Comme d’habitude, un autre regard, pour simple information…

Source : Le Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie, 03-08-2017

Ministère des affaires étrangères Fédération de Russie

Mercredi 2 août, à Podgorica, le vice-Président américain Mike Pence a exprimé une nouvelle série de déclarations antirusses et a intimidé les dirigeants des pays de l’ouest des Balkans par la mythique “menace russe”, allant jusqu’à à accuser notre pays de tentatives de modification forcée des frontières dans la région.

Force est de constater avec regret que Washington s’enfonce de plus en plus dans les clichés primitifs idéologisés datant de la Guerre froide qui sont complètement détachés de la réalité. L’imposition aux pays des Balkans d’un choix franchement destructif “soit avec l’Occident, soit avec la Russie” conduit inévitablement à une hausse de tension sur le continent européen, déstabilise la situation dans la région et dans certains Etats. Dans le même temps, on avance activement la thèse d’une prétendue absence d’alternative à l’adhésion de toute l’Europe du Sud-Est à l’Otan, on fait passer de force des projets basés sur la concurrence déloyale et en contradiction avec la logique économique.

Nous voudrions rappeler que ce sont les USA et leurs alliés qui en 1999 ont grossièrement enfreint le droit international en employant illégitimement la force afin de séparer le Kosovo de la Serbie. Ce qui a eu pour résultat d’engendrer un nouveau foyer de conflit en Europe. Sous une forte pression de Washington, Podgorica a adhéré le 5 juin 2017 à l’Otan contrairement à l’avis de la majorité de la population de ce pays. Les USA et l’UE sans se gêner ont ignoré la volonté des électeurs macédoniens empêchant le parti vainqueur des élections du 11décembre 2016 de constituer un gouvernement. Alors qui s’ingère dans les affaires intérieures et utilise la force dans les Balkans – Moscou ou Washington?

Nous appelons les collègues américains à cesser la diabolisation de la Russie et de sa politique étrangère qui s’appuie immuablement sur le respect des partenaires et la disposition pour un travail constructif conjoint, sur la prise en compte réciproque des intérêts.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici, ; nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

16 réponses à Communiqué du Ministère russe des Affaires étrangères concernant les déclarations du vice-Président américain à Podgorica, 3 août 2017

Commentaires recommandés

Catalina Le 12 août 2017 à 05h01

“vol au-dessus d’un nid de coucou”, c’est “ça”, le gouvernement totalement immature des usa. 🙁
par ailleurs, le coucou a la réputation de s’installer chez les autres et de se faire nourrir comme l’imposteur qu’il est….

  1. Catalina Le 12 août 2017 à 05h01
    Afficher/Masquer

    “vol au-dessus d’un nid de coucou”, c’est “ça”, le gouvernement totalement immature des usa. 🙁
    par ailleurs, le coucou a la réputation de s’installer chez les autres et de se faire nourrir comme l’imposteur qu’il est….


    • aleksandar Le 13 août 2017 à 16h04
      Afficher/Masquer

      Petite correction:
      LES gouvernement immatures des USA.
      Pour eux la guerre froide n’a jamais cessé depuis 1945.


    • Spartel Le 13 août 2017 à 19h44
      Afficher/Masquer

      Erreur mon cher sur le coucou ; l’exemple est mal employé. Pourquoi ? Parce que des études montrent que les nids acceptant le coucou estimé que la merde de coucou est tellement nauséabonde qu’elle fait fuir les prédateurs éventuels. Il y aurait donc un échange de bonne volonté. Quant à la question de sécurité en Europe et au conflit potentiel entre les USA et la Russie, il s’agit bien d’une question qui nous plombera durant des décennies encore, les USA estimant depuis leur fondation que leur principal adversaire et ennemi est la Russie. Tocqueville le dit explicitement dans De la Démocratie…


  2. Fritz Le 12 août 2017 à 06h47
    Afficher/Masquer

    En 1999, l’OTAN avait bombardé l’aéroport de Podgorica (anciennement Titograd)….

    Le “village d’Astérix” (selon la formule imagée de Paul Garde) était déjà dirigé par Milo Djukanovic, Premier ministre du Monténégro pendant un quart de siècle (1991-2016), et qui allait détacher le Monténégro de la Serbie en 2006, par le biais d’un référendum gagné de peu. Ce personnage corrompu allait reconnaître l’indépendance de l’État mafieux du Kosovo en 2008.

    https://www.letemps.ch/monde/2015/10/25/montenegrins-fustigent-regime-corrompu-milo-djukanovic

    Par contre, pas question d’organiser un référendum pour ou contre l’adhésion à l’OTAN : la majorité du peuple monténégrin est contre cette organisation. On se demande bien pourquoi.

    Même un journal aussi conformiste que Ouest-France a trouvé à redire au régime de Djukanovic :
    http://www.ouest-france.fr/politique/montenegro-complot-dejoue-sur-fond-d-elections-legislatives-4563196


    • Homère d'Allore Le 12 août 2017 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Tiens, Rudy Reichstadt ne s’est pas insurgé contre le relais donné par Ouest France de ce ”complot russo-serbe” au Monténégro..

      Il doit être certain, pour Rudy Reichstadt, que les preuves de ce dernier abondent.
      Et puis, comment ne pas prendre pour vérité certaine les déclarations d’un dirigeant, certes inamovible depuis 25 ans, mais qui a amené son pays à utiliser l’euro comme monnaie et à bientot rejoindre l’OTAN..?


      • Fritz Le 12 août 2017 à 10h41
        Afficher/Masquer

        Pour Torquemada-Rudy, les conspirationnistes dont forcément pro-russes, etc.
        Des conspirationnistes europhiles ? Des conspirationnistes atlantistes ?
        Pour notre chasseur de conspis, ce doit être une contradiction dans les termes.


  3. Lysbeth Levy Le 12 août 2017 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Les Balkans encore à l’ordre du jour, car le conflit couve sous la cendre pro-européenne, obliger un pays a être “européen” passant outre les voeux du peuple, voilà la nouvelle mode d’une pseudo-démocratie. Faire de ces états de l’Est ex-espace soviétique des pays quasi faillis servant uniquement d’états tampons contre la Russie. Et dire qu’on a aider des personnages “héros” du monde libre à prendre le pouvoir : Lech Walesa, Vaclav Havel qui se sont révélé des néocons à la solde de l’Empire Us au lieu de soutenir leurs peuple libre à la fin de la guerre froide. Les monténégrins sont contre l”Otan et manifestent mais rien dans nos médias du monde libre ?


    • RGT Le 12 août 2017 à 10h06
      Afficher/Masquer

      Les peuples n’ont que le droit de fermer leur gueule et d’obéir à leurs “dirigeants éclairés”, quelque soit le côté de la barrière d’ailleurs.

      Et bien souvent, particulièrement dans les “grandes démocraties” le dirigeant “élu” est en fait celui qui a été préalablement choisi par une “élite” hors sol qui a décidé de ce qui était “bien” pour le “peuple”…

      Les différents modes de scrutin sont faits pour permettre à de tels personnages d’être élus, même si au final ils n’obtiennent que 20% de l’adhésion réelle de la population…

      Ensuite, on vient nous parler des “dictatures” (le camp du “mal”) mais en réfléchissant bien je ne vois pas de différence entre Merkel, Trump, Macron et Kim-Jong-Un…

      Tous les deux ont été élus par une “majorité écrasante” de la population.


  4. openmind Le 12 août 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Je profite de cette tribune en lien avec la Russie pour signaler une information vue dans les médias russes (rtr planeta) avant hier.
    Un expert militaire ukrainien chargé de l’enquête sur la tragédie d’Odessa du 2 mai 2014 s’est réfugié en Russie après avoir subi des pressions et des menaces s’il ne changeait pas certains points de son rapport qui stipule l’emploi de chloroforme chauffé qui aurait produit du Phosgène (arme chimique utilisé pendant la WW1) incapacitant(coma) d’où les 48 brûlés vifs mais inconscients…horrible.


    • Nico 13 Le 13 août 2017 à 14h59
      Afficher/Masquer

      Je profite également de cette tribune pour poster quelque chose qui a un lien avec la Russie.
      Vous avez vu que l’UE a encore sanctionné la Russie ? Les sanctions concernent le domaine de l’énergie.

      Siemens a livré 4 turbines à gaz à la société Interautomatika, qui est spécialisée dans les systèmes de commande et de communication pour les centrales électriques. Les 4 turbines auraient du servir pour alimenter des centrales électriques en Crimée (vu que le gouvernement Ukrainien coupe régulièrement l’électricité).

      Siemens détient des parts (minoritaires certes) dans cette société. Du coup, vu les sanctions, Siemens va devoir vendre les parts et a demandé à ce que les 4 turbines soient rapatriés en Allemagne (en remboursant les 4 turbines bien entendu)…


      • Nico 13 Le 13 août 2017 à 15h06
        Afficher/Masquer

        Suite du message :

        Sérieusement, ils cherchent quoi ?
        A ce que la Russie ne collaborent pratiquement plus avec les sociétés européennes ?
        Bah continuez comme ça les gars, et la Russie (ainsi que Poutine) tourneront de plus en plus leurs regards vers la Chine, L’Inde, L’Iran, la Turquie…

        Et ils chercheront aussi à développer de plus en plus des trucs de leur côté (comme on le voit par exemple avec l’agriculture et l’agro alimentaire. D’ailleurs, à ce sujet, les paysans ont déclaré être heureux car avec les sanctions, ils ont la possibilité de pouvoir développer leur production sur le marché Russe).

        Il n’y a pas à dire, nous avons à faire à de vrais génies 😀
        A mon avis, toute la clique (Juncker, Merkel, Tusk, Macron…) doit l’avoir vraiment mauvaise de voir que la croissance reparte en Russie (au dernier trimestre, ils ont fait un joli + 2,5 %).
        Et ce n’est pas du uniquement au pétrole (sinon, le Venezuela, ainsi que certains pays Africains, ne s’enfonceraient pas dans la crise).
        En réalité, ils espéraient que les sanctions allaient fragilisé durablement l’économie Russe et que ça allait affaiblir Poutine pour 2018 (année électorale). Bah manque de bol quoi 😀


        • moshedayan Le 14 août 2017 à 17h29
          Afficher/Masquer

          Merci de votre remarque. Enfin, les Occidentaux pensent encore que les Russes sont des “arriérés” incapables d’être efficaces dans les machines-outils, les voitures, etc… Ils ont des retards -vrai !- mais dans certains secteurs ils les rattrapent vite en ce moment – grâce aux Chinois, Sud-Coréens, Indiens, etc… et à eux-mêmes aussi . nota bene : l’affaire des turbines de Siemens va peut-être se régler par des recours en justice (concernant les transferts ou non de brevets _ -des avocats russes et allemands sont intéressés à faire payer l’UE…)


      • Sirius de Véga Le 14 août 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        C’est un petit peu plus compliqué…
        Les turbines ont été fabriquées sur le sol russe, par une société de droit russe mais dont Siemens est majoritaire et en utilisant une technologie brevetée par Siemens (Allemagne).


    • Thalie Le 14 août 2017 à 14h41
      Afficher/Masquer

      Conférence de presse de l’expert Sergueï Iskrouk que vous avez mentionné (en français) https://www.youtube.com/watch?v=D27TGmZLJms


  5. openmind Le 12 août 2017 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Le nom de l’expert: Sergei Iskruk

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chloroforme


  6. Louis Robert Le 12 août 2017 à 12h02
    Afficher/Masquer

    USA et UE… Voilà bien l’Empire agissant, menaçant. C’est bien de l’Empire qu’il s’agit; et de nous, citoyens de l’Empire.

    Nous ne rêvons pas, nous n’inventons rien. Toute notre vie nous avons vu faire ainsi. Sur tous les continents. Et ça continue, “business as usual”: encerclement de la Russie et de la Chine jusqu’à leurs frontières… voire au-delà, direction guerre mondiale totale et extinction.

    Lisez John Pilger.

    “ON THE BEACH 2017. THE BECKONING OF NUCLEAR WAR.”

    http://johnpilger.com/articles/on-the-beach-2017-the-beckoning-of-nuclear-war

    Lisez ensuite “On the Beach”, de Nevil Shute. Ce livre prépare aux lendemains de ces jours de “feu et de furie comme le monde n’en a jamais connu”…

    Cette nuit, les citoyens de l’Empire peuvent dormir à poings fermés. (Tillerson)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires