Les Crises Les Crises
21.mars.201921.3.2019 // Les Crises

Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON – Bourse du Travail Paris

Merci 376
J'envoie

Source : ERC Vidéo, Frédéric Lordon, 15-03-2019

Intervention de Frédéric LORDON (économiste & philosophe) à la Bourse du Travail de Paris le 14 mars 2019 dans le cadre du colloque “Fin du grand débat, début du grand débarras ! ”

Source : ERC Vidéo, Frédéric Lordon, 15-03-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

yack2 // 21.03.2019 à 08h01

Lordon…..la faculté à mettre des mots et de l’ordre dans la pensée radicale. La faculté à remettre les mots justes sur les événements….En face,et il le souligne très justement, exactement l’inverse, pour une pensée tout aussi radicale, une salade de jargons communiquants qui détourne le vocabulaire…..Pour arriver à ce que l’on a vu hier soir sur Bfm….Mélenchon et Lepen qui sont vent debout contre l’utilisation de l’armée contre un mouvement social et….Les progressistes qui demandent à tirer dans le tas ou presque…..Hallucinant ( Même si on peut douter le la bonne foi du RN)!
Nul doute , FI et RN se rapproche…Mais sans bouger, le centre et la droite ont fait un saut à l’extrême droite….sous la bannière progressiste. On rêve?

46 réactions et commentaires

    • Catalina // 21.03.2019 à 07h16

      Merci Alfred, la communauté des malentendants vous remercie.
      ;o)

        +6

      Alerter
    • cahagne // 21.03.2019 à 13h09

      Dans le complément de Michel ONFRAY, celui ci évoque le livre de Marc FERRO sur le ressentiment dans l’histoire.
      Ci dessous un lien vers une interview de Marc FERRO parue dans les Echos en 2009 (cf. 3 dernières questions).

      http://m.lesechos.fr/redirect_article.php?id=300370861&fw=1

        +4

      Alerter
  • sauvingnin // 21.03.2019 à 07h38

    Bravo!
    Macron disant qu’il n’aime pas le mot répression fait penser à Dick Cheney, dans le film Vice, à propos de la torture : aux Etats Unis il ne peut y avoir de torture (comprenez le mot pas la chose).
    La soupe servie par France Culture à cette soirée de grandéba était un sommet honteux d’indécence et de connivence avec Guillaume Ermer en rut de cirer les pompes sous les plafonds dorés.

      +32

    Alerter
    • vert-de-taire // 21.03.2019 à 09h58

      A propos de cette soirée de grandéba sur FC avec les ‘savants’ ou ‘intellos’ dont j’ai écouté le début j’ai découvert le discours de Macron que j’avais réussi à éviter jusqu’à présent.

      On entend un banquier qui cherche à vous entourlouper. Ses propositions d’actions se contentent de vouloir orienter les flux financiers. On croirait qu’il prend son rôle comme celui qui favorise le rendement financier. flagrant !
      Quand on lui parle de révolution verte, il répond libérer les flux financiers et laisser faire les entreprises : ben voyons.
      Quand on lui parle d’impôts verts, il répond ce serait entamer son capital politique : on comprend perdre son soutient auprès des milliardaires.
      Quand on lui parle social, il bafouille et blablate des gros mots afin de parler pour ne rien dire.
      Quand on parle inégalités grandissantes de patrimoine, il répond talent-méritocratie : contradiction absolue.

      Macron ose dénoncer vertement le néolibéralisme mais ne fait strictement rien contre : abject.
      il est très clairement le laquais du moment au service exclusif de la rente.

        +34

      Alerter
  • yack2 // 21.03.2019 à 08h01

    Lordon…..la faculté à mettre des mots et de l’ordre dans la pensée radicale. La faculté à remettre les mots justes sur les événements….En face,et il le souligne très justement, exactement l’inverse, pour une pensée tout aussi radicale, une salade de jargons communiquants qui détourne le vocabulaire…..Pour arriver à ce que l’on a vu hier soir sur Bfm….Mélenchon et Lepen qui sont vent debout contre l’utilisation de l’armée contre un mouvement social et….Les progressistes qui demandent à tirer dans le tas ou presque…..Hallucinant ( Même si on peut douter le la bonne foi du RN)!
    Nul doute , FI et RN se rapproche…Mais sans bouger, le centre et la droite ont fait un saut à l’extrême droite….sous la bannière progressiste. On rêve?

      +56

    Alerter
    • Fritz // 21.03.2019 à 10h09

      Non, on vit un cauchemar. Si la droite, c’est le capitalisme et la haine contre le peuple, alors Macron et sa bande (Castaner, Griveaux, etc.) ne sont pas d’extrême droite, mais d’ultra-droite. Et ils sont suivis par l’électorat bourgeois de l’ex-UMP. Je m’honore d’avoir voté contre ces gens-là il y a deux ans.

        +28

      Alerter
      • yack2 // 21.03.2019 à 10h46

        Je ne veux pas nourrir une querelle sémantique, mais extrême droite veut dire pour moi:
        _une politique économique entièrement tournée vers les plus riches(sans commentaires)
        _un politique extérieure de pillage et de colonialisme(soutien total aux USA)
        _un racisme social (sans commentaires)
        _un racisme ethnique….(voir le reportage du Média sur Briançon et faire un tour sur la méditerranée…)
        _ Une légitimation de la violence
        Cocher les cases correspondantes et comparons Lepen et Macron….Un grand merci aux castors!

          +30

        Alerter
        • camille // 23.03.2019 à 19h41

          Bonjour, non seulement c’est intéressant mais c’est même primordial de définir qui est “en face”.
          Je propose :
          1 il existe des extrêmes droites et non une seule. Les points communs aux différentes extrêmes droites sont :
          – exaltation de l’inégalité
          – exaltation de la violence (pas de distingo sur la forme)
          – essentialisme (y compris lié au social si on le définit comme une prédestination)
          Macronisme et tout ce qui gravite autour coche les 3 cases, donc aucun doute intellectuellement sur l’appartenance à l’extrême droite.
          2 Le RN a des courants racistes et des liens dans l’appareil en haut avec la sphère aisée et financière, mais ce qui le caractérise c’est la xénophobie, donc pas une hiérarchie de race. Traduction, la galaxie Macron est plus radicalisé à droite du RN sans le moindre doute.
          3 L’absence de limite et la déshumanisation globale sont 2 caractéristiques à rajouter au Macronisme.
          4 L’organisation du pillage et la haute trahison sont 2 autres caractéristiques de la galaxie Macron. Ce qu’on nomme parti de l’étranger en temps de guerre ou qu’on devrait nommer lavalisme.
          5 Il s’agit donc d’une combinaison équivalente à celle qui a conduit durant l’occupation (et avant à l’exemple de Flandin, leader de la “droite modérée”) les collaborateurs venant de tous les bords politiques vers l’extrême droite et la trahison tandis que ceux qui résistaient allaient vers la gauche, y compris ceux d’extrême droite. La mécanique est strictement identique, la forme différente. Ce qui ne signifie pas que FI ou RN ont terminé leur décomposition les coupant en 2.

            +0

          Alerter
      • vlois // 21.03.2019 à 10h59

        Macron, oui, mais que fais-t’on des soutiens dans la population du système certes minoritaires mais dont l’idée de démocratie ne les effleure même pas, je dirais même que le système est organisé pour qu’il en bénéficie. C’est à la fois le contraire de l’intérêt général (Res publica) et de la démocratie, mais comme F. Lordon le souligne, cette mafia dévoie le sens des mots pour empêcher de penser.

        J’ai vraiment dans l’idée de donner Paris aux Macronistes et que nous fassions 2 pays comme la Tchéquie et la Slovaquie, l’ont fait pacifiquement. Ce n’est plus tenable, il n’y a qu’à voir les mots de haines (autorisés par Twitter et le pouvoir ?!) que ces personnes diffusent, ils souhaitent voir des morts, nous en sommes-là !

        Pour conclure : je suis maintenant convaincu que le système représentatif abouti forcément à l’extrème-droite in fine contrairement à toute les histoires d’Hitler arrivé au pouvoir par le peuple (alors que c’est le parlement (Von Papen) et quelques industriels (IG Farben au procès de Nuremberg : https://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_IG_Farben)…). Et ce contrairement à la démocratie directe (cf. Suisse)…D’ailleurs je pronostique que les mêmes qui ont préparé le poulain Macron sont en train de préparer leur poulain d’extrème-droite pour 2022, ce serait même une femme, j’ai déjà un nom.

          +10

        Alerter
        • FPOLE // 21.03.2019 à 12h08

          @vlois
          J’espère qu’il n’y aura pas 2 pays : Paris et la France, j’habite à PARIS et je serai obligée de vous demander l’asile politique,
          Merci de penser aux quelques résistants parisiens.

            +21

          Alerter
          • Yannis // 21.03.2019 à 22h51

            Pour aller dans la caricature de cette idée étrange, il faudrait donc construire encore de nouveaux murs dans notre espace communs, histoire d’illustrer que la société francaise est complétement en pièce, sans plus aucun sens de la collectivité au niveau d’un pays, qui n’est pourtant pas rien historiquement et culturellement… Dans votre nouveau camp de concentration pour riches, vous pouvez placer aussi quelaues grands bourgeois de Bordeaux et Lyon, quelques maffieux de Nice, Toulon et Marseille. Oh et puis aussi tous ces moutons qui certes ne sont pas riches mais veulent penser comme eux. Plus quelques fonds de pensions américains, quelques princes saoudiens…

            Mais ne vous inquiétez pas, les murs symboliques dressés par le 1% sont bien plus haut et resistants que vous le croyez, afin que les populations ne se rencontrent plus entre riches et modestes, mais aussi au seins de la classe dite “moyenne” et de plus en plus introuvable, entre pauvres, moins pauvres, miséreux, et cat{egories sociales intermédiaires, fonctionnaires, enseignants employés, voire cadres et moyenne bourgeoisie.

            A défaut l’armée ou une bonne crise financiére dns les cartons remettra la population en rangs alignés et bien serrés,

              +8

            Alerter
    • Sébastien // 21.03.2019 à 13h53

      @ Yack, pourriez-vous me dire en quoi on peut douter de la bonne foi du RN par rapport à celle de FI?
      Je suppose qu’une fois au pouvoir, la FI dissoudra les milices d’extras-gauche et autres black-blocs?

        +7

      Alerter
    • Deepnofin // 21.03.2019 à 17h47

      “même si on peut douter de la bonne foi du RN” ah, parce qu’on ne peut pas douter de la bonne foi de Mélenchon ?
      Perso non-seulement j’en doute, mais je crois qu’il sait très bien ce qui se passe, et qu’il joue son rôle à la perfection. Tout ceci m’a bien l’air d’être un complot ^^

        +4

      Alerter
      • traroth // 22.03.2019 à 10h21

        Et quel est le rôle de Mélenchon, selon vous ?

        Pour moi, son rôle est de changer de constitution, instaurer le RIC, rétablir la justice fiscale, sortir la France de l’OTAN et des traités de libre-échange et quelques autres trucs…

        Quant au RN, il a voté la “loi anti-casseurs”, je vous signale. On se fout des paroles, ce sont les actes qui comptent !

          +8

        Alerter
    • Pol ux // 22.03.2019 à 06h45

      Vous vous faites leurrer. FI, RN, LREM… ce ne sont qu’un seul groupe de gens qui s’entendent parfaitement.
      TOUS les partis qui ne luttent pas pour la sortie de L’UE sont dans le même camps.
      Regardez ailleurs!

        +6

      Alerter
    • traroth // 22.03.2019 à 10h18

      “Nul doute , FI et RN se rapproche” (sic)

      Certainement pas ! Et ça c’est vu pendant le débat. “Le système et son assurance-vie”, c’est Macron et Le Pen.

        +5

      Alerter
      • lemoine001 // 22.03.2019 à 11h25

        Le RIC n’est pas grand chose si vous gardez le régime présidentiel, le parlement impuissant, la commission européenne et tous les pouvoirs économiques et médiatiques.

          +2

        Alerter
  • Jules Vallés // 21.03.2019 à 09h02

    Merci Lordon, et merci aux GJ et à tous ceux qui rêvent de démocratie, attention de VÉRITABLE démocratie
    Quant aux autres, tous les autres, même ceux qui sont passifset qui n’attendent que de savoir d’où souffle le vent, vous n’exprimez que le penchant pour le côté sombre: soumission,égoïsme, injustice, mépris….
    Et ceux qui nous ””représentent”’, ils vont tout droit vers un avenir à la Ceaucescu!!

      +12

    Alerter
  • Arnaud // 21.03.2019 à 09h23

    Quel artiste de la langue française ! Des mots et des armes !Lordon président !

      +13

    Alerter
  • Pegaz // 21.03.2019 à 09h32

    A la source, ERC Vidéo, “Fin du grand débat, début du grand débarras !” propose encore 5 autres discours. Celui de Youcef BRAKNI (Comité Adama TRAORÉ) (Bouleversant). Il y a également ceux de Hervé KEMPF, Jérôme RODRIGUES, Priscillia LUDOSKY et de Juan BRANCO.

      +12

    Alerter
    • Catalina // 21.03.2019 à 11h37

      Merci Pierre, je suis satisfaite comme le sontsans doute ceux comme moi qui avait questionné Olivier sur la disparition de la vidéo

        +0

      Alerter
  • somebulle // 21.03.2019 à 09h41

    Thinkerview sur youtube

    https://youtu.be/yEtmZKE5jhw.

    Écouter également celle d hier de gael giraud ‘,jésuite ,polytechnicien, à la tête de la banque du developpement.

    Nul ne pourra dire qu on ne l à pas prévenu ,ni qu il ne comprend pas.Simple .Pédagogique.

    Certains nous font savoir via une conversation de 8h qu ils ne veuleut entamer leur capital politique!!!!

      +3

    Alerter
  • LaurentL // 21.03.2019 à 10h01

    Le président Rastignac va t’il adopter le même sanglant modus operandi qu’Adolphe Thiers pour réprimer les contestataires ?
    Thiers dont Clémenceau disait qu’il était le type même du bourgeois cruel et borné qui s’enfonce sans broncher dans le sang.
    Toute ressemblance …

      +18

    Alerter
    • Catalina // 21.03.2019 à 11h31

      Brlillant, merci M.Lordon !!! nous avons en France des intellectuels de haut niveau et heureusement, ils sont les vrais représentants de l’âme française appréciée à l’étranger et oui, aussi en Russie, Russie qui a une affection sincère pour la France ( pas celle des petits commissaires priseurs qui sévissent depuis plus de 20 ans au gouverne-ment), et peut-être que cette réalité fait de moi un membre du réseau du Kremlin, dans ce cas, vu la petitesse de la pensée russophobe, oui, j’en fais partie.
      Aujourd”jui en France, quand le dominant dit que la mer est jaune, tous les journalistes disent que la mer est jaune, il suffit que le dominant change la couleur, et les toutous et non les cheins de garde, ce serait leur fait trop d’honneur, changent la couleur !!! rien ne s’oublie et le peuple de France n’oublie pas que les médias mainsteam ainsi que hollande et macron et sarkosy ont pris partie pour al QAIDA et Daesh au mépris de la vie de centaines de personnes dans notre cher pays !!! rien ne s’oublie !

        +14

      Alerter
      • FPOLE // 21.03.2019 à 14h35

        @Catalina
        “Aujourd”jui en France, quand le dominant dit que la mer est jaune, tous les journalistes disent que la mer est jaune, il suffit que le dominant change la couleur, et les toutous et non les cheins de garde, ce serait leur fait trop d’honneur, changent la couleur”
        Ça n’est pas certain, ils pourraient tenir un nouveau discours :
        nous sommes de 4ème pouvoir, nous sommes là pour informer la population, nous sommes des résistants (à l’oppression). A condition qu’on ne supprime pas les subventions et la publicité.

          +0

        Alerter
  • Pinouille // 21.03.2019 à 10h59

    Je m’apprêtais à refroidir quelques ardeurs en avançant que les gilets jaunes n’étaient pas si représentatifs que certains le souhaiteraient de l’ensemble de la population française:
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/gilets-jaunes-soutien-en-chute-apres-le-16-mars-sondage-20190320

    Et puis j’ai vu un autre sondage:
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3568571/degout-colere-envie-de-revolution—l-etude-exclusive-qui-revele-la-tres-sombre-humeur-des-francais-relativement-aux-autres-europeens-david-nguyen-christophe-boutin

    Quel contraste saisissant.

      +7

    Alerter
    • Suzanne // 21.03.2019 à 19h36

      Merci beaucoup pour le deuxième lien,c’est très intéressant. A mon avis, cela s’explique : les inégalités explosant, les Français ne peuvent plus le supporter, parce que dans leur structure d’origine de pays de la périphérie de l’Europe (lire Emmanuel Todd), ils sont fondamentalement égalitaires dans la majorité des régions. Dans nos trois mots républicains, celui du centre n’est pas là pour faire joli, c’est dans notre “ADN” populaire.

        +1

      Alerter
  • Catalina // 21.03.2019 à 11h36

    Inversion accusatoire ? un narcissique ne parle que de lui-m^me, jamais des autres, or il parle de nous donc où est le narcissisme, vous avez un dictionnaire de l’état profond us ou bien ?

      +8

    Alerter
    • Tutu // 22.03.2019 à 00h34

      Bonjour Catalina,
      Le narcissique cherche dans le regard des autres l’admiration qu’il espère susciter. Si vous ne voyez aucun narcissisme dans cette quête éperdue d’applaudissements grâce à la lecture d’une lettre sans intérêt pour la lutte des GJ, c’est que vous êtes sous le charme. Et donc que ça marche.

        +0

      Alerter
  • FPOLE // 21.03.2019 à 12h22

    Merci à F. LORDON,
    C’est un plaisir de fin gourmet de déguster ces propos. Une information importante a été transmise dans ce texte :
    “Je consolide et je réattaque”
    En conséquence, soutenir les GJ, malgré les violences (condoléances aux familles des vitrines), devient un devoir citoyen, ainsi que le vote aux européennes pour une des listes qui s’opposent frontalement à MACRON et à son monde.

      +14

    Alerter
  • Loxosceles // 21.03.2019 à 12h22

    Rien que le concept d’un débat Macron versus 64 intellectuels est insupportable. Jupiter contre l’intelligence (supposée). Quand Macron a été élu, je plaisantais avec mes amis sur le fait que le prochain président serait Hanouna. En fait, Hanouna sert le débat à la télé, il se fait inviter dans je ne sais plus quelle instance politique… Et pour couronner le tout, Macron, le simulacre, expression finale du charlatanisme politique, se fait passer pour l’homme aux 64 cerveaux, capable de tenir tête à 64 spécialistes dans leurs domaines respectifs. Quelque part, on y est déjà. Vivement Nabila à la tête du pays, ce sera moins hypocrite. Et peut-être finalement moins con ?

    Il suffisait de lire la liste de ces “intellectuels”. Très peu de penseurs de premiers plans, beaucoup d’inconnus qu’on imagine sortis des milieux universitaires, surtout producteurs de conformisme intellectuel, quand ce n’est pas pire. Beaucoup aussi de simples serveurs de soupe, la dose de chiens de garde, et même des gens de la majorité (Vilani, dont on peut sérieusement contester la pertinence au vu de ses prestations comme parlementaire). Lordon n’est pas le seul à avoir refusé l’invitation.

    J’attends avec impatience le débat Macron versus les meilleurs joueurs de ligue 1. Avec pour thème principal “Comment bien placer son argent à l’étranger pour mieux servir les intérêts de la France ?”

      +17

    Alerter
    • ellilou // 21.03.2019 à 17h23

      Le grand historien Gérard Noiriel a également refusé 🙂

        +10

      Alerter
  • Louis Robert // 21.03.2019 à 13h20

    J’ai surtout apprécié les exemples donnés par Lordon montrant que la novlangue avait évolué depuis Orwell, continuait même de grandement évoluer, pour devenir la langue qui a cours en Macronie.

      +8

    Alerter
  • Macarel // 21.03.2019 à 13h31

    La courte histoire du “macronisme” : de Jupiter à Jupiteux…

    Le “macronisme” ou le naufrage de la “Grande Nation”, comme l’appellent avec un brin de malice nos cousins germains.

      +8

    Alerter
  • jules // 21.03.2019 à 13h43

    Quand vous employez les mots afin de construire un discours structuré en rapport avec une situation concrète, vous êtes narcissique ? ― Et quand vous videz les mots de leur substance afin de ne rien dire d’autre que « moi, je » et justifier de la sorte une répression et une arnaque globale qui confinent à l’odieux, sinon à la succession d’actes criminels, vous êtes quoi ? Un grand démocrate ? L’incarnation de la justice sociale ? Mère Douceur ? Dieu, sans doute ? Jupiter, peut-être ?

      +8

    Alerter
  • Serge F. // 21.03.2019 à 18h08

    Excellent Frédéric Lordon !

    Interdictions de manifester, marquage des manifestants avec des produits chimiques, drones de surveillance, unités mobiles anti-casseurs et appel à l’armée. Emmanuel Macron et ses cerbères sont prêts à faire glisser la France dans la démocrature :

    https://twitter.com/LeMediaTV/status/1108261893498638337

    On commence à entendre dire qu’il faut tirer sur les Gilets jaunes à balle réelle, sans que cela ne choque trop :

    https://twitter.com/J0sephch/status/1107741615525904385

    Le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez a affirmé que lors des prochains “actes” de Gilets jaunes, tous les manifestants mobilisés seront considérés comme des “émeutiers”. Cela veut-il dire que l’on pourra bientôt leur tirer dessus ?

    https://twitter.com/sudouest/status/1108038483946418176

    Yves Calvi, aussi à l’aise en macronie que dans un poisson dans l’eau, propose lui de parquer les manifestants dans des stades :

    «La question, elle est simple, et elle a été évoquée par nos invités hier. Si, en effet, les périmètres sont franchis, on doit procéder à des arrestations. Et ces gens-là, à un moment, l’acte de police, et des policiers, il consiste à mettre des gens… La seule solution, c’est dans un stade, avec tout ce que sur le plan historique et imaginaire, ça provoque. Après, on pourrait dire qu’aujourd’hui, ils sont prévenus.»

    https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/20/yves-calvi-a-t-il-regrette-qu-on-n-ouvre-pas-les-stades-pour-parquer-les-gilets-jaunes_1716287

    Jean-Michel Aphatie déclare que comprendre la violence des Gilets jaunes c’est la justifier :

    https://twitter.com/jmaphatie/status/1107346365447852032

    Daniel Labaronne, député LaREM de la 2ème circonscription d’Indre et Loire, déclare que le problème c’est que l’on est dans un Etat de droit :

    https://www.dailymotion.com/video/x74f275

    Pendant ce temps, Le Figaro titre «Quoi de plus triste que la vision d’un kiosque à journaux livré aux flammes ?». Sérieux ?

    http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2019/03/19/31006-20190319ARTFIG00051-quoi-de-plus-triste-que-la-vision-d-un-kiosque-a-journaux-livre-aux-flammes.php

    Et quand on parle de la violente répression contre les Gilets jaunes , on n’entend plus une mouche voler :

    https://twitter.com/MoutonNoirCeven/status/1108119607544561664

      +9

    Alerter
    • Fritz // 21.03.2019 à 20h39

      J’ai lu la tribune sentimentale intitulée « Quoi de plus triste que la vision d’un kiosque… ». En effet, c’est dommage pour le kiosquier. Mais j’ai lu aussi les commentaires des lecteurs du Figaro, et beaucoup sont sarcastiques. Tenez, celui-ci, signé « Notre France » (19 mars, 15 h 15) :

      « Quoi de plus beau que de voir, découvrir l’inventivité des volutes – dessins fugaces spontanés s’essayant au ciel d’y dessiner les contours d’un peu de liberté rudement arrachée – la presse aux ordres se consumer plutôt que d’être consommée, pour une fois. »

      Ou celui-ci (« Pierre le scrutateur », 19 mars, 13 h 34) :
      « Quoi de plus triste que ça ? réponse : savoir que les journaux appartiennent presque tous à quelques magnats de la finance et que les “lignes éditoriales” sont définies par des intérêts financiers.
      La preuve : la ligne éditoriale du Figaro… »

        +10

      Alerter
    • Fritz // 21.03.2019 à 21h18

      Et aussi (« Maxuss TD », aujourd’hui à 15 h 55) :
      « Quoi de plus triste ? Bah j’ai quelques choses qui me viennent en tête.. A commencer par ces journaux qui prennent parti et détournent l’opinion publique et la façonnent à leur gré et de manière décomplexée.. En voilà une chose bien plus triste »

      D’autres lecteurs rappellent la souffrance sociale, comme « Milenn » (hier à 15 h 47) :
      « Quoi de plus triste ? Ne plus pouvoir nourrir, loger, habiller et soigner correctement ses enfants. »

      Cela dit, l’auteur de la tribune déplore la disparition d’un mobilier urbain typiquement parisien. Et dans les kiosques, les revues thématiques sont plus nombreuses que les journaux, il me semble.

        +5

      Alerter
    • Serge F. // 23.03.2019 à 18h12

      Ecoutez Christophe Castaner avouer que laisser casser est une stratégie :

      https://twitter.com/retraitman/status/1108784861484068864

      Selon Johann Cavallero, délégué national du syndicat Alliance, douze compagnies de CRS avaient pour mission, samedi 16 mars, de protéger le palais de l’Elysée. « On a reproduit les erreurs commises lors de la manifestation du 1er décembre », s’emporte-t-il. Ces policiers rompus aux techniques du maintien de l’ordre auraient dû « être utilisés en première ligne », contrairement aux policiers des compagnies d’intervention ou d’autres services.

      https://www.20minutes.fr/societe/2475711-20190318-gilets-jaunes-gouvernement-montre-muscles-donne-gages-forces-ordre

      Surtout qu’Emmanuel Macron n’était pas au palais de l’Elysée ce jour là puisqu’il était parti faire du ski.

        +1

      Alerter
  • lemoine001 // 21.03.2019 à 18h29

    “Je ressoude et je ré-attaque”.

    Plutôt que de rire, il faut appliquer la leçon : reconstruire une opposition organisée, s’appuyant sur une pensée sérieuse. En clair un fort parti communiste, qui renoue avec le meilleur de son passé, réfléchit au moins bon et l’assume.
    Ce parti doit s’appuyer sur les classes révolutionnaires, celles dont l’activité décide de l’avenir du monde : la classe ouvrière, particulièrement celle des industries de pointes, la classe des travailleurs des sciences et des techniques dont l’activité, qui bouleverse nos vies (informatique, web IA etc.) mais lui échappe (captée par les GAFA).
    L’enjeu est vital : le climat, nos libertés.

      +2

    Alerter
    • Suzanne // 21.03.2019 à 19h41

      C’est trop tôt pour le fort parti de gauche. Les Gilets Jaunes représentent le peuple en entier, c’est-à-dire les différentes opinions politiques, de gauche et de droite. Mais l’urgence fait qu’ils ont mis leurs opinions de côté. Genre d’abord on fait tomber le système actuel et on reprend le pouvoir, ensuite on réfléchit, ensuite on reconstruit, et ensuite on peut à nouveau s’engueuler entre courants politiques.

        +5

      Alerter
  • sinoué // 21.03.2019 à 22h54

    Un grand merci à Frédéric Lordon, pour son courage et les lumières de sa parole…

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications