Les Crises Les Crises
15.décembre.201915.12.2019 // Les Crises

Enquête : comment la police a éborgné le « gilet jaune » Manuel le 16 novembre à Paris

Merci 309
J'envoie

Source : Youtube, Le Monde, 11-12-2019

Grâce à l’analyse de plusieurs heures de vidéos, la modélisation 3D des lieux et l’identification du projectile, « Le Monde » a reconstitué la séquence au terme de laquelle le « gilet jaune» Manuel Coisne a perdu l’usage de son œil gauche, lors de la manifestation du 16 novembre, place d’Italie à Paris.

Le 16 novembre, à Paris, le manifestant « gilet jaune » Manuel Coisne est touché au visage par une grenade lacrymogène. Un projectile qui lui ouvre le globe oculaire gauche, et lui fait perdre définitivement l’usage de son œil.

Grâce à la collecte et à l’analyse de plusieurs heures de vidéos, diffusées en direct ou publiées après la manifestation, et réalisées par des amateurs et des journalistes professionnels, l’enquête vidéo du Monde permet de reconstruire précisément la séquence qui a mené à grave blessure de Manuel Coisne.

À la violence des échauffourées qui opposent manifestants et CRS à 14 h 40 succèdent au moins deux tirs problématiques de grenades lacrymogènes. L’enquête du Monde révèle que l’un de ces tirs, effectué avec un angle non réglementaire et un dispositif de propulsion de 100 m, est très probablement celui qui a touché Manuel Coisne, situé 55 m plus loin.

Dans cette affaire, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris pour « violences volontaires par une personne dépositaire de l’autorité publique suivies de mutilation ou infirmité permanente ».

Source : Youtube, Le Monde, 11-12-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

M.Smith // 15.12.2019 à 07h34

N’oublions pas le Grand éborgneur, le Saigneur de l’Élysée. L’Imposteur, élu avec 66,06 % des voix, et gouvernant pour lui-même et ceux qui l’ont fait élire, j’ai nommé Macron le communiquant.
Dangereux sociopathe, pas un mot pour les GJ tués, éborgnés ou mutilés, et apprenti dictateur “au service des ultra-riches” (dixit Hollande).

45 réactions et commentaires

  • M.Smith // 15.12.2019 à 07h34

    N’oublions pas le Grand éborgneur, le Saigneur de l’Élysée. L’Imposteur, élu avec 66,06 % des voix, et gouvernant pour lui-même et ceux qui l’ont fait élire, j’ai nommé Macron le communiquant.
    Dangereux sociopathe, pas un mot pour les GJ tués, éborgnés ou mutilés, et apprenti dictateur “au service des ultra-riches” (dixit Hollande).

      +89

    Alerter
    • RGT // 17.12.2019 à 08h21

      Ne vous en faites pas chers citoyens, l’IGPN fera toute la lumière sur cette sinistre affaire et tous les responsables seront sanctionnés…

      À commencer par Manuel Coisne qui s’est volontairement jeté sous une grenade lacrymogène pour discréditer le travail exemplaire des “forces de l’ordre” qui venaient gentiment inviter les manifestants à cesser leur manifestation antirépublicaine violente.

      Petite question : Les “black blocks”, auxiliaires de police attitrés, ont-ils été ignoblement blessés par les manifestants après avoir réussi leur mission visant à discréditer les authentiques gilets jaunes ?

      Juste en passant.

        +5

      Alerter
  • Catalina // 15.12.2019 à 07h54

    “L’Imposteur, élu avec 66,06 % des voix”, euh
    https://www.les-crises.fr/07-05-2017/
    40%, rien de plus.
    39% de ceux qui ne croient plus à la mascarade de la représentation…
    Oui, ce “président” a été élu par défaut et si on enlève ceux qui ont voté utile et contre le RN, que reste t-il à macron ?
    Pas de quoi se la jouer “méprisant du peuple”.
    L’humilité aurait du être de mise mais ce candidat ne connait sans doute pas ce que ce mot exprime.

      +46

    Alerter
      • calal // 16.12.2019 à 08h06

        merci pour le lien.
        D’apres ces chiffres,y a qu’en meme pas eu tant d’abstentions,votes blancs que ca: 35% au premier tour,25% au second.
        Bref,comme d’hab,on a ce que l’on merite…nous avons choisi,nous allons payer la facture: ok boomer?

          +1

        Alerter
    • Larousse // 15.12.2019 à 09h30

      J’apprécie vos mots et votre analyse. Je crois inutile de traiter ce président de “sociopathe”, c’est inutile et demande au moins une expertise médicale.
      Il suffit tout simplement d’analyser le parcours personnel de cet homme, les choix de vie et d’études qu’il a fait et surtout de quel milieu social il est issu. Enfin, son choix après l’ENA, de travailler pour la Banque -quelle qu’elle soit en dit long sur les priorités qu’il met dans sa vie. Mais à l’instant , je viens d’entendre sur Europe 1 Alain Minc qui affirme que Macron « sera réélu sans difficulté parce qu’il aura en face une candidate radioactive» sous entendue Marine Le Pen. Europe 1 ce 15 décembre 2019
      Cette dernière phrase est le fond de toute la stratégie de la ploutocratie française.
      Et je pense qu’effectivement les médias travaillent pour une telle victoire. A moins qu’une véritable Révolution intervienne en France pour refuser ce choix entre la Peste et le Choléra !!!!!

        +53

      Alerter
      • julien // 15.12.2019 à 09h47

        oui il faudra voter contre la haine et le bruit des bottes !!! et les français voteront contre la haine et le bruit des bottes parceque les médias et autres personnalités de gauche les auront bien culpabilisés par rapport au vote contestataire. LePen est l’idiote utile du Macronisme depuis le départ il s’en sert et elle s’est totalement grillée. c’est pour ça que ce sera certainement Marion Maréchal qui prendra le relais avec Zemmour dans les coulisses .. qu’on ne manquera pas biensur de faire passer pour des nazis ou je ne sais quoi d’autre. alors du coup le Français votera pour qui ont lui dira de voter et il viendra pleurer 6 mois aprés dans la rue … etc etc etc … ça fait 40 ans que ça dure !!

          +35

        Alerter
        • calal // 16.12.2019 à 07h57

          vous avez preferé un banquier a une lepen.
          Assumez maintenant…
          si marine est elue et se plante,on est debarrasse une fois pour toute du fn…
          on a eu 5 ans de sarko:on en n’est pas mort.
          on a eu 5 ans de hollande: on en n’est pas mort
          on a 5 ans de macron: on prend cher.
          Qu’est ce que c’est que 5 ans de marine lepen? rien…

            +7

          Alerter
      • Narm // 15.12.2019 à 10h34

        justement, ça fait 3 ans que je dis qu’il fallait voter LP la dernière fois !
        Plus on avance, plus c’est dangeureux, avec toutes ces lois liberticides.
        je ne suis absolument pas pour elle, mais qu’aurait-elle pu faire ?
        c’était alors la fin de la mascarade et du vote utile…
        La preuve, son débat avec macron, elle ne voulais PAS être élu.
        La politique est un théatre. Avec des idiots utile…

          +17

        Alerter
        • gelmad // 15.12.2019 à 13h26

          Je pense qu’il aurait mieux valu se réveiller dès le 1er tour afin qu’aucun des 2 ne soit au second !
          Ah! Mais quand est-ce que les français cesseront de voter comme s’ils étaient des milliardaires ???

            +23

          Alerter
          • Ellilou // 15.12.2019 à 16h58

            Tout à fait d’accord avec vous, c’est même à croire que le premier tour ne sert à rien: il y avait pourtant onze candidat(e)s couvrant toutes les couleurs politiques, du FN à LO 🙂

              +9

            Alerter
            • Fritz // 15.12.2019 à 17h48

              Pour escamoter ou fausser le premier tour, une recette abjecte mais efficace : distinguer entre les « grands » et les « petits candidats », et maltraiter ces derniers.

              Ça s’appelle « le traitement médiatique de l’élection présidentielle ».

                +20

              Alerter
        • azuki // 15.12.2019 à 16h47

          L’important n’est pas ce qu’elle aurait pu faire, elle aurait fait aussi une politique très à droite et tout autant corrompue, la “petite entreprise familliale” des Lepen ne permet pas de le nier, mais que elle aurait été infiniment plus facile a déboulonner que cette vermine rampante.

            +5

          Alerter
          • Barbe // 15.12.2019 à 17h44

            Les Français ne lui auraient pas donné l assemblée.
            La cohabitation est bien là seule chose qui nous reste dans cette cinquième finissante.

              +9

            Alerter
          • jules Vallés // 15.12.2019 à 18h34

            l’art et la manière de tirer des conclusions à partir de spéculations…
            Bienvenue chez les sophistes

              +3

            Alerter
      • François Bougnet // 15.12.2019 à 12h29

        Tant que le spectre de la Bête Immonde, qui n’existe pas aujourd’hui, et qui n’a jamais existé en France depuis plus d’un siècle, planera sur nous, autorisant, à défaut d’un diagnostique psychiatrique une métaphore médicale, la ploutocratie dite française, mais vagabonde, mondiale et tribale, n’a aucun souci à se faire. Le verrou est bien en place.

          +11

        Alerter
      • M.Smith // 15.12.2019 à 18h45

        @ Larousse
        “La sociopathie est considérée comme un trouble de la personnalité dont le critère principal d’identification est la capacité limitée, pour les personnes montrant les symptômes du trouble, à ressentir les émotions humaines, aussi bien à l’égard d’autrui qu’à leur propre égard. C’est ce qui peut dans certains cas expliquer leur manque d’empathie lorsqu’ils sont confrontés à la souffrance des autres, traduisant une incapacité à ressentir l’émotion associée”. (wikipedia)
        Pour cacher leur manque d’empathie, les sociopathes et les psychopathes jouent la comédie, fin observateurs ils singent les émotions d’autrui, ce qui ne les empêche pas de mal joué ou de surjoué.

          +10

        Alerter
    • Macarel // 15.12.2019 à 10h03

      Présidentielle 2017 :

      77,77% de participation au premier tour : Macron 24,01% des suffrages exprimés.

      Soit 18,67% des inscrits.

      D’après une étude OpinionWay, 54% seulement de ces 24,01% l’auraient choisi pour “son projet”.
      Les autres votant utile dès le premier tour pour éviter d’autres candidats au second tour ou parce qu’ils le considéraient comme le “meilleur rempart” contre la candidate FN, au second.

      Au final, ce ne sont que 10,08% des inscrits qui adhèrent à “Mon Projet !!!”

      Second tour : “Il faut sauver la République” en votant Macron contre Le Pen.

      66,10% des exprimés “s’exécutent”, pour une participation de 74,56%, soit 49,28% des inscrits votent Macron, dont la grande majorité pour faire barrage au FN.

      Au final un français sur dix est derrière Macron, neuf sur dix n’en veulent pas !!!

      Mais lui fait comme si 2/3 des français l’avaient plébiscité, lui et son “Projet” (de destruction de tous les systèmes de solidarité sociale mis en place par le CNR après guerre, au profit des grands fonds financiers comme “BlackRock” par exemple).

      C’est là la racine du problème social actuel, et l’origine du mouvement des gilets jaunes.

      Macron et les siens le savent, et ils n’ont d’autre choix pour imposer “Mon Projet”, que d’user et d’abuser de la répression judiciaire et policière. Comment sortir pacifiquement d’une telle situation, où 1/10 des français veut imposer brutalement leur modèle de société basé sur l’égoïsme et la cupidité au 9/10 restant ? “That is the question” ?
      La République Française est dans une crise, au moins aussi grave, sinon plus qu’en 1958 !

        +53

      Alerter
      • azuki // 15.12.2019 à 16h54

        Qui gardera les gardes ? De nos jours plus personne. Et c’est bien là le problème, et le vers est dans le fruit dès la conceptiond de la 5e république.

        Tant qu’on n’aura pas un système où ceux qui accumulent du pouvoir n’accumuleront pas les responsabilités avec, on n’ira nulle part. Et en fait je ne pense pas que ce soit viable avec des grosses structures trop grosses et trop centralisée. Je ne suis pas anarchiste, mais il y a surement un compromis avec des structures “a taille humaine” interconnectées, nous avons maintenant les outils, il faut s’en servir au lieu de se les laisser accaparer par des monstres devenus trop gigantesque.

          +1

        Alerter
      • Leterrible // 15.12.2019 à 17h18

        … ” ” ” Comment sortir pacifiquement d’une telle situation…. ” ” ”

        Il “suffit” de comptabiliser et de valoriser les votes “blanc et nuls”… avec, si possible cerise sur le gâteau , l’interdiction de représentation de candidature aux deux “finalistes” (ou , mieux , à l’ensemble des “sollicitants”…à partir du moment où la liste “B+N” l’a emporté…)

        IMPARABLE !! …. ( et donc sans doute impossible concrètement aujourd’hui…)

          +4

        Alerter
        • Narm // 16.12.2019 à 13h56

          mais ils ne le feront jamais

          ça leur porterai tellement tord

            +2

          Alerter
  • lairderien // 15.12.2019 à 08h26

    Il faut saluer cette enquête du Monde, qui a fait un énorme travail à la place de l’IGPN. Laquelle IGPN ne pourra pas dire qu’elle ne peut identifier le tireur, ni le fait qu’il a commis une faute grave en ne tirant pas selon l’angle réglementaire.
    Par ailleurs, la charge policière au cours de laquelle ce policier a tiré est également une faute en ce qu’elle a mis en danger les pompiers qui n’étaient pas visés par les manifestants, du fait de leur positionnement juste à coté de ceux-ci.
    C’est le n’importe quoi du maintien de l’ordre “à la française” !

      +38

    Alerter
    • Bats0 // 15.12.2019 à 09h13

      “C’est le n’importe quoi du maintien de l’ordre “à la française””
      Effectivement c’est à se demander si les formations reçues par ces CRS, sont soit, au mieux, réalisées dans de bonnes conditions et donc bien assimilées par les concernés, soit fait à la va-vite, afin que ces concernés puissent être en activités dans les plus bref délais.
      En règle générale, en France, les formations dispensées pas les centres compétents, ne donnent que les bases du métier pris en considération par ces formations, mais les “formés” issus de ces périodes d’apprentissages ne sont absolument pas opérationnels pour être prêts à remplir les tâches demandées; il leur faudra encore de nombreux mois afin d’acquérir le minimum de savoir et connaissances et pouvoir prétendre à faire leur métier à peu près correctement.
      Voilà comment sont utilisés les 32 milliards de budget (en 2016) alloué à la formation : objectif incomplet, quand il correspond à la demande; c’est juste pour donner l’illusion que l’état participe au fonctionnement de l’activité professionnelle.

        +8

      Alerter
      • Bats0 // 15.12.2019 à 09h46

        Pardon : les 32 milliards de budget alloué à la formation, ne sont pas en 2016, mais en 2012.

          +1

        Alerter
    • julien // 15.12.2019 à 09h54

      Perso quand le monde mène une enquête j’ai tendance à être trés méfiant quelqu’en soit le sujet… N’oubliez pas que ce genre d’enquête permet d’alimenter le moulin de la contestation anti pouvoir, anti flics. Le monde joue sur les deux tableau, c’est une stratégie bien huilée. On tape sur les gilets jaunes, on les décredibilisent, de temps en temps on en fait la promo, de temps en temps on fait le promo de la police qui fait son travail comme elle peut, etc etc … sous couvert de journalisme les médias mainstream participent grandement à la déstabilisation du pays. je ne leur pardonnerai jamais le traitement médiatique des gilets jaunes durant des mois sans parler du reste. une honte totale. c’est terminé pour ma part.

        +41

      Alerter
    • LibEgaFra // 15.12.2019 à 10h20

      “C’est le n’importe quoi du maintien de l’ordre “à la française” !

      Cela n’a rien à voir avec “le n’importe quoi”, c’est au contraire voulu, planifié et ordonné. Il faut terroriser les manifestants pour qu’ils soient de moins en moins nombreux de samedi en samedi. Les éborgneurs sont couverts.

        +24

      Alerter
    • VVR // 15.12.2019 à 18h57

      Ce n’est pas n’importe quoi, c’est juste que vous vous méprenez sur le sens du terme “maintien de l’ordre”. Ce n’est pas l’ordre ou tout est bien rangé comme il faut, un monde où la vie sociale est juste et harmonieuse.

      L’ordre dont on parle ici, c’est l’ordre établi. La raison d’être de la police est de faire en sorte que les Macron, Arnault, Chodron de Courcel, Pinault, et autre Largardaire dorment tranquillement la nuit, et vaquent à leurs activités tranquillement le jour. Le reste de l’ordre, c’est accessoire, il faut maintenir un sentiment de justice pour les gens respectent les règles, même si celle ci sont principalement au bénéfice d’une minorité.

      Toujours est-il que le citoyen lambda, on le ‘protège’ (d’un danger largement inexistant, sinon ça coûterai un pognon de dingue) aussi longtemps qu’il n’y a pas mieux à faire. Si dans le cadre d’une contestation, des policiers tabassent a mort un complet innocent dans un hall d’immeuble, la vie du citoyen n’aura aucune espèce d’importance et les policiers auront des sanctions symboliques, et probablement uniquement parce que l’affaire avait fait scandale. (Pour les moins de 30 ans, je parles ici de l’affaire Malik Oussekine, en 1986. Comme quoi cela ne date pas d’hier)

        +9

      Alerter
  • yack2 // 15.12.2019 à 08h41

    Il faudrait saluer le travail du monde…….Bon ,bon….Mais putain ça fait un an que ça dure….25éborgnés ,300 blessés à la tête et le reste…..Nous sommes l’exemple à suivre dans le monde dès que le sombre populo bouge et qu’il faut le remettre à la niche……1 an pour documenter cette barbarie et il faudrait s’extasier, sans moi! Pour ma part je considère cette article comme un ignoble alibi…Alors que le vent peut tourner.

      +45

    Alerter
    • lairderien // 15.12.2019 à 09h00

      Il ne faut jamais bouder son plaisir quand c’est bien, surtout si ce travail vient de la médiacratie aux ordres, cela a plus d’impact. C’est tout ce qui compte.

        +16

      Alerter
  • Fritz // 15.12.2019 à 10h33

    Pour la première fois depuis la publication de la cassette Méry, je dis : Bravo Le Monde.
    Pauvre Manuel, il a perdu son œil alors qu’il n’avait rien fait de mal.
    Deux questions importent maintenant :
    – après la plainte déposée contre X, qui est X ? Il doit être aussi facile de l’identifier que d’identifier le flic qui a lancé la grenade contre Mme Redouane à Marseille. Ah, j’oubliais, c’est la police qui mène les enquêtes sur la police : normal dans un État policier.
    – comment se protéger contre ces individus armés, cagoulés, « bien lunettés et bien casqués » ?
    https://www.youtube.com/watch?v=TbcrbZhF2Ak

      +17

    Alerter
    • Narm // 15.12.2019 à 10h43

      justement, le X est une bonne chose, car ce n’est d’abord pas celui qui a tiré qui est responsable, mais celui qui a donné l’ordre d’éborgner tout en fermant les yeux sur la manière de réprimer.
      le responsable est ministre, voir plus haut. Mais la justice ira-t-elle chercher, ne serait-ce que le ministre ?

        +15

      Alerter
      • RémyB // 15.12.2019 à 11h03

        bien d’accord avec vous,
        dans une démocratie, la hiérarchie doit faire l’objet d’enquête et d’un procès.
        ceci s’adresse aussi bien évidemment aux attaques de Charlie Hebdo, Le Bataclan, etc …
        c’est bien le moins

          +4

        Alerter
  • Arcousan09 // 15.12.2019 à 11h43

    Ceux qui sont supposés “maintenir l’ordre” ne visent jamais, au grand jamais le visage … ils sont censés viser jambes et thorax ?!?!?! dixit un certain “ministre” de l’intérieur
    Cet individu même s’il est ministre et surtout qu’il est ministre est le seul responsable de ces mutilations et que dire de celui qui lui donne l’ordre de réprimer sauvagement depuis son palais ?
    Nous avons participé, et là les finances coulent à flot, à des guerres contre des “dictateurs” dits “sanguinaires”: Saddam, El Assad, Kadhafi …. là je crois que des leçons ont été prises sur un mode accéléré pour la répression sanglante

      +6

    Alerter
    • Fritz // 15.12.2019 à 12h10

      — Allo BHL, je réclame une intervention armée de la communauté internationale contre ce régime infâme, cette dictature qui gaze et mutile les manifestants.
      — Génial ! Je marche avec vous. Tous contre Assad, et il terminera comme Kadhafi.
      — Non, je parlais du régime de Macron.
      — (tonalité)

        +22

      Alerter
  • F Barzine // 15.12.2019 à 12h33

    Il y a deux types de raisonnements récurrents qui commencent à me lasser. Le premier est celui qui consiste à apporter la démonstration que statistiquement Macron est minoritaire. Oui et alors ? Ce n’est pas ce constat qui change quelque chose à la réalité. Dans le cadre institutionnel, il est majoritaire, donc il est au pouvoir. Le second raisonnement lassant, c’est celui de “la peste et du choléra”, déplorant que le choix final soit réduit à Macron-Le Pen et aboutissant à la justification tranquille que pour éviter le nazisme, il faut finalement se coltiner Macron. Encore faut-il que le danger nazi soit démontré dans cette argumentation. Mais passons. Je veux bien faire semblant de croire – avec ceux qui en sont persuadés – qu’une victoire de Le Pen c’est l’arrivée du nazisme en France. Mais alors à qui la faute ? Qui nous a mis dans cette situation sans autre issue que le vote Macron (puisque le vote Le Pen c’est se vendre au Diable) ? Qui porte la responsabilité de ce désastre politique et idéologique ? En qu’on ne vienne pas jeter la faute sur la populace ignorante et imbécile qui ne comprend pas et qui vote mal en mettant Le Pen devant les Autres. Car ce sont ces Autres justement qui doivent assumer leur responsabilité et leurs fautes dans cette situation et qu’on ne voit jamais le faire.

      +13

    Alerter
    • Fritz // 15.12.2019 à 12h37

      Entièrement d’accord avec vous. J’ai d’ailleurs voté pour la peste brune le 7 mai 2017.
      Comme le choléra nous a déjà coûté pas mal d’yeux et de mains, je ne regrette pas ce choix.

        +10

      Alerter
    • Renard // 15.12.2019 à 14h34

      Le grand responsable c’est Mitterand qui détruit le socialisme à la française au profit de la gauche américaine (défense des minorités + néo-libéralisme) laissant des millions de gens orphelins idéologiquement.

      Deuxième responsable le PCF qui en se convertissant (aussi) à la gauche américaine et en abandonnant leur ligne anti-immigration (et anti-raciste) donne un argument en or au FN qui va alors prendre tout son essor. Cadeau.

        +7

      Alerter
  • Louis Robert // 15.12.2019 à 13h40

    Bavardage.

    Un moment de demi-lucidité dans Le Monde… ne fait pas le printemps.

    Quant aux enquêtes incestueuses…

    « Hamlet: Words, words, words. »

    Tout ce bavardage doit cesser, pour que cesse enfin la monstruosité.

      +6

    Alerter
  • rafades // 15.12.2019 à 18h11

    J’aimerais bien, qu’un jour proche, un journal ayant plutôt “pignon sur rue” comme l’on dit, soit des journalistes invités sur les plateaux télés, fasse un numéro spécial sur tous ces éborgnés, ces mutilés, ces handicapés à vie, par la police française, depuis que Macron a pris le pouvoir.

    J’aimerais bien un numéro spécial consacré à toutes ces personnes. Qui sont-elles ? Que deviennent-elles ? Pourquoi ont-elles manifesté avant d’être mutilées à vie ? Comment ressentent-elles les choses ? Ont-elles pu se reconstruire ? Ont-elles seulement été dédommagées ? Car sûrement certains ont rejoint la cohorte des pauvres allocataires de l’AAH à vie. Quel employeur pro-Macron voudrait embaucher un éclopé de la police à Macron. J’aurais peut-être du même écrire de la “milice” à Macron …

    Car une police qui se comporte ainsi, n’est plus vraiment une police, au sens républicain du terme.

    J’aimerais bien ensuite qu’à la lecture de ce numéro spécial, notre président de la République et son Ministre l’éborgneur, j’ai nommé Castaner disent juste : NOUS COMPATISSONS.

    Parce que jusqu’à présent, notre président et son éborgneur de Ministre ne se sont jamais excusés, même dans des cas flagrants de faute lourde, comme pour ce jeune homme ou le jeune Steve mort à Nantes, juste parce qu’il aimait trop la musique et la fête de la musique.

    Tout ce que cela montre, c’est que Monsieur Macron est totalement dénué d’empathie et cela, ce manque là, c’est la marque d’une sociopathie évidente.

      +9

    Alerter
  • dooggy // 15.12.2019 à 20h41

    Comme ces policiers que l’on a cramé dans leur véhicule….. la violence n’apporte rien les blakblocs sont de vraies MERDE…. détruire tout le monde sait faire Construire c’est plus difficile

      +1

    Alerter
    • VVR // 15.12.2019 à 22h41

      La violence est au contraire l’ultime argument (Ultima ratio regum), le seul qui reste avant de se soumettre. Nos gouvernement oublient un peu vite ces derniers temps qu’il ne devraient être qu’ultime, mais ce ne sont que des enfants tous juste bon a se faire élire, user de la force permet de faire croire qu’ils ont du poil au torse.

      Mais je vous rejoint sur le fait que la violence aveugle et idiote, celle qui se dirige vers des symboles dont la cible se fout complètement, ne peut être que contre productive. Dans l’exemple que vous citez, faire cramez un véhicule de police en pensant faire peur est absurde. C’est au contraire le meilleur moyen de s’assurer un beau paquet d’emmerdements et la police partout.

        +4

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications