu’il vous faut !


        • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 22h23
          Afficher/Masquer

          Bien qu’athée de culture catholique, je crois reconnaître une partie de l’essence du christianisme orthodoxe dans un tableau d’Ilya Repine.

          Il s’intitule “Quid est veritas ?” et représente la scène décrite par Jean au moment de l’entretien entre Pilate et Jésus.
          Contrairement à l’iconographie catholique qui place habituellement le Christ au centre et en pleine lumière, Repine met Pilate en majesté, riche, puissant, cultivé…et Jésus dans l’ombre, opprimé et difficilement discernable.

          Sur le Web, je n’ai trouvé que des PDF que je ne peux mettre en lien. Mais vous trouverez facilement. Et ce tableau en vaut la peine.


          • Marie Genko Le 09 avril 2015 à 23h32
            Afficher/Masquer

            Chez les Orthodoxes, nous lisons les 12 Évangiles le jeudi soir de la semaine Sainte (c’est à dire aujourd’hui, Pâque du calendrier julien est le 12 avril)
            Le “Quid est Veritas”, que vous citez, est pris dans l’Évangile de Saint Jean XVIII,38 Voici le passage complet pour plus de clarté:

            “Moi, si je suis né et si je suis venu dans le monde, c’est pour rendre témoignage à la Vérité. quiconque est de la Vérité entend ma voix. Pilate lui dit : “Qu’est-ce que la vérité?”


    • Anouchka Le 09 avril 2015 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Reste encore à la définir, justement cette voie. dire”a chacun sa vérité” est certes rassurant, mais cela ne règle pas le fond du problème.


    • yvan Le 09 avril 2015 à 17h59
      Afficher/Masquer

      Dieu n’existe pas. Donc, ses lois non plus. Nul besoin de Dieu pour me fixer une voie.


  2. jacky-olivier Le 09 avril 2015 à 01h56
    Afficher/Masquer

    Ah zut on serait “nous” aussi des égorgeurs en puissance…


    • Alae Le 09 avril 2015 à 11h01
      Afficher/Masquer

      “J’ai passé une semaine à relever les différentes morts violences ayant un rapport avec les religions.”

      Vous avez oublié de passer le même temps à relever les différentes morts violentes n’ayant aucun rapport avec les religions, comme les guerres athées du XXème siècle.
      Première Guerre mondiale : dans les 16.5 millions, sans compter les blessés.
      Deuxième Guerre mondiale : dans les 80 millions, en comptant les victimes civiles tombées à cause des famines et des maladies dues à la guerre. On n’essaiera même pas de dénombrer les blessés.

      “Car lorsque la vérité entrera en lutte avec le mensonge millénaire, nous verrons des ébranlements inouïs dans l’histoire du monde, les séismes tordront la terre, les montagnes et les vallées se déplaceront, et on n’aura jamais rien pu imaginer de pareil.
      L’idée de politique sera alors complètement absorbée par la lutte des esprits et toutes les combinaisons de puissances de la vieille société sauteront en l’air, bâties qu’elles sont toutes sur le mensonge : il y aura des guerres telles que la terre n’en aura encore jamais vu.”
      (Nietzsche, Ecce Homo).

      Je ne sais pas pourquoi, mais l’idée de guerres à mort entre égos remplaçant, sauf qu’en beaucoup plus meurtrier, des guerres au nom de Dieu m’amuse beaucoup moins qu’elle n’amuse Nietzsche. Personnellement, j’ai du mal à voir les bénéfices pour l’humanité de 96,5 millions de victimes en deux guerres.

      Bref, qu’est-ce qu’on a gagné à la “mort de Dieu” ?

      De plus, en général, si on gratte, on réalise d’ailleurs que les guerres au “nom de Dieu” étaient/sont également des guerres d’égos, ou de conquête, ou pour le fric, le Grand Daron ayant bien spécifié qu’on “ne tue pas”.


      • Philippe Le 09 avril 2015 à 19h46
        Afficher/Masquer

        Je répondais à Jacky-Olivier.
        Le sujet étant sur la bible, je m’en suis tenu aux guerres de religions.
        Oui les guerres de religions ont fait deux fois moins de morts que la seconde guerre mondiale.
        N’empêche que c’est en dizaines de millions que ça se chiffres. Dans les écrits ce n’est pas toujours “Tu ne tueras point” qui a été pris en compte.

        Oui il y a toujours du fric et de l’égo derrière une guerre, n’empêche que le sujet de l’article, la bible à servit assez souvent d’excuse.

        Je ne donne pas d’avis, je sors des chiffres vérifiables, s’ils ne plaisent pas ce n’est pas mon problème.

        C’est les chiffres et les statistiques qui m’ont attiré sur le site les-crises, c’est factuel et ça permet de recadrer des discours.


      • Van Le 09 avril 2015 à 19h48
        Afficher/Masquer

        faudrait encore expliquer quesqu’il ya de religieux a massacrer des civils , la religion ne peut pas légitimer des guerre d’agression ou du terrorisme et ceux qui le font sont des marchants d’arme cupides et manipulateurs et les soldats sont des barbares mercenaires qui sont a des année lumière du message religieux .
        les gens comme bush qui déclare entendre des voix dans une église avant daller décimer des centaine de millier d’innocents ( pour le pétrole ) sont pas des religieux mais des sauvages barbares qui finiront dans le poubelle de l’histoire comme les autres .


    • jacky-olivier Le 09 avril 2015 à 19h17
      Afficher/Masquer

      Intéressant Philippe votre décompte mais je rejoins Alae, il faudrait également le tenir pour les guerres conduites au nom des droits de l’homme, pardon, au nom de la religion des Droits de l’Homme…


      • Philippe Le 09 avril 2015 à 20h10
        Afficher/Masquer

        J’aime la définition de la guerre “c’est des gens qui ne se connaissent pas qui se battent pour le compte de gens qui se connaissent mais qui ne se battent pas”

        Pour arriver à faire en sorte que des personnes qui ne se connaissent pas se battent entre elles il faut trouver des arguments. Bible, coran, terrorisme, droits de l’homme, dictature….. sont quand même plus porteurs que: je produit des armes il faut écouler, je veux récupérer le pétrole, il fait chier ce président à faire passer le peuple avant Wall street ou la city….


    • Meme Gogo Le 11 avril 2015 à 03h28
      Afficher/Masquer

      Pour le chiffre du nombre de mort par religion, est-il possible d’avoir les données brute qu’on puisse vérifier le calcul.


  3. Pascalcs Le 09 avril 2015 à 02h14
    Afficher/Masquer

    4 ou 5 religions mondiales majeures. Forcément 3 ou 4 sont fausses.


    • Thierry P Le 09 avril 2015 à 02h54
      Afficher/Masquer

      voir 4 ou 5…


    • Carabistouille Le 09 avril 2015 à 19h59
      Afficher/Masquer

      Gandhi disait que les 4 ou 5 avaient raison.


    • Van Le 09 avril 2015 à 22h17
      Afficher/Masquer

      voir 0…


  4. Korda Le 09 avril 2015 à 02h36
    Afficher/Masquer

    Après on s’étonne que y’ait eu une révolte au Royaume Céleste… assez durement réprimé pour un dirigeant qui se décrit lui même comme plein de compassion…

    Dieu serait-il un dictateur en puissance? 😮


  5. Yogi Le 09 avril 2015 à 03h03
    Afficher/Masquer

    Pour le Coran, citer le verset 5:32 tout seul est un peu problématique, car le sujet se poursuit au verset suivant 5:33.

    Le 5:32 dit en fait : “quiconque tue une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.”.

    Bien, mais qu’est-ce donc qu’une “corruption sur la terre” ?

    Le verset suivant le précise : 5:33 “La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment”.


    • Sam Le 09 avril 2015 à 08h23
      Afficher/Masquer

      Continuez votre louable effort, et citez la suite, allez au bout du raisonnement coranique.
      5:34 (verset qui, justement, clot cette suite de versets) :

      Exception faite de ceux qui se seront repentis avant que vous ne les ayez appréhendés
      — Sachez que Dieu est Tout pardon, Miséricordieux.
      (traduction Jacques Berque)

      Donc au final, quoi de mieux (pour le croyant, cela va sans dire) que de suivre “l’exemple de Dieu” : Pardon et Miséricorde.
      Pas belle, la vie ?…


      • geocedille Le 09 avril 2015 à 09h31
        Afficher/Masquer

        Pour avoir des ancêtre atant vécu 400 ans sous le joug turc je peux vous dire que ce n’etait oas si simple.

        Il falait payer le Haradj (impôt spécifique pour les chrétiens), si on n’y arrivait pas on finissait aux traveaux forcés (extermination par épuisement), si des chrétiens se révolraient les Turcs massacraient toute la population (responssabilité collective), les garçons chrétiens de 10 étaient enlevés de force pour devenir des Janissaires (conversion forcée, retournement contre son propre peuple) et je passe les autres contraintes (vêtements spécifiques obligatoires pour distinguer les chretiens, interdiction de porter des tissus “nobles” interdiction de construire plus haut que les musulmans, difficultés pour hériter…)


        • Philippe Le 09 avril 2015 à 19h57
          Afficher/Masquer

          Les non musulmans payaient le Haradj par souci d’égalité, les musulmans ayant dans leurs cinq piliers l’obligation de payer la Zakatt (aumône).
          C’est un peu comme des résidents étrangers en France qui ne paieraient ni impôts ni sécurité social, certains français râleraient devant l’inégalité de traitement.


          • Jub Le 09 avril 2015 à 20h18
            Afficher/Masquer

            Vous pouvez nous expliquer pourquoi il faut s’humilier en payant l’impôt si c’est fait par souci d’égalité ?


          • Caire Le 17 avril 2015 à 23h47
            Afficher/Masquer

            Cette histoire d’impots a été abordée cette semaine dans une émission sur la Turquie : l’astuce consistait à estimer sans justifier les biens de ceux qu’on voulait acculer à la ruine, chrétiens ou autres.
            Pour qu’un impot soit juste pour tous, il faut la même application pour tous.


  6. Louis Robert Le 09 avril 2015 à 03h15
    Afficher/Masquer

    “Ni dieu ni maître!”

    +

    Et si l’on lorgnait du côté du bouddhisme zen?

    Une fois n’est pas coutume.


    • Boyington Le 09 avril 2015 à 07h03
      Afficher/Masquer

      Comme si le bouddhisme zen était exempt de violence… Japon ? Thaïlande et ses bonzes qui attaquaient de leurs mains des musulmans du sud de la Thaïlande.


      • Léa Le 09 avril 2015 à 11h07
        Afficher/Masquer

        Euh , c’était pas plutôt l’inverse ? les bonzes égorgés par les muz.

        Après c’est sûr l’armée thaï s’occupe des muz qui ne peuvent pas s’empêcher de mettre le bronx partout.

        Alors c’est marrant quand on est sur place de voir nos ONG sur TV5 Monde déclarer que les muzs sont de pauvres victimes et que la Thaïlande est une dictature.


    • Globule rouge Le 09 avril 2015 à 07h14
      Afficher/Masquer

      le bouddhisme s’en sort pas beaucoup mieux que les autres…
      Dans la pratique et dans la theorie le bouddhisme est mysogine, bouddha il me semble a longtemps refuser d’accepter sa belle mere et soeur (je me rappelle plus exactement des liens de parenté ) dans son ordre et ne l’a fait que sur insistance d’un de ses disciples, la femme reste globalement dans la religion bouddhiste plus impur que les hommes.

      On peut noter que le courant zen par exemple a participer a la propagande belliciste du japon imperial (allié des nazis et dont les exactions n’ont rien a “envié”….).

      Que le bouddhisme tibetain etait au coeur meme de la structure feodale, dont les croyances et rites ont un aspect “douteux” pour ceux qui croient a la version compassion et paix….

      Le bouddhisme ne vaut pas mieux que les autres religions, on trouvera dans chaque religion beaucoup de choses condamnables et d’autres non, tant en terme de dogme mais surtout en pratique.

      Une chose commune a toute ces religions veut que le salut on l’obtient “apres”, ce qui a permis de laisser faire et legitimer pas mal de choses…


      • José Le 09 avril 2015 à 10h04
        Afficher/Masquer

        Quant au Bhoutan où le bouddhisme est religion d’état (le pays du “Bonheur National Brut”), il ne s’est pas fait prier pour pratiquer l’épuration ethnique
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_au_Bhoutan#Purification_ethnique_au_sud-Bhoutan


      • Sariputra Le 09 avril 2015 à 10h06
        Afficher/Masquer

        “Dans la pratique et dans la theorie le bouddhisme est mysogine… la femme reste globalement dans la religion bouddhiste plus impur que les hommes.”

        Non c’est faux, c’est une vision ignorante des principes de dualité posés pour être réfutés (le sens n’étant pas le doigt qui le pointe). Notamment le Bouddha féminin Tara, enseigne aux femmes que c’est l’homme qui est impur. Comprendre pourquoi ces deux enseignements ne sont pas contradictoires fait partie de la compréhension du sujet. (tout comme comprendre que i²=-1 n’est pas contradictoire avec “tous les carrés sont positifs”).

        “Que le bouddhisme tibetain etait au coeur meme de la structure feodale, dont les croyances et rites ont un aspect “douteux” pour ceux qui croient a la version compassion et paix….”

        Pareil. Bien que semblant contradictoires sur des points fondamentaux, les 4 écoles du Bouddhisme visent un même objectif, non-duel. Pour comprendre l’au-delà des concepts, on part des concepts, on les réfute, donc on les contredit conceptuellement, ce que font ces 4 écoles les unes vis à vis des autres, afin in-fine de comprendre le non-conceptuel.

        “Le bouddhisme ne vaut pas mieux que les autres religions, on trouvera dans chaque religion beaucoup de choses condamnables et d’autres non, tant en terme de dogme mais surtout en pratique.”

        Pour l’étudiant, l’auditeur, le débutant, certes oui. Tout comme i²=-1 a été aussi difficile à comprendre et a été condamné de la même façon que “La Terre tourne sur elle même plutôt que le soleil autour de la Terre” ou bien encore “l’espace et le temps ne sont pas absolus, mais relatifs”.

        Une chose commune a toute ces religions veut que le salut on l’obtient “apres”, ce qui a permis de laisser faire et légitimer pas mal de choses…

        Non plus. Les “saints” n’ont pas le salut “après” mais l’ont déjà, du fait de leur sainteté justement, tout comme “réaliser l’état de Bouddha” peut se faire “en une vie”. Mais ceci étant incompréhensible pour le profane, l’étudiant, l’auditeur, on commence à lui expliquer que c’est réalisable “après la mort” ou bien “en plusieurs vies”, pour la raison fondamentale qui est l’apprentissage de la patience et de la persévérance, fondement de tout changement intérieur (on ne se change pas lorsqu’on est soumis aux désirs immédiats).


        • Globule rouge Le 09 avril 2015 à 17h08
          Afficher/Masquer

          ouaip le blabla c’est bien mais en pratique le regime feodal tibetain dont le bouddhisme et son clergé la clef de voute , envoie toute ces conneries de dualité a la poubelle, des dualités ” dur a comprendre pour les profanes” ou des paradoxes a la con y’en a de toute les religions…., il y’a des faits et des resultats, et le regime tibetain feodal n’avait rien de compatissant et eclairé pour la plupart….

          Ca n’a pas non plus aidé un certains nombre de bouddhistes japonais ( et la on parle pas d’une petite poignée, ni de profane mal eclairée…) a s’eveiller face a la “barbarie” du regime imperial.

          De plus dans la plupart des pratiques boudhistes, la hierarchie ecclesiastique met le moine au dessus de la nonne (du genre renoncant masculin, avec les nourriciere en dessous…. au mieux y’a egalité… mais jamais vu l’inverse, mais ca doit bien se trouver quelque part, c’est bien connu l’exception est bien plus representatif…).
          Et encore une fois factuellement j’iinvente rien, bouddha ne mettait pas sur le meme plan homme et femme dans sa pratique religieuse, il a mis du temps a admettre les femmes et meme quand il l’a fait, ce n’etait pas sur un pied d’egalité.


      • Feuille de Mars Le 09 avril 2015 à 14h25
        Afficher/Masquer

        @ Globule Rouge

        Et je surenchérirai même en disant que si les tibétains, qui ont longtemps été un peuple de rudes montagnards, ne dédaignant jamais la guerre et ayant souvent fait trembler au cours de l’histoire les peuples des plaines, s’étaient vraiment sentis colonisés par les chinois ; cela ferait depuis longtemps qu’ils les auraient chassé. Avant l’invasion du Tibet par la Chine, les paysans de l’Himalaya étaient littéralement exploités par les ordres moines bouddhistes qui vivaient en parasites et, s’ils n’ont pas forcément accueillis les chinois comme des libérateurs (question de fierté) peu d’entre eux se sont mobilisés pour les chasser et somme toute, l’occupation du Tibet est finalement, pour la Chine, bien plus simple et bien moins violente que celle du Xinjiang.


    • FifiBrind_acier Le 09 avril 2015 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Louis Robert,
      C’est raté, les Bouddhistes aussi sont sur la liste “des ennemis de l’Occident”, selon l’évangile d’Huntington ” Le choc des civilisations”….

      On y trouve aussi, les Africains (qui ne sont pas une religion) , le Américains du sud (pas davantage) , les Chinois (??) et les autres, les Chrétiens orthodoxes etc.

      Bref selon les pontes du Pentagone, le monde entier est contre l’ Occident, ce qui justifie qu’on y largue des bombes démocratiques… Les religions ont le dos large.

      “Le choc des civilisations d’Huntington”, la nouvelle religion qui justifie tout:

      http://lewebpedagogique.com/grunen/le-choc-des-civilisations-de-samuel-huntington/


    • Feuille de Mars Le 09 avril 2015 à 14h18
      Afficher/Masquer

      La Birmanie est l’un des pays où les bouddhistes représentent plus de 90 % de la population locale.
      Les chrétiens et les musulmans de ce pays ne sont nullement opprimés, ça tout le monde le sait.

      Et que dire du Soka Gakkai et de toutes ces sectes bouddhistes japonaises qui ont prôné cette “religion de paix” par la violence ? Cela vous dit-il quelque chose le Shakubuku ?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Shakubuku#La_pratique_de_shakubuku_dans_le_bouddhisme_de_Nichiren


  7. Patrick Luder Le 09 avril 2015 à 06h33
    Afficher/Masquer

    Tirer des extraits hors de leurs contexte fausse complètement leurs compréhension.
    C’est avec ce genre de choses que l’on conduit les actes les plus ignobles.
    C’est ainsi que fonctionnent toutes les sectes …

    Si l’on veut comprendre un texte, on le lit en entier et on cherche à en comprendre le sens dans son contexte.

    Oui dans la bible, l’ancien testament est parfois violent et extrêmement dur, Dieu est juste et entier, nos déviances lui déplaisent, mais il a tant aimé le monde qu’il à envoyé son fils pour nous sauver de nos péchés, c’est le nouveau testament.

    Ce qui pourrait être intéressant, c’est de constater que beaucoup de textes se retrouvent dans les différents courants religieux, il n’y a qu’un Dieu et c’est le même pour tous. Ce qui différencie les religions les unes des autres ne sont que la perception humaine de quelque chose qui nous surpasse.


    • Crapaud Rouge Le 09 avril 2015 à 07h59
      Afficher/Masquer

      Avec le paganisme, il y avait des tas de dieux, et tout se passait très bien, ce n’était un problème pour personne. Les ennuis commencent avec le dieu unique, soit disant “le même pour tous“, mais chaque religion revendique le sien, et considère comme faux celui des autres. L’intolérance vue comme un progrès…


      • Téji Le 09 avril 2015 à 08h49
        Afficher/Masquer

        De temps immémoriaux, les hommes ont inventé la notion de dieu afin d’avoir une source à l’inexplicable. Les religions sont d’essence humaine, imparfaites.
        Le monothéisme, d’invention tardive, porte malheureusement en lui les racines de l’intolérance.
        Sur un autre plan, je vous conseille la lecture de Comte-Sponville, “L’esprit de l’athéisme”…
        … ou de Lenoir, le petit (par la taille, comme disait Coluche) “L’âme du monde”, où l’on voit justement ce qu’ont en commun les différents courants religieux et philosophiques à travers le monde.


      • Marion Le 09 avril 2015 à 09h32
        Afficher/Masquer

        M’étonnerait bien qu’il n’y ait eu aucun souci avec le paganisme, ils devaient bien se taper dessus entre tenants de dieux différents, faut pas croire que c’est le monothéisme qui a donné l’idée aux hommes de se faire la guerre.


      • V_Parlier Le 09 avril 2015 à 09h46
        Afficher/Masquer

        “Avec le paganisme, il y avait des tas de dieux, et tout se passait très bien, ce n’était un problème pour personne.”
        Vous rigolez ou quoi? Les sacrifices humains, les sacrifices de nourrissons, de jeunes filles, etc… le statut de la femme pas toujours si avantageux qu’on ne le prétend (païen, çà reste vague!). Ah que l’homme cherche toujours un prétexte pour excuser les horreurs qu’il commet! Quand il n’exploite pas à mauvais escient les paroles religieuses, il sait aussi très bien trouver d’autres prétextes à sa barbarie.


        • Subotai Le 10 avril 2015 à 00h42
          Afficher/Masquer

          Ah que me semble le sacrifice humain continue bien tout les dimanches (au moins ) lors du |sacrifice| de la messe. MDR 🙂
          Sacrifice humain suivi de cannibalisme rituel..! On ne change pas une équipe qui gagne. La constante de l’humanité devant son impermanence. 🙂
          Me dites pas que c’est symbolique, tout ça, tout ça; il suffirait à l’humain qu’un peu de trouille pour sa survie pour que le symbolique devienne réel…
          Or donc…


      • Anne Le 09 avril 2015 à 16h25
        Afficher/Masquer

        Pour les conversions, et contrairement à ce que vous dites, et cela vaut pour des centaines d’exemples, c’étaient les princes ou rois qui se convertissaient en entraînant tout le peuple à sa suite, et ce n’était pas pour le peuple une option mais une obligation.

        Pour les premiers chrétiens à Rome il s’agissait d’une église clandestine qui réunissait des individus de différents milieux, car les chrétiens refusaient de rendre un culte à l’Empereur.
        Les Romains avaient accepté les différents cultes et différents dieux à condition qu’il y ait une soumission à l’Empereur.


        • Anne Le 09 avril 2015 à 17h00
          Afficher/Masquer

          Ce qui me semble intéressant dans ce sujet, c’est qu’il faut dépasser le pied de la lettre de toutes ces écritures soit disant “révélées”.

          Ici jour après jour nous voyons dénoncer ou participons à la mise en lumière les falsifications et les mensonges présentés comme des vérités, nous voyons combien de faits déformés, et de crimes exploités avec une impudence totale, ou au contraire ignorés et leurs victimes passées sous silence ?

          Cela devrait donc nous rendre plus prudents à propos des textes très anciens qui sont considérés, par les uns ou les autres, comme “sacrés”.

          Beaucoup de ces textes contiennent des passages largement dépassés ou pour certains, même totalement répugnants, pour quiconque a une conscience et une idée de ce que devrait être au moins la tolérance, et au mieux la fraternité humaine.

          Il est sans doute temps de les dépasser.

          Et si nous gardons des croyances et restons fidèles à des cultes, ce qui est notre droit et peut d’ailleurs être source de bien pour nous et les autres, lorsque cela est vécu sincèrement et avec générosité et sans étroitesse ni violence, ni intolérance ni mépris pour les autres.

          Il y a une voix en chacun de nous qui s’appelle la conscience, et si nous ne sommes ni des criminels ni des mafieux nous ne l’étouffons pas, et nous essayons de l’écouter.

          Cette conscience peut s’appuyer sur bien des rites, à condition de respecter les croyances et les droits primordiaux des autres, et surtout sur la recherche et la distinction entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge, ce qui n’est déjà pas toujours facile au jour le jour, pour chacun d’entre nous.


        • Feuille de Mars Le 10 avril 2015 à 21h05
          Afficher/Masquer

          Ce que vous dites reste à prouver. Les missionnaires visaient les dirigeants, mais cela touchait très souvent en premier lieu les gens au plus bas de l’organisation sociale païenne. Ceux qui résistaient le plus durablement à la conversion étaient en général les classes intermédiaires.


    • MinL Le 09 avril 2015 à 09h40
      Afficher/Masquer

      Je crois que c’est le but de la démonstration : on peut faire dire tout et son contraire aux textes religieux en fonction des extraits qu’on en fait. Du coup les amalgames genre “les musulmans sont tous des […]” ou “les chrétiens sont […] par nature”, d’habitude utilisés pour nous faire pencher vers un camp ou l’autre, perdent de leur puissance.


    • Christophe Vieren Le 09 avril 2015 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Le problème, Patrick, c’est que ces textes présumés divins SONT et SERONT toujours interprétés par des HOMMES, lesquels en retireront, selon leurs intérêts, les passages et les interprétations qui leur conviennent*.
      Et c’est je crois ce que cet article tend à montrer.
      Cela est vrai pour tout texte me diras-tu, y compris philosophique ?
      Oui en effet sauf que le philosophe ne prétend pas donner un point de vue divin mais humain et, en ce qui concerne les vrais philosophes (pas les autoproclamés tel BHL), ne considère pas sa pensée comme une et indivisible, comme éternelle.
      En résumé : la philosophie oui, le dogmatisme (religieux ou pas) non ! Donc, seule l’éducation est le seul rempart à l’obscurantisme, religieux ou pas ! En veillant à ne pas sombrer dans le scientisme, la science n’étant pas là pour se substituer à la Politique. Elle n’est qu’un outil pour nous éclairer sur la REALITE du monde, la comprendre et à l’intégrer dans nos choix indivudels et collectifs.

      ______
      * le meilleur exemple est probablement la conversion au christianisme de l’empereur romain Constantin (dont l’épouse à même fait modifié des passage des textes “divins”, si je ne m’abuse).


      • Christophe Vieren Le 09 avril 2015 à 12h01
        Afficher/Masquer

        Erratum dans le ps de mon commentaire précédent : il ne s’agit pas de l’épouse de Constantin mais de sa mère l’impératrice sainte Hélène qui “découvre”, opportunément, le tombeau et le titulus en . . . 325 (du calendrier Grégorien dont on n’est pas prêt de se défaire) !!!!


      • jeanpatrick Le 09 avril 2015 à 16h08
        Afficher/Masquer

        dans mon commentaire je parle de compréhension intuitive, plus perceptive. La raison, la science sans imagination ne sont et seront toujours qu’immobilisme. Nous risquons d’etre sceptique sur tout et de ne croire en rien, pas meme en nous-memes. L’éducation ne doit pas etre un rempart mais une force intérieure que nous devons développer chez nos enfants pour qu’ils puissent vivre bien dans un monde chaotique et souvent sans sens.


    • Carabistouille Le 09 avril 2015 à 20h08
      Afficher/Masquer

      Crapaud Rouge,

      depuis 7 ans que je vous connais, je vous ai lu plus inspiré…
      Avec le paganisme tout se passait bien…
      Vous deviez être fatigué en écrivant ça.
      Tout se passait bien comme en Inde où on massacre tout ce qui n’est pas Hindou et où on se complait depuis 4000 ans dans un système abominable de castes immuables qui faisait l’envie et l’admiration des nazis mystiques?
      Tout se passait bien comme dans la Rome antique où on éradiqua la religion Celtes sous pretexte qu’elle était barbare. C’est vrai que pratiquer l’esclavage de masse et les jeux du cirque permet de traiter les autres de barbare?
      C’est vrai comme chez les Celtes anciens et leur système de caste et leurs sacrifices humains?
      C’est vrai comme chez les Incas, les Aztèques et les Mayas qui n’étaient pas les derniers à pratiquer l’ethnocide religieux et le sacrifice humain?
      C’est vrai comme chez les Caryhoginois, Babyloniens et autres Philistins qui considéraient qu’il fallait jeter au feu les premiers nés des pauvres pour assurer la prospérité des riches(tiens, sacrifier les jeunes pauvres pour permettre la prospérité des vieux riches, ça me rappelle quelque chose).

      Bah, on peut pas être toujours au top 🙂


      • Crapaud Rouge Le 09 avril 2015 à 22h55
        Afficher/Masquer

        Maintenant que j’ai repris le boulot après deux semaines de vacances, j’ai beaucoup moins de temps pour débattre. Donc, pour faire vite, je plaide coupable, et vais me faire oublier deux ou trois jours. (Sans oublier quelques paters et aves…) 🙂


  8. Boyington Le 09 avril 2015 à 07h01
    Afficher/Masquer

    Exercice assez vain.

    1) Christianisme très mal, parce qu’il condamnerait les cheveux longs ? Et pourquoi ce serait mal ? De toute façon, on peut considérer si l’on veut que c’est un commandement limité à l’époque antique. Ce n’est pas un pilier de la foi chrétienne. L’important pour le christianisme, comme tant d’autres cultures (toutes sauf l’occidentale actuelle?), c’est la non-confusion des sexes.

    2) Très mal que le christianisme condamne l’homosexualité. Ah, et pourquoi c’est mal ?Au nom de quoi ? De quel principe sacré ? Si vous dites l’égalité devant tous les comportements sexuels. Pourquoi ? Au nom du respect de tous les désirs ? Pourquoi ? Pourquoi tous ? Il suffit de poser assez souvent la question pourquoi et très vite on en arrivera à un axiome qu’il faut accepter. Une autre forme de sacré. Quand on exclut la divinité ou une forme de loi naturelle, on ne peut échapper au relativisme, à l’arbitraire des principes de bases, de ces axiomes.


    • José Le 09 avril 2015 à 10h09
      Afficher/Masquer

      Oui, pourquoi? Pourquoi ton avis sur la question doit-il prévaloir?


    • Prométhée Enchaîné Le 09 avril 2015 à 12h09
      Afficher/Masquer

      Mais la divinité ou “une forme de loi naturelle” (sic) sont arbitraires. Les relations sociales ne sont-elles pas par définition relatives ?

      En d’autres termes, soit nous partageons des valeurs, soit nous ne les partageons pas, auquel cas nous pouvons choisir de vivre loin l’un de l’autre, ou de vivre ensemble en cédant en faveur des principes de l’autre, ou en lui imposant par la domination nos principes, ou en négociant la hiérarchie des principes, ou en supprimant la source de ces principes discordants… (oublié-je d’autres alternatives ?)


  9. pucciarelli Le 09 avril 2015 à 07h03
    Afficher/Masquer

    L’Islam a quelques siècles de moins que le christianisme. IL n’a pas connu la rationalisation que le fin du Moyen Age a infligé aux textes “sacrés”, sous l’influence du développement des villes et de l’éducation. Le christianisme dans sa version catholique se reconnaît en outre un patron en la personne du pape, et une organisation représentative dans l’église. Chez les orthodoxes, l’église est soumise au pouvoir temporel. Chez les Musulmans, le pouvoir temporel est historiquement flou, fragile, et, longtemps peu peuplés, les pays d’islam n’ont pas bénéficié de la floraison de villes et de la croissance économique de l’Occident. Le contenu réel des textes est donc de peu d’importance. Ce qui compte, c’est la réalité culturelle et sociétale que les religions traduisent. Les pays d’islam, malmenés par l’Occident depuis des décennies, sont aujourd’hui en crise, un peu comme l’Europe l’a été à travers les guerres de religion. C’est en cela que l’islamophobie traduit un regard sans finesse, dès lors que nous sommes face à un différentiel culturel qui pèse à la louche 7 siècles, et à un différentiel économique plus ou moins équivalent (Le monde islamique se serait arrêté de progresser dès le XIIIe siècle). Nous sommes face encore et toujours à des problèmes historique, économiques et donc politiques. Sauf que, bien sûr, l’Occident en fait des tonnes et se conduit en patron d’un univers dont il ignore beaucoup. Ce qui n’excuse en rien une islamophilie portée par de bonnes âmes qui, à tort, prennent la défense des Musulmans en tant que communauté opprimée et souffrante, ce qu’elle n’est pas. Beaucoup de Musulmans sont fiers de l’être et n’ont pas besoin de nos pleureuses professionnelles, dont par exemple Médiapart est peuplé. On se fiche donc du contenu des textes sacrés. On devrait se passionner pour les conditions de vie réelle de tant de gens, ici et là-bas. Mais c’est plus difficile à dire qu’à entreprendre!


    • zahir Le 09 avril 2015 à 08h03
      Afficher/Masquer

      l’islam n’a pas connu le rationnalisme?? d’ou vient le rationnalisme en occident? spinoza et sa pensée n’est ce pas d’avérroès et d’Arrumi? descartes etait un plagiaire connu des oeuvres d’ibn ruchd et d’ibn tufayl, Darwin et sa fumeuse théorie était celle d’Al Jahiz (et là je parle plus 1000 ans en arrière), et même d’Al-Ghazali immense esprit rationnel, sortez de votre euro-centrisme (c’est le mouvement qui se nomme ainsi à la renaissance comme pour effacer cet héritage et se les appropprier nottament aux grecs), après sur l’aspect religieux je ne crois pas qu’il y ait une religion monothésiste aussi fractionnée et diverse que l”ISLAM”, entre les différents frange soufis, secte wahabo-takfiri entre Chiites de toute tendance c’est juste énorme et c’est intriguant mais cela dénote une diversités “POLITIQUE” et d’intérêts d’hommes plus ou moins pieux, au fil des âges…


      • pucciarelli Le 09 avril 2015 à 09h58
        Afficher/Masquer

        Je persiste et j’avance que quelques penseurs ne font pas une civilisation. Descartes sans un milieu intellectuel capable de l’entendre et de le suivre ne serait rien. L’Islam en tant que civilisation a en gros 700 ans de retard sur le culture occidentale. Prétendre comme c’est la mode que l’Islam a été jadis le principal passeur de la culture en direction d’un Occident sous développé est à mon sens une interprétation discutable des faits historiques. Non, l’Islam n’a pas été revisité et repensé par un travail intellectuel vaste et profond comme l’a été le Christianisme entre le XIIe et le XIVe siècle. Libre à vous de penser le contraire, et de l’affirmer avec fougue. L’état actuel des pays d’Islam, au moins du Maghreb au Moyen orient, n’est pas une preuve de modernité absolue.


        • coinfinger Le 10 avril 2015 à 16h24
          Afficher/Masquer

          Oui , il y a eu tout un remaniement religieux en Occident . Et çà débouche sur quoi ?
          La fin des hérésies et Inquisitions : la réforme protestante , puis les guerres de religion et je dirais de guerre lasse , la séparation progrssive de l’Etat et de la religion , puis de la culture et de la religion . C’est d’ailleurs il me semble la spécifité de notre culture Occidentale , peut étre à tord , finalement puisque l’athéisme militant , du communisme à créer sa propre religion , tout au moins a essayé . Ce qui semble réveler un manque . Faut il dire comme Malraux le XXI siécle sera …ou pas ?
          Ou peut étre vaudrait il mieux une véritable expansion de la culture , au peuple , mais çà çà coute cher et c’est subversif .


          • coinfinger Le 10 avril 2015 à 16h28
            Afficher/Masquer

            Donc la religion a peut étre un nouvel avenir , selon Malraux , parce qu’à mon avis son role est d’étre une vulgate low cost de la culture pour le peuple .


      • aikongo Le 09 avril 2015 à 10h00
        Afficher/Masquer

        zahir a raison, il n’y a pas qu’un seul islam. Il y a une tendance a la généralisation actuellement en occident, qui est tout sauf neutre !

        http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/79/ArboIslam.svg


    • geocedille Le 09 avril 2015 à 08h53
      Afficher/Masquer

      Dans l’orthodoxie l’Eglise n’est pas du tout soumise au pouvoir temporel.

      Les deux pouvoirs sont autonomes. C’est le sens de l’aigle bicéphale de la dynastie des Comnène repris par tous les pays orthodoxes.

      Le but est l’harmonie des pouvoirs : un souverain orthodoxe soumis à titre personnel à Dieu et une Eglise orthodoxe dont les membres sont soumis à titre personnel au gouvernement temporel mais sans ingérence de l’autorité spirituelle dans le temporel ni l’inverse.

      J’ajoute que quand la bible dit de respecter son roi, c’est du souverain qu’il s’agit. En l’occurrence quand c’est une république un chrétien orthodoxe doit respecter la souveraineté des représentants du peuple.

      C’est pourquoi nous prions le seigneur (en tous cas dans la communauté grecque) pour le salut du président Hollande et du gouvernement français à chaque liturgie (et ils en ont besoin 😉 ). L’Eglise n’est pas un parti politique. Elle ne prend pas parti, elle bénit l’ensemble de la nation et prie pour l’unité et le salut de tous. même des ennemis.


    • Marie Genko Le 09 avril 2015 à 23h43
      Afficher/Masquer

      Chez les Orthodoxes, l’église n’est pas soumise au pouvoir temporel!
      Arrêtez de lire la propagande des merdias!


      • pucciarelli Le 10 avril 2015 à 06h00
        Afficher/Masquer

        Il me suffit de reprendre l’histoire des Russes pour savoir que vos affirmations sont sans fondement. L’affirmation du catholicisme comme imperium mondial est l’exact contraire de ce que nous montre l’orthodoxie. Je veux bien que l’église orthodoxe soit constituée en puissance autonome, mais sauf dans le cas des Bolchéviks, et encore, pas plus avant que la fin de la guerre civile au profit des “rouges”, elle a toujours suivi le pouvoir politique. Ce que M. Poutine a parfaitement intégré.


        • coinfinger Le 10 avril 2015 à 16h39
          Afficher/Masquer

          Suis d’accord avec çà , et je dirai méme plus , ce fut dés le départ . Une fois l’Empereur Constantin converti , c’est lui qui a réunit le concile fondateur et écrit le programme , il me semble . Au contraire , l’Eglise Catholique s’est distinguée , avant l’an 1000 déjà , parce qu’abandonnée par le pouvoir , ensuite aprés la rupture par sa prétention à étre le pouvoir supréme , çà a culminé avec Boniface 8 et Canossa , si je ne me trompe pas de Pape , et puis ensuite çà a vraiment mal tourné ,expropriation , kidnaping , pluralité des Papes , exil , mise sous tutelle , concordats , réformes , etc …


          • coinfinger Le 10 avril 2015 à 16h46
            Afficher/Masquer

            Si , je m’ai gourré , grossiérement , Canossa c’est Grégoire 7 , c’est le début . Boniface 8 c’est la fin du Califat .


          • Carabistouille Le 10 avril 2015 à 17h30
            Afficher/Masquer

            Coifinger svp, arrêtez de tripoter l’Histoire comme ça. Il n’est même pas certain que Constantin se soit converti sur son lit de mort et il n’était pas converti du tout à l’époque du concile de Nicée. Ce dernier n’a pas été du tout fondateur. Tout juste castrateur puisqu’il établit fallacieusement et dans la violence, sous la houlette d’un empereur païen, la divinité de Jesus. Il marqua surtout le début des crimes de masses au nom du christianisme.


            • Carabistouille Le 10 avril 2015 à 21h33
              Afficher/Masquer

              Le concile de Nicée, c’est quand Cesar a volé ce qui appartient à Dieu, c’est quand ceux qui étaient supposés représenter Dieu ont commis le sacrilège de demander à César, un César paîen d’être leur arbitre.


    • Marie Genko Le 09 avril 2015 à 23h47
      Afficher/Masquer

      @Pucciarelli,

      Jje me permets de vous conseiller de lire l’Histoire des croisades de Steven Runciman

      La mentalité des Musulmans et celle des chrétiens orientaux y est admirablement traitée!


  10. Boyington Le 09 avril 2015 à 07h06
    Afficher/Masquer

    «- la sagesse : “Veillez à ce que personne ne vous prenne au piège de la recherche d’une « sagesse » qui n’est que tromperie et illusion, qui se fonde sur des traditions tout humaines, sur les principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde, mais non sur le Christ.”»

    Ça c’est hilarant. Le christianisme n’est pas contre la sagesse, mais contre ce qui serait une fausse sagesse. (Je soupçonne les sophistes grecs.) Et en fait le christianisme est souvent assez traditionnel («qui se fonde sur des traditions») d’où ces horreurs sur la chevelure, le rôle de la femme, l’homosexuel.

    Vraiment comique comme reproche.

    Bon, j’arrête cela ne convaincra que les convaincus.


    • Feuille de Mars Le 09 avril 2015 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Si le christianisme avait été une religion d’antiesclavagistes fanatiques prônant la révolte perpétuelle et violente pour briser les chaînes des maîtres et encourageant à ce que l’on égorge ceux-ci ainsi que leurs enfants : l’empire romain aurait appelé les chrétiens des terroristes sanguinaires et cette religion aurait été étouffée dans l’œuf.

      Ils prônaient le fait que l’esclave a une âme et qu’il devait, en tant qu’être humain être libéré, mais que l’esclavagiste aussi avait une âme ; qu’il fallait le convaincre du caractère maléfique de son œuvre : s’il acceptait il serait allé dans le droit chemin, sinon il aurait été jugé et puni par dieu soit par un malheur terrestre, soit dans la mort. J’aime bien ceux qui accusent la religion à la fois d’être violente et fanatique si elle essaie de corriger ce qui ne va pas en ce monde et qui en même temps pleurnichent sur le fait que la religion soit inutile et s’accommode des pouvoirs oppressifs. Faudrait un peu savoir ce que vous voulez à la fin : des religieux violents et moralisateurs ou des religieux effacés, qui se taisent et qui essaient de convaincre pacifiquement quitte à laisser les gens mauvais agir selon leur libre-arbitre ?


      • Patay Le 09 avril 2015 à 15h05
        Afficher/Masquer

        C’est à cause de l’expansion du christianisme que l’esclavage a été éradiqué progressivement en Europe.
        Plus tard à l’époque des colonies, l’église s’est opposé à l’esclavage. Par exemple : au cours des années 1430, les Espagnols colonisent les îles Canaries et entreprennent de réduire en esclavage la population indigène. Informé de ce programme, le pape Eugène IV lance immédiatement une bulle, Sicut dudum, nette et sans ambiguïté : sous peine d’excommunication, tout maître d’esclave a quinze jour à compter de la réception de la bulle pour “rendre leur liberté antérieure à toutes et chacune des personnes de l’un ou l’autre sexe qui étaient jusque là résidentes desdites îles Canaries”. Ces personnes devaient être totalement et à jamais libres et devaient être relâchées sans exaction ni perception d’aucune somme d’argent. Mais la bulle du pape sera ignorée.
        Mais, comme dirait l’autre, cette partie est un détail dans l’histoire de l’esclavage 🙂


        • Feuille de Mars Le 09 avril 2015 à 15h47
          Afficher/Masquer

          @ Patay

          Sans vouloir être chauvin, la France avait déjà dépassé tout le monde dans le domaine. N’oublions pas l’action de Louis X le Hutin dès le XIIIème siècle qui justifiait, par son droit en tant que roi et par la religion catholique toute puissante, le fait que tout esclave qui toucherait désormais la terre du royaume de France se verrait instantanément affranchi. L’esclavage à Nantes et à Bordeaux, qui était florissant avant cela, ne pourra ainsi y reprendre que dès lors que la France commencera à coloniser des terres outre-mer. La France fut ainsi le premier état antiesclavagiste puissant et centralisé de l’histoire de l’humanité !

          Ceci dit, les archéologues disent que rien ne prouve que les gens de l’Égypte Pharaonique eurent des esclaves.


  11. Jean-Luc Le 09 avril 2015 à 07h21
    Afficher/Masquer

    Beau travail de collection mais sans aucun intérêt.
    Mettre bout-à-bout des extraits en les coupant du contexte historique et sans étudier le texte dans son ensemble n’a aucune utilité.
    La construction même de votre article démontre un parti pris pris évident et un net penchant pour l’athéisme.
    Cordialement,


    • Passant Le 09 avril 2015 à 07h58
      Afficher/Masquer

      Justement, si ça n’a aucun intérêt de mettre bout-à-bout des extraits de la bible en les coupant du contexte historique et sans étudier le texte dans son ensemble et d’en conclure que les judéo/chrétiens sont barbares/civilisés, ça n’a aucun sens non plus de mettre bout-à-bout des extraits du coran et d’en conclure que les musulmans sont barbares/civilisés.


  12. jeanpatrick Le 09 avril 2015 à 07h30
    Afficher/Masquer

    je ne veux pas dénigrer le travail que vous avez fait mais je suis d’accord qu’on ne peut pas prendre des extraits de ces textes et en faire ce que l’on veut. Ce sont des textes à lire en entier pour comprendre leur signification et qu’ils soient utiles pour nos vies. Lire ces livres d’une manière littéraire c’est détruire tout le sens spirituel de ces livres. Si nous cosidérons ces livres importants, sacrés cela veut dire que leurs sens, leurs utilités ne se trouvent pas dans nos analyses rationnelles qui doivent toujours sectionner, fragmenter des textes. Si nous voulons comprendre leurs sens nous devons nous mettre dans un état intérieur qui laisse passer une compréhension plus intuitive, plus perceptive. Ces livres sacrés, si nous les considérons sacrés, parlent de paix, d’amour, de fraternité, mais l’homme, avec ses distortions mentales, en ont fait des livres idéologiques, des livres sectaires, des livres de guerres. Alors vous pouvez faire toutes les analyses que vous voulez mais vous risquez de mettre encore plus de confusion que de clarté. Avoir une vision globale de ces livres c’est pénétrer avec nos sens, nos perceptions pour en découvrir leurs profondités. Chercher à confronter les religions au lieu de trouver leur similitudes c’est créer d’autres guerres. Quand verrons-nous tous les chefs spirituels du monde ensemble pour crier stop aux guerres, vu que dans tous leurs livres sacrés il est écrit tu ne tueras point! Où se trouvent leurs responsabilités, ils parlent en disant: Ne faites pas ceci, ne faites pas cela e blablabla…ils parlent mais ils n’agissent pas et ils ont un pouvoir, eux!


    • Chakravartine Le 09 avril 2015 à 08h22
      Afficher/Masquer

      Pour ma part, je préfère avoir une démarche plus pragmatique sur le manière dont les croyants ont pratiqués leur religion durant des millénaires plutôt que de trouver un sens spirituel qui d’une façon ou d’une autre sera facilement influençable à partir du moment où chacun faisant sa propre interprétation des textes sacrés, commencera à vouloir la partager en communauté. La peur de la mort et de ce qui se passera après amène toujours les gens à vouloir “bien faire” pour ne pas attirer la colère de Dieu, même si cela demande parfois de suivre des principes profondément aliénants.


    • Léa Le 09 avril 2015 à 11h15
      Afficher/Masquer

      C ‘est pas une façon de noyer le poisson ?

      Ce qui est écrit est écrit.


    • jeanpatrick Le 09 avril 2015 à 15h56
      Afficher/Masquer

      “impossibles à lire sans le mental, ils sont aussi impossibles ò lire sans distorsions”. Dans mon commentaire je parle de lecture intuitive pas mentale. Le mental nous empeche de voir ce que nous avons devant nous, il pense ce qu’il voit au lieu de voir ce qu’il voit. Voir avec les yeux et comprendre avec les yeux c’est très différent. Prouver pour voir ou croire.


  13. Laurent Le 09 avril 2015 à 07h58
    Afficher/Masquer

    “Tous les croyants vivaient unis entre eux et partageaient tout ce qu’ils possédaient. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent entre tous, selon les besoins de chacun. Tous les jours, d’un commun accord, ils se retrouvaient dans la cour du Temple ; ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leurs repas dans la joie, avec simplicité de cœur.” [Actes 2:44-46]

    Je ne vois pas en quoi c’est négatif de vivre dans une forme de communisme si c’est fait de son propre chef, dans la joie et la simplicité de coeur.
    Atteindre à la propriété d’autrui est critiquable, mais chacun reste libre de faire ce qu’il veut de ses biens.


  14. bluetonga Le 09 avril 2015 à 08h30
    Afficher/Masquer

    Personnellement, le “match des religions” me paraît aussi pertinent qu’un match de catch. Tout est question de croyances et de point de vue. Comparer des préceptes qui appartiennent à l’Histoire et dont l’évolution et l’application ont été incertaines au travers des âges et des lieux n’a d’intérêt que pour les ethnologues.

    C’est d’ailleurs en tant qu’ethnologue qu’Emile Durkheim tire sa géniale conclusion : la religion n’explique pas tant le monde qu’elle ne renforce la cohésion du groupe au travers d’ une théorie et de rites communs.

    http://lectures.revues.org/726

    La cohésion a été la stratégie gagnante de nombreuses espèces animales, en particulier du genre Homo dont dérive le singe nu.

    Cette phylogenèse et sa contrainte évolutive ont largement façonné notre cerveau, qui nous distille une cognition sociale :

    (par exemple) http://www.fabriceclement.net/doc/42.pdf

    et une propension naturelle à la croyance :

    http://www.cerveauetpsycho.fr/ewb_pages/a/actu-comment-le-cerveau-fabrique-la-religion-32671.php

    Bref, dans cette ligne de pensée, nous sommes des animaux sociaux, nous sommes des animaux symboliques, nous n’avons d’autre choix que de croire en quelque chose, et d’une manière générale, notre cortex (plus le reste) nous sert largement à fournir un bon motif à la connerie que nous venons de faire (ou pas).


  15. Nerouiev Le 09 avril 2015 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Qui a inventé le coca-cola et ses bouteilles, qui les a vendues partout où il pouvait, et finalement qui a semé le bazar partout ? Eh oui, les dieux sont tombés sur la tête, mais le pire c’est celui qui se prend pour Dieu, là-bas de l’autre côté de l’Atlantique.


  16. Esope Le 09 avril 2015 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Positionner en négatif ou en positif un fragment de texte sorti du contexte est un exercice aventureux.
    Déjà, les notions de positif et de négatif font implicitement appel à une distinction entre “le bon” et “le mal”. qui sont essentiellement subjectives … sauf si l’on ne conteste pas un texte fondateur considéré comme d’ordre supérieur au ressenti individuel. En ce cas, le réflexion revient à tourner en boucle et c’est ce qui se passe avec l’intégrisme dogmatique.
    L’unique alternative consiste à se référer à son ressenti individuel pour distinguer le bien du mal ce qui revient à distinguer “ce qui me plait” de “ce qui ne me plait pas”. Généralement cela débouche sur “ce qui me procure des sensations agréables” et “ce qui me dérange”. C’est la porte grande ouverte aux conflits de pouvoir à tous les niveaux. C’est le libertarisme, autrement dit le libéralisme outrancier dont les dégâts sont également patents.
    Il y-a-t-il un remède docteur ?
    Certains vont dire “le bon sens”. Est-il universel ?
    En Angleterre les véhicules roulent à gauche et en France à droite. C’est quoi le bon sens de circulation ?


  17. Fabrice Le 09 avril 2015 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,

    Le problème c’est de vouloir appliquer à la lettre un document qui est passé sous l’influence de nombreux souscripteurs on sait que cela tourne mal.

    Je me définis comme Chrétien car proche du message de départ mais après quand on me demande de préciser là c’est plus dur car dès ce moment on rentre dans la forme qui pervertit le fond.

    On l’a vu dans le passé et encore maintenant, si on se conforme à la forme peut importe que l’on croit vraiment tout va bien, par contre on peut se retrouver dans les pires tourments si on refuse de se conformer à la forme sur un point de doctrine de documents qui ont été retouchés au fil des siècles.

    L’histoire étant un éternellement recommencement, l’Islam étant né au 7e siècle (pour notre calendrier) or si on regarde ce qui se passait en 1315 de notre ère dans la chrétienté misère. Vous me direz, oui mais les religions catholiques et protestantes sommes revenu de cela, hélas ce que l’on voit c’est que l’on est encore tenté (poussé ?) de nos jours (voir la théorie du choc des civilisations que nous sert un jeune pays né officiellement en 1783 et n’ayant pas connu sur son sol les horreurs des guerres de religions, inquisition, etc…) par entrer dans une guerre religieuse (servant accessoirement des intérêts économiques, rooh non vous croyez ?).

    Personnellement j’ai toujours cru que c’est l’exemplarité qui sert à faire avancer une religion qui se veut humaniste, hélas quand l’orgueil humain s’en mêle, le pire se réveil trahissant le fond pour servir les intérêts ou la vanité humaine( aucune religion principale n’échappe à ce travers même le bouddhisme sert tristement des violences infâmes en Birmanie).

    Ma conclusion au final c’est lorsque l’humain abandonne sa quête de spiritualité personnelle en la déléguant à une autorité ou se conformant aux pratiques d’un groupe. Je ne parle même pas de chercher à l’imposer aux autres parce que c’est là le fin fond de la bêtise humaine et comme Einstein disait :

    « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

    Mais je me réfère aussi à ceci :

    L’intelligence d’un groupe se calcule en divisant le QI le plus bas du groupe et en le divisant par le nombre de personnes présentes dans le groupe.

    jusqu’à ce qu’on me prouve le contraire,

    La spiritualité individuelle et sincère fait progresser, les religions dogmatiques qui cherchent à formater la spiritualité finissent mal et malheureusement font régresser et tomber dans les pires travers l’humanité.

    PS : on me dira que je me rapproche de la laïcité mais non car si on regarde bien c’est devenu une forme de religion avec des dogmes tout aussi dangereux et en plus sans recherche de spiritualité, considérant parfois l’homme comme un animal plus évolué par son “intelligence” mais en écartant d’autres aspirations.


  18. coinfinger Le 09 avril 2015 à 09h40
    Afficher/Masquer

    C’est rassurant quand méme de simplement constater , que les uns et les autres , clérgé ou simple croyant , savants exégétes ou ignorants , ont en pratique élaborer moults accomodements , avec l’esprit et la lettre de ces textes , aussi bien en mal qu’en bien .
    J’en conclu qu’il faut chercher ailleurs , les causes des pratiques véritables et méme de ces écrits , car ils différent beaucoup selon les traductions déjà .


  19. Ardéchoix Le 09 avril 2015 à 09h49
    Afficher/Masquer

    la religion n’est qu’une photocopie de la philosophie, faite avec une machine mal réglée .


    • luc Le 09 avril 2015 à 11h30
      Afficher/Masquer

      j’aurais dis l’inverse : la “philosophie moderne” (=universitaire) c’est la spiritualité sans spiritualité

      voir l’arnaque du siècle des lumières

      d’ailleurs voilà ce que je voudrais dire ici, en majuscules :

      DEVOILONS PLUTOT L IMPOSTURE DES LUMIERES DONT LES ADEPTES AUJOURD HUI SONT BIEN PLUS NOMBREUX QUE LES CHRETIENS

      voilà qui serait bien plus couillu

      exemple : https://www.youtube.com/watch?v=72aFDjwi9Pg


      • Ardéchoix Le 09 avril 2015 à 11h48
        Afficher/Masquer

        @ luc
        Bonjour,
        je parle d’une philosophie neutre et non pas de la Scolastique (avec ou sans lumière) 😉 .
        la philosophie développée et enseignée au Moyen Âge dans les universités : elle vise à concilier l’apport de la philosophie grecque (particulièrement l’enseignement d’Aristote et des péripatéticiens) avec la théologie chrétienne.


        • luc Le 09 avril 2015 à 13h12
          Afficher/Masquer

          ok pour “une philosophie”… ok pour la “vraie philosophie”… (moi je parlerais plutöt d’alchimie d’ailleurs…)

          mais aujourd’hui, quand on dit philosophie, c’est pas ça


  20. Denis Griesmar Le 09 avril 2015 à 10h09
    Afficher/Masquer

    La démarche est tout de même intéressante, car en ces temps de mondialisation chaque religion est sommée de justifier ses interdits et ses a prioris …
    Il manque une revue des interdits alimentaires, et de leurs justifications (médicales, économiques – agro-pastorales …)
    Rejoignant la remarque de Nerouiev, je suis atterré de voir, à des fêtes musulmanes (Nowruz, chez les Ouïghours, par exemple), une débauche de Coca-Cola et de Fanta … Il faut arrêter la névrose anti-vin, relire Omar Khayyam … et Pasteur) …
    Dernière remarque : on oublie toujours une des grandes religions, qui a eu tant d’influence (parfois cachée) : le zoroastrisme.


  21. Chris Le 09 avril 2015 à 10h11
    Afficher/Masquer

    En fait, transcrit dans cette époque, la banque (les usuriers) était installée dans le temple. Ça ne vous rappelle rien, tous ces banquiers se prenant pour Dieu ?
    D’où cette phrase “rendez à César, ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu”.


    • Renaud 2 Le 09 avril 2015 à 15h05
      Afficher/Masquer

      Lloyd Blankfein, monsieur Goldman Sachs : “Je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu”. En toute modestie.


  22. Jacques F. Le 09 avril 2015 à 10h11
    Afficher/Masquer

    En lisant ça, je me dis que les gens les plus riches à l’époque devaient être les vendeurs de pierres et les possesseurs de carrières.


  23. valles Le 09 avril 2015 à 10h17
    Afficher/Masquer

    C’est un programme politique en béton qui tient bonant malant depuis 4000 ans alors respect, quand même.
    J’avais lu sur une version internet sans me rappeler laquelle, celle-ci: Si un homme tape son serviteur et que celui-ci meurt dans la journée de la suite de ses blessures, il doit être puni ( une petite contravention majorée après 5 jours) mais si le serviteur meurt le lendemain alors c’est cadeau. En gros on t’explique que si tu tapes dans le foie, le résultat est le même et en plus tu benificie d’un non-lieu divin, j’imagine que les ultras liberaux de l’époque devaient jubiler.


  24. tachyon Le 09 avril 2015 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Y-a-t-il des athées parmi les 48 commentateurs (20150409:10:11) ? Pas vu la plume d’un seul qui dirait :
    TOUTES les religions sont des fadaises mortifères. Il n’y a pas d’arrières-mondes (au-delà, paradis, enfer,…). Il n’y a qu’une vie : ICI ET MAINTENANT.
    Une règle impérative : ON NE TUE PAS, ON NE TORTURE PAS, ON N’EXPLOITE PAS …
    Une morale : JOUIR DE LA VIE ET EN FAIRE JOUIR LES AUTRES SANS FAIRE DE MAL NI A SOI NI A PERSONNE
    La recommendation du jour : tous dans la rue


    • Babar Le 09 avril 2015 à 11h37
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord mais ce n’était pas l’objectif premier de cet édito. Je pense que le Coran demain nous conduira à un match nul (au sens large). Peut être les animismes qui ont précédé les religions coexistaient mieux que les “Dieux uniques” par essence exclusifs, je serai néanmoins surpris que le non respect d’un tabou d’une tribu par l’autre ou les accusations de magie noire n’aient pas été violemment réprimés.
      Que la violence des rapports des débuts de l’humanité se soient recyclés d’abord dans les phénomènes religieux même s’ils recouvraient souvent des intérêts autres n’a rien d’étonnant.
      Ce qui serait intéressant serait de savoir ce qui est à l’origine du sacré et du religieux. Personnellement je pense que l’irruption de la conscience que tout être vivant devait mourir a dû être un choc tel que l’invention d’un paradis devait suivre à titre de réconfort nécessaire


    • Christophe Vieren Le 09 avril 2015 à 11h53
      Afficher/Masquer

      Non Tachyon, pas de règles impératives. Même pas celles pourtant à laquel je souscris : “ON NE TUE PAS, ON NE TORTURE PAS, ON N’EXPLOITE PAS …”
      Car prescrire de tel règles comme immuable serait les considérer comme des dogmes.
      Les règles de vie en commun doivent être issues d’une éternelle remise en cause de celle-ci car le contexte évolue inéluctablement.
      Un exemple : trois hommes dans un bateau. La seule chance de survie de 2 d’entre-eux est de tuer le 3e. Doit-on en rester à la règle tu ne tueras point si les 3 s’entendent pour désigner celui qui doit être sacrifié ? Et si 2 des 3 sont d’accord parce que par exemple étant très jeunes, ils trouvent normal la maxime les femmes et les enfants d’abord” et le vieillard égoïste à l’extrême ?
      Désolé pour cet exemple macabre et un tantinet caricatural qui m’est venu à l’esprit.


  25. georges glise Le 09 avril 2015 à 10h39
    Afficher/Masquer

    ancien petit séminariste, j’ai appris tout cela autrefois, comme sans doute lénine, trotsky, hitler, mussolini et franco. mais tout cela ne marche pas, et si ça ne marche pas, les croyants sont obligés de croire que telle est la volonté de leur dieu, qui, juste et bon par définition, les soumet à une épreuve méritée et salutaire. voilà pourquoi toute religion est l’opium du peuple, voilà pourquoi maintenant je préfère l’athéologie, avec onfray. et je prie les croyants de considérer que si onfray a créé l’athéologie, c’est que leur dieu l’a voulu ainsi.


  26. Mélissa Le 09 avril 2015 à 10h45
    Afficher/Masquer

    Les religions fiduciaires sont à la philosophie ce que nos monnaies actuelles sont à l’étalon or :
    -des instruments de domination.


  27. naz Le 09 avril 2015 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Je comprends que l’on soit fou de ces textes si cruellement aimants et tolérants et je comprends aussi que la soumission fut toujours commode pour le pouvoir.
    Reich, au secours!!! reviens!


  28. emmanuel L Le 09 avril 2015 à 11h01
    Afficher/Masquer

    Les cours du titulaire de la chaire d’études bibliques au collège de France :
    http://www.college-de-france.fr/site/thomas-romer/index.htm
    Cela confronte mythes et histoire, présenté comme une sorte d’enquête, tout à fait accessible.


    • midoso Le 09 avril 2015 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      Je ne peut qu’aller dans votre sens et recommander fortement les cours de Monsieur Thomas Romer qui contrairement à certain de ses collegues a le don de rendre ses cours pationnantet acessibles. Le collège de France proposant enfin des cours en ligne il serait domage de s’en priver.

      Je conseille tout particulièrement les deux séries de cours sur Yhwh : ses origines, ses cultes et sa transformation en dieu unique.
      http://www.college-de-france.fr/site/thomas-romer/#PQZwlgLgpsEBYHsC2BDEBaATsqngGMEBXTEKdAJgAYBGKy2mgOjgiSAA
      Thomas Romer explique très bien le contexte d’écriture des differentes strates des textes fondateurs de l’ancien testament et remet en perpective nos idées préconcues sur les dogmes de l’église, le tout avec une pointe d’humour et un talent pour tenir en haleine l’auditeur jusqu’au prochain cours.

      On se rend compte que les traduction des textes originaux jouent un role primordial et que selon les époques on cherche à donner un sens différent, à cacher volontairement le sens premier et que finalement que les textes sont très vivants et que des courants différents ont réellement existés. On regretterait presque que de tels débats ne soient pas aussi assumés au sein des religions aujourd’hui.

      Pour ceux qui n’auraient pas le courage ou le temps d’écouter toutes les leçons, un ouvrage résume très bien ces deux années de cours :

      http://www.seuil.com/livre-9782021088151.htm


      • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 23h10
        Afficher/Masquer

        Merci du conseil ! Je commande ce livre dès demain chez mon libraire.


  29. padawan Le 09 avril 2015 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Merci geocedille, même si ces décomptes sont lugubres…

    Je suis d’ailleurs surpris de voir autant de personne ne pas faire la différence entre les athées et les agnostiques.

    Pour rappel :
    L’athéisme est une attitude ou une doctrine qui ne conçoit pas l’existence ou affirme l’inexistence de quelque dieu, divinité ou entité surnaturelle que ce soit, contrairement, par exemple, au déisme et au théisme qui soutiennent ces existences, ou à l’agnosticisme qui considère que personne ne peut répondre à ces questions. C’est une position philosophique qui peut être formulée ainsi : il n’existe rien dans l’Univers qui ressemble de près ou de loin à ce que les croyants appellent un « dieu », ou « Dieu ».
    cf wikipédia


  30. Patay Le 09 avril 2015 à 11h39
    Afficher/Masquer

    Mes commentaires ne valent que pour le chapitre chrétien. Je conteste l’article qui est impartial.

    Prélever des extraits dans la bible, hors contexte. C’est à dire ne s’intéresser qu’au sens littéral sans tenir compte de l’aspect historique, anagogique, allégorique et tropologique, est condamné par l’église car elle fausse l’interprétation. C’est une erreur qui menait régulièrement aux hérésies tout au long de l’histoire de l’église…

    Concernant le coté négatif du nouveau testament, c’est une interprétation personnelle de l’auteur de l’article. Et il fait une erreur d’interprétation :

    – L’homosexualité : le chapitre concerne TOUS les hommes et non pas que les homosexuels. L’homosexualité n’est qu’une des déviances de l’homme qui s’est détourné de Dieu.
    – Le divorce ; incompréhensible au profane qui ne connait rien aux 7 sacrements.
    – L’esclavage : Les évangiles s’adressent aux hommes de leur époque, l’esclavage était une institution.. Les enseignements de Jésus n’était pas là pour remettre en cause l’ordre établi. “Mon royaume n’est pas de ce monde” “Rendez à César ce qui appartient à César”. Il ne s’agit pas d’une justification de l’esclavage, d’autant plus que l’article ne cite pas les devoirs du maître envers l’esclave.
    – Même remarque concernant la femme : Les statut de la femme à l’époque était différent d’aujourd’hui, et l’article ne fait pas référence aux devoirs de l’homme envers sa femme…. Et contrairement à ce que croient beaucoup de gens, les femmes ont joué un grand rôle dans la diffusion du christianisme.. De plus, l’église catholique pratique le culte de Marie, ce qui contredit les fausses affirmations sur le soit-disant statut inférieur de la femme dans le christianisme…
    – Même remarque sur la soumission, qui est mal interprétée.

    En résumé, l’article est rédigé par une personne qui ne maîtrise pas grand chose sur la religion et se contente de comparer des recettes de cuisine. Décevant pour un site comme Les-crises.


    • Léa Le 09 avril 2015 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Maitriser la religion serait donc transformer un texte qui n’est pas acceptable, pour le rendre acceptable.

      Zut les mots ont un sens : ce qui est écrit est écrit. Vouloir leur faire dire autre chose, j’appelle ça du charlatanisme.

      Je n’imaginais pas qu’il y ait autant de conneries dans la bible ( comme faire le sacrifice de son premier fils et j’en passe ).

      Quand à la soumission, on voit bien où ça mène.


      • Patay Le 09 avril 2015 à 14h45
        Afficher/Masquer

        La bible s’étend sur 4000 ans, Tirer des extraits sans les remettre dans le contexte n’a pas de sens. Lisez les évangiles et les épîtres vous mêmes par honnêteté intellectuelle avant de tirer des conclusions.
        Il y a 50 ans, un article comme ça aurait fait rigoler tout le monde, parce que les gens avait encore un minimum de connaissances…


    • georges glise Le 09 avril 2015 à 13h26
      Afficher/Masquer

      les clergés de toutes les religions et sectes qui reposent sur des textes qu’ils considèrent comme sacrés estiment que leurs textes ne valent que par l’interprétation qu’ils en donnent, sauf en partie les protestants (encore qu’il y ait de grandes divergences entre les luthériens et les calvinistes. ces clercs spécialistes de l’interprétation ne servent en fait que leurs propres intérêts.


      • Patay Le 09 avril 2015 à 14h50
        Afficher/Masquer

        Désolé, mais la religion chrétienne est une religion révélée qui ne fonde pas son dogme uniquement sur un livre comme le Coran… Votre réflexion traduit votre ignorance du christianisme..


        • Homère d'Allore Le 12 avril 2015 à 09h15
          Afficher/Masquer

          Votre ignorance crasse dépasse les bornes. Que vous soyez inculte en théologie, passe encore, bien que lorsqu’on se veut troll fanatique, il est bon d’ avoir quelques références.

          Mais vous ne connaissez même pas la langue française !

          http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/eugenisme/

          Donc, vous pouvez accuser Dawkins de ceci ou cela, il vaut mieux vérifier dans le dictionnaire auparavant.

          Le conseil donné par Dawkins aux familles est d’ailleurs celui que donnent chaque jour quantités de médecins en France puisque nous avons la chance d’être l’un des pays où le dépistage systématique du syndrome de Dawn est mis en place.

          J’ai l’impression, Patay, de discuter avec un contradicteur malhonnête ou stupide à moins que ce ne soit un subtil mélange des deux.

          Je suis athée de culture catholique.

          Vous n’êtes pas catholique puisque faisant partie d’une organisation schismatique excommuniée

          Quant à la culture, vous avez éclairé au néon votre pensée inane.

          Sauf à vous entendre avoir l’ombre d’une réflexion référencée, je considère cet échange comme terminé.


    • Patay Le 09 avril 2015 à 17h18
      Afficher/Masquer

      Et n’oublions pas que la France a brillé grâce au christianisme. Elle n’est pas née en 1789. Comment peut-on balayer du revers de la main 1500 ans d’histoire chrétienne ?


  31. Guadet Le 09 avril 2015 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Le choix des extraits et leur présentation dénote d’emblée préjugés et ignorance.
    Un texte religieux ne se lit pas comme un article du code civil ou comme un mode d’emploi. La Torah raconte comment le peuple Hébreux est devenu libre et Saint-Paul explique que le Chrétien n’est soumis à aucun interdit et que s’attacher à une loi est de l’esclavage. Ce n’est pas pour les asservir à la lettre d’un texte, fût-il sacré.
    Si vous lisiez la Bible – qui n’est jamais considéré comme dictée directement par Dieu par les croyants qui s’y réfèrent – ou même le Coran – qui l’est – vous seriez étonnés de les voir pleins de contradictions. N’y cherchez pas une quelconque règle de vie. Ces textes religieux, comme les mythologies plus anciennes, sont fais pour provoquer et creuser la réflexion du lecteur sur son être et sur sa liberté. Notre monde moderne matérialiste et techniciste ne comprend que les modes d’emploi et les règlements : cet article illustre parfaitement cela.


    • georges glise Le 09 avril 2015 à 13h17
      Afficher/Masquer

      malheureusement, toutes les religions ont leurs intégristes (le shass en israel, les lefebvristes et autres sectes soi-disant pentecôtistes pour les catholiques, bouddhistes anti-islam en birmanie, etc…sans compter les pseudo-religions comme les témoins de jéovah et les mormons…au secours, voltaire reviens!!!


      • Patay Le 09 avril 2015 à 17h23
        Afficher/Masquer

        les lefebvristes ne font pas sauter des bombes..


        • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 19h58
          Afficher/Masquer

          Non, ils brûlent les cinémas…

          http://ladernieretentation.tumblr.com


        • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 20h04
          Afficher/Masquer
          • Patay Le 09 avril 2015 à 20h46
            Afficher/Masquer

            Désolé. Encore un bobard… Pourtant vous devriez être habitués à vous méfier des manip par les sites comme les crises. Renseignez vous sur Nelly Achlaw qui a écrit l’article, pour rigoler 🙂


            • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 20h54
              Afficher/Masquer

              Je me moque de Nelly Aschlaw. J’ai lu le livre de Marie Monique Robin qui est très documenté. Et le Père Grasset fut bien l’inspirateur des tortionnaires.

              http://www.cairn.info/zen.php?ID_ARTICLE=VING_105_0045

              Vous pouvez nier les faits. Ils sont têtus et accablants.


            • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 21h36
              Afficher/Masquer

              Plutôt que de vous ridiculiser à transformer des faits historiques vérifiables en “bobards”, vous feriez mieux de tenter de répondre à la question théologique posée par le Curé Meslier que j’ai exposée plus haut.

              Pourquoi les animaux souffrent ils, si Dieu est infiniment bon ?

              Allez, bonne chance ! Personne, en bientôt trois siècles, n’a pu y répondre…


  32. Yvano Le 09 avril 2015 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Bah, sujet éculé…
    1. Les religions ne sont rien d’autre que des idéologies (comme le nazisme, le socialisme, le capitalisme, l’anarchisme, le productivisme, etc).
    2. Les idéologies sont totalement liées au contexte de leur apparition.
    3. Elles ont une utilité sociétale liée à ce contexte : elles sont censées permettre à un groupe humain donné de former une communauté résiliente (qui fonctionne et survit sur base de valeurs communes) à un moment donné.
    4. Les problèmes commencent quand une idéologie évolue beaucoup moins vite que son contexte.
    5. Le problème de l’Humanité est qu’elle n’a plus d’idéologie “fonctionnelle” depuis une cinquantaine d’années…


    • Patay Le 09 avril 2015 à 17h24
      Afficher/Masquer

      Propos fondés sur une pure conception humaniste de l’homme


  33. Louis Le 09 avril 2015 à 13h15
    Afficher/Masquer

    Je dois avouer que je suis assez d’accord, je ne comprend pas très bien en quoi le fait de chasser les marchands du temple a quelque chose de négatif. Il leur reproche de remplacer la spiritualité par l’appât du gain c’est tout.

    D’ailleurs la version du Nouveau Testament traduite depuis l’araméen et le grec qui date d’avant Vatican II que je me suis procuré, le traducteur écrit “colombe” et non pas pigeon et l’explication de texte donnée en bas de page est la suivante : “Il traite avec plus de douceur ceux qui vendaient des colombes, offrandes ordinaires des pauvres”.

    ps : Le film préféré du moustachu c’était Blanche Neige au passage … est ce que ça fait de blanche neige un film abject?


  34. luc Le 09 avril 2015 à 13h38
    Afficher/Masquer

    un peu facile de critiquer ces lois religieuses d’hier

    ce qui serait plus courageux, c’est dénoncer les lois françaises actuelles

    elles punissent d’une peine de prison, ce qui est une vraie torture mentale, surtout vu l’état des prisons aujourd’hui, tout un tas de comportements, tout en prétendant être libertaire égalitaire et fraternelle…

    le caractère sacré de la république pour les français s’est d’ailleurs fort bien illustré lors du débat public sur le mariage gay : passer devant le maire est un symbole très important pour beaucoup de gens, comme on est bénit par un prêtre…


    • Zo Le 09 avril 2015 à 14h49
      Afficher/Masquer

      “un peu facile de critiquer ces lois religieuses d’hier

      ce qui serait plus courageux, c’est dénoncer les lois françaises actuelles”

      Ca tombe bien, il y a pleins d’autres articles qui dénoncent des lois françaises ici…


      • luc Le 09 avril 2015 à 19h13
        Afficher/Masquer

        tu as raison, autant pour moi


  35. Corbito Le 09 avril 2015 à 14h15
    Afficher/Masquer

    Ne tombez pas dans la caricature. Commenter les textes, ici religieux, demande un travail sérieux. Ainsi quand vous écrivez que l’aîné des fils doit être mis à mort :

    on est l’aîné des fils : “Tu me donneras le premier-né de tes fils, tu m’offriras également le premier-né de tes bœufs, de tes moutons et de tes chèvres ; ils resteront sept jours avec leur mère, et le huitième jour tu me les offriras [en sacrifice].” [Exode 22:30]

    C’est ridicule. “Tu me donneras” signifie qu’il sera consacré à l’état ecclésiastique, pas qu’il sera exécuté. Preuve en est que la référence au premier-né est au verset 29, et non au verset 30 qui est cité. Il y a suffisamment d’archaïsmes dans l’Ancien Testament pour qu’on n’en ajoute pas.


    • mianne Le 09 avril 2015 à 14h45
      Afficher/Masquer

      Corbito, alors Abraham, infanticide stoppé in extremis dans l’accomplissement de son meurtre d’un innocent sans défense qui lui faisait confiance, n’avait rien compris au verset.
      Certains versets abscons sont extrêmement dangereux pour l’entourage de personnes peu futées .


      • Corbito Le 09 avril 2015 à 19h46
        Afficher/Masquer

        Il ne vous aura pas échappé qu’Abraham ne lisait pas la Bible et encore moins le livre de l’Exode supposé se dérouler des millénaires après lui.

        Que le sacrifice d’Isaac, auquel vous faites référence, soit profondément choquant, je vous l’accorde volontiers. Ça ne retire rien au fait qu’interpréter le verset comme le fait ce post est digne du magazine Elle (et si vous êtes comme moi un lecteur régulier, vous savez que ce n’est pas un compliment).


      • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 19h46
        Afficher/Masquer

        La fille de Jephté ( Juges 11, 29-40) n’eut pas la chance d’Isaac ! Yahvé devait apprécier le sacrifice humain d’une fille vierge car il n’a pas jugé bon d’intervenir pour empêcher son père de l’offrir en holocauste.

        Traduction de holocauste ( biblique) = brûlée vive.


    • jp418 Le 09 avril 2015 à 19h28
      Afficher/Masquer

      Et le premier né “de tes boeufs, de tes moutons et de tes chèvres”, c’est aussi pour qu’ils se consacrent à l’Etat ecclésiastique ? Je suis d’accord que votre interprétation peut être tout à fait valable, mais je ne vois pas pourquoi elle serait la seule valable… On peut très bien interpréter qu’il faut offrir en sacrifice son premier né sans déformer ce texte.
      D”autant plus qu’après il est dit :”ils resteront sept jours avec leur mère, et le huitième jour tu me les offriras”. D’un point de vue pratique vous voulez me faire croire que dieu a prévu que des bébés de 8 jours partent servir l’Eglise ? Ca ne me paraît pas très logique non ?
      Et Mianne a raison, dieu a quand même un certain passif en ce qui concerne les sacrifices. Il y a l’histoire d’Abraham, où dieu pour tester la foi de son plus grand fidèle, lui demande de sacrifier son fils, ce qu’il fait sans broncher (dieu l’arrête juste avant, c’était juste pour voir s’il le ferait…). Il y a aussi l’histoire de Noé, qui une fois qu’il a sauvé les animaux du déluge, en prend quelques-uns pour les sacrifier sur un autel fraichement édifié.
      Alors peut-être que le sort réservé au premier né humain et différent de celui de premier nés des animaux, mais mettre le tout dans une seule phrase est pour le moins très ambigu quand même. Tellement ambigu que je me demande si c’est votre interprétation qui est la bonne !


      • Corbito Le 09 avril 2015 à 19h55
        Afficher/Masquer

        Comme je l’indiquais dans mon message initial, le post se trompe de référence. Le livre de l’exode dit :

        29 Tu ne différeras point de m’offrir les prémices de ta moisson et de ta vendange. Tu me donneras le premier-né de tes fils.
        30 Tu me donneras aussi le premier-né de ta vache et de ta brebis; il restera sept jours avec sa mère; le huitième jour, tu me le donneras.

        Vous constatez bien qu’il s’agit non seulement de deux phrases différentes mais même de deux versets différents.
        Par ailleurs, outre le fait que j’imagine mal un peuple entier adopter une religion qui exigerait de sacrifier un enfant dans chaque famille, d’autres passages de l’Ancien Testament font écho à ceux-ci et disqualifient l’interprétation que vous donnez.

        Exode 13:2,12
        Consacre-moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d’Israël, tant des hommes que des animaux: il m’appartient.

        Exode 34:19
        Tout premier-né m’appartient, même tout mâle premier-né dans les troupeaux de gros et de menu bétail.

        Lévitique 22:27
        Un boeuf, un agneau ou une chèvre, quand il naîtra, restera sept jours avec sa mère; dès le huitième jour et les suivants, il sera agréé pour être offert à l’Eternel en sacrifice consumé par le feu.

        Quant à l’argument général sur le Dieu cruel de l’Ancien Testament, je répète être globalement d’accord avec vous. Ça n’exclut pas, ça ne devrait pas exclure, la préoccupation d’exactitude.


        • mianne Le 10 avril 2015 à 20h22
          Afficher/Masquer

          Les adeptes de cet ouvrage et de ses principes ne supposent quand même pas que les mères des enfants sacrifiés avaient donné leur accord. Les mères ne sont jamais consultées sur le sort du “fruit de leurs entrailles” dans les sociétés patriarcho-machistes bibliques.


  36. mianne Le 09 avril 2015 à 14h35
    Afficher/Masquer

    ” La différence est énorme : le passage de l’Ancien au Nouveau testament est passage d’un Dieu vengeur à un Dieu d’amour.”

    Et pourtant ce “Dieu d’amour” du Nouveau Testament des chrétiens se comporte en Dieu vengeur en triant “le bon grain de l’ivraie” au moment du Jugement Dernier, sans aucune pitié ni pardon pour les pécheurs qu’il est censé avoir créés avec ces faiblesses psychologiques …


  37. luc Le 09 avril 2015 à 14h40
    Afficher/Masquer

    il me semble que jesus a dit :

    (luc 19 27) “Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.”

    (luc 12 47)”Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups.”

    pas joli joli on dirait!

    mais les textes sacrés sont certainement des faux, bible et coran, réécris pour favoriser le pouvoir de certains

    c’est inutile de les prendre à la lettre, par contre ils ont du bon


    • Guadet Le 09 avril 2015 à 15h23
      Afficher/Masquer

      Jésus ne dit pas ça à quelqu’un. Ce sont des extraits de paraboles.
      Attention aux fausses accusations !


      • luc Le 09 avril 2015 à 19h19
        Afficher/Masquer

        oui, c’est vrai, mais ce sont des histoires compliquées


    • Astro Popote Le 09 avril 2015 à 18h48
      Afficher/Masquer

      Bonjour (à Luc)

      Je crois que les citations à l’aveugle comme celle que vous venez de faire déshonorent le débat (et votre pseudo, lol !)

      Car de quoi s’agit-il ? D’un ordre donné par Jésus à ses disciples ?
      Présenté comme vous le faîtes, c’est ce que quelqu’un qui ne connaît pas les textes ou qui ne prendrait pas le temps de vérifier la source pourrait croire !
      Or il n’en est rien ! Il s’agit de deux extraits de deux paraboles !

      Affirmer, citations de versets à l’appui, que Jésus prônait le meurtre est vraiment malhonnête.
      Jésus – et là ce n’est pas une parabole – invitait à “aimer ses ennemis et à prier pour ses persécuteurs” (j’y reviens plus bas).

      Revenons aux textes que vous citez comme “preuves” de son côté soi disant sanguinaire :
      Pour (luc 19 27) : “Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.”
      C’est un extrait de la parabole des mines (Luc 19, 11-27) plus connue dans la version de Matthieu (25, 14-30) comme celle des talents (et oui, les 3 évangiles dit synoptiques – Luc, Matthieu et Marc – racontent grosso modo la même chose… ) qui relate un dialogue entre un maître et ses serviteurs. (Si cela vous intéresse, une passionnante lecture de cette parabole a été présentée par Marie Balmary).

      Quant à au verset (Luc 12, 47) ”Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups.”, il s’inscrit lui aussi dans une parabole racontant une histoire de maître et de serviteurs (Luc 12, 41-47). Et dans cette seconde parabole le serviteur s’était mis à frapper serviteurs et servantes, à s’enivrer pendant l’absence de son maître.

      Je le répète : les 4 Evangiles ne sont pas ni un manuel comportemental, ni une liste de préceptes, mais des récits, même si, répondant à certaines questions de ses disciples ou d’autres, Jésus donne des conseils.
      En voilà un. A propos de la prière – je répète, cette fois, ce n’est pas une parabole – Jésus invitait à (je cite Mathieu 5, 43-48) : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.”

      Et nul besoin d’être un “expert” fort de décennies d’études pour faire le distingo que je viens de rappeler. Il suffit de lire les textes dont il est question. (Et pas besoin non plus de prétendre que le malentendu vient des différences dans les traductions, ce n’est pas le cas !)

      Pour le Socrate de Platon, l’un des plus grands dangers de la cité vient des ignorants qui prétendent savoir (et qui vexés d’avoir été démasqués ont fini par le condamner… Et oui).

      Bien cordialement

      Cordialement


      • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 19h39
        Afficher/Masquer

        Il est dommageable que Jésus, dans la parabole des invités au repas, ait valorisé la conversion de force. ( Luc 14-23).

        Force les à entrer ! Ou Contrains les d’entrer, selon les traductions.

        C’est sans doute le passage des évangiles le plus contestable.


        • Marie Genko Le 09 avril 2015 à 23h57
          Afficher/Masquer

          @Homère d’Allore

          Pourquoi voulez vous à tout prix prouver quoi que cela soit?
          Il y a pour les chrétiens le principe du mystère…Nous ne prétendons pas tout comprendre, ni tout expliquer…
          La raison humaine est si peu de chose!
          Amicalement Marie


          • Homère d'Allore Le 10 avril 2015 à 08h21
            Afficher/Masquer

            Marie Genko, sachez que je respecte les croyants lorsque, comme vous, ils ne tombent pas dans le fanatisme mais que cela les amène à l’amour du prochain.
            En revanche les intégristes de tout poil, comme le lefebvriste Patay, me trouveront toujours sur leur chemin.

            Il est vrai, aussi, que je suis français, donc imprégné d’un mode de pensée cartésien et rationaliste.
            L’invocation du Mystère me paraît être toujours une sorte de jocker que l’on sort lorsque l’on ne peut pas répondre à un paradoxe ou à une contradiction irrésolvable.

            Cela ne m’empêche pas de pousser la porte de certaines églises romanes pour goûter un moment de recueillement et de sérénitude ou d’apprécier le “Nisi Dominus” de Vivaldi, je vous rassure.


      • jp418 Le 09 avril 2015 à 20h02
        Afficher/Masquer

        Pour remettre dans le contexte Luc chap 19 :

        11
        Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître.
        12
        Il dit donc : Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite.
        13
        Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne.
        14
        Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.
        15
        Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir.
        16
        Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.
        17
        Il lui dit : C’est bien, bon serviteur; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.
        18
        Le second vint, et dit : Seigneur, ta mine a produit cinq mines.
        19
        Il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes.
        20
        Un autre vint, et dit : Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge;
        21
        car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.
        22
        Il lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé;
        23
        pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt ?
        24
        Puis il dit à ceux qui étaient là : Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines.
        25
        Ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines.-
        26
        Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a.
        27
        Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence.
        28
        Après avoir ainsi parlé, Jésus marcha devant la foule, pour monter à Jérusalem.

        En gros, c’est une parabole qui explique que seuls les personnes qui sauront faire fructifier ce que le seigneur leur met entre les mains, seront récompensés, celui qui n’en fait rien sera puni.

        Par contre je ne comprend pas pourquoi cette parabole se base sur un homme mauvais (haïs de ses serviteurs, voulant tuer ses ennemis…) alors qu’elle aurait eu autant de sens si le seigneur de l’histoire avait été bon ?


        • luc Le 10 avril 2015 à 09h34
          Afficher/Masquer

          tu as dis “En gros, c’est une parabole qui explique que seuls les personnes qui sauront faire fructifier ce que le seigneur leur met entre les mains, seront récompensés, celui qui n’en fait rien sera puni.”

          il se trouve que je suis contre la punition

          même aujourd’hui, je suis contre la prison

          je suis idéaliste? je pense qu’on peux vouloir isoler quelqu’un de dangereux, mais de là à l’enfermer dans une pièce… disons qu’il faudrait que les prisons soient des lieux agréables, et propices à l’épanouissement et l’éducation

          quelqu’un de violent n’a pas besoin de punition mais de considération

          quant à faire ce qu’on veut de ce que dieu a mis dans nos mains, j’appelle cela la liberté

          bref


        • Astro Popote Le 10 avril 2015 à 10h27
          Afficher/Masquer

          Bonjour,

          En lisant ce texte en parallèle avec celui de Mathieu sur les talents, il apparaît
          très clairement que c’est le serviteur qui “sait que” son maître est mauvais.
          Il faut lire la très belle étude de Marie Balmary à ce sujet.

          Cela dit, en quoi est-ce important ? On peut se voir confier des talents, des biens, des compétences par des “bons” ou des “mauvais” ça change quoi ?

          Cordialement


  38. Mangouste Le 09 avril 2015 à 14h49
    Afficher/Masquer

    C’est exactement ce que j’allais écrire, merci de m’avoir épargné cette peine.

    Globalement, je trouve d’ailleurs ce recensement un peu vain, tant il met sur un pied d’égalité des extraits qui n’ont pas la même valeur aux yeux des chrétiens, et tant, pour le Nouveau Testament, il n’explique rien de ce que les extraits doivent à l’enseignement du Christ d’un côté, et au contexte de l’époque de l’autre.

    Dommage.


  39. Christophe Vieren Le 09 avril 2015 à 15h33
    Afficher/Masquer

    Lu plus haut “Oui dans la bible, l’ancien testament est parfois violent et extrêmement dur, Dieu est juste et entier, nos déviances lui déplaisent, mais il a tant aimé le monde qu’il à envoyé son fils pour nous sauver de nos péchés, c’est le nouveau testament.”

    Bon, allez, je voulais vous faire une surprise posthume, c’est à dire dans 60 ans, en clin d’oeil du délai qui sépara la mort de Jésus de celle des 4 évangiles (partie du corpus de textes qui constituent le nouvel évangile).

    J’ai été envoyé sur terre par Dieu pour vous remettre -une nouvelle fois – dans le droit chemin, Jésus n’y étant pas parvenu,l’incapable.
    Bon pour l’instant je suis en phase d’observation mais avant ma mort, promis, je transmets mes préceptes et directives (à transcrire dans le droit national aussi vite que possible) à celui qui écrira ma biographie 60 ans après ma mort, le temps de tout vérifier.

    Pour la biographie du Père Noël, désolé mais ce n’est pas de mon ressort. Adressez-vous directement à lui.


    • Mélissa Le 09 avril 2015 à 16h32
      Afficher/Masquer

      Christophe Vieren,

      Comme d’autres ont leurs esclaves,vous aurez bien quelques adeptes !…

      Les religions sont les politiques les plus conservatrices parce qu’elles sont les bonnes vielles recettes qu’utilisent les puissants pour rester puissants.Ce sont des dérives,ou plutôt des tumeurs, philosophiques, desquelles la philosophie est absente…,absente parce que périmée, figée à l’époque archaïque.
      Or, la philosophie, pour justifier d’être une science, doit être à l’affût des plus récents savoirs qui eux, aujourd’hui, ne permettent tout au plus que le plus circonspect des agnosticisme…

      Alors,partager le savoir est la voie la plus sure pour partager un jour une philosophie…

      Les religions, elles, sont des tumeurs gigognes qui se sont développées, chacune sur la précédente, dans l’opposition et dans la haine…Ce sont toujours les mêmes armes, dans les mains des mêmes puissants depuis des milliers d’années…Pourquoi voudriez-vous qu’elles s’entendent ?…
      Passons à autre chose !…

      http://enquetedesens-lefilm.com/


      • Van Le 09 avril 2015 à 22h16
        Afficher/Masquer

        c’est l’homme qui est mauvais, violent, et ca restera ainsi jusqu’a la fin des temps, donc même si vous éclatez les religions les hommes continueront toujours a se faire la guerre et a se dominer. Il n’y a jamais eu besoin de raisons pour que l’homme agisse violemment mais bien souvent d’une excuse.
        les religions ont le mérite d’apporter de l’espoir dans des époques troubles , ainsi qu’une justice divine au dessus des tyrans .
        nos sociétés ” équilibrées ” ne sont pas nées d’elles mêmes, ce serait faire preuve d’ingratitude que de nier la contribution des religions.


        • luc Le 10 avril 2015 à 10h39
          Afficher/Masquer

          “c’est l’homme qui est mauvais, violent, et ca restera ainsi jusqu’a la fin des temps”

          c’est du pur pessimisme!

          je t’accorde le fait que “l’homme tel qu’on le connait” soit violent

          mais tu sous-entend qu’il est ainsi dans sa nature profonde, alors qu’il a très bien pu le devenir et ne pas être violent à l’origine

          je te rappelle que l’adn subit des modification en permanence, repenses-y à l’occasion

          ensuite, tu n’as pas d’espoir pour qu’il change, seulement, sans espoir, il n’y a pas de plaisir


          • Van Le 11 avril 2015 à 03h36
            Afficher/Masquer

            je désignais les vrais causes des guerres et malheurs, et pour dire que ces guerres existaient bien avant les religions et donc finalement les religions ne sont que des outils et Boucémissaires aux mains des marchants d’armes .
            je n’ai pas dis que l’homme est né mauvais ni que c’était sa nature , mais qu’il est corruptible.
            un homme même si non-religieux a une nature a répugner le mal , c’est la preuve que l’homme est bon de nature mais le système de déshumanisation de nos sociétés corrompent les hommes et leur font aimer les actions les plus répugnantes .
            pour garder encore espoir en l’humanité après toutes les erreurs commises dans l’histoire j’aime mieux me dire que c’est une puissance maléfique qui en est responsable et pas l’homme .


            • Christophe Vieren Le 13 avril 2015 à 17h45
              Afficher/Masquer

              Les religions ayant été écrites par des hommes, il est normal qu’elles présentent les mêmes tares des hommes d’alors.
              Et c’est bien là le pb : leur tares sont figées dans le marbre ne tenant pas compte de l’évolution de l’homme qui, quoiqu’on en dise, globalement et sur long terme progresse sur de nombreux plans moraux : par exemple l’esclavage a été aboli dans quasiment tous les pays du monde même si il subsiste parfois de manière déguisée. De même pour l’égalité homme-femme.
              Mais il y a encore hélas beaucoup de boulot et ce ne sont pas les religions – monothéistes en particulier – qui nous y aident.


  40. Rose du sud Le 09 avril 2015 à 15h45
    Afficher/Masquer

    De plus sachant que les gens auraient du mal à comprendre ses propos spirituels, Jésus- Christ parlait en paraboles et disait pour terminer “Comprenne qui pourra”
    Je suis triste quand les gens qui se moquent de moi disent “votre Dieu marchait sur les eaux” Il faut donc être vraiment idiote pour croire une chose pareil!

    Les 2 éléments les plus importants sur notre terre sont l’eau et le soleil.
    Symboliquement c’est la mère et les eaux de l’utérus où chacun a baigné et le soleil le père qui réchauffe quand les eaux ont noyé les enfants mais si le Soleil est trop brûlant, trop autoritaire les plantes ou les enfants souffrent aussi.

    Tout est question de Symboles: Jésus- Christ qui s’en remettait toujours au PERE et la suite de la marche sur les eaux, “c’est je vous ferai pécheur d’hommes
    Quand l’enfant n’a pas assez grandi c’est un poisson dans l’inconscient de sa mère mais si un pêcheur le retire il en fera un Homme. un être de parole.

    Il n’est donc jamais question de guerre et de détruire les autres….


  41. matamaure Le 09 avril 2015 à 15h51
    Afficher/Masquer

    Comparaison saoulante entre Bible et Coran. Pourquoi ? Parce que ce n’est pas utile :
    – y-a-t’il un “Etat Biblique” qui décapite des dizaines de gens dans le monde ?
    -y-a-t’il des “biblistes” intégristes qui posent des bombes, se font sauter avec, tuent des mécréants à bras raccourcis ?

    Il serait plus utile de se rapprocher de l’origine scientifique, c’est à dire historico-politique de la fabrication du Coran : http://legrandsecretdelislam.com/


    • Mélissa Le 09 avril 2015 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Matamaure,

      “- y-a-t’il un “Etat Biblique” qui décapite des dizaines de gens dans le monde ?
      -y-a-t’il des “biblistes” intégristes qui posent des bombes, se font sauter avec, tuent des mécréants à bras raccourcis ?”

      Non, mais il y en a un qui tyrannise les palestiniens et les chasse de leur propres terres avec la bénédiction de l’occident chrétien…


      • ThylowZ Le 09 avril 2015 à 17h43
        Afficher/Masquer

        Faudrait savoir, un coup on est laïc un coup on est chrétien…

        Les chrétiens sont choqués de ce qui se passe en Palestine, notre état laïc, lui, ne l’est pas trop en revanche.


    • Babar Le 09 avril 2015 à 17h37
      Afficher/Masquer

      Matamaure,
      Il suffit de remonter un peu le temps. Les Croisades, l’Inquisition etc… En France le dernier condamné à être torturé, décapité et brulé remonte à 1766 soit un peu plus de 200 ans. C’était un jeune aristocrate de 20 ans accusé de blasphème et sacrilège, le chevalier de La Barre…


      • Astro Popote Le 09 avril 2015 à 19h14
        Afficher/Masquer

        Bonjour Babar,

        Oui, l’Eglise catholique a commis des horreurs.
        Mais puisqu’il est question de “religions du livre”, elle l’a fait contre les textes (Les 4 évangiles canoniques) qui la fondent. Car rien dans ces textes n’ordonne le meurtre ! (C’est même le contraire “Aimez vos ennemis / Priez pour ceux qui vous persécutent, etc..”.)
        (De plus l’Eglise catholique n’est pas le christianisme, mais l’une de ses branches).

        Bref avec les Evangiles, tuer, torturer, violer, etc, c’est trahir le texte.
        (Un peu comme tous ces gens qui se réclamant des Droits de l’Homme ne cessent de les bafouer…)

        En revanche, ce n’est pas le cas pour ceux qu’on appelle les “islamistes”, puisque “Tuez-les” (“les mécréants” – cf 2-91/4-89 / 5-33 etc) – qui est un impératif, c’est à dire un ordre divin (et pas comme extrait de paraboles – cf mon post plus haut ! Un peu de rigueur…) fait partie du texte sacré qui fonde l’Islam

        Bien sûr, on peut interpréter ce ” tuez-les” comme relevant du “djihad intérieur”. Mais on peut aussi le faire sans trahir l’Islam pour un “djihad extérieur” puisque c’est dans son texte fondateur.

        Bref un peu de rigueur intellectuelle s’impose, il me semble (cf mes autres posts).
        Ou alors on s’enfonce dans des débats entre “croyants” (connaître les textes, alors que ce n’est pas le cas), ce qui est un comble pour qui prétend “n’être pas croyant” !

        Cordialement


        • Babar Le 10 avril 2015 à 07h24
          Afficher/Masquer

          Bonjour Astro Popote,
          Les textes oui mais d’abord quels textes, l’ancien testament est particulièrement guerrier? De plus, le meurtre n’est pas le seul critère de la violence, les citations du billet ci dessus concernant les femmes l’esclavage la soumission etc ne sont pas fondamentalement généreux ou justes (au sens de justice).
          Tout aussi cordialement


          • Astro Popote Le 10 avril 2015 à 11h46
            Afficher/Masquer

            Bonjour Babar,

            Quels textes ?
            Question fondamentale vu la confusion qui règne dans les discussions et dans la présentation de l’article !
            C’est pourquoi j’ai consacré un post de clarification à ce sujet (ce qui fonde en premier lieu le christianisme – qui ne se résume pas au catholicisme – ce sont les Evangiles (qui racontent des faits gestes et paroles de Jésus – les canoniques de l’Eglise catholiques et d’autres), à quoi s’ajoutent (j’ai envie de dire “un cran plus bas”) les faits gestes et paroles de certains de ses disciples (racontés dans les actes des apôtres, Paul, etc), soit le Nouveau Testament, à la lumière duquel on relit l’Ancien Testament.

            Sorties de ce cadrage minimal, les batailles de citations en l’air me semblent plus servir d’argument d’autorité aux croyances de leurs auteurs (la religion c’est pour les gogos, toutes les religions disent la même chose, moi je suis rationnel, ma religion est supérieure, etc, les chrétiens ceci, les musulmans cela…) que de débat sur le fond – qui d’ailleurs s’en trouve “noyé”.

            Est-ce pour cela que d’évidence ce sont les citations à l’impératif qui dominent ce débat ? Après tout un ordre, c’est plus simple à comprendre qu’une parabole, qu’une histoire ou qu’une exemplarité, non ?
            Quelle meilleure façon d’utiliser la “religion” (au sens où on l’entend quand on n’y voit que des organisations sociales oppressives) contre la “spiritualité” qui, elle, donne à penser, à méditer, à maturer…
            Nous sommes comme des enfants en quête de parents parfaits qui nous diraient le “vrai” en soi, (hors contexte), le “bon” en soi hors contexte, et nous pardonneraient tout, etc.
            Mais croître en sagesse ?

            Cordialement


  42. jplchrm Le 09 avril 2015 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Ces textes ne sont pas, dans le fond, très importants. Penser que Moïse, Jésus, Mahomet ou Bouddha ont réellement dit ce qu’on leur fait dire me semble douteux. Personne n’était là pour relever verbatim ce qui a été dit. Des traditions orales ont été portées par écrit un grand nombre d’années -des siècles parfois- après les événements auxquels elles étaient liées. Ces textes ont été copiés, annotés, transformés, … jusqu’à une forme stable. Ils contiennent tout et leur contraire. Les psychopathes peuvent donc y puiser ce qu’ils veulent. Le problème n’est pas celui du texte, mais celui des psychopathes. Les psychopathes existent et prolifèrent dans tous les contextes politiques et religieux y compris dans les idéologies contemporaines. Si stalinisme et nazisme ont constitué de bons milieux pathogène, le néo-libéralisme laisse présager de beaux jours pour les tueurs de masse. L’important n’est pas ce qui est écrit, mais ce que les gens font. Les justifications idéologiques sont sans valeur. Un tueur reste un tueur, que ce soit un barbu fanatique ou un technocrate néo-con qui fait tuer les innocents par des drones.


  43. Quentin Le 09 avril 2015 à 16h08
    Afficher/Masquer

    l’Ancien Testament c’est Game of Thrones (une terre, des clans, du cul, des massacres) le Coran c’est Donjons et Dragons (des règles, des règles), le Nouveau Testament c’est le Seigneur de Anneaux (le plus petit d’entre nous pour sauver le monde, des sentiments et encore des sentiments…).


    • Subotai Le 13 avril 2015 à 10h17
      Afficher/Masquer

      Ne parle pas du massacre qu’à fait HBO des romans de Martin. Du cul il y en peu et c’est jamais gratuit.


  44. Nicolas Le 09 avril 2015 à 16h17
    Afficher/Masquer

    ‘ vu que ceci est largement diffusé, cette partie n’est pas complète…’

    Premiere Nouvelle. J’ai subi l’instruction publique et on m’ systématiquement enseigné que ce qu’il y avait dans la bible était de la foutaise barbare et intolérante. Pour ça que quand j’ai lu les évangiles j’ai été étonné d’y trouver tant de sagesse, de bienveillance, d’amour et de spiritualité d’une si grande richesse et d’une telle fulgurance.

    Sinon une comparaison bien foireuse puisque le christianisme sépare le temporel du spirituel contrairement au Coran. Paul à certes des discours rétrogrades particulièrement envers les femmes mais elles ne font pas office de légalité en terre chrétienne, contrairement au coran dont c’est précisément la fonction principale. Ce qui explique probablement que de nos jours on lapide et décapite légalement au nom du prophéte, en toute légalité, et pas au nom de jésus christ.


  45. Bhhell Le 09 avril 2015 à 16h18
    Afficher/Masquer

    Et si on parlait un peu de la religion capitaliste, qui contrairement aux deux autres n’est pas démonétisée et s’impose comme un fait naturel, une évidence, pour mieux régner sur les esprits?


    • Fabrice Le 09 avril 2015 à 17h12
      Afficher/Masquer

      en fait BhHell tout dogme (économique, religieux, social, environnemental, diplomatique,…) du moment qu’il ne laisse pas de choix et qu’on évoque l’impossibilité d’une alternative est une aberration.

      Olivier change de thématique et évoque cette fois le religieux, comme il a par le passé l’environnemental, l’économique, le diplomatique.

      Après j’ai juste un doute si il ne verse pas parfois dans la provocation pour voir si les autorités n’oserait pas interdire son site confirmant par là le point de non retour qu’il redoute. ( 😉 )


  46. christian gedeon Le 09 avril 2015 à 16h59
    Afficher/Masquer

    un peu idiot comme article,non? c’est une blague?


  47. FabriceM Le 09 avril 2015 à 17h21
    Afficher/Masquer

    Une remarque qui est rarement faite, c’est celle de l’incroyable lourdeur des textes sacrés.

    La plupart des pionniers de la science étaient croyants. Et ce qui motivait leur croyance, c’était la simplicité et la richesse combinée des lois universelles et immuables qu’ils découvraient. Les textes sacrés en eux mêmes sont si pauvres et obscurs qu’il faut toujours, soit une surcouche de textes interprétatifs, soit une caste de spécialistes, pour que des fidèles puissent en appliquer les principes.

    Un Dieu tout puissant mais incapable de s’exprimer avec clarté et concision, ce n’est pas le moindre des paradoxes.

    Quand un texte comme le Coran défie son lecteur d’y trouver des contradictions, ou de trouver une prose plus belle … on atteint le stade du risible. Il ne peut pas y avoir d’arbitre pour un tel défi sinon Dieu lui même. Un tel défi n’a de sens que si on peut communiquer directement avec Dieu. Comme il apparait que Dieu ne parle qu’à une poignée d’élu(e)s, un tel défi lancé à l’humanité toute entière n’a strictement aucun sens, aucune portée pratique. Un texte sacré qui recourt au bluff … ça démarre mal.


    • Astro Popote Le 09 avril 2015 à 19h22
      Afficher/Masquer

      Bonjour Fabrice M,

      Je ne vois pas ce qu’il y a de lourd dans les 4 Evangiles, livre fondateur du christianisme (qui ne se résume pas à l’Eglise catholique) ? Si ?

      Nul besoin d’être expert, super spécialiste de ci, exégète ou je ne sais quoi pour comprendre ce qui y est raconté…

      En plus, comme l’a découvert Nicolas (plus haut), c’est un texte surprenant de sagesse et de bienveillance. Aïe, je suis sortie du politiquement correct actuel !

      Cordialement


      • cepamoi Le 10 avril 2015 à 12h01
        Afficher/Masquer

        Il y a surtout une approche tres différente du republicanisme ambiant comme celle ci: Les premiers seront les derniers ou l’inverse.


        • Astro Popote Le 10 avril 2015 à 12h21
          Afficher/Masquer

          Bonjour Cepamoi (sic !)

          Je ne comprends pas ce que vous voulez dire…
          Une petite précision ?

          Cordialement
          (Au fait votre citation – allez je cite le texte (Nouveau Testament selon l’Ecole biblique de Jérusalem) : “Voilà comment les derniers seront les premiers, et les premiers seront derniers” – est tirée d’une parabole, celle des ouvriers de la dernière heure qui sont aussi bien traités que ceux arrivés au début (cf Matthieu 20, 1-16)…


    • Patay Le 09 avril 2015 à 20h37
      Afficher/Masquer

      Le problème est qu’il y a des choses qui dépassent la compréhension humaine. Lorsque Jésus a expliqué la trinité aux apôtres, ils n’ont absolument rien compris….


      • Homère d'Allore Le 09 avril 2015 à 20h45
        Afficher/Masquer

        Surtout que la Trinité a du attendre le Concile de Nicée en 325 pour être établie comme concept théologique.

        http://www.aimer-jesus.com/histoire_trinite.php

        Comme on les comprend ! Même le purgatoire, je pense qu’ils n’auraient pas compris…


        • Marie Genko Le 10 avril 2015 à 00h07
          Afficher/Masquer

          Il n’y a pas de purgatoire chez les Orthodoxes…!

          C’est une notion apparue en Occident et mise en vedette dans l’Eglise catholique à partir du XIIème siècle.
          Je vous rappelle que la vente des Indulgences pour échapper au Purgatoire à été la cause directe de la révolte de Luther


          • Homère d'Allore Le 10 avril 2015 à 08h23
            Afficher/Masquer

            Je le sais, Marie Genko ! C’est la raison pour laquelle je me moquais de l’argumentation de Patay qui faisait une autre erreur chronologique entre l’enseignement de Jésus à ses apôtres et la mise en place du dogme trinitaire trois siècles après…


            • Patay Le 11 avril 2015 à 16h03
              Afficher/Masquer

              Sauf que la trinité a été enseigné par Jésus
              Matthieu 28
              …18 Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. 19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,

              Et pas trois siècles après… ça c’est les arguments des musulmans..
              .
              Relisez les évangiles, ou plutôt lisez les, au lieu de dire des conneries.

              Quand au Curé Meslier, c’était un athée. Votre rhétorique pue la pensée nauséabonde de Onfray


            • Patay Le 11 avril 2015 à 16h10
              Afficher/Masquer

              Quand à l’incendie du cinéma, c’était 5 membres de l’AGRIF et il y a 25 ans. Je comprend que ça représente une menace imminente. MDR


          • Patay Le 11 avril 2015 à 16h07
            Afficher/Masquer

            On fait référence au purgatoire déjà dans le livre des livre des Maccabées, Livre qui comme par hasard n’a pas été retenu par Luther.


            • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 16h41
              Afficher/Masquer

              1/ L’incendie du cinéma

              Avant hier, vous qualifiez cela de bobards… Aujourd’hui, finalement, acculé par les preuves, vous admettez que cela s’est bien passé ( alors que vous juriez vos grands dieux 🙂 que jamais ils n’avaient brulé de cinéma…)
              Aujourd’hui, vous minimisez cet acte criminel. J’imagine que vous avez donné l’absolution à ces salauds comme Grasset à Videla

              2/ Silence radio sur Touvier et les scouts marins.
              Là aussi, recueillons nous dans le silence, mes frères.

              3/ Le Purgatoire.
              Le livre des Macchabees ne parle nullement du Purgatoire mais de la géhenne.

              http://www.croixsens.net/election/gehenne.php

              4/ Mathieu 28, 19.
              Oui, il y a trois personnes. Sont elles consubstantielles ? Or, c’est ça la Trinité !

              5/ Meslier était athée, bien sûr ! Ça ne vous dispense pas de répondre à la question. C’est même son intérêt puisque c’est ce point théologique qui l’a rendu athée.

              6/ Je suis souvent d’accord avec Onfray mais je trouve son argumentaire un peu moins affûté que celui de Dawkins.


            • Patay Le 11 avril 2015 à 22h42
              Afficher/Masquer

              Le livre des machabée parle du sacrifice expiatoire, principe du purgatoire.

              La trinité est constituée d’un Dieu d’une seule nature en trois personnes : Les trois personne sont de même nature (consubstantielles sinon c’est du polythéisme) et sont sujet d’attribution, ce qui permet de dire « JE ».


        • Homère d'Allore Le 10 avril 2015 à 17h58
          Afficher/Masquer

          Paul De Samosate en 268 fut excommunié pour avoir employé le mot “homoousios”, c’est à dire une substance de Dieu implantée dans une forme humaine. Ce fut la première fois qu’un débat sur la substance avait eu lieu.
          Et longtemps, la question ne se posa que pour le Père et le Fils, le Pneuma, le souffle appelé plus tard Saint Esprit, était rattaché au Père depuis le troisième siècle.

          Sur ce sujet, un livre nécessaire:

          “Voter pour définir Dieu” de Ramsay MacMullen paru aux Belles Lettres.


        • Patay Le 11 avril 2015 à 17h48
          Afficher/Masquer

          Renvoyer sur un lien d’un site musulman
          http://www.aimer-jesus.com/histoire_trinite.php
          pour justifier une connerie, faut le faire…


          • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 18h10
            Afficher/Masquer
            • Patay Le 11 avril 2015 à 18h16
              Afficher/Masquer

              J’avoue, t’es doué avec une souris, mais pas avec la bible


            • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 18h24
              Afficher/Masquer

              Et l’explication de la souffrance animale infligée par un dieu infiniment bon ? Elle vient ?

              Et je vous rassure, j’ai pas attendu Onfray pour baser mon argumentaire sur le paradoxe rapporté par Meslier. Amateur de livres anciens, j’ai un manuscrit des années 1730 copiant son texte pour diffusion clandestine.


            • Patay Le 11 avril 2015 à 18h56
              Afficher/Masquer

              Comprends pas, t’as un problème avec les animaux?


            • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 18h58
              Afficher/Masquer

              J’ai un problème avec la souffrance inutile.

              Dieu est sadique ou il n’existe pas…


            • Carabistouille Le 11 avril 2015 à 19h03
              Afficher/Masquer

              @Patay
              c’est vous qui n’êtes pas doué.
              Où alors vous avez une manière absolument détestable de trafiquouiller le texte.
              Vous ne seriez pas protestant par hasard? Tendance évangélique même? Parce que c’est leur spécialité à ces gens là de tripoter un mot par ci, par là.
              Quand j’entends les monceaux de conneries raconter par les télé-évangélistes US, je suis partagé entre le fou rire d’une telle crapulerie ignare et la consternation face à ces blasphèmes répétés.
              Votre tour de passe-passe sur la Trinité est lamentable, Homère a raison de vous reprendre.
              Vous savez, il y a un commandement qui dit “tu ne commettra pas d’adultère”
              il ne s’agit pas là, comme se focalisent ces obsédés refoulés chrétiens de ne pas commettre d’acte de chair hors du mariage, mais il s’agit de ne pas adultérer les choses, c’est à dire ne pas renier sa foi jurée et surtout ne pas trafiquer la Parole comme on adultère une monnaie.


            • Patay Le 11 avril 2015 à 19h04
              Afficher/Masquer

              Quelle souffrance inutile ?
              Un Dieu sadique ? Marrant pour un prétendu athée, utiliser une rhétorique satanique..


            • Patay Le 11 avril 2015 à 19h16
              Afficher/Masquer

              Carbistouille : “trafiquouiller le texte” Précisez…. Pour votre info je ne suis pas un protestant évangélique, personnellement, ils ne me font pas rire, ils m’ennuient…


  48. tachyon Le 09 avril 2015 à 17h29
    Afficher/Masquer

    Et une proclamation bien sentie … Une !
    Dieu n’est pas nécessaire pour être des hommes de bien n’en déplaise à Voltaire, Sarkozy et … Franz O. Gisbert
    https://www.youtube.com/v/1r7LGzkulEg?start=3170&end=3180&autoplay=1


  49. Fund_touch Le 09 avril 2015 à 19h09
    Afficher/Masquer

    Aaaahh la religion… ou comment endormir la foule pour mieux la soumettre. Aujourd’hui on a BFM TV.


    • Patay Le 11 avril 2015 à 16h15
      Afficher/Masquer

      Un exemple de mecs qui dorment profondément :
      https://www.youtube.com/watch?v=QpZLxDDFLA8


    • yvan Le 11 avril 2015 à 17h29
      Afficher/Masquer

      En effet, du grand n’importe quoi. Ca fait peur de voir qu’il y a encore autant de gens à croire dans quelque chose qui n’existe pas. C’est flippant.
      Je reste sans voix devant un tel gâchis.


      • Patay Le 11 avril 2015 à 17h43
        Afficher/Masquer

        Un gâchis ? des gens qui se dévouent toutes leur vie aux autres? Montrez moi quelque chose de plus édifiant… Et vous, qu’est ce que vous avez fait d’admirable dans votre vie à part vous regarder le nombril… La réalité est que vous êtes incapable de comprendre la pensée de ces gens et vous n’avez que le mépris pour réponse.


        • Fund_touch Le 11 avril 2015 à 18h18
          Afficher/Masquer

          Vous vous méprenez. Je vous parle bien de soumission. Être généreux (même manifestement très généreux, dans la vidéo que vous linkez) n’a hélas jamais empêché d’être soumis.
          En l’occurrence, pour faire suite à mes propos, je sous-entends une soumission à des idéologies avançant l’idée que “vous trouverez paix et béatitude après votre mort si vous suivez à la lettre certaines règles”, ce qui en pratique se traduit par, si je suis direct et fais un parallèle avec des faits que ce blog souligne régulièrement : [ne cherchez surtout pas à renverser les injustices de masse, un système complètement injuste et inéquitable, non non, faites des actions localement, tendez l’autre joue et dîtes merci, et laissez les rênes à ceux qui de toute façon les prennent sans vous demander votre avis. La justice c’est Papounet qui la fera quand tout le monde sera clamsé]. Quand il n’est pas carrément affirmé de but en blanc que l’on doit se soumettre à son/ses chefs, ses représentants etc… No comment…
          Quant aux sous-entendus, voire affirmations claires, selon lesquelles la femme a moins de droits que l’homme…

          De manière générale, j’ai la sensation que les “textes sacrés” sont étrangement le reflet de ce qu’a toujours été l’humanité. Étrange pour quelque chose censé être écrit/affirmé par un être supérieur.

          Enfin n’allez pas croire que j’ai du dédain pour les croyants. J’estime que chacun a le droit d’avoir ses propres convictions. Mais bon, dans le cas présent, quel dommage et quelle perte d’énergie 🙁


        • yvan Le 11 avril 2015 à 18h57
          Afficher/Masquer

          Ah ! Parce qu’il faut être croyant pour se dévouer!?!
          Parce que pour vous être non-croyant = se regarder le nombril!???

          Et vous dites que nous sommes incapables de comprendre la pensée des gens!!!
          Et vous me reprochez votre mépris!???

          Pauvre croyant ! Vous confirmez ce que je disais juste avant: ce que vous êtes me fait peur!


          • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 19h03
            Afficher/Masquer

            Patay n’est pas un croyant, c’est un fanatique lefebvriste doublé d’un ignorant en théologie qui confond les trois personnes avec la consubstantialité trinitaire.


            • Patay Le 11 avril 2015 à 19h53
              Afficher/Masquer

              Homère d’Allore : on ne me l’avez pas encore faites celle là :). J’en parlerai aux trois personnes, en ne m’adressant qu’à l’une d’entre elle…


            • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 20h06
              Afficher/Masquer

              C’est ce qu’a fait Jésus

              Père Père, pourquoi m’as tu abandonné ?

              Luc 23,46


            • Patay Le 11 avril 2015 à 20h11
              Afficher/Masquer

              J’attends les explication de cette parole de la part d’un des plus grands exégètes…du forum, pas du monde…Restons modeste..


            • Homère d'Allore Le 11 avril 2015 à 20h43
              Afficher/Masquer

              L’abbé Fleury, bien sûr, pas Fleurs, saleté de correcteur automatique.


            • Patay Le 11 avril 2015 à 20h53
              Afficher/Masquer

              Et mythomane en plus.
              Et la trinité ?


  50. Trololo Le 09 avril 2015 à 20h57
    Afficher/Masquer

    Olivier, vous venez de lancer un match encore plus à risque qu’un OM-PSG du samedi soir !



Charte de modérations des commentaires