Les Crises Les Crises
4.décembre.20204.12.2020 // Les Crises

Crimes de guerre : L’Australie révèle les atrocités commises en Afghanistan, les États-Unis continuent d’ignorer les leurs

Merci 795
J'envoie

Source : Consortium News, Joe Lauria
Traduit par les lecteurs du site Les Crises

L’Australie a dû révéler les crimes odieux que ses troupes ont commis en Afghanistan, même après avoir poursuivi un lanceur d’alertes et effectué une descente dans une chaîne de télévision. Il est temps pour les États-Unis de lancer des enquêtes sérieuses sur leur propre conduite en temps de guerre, écrit Joe Lauria.

Vidéo de Collateral Murder publiée par WikiLeaks.

Le rapport d’une enquête de quatre ans du gouvernement australien sur les crimes de guerre présumés commis par les forces spéciales du pays en Afghanistan a été publié le 19 novembre, révélant des atrocités indicibles contre les civils.

Le rapport détaille comment au moins 25 membres des services aériens spéciaux australiens (SAS) ont été impliqués dans 39 meurtres de civils. La description du rapport à la page 120 d’un seul incident suffit à décrire la nature de ces crimes :

« Les forces spéciales encerclent alors tout un village, emmenant les hommes et les garçons dans des maisons d’hôtes, qui se trouvent généralement à la périphérie d’un village. Là, ils étaient ligotés et torturés par les forces spéciales, parfois pendant des jours. Lorsque les forces spéciales partaient, les hommes et les garçons étaient retrouvés morts : abattus d’une balle dans la tête ou les yeux bandés et la gorge tranchée.

Des dissimulations. Un incident spécifique décrit au Dr Crompvoets est celui où des membres des « SASR » [Special Air Service Regiment, NdT] circulaient sur une route et ont vu deux garçons de 14 ans qui, selon eux, pourraient être des sympathisants des talibans. Ils se sont arrêtés, ont fouillé les garçons et leur ont tranché la gorge. Le reste de la troupe a ensuite dû « nettoyer le désordre », ce qui impliquait d’emballer les corps et de les jeter dans une rivière voisine… »

Apprendre à tuer

Le rapport de la page 29 décrit une pratique connue sous le nom de « blooding » [Premier sang, NdT]

«…l’enquête a révélé des informations crédibles selon lesquelles des soldats novices étaient tenus par leurs chefs de patrouille, d’abattre un prisonnier, afin de réaliser leur premier meurtre, dans une pratique connue sous le nom de « blooding» Cela se produisait après que le périmètre de la cible ait été sécurisé et que les ressortissants locaux aient été considérés comme des « personnes sous contrôle ».

En général, le commandant de la patrouille prenait une personne sous contrôle et un soldat novice, ce dernier recevant alors l’ordre de tuer la personne. De l’équipement était alors placé avec le « corps » et un « faux scénario » était créé pour les besoins des rapports opérationnels afin de contourner les inspections de contrôle. Le tout était conforté par un code du silence. »

Dix-neuf des 25 soldats concernés font l’objet de poursuites pénales. Leur unité a été dissoute. Jusqu’à 3 000 soldats seront dépouillés de leurs médailles et les forces spéciales porteront à l’avenir des caméras corporelles.

Ce sont des crimes qui montrent un lien ininterrompu avec la barbarie coloniale datant du XIXe siècle, lorsque des soldats occidentaux, poussés à tuer leurs « inférieurs », à l’époque comme aujourd’hui, se déchaînent sur des populations innocentes dans les pays en développement.

Poursuite et raid

Le gouvernement australien a eu connaissance de ces allégations lorsqu’un avocat de l’armée en Afghanistan, le major David McBride, s’est présenté comme lanceur d’alertes. Il a raconté ce dont il avait été témoin tout au long de la chaîne de commandement et a été ignoré. Il a ensuite relaté son histoire et fourni ses documents à l’Australian Broadcasting Corporation. ABC a diffusé les « dossiers afghans » en juillet 2017.

« Les documents fournissent également de nouveaux détails sur certains incidents notoires, notamment le fait que des soldats australiens ont coupé les mains de combattants talibans morts, » a rapporté l’ABC, tout comme la photo du Congo belge dans le tweet ci-dessus.

Pour ses efforts, McBride a été arrêté. Il est poursuivi pour avoir divulgué des documents classifiés (marqués Australian Eyes Only). Il risque la prison à vie. Pour ses efforts, les bureaux de l’ABC à Sydney ont fait l’objet d’une descente de la police fédérale australienne (AFP) et des copies de fichiers ont été prises dans les ordinateurs de la salle de rédaction.

Cette descente a eu lieu moins de deux mois après l’arrestation à Londres, en avril 2019, de l’Australien Julian Assange, éditeur de WikiLeaks, qui avait lui-même révélé des crimes de guerre en Afghanistan et en Irak. Un journaliste d’ABC, Dan Oakes, qui était poursuivi pour avoir publié des informations classifiées (tout comme Assange), a vu ses accusations abandonnées le 15 octobre, juste un mois avant que le rapport du gouvernement ne confirme l’histoire de McBride et le reportage d’Oakes.

J’ai écrit au moment de la descente à ABC :

« Bien qu’il n’y ait pas de lien direct entre l’arrestation et l’inculpation d’Assange pour possession et diffusion de matériel classifié et ces actions policières ultérieures, un tabou occidental sur l’arrestation ou la poursuite de la presse pour son travail a clairement été fragilisé. Il faut se demander pourquoi la police australienne a agi suite à une diffusion réalisée en 2017 et un article publié en avril seulement après l’arrestation et la poursuite d’Assange. »

Les poursuites contre McBride se poursuivent jusqu’à présent. Ce serait un scandale encore plus grand que son arrestation, si ses accusations ne sont pas également abandonnées.

C’est à votre tour, les États-Unis

Ce pourrait être un moment décisif pour l’Australie, qui a été ébranlée par le rapport du gouvernement. Elle pourrait repenser sa politique militaire et peut-être son obéissance spontanée à un ordre des États-Unis de se joindre à ses guerres.

Howard reçoit la Médaille présidentielle de la liberté 2009. (Archives GW Bush Maison Blanche)

L’Australie n’était en Afghanistan qu’à la demande des États-Unis. Pour son dévouement envers Washington en envoyant des troupes australiennes loin en Afghanistan en 2005, l’ancien Premier ministre John Howard a été récompensé par la Médaille présidentielle de la liberté par George W. Bush, qui a commencé la guerre en Afghanistan en 2001.

Ce que l’Australie a finalement fait devrait servir de leçon à son associé principal des Five Eyes [Alliance des services de renseignement de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis, NdT]. En effet, les États-Unis n’ont que très peu d’expérience dans la poursuite de leurs propres crimes de guerre.

Alors qu’il y a eu au moins dix crimes de guerre connus pendant la guerre civile américaine (en particulier la course à la terre brûlée vers la mer de Sherman), seuls quatre hommes, tous des confédérés, ont été poursuivis après la fin de la guerre. Pendant la guerre contre les Amérindiens, le gouvernement américain a autorisé des raids, qui ont souvent conduit à des massacres. Plutôt que de poursuivre, le gouvernement a récompensé les Américains pour avoir tué des indigènes.

Lors de la guerre coloniale américaine aux Philippines après la guerre de 1898 contre l’Espagne, le général de brigade Jacob H. Smith a été traduit en cour martiale et forcé de se retirer après avoir dit au commandant de la Samar : « Je ne veux pas de prisonniers. Je souhaite que vous tuiez et brûliez, plus vous tuerez et brûlerez, plus cela me plaira. Je veux que soient tuées toutes les personnes capables de porter des armes durant les conflits actuels contre les États-Unis. »

Un massacre généralisé de civils s’ensuivit. Les historiens philippins disent que jusqu’à 50 000 personnes ont été massacrées. Mark Twain, qui s’est opposé à la guerre des États-Unis aux Philippines, a écrit : « En quoi était-ce une bataille ? Cela n’a aucune ressemblance avec une bataille. Nous avons effectué nos quatre jours de travail et l’avons achevé en massacrant ces gens sans défense. » Ce n’était pas le seul massacre américain dans cette guerre.

Des soldats américains posent avec le Philippin Moro mort après la première bataille de Bud Dajo, le 7 mars 1906, à Jolo, aux Philippines. (Wikimedia Commons/auteur inconnu)

Les Conventions de La Haye de 1899 et 1907 ont suivi la Convention de Genève de 1864 en tant que premières lois internationales sur les crimes de guerre. Toutes les parties impliquées dans la Première Guerre mondiale, y compris les États-Unis, ont utilisé des gaz toxiques, ce qui constituait une violation des conventions de La Haye, mais personne n’a été poursuivi pour cela.

Selon History.com, « le futur président Harry S. Truman était le capitaine d’une unité d’artillerie de campagne américaine qui a utilisé des gaz toxiques contre les Allemands en 1918. » Ce ne serait pas la dernière fois que Truman était impliqué dans des armes non conventionnelles.

Le fait qu’il ait lâché deux bombes atomiques sur des civils au Japon, en opposition aux hauts généraux américains, est probablement le plus grand crime de guerre de l’histoire. Il a été célébré et non puni. Il existe une longue liste de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité documentés réalisés par les États-Unis et leurs alliés pendant la Seconde Guerre mondiale, mais les procès furent réservés aux criminels de guerre allemands et japonais vaincus.

Un crime de guerre américain pendant le conflit coréen a été couvert pendant près de 50 ans, avant que l’Associated Press ne le révèle en 1999. Les soldats américains ont massacré des réfugiés à No Gun Ri en 1950. Personne n’a jamais été inculpé.

Pendant la guerre du Vietnam, les massacres de civils étaient monnaie courante, selon Nick Turse, auteur de Kill Anything That Moves (Ndt : Tuez tout ce qui bouge). Mais il y a eu peu de poursuites contre des soldats américains. Seuls 203 militaires américains ont été inculpés, 57 ont été traduits en cour martiale et 23 ont été condamnés, sans compter le cas le plus connu de My Lai.

Photo prise par le photographe de l’armée américaine Ronald L. Haeberle le 16 mars 1968 après le massacre de My Lai.

L’incident de My Lai a été révélé au public en novembre 1969 par le reportage du journaliste d’investigation Seymour Hersh. Un lanceur d’alertes, vétéran de l’armée, Ronald Ridenhour, avait écrit pour la première fois au début de 1969 à la Maison Blanche, au Pentagone, au Département d’Etat et aux membres du Congrès, révélant des détails crédibles sur le massacre. Cela a conduit à une enquête militaire.

L’enquête a révélé que des soldats de l’armée américaine avaient tué 504 personnes non armées le 16 mars 1968 dans le village de My Lai, des hommes, des femmes et des enfants. Certaines femmes ont été victimes de viols collectifs commis par les soldats. L’enquête militaire a conduit à l’inculpation de 26 soldats. Un seul, le lieutenant William Calley Jr., chef de section de la compagnie C, a été condamné. Il a été reconnu coupable du meurtre prémédité de 109 villageois. (Condamné à vie, il n’a finalement purgé que trois ans et demi en résidence surveillée).

Mais la condamnation de Calley a été largement dissimulée par les militaires jusqu’à ce que Hersh fasse éclater l’histoire. C’est encore Hersh, plus de 30 ans plus tard, qui a révélé l’histoire de la torture à la prison américaine d’Abu Ghraib. Lorsque les médias d’information présentent des preuves d’un crime de guerre américain, le gouvernement est parfois obligé d’agir. C’est le cas de la torture en prison, où le public a été scandalisé, notamment par les photographies.

Les soldats américains agissaient dans un environnement post-11 Septembre dans lequel les dirigeants américains soutenaient ouvertement la torture, et les avocats de la Maison Blanche et le procureur général américain de l’époque, Alberto Gonzales, soutenaient que les détenus étaient des « combattants illégaux » et n’étaient pas protégés en tant que prisonniers de guerre par les Conventions de Genève, une série de conventions sur les crimes de guerre de 1864 à 1949.

12 décembre 2003. Le Sgt Cordona avec un chien qui surveille le détenu tandis que le Ssg Fredrick observe. (Armée américaine / Commandement des enquêtes criminelles (CID). Saisi par le gouvernement américain).

Les crimes de guerre américains se normalisent légalement et, à l’exception des journalistes de la vieille école comme Hersh, ne font pas l’objet d’enquêtes par les médias. Cela a créé un sentiment d’impunité pour les dirigeants américains qui commettent tous les crimes qu’ils jugent nécessaires en temps de guerre. Peu de gens les connaissent. Comme l’a dit Harold Pinter dans son discours d’acceptation du prix Nobel en 2005 :

« Je soutiens que les crimes américains de la même période [la Guerre froide] n’ont été que superficiellement enregistrés, et encore moins documentés, et encore moins reconnus, et encore moins reconnus comme des crimes. …Les actions des États-Unis dans le monde entier ont montré clairement qu’ils avaient conclu qu’ils avaient carte blanche pour faire ce qu’ils voulaient… Cela n’a jamais eu lieu. Il ne s’est jamais rien passé. Même si cela se passait, cela ne se passait pas. Cela n’avait pas d’importance. Cela n’avait aucun intérêt. Les crimes des États-Unis ont été systématiques, constants, vicieux, sans remords, mais très peu de gens en ont réellement parlé. Vous devez le reconnaître à l’Amérique. Elle a exercé une manipulation du pouvoir assez cynique dans le monde entier tout en se faisant passer pour une force au service du bien universel. C’est un acte d’hypnose brillant, voire drôle, très réussi. »

Le peuple américain a cependant appris l’existence d’Abu Ghraib et une enquête a dû être lancée. Le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld a alors été traîné devant les commissions des services armés du Sénat et de la Chambre et a déclaré : « Ces événements se sont produits sous ma surveillance… en tant que secrétaire à la Défense, j’en suis responsable et j’en assume l’entière responsabilité… Il y a d’autres photos – beaucoup d’autres photos – qui montrent des incidents de violence physique envers des prisonniers, des actes qui ne peuvent être décrits que comme ouvertement sadiques, cruels et inhumains. »

George W. Bush ne s’est pas excusé, mais a exprimé des remords « pour l’humiliation subie » par les prisonniers irakiens. Mais l’enquête n’a permis de condamner que sept soldats de niveau secondaire dans la prison. Le général de brigade Janis Karpinski, qui supervisait la prison, a simplement été rétrogradé au rang de colonel. Lorsque le président Barack Obama est entré en fonction, il a refusé d’enquêter sur les officiels américains pour torture, préférant ne pas « regarder en arrière ». Il a ainsi ajouté à l’impunité américaine.

En Afghanistan, les États-Unis ont condamné un soldat pour meurtre, en ont jugé un autre et en ont rétrogradé un troisième, qui a été acquitté. Mais le président Donald Trump a gracié les deux premiers et a rétabli le grade du troisième, se rendant peut-être complice d’un crime après coup. Lorsque la Cour pénale internationale a annoncé en mars qu’elle allait ouvrir une enquête sur les crimes présumés des États-Unis en Afghanistan, le secrétaire d’État Mike Pompeo a réagi en menaçant les responsables de la CPI de sanctions s’ils venaient aux États-Unis.

Contrairement à la réaction à Abu Ghraib, une autre révélation de preuves ‘à première vue’ d’un crime de guerre américain en Irak a été pratiquement ignorée : la vidéo de WikiLeaks Collateral Murder

Cliché de la scène d’ouverture de Collateral Murder.

Malgré l’intérêt qu’elle a suscité au départ, rien ne s’est passé, comme dirait Pinter. Au lieu de poursuivre les soldats impliqués dans le massacre de Collateral Murder, le gouvernement américain a arrêté et fait juger Assange, le journaliste qui l’a révélé et a emprisonné sa source, Chelsea Manning.

Après avoir avoué ses propres crimes de guerre, l’Australie devrait enfin affirmer sa souveraineté et dire aux États-Unis de renvoyer leur citoyen [Julian Assange, NdT] chez lui. Ne pas le faire serait se moquer de son rapport révélant ses propres crimes de guerre.

Joe Lauria est rédacteur en chef de Consortium News et ancien correspondant à l’ONU du Wall Street Journal, du Boston Globe et de nombreux autres journaux. Il a été journaliste d’investigation pour le Sunday Times de Londres et a commencé sa carrière professionnelle en tant que pigiste pour le New York Times. Il peut être joint à l’adresse joelauria@consortiumnews.com et suivi sur Twitter @unjoe

Source : Consortium News, Joe Lauria, 19-11-2020
Traduit par les lecteurs du site Les Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h14

Un, ce n’est pas un enfant.

Deux, bien au contraire, ce cliché montre la constance du racisme des Européens de l’Ouest et leur prétention à se considérer comme supérieurs, ce qui est censé leur donner tous les droits sur ces « macaques ». Au mépris de tous les droits humains dont ils se revendiquent pour commettre leurs crimes. pareille hypocrisie est tout simplement monstrueuse.

Trois, il y en a qui ne supportent pas de se regarder dans le miroir, alors on accable le messager.

76 réactions et commentaires

  • X // 04.12.2020 à 07h22

    La photo du belge tenant le bras d’un enfant noir à main coupée et le commentaire qui en est fait décrédibilise l’ensemble de l’article. Cela montre le genre de raccourci et de distorsion dont son auteur est capable…
    C’est dommage car le sujet et essentiel mais ce genre d’article douteux contribue au voile de fumée qui l’entoure et à terme entretient l’indifférence apathique des populations

      +6

    Alerter
    • LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h14

      Un, ce n’est pas un enfant.

      Deux, bien au contraire, ce cliché montre la constance du racisme des Européens de l’Ouest et leur prétention à se considérer comme supérieurs, ce qui est censé leur donner tous les droits sur ces « macaques ». Au mépris de tous les droits humains dont ils se revendiquent pour commettre leurs crimes. pareille hypocrisie est tout simplement monstrueuse.

      Trois, il y en a qui ne supportent pas de se regarder dans le miroir, alors on accable le messager.

        +35

      Alerter
      • Océan de sagesse // 05.12.2020 à 19h06

        Ce n est en rien une justification ni une excuse !
        C est un argument de petit garcon prit la main dans le pot de confiture !Mais maman ,ma soeur l a fait aussi !
        De plus je n appellerais pas les Américains des conquérants , mais plutot des voyous qui agressent le monde entier

          +8

        Alerter
    • Grd-mère Michelle // 04.12.2020 à 12h23

      @X. C’est votre avis, pas du tout explicité.
      Selon moi, la photo et le commentaire, +les souvenirs de personnes de ma famille et ami-e-s de celles-ci ayant vécu au Congo belge(jusqu’en 1960) confortent intelligemment l’article.
      À noter que la violence colonisatrice ne fut pas que physique, et qu’elle perdure dans les ex-colonies comme dans nos pays habilement colonisés par le Marché(depuis 1945), qui a « pris la main »(là, y’a pas photo!) dans ce jeu vicieux de domination et d’oppression.
      La vraie question étant: les « simples citoyen-ne-s », pouvant enfin sortir de l’apathie grâce à une prise de conscience favorisée par la circulation de l’information, vont-ils/elles continuer à se laisser exploiter, ou vont-ils/elles se secouer et se lever en masse pour refuser la violence destructrice de la compétition brutale que constitue notre « civilisation occidentale », afin de tenter de sauver « les meubles », c-a-d de restaurer les conditions de base de la vie sur terre.

        +21

      Alerter
      • LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h44

        En ce qui concerne votre dernière question, malheureusement je crains que la réponse soit catégoriquement NON. S’ils doivent choisir entre leur confort et la justice, il choisiront toujours leur confort. Les néo-colonies, c’est loin, très loin.

        Cela me rappelle Camus qui entre la justice et sa mère a choisi sa mère. Autrement dit entre une Algérie indépendante et une Algérie française, il a choisi l’Algérie française.

          +5

        Alerter
      • LibEgaFra // 04.12.2020 à 13h49

        Dans le même veine. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. Les Africains coloniser l’Europe, vous n’y pensez pas! Seuls les Européens ont le droit (divin) de coloniser les autres continents.

          +9

        Alerter
        • pat // 04.12.2020 à 22h13

          merde!!! vous foutez tous le monde dans la même catégorie les peuples bien souvent ignore ce qui se passe mais les capitalistes eux le savent et ils ont beaucoup de petits larbins qui fonts leurs travail

            +1

          Alerter
          • LibEgaFra // 05.12.2020 à 07h14

            Sophisme, car je ne mets pas tout le monde dans la même catégorie, mais seulement ceux qui votent pour les capitalistes, autrement dit de l’extrême-droite aux socialistes.

              +3

            Alerter
            • Alfred // 05.12.2020 à 09h51

              L’extreme gauche et la gauche sociétale agissent pour les capitalistes ce qui est au moins « aussi pire ». Comment? En aidant les capitalistes à diviser pour mieux régner. Par exemple en segmentant le peuple en petit morceaux inoffensifs (les femmes racisées transexuelles), en abolissant le langage et en remplaçant une langue claire et dangereuse par des concepts vagues (et donc inoffensifs), en lançant des combats de diversion secondaires (pour ou contre la novlangue des imbécil.e.s). Cette gauche des part de marché identitaires est l’allié le plus fiable des capitalistes. D’ailleurs depuis qu’elle a remplacé la vraie gauche tout les combats de classe sociale sont perdus.

                +11

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 05.12.2020 à 12h52

              @libegafra heu… Dans quelle « catégorie » mettez-vous les abstentionnistes?

                +2

              Alerter
            • Grd-mère Michelle // 05.12.2020 à 13h33

              @alfred La plupart des partis de la sphere politique ne ménagent pas leurs efforts pour récupérer les (voix des) petits mouvements contestataires et revendicatifs qui crient dans tous les coins et dans la rue pour faire valoir leurs droits, poussés à cette extrémité par le mépris et le dédain qu’ils subissent depuis trop longtemps, autant de la part de ces mêmes partis que de la société civile organisée. De sorte que, de temps en temps, l’une ou l’autre de leurs revendications parvient jusqu’aux Parlements et se transforme même parfois en lois. C’est ainsi que la société a évolué, depuis des décennies, vers plus de liberté et d’égalité, au niveau des mœurs, au moins aussi importantes que « la politique ».

              Pas étonnée que vous traitiez « d’imbéciles » les gens qui insistent sur la nécessité de faire exister les femmes dans la vieille langue française fondée au temps d’un patriarcat désormais anachronique. Sachez que « c’est celui qui le dit qui l’est ».

                +0

              Alerter
            • paul // 06.12.2020 à 00h37

              Alfred, parce que vous croyez encore que c’est la « Gooauche » qui en est responsable ?
              diviser pour mieux reigner, dans toutes les couches

              et arrêtez de dire que tout le monde dort LibEga, il y en a qui se mouillent pour nous.
              Le fachisme est installé en francemais il ne semble pas que la constestation s’éteigne.

              Et micron, il remue et attise la révolution, aussi bien au sein de la population que maintenant des forces de l’ordre.

              LREM : La Revolution est En Marche

                +0

              Alerter
            • LibEgaFra // 07.12.2020 à 14h58

              « heu… Dans quelle « catégorie » mettez-vous les abstentionnistes? »

              Dans l’état actuel, sans doute dans la catégorie des gens lucides…

              Coluche:
              « Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit. »

              Le problème est l’individualisme et l’absence de conscience de classe. Avec leurs querelles d’ego les différents candidats ne sont que des produits marketing, y compris à l’extrême gauche. Actuellement je ne vois aucune organisation qui travaille à développer une conscience de classe. Une telle organisation serait boycottée par tous les principaux médias. Même « front populaire » fait le jeu de la bourgeoisie.

                +1

              Alerter
      • X // 04.12.2020 à 16h05

        @Grand mère Michèle, soyez plus factuel et précis: comment interprétez-vous cette photo présentée dans l’article? Qui sont les personnes photographiées et quel est le contexte?
        Je ne vous demande pas une réponse au doigt mouillée qui correspond à votre ressenti et à ce qu’on en pense dans votre famille (ce qui est infiniment respectable, mais ce n’est pas la question) mais des références précises .

          +1

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 05.12.2020 à 13h56

          @X Pour être plus factuelle et précise, j’ignore tout de cette photo (c’est vous qui prétendez qu’il s’agit d’un belge et d’un enfant).
          Mais l’histoire des mains coupées dans les régions d’Afrique centrale envahies par des européens aux siècles précédents, confortée par cette photo, a été largement étudiée et confirmée par un travail sérieux en Belgique, où le débat sur la colonisation bat toujours son plein, heureusement associé à celui sur la décolonisation (y compris sur celles, on ne peut plus actuelles, des esprits perdus dans les méandres de l’information livrée « en vrac »).

            +4

          Alerter
          • X // 05.12.2020 à 16h33

            [modéré]
            En ce qui concerne cette photo, son usage a cet emplacement dans le texte est particulièrement manipulateur car il suggère que ce colonisateur (qui en a tous les attributs, casque, etc.) pose avec cette personne mutilée comme à côté d’un trophée – introduisant un parallèle avec des faits très différents comme celui de la prison d’AbuGraib.
            Or je vous rappelle que les mains, au Congo, étaient sensées être coupées sur des morts… et que donc les personnes mutilées vivantes étaient victimes d’actes de « contrebande » (cela n’enlève rien à l’atrocité des événements du Congo, d’ailleurs dénoncés avec virulence à l’époque par la presse occidentale)

              +1

            Alerter
      • Grd-mère Michelle // 04.12.2020 à 16h28

        @libegafra Vous êtes bien catégorique en ce qui concerne les autres… qui, par ailleurs, ne bénéficient pas forcément du même confort que vous!
        Sans doute n’avez-vous pas marché avec les jeunes « plus chauds que le climat », n’avez-vous pas vu et entendu, de vos yeux et vos oreilles, leur colère et leur détermination.
        Sachez qu’ils/elles sont en train de se remobiliser et de revoir leurs stratégies, et que la docilité que la « crise sanitaire » leur a imposée n’a pas anéanti leur volonté.

        Et l’aspiration à la justice et à la liberté, les joies de vivre ensemble la solidarité et la coopération, sont des sensations bien plus exaltantes et satisfaisantes que le confort et la facilité devenus « le but de la vie » des générations d’après-guerre captivées par la publicité(principale arme colonisatrice et normative du Marché).
        Quoi que vous en pensiez dans vos rances certitudes, tout le monde n’est pas inanimé, mortifié et résigné.
        Comme chantait Boris Vian  » Monsieur le Président, je ne suis pas sur terre pour tuer les pauvres gens » (chanson qui, traduite en anglais, a stimulé la désertion aux USA lors de la guerre du Vietnam).

          +4

        Alerter
        • X // 04.12.2020 à 17h48

          En effet, ce genre de jeunes a bien l’intention d’apprendre aux vieux à vivre. Pour leur bien bien, évidemment, car ils ont le cœur plein de beaux sentiments et de grands principes… Ça promet : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/un-squat-au-village

            +1

          Alerter
        • LibEgaFra // 05.12.2020 à 07h22

          Vous aussi, vous vous laissez aller aux sophismes… Je suis déçu.

          Je soutiens ces jeunes de tout cœur. Mais ils n’ont pas le pouvoir.

          Concernant l’avenir, je n’ai aucune « certitude ». Vous confirmez d’ailleurs mon constat.

            +0

          Alerter
          • Grd-mère Michelle // 05.12.2020 à 14h56

            « S’ils (les simples citoyen-ne-s dont je parlais?) doivent choisir entre leur confort et la justice, ils choisiront toujours leur confort. »
            Cette affirmation catégorique ne reflète-t-elle pas votre certitude?
            Faire attention à ce qu’on dit(écrit), ainsi qu’à ce que les autres disent(écrivent), c’est être conscient que les convictions profondes se voient dans les mots employés, comme le nez au milieu du visage.
            Rien à voir avec la mauvaise foi qui caractérise le « sophisme ».

            Que les gens s’expriment en rue prouve qu’ils prennent conscience qu’ils SONT le pouvoir, ce qui est un progrès pour la démocratie.
            Pas étonnant, d’ailleurs, que les autorités, outrepassant leurs pouvoirs à l’occasion de la « crise sanitaire » ou du « terrorisme », instaurent un « état d’urgence » (urgence qui concerne surtout leurs prérogatives) qui abolit l’État de Droit, et interdisent les manifestations(comme celle qui devait se dérouler en ce moment-même devant le Palais de Justice de Bxl, organisée par « Faire Front », un nouveau mouvement qui réunit des dizaines d’associations civiles insatisfaites).

              +4

            Alerter
            • LibEgaFra // 07.12.2020 à 15h44

              « Cette affirmation catégorique ne reflète-t-elle pas votre certitude? »

              Elle reflète le fait que les gens agissent d’abord en fonction de leur situation économique concrète.

              Le sophisme consistait dan le fait que vous ne savez rien de mon confort ou de son absence.

              Quand les gens manifestent en masse dans la rue, c’est qu’il n’y a pas de démocratie. Mai cela ne fait pas un programme.
              D’accord avec le reste de votre second paragraphe.

                +0

              Alerter
    • pseudo // 05.12.2020 à 11h06

        +0

      Alerter
  • 78 ans // 04.12.2020 à 07h28

    Les pays de l’Empire occidental n’ont ni la fibre ni la fortitude morales pour admettre leurs innombrables et incessants crimes de guerre et contre l’humanité. La barbarie demeurant pour eux la forme d’expression par excellence d’une bonne conduite orientée exclusivement vers le bien, on ne saurait en attendre ni remords, ni repentir devant leurs crimes du reste à jamais inexpiables et impardonnables.

    Au moment même d’écrire ces lignes, l’hécatombe se poursuit, au vu et au su de tous.

      +24

    Alerter
    • sergeat // 04.12.2020 à 09h13

      Oui mais cela ne justifie pas une barbarie sélective,je pense à l’Arménie et le Haut Karabakh,les russes mis en esclavage en accord avec la charia dans les pays musulmans de l’ex-URSS lors de son éclatement (référence: »la Russie sous l’avalanche »de Alexandre Soljenitsyne) …….et tous ces autres massacres qui n’intéressent pas la bien-bien-pensance occidentale:inter ethnique,religieux,économique,politique,…

        +16

      Alerter
    • Alfred // 04.12.2020 à 09h32

      Les pays de  » l’empire occidental » etc..
      C’est un point de vue essentialiste et idiot. Au moins existe t il ce genre article dans les pays occidentaux car partout des gens de valeur se distinguent des bourreaux de circonstance. Est ce que ces crimes sont l’apanage exclusifs des pays occidentaux ? Absolument pas si l’on regarde attentivement toutes les époques et toutes les parties du monde. Le génocide des moriori par les maoris est complètement efface de l’histoire par génocide des herreros par les Allemands. Ce n’est pas seulement une question d’échelle mais un aveuglement volontaire et politique. En ce moment même les images insoutenables de civils armeniens décapités vivant par des soldats azeris (en chanson et sous les quolibets) sont visibles sur la toile. La société civile azeries ne s’en offusque pas. Elle regrette que le président ne soit pas allé assez loin. Comme il serait justement faux d’essentialiser, on peut se dire qu’il existe un Seymour Hersh azeri pour l’instant réduit au silence et que nombreux azeris rejettent ces actes. Des lors pourquoi essentialiser les seuls occidentaux?

        +9

      Alerter
      • manuel // 04.12.2020 à 11h10

        Peut être parceque on est sensé porter la civilisation si c’est pour être comme les autres autant se taire et disparaître.

          +3

        Alerter
        • X // 04.12.2020 à 11h43

          « Si c’est pour être comme les autres, autant se taire et disparaitre » Votre message est ambigu : est-ce que vous désirez que « nous » disparaissions puisque nous ne sommes « que » comme les autres ( façon « Nerobefehl » https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_N%C3%A9ron) ? Ou bien vous souhaitez que « nous » disparaissions parce qu’il faut faire de la place aux autre ( puisque de toute façons nous ne valons pas mieux)?

            +2

          Alerter
        • RGT // 04.12.2020 à 11h57

          Et aussi parce que ce sont les occidentaux qui ont le plus grand pouvoir de nuisance sur cette planète.

          N’oublions pas que dans le cas de l’Azerbaïdjan, ce pays partage deux frontières avec deux nations qui incarnent « le mal absolu » et que géopolitiquement parlant, foutre le bordel aux frontières de ses « ennemis » a de tous temps été une stratégie fructueuse pour le « camp du bien absolu ».

          Même si l’engagement occidental n’est pas « officiel » dans cette guerre sanglante, il a dû être approuvé (ou simplement une promesse de non intervention) afin de tenter de déstabiliser ses « ennemis ».

          Et quand les « bienveillants occidentaux » procèdent à une « intervention humanitaire » chez leurs « ennemis », ce n’est pas nécessairement pour en prendre le contrôle, c’est parfois simplement pour permettre à des factions locales (toutes soutenues en sous-main) de s’entre-tuer afin que ce pays sombre dans le chaos pendant des décennies.

          Juste pour éviter qu’un peuple ne s’émancipe de leur « bienveillance » et qu’ils ne puissent plus avoir un contrôle total sur tous les échanges internationaux.

          Les ressources locales sont certes très intéressantes, mais le plus important est bel et bien le contrôle total de TOUTES les ressources, de leur prix et bien sûr de leur pays de destination qui devra venir mendier à l’empire quelques miettes pour survivre.
          C’est la notion même de « libre échange » et de « libre circulation » impériale : Si tu ne te soumets pas, tu crèves de faim car tu ne pourras plus te nourrir.

          Bien plus efficace que de devoir contrôler des territoires hostiles.

          Seuls les cons pensent que les ressources sont essentielles.

          C’est bien le contrôle de leur destination qui est de loin le plus important.

            +11

          Alerter
        • LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h16

          Les Européens de l’Ouest ne sont pas « comme les autres ». Ils sont pires.

            +8

          Alerter
          • X // 04.12.2020 à 13h41

            Ah! Ce vieux fond catholique doloriste! On n’en sortira jamais

              +3

            Alerter
            • LibEgaFra // 04.12.2020 à 13h52

              « Ah! Ce vieux fond catholique doloriste! »

              Joli sophisme. Je conchie le catholicisme et ses massacres (Saint Barthélémy, génocide des Amérindiens d’Amérique centrale et du Sud, Giordano Bruno, etc.)

                +7

              Alerter
            • LibEgaFra // 05.12.2020 à 07h28

              « Mélanger religion et géopolitique n’a aucun sens »

              Allez dire cela aux messianistes qui veulent apporter « la liberté et la démocratie » aux autres. La liberté de tuer et la soumission aux multinationales.

                +4

              Alerter
          • LibEgaFra // 04.12.2020 à 14h02

            Encore un sophisme. Inversion purement rhétorique. Et je ne me « crois » pas Européen de l’Ouest. Pour l’humilité, il faudrait une colonisation par les Africains ou par les Asiatiques. Style être puni par là où on a « pêché ».

              +0

            Alerter
          • X // 04.12.2020 à 17h26

            Ils?? Qui est ce « ils »? (Tiens j’avais écrit un message sur ce thème mais je m’aperçois qu’il est passé à la trappe.
            [modéré]
            Je m’étrangle quand je lis votre « ils vous permettent de critiquer »… il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet, sur le caractère à la fois public et privé de l’internet…
            Mais revenons au cœur du débat : « mélanger géopolitique et religion «  dites-vous. Ah bon, parce quand on fait de la morale (oui dire « ce n’est pas bien de tuer des civils dans le cadre d’un conflit armé « , c’est un jugement d’ordre moral figurez-vous) on n’est jamais très loin de la religion, celle qui imprègne la culture à laquelle vous appartenez, même si celle-ci est sécularisée. La religion qui à travers la culture à formé la mentalité de tous les moralistes qui sévissent sur ce blog (je ne m’exclue pas du lot) – même si c’est à leur corps défendant.
            Certains n’ont pas l’humilité de le reconnaître – et ça, personnellement ça m’énerve vraiment.

              +3

            Alerter
        • Alfred // 04.12.2020 à 16h05

          A quel titre sommes nous » sensés porter LA civilisation? 1- Nous avons déjà bien du mal à perpétuer notre civilisation. 2- Cette façon de prétendre apporter « la civilisation » à d’autres est justement ce qui a fait tant de mal. C’est une façon de penser délétère, qui justement a tant de mal à mourir et même s’est réveillée avec l’internationalisation du « wokisme ».

            +0

          Alerter
          • X // 04.12.2020 à 16h42

            Le « wokisme » de « woke », etre éveillé. Un grand classique de l’évangélisme ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_r%C3%A9veil).

            Il y a ceux qui sont « éveillé », touché par la grace et qui sont donc déjà sauvés. Et puis tous les autres qui sont voué à l’anéantissement lors de l’apocalypse qui ne saurait tarder…

            Rien de bien nouveau sous le soleil en fait.

              +2

            Alerter
      • LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h35

        « Au moins existe t il ce genre article dans les pays occidentaux car partout des gens de valeur se distinguent des bourreaux de circonstance. »

        Et alors? Cela ne change pas la réalité du terrain. Ce ne sont pas des « bourreaux de circonstance », mais comme le montre l’article la « constance des bourreaux ».

        « Est ce que ces crimes sont l’apanage exclusifs des pays occidentaux ? Absolument pas si l’on regarde attentivement toutes les époques et toutes les parties du monde. Le génocide des moriori par les maoris est complètement efface de l’histoire par génocide des herreros par les Allemands. »

        Vous n’avez trouvé que les Moriori (qui sont des Maoris) comme contre exemple des génocides par les pays occidentaux?

        « Ce n’est pas seulement une question d’échelle mais un aveuglement volontaire et politique. »

        Bien sûr que c’est une question d’échelle! Et l’aveuglement – en fait un double discours particulièrement cynique – est bien la caractéristique des pays occidentaux.

          +3

        Alerter
        • Alfred // 04.12.2020 à 12h56

          Au hasard. La prise de bagdad par les mongols (200 000 à 800 000 morts (sources occidentales) à 2 millions de morts (sources arabes)), la conquete musulmane de l’inde (400 millions de victimes hindoues selon Muhammad Qasim Hindu Shah), l’emprise et la destruction par les mayas et les incas des peuples voisins, etc… Les exemples sont innombrables.
          Votre opinion est forgée par votre vision ethnocentrée et (honnêtement) limitée du monde. Vous, nous ne sommes pas le centre du monde.
          La constance des bourreaux est une constance humaine. Ce ne sont que les circonstance materielles (les rapports de force en un lieu et moment donné) qui font que l’un ou l’autre devienne bourreau. Votre erreur est d’y voir une singularité occidentale qui n’existe pas (et qui est une manifestation inquietante d’etnocentrisme). Il ya cent ans les japonnais ont massacré les chinois de la même manière que les européens avaient massacré ces mêmes chinois plus tot et soyez sur qu’il n’existe aucun particularisme chinois qui les empêche d’être à leur tour les bourreaux (aujourd’hui au xinjiang et demain peut être en afrique).

            +8

          Alerter
          • LibEgaFra // 04.12.2020 à 14h47

            « aujourd’hui au xinjiang et demain peut être en afrique »

            C’est gentil à vous de relayer la propagande yankee.

            https://journal-neo.org/2019/07/21/march-of-the-uyghurs/

            Avec votre « constance des bourreaux » comme « constance humaine » vous justifiez les bourreaux, vous les naturalisez. Continuons donc à massacrer si c’est la nature humaine!

              +2

            Alerter
            • Alfred // 04.12.2020 à 16h09

              J’ai du mal à comprendre votre seul argument. Quelle est exactement cette propagande yankee dont vous parlez?

                +1

              Alerter
            • LibEgaFra // 05.12.2020 à 07h37

              « J’ai du mal à comprendre votre seul argument. »

              Dans ce cas je ne peux rien faire pour vous. Une vision limitée je suppose ?

              « Votre opinion est forgée par votre vision ethnocentrée et (honnêtement) limitée du monde. »

              Votre vision essentialiste ne vaut pas mieux. Une vision très limitée de notre espèce.

              « Vous, nous ne sommes pas le centre du monde. »

              Depuis quelques 200 ans, les pays européens et leurs colonies, si. Le premier monde.

                +0

              Alerter
            • Alfred // 05.12.2020 à 10h33

              @ LibEgaFra. Quand vous posez une question j’y répond (d’autres contre exemples de génocides non occidentaux par exemple). Par contre vous ne répondez jamais aux questions qu’on vous pose. Quelle est donc la propagande Yankee que je relaie?
              Nos positions sont irréconciliables effectivement sur un sujet: je ne pense pas que l’Occident soit le centre du monde depuis 200 ans et c’est en cela que je vous trouve ethnocentré. Sauf à penser que « le progrès », la globalisation, marchandisation du monde (toutes choses que je récuse et refuse) soient des caractères purement occidentaux. Soit je ne suis pas un occidental à vos yeux. Soit votre position est fausse. Pari ailleurs la robotisation massive et le contrôle social numériquement amélioré nous viennent d’extrême Orient, ce qui infirme aussi votre thèse. J’attends vos arguments plutôt que vos invectives.

                +4

              Alerter
            • LibEgaFra // 05.12.2020 à 13h16

              « (d’autres contre exemples de génocides non occidentaux par exemple) »

              Que vous allez chercher dans les tréfonds de l’histoire. Je parle d’actualité.

              « Quelle est donc la propagande Yankee que je relaie? »

              J’y ai répondu. Pas responsable si vous ne comprenez pas.

              « Sauf à penser que « le progrès », la globalisation, marchandisation du monde (toutes choses que je récuse et refuse) soient des caractères purement occidentaux. »

              Refuser la réalité ne permet pas de la changer. C’est être dans le déni. Ce sont des politiques (« caractères »?! LOL) qui ont été initiées par l’occident et étendues au monde entier, ce qu’aucun autre pays ou continent n’a jamais fait. Et qui forcent les autres pays à prendre des mesures de défense pour préserver leur souveraineté et leur voie propre. Les occidentaux sont fondamentalement racistes, ce que ne sont ni les Chinois, ni les Russes.

              En outre, l’essentialisme de votre « constance des bourreaux » suppose cette globalisation que vous condamnez par ailleurs.

              « Soit […] soit […] »

              Encore un sophisme.

              « J’attends vos arguments plutôt que vos invectives. »

              Je vous retourne le compliment.

              Mais vous faites des progrès. Vous passez de « Votre opinion est forgée par votre vision ethnocentrée et (honnêtement) limitée du monde. » à « je vous trouve ethnocentré. »

              Bravo!

                +0

              Alerter
          • Xuan // 05.12.2020 à 10h58

            La fake new du « génocide » et des « camps d’internement » au Xinjiang provient d’un individu extrêmement douteux, l’évangéliste extrémiste Adrian Senz, et la population Ouïghoure a augmenté plus vite que celle des Hans, étant donné que les minorité nationales chinoises n’ont pas été soumises à la politique de l’enfant unique.
            D’autre part il existe dans cette région plus de 24 000 mosquées pour 11 millions de musulmans.

            Il faut relier cette campagne de presse, relayée sans le moindre filtre par celle de notre pays, à la propagande de guerre déclenchée par Trump depuis le début de l’année, en parallèle avec la guerre des taxes et des ressources high tech.

            A propos d’Adrian Senz : https://thegrayzone.com/2019/12/21/china-detaining-millions-uyghurs-problems-claims-us-ngo-researcher/
            Sur la « démolition des mosquées » : https://www.globaltimes.cn/content/1207319.shtml

              +3

            Alerter
          • Xuan // 05.12.2020 à 11h22

            Sur une population de 11 millions, ôtés les femmes, les enfants et les vieux, il devient très compliqué d’enfermer « plusieurs millions » d’adultes, dans une région essentiellement agricole, c’est-à-dire à fort taux de main d’œuvre.

            Le terrorisme dans cette région a été maîtrisé parce que la Chine en a défini la pauvreté et l’arriération comme causes principales, et développé un programme de formation professionnelle, d’emploi et d’éducation civique, mais sans stigmatiser ni caricaturer l’islam modéré.
            Nous n’avons pas à copier la Chine mais ce qui marche ailleurs pourrait nous inspirer.

            D’autre part le boycott des produits du Xinjiang par les USA sous des prétextes « humanitaires » risque surtout de freiner l’essor économique d’une région qui vient tout juste de sortir de l’extrême pauvreté.

              +4

            Alerter
            • Alfred // 05.12.2020 à 13h50

              Je vous remercie de votre réponse factuelle.

                +1

              Alerter
    • 78 ans // 04.12.2020 à 12h29

      ADDENDUM

      Tenons-nous en aux faits, dont un seul (parmi d’autres, à l’infini), qui confirme de façon exemplaire…

      « Madeleine Albright – The deaths of 500,000 Iraqi children was worth it. » — En clair, dans la langue de Molière: « la mort de 500000 enfants irakiens en a valu la peine ».

      https://www.youtube.com/watch?v=bntsfiAXMEE

        +8

      Alerter
  • calal // 04.12.2020 à 07h54

    la guerre c’est horrible et les soldats sont souvent des types dangereux (les policiers pareils).
    Bon apres avoir dit cela, faut battre sa coulpe parce qu’en tant qu’occidentaux nes apres la seconde guerre mondiale et avec la dissuasion nucleaire ( gen x et apres), on s’est fait abuser par le concept de « guerre preventive » et de « zero dommages collateraux ».
    Fini de croire aux guerres « democratiques » pour liberer les pays de leurs « dictateurs ». La seule guerre justifiable c’est la guerre de defense du territoire national. Rendez nous le ministere de la defense plutot que le ministere des armees.Le service national,on vous le laisse:payez vos mercenaires pour guerres a l’exterieur et assumez les actes de vos employes…

      +5

    Alerter
  • Koui // 04.12.2020 à 08h54

    A force de regarder des séries hollywoodiennes, les gens du monde entier ont fini par croire que les soldats américains sont gentils. Même les gauchistes ont internalise la croyance aux bonnes intentions américaines. Il s’agit, comme le signale l’article, de la plus grande expérience d’envoûtement jamais réalisée. Alors que les évaluations les plus délirantes circulent sur les crimes de l’ennemi, 600000 personnes tuées au Kosovo par les scènes selon Libération en première page, les études statistiques scientifiques sur les crimes américains sont passées sous silence, même lorsqu’elles sont américaines, sous prétexte qu’elles sont biaisées. Aucune enquête n’est effectuée par les ONG financées par les USA où l’UE a des fins de contre-expertise.

      +8

    Alerter
    • LibEgaFra // 04.12.2020 à 12h51

      « Même les gauchistes ont internalise la croyance aux bonnes intentions américaines »

      Sophisme.
      Les « gauchistes » vomissent les productions de propagande hollywoodiennes et savent à quoi s’en tenir sur l’impérialisme yankee.

      Mais vous avez raison sur les crimes attribués aux ennemis (gonflés au-delà de toutes proportions – cf. Tienanmen) tandis que les crimes occidentaux sont minimisés ou carrément passés sous silence.

        +7

      Alerter
  • Patrick // 04.12.2020 à 09h39

    y’a quand même un truc qui me chiffonne dans tout ça !!
    On nous décrit des tas d’opérations barbares sur tout le territoire Afghan par des armées d’occupation .. ok.

    Mais alors comment se fait-il que durant cette période , l’Afghanistan soit devenu le premier producteur d’opium et produits dérivés de la planète ?
    On ne parle pas de 3 plants de cannabis au fond de la cave , mais de milliers d’hectares de pavots . Je veux bien croire que les militaires ne soient pas très portés sur la botanique mais il est quand même surprenant qu’ils n’aient jamais rien vu.
    ou alors … non rien, là je vais devenir complotiste 🙂

      +13

    Alerter
    • calal // 04.12.2020 à 11h27

      c’est de l’economie circulaire « vertueuse »: la drogue est vendu aux minorites et aux « non normaux » us,ce qui les abrutit et les tue.Apres,ils doivent aussi payer pour se la procurer ce qui fait qu’ils vont soit accepter des emplois a n’importe quel prix soit voler;on peut aussi reprendre une partie des sommes distribuees par l’aide sociale par ce moyen.

      Si l’etre humain avec toute sa technologie ne resoud actuellement pas un probleme,c’est qu’il a interet a ne pas le resoudre:la guerre contre la drogue est un des nombreux exemples de cela…

        +3

      Alerter
    • LibEgaFra // 04.12.2020 à 11h57

      Ne soyons pas naïfs. La production de drogues est très souvent liée à la guerre, car c’est très lucratif et permet d’acheter des armes. Business avant tout. Irangate, Colombie, Afghanistan, etc. Ce ne sont les Talibans qui avaient interdit la culture du pavot? Puis nécessité faisant loi…

        +3

      Alerter
      • Patrick // 04.12.2020 à 12h35

        Sans compter que ça peut toujours aider à financer des opérations pas très claires ou que le Congrès américain pourrait ne pas vouloir financer.
        N’oublions pas que la tentative d’audit des comptes du Pentagone a été un échec , les auditeurs ont jeté l’éponge.

          +5

        Alerter
    • RGT // 04.12.2020 à 12h04

      Une image qui résume tout : « American geologists looking for oil »

      https://www.chilian.ro/wp-content/uploads/2018/06/American-geologists-looking-for-oil.jpg

      Il doit aussi exister « American geologists looking for gas », « American biologists looking for plants » etc…

        +5

      Alerter
    • esox lucius // 04.12.2020 à 19h09

      Non Patrick, tu n’es pas complotiste, les militaires surveillent les champs de pavots, ainsi les états unis ont la main dessus, de la plantation à la distribution. J’avais vu un entretien d’un militaire français qui était là-bas, il disait également que quand ils débarquaient dans un village les gens étaient terrorisés et s’enfermait chez eux jusqu’à ce qu’ils les rassurent en disant qu’il n’étaient pas américains mais français.
      Étonnant….non?

        +3

      Alerter
  • christian gedeon // 04.12.2020 à 10h40

    Crimes de guerre donc. Bien sûr ils existent. Par définition. La guerre étant en soi une succession de crimes puisqu’il s’agit de tuer l’ennemi. Donc l’ennemi. Évidemment rien ne justifie de tuer des civils. Mais évidemment aussi un combattant habillé en civil ressemble fort à un non combattant habillé en civil. Il y a aussi les dégâts dits collatéraux, horribles par définition. Des femmes des enfants des vieillards fauchés à cause d’une erreur d’appréciation ou Parceque les combattants sont à proximité . L’horreur aussi, mais pas un crime de guerre. Le crime de guerre est le crime commis par des soldats sciemment contre des civils désarmés. Il existe depuis la nuit des temps. Nous le condamnons depuis la fin de la seconde guerre mondiale avec force . Mais pas à Dresde, ni au Havre. En fait il est encore à ce jour quoique on en dise une notion purement occidentale ou presque. En vérité , il faut comprendre une fois pour toutes que la guerre est degueulasse par définition. Et qu’elle donne l’occasion de s’exprimer si j’ose dire à des psychopathes passés sous les radars. C’est un sujet grave et triste. Pas l’occasion de lancer une nième charge contre les occidentaux. Tous les autres tuent tout aussi salement.

      +4

    Alerter
    • Alfred // 05.12.2020 à 13h53

      Merci pour votre point de vue légèrement décentré. Dès qu’on suite les baskets occidentales le point de vue du « plus méchant » occident prend du plomb dans l’aile.
      (Et merci d’avoir rappelé le Havre).

        +0

      Alerter
    • paul // 06.12.2020 à 01h18

      oui, oui
      mais pas nous, nous sommes la coalition, la frappe chiruuuuurgicale ,

      nous sommes souvent le comp du bien

        +0

      Alerter
  • X // 04.12.2020 à 11h54

    Les réaction suscitées par ce texte me sidèrent. Personne ne met en doute la véracité des faits allégués… Leur nécessaire contextualisation… J’ai l’impression que pour tout le monde la « perversité » de l’Occident est une chose entendue et sans appel. Et certains semblent se délecter, d’une joie mauvaise à cette idée.
    Personnellement, je mets cela sur le compte d’un désir d’effondrement.
    A mettre en parallèle selon moi avec les réactions suscitées par le changement climatique, ou la crise du Covid. Ce sont, à peu de choses près, les même type de personnes ( voire les même personnes) qui « s’emballent ».
    Un témoignage édifiant de ce que peut produire cet emballement. Ce n’est pas drôle ; à mon avis, c’est même extrêmement dangereux dans ce lien https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/leffondrement-et-moi-14-paris-42deg

      +3

    Alerter
  • RGT // 04.12.2020 à 12h20

    Si l’Australie fait son méa-culpa, elle se verra éjectée des « Five Eyes » et ne bénéficiera plus de « l’aide » apportée par les USA dans sa « lutte contre le terrorisme » et je ne serais pas étonné qu’il y ait ensuite des attentats djihadistes « imprévisibles » sur son territoire pour convaincre ses dirigeants de revenir dans le « droit chemin ».

    Et de toutes façons, ça ne changera pas le sort de Julian Assange ni celui de Bradley-Chelsea Manning qui finiront leurs existences au fond d’un cachot sordide.

    Ne vous en faites pas, c’est la même chose dans tous les pays (même « démocratiques ») qui ne doivent jamais remettre en question les décisions de leurs « élites ».

    Les guerres et les « opérations spéciales » sont toujours organisées pour permettre aux « élites » d’augmenter leur pouvoir, de « souder les peuples avec leurs dirigeants » mais surtout pour permettre à des ploutocrates influents de s’en mettre plein les poches avec le sang de « leurs » moins-que-rien qui ne sont là que pour les servir jusqu’à la mort.

    En Afghanistan, qui a permis aux talibans (derniers arrivés après la bataille) de s’imposer contre les autres combattants (Massoud en tête) qui se battaient depuis le début ?

    Et en Irak, qui a soutenu sans restrictions Saddam Hussein quand il tentait d’envahir l’Iran avec des moyens militaires disproportionnés avant de l’éjecter comme une vieille chaussette quand il a officieusement réclamé d’être indemnisé pour avoir défendu les pétromonarchies contre une extension de la révolution iranienne chez ses voisins (peu recommandables).

    Zut, je tiens ENCORE des propos « complotistes ».

      +11

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 04.12.2020 à 13h11

      « …c’est la même chose dans tous les pays(même « démocratiques ») qui ne doivent jamais remettre en question les décisions de leurs « élites »
      « ET DE TOUTES FAÇONS, ça ne changera pas le sort de J.Assange et de C.Manning qui finiront leur existence au fond d’un cachot. »

      Votre fatalisme est bien plus grave que n’importe quel « complotisme » (qui a au moins le mérite de mettre en doute les affirmations des « élites » et de chercher les véritables causes des désastres qui accablent les populations opprimées).
      Ainsi, vous vous dédouanez de toute responsabilité et vous continuez à fonctionner en esclave(ou sa version moderne: le robot humain décervelé et programmé).
      Vous abandonnez sans vergogne votre pouvoir et votre devoir de citoyen.

      Vous pouvez rejoindre « Toute la France avec Assange » et agir dès aujourd’hui:

      https://www.facebook.com/groups/1662956313803099/

      Ou le Comité Free Assange Belgium (pour les belges…)

        +3

      Alerter
  • BlackJason78 // 04.12.2020 à 13h50

    Les intérêts des uns ne sont pas ceux des autres, ne disons plus l’occident, mais parlons d’intérêt de faire des guerres pour de l’argent du pétrole, de l’appuyer par la propagande, mais les petites atrocités qui peuvent être commis ne sont pas pour moi les crimes, les crimes sont de déclarer arbitrairement la guerre à des pays et à les déstabiliser pour du fric.
    Les peuples n’ont rien à avoir avec leurs dirigeants, car tous n’ont pas le même intérêt. Je doute que le Français lambda à des intérêts à pillé Afrique par l’intermédiaire de ces administrations ou que si la vérité lui était dite, il continuerait à la favorisée.

      +3

    Alerter
  • utopiste // 04.12.2020 à 17h19

    La justice, comme la démocratie, est toujours un but à atteindre et jamais un fait accomplit.

      +4

    Alerter
    • koui // 04.12.2020 à 19h30

      La barbarie, au contraire, n’est jamais un but à atteindre mais souvent le principal résultat. Staline, par exemple, voulait la justice sociale et le pouvoir du peuple. Churchill voulait civiliser les irakiens et pour cela mater les villages rebelles avec des gaz asphyxiant. Hitler voulait sauver le peuple allemand menacé par les judéo-bolcheviks. Truman voulait faire la paix avec le Japon à coup de bombes atomiques. Napoléon voulait apporter la justice et le progrès à l’Europe en fusillant les rebelles. L’enfer est pavé de gens pleins de « bonne intentions ».

        +1

      Alerter
      • pat // 04.12.2020 à 22h20

        de gens qui on les pouvoir ou biens le fric comme en se moment

          +0

        Alerter
    • diogene4 // 05.12.2020 à 12h49

      Comment peut-on parler de démocratie dans un pays qui reçois et reconnaît un président autoproclamé ?
      (Ruan Guedo)

        +1

      Alerter
  • pat // 04.12.2020 à 22h45

    j’aimerai écrire plein de choses mais on nivaux intellectuel ne me permet pas mais pourquoi tous ramener au passe
    il vau mieux regarde devant même s’il y a eu des atrocités de la part des riches bourgeois les peuples non pas as trinque si on veux aller plus loin mon arrière arrière grand père été gaulois peut être je doit m’en prendre aux italiens il ne faut pas excuser le passer mais ne pas vivre avec

      +0

    Alerter
  • Xuan // 05.12.2020 à 10h37

    il faut signaler que l’Australie s’est indignée d’une caricature parue dans la presse chinoise, dénonçant ces méfaits.
    La diplomatie française s’est empressée de lui emboiter le as et se trouve encore une fois …dans un cul-de-sac.
    On lit dans Global Times « La tentative de colonisation spirituelle occidentale va à sa fin »
    [ https://www.globaltimes.cn/content/1208921.shtml ]
    « …Certains alliés de l’Australie se sont engagés dans cette guerre des mots et ne parlent avec arrogance que de leur position et de leurs principes plutôt que des faits… »
    Une autre publication chinoise stigmatise le double standard et l’hypocrisie de la France, qui défend les caricatures de Charlie mais s’irrite de celles publiées en Chine.
    Il serait temps que notre pays commence à filtrer la propagande belliciste provenant des USA et qu’il évite de s’engager dans des causes honteuses et perdues.

      +3

    Alerter
    • La Racaille En Marche // 09.12.2020 à 23h01

      « Il serait temps que notre pays commence à filtrer la propagande belliciste provenant des USA et qu’il évite de s’engager dans des causes honteuses et perdues. » avec des hauts fonctionnaires au crane farci de propagande US et un président vendu lors de sa campagne électorale comme un PQ triple épaisseur?… N’oubliez pas d’écrire au Père Noël, le moment approche.

        +0

      Alerter
  • pseudo // 05.12.2020 à 11h08

    >> Cela a créé un sentiment d’impunité pour les dirigeants américains qui commettent tous les crimes qu’ils jugent nécessaires en temps de guerre.

    c’est peu dire… Mais il y aurait tant à déconstruire dans l’imaginaire collectif pour prévenir ce genre de comportements primaire… Notre limite c’est nous mêmes.

      +3

    Alerter
  • Cévéyanh // 12.12.2020 à 12h29

    L’éducation des enfants avec la violence peut expliquer que ceux-ci, une fois adultes, sont plus ou moins violents et que l’on arrive à que des personnes puissent faire ce genre d’actes barbares.

    Même la fessée ou la claque (qui ont l’air « bénin ») n’apprend-t-il pas à l’enfant que c’est celui qui frappe qui a raison ? Donc celui du plus fort, le dominant ? Que pour certaines personnes de trouver « normal » d’utiliser la violence pour contraindre au lieu de la parole ? Ce qui arrive à que nous nous retrouvions avec une pensée, pour certains pays, de domination et non d’entente ?

    « Le 21 novembre 2018, Bastien Lachaud (de La France Insoumise) a pris la parole pour soutenir la proposition de loi de Mme Maud Petit, députée du Modem, visant à interdire les violences éducatives ordinaires » : https://www.youtube.com/watch?v=F_1nqmaH-c8
    Très intéressante prise de parole qui nous fait réfléchir.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications