Les Crises Les Crises
18.mars.201918.3.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : La police fait-elle un usage excessif de la force ?

Merci 168
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 13-03-2019

Frédéric #Taddeï reçoit :

– Jérôme Rodrigues, gilet jaune

– Sebastian Roché, sociologue

– Bruno Pomart, ancien policier du Raid

– Xavier Raufer, criminologue

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 13-03-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 18.03.2019 à 08h45

On vit une époque formidable! Internet nous offre une fenêtre sur le monde qui permet des comparaisons rigolotes!
Lefevre propose la mise en cabanne de Nicolle, Drouet, Ludovski et la condamnation de Mélenchon entre autres petites musiques qui montent…..Pour le saccage d’un resto de luxe et de boutiques de mêmes acabits.On en appelle ouvertement à l’armée( maire du 8éme), on appelle à tirer dans le tas(Ferry) on embastille , mutile à tout va….Y a t-il un usage excessif de la force? Manifestement non pour ces zozos!….Ces mêmes zozos qui s’ horrifient de la police au Venezuela , au Nicaragua…qui fait face à : des manifestants armés ,des immolations d’opposants, des incendies de maternités , d’innombrables bâtiments publiques, de bus ,de dépôts de nourritures, d’attentats divers et variés etc etc..La sédition c’est comme vous voulez!

38 réactions et commentaires

  • Chris // 18.03.2019 à 07h01

    Mon impression ?
    Aucune volonté politique de gestion du conflit social. Par contre une volonté politique de nuire et casser (envoyer à la casse !) le mouvement gilets jaunes dont le gouvernement ne sait que faire car contraire au plan néolibéral européiste.
    En d’autres mots, les gilets jaunes on s’en tape, ils doivent disparaitre ! Vu du Gvt, bien sûr.
    Ensuite, ce que font les polices devient quasi mineur !

      +33

    Alerter
  • Basile // 18.03.2019 à 07h27

    à 52 mn 40 : « le policier est habitué à faire ce que lui demande la chaîne hiérarchique. »

    faudrait pas subir à nouveau l’occupation

      +30

    Alerter
    • Graindesel // 18.03.2019 à 08h32

      Comme disait le père d’Albert Camus: “un homme ça s’empêche”!

      L’occupation par la bourgeoisie nationale.

        +10

      Alerter
  • Fritz // 18.03.2019 à 07h47

    Dommage que je n’aie pas le temps de voir maintenant la totalité de ce débat. J’ai regardé les cinq premières minutes.

    Merci à M. Taddeï d’avoir cité le bilan humain des violences policières, y compris la mort de Zineb Redouane à Marseille : je regrette seulement qu’il n’ait pas cité son nom. Le 6 décembre 1986 comme les jours suivants, on avait cité abondamment le nom de Malik Oussekine.
    M. Rodrigues a du mérite de ne pas parler de « violences policières », mais de « violences gouvernementales qui utilisent la police ».

    Je regarderai la suite de ce débat ce soir. En attendant, je suggère un autre titre : au lieu de « La police fait-elle un usage excessif de la force ? », une question de fond : « La police doit-elle défendre le régime ou le peuple ? ».

    Car elle sait rester passive quand le régime le lui ordonne, comme avant-hier du côté de la banque Tarneaud. Samedi prochain, ce sera le 40e anniversaire de la manifestation des sidérurgistes lorrains à Paris, le 23 mars 1979 : une démonstration de la CGT ternie par des casseurs “autonomes” et autres provocateurs policiers.

      +27

    Alerter
    • Pierre Kiroul // 18.03.2019 à 10h45

      À mon avis, la police est sous les ordres du gouvernement. C’est son rôle. Elle doit obéir à son ministre de tutelle, qui, lui, porte la totale responsabilité des actes de police dans ses aspects positifs ainsi que négatifs.
      Par contre, l’armée, elle, est au service de la nation et du peuple. Elle est là pour protéger de peuple. Elle est garante de la liberté des citoyens, et de la démocratie, c’est-à-dire un gouvernement du peuple, pour le peuple, par le peuple. L’armée est au service de la nation et doit la protéger des ennemis de l’extérieur comme de l’intérieur. Depuis le putsch des généraux, le 21 avril 1961, ce rôle a été remis en question et le rôle de l’armée considérablement affaibli. La conséquence est la mise en grand danger de la démocratie quand la constitution n’est plus respectée. Au-delà des bornes il n’y a plus de limites…

        +2

      Alerter
      • Sandrine // 18.03.2019 à 10h50

        Oui mais en même temps (!) le président de la république est chef des armées et dispose du redoutable article 16

          +5

        Alerter
      • Kiwixar // 18.03.2019 à 11h41

        “There’s a reason you separate military and the police. One fights the enemies of the state, the other serves and protects the people. When the military becomes both, then the enemies of the state tend to become the people,”

        Traduction : “Il y a une raison de séparer l’armée et la police. L’une combat les ennemis de l’Etat, l’autre sert et protège le peuple. Quand l’armée devient les deux, alors les ennemis de l’Etat tendent à devenir le peuple.”

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Posse_Comitatus_Act

        “Au départ, cette loi visait explicitement à limiter les possibilités pour le gouvernement fédéral des États-Unis de recourir à l’armée pour les opérations de maintien de l’ordre, le Congrès estimant, à l’instar de Lincoln, qu’on ne pouvait pas utiliser l’armée américaine contre des citoyens américains. “

          +7

        Alerter
    • All’o // 18.03.2019 à 11h53

      Ben tout juste.
      Elle est restée passive le dernier samedi !
      Est-ce pour dire au monde entier, à l’ONU et à l’Union Européenne en particulier, que si la police ne matraque pas, ne gaze pas, n’éborgne pas, n’emprisonne pas, c’est le chaos ?

        +2

      Alerter
      • Owen // 18.03.2019 à 15h45

        Question intéressante, mais je ne pense pas.

        Pour l’ONU, l’exécutif a sans doute bien d’autres priorités que de s’occuper de ses quelques recommandations.
        Pour l’UE, Macron doit montrer qu’il gère son pays, s’il veut être crédible auprès de l’organisation et des autres chefs d’états. L’acte 18 est donc encore un point perdu là-dessus.

        Mais vous avez raison, les forces de l’ordre ont été beaucoup moins agressifs ce samedi. Alors que les réseaux sociaux avaient averti que cette fois ci les GJ ne gèreraient pas la violence. J’ai plutôt l’impression que l’exécutif est dépassé maintenant par sa stratégie: laisser faire les black blocs pour décrédibiliser le mouvement (comme Xavier Raufer l’a rappelé tout le long de l’émission de Taddeï: l’exécutif a toutes les infos des RG sur ces casseurs et toutes les lois à sa disposition pour les arrêter). Et ça ne marche plus, ça devient bien trop visible: comment est-ce possible, avec tous ces forces de l’ordre et tous les moyens juridiques dont dispose l’exécutif, que 80 magasins prestigieux aient pu être pillés ?

        C’est donc bien un problème de stratégie: comment étouffer de mouvement GJ, alors qu’il est en train de pourrir le Grand Débat, et de rejoindre les manifestants pour le climat qui était encore l’un des emblèmes de la macronie ?

          +8

        Alerter
      • Nicolas ANTON // 19.03.2019 à 08h48

        Le manifestant qui casse c’est le chaos, la police qui éborgne c’est l’ordre. Augmenter le pouvoir d’achat c’est le chaos, maintenir la précarité c’est l’ordre. Détruire le Fouquet’s c’est le chaos détruire les emplois c’est l’ordre. On connait bien les logiques du tout petit 20% bourgeois qui s’acharne à vouloir garder le pouvoir. Tic tac tic tac.

          +3

        Alerter
    • RGT // 19.03.2019 à 08h33

      La police a de tous temps été le bras armé des gouvernants.

      Tout ne dépend donc que de la “vertu” desdits gouvernants.
      Dans mon enfance, je vivais sous la dictature d’un vieux général grabataire.
      Nous étions terrorisés par “sa” police qui était présente à tous les carrefours et qui faisait des rondes en permanence, deux par deux, pour terroriser la population.

      Imaginez ma terreur quand, enfant, je me faisais tirer les oreilles et que j’avais droit à une leçon de morale quand je traversais en dehors des clous sans regarder si la voie n’était pas libre.
      Et je ne vous parle pas des adultes qui subissaient la pression de “la milice” qui venait leur demander s’ils n’avaient pas des faits illégitimes à dénoncer.
      Et qui repartaient ensuite sur leurs bicyclettes de marque “hirondelle” le képi rivé sur la tête et leur grande cape noire effrayante pour bien marquer la supériorité de ces forces d’élites sur la population.

      Cette pression policière était telle que la population effrayée n’osait pas se rebeller et que même les voyous n’osaient pas sortir pour commettre leur forfaits.
      Il n’y avait jamais de “civils” blessés par la police car nous vivions tous dans la terreur.

      Heureusement, désormais, nous vivons dans un pays libre et n’avons plus à craindre les excès de cette dictature sanguinaire.

      Les seuls qui doivent trembler sont les monstres rouges-bruns (et jaunes de surcroît) qui souhaitent détruire ce monde d’harmonie immaculée.

        +2

      Alerter
  • yack2 // 18.03.2019 à 08h45

    On vit une époque formidable! Internet nous offre une fenêtre sur le monde qui permet des comparaisons rigolotes!
    Lefevre propose la mise en cabanne de Nicolle, Drouet, Ludovski et la condamnation de Mélenchon entre autres petites musiques qui montent…..Pour le saccage d’un resto de luxe et de boutiques de mêmes acabits.On en appelle ouvertement à l’armée( maire du 8éme), on appelle à tirer dans le tas(Ferry) on embastille , mutile à tout va….Y a t-il un usage excessif de la force? Manifestement non pour ces zozos!….Ces mêmes zozos qui s’ horrifient de la police au Venezuela , au Nicaragua…qui fait face à : des manifestants armés ,des immolations d’opposants, des incendies de maternités , d’innombrables bâtiments publiques, de bus ,de dépôts de nourritures, d’attentats divers et variés etc etc..La sédition c’est comme vous voulez!

      +57

    Alerter
    • Fritz // 18.03.2019 à 10h33

      Gilets jaunes = séditieux, haineux, anti…
      Pravy Sektor = démocrates, résistants, sympa et cool

        +30

      Alerter
      • yack2 // 18.03.2019 à 11h03

        Les exemples se ramassent à la pelle…..Les islamistes modérés qui deviennent daesh, les moudjahdins afghans les talibans, l’opposition démocratique libyenne des marchands d’esclaves…..Mais dans le foutage de gueule et la couverture médiatique, le Venezuela est un cas d’école chimiquement pur.

          +33

        Alerter
  • Charles Michael // 18.03.2019 à 09h10

    La réponse est un OUI franc et massif.
    Violence aveugle et sans limites du gauleiter local.

    Le mouvement La France en Marche (mot d’ordre vichyssois) nous renvoie bien “aux heures les plus sombres” avec la moraline obligatoire du redressement national sous drapeau d’une Europe Nouvelle pour 1.000ans ?, tout ça pour expurger nos péchés de feignants, assistés, déconneurs et pas contents.

    Vivement les Beaux Jours.

      +23

    Alerter
    • ellilou // 18.03.2019 à 12h46

      …et même “Les Jours Heureux” qu’on va se charger de mettre en place nous-mêmes vu l’inertie, la corruption et la défense de la caste de ceux et celles censé(e)s nous représenter 😉

        +5

      Alerter
      • Charles Michael // 18.03.2019 à 13h14

        C’est le programme qui se dessine dans ce mouvement extrémement résilient car vital.

        pour “nous” résumer espéront qu’aux Beaux Jours, reviendra Les Jours Heureux (programme du CNR à lire et relire)

          +8

        Alerter
  • Ardéchoix // 18.03.2019 à 11h39

    La police fait-elle un usage excessif de la force ou c’est le politique qui fait un usage excessif de la police ?
    “A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes. » de John Fitzgerald Kennedy

      +8

    Alerter
    • Sandrine // 18.03.2019 à 12h17

      « Le politique »? Je dirais pour ma part la classe dominante.
      Comment nommer cette classe ?

        +6

      Alerter
      • Patrickv // 18.03.2019 à 16h17

        oui, parce que la “classe médiatique” n’est pas en reste !

          +1

        Alerter
      • Nicolas ANTON // 19.03.2019 à 08h54

        L’oligarchie et ses capos bourgeois (respectivement le 1% et le 20%)

          +2

        Alerter
      • jp // 19.03.2019 à 21h57

        cette classe est une caste inutile voire nuisible à la société, ce que je pense depuis longtemps. Et récemment Juan Branco l’a dit lors de son entretien à thinkerview

          +0

        Alerter
  • pascalcs // 18.03.2019 à 12h32

    Pour ma part, je m’aventurerai à faire le commentaire suivant. Oui il y a un usage excessif de la force en raison de l’emploi de moyens “bon marché” d’outils de contrôle des manifestations et manifestants violents.

    La comparaison est frappante avec les pays voisins mieux munis ou leur police, dont les moyens n’ont pas été coupés durant des années par des rabotages budgétaires répétitifs, utilisent des outils modernes et très efficaces de controle des foules.
    Dans la plupart des cas, le canon à eau est un des outils favoris de containement des violences urbaines. En nombre suffisant il permet de manoeuvrer très efficacement les foules et de les éloigner des zones “sensibles”. Et ce souvent sans blessures graves. La police parisienne en dispose mais en nombre limité vu le coût unitaire de ces engins. Pas de moyens en France de se les payer en grands nombre. La police se résout donc à l’emploi de méthodes peu chères, le LBD, les gaz lacrymogene. Les vieilles recettes dont on voit les résultats tous les samedis.

    Je propose à M. Macron et ses mignons d’appeler ses Collègues Européens avec lesquels il est si prompt à vouloir collaborer, et de mettre ses belles visions de mutualisation européennes des moyens en pratique en se faisant prêter par ceux-ci, quelques exemplaire supplémentaires de canons à eau dont ils n’ont besoin, pour les samedi qui viennent.
    Cela changera radicalement la donne.

      +6

    Alerter
  • Louis Robert // 18.03.2019 à 13h24

    Un Pouvoir qui n’entend même pas trouver une quelconque solution politique à une crise sociale d’une telle ampleur a tout intérêt à laisser pourrir le conflit, pour mieux ensuite écraser le mouvement de révolte. C’est précisément ce qu’il tente ici. Or un tel Pouvoir doit partir et tôt ou tard sera chassé: c’est la seule solution qui, à terme, peut permettre d’éviter la guerre civile qui se prépare et l’effondrement des institutions en cours.

    Par ailleurs, la question qui tue n’est jamais posée: comment est-il possible que les policiers de France acceptent aujourd’hui encore d’obéir aux ordres criminels qu’ils reçoivent d’un pareil Pouvoir? Qu’ils le fassent suppose une déshumanisation des soi-disant « forces de l’ordre » (expression maintenant dépourvue de sens) qui explique leur conduite criminelle que montrent des heures et des heures d’enregistrement d’images, très généralement condamnée du reste partout dans le monde, comme chacun peut le vérifier à loisirs.

    Une telle faillite morale, pareille décadence exigent une réflexion citoyenne que l’on n’entend pourtant pas s’exprimer… Bizarre.

      +17

    Alerter
    • Quentin // 18.03.2019 à 22h44

      Les policiers ont des crédits à rembourser, des enfants à nourrir, des loyers à rembourser etc.

      La désobéissance serait quasi suicidaire pour eux, à moins qu’elle soit généralisée mais c’est assez improbable.

      Après il y a ceux qui veulent taper du GJ, mais c’est une autre question

        +4

      Alerter
    • Fritz // 18.03.2019 à 23h39

      Bravo, @Louis Robert. Vous avez démontré la faillite politique du régime qui entraîne la France vers la guerre civile, et la faillite morale des soi-disant forces de l’ordre.
      Les policiers qui défendent ce régime auront des comptes à rendre. Ils peuvent encore rejoindre le peuple, fraterniser, mais le temps leur est compté.

        +4

      Alerter
  • Catalina // 18.03.2019 à 13h34

    à 30 : …
    “les éléments violents sont connus, sont identifiés, il y a des lois qui permettent d’interpeler (dès le matin ces casseurs) donc on ne le fait pas”
    Tout est dit il me semble, Castaner laisse casser pour dénigrer les gj ?

      +17

    Alerter
  • Denis // 18.03.2019 à 15h58

    Deux réflexions me viennent à l’esprit.

    D’abord, je constate qu’en Nouvelle Zélande, il a suffit
    de deux policiers pour arrêter vivant un tueur de masse.
    On peut en prendre leçon!

    Deuxièmement, notre bon président a sous entendu,il y
    a quelque temps, que certains n’étaient rien. Il le pense,
    et il n’est pas seul! Il est donc logique qu’il ne cherche pas
    de solution politique à cette demande populaire.
    Sa mission est de réduire le peuple à la résignation, voire à
    l’élimination pure et simple, ce dernier n’étant plus qu’une charge.
    Adieu chômage indemnisé, adieu soins “gratuits”, adieu retraite.
    Le programme est hyper simple: marche et crève!
    Tain! C’est pas la joie!

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 18.03.2019 à 16h56

      Mais alors de qui cette créature tient-elle sa légitimité?

      Du seul à peine 18% des électeurs inscrits qui, eux, ayant voté majoritairement d’abord contre ses adversaires et par le fait même apparemment pour lui, « sont tout»?

        +3

      Alerter
      • Denis // 18.03.2019 à 18h00

        Si on regarde les résultats du premier tour,
        les trois premiers qui, sous des atours différents,
        sont porteurs des mêmes idées:49,49% des inscrits
        pour cette politique, soit 65.32% des suffrages
        exprimés! Faut savoir ce que l’on veut et en supporter
        les conséquences!
        Les autres vont à la pêche ou ailleurs ou désespoir?

          +2

        Alerter
        • Louis Robert // 18.03.2019 à 20h11

          1. Je crois que les GJ, avec l’appui de 75-80% des Français, savent fort bien, pour l’avoir exprimé tant de fois publiquement, ce qu’ils veulent. Voyez et entendez les énumérations! Tout particulièrement @ 9 sq.. L’avocat Boulo passe ensuite près de deux heures à déballer ces précieux colis…

          « Gilets Jaunes : Avant la révolution ? François Boulo [EN DIRECT] » — Thinkerview.

          https://www.youtube.com/watch?v=tRl9_q2ytI8

          2. Ils savent aussi ce qu’ils ne veulent pas. Affiche de GJ: « Ton monde, Macron, on n’en veut pas! ». Voilà qui a le mérite d’être suffisamment clair. Davantage certes que l’enfumage épais, suffoquant, au quotidien, des médias français asservis au Pouvoir…

            +9

          Alerter
          • Denis // 19.03.2019 à 06h41

            De bon matin:
            Boulo fait du bon boulot!
            Bon, ok, c’était facile.

            Je reviens sur les résultats des élections de 2017:
            les quatre derniers cumulent 2,16% des inscrits,
            soit 2,83% des exprimés! Résultats proportionnels
            au temps de parole télévisé: moralité éteins ta saloperie de
            télé propagandiste.

            D’autre part, dans une société de consommation, l’arme
            suprême est le boycott, hyper efficace (exemple ici: https://positivr.fr/malbouffe-plonge-etats-unis-kraft-heinz/ )
            Il est facile de ne pas jouer au loto, de ne pas se torcher la
            gueule, de ne pas se rendre à la débilité sportive à la mode,
            encore faut il le vouloir! J’ai plein d’autres inactions possibles
            et paisibles.

            Bonne journée 🙂

              +2

            Alerter
            • Louis Robert // 19.03.2019 à 11h57

              Bonjour, Denis,

              1. Télé et autres médias français, c’est déjà fait: parce que je ne les supporte plus dans leur aveuglement, leur fanatisme mensonger et leur servilité obséquieuse en présence du Pouvoir. À vomir!

              2. Boycott et « inactions », je les pratique quotidiennement… étant taoïste et en outre adepte du non-agir (wu wei)…

              Je suis donc plus que d’accord avec vous, il faut dire « NON » au Pouvoir… MAIS… quant aux élections, les Français ont dit «OUI, OUI, OUI »… se sont tout simplement fait faire, encore une fois, la passe (le coup?) du FN/RN, comme d’habitude.., et ils ont mordu. Avec les résultats que nous connaissons. Or nous n’avons encore rien vu des exploits de TEAM MACRON, comme ils aiment tellement dire en anglais. Parce qu’eux «causent français » (Ferré). Patience! ??

              Cdmt

                +3

              Alerter
  • Fritz // 18.03.2019 à 20h07

    « Pourquoi les laisse-t-on faire ? » (les 300 à 350 extrémistes ultraviolents qui sont suivis en continu par les caméras de la préfecture de police). Cette question gênante ne vient pas d’un Gilet jaune complotiste, mais de Xavier Raufer, spécialiste de l’ordre policier (entre 9′ et 10’40). Pour discréditer le mouvement social ? C’est raté. La manœuvre finit par se voir.

    Aussi M. Philippe a voulu montrer ses muscles. Il a déploré aujourd’hui que « des consignes inappropriées aient été passées » (avant-hier) pour réduire l’usage des LBD. Il voudrait davantage d’éborgnés et de mutilés. Et il ordonne à sa ministresse de la Justice d’alourdir les amendes pour participation à une manifestation illégale.

    Le régime veut la confrontation ? D’accord ! Et pour commencer, demain on fait grève !!

      +11

    Alerter
  • Suzanne // 19.03.2019 à 21h45

    Je me permets de vous signaler cette entrevue avec Léaument, Une Gilet Jaune, la maire LR du 8ème, Morandini qui “mène” la discussion et au milieu une intervention très musclée de Jérôme Rodriguez.
    https://www.youtube.com/watch?v=MP2CmD8iwSg
    Tout le monde est visiblement tellement choqué de samedi dernier qu’il semble qu’il y ait une sincérité particulière dans les interventions, même ceux qui sont contre les Gilets Jaunes. On dirait qu’ils se demandent réellement quoi faire, pour une fois.
    Des propositions intéressantes,aussi : une dissolution, qui serait suivie d’une période blanche de plusieurs mois avec des Etats Généraux, puis des élections. La prise de distance nette de S. Tissier contre les méthodes des blacks blocs, mais la révélation qu’apparemment, ils communiquent quand même. Les protestations de la maire du 8ème, mais l’impression qu’elle semble comprendre les Gilets Jaunes, même si elle ne les approuve pas.
    C’est passionnant ! Je ne sais pas si j’ai raison, mais j’ai brusquement l’impression que ça frémit, qu’on commence peut-être à vraiment débattre !!

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications