Les Crises Les Crises
11.octobre.201511.10.2015 // Les Crises

Hongrie: Des médias au service de la haine ? Par Céline Lussato

Merci 0
J'envoie

“Des médias au service de la haine” – quel aveuglement quand on publie ceci dans l’Obs quand même…

Quelle époque formidable : une image saisit une abrutie en Hongrie – et ça sert à semer la haine envers les Hongrois.

On observera aussi comment les médias jouent leur rôle de chiens de garde réguliers pour critiquer sans cesse tout pays qui s’écarte de la sainte religion apostolique et bruxelloise : Russie, Venezuela, Chine, Brésil, Cuba, Argentine, Iran, Syrie, Hongrie – alors qu’ils sont beaucoup plus discrets sur longue période envers Israël, le Qatar ou l’Arabie Saoudite…

Source : Suite de l’article à lire sur L’Obs, 10/10/2015

Les images de la cameraman donnant des coups de pied à des migrants ont fait le tour du monde, faisant passer les journalistes hongrois pour les complices du régime populiste de Viktor Orbán. A Budapest, la situation n’est pourtant pas si simple.

Le 8 septembre, des confrères filment la journaliste hongroise en train de donner des coups de pieds à de jeunes adolescents (AFP)

Caméra au poing, en jean et chemise bleu ciel, ses cheveux blonds détachés, Petra Lászlò filme, le 8 septembre dernier, les réfugiés syriens traversant la frontière serbo-hongroise au point de passage de Röszke. Un jour comme les précédents. Cela fait un peu moins d’une semaine que la journaliste couvre ce qu’on a pris l’habitude d’appeler “la crise des migrants” dans le pays. Ce sont pourtant ses dernières heures sur place. Alors que les familles courent à travers champs, tentant de fuir les policiers qui ont pour mission de les placer dans un camp de transit, Petra Lászlò se métamorphose en auxiliaire de police bénévole. Des confrères la filment en effet en train de donner, à deux reprises, des coups de pied à de jeunes adolescents qui passent près d’elle, tentant de freiner leur course, ou faisant un croche-pied à un homme qui porte un jeune enfant dans les bras. L’homme s’effondre. Les images feront le tour du monde. Et la cameraman sera licenciée.

La dérive populiste du régime

La Hongrie du Premier ministre populiste Viktor Orbán n’avait pas besoin de cette publicité. Les mesures draconiennes prises par le gouvernement ultraconservateur pour décourager ceux qui fuient la Syrie en guerre – notamment la fermeture du passage de la frontière ou le renforcement des pouvoirs de la police et de l’armée à leur encontre – avaient déjà scandalisé l’Europe occidentale. Mais le comportement de cette journaliste a jeté l’opprobre sur toute la profession, dernier bastion, dans l’opinion publique, d’une certaine opposition à la dérive populiste du régime. Les médias partageraient-ils donc eux aussi, désormais, les opinions xénophobes portées par Viktor Orbán ?

La situation à Budapest, pour inquiétante qu’elle soit en matière de liberté de la presse, n’est pas univoque. “A droite comme à gauche, au départ, tous les médias ont condamné le geste de Petra Lászlò”, souligne András Dezsö, journaliste à Index, le premier site d’information hongrois, qui a filmé la cameraman en pleine action. […]

Par Celine Lussato

Source : Suite de l’article à lire sur L’Obs, 10/10/2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

pucciarelli // 11.10.2015 à 06h54

Bonjour. je vis à Budapest. L’Obs fait partie de ces “grands médias” mis “au pas cadencé” par leurs propriétaires. L’essentiel de ce qu’on raconte en France sur la Hongrie est de la désinformation, ce que j’ai eu l’occasion de dire dans un commentaire à un papier du correspondant du Monde à Budapest. Le “populiste” Orban, qui a bien des défauts, n’en a pas plus que Sarko, ou Hollande, et il se trouve que sa politique traduit ce que veulent ou acceptent une majorité de Hongrois, du moins autour de moi. Il n’est pas pire que tous nos dirigeants européens, mais lui au moins, défend les intérêts nationaux de son pays, fût-ce sous des formes et avec des mots qui font sursauter nos droitdelhommistes professionnels qui condamnent l’extrême droite et passent leur temps à lui faire la courte échelle. Il a même pris des décisions économiques (sur les retraites, le prix du gaz, les crédits d’accession à la propriété, la politique familiale) qui feraient rêver en France, ce qui explique en partie sa longévité politique et sans doute une partie de la haine qu’on lui voue à Bruxelles. En tout cas, si je vis dans un système totalitaire, je ne m’en rends pas compte, sans doute pour trop lire la presse locale…

25 réactions et commentaires

  • DUGUESCLIN // 11.10.2015 à 04h53

    Toujours et encore le mot “populiste” utilisé comme une insulte. Le peuple par définition est populiste, alors quel mot faut-il employer pour parler du peuple?
    C’est clair, on demande au peuple de la fermer. C’est le totalitarisme contre le populisme.
    Finira-t-on par créer des camps pour rééduquer le peuple?

      +43

    Alerter
    • DocteurGrodois // 11.10.2015 à 06h01

      Tout a fait. Le mot “peuple” a pris une connotation negative. Le peuple est necessairement sale, idiot, reactionnaire, et raciste.

      Un bon exemple vers la fin du fameux ONPC avec Onfray. Un type du panel (je ne sais plus qui) avait halpagué Onfray car il avait dit “mon peuple”. Est-ce que par “mon peuple” il entendait tous les peuples du monde ou juste le peuple Francais? Sous entendu peuple francais = exclusion/FN/que sais-je.

      Un vieil episode des matins de France Culture de 2011, ou l’on explique tres bien comment la gauche a jete les classes populaires aux orties, et comment le FN a change son discours pour s’adapter a sa nouvelle clientele:
      https://youtu.be/0Z9kKa9fOps

        +7

      Alerter
    • TienTien ! // 11.10.2015 à 08h00

      “Finira-t-on par créer des camps pour rééduquer le peuple ?”

      Mais non voyons ! Aucun camps ne sera nécessaire pour rééduquer le peuple; puisque la sainte télé le fait parfaitement bien 24 heures sur 24 et 7 jours sur sept.
      Les seuls qui finiront en camp seront les trop rares résistants à la télémania…Sus aux téléphobes !

        +34

      Alerter
      • Lysbethe Lévy // 11.10.2015 à 09h42

        Les camps existent déjà pour les réfugiés qui seront triés selon leur compétence, leur couleur de peaux (pas a dire !) et leur possible intégration immédiate, les patrons passeront comme “aux temps béni de l’esclavage” ou on venait choisir son esclave, pour l’amener bosser ensuite chez soi après l’avoir examiné sous toutes les coutures..

        “Des camps de triages” vont être construits et c’est pourquoi il y a une campagne pour obliger certains pays comme la France, l’Allemagne ou la Grèce, l’Espagne ou l’Italie déjà bien nantie, de faire des camps afin “de trier” dans cette immense vague qui viendra de façon reccurente au rythme des changements de régime, a nos frontières.

        https://francais.rt.com/france/8179-calais-refugies-camp-sutherland-nationsunies-immigration Et pour diviser encore plus sur le sujet cela déclenche des crises de racisme partout en Europe, notamment en Uk : https://francais.rt.com/international/5229-grande-bretagne-migrants-expulsion

        Le comble du cynisme de nos politiques atteint des sommets car ils se renvoient la balle (les réfugiés, des êtres humains) entre eux :

        https://francais.rt.com/france/7795-calaisiens-colere-immigration (il est vrai que là l’extrême droite dont le FN s’en donne du mal a exploiter la situation, mais bon, le pouvoir autiste, lui a la responsabilité totale)

        https://francais.rt.com/france/5136-crise-migrants-adjoint-maire-calais-cameron-propos-inacceptables

        Malgré le manque de moyens et la crise qui frappe l’Europe on a encore “les moyens de faire des guerres” sans fins et on doit en plus en récolter les conséquences douloureuses pour ces réfugiés ayant tout perdu, mais qui deviendra une manne pour les patronats de tous les pays européens.

        Rien ne se perd, tout se transforme.!..

          +10

        Alerter
    • stephp // 11.10.2015 à 21h26

      Oui, le peuple c’est la classe dangereuse, si “populiste” signifie donc que l’on s’adresse au peuple avec des mots qui lui convienne alors le populiste est celui qui va dans le sens de cette classe dangereuse. Et ça, la classe supérieure (l’élite bourgeoise autoproclamée) ne le supporte pas.

      Problème: les bourgeois ne peuvent changer leur façon de penser, et pour cause, comme disait le grand Jacques, “les bourgeois, c’est comme les cochons, plus ça devient vieux, plus ça devient…”

      La guerre des classes n’a peut-être pas été si intense depuis une centaine d’années qu’en ces temps-ci. Hélas le peuple est, pour sa plus grande part, endormi… La classe des riches pense sans doute pouvoir porter l’estocade, forte de son savoir dans le domaine de la “stratégie du choc”.

        +4

      Alerter
    • Pierre Bacara // 12.10.2015 à 12h54

      “Populisme”… La ficelle est vieille comme le monde ; enfin pas tout à fait puisqu’elle ne remonte qu’au VIe siècle avant Jésus-Christ, au temps de la jeune et prospère cité de Rome encore gouvernée par des rois étrusques. La Cité draine alors vers elle des étrangers en quête de richesse qui ont donné naissance à la plèbe, par opposition aux Romains de souche.

      Des siècles durant, la vie de l’éphémère royaume, puis de la République, sera rythmée par l’affrontement de plus en plus sanglant entre populares et optimates, les deux “camps” étant liés l’un à l’autre par des synapses de plus en plus nombreuses et inextricables ; mais sur le fond, la lutte inexpiable entre aristocrates “de souche” et aristocrates “parvenus” demeurera le fil d’Ariane des événements, des massacres et des guerres civiles.

      Au final, les optimates finissent par standardiser l’argument bien pratique du “populisme” pour jeter l’anathème sur leurs adversaires – parfois avec raison.

      Ce débat sur le “populisme“, qui empoisonne Rome pendant six siècles, sera finalement tranché, à tort ou à raison, par César et Cicéron qui, chacun à leur manière, finiront par conclure que la matière du sujet ne consiste finalement pas à savoir qui, des optimates ou des populares, a tort ou qui a raison ; mais qui, au milieu de ces foules passionnées, est capable de synthétiser la situation géopolitique globale de la Cité, intérieure comme extérieure, à un instant “t”, et est en conséquence capable de concevoir et de proposer des solutions concrètes et validées des points de vue philosophique, politique, économique et militaire.

      Qu’est-ce que César et Cicéron auraient pensé de l’Europe d’aujourd’hui ? Ce n’est peut-être pas une question aussi oiseuse qu’il y paraît.

        +2

      Alerter
  • Joanna // 11.10.2015 à 05h31

    Allez soyons un peu manichéens …

    Dans notre monde nous connaissons les Dark Vador, agents du Mal, ils répandent la misère et la désolation là où ils vont ont décidé de se mêler des affaires des autres un peu partout dans le monde, ce sont des faucons.
    Et puis … il y a les vrais, en tous points servilement soumis aux précédents. De vices ils ne manquent pas. Tout aussi responsables et coupables que leurs maîtres selon moi, ils n’en sont pas moins dangereux.

    Mais il émerge parfois au cœur de nos nations des femmes ou hommes courageux, dont l’idéal est de servir les intérêts de leur pays et d’en protéger ses habitants. Ils incarnent la résistance aux forces du mal. Le général De Gaulle a été de ceux-là pour la France. Vladimir Poutine est bien entendu de ceux-là pour la Russie.
    Et parfois ils le payent de leur vie comme Benazir Bhutto au Pakistan. Ce fut peut-être bien le cas aussi d’Hugo Chavez et de Yasser Arafat …

    Alors je crois qu’Orbán Viktor (usage hongrois de citer le nom puis le prénom) est l’un de ces dirigeants. Il ose s’opposer à Bruxelles, son pays a gardé sa monnaie et il s’est rapproché de la Russie de Poutine, au moins trois tares qui font de lui un homme à abattre pour ceux qui se prétendent les maîtres du monde. Et il est donc traîné dans la boue par les medias bien-pensants. Qualifié de populiste et sans doute bientôt de fasciste.

    Il y a en Hongrie une opposition minoritaire mais musclée, manipulée et financée par les puissances étrangères, ils ont le soutien de certains medias pour lui nuire et tenter de l’éliminer.
    Bien entendu Orbán Viktor n’est pas parfait, il fait et peut faire des erreurs, tout comme les autres.

    Mais je suis ne peux qu’être reconnaissante à la Hongrie de nous avoir donné Orbán Viktor alors qu’elle nous a aussi donné Sarkozy et George Soros …

      +38

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 11.10.2015 à 05h47

    La question des réfugiés est mal abordée.
    En effet c’est aux responsables de payer leurs fautes. A quoi sert le TPI?
    Il devrait condamner les états responsables du soutien aux djihadistes à une lourde amende pour indemniser les pauvres gens qui fuient la guerre qu’ils n’ont pas voulue.
    L’ Arabie Saoudite, le Qatar et les USA condamnés à nourrir et loger les réfugiés, ou à financer l’accueil.
    Il devraient rembourser l’appauvrissement des peuples qui n’ont déjà pas tous les moyens pour eux-mêmes et auxquels on veut faire payer un accueil qui les appauvrit encore plus.
    Mais rien n’est prévu dans ce domaine.
    C’est toujours aux peuples européens de moins en moins riches de payer les dégâts des autres, alors que les riches saoudiens et les autres responsables richissimes ne font rien.
    Provoquer la mendicité pour réduire les peuples à se soumettre en échange de la générosité des maîtres qui leur accorderons le minimum pour les aider à survivre contre un travail esclavagiste.
    C’est un peu caricaturé, mais je m’interroge sur certaines choses qui pourraient laisser penser qu’elles sont orchestrées, surtout quand de surcroît, la bienpensance veut culpabiliser les peuples qui oseraient protester.

      +42

    Alerter
    • Charles Michael // 11.10.2015 à 07h54

      @Duggesclin,

      Vous avez bien raison de faire porter la responsabilité de ses afflux de réfugiés sur Les USA et ses alliés du Golfe.
      mais c’est un peu court, la France de Sarkozy et Hollande y ont leur grande part, comme le Royaume Uni, comme l’Otan, l’UE et tous ces membres et dirigeants bellicistes hystériques.
      et puis la Turquie qui vide ses camps de réfugiés et Merkel qui dit “je prend le tout”, encourageant un peu plus cet exode.
      dans cette vaste zone qui englobe aussi l’Afrique, les Maîtres du Bloc Amerik-Occident déstructurent les société, imposent leurs règles coloniales et en cas de désobéïssance bombardent et liquident même leurs anciens complices comme Saddham Hussein et/ou clients Khadaffi et Bachar.

        +21

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 11.10.2015 à 09h15

        Tout à fait d’accord Charles, je n’exclue pas nos dirigeants complices européistes otanisés,
        mais je ne les considère pas comme représentatifs du peuple français, ni des européens.
        Pourquoi devrions-nous être culpabilisés par ces traites?
        Les peuples d’Europe sont victimes au même titre que les peuples du Golf.

          +15

        Alerter
  • Michel Ickx // 11.10.2015 à 06h15

    Je ne reçoit plus les-crises depuis 10 jours. Comment puis-je me réinscrire? Merci

      +1

    Alerter
    • Charles Michael // 11.10.2015 à 07h58

      Idem,
      je me suis réinscrit et maintenant ça arrive dans la case Promotions !?
      qui renvoie sur gmail; pas très pratique.

        +1

      Alerter
      • Bert // 11.10.2015 à 08h36

        Gmail bloque beaucoup récemment. Il suffit d’ajouter l’émail de lescrises.fr à vos contacts favoris sur le site Gmail. Pas sur votre bécane, ça sert à rien.

          +1

        Alerter
        • Bert // 11.10.2015 à 08h40

          Puis lescrises.fr devrait faire quelques modifications au niveau du serveur parce que c’est la que ça bloque pour Gmail. Resultat : les e-mails relatifs à lescrises.fr terminent direct dans le dossier spam des utilisateurs gmail

            +1

          Alerter
  • pucciarelli // 11.10.2015 à 06h54

    Bonjour. je vis à Budapest. L’Obs fait partie de ces “grands médias” mis “au pas cadencé” par leurs propriétaires. L’essentiel de ce qu’on raconte en France sur la Hongrie est de la désinformation, ce que j’ai eu l’occasion de dire dans un commentaire à un papier du correspondant du Monde à Budapest. Le “populiste” Orban, qui a bien des défauts, n’en a pas plus que Sarko, ou Hollande, et il se trouve que sa politique traduit ce que veulent ou acceptent une majorité de Hongrois, du moins autour de moi. Il n’est pas pire que tous nos dirigeants européens, mais lui au moins, défend les intérêts nationaux de son pays, fût-ce sous des formes et avec des mots qui font sursauter nos droitdelhommistes professionnels qui condamnent l’extrême droite et passent leur temps à lui faire la courte échelle. Il a même pris des décisions économiques (sur les retraites, le prix du gaz, les crédits d’accession à la propriété, la politique familiale) qui feraient rêver en France, ce qui explique en partie sa longévité politique et sans doute une partie de la haine qu’on lui voue à Bruxelles. En tout cas, si je vis dans un système totalitaire, je ne m’en rends pas compte, sans doute pour trop lire la presse locale…

      +79

    Alerter
    • Phil Defair // 11.10.2015 à 09h44

      Mmhmm… Si le “populiste” Orban applique une politique en phase avec les souhaits d’une majorité de Hongrois, alors il a BEAUCOUP MOINS de défauts qu’un Sarkozy ou Hollande, m’est avis ! Enfin, moi, je dis ça, je dis rien, hein ! Mais du coup, je comprends pourquoi on le gratifie du honteux qualificatif de “populiste”…

        +14

      Alerter
  • Bruno // 11.10.2015 à 08h41

    “La chaîne suit scrupuleusement la communication du gouvernement. Le vocabulaire employé, les plans cadrés sur certains réfugiés au détriment d’autres, tout ce qui est mis en avant sert le message d’un potentiel risque pour la sécurité nationale”.

    En lisant la premiere phrase, puis le debut de la deuxieme, je croyais que l’on parlait de France Television…

      +25

    Alerter
  • Laetizia // 11.10.2015 à 08h48

    Article d’une grande impudence, elle écrit que l’expression “migrants illégaux” est un NEOLOGISME. C’est plutôt le terme de “réfugiés” qui est une habile trouvaille lancée par une chaîne de télévision qatarie, et repris, martelé par les medias. Un réfugié de guerre doit s’enregistrer dans le premier pays européen dans lequel il entre, y déposer sa demande d’accueil comme réfugié de guerre. Les migrants ne suivent pas la procédure (refusant de s’enregistrer, de décliner leur identité) et l’U.E. ne fait rien pour faire respecter ses propres lois, ni sa frontière extérieure. Victor Orban est traité de dictateur parce qu’il veut faire respecter la légalité européenne (le règlement Dublin) et contrôler le flot des migrants.

      +16

    Alerter
    • stephp // 11.10.2015 à 21h49

      Problème :
      1. certains pays de l’U.E + (selon les cas) US/Qatar/Arabie déclenchent (ou suscitent) des guerres civiles
      2. les populations de ces zones de guerre fuient les combats
      3. nombre d’entre eux prennent la direction de l’Europe
      4. que faire :
      a. les faire s’écraser contre un mur ?
      b. les accueillir et les intégrer à nos sociétés et nos économies en faillite, pour le plus grand bonheur des entrepreneurs les moins scrupuleux ?
      c. les accueillir et faire financer leur accueil par les responsables de ces guerres, incitant ainsi ces derniers à réparer les dégâts de façon a ce que ces gens puissent ensuite retourner chez eux ?

        +2

      Alerter
  • Georges Clounaud // 11.10.2015 à 09h50

    “alors qu’ils seront beaucoup plus discrets sur longue période envers Israël, le Qatar ou l’Arabie Saoudite…” vous pouvez rajouter la Turquie à cette liste.
    Nous l’avons vu en début de semaine lors de l’incursion d’un avion de chasse russe dans le ciel turc. Tous nos médias se sont acharnés à dénoncer haut et fort cet acte “odieux” mais ils ont été beaucoup plus discrets lors des bombardements des zones kurdes par les avions de l’armée turque peut-être au motif de la solidarité entre les membres de l’Otan.
    Et depuis hier et cet odieux attentat à Ankara, nos médias auront du mal à disculper “notre allié” Erdogan. On a attribué à Goebbels la citation “plus le mensonge est gros et plus il passe” mais à force de cumuler de gros mensonges ça ne passe plus. Les réactions hier tant en Turquie (pays pourtant où les médias sont rudement cadenassés) que dans le reste de l’Europe, les réactions sont unanimes contre Erdogan.

    http://www.lemonde.fr/europe/portfolio/2015/10/10/manifestations-en-turquie-et-en-europe-apres-l-attentat-d-ankara_4787115_3214.html

    (admirons au passage la formule tout en “retenue” du Monde (“Le gouvernement islamo-conservateur a souvent été la cible de la colère des manifestants, en grande partie kurdes”) en total décalage avec les slogans déployés.

    Le prix a payer est très élevé et j’ai bien peur que l’on ai pas fini de payer l’addition, mais il va être de plus en plus difficile pour nos gouvernements démocratiques et nos médias serviles de nous rouler dans la farine. Les grosses ficelles deviennent des cordes mais les cordes peuvent également lâcher !

      +10

    Alerter
    • anne jordan // 11.10.2015 à 18h52

      sauf que… sur sputnik , par ex , l’attentat est attribué sans équivoque à l’E.I.!
      moi , ya un truc qui m’a paru complètement idiot dans l’article : ” les médias sont libres de parler comme ils veulent de la crise des migrants … donc , dit la journaliste , ça prouve qu’ils sont au service du pouvoir ” !!!!

        +1

      Alerter
  • Kiwixar // 11.10.2015 à 10h15

    Je me suis arrêté au tout début “régime populiste de Viktor Orbán”, je n’ai pas lu le reste.
    “Régime” et “populiste”, allez vas-y Polo. Je suis persuadé que ces kollabos sont payés suivant le nombre d’ “étrons” placés, avec des ratios multiplicateurs pour les titres et les sous-titres.

      +21

    Alerter
  • kinimodo // 11.10.2015 à 11h08

    Pendant ce temps là, en Israël…
    Vous me direz, quelques centaines de km de murs en plus ou en moins des 700 km déjà en place, n’incitent sans doute pas la grande presse à s’y intéresser.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Barri%C3%A8re_de_s%C3%A9paration_isra%C3%A9lienne
    La Hongrie par contre, c’est bien dans le schéma de ce qu’il faut dénoncer !
    ————————-
    Israël érige un «mur» pour ne pas être «submergé» de migrants

    Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a prévenu dimanche que son pays ne se laisserait pas «submerger» par des réfugiés syriens et africains et annoncé le lancement de la construction d’une clôture à la frontière avec la Jordanie.

    «Nous ne laisserons pas Israël être submergé par une vague de migrants illégaux et d’activistes terroristes», a affirmé M. Nétanyahou lors du conseil hebdomadaire des ministres, au lendemain d’un appel du chef de l’opposition, Isaac Herzog, à accueillir des Syriens fuyant la guerre civile.
    la suite :
    http://www.lapresse.ca/international/crise-migratoire/201509/06/01-4898239-israel-erige-un-mur-pour-ne-pas-etre-submerge-de-migrants.php

      +12

    Alerter
  • couci couça // 11.10.2015 à 11h45

    Un début d’explication ?
    Les Hongrois deviendraient fascistes ?
    Déjà nous ne sommes pas à leur place , à l’avant poste de l’immigration irrégulière et de masse .
    Autre chose , j’avais lu que dans l’histoire hongroise l’ex Empire Ottoman ne leur avait pas fait de cadeaux , ni laissé que de magnifiques souvenirs .
    Bref ils ne sont pas ravis de voir passer des flopées de “réfugiés” musulmans.
    Surtout si ceux-ci sont manipulés par des passeurs et par des dirigeants de pays occidentaux irresponsables qui font des déclarations d’accueil et de générosité à l’emporte pièce suivies d’effets 3 ou 4 jours avant de refermer leurs frontières …
    Maintenant si je fais erreur veuillez m’excuser et rectifier .

      +10

    Alerter
  • Pierre // 11.10.2015 à 19h41

    Vu de l’Est, les Slovaques ont leurs propres hongrois qu’ils respectent, en parallèle, ils se méfient toujours de tout « nationalisme magyar » qui a conduit des politiciens hongrois à des prétentions territoriales sur la Slovaquie et la Roumanie surtout, (et puis il y a eu les « Croix fléchées, Horthy, et 1956 avec des communistes hongrois tués, pendus aux fenêtres de bâtiments officiels -notre « Printemps de Prague » fut plus pacifique au début mais malheureusement, c’est l’avis d’un vieux que je suis, il fut détourné très vite par des éléments qui voulaient la chute du régime sans concessions, la suite on la connaît un recul en arrière) Bref je ne donnerai pas un « accord » total à tout ce que fait Orban – mais avec une certaine logique il défend mieux les intérêts de l’Europe et l’espace « Schengen » que Merkel et Hollande – d’ailleurs les faits prouvent l’hypocrisie ou l’incohérence de ces derniers. Vos médias en France ne comprennent strictement rien ou plutôt ne veulent absolument pas comprendre l’Europe de l’Est une fois de plus.

      +10

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications