Les Crises Les Crises
5.avril.20205.4.2020 // Les Crises

Coronavirus : l’Italie touchée bien plus tôt qu’on le pensait

Merci 4
J'envoie

Source : Futura Science, Nathalie Mayer, 25-03-2020

Au cours de la semaine qui a suivi la confirmation du premier cas de Covid-19 en Italie, les chiffres se sont emballés. Un phénomène qui pourrait s’expliquer par une intrusion du coronavirus dans le pays bien plus tôt que le pensaient jusque-là les autorités.

C’est le 20 février 2020 que le premier cas de Covid-19 a été confirmé en Lombardie. Un patient de 38 ans admis à l’hôpital de Codogno. Sans antécédent de voyages ni de contact avec des personnes infectées. Mais des chercheurs italiens affirment aujourd’hui que le coronavirus responsable de la maladie s’est invité dans le nord de l’Italie dès le tout début de l’année.

Les chercheurs ont analysé les près de 6.000 premiers cas connus. Leur objectif : caractériser l’évolution de l’épidémie dans le pays. En collectant les antécédents démographiques de ces malades, les dates d’apparition des symptômes, leurs caractéristiques cliniques et leurs contacts, les chercheurs ont estimé que l’épidémie avait commencé dans la région bien avant le 20 février. À une période où les regards étaient encore tournés vers Wuhan (Chine).

Après la confirmation du premier cas de Covid-19 en Lombardie (Italie), la région a connu une véritable explosion de cas. Au cours de ce qui sembla huit jours, 530 ont été diagnostiqués

Prendre des mesures au plus tôt

Les chercheurs affirment qu’au moment où le premier cas a été officialisé, l’épidémie s’était en fait déjà propagée à la plupart des villes du sud de la Lombardie. Leur enquête les a en effet menés à identifier des personnes symptomatiques dès le 14 janvier 2020. Ainsi, au moment où les premières mesures de confinement ont été prises – trois jours après le premier test positif -, le coronavirus était probablement déjà bien implanté dans la région.

Les chercheurs recommandent ainsi aux autorités de prendre des mesures le plus en amont possible. Cette nouvelle image de l’épidémie en Lombardie montrant clairement que des stratégies de confinement offensives sont nécessaires pour endiguer la propagation.

Source : Futura Science, Nathalie Mayer, 25-03-2020

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

1 réactions et commentaires

  • El hiero // 06.04.2020 à 00h11

    Il en est probablement de même dans le Haut Rhin, où circulent des informations selon lesquelles des cas étaient probables en décembre.
    Ce sont donc deux exemples où la « vague » n’a pas été atténuée par le confinement.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications