Les Crises Les Crises
18.mars.202018.3.2020 // Les Crises

Épidémie, nuage radioactif et distanciation sociale

Merci 274
J'envoie

Source : Science étonnante, David Louapre, 12-03-2020

Le but de ce billet (un peu inhabituel) est d’illustrer de façon simple l’incroyable efficacité potentielle des mesures de distanciation sociale (limiter les rencontres, hygiène, télétravail, fermeture des écoles…) lorsque l’on est face à une épidémie qui vire à la pandémie.

Une épidémie est une réaction en chaîne, et cela change tout sur l’impact potentiel de mesures de ce type, par rapport à d’autres sources de danger.

Pour bien le comprendre, imaginons une autre situation : supposons que l’on ne soit pas face à une épidémie, mais à un danger d’un autre type, disons un nuage radioactif (ou chimique). Du fait de la présence du nuage, imaginons qu’il devienne risqué de sortir, que cela puisse nous rendre malade, voire à terme nous tuer. (Et supposons qu’enfermés chez soi on ne craigne rien).

Le gouvernement décide de prendre des mesures pour confiner les gens chez eux : fermer certaines écoles, encourager le télétravail, inviter les gens à reporter leurs déplacements, les réunions etc.

Dans ce cas, on peut légitimement imaginer que les vies sauvées seront proportionnées à l’intensité des efforts :

  • Si 10% des gens restent chez eux, on évitera 10% des morts;
  • Si 50% des gens restent chez eux, on évitera 50% des morts;
  • Si 95% des gens restent chez eux, on évitera 95% des morts.

L’effet est linéaire.

Une épidémie, ça n’est pas du tout ça. Une épidémie est une réaction en chaîne, cela implique qu’il y a un effet de seuil sur l’efficacité des mesures, et cet effet de seuil est très fortement non-linéaire.

Même quand on est familier avec les mathématiques associées, il est assez difficile de se représenter cet effet de seuil, alors prenons un exemple concret à partir d’un modèle épidémiologique.

Le modèle que je vais utiliser s’appelle le modèle SIR. C’est un des modèles les plus simples, et l’usage que je vais en faire n’est pas prédictif. Je ne cherche pas à prédire réellement le nombre de morts ou d’infectés : Le modèle est trop simple, les paramètres seront trop imprécis.

Je vais en faire un usage pédagogique, pour illustrer cette notion de seuil, et comment les mesures de distanciation sociales peuvent avoir un effet incroyablement efficace, pas du tout proportionné à l’effort comme dans le cas du nuage radioactif.

Dans ce modèle, on considère que l’on a 3 populations : les sains, les infectés, et les remis (ceux qui ont eu le virus et ont guéri). Et on va modéliser deux phénomènes simples :

  • Les gens infectés vont infecter les gens sains.
  • Les gens infectés vont progressivement guérir.

Pour cela, on a besoin de 3 paramètres :

  • La durée D de la maladie, pendant laquelle on est contagieux.
  • Le nombre moyen C de contacts que l’on a chaque jour avec d’autres gens.
  • La probabilité P qu’un contact entre un infecté et un sain conduise à une transmission du virus.

Bien souvent, on ne connait pas avec précision ces paramètres, qui d’ailleurs vont dépendre de la définition précise de ce qu’on appelle « un contact ». Mais vous allez voir que ça n’est pas très important.

Prenons un infecté : chaque jour il va croiser C personnes, qu’il contaminera avec une probabilité P. Et cela se produira pendant chacun des D jours que durera sa maladie.

Le nombre total de personne qu’il contaminera sera donc le produit de ces trois termes, que l’on note traditionnellement R0

On appelle ce paramètre le taux de reproduction, et même sans faire tourner le modèle mathématique, il n’est pas très compliqué de se convaincre qu’il a une influence déterminante sur le devenir de l’épidémie.

S’il vaut disons 2 : chaque infecté contaminera 2 personnes, qui elles-même contamineront 2 personnes, qui elles-même contamineront 2 personnes etc. On a une réaction en chaîne, le nombre de malades augmente de façon exponentielle, l’épidémie explose.

Maintenant si ce coefficient est inférieur à 1 : chaque infecté refilera la maladie à moins d’une personne, donc le nombre net de malade diminuera et progressivement l’épidémie s’éteindra.

Il y a un effet de seuil monstrueux. Pour éteindre une épidémie de façon « naturelle », il faut que le R0 soit sous le seuil fatidique de 1. Alors combien vaut le R0 dans le cas du Covid-19 ? On n’en sait rien exactement. Probablement entre 2 et 4.

Mais comme vous le voyez, cette valeur n’est pas intrinsèque à la maladie, elle dépend de facteurs comportementaux : combien de contacts quotidiens, quelle probabilité qu’une transmission ait lieu.

En adoptant des mesures de distanciation sociale (moins de contacts, se tenir plus loin, hygiène, suppressions des rassemblements et réunions inutiles, fermeture des établissements scolaires, télétravail, etc.), on peut très facilement faire baisser le R0.

Et le point clé ici, est que le bénéfice ne sera pas du tout proportionné à l’effort. Si on en fait suffisamment pour passer rapidement sous le seuil, c’est gagné.

Imaginons que le R0 soit initialement de 2,5. C’est une hypothèse raisonnable pour le Covid-19. Si on arrive à le diviser par 4 on bloque très très vite la propagation de l’épidémie.

Diviser le R0 par 4 est loin d’être inaccessible : cela peut vouloir dire par exemple avoir 2 fois moins de contacts, et faire en sorte que la probabilité de transmission soit divisée par 2 (par une distance plus importante et une attention particulière à l’hygiène.)

Pour bien illustrer ce point, je me suis amusé à mettre un modèle de type SIR dans Excel (TELECHARGEABLE ICI, sinon voir la fin du billet) , en prenant comme point de départ la situation approximative en France au 11/03/2020.

Encore une fois, le but n’est pas de faire de la prédiction, c’est que vous puissiez voir par vous-même, par l’expérimentation « numérique », que cet effet de seuil du R0 est monstrueux. Ceci est donc un « modèle-jouet ».

Prenons un R0 de 2,5. On peut l’obtenir en disant que la maladie dure 10 jours, et que chaque jour on a 50 contacts avec une probabilité de transmission de 0,5%. Ces deux derniers chiffres ne sont pas important, c’est le produit des deux qui compte.

Le graphique ci-dessous représente le nombre cumulé de cas en fonction du temps (en jours à partir d’aujourd’hui) en France, si on reste à un R0 de 2,5. (Ca n’est pas une prédiction, c’est un « modèle-jouet » !)

On voit qu’en 6 mois, quasi tout le monde aura chopé la maladie. Avec un taux de mortalité de 3%, on est quasi 2 millions de morts (Ca n’est pas une prédiction, c’est un « modèle-jouet » !)

Maintenant imaginons que l’on arrive tout de suite maintenant à diviser par 4 le R0 : deux fois moins de contacts, et des contacts plus distants qui divisent par 2 la probabilité de transmission. Ca parait pas inatteignable, non ? Le R0 sera alors de 0,62. Et voici le résultat

On plafonne à 6000 cas cumulés, et donc 180 morts avec un taux de mortalité de 3% (Ca n’est pas une prédiction, c’est un « modèle-jouet » !)

Une différence monstrueuse, énorme. Totalement disproportionnée par rapport au changement initial qu’on a fait (des « simples » divisions par 2 des contacts et des transmissions).

Une épidémie est une réaction en chaîne. Les mesures de distanciation sociale peuvent avoir un effet totalement disproportionné. C’est très très très différent du cas du nuage radioactif, où les mesures de confinement auraient un effet essentiellement linéaire.

Et c’est évidemment lié au fait que dans le cas du nuage, en faisant attention on ne protège que soi. Ici on protège tout le monde.

C’est tout ce que je voulais illustrer. Prenez le modèle Excel, jouez avec. Ca n’est qu’un modèle, le plus simple de tous en épidémiologie. Il n’a AUCUNE valeur prédictive sur les détails des chiffres. Il est là pour illustrer le principe de réaction en chaîne, qui est au coeur de la notion d’épidémie. Les détails du modèle ne sont pas important, cet effet de réaction en chaine existe dans tous les modèles.

Faire baisser rapidement le R0 est très accessible, sans forcément tomber dans une situation de « pays mort » ou de « loi martiale ». Je pense que fermer les écoles et les établissement d’enseignement pourrait créer le signal nécessaire pour que tout le monde y mette du sien. Et en quelques semaines ce serait plié.

Téléchargez le modèle-jouet. Jouez avec. Voyez par vous même.

Edit du 13/03/2020 : Pas mal de gens ont fait des petites applis qui illustrent le modèle de façon interactive :

https://jflorian.shinyapps.io/SIRmodel/

https://sciencetonnante-epidemie.netlify.com

https://epidemic.phoenix-it-services.com

Source : Science étonnante, David Louapre, 12-03-2020

P.S. Pour soutenir l’auteur, n’hésitez pas à donner à son Tipee, c’est ici

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 18.03.2020 à 08h33

« l’incroyable efficacité potentielle des mesures de distanciation sociale (limiter les rencontres, hygiène, télétravail, fermeture des écoles…) lorsque l’on est face à une épidémie qui vire à la pandémie. »

Exemple: je vais d’un point A où je suis seul à un point B où je serai seul, et j’utilise ma voiture dans laquelle je suis seul.

Quel est le SEUL CAS d’interaction sociale qui pourrait se produire?

Réponse: un contrôle de la police!!!

Cherchez l’erreur!

39 réactions et commentaires

  • Françoise // 18.03.2020 à 07h14

    Plein d’espoir !
    Il ne faux juste pas être réinfecté de l’extérieur.
    Donc les frontières resteront fermées et ensuite très contrôlées encore longtemps.

      +8

    Alerter
    • Loic // 18.03.2020 à 14h29

      Encore de la peur de l intimidation et de la culpabilisation qui n ont rien a voir avec la realite biologique!!!

      Il y a dans notre corps 1000 fois plus de virus que de cellules, partout autour ces virus permettent comme les bacteries que la vie soit possible en rendant les sols fertiles en permettant les reactions chimiques indispensables a tous les ecosystemes.
      Si nous avions du nous isoler des virus potentiellement dangereux nous ne serions jamais sortis des cavernes ou alors serions tous morts.

      Dans le cas present il etait necessaire de prendre des mesures discrimnatives et specifiques au debut de la propagation
      ainsi que travailler sur l’essentiel : la formation d une immunite collective – sans elle l annee prochaine le retour du Covid 19 pourrait faire encore plus de morts…ah non on va s enfermer tout l hiver dans des abris « anti-virusiques » –

      La quarantaine/assignation a residence / etat de siege et dictature integrale nest qu’une reponse tardive, partielle et temporaire qui sert bien d autres buts et intentions des pouvoirs en place que la sante publique.
      – en mettant a l’arret l’economie mondiale on camoufle la responsabilite de la depression en gestation qui sera vraisemblablement pire que celle de1929
      – en confinant les gens on desamorce lesrevoltes populaires majeures dans les 40 pays ou elles avaient lieux depuis qq mois
      – on prepare la population a accepter la dictature pour son bien…

      G.Orwell et A.Huxley sont battus ..la realite risque d etre bien pire !!!

        +7

      Alerter
  • Vercoquin // 18.03.2020 à 07h15

    « Et en quelques semaines ce serait plié »
    Oui, on ferme tout et on arrête de bouger.
    On peut utiliser toutes les formules possibles, faire varier tous les paramètres, on ne sait pas ce qui va se passer.
    Ce qu’on sait, c’est que si on ne fait rien, ça va être la cata.
    Faisons par exemple une projection:
    Si l’évolution de la maladie continue DE LA MÊME FAÇON que depuis le début du mois, il y aurait à la fin du mois, du fait du coronavirus en France:
    – 436 000 malades,
    – 15 000 morts.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=2775764842511735&set=a.600795180008723&type=3&theater

    Pour infléchir la courbe, il est INDISPENSABLE de se confiner le plus possible.
    Il faut être disciplinés.
    Sinon, Il y aura des mesures beaucoup plus contraignantes, et là, ça sera très dur.
    Combien de temps ça va durer ? PERSONNE N’EN SAIT RIEN.
    Il y a tellement de paramètres INCONTRÔLABLES.
    Suivez l’évolution du virus: https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/

      +4

    Alerter
  • SanKuKaï // 18.03.2020 à 07h41

    À noter que le même modèle avec un raisonnement par l’absurde peut être utilisé pour démontrer que les vampires n’existent pas. Si un seul vampire existait il contaminerait systématiquement une personne pour se nourrir. Selon la fréquence des ”repas”, Il faudrait seulement quelques semaines pour que nous soyons tous des vampires… 😉

      +6

    Alerter
    • jp418 // 18.03.2020 à 09h12

      En tant que « vampirologue » de formation je ne peux que m’insurger devant tant d’ignorance sur le mode de reproduction des vampires… Il faut que ce soit la victime qui boive le sang du vampire pour qu’elle soit transformée à son tour en vampire et non l’inverse !
      Votre démonstration ne tient pas, donc les vampires existent ^^

        +11

      Alerter
    • Josey // 18.03.2020 à 10h15

      Votre démonstration fait aussi l’impasse sur les « défenses immunitaires » générées par les sociétés humaines pour se protéger des vampires et en réguler la population : le docteur Abraham Van Helsing, Buffy Summers, Blade, la famille Belmont… On attend donc toujours la preuve formelle que les vampires n’existent pas.

      Plus sérieusement merci à M. Berruyer d’avoir relayé cet article de David Louapre qui avait été signalé dans les commentaires à la suite d’un autre article du blog. Il explique de façon très claire le principe du R0 et comment les mesures de confinement et de distanciation sociale peuvent aider à lutter efficacement contre la pandémie.

        +9

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 18.03.2020 à 08h24

    Excellent !
    Merci.
    Reste à savoir comment sortir du confinement, c’est un autre sujet.

      +4

    Alerter
    • Bats0 // 18.03.2020 à 10h03

      « La Chine à partir de 300 cas contaminés (le 23 Janvier), avait mis sous quarantaine (transports), la population des 3 principales villes du Hubei : Wuhan, Huanggang et Ezhou, soit une population combinée de plus de vingt millions d’habitants
      Le 25 janvier, les autorités chinoises élargissent la zone de quarantaine à presque toute la province de Hubei, soit environ 56 millions d’habitants »
      Et ce reportage « Pékin : journal d’une quarantaine » montre bien qu’il n’a pas que la province du Hubei qui est mis en quarantaine :
      https://www.arte.tv/fr/videos/095527-000-A/pekin-journal-d-une-quarantaine/

        +2

      Alerter
  • LibEgaFra // 18.03.2020 à 08h33

    « l’incroyable efficacité potentielle des mesures de distanciation sociale (limiter les rencontres, hygiène, télétravail, fermeture des écoles…) lorsque l’on est face à une épidémie qui vire à la pandémie. »

    Exemple: je vais d’un point A où je suis seul à un point B où je serai seul, et j’utilise ma voiture dans laquelle je suis seul.

    Quel est le SEUL CAS d’interaction sociale qui pourrait se produire?

    Réponse: un contrôle de la police!!!

    Cherchez l’erreur!

      +36

    Alerter
    • Laurent Houtan // 18.03.2020 à 09h21

      C’est exactement ce qui m’est arrivé! Hier grand soleil, je prends ma voiture et je fais 10 km pour aller marcher dans un endroit désert. Je ne vois de mes semblables que de loin. Au retour à 2 km de chez moi, contrôle, et le policier m’explique longuement, sans masque et à sûrement pas plus d’un mètre, combien je suis irresponsable… Le virus je m’en charge, mais gardez moi de ceux qui sont censés m’en protéger!

        +24

      Alerter
    • EugenieGrandet // 18.03.2020 à 12h01

      @libEgaFra : Heureusement sinon tout le monde ferait comme vous, ce qui irait à l’encontre de l’objectif de minimiser les interactions voire de les annuler.
      C’est parce que tout le monde respecte cette mesure que la contagion cessera.
      Regardez les images des cinquante cercueils en une ou deux journée alignés dans l’église de Bergame en Italie pour comprendre ce qui peut (va) nous arriver.

        +3

      Alerter
      • LibEgaFra // 18.03.2020 à 14h04

        Ah, vous essayez de me culpabiliser…

        Désolé, les cercueils ne m’ont pas attendu, et je n’ai pas attendu les consignes du gouvernement pour rester confiné à ma manière et limiter strictement mes interactions sociales. Depuis environ un mois quand le virus a débarqué dans mon département.

        Je n’ai pas attendu les consignes d’un gouvernement visiblement incompétent qui a importé le virus de Wuhan parce que la France sait tellement mieux faire que la Chine.

        Un gouvernement visiblement incompétent qui n’a pas annulé le premier tour des élections municipales: combien de cercueils en plus?.

        Un gouvernement visiblement incompétent qui n’a pas les moyens de fournir un masque à toute la population: combien de cercueils en plus?

        Un gouvernement visiblement incompétent qui ne fait pas respecter dans les magasins les distances nécessaires: combien de cercueils en plus?

        Ah et je n’ai pas voté pour ce gouvernement visiblement incompétent.

        Sur ce, je vous souhaite un bon après-midi. Ici grand soleil et 20 degrés.

          +15

        Alerter
        • EugenieGrandet // 22.03.2020 à 08h32

          Non j essayais de vous faire partager ma notion d’esprit civique. C’est tout. Vos commentaires sur le gouvernement me semblent hors de mon propos qui était « lorsqu’une mesure (loi, décret, …) est mise en place, il est logique que son application soit contrôlée et dans le cas présent par les forces de l’ordre ».
          Malheureusement ce n’est parce que vous vous comportez de manière responsable que tout le monde le fait.

            +0

          Alerter
    • Zevengeur // 19.03.2020 à 16h10

      Remarque très pertinente.

      Notre grand timonier a **encore** oublié un point fondamental :
      avant de lancer les flics pour contrôler les déplacements, une condition nécessaire préalable est (était) de les équiper massivement en masques « NF EN 14683 » ainsi qu’en gel désinfectant à utiliser après chaque contact sur un document (identité ou attestation de déplacement).

        +1

      Alerter
  • GEOL54 // 18.03.2020 à 08h48

    Très bien .Si quelqu un s interesse aux modeles je lui conseilles de regarder la percolation.Propagation par contact .

      +1

    Alerter
  • Fritz // 18.03.2020 à 09h02

    Seul à la maison, je suis resté confiné depuis lundi, 15 h 30. Je me suis mis au télétravail pour renouer avec les élèves et corriger leurs travaux. Tout se passe bien.
    Et ça fait réfléchir. Cette vie agitée, trépidante, bavarde, gonflée comme un soufflé… on peut s’en passer.

    Et un petit miracle : je ne suis plus dérangé par des coups de téléphone commerciaux. Les centres d’appel seraient-ils fermés ? Ce silence est précieux.

      +20

    Alerter
    • Alfred // 18.03.2020 à 09h57

      Pour ceux qui ne seront pas atteints dans leur famille (et qui seront en faire bon usage) l’expérience sera probablement très intéressante. Les effets secondaires peuvent ne pas plaire à ceux qui modelaient notre futur en paradis consumériste global.

        +9

      Alerter
    • Loxosceles // 18.03.2020 à 10h01

      Etant handicapé (pas moteur) et autiste léger, je suis « confiné » en permanence. « La planète » découvre maintenant comment vivent les marginaux comme moi. J’ai du sortir lundi pour diverses courses (heureusement je peux encore le faire seul, car personne ne s’occupe de moi) et je n’en menais pas large, par contre rester chez moi (je ne fais que de la marche rapide en extérieur pour m’entretenir et des courses) n’est pas un problème. Ça fait quasiment 20 ans que je vis comme ça, et nous sommes nombreux dans ce cas…

      J’ai de la compassion pour ceux qui vivent au rythme des médias, de la société de consommation et du travail dont je suis distancié depuis tout aussi longtemps, et qui doivent vraiment se demander quoi foutre de leurs journées, avec BFM en toile de fond, tous les éléments de psychose (si le terme ne plait pas, tant pis) qui s’étalent sur l’ensemble de la toile. Mais ils finiront par s’apercevoir, j’espère, qu’il y a quelque chose de salutaire là-dedans. On a le temps de se cultiver, d’apprendre à vraiment réfléchir par soi-même en prenant le temps comparer les informations, il faut juste se décider à le faire…

        +15

      Alerter
    • Santerre // 18.03.2020 à 11h57

      Vous avez raison cher Ami, comme disait Desproges, on est jamais si peinard que dans un cimetière. 🙂

        +0

      Alerter
  • bm607 // 18.03.2020 à 09h18

    C’est très intéressant de voir les effets énormes que peuvent avoir les seules mesures que l’on puisse prendre contre ce virus, en l’absence de vaccin et de traitement d’éradication spécifique, et sur ces seules mesures les proportions que prennent le fait de diminuer ses contacts sociaux et le fait d’augmenter les mesures simples (se laver les mains, tousser dans son coude, etc… qui ne sont pas de gros efforts individuels).

    D’où l’intérêt que chacun y mette du sien au maximum, afin de diminuer la moyenne du nombre de contaminé par habitant, tel le colibri avec sa goutte d’eau pour éteindre l’incendie de la brousse (en plus c’est tout bénéf à titre personnel vis-à-vis de ses propres risques pour celui qui fait cet effort).

    Il faudra espérer que des perturbations extérieures ne viennent pas détruire l’effort de guerre, comme l’importation de cas :
    « La Chine compte ainsi désormais un total de 88 cas « importés » d’autres pays: un nouveau défi pour les autorités sanitaires, qui avaient réussi à endiguer la propagation du Covid-19 sur le sol national. »,
    https://www.latribune.fr/economie/international/chine-le-coronavirus-ralentit-encore-hier-8-nouveaux-cas-et-7-deces-la-coree-du-sud-suit-842057.html
    puisque notre jupiter, grand idéologue de l’uE mais piètre chef de guerre, ne veut pas entendre parler de fermer les frontières à l’ennemi (c’est bien la première fois il me semble qu’en temps de guerre puisqu’on y est selon ses termes on laisse ses frontières ouvertes comme des passoires).

      +10

    Alerter
    • Kilsan Aïtous // 18.03.2020 à 10h43

      On ne peut pas sortir de son F2 mais les frontières sont ouvertes…

        +13

      Alerter
    • PacoB // 19.03.2020 à 04h25

      Le conseil d’éternuer dans le coude est caduc si l’on n’asperge pas cette région d’antiseptique immédiatement après, comme pour les mains. Une remarque très pertinente du Dr Michel Cymes sur ce point est évidente (France 2). Quand on croise les bras, on contamine à nouveau nos mains par exemple.
      La zone d’éternuement au pli du coude doit être désinfectée, ou éternuer ou tousser dans un mouchoir que l’on jette ensuite.
      source:
      https://blogs.mediapart.fr/dominique-vidal/blog/080320/coronavirus-recommandations-et-inhalation-article-actualise

        +1

      Alerter
  • Jean-Luc // 18.03.2020 à 09h28

    Le seul questionnement qui vaille quant à la conduite à tenir pour cette épidémie de Covid-19, c’est de savoir quel est le niveau d’acceptabilité du nombre de morts par l’opinion publique . Nous savons très bien que notre système de santé depuis des années n’est pas adapté pour faire face à une épidémie pour laquelle nous n’avons pas de prophylaxie adéquate. Même s’ils s’appuient sur une réflexion collégiale d’un comité scientifique, ceux qui gouvernent le pays prennent des mesures sanitaires stratégiques en conscience, mais affectées de biais cognitifs qui interférent dans leur prise de décision. Nous pourrons donc juger du bien fait et de l’utilité de ces mesures de confinement qu’à la fin de ce combat bien plus que de cette » pseudo-guerre » contre l’épidémie de Covid-19.

      +0

    Alerter
    • Marie Pan-Pan // 18.03.2020 à 13h33

      Peut-être bien quand, tout comme les italiens, les français ouvriront leur journal quotidien sur non plus une page nécrologique mais trois puis quatre puis cinq puis….et qu’ils y liront les noms de leurs plus ou moins proches. Quand leurs familles seront en deuil et qu’elles ne pourront pas assister aux obsèques. Quand on finira, comme sur les paquets de cigarettes, par leur montrer l’état des patients graves au journal TV (« sortir tue!)…les chiffres restent malheureusement une abstraction pour beaucoup d’entre nous, bien moins la mort chez soi.

        +2

      Alerter
      • Coronaveaurus // 19.03.2020 à 06h00

        2500 morts en un mois, cela n’a rien d’exceptionnel, répétons pour les malentendants, les virus comme le corona, chaque année, c’est en moyenne 2.6 millions de morts dans le monde, nous en sommes à 7000 !
        Parler de pandémie, c’est de la folie !
        Prenez des photos de cercueils et jouez à vous faire peur, mais les chiffres réels (et non des projections à 2 balles ) sont là.
        En plus on a un traitement.
        Les médias mentent en permanence et là, tout le monde les croient.
        Hystérie collective avec non seulement acceptation de mesures dictatoriales mais demande !
        J’en connais qui sont ravis et qui n’espéraient pas tant !

          +0

        Alerter
  • benoit // 18.03.2020 à 09h34

    Je profite de cet article pour recommander chaudement l’auteur de l’article, David Louapre.

    Dont la chaine YouTube est un vrai succès et un modèle de raisonnement scientifique :
    https://www.youtube.com/scienceetonnante

      +7

    Alerter
  • EffeEmme // 18.03.2020 à 09h53

    Tout ca c’est bien joli mais un jour il faudra bien ressortir de chez nous. Et le virus sera toujours là. Il manque quelque chose dans ce raisonnement.
    Par ailleurs en ce qui concerne le nombre de morts, il est fortement dépendant des moyens dont on dispose, comme les respirateurs et les moyens de réanimation

      +4

    Alerter
    • 4Kdave59 // 18.03.2020 à 11h11

      C’est tout l’intérêt de lisser le pic, permettre la prise en charge des malades au fur et à mesure et se laisser le temps de développer un traitement.
      Par contre il faudrait que tous les pays de la zone coordonnent leurs efforts et que l’on n’importe pas de cas à la fin du confinement.

        +2

      Alerter
  • Santerre // 18.03.2020 à 10h10

    Cet article semble illustrer la réussite de la Coree du Sud sans confinement. Probablement alarmés par l’effet conjoint du voisinage du drame Chinois, de la prise au sérieux immédiat par les autorités , du dépistage massif qui a permis de montrer très vite l’ampleur de la progression, les citoyens de Corée se sont immédiatement comportés raisonnablement, en terme d’auto confinement et de distanciation.
    Je rappelle qu’il y a à peine un peu plus d’une semaine, des experts parlaient de gripette en boucle, le président visitait les EPAD et nous disait d’aller au théâtre, et le premier ministre disait que ça ne rimait à rien de décaler les élections. 9 jours. Pas deux mois. Les Français ne sont pas plus c… que les autres. Si les consignes avaient été claires et ferme des le depart, si ls experts en gripette s’étaient tus, et les vrais avaient fait la présente démonstration en temps et en heure, notre pays, outre le risque sanitaire ne serait pas en route vers l’effondrement économique. Criminels imbéciles.

      +15

    Alerter
    • Loxosceles // 18.03.2020 à 10h19

      Oui la communication a été incohérente et c’est un facteur majeur, mais pour moi le fond du problème est plutôt qu’on a un système de santé indigne de notre pays, et je ne parle même pas des pénuries de matériel basique et important (gants, masque, etc.) qui ne relèvent pas d’une technologie avancée que nous aurions oublié. Incurie totale à tous les niveaux d’une civilisation en perte de repères, sans vision des priorités.

      Le cas coréen est en effet emblématique, mais leur système de santé est aussi totalement différent, tout comme leur mentalité, leur perception des problèmes, et à l’inverse de nous, qui fermions des hôpitaux, eux en ouvraient de nombreux au fil des dernières années…

        +10

      Alerter
    • raoul // 18.03.2020 à 11h30

      et réciproquement : Imbéciles criminels :=)

        +2

      Alerter
    • Logique // 18.03.2020 à 21h03

      « Cet article semble illustrer la réussite de la Coree du Sud sans confinement. »

      S’il n’y a pas eu confinement, c’est que les dépistages ont été systématiques. Mais ici les dépistages coûtent trop chers. Et ils ont été abandonnés.

      Merveilleux calcul économique, car le confinement va coûter combien de fois plus cher?

        +2

      Alerter
  • Renaud // 18.03.2020 à 19h02

    Suis vraiment très heureux que Les Crises a choisi cette excellente étude.
    Je l’avais mis le 16 mars dans les commentaires du billet intitulé:

    – Coronavirus : les simulations alarmantes des épidémiologistes pour la France du risque maximal 50% de la population atteinte, 300 000 à 500 000 morts-

    Renaud // 16.03.2020 à 10h23
    —> Très sérieux, démonstration.
    Sûrement très bonne explication et conseils d’attitudes de base pour ‘éteindre’ assez rapidement l’épidémie de coronavirus, plus simple qu’on croit et aussi s’imposer des gestes d’hygiène élémentaire. À diffuser :

    https://sciencetonnante.wordpress.com/

    et je ne sais pas si c’est mon commentaire du 16 mars qui a attiré l’attention du blog?
    J’avais été déçu que cette étude ne fut pas davantage remarquée, mais c’est ici largement réparé :

      +2

    Alerter
  • papo85 // 19.03.2020 à 09h18

    J’ai l’impression qu’on est d’avantage lucide ici que chez nos gouvernants.
    Je suis effaré par la prise de décision et la communication officielle.

    Par exemple, on va prendre une vérité indiscutable : « le port du masque protège de la transmission, ceci dans les 2 sens, et de manière plus ou moins parfaite » ou autrement dit : « ça sert à quelque chose de porter un masque »

    On entend de manière officielle :  » ça ne sert à rien de porter un masque » pour ceci essayer de gérer la vérité suivante : « il y a une pénurie de masque. Il faut les distribuer en fonction des besoins prioritaires »

    On a du coup le résultat suivant :
    – des gens à l’extérieur sans protection pour eux ou autrui ==> dissémination »
    – des gens au travail sans protection pour eux ou autrui ==> dissémination
    – des gens dans des services clés (labo d’hopitaux, AS,…) sans protection pour eux ou autrui ==> dissémination

    Il serait si simple de dire la vérité :
    « le port du masque protège de la transmission, ceci dans les 2 sens, et de manière plus ou moins parfaite »
    « nous sommes en pénurie de masques »
    « nous devons les distribuer en fonctions du niveau d’exposition/transmission et d’intérêt stratégique »
    et donc
    « pour ceux qui n’en ont pas et qui doivent sortir de leur confinement, nous vous encourageons à porter des protections ( foulard, masques home-made ….) » ==> réduction de la dissémination

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications