Les Crises Les Crises
2.avril.20192.4.2019 // Les Crises

Droit de manifester en France. Par Amnesty International

Merci 339
J'envoie

Source : Amnesty International

Depuis près d’un an, nous avons enquêté sur le respect du droit de manifestation en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante dans ce pays.

Depuis novembre 2015 et les terribles attentats qui ont touché la France, l’état d’urgence a été instauré et renouvelé à cinq reprises. Alors que son objet est de prévenir de nouvelles attaques, les mesures de l’état d’urgence ont été utilisées pour interdire 155 manifestations. Tous les 3 jours environ, une manifestation est interdite en France sous ce prétexte. Par ailleurs, 595 interdictions individuelles de manifester ont été ordonnées par les préfectures en France, sous l’argument de prévenir les violences lors des manifestations, alors que le plus souvent il n’existait que peu ou pas d’éléments démontrant que ces personnes auraient participé à des violences.

Voir le rapport ici

Source : Amnesty International

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

FARINET // 02.04.2019 à 08h44

« Macron combien de divisions ? » Cet homme ne respecte rien, ONU, le Conseil de l’Europe » peut on lire.
Macron est tout simplement le bras armé d’une oligarchie, pour piller et détruire la société française, et un quinquennat sera largement de trop.
Il ne respecte d’autant rien que ce dimanche 31 mars 2019 il déambulait avec Sarkozy au plateau des Glières. Là ou la devise était « Vivre libre ou mourir ». C’est un comble pour ces deux personnages qui feraient bien de s’en inspirer quand on voit leurs politiques vis à vis de l’Otan, de l’UE etc…
Cette terre d’histoire, gorgée du sang versé de ceux qui luttaient contre Vichy et l’envahisseur, souillée par les pas de ces deux extrémistes sociaux dynamiteurs de ce que le CNR a mis en place pour redresser la France avec son programme « Les jours heureux ».
Non messieurs, même avec la COM relais politique d’aujourd’hui, il ne suffit de remonter, l’air martial, l’alignement d’ une compagnie de chasseurs alpins pour en avoir l’étoffe.

14 réactions et commentaires

  • Fabrice // 02.04.2019 à 05h51

    Macron : amnesty international combien de divisions ?

    Franchement quel poids a une organisation et ses alertes quand on ignore l’Onu et même l’Europe dont pourtant on se pretend le parangon.

    Allez on classe dans les vœux pieux et on passe à autre chose.

      +20

    Alerter
    • Daniel // 02.04.2019 à 08h42

      pour reprendre une phrase que Macron a dit lui même : (je paraphrase)
      “si XXXX a franchi la ligne rouge, j’interviendrai militairement” la ligne rouge étant l’emploi de produit chimique sur la population.
      Dans quel mesure l’usage de tant de lacrymogène et de violence contre les manifestants fait que Macron a franchi sa propre ligne rouge ?
      un moment, il faut être cohérent quand on est en plein dans le “faite ce que je dis, pas ce que je fais”. Pour de nombreux étrangers, ils ne comprennent pas pourquoi Macron ne part pas, car il a perdu tout crédit envers sa population avec sa dérive despotique (état d’urgence continuel).

      C’est bien que toutes les organisations (ONU, Unesco, …) et associataions (LDH, Amesty …) continuent à montrer ce qui se passe pour que à la fin, cela arrive à rentrer dans la Cours du roi Macron et que ce Roi Nombril réalise ce qu’il a fait.

        +18

      Alerter
    • FARINET // 02.04.2019 à 08h44

      « Macron combien de divisions ? » Cet homme ne respecte rien, ONU, le Conseil de l’Europe » peut on lire.
      Macron est tout simplement le bras armé d’une oligarchie, pour piller et détruire la société française, et un quinquennat sera largement de trop.
      Il ne respecte d’autant rien que ce dimanche 31 mars 2019 il déambulait avec Sarkozy au plateau des Glières. Là ou la devise était « Vivre libre ou mourir ». C’est un comble pour ces deux personnages qui feraient bien de s’en inspirer quand on voit leurs politiques vis à vis de l’Otan, de l’UE etc…
      Cette terre d’histoire, gorgée du sang versé de ceux qui luttaient contre Vichy et l’envahisseur, souillée par les pas de ces deux extrémistes sociaux dynamiteurs de ce que le CNR a mis en place pour redresser la France avec son programme « Les jours heureux ».
      Non messieurs, même avec la COM relais politique d’aujourd’hui, il ne suffit de remonter, l’air martial, l’alignement d’ une compagnie de chasseurs alpins pour en avoir l’étoffe.

        +59

      Alerter
  • gracques // 02.04.2019 à 07h16

    Certainement pas passer à autre chose ….. l’onu, le conseil de l’Europe (pas l’UE) , et amnystie , tuoujours jeter à face des macronistes qui se drapent dans la loi , l’ordre et le juste qu,ils ne représentent que la force brute , violent les lois humaines, maintiennent un ordre injuste ….. ce rapport et d’autres devoile le véritable visage de la Macronie et fait exploser leur semblant de respectabilité.

      +24

    Alerter
  • jcnello // 02.04.2019 à 08h00

    La France a désormais rejoint le camp des pays à régime autoritaire, c’est clair.

    Ce rapport a déjà deux ans, et depuis les choses se sont largement aggravées, le prétexte des violences terroristes n’est plus au cœur du discours qui a permis au régime de rompre avec le principe constitutionnel du droit à manifester….il aura suffit au gouvernement de s’appuyer sur les actions de quelques casseurs curieusement peu inquiétés.

    En tout cas, lorsque les gens excédés confieront les clés du pouvoir à l’extrême droite, elle aura à sa disposition une sacrée boîte à outils…!

      +16

    Alerter
    • RGT // 02.04.2019 à 08h32

      La France a rejoint le clan des pays totalitaires pour Soros et la NED.

      Pendant ce temps, les “amis” des USA sont encensés par leurs actions bienveillantes, et aucune de ces “ONG” ne s’élève contre les politiques des “grandes démocraties”.

      AUCUN gouvernement n’est propre et il n’a qu’un seul objectif : La perpétuation du système politique qui lui a permis de parvenir au pouvoir.

      Ensuite, la chasse aux “gilets jaunes” est ouverte toute l’année et tant que les “moins que rien” restent dans leurs favelas tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

      Cette charge contre la France ne serait-elle pas liée aux “contre-mesures” €uropéennes pour (essayer) de lutter contre les décisions de plus en plus abusives de l’Oncle Sam ?

      Après Gladio, Amnesty international…

        +2

      Alerter
      • charles // 02.04.2019 à 10h06

        pendant ce temps on applaudit des deux mains la corée du nord sur arte.

        https://www.youtube.com/watch?v=Jn7gXqovn_A on comprend aisément ce qu’il se trame: “Kim Jong-un a donné ordre de développer l’économie, jusqu’ici exsangue, à la même vitesse que le programme nucléaire.”

        ‘fin bon l’ONU n’a jamais résisté a aucun oppresseur, AFAIK, elle fait juste de gentil rapport au méchant dictateur pour faire croire aux grands idiots utiles que tout va bien mme la marquise.

          +0

        Alerter
    • Fox69 // 03.04.2019 à 04h46

      Qu’appelez-vous “l’extrême droite” ?

      Si c’est au RN que vous pensez, je crois que le “extrême” ne s’applique pas.

      Le plus extrême c’est Macron qui est en train de dépecer la France.

        +0

      Alerter
  • Recits d’Yves // 02.04.2019 à 08h08

    Le fait est que Castaner, malgré tout ses actes et toutes ses agressions envers le peuple de France est encore Ministre de l’Intérieur.
    A part quelque timides réactions trop mesurées, qui s’est réellement battu pour réclamer sa démission ?
    Qu’il évoque le jour le suicide des policiers pour la nuit allait s’éclater en boite n’offusque personne.
    Je ne crois pas qu’il n’y ait jamais eu dans l’Histoire de la Ve pareil ministre de l’Intérieur au comportement déplacé et l’incompétence aussi marquée. Même Pasqua respecté au moins la fonction.

      +16

    Alerter
    • clauzip 12 // 03.04.2019 à 23h29

      Certes,il me semble qu’il n’était que prefet de police,PAPON a eu des actions mémorables apres la guerre.
      Le métro Charonne en 1961avec 13 manifestants abattus environ,la manifestation pacifique des algériens à Paris avec 200 personnes abattues ou noyées qqs semaines apres.
      Officiellement très peu de décès.
      En mai 1968 le hasard peut etre a été que le prefet de police de Paris était le prefet Grimaud sinon,avec Papon cela aurait été encore des centaines de déces.
      Il y eut bien avant la gréve des mineurs dans le nord,Clemenceau fit tirer sur les grévistes par l’armée,le chiffre doit être prés de 20 tués.
      Il y a aussi,pendant la 1° guerre mondiale la révolte des soldats sous l’autorité de Pétain qui envoya à trépas plus de 600 soldats.
      Les traditions ne se perdent pas si vite que cela,malgré introduction des droits de l’homme au préambule de la constitution française.
      Je ne cite pas des exterminations de masse qui ont eu lieu pendants la guerre d’Algérie et à Madagascar par l’armée coloniale pour mater un mouvement syndical(40 000morts).

        +0

      Alerter
  • Alain // 02.04.2019 à 09h41

    Le rapport date de mai 2017, donc il ne se réfère en rien à Macron mais bien à ses prédécesseurs qui lui ont ouvert la voie et ne sont – injustement – pas honni comme lui pour toutes ces dérives

      +0

    Alerter
    • Fabrice // 02.04.2019 à 13h05

      Il est certes la continuité de ce qui était dénoncé mais les rapports de l’Onu et de l’Europe datent bien de cette année prouvant que cette alerte d’amnesty a été ignorée mais que depuis la situation empire et dégénère en toute impunité, ce qui confirme que cela ne sert à rien .

      Ce que je crains c’est que cette répression et un tel aveuglément débouche souvent sur une lutte beaucoup moins pacifique et là nous approcherons peut être du pire une guerre civile, or jamais un jour je n’aurais pensé cela envisageable surtout en France.

        +7

      Alerter
      • Fox69 // 03.04.2019 à 04h56

        Nous aurons le 26 mai la possibilité de nous exprimer.
        Ma crainte est que beaucoup d’irrésolus cèdent une fois encore au blabla de l’équipe présidentielle qui ne manquera pas de marteler qu’il faut “FAIRE BARRAGE À MARINE LE PEN”.

        Moi je préconise que pour sauver la France, il faut METTRE DEHORS LE SIEUR MACRON. Et le plus vite sera le mieux.

          +1

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications