Des religieux saoudiens appellent au jihad contre la Russie en Syrie

Source : Eléonore Abou Ez, pour Politis, le 6 octobre 2015.

Capture d'image site l'Union Internationale Oulémas musulmans

Le communiqué de l’Union Internationale des Oulémas musulmans© Capture d’écran su site de l’UIOM

Une cinquantaine de religieux saoudiens ont appelé les pays arabes et musulmans à soutenir les acteurs du «jihad» en Syrie contre le pouvoir de Bachar al-Assad et ses alliés russe et iranien.

Le communiqué mis en ligne lundi 5 octobre 2015 par l’Union International des Oulémas musulmans ne prête pas à équivoque. «Nous appelons la Oumma (Nation) à refuser l’intervention russe en Syrie en apportant un soutien moral, politique et militaire à la révolution du peuple syrien».

L’appel est signé par plus de 50 religieux saoudiens dont des figures du mouvement islamiste.
Ces oulémas, qui ne sont pas affiliés aux autorités saoudiennes, comparent l’intervention russe à l’invasion de l’Afghanistan par l’armée soviétique en 1979.

Que pense Ryad ?

L’appel lancé à partir de Doha au Qatar fait écho à la position saoudienne. Ryad a déjà dénoncé le déclenchement, le 30 septembre 2015, de l’intervention de l’aviation russe en Syrie en soutien au régime de Bachar al-Assad. L’Arabie Saoudite comme le Qatar sont les principaux soutiens de la rébellion qui combat le président syrien depuis 2011.

La guerre Sainte

L’appel à la «guerre sainte» lancé par les religieux saoudiens rejoint aussi celui du clergé officiel saoudien qui a déjà qualifié la guerre civile en Syrie de jihad.
Ryad a néanmoins toujours interdit à ses ressortissants de participer aux combats en Syrie.

Les oulémas islamistes se gardent bien de ne pas contredire ouvertement la ligne du royaume wahhabite. Ils n’appellent pas nommément les Saoudiens à combattre aux côtés de «leurs frères syriens» mais demandent un soutien militaire à l’opposition face à l’intervention russe qualifiée de «croisade chrétienne orthodoxe en terre d’islam».

Hasard du calendrier ou coordination délibérée, le jour même, une quarantaine de groupes rebelles syriens dont l’Armée syrienne libre (ASL), soutenue par les Occidentaux, ont appelés à la formation d’une alliance régionale pour lutter contre «l’occupation russo-iranienne de la Syrie».


Twitter: le prince saoudien Al-Walid devient le deuxième actionnaire

Source : L’Express/L’Expansion, le 7 octobre 2015.

Le milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, le 1er juillet 2015 lors d'une conférence de presse à Ryad

Le milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, le 1er juillet 2015 lors d’une conférence de presse à Ryad

Ryad – Le milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal et son groupe Kingdom Holding Compagny (KHC) ont annoncé mercredi avoir augmenté leur participation dans Twitter pour en devenir le deuxième actionnaire.

Durant les six dernières semaines, le nombre de leurs actions est passé à 34.948.975, ce qui représente plus de 5% du capital de Twitter, précise un communiqué du prince et de son groupe.

Cet investissement conjoint fait du prince Al-Walid et de la KHC le deuxième actionnaire de Twitter“, précise-t-il.

L’action Twitter a clôturé mardi à 27,62 dollars à la Bourse de New York, ce qui valorise à plus de 965 millions de dollars la participation du prince et de son groupe.

Ces derniers avaient pris des parts dans Twitter en 2011, deux ans avant son introduction boursière.

Le portefeuille du KHC est diversifié et comprend notamment des participations dans EuroDisney, la chaîne hôtelière Four Seasons et Citibank.

Twitter a confirmé lundi au poste de directeur général son cofondateur Jack Dorsey, 38 ans, une décision qui met fin à des mois d’intérim après la démission de l’ancien titulaire du poste.

Les réseaux sociaux sont très populaires en Arabie saoudite où les médias traditionnels sont contrôlés étroitement par les autorités.


Des lobbyistes américains à la rescousse de l’image désastreuse de l’Arabie saoudite

Source : Russia Today France, le 6 octobre 2015.

John Kerry et le roi saoudien Salman

John Kerry et le roi saoudien Salman

L’Arabie saoudite veut améliorer son image au plan international. Riyad s’est assuré les services de géants des relations publiques aux Etats-Unis. Une initiative destinée à faire oublier le problème du respect des droits de l’homme dans le Royaume.

Pour le moment l’Arabie saoudite est un client actif d’Edelman, la plus grande agence de relations publiques du monde, spécialisée dans la couverture médiatique. Podesta Group, connu pour être le grand lobbyiste de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton, est lui aussi un partenaire récent du royaume saoudien. La société de lobbying DLA Piper, qui emploie d’anciens responsables gouvernementaux américains, a également été mandatée pour travailler sur l’image de l’Arabie saoudite.

Mais il reste difficile de savoir comment les lobbyistes américains vont pouvoir présenter sous un jour favorable les violations des droits de l’homme perpétrées en Arabie saoudite.

Au Yémen, la campagne saoudienne a fait plus de 2 000 morts parmi les civils.

Pour la seule année 2015, les autorités saoudiennes ont déjà procédé à la décapitation de plus d’une centaine de personnes.

Alors qu’au cours des 30 dernières années, plus de 2 000 personnes ont été exécutées de cette façon.

De plus, la liberté d’expression reste toute relative en Arabie saoudite.

Enfin, la nomination de l’Arabie saoudite à la tête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU a provoqué de fortes turbulences au sein de la communauté internationale. Pour le directeur exécutif de UN Watch, Hillel Neuer, cette nomination s’assimile à «nommer un pyromane chef des pompiers».

«Le gouvernement saoudien est l’un des gouvernements qui emploie le plus de sociétés lobbying à Washington et à travers l’Europe. Il est très clair que c’est l’un des pires pays du monde concernant ses pratiques en matière de droits de l’homme. Mais en raison de son alliance avec les gouvernements occidentaux, avec les élites politiques occidentales et avec l’appui des millions de dollars que l’Arabie saoudite distribue aux agences de relations publiques et de lobbying, le royaume est en mesure de se protéger contre tout retour de flammes. En l’absence d’une voix alternative forte, les Saoudiens continueront de réussir à protéger leur image aux Etats-Unis», a confié à RT Ali Al-Ahmed, directeur de l’Institut des affaires des pays du Golfe.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

66 réponses à L’Arabie Saoudite, le fou au milieu de l’échiquier syrien

Commentaires recommandés

LA ROQUE Le 08 octobre 2015 à 07h27

Pour une chemise déchirée les chiens de garde et les politiciens poussent des cris d’orfraie et lorsque cela concerne l’Arabie Saoudite avec leurs actes barbares, leurs ingérences sanguinaires, le traitement médiatique et politique est bien moins virulent.
Il est vrai que les dirigeants de l’Arabie Saoudite sont un peu plus riches que les employés de Air France.
Chacun ses priorités …

  1. Charlie Bermude Le 08 octobre 2015 à 05h43
    Afficher/Masquer

    Fou , trop court , Fou Furieux . D’autant qu’ils ont un probléme financier qui devraient les rendrent plus raisonnables , au lieu de celà comme les US des années 80 et suivantes c’est la fuite en avant dans le délire . La chute sera d’autant plus sévére , tant mieux , l’anomalie sociale et culturelle qu’incarnent les Saouds fait tache dans le décor mondial .


    • Alfred Le 08 octobre 2015 à 09h45
      Afficher/Masquer

      Cet activisme saoudien est d’autant plus curieux quand on y pense que leur royaume est totalement démembré sur les cartes des Néo-cons qui planifiaient de redessiner le moyen orient (disparition de Syrie, Irak, etc et redecoupage ethnico-confessionnel).
      Par ailleurs les activistes islamiques devraient s’interroger sur les objectifs réels de l’état islamique: après tout la Mecque semble plus à sa porté que Damas si on observe les performances de l’Arabie saoudite au Yémen et sur son sol même (jizan).
      C’est peut être ce qui arrivera à terme puisque l’ei est en train de prendre ses aises au Yémen (l’aviation saoudienne les ignore entre les mariages et les marchés).
      Mais .. Ah non. Il y a les us.
      Comment peut être jihadiste de base et con au point d’être un vallet américain?


    • Nasir Le 09 octobre 2015 à 11h09
      Afficher/Masquer

      Fou furieux, c’est indiscutable, mais je vous trouve optimiste quant à un retour au raisonnable du fait de leurs difficultés financières. Il y aussi un risque, comme toujours (est-ce qu’on n’en assiste pas d’ailleurs aux prémisses ?) que l’Etat saoudien en difficultés financière en soit réduit à détourner le mécontentement de la population vers l’étranger, tout en espérant y trouver des subsides pour se refaire une santé. La question mérite d’être posée sur le fait que c’est une stratégie envisagée par le royaume, au vu par exemple de l’augmentation spectaculaire de leurs dépenses militaires ces derniers temps.


      • karima Le 09 octobre 2015 à 13h25
        Afficher/Masquer

        la population saoudienne n’est ni plus ni moins débile que les autres populations. Ils ont juste été éjecté au 21ieme siècles en 60 ans… leurs médias sont aussi désinformant que les notres… pour les plus curieux et les réfractaires aux systèmes ils touvent leur propre sources d’infos.
        Ce qui est certain c’est que sans l’aval de leur maître, aucune mais vraiment aucune décisions ne serait prise par les seouds (et je ne parle même pas de déclencher une guerre ouverte avec l’ennemie de toujours : le Yémen)


  2. Pierre Davoust Le 08 octobre 2015 à 05h43
    Afficher/Masquer

    Je vous propose d’écouter ce monsieur Bassam Tahhan à propos des origines de la guerre en Syrie et de l’implication des occidentaux et du soutien aux saoudiens :

    https://resistanceauthentique.wordpress.com/2015/10/05/bassam-tahhan-la-syrie-aux-origines-du-conflit-meta-tv/


    • Libriste Le 08 octobre 2015 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Merci de m’avoir fait découvrir ce savant. Je pense avoir mieux compris s ce qui se trame en Syrie en suivant quelques une de ses interviews.


  3. Boyington Le 08 octobre 2015 à 07h14
    Afficher/Masquer

    http://www.20minutes.fr/monde/1523907-20150123-roi-salmane-inquiete-deja-experts

    «Le prince Salmane Ben Abdel Aziz, 79 ans, qui devient roi d’Arabie saoudite après la mort d’Abdallah, bénéficie d’une réputation de probité et est considéré comme un arbitre respecté au sein de la famille royale, mais inquiète les experts par sa santé fragile. 20 Minutes fait le point.»

    «Salmane souffre de problèmes de santé et a notamment été opéré en 2010 d’une hernie discale. Il souffrirait également de démence, selon NPR et The Atlantic. »


  4. LA ROQUE Le 08 octobre 2015 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Pour une chemise déchirée les chiens de garde et les politiciens poussent des cris d’orfraie et lorsque cela concerne l’Arabie Saoudite avec leurs actes barbares, leurs ingérences sanguinaires, le traitement médiatique et politique est bien moins virulent.
    Il est vrai que les dirigeants de l’Arabie Saoudite sont un peu plus riches que les employés de Air France.
    Chacun ses priorités …


    • Bruno Le 08 octobre 2015 à 13h37
      Afficher/Masquer

      Et comme le montre la photo avec John Kerry, on voit bien que serrer la main d’un authentique Tiran sanguinaire islamiste, c’est quand même beaucoup plus fun que de rencontrer Poutine.

      Avec le premier, on se fend même littéralement la gueule. Pensez donc : une crucifixion par ci, une lapidation par la, une amputation à gauche, une décapitation à droite ! Ha ha. Non mais quelle rigolade. Et quel bouffon ce Poutine ….


    • atanguy Le 08 octobre 2015 à 22h09
      Afficher/Masquer

      Ouai,t’as pas vraiment bien compris Rocco,Dejuniac après avoir parlé au dirigeant du Qatar Airways ,ne fait que suivre ses conseilles avant de lui refourguer Air France et empocher un bon paquet pour lui même.


  5. Georges Clounaud Le 08 octobre 2015 à 07h30
    Afficher/Masquer

    Le comique troupier Bernard Guetta a fait référence dans sa chronique de mardi sur France Inter Bobo à l’annonce de ces “dignitaires” saoudiens comme il les nomme.

    http://www.franceinter.fr/emission-geopolitique-les-allumettes-de-m-poutine

    Ce que j’aime chez Bernard Guetta, c’est qu’il ose tout, vraiment tout et sans aucune crainte du ridicule.
    A ce niveau là, c’est de l’art ! Et jour après jour, il s’améliore. C’est incroyable !
    Je suis totalement subjugué. Tu es définitivement devenu au journalisme ce que Nabilla est à la philosophie. Il n’y a pas de mot ! Quel talent !
    Chapeau l’artiste !
    Merci Bernard.


    • Eric 83 Le 08 octobre 2015 à 19h53
      Afficher/Masquer

      Le problème, c’est qu’il est donné une grande tribune chaque jour à ce bouffon pour faire avaler aux auditeurs de FI la propagande étatique.

      Vous avez l’information et le recul nécessaire pour ne pas tomber dans ce piège mais combien d’auditeurs les ont également ?


  6. DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 07h43
    Afficher/Masquer

    D’un côté l’Amérique qui veut soumettre à son modèle civilisationnel tout le monde économique.
    Les pays non-alignés sont leur pires ennemis car ce sont ceux qui risquent de remettre en cause leur hégémonie. Tous les présidents américains terminent leurs discours par “God bless América”, rappelant ainsi leur mission vis à vis du monde entier.

    De l’autre côté l’Arabie Saoudite qui prétend détenir la “vraie foi” contre les musulmans eux-mêmes qui doivent s’aligner à leur vision djihadiste de l’Islam. Leurs pires ennemis sont ceux qui résistent à cette domination politico-religieuse.

    Chacun de ces deux blocs civilisationnels combattent avant tout leurs ennemis internes c’est à dire ceux qui pourraient remettre en cause leur hégémonie.
    L’Amérique utilise l’ennemi de leurs ennemis à savoir la volonté hégémonique de l’Arabie Saoudite pour éviter que les pays non alignés (les BRICS par exemple, mais essentiellement la Russie et la Chine) trouvent des appuis dans le monde arabe (et ailleurs) qui puissent remettre en cause leur volonté hégémonique.
    L’Arabie Saoudite utilise (l’ennemi de leurs ennemis) l’Amérique pour soumettre tout les pays arabo- musulmans et musulmans susceptibles de remettre en cause leur volonté hégémonique.

    Mais dans ce système d’alliance diabolique, contre toute prévision, les pays qui ne sont alignés, ni à l’Amérique ni à l’Arabie Saoudite s’organisent et font de la résistance.
    Le troisième bloc les BRICS avec la Russie et la Chine deviennent les amis de ceux qui résistent à la fois à l’hégémonie de l’Amérique et à celle de l’Arabie Saoudite.
    Ce qui explique le soutien mutuel entre l’Amérique et l’Arabie Saoudite pour aller au plus urgent, c’est à dire soumettre les opposants.
    Chacun utilise l’autre pour asseoir sa domination.
    La Russie et la Chine dérangent, d’une part, l’Amérique qui ne veut pas d’implantation de pays non alignés dans le Golf (et ailleurs) pour conserver son hégémonie et d’autre part l’Arabie Saoudite qui veut s’imposer dans le Golf (et ailleurs).
    Notre intérêt européen est évident, c’est de soutenir les pays non alignés, ni à l’Arabie Saoudite, ni à l’Amérique pour que les pays d’Europe conservent leur indépendance et le droit de vivre autrement que selon le modèle djihadiste ou le modèle américain qui prétendent l’un et l’autre avoir une mission divine.
    Quand à l’oligarchie apatride, elle bénéficie de ces deux modèles qu’elle soutient et peut ainsi tirer les ficelles à son avantage et agit pour que nous soyons les ennemis de leurs rivaux, à savoir les pays résistants non soumis à la haute finance, sachant que l’Arabie Saoudite n’est pas pour eux une rivale mais une complice.
    Voilà pourquoi nos gouvernants, soumis à l’Amérique, préservent l’Arabie Saoudite, le pays le plus cruel co-créateur de DAESH.


    • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 10h47
      Afficher/Masquer

      “Vivre autrement que selon le modèle djiadiste ou le modèle américain qui prétendent l’un et l’autre avoir une mission divine”
      Ce Dieu unique et universaliste est vraiment une formidable machine à légitimer la volonté de puissance et de domination!!!


      • DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 11h16
        Afficher/Masquer

        Anouchka.
        Ce n’est pas Dieu qui provoque la guerre, mais ce sont ceux qui s’en réclament. Ce sont des fous dangereux qui veulent dominer le monde.
        Si Dieu était à l’origine de la guerre, alors il ne serait pas Dieu mais un simple surhomme qui aurait les mêmes défauts et prétentions que tous les hommes, donc imparfait.
        Cela ne concerne, bien sûr, que les croyants, qui en fait ne le sont pas, puisqu’ils invoquent Dieu pour commettre leurs forfaits et de ce fait se croient plus grand que Lui et se substituent à Lui.
        Se réclamer de Dieu (si on croit en Lui) pour tuer est la plus grave offense qu’on puisse Lui faire.


        • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 14h39
          Afficher/Masquer

          On est d’accord, si Dieu est vraiment Dieu, il ne devrait en théorie pas vouloir cela – du moins de notre point de vue humain car la justice humaine, par definition, n’est pas égale a la justice divine.
          Le problème c’est l’image que les humains se font de Dieu (de ce point de vue l’intuition coranique et biblique est juste : il ne faut pas se faire d’image de Dieu). Les hommes se représentent Dieu comme une personne unique et toute puissante. C’est cette représentation qui véhicule des phantasmes totalitaires et qui en soi constitue un archétype du pouvoir dictatorial d’un seul.
          Mais nul ne connait Dieu ni ne l’a déjà vu. Décrire les attributs de Dieu (l’unicité, la toute puissance), c’est deja se fabriquer une idole.


          • DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 15h16
            Afficher/Masquer

            Je pense que c’est l’homme qui est porteur du totalitarisme. Dieu ne substitue pas à l’homme et n’agit pas à sa place. Si Dieu “est” alors Il est Amour. Sinon Il n’est pas. S’Il n’est pas Amour alors il n’est pas Dieu. C’est nous qui lui tournons le dos et qui cédons à la haine et au désir de posséder le monde dans lequel nous vivons mais qui ne nous appartient pas. C’est cela l’origine du totalitarisme.
            En ce sens tous ceux qui prétendent agir au nom de Dieu, alors que Dieu ne leur demande rien, sont inévitablement totalitaristes puisqu’ils se croient plus grands que tous et veulent s’imposer au monde entier. Idem pour les djihadistes.


            • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 16h00
              Afficher/Masquer

              Dire que Dieu est amour, c’est aussi quelque part le “figer”, l’emprisonner dans un attribut… Et dans certain cas, cela peut avoir des effets pervers.
              On le voit actuellement dans la crise des migrants par exemple.


            • olivier69 Le 08 octobre 2015 à 16h26
              Afficher/Masquer

              Bonjour Anouchka,
              je pense que vous faites justement la dérive de l’humaniser (votre justification sur la crise migratoire). A l’inverse de DUGUESCLIN qui le conceptualise par intériorisation. Pourriez-vous approfondir le rapport avec les migrants pour nous expliquer votre position ? Je m’explique : est-ce une métaphore par exemple ou une extériorisation ?
              J’aimerai que vous m’expliquiez également comment vous pouvez interpréter les symboles si vous ne les figez pas ? Ne serait-ce que pour votre compréhension personnelle ? Ou encore pour les définir ?
              Je vous rappelle que le langage, c’est figer “relativement” une signification…..
              ps : le symbole fait l’existence….C’est pourquoi, l’athéisme n’a aucun sens.


            • DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 19h52
              Afficher/Masquer

              L’ Amour, par définition, est infini et il ne peut par conséquent figer Dieu. L’infini n’étant pas “figeable”
              CG Yung, auquel un journaliste avait posé la question : “croyez-vous en Dieu”? avait répondu, “non, je ne crois pas en Dieu”, puis après une pause il a ajouté “je sais Dieu”.
              Dans cette approche nous sommes loin du “god bless américa” et du “Allah wouakbarre”.


      • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 17h29
        Afficher/Masquer

        Olivier69,
        Je ne suis pas sûre de comprendre votre question sur les symboles et l’extériorisation. Je vais quand même essayer de vous répondre.
        Ce que je voulais dire au sujet de l’Amour comme caractérisation de Dieu (par rapport à la phrase de Du Guesclin “Dieu est amour”), c’est que comme pour la caractérisation “Dieu est tout puissant” ou “Dieu est unique”, il s’agit d’un attribut forcément partiel de Dieu (Dieu, n’est pas qu’Amour, il est aussi tout le reste, sinon il ne serait pas Tout, il ne serait pas Dieu).
        Pourquoi ai-je ensuite parlé de la crise des migrants : parce que cette question est essentiellement morale et que toute morale a forcément à voir avec l’idée que l’on se fait de Dieu (si Dieu n’existe pas, alors tout est permis, disait Dostoeivski). Les hommes de tout temps se sont posé la question de ce qui est bien ou mal et c’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont écrit des textes qu’ils ont présenté comme étant la “Révélation” des commandements de Dieu aux hommes. Ces textes soi-disant révélés décrivent la représentation, l’image que les hommes se font de Dieu. Cette représentation de Dieu conditionne les directives et conseils d’ordre moraux qui sont énumérés dans ces mêmes textes.
        Donc se représenter Dieu comme Amour aura des implications sur les recommandations morales concrètes a préconiser pour ceux qui croient que Dieu est Amour.
        Concrètement, les prises de positions du pape François ou meme de Mme Merkel par rapport à la crise des migrants sont à mettre directement en relation avec la conception chrétienne du Dieu d’amour.
        Je ne suis pas contre, mais je constate que cela a des implications qui soulèvent tout un tas de questions. L’amour des ennemis, par exemple est très difficile à mettre en pratique (sans risquer de s’anéantir soi-même)


        • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 18h40
          Afficher/Masquer

          A ce propos, est-ce que quelqu’un aurait des infos sur l’accueil ou non de réfugiés syrien sur le territoire russe (éventuels debats publics, prise de position des autorités religieuses,etc)?


        • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 19h22
          Afficher/Masquer

          “L’enseignement du messager nous montre qu’il était contre la politique des marchands du temple”. Jesus, un messager? Vous confondez avec la conception musulmane de Jesus (Si tant est que Issa corresponde effectivement au Jesus des Evangiles).
          Jesus pour les chretiens est l’incarnation du verbe, il est Dieu lui-même, il n’est pas le messager de Dieu.
          D’autre part, le haro que vous jetez sur ces pauvres protestants ne me convainc qu’à moitié. Rappelez-vous que c’est l’église catholique qui faisait commerce des indulgences, au grand dam du sieur Luther (entre autres).


        • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 19h45
          Afficher/Masquer

          “Si il y a amour, il n’y a pas d’ennemi”. Avouez que dans le genre nihiliste, on fait rarement mieux… Heureusement que la formulation des Evangiles est un peu plus subtile que la votre (Matthieu 5/43-44)


          • DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 20h12
            Afficher/Masquer

            Bon! sans entrer dans un débat théologique, je pense qu’il ne faut pas associer Dieu avec les djihadistes et/ou les croisés et leurs guerres politico-religieuses. On ne peut jeter le bébé avec l’eau du bain.
            Certes Dieu ne se limite pas à “l’Amour” il est aussi pour les croyants le “souffle du vivant”, avec bien d’autres approches mais ces approches ne sont que des approches face à l’indéfinissable et n’a rien à voir avec les exactions de ceux qui dans leur total ignorance, se réclament de Lui et le réduisent à leur échelle, celle d’humains capables du pire au nom de leur conception personnelle du bien.
            Les américains se croient dans le camp du bien mais les djihadistes aussi. Les deux camps ne peuvent qu’avoir tort.


        • Homère d'Allore Le 08 octobre 2015 à 20h22
          Afficher/Masquer

          Désolé, Olivier69, je m’étais juré de ne plus polémiquer avec vous.

          Mais je ne peux pas laisser passer des contre-vérités théologiques comme celle que vous énoncez.

          Lisez l’évangile de Luc (19-27) et voyez le sort réservé aux ennemis (ceux qui n’ont pas voulu croire).

          http://saintebible.com/luke/19-27.htm

          Ne croyez pas que ce passage n’ait pas eu de conséquences dans l’histoire de la théologie. Il fut la pierre angulaire des chasses aux hérétiques.


          • olivier69 Le 08 octobre 2015 à 21h30
            Afficher/Masquer

            A décharge : La source Q ? Luc, l’évangéliste de la miséricorde….
            « Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui furent dès le début témoins oculaires et serviteurs de la Parole, j’ai décidé, moi aussi, après m’être informé exactement de tout depuis les origines, d’en écrire pour toi l’exposé suivi, excellent Théophile. » (Lc 1,1-3).
            Sincèrement, qui a voulu chassé des hérétiques ? Le peuple ? Ou plutôt des intéressés du pouvoir ? Les enjeux politiques…La parole du Christ n’a pas mis longtemps à être dévoyée.


        • DUGUESCLIN Le 08 octobre 2015 à 20h34
          Afficher/Masquer

          Tout à fait d’accord, l’ennemi n’est pas l’être humain qui nous agresse, mais la haine qui l’habite. C’est pourquoi les chrétiens orthodoxes prient pour leurs ennemis, pour qu’ils “guérissent” de la haine qui les gouvernent et pour ne pas non plus céder eux-mêmes à la haine.
          Se défendre n’implique pas qu’on soit prisonnier de la haine. Mais celui qui croit en la force de l’amour n’agressera personne et continuera à tendre la main à son pire ennemi, sans pour autant se laisser détruire par la folie meurtrière de son agresseur.


          • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 21h20
            Afficher/Masquer

            Du Guesclin,
            Prier pour les ennemi a l’église ne signifie pas qu’on parvient à les aimer du fond de son coeur ni que l’on arrive à pardonner le mal qu’ils nous ont fait!


        • karima Le 09 octobre 2015 à 13h55
          Afficher/Masquer

          “à travers le conflit musulman (devenu forcément religieux), il est facile de retrouver le même procédé qui a été utilisé lors de la confrontation historique catholique-protestant.”
          Nous ne sommes pas dans un conflit musulman!!!!!!!!!!!!! Si des mercenaires se réclament de l’islam ne fait pas que ce conflit soit musulman. Pourrais je dire alors que la seconde guerre mondiale était chrétienne parce qu’elle se situait en Europe et impliquait en grande majorité des chrétiens!!!!!

          penser cela c’est s’enfermer dans la propagande qu’on nous sert! Vous êtes déjà imprégné par cette propagande en ce qui concerne l’islam. La métaphysique musulmane vous est totalement opaque alors qu’il suffit de vous informer comme vous le feriez pour n’importe qu’elle autre sujet.


          • olivier69 Le 09 octobre 2015 à 20h48
            Afficher/Masquer

            Bonjour karima,
            Expliquez-moi pourquoi, faire appel à des chefs religieux (Arabie saoudite), alors ? Si ce n’est pas pour diviser ? Sachant le conflit sunnites et chiites ? Alors que certains acceptent que les autorités religieuses et politiques soient fondues dans la même personne, les autres prônent une séparation claire. La Syrie et l’Iran sont plutôt tolérants vis à vis des communautés religieuses….

            Sinon, c’est effectivement un conflit multi-dimensionnel, si c’est ce que vous voulez dire. Pour des raisons géostratégiques (au milieu des 3 continents, routes commerciales), politiques (ressources et leadership), idéologiques (sécularisation). Il y a deux blocs en façade, constitués d’alliances. Et des niveaux de revendications sur différents points (conjoncturels et structurels)…

            Relisez calmement mes interventions. Vous savez, ce n’est pas parce que votre pseudo est karima que vous êtes forcément un musulman….C’est aussi, une possibilité. Enfin, le fait que des puissances étrangères soient impliquées dans des conflits religieux, cela ne date pas d’hier….La guerre catholique-protestante n’était pas franco-française.


    • theuric Le 08 octobre 2015 à 16h22
      Afficher/Masquer

      Ne confondez pas foi et croyance.
      Auriez-vous confiance en quelqu’un qui vous dirait: “Je crois avoir posté ta lettre.”?
      Croire et ne pas croire son de même nature psychique, croire aux fantômes et ne pas y croire est du pareil eu même, mais il n’est pas interdit de savoir ce que l’on ressent ou d’en étudier la possibilité d’existence en toute neutralité.
      En revanche, avoir la foi est dans le même temps une émotion, dite numineuse, et un sens encore non reconnu.
      Mais cela pose de sérieuses questions quand à ce que nous connaissons de la structure réelle de notre univers.
      Ainsi la foi peu se développer au travers d’une structure religieuse, c’est cela être religieux.
      Mais la croyance ou la non croyance en un dieu, une religion ou une idéologie est une projection anthropomorphique de la structure psychique d’un individu donné.
      C’est un athée, dans le sens premier du terme, qui vous le dit.


      • Anouchka Le 08 octobre 2015 à 20h56
        Afficher/Masquer

        Du Guesclin,
        Vous avez bien synthétisé la question des relations entre extrémisme politique religieux et sentiment du divin : il n’y en a pas
        Reste la difficile question des liens entre tradition religieuse (philosophique, culturelle) et extrémisme politique religieux. La réponse a mon avis sera beaucoup plus équivoque.


  7. vloiseau Le 08 octobre 2015 à 09h32
    Afficher/Masquer

    La nomination de l’Arabie saoudite à la tête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU suite aux choix du groupe Asie (Arabie saoudite, Bangladesh, Chine, Émirats arabes unis, Inde, Indonésie, Japon, Kazakhstan, Maldives, Pakistan, République de Corée, Qatar et Vietnam) ? Y a t’il le début d’un soupçon de corruption comme à la FIFA pour l’attribution de la coupe du Monde et le CIO pour les Jeux Olympiques ? Ou juste un choix délibéré pour décribiliser l’Institution qui de toute façon s’occupe surtout des droits de l’Homme ailleurs qu’en Arabie Saoudite mais plutôt comme outil de propagande contre les pays non-alignés?


    • karima Le 09 octobre 2015 à 14h11
      Afficher/Masquer

      placer l’arabie à la tête de cette institution c’est comme donner le prix nobel de la paix à obama… Tout cela c’st le grand barnum qui continue et depuis toujours…

      la colonisation et l’apport de la civilisation aux sauvages (et je ne parle pas que des africains)
      faire croire qu’un groupe social ou ethnique est la cause d’une catastrophe naturel ou économique etc…


  8. Julie Le 08 octobre 2015 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Et vendre des armes à un pays où l’appel à la “guerre sainte” est légal, ça n’offusque personne? Il y a des chartes internationales, non?


    • Guillaume Le 08 octobre 2015 à 10h05
      Afficher/Masquer

      Oui, mais seulement pour les autres…


    • atanguy Le 08 octobre 2015 à 21h49
      Afficher/Masquer

      Les plus grands vendeurs d’armes au monde: USA, Russie, France, bizarre non?


      • atanguy Le 09 octobre 2015 à 21h54
        Afficher/Masquer

        Les 5 premieres nations vendeurs d’armes dans le monde
        Country Total Arms Sales Percent of Global Arms Sales
        1 United States $154.882 billion 41%
        2 Russia $63.823 billion 17%
        3 France $31.247 billion 8%
        4 United Kingdom $26.914 billion 7%
        5 Germany $16.261 billion 3%


    • karima Le 09 octobre 2015 à 14h17
      Afficher/Masquer

      ahh et vendre des armes et même transférer le savoir pour construire la bombe atomique à un pays qui n’a jamais été fichus de respecter une seule résolution onusienne et qui “rase la moquette” tous les 2 ans dans un territoire où la population est maintenus sous embargo des plus féroce est légale ou non, est ce Moral ou non????

      Binnnn à mon sens, on devrait tout simplement rendre illégale la fabrication d’arme et revenir aux épées et autre lance pierre!!!!


  9. Judith Le 08 octobre 2015 à 10h00
    Afficher/Masquer

    Hollande ne s’étend pas sur le Yemen..que ne ferait il pour quelques milliards de petrodollars..

    qu’en pense Pépère roi de la Babouche fournisseur d’armes officiel? que dalle..du moment que c’est pas Poutine!

    Yémen. Il faut suspendre les transferts d’armes à la coalition et amener les auteurs de crimes de guerre à rendre des comptes
    https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2015/10/yemen-call-for-suspension-of-arms-transfers-to-coalition-and-accountability-for-war-crimes/


  10. Mathieu Le 08 octobre 2015 à 10h23
    Afficher/Masquer

    Mais comment donc les employés et dirigeants de Edelman, Podesta Group et DLA Piper acceptent-ils un boulot où le but est de faire le marketing des pires dictateurs de la planète?

    C’est ahurissant ça.

    Précision: cela ne m’étonne pas vraiment, je ne suis pas si naïf, l’argent achète tout, l’actualité le démontre tous les jours.
    Mais quand même, personne de leur entourage, leur famille, leurs amis, ne leur posent pas la question à titre personnel? Surtout un truc aussi énorme, c’est tellement visible et évident que c’est immoral…


    • Subotai Le 08 octobre 2015 à 17h58
      Afficher/Masquer

      Le mot dictateur galvaudé pour des raison idéologiques et géostratégiques est repris à tort et à travers.
      L’Arabie Saoudite n’est ni dictature, ni une tyrannie. C’est un État de Droit qui a pour seule différence d’avoir un corpus de lois qui nous défrisent.
      Les raisons pour lesquelles l’Arabie Saoudite est un ennemi sont politiques; ces raisons découlant de nécessités économiques vitales.
      Il faut arrêter d’utiliser les mêmes prétextes idéologiques et le même vocabulaire que ceux qu’on prétend vouloir combattre.
      Ceci montre bien l’emprise de la propagande et l’état de délabrement de la Pensée dans laquelle se trouve le monde dit Occidental.


      • karima Le 09 octobre 2015 à 14h37
        Afficher/Masquer

        heee oui c’est comme le mot “terroriste” et “terreur” et à mon sens le plus grand terroriste de tous les temps sont bel et bien, en nombre de morts, en destruction de villes entière, de contamination sur plusieurs génération de la nature,etc etc les USA.

        si le chien “chie” devant votre porte ce n’est jamais de la faute du chien, mais toujours de la faute de son maître!!!


  11. Georges Le 08 octobre 2015 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Ca devient de plus en plus difficile à cacher pour notre presse mainstream, mais ils y arrivent encore.

    Ces fous mettent la religion au service du politique. Aucune remarque de leur part lorsque l’occident chrétien a commencé les frappes en Syrie.

    Ils prennent peur car les russes tapent vraiment sur l’EI alors que la coalition bombardeuse fait semblant depuis plus d’un an.

    La priorité de la coalition, c’est renverser le président tout en contenant légèrement les fanatiques afin de faire bonne figure devant la communauté internationale et de commencer à placer leurs pions.

    Les gens de l’EI sont donc instrumentalisés, c’est devenu évident. L’Arabie Saoudite part dans une déclaration extrême contre ceux qui combattent réellement les fanatiques (que ça ne soit pas des officiels ne change strictement rien car on connait le fonctionnement de ce pays, les gens ne se seraient pas permis ce genre de réaction sans l’aval d’un pouvoir au-dessus, ils tiennent comme tout le monde à leur vie).

    Les données en arrière plan, c’est la conduite de gaz Qatar ou Iran (le choix de Bachar ayant été l’Iran, les occidentaux voulant le Qatar) plus une attaque d’un allié de la Russie.

    Et au passage le deux poids deux mesures, même pire, le silence total pour le régime horrible de l’Arabie Saoudite et qui se permet même de faire privatiser une plage publique durant la venue d’un de ses riches en France, avec l’aide et la bénédiction d’un gouvernement se disant “socialiste”.

    Tous les repères volent en éclat très rapidement.

    Espérons qu’émerge quelques esprit sensés du côté du monde occidental (le président tchèque fait ce qu’il peut pour faire entendre raison mais son poids est faible), pour l’instant je ne vois personne avec assez de courage pour mettre les choses à plat et produire un discours vrai.

    Quel phénomène curieux, cette dégradation très rapide de nos valeurs, comme quoi, la démocratie, c’est très fragile.

    La trahison du référendum de 2005 plus la capacité de Sarkozy à faire pression sur la presse (deux journalistes de Paris-Match virés à sa demande en moins de quinze jours) ont totalement muselé la capacité d’alternative. Est-ce que ça mérite le nom de dictature, je ne sais pas, mais c’est un pouvoir de connivence, associé à de la crainte, énorme depuis lequel on a du mal à imaginer qu’il puisse sortir une alternative à cette fuite en avant. Ca semble exactement la même chose dans les autres pays occidentaux.


  12. adrien Le 08 octobre 2015 à 11h21
    Afficher/Masquer

    Le rôle de la pétromonarchie moyenâgeuse dans les questions internationales a été renforcé par l’accord réalisé avec Nixon en 1973, et mis en application par l’OPEP : la vente du pétrole sera négociée uniquement en dollars, en échange de la protection militaire étasunienne …et du soutien par l’administration américaine sur toute question internationale.
    C’est ainsi que cette pétromonarchie qui coupe des têtes a pu prendre la tête du panel du Conseil des droits de l’homme des Nations unies en septembre 2015 : du pur Orwell !

    http://chroniquesdugrandjeu.over-blog.com/2015/10/afghanistan-80-88-syrie-2015-la-comparaison-s-arrete-la.html


  13. Julie Le 08 octobre 2015 à 11h40
    Afficher/Masquer

    Une excellente illustration des résultats de la “tolérance” saoudienne (et occidentale) envers les appels au djihad: une “success story”, celle d’un Saoudien diplômé d’une université de Riyad (maîtrise sur “le sort des prisonniers de guerre pendant le djihad”, ce n’est hélas pas une blague). Les photos qui illustrent l’article montrent que son stage pratique est une vraie réussite. Il y aura bien sûr des théologiens pour critiquer son interprétation des textes, mais c’est bien là le problème avec les théologiens, ils se chamaillent beaucoup mais on les voit peu défendre leurs idée en actes.

    http://www.joshualandis.com/blog/abdallah-al-muhaysini-a-pivotal-figure-in-the-islamist-insurgency-in-syria-by-%ef%bb%bfwaleed-rikab/


  14. scrongneugneu Le 08 octobre 2015 à 13h29
    Afficher/Masquer

    Voila peut être le piège que tentent les US au Russes :
    Comme ils l’avaient fait en Afghanistan dans les années 80 ( l’objectif à l’époque était de forcer les Russes à intervenir pour qu’ils s’y embourbent, en payant, armant et formant des Moudjahidins via le Pakistan ).
    L’Arabie Saoudite ( et les occidentaux ) vont sans doute essayer de “planter” Vladimir en Syrie ?

    à suivre…


    • dupontg Le 08 octobre 2015 à 16h22
      Afficher/Masquer

      aux dernieres nouvelles, les Russes tirent des missiles de croisiere depuis la mer Caspienne à 1500 km de là….precision 3m …
      26 missiles tirés cette nuit sur 11 objectifs militaires.

      ils laissent le travail au sol aux Syriens et Hezbollah.

      Poutine ne devrait pas etre idiot au point d’avoir oublié l’episode des Stinger distribués par les US aux moudjadin en Afghanistan


      • Serge Le 08 octobre 2015 à 17h09
        Afficher/Masquer

        En effet ,les russes ont l’air assez efficaces pour l’instant et ont sûrement tiré les leçons de l’Afghanistan .Outre qu’ils appuient les troupes au sol d’Assad et du Hezbollah ,je pense qu’ils en profitent également pour démontrer aux EU et aux valets “otanesques “,l’efficacité de leur armement .
        Ce n’est pas par hasard que Poutine a communiqué là dessus,suite à ces tirs de missiles de croisière .


        • dupontg Le 08 octobre 2015 à 17h30
          Afficher/Masquer

          Oui bonne demonstration pour la vente..
          et puis ces missiles sont donné pour une portée de 2600kms

          soit tout le moyen orient accessible depuis la Caspienne
          y compris Israel,ce qui devrait eviter les complications de ce coté là dans le golan


        • Scrongneugneux Le 08 octobre 2015 à 19h28
          Afficher/Masquer

          Je pense effectivement que les Russes ne se laisseront pas avoir, mais je suis tout aussi persuadé que les USA vont tout tenter pour les mettre dans un bourbier…il n’y a qu’à écouter les merdias mainstream et entendre les ricains qui accusent les Russes de ne pas cibler Daesh.


  15. nourredine Le 08 octobre 2015 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Ah! ces sacres religieux d’Arabie Seoudite qui prechent depuis le Qatar et appellent les fanatiques a se meusurer aux Russes, et ils sont avec les pauvres Syriens en memoires et pensees, ces Syriens qui n’ont que le sauve qui peut comme salut, mais jamais ces religieux ne leur arrivent de demander aux princes, kalifs et autres d’ouvrir leurs tentes avec air conditionne aux Syriens pendant qu’ils se font tirer depuis des annees par l’Occident.
    Non, non, ca c’est reserve juste une fois par an pour le hadjj!!!!!
    Ces tordus qui ne savent surement ni lire ni ecrire veulent donner des conseils et se cacher derriere la parole de Dieu, alors que dans toute religion DIeu est bon et contre toute guerre.


    • Van Le 08 octobre 2015 à 16h22
      Afficher/Masquer

      il faut retenir aussi que jamais dans l’histoire de l’islam il na été question de stopper un pèlerinage a un peuple pour des différents politique et que les porte de la meque était ouvertes même a des envahisseurs selon les consignes du prophète , mais l’Arabie saoudite a interdit le pèlerinages a 2 reprises avec les syriens puis avec les yéménites . il est donc claire que ces rois et princes saoudiens ne représentent qu’eux même et que toutes les institutions arabes et religieuses dont ils se sont emparé n’auront aucune résonance dans le monde musulman et arabe .


  16. Guillaume Besset Le 08 octobre 2015 à 15h26
    Afficher/Masquer

    Je rêve de dirigeants Saoudiens qui aient des c……. en investissant pour leur image en :

    – Finançant l’éducation aux méthodes de prévention des conflits, à savoir la psychologie et la CNV entre autre..
    https://www.facebook.com/1percentForNonViolentCommunication

    – Ne bloquant pas Twitter après leur 1er rachat massif d’actions…
    (de tte manière, twitter ou pas, le nombre de sources d’infos est en augmentation exponentielle, alors ils peuvent tjrs essayer 🙂


  17. Astatruc Le 08 octobre 2015 à 15h39
    Afficher/Masquer

    Faudrait boycotter tweeter


  18. theuric Le 08 octobre 2015 à 16h50
    Afficher/Masquer

    Il est étonnant de constater que les séoudiens sont en train de détruire l’islam sunnite et l’O.N.U..
    Ce qui me stupéfie le plus c’est la vitesse avec laquelle le monde évolue.
    Qui eut dit, il y a vingt ans, voire cinq, la situation dans laquelle nous sommes à présent?
    j’y ai songé au piège tendu par les étasuniens aux russes mais j’ai le sentiment de l’inverse.
    Songez tout de même que ce qui est en jeu ici est le contrôle, d’une manière ou d’une autre, du canal de Suez.
    Et que Monsieur Poutine nous a fait montre d’une grande prudence.
    Pourquoi, d’après vous, les franco-anglais sont là-bas?
    Pour les beaux yeux des étasuniens?
    Encore une fois ils nous montre leur insane faiblesse!
    D’ailleurs, ce que je viens de saisir à l’instant, c’est que si les chinois y sont également présent, ce n’est pas pour rien…
    Tiens, j’ai vu que le gouvernement ukrainien “se félicitait” que les batailles avaient totalement cessé à l’est de son pays.
    A quand la France-Angleterre d’être le théâtre du recul étasunien?


  19. Serge Le 08 octobre 2015 à 17h36
    Afficher/Masquer

    On le sait depuis longtemps ,dans le monde arabo-musulman,les EU et leurs valets ,ont choisi leurs alliés parmi les pires ,en éliminant tous les leaders et les courants qui auraient pu mener celui-ci vers la voie d’une certaine sécularisation .Les jeune révoltés musulmans ,où, qu’ils soient, ne vibrent plus au nom de Nasser et d’Arafat ,mais d’Al Qaîda et de Daesch .
    Le plus drôle c’est que cette famille dynastique des Seoud sait que son pouvoir ne tient qu’à un fil .A la fois ils soutiennent le djihad wahhabite et tremblent d’être renversés par les plus fous d’Allah .


  20. LBSSO Le 08 octobre 2015 à 20h12
    Afficher/Masquer

    Quid du financement des mosquée en France par l’Arabie Saoudite ? De la transparence des financements ?

    “Tais-toi ,ce n’est pas le sujet .Tu n’es qu’un “chrétien zombie !”

    Au fait ,des nouvelles de Todd ?


  21. Lysbethe Lévy Le 08 octobre 2015 à 21h14
    Afficher/Masquer

    Ah bah, rien ne change, hein normal, en ce moment c’est pas leur fête aux pétromonarchies, depuis les bombardements des wahhabistes de Daesh, et bien Poutine aurait un succès fou chez les syriens et les irakiens :

    http://www.lalibre.be/actu/international/poutinemania-ou-quand-la-popularite-de-poutine-explose-en-irak-56166f0d35700fb92f88fbc9#bf11f

    C’est grâve (pour les occidentaux qui font dans le poutinebashing) on lui donne le titre de “Hadj Poutine”, sachant ce que signifie le mot “hadj” en arabe, et bien voilà malgré les mensonges des médias, les insultes, les crachats, il est quand même “respecté” pour sa décision de vouloir éradiquer à tout jamais les “mercenaires” financés par les pétromonarchies, et les Usa, UE. Il faut dire que l’Irak a aussi son lot de morts et destructions.

    “La campagne de la Russie en Syrie dope la popularité de Vladimir Poutine en Irak, où certains espèrent qu’il interviendra aussi bientôt dans leur pays pour lutter contre le groupe Etat islamique (EI). Mettant les dernières touches à un portrait de Poutine, le peintre Mohammed Karim Nihaya est l’un de ceux qui attendait “que la Russie s’engage dans la lutte contre Daech” (acronyme arabe de l’EI).

    Car, affirme-t-il, “les Russes obtiennent des résultats”. Alors que “les Etats-Unis et leurs alliés eux bombardent depuis un an sans parvenir à quoi que ce soit”, ajoute le peintre, assis dans son atelier du centre de Bagdad.

    Comme lui, de nombreux Irakiens suivent de près l’évolution du conflit dans la Syrie voisine, où l’EI a conquis de vastes pans de territoire et proclamé un califat à cheval sur l’Irak. Depuis, la coalition antijihadiste conduite par les Etats-Unis a aidé les forces irakiennes à reconquérir une partie du terrain perdu à l’EI mais sa campagne a aussi connu des revers.

    Pour changer vraiment la donne, certains, surtout au sein de la majorité chiite, ne voient que la solution russe, même si, selon les Occidentaux, seule une fraction des raids russes sur la Syrie ont pu viser l’EI. “Nous ne voulons pas de la coalition internationale. Nous voulons seulement la Russie, et nous égorgerons un mouton” si elle s’engage en Irak, annonce Mohammed, un jeune chômeur.

    Ces Irakiens voient Moscou –qui a fermement soutenu Damas et Téhéran ces dernières années– comme un allié plus naturel que les Etats-Unis, qui ont occupé leur pays pendant huit ans.
    ‘Poutinemania’………….
    Les images très répandues d’un Poutine viril et déterminé –torse nu et visage froid– sont également très populaires en Irak, où le culte de la personnalité reste de mise douze ans après la chute de Saddam Hussein”.

    Et en plus de lui souhaiter un bon anniversaire…Toutefois c’est un journal belge, sont-ils moins russophobes que nos médias ??


  22. atanguy Le 08 octobre 2015 à 21h55
    Afficher/Masquer

    Alors! Je dis qu’il faut saisir les biens des sultanats arabes jusqu’à ce qu’ils cessent de financer les djihadistes et je suis censuré sur ce blog?


  23. geedorah Le 08 octobre 2015 à 23h05
    Afficher/Masquer

    L’appel est signé par plus de 50 religieux saoudiens dont des figures du mouvement islamiste.
    Ces oulémas, qui ne sont pas affiliés aux autorités saoudiennes, comparent l’intervention russe à l’invasion de l’Afghanistan par l’armée soviétique en 1979.

    bah c’est un peu ça …
    les russes en afgan c’est un peu pour éviter les religieux de s’incruste à l’origine …


  24. Pampita Le 09 octobre 2015 à 01h04
    Afficher/Masquer
  25. Andrae Le 09 octobre 2015 à 18h43
    Afficher/Masquer

    l’Arabie Saoudite a de multiples problèmes gravissimes. Pas mentionné ici, le pélérinage à la Mecque (et Mina) qui a fait entre (env.) 500 et 7000 morts. Un gros problème pour l’Arabie Saoudite, notamment avec l’Iran qui demande des comptes, accuse les Souadiens de kidnapping, et autre….

    Des photos suggèrent des milliers de morts (article fait un peu le tour.)

    http://www.middleeasteye.net/news/photos-suggest-true-saudi-hajj-death-toll-thousands-470867987

    voir aussi, pour photos principalement

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-3248647/Saudi-health-minister-blames-PILGRIMS-Hajj-stampede-left-700-people-dead-saying-followed-instructions-avoided.html

    video avant les évenements

    https://www.youtube.com/watch?v=WVjAElITQbI

    (tous mainstream)

    Mr Jafari told BBC Radio on Friday morning: “The main reason for this accident was that the King in his palace was receiving dignitaries… and for this reason they closed two of the entrances, where people were not able to proceed. If you stop that stream and the population builds up, eventually there is going to be accidents.”

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/middleeast/saudiarabia/11892425/Hajj-stampede-carnage-caused-by-roadblocks-set-up-for-VIP-visit.html

    Et il y d’autres accusations plus graves, que le cortège princier a forcé un barrage…et même utilisé du ‘pepper spray’ pour disperser la foule.. bon pas de lien, qui sait. Mais tous les autres pays de l’Islam sout furieux. C’est bien sur un sujet qui n’intèresse que peu l’Occident.


  26. belamicci Le 10 octobre 2015 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Un article qui met bien dans l’embarras les autorités d’un pays qui vit dans le déclin malgré ses richesses apparentes.Dans le silence du désert en contraste avec les cris des suppliciés le grondement de la colère des peuples emportera tout le royaume tel un tsunami que rien ne peut arrêter .
    L’auteur du document a bien mis en évidence la barbarie avec laquelle l’Arabie rétrograde “juge” les condamnés sans défense,ceux qui osent parler ou seulement lever la tête.des exécutions sommaires par milliers en plein 21ième siècle comme au temps les plus reculés de l’histoire de l’humanité .
    Un pays sanguinaire qui ne sait que lancer des fatwas pour tuer ;réprimer de pacifiques manifestations dans un bain de sang un pays où la femme et le prisonnier ont un statut équivalent:interdiction de conduire,établissements féminins de culture physique fermés sur ordre du ministère de l’intérieur lui-même appliquant une ordonnance du”grand muphti” de l’Arabie,la femme mineure jusqu’à la mort sa délivrance enfin!
    Pourtant un pays aux dirigeants corrompus qui commettent le crime en plein jour,un pays barbare a reçu une consécration inattendue celle de présider à l’ONU la commission des Droits de l’homme .Nous sommes dans un cauchemar ,ce n’est pas possible le monde est aussi devenu fou car la dépravation a remplacé la morale,la décapitation barbare est devenue justice et le crime est honoré!
    C’est honteux pour l’ensemble des pays dits démocratiques de s’être faits les complices d’une telle horreur ! “les Droits de l’homme “confiés aux assassins du droit le plus élémentaire !
    L’histoire retiendra le dégoût que l’on gardera à jamais de l’image des pays dits civilisés qui se sont alliés avec le diable ,une alliance contre-nature pour détruire de beaux pays comme l’Irak et la Syrie et enterrer à jamais leurs civilisations !
    Ces pays impliqués avec l’Arabie saoudite,couvrant ses crimes sont de toute évidence corrompus et demeureront responsables devant les nations et l’histoire.


Charte de modérations des commentaires