Les Crises Les Crises
21.mai.202121.5.2021 // Les Crises

François Boulo – « L’effondrement politique qui vient »

Merci 39
J'envoie

Source : Le Média, François Boulo

Reprendre le pouvoir. Le titre du dernier essai de François Boulo a le mérite d’être compréhensible par tout citoyen qui a un jour goûté à la sensation étrange de n’avoir, en réalité, aucun moyen de peser réellement dans le cours de l’histoire de son pays. Une sensation d’autant plus étrange qu’à première vue, nous sommes en démocratie. Nous pouvons élire notre président de la République, notre député, notre maire, nos conseillers régionaux.

Et pourtant. Il y a un malaise démocratique en France et plus largement dans le monde. Il se double aussi d’une sorte de lent déclassement des classes populaires en Occident, où un néolibéralisme conquérant impose désormais sa règle d’airain. Ce mouvement préoccupant s’est accéléré avec la crise financière de 2008 et s’accentue avec la crise sanitaire que nous vivons.

Que deviennent les Gilets jaunes, courant né du refus de l’ordre qui se consolidait avant même le COVID 19 et ses confinements ? Le mouvement est-il mort ? Peut-il se réinventer ? Ne vaut-il que parce qu’il a été le signe du retour de la lutte des classes qui s’exprimera dès que la vie sociale reprendra ?

C’est autour de ces questionnements que se structure cet entretien avec François Boulo, avocat au barreau de Rouen, très vite devenu une figure de proue des Gilets jaunes. Une figure de proue qui a aujourd’hui pris du recul sans cesser de combattre, et qui s’exprime désormais sur sa chaîne Youtube, dénommée Praxis.

Source : Le Média, François Boulo, 07-05-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Guadet // 21.05.2021 à 08h23

Ce M. Boulo est très bien : il arrive à être mesuré sans être insipide. Le système aura du mal à le faire entrer dans les cases qu’il utilise pour faire peur : « réactionnaire », « gauchiste », « populiste ». Il a fait un débat avec Ségolène Royal où il a été parfait. La classe politique est nulle et il sait en profiter. La classe dominante n’est qu’un tigre de papier ; les gilets jaunes et lui montrent qu’on peut facilement la déstabiliser si on veut. Le principal est d’être toujours plus nombreux à le vouloir, sans esprit partisan.

31 réactions et commentaires

  • Guadet // 21.05.2021 à 08h23

    Ce M. Boulo est très bien : il arrive à être mesuré sans être insipide. Le système aura du mal à le faire entrer dans les cases qu’il utilise pour faire peur : « réactionnaire », « gauchiste », « populiste ». Il a fait un débat avec Ségolène Royal où il a été parfait. La classe politique est nulle et il sait en profiter. La classe dominante n’est qu’un tigre de papier ; les gilets jaunes et lui montrent qu’on peut facilement la déstabiliser si on veut. Le principal est d’être toujours plus nombreux à le vouloir, sans esprit partisan.

      +70

    Alerter
    • LibEgaFra // 21.05.2021 à 09h25

       » Le système aura du mal à le faire entrer dans les cases qu’il utilise pour faire peur »

      Pas besoin. Comme il le dit lui-même, le pouvoir économique verrouille tout, alors c’est: cause toujours.

      « La classe dominante n’est qu’un tigre de papier ; les gilets jaunes et lui montrent qu’on peut facilement la déstabiliser si on veut. »

      Je ne partage pas votre optimisme. Hélas! Le tigre a encore toutes ses dents et ses griffes.

        +16

      Alerter
      • ellilou // 21.05.2021 à 15h46

        Bien qu’étant également pessimiste j’essaie de me renforcer en me disant que nous avons avec nous la force, le courage, l’inébranlable envie de vivre enfin des jours heureux pour tous et surtout le nombre si on arrive à s’unir. Comme l’ont chanté bien des peuples, dont le mien en avril 1974:
        O povo unido jamais serà vencido
        Bien cordialement, camarade 🙂

          +2

        Alerter
      • Touriste // 22.05.2021 à 09h28

        Bonjour,
        Je partage votre pessimisme. Le « tigre » ne se laissera pas chevaucher : il a une bonne provision de munitions pour LBD, voire pour des trucs plus mortels, le soutient de la quasi totalité des média biberonnés à l’argent public (nos sous !), le pouvoir législatif parasité par son armée de godillots pantouflards, le judiciaire avec son alignement de « petits poix » en bisbille avec les Nicolas et autres Dupont & Dupond mais prompt à resserrer les rangs pour défendre sa caste. Et ne parlons pas [ben, si en fait] de la pléthore d’intellectuels en papier-toilette mal recyclé à la logorrhée puante de mépris de classe et autres politiciens « d’opposition » qui singent les moulins à vent des pochettes-surprises.
        Si le « tigre » est de papier c’est celui de lettres de cachet.

          +6

        Alerter
      • Guadet // 23.05.2021 à 09h27

        Il vaut mieux pécher par optimisme, et François Boulo me donne de l’optimisme parce qu’il sait affronter le discours dominant. Ce discours a pu mettre à son service de grandes forces culturelles et médiatiques. S’il peut étouffer tout débat, ce n’est pas seulement en faisant taire une vraie opposition mais aussi en réussissant à faire paraître déraisonnable toute voix discordante. Les gens sont éduqués à refuser certaines idées ; il faut donc réussir à contourner ce formatage et c’est ce que certains commencent à savoir bien faire aujourd’hui. La peur des dominants devant les gilets jaunes, qui n’étaient pourtant pas des extrémistes le couteau entre les dents, et devant certaines voix qui se font entendre sur internet, est un indice fort qui peut donner de l’optimisme, même si ce ne sera pas facile.

          +1

        Alerter
        • Touriste // 23.05.2021 à 16h53

          Bonjour,
          Le souci n’est pas que F. Boulo vous donne de l’optimisme. Il a écrit une véritable boîte-à-outils qui aide à contrer les arguments fallacieux des néo-libéraux (ou autres individus du même acabit) et je trouve que c’est une excellente idée ; une démarche sobre et pragmatique, même si je me doute que l’ouvrage n’a pas été simple à organiser et rédiger.
          Philippe Pascot a pondu des bouquins qui dénonce les abus, les passe-droits et autres scélératesses de la caste politique (prévoyez un tube de Lexomil ou de Xanax après la lecture). Une bonne poignée de youtubeurs parlent politique (la gestion de la Cité) intelligemment, avec des arguments, en ne prenant pas leur auditoire pour des débiles. Il y a une petite part des intellectuels qui parlent et écrivent à contre-courant de la doxa vomie par les media traditionnels 24h/24, 7j/7, 365j/an (les années bissextiles, le 366ème jour c’est relâche).
          Et il y a les simples pékins (mais pas des pékins simples) qui s’organisent à l’instar de l’Assemblée Des Assemblées (ADA des Gilets Jaunes).
          Avec tout ça, faut-il être optimiste ? Je pense que non : il faut être lucide. Lutter contre le pouvoir du gros argent, d’une caste de favorisés, les politiciens de l' »opposition » qui ne servent qu’eux-mêmes finalement, et particulièrement de l’inertie de la majorité non-politisée demande du temps quand on n’a pas les mêmes moyens à disposition. Et le temps manque.

            +1

          Alerter
        • Didier // 24.05.2021 à 06h33

          Je n’en peux plus de ces optimistes qui nous envoient dans le mur, avec leur « Tout finira par s’arranger », « On trouvera une solution », « Après la pluie le beau temps », etc. Ils sont dans le déni de ce qui est en train d’arriver, à commencer par les Gilets Jaunes qui se sont soulevés contre une mesurette fiscale peut-être injuste mais allant dans une direction souhaitable pour des raisons écologiques.

            +0

          Alerter
    • Bats0 // 21.05.2021 à 18h07

      Oui, très bien François Boulo dans son discours, dans le cheminement de sa pensée, sa compréhension du système politique français, à travers ses actions (ses actions d’entreprendre, ses conférences, sa création de chaîne YouTube, sa volonté d’aider les autres), et surtout à travers ses indications pour aider à comprendre comment fonctionne ce système (non pas par les émotions, mais par la logique).
      Effectivement ce sera par l’éducation (pas dans le sens où elle touche le comportement, mais dans le sens d’apporter des connaissance politiques et culturelles) de la population, que le changement de mentalité vis-à-vis du système néolibérale prendra forme, alors la majorité silencieuse reprendra goût aux affaires de l’état, de leurs possibilités et de leurs conséquences.

        +3

      Alerter
    • Brigitte // 22.05.2021 à 09h58

      Guadet, pour que beaucoup de monde se révolte, sans esprit partisan, il faut une crise majeure. Sinon, c’est l’intérêt et le corporatisme qui priment.
      Désigner toujours le même ennemi, les riches, la classe dominante, c’est bien pratique dans le discours, mais hélas inefficace dans le réel. C’est un peu comme la ligne d’horizon, jamais atteignable. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de riches, encore faut-il savoir où mettre le curseur…10%, 1%, 0,1% ?
      Idem pour la classe dominante. De qui est-elle composée? des riches, des décideurs, des politiques..?
      Que dire du corps électoral qui soutient ces riches, cette classe dominante, sans en faire forcément partie. N’ont-Ils pas intérêt à s’y associer et pourquoi? Que dire aussi de ceux qui prétendent s’y opposer mais en font partie?
      Le diable se cache toujours dans les détails. Regardez autour de vous et voyez la petitesse d’esprit de beaucoup de gens, leur vanité, leur mesquinerie, leur vacuité, etc…
      Il faut d’abord redonner des valeurs à la société avant de désigner les coupables. Des valeurs de civisme, de solidarité, de patriotisme, hé oui, le mot est lâché. Pour certains ce mot est synonyme de fascisme, à tort hélas. C’est le b.a ba du vivre ensemble dans un espace commun appelé Nation. C’est ce qui fait accepter les efforts en commun, à partir du moment où ils sont justes et librement consentis.
      Tout se joue par l’éducation et la valeur de l’exemple. Ce qui compte avant tout c’est être exemplaire.

        +5

      Alerter
      • Guadet // 23.05.2021 à 09h40

        Vous n’avez pas tort, mais remarquez que quand vous dites « c’est l’intérêt et le corporatisme qui priment » vous favorisez l’idéologie néolibérale en reprenant son axiome principal. Civisme, solidarité, patriotisme et éducation peuvent heureusement s’appuyer sur des bases profondes qui prouvent que cet axiome est très partiel et partial.

          +0

        Alerter
  • LibEgaFra // 21.05.2021 à 09h13

    « Les GJ sont le signal annonciateur du retour de la lutte des classes en France. »

    Curieux, il n’a pas compris que le mouvement a été cassé définitivement et que pour qu’il y ait une lutte des classes,il faut au minimum une conscience de classe et une organisation.

    « L’effondrement politique qui vient »… oui, qui n’en finit pas de venir, comme le « déclin » et autres billevesées juste bonnes a extorquer encore davantage de plus-value (faut vous serrer la ceinture les gars, l’économie est en danger…!).

    « On a dépossédé le citoyen de l’ensemble des pouvoirs de décision »…

    Ohéh, quand donc le citoyen a-t-il eu un pouvoir de décision? Jamais, bien sûr.

      +15

    Alerter
    • Hong Xiu Quiang // 21.05.2021 à 09h32

      Jamais ?

      Je me demande depuis longtemps qui sont ces gens qui nient tout progrès social (« i.e.: il y a toujours eu des riches et des pauvres, ça changera jamais ») et toute expression démocratique. Je suis de plus en plus persuadé que ce sont des fachos aigris individualistes (ma pomme d’abord) et au fond défendeur de l’ordre existant. En niant toute nuance. Noir c’est noir. Ce nihilisme ne vous place certainement pas en position de pouvoir décider quoique ce soit, parfait raisonnement circulaire.

      Bon, on s’est quand même sorti de l’esclavage et du servage…Il y a eu 1789, 1830, 1848, 1870, 1936, 1945, 1968…Pas forcément le Grand Soir mais au moins des avancées. Niez les vous facilitez la tâche à ceux qui organisent la Grande Récession Démocratique. Idiot utile.

        +26

      Alerter
      • Tenki // 21.05.2021 à 13h00

        Il n’y a jamais eu de réelle démocratie en France et LibEgaFra a raison. Même si certaines avancées populaires ont pu être obtenues, ce sont les exceptions qui confirment la règle.

          +9

        Alerter
      • LibEgaFra // 21.05.2021 à 13h14

         » Je suis de plus en plus persuadé que ce sont des fachos aigris individualistes »

        Comme disait Poutine, c’est celui qui le dit qui l’est. A part les insultes, vous avez un argument?

        Ah oui, l’esclavage et le servage?! C’est fonction du mode de production et des intérêts de la classe dominante, ce qui n’empêche pas des formes de quasi esclavages en allant produire dans les pays du tiers-monde. Ici il suffit de distraire et d’amuser le public, spectacles et marchandises, satisfaction du client.

        Etes-vous en mesure de décider quoi que ce soit au niveau politique, ue, otan, euro, RIC, finances? Bien sûr que non.

        1794: prise de pouvoir de la bourgeoisie, idem 1830 et 1848, et renforcement de l’impérialisme et du colonialisme.
        1871: Commune de Paris.
        1936: guerre d’Espagne, suivie de la 2GM.

        Les idiots utiles sont ceux qui croient que nous sommes en démocratie. Même FB ne le croit pas, quand il parle de pouvoir économique; un très bon point pour lui.

        De même que ceux qui croient au « progrès ». Les seuls qui progressent actuellement en France: les rn. Quelle avancée!

          +10

        Alerter
        • LibEgaFra // 21.05.2021 à 13h20

          « Grande Récession Démocratique »

          Tant que vous n’aurez pas compris que nous vivons sous une dictature de la bourgeoisie, je crains qu’il ne faille appliquer à vous même vos qualificatifs. Merci Poutine.

          Il ne peut y voir de « récession démocratique » là où il n’y a pas de démocratie.

            +10

          Alerter
      • Dominique Gagnot // 21.05.2021 à 13h26

        Depuis 50 ans la recherche du profit dans les anciens pays développés a pour conséquence d’empêcher un nombre croissant d’individus de répondre à leurs besoins élémentaires. Quel progrès, en effet.
        «Comprendre l-Arnaque capitaliste, Imaginer le système d’Après!» Pdf gratuit : http://bit.ly/capitalisme

          +7

        Alerter
    • ellilou // 21.05.2021 à 15h50

      S’il y a bien une chose que je retiens de ces moments magnifiques, c’est l’éclosion de cette conscience de classe et de ce partage d’un même sort par de nombreux camarades lors des manifestations de Gilets Jaunes à Paris. Avec des gens venus de partout et de toutes les classes sociales (avocats, boulangers, médecins, enseignants, architectes, assistantes maternelles, femmes au foyer, ouvriers, techniciens, petits patrons, etc…) mais écrasés par le capitalisme, je crois avoir vécu les plus beaux moments politiques de ma vie. Je garde l’espoir que tout cela n’ait pas été en vain malgré tout ce qu’experts, journalistes, sociologues et éditocrates veulent bien déblatérer sur les plateaux 🙂

        +10

      Alerter
      • Didier // 24.05.2021 à 06h41

        Les Gilets Jaunes n’ont pas abouti à une organisation de classe. Ils ont été manipulés par les anti-écologistes et ensuite réprimés très violemment et cyniquement par le pouvoir. Aujourd’hui encore, ils servent d’alibi contre beaucoup de mesures écologiques.

          +0

        Alerter
  • Paris // 21.05.2021 à 10h21

    @Hong Xiu Quiang et Libegafra se rejoignent au moins sur un point : malgré les événements révolutionnaires du passé judicieusement rappelés par le premier, le pouvoir économique (privé) a toujours régné comme l’écrit le second. Et c’est lui qui au final fait le meilleur constat. Le seul moyen propre à anéantir ce pouvoir privé est celui de faire battre monnaie (fondement premier d’un état indépendant) par le peuple et non par banques nationales ou fédérales (privées). Je crains qu’elles sachent distiller convenablement les impressions monétaires pour calmer les velléités d’insurrection : on peut penser d’ailleurs que dans l’union européenne, les frigos ne seront jamais vides. En complément, le peuple pourrait aussi envisager de faire disparaître les banques au profit du seul trésor public qui assurerait alors toutes les compensations entre agents économiques et l’octroi des prêts nécessaires à la bonne marche des entreprises privées. Sur ces questions, peu de partis politiques ne se positionnent.

      +5

    Alerter
  • Suzanne // 21.05.2021 à 11h00

    J’aime beaucoup l’esprit général de la démarche de François Boulo en ce moment : pas de volonté de se lancer en politique, pas d’accroche à un parti quelconque (pour peu qu’il reste encore des partis en France d’ailleurs, pour moi il n’y en a que deux actuellement, le RN et la FI, tout le reste a été pris dans les sables mouvants de basses ambitions ou dans ceux du manque de recul pour juger des situations actuelles), mais détermination d’apporter des éléments de connaissance politique à ceux qui, encore trop peu nombreux, aspirent à en acquérir.
    Je ne suis pas sûre que ça aidera beaucoup, mais on ne sait jamais, chacun fait sa part en ce moment, avec difficulté.
    Pour le débat avec Ségolène Royal, il a été parfait, oui, pendant la poignée de secondes où on l’a laissé parler… Par contre, l’analyse du débat a posteriori est géniale, on a besoin de ça, donc j’espère qu’il continuera à intervenir sur des plateaux puis, ensuite, à analyser ce qui s’est passé.

      +9

    Alerter
    • Hong Xiu Quiang // 21.05.2021 à 11h56

      Pour les sables mouvants des basses ambitions, le RN se pose là ! Le Pen n’est rien d’autre qu’une sorte de bouffon en cheffe qui tire une grasse rente de ses pitreries. Ses partenaires sont juste un peu moins bons et pas « fille de » ce qui explique qu’ils ne sont pas chef, rien d’autre. C’est le culot de se foutre ouvertement du monde érigé en art majeur mais c’est tout. Un fond de commerce familial de petits boutiquiers exploitant la crédulité et l’ignorance. Minable.

      Vous faites la même erreur exemplaire que le collabo Plantu qui a placé la FI et le RN sur le même plan populiste. Cette erreur arrange tout le monde, tous ceux qui sont précisément pour que rien ne change car il y a un camp qui porte des idées d’améliorations sociales qui font peur aux privilégiés tandis que l’autre n’a fait que lui emprunter un certain vocabulaire et quelques idées mal comprises qui n’auront jamais le moindre début de commencement de réalisation, le RN étant fondamentalement ultra libéral, par principe, en plus d’être salement raciste et fasciste.

      On n’est jamais à l’abri d’héberger au sein d’un parti de purs opportunistes mais le RN en est structurellement un nid ( un véritable cluster) particulièrement attractif. Ces fachos n’ont jamais (voilà un vrai jamais) été du côté du peuple, toute l’Histoire le hurle haut et clair. Mais ça sert à rien d’apprendre l’Histoire, vaut mieux enseigner le roman national n’est-ce pas M. Blanquer ?

        +10

      Alerter
      • LibEgaFra // 21.05.2021 à 19h10

        « Un fond de commerce familial de petits boutiquiers exploitant la crédulité et l’ignorance. Minable. »

        Minable, affligeant, désespérant… oui, bien sûr, bien sûr… En attendant les petits boutiquiers sont devenu des industriels.

        Et on fait quoi pour faire reculer la crédulité et l’ignorance? Telle est la bonne question. Parce qu’insulter ceux qui votent rn ne va pas avoir l’effet désiré.

        Pas du côté du peuple, je ne sais pas, mais ce qui est sûr c’est qu’une partie du peuple vote pour lui. Il doit bien y avoir une (mauvaise) raison.

          +2

        Alerter
        • tchoo // 22.05.2021 à 09h04

          Hélas, il suffit de faire croire à nos compatriotes qui vive juste avec au seul de la pauvreté ou au chômeur de longue durée que le problème vient de l’immigré surtout barbu, basané portant un foulard et ça marche.

            +0

          Alerter
        • Anfer // 22.05.2021 à 09h37

          A force de prévenir depuis Sarkozy, que les gens finiront par préfèrer l’original à la copie, c’est ce qui est en train de se passer.

            +0

          Alerter
        • CHRIS // 22.05.2021 à 23h28

          Heureusement pour eux, avec les moyens qu’a le RN.
          Un parti politique qui a une chaine d’info exclusive, Cnews et deux présentateurs qui monopolise l’antenne tous les jours, sans parler des plateaux sur les autres chaînes ou tous les jours un RNiste balance son venin.
          Alors avec tous ça certains peuvent être envenimés? Voila la raison. Mais quand on a l’antidote on s’aperçoit que ce partie n’est surement pas un partie du peuple pour le peuple. Heureusement pour LFI les français ne sont pas tous haineux, et sont pour la majorité intelligent, d’ou en partit les jaunes gilets.

            +1

          Alerter
    • Olivier77 // 22.05.2021 à 13h52

      La FI s’est fait grignoter de l’intérieur sur le sociétal, en grippe sur le nucléaire. Ce n’est plus le parti de l’ancienne présidentielle, Meluche a trop fait peur à la caste, il a été noyauté pour le faire tomber et l’affaire de comptes de campagne a tué son image. Dommage, il y avait un tournant à prendre.

        +0

      Alerter
      • Anfer // 24.05.2021 à 08h56

        Noyauté par qui ? Par quoi ?

        Le « societal » c’est un concept qui permet aux liberaux comme Macron de faire croire qu’ils sont progressistes.

        C’est dangereux comme idée, ça amène à la destruction de la gauche, et à la montée de l’extrême droite.

          +1

        Alerter
  • Anfer // 21.05.2021 à 13h26

    Il essaye d’avoir une attitude raisonnable, celle que les classes « supérieures » devraient avoir, pas par décence, mais par intérêt, pour perdurer.

    Malheureusement, nos « élites » n’ont pas de culture du compromis, elles ne pensent pas faire parti du peuple, qu’elles considèrent comme une masse grouillante et dangereuse.

      +5

    Alerter
  • James Whitney // 21.05.2021 à 14h16

    A LibEgaFra :

    Je suis d’accord avec Hong Xiu Quiang. Il sait bien que parfois il y a des améliorations dans la qualité de vie de l’ensemble de la population qui résulte des actions collectives de certains syndicats, associations, groupes politiques, etc. c’est ainsi que la Sécurité Sociale a été crée en 1945 par exemple.

    Et certains groupes sont actifs dans ce sens aujourd’hui, et on a le droit de les soutenir.

      +2

    Alerter
  • moshedayan // 23.05.2021 à 15h20

    Un Français qui fait plaisir… mais je reste interloqué…
    Tous les sondages que vos médias ffont affichent une « bonne confiance » pour votre président show man, youtubeur Mc Fly,…
    A une autre époque…. dans tous les Etats d’Europe… je dis bien tous…les Etats dignes de ce nom…
    votre président aurait été qualifié de « clown des médias » et de bon menteur…
    Mais non tout passe … en France
    Voilà pourquoi votre citoyen Boulo a raison « les élections… ne sont qu’une comédie »….
    Ne pleurez pas seuls… l’UE avec Soros et ses officines en Slovaquie s’efforcent de faire exactement la même chose sur la valeur des élections… jusqu’à ce que cela tourne très mal…

      +2

    Alerter
  • Larousse // 24.05.2021 à 14h35

    https://www.youtube.com/watch?v=neqCdyadqFA
    Effondrement ? vous dites Eh bien regardez c’est le plus Beau
    « Je suis le roi du Mo ndeee ! »

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications