Les Crises Les Crises
18.décembre.202018.12.2020 // Les Crises

Covid-19 : En Italie, le virus circulait bien plus tôt que supposé

Merci 67
J'envoie

Source :Reuters, Giselda Vagnoni
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Le nouveau coronavirus circulait en Italie en septembre 2019, selon une étude de l’Institut national du cancer (INT) de la ville italienne de Milan, signalant qu’il pourrait s’être propagé au-delà de la Chine plus tôt que prévu.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le nouveau coronavirus et la Covid-19, la maladie respiratoire qu’il provoque, étaient inconnus avant que l’épidémie ne soit signalée à Wuhan, en Chine centrale, à la fin de l’année dernière. Mais elle a déclaré que « la possibilité que le virus ait pu circuler silencieusement ailleurs ne peut être écartée. »

L’OMS a déclaré lundi qu’elle examinait les résultats de l’Italie et les informations supplémentaires qui y ont été publiées le week-end et qu’elle cherchait à obtenir des éclaircissements.

Le premier patient italien atteint de la Covid-19 a été détecté le 21 février dans une petite ville près de Milan, dans la région nord de la Lombardie.

Les résultats des chercheurs italiens, publiés par le magazine scientifique de l’INT, Tumori Journal, montrent que 11,6 % des 959 volontaires sains participant à un essai de dépistage du cancer du poumon entre septembre 2019 et mars 2020 avaient développé des anticorps contre le coronavirus bien avant février.

Un autre test de détection des anticorps anti-SARS-CoV-2 a été effectué par l’Université de Sienne pour la même recherche, intitulé « Détection inattendue des anticorps anti-SARS-CoV-2 pendant la période prépandémique en Italie. »

Elle a montré que quatre cas remontant à la première semaine d’octobre étaient positifs aux anticorps, ce qui signifie qu’ils avaient été infectés en septembre, a déclaré à Reuters Giovanni Apolone, co-auteur de l’étude.

Photo

« C’est la principale conclusion : les personnes ne présentant aucun symptôme étaient non seulement positives après les tests sérologiques, mais elles avaient également des anticorps capables de tuer le virus », a déclaré M. Apolone.

« Cela signifie que le nouveau coronavirus peut circuler dans la population pendant longtemps et avec un faible taux de létalité, non pas parce qu’il disparaît, mais parce qu’il se propage à nouveau », a-t-il déclaré.

L’OMS a déclaré qu’elle contacterait les auteurs du document « pour discuter et organiser des analyses supplémentaires des échantillons disponibles et la vérification des résultats indiquant la présence d’anticorps. »

Des chercheurs italiens ont déclaré à Reuters en mars qu’ils avaient signalé un nombre plus élevé que d’habitude de cas de pneumonie sévère et de grippe en Lombardie au cours du dernier trimestre de 2019, ce qui indique que le nouveau coronavirus pourrait avoir circulé plus tôt que prévu.

Reportage de Giselda Vagnoni ; reportage complémentaire de Stephanie Nebehay à Genève ; Rédaction d’Emelia Sithole-Matarise et Janet Lawrence.

Source :Reuters, Giselda Vagnoni, 16-11-2020
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

32 réactions et commentaires

  • Dieselito // 18.12.2020 à 09h06

    Le coronavirus a été détecté en France au CHU de Colmar le 3 décembre…:
    https://lilianeheldkhawam.com/?s=Colmar&submit=Recherche

    • LibEgaFra // 18.12.2020 à 12h15

      « Des chercheurs italiens ont déclaré à Reuters en mars qu’ils avaient signalé un nombre plus élevé que d’habitude de cas de pneumonie sévère et de grippe en Lombardie au cours du dernier trimestre de 2019, ce qui indique que le nouveau coronavirus pourrait avoir circulé plus tôt que prévu. »

      Il a aussi circulé en Suisse dès septembre (pneumopathie atypique!) et aux USA aussi: là les décès (quelques dizaines de milliers!) ont été mis sous la « grippe » ou le « vapotage ».

      Il faut remercier les Chinois dont le système d’alerte a permis d’identifier ce nouveau virus! Ce que nos pays si « performants » ont été bien incapables de faire. Pas étonnant en fait car la priorité ici c’est le pognon et la destruction des services publics qui coûtent un pognon de dingues.

      • Manu // 20.12.2020 à 16h19

        Le fait que le virus ait circulé en Italie en septembre 2019 n’infirme en rien la thèse de l’origine Chinoise du virus. La Lombardie reçoit énormément de travailleurs clandestins chinois travaillant dans la confection du prêt à porter. Certains de ces travailleurs viennent de la région de Wuhan.

        • Noloqoq // 25.12.2020 à 15h58

          En tout cas la thèse des chauve-souris dans le marché de poissons et de fruits de mer (enfin crustacés) de Wuhan s’évapore. Les autorités chinoises émettaient assez tôt l’hypothèse d’une contamination par des militaires US, pendant les JO militaires de Wuhan en octobre. Wuhan est un grand carrefour, situé au centre de la Chine, le lieu de la révolution de 1911 qui a fait chuter la dynastie Qing. À Wuhan avec le Changjiang (qui y fait plusieurs km de large), on mange énormément de poissons et crustacés des rivières et pisciculture, donc ce marché est très fréquenté, ce qui pourrait d’avantage expliquer la contamination autour de ce marché. Il y a des trains qui font l’allez-retour Lyon-Wuhan (via la kazakhstan, russie, bielorussie et allemagne) pour le transport de marchandises, mais les chauffeurs changent à chaque pays à priori, donc peu de chance que ça soit de cette façon.

  • Arnaca // 18.12.2020 à 09h07

    Cela pourrait-il suivre les traces du vison ?

  • Nanann // 18.12.2020 à 09h32

    Toutes ces études montrent l’ humilité qui est de rigueur avec un virus qu’ on ne connait pas. C’ est ce qui a manqué en France aux politiques à des degrés divers dans cette épidémie et à quelques médecins particulièrement enflés …

  • Brigitte // 18.12.2020 à 09h50

    L’évolution des virus s’explique par des mutations et des ruptures de barrière de protection des écosystèmes. Certainement, ce virus n’a pas surgit de nulle part et en une nuit, comme le père Noël. Il est suspecté être déjà présent en Chine, aux USA fin 2019 et maintenant en Italie aussi. Probablement ailleurs en Europe si on se donne la peine de le chercher.
    D’abord clandestins, puis envahisseurs, ils finissent par trouver un statu-quo pour s’intégrer au paysage ou aller voir ailleurs.
    L’idée selon laquelle la létalité tend à s’atténuer avec le temps est assez logique, les virus finissent par s’adapter à leur environnement, de façon à préserver leur monture pour se propager, sinon ils disparaitraient faute d’hôtes. Ce n’est pas le cas des bactéries, beaucoup moins dépendantes de leurs hôtes et pouvant survivre en autonomie parfois très longtemps.
    L’exemple du virus grippal le montre, obligé de muter et de changer d’hémisphère pour survivre…

    • Havoc // 18.12.2020 à 21h32

      Non. Aucun être microscopique ne valide des mutations « par nécessité », « par obligation », ni par devoir moral.

      L’idée que les virus en général perdraient en virulence avec le temps me semble tout aussi erronée. Le VIH n’y répond d’ailleurs pas, pas plus que la grippe.

      Quant à cette histoire selon laquelle il y aurait de plus en plus de zoonoses (il faudrait déjà le prouver car il y en a toujours eu et la périodicité des épidémies graves est d’environ trente ans) en raison des atteintes à l’environnement, elle a surtout l’avantage d’être morale. Qu’elle soit scientifique est beaucoup plus douteux.

      • Brigitte // 19.12.2020 à 08h27

        Havoc, je fais de l’humour pas de la science, bien que biologiste.
        Vous parlez de morale à deux reprises, cette faculté typiquement humaine de racheter sa culpabilité à bon prix et parfois en personnifiant la nature, qui elle n’a ni culpabilité ni responsabilité. Mais c’est un autre débat, passionnant d’ailleurs.
        Je n’ai jamais prétendu qu’il y avait plus de zoonoses mais les lieux de rencontre entre l’humain et l’animal ont changé. Le rat est moins présent dans les habitations, quoique toujours proche, mais l’élevage intensif a pris le relai.
        Vous ne pouvez nier qu’il y a adaptation des virus à leur environnement pour se reproduire, puisque c’est bien là la grande affaire du vivant, surtout quand on en dépend entièrement. La saisonnalité est une forme d’adaptation. Il y en a d’autres. Le VIH est un cas particulier dans la mesure où il a la clé du système immunitaire.

  • RGT // 18.12.2020 à 10h03

    « étaient inconnus avant que l’épidémie ne soit signalée à Wuhan, en Chine centrale »…

    Pour l’instant, et faute de preuve suffisante, nous n’avons AUCUNE PREUVE IRRÉFUTABLE que ce virus provienne effectivement de Chine.

    Souvenez-vous de la grippe « espagnole » : Elle provenait bel et bien des USA et a été « importée » par les soldats US sur le front européen puis s’est propagée jusqu’en Espagne (après avoir traversé les pays voisins), pays dans lequel elle a été formellement identifiée.

    Et à l’époque, les moyens de transports étaient largement moins développés et rapides qu’aujourd’hui.

    La seule chose dont nous soyons réellement certains, c’est que cette maladie a été pour la première fois identifiée en Chine simplement parce que la densité de population a permis à son service de santé (assurément plus performant que le système de santé occidental en plein démantèlement) de l’identifier en premier.

    Et la seconde chose dont nous ayons la certitude, c’est que cette zoonose s’est propagée aux humains suite à la destruction des habitats naturels qui hébergent encore de très nombreux pathogènes potentiels qui pourraient (avec une très grande certitude) se propager à l’espèce humaine si rien n’est fait pour cesser les activités humaines dans ces zones peu connues.

    Un pathogène pour une espèce particulière n’apparaît JAMAIS en « génération spontanée », il mute et change d’hôte et comme le nouvel hôte est démuni contre ce pathogène il fait alors des ravages si la population est suffisamment dense et suffisamment « connectée ».

    Qu’y-a-t-il de plus important selon vous ? Continuer à se goinfrer de Nutella et autres cochonneries à base d’huile de palme, prendre votre voiture « électrique » (à charbon) pour chercher le pain à la boulangerie, subir votre addiction aux « smartphones » ou foutre la paix aux rares zones encore naturelles pour ne pas devoir subir de nouvelles pandémies.

    La cupidité grande marche du progrès et l’accroissement du PIB font que les humains creusent leur propre tombe avec leurs dents.

    • RGT // 18.12.2020 à 10h05

      Qu’y-a-t-il de plus important selon vous ? Continuer à se goinfrer de Nutella et autres cochonneries à base d’huile de palme, prendre votre voiture « électrique » (à charbon) pour chercher le pain à la boulangerie, subir votre addiction aux « smartphones » ou foutre la paix aux rares zones encore naturelles pour ne pas devoir subir de nouvelles pandémies.

      La cupidité grande marche du progrès et l’accroissement du PIB font que les humains creusent leur propre tombe avec leurs dents.

    • lit75 // 18.12.2020 à 10h32

      D’après wikipedia (qui,bien sûr est à prendre avec critique), la grippe a été qualifiée d’espagnole, parce que l’Espagne, neutre pendant la première guerre mondiale a eu une communication beaucoup plus transparente sur cette pandémie que les pays belligérants où la censure, le « bourrage de crâne » comme on disait à l’époque, tournait à plein.

      • Emile // 18.12.2020 à 12h47

        Belle notification ce rappel : » ceux qui donnent l info neutre  » donc sans filtre politique ,se trouvent finalement qualifiés d etre l origine du trouble par ceux qui l ont dissimulé : ici pour la Grippe
        Dite espagnole ,les GI de la Grande Guerre débarqués en France , ou les Casques Bleus de je ne sais plus quel pays asiatique débarqués
        A Haiti et amenant le Choléra ,et silence IMPOSÉ par l OMS ! C est vérifié et vérifiable pour les contestataires Contempteurs !
        Ave et ecr! Inf!

      • Manu // 20.12.2020 à 16h12

        D’après le même article Wikipedia la grippe espagnole ne venait pas des USA mais de chine.
        Elle a muté aux USA pour devenir plus virulente mais la souche originale provenait de Chine.

    • Tanguy // 18.12.2020 à 15h13

      « Et la seconde chose dont nous ayons la certitude, c’est que cette zoonose s’est propagée aux humains suite à la destruction des habitats naturels qui hébergent encore de très nombreux pathogènes potentiels qui pourraient (avec une très grande certitude) se propager à l’espèce humaine si rien n’est fait pour cesser les activités humaines dans ces zones peu connues. »

      Vous avez une source pour affirmer cela ?

      Merci

    • Havoc // 18.12.2020 à 21h40

      Il n’existe aucune certitude d’ordre scientifique selon laquelle les zoonoses sont créées à la suite de destructions environnementales. Ce sont fables morales, mais en aucune façon des vérités scientifiques. Certes, cela nous arrangerait bien car alors, nous pourrions défendre nos points de vue avec des arguments forts, mais ce n’est pas une raison valable pour inventer des découvertes scientifiques.

      Enfin, le fait qu’un être biologique nouveau ne doive rien à la génération spontanée n’implique aucun des corolaires que vous exposez.

  • jp // 18.12.2020 à 10h51

    Ce virus suit logiquement les règles générales voulues par la Nature, de développement et de propagation infectieuses connues et vérifiées depuis longtemps. Et heureusement ce virus a un taux de mortalité très faible comparé à des virus redoutable comme celui de la variole. Il est d’ailleurs très étonnant que les médias et autorités n’aient pas fait le rapprochement avec la terrible grippe dite Russe, sans doute à covid qui a sévi de 1889 à 1894, ne citant que l’épidémie de 1918 20 à virus grippal. Les médias ont vraiment la mémoire courte !!

    • moshedayan // 18.12.2020 à 17h56

      j p votre Réflexion courte mais sensée, le médecin de Kosice -que j’écoute, avec ses collègues collectent des informations qui lui font dire comme vous le pensez 1, c’est un coronavirus qui se comporte comme les autres corona (même vitesse de mutations – et tout ce que vos médias disent sur ce « virus inconnu jusqu’alors » c’est de la pure propagande pour effrayer. 2; (il ose le dire avec quelques collègues russes qu’il a écouté) la réaction immunitaire excessive cause d’une mortalité plus élevée que la grippe est due à l’affaiblissement des capacités immunitaires de populations « modernes » -probablement en lien avec la vie moderne et un environnement urbain principalement -ceci dans des zones de forte densité humaine augmente évidemment le risque de charge virale et donc de sur-réaction immunitaire – C’est son avis il peut se tromper mais il pense qu’à une autre époque ce type de coronavirus n’aurait pas entraîné le même taux de mortalité et donc si on freine l’immunité -avec le prochain – ceci sera peut-être de la rigolade – sur-protéger ou enfermer les populations n’augmente pas l’immunité recherchée au contraire – Cette stratégie de certains il ne l’aime pas du tout…Pour lui Wuhan n’est pas un hasard -donc au pire même s’il se baladait avant, ce coronavirus rencontrait des individus résistants et faiblement transmetteurs ou pas du tout…Trouver un traitement est bien plus sûr – c’est son mot… (pas votre paracétamol mis à toutes les sauces j’ajoute)

  • Emile // 18.12.2020 à 12h36

    Et Blanchier dit mieux Novembre ! Et on le sait , les Jeux Olympiques des Grandes MUETTES a WuHan , les Militaires de l Oise qui ont raccompagné les Francais bloques , et a
    Colmar on a la preuve serologique !
    C est a se taper la tete contre les murs et a alimenter la théorie C,,,,,,, à force de ne pas éclairer les événements avec des données SCIENTIFIQUES BRUTES , et non politisées !

    https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/dr-blachier-si-l-epidemie-circulait-a-bas-bruit-depuis-novembre-il-n-y-aura-probablement-pas-de-seconde-vague-1245969.html

  • Xuan // 18.12.2020 à 13h36

    L’article dit que
    « Un autre test de détection des anticorps anti-SARS-CoV-2 a été effectué par l’Université de Sienne pour la même recherche, intitulé « Détection inattendue des anticorps anti-SARS-CoV-2 pendant la période prépandémique en Italie. »
    Elle a montré que quatre cas remontant à la première semaine d’octobre étaient positifs aux anticorps, ce qui signifie qu’ils avaient été infectés en septembre, a déclaré à Reuters Giovanni Apolone, co-auteur de l’étude ».

    Soit, mais on lit par ailleurs qu' »il pourrait s’être propagé au-delà de la Chine plus tôt que prévu »….et non « il pourrait être apparu ailleurs qu’en Chine ».
    Ce qui laisse encore à penser qu’il venait de Chine avant de se manifester en Italie. Mais où est-il démontré que le virus existait en Chine avant le mois de septembre ?
    La théorie du « virus chinois » est tellement ancrée que si les premières traces provenaient des USA on continuerait à parler de virus chinois.

    • Noloqoq // 25.12.2020 à 16h26

      C’est une constante, si la fabrication des pièces de voitures que Citroën a été délocalisé à Wuhan il y a plus de 15 ans pollue, c’est parce qu’elle sont fabriquées en Chine, en France, les fonderies d’acier avec un bilan carbone nul et fait pousser des arbres ^^. Si les entrepreneurs français délocalisent en Chine, c’est à cause des Chinois qui faisaient du « dumping » (en fait le niveau de vie était vraiment plus bas dans les années 70, remontant des destructions et pillages des Empires européens, USA et Japon pendant environ un siècle), et donc, les entrepreneurs français ne pouvaient plus être concurrentiels (vendre un vêtement fabriqué à <50 c à 20€ c'est limite vivable). Mais c'est terrible maintenant c'est délocalisé au Bengladesh ou ailleurs c'est produit <10c et vendu 50€, à cause des chinois qui ont un salaire trop élevé, les entreprises n'y survivraient pas. On tourne en rond…

  • Renard // 18.12.2020 à 13h40

    Donc un virus Covid circulait (et pas qu’un peu 11% des échantillons !)en septembre qui ne provoquait pas de pic de mortalité ni d’encombrement des hôpitaux mais qui permettait de sécréter des anticorps…
    Les mecs, je viens de découvrir le VACCIN !!!

  • Incognitototo // 18.12.2020 à 14h58

    J’ai des doutes sur ce qu’il faut réellement comprendre puisqu’on ne détecte que les anticorps et pas le virus lui-même ; donc c’est a priori impossible de savoir si la réaction immunitaire détectée concerne le même génotype viral (il y en a 6 principaux en circulation et 6 000 variants) que celui qui, quelques mois après, a provoqué la première vague. Si c’est vraiment le même génotype, il faudrait qu’ils nous expliquent aussi pourquoi il se diffusait à aussi bas bruit à l’époque.

    Quant à l’origine « nationale » de son émergence, personnellement je m’en fous… De toute façon, je fais le pari que nous n’aurons jamais une réponse certaine… Par exemple, l’Italie recèle une importante communauté chinoise, donc rien ne dit qu’une « importation » ne s’est pas faite à travers elle, ou pas d’ailleurs.

    • Brigitte // 18.12.2020 à 16h42

      Dans des échantillons de sang un peu anciens, il ne reste pas beaucoup d’ARN détectable, contrairement à l’ADN et les protéines, qui sont plus stables.

      • Incognitototo // 18.12.2020 à 19h14

        Je ne comprends pas le rapport avec ce que je dis… On détecte les anticorps spécifiques au virus pas l’ADN ou l’ARN viral lui-même puisqu’en principe il n’y en a plus en circulation dans le corps.

  • jp // 18.12.2020 à 19h11

    Une étude ORL/neuro remarquable publiée il y a peu a retrouvé et vérifié ce qui avait cliniquement été signalé et trouvé lors d’autopsies, en tout début d’épidémie quant à la propagation par les voies nerveuses olfactives. Mais en pratique elle a surtout vérifié que quand on cherche correctement on trouve: le virus est en fait très souvent présent localement même chez ceux qui ne se plaignent de rien et sont testés négatifs par les prélèvements habituels. Et cela n’a rien d’étonnant.
    Quand on affirme qu’on n’a rien trouvé on devrait préciser: dans les conditions de l’examen. Lors de l’épidémie de VIH
    on avait commis les mêmes erreurs d’analyses suivies de conclusions dramatiquement stupides.
    Plutôt que de faire de la médecine spectacle on ferait mieux de faire des raisonnements et examens fiables pour prendre des décisions valables.

  • Koui // 18.12.2020 à 20h00

    C’est le virus italien comme dirait Trump. Tout ça a cause d’un carpaccio de pangolin ou de chauve souris.

  • Françoise Colinet // 19.12.2020 à 08h27

    Il serait intéressant d’analyser les génotypes pour faire des filiations. Faut-t’il des prélèvements ! … ils sont capables sur des mammouths…

  • paul // 19.12.2020 à 14h14

    http://hemisphere-gauche.blogs.liberation.fr/2020/04/22/origines-de-la-pandemie-lhypothese-americaine/

    Mi-juillet 2019, Épidémie de pneumonie inexpliquée en Virginie

    Août 2019, début de l’épidémie de pneumonie attribuée au vapotage

    Avril 2020, plus de 700 000 américains contaminés par le virus et des questions sans réponses

    • simba // 20.12.2020 à 11h35

      Et dans l’entrefaite la fermeture en catastrophe et sans explications du labo de Fort Derrick .
      Hallucinant quand même cette maladie due à la vapotte qui a une courbe en cloche comme le covid et qui commence dans les mêmes états .

  • Bill -56 // 21.12.2020 à 17h16

    Il serait interessant de savoir ce qui est arrivé aux participants italiens des jeux olympiques militaires de Wuhan , pour les français on sait , au moins pour les symptômes , la grande muette fait le reste.

  • Bob leponge // 23.12.2020 à 22h55

    Le 5 décembre 2019, on votait une loi pour autoriser au gouvernement francais le droit de confiner le pays

  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications