Les Crises Les Crises
20.mars.202020.3.2020 // Les Crises

C’est confirmé : la loi « urgence coronavirus » va revenir sur les droits aux congés, les 35 heures… et sans date limite

Merci 11634
J'envoie

Source : Etienne Girard, pour Marianne, le 20/03/2020.

Devant le Sénat, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de revenir dans sa loi « urgence coronavirus » sur certains acquis sociaux, comme les congés payés ou les 35 heures. Des mesures qu’il annonce « provisoires »… tout en refusant d’inscrire une date limite dans le texte.

A la guerre comme à la guerre, répète le gouvernement. D’où l’idée d’introduire dans la loi « urgence coronavirus », qui doit être votée définitivement ce vendredi 20 mars, une réforme importante du droit de travail. Et surprise, le texte adopté par le Sénat ce jeudi dans la nuit ne prévoit aucun caractère « provisoire » ou « exceptionnel » pour la nouvelle loi. En clair, les mesures prises prendront un caractère définitif. Plusieurs acquis sociaux pourraient être rognés, comme le droit aux congés payés ou la durée hebdomadaire de travail. Le tout sous la pression du patronat.

Marianne l’écrivait dés ce mercredi : le projet de loi dit d’adaptation à la crise du coronavirus prévoit, parmi diverses mesures comme le contrôle des licenciements ou un plan massif d’aide aux entreprises, de revenir sur certains acquis sociaux. La réforme va en effet habiliter le gouvernement à prendre des ordonnances ayant valeur de loi dans le domaine du droit du travail, sous trois mois. Leur objet ? Imposer une nouvelle limite au droit aux congés payés, d’une part. Il s’agit de « modifier les conditions d’acquisition de congés payés et permettre à tout employeur d’imposer ou de modifier unilatéralement les dates de prise d’une partie des congés payés, des jours de réduction du temps de travail« . A priori, il sera possible de revoir à la baisse le nombre de congés payés acquis par mois, aujourd’hui de 2,5.

« SUPPRIMER LE DÉLAI DE PRÉVENANCE »

Devant le Sénat, ce jeudi 19 mars, le gouvernement a expliqué qu’il s’agissait surtout, dans son esprit, de permettre aux entreprises d’imposer aux salariés la prise de congés payés pendant le confinement, dans la limite de six jours. « Il ne s’agit pas de supprimer les congés payés, mais d’utiliser une prérogative de l’employeur dans le code du travail en supprimant le délai de prévenance, normalement de quatre semaines, pour six jours ouvrés seulement« , a fait savoir Muriel Pénicaud. Cette disposition a d’ailleurs été intégrée très explicitement dans la réforme. Mais quid d’une limitation de ces congés payés, pour toutes les entreprises ? La ministre du Travail et Edouard Philippe ont éludé.

La question est d’autant plus prégnante que dans le Figaro, un « haut représentant patronal » propose… de ramener les congés payés à deux ou trois semaines, du moins cette année : « Si c’est nécessaire pour limiter les conséquences économiques de la crise sans précédent que nous traversons en ce moment, les Français pourraient renoncer à deux à trois semaines de vacances en juillet et août. En tout cas, cela ne me choquerait pas« . D’après LCI, il s’agit d’une suggestion… du Medef, le principal syndicat patronal. Interrogé sur la chaîne d’info, le ministre Bruno Le Maire n’a pas confirmé, sans pour autant écarter clairement cette hypothèse : « Arrêtons de parler d’efforts et parlons déjà plutôt de solidarité ».

« Il faut fixer des limites »

Les sénateurs socialistes ont bien tenté d’amender ce dispositif. Ils ont proposé que les ordonnances permettant notamment ces remises en cause d’acquis sociaux cessent d’être valides au 1er avril 2021. « On nous assure que les mesures qui seront prises sont exceptionnelles. Très bien, mais à condition qu’elles ne puissent rester en vigueur une fois la crise finie (…) Il y a beaucoup d’exemples de dispositions exceptionnelles devenues pérennes. Il faut fixer des limites« , a exposé l’ex-ministre Jean-Pierre Sueur. Il lui a été adressé une fin de non-recevoir. « Par nature, les mesures à l’article 7 sont limitées à la durée de la crise sanitaire. Avis défavorable« , a rétorqué Muriel Pénicaud. Le sénateur LREM Alain Richard a abondé, en expliquant qu’on ne pouvait prévoir à l’avance quand ces réformes auront perdu leur justification : « Il y aura forcément une transition. Bien malin qui pourrait dire quand l’utilité de chaque modification prendra fin« .

Le fait que le gouvernement procède par ordonnances n’aura pas ailleurs aucun impact. En théorie, une ordonnance qui n’a pas été ratifiée par le Parlement est caduque. On aurait pu imaginer que le gouvernement renonce à demander la ratification des mesures « anti-acquis sociaux », mais il n’en sera probablement rien, pour une question de délai. Ces ordonnances, qui devront être prêtes d’ici au mois de juin au plus tard, mais sans doute beaucoup plus tôt vu l’urgence invoquée par le gouvernement, doivent ensuite être ratifiées par le Parlement sous deux mois. A cette date, il y a peu de chances que le gouvernement considère le pays comme définitivement sorti de la crise…

Si le gouvernement a expliqué oralement qu’aucune des dispositions de l’article 7 « n’a vocation à être pérenne« , ce sera donc bien le cas, jusqu’au vote éventuel d’une nouvelle loi. D’ailleurs, Emmanuel Macron a fait savoir, dans son allocution de ce lundi, que la crise allait imposer un grand virage politique : « Beaucoup de certitudes, de convictions seront balayées (..) Je saurai aussi avec vous en tirer toutes conséquences, toutes les conséquences ». Formule énigmatique qui laisse ouverts plusieurs scénarios. En commission des Finances à l’Assemblée nationale, ce jeudi 19 mars le rapporteur général Laurent Saint-Martin (LREM), a expliqué, en réponse à un amendement du député Alexis Corbière (France Insoumise) qu’un grand débat économique devra avoir lieu prochainement : « Ce sera un vrai débat intéressant de savoir les conséquences à tirer des modèles économiques et sociaux, au moment du plan de relance. (..) Là-dessus, je vous rejoins et j’espère qu’on aura des débats fructueux« . En même temps, le rapporteur a écarté toutes les propositions d’instituer une fiscalité plus redistributive. Comme un symbole de la ligne ambiguë qui sert de guide aux macronistes depuis le début de la crise.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 20.03.2020 à 20h28

Je comprends à présent pourquoi lundi, un Macron nerveux et fébrile répétait « nous sommes en guerre ».
Il voulait dire : nous, mon gouvernement d’incapables, nous sommes en guerre contre vous, le peuple français.
Nous avons laissé le virus infecter la France, et nous en profitons pour détruire ce qui reste de l’État social.
Bien reçu. Le peuple s’en souviendra le moment venu.

123 réactions et commentaires

  • Alfred // 20.03.2020 à 20h26

    Si le caractère temporaire n’est pas inscrit dans la loi c’est obligatoirement et sans aucun doute possible que c’est malhonnête. C’est à refuser en bloc et les oppositions sont attendues au tournant sur ce sujet.
    Ça va commencer à être bien clair: c’est eux ou nous.
    Fini les syndicats jaunes. Fini les parti opposition interchangeable. Il va falloir songer à s’organiser pour de bon.

      +131

    Alerter
    • Paul // 23.03.2020 à 00h55

      Annie Lacroix ruiz
      « pour faire repartir le taux de profit il faut détruire le capital excédentaire… alors çà, ça se fait parce qu’il y a des tas de petits, voir de moyens capitalistes qui font faillite, pas les très grands, ils ont des moyens de ce défendre et notamment étatique…..
      et puis il faut casser les salaires, comment faire, il faut trouver une forme politique qui permette, le poing tellement violent que bon gré, malgré, la classe ouvrière, les petits paysans, les petits artisans, vont accepter de se soumettre à un régime terrible,
      c’est ça la solution fasciste !  »
      en économie capitaliste, il n’y a pas de miracle

        +1

      Alerter
  • Fritz // 20.03.2020 à 20h28

    Je comprends à présent pourquoi lundi, un Macron nerveux et fébrile répétait « nous sommes en guerre ».
    Il voulait dire : nous, mon gouvernement d’incapables, nous sommes en guerre contre vous, le peuple français.
    Nous avons laissé le virus infecter la France, et nous en profitons pour détruire ce qui reste de l’État social.
    Bien reçu. Le peuple s’en souviendra le moment venu.

      +194

    Alerter
    • Macarel // 20.03.2020 à 22h18

      Voilà, vous avez compris, les monstres qui sont arrivés par effraction en 2017 dans les palais de la République, sont en guerre contre le peuple français.

      Pire que Godzilla II : le roi des monstres

      Film qui passe en clair sur canal+ ce soir

        +38

      Alerter
    • Un homme contemplatif // 21.03.2020 à 02h30

      Les gens qui nous gouvernent sont des criminels. Le peuple ne s’en souviendra pas (a-t-il simpement conscience de ce qui se passe ?). Il revotera pour les mêmes incapables ripolinés ou pas. Le manque de conscience politique dans la population est tel aujourd’hui qu’il mine la démocratie et met en péril la société dans son ensemble.

        +74

      Alerter
    • RGT // 21.03.2020 à 08h28

      Imaginez un seul instant que celle qui s’est farouchement battue pour perdre en 2017 ait finalement réussi à se faire élire…

      Je n’ose à peine imaginer les commentaires outré de tous les éditocrates si elle n’avait fait que le dixième de ce qu’a fait « chouchou » depuis sa « grande victoire »…

      Et aujourd’hui les rues seraient à feu et à sang avec tous les bobos descendant dans les rues malgré le couvre-feu et le gouvernement aurait déjà sauté dix fois si elle avait osé décréter des lois du style « sauvegarde des retraites ».
      Et je ne vous parle pas de l’urgence sanitaire durant laquelle le gouvernement aurait bien sûr écouté les mêmes « experts » moisis plus préoccupés à ne pas « plomber l’économie » que par la santé de nos cons-citoyens (qui pourtant financent ces branquignols).

      Si au moins ce scandale monumental qui risque de faire des milliers de victimes pouvait servir à augmenter la mémoire de tous les poissons rouges électeurs mais j’en doute.

      Une fois l’orage passé, les « grands hommes » continueront de fanfaronner (responsables mais pas coupables), dans le pire des cas quelques boucs émissaires seront sacrifiés pour calmer la colère populaire mais rien ne changera et nous repartirons pour un tour.
      Comme d’habitude.

      Tant que le port du cerveau ne sera pas obligatoire le jour des élections (ce qui ne risque jamais d’arriver) l’humanité ne sortira pas de cette galère.

      Plus je vieillis, plus je regrette le détestable et détesté Georges Marchais qui au moins avait l’avantage d’offrir une barrière solide contre les requins qui nous dévorent.

        +56

      Alerter
      • Léon // 21.03.2020 à 13h21

        Tant que le port du cerveau ne sera pas obligatoire le jour des élections (ce qui ne risque jamais d’arriver) l’humanité ne sortira pas de cette galère.
        C’est voulu par tous les gouvernements et mis en œuvre par l’intermédiaire du programme d’instruction publique depuis l’instauration de celui-ci.
        Déjà Platon dans La République, se questionnait quant à la qualité de l’instruction à donner aux jeunes gens afin qu’ils deviennent APTES À LA CHOSE PUBLIQUE. Les dirigeants politiques n’ont que faire d’une population instruite qui leur barrerait la route et c’est là le moyen le plus sûr de formater les esprits en toute quiétude. Finalement, plutôt que d’élire ce genre de personnes pourquoi ne pas imiter l’Athènes de l’antiquité et déterminer les personnes publiques par tirage au sort. D’un simple point de vue probabiliste, le résultat pourrait-il être pire que celui auquel nous assistons depuis si longtemps? La collusion serait plus difficile et les économies récurrentes. Et, autre avantage, à Athènes les décideurs étaient RESPONSABLES DEVANT LA POPULATION pour tous leurs actes. Ne croyez-vous pas qu’il faudra y penser à cette responsabilité ILLIMITÉE… après la crise et le tribunal populaire qui devra absolument la suivre? Devra-t-on se contenter d’un:« J’ai obéi aux ordres.» de la part des décideurs ?

          +10

        Alerter
      • Natjab // 22.03.2020 à 11h58

        A cela près Monsieur, que Georges Marchais rappelait :  » Lepen, c’est tout ce qui nous fait HORREUR, l’extrême droite, c’est les mensonges et les turpitudes, la démagogie effrénée, l’ appel à la reine et à la violence, c’est le cancer du racisme…  »
        Si Monsieur Marchais était encore des nôtres, il serait un redoutable adversaire de vôtre « certaine dame », il pronerait encore l’intégrité, le pragmatisme, la bienveillance et la lutte pour l humanité et non la mise au ban d une partie de nos concitoyens, la mise au bûcher d’autres victimes d ‘un système sans âme d’autres plus fragiles encore que nous…
        A bon entendeur…

          +5

        Alerter
    • pseudo // 21.03.2020 à 08h57

      > Le peuple s’en souviendra le moment venu.

      çà ressemble à une incantation magique, un espoir, un ordre balancé au futur comme on appel le livreur de pizza. Pour l’instant le moment n’est pas venu. Il est pas prêt de venir (du genre pas prêt à se décider). Et on se la fait mettre dans tous les sens à plusieurs à chaque fois plus grosse. Il me semble plus raisonnable de tabler sur une prise de pouvoir sérieuse et perenne par les forces les plus obscures de notre modernité…

        +11

      Alerter
      • Fritz // 21.03.2020 à 09h51

        Certes. Mais en 1940, il était plus raisonnable de tabler sur une victoire pérenne de l’Allemagne que de parier sur ce fou, ce général extrémiste qui avait déserté à Londres et osait prétendre : « les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire ». Pourtant ce jour est arrivé en 1945.

          +16

        Alerter
        • LibEgaFra // 21.03.2020 à 13h50

           » Pourtant ce jour est arrivé en 1945. »

          Oui, et grâce à qui? A l’URSS qui a détruit la Wehrmacht. Car si les forces allemandes engagées à l’Est avaient été engagées à l’Ouest… plus de débarquement. Seraient restés les bombes atomiques sur Berlin. Et donc pas « les mêmes moyens ».

            +11

          Alerter
      • fanfan // 21.03.2020 à 14h28

        EFFORT DE « GUERRE »
        Plan d’urgence : moins de 5% pour la santé, arrêts de travail inclus
        Parmi les 45 milliards d’euros débloqués par Bercy pour faire face à la crise sanitaire et économique du coronavirus, seuls 2 milliards sont destinés à financer l’Assurance maladie.
        https://www.liberation.fr/politiques/2020/03/18/plan-d-urgence-moins-de-5-pour-la-sante-arrets-de-travail-inclus_1782210

          +3

        Alerter
        • Petit singe // 22.03.2020 à 06h36

          Petit rappel en quelques mots:
          100 milliards pour Notre-Dame
          Pas de contrôle aux frontières, ni de test obligatoire des gens entrant dans notre pays
          Pas de désinfection des rues, pas de masques pour tous, pas de gants, pas d’informations concrète mais au compte gouttes
          Le coronavirus vie 4h en dehors d’un corps, dans l’air (?), sur les habits, les objets… Rendormez vous, fermez les yeux, brave gens….

            +3

          Alerter
    • Somebulles // 21.03.2020 à 11h03

      Aller sur le site de francois Ruffin.
      Il a creer une radio tele avec les moyens d aujourd hui.
      C est une quotidienne hier vendredi il recevait Pablo Servigne.
      De l intelligence en paroles et en actes.
      Il va falloir savoir mobiliser les intelligences..

        +7

      Alerter
      • Kilsan Aïtous // 21.03.2020 à 19h58

        ruffin qui avait appelé à voter macron…. est-il apte à mobiliser les intelligences ?

          +10

        Alerter
    • BJ // 21.03.2020 à 17h17

      Le peuple ne s’en souviendra pas. Le peuple se soumettra comme d’habitude, et nous les premiers à commenter l’actualité sur internet.
      Quel est notre pouvoir?
      Quelles actions pouvons-nous mener?
      Comment pouvons-nous changer les choses?
      La dénonciation seule, et l’éducation de nos proches n’y suffira pas. Ça ne date pas d’hier, malheureusement et je ne vois pas grand chose pour pousser au changement réel.
      Parmi nous, qui irait chercher Macron, Philippe et Buzyn pour les placer devant un tribunal et leur demander de répondre de leurs actes?

        +7

      Alerter
    • Fredof // 22.03.2020 à 10h33

      Ce sont des bandes d’incapables qui n’ont pas commandés des masques pour le personnel hospitalier et qui vont leurs rognés des congés, et aux autres salariés qui leurs demandent de travailler sans masque (transport………)pour ce virus.
      Cela va être la guerre Mr Macron mais pas celle que vous croyez.

        +5

      Alerter
      • Tiriry // 22.03.2020 à 12h09

        Je suis routier,et je vois comment on est reçu dans ces bases logistiques,comme des bons à rien,ils nous traitent pire que des chiens,en temps normal,et maintenant il faudrait que l on mette les bouchées doubles,mais a quel prix?
        Même salaire,et,risque d être contaminé pour le même salaire,et sans aucune reconnaissance.

          +5

        Alerter
    • starburner // 22.03.2020 à 13h31

      C’est le Nuremberg du coronavirus qu’il faudra organiser en Europe le moment venu.
      J’entends déjà ceux qui diront qu’ils ne savaient pas ….

        +4

      Alerter
  • Bientôt 78 ans // 20.03.2020 à 20h29

    Un virus comme prétexte pour que MEDEF-France pose les gestes inavouables en toutes autres circonstances.

    Et, moins nombreuses hélas, les bêêêtes de faire entendre une fois encore les mêêêmes bêêêlements d’approbation… jusqu’à la prochaine opportunité de voter pour les mêêêmes, dans les mêêêmes conditions, et avec la mêêême fierté. S’abstiendront les morts.

      +48

    Alerter
  • Anouchka // 20.03.2020 à 20h52

    “ Et c’est le cœur serré que je vous dit qu’il faut cesser le combat”.. ça vous dit quelque chose?
    Une élite qui profite d’une situation exceptionnelle pour faire un coup d’état et imposer sa révolution…
    Alors, les français paniqués s’étaient jeté sur les routes; aujourd’hui ils restent sagement chez eux, effrayés par les amendes, eux qui pour certains, n’ont déjà plus aucun revenu… Puisqu’on vous dit que le confinement de toute la population, c’est LA seule solution possible…
    Des événements d’alors, ont a dit qu’ils avaient été préparés de longue date, en coulisses. Et vous pensez qu’aujourd’hui ca ne peut pas être le cas? Non non surtout pas. C’est bien sûr la faute à pas de chance, et surtout, aux mangeurs de pangolins, ces pauvres petits mammifères en voie de disparition.

      +40

    Alerter
    • jp // 20.03.2020 à 21h17

      Oui, cette phrase est connue.
      Dans une des interviews données dans le cadre de la sortie de son dernier livre (Les Luttes de classes en France au XXIe siècle) Emmanuel Todd a dit que le vichysme n’allait pas tarder. Gagné !

        +23

      Alerter
      • Fritz // 20.03.2020 à 21h21

        Macron et sa clique, vichystes ? Je trouve la comparaison insultante pour Pétain et Laval.

          +33

        Alerter
        • Anouchka // 20.03.2020 à 21h36

          C’est vrai que les Vichystes, au moins, avaient la fibre sociale.
          La comparaison avec Pinochet serait plus appropriée.

            +41

          Alerter
          • Owen // 21.03.2020 à 04h09

            Oui, et Macron a été enfanté par Hollande et Valls, « socialistes » qui ont brisé le code du travail déjà à coups de matraques et grenades. Mais il y a toujours un pire: la droite embusquée derrière Macron qui lui a reproché d’être inefficace contre les gilets jaunes (et la « socialiste » Royal qui le dit à voix haute pour les siens), pas assez rapide sur la fin des retraites par repartition. Dans le logiciel de la droite, il y a 0% de gaullisme.

            Après l’épidémie, le travail du révisionnisme sera nécessaire, non pas pour réécrire l’histoire, mais pour mesurer tout le lent glissement sismique sur lequel est posé le théâtre politique français, depuis le tête à queue de 1983 par un socialiste en carton.

            Les pères de l’État socialiste sont bel et bien Pétain et de Gaulle. Ce qui les sépare (et ce n’est pas rien, mais ce n’est pas la même chose), est la France qui se couche et celle qui se bat: la souveraineté.
            Au minimum depuis Miterrand, le théâtre politique français, avec les medias assurant le S.A.V. a été, outre l’abandon de souveraineté, la mise à sec de l’État, réduit à sa tyrannie, et la destruction de son totem, dressé durant le douloureux travail des français pendant la guerre: le programme du CNR.

            Ils sont pinochetistes, oui, sous les doigts de l’empire états-uniens, contre lesquels de Gaulle a lutté jour après jour durant toute la guerre. C’est consigné dans ses Mémoires.

            On peut toujours discuter des insuffisances de l’un et de l’autre, mais on a affaire aujourd’hui à des partis politiques qu’on designe électoralement, bien en dessous des niveaux de pensée et de capacités de de Gaulle et aussi de Pétain.

              +19

            Alerter
            • bdb30 // 21.03.2020 à 09h34

              Rapprocher de Gaulle et Pétain, fallait oser!! La fête des Mères.? ça c’est le social de Pétain? La rafle du Vel d’Hiv, la milice, la chasse aux résistants. La parole est libre…

                +4

              Alerter
            • Owen // 21.03.2020 à 13h13

              Le social de Pétain, c’est ça:
              https://www.liberation.fr/societe/2012/10/19/marechal-nous-y-revoila_854540
              Ma réponse passe mal la modération.
              Ne vous y trompez pas, Pétain a été jugé et condamné par ses contemporains. Je ne vais pas le rejuger, encore moins le réhabiliter.Relisez bien mon commentaire.

              Et lisez aussi le socialisme de Mitterrand:
              https://www.nouvelobs.com/economie/20110916.OBS0537/la-gauche-francaise-pionniere-de-la-deregulation-financiere.html

              Lisez et comparez. Et la différence avec la droite d’aujourd’hui, c’est que son néolibéralisme est explicite, c’est tout. S’il n’y a ni masques, ni kits de dépistages, et sous équipements en salles de réanimation: c’est tout à fait « normal ». L’étonnant est que les français soient étonnés, parce qu’ils n’ont pas encore compris.

                +6

              Alerter
    • Eric83 // 21.03.2020 à 08h15

      En laissant délibérément le virus arriver et se propager en France durant des semaines, Macron et son gouvernement avaient un premier objectif : mettre en place le confinement – au nom de la santé, de la solidarité… – devenu d’un coup « inéluctable » pour enfin tenter d’enrayer la contagion.

      Maintenant que plus personne ne peut manifester et que toute réunion de citoyens est interdite, plus aucune contestation n’étant possible hormis derrière son ordinateur, la voie est libre pour la dictature en marche pour imposer par ordonnances plus de mesures coercitives, revenir sur les droits sociaux conquis…etc…et ce n’est sûrement que le début !

        +33

      Alerter
      • Le Minotaure // 22.03.2020 à 01h22

        La situation est très compliquée mais l’heure est aussi à la multiplication des grèves et des arrêts collectifs de travail de la part de salariés qui ne bénéficient pas de télétravail et qu’on envoie au casse-pipe. Elle n’est pas à se lamenter mais à formuler les revendications dans chaque métier.

          +2

        Alerter
    • Bissecan // 21.03.2020 à 14h34

      Ce qui est fascinant c’est le consentement farouche de la population. Chacun réclame plus, toujours plus de confinement. Logique médiévale, mortifère et sans fin (pendant combien de temps faudra-t-il lisser la courbe pour permettre aux hôpitaux d’absorber les malades?) Ponctuée d’injonction paradoxale, allez bosser, pour qu’on ne meure pas de faim.
      Alors la casse du code du travail…!? Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont il chérissent les causes.
      On se réveillera avec la gueule de bois.

        +5

      Alerter
      • Alfred // 21.03.2020 à 20h23

        Le monde est décidément bien compliqué pour certains. Macron est une o… f…..iste c’est vrai. C’est aussi un imbécile suffisant. Certes.
        Mais tout cela n’enlève rien au fait que ce virus tue massivement les vieux et les malades et même quelques jeunes bien portants au passage. Cela n’enlève rien au fait que le confinement est pour l’instant le seul moyen à notre portée (dans le cadre d’une pénurie d’équipements que nous devons à Macron ET à ses prédécesseurs) pour éviter un désastre plus grand encore.
        C’est si difficile à comprendre ? Les chinois sont des cons et le monde entier est constitué d’imbéciles ?
        Allez donc manifester c’est le meilleur moyen de « regler » le « problème » (qui n’en est pas un) des retraites.

          +3

        Alerter
        • Bissecan // 21.03.2020 à 23h10

          Même 20 000 morts évités par le confinement ne justifieraient pas l’expérience morbide et insoutenable qu’on nous fait subir. C’est une authentique expérience fasciste qui prétend faire le bonheur de l’homme contre son gré.
          Ma voisine de 85 ans qui sort dès qu’elle peut, me confie d’un air qui se veut désinvolte qu’on meurt aussi de solitude.
          La nounou de mes 2 enfants de 1et3 ans qui les garde toute la journée et eux seuls a son domicile, à reçu comme consigne de porter un masque toute la journée et de  » ne plus faire de bisous. » Sic
          Mon copain agriculteur ne peut pas faire réparer son semoir pour semer les blés de printemps, alors que 45 millions d’africains étaient en détresse alimentaire sévère en janvier selon l’OMS. Combien devront mourir de faim pour acheter quelques années de vie à des européens déjà malades, et la bonne conscience de leurs médecins?
          Rien ne peut justifier cette folie, pas même les prévisions apocalyptique qui ne nous précisent d’ailleurs pas combien on compte en sauver.
          Quand la mort à décidé de prendre des vies il ne faut pas la devancer en s’enterrant soi-même.
          Dépister et soigner me paraît plus raisonnable.

            +6

          Alerter
  • Berrio // 20.03.2020 à 20h59

    Même si cela ne sert pas à grand chose, souhaitons que les partis qui se réclament défendre le peuple s’insoumettent (sic) et refusent de voter ce texte.

      +21

    Alerter
    • Bientôt 78 ans // 21.03.2020 à 07h03

      Il nous faut, il nous a toujours manqué, non pas des petits insoumis mais bien d’éminents indomptables. Des INDOMPTABLES! Exemplaires parce qu’inspirés par la grandeur humaine.

        +12

      Alerter
  • Dzintox // 20.03.2020 à 21h03

    « Le malheur des uns, fait le bonheur des autres « !

    Ce gouvernement est une pure honte !!!

    Oui le gouvernement est en guerre, en guerre contre notre modèle social !

      +32

    Alerter
  • Alligator427 // 20.03.2020 à 21h21

    Comment on fait pour les dégager ces crapules ?!

    • incapables d’anticiper (stocks stratégique à zéro, y compris les masques pour les soignants)
    • incapables de décider (restez chez vous mais allez voter / allez travailler)
    • incapables de changer (on a besoin de sous / on maintien les cadeaux fiscaux, ISF & Co)

    La seule chose dont ils sont capables c’est de se faire haïr.

    Partiront peut-être pas avec le Covid-19 … mais leur espérance de vie (à la tête de l’Etat) me paraît se réduire comme des indices boursiers en temps de pandémie.

      +37

    Alerter
    • Cyd // 21.03.2020 à 03h30

      Je crois que vous vous trompez
      https://www.lefigaro.fr/politique/confiance-la-cote-de-macron-bondit-13-en-pleine-crise-sanitaire-20200320

      De fait, ils auraient tort de se priver

        +9

      Alerter
      • Narm // 21.03.2020 à 08h50

        ben il a , comme tout président qui en rêve, sa guerre, pour devenir « père de la nation »……

        y a que ça qui compte pour eux

        ce qu’il faut, c’est que dès la fin de la crise, montrer au monde « les masques qui tombent »

        mais d’ici là, les médias auront tourné leur veste

          +3

        Alerter
      • LPP // 21.03.2020 à 12h42

        Ces sondages sont faux, il était à moins de 30% la semaine dernière !

        Pourquoi ce faux sondage maintenant ?

        Réfléchissons un peu : il vient de se faire voter les pleins pouvoirs sans aucune légitimité.

          +11

        Alerter
        • Un homme contemplatif // 21.03.2020 à 13h15

          Il faut arrêter de se leurrer. Le sondage n’est pas faux. Nous sommes entrés dans l’ère de l’idiocratie. Les gens changeront d’avis que lorsqu’ils seront touchés personnellement, quand on touchera à leurs richesses.

          La culture occidentale est très critiquable sur de nombreux points. Elle est matérialiste, égocentrique, imbue d’elle-même, orgueilleuse, vaniteuse, consumériste et individualiste. Beaucoup d’êtres humains matérialistes préfèrent consommer du sexe plutôt que d’aimer son prochain, regarder des matchs de foot que de lire un livre de poésies, parler de ses loisirs que d’écouter le mal-être de son prochain, médire qu’essayer de comprendre celui qui est différent, combattre l’autre plutôt que d’écouter ce qu’il a à dire, pleurer la perte de biens matériels plutôt que la destruction de vies, briller en société plutôt que de se placer au dernier rang, boire de l’alcool pour oublier ses misères parce que beaucoup de gens sont égocentrés, donner des leçons plutôt que d’en recevoir, etc. Cela vient de siècles d’une mauvaise éducation donnée à nos enfants qui a fait des ravages dans nos coeurs. Je pense que le problème a dû apparaître avec la création, en Europe, du capitalisme au XIIIème siècle.

          Il a bien fallu qu’à cette époque l’Eglise catholique autorise les croyants à faire du fric avec du fric, alors que c’était interdit auparavant. Le problème a ensuite gravement dégénéré après la Seconde Guerre mondiale avec le triomphe du consumérisme et de l’idéologie néolibérale en Occident.

            +14

          Alerter
          • Michael // 26.03.2020 à 23h36

            Mais… de quel sondage parles-tu ?

            Celui qui donne 44% de côte de popularité à Macron, ou celui qui donne 75% de la population estimant qu’il ment, qu’il n’a pas pris les bonnes décisions, qu’il ne fait pas ce qu’il faut pour aider les hopitaux, et qu’il ne sait pas ce qu’il fait ?

            En gros, plutôt sonage Ipsos, ou plutôt sondage Reuteurs, rapportant des enquêtes pourtant réalisées sur la même période (entre le 19 et le 21 mars) ?

            La population française est peut-être aussi sotte que tu le dis… mais de mon côté, seuls les plus sots et déconnectés d’entre elle n’accablent pas le gouvernement de tout les maux. « Le » sondage est faux. Reste à savoir lequel. Alors, lequel vous semble vraiment le plus probablement faux ?

              +0

            Alerter
    • Bientôt 78 ans // 21.03.2020 à 20h38

      « Comment on fait pour les dégager ces crapules ?! »?

      *

      Il vaut mieux en premier lieu ne pas les élire! C’est plus simple, plus expéditif, et moins coûteux.

      Refuser donc catégoriquement et publiquement toute participation au processus électoral en se mobilisant autour d’une abstention consciente, massive et négatrice de toute légitimité à ce Pouvoir, ainsi qu’au système politique qui le rend possible, puis lui permet d’exister. — Un pouvoir pour lequel presque personne ne vote est dépourvu de toute légitimité.

      Réclamer ensuite l’exercice direct du Pouvoir de l’unique Souverain, le peuple, donc de TOUS, par TOUS, pour TOUS, et sans partage.

      Enfin résister, indomptable.

        +4

      Alerter
  • gotoul // 20.03.2020 à 21h37

    « La stratégie du choc » ça marche à tous les coups. Pourquoi se gêner ?

      +21

    Alerter
  • Shame // 20.03.2020 à 21h38

    Le covid – 19 a bon dos… Lorsque vous aurez terminé de démanteler le droit du travail comme le préconise notre chère Union Européenne dans ses grandes orientations que vous suivez à la lettre tellement vous êtes vous même asservie; saignant vos salariés jusqu’à l’os, je vous garanti que la productivité par unité de main d’œuvre va chuter de façon vertigineuse….
    Réfléchissez – y …!!!!

      +10

    Alerter
  • VL // 20.03.2020 à 21h48

    11 Septembre acte 2… On le sentait venir et voila que les lois liberticides et anti-sociales arrivent.

      +16

    Alerter
  • tepavac // 20.03.2020 à 21h54

    L’application de la stratégie de choc en directe live, bien pensé, mais vu ce que j’ai récolté dans toute l’Europe depuis 10 ans, je ne suis pas certain que les populations vont se soumettre docilement à ce stratagème.

    Tout ceci est bien triste, j’aurais espéré un peu plus de hauteur lors du dernier diner du siècle, mais il semble que l’esprit barbare prédomine sur l’intelligence pour le moins, et sur les nobles idéaux certainement.

    Bon bah pour ceux qui se posaient encore des questions sur les raison de ce laissé-allé européen face à la pandémie, les voilà au moins renseignés sur les capacités de nos « dirigeants » et averties, sur la suite des évènements.

    Il faut quand même un esprit bien bas pour ligoter les gens chez eux et délibérer des lois contre eux.

    Je conseil charitablement aux « fébriles » qui ne supportent pas le stress, de ne plus lire ce blog sous peine de crise cardiaque. Parce que maintenant que la population est sous séquestre, il manque plus qu’on lui retire la perfusion alimentaire pour que le chaos s’installe.

      +21

    Alerter
  • Fabrice // 20.03.2020 à 21h55

    Etonnant comment par dogme il vont tuer ce qui restera du tourisme en France après le passage du virus :

    exemple rien que pour l’île de France : https://static.lpnt.fr/images/2017/08/22/9802839lpw-9806403-jpg_4503969.jpg

    le manque de recul de ce gouvernement est pathétique, si les congés scolaires étaient si étonnant c’était pour satisfaire les professionnels du tourisme, il sauront apprécier sans compter le nombre d’emplois, d’entreprises (hôtels, camping, restaurants,…) qui vont de ce fait rester sur le carreau.

      +4

    Alerter
    • Anouchka // 20.03.2020 à 22h06

      Peu leur importe. Il s’agit en grande partie de petites entreprises familiales (campings, chambre d’hôtes, commerces divers). Ça touche peu les grands du cac 40, sauf évidemment les compagnies aériennes et quelques autres, mais ceux-la de toute façon, ils étaient dans le collimateur à cause de la nécessité de réduire les gaz à effet de serre
      (Tiens, d’ailleurs, intéressant de comparer la réaction des populations face à la menace du changement climatique et face à celle de ce virus, mais c’est un autre sujet. Quoique?)

        +5

      Alerter
  • Subotai // 20.03.2020 à 22h30

    Je n’arrive pas à le croire!
    Mettre que les disposition des « Loi Corona » seront réexaminées à la fin de la crise sanitaire coutait quoi?
    Il voudrait se faire empaler qu’ils ne s’y prendraient pas autrement!
    Incroyable!

      +14

    Alerter
    • daniel // 20.03.2020 à 22h55

      « … Ça coutait quoi? »
      Evident: que la loi soit réexaminée et annulée.
      « Empaler »:
      En attendant, c’est nous qui l’avons… nous seuls, définitivement , et sans huile!

        +7

      Alerter
      • Subotai // 22.03.2020 à 17h36

        «  »Evident: que la loi soit réexaminée et annulée. » »
        *************
        Tu vois Daniel, même pas.
        Pourquoi?
        Parce que c’est un pari que tout recommencera tranquille comme avant.
        Or qui peut prétendre savoir ce qu’il en sera dans 6 mois? Nous n’avons encore rien vu du merdier…
        Ils restent dans l’aveuglement.
        S’ils avaient été un tant soit peu clairvoyant, même avec de mauvaises pensées, ils auraient accepté une disposition qui ne mange pas de pain MAINTENANT, les évènements se chargeant de rendre caducs tout ce qu’on décide dans l’urgence, pour saisir les opportunités le moment venu, quand les choses se stabiliseraient. Adéquation.
        Au lieu de ça ils montrent leur totale inadaptation – je dit bien inadaptation – à la situation. Ils seront balayés dans les faits.
        Et je suis même prêt à prendre le pari qu’on aura même rien à faire pour cela.
        Ou pas grand chose.
        Le coup du corps de son ennemi qu’on voit, assis au bord de la rivière, passer au fil de l’eau, tu sais, ça marche… 🙂

          +1

        Alerter
    • Cyd // 21.03.2020 à 03h33

      Je crois que vous vous trompez
      https://www.lefigaro.fr/politique/confiance-la-cote-de-macron-bondit-13-en-pleine-crise-sanitaire-20200320

      De fait, ils auraient tort de se priver

        +2

      Alerter
      • Sara // 21.03.2020 à 08h36

        C’est à désespérer effectivement. Tiens, même titre dans le Nouvel Obs:
        https://www.nouvelobs.com/politique/20200320.OBS26369/coronavirus-la-cote-d-emmanuel-macron-bondit.html

          +1

        Alerter
        • Eric83 // 21.03.2020 à 08h53

          Comme c’est étrange, la côte de popularité de Hollande avait soi-disant aussi « bondi » après l’attentat de novembre 2015 pour « sa gestion de la crise ».

            +5

          Alerter
          • Genuflex // 21.03.2020 à 23h57

            Je prends les paris que Macron ne pourra pas se représenter en 2022, comme son illustre prédécesseur, quoi qu’en disent aujourd’hui les sondages…

              +0

            Alerter
      • Subotai // 22.03.2020 à 17h45

        Dois je dire que ce sont des conneries – les sondages – dans une situation pareille.
        Que répondriez vous ?
        Moi même qui suis anti Macron, j’ai appelé ici à respecter les consignes données par les Autorités, et insisté sur le fait que dans le danger, un mauvais chef vaut mieux que pas de chef du tout. Ce qui peut être considéré comme un support à Macron.
        J’ai aussi dit, que je n’oublirais rien et que les comptes seraient réglés TÔT OU TARD. Si je suis toujours vivant… 🙂
        Donc, la traduction de ceci en la « confiance à Macron qui augmente » c’est de la m… bref, vous m’avez compris. 🙂

          +1

        Alerter
  • calahan // 20.03.2020 à 22h52

    Comme disait un vieux sage africain « l’argent ça ne se mange pas » .

    Y’en a même qui en fabrique à un point qu’on appelle ça de la monnaie de singe….
    Le capitalisme n’est pas taillé pour les épidémies et les capitalistes n’y entravent rien, comme d’habitude pour tout ce qui concerne le réel et l’humain, il leur faut une foultitude d’experts et de je ne sais quoi pour arriver à se faire une idée, très nulle d’ailleurs de la situation….Le capitalisme c’est un truc de fragiles.
    Alors que n’importe quel quidam avec une connexion internet a accès à toutes les données mondiales sur l’épidémie…quelle bande de buses et encore je ne puis pas sympa avec les buses

      +5

    Alerter
  • fanfan // 20.03.2020 à 23h30

    RUPTURE…
    Extrait du discours d’E. Macron du 12 mars 2020 :
    … « Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons du moment que nous traversons, interroger le modèle de développement dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies, (accentué par lui-même) et qui dévoile ses failles au grand jour, interroger les faiblesses de nos démocraties. Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence, ce ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie au fond, à d’autres est une folie.

    Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens, je les assumerais. » …

      +6

    Alerter
    • azuki // 21.03.2020 à 12h29

      Reprendre le contrôle… ça veut dire état d’urgence jamais levé comme Vigipirate je suppose…. on est bien barré, vivement que tout s’effondre définitivement qu’on puisse reconstruire quelque chose sur les ruines.

        +5

      Alerter
    • Genuflex // 22.03.2020 à 00h02

      La, c’est le passage où j’ai vraiment eu l’impression qu’il avait déjà commencé la pêche aux électeurs pour 2022, avec comme zone de chalutage la F.I. et le R.N.
      Comme c’est beau ce qu’il a dit, comme on a envie d’y croire, surtout dans une épreuve effectivement de révélation des failles béantes et évidentes du modèle de développement poursuivi.

        +0

      Alerter
  • chris // 20.03.2020 à 23h48

    L’urgence, c’est d’avoir les moyens de juger ce gouvernement, pour toutes les actions prises ou pas en connaissance.
    Au fait, c’est quoi le résultats des élections municipales pour la LREM?
    Au 21éme siècle comment un seul homme peut il commander 65 millions d’autres, c’est la démocratie?

      +10

    Alerter
    • LPP // 21.03.2020 à 12h50

      Les ministres Gérald Darmanin (60,88 %) à Tourcoing (Nord), Franck Riester (58,85 %) à Coulommiers (Seine-et-Marne), Sébastien Lecornu (66,37 %) à Vernon (Eure). Dans ces trois communes, l’abstention a été respectivement de 74,6 %, 69,8 % et 61,8 % ; leurs listes n’ont rassemblé qu’entre 15,05 % et 24,41 % des inscrits.

      Par ailleurs le premier tour a été une mascarade :

      https://www.liberation.fr/debats/2020/03/18/le-premier-tour-des-municipales-n-a-pas-eu-lieu_1782174

      La caste s’assoit sur le suffrage universel et passe des accords

        +5

      Alerter
  • fanfan // 20.03.2020 à 23h51

    En pleine crise épidémique, c’est avec un aplomb consternant tant il est déplacé, que E. Macron et le gouvernement ont annoncé des mesures concernant la recherche et l’enseignement supérieur, présentées comme d’une ampleur rare. Pendant la crise, l’enfumage continue. Décryptage d’un virage … à 360 degrés.
    https://blogs.mediapart.fr/marchalfrancois/blog/200320/recherche-la-rupture-selon-e-macron-c-est-de-ne-rien-changer

      +6

    Alerter
    • azuki // 21.03.2020 à 12h33

      Pourtant c’est une certitude : Elles sont d’une ampleur rare. Mais dans l’autre sens !

        +0

      Alerter
  • ALIN JAVIER // 21.03.2020 à 00h13

    Ce processus de mise en place de mesures des droits était prévisible et par certains prévu. Le gouvernement qui n’a pas changé de nature utilise la crise sanitaire pour peaufiner ses attaques sur le droit des travailleurs. Il s’agit de l’utilisation opportune d’une crise qui l’est tout autant. La Chine, prise comme modèle de traitement d’une crise dont les enjeux sont autant politiques que sanitaires, fournit le modèle imparable d’efficacité de la « sécurité contre la démocratie » . Cela n’a pas tardé car des mesure d’ordre de « bon sens » ont basculé rapidement à ce titre en mesures coercitives dont la philosophie est la réduction des droits de liberté élémentaire « d’aller et venir » , contrôles renforcés , amendes et police partout. L’impensé , mais pas pour tout le monde , s’abat pour finir (?) sur ce qui est le plus précieux du Contrat social en France, celui des droits des travailleurs,autant en matière de travail que de de congés, après avoir surjoué la Concorde nationale au non du bien de tous. Le gouvernement aurait gardé un peu de crédit sans cette faute justement débusquée à propos des élections municipales dont il pouvait envisager le désastre , autant pour les résultats que pour son image. Mais sa tendance à vouloir inscrire dans le marbre , des mesures critiquables mais qui auraient pu demeurer temporaires temporaires dévoile , autant que cela se peut, la finalité totalitaire de ses fausses assurances.

      +11

    Alerter
    • azuki // 21.03.2020 à 12h41

      1. Il n’y a pas que des travailleurs dans le populo ! Mais oui, il s’agit bien d’une guerre sociale.
      2. Ils sont bien trop cons et incohérent pour arriver a la cheville de la Chine qui elle a quand même beaucoup de cohérence et quelques objectifs d’intérêt général avec en premier lieu la stabilité du pays qui est leur obsession, et non pas l’enrichissement personnel de quelques uns. Après on peut dire beaucoup de chose sur la chine et la liberté, mais il ne faut pas oublier que la Chine n’est ni les US ni l’UE sur presque tous les plans, dont l’histoire, la culture et les mentalités ce qui est déjà pas mal.

        +4

      Alerter
  • fanfan // 21.03.2020 à 00h56

    Aline Fares – « Alors que les gouvernements nous communiquaient les mesures visant à cantonner l’expansion du Coronavirus et que, chacun.e, nous prenions progressivement la mesure de ce qui allait nous arriver, les mêmes gouvernements, la Commission européenne et les banques centrales annonçaient des plans massifs de « soutien à l’économie » :
    25 milliards en Italie, des dizaines de milliards, sans plafond, « quel qu’en soit le coût » en France, 50 milliards de dollars dans le cadre du plan d’urgence aux USA, 37 milliards alloués par les institutions européennes…
    Tout cela arrive sur fond de « crise financière », ou plutôt de panique majeure des investisseurs qui constatent bien que, non, ils ne feront pas les bénéfices escomptés cette année. Quoique. Parce que ces plans de sauvetage, quelles visées ont-ils ? Certes, les annonces peuvent nous apaiser, apaiser les entrepreneurs et entrepreneuses, les employé.e.s des petites entreprises et autres structures : une allocation leur sera payée en remplacement de leurs revenus.
    Mais ces mesures ressemblent aussi diablement à un massif plan de sauvetage des banques qui ne porte pas son nom…
    http://cadtm.org/Le-plan-de-sauvetage-bancaire-massif-qui-se-cache-derriere-les-mesures-contre

      +6

    Alerter
    • azuki // 21.03.2020 à 12h45

      «De l’art de faire des grandes annonces qui ne débouchent sur rien pour entuber les citoyens»

      Pour les petits entrepreneurs et commerces, ils se sont bien arrangé pour que presque personne ne puisse prétendre à les recevoir, examinez bien le texte, ça occupera cotre confinement.

      S’il y a un domaine où ces bonimenteurs ont un grand talent, et c’est probablement le seul, c’est dans l’arnaque et l’escroquerie.

        +4

      Alerter
  • Kiwixar // 21.03.2020 à 02h28

    Dégommer les acquis sociaux, mais aussi ceux (les vieux) qui ont la mémoire de ces acquis et des luttes sociales qui les ont arrachées.

    L’oligarchie et ses laquais veulent nous saigner et nous faire disparaître (robotique, IA), pour qu’ils puissent profiter d’une planète éclaircie (500 millions d’hab?), avec quelques lupanars humains de part et d’autre. Une lutte à mort. Et nos forces de l’ordre oligarchique qui se trompent de camp…

    Le meilleur moyen de fermer les banques et de saisir l’épargne, c’est quand tout le monde est confiné. Je dis ça je dis rien.

      +14

    Alerter
    • Eric83 // 21.03.2020 à 08h41

      Kiwixar, pour la fermeture des agences bancaires, c’est déjà fait.

      Quant à la saisie de l’épargne, Lagarde avait émis cette hypothèse il y a quelques années quand elle dirigeait le FMI. Il me semble qu’elle avait évoqué 10% de « racket ». En France, rien que sur les 1 600 milliards d’assurance-vie, cela représente 160 milliards d’€ !

      Et comme la loi autorise le gel des comptes d’assurance-vie en cas de risque « d’assurance-run », les titulaires de ces assurances ne pourront pas retirer leurs avoirs !…et comme ils ne peuvent pas descendre dans la rue…

      Cependant, je pense qu’il est encore trop tôt pour une telle mesure, la stratégie du choc n’ayant pas encore suffisamment infusé et soumis la psychologie des citoyens à accepter cette mesure scélérate.

      D’ici quelques jours ou quelques semaines, quand la contagion aura encore prospéré et que le nombre de morts, atteindra une certaine « barre symbolique », les citoyens seront prêts à « accepter » ce racket… racket qui se dit solidarité dans le jargon macroniste.

        +12

      Alerter
  • Sharivan // 21.03.2020 à 05h38

    Rassurez-moi, les efforts de solidarité c’est aussi pour les actionnaires ?

      +2

    Alerter
    • azuki // 21.03.2020 à 12h49

      C’est quoi ce mot «solidarité» ? C’est dans le dictionnaire ? A oui, a côté de «démocratie» «communisme» et d’autres plaies qui prétendent nous empêcher de tourner en rond …

      Et ne pas oublier que chez les actionnaires comme chez les patrons, il y a les petits qui se font plumer tout autant que toi.

        +2

      Alerter
  • porcinet // 21.03.2020 à 05h43

    Alors, on commence à comprendre ?
    Il fallait un choc, un petit virus de rien du tout, beaucoup de communication, un terrain favorable (un peuple inculte, sans mémoire, peureux, égoïste) et le tour est joué.
    Raoult a raison mais il ne comprend pas pourquoi on ne l’écoute pas alors qu’il fait partie du comité scientifique.
    Encore un petit effort Didier, s’il vous ont intégré, c’est pour mieux vous faire taire.
    Mais attention, il ne faudrait pas tomber dans le tabou ultime, le complotisme.
    L’histoire est truffée de complots, de fourberies, de mensonges mais plus maintenant que l’histoire est finie (merci Fukuyama).
    Continuez de réclamer le confinement et ils finiront de se torcher avec vos droits et là il y aura vraiment des millions de morts mais en silence, comme d’habitude quoi.
    Un peuple tellement soumis et lâche qu’un éternuement aura suffit à le coucher.
    Et dire que certains croient à la révolution !

      +20

    Alerter
    • Récits d’Yves // 21.03.2020 à 07h33

      Si le Peuple ne vous convient pas, changez en.
      Ne reversez pas les responsabilités. Certes oui, le Peuple a mis au pouvoir un tyran mais pour éviter un RN qui reste douteux autant dans ses valeurs et que dans sa capacité à exercer le pouvoir.
      Le Peuple découvre malheureusement à posteriori les conséquences de ses choix. Il n’y a pas de période d’essai et jamais EM n’a été précis sur l’usage qu’il ferait de son mandat.
      C’est comme cela que le braquage a eu lieu.
      Alors, personnellement, j’ai voté blanc, me refusant de choisir le choléra contre la peste mais l’énoncé du problème était clair : le barrage au RN.

        +6

      Alerter
    • Gaby // 21.03.2020 à 08h10

      Aujourd’hui, les gens en sont à regarder d’un mauvais oeil leur voisin qui promène ses enfants, quand hier ils se moquaient de « la petite grippette ». Terrible exemple du pouvoir de manipulation des masses par les médias. Et de soumission volontaire. Il faut oser critiquer le confinement qui en plus s’attaque à tout ce qui est encore « en dehors » de leur emprise : le lien social, les ballades, le sport à l’extérieur gratuit, la famille élargie… mais tente de préserver leurs essentiels : le travail salariés, la production, la livraison de biens…
      Comment organiser une résistante collective dans ses conditions ? À nous d’être créatif !
      Oui le coronavirus doit être pris au sérieux, avec intelligence, sanq froid, créativité et courage.
      Non cette épidémie ne vaut pas de mettre toutes nos solidarités à plat et de leur tendre définitivement la poignée de notre laisse.
      Je n’ai pas peur et ils ne parviendront pas à m’effrayer.

        +9

      Alerter
      • Alfred // 21.03.2020 à 20h57

        « Je n’ai pas peur et ils ne parviendront pas à m’effrayer. »
        Ça ne me viendrait pas à l’esprit de dire une chose pareille. Avez vous peur au fond?
        Peut de quoi?

          +0

        Alerter
  • Eric Calvez // 21.03.2020 à 06h24

    Dans son livre « La stratégie du choc » de 2007, Naomi Klein constate que les chocs de toute nature, désastres naturels, guerres, attaques terroristes, coup d’État, crises économiques, sont délibérément utilisés pour permettre la mise en œuvre de réformes économiques néolibérales majeures qui seraient impossibles en temps normal. Elle soutient que Milton Friedman appelait à l’utilisation de ces chocs pour permettre ces réformes.
    Et l’on voit bien que la crise sanitaire actuelle s’inscrit complètement dans ce schéma. Ceux qui pensaient à un virage de Macron sur sa gauche seront les dindons de la farce (si tant est que le mot « gauche » signifie encore quelque chose). Il faut s’attendre à un virage super-néo-libéral.

      +22

    Alerter
  • Dd // 21.03.2020 à 06h26

    Une révolution, pour soulever ce pouvoir de merde. Nous serons épuisés sur le terrain et même pas payé… Travailler pour la gloire, peut être même à titre posthume…

      +2

    Alerter
  • rem4s // 21.03.2020 à 08h13

    pas sur que les soignants apprécient… une ptite menace de grève dans les hopitaux des lundi?
    (et si c’est le cas, j’en suis, et je connais plusieurs collègues qui en seront. faut pas trop nous prendre pour des c… non plus. mais bon, ca risque d’etre une grève papier, on ira qd meme bosser)

      +4

    Alerter
    • Anouchka // 21.03.2020 à 08h41

      Tous les soignants non suffisamment protégés par du matériel adapté devraient exercer leur droit de retrait et/ou se mettre en grève: le gouvernement annonce des milliards pour sauver l’économie (dont les banques) et il n’est pas foutu de payer des hôtels pour isoler systématiquement les malades. Pourtant des hôtels vides en ces temps d’annulation de voyage, c’est pas ce qui doit manquer!
      Travailleur de la santé, cette guerre n’est pas la tienne, réagis!

        +8

      Alerter
      • Narm // 21.03.2020 à 09h48

        ce qui se passera c’est que les soignants n’oublieront jamais cette crise et le manque dramatique de matériel.
        Dès la sortie de crise, ça implique une mobilisation générale qui devra commencer par eux.

          +4

        Alerter
    • Lole // 21.03.2020 à 10h53

      Et oui, les soignants « ne prennent pas en otage » les patients…
      Et c’est bien pratique…

        +2

      Alerter
  • Calal // 21.03.2020 à 08h45

    D’abord virer tous ces dirigeants TINA pour les punir de leurs mauvaises decisions passees (There Is No Alternative,vous n’avez pas d’autre choix c’est a dire les partis ps-lr-lrem qui vont tous dans la meme direction avec des differences mineures).

    Ensuite verifier que les nouveaux elus detricotent les lois liberticides et « sociocides » votees anterieurement par TINA. Parce qu’un des risques c’est de virer macron pour le remplacer par un clone qui continuera son oeuvre.

    Il faut resister a TINA et a l’effet de cliquet qui est mis en place.Un retour en arriere doit etre possible.

      +8

    Alerter
    • PB // 22.03.2020 à 22h37

      Faire un parti « annuler » dont le programme est un retour juridique à mai 2007 !
      Et un tribunal populaire pour juger ceux qui ont conspiré contre l’intérêt national.

        +0

      Alerter
  • Denis // 21.03.2020 à 09h00

    Solidarité!
    Oui, avec les gars qui planquent leur pognon dans les paradis fiscaux!
    Avec les entreprises qui font du rachat d’action!
    Avec les multinationales qui délocalisent les productions vitales!
    Avec les gouvernement qui organisent le destructuration sociale!

    Ça va mal finir: les gens vont devenir méchants.

    Toujours pas de masque, pas de test: nous sommes devant un cas de légitime défense.

    Action====réaction.

      +10

    Alerter
  • pseudo // 21.03.2020 à 09h06

    vous voyez, dans cette histoire y’a la crasse visible, et avec laquelle nous ne doutons pas qu’emmanuel s’en réjouit.

    Et puis il y a tous les petits à cote de laisser fairisme, de couverture, de non dénonciation, de non dit, de censure.

    > Comme un symbole de la ligne ambiguë qui sert de guide aux macronistes depuis le début de la crise.

    Ambiguë ? Niet. Tout le monde comprend très bien qu’il va surfer sur les évènements pour mettre en place une horreur pire l’ancienne en s’appuyant sur l’ambiguïté des journalistes pour continuer d’enfoncer des portes à la lumière du jour. qu’on coupe une tête les autres suivront.

      +2

    Alerter
  • astap66 // 21.03.2020 à 09h21

    Normalement, un juge interprète la loi à l’aune des débats parlementaire. Si la Ministre, puis les rapporteurs, ont répété plusieurs fois en séance que ces mesures étaient exceptionnelles, liées à la crise du Covid-19 et n’étaient pas pérennes, cela pourra sans problème être plaidé devant les tribunaux.
    A plusieurs reprises, la Cour de cassation a retoqué des dispositions que le gouvernement avant, par voie de circulaire, tenté d’étendre au delà de ce qu’avait voulu le parlement (on se rappelle du délai d’un an pour contester les licenciements économiques).
    Donc pas d’inquiétude…si l’accès à la justice pour tous est encore garanti.

      +6

    Alerter
    • fanfan // 21.03.2020 à 14h49

      Jean-Philippe Derosier, professeur agrégé de droit public, membre de l’Institut universitaire de France, université de Lille, directeur scientifique du ForInCIP, président du Comité scientifique du RMJE — 20 mars 2020 à 19:02

      « Au regard des nombreuses restrictions et bouleversements importants discutés au Parlement, il paraît indispensable que soit saisi le Conseil constitutionnel, gardien ultime de la démocratie et des droits et libertés fondamentaux. »

      https://www.liberation.fr/debats/2020/03/20/projet-de-loi-d-urgence-que-le-conseil-constitutionnel-soit-saisi_1782530

        +4

      Alerter
  • rem4s // 21.03.2020 à 09h58

    Héhé, je prépare les ateliers scolaires avec mes enfants:
    -fabrication de banderole pour les manif pour la fin du confinement!
    -atelier chant de manif

    on a quelques semaines (?) pour bien préparer ça!

      +5

    Alerter
  • Balthazar // 21.03.2020 à 10h47

    Mes chers lecteurs, bien que j’ai adoré le film V pour vendetta, je ne peux que vous demander de ne pas sombrer dans le machiavélisme.
    Cette crise étant mondiale, nos gouvernants n’ont pu manigancé un tel stratagème.
    Ils n’ont pas fait mieux que leurs voisins directs, mais pas pire amha.
    La théorie d’un grand nettoyage par le 1% pour jouir librement de notre planète est fumeux. La richesse est souvent dans les mains de gens âgés.
    Rien n’empêche en 2022 à des électeurs de voter pour un programme différent du modèle actuel.
    Bon après il y a le décompte des voix à bien vérifier je vous l’accorde.
    Bien à vous.

      +3

    Alerter
    • Anouchka // 21.03.2020 à 11h41

      “Nos gouvernements n’ont pas pu manigancer un tel stratagème”… Bilderberg, commission trilatérale, etc. Les outils ne manquent pas.
      La Suisse refuse de mettre sa population en confinement car, a-t-elle fait savoir, elle est contre la “politique-spectacle”.

      Les “chocs” que Naomi Klein a listé dans son célèbre livre n’ont pas toujours été délibérément provoqués. Bien souvent, il s’est agi de catastrophes naturelles savamment instrumentalisées par des “ spécialistes” qui attendaient ca depuis longtemps.
      Le besoin de sauver les banques (déjà en taux négatifs depuis plusieurs mois) était urgent, le gouvernement n’a mis que deux mois à s’organiser pour tirer profit de la crise sanitaire initiée en Chine. Il a décrété la suspension du paiement des loyers… mais pas celle du remboursement des prêts bancaires: tout est dit. Les loyers en retard seront -ils dus à la fin de la crise? Rien n’est moins clair. Par contre les échéances de crédit…

        +3

      Alerter
  • Philippe T. // 21.03.2020 à 11h49

    Bonjour,
    Mon fils est menuisier, salarié d’une toute petite entreprise artisanale. A l’arrêt complet depuis lundi pour au moins 15 jours et plus si le confinement continue. Les salaires seront peut être versés pour mars, ce n’est pas sûr et en tout cas amputés des primes ça c’est sûr. Pour la période à venir la survie de l’entreprise n’est pas assurée et je vous certifie que le patron ne roule pas sur l’or et n ‘a pas de compte en Suisse ou ailleurs.
    Mon fils a un loyer à payer et des enfants à nourrir.
    Que proposez-vous chers commentateurs?
    Préparer des banderoles pour de beaux défilés? On sait ce que ça a donné il y a peu.
    Une révolte populaire? Le rêve est permis.
    Croyez-vous vraiment que l’Etat (l’Etat c’est qui sinon nous tous contribuables?) va pouvoir assurer les revenus de millions de salariés dans le même cas que mon fils?
    J’attends vos suggestions.
    Cordialement et profondément accablé par ce que je vois.

      +4

    Alerter
    • Anouchka // 21.03.2020 à 12h00

      Pour le loyer, déjà Macron a dit qu’il ne seraient gelés. (À payer par la suite si la situation s’améliore? Pas clair). Et il y a le dispositif du chômage technique utilisable par le patron de votre fils. À partir de maintenant, il peut aussi lui demander de prendre ses congés pendant cette période de confinement.
      Ensuite, pour payer tout ça, on va tous bosser comme des ânes avec moins de congés payés et de RTT… Ne vous inquiétez pas, le gouvernement va vite rentabiliser ses quelques jours de quarantaine.

        +3

      Alerter
    • calal // 21.03.2020 à 13h31

      il est recommande a tout le monde d’avoir 3 mois de salaire (ou au moins le montant de 3 mois de depenses incompressibles) sur un compte courant.Cela s’appelle de l’epargne de precaution…

      Mais c’est du capital stocke,de l’immobilisation de capital,autant dire un crime dans le monde de la finance.

      Tout doit etre du flux,aucun stock…

      nous allons expier les annees de gabegie passees. Deja dans la bible pharaon faisait un reve de 7 vaches grasses devorees par 7 vache maigres: pendant l’ete on entasse des reserves dans les greniers,et on les utilise pendant l’automne ou l’hiver…

        +0

      Alerter
      • Alfred // 21.03.2020 à 21h02

        Nous n’avons nul besoin d’expier. Un jubilée de la dette (cf David graeber) et ça ira déjà mieux.

          +0

        Alerter
    • Léon // 21.03.2020 à 14h55

      Bonjour Philippe,
      J’ignore dans quelle type de localité travaille votre fils, mais s’il habite en dehors d’une grande ville, une solution envisageable, si les élus et les citoyens en avaient le courage et la volonté, pourrait se trouver ici: https://epdf.pub/stamp-scrip.html. et expliqué par la pratique ici: https://epdf.pub/stamp-scrip.html.

      Cela a déjà très bien fonctionné en cas de crise très grave et ses concitoyens pourrait explorer cette information qui pourrait devenir un tremplin à partir duquel s’élancer.
      « Le débat sur la nature de la monnaie ne porte pas sur l’inflation ou la déflation, les taux de change fixes ou flottants, l’étalon or ou papier, mais sur le type de société dans laquelle elle doit opérer»
      Georg Simmel

      Je lui souhaite, ainsi qu’à vous et à ses collègues, le meilleur.

        +1

      Alerter
      • Philippe T. // 21.03.2020 à 15h25

        J’apprécie que vous Léon, Anouchka, Calal ayez pris la mesure des difficultés que vont rencontrer des dizaines de milliers de salariés et de patrons de très petites entreprises.
        En ce qui concerne ma famille, nous sommes très unis parents et enfants et nous ne laisserons pas un membre de la famille sombrer financièrement et affectivement.

        En parlant de mes proches je voulais surtout appeler l’attention des commentateurs sur la situation d’urgence non seulement sanitaire mais aussi sociale. Et pour cela il va falloir faire avec ce président et ce gouvernement.
        On n’a pas le temps d’écrire une nouvelle Constitution ou de changer de société, ça viendra plus tard (peut-être).
        Que peut on exiger maintenant qui soit réalisable et d’effet rapide?
        Cordialement

          +2

        Alerter
  • Françoise // 21.03.2020 à 14h49

    S’ils croient établir une solidarité par ce genre de mesures, ils risquent fort d’avoir l’effet inverse et c’est bien triste car les chinois ont combattu le virus par une très grande solidarité.

      +1

    Alerter
  • Yanka // 21.03.2020 à 15h42

    Que penser de l’idée de tribunaux populaires dans chaque ville de plus de 10 000 habitants (par exemple), pour juger les criminels au pouvoir ? Cela n’aurait aucun impact, juridiquement parlant, mais on en parlerait beaucoup et les dirigeants commenceraient à avoir un début de chocotte…

      +2

    Alerter
  • Louis 29 // 21.03.2020 à 17h30

    C’est du cynisme… aucun mot pour ceux qui souffrent et perdent leurs emplois elle fait passer une nouvelle loi le Chapelier (1791) bis… Triste…Sympathies à tous ces gens qui bossent pour la France tant les soignants que les autres…

      +3

    Alerter
  • Bonnepomme // 21.03.2020 à 18h41

    Suite à ces événements préoccupants pour tous il ert impératif de prendre de nouvelles mesures pour en sortir tous ensemble
    Et c est le moment que nous soyons SOLIDAIRE pour rétablir les lois du travail. sociale… Que les conditions soient identiques pour tous.: départ en retraite et ses cotisations. Les jours de carence… Enfin les mêmes modalités pour Tous privés et fonction publique
    Aujourd hui on nous met dans le doute pour une reprise du travail Mais restés confinés !!! ???
    Le Btp chantiers privés doit reprendre le travail…. aller au front du virus ???? Par contre tous les chantiers qui sont publics ??? Modération
    Courage et bravo a la logistique transport qui nous nourrit et le personnel santé qui nous soignent merci

      +2

    Alerter
  • Domino // 21.03.2020 à 18h42

    Nous sommes sous dictature depuis l arrivée de ce gouvernement de bons a rien pas un pour rattraper l autre ils veulent la guerre civile ils l auront cqfd

      +1

    Alerter
  • Jo // 21.03.2020 à 19h29

    Je trouve que c’est inadmissible de voter des lois en défaveur aux salariés pendant une épidémie
    Les belles paroles de Macron s’envolent et ses promesses aussi ( chômage partiel payé à 95% du salaire ) il n’en est plus question, on va rogner sur les CP , les RTT et revenir sur les 35H
    Dégueulasses de profiter de la misère des gens pour se faire pognon

      +5

    Alerter
  • Czerny // 21.03.2020 à 19h44

    Quand il fallait sortir et aller les déloger ,l’immense majorité des français est restée le cul sur la chaise, bien au chaud et a trouvé que le GJ qui cassaient du mobilier urbain c’était trop violent .Les mêmes se sont rués sur les stocks de PQ ces jours-ci .Macron et sa clique ont de beaux jours devant eux .

      +3

    Alerter
    • Yanka // 21.03.2020 à 20h22

      Avant, on ne pouvait pas faire la révolution à cause du feuilleton à la télé. Aujourd’hui, avec Netflix, c’est impensable.

        +1

      Alerter
  • Zga // 21.03.2020 à 23h16

    Je veux seulement dire que zéro le gouvernement nous sommes confiner comme des chiens bien sûre pour le bien de nos proches et de toute la population on aurait dû être confiner il a 3 semaine des l apparition des premiers symptômes en Italie à quoi sert ce gouvernement qui écoute pas ses spécialistes de santé pas de masques pas de gel c est incroyable dans un pays comme la France maintenant nous constatons tous les soirs les gens qui meurent à la télé aux lieux d acheter des machines de respirations aux plus vite non il préfère parler d économies de chômage partiel de congés payés qui veulent imposer nous nous travaillons plus ont penses à notre santé à nous et à celle de tout le monde aujaurdhuit je tire mon chapeau aux soignants aux docteurs qui vies ça tout les jours en étant même pour certains contaminé qui sont amené à faire des choix cruciaux sur les malades sa doit être très dure je les applaudie tous les soirs je fait toutes mes condoléances aux personnes qui perdes un bout d eux j espères qu ons va s en sortir mais l Italie me fait peur est se gouvernement payera tout ça que dieux vous préservés et vous aides

      +0

    Alerter
  • Mamounette19 // 21.03.2020 à 23h17

    C est honteux !! Un président qui se dit être là pour aider tous les citoyens français à nous appeler à être solidaire obéissant et responsable !! Pour tous nos congés annuelles acquises sont notre seul réel droit acquis par des mois de travail pénible des salaires dérisoire ..de pouvoir profiter de nos enfants de la famille et là il faudrait que nous travaillions encore plus tout cela parce qu un virus menace de nous tuer mais c est le gouvernement qui nous tue !! nous allons finir par avoir honte d être français

      +2

    Alerter
  • clauzip12 // 22.03.2020 à 00h38

    Pas d’illusion pour ceux qui en ont encore sur ce gouvernement!
    Ils appliquent la théorie du choc.
    Compte tenu de l’angoisse ou de l’anxiété provoquée par la pandémie,par l’imprévoyance et la mauvaise gestion de cette crise,les défenses sociales des citoyens sont basses .
    En effet,pour beaucoup,le danger imminent,invisible ,imperceptible amène inconsciemment à reporter ou privilégier l’instant présent en délaissant quelques modifications,réductions dans les acquis sociaux.
    Le 11 novembre ,l’attentat terroriste qui détruit Les tours jumelles de wall street fut suivi immédiatement,les textes étaient prêts,de dispositions de surveillance attentatoire aux libertés fondamentales.
    Le néolibéralisme avance par crises ou chocs psychiques.
    Vous devez savoir que la lutte des classes ne s’est jamais arrêtée,les classes populaires ont abandonné le combat pour la consommationet la finance est en cours de rendre la planète et l’humanité sous un systeme totalitaire.
    Il nous appartient de faire que la globalisation et ses sbires soit renvoyés aux gémonies!

      +3

    Alerter
  • Grendelbruch67190 // 22.03.2020 à 06h54

    Que le gouvernement profite sur toute cette misère pour nous infliger des modifications sur le code du travail c’est pitoyable !!!!!! Pauvre France par quels ….sommes nous gouvernés !
    Il ferait mieux de tenir leurs promesses, fournir les masques de protection pour le corps médical, donner une prime de 1000 euros hilarant 🤣 il devrait percevoir un salaire correct toute l’année !!!! Madame Macron qui se plaint de ne pas pouvoir voir ses petits enfants !!!!!! C’est une blague !! Et tous ces gens qui meurent
    notre président parle pour ne rien dire !!!!!!!!!!! Attestation de déplacement dérogatoire, on donne des pv aux sdf, aux infirmières qui travaillent avec acharnement dans les hôpitaux et qui sont en tête sur le front mais honte à vous tous, il est grand temps de vous réveiller au lieu de vous attarder sur des modifications de textes de loi et de vous voiler la face, il y a plus important actuellement

      +0

    Alerter
  • Christok // 22.03.2020 à 06h55

    Non mais alors là!!!! Ils nous imposent de garder nos enfants, car écoles et crèches fermées!!!! Ils nous imposent de rester chez nous pour éviter propagation du virus, en nous disant que nous seront rémunéré à au moins 84% du salaire brut, et là on nous dit que ces jours là peuvent être déduit de nos droits de congés payés! Mais pour qui on nous prend!!!!

      +2

    Alerter
    • Greg31 // 22.03.2020 à 10h49

      Je suis d accord avec toi christok
      Je pense que dans cette situation ils vont profiter pour encore pkus nous rouler

        +0

      Alerter
  • Laet // 22.03.2020 à 08h04

    L argent doit être versé aux personnel soignant public , privée etc …. pour leur courage ainsi que la motivation

      +0

    Alerter
  • BS // 22.03.2020 à 08h55

    Je pense que « PENICAUD » va devenir rapidement une insulte assez sérieuse…

      +0

    Alerter
  • Xave38 // 22.03.2020 à 09h23

    Cela va repartir en couilles …grèves est…une chose bizarre pas un syndicat ne sonnes l alarme …..donner plein pouvoir à macron ……Et toute sa clique d incapable …..

      +1

    Alerter
  • Greg31 // 22.03.2020 à 10h46

    Normalement les congés c est de mai a mai .
    Mai 2019 a 2020 .
    Si sur la période de congé 2019 a 2020 on n a deja tout épuisé, est ce qu il peuvent prendre sur les congé mai 2020 mai 2021 ?
    Ou si on n est nouvel entrant dans une entreprise et que l on n a pas encore acquis de congé, comment ça va se passé ?
    Ok pour on cette période de crise prendre des jours mais cet été comment on s organisera pour nos vacances et nos enfants ?

      +1

    Alerter
    • Czerny // 22.03.2020 à 12h20

      Z’étes optimiste vous, pour croire que vous aurez des vacances cet été ! Faudra survivre au virus avant .

        +1

      Alerter
  • Bonaparte // 22.03.2020 à 12h47

    J espere que tout les français vont se révolter contre ses manœuvré qui n ont qu qu’un seul but détruire les acquis sociaux durement gagné par nos anciens a bat jupiter le perfide tous a la rue

      +0

    Alerter
  • Fred // 22.03.2020 à 13h09

    C’est tellement facile de profiter de la situation pour un peu plus nous enlever le peu de droit qu’il nous reste. Le moment est vraiment venu de se mobiliser toutes et tous Contre cette « démocratie « totalitariste

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications