Les Crises Les Crises
21.mars.202021.3.2020 // Les Crises

Cette urgentiste alerte : les attroupements feront « les patients intubés dans 15 jours »

Merci 691
J'envoie

Source : Le Nouvel Obs, AFP, 17-03-2020

Elle-même contaminée par le coronavirus, cheffe des urgences à Sarreguemines (Moselle), Emmanuelle Seris tire la sonnette d’alarme dans la région la plus touchée par l’épidémie, et où les services de réanimation sont en surchauffe : « On fait de la médecine de catastrophe. »

Dans le Grand Est, « c’est dramatique, on fait de la médecine de catastrophe » : cheffe des urgences à Sarreguemines (Moselle), elle-même contaminée par le coronavirus, Emmanuelle Seris tire la sonnette d’alarme dans la région la plus touchée par l’épidémie, et où les services de réanimation sont en surchauffe.

« C’est de la médecine de catastrophe pour nous. C’est une pandémie, une catastrophe à l’échelle planétaire », analyse, entre deux quintes de toux, cette urgentiste de 40 ans, jointe par téléphone par l’AFP.

Déléguée de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) pour le Grand Est, elle décrit des services hospitaliers régionaux, notamment les urgences et les réanimations, « saturés » ou pas loin de l’être.

Pénurie de respirateurs, soignants infectés

Région la plus touchée par le Covid-19, le Grand Est compte 1 548 cas, selon les derniers chiffres de l’Agence régionale de santé (ARS). Avec 688 cas et 30 décès, le Haut-Rhin est particulièrement touché par le virus, selon l’ARS.

Principal foyer de contamination : Mulhouse, où plusieurs fidèles réunis pour un grand rassemblement évangélique ont été contaminés fin février avant de regagner leur domicile dans la région et partout en France, jusqu’en Guyane.

« Mulhouse a été touché en premier », puis Strasbourg mais « ça a permis […] à Colmar et à nous également d’anticiper », explique le docteur Seris.

Mais un mois après, en Alsace comme en Lorraine, les masques pour les soignants manquent et les « stocks de respirateurs » ne sont « pas extensibles » : « L’Italie en a commandé beaucoup, et on est un peu dans l’incertitude… »

Autre problème auquel les services hospitaliers doivent faire face : les personnels soignants eux aussi infectés, à l’image d’Emmanuelle Seris, confinée chez elle « depuis trois jours ».

Symptômes trompeurs

Sans compter que les premiers symptômes de la maladie peuvent être trompeurs, car elle « ne se manifeste pas forcément par une toux au début, ça peut être une simple pharyngite ou une simple rhinite, sans fièvre », explique-t-elle.

Le docteur Seris, qui croyait avoir ainsi au début une simple « rhino-pharyngite », a vu « plein de patients » souffrant des mêmes symptômes lors de la semaine de travail qui a précédé son arrêt maladie.

« Il n’y avait pas de fièvre, je ne me suis pas méfiée », explique-t-elle. « On s’est tous fait avoir […] On ne s’est pas méfiés de ces cas-là au début, ce sont ceux-là qui nous ont complètement contaminés au début et qui font que ça se dissémine de façon extrêmement importante ».

« Cette information, je ne l’avais pas eue, et nombre de mes collègues ne l’avaient pas eue », poursuit-elle, expliquant avoir « prévenu hier [lundi] des collègues de l’Est » qui ignoraient cette symptomatologie trompeuse.

« C’est dramatique, on ne s’identifie pas comme porteur » car « l’aggravation ne vient que dans un second temps », insiste-t-elle. La conséquence : des patients qui s’ignorent et peuvent pendant plusieurs jours transmettre un virus « extrêmement contagieux ».

« Complètement inconscients »

En regardant la télévision, elle dit avoir été littéralement « affolée » ces derniers jours en voyant « les gens se rassembler dans les parcs » ou encore « les scènes d’afflux dans les supermarchés » sans aucune prise de distance entre les individus.

En agissant ainsi, « on prépare les intubés de dans quinze jours », s’alarme-t-elle, estimant que ceux qui agissent ainsi sont « complètement inconscients ».

Elle salue les « mesures drastiques de confinement » annoncées lundi soir par Emmanuel Macron : « C’est la seule solution, on ne s’en sortira pas autrement », estime-t-elle.

Mais après cette crise sanitaire, il va falloir « mettre à plat » la réflexion sur l’hôpital public, qui sort à peine de plusieurs mois de crise sociale : « revoir les dotations, l’attractivité des carrières, l’accès aux soins sur l’ensemble du territoire… », énumère Emmanuelle Seris.

L’hôpital public aurait probablement été « en difficulté pour un manque de respirateurs […] parce qu’une pandémie de cette ampleur n’était pas prévisible », concède-t-elle. « Mais il y a un moment, c’est certain, il n’y a plus de marges de manœuvre. Et ça, on le dit depuis des années. »

Source : Le Nouvel Obs, AFP, 17-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

douarn // 21.03.2020 à 08h19

(humour noir = ON)
En somme, depuis l’avènement de la crise sanitaire en Chine en décembre 2019 et les mises en gardes, la situation française actuelle se résume par : trop de LBD et pas assez de respirateur.

… c’est brillant, vraiment…

69 réactions et commentaires

  • Berrio // 21.03.2020 à 07h34

    Je me suis réfugié sur FMusique. Point de propagande à heures fixes. Ce matin une émission fort intéressante sur l’attitude ses musiciens italiens sous le fascisme. Et à la suite Horowitz. Tout ça ça fait du bien.

      +19

    Alerter
    • Piano // 21.03.2020 à 16h28

      Bonjour
      Moi aussi j’ai écouté FM ce matin et j’encourage tout le monde à le faire. La vie d’horowitz bien racontée ma fait du bien. Ma fille infirmière, travaille de nuit dans le service Convid19. à la Salpetrière.

        +4

      Alerter
    • Yanka // 22.03.2020 à 00h27

      Je me suis réfugié aussi dans la musique. J’ai fêté le printemps en écoutant plusieurs disques à la file, essentiellement Chelsea Wolfe et King Dude (neofolk). Je termine avec du doom metal : King Woman, groupe de la musicienne et chanteuse Kristina Esfandiari.

        +0

      Alerter
  • jjcolman // 21.03.2020 à 07h35

    Cette urgentiste alerte : les attroupements feront « les patients intubés dans 15 jours »

    Bien sûr, il ne reste plus que cette solution, toutes les autres ayant été manquées par les autorités.

    Après avoir pris le risque de » herd immunity » mais sans le dire au contraire des Britanniques et les Etatsuniens, ou par inaction imbécile (pas de tests, pas de masques, pas de gel), et comme nos dirigeants ne seraient être tenus pour responsables, il faut des coupables:
    – La Chine, d’où le « virus chinois » : en plus ils ont le mauvais goût de contenir l’épidémie, eux.
    – Indiscipline des citoyens, qui pourtant ont largement compris le danger eux en s’abstenant massivement au premier tour malgré les assurances des autorités, qu’importe, coupables
    – Directeur général de l’OMS, pour avoir dénoncé sans les nommer les dirigeants de ces pays qui se sont aventurés dans « herd immunité » « certains pays ne font pas tous les efforts nécessaires »
    Alors tous à l’abri : éléments de langage et les libertés réduites pour éviter le retour de bâton

      +30

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 21.03.2020 à 08h02

    Véritable déroute.

    « … n’était pas prévisible… »?

    Au contraire: depuis trop longtemps PARFAITEMENT prévisible!

    Véritable déroute.

    Les précédents, d’une ampleur historique, ne manquent pourtant pas!…

      +34

    Alerter
  • catherine // 21.03.2020 à 08h16

    J’ai toujours eu un immense respect pour les médecins urgentistes en général. Leur rôle dans nos existence est admirable.
    Mais il manque à son témoignage la question du test. Or les diagnostics, nous le savons, sont des diagnostics symptomatiques et même les tests sont des identifications indirectes.
    Toute extrêmement compétente qu’elle est sûrement dans la médecine d’urgence elle ne peut pas dire que les gens qui s’attroupent vont faire les intubés de demain. Elle n’en sait rien. Même les plus spécialisés dans la virologie reconnaisse des zones d’ombres dans cette spécialité.
    Une chose intéressante a été mis en évidence a posteriori lors de la fameuse canicule qui avaient fait 15 000 morts au moins en très grande majorité parmi les personnes âgées.
    Si ces 15 à 20 000 mille morts ont constitué une surmortalité dans la période aout/septembre, la surmortalité sur l’année n’a pas été significative, notamment en Italie. c’est à dire que les personnes âgées au bout du rouleau sont mortes un peu plus tôt.
    On avait fait beaucoup de bêtises et notamment on avait tout simplement oublié de faire arrêter les diurétiques aux personnes âgées et compris trop tard qu’il fallait contenir l’hyperthermie avec le glaçage de la tête exactement comme il faut le faire avec la fièvre élevée.
    Tout n’est pas covid 19,ne faisons pas l’erreur de nous engager dans cette voie.
    Pour le moment et après environ deux mois, les décès représentent un quarantième de ceux que l’on enregistre annuellement avec la grippe saisonnière sur quelques mois.

      +16

    Alerter
    • Narm // 21.03.2020 à 10h25

      commentaire très pertinent.
      Il semble donc que les personnes les plus vulnérables seront les plus touchées
      tout comme une tempête fera tomber les arbres les moins solides.

      mais pour « Toute extrêmement compétente qu’elle est sûrement dans la médecine d’urgence elle ne peut pas dire que les gens qui s’attroupent vont faire les intubés de demain. Elle n’en sait rien. »

      personne n’en sait rien, mais la probabilité que des personnes croisées aillent contaminer leurs parents est quoi qu’on en pense automatiquement plus grande. pas besoin d’avoir fait d’étude en médecine pour affirmer ça.

        +15

      Alerter
    • jjcolman // 21.03.2020 à 11h18

      Je m’inscris en faux sur cette assertion que la canicule n’a fait qu’anticiper de quelques semaines ou mois la mort
      Les leçons des 70 000 morts de la canicule européenne de 2003
      Jean-Yves Nau Rev Med Suisse 2007; volume 3. 2533
      «La surmortalité a atteint des niveaux exceptionnels au mois d’août en France, mais la France et l’Italie ont totalisé le même nombre de décès supplémentaires au cours de l’été 2003, 19 490 et 20 089 respectivement», commente Jean-Marie Robine. Bien que des distorsions majeures soient survenues dans la distribution des âges au décès, les chercheurs n’observent pas d’effets dits «de moisson». En clair, il n’y a pas eu de réduction compensatrice de la mortalité dans les semaines et les mois qui ont suivi la forte mortalité d’août 2003, parmi les populations les plus fragiles
      https://www.revmed.ch/RMS/2007/RMS-105/2533

        +6

      Alerter
      • catherine // 21.03.2020 à 13h19

        Ok je n’ai peut-être pas été précis, c’était de mémoire

        Comment expliquez vous alors le deuxième alinéa ( l’année 2004 commence le 1er janvier et notez bien le cependant ) ? :

        « La mortalité observée sur l’ensemble de l’année 2003 (en incluant l’hiver qui a suivi la canicule) a également été en excès de 15 000 décès par rapport à la mortalité attendue. L’excès de décès pendant la canicule n’a donc été ni compensé par une sous mortalité dans les 4 mois qui ont suivi, ni suivi d’une surmortalité persistante qui aurait pu résulter d’une fragilité accrue de la population.

        Cependant, l’espérance de vie à la naissance en 2004 connaîtra un rebond exceptionnel (10,6 mois pour les hommes, 11 mois pour les femmes)19. »

        Wikipédia

        Le taux de mortalité qui atteignait 9 et quelques % depuis 1990 a chuté à 8,4 en 2004. pour revenir à 9,2 en 2018

          +4

        Alerter
        • VVR // 22.03.2020 à 08h47

          Attention, la canicule de 2003, même si l’on prend une fourchette large de 20000 victimes, c’est un nombre de mort qui augmente de 3% sur l’année, et fait monter la mortalité de 0,02%
          (qui tourne autour de 0,9%, pas 9).

          L’effet moisson pour 2004 est estimé (par l’Inded il me semble) à 4000 morts « évitées », ce qui est pratiquement imperceptible par rapport au variations habituelles de la mortalité. Les années suivantes c’est encore moins.

            +0

          Alerter
    • testtesttest // 21.03.2020 à 11h53

      Les affections respiratoires habituelles que nous vivons chaque année font bon an mal an 2’600’000 morts à travers le monde. Avec le Covid-19, nous en sommes, au quatrième mois, à 9’000 décès, et avec le pays initialement le plus touché qui est parvenu à juguler l’épidémie. Nous sommes très très loin d’avoir un effet statistiquement significatif au regard de la mortalité habituelle et en particulier de la surmortalité saisonnière.
      Le Covid-19 est bénin en l’absence de pathologie préexistante. Les plus récentes données en provenance d’Italie confirment que 99% des personnes décédées souffraient d’une à trois pathologies chroniques (hypertension, diabète, maladies cardiovasculaire, cancers, etc.) avec un âge moyen des victimes de 79,5 ans (médiane à 80,5) et très peu de pertes en-dessous de 65 ans.
      En l’absence de dépistage systématique de la population, nous n’avons aucune donnée fiable à laquelle référer les données dont nous disposons (nombre de cas déclarés et de décès).

        +11

      Alerter
    • dono jj // 21.03.2020 à 12h06

      Non et non cet hiver le virus de la grippe a été quasi-inoffensif (56 morts selon le directeur de l’INSERM…même si au final cela double en fin d’épidémie…cela fait peu!)…Donc la grippe cette année a peu provoqué de décès et le COVID 19 ne sera pas une grippette!! Surtout qu’il est très très contagieux!

        +4

      Alerter
      • Catalina // 21.03.2020 à 14h25

        oui, le virus de la grippe a dit au covid, si tu veux, je te laisse ma place cet hiver ! je suis fatiguée que personne ne me prenne au sérieux, je tue plus que toi mais on ne parle pas de moi, ton nouveau nom fait peur, covid, félicitations, tu as pris la première place sur le podium, bon, on va pas dire non plus que sans test, nombre de gens sont malades de la grippe puisque le mot d’ordre est que la grippe on n’en parle pas, faut laisser la place au nouveau qui terrifie ! une grippe, ça tue mais ça fait même pas peur !

          +10

        Alerter
        • Séraphim // 22.03.2020 à 01h17

          Oui, les 3 mots clefs de l’article en ordre croissant : dramatique, catastrophe, et surtout le plus important « affolée ».

            +1

          Alerter
    • Antoine // 21.03.2020 à 12h16

      La question du dépistage est primordiale. Il faut détecter les malades et les soigner. Inutiles de confiner des millions de personnes, malades ou pas sans distinction. Cela ne marche pas en Italie et ne marchera pas en France. Je m’interroge toujours sur le but réel de ce confinement (punition collective après les manifs et les mauvais résultats des macronistes aux municipales?) et sur ses fondements juridiques.

        +11

      Alerter
      • red2 // 21.03.2020 à 14h23

        Vous n’avez toujours pas compris ? Ça va marcher en Italie, simplement il faut attendre et faire un confinement plus strict notamment pour les gens qui travaillent dans du non essentiel. Le Confinement demande du temps du fait de l’effet retard du virus : le temps que les premiers symptômes se déclenchent (1-14 jours), qu’ils s’aggravent si ils s’aggravent (+ 1-2 semaines ?) et que les gens meurent si ils doivent mourir (si ils sont soignés 1-2-3 semaine de plus, quelques jours sans soins). Faites le compte plutôt que de raconter des carabistouilles!
        En Italie ils ont commencé le 21 février à Codogno et les effets commencent à se faire sentir. Pour le reste du pays, c’était le 8 mars pour la Lombardie et le 10 pour l’ensemble du pays, il faudra attendre pour voir des effets au moins une semaine de plus avec une courbe en croissance exponentielle des cas graves et des décès 🙁 .
        Et il faut attendre que tous les malades soient au minimum détectés et en quarantaine pour arrêter le confinement. En Chine le correspond permanent de France Télévision est en quarantaine depuis près de 2 mois et ils commencent à peine à ressortir petit à petit.
        https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/coronavirus-a-parait-une-eternite-confie-un-francais-confine-en-chine-depuis-57-jours-7800281368

          +4

        Alerter
        • Maxime // 21.03.2020 à 15h58

          Je vois pas comment on peut trouver préférable de confiner toute la population sans distinction plutôt que de généraliser les tests et de mettre en quarantaine seulement ceux qui sont positifs et ceux qui ont eu des contacts avec.
          Faire des tests a grande échelle demande évidemment beaucoup de ressources mais selon les spécialistes c’est faisable, et certains pays l’ont fait (Corée du Sud).

            +5

          Alerter
          • Karim Wilmotte // 21.03.2020 à 16h39

            Parce que, à niveau technologique de test identique, il est trop tard (trop de contaminé pour la capacité de production/gestions des tests).

            Ça, il fallait le faire en début d’épidémie.

              +8

            Alerter
            • LBSSO // 21.03.2020 à 19h29

              1-Il faut un mois pour fabriquer un test de diagnostic industriellement à partir du moment où on a la séquence du génome .n
              Les chinois l ont communiqué très tôt. Nous devrions en avoir.

              2- Ils seraient très utiles pour tester par exemple les médecins qui tournent toute la journée pour des consultations.Leur métier n est pas de contaminer leurs patients .
              Autre angle : on a fermé à côté de chez moi un commerce essentiel.On ignore si le membre du personnel est réellement infecté. Résultat : 5 personnes au chômage.

                +2

              Alerter
            • LBSSO // 22.03.2020 à 01h33

              La vérité c’est que si nous sommes capables de produire des tests nous n’ élaborons pas en France les molécules nécessaires à leur élaboration.
              Donc, nous ne sommes pas souverains:
              – ni en matière de masques.
              – ni en matière de tests.

                +2

              Alerter
            • Narm // 22.03.2020 à 09h27

              4 usines en france

              4 usines en france

              4 en france

                +1

              Alerter
        • marc // 21.03.2020 à 17h06

          en Italie les effets commencent à se faire sentir? pas d’accord, l’italie bat ses records de nombre de morts chaque jour en ce moment, hier 627 morts

          il faut arrêter les carabistouilles

            +3

          Alerter
        • Antoine // 23.03.2020 à 21h03

          Et un test se fait en quelques heures! Alors, non je ne comprends toujours pas pourquoi ce gouvernement s’acharne à punir tout un pays après n’avoir rien fait pendant 3 mois. Je remarque également que l’OMS recommande des dépistages massifs et que les pays qui ont suivi cette politique ont eu très peu de décès. Pour ce qui concerne la Chine, il me semble qu’elle n’a confiné qu’une seule province (60 millions d’habitants sur près de 1,5 milliards).

            +0

          Alerter
        • TomSay // 24.03.2020 à 03h56

          En Italie et en Espagne ça ne marche pas.Le délai de latence est une manière de nier l’inefficacité d’un confinement global sans dépistage ni traitement.
          Si la courbe de contagion dure 4 semaines, et que l’on fait un confinement de 4 semaines, ça va être attribué au confinement.Oui sauf que sans confinement ça peut très bien ne durer que 4 semaines également. Donc ça ne prouvera rien.
          Les épidémies s’arrêtent seules en général, elles ne sont pas éradiquées globalement, mais localement.
          En Afrique il n’y a pas vraiment d’épidémie.Est-ce par ce qu’il fait trop chaud? parce qu’ils prennent déja de la chloroquine pour le paludisme ou parce que ce sont les tests qui démultiplient artificiellement cette épidémie? (Et qu’ils n’en font presque pas.)

          En réalité personne n’en sait rien et teste empiriquement une situation nouvelle, complétement surchargée par les rumeurs, les versions opposées, les conflits d’intérêt et autres.
          Il semble bien que ce virus ne tue pas tout seul de lui-même , il ne fait qu’amplifier des maladies chroniques existantes. Et on lui attribue aussi des morts dont il n’est pas responsable.
          Par ailleurs, apparemment 10% environ des morts de grippes saisonnières (donc 1000 à 1500 en France) étaient déja dues à des variantes de coronavirus, et rangées dans la catégorie grippe.
          Cette année il y aurait peu de grippe mortelle, parce qu’elles sont presque toutes attribuées au coronavirus ? (si l’on est testé positif)

            +1

          Alerter
      • marc // 21.03.2020 à 16h31

        moi aussi, antoine, je me pose des questions sur ce confinement…
        et on rappelle que la suède, les pays bas, le royaume uni et la suisse n’imposent pas de confinement aux populations, le gouvernement suisse a affirmé que c’était surtout de la politique spectacle!
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/coronavirus-suisse-durcit-ses-mesures-qualifie-confinement-politique-spectacle-1804066.html
        de temps en temps, il y a autant d’avis qu’il y a d’experts… (Buzin etc…)

          +4

        Alerter
    • Le Minotaure // 21.03.2020 à 21h33

      Stooop avec la comparaison avec la grippe saisonnière. Elle est faussée et induit gravement les gens en erreurs sur la mortalité du COVID-19.

      Quand on parle de plusieurs milliers de morts par an dus à la grippe, il ne s’agit PAS de décès médicalement constatés, mais d’une évaluation statistique de la surmortalité saisonnière, incomparable aux décès dus au COVID-19

      Quand on parle de décès constatés dans les structures hospitalières dus à la grippe, on est sur quelques dizaines de morts par an, parfois jusqu’à 300 sur les souches particulièrement virulentes. Ce sont les seuls chiffres qu’on peut aujourd’hui utiliser pour une comparaison avec le coronavirus, et évidemment ils montrent le grave danger que représente ce dernier. En seulement 24h, on a eu plus de décès en hôpital dus au covid-19 que depuis le début de l’année avec la grippe (112 contre 88).

      La grippe ne fait pas sauter des systèmes hospitaliers à la chaîne. La grippe ne conduit pas la Chine a construire un hôpital en préfabriqué en 3 jours ni à arrêter son économie pendant deux mois. La grippe n’entraîne pas la mobilisation des camions de l’armée pour évacuer des centaines de cadavres accumulés en quelques jours dans une région d’Italie.

      Cessons ces comparaisons faussées qui ne permettent pas de réaliser l’ampleur du danger.

        +2

      Alerter
      • tomsay // 24.03.2020 à 04h21

        « La grippe ne fait pas sauter des systèmes hospitaliers à la chaîne. La grippe ne conduit pas la Chine a construire un hôpital en préfabriqué en 3 jours ni à arrêter son économie pendant deux mois. »
        C’est le seul argument valable mais d’une part en Chine ils étaient confrontés à une situation inconnue et ont surréagi, efficacement.C’est resté localisé dans une zone. Moins de 4000 morts pour 1 milliard 300 millions habitants.
        D’autre part en Europe le débordement est très limité localement dans quelque pays, il est du à la désorganisation des service de santé. Et ne s’observe qu’auprès des centres de contagion. C’est un problème d’organisation et de manque de moyen. Il est sur relayé sur les réseaux sociaux par du personnel médical alarmé mais il n’est loin d’être général. Le manque de tests, de masques, et de décisions cohérentes est plus le problème.
        De plus les cliniques privées dans ces même zones, ne sont pas sollicitées.
        La révélation que le service hospitalier a été abandonné ne rend pas cette épidémie plus catastrophique pour autant.Au contraire c’est un bon test. On sait maintenant qu’on vit dans un pays capable de décrets totalitaires sous prétexte d’urgence sanitaire.Une première! Consentie par une majorité apeurée. Il faut refuser de participer à la diffusion de cette peur. Et on sait qu’en cas d’une épidémie vraiment grave (bactériologique par exemple), on sera très mal.

          +1

        Alerter
        • Le Minotaure // 25.03.2020 à 04h43

          Je ne crois pas une seconde au chiffre de 4000 morts en Chine. Sur la construction des hôpitaux elle n’a pas surréagi. Les nouveaux hopitaux ont été immédiatement saturés, leur politique volontaire n’a même pas été suffisante de ce point de vue. Je pense que les chiffres de la plupart des pays ne valent pas grand chose. En France, on ne compte pas les morts des EPHAD et les morts à domicile, il n’est même pas certain que tous les décès hospitaliers soient comptabilisés par manque de kits. Et le problème encore plus prégnant en Allemagne où ils ne testent pas la plupart des décès. Même en tenant compte de ces limites le nombre de décès, médicalement constatés, dus au covid-19 excède de très loin celui de la grippe saisonnière dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest, après seulement quelques semaines d’épidémie.

            +0

          Alerter
  • douarn // 21.03.2020 à 08h19

    (humour noir = ON)
    En somme, depuis l’avènement de la crise sanitaire en Chine en décembre 2019 et les mises en gardes, la situation française actuelle se résume par : trop de LBD et pas assez de respirateur.

    … c’est brillant, vraiment…

      +66

    Alerter
    • LBSSO // 21.03.2020 à 12h00

      (vrais mensonges = ON)

      OMS:Déclaration du 22 01 2020 sur la réunion du Comité d’urgence du Règlement sanitaire ‎international (RSI) concernant la flambée de (sic) nouveau coronavirus .

      Dépistages inutiles ?
      Conseils donnés à la Chine à cette date:
      -Effectuer des dépistages au départ dans les aéroports et les ports internationaux des provinces touchées, dans le but de détecter à un stade précoce les voyageurs présentant des symptômes en vue d’une évaluation plus approfondie et d’un traitement, tout en réduisant au minimum les perturbations du trafic international.
      -Encourager le dépistage dans les aéroports nationaux, les gares de chemin de fer, et les gares routières pour les trajets de longue distance si nécessaire.
      https://www.who.int/fr/news-room/detail/23-01-2020-statement-on-the-meeting-of-the-international-health-regulations-(2005)-emergency-committee-regarding-the-outbreak-of-novel-coronavirus-(2019-ncov)

      -Fermer les frontières? Inutile , la question ne se pose pas.Ah bon ?
      Pourtant, pandémie grippale,fiche 0C3 élaborée par les ministères.Extrait:
      « Le contrôle sanitaire aux frontières n’est principalement efficace qu’à l’étape initiale de l’épidémie, lorsque les cas sont encore rares sur le territoire français »
      https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/0C3.pdf

        +10

      Alerter
  • vert-de-taire // 21.03.2020 à 08h23

    Je vous invite à lire ce document :
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

    désolé si doublon.

      +26

    Alerter
    • gotoul // 21.03.2020 à 09h55

      Toujours de Suisse :
      « Actuellement, « le nombre de personnes infectées augmente de manière forte », a reconnu le ministre de l’Intérieur et de la Santé, Alain Berset. Après avoir ordonné la fermeture des écoles, des cafés, restaurants et commerces autres qu’alimentaires, de santé et de première nécessité et après avoir interdit toutes les manifestations publiques et privées, il a cependant rejeté le confinement de la population. La justification de son choix risque jeter un froid diplomatique. « Ce que nous faisons dans le pays aujourd’hui est très proche de ce que font les pays autour de nous. Mais la différence, c’est que nous ne faisons pas de politique spectacle », a-t-il souligné. L’Italie et la France apprécieront. »
      Source 20minutes

        +5

      Alerter
    • BrunO // 21.03.2020 à 09h56

      Oui! Excellent article. On appréciera entre autres la courbe comparative des lits de soins intensifs entre différents pays : on peut gager que la mortalité par covid19 y sera tristement corrélée .

        +5

      Alerter
      • marc // 21.03.2020 à 16h41

        certaines sources parlent plutôt de l’usage des antibiothérapies pour expliquer les différences de mortalité entre pays : en italie l’abus des antibiotiques depuis longtemps a provoqué un grand nombre de maladies nosocomiales, qui sont la cause des morts, pour surinfection sur poumons fragilisés par le coronovirus
        en allemagne, l’antibiothérapie est beaucoup moins utilisée et les maladies nosocomiales sont rares…

          +0

        Alerter
    • maxime // 21.03.2020 à 10h31

      Merci pour cet article absolument clairvoyant!

      « Dans notre pays, le Conseil fédéral a réagi sans agitation ni malice, mais en donnant comme toujours l’impression qu’on le réveillait déplaisamment de sa sieste. »

      Ça résume tellement bien la situation en Suisse!

        +4

      Alerter
    • sergeat // 21.03.2020 à 10h32

      Allez sur expertscape ,puis tapez communicable disease et vous verrez que notre marseillais chevelu Didier Raoult est le meilleurs spécialiste au monde:ses recommandations dans le « comité scientifique » de Macron n’ont pas été suivies car d’après ses propres mots ce « comité n’est pas scientifique mais politique ».
      Espérons que ce marseillais qui est reconnu autant par la Chine que par les USA sera reconnu chez nous et pour notre peuple.

        +13

      Alerter
    • Bientôt 78 ans // 21.03.2020 à 12h39

      Je ne saurais trop vous remercier, vert-de-taire, pour ce précieux lien vers une nouvelle que j’attendais si impatiemment. Je l’ai communiquée à tous les êtres qui me sont chers, pour action immédiate en cas de diagnostic positif suite à un test approprié.

        +1

      Alerter
    • tomsay // 24.03.2020 à 04h31

      Le meilleur article que j’ai lu à ce jour sur le sujet.

        +0

      Alerter
  • Catalina // 21.03.2020 à 08h27

    je suis désolée mais quand on est docteur et qu’il y a une épidémie qui s’étend on ne considère pas des signes comme de simples pathologies, tout devrait devenir suspect, je suis étonnée par le manque de professionnalisme de cette dame. ,Sans test, elle a évidemment fait de faux diagnostics mais elle aurait du être plus prudente, surtout sil elle est médecin car son erreur s’est reporté sur l’ensemble de son équipe.
    Le docteur Seris, qui croyait avoir ainsi au début une simple « rhino-pharyngite », a vu « plein de patients » souffrant des mêmes symptômes lors de la semaine de travail qui a précédé son arrêt maladie.

      +6

    Alerter
    • Berrio // 21.03.2020 à 09h41

      Hier, une belle fille bordelaise ressent des symptômes grippaux. Elle appelle son toubib qui tout de suite la met en arrêt pour Covid ; son compagnon qui travaille dans les transports publics est logiquement confiné.
      Ils ne sont testés ni l’un ni l’autre.
      Le diagnostic repose sur une brève conversation téléphonique
      L’épidémie de grippe hivernale (l’annuelle, la normale) n’est pas terminée, notamment à Bordeaux.
      On verra comment ça évolue.
      Dans quelle colonne statistique sont-ils comptabilisés : l’anxiogène ou la routinière ?

        +9

      Alerter
      • Alfred // 21.03.2020 à 13h27

        Dans la colonne conséquences d’une fumisterie. La seule manière de ne pas bloquer toute l’économie c’est de tester et re tester. C’est à se demander quel est le but véritable de la clique à micron.

          +11

        Alerter
        • Catalina // 21.03.2020 à 14h31

          faire des économies sur les retraites, le minimum vieillesse ? et puis, se débarrasser des sdf puisqu’il avait affirmé qu’il n’y en aurait plus un dans la rue !!!
          Oui, je sais, j’ai l’esprit mal tourné et aucune mémoire sur les bienfaits des trois derniers régimes français
          En Chine, avec le confinement général sans test ils ont vu que plus de 75% de la contamination se faisait…à la maison ! je redis ça, ……

            +7

          Alerter
        • red2 // 21.03.2020 à 14h53

          « C’est à se demander quel est le but véritable de la clique à micron. »

          Peut être simplement qu’ils sont incapables d’organiser les tests à grande échelle ? Rappelons nous du discours de Todd sur la bêtise de nos pseudo-élites… J’ai l’impression que Macron actuellement pense plus aux retombées politiques de cette crise et à sa place dans le monde d’après qu’a la gestion de la crise elle même. Il se trompe lourdement car vu sa gestion catastrophique moment présent, et par conséquent la catastrophe qui arrive, la question de son avenir se réglera d’elle même.

            +2

          Alerter
  • vert-de-taire // 21.03.2020 à 08h32

    (suite) EXTRAITS de
    http://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

    Il faut oser le dire : ce n’est pas le virus qui tue (il est bénin pour les personnes en bonne santé), ce sont les pathologies chroniques qu’on a laissé se développer depuis des décennies.

    Il y a un autre problème : les taux en particulier de complications et de mortalité qu’on nous brandit sous le nez jour après jour ne veulent rien dire. En l’absence de dépistage systématique de la population,

    En attendant, on construit une hallucination -collective- sur la base de chiffres qui ne veulent rien dire.  

    C’est l’existence de ces cas graves (estimés de manière absurde à 15% des cas, probablement en réalité 10 fois moins) qui justifie que l’on ne s’en remette pas simplement à l’immunité de groupe

    Le risque pour les personnes vulnérables est tel qu’il s’avèrerait éthiquement indéfendable de prendre cette direction, du fait de la gravité des conséquences possibles.

    nous avons défailli à mettre d’emblée en place les bonnes réponses. Le manque de tests et de mesures de dépistage en particulier est emblématique de ce naufrage

      +12

    Alerter
    • VVR // 21.03.2020 à 09h38

      « Ce sont les pathologies chroniques qu’on a laissé se développer depuis des décennies. »

      Là encore un biais statistique: on n’a pas « laissé se développer des pathologies ».

      Quand on ne meurt très rarement de maladie virales (qui sont très bien soignées) et qu’on vous change un rein comme vous changez de chemise, et bien surprise: on meurt quand même, d’autre chose: de cancer principalement, et de cardiovasculaire (moins l’arrêt cardiaque simple qui se traite bien, du coup plus les forme qui vous transforment en légume, je ne sais pas si on y gagne). De la même façon: si vous maintenez les diabétiques en vie plus longtemps, vous augmentez du coup le nombre de diabétiques.

        +2

      Alerter
  • Jeanne L // 21.03.2020 à 09h18

    Les chiffres le plus souvent ne veulent jamais « rien dire ».
    Ainsi une personne âgée qui meurt « un peu plus tôt » comme le dit Catherine à 72ans et une personne âgée qui meurt à 92 ans toujours un peu plus tôt il y a tout de même 20 ans de différence !
    Et puis on a bien su et répété pendant la lutte contre la liquidation du système de retraite qu’à partir de 64 ans les retraités n’étaient plus en « bonne santé » et souffraient tous de pathologies annexes.
    La SECURITE sociale de la Libération (pas les assurances sociales) a montré la volonté de soigner tout le monde, jeunes, vieux, estropiés de naissances, invalides de guerre, ou du travail, les statistiques les chiffres sont là pour alerter des domaines à prévoir, à pourvoir, à développer, sur lesquels concentrer les recherches.
    Mais c’est cette perspectives qui a été ABANDONNEE, l’aspect financier ,les profits des acteurs de la santé et de la pharmacie ont pris le pas.
    La notion de Santé publique n’a pas été développée, aucune éducation civique à la santé dans l’école.
    Je suis frappée dans les commentaires de propos qui sont eugénistes, à la limite de pouvoir avoir été tenus par des Mengele de notre époque globale.
    Cette crise marque les limites, les failles de notre société toute entière: de sa structure, de son éducation,de ses forces productives: les chiffres n’en disent pas grand chose.
    Le capitalisme est nu et montre son derrière.

      +17

    Alerter
    • Bientôt 78 ans // 21.03.2020 à 12h58

      Pour plus d’humanité, il faut s’adresser à la Chine qu’ici on ne cesse de diaboliser… et qui, durant l’épidémie mondiale en cours, sauve encore la vie des personnes de 98 et de 103 ans. Celles-ci se disent aujourd’hui bien portantes… et reconnaissantes, entourées chaleureusement des personnes qui leur sont chères.

      Véritable civilisation, celle-là. Millénaire.

      Portez-vous bien, Jeanne.

        +11

      Alerter
    • Pastounak // 21.03.2020 à 15h08

      Ils ont voulu faire des maths avec du social. J’imagine mal l’entraide débutant par cette voie.

        +1

      Alerter
  • J-P F. // 21.03.2020 à 09h27

    Nous sommes dans le pire du pire.

    Impréparation du gouvernement, idiotie des responsables politiques, idéologie néolibérale appliquée jusqu’à la lie.

    Aujourd’hui : Pas de lits, pas de masques, pas de gel. Incitation au déplacement des travailleurs quelque soit leur condition de santé.

    En amont : pas de recherche, fermeture d’hôpitaux locaux, numerus clausus des médecins, logique libérale pour la gestion des hôpitaux encore debout.

    En aval : destruction des droits des salariés, suppression de ce qui restait du droit du travail et des droits aux congés, application de la stratégie du choc (Naomi Klein);

    Contre ce gouvernement situé entre l’impéritie et la criminalité, je suggère un tapage de casseroles tous les midi pendant cinq minutes au cri de ‘Macron démission’.

    Que chaque internaute relie cette suggestion.

      +20

    Alerter
  • astap66 // 21.03.2020 à 09h41

    Nous devrions nous inspirer de ce qu’ont fait les pays qui sont parvenus à maîtriser l’épidémie, comme le Corée.
    Si j’ai bien compris, ils ont systématiquement testé la population et se sont contentés d’isoler les personnes infectées et leur entourage.
    Toute la population a été invitée à porter un masque.
    Le résultat est là.
    Qu’est-ce qui empêche la France de prendre des mesures semblables ?
    S’il y a des soignants parmis nous, qu’ils s’expriment.
    Ma soeur est médecin dans le Finistère nord. A priori, sa région ne semble pas encore touchée mais elle trouve frustrant de ne pas disposer de tests. Elle vient tout juste de recevoir des masques FFP2 (une cinquantaine, pour 3 médecins). Pas assez de gel hydroalcoolique dans les pharmacies. Mais les médecins fonctionnent à l’aveugle.
    J’ai entendu que les radios pouvaient avantageusement remplacer les tests (Dr KLEIN, médecin à Wuhan).
    En fait, on a le sentiment qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion et que tout fonctionne à l’aveugle. Un peu comme pour la justice où nous avons du nous organiser juridiction par juridiction avec les Présidents de TJ pour organiser le fonctionnement.
    D’un côté, c’est bien, ça montre que l’on n’a pas besoin d’eux. De l’autre, pour une matière aussi importante que la santé publique, c’est un handicap car nous nous privons de la possibilité de prendre des mesures réellement efficaces.

      +11

    Alerter
    • red2 // 21.03.2020 à 15h04

      Trop tard pour faire comme la Corée, l’épidémie est maintenant trop présente dans notre pays et nous allons prendre une vague à l’italienne 🙁 … Par contre on pourrait tester : Mon père à des symptômes depuis quelques jours aucune infirmation ou confirmation qu’il est positif! Par ailleurs, dès que l’épidémie sera sous contrôle grâce au confinement, il faudra bien sur prendre des mesures à la coréennes si elle doit revenir pour faire baisser le R0 largement en dessous de 1 en empêcher l’explosion de l’épidémie (en plus de sévères contrôles des frontières au moins dans un premier temps).

        +4

      Alerter
  • Brigitte // 21.03.2020 à 09h57

    L’amateurisme a maintenant un nom, un nouveau synonyme. C’est le Macronisme.
    Dans 50 ans, les gens traiteront de macroniste celui ou celle qui fait preuve d’amateurisme aggravé. On a la notoriété que l’on mérite….

    La marche-arrière des marcheurs, toujours dans le mauvais sens, toujours en retard d’une bonne décision, toujours dans le « en même temps » mais trop tard.
    Toujours pas d’alcool dans les pharmacies, un comble pour un pays qui en produit en masse…..toujours pas de masques, les réserves n’ont pas été renouvelées….c’est la « masquarade »!

    On décrète le confinement total, mais finalement il ne sera pas prolongé au delà de 2 semaines, donc ne sera probablement pas efficace pour contenir la vague, vu le nombre de contaminés réels, beaucoup plus que le nombre de cas recensés, puisque peu sont testés.
    Il sera remplacé par le dépistage de masse et le confinement sélectif. Mais n’est-ce pas trop tard?
    Cela n’empêchera pas l’afflux des malades dans les structures de soins déjà saturées, et une surmortalité. .

    Cette volte-face du gouvernement qui ne sait plus vers quel modèle prophylactique se tourner, chinois ou allemand, nous montre bien que la France est à bout de souffle, intellectuellement.
    Les frigos sont pleins mais les cerveaux sont vides!
    Les écrans sont plats comme les encéphalogrammes….
    Comment en sommes-nous arrivés-là?

    https://francais.rt.com/opinions/72774-berezina-par-michel-onfray?fbclid=IwAR1LR7RLay-5adMJSR06c6tLzLiwHmrtJk6aeKHyZI2DXqOfdZS6BSzHcms

      +24

    Alerter
    • Jeff // 21.03.2020 à 11h13

      Levée du confinement après deux semaines dites-vous ? « Dans 30 ou 40 jours, lorsque le confinement commencera à être desserré, il faudra ainsi tester massivement la population » a indiqué JF Delfraissy.

        +4

      Alerter
  • Santerre // 21.03.2020 à 10h40

    Oui oui, la réflexion est entamée, la loi d’urgence sociale en vote à l’Assemblée. Et pas que pour l’hôpital. La solution pour surmonter la crise? Taxer les fortunes?les revenus du capital? Récupération de l’exil fiscal ? Taxer les gafas?
    Nooooon, il faut épargner les riches. Alors dans le texte: à la volonté du patron ET POUR UNE PERIODE INDÉTERMINÉE, temps de travail jusqu’à 48H, remise en cause du repos hebdomadaire, fixation unilatérale des congés payés par le patron (plutôt que le chômage techniique), remise en cause du droit à congés payés, et j’en passe et des meilleurs.
    Ils voulaient éviter les rassemblements ? On pouvait pas mieux faire. Ils croient que 32 millions de salariés vont se bouffer ça sans broncher?

      +14

    Alerter
    • Loba // 21.03.2020 à 15h43

      En même temps c’est pratique tous ces gens confinés chez eux: pas de manifestations, vous n’y pensez pas, vous mettriez la nation en danger. Vous ajoutez à cela la radio nationale qui diffuse la « voix de son maître » et vous avez toutes les attentions focalisée sur ce virus.
      Ce serait le moment idéal pour faire passer des trucs en douce, Non?
      Ils vont pas oser tout de même?

        +1

      Alerter
      • Alfred // 21.03.2020 à 18h05

        T’inquiètes. A la sortie du confinement ça va être les gilets jaunes puissance mile avec (cette fois) des flics et des toubibs dedans.
        Il y a eu un seul Régis Portales. La gestion de l’épidémie va en faire sortir une petit paquet du bois. C’est comme ça que se font les révolutions qui réussissent quand une élite veut en remplacer une autre décrédibilisée en utilisant le peuple. Le peuple seul c’est une jacquerie être c’est toujours sévèrement réprimé.
        Tôt ou tard il va y avoir un retour de bâton contre tous les salauds de cette assemblée.

          +7

        Alerter
  • Jeff // 21.03.2020 à 11h14

    Levée du confinement après deux semaines dites-vous ? « Dans 30 ou 40 jours, lorsque le confinement commencera à être desserré, il faudra ainsi tester massivement la population » a indiqué JF Delfraissy.

      +2

    Alerter
  • Tartine // 21.03.2020 à 14h12

    Ne perdons pas de vue que les autres maladies et autres problèmes médicaux, ainsi que les accidents continuent, ce qui requiert des soins -y compris aux urgences- donc du personnel qualifié en forme etc …
    On file des milliards de subventions à l’Ukraine et à la Turquie tandis que nos ponts et nos services publics s’écroulent!

      +7

    Alerter
  • catherine // 21.03.2020 à 14h57

    Attali vous en dit un peu plus :

    http://www.attali.com/societe/le-coronavirus-et-la-gestapo-dix-pensees/

    7. Cette épidémie passera, après avoir laissé des traces encore incertaines ; dans un scenario du pire, elle tuera encore beaucoup de monde, et elle conduira à une crise économique pire que toutes celles déjà connues depuis 1945.

    8. Les marchés, qui en restent à l’euphorie des dix dernières années, n’anticipent pas encore une telle crise économique, qui conduirait les banques centrales à devoir intervenir d’une façon bien plus massive qu’elles ne l’ont fait jusqu’à présent, pour sauver ce qui pourra l’être de l’épargne des gens. Elles devront pour cela, assurer la survie du système financier, au grand scandale des peuples qui les accuseront de sauver, une fois de plus, avant tout, ceux qui ont utilisé l’épargne des gens pour mettre au point des produits irréels, sources de profits réels pour quelques seuls initiés.

      +1

    Alerter
    • DenisG // 21.03.2020 à 16h17

      L’actuelle crise sanitaire mondiale est en train de démontrer, une fois de plus, que non seulement les marchés ne réguleront positivement jamais en rien les crises, nonobstant les bémols socio-néo-libéraux du délirant sieur Attali dont ont connaît la démagogie et aussi les magistrales erreurs d’analyses, mais ils (les marchés) ne font que les aggraver. Car cette crise sanitaire n’est que l’une des conséquences du saccage écologique de l’économie productiviste de marchés. Friedrich Hayek c’est terminé. Lire « la stratégie du choc » de Naomi Klein.

        +3

      Alerter
  • DenisG // 21.03.2020 à 14h58

    Dans ma grande ville, les rues sont désertes et les gens respectent les consignes scrupuleusement. Vos critiques relèvent de l’impressionnisme et surtout de l’hypocrisie reprise par les médias MS relayant la propagande de responsables gouvernementaux qui accusent les gens afin de masquer le cafouillage et l’imprécision des dites consignes, et surtout d’occulter le scandale sanitaire dont le gouvernement est responsable de par son amateurisme, sa désinvolture en début de crise malgré les alertes.

      +8

    Alerter
    • DenisG // 21.03.2020 à 16h05

      Lisez attentivement : je ne vous agresse pas, je dis que vos critiques « relèvent de »…, autrement dit je pense que volontairement ou non vous ne faites que relayer la doxa des médias pro-gouvernementaux. Pour preuve dans votre réponse ici même : en quoi les bobos qui se sont précités sur l’Ile de Ré ou autre ont-il enfreints l’une des 5 cases de l’attestation de déplacements dérogatoires ? En rien. Sauf qu’on peut les condamner moralement, les juger irresponsables (mais c’est affaire d’appréciation personnelle). Dès lors que l’on place le débat sur le plan de la morale on élude la critique de fond politique : l’amateurisme, la désinvolture, l’improvisation des autorités dans ce domaine (dernière en date : le recteur de l’académie de Nantes qui suggère aux enseignants et leurs élèves de se rencontrer dans des points relais de livraison pour échanger les documents… Comment un recteur a-t-il pu imaginer cela sans se sentir impuni par son ministre ?)

        +6

      Alerter
      • DenisG // 21.03.2020 à 18h12

        Les gens ne se sont pas « rassemblés » dans les parcs ni dans les supermarchés. Ça c’est du discours propagandiste a-posteriori par rapport à des instants T d’une situation qui évolue très vite d’un jour à l’autre. J’ai discuté hier avec le gérant du supermarché où je me fournis : aucune consigne ne lui a été donnée à ce jour en ce qui concerne la gestion des flux de clientèle dans son magasin. Vous avez peut-être la chance de faire vos courses dans une épicerie de quartier ou de vllage. Ce n’est pas le cas de la majorité et les super-hypermachés sont fait pour des clientèles très nombreuses quand bien même les clients y respectent les consignes de distanciation. De même le maire de ma ville vient de publier aujourd’hui un arrêté interdisant la fréquentation d’un des domaines de loisirs et promenade en plein air. Pourquoi ces retards et insuffisances dans les consignes ? Souvenez-vous : il y a à peine 1 semaine, il était conseillé aux citadins de s’aérer à proximité de chez soi. Le vélo était recommandé ! Non, les gens des grands centres urbains (métropoles) ont fréquenté ces lieux par nécessité à défaut d’autres. Vous confondez « rassemblements » et fréquentation dense. Même si les conséquences sont les mêmes, les causes et les intentions des intéressés ne relèvent pas de l’incivisme. Or c’est bien ce que les gouvernants et leur propagande veulent faire croire afin de masquer leurs incompétences.Voilà, de surcroît, qui interroge les politiques territoriales de métropolisation à outrance.

          +9

        Alerter
  • DenisG // 21.03.2020 à 15h40

    N’idéalisons pas et ne théorisons pas à partir de situations dans un contexte de crise sanitaire mondiale fort différentes de par leurs causes et leurs histoires. Il serait dangereux et irresponsable de conclure des propos d’Edgar Morin qu’en France (pour le moins) le confinement strict serait une erreur et cause de chaos. Les prémisses du chaos sont là depuis longtemps et c’est une expression de sa manifestation que nous vivons. L’exemple de la Corée du Sud ne saurait faire illusion de modèle : elle a connu des précédents en la matière avec les mêmes cafouillages que nous connaissons et si le confinement strict n’y est pas imposé, il existe quand même. Par ailleurs la méthode prophylactique sud-coréenne présuppose le traçage technologique systématique de la population. Vous avez dit « état de siège » ?… La seule conclusion que nous pouvons tirer – pour le moment – de « l’expérience » sud-coréenne et de la nôtre est que la planification (écologique, sanitaire, économique etc) vs la-régulation-magique-par-le-marché est la réponse aux crises.

      +1

    Alerter
  • Denis // 21.03.2020 à 16h57

    Il ne faut pas se tromper d’ennemi!
    La guerre à mener, c’est contre le macronisme,
    qui tue bien plus que le cov19.
    C’est une variété récente du capitalisme débridé
    dont les dégâts se comptent en millions de morts.
    Pas d’argent pour les hôpitaux mais il y en a pour
    bombarder et pour gratifier les copains.
    Je ne rappelle pas les résultats du premier tour
    des élections présidentielles de 2017.
    Choisis ton camp, cher(e) coconfiné(e)s! 🙂

      +9

    Alerter
    • DenisG // 21.03.2020 à 18h24

      Bien d’accord avec vous. Nous parlons ici de la situations en France mais c’est le même foutoir dans tous les pays de l’UE, le pire ayant lieu dans les pays des Balkans (de l’UE ou pas) dont la commission de Bruxelles s’est foutu éperdument pour les mêmes raisons : capitalisme débridé, saccage écologique effréné, destructions des services publiques, chômage et paupérisation.

        +2

      Alerter
  • Le Minotaure // 21.03.2020 à 21h57

    En Italie aussi il y a un pleins de problèmes de confinement. Et le premier problème, bien plus pesant que « les gens inconscients qui font des soirées », ce sont les millions de travailleurs de secteurs non vitaux qu’on envoie au turbin sans protection. 792 aujourd’hui en Italie, et ils commencent enfin à arrêter les chantiers. En France le gouvernement veut encore plus que le patronat maintenir l’activité dans ce domaine.

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications