Les Crises Les Crises
17.mars.201917.3.2019 // Les Crises

Natacha Polony et Olivier Rey : Combattre l’oligarchie

Merci 378
J'envoie

Source : Critique de la raison européenne, Youtube, 17-02-2019

Le 28 janvier 2019, l’association “Critique de la raison européenne” (CRE) recevait Natacha Polony et Olivier Rey à Sciences Po pour une conférence sur la reconquête démocratique et ses modalités à l’heure des Gilets jaunes et du triomphe du néolibéralisme.

Source : Critique de la raison européenne, Youtube, 17-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 17.03.2019 à 08h36

Relire les journaux ???? madme Pologny enfin, les journaux sont le copié-coller de la télévision et appartiennent aux mêmes, vous le savez bien !!! Que vous affirmiez que cela est le signe de renouveau démocratique m’a fait bien rire ce matin, merci !! d’autant plus qu’ayant passé des semaines sur un rond-point, jamais je n’ai entendu ça, bien au contraire, les médias sont comme le gouvernement rejetés par les gens d’en bas.
Quand au premier intervenant, je n’ai rien compris à son exposé, mais rien du tout, c’est sans doute parce que je ne suis “rien” !
Ensuite, faire une conférence à SP sur le sujet de la démocratie quand on sait que les élèves sont élevés dans l’entre-soi favorisé et hors-sol du vrai peuple, ouaiche…
C’est une farce ou quoi ?

36 réactions et commentaires

  • Catalina // 17.03.2019 à 08h36

    Relire les journaux ???? madme Pologny enfin, les journaux sont le copié-coller de la télévision et appartiennent aux mêmes, vous le savez bien !!! Que vous affirmiez que cela est le signe de renouveau démocratique m’a fait bien rire ce matin, merci !! d’autant plus qu’ayant passé des semaines sur un rond-point, jamais je n’ai entendu ça, bien au contraire, les médias sont comme le gouvernement rejetés par les gens d’en bas.
    Quand au premier intervenant, je n’ai rien compris à son exposé, mais rien du tout, c’est sans doute parce que je ne suis “rien” !
    Ensuite, faire une conférence à SP sur le sujet de la démocratie quand on sait que les élèves sont élevés dans l’entre-soi favorisé et hors-sol du vrai peuple, ouaiche…
    C’est une farce ou quoi ?

      +66

    Alerter
    • Anonymous // 17.03.2019 à 09h32

      Oui de toute évidence Mme Polony aime les farces.
      Étant elle même directrice de Marianne.
      Détenu bien évidemment par un oligarque.

      Polony c est l opposition contrôlée.
      L opposition “Establishment” compatible.

        +41

      Alerter
      • Catalina // 17.03.2019 à 10h20

        Pologny fait partie de cette jeunesse dorée et a fréquenté ces mêmes écoles d’enfants de riches, a t-elle comme Ruffin gardé seulement un smic et donné le reste de plus de 21 000 euros/ mois qu’elle gagnait en étant simple journaliste ?Quand on “défend” la démocratie et critique le capitalisme, on montre l’exemple.

          +18

        Alerter
      • Nikopol // 17.03.2019 à 16h22

        L’opposition “canada dry”… ça ressemble à de l’opposition, ça utilise les mots de l’opposition mais ça ne sert qu’à ratisser vers le système les brebis qui s’égarent.
        Le système préfère une opposition contrôlée que pas d’opposition du tout. Sinon ça se verrait qu’on est dans un système unique.

          +22

        Alerter
    • Ghis // 18.03.2019 à 13h29

      Ne rejetez pas toujours tout en bloc, forcément tout le monde ne peut correspondre à vos attentes, mais peuvent comprendre et avoir les mêmes luttes pour faire évoluer vers une nouvelle organisation…je pense qu’il faut savoir écouter, car il faut intéresser à l’histoire dont découle l’état de dégradation actuelle de la politique et de l’économie et de l’histoire humaine en parallèle. Le premier intervenant c’est ce qu’il veut faire ds son intervention pour établir un paysage panoramique de ce que l’on vit et ses origines. Il ne suffit pas de protester, de faire du rentre dedans en permanence sans connaître le sens du combat. Ne pas rester uniquement sur l’aspect financier des revendications mais voir le changement d’un système pour que le peuple devienne souverain de ce qui est bon pour le collectif, sortir de la pensée unique de la marchandisation, de la consommation, devenir des citoyens au que de se contenter d’être des électeurs. Nous avons besoin de s’organiser collectivement avec différents profils, et des personnes qui ont de la technicité ne sont pas forcément que des mauvais, car ils savent que nous ne pouvons pas continuer ainsi. Sinon, d’autres penseurs organiserons pour ce qu’ils souhaite de pire pour nous pour leur accumulation du profit, pour eux ds la logique marchande nous ne sommes que du bétail qu’on doit nourrir ou exécuter…À comprendre que l’europe est l’exemple de la féodalité parfaite et intouchable qui leur permet d’exécuter leur dessein.

        +4

      Alerter
  • Yves TEROUINARD // 17.03.2019 à 08h43

    “sur la reconquête démocratique” avec Natacha Polony !?
    Bonjour la (mauvaise) plaisanterie.
    Bien sur, beaucoup de choses intéressantes de dites et ce débat .. à “Sciences po”.
    A “sciences po”, justement, là où l’on forme (ou déforme) les esprits en fonction de besoin de l’ultralibéralisme; paradoxe.
    Lorsque “Marianne” (Natacha Polony) fait un numéro sur la “quenellisation des esprits”, plus besoin de “grands discours”.
    ” Ite missa est”, la messe est dites : Contestation des gouvernements et des pratiques journalistiques; tout étant soumis et “chien de garde” du “système ultralibéral”.
    Un peu de réformisme; mais pas de révolution, pas de contestations réelles.
    De la “poudre aux yeux” et tromperie du peuple… Comme toujours.

      +35

    Alerter
  • Catalina // 17.03.2019 à 09h04

    à 44,23, de quels enfants parle madame Pologny ? tous les élèves habitent les grandes villes ? et croient qu’un poisson c’est rectangulaire ?
    Après, l’accès à l’école, parlons-en, qui peut débourser plus de 13 000 euros par an pour s’inscrire à SP je précise, il y a obligation de faire un stage à l’étranger (les usa au pif !)? si ce n’est les fils et filles de ? qui sont d’ailleurs l’auditoire de cette conférence…
    Peut-être qu’on pourrait récupérer un peu de democratie en obligeant l’assemblée nationale à avoir 30% d’ouvriers comme députés ? et interdire à des Atall l’accès aux plus hauts postes sans avoir au préalable travaillé en vrai au bien commmun. !!

      +25

    Alerter
    • bhhell // 17.03.2019 à 10h31

      Cette idée de proportionnalité sociale au sein des élites passe à côté du vrai problème qui est celui de l’oligarchie financière et de sa capacité à acheter la conscience des nouveau entrants, à créer des Edouard Martin à la pelle.

      Tant qu’on considérera l’économie comme un champs extérieur à la démocratie, et les entreprises comme des petites dictatures dont le pouvoir de décision sur nos vies et nos ressources appartient à des conseils d’administration, la démocratie restera un leurre.
      C’est extraordinaire cette obsession de vouloir de la représentation vraie partout sauf au cœur du vrai pouvoir, le pouvoir économique, celui qui génère la corruption dans le reste de la société. Dans une économie constituée de coopératives, les Arnault et autre Niel ne seraient plus un problème.

        +31

      Alerter
  • Duracuir // 17.03.2019 à 09h14

    Courageuse Natacha.
    Je l’aime bien. Courageusement, elle essaye de conserver la flamille mourante du premier Marianne, dans le tas de m… qu’en ont fait ceux qui ont viré, pardon, mis à la retraite JF Kahn en 2007.
    Et effectivement, Marianne qui était devenu un mauvais clone de l’Obs avec le jeune, sémillant et révolutionnaire Julliard à l’édito, recommence, par touches à aborder une ligne éditoriale plus conforme au projet original.
    Bon courage Natacha. J’imagine que la partie n’est pas facile, et qu’en interne comme en externe, les peaux de bananas, bâtons dans les roues, mépris ostentatoires, et pressions doivent être péniblement quotidiennes.
    Quand à JF Kahn lui même, je déplore qu’il n’ait pas évolué comme son héros V. Hugo. Il s’embourgeoise(à 80 pige, il a le droit certes) Mais Hugo lui, à cette âge là était plus radical et combatif que jamais. Dommage.

      +29

    Alerter
    • Armoricus // 18.03.2019 à 08h44

      Ouais , mais peut-être qu’il n’est plus aussi …heu vert que le père Hugo ?

        +2

      Alerter
    • Kokoba // 18.03.2019 à 10h37

      Je fais à peu près la même reflexion.

      J’étais abonné à Marianne qui restait le seul hebdo à peu près lisible mais j’ai fini par abandonner.
      Marianne est aux mains d’un oligarque étranger avec des éditorialistes insupportables genre Julliard ou Fouret.

      La seule partie que je regrette c’est les longs articles sur un sujet politique historique (affaire dreyfus, front populaire, naissance des syndicats, etc…)
      C’était de bonne qualité et un rappel toujours très interessant.

        +4

      Alerter
  • otty // 17.03.2019 à 09h19

    Conseil : Zappez Polony, elle ne dit que des platitudes
    Par contre, j’ai trouvé les interventions de O. Rey très intéressantes

      +10

    Alerter
  • Patrique // 17.03.2019 à 09h33

    Parmi les oligarques à combattre il y a Daniel Kretinsky, propriétaire euro-atlantiste de Marianne et co-propriétaire du Monde ; ça tombe bien Polony est salariée de Marianne.

      +14

    Alerter
  • Ari // 17.03.2019 à 11h14

    Madame Poliny voudrait encore nous faire croire que les décisions politiques des ultra-riches sont adoptées pour notre bien et que les Gilets Jaunes se révoltent uniquement contre le fait de ne pas avoir été consultés.
    Non, la révolte a avant tout lieu contre le fait que ces décisions sont prises pour avantager les ultra-riches CONTRE les intérêts des peuples.
    A l’image des 80 km/h, qui n’a pas été décidée pour sauver des vies mais pour faire payer aux pauvres des travaux qui bénéficient aux propriétaires et actionnaires des entreprises qui vont mettre en place les infrastructures de ces 80 km/h (panneaux, taxes…). Ceux-là qui sont les amis de nos politiques.
    Les Gilets Jaunes ne se battent pas seulement pour leur autonomie. Ils se révoltent contre la prédation, le vol structuré et organisé par une petite poignée de gens qui ont les rennes du pouvoir et qui les réduisent à l’esclavage voire à néant : des gens qui ne sont rien.

      +17

    Alerter
    • MonaRedmoor // 18.03.2019 à 19h27

      Je ne crois pas qu’elle ait dit cela (cf § 1 d’Ari); au contraire elle abonde dans votre sens sur les 80km/h. Si les Gilets Jaunes ne se battent pas pour leur autonomie c’est bien dommage, parce cette autonomie regagnée, est une des voies pour regagner sur tous les tableaux et justement commencer à diminuer les marges des prédateurs oligarques, donc leur puissance de frappe etc. HjfR

        +1

      Alerter
  • Ari // 17.03.2019 à 11h27

    L’interviw de Branco par Thinkerview est toujours disponible sur leur chaîne : https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw
    Il s’exprime aussi tout comme Lordon à la Bourse du travail. Intervention disponible à partir du blog de Chouard ici : https://chouard.org/blog/2019/03/17/enthousiasmant-juan-branco-analyse-le-mouvement-des-gilets-jaunes/
    Son livre sort le 21.

      +0

    Alerter
  • Mr K. // 17.03.2019 à 11h49

    On ne peut qu’être à moitié surpris de la “disparition” de l’interview de Juan Branco (s’il ne s’agit pas d’un peu probable problème technique).

    Juan Branco dans cette entretien met en cause, au delà d’un système, un nombre important de personnes.

    Le site “Les-crises” a peut-être tout simplement retiré cette vidéo pour ne pas se faire le relais de propos non vérifiables pouvant être, ou étant depuis la diffusion, contestés légalement pour diffamation publique.

    L’entretien avec Juan Branco est toujours disponible sur le site “Thinkerview” auteur de la vidéo.

      +4

    Alerter
  • Julie Péréa // 17.03.2019 à 12h26

    Euh ? “A l’heure du triomphe du néolibéralisme” ?
    Si les gens descendent dans la rue pour critiquer le système libéral, c’est que celui-ci ne triomphe plus et ne fait plus l’unanimité (si tant est qu’il l’est fait un jour) !
    Partout dans le monde, il est remis en question car sa course au profit de court terme ne fait que perpétrer la guerre de tous contre tous pour des ressources prétendument limitées …
    Or l’Italie, membre fondateur de l’UE, est sur le point de signer son adhésion aux Nouvelles Routes de la soie dont l’objectif est l’éradication de la pauvreté dans le monde par le développement mutuel entre les nations et les peuples …
    Donc le néolibéralisme est un système en voie d’extinction !
    https://www.institutschiller.org/-Parution-du-dossier-Nouvelles-Routes-de-la-soie-Pont-terrestre-mondial-.html

      +9

    Alerter
    • N // 17.03.2019 à 19h01

      Personnellement j”ai peine à croire que ces grandes routes internationales soient réalisées pour des projets généreux de supprimer la pauvreté.Jusqu’à présent ce qui se fait c’est ce qui rapporte de l”argent ou du pouvoir à ceux qui le financent.

        +6

      Alerter
  • Cgrotex // 17.03.2019 à 13h36

    Olivier Rey est décidément un des intellectuels Français le plus passionnant. Je conseil vivement ses deux livres “Quand le monde s’est fait nombre” et surtout “Une question de taille”
    Son point de vu sur la Grèce est intéressant. Oui ils sont complètement bloqué des deux cotés , mais si sortir de l’Europe leurs fera mal , ça leur permettra de repartir de l’avant.

      +8

    Alerter
    • Mr K. // 17.03.2019 à 17h30

      Intervention d’Olivier Rey à propos du transhumanisme.
      Trente minutes de condensé d’intelligence, de réflexion, d’une logique presque implacable, dont on ne sort pas vraiment indemne quand on a une formation plutôt scientifique :

      https://vimeo.com/221866082

        +4

      Alerter
      • Milsabord // 17.03.2019 à 22h52

        Très intelligent : le match de la téléologie de la nature contre la mathématisation dont elle est l’objet par la science depuis plusieurs siècles. Dommage qu’il ne propose comme issue que la reconnaissance par l’homme de son statut de créature qui le conduit “naturellement” à se tourner vers son créateur. Comme si l’homme et la nature ne pouvaient se concevoir à travers un projet sans mettre un dieu dans le coup. Il me semble que le mystère de la vie et de la mort supporte d’être abordé sans transcendance, tout comme l’amour de la vérité et la vérité de l’amour.

          +2

        Alerter
        • Mr K. // 18.03.2019 à 07h17

          Bien d’accord avec vous, mais ce basculement vers la croyance n’est proposé qu’à la toute fin.

          Il n’en reste pas moins que les énormes insuffisances, le gouffre béant entre la modélisation du monde par l’homme et la complexité de la nature, du réel, est bien là.

          Ce gouffre, Olivier Rey,nous y place au bord et si on est honnête c’est vertigineux.

          L’Homme a-t-il tant avancé que cela depuis 200 ans?
          Je crois que la réponse est non, et toute la quincaillerie intelligente du monde n’y changera rien.

          P.S. : l’amour n’est-il pas transcendance.

            +4

          Alerter
        • Théophorix // 18.03.2019 à 08h47

          “Si Dieu n’existe pas , tout est permis” (Dostoïevski

          Et puis , petite question : pourquoi est-ce qu’il y a quelque chose au lieu qu’il n’y ait rien ? (Leibnitz )

            +4

          Alerter
          • Milsabord // 19.03.2019 à 08h01

            “Si Dieu n’existe pas tout est permis”
            Ben non, justement. Le fondement ontologique de l’interdit réside dans le tabou de l’inceste, lui-même consécutif du langage. C’est parce que l’homme est le seul animal qui sait qu’il sait que sa conscience est barrée par le tabou de l’inceste. Toutes les religions sont fondées sur la captation de l’interdit de l’inceste au profit d’une théocratie.
            Non l’amour n’est pas une transcendance. La transcendance désigne tout ce qui dépasse la possibilité de savoir. L’amour au contraire ouvre la possibilité de se connaître autant que la recherche de la connaissance de soi ouvre la possibilité de l’amour. La transcendance en amour s’appelle passion, délire érotomaniaque, fanatisme, bref l’amour pathologique.
            Quand au mystère de l’origine du monde, je ne crois pas que l’on puisse y répondre en le substituant par le mystère de l’existence de dieu.

              +1

            Alerter
            • MonaRedmoor // 19.03.2019 à 08h22

              Très bon développement 1000 abords. Mais justement vous restez en-deça. Vous glosez à merveille – en gnostique de haut vol comme il y a des exégètes. Luttez à votre guise contre Dieu, au nom de la liberté individuelle qui est le cheval de Troie du système: appui, alibi, moteur, raison, prétexte, objectif, leurre, justification. Cheval de Troie en chacun de nous. Enkysté. Tous et chacun enclins à une ascension personnelle, finalement tous désincarnés, raplapla dans une vaste dépression horizontale. Lisez Simone Adolphine Weil, et peut-être vous ne désignerez plus la transcendance, mais que vous y goûterez.

                +1

              Alerter
            • Mr K. // 19.03.2019 à 15h14

              @ Milsabord

              Vous êtes quand même sacrément affirmatif dans tout ce que vous énoncez !

              Je crois que l’on peut dire, par exemple, que l’amour chez l’humain transcende le simple acte de reproduction.

              Pour l’origine du monde, vous convenez que c’est un mystère.
              Pour ma part, je pense que ce mystère est transcendant à la possibilité de savoir de l’homme, pour reprendre votre définition.

              En terme d’origine du monde, la non transcendance s’appelle, délire scientiste, fanatisme technologique, bref la science pathologique.
              Si je puis me permettre un peu d’humour.

                +1

              Alerter
  • Marco // 17.03.2019 à 13h49

    ba non,
    elle est toujours là.

    Il parrait qu’il faut ettayer son commentaire, il faut mettre beaucoup de mots pour pouvoir repondre. (J’ecris n’importe quoi pour que mon commentaire passe mais il n’y a que la premiere phrase qui est interesante).

      +0

    Alerter
    • Scytales // 17.03.2019 à 14h16

      Moi aussi, je ne la vois plus sur la page d’accueil du site, où on pouvait constater qu’elle avait recueillie plus de 1760 “mercis” (dont le mien) la dernière fois que j’ai consulté Les Crises.

      Le moteur de recherche des Crises ne renvoie pas non plus cette reprise du second entretien de Branco à Thinkerview, seulement le premier : https://www.les-crises.fr/?s=branco

        +0

      Alerter
  • Clauzip12 // 17.03.2019 à 19h04

    Débat en dualité complémentaire interessant:d’une par ,la pensee au service delà compréhension et des origines de la democratie et d’autre part, l’analyse du reel et des actions nécessaires pour agir vers la democratie.
    Très bon moment avec une traduction automatique parfois amusante.
    Synthèse de ma part en dessous de la qualité du débat

      +2

    Alerter
  • openmind // 19.03.2019 à 12h27

    Le début est plutôt réjouissant, quelques vérités sont posées par Olivier Rey.

    Etat de Nature et le passage à l’homme social, la base quoi.

    A suivre.

      +1

    Alerter
  • Dbon // 20.03.2019 à 07h44

    Il faut arrêter d’être naïf.
    Il faut agir dans les entreprises.
    1) LA Grève du Zèle. Ralentir au maximum le travail en appliquant scrupuleusement les règlements. Les douaniers de Calais l’ont fait ça fout un sacré bordel.

    2) Ralentir ou faire moins bien son travail pour baisser la productivité.

    Là , vous vérez si des millions de travailleurs appliquent ça !!
    Ils vont commencez a paniquer .

    Mot d’ordre.
    Puisque je je suis pas payé en fonction de ce que je fait , je fait en fonction de ce que je suis payé.
    Faites partager.

      +0

    Alerter
    • MonaRedmoor // 20.03.2019 à 16h15

      La grève du zèle est déjà d’actualité depuis longtemps et pas nécessairement avec un activisme militant anti-système en bannière; simplement des personnes qui prennent des postes pas nécessairement adaptés à leurs aspirations ou leurs compétences pour des motivations diverses, dont alimentaire ou par manque d’imagination ou de volonté. L’ultralibéralisme n’en a cure et a su comme pour l’obsolescence programmée renverser cette nuisance à bon escient que vous demandez de pratiquer. Les “bugs” du système aujourd’hui avec l’inversion de la donnée le client est roi – le client doit suivre son courrier, tout ce qui est de l’ordre du paiement est de son ressort et du prélèvement automatique, si y a un pépin encore à lui de chercher la solution, de téléphoner à des centres où la minute est surtaxée, de perdre des heures et de l’argent sans être sûr de résoudre le problème. Baladé, mal reçu, plus de rapports directs etc – le système tire profit des bugs, les souhaitent-ils en tout cas ils ne lui font pas perdre, au contraire!!

        +0

      Alerter
  • JM Bourget // 23.03.2019 à 11h21

    Discours rigolo de la part de la directrice d un journal qui est la proptiéte d un oligarque!!!!

      +0

    Alerter
  • Thmos // 25.03.2019 à 11h28

    Polony a le courage de participer à de tels évènements, invite, par exemples Chouard ou Branco …semble sincère et atterrée, elle poursuit donc sa carrière de façon au moins différente. Par ailleurs, « inside job » elle ne peut « balancer » ( sa plaidoirie pour le journalisme est cohérente vis à vis de sa position de taulière de Mariane ) Elle se compromet aussi dans une émission lamentable proposée par Thierry Hanouna… Elle a donc très faim, elle n’aura plus le temps de lire le titre des livres qui lui manquent Mais … réjouissons-nous de ses robisonades en tant que journaliste française de l’industrie

      +0

    Alerter
    • MonaRedmoor // 25.03.2019 à 11h40

      On peut toujours dire qu’une personne qui se décale le fait pour sa bonne conscience à peu de frais et même mieux pour se faire une place de choix par ce pas de côté. Certes. Mais s’il n’y avait que des Polony et des Branco eh bien ça amènerait peut-être des superBranco et des superPolony et ainsi de suite l’inflexion du système se produirait. Y a-t-il à redire de l’attitude de Polony – sûrement – mais avant de la mettre au piloris, ne faudrait-il pas avec la même assiduité et énergie y mettre la masse des media et chacune et chacun qui la composent à ce même régime accusatoire et spécieux!? Dans un système qui resserrent tous les boulons, ce n’est pas une sinécure de si ce n’est que commencer à avoir une seule pensée qui s’en distingue. A chacun à son niveau de faire la moitié de ce que font un Branco ou une Polony, et après on en reparlera. H

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications