Les Crises Les Crises
18.octobre.201918.10.2019 // Les Crises

Éric Stemmelen – Opération Macron

Merci 79
J'envoie

Source : Pour-Press, Christian Savestre, Éric Stemmelen, 16-07-2019

Dans son ouvrage «Opération Macron», tout récemment publié, Eric Stemmelen dissèque implacablement l’opération de propagande massive, sans aucun précédent, orchestrée par les milliardaires possédant les médias, qui a permis l’accès au pouvoir de celui qu’ils avaient choisi.
Cette « Chronique d’un tranquille coup d’Etat », Eric Stemmelen nous la fait vivre au jour le jour du 22/01/2012 au 23/04/2017, date du premier tour de l’élection présidentielle française. Nous sommes allés le rencontrer.

Christian Savestre

Les premières minutes sont en accès libre.
Mais l’entièreté de l’entretien est réservé aux abonnés. Voir la vidéo ici

Source : Pour-Press, Christian Savestre, Éric Stemmelen, 16-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

monsipoli // 18.10.2019 à 10h04

Il n’y a pas de manipulation sans manipulés. Ce qui est consternant est le degré de conscience politique des citoyens ayant voté pour le pire candidat qu’ait produit un système néo-libéral pourtant si lisible dans sa nocivité qu’on se demande pourquoi, après en avoir déjà subi les méfaits, largement connus et parfaitement identifiés, ils le reconduisirent à nouveau après des décennies de sévices économiques et sociaux en tout genre.
La propagande médiatique ne suffit pas à expliquer cette aberration. L’idiocratie, cette défaite intellectuelle, semble toucher de plus en plus de cerveaux ; ajoutons-y le fonctionnement de la Vème desservi, de plus, par une meute de prédateurs indignes de toute fonction élective et le tableau est complet. Et si sombre.

Le projet de piquer 24 milliards à la Sécu pour renflouer les caisses de l’État est dans les tuyaux, il faut bien compenser les cadeaux aux nantis avec l’argent de ceux qui n’en sont pas. Il y a des dizaines d’exemples de ce genre de saloperies. Merci aux électeurs avisés.

46 réactions et commentaires

  • Duracuir // 18.10.2019 à 08h15

    Non, non, ce qui a permis l’élection de Macron, c’est, d’une part, un putsch mediarico-judiciaire sans précédent chez nous mais déjà vu au Brésil, en Argentine, au Chili, en Armenie et tentative ratée au Venezuela, v nouvelle variante moins sanglante de la révolution de couleur déjà passablement éventée à l’époque. Et le clou du cercueil de notre République fut le stupéfiant ralliement de Bayrou moins de trois semaine après avoir dénoncé “l’homme de l’argent” et qui ont amené les quelques pourcents suffisants pour passer au premier tour.

      +40

    Alerter
    • Danjou // 18.10.2019 à 08h50

      L’élection de Macron, c’est l’aboutissement d’une machination oligarchique où l’incroyable propagande dont a bénéficié le couple Macron aura été l’élément déterminant. Je vous conseille de lire ce livre, formidable document par ailleurs fort bien écrit.

        +44

      Alerter
      • egogo // 18.10.2019 à 13h56

        A compléter par le livre deJuan Branco encore plus éclairant .

          +11

        Alerter
        • Phil_A // 18.10.2019 à 17h49

          Et celui de Nicolas Gregoire.La presse est clef dans l’histoire.

            +5

          Alerter
  • Robert // 18.10.2019 à 09h31

    Le terme “coup d’ Etat” n’est pas approprié sur le plan juridique.
    Cela étant, l’ élection de Macron a été la plus belle opération de manipulation politique depuis le retour de Charles de Gaulle en 1958, certes dans des circonstances bien différentes.
    Cela relativise bien la valeur du suffrage universel… On a atteint là ses limites.
    Macron, bien qu’élu légalement, n’est pas un président légitime.

      +49

    Alerter
    • marc // 18.10.2019 à 14h27

      “Macron, bien qu’élu légalement, n’est pas un président légitime.”

      pourtant legitime signifie conforme avec la loi…
      je joue le type qui pleure parce que la langue française est mal utilisée…

      en attendant, on peut bien critiquer les lois concernant l’élection…
      mais le problème désigné ici n’est pas celui-là…

      non, c’est le problème des médias de masse qui ne peuvent pas présenter l’ensemble des opinions…
      et cela tout spécialement dans un système capitaliste : les plus riches parviennent à faire entendre leur voix grâce à leur argent, ils paient pour la rendre plus forte et plus séduisante

      ensuite, si les riches parviennent à se mettre d’accord et parler d’une seule voix, la masse est facilement hypnotisée

        +9

      Alerter
      • Langage // 18.10.2019 à 16h32

        @Marc
        Vous confondez légalité et légitimité.

          +14

        Alerter
      • Dominique65 // 22.10.2019 à 19h01

        « legitime signifie conforme avec la loi »
        Conforme à la loi.
        Mais ce n’est qu’une acception du terme.

          +1

        Alerter
  • Olivier // 18.10.2019 à 10h03

    “Macron, bien qu’élu légalement, n’est pas un président légitime.”
    Opinion fort juste et admirablement énoncée.
    Ce qui m’amène à penser si l’inverse pourrait se produire, voire serait souhaitable.
    Un homme (ou femme) prenant la tête du pays illégalement, mais qui serait un président(e) légitime…
    Puisque la démocratie est en train de faire défaut…. Sous nos yeux

      +14

    Alerter
    • Langage // 18.10.2019 à 16h35

      Auriez-vous quelqu’un en tête ? Je ne crois pas qu’il soit raisonnable d’attendre un homme providentiel. Personnellement, je préfère aspirer à l’émergence d’une plate-forme citoyenne démocratique qui permettrait au plus grand nombre de s’exprimer sur les sujets politiques, de voter des propositions, etc.

        +3

      Alerter
      • Olivier // 18.10.2019 à 17h04

        Malheureusement non.
        Je ne pense pas non plus qu’une plate-forme citoyenne puisse le faire. Cela ne pourra jamais fonctionner car nous ne sommes malheureusement pas assez “élevés”, pas assez de hauteur de vue. Enfin, cela reste mon opinion.
        En fait mon message reprenait le message de Robert, qui semblait dire qu’une “dictature” à été mise en place en utilisant les leviers démocratiques. Et mon point de vue est, ne pouvons nous pas faire l’inverse qu’une démocratie soit mise en place en utilisant les leviers de la dictature… Mais cela reste, certainement impossible…

          +3

        Alerter
        • BOURDEAUX // 18.10.2019 à 18h41

          Connaissez-vous beaucoup de dictateurs qui ne se soient emparés du pouvoir sans prétendre répondre ainsi à un appel populaire ? Soyons un peu sérieux…On a déjà vu des démocraties se changer en dictature, jamais l’inverse.

            +3

          Alerter
          • Olivier // 18.10.2019 à 20h16

            Bien sûr. Mais mon point est le suivant. Nous sommes dans une forme de dictature (je dis bien une forme de dictature) qui se pare de tous les oripeaux de la bien pensante démocratie. Et je doute fortement, en étant sérieux, que nous puissions rétablir la démocratie sans utiliser des leviers non démocratique.

              +8

            Alerter
            • Ecureuil // 20.10.2019 à 20h01

              “Leviers non démocratiques” ! serait-ce la même chose qu’en 1789 ?

                +1

              Alerter
          • Renard // 18.10.2019 à 20h39

            En 1848 les révolutionnaires ont renversé la monarchie orléaniste et nommé un gouvernement provisoire charger d’établir des mesures d’urgences (baisse du temps de travail à.. 12h quotidiennes, abolition de l’esclavage, diverses mesures sociales) et de préparer l’établissement de la République. Un gouvernement illégal donc.. et une dictature au sens romain du terme, qui a instauré la démocratie.

            À méditer donc.. moi je ne serais pas contre un scénario du même type à l’heure actuelle.

              +5

            Alerter
    • chokk // 18.10.2019 à 17h43

      N’est-ce pas ce qu’a fait le CNR après la guerre ? Illégal pour Vichy, mais légitime pour la France.

        +6

      Alerter
      • Olivier // 18.10.2019 à 20h19

        Effectivement.
        Même si nous ne sommes pas dans une guerre chaude. (la guerre économique, idéologique, voire de prise de pouvoir par la religion est quand même indiscutable)

          +0

        Alerter
  • monsipoli // 18.10.2019 à 10h04

    Il n’y a pas de manipulation sans manipulés. Ce qui est consternant est le degré de conscience politique des citoyens ayant voté pour le pire candidat qu’ait produit un système néo-libéral pourtant si lisible dans sa nocivité qu’on se demande pourquoi, après en avoir déjà subi les méfaits, largement connus et parfaitement identifiés, ils le reconduisirent à nouveau après des décennies de sévices économiques et sociaux en tout genre.
    La propagande médiatique ne suffit pas à expliquer cette aberration. L’idiocratie, cette défaite intellectuelle, semble toucher de plus en plus de cerveaux ; ajoutons-y le fonctionnement de la Vème desservi, de plus, par une meute de prédateurs indignes de toute fonction élective et le tableau est complet. Et si sombre.

    Le projet de piquer 24 milliards à la Sécu pour renflouer les caisses de l’État est dans les tuyaux, il faut bien compenser les cadeaux aux nantis avec l’argent de ceux qui n’en sont pas. Il y a des dizaines d’exemples de ce genre de saloperies. Merci aux électeurs avisés.

      +59

    Alerter
    • Macarel // 18.10.2019 à 11h40

      Il ne faut pas sous-estimer le fait que malgré les réseaux sociaux et les canaux d’information alternatif. La majorité des citoyens d’un pays continuent à être informés via les canaux “mainstream” d’information. Soit par manque d’intérêt, soit par manque de temps, soit par ignorance, ou un mélange de tous ces facteurs. Je le constate tous les jours autour de moi, actuellement Mme Michu (qu’elle me pardonne ou monsieur Michu), est particulièrement préoccupé par le port du voile. Alors qu’il se passe bien des choses plus importantes en France et dans le vaste monde. il ne faut pas négliger cette emprise sur une majorité de “cerveaux disponibles” qu’ont les médias de masse aux service des intérêts dominants. Tant qu’il en sera ainsi, la descente aux enfers de notre République et l’affaiblissement de la démocratie se poursuivront. Le problème c’est jusqu’où ? Jusqu’à la remise en question de l’Etat de Droit ? Avec le gouvernement actuel il est légitime de se poser la question, tant ses dérives dans le domaine de la répression policière et judiciaire sont de plus en plus inquiétantes. Tant la séparation des pouvoirs (Exécutif, Législatif, Justice) base de tout Etat de Droit est mise à mal dans la pratique. Autant de symptômes qui traduisent la réalité d’un pouvoir fragile sur ses bases (en terme de légitimité et non de légalité), un pouvoir qui a peur du peuple. Peur qui explique sans doute la répression policière et judiciaire des plus dure qu’il oppose à toute contestation.

        +38

      Alerter
    • marc // 18.10.2019 à 14h37

      et oui, on peut critiquer les médias mais on ne doit pas oublier l’éducation nationale (+universités etc) qui produit des “électeurs avisés”

      on peut aller encore plus loin et voir philosophiquement comment la défaite quasi-totale des religions a fini par laisser toute la place à l’économie, le but dans la vie était d’être vertueux, il est aujoud’hui de se faire du fric…

      la politique étant l’art de favoriser le bien commun, elle est alors devenue l’art de gérer un portefeuille..
      les élections permettent de s’en tenir à maîtriser l’art de prétendre être bon gestionnaire…

      macron a fait croire aux très riches qu’il serait un bon gestionnaire pour eux : il a eu le poste… car les médias sont un outil dans les mains des riches, ici pour faire croire au reste de la population que macron serait un bon gestionnaire tout court, la population y a cru

      elle y a cru, bien sûr, parce que les riches paient cher pour rendre leurs idées omniprésentes et très séduisantes……..

        +16

      Alerter
    • Ecureuil // 20.10.2019 à 20h39

      Il n’y a pas eu que la propagande médiatique, mais ces même médias ont provoquer la chute du candidat UMP/LR, en le salissant, voir l’insultant, avec un acharnement incroyable ; du jamais vu de toute la Vème République ! Car, lui avait un programme détaillé, et s’il avait fallu condamner tous les députés utilisant ce même mode opératoire, alors, c’étaient les trois quart de l’AN qui fallait juger !!!!!
      D’autre part, ce qui m’a mis “la puce à l’oreille”, que ce type n’était pas “sain”, c’est, tout simplement qu’il est resté toujours très flou sur son “programme”, (pour moi, c’était “une coquille vide”), et que les médias, se sont très bien abstenus de le pousser dans ses retranchements ! En fait il a, aussi, trompé certains Français parce qu’il était jeune et (pour les femmes) beau ! Là dessus j’ai vu un reportage, où le reporter demandait à des femmes, pour qui et pourquoi elles allaient voter ? Et bien, à chaque fois, elles répondaient Macron, parce qu’il est jeune et beau ! Par contre lorsque ce reporter leur demandait si elles connaissaient son programme, là, c’était, soit le silence, ou, non, mais je vais le lire ! D’où, effectivement, ce monsieur a été élu légalement, mais illégitimement !

        +4

      Alerter
  • Macarel // 18.10.2019 à 10h04

    Le rôle des oligarques, certes… Mais l’on oublie un peu vite le rôle du PS depuis 1983 dans cette descente aux enfers qui a conduit la France dans le marasme politique et économique où elle en est aujourd’hui.

    1983 : le tournant de la rigueur. L’abandon des valeurs de gauche sur le plan économique et la substitution par une idéologie européiste aveugle.

    1984 : première conséquence l’émergence du FN dans les urnes aux élections européennes. Emission de propagande “Vive la crise” avec la participation de Yves Montand, et la promotion d’une certaine vision de l’entreprenariat qui sera plus tard incarné par un Tapie mis en selle par Mitterrand.

    1986 : création du “grand marché européen” sous la houlette de Jacques Delors

    1988 : 2ième mandat de Mitterrand repositionné en “centriste”. Deuxième mandat qui se terminera de façon calamiteuse avec entre autre “l’affaire Beregovoy”

    1992 : le référendum de Maastricht et la conversion à ce qui deviendra “L’Europe ordolibérale allemande”. Même si l’intention à peine cachée, était avec l’euro de neutraliser la “Grande Allemagne” réunifiée

    1997 : la gauche plurielle, avec un Jospin qui se refuse à faire l’inventaire des années Mitterrand. De plus son gouvernement sera l’un de ceux qui aura le plus privatisé sous la 5ième République. Référendum sur l’instauration du quinquennat qui fera du Président de la République un quasi autocrate, avec abaissement du rôle d’une assemblée élue après lui, et du premier ministre un simple exécutant. Sous Jospin ne pas oublier aussi les conséquences des traités d’Amsterdam et de Nice.

      +42

    Alerter
    • Macarel // 18.10.2019 à 12h10

      Le rôle des oligarques, certes… Mais l’on oublie un peu vite le rôle du PS depuis 1983 dans cette descente aux enfers qui a conduit la France dans le marasme politique et économique où elle en est aujourd’hui.(suite)

      2002 : l’éviction du second tour de la présidentielle d’un Jospin qui déclara au cours de la campagne “Mon programme n’est pas socialiste”. Un Jospin dont le gouvernement aura été l’un de ceux qui aura le plus privatisé de la 5ième République, avec Strauss Kahn comme ministre de l’économie. Un Jospin qui sera maculé de peinture rouge par des manifestant en colère, si je me souviens bien.
      Résultat Chirac gagne avec un score quasi soviétique devant le candidat du FN. L’instrumentalisation du FN revient comme un râteau dans la face du PS.

      2005 : le PS se positionne pour le OUI au référendum pour la ratification d’un Traité pour une Constitution Européenne. Hollande et Sarkozy s’affichent ensemble en couverture de Paris Match dans le cadre de cette campagne. Le NON l’emporte malgré tout, les “ouistes” enragent. Serge July pondra un article particulièrement rageur au lendemain de cette défaite des européistes.

      2008 : le Congrès réuni à Versailles ratifie avec l’apport des voix “socialistes” le Traité de Lisbonne, qui n’est que le TCE présenté dans un nouvel emballage. Le peuple est trahi, la démocratie est bafouée. D’ailleurs dans tout cet épisode ceux qui auront voté non au traité de 2005 seront traités de “rouge-bruns” et tout débat sur “une autre europe sera empêché.

        +34

      Alerter
      • Olivier // 18.10.2019 à 20h29

        Ne pas oublier l’effacement du crime de haute trahison pour intelligence avec des éléments extérieurs dans la constitution … A partir de là, c’est carte blanche….

          +7

        Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 18.10.2019 à 10h29

    Que des manoeuvres en coulisses par des groupes partisans soient déterminants dans la sélection des gouvernants est la norme dans ce qu’on appelle, avec beaucoup d’approximation, les “démocraties”. Il arrive que le résultat soit heureux. La venue au pouvoir de Churchill en mai 1940, renversant à 180 degrés la politique de compromis avec Hitler de la classe politique Tory relevait elle aussi de la conspiration. Il arrive que le résultat soit désastreux. La montée vers le pouvoir de Pétain au même moment en France résultait des manoeuvres de la haute bourgeoisie unie derrière Daladier-Reynaud et même Blum, qui ont sélectionné Pétain comme successeur. La forme effective de l’intervention du peuple dans l’Histoire, c’est l’émeute : forme non constructive, mais d’élimination, qui ouvre une compétition pour le pouvoir dans laquelle les moyens habituels des élites installées sont temporairement inactivés. Cela donne tantôt Bonaparte et tantôt Staline. Certains systèmes institutionnels ont tenté de domestiquer cette capacité politique, purement négative, du peuple réuni dans sa colère : c’était le tribuniciat à la romaine. Le tribun du peuple ne pouvait pas faire la loi, mais pouvait mettre son “veto” (“veto” = “je m’oppose”) aux décisions prises par les cénacles patriciens. C’est l’absence d’un telle fonctionnalité qui crée les impasses violentes que nous connaissons aujourd’hui. Justesse de la revendication du RIC.

      +19

    Alerter
    • Louis St.O // 18.10.2019 à 13h03

      « Justesse de la revendication du RIC.»
      Je vous fais remarquer que moins de 850 000 soutiens pour ce référendum alors qu’il en faut plus de 4 700 000 et plus de 55 % d’abstentions aux élections.
      D’ailleurs, ici même, certains commentateurs disaient qu’ils ne voteraient pas. Trop Gros, Trop Petit, Trop de Cheveux, enfin ce n’était pas l’Homme parfait, le gendre idéal.
      Ils attendaient le Messie et nous avons eu Macron.
      Merci encore pour ces prophètes.

        +10

      Alerter
  • Julia // 18.10.2019 à 10h48

    Je recommande ce livre il faut absolument le lire

      +2

    Alerter
  • Macarel // 18.10.2019 à 10h50

    Le rôle des oligarques, certes… Mais l’on oublie un peu vite le rôle du PS depuis 1983 dans cette descente aux enfers qui a conduit la France dans le marasme politique et économique où elle en est aujourd’hui.(suite)

    2012 : Hollande est élu président de la République, après l’éviction de la campagne d’un Strauss Kahn alors président du FMI, dans des conditions particulièrement scabreuses. Hollande qui en campagne déclara “Mon ennemi n’a pas de visage, mon ennemi c’est la finance !”. On sait ce qu’il advint lors de son mandat. Il renoncera ne serait-ce qu’à cette simple mesure d’assainissement qui consistait à séparer banques de dépôt et d’investissement. Et il finira par appliquer avec zèle les GOPE de Bruxelles, avec la fameuse loi travail dite loi “El Khomri”. Les manifestations contre cette loi verront une police nationale mettre en oeuvre une doctrine de plus en plus répressive de la contestation. ce d’autant plus que les attentats islamistes de 2015 auront eu pour effet le vote de loi sécuritaires qui dans certains cas seront détournés contre des manifestants n’ayant rien à voir avec l’ilslamisme, mais seront des contestataires des politiques écologistes ou anti-sociales du gouvernement. C’est ce quinquennat délétère, avec Valls comme premier ministre qui va servir d’incubateur à un inconnu nommé Emmanuel Macron. Ce dernier bénéficiera effectivement en campagne du soutien d’un certain nombre de richissimes oligarques ( voir entre autre le livre de Juan Branco Crépuscule).

      +33

    Alerter
  • lon // 18.10.2019 à 11h07

    La campagne de 2017 et l’élection du ci-devant Emmanuel Macron restera dans ma mémoire comme un de ces épisodes de rêves éveillés quasi hallucinatoires dont la raison peine toujours, 2 ans après , à fournir une explication crédible . Néanmoins une certaine lueur m’est apparue lorsque, dans la salle d’attente de mon médecin , j’agrippai un vieil exemplaire de Paris Match , oublié là par la femme de ménage sans doute , et que mon cerveau étant en mode veilleuse suite à des nuits d’insomnie, j’absorbai sans filtre critique aucun des pages entières de photos superbes consacrées au couple Macron , dont Brigitte 64 ans et toujours au top . Les progrès de la photo digitale et des objectifs à grande ouverture assuraient au couple une stature quasi royale , leurs silhouettes nettes sur fond aimablement flouté suggérant que l’avenir reste indéfini et qu’il appartient à ceux qui le modèlent .

      +14

    Alerter
  • petitjean // 18.10.2019 à 12h35

    Evidemment que c’est par une intense propagande que Macron a été élu !
    mais, que dire du peuple qui vote sans conscience ?
    “même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave”
    “il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés”
    tout est dit !!
    l’immense majorité du peuple,(des peuples !), n’a aucune conscience politique, aucune culture historique, aucune culture économique. Questionnons autour de nous, quel projet les français forment-ils pour leur pays ?
    L’ignorance, la paresse et la lâcheté sont les caractéristiques de tous les peuples
    Le lavage de cerveau, on peut dire aussi le “décervelage”, commence dès l’école et se poursuit toute la vie
    Les peuples sont donc aussi responsables et coupables de leurs malheurs…….

      +17

    Alerter
    • Macarel // 18.10.2019 à 12h40

      L’école ne fait plus son travail, ceci d’autant plus que tout est fait pour affaiblir l’enseignement de l’histoire dans les cursus. Et surtout de l’histoire abordée avec un esprit critique.

        +19

      Alerter
    • Moussars // 18.10.2019 à 14h44

      “Le lavage de cerveau, on peut dire aussi le “décervelage”, commence dès l’école et se poursuit toute la vie
      Les peuples sont donc aussi responsables et coupables de leurs malheurs…….”
      C’est quelque peu contradictoire non !?

        +9

      Alerter
      • petitjean // 18.10.2019 à 18h30

        la politique ne se jugeant QUE sur ses résultats, les peuples sont incapables de cette analyse. (souvent parce que ces résultats sont cachés)
        Tout est fait pour “tuer” l’esprit d’analyse, empêcher l’esprit critique. Et ça commence à l’école où on n’apprend pas, par exemple à distinguer les Causes des Conséquences ou à analyser un problème.
        Constatez que la plupart des médias (pour ne prendre que les médias) digressent sur des conséquences sans jamais nommer les causes……et donc les responsables !

          +7

        Alerter
    • Ecureuil // 20.10.2019 à 21h04

      Le peuple a été “mille fois” trompé par ces groupes de presse milliardaires qui ont voulut faire passer, par tous les moyens possibles et inimaginables, cet actuel PR !
      – assassinat du candidat LR/UMP ! Tous les députés pratiquaient de la même manière !
      – surtout, ne pas “interroger” le futur président, sur son soit disant programme !
      – grosses subventions destinées à tous ces groupes de presse (entre autre) !
      Et voilà, maintenant, où nous en sommes avec cet abr…ti d’une totale incompétence !

        +3

      Alerter
  • John V. Doe // 18.10.2019 à 12h51

    Je pense que l’impact des télévisions est trop souvent minoré alors qu’elles diffusent un récit bien construit et très orienté. Avec elle, tous ceux qui n’ont pas l’occasion ni le temps de lever le nez du guidon ingurgitent sans coup férir toutes les salades racontées par l’oligarchie. Et ça, c’est un “fond” de voix qui sera attribué au mieux disant ordo-libéral.

    Ce n’est pas par hasard que les retraités ont voté Macron: la télévision leur a raconté une belle histoire qui a été ingurgité sans contre-poison. Avec en plus, je dis bien “en plus” l’unanimité de la presse “mainstream”.

      +14

    Alerter
  • Claude // 18.10.2019 à 14h09

    Eric Stemmelen entretien sud Radio 13 sept. 2019

    Opération Macron

    « Je me suis heurté à une absence de réponse des maisons d’édition pour ce manuscrit qui décrit la montée de Macron au pouvoir en recensant les journaux ».

    https://www.youtube.com/watch?v=lBqzUQ1_8ko

      +9

    Alerter
  • Myrkur34 // 18.10.2019 à 18h39

    De toute façon il a phagocyté la droite et même un peu les thèmes de l’extrême droite, histoire de nous la faire “canada dry”. Normalement il sera réélu par défaut en 2022. Les électeurs sont stupides ou ignorants car le RIP sur ADP va se vautrer alors que cela ne m’a pris que 3 mn pour y participer.
    Pourtant pour envoyer un coup de semonce le plus proche, en plus du sérieux du dossier, y a pas plus direct. Juste les fonctionnaires de la fonction publique et hospitalière seraient suffisants et beaucoup plus efficace que manifester ou bloquer. Un vote sur internet ne gêne personne à part le pouvoir en place.
    En tout cas que ce soit au niveau mondial, européen , ou français il oscille entre le bateleur de foire (Amazonie qui brûle) et le marquis outrecuidant.(Le coup de la petitesse sur Goulard and co) ou français (2 années restantes de soporifique appuyé).
    Il est mauvais, finalement aussi nul qu’Hollande, à part le fait qu’il sache parler anglais mais cela ne suffit pas, loin de là pour être un chef d’état. Juste bon pour user ou abuser des sophismes les plus divers et variés.

      +5

    Alerter
    • Macrophobe // 19.10.2019 à 18h34

      3mn: vous êtes un geek! Ceci étant, d’accord sur le fond et il faut bien remarquer l’ absence totale d’implication publique des partis, du RN a LFI inclus pour sensibiliser et inciter à effectuer cette démarche.

        +0

      Alerter
  • monique // 18.10.2019 à 19h02

    juan branco,dans l’indifférence générale de tous les médias aux ordres,a publié” crépuscule”(préface de denis robert )et”contre macron”.
    les crises n’en ont pas parlé non plus ,à moins que ça m’ait échappé….
    tout et plus, est dans ces deux remarquables bouquins.
    à signaler aussi que “crépuscule” est aussi gratuitement en ligne et vient de sortir en poche avec une passionnante postface,aussi dans le silence assourdissant des médias dont malheureusement “les crises”.

      +8

    Alerter
    • Jean-François91 // 20.10.2019 à 00h02

      Il suffit pourtant d’écrire “Branco” dans la zone ‘Recherche’ en haut de la page du site

        +1

      Alerter
  • gelmad // 18.10.2019 à 21h07

    Le jour où les français cesseront de voter comme s’ils étaient milliardaires on pourra “envisager la possibilité” d’un changement en France !

      +4

    Alerter
  • Bouddha Vert // 19.10.2019 à 00h46

    Si le thème de la chronique est de pouvoir échapper aux pouvoirs des propriétaires de médias dans le cadre de l’élection présidentielle et surtout de trouver la meilleure des manières à choisir pour satisfaire le plus grand nombre d’électeurs alors il est mathématiquement prouvé que le scrutin uninominal à 2 tours est loin de représenter le meilleur des moyens existants, après examen d’autres modalités il est même patent qu’il favorise surtout la puissance médiatique.
    Voici un excellent lien pour comprendre comment améliorer considérablement les modalités d’élections de nos représentants, bon visionnage:
    https://www.youtube.com/watch?v=ZoGH7d51bvc

      +2

    Alerter
  • Matt // 19.10.2019 à 02h08

    Parmi les explications de l’élection de Macron, il y a ce qui a contribué à son élection
    • le soutien financier et médiatique des ses amis milliardaires
    • la vague dégagiste (rejet des partis dits de gouvernement)
    • les circonstances conjoncturelles favorables (auto-disqualification de Fillon)

    Cet alignement des étoiles n’explique pas tout. Il faudrait aussi comprendre ce qui a fait perdre ses adversaires. Et on retrouve un point commun évident : une presse manipulée et anti-Mélenchon.

    Cela a été flagrant :
    • 1er temps, on promeut le FN pour qu’il soit au second tour
    • 2e temps, on diabolise le FN pour se donner bonne conscience
    • 3e temps en toute fin : devant le risque d’un duel FN / France insoumise … sur qui a tiré la presse ?

    Comme le dit cet éminent philosophe (https://youtu.be/UYxdhrWop2Y?t=157, 1,2 millions de vues) : “… désolé les arabes, mais on préfère notre argent !”

      +3

    Alerter
    • micron travaille pour les banques // 19.10.2019 à 19h05

      “les circonstances conjoncturelles favorables (auto-disqualification de Fillon)”
      venue au bon moment, comme si les réseaux d’argent étendaient leurs influences jusqu’aux tribunaux, à moins qu’il y ait une autre explication?
      Et alors laquelle?

        +0

      Alerter
    • Matt // 19.10.2019 à 23h19

      Les raisons :
      • il a tapé dans la caisse
      • tout le monde le savait dans le microcosme politique (30 ans de prédation du notable sarthois), et en premier ses “amis” politiques sarkozystes qui l’ont balancé à la Justice

      Par ailleurs, il aurait difficile à la Justice de faire autrement que d’enquêter. Attendre la fin de l’élection alors que le justiciable pouvait potentiellement devenir intouchable en raison de l’impunité de la fonction présidentielle ? Ne pas agir et faire courir le risque de disqualifier la Justice pendant 4 voir 8 ans sur le thème : “la Justice est de mèche avec les puissances de l’argent”.

      Bref, agir ou ne pas agir revient visiblement au même. La Justice avait tout à y perdre. De mon point de vue elle a simplement essayer de dire la loi en fonction des pièces (accablantes) dont elle disposait pour mettre en examen le candidat.

      Après on peut plus avoir confiance en un escroc que dans les juges. Faut juste assumer son syndrome de Stockholm.

        +2

      Alerter
  • cedivan // 23.10.2019 à 13h29

    si, l’Espagne de Franco. Le dictateur a assuré en douceur la transition vers un régime democratique

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications