Pour mémoire, puisque je sens les médias assez prompts à réagir à la misère humaine désormais (enfin, uniquement dans l’Ouest de la Syrie apparemment…)

Un génocide est en cours, plus de 6 millions de personnes (dont la pour la moitié des enfants de moins de 5 ans !) ont été massacrées dans l’indifférence générale et avec l’appui des Etats-Unis et de l’Europe ! Des centaines de milliers de femmes et de filles ont été violées et mutilées par les armées d’occupation. Et tout cela pour une raison principale : s’emparer des richesses minières exceptionnelles dont recèle le sous-sol du pays…

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO : 6 MILLIONS DE MORTS, LE GÉNOCIDE ZAPPÉ PAR LES MÉDIAS

En plein centre de l’Afrique, le Congo est un pays riche, rempli de matières premières (diamants, or, étain, gaz, pétrole, uranium, coltan…), de forêts, d’eau, de femmes et d’hommes, d’une multitude de tribus rassemblées sous une nation dessinée par les colons, et qui ne correspond historiquement à pas grand-chose. Suite au génocide au Rwanda, les pays voisins ont de plus profité du flou politique et institutionnel au Congo (limitrophe du Rwanda) pour attaquer de toutes parts ce gigantesque pays rempli de trésors.

Et les Occidentaux dans tout cela ? La culpabilité des dirigeants américains et européens quant au génocide au Rwanda les a poussé à mener une politique pro-Rwanda, laissant les rebelles rwandais passés du côté congolais libre de faire ce qu’ils voulaient, aidés par des alliés ougandais et du Burundi…

Mais surtout, les nombreuses richesses naturelles en RDC sont vitales pour les économies occidentales, notamment pour les secteurs automobile, aéronautique, spatial, les hautes technologies et l’Électronique, la joaillerie… Le coltan surtout (dont le Congo détient au moins 60% des ressources mondiales) est essentiel dans la fabrication des composants électroniques que l’on retrouve dans les TV, les ordinateurs, les smartphones mais aussi certaines armes comme les missiles ! La RDC subit aussi des déforestations massives. Les principaux importateurs ? USA, Europe, Chine. Pas étonnant.

Mais puisque l’intrusion guerrière semble interne à l’Afrique, personne ne peut accuser les USA et les autres puissances occidentales de profiter des ressources et des richesses du Congo en intervenant directement. Non, c’est encore plus pratique de laisser les peuples se descendre entre eux. Parallèlement, les USA soutiennent les dictatures qui se succèdent au Congo et les milices rwandaises et ougandaises. Joyeux.

Pauvreté entretenue et conditions de vie abjectes, viols incessants (et un taux de SIDA atteignant les 20% de la population dans les provinces de l’est), déplacements de population, outrages, épidémies… : une stratégie de déshumanisation est en place afin de rendre les victimes impuissantes, une situation terrible sur laquelle il n’y a pas de mots assez durs.

« Tant que l’opinion publique abdique, le Congolais reste le « nègre » de l’Afrique »
Baloji, Tout ceci ne vous rendra pas le Congo

Les dirigeants occidentaux sont-ils assoiffés de richesses au point de laisser perpétrer un nouveau génocide ? Oui, au point de laisser perpétrer et même couvrir un nouveau génocide. Avec des armes, des entrainements militaires venant de nos élites. Une chose : ce qui se passe au Congo, des affaires politiques et économiques au génocide, n’est pas déterminé par les Congolais seuls, mais aussi par les puissances carnassières, avides de richesses et sans considération pour les peuples.

La situation au Congo sera résolue par les Congolais eux-mêmes. Mais la communauté internationale doit instamment cesser de soutenir Rwandais, Ougandais et toutes les milices perpétuant cet état de guerre insupportable leur permettant de mettre la mains sur les richesses d’un pays sans avoir de compte à rendre personne.

6 millions de morts. Dont la moitié d’enfants en bas âge. Le monde dit « libre » – nous – doit impérativement regarder en face ce que sa « liberté » laisse faire. Pourquoi tant de violence et si peu de bruit de la part des médias ?

Est-ce inintéressant pour le Français moyen ? N’est-ce pas assez sensationnel, ce massacre qui se compte en millions de personnes ? Est-ce trop loin de « chez nous », appliquent-ils une fois encore cette odieuse « Loi de proximité » ? Pourquoi aucune réaction, aucun impact dans l’imaginaire collectif, ni indignation, ni colère, ni émotion ?

Notre devoir en tant que citoyens du monde est donc de faire passer le message. Que le monde sache. Avant que le monde bouge. Il y a des coupables en Europe comme il y en a en Afrique. Le silence des puissants tue autant que le bruit des mitraillettes. Mettons tous les assassins face à leurs responsabilités.

 

Le Conflit au Congo: La Vérité Dévoilée – Crisis In The Congo: Uncovering The Truth

Par Friends of the Congo

Reportage de 26′ sur la situation du Congo. Attention ce documentaire comporte des images difficiles à supporter.

A ÉCOUTER ICI

Comment 6 millions de morts peuvent ils être placés sous silence médiatique ?

Sur les cendres du génocide rwandais, la seconde guerre du Congo éclate en 1998 dans la région des grands lacs à l’Est du Congo. 9 pays Africains sont impliqués. l’Angola, le Zimbabwe, la Namibie au sud, le Rwanda l’Ouganda, le Burundi, le Congo, le Tchad, le Soudan au nord. Une trentaine de milices locales sévit sur le terrain.

Cette guerre du Congo est marquée par les séquelles du génocide rwandais, la faiblesse de l’Etat Congolais, la vitalité militaire du nouveau Rwanda, la surpopulation de la région des grands lacs, la perméabilité des vieilles frontières coloniales, l’accentuation des tensions ethniques due à la pauvreté, la présence de richesses naturelles, la militarisation de l’économie informelle, la demande mondiale de matières premières minérales, la demande locale d’armes et l’impuissance des Nations Unies.

Le bilan est lourd : 6 millions de morts, près de 4 millions de déplacés, des camps de réfugiés saturés et des centaines de milliers de personnes appauvries.

Les populations ne meurent pas sous le coup de mortiers. Elles meurent majoritairement de maladies, et de famine. Les armes de guerre sont le viol et la destruction du tissu social.

Pour l’exploitation du coltan, on épuise les populations locales, on les appauvrit, on les viole, on les incite à partir. On détruit les infrastructures sanitaires et la moindre pathologie devient mortelle.

Le coltan est un gravier noir dans la boue au poids économique très lourd. 80% des réserves mondiales sont ici. Le coltan contient du tantale et toute la planète en veut. Il s’agit d’un élement chimique adaptés au superalliage dans l’industrie de l’aérospatiale et aux condensateurs dans le domaine de l’électronique. Indspensable pour la construction de tablettes et smartphones.

La ruée vers le coltan est menéen par les grandes multinationales lointaines, les mafieux, les dictateurs des pays voisins.

Les agriculteurs des deux Kivu se retrouvent persécutés, chassés. La militarisation de l’économie engendre la commercialisation de la violence. Des milices proposent leurs services pour terroriser, torturer, violer. La haine etnhique est érigé en vitrine pour justifier les agissements, mais ce n’est qu’un drapeau. La réalité est tout autre. La violence sert ici la concurrence commerciale.

Et l’historien David Van Reybrouck dans un opus remarquable consacré au sujet “Congo” chez Actes Sud, décrit les mécanismes de la région et s’étonne que les 6 millions de morts ne soulèvent aucune couverture médiatique et ne provoquent une indignation populaire.

Elle a disparu de l’actualité mondiale car passait pour inexplicable et confuse.Pour couvrir les guerres, le journalisme a recours à un cadre de référence morale. Dans cette guerre du Congo, il n’y a pas un camp de gentils.”

Et quand régulièrement un reportage vient décrypter cette guerre, il reste sans écho. Aucune réaction de l’opinion, silence de la communauté internationale. Tout le monde s’en fout et s’en accommode.

(non, ça ne fera jamais la Une de Libé, ne rêvez pas…)

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

62 réponses à Congo : comment 6 millions de morts peuvent-ils être placés sous silence médiatique ?

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 01 octobre 2015 à 06h30

Six millions de mort pour quelques kilos de coltan, voilà l’ouvrage des maîtres du monde.
On arriverait à regretter, qu’en parallèle au Dieu d’Amour, il n’existe pas un dieu vengeur qui oblige chaque coupable, à venir s’agenouiller devant chaque cadavre, un par un, et leur creuse de leur propres mains une tombe décente et les veille jusqu’à la fin de leur jour afin d’avoir le temps d’observer leur oeuvre.

  1. Fabrice Le 01 octobre 2015 à 06h26
    Afficher/Masquer

    Ça coûte combien de payer les milices, les mafias et les gouvernements corrompus mieux que ne peuvent le faire les multinationales et leurs potes accrédités par nous pour leur garantir l’impunité?
    Sûrement pas grand chose mais voyez vous, il y a ceux qui ont le pouvoir et ceux qui le leur donnent…c’est tellement plus simple,
    Elle est là la vraie lâcheté des peuples occidentaux.
    Le jour où les gouvernements des pays seront fait de citoyens qui ne peuvent avoir d’intérêts personnels, et il n’y a qu’une seule voie pour ce nirvâna politique, nous n’aurons plus à avoir honte de nous.


    • cedricpolitique Le 06 octobre 2015 à 21h24
      Afficher/Masquer

      évoquerais-tu la démocratie participative ?


  2. DUGUESCLIN Le 01 octobre 2015 à 06h30
    Afficher/Masquer

    Six millions de mort pour quelques kilos de coltan, voilà l’ouvrage des maîtres du monde.
    On arriverait à regretter, qu’en parallèle au Dieu d’Amour, il n’existe pas un dieu vengeur qui oblige chaque coupable, à venir s’agenouiller devant chaque cadavre, un par un, et leur creuse de leur propres mains une tombe décente et les veille jusqu’à la fin de leur jour afin d’avoir le temps d’observer leur oeuvre.


    • DUGUESCLIN Le 01 octobre 2015 à 06h40
      Afficher/Masquer

      Y compris les journalistes qui se font complices par leur silence afin de leur montrer ce qu’ils occultent pour leur apprendre leur vrai métier.


      • Kyle Le 01 octobre 2015 à 08h03
        Afficher/Masquer

        Lire: “fabrication du consentement” de Noam Chomsky….


      • Ray Le 01 octobre 2015 à 09h15
        Afficher/Masquer

        Société orwellienne.
        Les faits n’existent que si les médias en parlent.


  3. Renaud 2 Le 01 octobre 2015 à 06h36
    Afficher/Masquer

    Aucune couverture médiatique, car personne n’a envie de voir ça. Il est plus confortable de se dire que le colonialisme, l’esclavage et les génocides sont des stigmates d’une autre époque, le tout derrière son smartphone et sa tablette. Se rendre compte que les deux sont liés est trop inconfortable (vous avez dit dissonance cognitive ?). Alors on n’en parle pas. Enfin quoi, vous seriez prêts à payer votre gadget électronique cinq fois plus cher pour sauver le peuple congolais ? L’accès à la technologie pour tous n’est-il pas le plus grand signe de “Progrès” ?


    • laurent Le 01 octobre 2015 à 11h12
      Afficher/Masquer

      Non, pas 5 fois plus cher. Étonnement deux fois moins cher pour le fairphone par exemple. Leur premier modèle en vente l’année passée était proposé un peu plus de 300€, à comparer aux 700€ de l’iphone…

      Donc il ne s’agit pas à proprement parler de coûts technologiques: si une entreprise qui dégage des bénéfices, peut reverser la moitié du prix de vente dans une caisse auto-gérée pour les employés de l’usine en Chine, acheter les matières premières en y mettant le prix pour respecter les femmes et les hommes qui sont aux premières loges dans les mines, assembler un appareil qui laisse la possibilité à l’utilisateur de changer n’importe quel composant afin de prolonger sa durée de vie, et en plus de tout cela, se permettre de fabriquer en toute petite quantité (<50000 unités) pour au final avoir un prix de vente deux fois moins cher que celui des produits similaires d'une des plus grosse firme du monde, alors le problème et tout simplement ailleurs.


      • Trombinacoulos Le 01 octobre 2015 à 20h31
        Afficher/Masquer

        Je ne peux qu’être désolé du manque d’engouement à votre post qui pour moi, est essentiel. Apparemment, même sur les-crises.fr, le choix est fait.


        • laurent Le 02 octobre 2015 à 10h50
          Afficher/Masquer

          Je dois vous avouez que je ne comprends pas moi-même la vraie nature du problème. J’ai quelques pistes que j’aimerai partager, car n’ayant pas assez de recul j’ai du mal à avancer

          Certains prêtent à l’être humain la motivation à toujours vouloir le meilleur au plus bas coût – monétaire, physiologiquement énergétique, émotionel, etc. Mais généralement, les contraintes empèchent d’y mettre le prix.

          Dans la nourriture par exemple. Souvent j’entends: “regarde, il-elle achète de la mal-bouffe mais il-elle se permet quand même d’avoir le dernier iphone!” je caricature pour mieux souligner le sous-entendu du propos, qui est évidement stigmatisant. Ce qui est sous-entendu c’est qu’au lieu d’investir ses faibles ressources dans des denrées de bonne qualité (bio ou autre), la personne désignée investit dans un gadget.

          Je me suis souvent dis que la réponse à ce paradoxe est peut-être ailleurs: dans le fait que les productions bio et locales sont plus chères qu’une conventionnelle et distante* et que les politiques en sont les coupables.

          Mais il y a beaucoup de contre-exemples** et au rapport de mon expérience, très rares sont ceux voulant vraiment adopter ces produits ou montrant un quelconque intérêt.

          Cela est-il dû à la publicité? alors une large exposition médiatique et publique primerait sur tout, entièrement tout, nous nous faisons constament convaincre, même d’aller contre toute logique économique ou naturelle car finalement nous sommes tellement influençable que c’est celui avec la plus grosse voix qui l’emporte.

          Ou bien serions-nous très réfractaires au changement et très peu volontaire pour changer nos habitudes, d’aller contre les avis majoritaires de la société ou de l’autorité (gouvernementale, scientifique etc), comme il a été démontré dans des études psychologhiques***

          Ainsi nous nous perpétuons dans nos traditions (en ce moment: de pollueurs-pilleurs, sans états d’âme ni pitié, l’empire de l’argent). Et de temps en temps, une étincelle parvient à changer un petit aspect de notre façon de vivre ensemble. C’est lent. Tous les 200 ans peut-être…

          Ou bien cela fait partie intégrante de cette époque, ou presque plus personne ne se soucie de l’avenir ni même de sa propre sécurité**** alors à quoi bon encore penser au futur des autres? le “jusque ici tout va bien”, cette façon de vivre un peu dans notre bulle occidentale, porté par le train de la vie. Une forme d’utopie on pourrait dire, mais à regarder bien en face le prix de cette utopie, bien dans les yeux, tous ces malheurs provoqués et ce gachis planifié, et bien je préfèrerai qu’on arrête le massacre.

          * pourquoi une production agricole bio, donc sans pesticide chimique, donc sans raffinerie et sans toute la chaîne derrière, du forage au transport de barrils à la fabrication puis emballage et livraison du tout au fermier, et de plus locale, donc sans coût de transport de la-dite production ou négligeable car très court, pourquoi cette production est-elle plus chère??

          ** le smartphone Fairphone, ou les chaussures Veja, ou les chewing-gum Chicza: ces produits sont vendus moins cher ou au même prix que leur équivalent de très grosses firmes internationales

          *** l’expérience de Milgram ou bien l’expérience des couleurs, où un groupe dont tous sont complices sauf un sujet: ces personnes doivent aller observer individuellement un tableau uni rouge puis ensuite, en groupe, chacun leur tour, annoncer la couleur qu’il ont apperçu, le sujet passant en dernier; les complices annoncent tous “bleu”, et on s’aperçoit d’une proportion énorme de sujets qui annoncent “bleu” et très rares annoncent “rouge”

          **** multi-sécurité. J’ai une assurance pour le vol de ma voiture, ou ma maison brûle. Bien. Mais si demain les magasins sont vides: qui va assurer ma sécurité alimentaire? énergétique? personelle? personne à par moi-même. Alors qui de nous peut se targuer d’être vraiment en sécurité. Moi même ne le suis pas et pourtant il le faudrait.


          • SEBLEB Le 05 octobre 2015 à 13h31
            Afficher/Masquer

            Tu donnes toi même les éléments pour répondre au paradoxe smartphone versus bouffe.
            L’homo sapiens reste avant tout un animal grégaire, la bouffe en tant que vecteur d’intégration sociale est d’un pouvoir infiniment plus faible que le smartphone. Voici pourquoi pour certains c’est une priorité.

            Paradoxalement, dans ce cas il ne s’agit que d’une parure, l’usage propre de l’objet smartphone étant relégué au second rang alors que c’est bien l’utilité première en tant qu’objet tout-en-un quasiment magique qui lui vaut son expansion phénoménale, son érection en fétiche : On le (ex)pose sur la table du bar au lieu de ranger son précieuuuux dans le sac

            Le smartphone, c’est le couteau suisse du XXIème siècle, prêt a parer a toute situation dans la jungle urbaine tel son lointain ancêtre dans les étendues sauvages. C’est ça le rêve qui est vendu … a commencer par les utilisateurs eux-même.

            Au sein de ce maelstrom de convertis et de wanabees, le refuznik est un eunuque, un alien, un paria tel un Amish perdu a New-York, a jamais minoritaire.

            Alors l’Afrique, le coltran … autant demander a un hippie de se couper les cheveux.


      • Ninotymi Le 03 octobre 2015 à 20h36
        Afficher/Masquer

        Le dernier fairphone 2 es passer à 525 euro je crois….


    • SEBLEB Le 05 octobre 2015 à 12h42
      Afficher/Masquer

      Heuuu comment dire …
      Dans l’état actuel des choses on est plutôt dans une situation de surcoût.
      D’abord un budget milice conséquent pour créer et entretenir un environnement propice aux affaires. “Ces gueux habitent sur ma mine, boutez les moi hors d’ici, tenez voici une avance.”
      Puis un budget sécurité aux petits oignons parce que faudrait pas que les sites de production deviennent des victimes “collatérales” du bordel ambiant …


  4. Crapaud Rouge Le 01 octobre 2015 à 06h54
    Afficher/Masquer

    Un article sur Agoravox évoque ce génocide en novembre 2014 pour disculper les ADC : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-les-massacres-les-159099

    Un autre article ici, plus explicite : http://afrique.kongotimes.info/afrique/afrique_centrale/rwanda/7428-genocide-rwandais-reconnu-congolais-meconnu-voix-levent-parlent.html : il désigne clairement le Rwanda comme étant l’agresseur.


    • Lysbethe Lévy Le 01 octobre 2015 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Oui j’avais déjà parlé de Mr Boniface Musuvali qui alerte sans cesse sur la situation sans que cela ne touche vraiment plus que ça .faut il que la Russie soit présente pour que cela fasse le buzz ? (mode ironique !)..Il y a aussi le courrier de congolais à Mr Obama :

      http://www.lephareonline.net/insecurite-a-lest-de-la-rdc-des-deputes-ecrivent-a-barack-obama/

      Extrait” Insécurité à l’Est de la RDC : des députés écrivent à Barack Obama
      Publié par lephare le 26 mai 2015 | | dans A la une, Actualités | Commentaires fermés

      La détérioration de la situation sécuritaire avec sa cohorte de malheurs tels que viols, massacres, déplacements massifs des populations…inquiète sérieusement des députés nationaux de la RDC. Pour sortir leurs compatriotes de cet enfer, dix députés, Opposition et Majorité confondues, ont constitué un front commun pour interpeller l’actuel locataire de la Maison Blanche, Barack Obama.

      Dans une lettre ouverte adressée au président de l’Etat le plus puissant de la planète, à savoir les Etats-Unis d’Amérique, ces députés congolais attirent son attention sur les crimes graves contre l’humanité et les violations des droits qui se commettent en toute impunité dans la partie orientale de la RDC.

      A ce sujet, ils demandent au président américain de dépêcher urgemment un nouvel Envoyé Spécial pour la région des Grands-Lacs. Cette lettre interpellant le président Obama tombe après l’appel du gouverneur du Nord –Kivu, Julien Paluku, soutenu par le député national Bitakwira, au Premier ministre Matata, pour la mobilisation de moyens financiers et matériels conséquents en vue d’une meilleure sécurisation des Congolais vivant dans les territoires de l’Est, et particulièrement ceux de la province du Nord-Kivu, en proie aux crimes au quotidien. EW””

      Oui le responsable depuis le seul génocide ayant retenu l’attention celui du Rwanda, est bien Paul Kagamé, qui “se révèle”, et de plus en plus malgré la loi mise en place pour baillonner l’opposition et l’accusation de despotisme, meurtres a son encontre.

      Je remarque que le nombre déclaré de décès officiel est sous estimé soit 6 millions de morts, (chiffre égal a celui de la Shoah) alors que selon certains auteurs, Charles Onana, Cynthia Mac Kinney, Pierre Péan dans leurs livres parlent de pas moins de 9 millions de décès depuis le début des troubles juste après l’affaire du Rwanda. ou l’ancien élève de l’école de guerre américaine, Paul Kagamé s’est “engagé” a attaquer les pays voisins afin de mettre les terres rares ou riches en minerais sous la coupe des industries canadiennes ou anglo-saxonne, israeliennes. enquête complète de B. Musavuli

      Paul Kagamé a reçu une formation militaire aux Usa :”as he was attending a course at the Command and General Staff College in Fort Leavenworth, United States””. Il y a le projet d’un démembrememt du Congo par le National Council Relation et des chefs politiques Us depuis Bush a Obama :

      http://www.congonline.com/Forum1/Forum00/Shoyaka06.htm selon des auteurs :

      ex-“Toutes les guerres menées contre le Congo visent deux objectifs : la balkanisation du Congo et le pillage de ses richesses. Cf. P. Mbeko, H. Ngbanda, Stratégie du chaos et du mensonge, op. cit., pp. 392 svts”.

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/rd-congo-17-mai-jour-de-liberation-167507

      ” La piste d’un assassinat organisé par les Américains et le régime de Kagame a été accréditée par Pierre Péan dans Carnages – Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, Éd. Fayard, 2010, pp. 410 et svts. De son côté, Théogène Rudasingwa, l’ancien chef de cabinet de Paul Kagame, a affirmé le 31 mars 2012, au cours d’un meeting des partis FDU et RNC (opposition rwandaise) à Bruxelles : « Je le dis, c’est aujourd’hui que je le dis clairement, c’est Paul Kagame qui a assassiné le président congolais, le président Laurent Désiré Kabila, le président Kagame est l’assassin du président congolais Kabila ». Cf. Jean Mitari, « Rwanda : ‘’Kagame a assassiné Kabila’’, Rudasingwa », jambonews.net, 1er avril 2012.”

      Ces guerres africaines dont on parle peu, alors que là c’est du génocide selon les Loi de Nuremberg, doivent nous alerter, car il y a la volonté de ne pas trop en parler du côté des médias pourtant si friands de leur lots de morts, victimes, avec les “mises en scènes” appropriées.en Syrie, Ukraine, les migrants, par exemple. alors que sur l’Afrique objet de toutes les convoitises les grandes puissances s’ordonnent pour piller ce continent sans vergogne et de plus faire du deux poids deux mesures quand ça les arrangent sur le jugement des “dictateurs” les mauvais contre le traitement des bons dictateurs “les bons” ceux qui oeuvrent pour les occidentaux …::

      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/cpi-soudan-el-bechir-la-168657

      Mais si on sait quelles sociétés minières qui “font travailler ” les congolais a peu de frais on se doute des origines des intervenants militaires qui préparent le terrain aux gros travaux : ”

      Stratégies d’influences autour des ressources minières -Cuivre, Cobalt, Coltandans l’Est de la République Démocratique du Congo.
      Follow the link: http://www.ege.fr/download/etude_minier_RDC_ege2015.pdf

      Pour rappel en 1995 Bill Clinton, alors président démocrate des Etats-Unis, arrête sa politique africaine par la signature de l’Africa New opportunities Act ». Ce document définit le programme d’exploration et d’exploitation des nouvelles ressources en Afrique, et révèle la volonté de domination économique des grands financiers et industriels américains en Afrique…….page 11

      A ce jour, 86% du potentiel total minier du pays reste encore à exploiter 14. Ce qui laisse présager des futurs défis qui attendent l’Etat congolais alors qu’il a déjà fort à faire avec la partie actuellement exploitée…….page 20

      Zone conflictuelle, au carrefour de deux océans : Atlantique (caractérisant les puissances du monde occidental que sont les USA et l’Europe de l’Ouest) et Indien (caractérisant les puissances émergentes du monde oriental et la pléthore des pays émergents qui le composent: Chine, Inde, Pakistan, Corée du Sud, Corée du Nord, Iran, Pays de la Ligue Arabe…), la région d’Afrique des Grands Lacs, singulièrement la RDC devient une zone géopolitique de première importance…….page 11 de Ishiaba Kasonga””

      Il y a de nombreux témoins, auteurs, exilés qui en parlent écrivent des livres, des articles dans la presse africaine, mais nous n’avons que rarement l’idée de les lire alors qu’elles apportent bien plus d’informations que les quelques européens qui s’y risquent…Dommage car quand la vérité éclatera on dira “ah oui mais on savait pas” hein..Pour en terminer le film choc dur la BBC interdit par Paul Kagamé sur l’affaire et le début des guerres secrètes dans le Congo, Burundi, Nord Kivu :

      https://vimeo.com/107867605
      Rwanda’s Untold Story Documentary
      de RDI-Rwanda Rwiza Il y a 11 mois Pas de classification

      This World Rwanda’s Untold Story BBC Documentary 2014

      Twenty years on from the Rwandan genocide, This World reveals evidence that challenges the accepted story of one of the most horrifying events of the late 20th century. The current president of Rwanda, Paul Kagame, has long been portrayed as the man who brought an end to the killing and rescued his country from oblivion. Now there are increasing questions about the role of Kagame’s Rwandan Patriotic Front forces in the dark days of 1994 and in the 20 years since.”
      .


  5. sadsam Le 01 octobre 2015 à 07h23
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article.

    Il y a eu quelques articles sur ces massacres, notamment de la journaliste belge Colette Braeckman.
    Et le docteur Mukwege, qui “répare les femmes” violées dans des conditions particulièrement atroces dans le but de les mutiler pour la vie, a même reçu le prix Sakharov du Parlement européen l’an dernier (alors qu’une équipe ukrainienne pro-Maidan était aussi sur les rangs).

    http://information.tv5monde.com/terriennes/un-film-la-gloire-de-denis-mukwege-le-gynecologue-qui-repare-les-femmes-violees-26013


  6. Ailleurs. Le 01 octobre 2015 à 07h33
    Afficher/Masquer

    “C’est à ce prix que vous avez des tablettes et des portables en Occident”.

    Pas de réactions sur le Congo, car les tablettes et les portables se vendant comme des petits pains, la complicité de l’Occident va bien au-delà des politiques et des multinationales, et englobe la population dans son ensemble.

    “Mouiller” tout le monde pour s’assurer l’impunité, c’est imparable.


  7. Patrick Luder Le 01 octobre 2015 à 07h33
    Afficher/Masquer

    De toute manière l’opinion publique ne compte pas dans les décisions mondiales. Alors arrêtez de nous faire croire que nous devons nous mobiliser pour que cela ne changerait, ne serait-ce qu’une virgule. Si nous voulons changer quelque chose pour le monde, la première chose à faire serait de remettre en cause notre style de vie et notre type de société. Nous ne sommes pas la civilisation la plus avancée de tous les temps, nous sommes la civilisation la plus égoïste et la plus prédatrice de tous les temps.


    • Téji Le 01 octobre 2015 à 09h02
      Afficher/Masquer

      “Si nous voulons changer quelque chose pour le monde, la première chose à faire serait de remettre en cause notre style de vie et notre type de société.”

      Ce n’est que la conséquence d’un préliminaire plus grand encore, que Gandhi a si bellement formulé en
      “Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous.”

      Quitter le consumérisme pour la sobriété, la rivalité pour l’entr’aide, l’indifférence pour la compassion, la violence pour l’amour… ce n’est pas revenir au moyen-âge ou faire preuve de naïveté, c’est au contraire faire un saut quantique vers une autre humanité !
      Qui fait quoi, ici, maintenant, concrètement, pour changer ? pour SE changer ? pour changer ne serait-ce que quelques petites choses juste autour de soi ?


    • Ataraxi Le 01 octobre 2015 à 09h50
      Afficher/Masquer

      “De toute manière l’opinion publique ne compte pas dans les décisions mondiales”

      Vous confondez. Ce qui ne compte pas, c’est la vérité. La maîtrise de l’opinion publique (dans son camp) est la pierre angulaire de toute stratégie politique/économique.


    • sg Le 01 octobre 2015 à 11h45
      Afficher/Masquer

      « Si nous voulons changer quelque chose pour le monde, la première chose à faire serait de remettre en cause notre style de vie et notre type de société. »

      Ou comment translater les problèmes vers des concepts tellement flous qu’on ne peut rien faire. Qu’est-ce que notre “style de vie”? Qu’est-ce que notre “type de société”? Les sociétés “démocratiques”?

      Il vaudrait mieux parler de système économique capitaliste néo-libéral, et de système politique républicain. Et là, tout de suite, en nommant mieux les choses, on voit ce qu’on peut changer.

      Car autant un “style de vie” est intrinsèquement lié à la nature de chacun (donc il n’y a pas de style de vie propre à une population entière…), autant un système économique ou un système politique n’est qu’un système parmi tant d’autres, dont on peut changer par choix.


  8. kinimodo Le 01 octobre 2015 à 08h17
    Afficher/Masquer

    En RDC, peut être faut il que les russes ou les chinois entrent en jeu pour que les occidentaux daignent parler enfin de cette situation catastrophique. Mais chaque puissance en ce monde fonctionne et s’implique en fonction de ses propres intérêts.
    On a bien su aussi déstabilisé complètement l’Afrique et empêché toute organisation capable d’ agir en telle situation. Quelle poudre aux yeux, ces ingérences pour les droits de l’homme ou la démocratie, quand on voit un conflit d’une telle ampleur durer, sans que ni les médias, ni les politiques ( ou si peu), ne s’ emparent de ce sujet majeur.
    Merci pour cet article


    • Ghosties Le 01 octobre 2015 à 09h24
      Afficher/Masquer

      Les chinois y sont déjà en plein…que ce soit en RDC ou dans d’autres pays d’Afrique équatoriale.


    • Alfred Le 01 octobre 2015 à 09h49
      Afficher/Masquer

      Référence morale – mobilisation internationale – Chinois
      “Elle a disparu de l’actualité mondiale car passait pour inexplicable et confuse.Pour couvrir les guerres, le journalisme a recours à un cadre de référence morale. Dans cette guerre du Congo, il n’y a pas un camp de gentils.”
      Je pense que cette explication est incorrecte. J’ai travaillé au Sud Soudan pendant la 2eme guerre civile (2 millions de morts à elle seule, AVANT le Darfour qui n’est “qu’une” séquelle, et avant la 3eme en cours). C’était une histoire “sexy”. Il y avait un “méchant” clairement identifié, bien que la situation tait très complexe et l’implication occidentale (bien que réelle) était très occultée. Cette guerre a été ponctuellement médiatisée à travers des événement accrocheurs et raconteurs d’histoire (la marche des enfants dont Hollywood a fait un film) et les compagnies pétrolières américaines sont parties. Elles ont été remplacées par des compagnies chinoises, malaisiennes, canadiennes, etc.. L’implication croissante des chinois coté gouvernement a rendu les américains plus agressifs dans leur soutient au sud entre autres. L’implication des relais évangélistes US a joué. Le reste du temps cela passait sous les radars médiatiques (une journnaliste free lance en 5 ans dans le coin où j’étais et son travail repris uniquement dans la presse alternative suédoise en raison d’une petite compagnie pétrolière suédoise).
      Des petites dizaines de morts tous les jours cela fait les millions. Encore moins vus, le racket quoitidiens, les viols chaque jour qui passe à chacun de nos petits déjeuners. Cela est encore en cours là bas aussi. J’en suis revenu avec une haine des journalistes.
      Qu’en conclure?
      * Toute médiatisation se fait toujours et uniquement dans l’intérêt de quelqu’un.
      * La mobilisation de l’opinion publique dans nos société peut être décisive mais: 1- elle a une durée de vie très courte. Il y a accoutumance et tout problème qui persiste devient inexistant. (c’est comme le rapport Meadows: pas de solution = pas de problème. C’est la nature humaine).
      2- elle est superficielle et peut conduire à des résultats contraire aux espérances ou aux buts affichés.
      * Les US ont un effet délétère en Afrique comme ailleurs (la “paix” du sud soudan peut néanmoins étre mise à leur crédit même si pour de mauvaises raisons). Pour autant il est d’une naïveté criminelle de croire que l’intervention des Chinois (ou de qui que ce soit) se ferait dans l’intérêt des populations. Concernant les chinois, leur cynisme est encore plus grand et Pékin est encore moins travaillé que les autres par une opinion publique qui se “soucierait” des africains. Par contre comme vous le faites remarquer si une part trop importante des bénéfices du Congo allaient à la Chine alors nous assisterions à une implication occidentale (focalisation médiatique pour commencer). Malheureusement les bénéfices sont trop bien partagés: Non seulement le prix des smartphones impacte les populations de toutes les grandes puissances mais surtout: si le tantale part en grande partie pour faire tourner l’industrie électronique notamment en chine, il transite aussi en grande partie par le Rwanda où Kagame est l’homme lige des américains (et des israéliens). Bref les gros sont ok piller le congo de concert (sans compter les multinationales derrière).
      Si tout est ok, pouquoi diriger l’attention médiatique dessus?
      La seule solution est le boycott de masse mais il parait que ce n’est pas bien (et même que c’est interdit).


  9. Ghosties Le 01 octobre 2015 à 09h22
    Afficher/Masquer

    La couleur de peau influe beaucoup sur la valeur de l’être humain…grosso merdo plus c’est blanc plus ça vaut cher.

    Alors, du coup, un génocide au Congo, ben ça vaut pas plus qu’un dixième de génocide en Arménie, ç’est peanut, les matières premières valent bien plus.

    Oui, c’est dégoutant.
    La réalité est bien que des nations étrangères profitent à mort (littéralement) de cette situation.
    Ces nations ont un nom, et les entreprises issues de ces nations ont aussi un nom.

    Il est temps de les nommer.


    • Laurence Guillon Le 01 octobre 2015 à 17h30
      Afficher/Masquer

      Je crois que vous avez tort, les gens du Donbass sont blancs, et tout près de chez nous, et tout le monde s’en fout. De plus, je crains que nous ne voyons demain la même chose se produire en Europe, les gens qui organisent tout cela se fichent du petit blanc autant que des noirs, des rouges ou des jaunes.


    • LBSSO Le 01 octobre 2015 à 21h32
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Ghosties,

      ici les acteurs, les industriels, les pays….
      http://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique-2007-1-page-83.htm


  10. LBSSO Le 01 octobre 2015 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Dans le dernier “Ce soir ou jamais”,Pascal Manoukian, grand reporter, écrivain, auteur de Les Echoués ,expliquait que les réfugiés qui arrivaient en Europe étaient “les meilleurs”. Car les plus débrouillards ,les plus courageux.

    Alors ,ceux qui restent pour aider leurs proches, qui n’ont pas de moyens financiers, qui ont pris une balle, les malades ou les blessés:, les résistants : des mauvais ?
    Et je ne parle pas de ces congolais qui se réfugient dans les forêts ,des lâches !
    M.Manoukian quand vous aurez fini la promotion de votre livre ,aller au cinéma voir ‘les chansons que mes frères m’ont apprises” et vous verrez que l’on peut rester également par amour pour les siens.
    Quelle maladresse, pour le moins.

    Après la concurrence victimaire ,voici arrivée la sélection naturelle entre victimes !


  11. Dami1 Le 01 octobre 2015 à 10h04
    Afficher/Masquer
    • Alfred Le 01 octobre 2015 à 12h06
      Afficher/Masquer

      C’est de l’autre Congo dont on parle ici et d’une autre guerre civile.
      (Sinon multinationales.org c’est de la bonne came à soutenir.)


  12. willybear Le 01 octobre 2015 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Regardons simplement la citation de Chomsky a droite dans l´intro du site, tout est dit.

    Rien ne changera tant que cette cupide société MONDIALE restera en place, et bientôt les banques contrôleront totalement notre vie après avoir supprimé le cash, action finale liberticide dont fort peu mesurent la portée réelle.

    Alors continuons a nous apitoyer, laissons notre culture partir a vau l´eau, et prétendons croire en une défunte démocratie en votant, c´est tout ce que nous méritons.


  13. SD Nocontant Le 01 octobre 2015 à 10h33
    Afficher/Masquer

    Je connaissais cette réalité depuis longtemps, ce qui se passe dans ce pays est atroce et répugnant
    ce dossier mérite une continuité, merci pour eux.


  14. Benares Le 01 octobre 2015 à 11h09
    Afficher/Masquer

    “À force de subir une guérilla sauvage
    Mon pays meurt dans l’oubli et dans l’amnésie internationale
    Y’a cette tragédie humaine dont l’opinion se moque
    Pourtant la guerre au Congo a fait plus de 4 millions de morts”

    Youssoupha, dans “A force de le dire”, 2009

    Bizzarement, la seule phrase que les médias ont retenus de ce texte à l’époque, c’est “J’mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour”.


  15. Toutankamon Le 01 octobre 2015 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas important mais je tiens à dire que je suis congolais. Je viens de découvrir tout à fait par hasard votre site. Je suis soulagé de voir qu’il y a des gens qui parlent de ce qui s’y passe, malgré tout. Merci pour votre article.


  16. Azza Le 01 octobre 2015 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Attention Olivier : meme si je souscris a l’indignation generale concernant le silence mediatique sur la situation au Congo il faut aller plus loin que la simple denonciation et s’interesser aux details.

    Donc, ok. On est tous d’accord pour s’interesser a ce qui s’est passe et ce qui continue de se passer la bas. Ca signifie qu’il faut faire l’effort de s’interesser a la complexite de la situation en abandonnant les postures superficielle. Ca commence par faire attention a l’utilisation du mot “Genocide” qui ne doit pas designer n’importe quel massacre, aussi grand soit-il, mais qui sert a designer le fait precis de vouloir eliminer une population entiere pour la simple raison qu’on pense qu’elle ne devrait pas exister, independament de toute autre sorte d’interet (materiel ou strategique). Bon, je passe la dessus.

    Comme dans toute tragedie politico-historique, la crise Congolaise a de nombres acteurs avec des interets propres. Il y a le Rwanda de Kagame, mais aussi l’opposition a Kagame responsable du genocide Rwandais, venue utiliser le Congo comme base arriere de reconquete. Et puis les differentes factions congolaises, l’Ouganda, mais aussi les dingues de la LRA etc…

    Bref, c’est une crise majeure (en fait LA crise majeure de la charniere XX/XXIieme siecle), tout aussi complexe que la crise moyen orientale. Il n’y a pas un ou deux camps, il y en a plein.

    Pour vous y retrouver, je vous invite a consulter des gens comme Colette Braekman, Patrick de Saint-Exupery, Laurent Beccaria (que je pense vous connaissez bien) et aussi les gens de l’association Survie survie.org.

    Certaines personnes ici vous diront au contraire d’aller voir du cote de Bernard Lugan. Suivant ce blog depuis assez longtemps, je ne doute pas que ce faisant, vous ne pourrez pas ne pas voir que Lugan patauge dans des delires racialistes dignes de l’elite occidentale des la fin du XIXieme siecle.


    • Perret Le 01 octobre 2015 à 13h00
      Afficher/Masquer

      D’accord sur Lugan, mais avec deux bémols. D’une part, il publie des informations qui sont occultées (on n’est pas obligé de prendre pour argent comptant l’interprétation qu’il en fait et qui est parfois influencée par ses a priori racialistes) mais on peut lui en être gré, d’autre part, la base du racialisme de Lugan est son engagement public en faveur de la théorie polygéniste de l’origine de l’humanité, théorie largement partagée dans des milieux se proclamant anti-racialistes mais qui ont l’incohérence de ne pas voir le lien étroit qui existe entre polygénisme et racialisme.


  17. Alfred Le 01 octobre 2015 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas faux. Mais c’est simplement utilisé pour manipuler les gens à travers un imaginaire collectif comme les médias chez nous. Tous les “vrais” acteurs sont par contre très rationnels à leur manière.
    Sur le terrain je n’ai pour ma part jamais eu besoin de recourir à la magie pour anticiper à coup sûr les retournements d’alliances et les mouvements des différents petits chefs (de milices et groupes divers). La grille de lecture “cupidité, volonté de pouvoir, rapport de forces” donne malheureusement des résultats universels et hélas infaillibles. En situation extrême si vous pariez sur le coté sombre des hommes vous tombez hélas toujours juste. Derrière nos différentes cultures nous sommes très en profondeurs tous les même. L’expression change un peu avec la culture jusqu’à donner une surface très différente parfois, mais au fond…


  18. Simon Le 01 octobre 2015 à 15h47
    Afficher/Masquer

    Si le Congo détient “au moins 60%” des réserves de coltan, comment il n’a jamais pu surpasser le 15% de production ?
    https://en.wikipedia.org/wiki/Coltan


    • Alfred Le 01 octobre 2015 à 16h31
      Afficher/Masquer

      Simon vous devriez prendre en considération la ligne “Rwanda” dans les tableaux que vous mettez en lien. Et vous renseigner un peu sur les “statistiques” congolaises, en particulier pour ce qui a trait à la légalité de l’extraction du coltan.


      • INTERIMLOVER Le 01 octobre 2015 à 20h27
        Afficher/Masquer

        On observe parfois de choses étranges au Rwanda, loin des caméras, loin de la vitrine Kigali.

        Des camions par exemple issus de la frontière congolaise, versant dans les ravins (“pays des mille collines” est peu dire), et pour lesquels voit se déployer aussitôt l’armée, périmètre de sécurité d’un kilomètre de rayon…

        Je tiens toutefois à préciser ignorer ce que pouvaient contenir ces camions, et que la voie d’exfiltration privilégiée du coltan congolais l’est notoirement par voie aérienne.

        Un intervenant évoque par ailleurs, plus haut, le “racialisme” d’un blogueur (dont j’ignore tout)… Contribution du terroir, qui vaudra ce qu’elle vaudra : les blancs d’Afrique centrale n’ont généralement pas de terme plus neutre, plus inoffensif, pour qualifier l’approche très directe (pragmatique, dirais-je) qu’ont les populations du cru à leur endroit (en substance : “le blanc”) ou quant à leur nature (“tu es blanc donc tu es riche”, cliché entre nous soit dit de plus en plus souvent aberrant, à mesure que de “petits blancs” viennent tenter leur chance en Afrique).

        De manière générale : l’Occident n’a évidemment pas le monopole du racisme (surtout intra-africain), du racialisme, de la cupidité (le matérialisme des Tropiques est terrible!) ou de la duplicité…

        Je me permets de proposer ceci car, quelques-fois, me semble-t-il retrouver de réflexes involontairement condescendants, mode “les Africains, ces enfants”…

        Alors que non : fondamentalement ni pires ni meilleurs que nous (mais combien plus subtils bien souvent, pour le meilleur et pour le pire d’ailleurs…). Ce qui n’ôte évidemment rien aux horreurs perpétrées en RDC, tout bonnement indicibles et qui ont de quoi rendre fou, déshumanisantes (“génocide” n’est pas usurpé…).

        Sur ce point : je rappelle enfin que les Shebabs ont fait des incursions dans le Nord-Est, et que la guerre/subversion spirituelle bat son plein en RDC…

        C’est d’ailleurs sans trop de risques que je me risquerai à cette prophétie : Eglises (leurs soutiens sont intéressants), football (idem) et musique seront les mamelles des troubles prochains…

        Merci encore pour ce site.


    • LBSSO Le 01 octobre 2015 à 19h03
      Afficher/Masquer

      Sur le minerai Coltan

      Ses acteurs (aussi très intéressant sur les caractéristiques techniques des mines au Congo et ses conséquences):

      http://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique-2007-1-page-83.htm

      Son cours:
      http://bourse.lesechos.fr/bourse/details/graphique_histo.jsp?code=TANT&place=WMPCB&codif=OPID

      Sur les investissements Chinois dans les minerais et beaucoup d’autres infos ,cartes: rapport de l’Assemblée Nationale
      http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3880.asp#P318_73071

      Quelques émissions importantes qui l’ont évoqué:
      FR3:http://cdfafrique.afrikblog.com/archives/2009/10/25/15567764.html
      Canal+:https://www.youtube.com/watch?v=DyXpDRAjxic (supprimé)
      Cash investigation:https://www.youtube.com/watch?v=w2PZQ-XprQU


    • INTERIMLOVER Le 01 octobre 2015 à 20h39
      Afficher/Masquer

      Pour répondre à l’équation réserves/production : l’essentiel de la production est tout bonnement artisanal (à mains nues et sans la moidre forme d’équipement/normes de sécurité/…)…

      Bref, et en sus du marché officieux, du trafic : le rendement est à l’encan…


      • LBSSO Le 01 octobre 2015 à 21h39
        Afficher/Masquer

        Bonsoir INTERIMLOVER
        “Les pegmatites sont presque toujours trop petites pour être économiquement exploitables à l’échelle industrielle (ou mécanisée), laissant ainsi la voie libre à l’exploitation artisanale (non mécanisée). Pourtant, il existe quelques pegmatites géantes, exceptionnelles, comme les gisements australiens de Greenbushes et Wodgina.”

        “Comme pour la majorité des petits métaux, les statistiques de production et de consommation du tantale sont imprécises et peu fiables. Celles de l’United States Geological Survey (USGS) suggèrent que la RDC était un producteur marginal avant la guerre, avec une production faible d’une trentaine de tonnes par an au début des années 1990, mais qui passe brutalement à environ 700 tonnes en 2000 soit environ 25 % du marché mondial. Après le pic de 2000, la production y est retombée à environ 5 % de la production mondiale.”

        ” À l’opposé, la mine artisanale, non mécanisée, est beaucoup plus réactive à une forte hausse des cours. Ce phénomène, qui est bien connu pour l’or, s’est manifesté dès novembre 2000 pour le coltan de la RDC, dans la région des Grands Lacs, où les pegmatites à coltan sont particulièrement nombreuses ”

        Extraits du premier lien ci-avant


        • INTERIMLOVER Le 01 octobre 2015 à 21h55
          Afficher/Masquer

          J’avais essaye de l’ouvrir, mais sans succes.. merci donc!

          D’autant que tres interessant en effet.


  19. Louis Robert Le 01 octobre 2015 à 16h44
    Afficher/Masquer

    Silence médiatique?

    +

    Vltchek: “…selon mes calculs, l’impérialisme occidental a directement causé la mort d’environ 55 millions de personnes depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, auxquelles on doit ajouter des centaines de millions de victimes indirectes.”

    Vltchek, Chomsky, “L’Occident terroriste”, Écosociété, 2015.

    Combien parmi nous ont pris connaissance de ces “détails historiques” grâce aux médias occidentaux ?


  20. Boyington Le 01 octobre 2015 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Ce sont les copains des États-Unis et de la Grande-Bretagne (l’Ouganda et le Rwanda qui interdit le français) qui en profitent. Comment voudriez-vous que les médias (quasiment tous anglophones) dénoncent quoi que ce soit.

    Ne saviez-vous donc pas que le Rwanda de Kagame est un succès ?

    Un rare document de la BBC critique de Kagamé (très intéressant) :

    https://vimeo.com/112879025

    Il a été interdit de diffusion au Rwanda.


  21. INTERIMLOVER Le 01 octobre 2015 à 17h48
    Afficher/Masquer

    @L. Levy,

    Concours macabre et dispensable (quoique)…mais il me semble que, en proportion de la population rwandaise, ce sont les Twas qui furent les plus grandes victimes en 1994. Et ce alors même que l’exercice du pouvoir ne les intéressait pas (ni ne les intéressera probablement jamais – les Twas sont foncièrement marginaux, des “hommes des bois”).

    De manière générale, je dirais surtout de n’idéaliser personne dans ces histoires. Poids des colonisations, des néo-colonialismes, des multinationales et de diplomaties à leur botte, oui…

    …mais les inimitiés voire racismes (non-scienticisés, certes) intra-africains historiques ne doivent point être sous-estimés, dirais-je. Du pain béni pour tout agent de déstabilisation.

    Quant au Congo, peuple(s) (quelque 500 ethnies…) des plus accueillant(s), et souvent des plus bienveillants même ; ô pauvres peuples, oui…

    Les Chinois? C’est une vieille histoire dans la sous-région ; le parlement est copie conforme de celui de Pékin, pagode de Lan’Sele…

    Nuance de taille depuis les “contrats chinois” (matières premières contre services) : ils sont désormais là pour durer ; colons chinois par dizaines de milliers. Et sinon quelques tensions, voire morts parfois : la cohabitation (quand il y en a) ne se passe pas trop mal…

    Leur prise de position sur le sous-continent, toutefois, ne joue assurément pas pour Kabila dans ses rapports avec le BAO.

    Rappeler enfin que le mentor politique de Kabila, idéologue du régime et père des “contrats chinois”, a disparu dans un crash aérien d’une opacité à peu près totale.

    Les crashs sont légion dans le coin, certes, mais…

    Merci d’avoir évoqué ce pauvre pays…et pour l’ensemble de votre production à vrai dire.


  22. Caliban Le 01 octobre 2015 à 22h24
    Afficher/Masquer

    6 millions …. décompte macabre que je ne peux m’empêcher de rapprocher d’un autre, vieux de 70 ans et dont on nous parle encore si souvent à la tv, radio et au cinéma.

    Quel contraste dans l’information.


  23. Bertrand Bec Le 02 octobre 2015 à 01h14
    Afficher/Masquer

    Juste une petite précision, cet article date, a priori, du 7 octobre 2014…


  24. Bertrand Bec Le 02 octobre 2015 à 01h23
    Afficher/Masquer

    …il y a même un article du 17 mai 2012
    “Les 6 millions de morts invisibles de la République Démocratique du Congo”
    http://www.madmoizelle.com/republique-democratique-congo-105315


  25. Pierrick le Feuvre Le 02 octobre 2015 à 19h21
    Afficher/Masquer

    Hello. Faudrait peut-être vérifier un peu plus vos sources parce cet “Indigné du Canapé” est quand même un peu grossier… Dans son article original, votre indigné évoque, au 4e paragraphe, un rapport de l’ONU qui prouverait ses dires, écrit-il, lien à l’appui. Voici ce lien, que vous ne reprenez d’ailleurs pas dans votre article-pastiche de l’original.

    http://www.congonline.com/documents/ONU/Rapport_pillages_RDC_20031023_S-2003-1027_fr.pdf

    Sauf que le rapport en question date de 2003… et on y parle nullement de génocide ni de millions de morts.

    Quant au reste de l’article, il n’est pas sourcé. Moscou, peut-être ?

    A l’occasion, parlez nous des ravages induits par la présence de Bolloré au Congo. Là-dessus, il y aurait beaucoup à dire, mais vous n’en parlez pas ! Un passage en vue sur Canal Plus bientôt ?


    • Alfred Le 02 octobre 2015 à 20h00
      Afficher/Masquer

      A part sur le port de Matadi, j’ignorais la présence particulière de Bolloré au Congo. des sources?

      relativement aux suites du rapport de 2003 vous trouverez ci-apprès un lien vers un rapport d’ong (proposition d’action) qui lui même donne les références de nombreuses sources.
      http://ccfd-terresolidaire.org/infos/paix-et-conflits/un-rapport-sur-des-4789

      il existe aussi un rapport du PNUE sur ce sujet précis de 2014 mme semble t il mais je n’ai pas retrouvé le doc lui même.


      • Alfred Le 02 octobre 2015 à 20h04
        Afficher/Masquer

        “Ces trafics à grande échelle de “minerais, d’or, de bois, de charbon et de produits issus de la faune sauvage tels que l’ivoire » rapportent jusqu‘à 1,3 milliard de dollars chaque année et financent, selon les diverses estimations, entre 25 et 49 groupes armés congolais. C’est le trafic d’or qui constitue le plus gros de ces recettes, rapportant jusqu’à 120 millions de dollars annuels. ”

        “Selon le Pnue, seuls 2% des gains des trafics vont directement dans les poches des groupes armés. Le reste de l’argent revient aux « réseaux criminels transfrontaliers » qui opèrent en RDC mais aussi dans les pays voisins (Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie) et dont la stratégie de “diviser pour régner” empêche le contrôle de la totalité du trafic par un seul groupe armé. “


      • INTERIMLOVER Le 03 octobre 2015 à 13h05
        Afficher/Masquer

        @Alfred,

        Bolloré est un peu partout en RDC (pour être synthétique : fleuve, Kivu, Katanga – “the places to be”, en somme).

        Et à la “décharge” de ce groupe si besoin était (au risque de paraître candide : je ne leur connais pas, à l’aune des réalités congolaises il est vrai, de griefs “particuliers”…et suis d’ailleurs toujours un brin perplexe à la lecture de rapports d’ONGs – enjeux profonds et contexte obligent), et en restant synthétique toujours : d’activités vertueuses, en RDC, je n’en ai jamais vu…

        Ce coin du monde dès l’ère léopoldienne (le Congo fut d’abord propriété personnelle (!) de ce roi des Belges), et pour son plus grand malheur, a été un climax d’ultra-prédatisme sauvage et mondialisé, prix à payer pour ledit Léopold II en vue de se voir accorder à Berlin la propriété et la “gestion” de ces terres…

        130 ans plus tard et à juger de l'”actualité” (aka ce diabolique silence-radio…), je crois à bien des égards permis de se demander si grand-chose a fondamentalement changé.


    • INTERIMLOVER Le 02 octobre 2015 à 20h13
      Afficher/Masquer

      @Pierrick,

      Je comprends vos réserves, et ai moi-meme la passion des sources (…non sans en mesurer les limites).

      A vos réserves j’opposerais toutefois bien volontiers une modeste expérience personnelle du terrain…mais plus encore ces centaines de témoignages de première main dont je fus récipiendaire, indénombrables récits d’horreur, narrés par des gens qui semblaient comme revenus de tout, des enfers… Mais ce n’est pas l’endroit sans doute, et d’autres l’ont fait mieux que je ne pourrais.

      Mais surtout, qu’un rapport évoque ou non ce terme de “génocide”, que des massacres soient officiellement qualifiés ou non de la sorte : la belle affaire après tout, tout cela est (géo)politique…

      NB : Les chiffres véhiculés sous le manteau, en RDC et par l’un ou l’autre indiscrets (mais prudents – ils sont bien payés, il est vrai…) opérateurs de la MONUSCO, tend désormais vers quelque…7 millions de victimes…

      1+1+1+1+…, comme disait l’autre. Et le décompte n’est point fini, ni sans doute près de s’arreter…


  26. Stéphane Le 03 octobre 2015 à 18h15
    Afficher/Masquer

    Voilà une preuve de plus que nous sommes des schizophrènes. A partir de là, comment voulez-vous que le monde aille bien ? Du moment que la mort est géographiquement éloignée, et quelle permet de conserver notre petit confort de cupide idiot…l’ignorance volontaire fait le reste. Je suis bien déçu de vivre à une telle époque.


  27. Isabelle Le 04 octobre 2015 à 21h40
    Afficher/Masquer

    Merci pour faire passer l’information. Non, on ne verra pas ça au JT !
    Je me sens concernée mais me demande ce que, moi, je peux faire ?
    Nous feriez-vous un article là-dessus, SVP ?


  28. rolland Le 06 octobre 2015 à 14h42
    Afficher/Masquer

    mais ca va durer encore combien de temps toutes ces magouilles mondial, ce vol des richesses, l’abus social, la destruction des peuples pour convoiter ses richesses?
    j’en apel a en parler au maximum pour que le monde sache ce que chacun laisse faire sans rien dire.. c’est fini le mensonge, nous sommes bien plus nombreux que les dirigeants qui gouverne le monde!!!
    demain cela peut etre a nous que cela arrive, alors stop au génocide humain
    tiens ca me rapel Avatar!!


  29. zeoka Le 08 octobre 2015 à 02h41
    Afficher/Masquer

    Quand je vois les gens acheter tous les 6 mois un smartphone enorme a 500 euros qui finit par merder , que quand ils appellent ils se mettent en attente avec leur oreilles ou que sais je, ca me
    fait penser qu’on s’en cogne de l’environnement et des congolais et qu’on est completement con eh ooouuuii

    Le mec en suv wolkswagen ou audi s’en tape pas mal que l’essence qu’il glougloute voluptueusement vient peut etre d’un pays africain qui pourrit sa nature, ses cotes et se bat pour un peu de petrole foré a l’arrache

    c’est vrai ces conflits comme ceux de rdc, somalie ,érithrée ca fait moins peur que les conflit orientaux donc assez peu d intérêt médiatique europeen . il y a les medias d’afrique mais qui zyeute de temps en temps ? moi mais pas que les conflits

    merci pour ce billet


  30. lydia Le 20 octobre 2015 à 19h04
    Afficher/Masquer

    Peut on créer une pétition ou tenter au moins de faire quelque chose pour faire savoir cela a un maximum de monde. Que les gens prennent conscience de ce qui se passe “au delà” des frontières. Cela nous concerne tous en tant que citoyen du monde.


Charte de modérations des commentaires