Les Crises Les Crises
17.mars.201917.3.2019 // Les Crises

Revue de presse du 17/03/2019

Merci 94
J'envoie

Merci à nos contributeurs.

ALLEMAGNE

Temps de chien sur les dettes en Allemagne

"Ahlen, ville moyenne allemande, ne plaisante pas avec ses administrés endettés: elle a saisi puis vendu sur internet la chienne d'une famille trop endettée. Et désormais, la mairie est menacée de poursuites." [Ah, le modèle allemand depuis les réformes néolibérales Schröder de 2005...]

Source : Le Figaro

Les lois Hartz ont réduit les salaires… et l’emploi

"Souvent citées en exemple, les réformes du marché du travail allemand présentent pourtant un bilan très négatif pour les salariés, selon une récente étude. L’Allemagne, en raison notamment des très importantes réformes de son marché du travail au cours de la décennie 2000, sert de modèle à suivre pour la majorité des économistes, ainsi que pour le chef de l’Etat Emmanuel Macron et sa ministre du Travail Muriel Pénicaud, après, comme eux, François Hollande et Myriam El Khomri. Pourtant, il apparaît que les mesures adoptées par le Chancelier social-démocrate Gerhard Schroeder entre 2003 et 2005, sur les conseils de la commission dirigée par Peter Hartz, ancien directeur des ressources humaines de Volkswagen, ont été négatives en termes d’emploi et de salaires. Un résultat qui remet en cause la justification de l’ensemble des politiques de réforme de marché du travail intervenues en Europe au cours des dernières décennies."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

DÉMOCRATIE

Les ODD, symboles d’un développement par et pour les multinationales ?

"Adoptés par les Nations unies en 2015, les Objectifs de développement durable (ODD) occupent désormais une place centrale dans la communication de certaines multinationales. Comment en est-on arrivé à ce que Veolia par exemple, légitime la privatisation de l’eau en Inde en s’appuyant les objectifs de développement des Nations Unies ou que Total puisse demander un partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) autour d’un projet d’oléoduc ? En 2015, les Nations Unies adoptaient solennellement 17 « objectifs de développement durable » (ODD) déclinés en 169 cibles, ainsi que la feuille de route pour les atteindre : l’« Agenda 2030 ». Succédant aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD, 2000-2015), les ODD visent à orienter les flux d’aide au développement et les politiques publiques dans le but d’en finir avec la pauvreté, la faim, les discriminations, les inégalités et les dégradations environnementales. La même année, deux accords internationaux majeurs sont également signés par les gouvernements du monde : le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement et l’Accord de Paris sur le climat. Point commun de ces trois accords : ils confient explicitement un rôle majeur aux multinationales dans l’atteinte de leurs objectifs. Et non plus aux seuls États, dont sont ainsi actés les moyens budgétaires limitées, l’absence de volonté ou de capacité politique, mais aussi l’utilisation parfois hasardeuse de l’aide au développement."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

ENVIRONNEMENT

Kokopelli : graines de résistance

"Aussi fou que cela puisse paraître, la production et la diffusion de graines peuvent être considérées comme des d’activités illégales. Officiellement, parce que les dites graines ne correspondraient pas aux standards agricoles. Mais le juteux business des multinationales du secteur se sent menacé. Depuis 1999, l'association Kokopelli commercialise 1500 variétés de graines potagères qui sont libres et reproductibles contrairement aux graines que l'on trouve en générale dans le commerce."

Source : France Culture

Mauvaise nouvelle pour le climat : la France commence à importer du gaz de schiste

"L’affaire avait fait grand bruit il y a trois ans : la France, qui a interdit l’exploitation du gaz de schiste sur son propre territoire, allait-elle importer du gaz de schiste en provenance des États-Unis ? Cette source d’énergie très controversée, en raison des impacts environnementaux de la fracturation hydraulique, allait-elle quand même alimenter les chaudières et plaques de cuisson françaises ? La réponse est oui. Les importations de gaz de schiste américain ont effectivement commencé à l’automne 2018, selon les données rendues publiques par l’agence état-sunienne d’information sur l’énergie. Et cela ne fait que commencer. Le navire méthanier Provalys, revendu l’année dernière par Engie à Total, devait accoster cette semaine au port de Montoir, à proximité de Saint-Nazaire, en provenance du terminal d’exportation de gaz de Sabine Pass. Celui-ci, situé à la frontière entre la Louisiane et le Texas, appartient à la firme américaine Cheniere. Le Provalys semble avoir changé de cap depuis la première publication de cet article (voir précisions ci-dessous)."

Source : BASTAMAG

Pesticides : La Réunion à l’aube d’un scandale sanitaire ?

"Depuis des décennies, explique l’auteur de cette tribune, l’île de La Réunion est le théâtre d’une pollution massive due aux pesticides de synthèse. L’utilisation par dérogation de produits interdits ailleurs rappelle le tragique précédent du chlordécone aux Antilles."

Source : Reporterre

EUROPE

La BCE ne sait plus comment stopper le monstre qu’elle a créé

"L’euro a dévissé après que le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé jeudi qu’il fournirait à nouveau des prêts à long terme bon marché (TLTRO) aux banques européennes à partir de septembre. Cela devrait encourager les banques à octroyer davantage de prêts aux entreprises et aux ménages."

Source : L'Express

Bayer Monsanto, Uber, Google, Syngenta… adorent financer les partis politiques européens

"En France, le financement politique par les entreprises est interdit. Il n’en est pas de même au niveau européen. En 2018, le groupe eurosceptique des Conservateurs et réformistes européens (CRE) a reçu plus de 102 000 euros de la part de neuf sociétés (AT&T, Triple A, Estiom, MTI, Wastech, Galerie Gema, Q.E.D. Systems, Without Limits et AWS Holding), ainsi que 47 000 euros de plusieurs lobbys et fondations. Le Parti populaire européen (PPE), mouvement de droite auquel sont rattachés Les Républicains, a quant à lui reçu 61 000 euros pour l’accueil de quatre multinationales (AT&T, Walt Disney, Microsoft et UPS) à son congrès annuel, en novembre 2018. Enfin, l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ALDE) qui regroupe des forces politiques centristes et libérales de plusieurs pays européens, a aussi bénéficié d’importants financements provenant de Bayer, Uber, Google ou encore Syngenta, le géant suisse des pesticides. En 2018, le parti a reçu 122 000 euros de la part de huit multinationales et lobbys. Ceux-ci ont versé de 7 000 à 18 000 euros pour intervenir lors du congrès annuel du parti, organisé en novembre 2018 à Madrid." [NB : l'ALDE comprend le parti de Macron "En Marche".]

Source : LA RELEVE ET LA PESTE

Retour en terre de connaissance, l’Euro un transfert de richesse du Sud vers le Nord

"Le lecteur averti aura peut-être vu passer dans son journal une information stupéfiante : d’après un Institut économique Allemand, en vingt ans, la mise en place de l’euro aurait couté à chaque français environ 55.000 Euros et à chaque Italien plus de 70 000 Euros, soit un débours par mois de 230 Euros pour le français et de 300 Euros pour l’Italien mais aurait rapporté plus de 20.000 Euros à chaque allemand. Et bien sûr, ce qui est stupéfiant n’est pas le chiffre mais le fait qu’une telle information soit publiée. Malheureusement, il apparait que ce calcul a été fait en utilisant des méthodes économétriques un peu farfelues que je ne veux pas décrire ici tant elles me rappellent de mauvais souvenirs : on met dans l’ordinateur des données qui n’ont rien avoir avec la réalité, on fait tourner et on sort des résultats précis et qui ne veulent rien dire. Mais, en revanche, l’idée est intéressante : comme « un repas gratuit, ça n’existe pas » (Milton Friedman) », il me parait judicieux d’essayer de mesurer ce que l’arrivée de l’Euro a couté à la France et à l’Italie et combien elle a rapporté aux pays du Nord de l’Europe. Voici comment je vais procéder."

Source : INSTITUT DES LIBERTE : BLOG CHARLES GAVE

GÉOPOLITIQUE

Huawei : quand les Etats-Unis menacent l’Allemagne

" Washington s’est fendu d’une lettre à Berlin pour le prévenir que leur coopération en matière de renseignement serait revue si l’Allemagne n’interdisait pas Huawei des réseaux 5G."

Source : La Tribune

Le Venezuela attaqué : les sept-clefs pour comprendre la guerre irrégulière des Etats-Unis

"Ces derniers jours, le Venezuela a été victime d’une nouvelle vague de sabotages, la plus importante de l’histoire du pays, contre la centrale hydroélectrique de Guri à l’aide de virus informatiques mais aussi de bombardements électro-magnétiques contre la téléphonie notamment. Tout cela a privé d’électricité au moins 80% de la population. Même le magazine états-unien Forbes considère comme hautement probable que cette attaque soit l’œuvre des États-Unis. CANVAS, l’organisation états-unienne qui a formé Juan Guaido avait dans un document de 2010prévu les avantages politiques d’un sabotage électrique »… Le but est de saper toute tentative du gouvernement du Venezuela de stabiliser l’économie et d’initier une séquence de chaos social insurrectionnel (panne d’électricité, panne de télécommunications = pénurie d’essence, d’eau, de nourriture, etc..) que les États-Unis et leurs outils comme Guaidó doivent à tout prix organiser dans ce pays. La fausse “aide humanitaire” à la frontière colombienne était peut-être une manœuvre secondaire, voire “distractive”, face à ce plan élaboré de phases successives du « coup d’État à mèche lente » (Maurice Lemoine). (Notons que le New York Times vient de faire amende honorable et de reconnaître, grâce à une vidéo non tronquée des événements, que l’incendie des camions « humanitaires » a été causée comme nous l’avions indiqué précédemment, par des paramilitaires colombo-vénézuéliens, et non par les autorités vénézuéliennes comme la plupart des médias l’ont affirmé. Pour sa part, la télévision canadienne a déjà démonté la fake news du « pont bloqué par Maduro »…)"

Source : INVESTIG'ACTION

J’ai aidé à créer Daech

"Comment a été créé Daech? Au-delà des considérations géopolitiques, idéologiques voire climatiques, un ancien soldat US apporte un élément de réponse à travers son témoignage. Vincent Emanuele a participé à la guerre d’Irak entre 2003 et 2005. Il raconte comment les atrocités que son armée a commises ont laissé des traces dans une région tourmentée… “Après 14 ans de lutte anti-terroriste, l’Occident est devenu un maître dans la pratique de la barbarie et de la mise en place d’État « en faillite »”, explique l’ancien soldat. (IGA). Depuis quelques années, les gens se demandent « mais d’où vient Daech ? ». Les explications varient, mais tournent invariablement autour de questions géopolitiques (hégémonie américaine), religieuses(sunnites contre shiites), idéologiques (wahabisme) ou écologiques(réfugiés climatiques). De nombreux commentateurs et même d’anciens officiels militaires s’accordent à dire que la guerre en Irak est ce qui a libéré les forces que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’ISIS, ISIL, Daech, etc…"

Source : INVESTIG'ACTION

LIBERTÉS

Chelsea Manning emprisonnée pour avoir refusé de témoigner contre WikiLeaks

"Un juge fédéral a ordonné à Chelsea Manning d’aller en prison vendredi matin pour une période indéterminée. L’ancienne soldat a déjà purgé une peine de prison pendant sept ans pour avoir fourni des informations à WikiLeaks qui exposent des crimes de guerre américains en Irak et en Afghanistan. Manning doit subir ce nouvel emprisonnement parce qu’elle a refusé par principe de répondre à toute question devant un grand jury secret qui enquêtait sur l’organisation média et son fondateur Julian Assange. «Le Parti de l’égalité socialiste condamne sans équivoque la persécution vindicative et criminelle de Chelsea Manning par le gouvernement américain», a déclaré Joseph Kishore, secrétaire national du Parti de l’égalité socialiste (SEP) aux États-Unis. «Chelsea a subi l’isolement, la maltraitance et la torture, et plus de six ans d’emprisonnement pour avoir fait connaître la vérité à la population américaine et mondiale. Hier, elle a une fois de plus tenu ferme au principe démocratique fondamental et a refusé d’aider l’Administration Trump dans sa vendetta pour incriminer faussement WikiLeaks et Julian Assange. C’est une figure héroïque et elle doit être défendue»."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

RÉFLEXION

Le rabbin Gabriel Hagaï : « Notre Torah est basée sur la justice, l’amour, l’humilité, l’inclusion. Tout le contraire des « valeurs » du sionisme construites sur l’orgueil, l’oppression, la haine et l’exclusion. »

"Suite à la polémique populaire récente autour de la définition du « sionisme » – et donc de la nature de l’opposition à cette idéologie –, je pense qu’il est important d’apporter ici quelques éclaircissements (en tant que juif orthodoxe séfarade franco-israélien). Le sionisme est un projet politique séculaire d’origine européenne qui usurpe l’identité juive pour la transformer en nationalisme primaire. C’est donc par définition un mouvement raciste, exclusiviste et hégémoniste, de facto faiseur d’apartheid. C’est cette idéologie toxique qui a donné naissance à l’État d’Israël. Or, avant cela, les juifs n’ont jamais été nationalistes, ni par leur histoire, ni par leur religion. L’amalgame entre « sionisme » et « judaïsme » est souvent dû au fait que ce premier est un mouvement nationaliste juif, s’adressant aux juifs, et dont le but est l’établissement d’un pays juif souverain (l’État d’Israël) parlant une langue juive (l’hébreu en l’occurrence). Du coup, le qualifier de « judaïsme » devient séduisant pour certains. Mais c’est complètement méconnaître l’idéologie même du sionisme dont le but est de remplacer la Torah (c’est-à-dire l’observance des préceptes bibliques mosaïques) par du nationalisme."

Source : AFRIQUE ASIE

Deux siècles d’alternance entre protectionnisme et libre-échange

"Depuis le XVIIIe siècle, les phases de protectionnisme et celles de libre-échange se sont succédé. Les excès d’une période provoquant l’avènement de la suivante, selon l’économiste Pierre Dockès. Selon vous, le protectionnisme revient régulièrement dans l’histoire. On observe effectivement une alternance en longue période entre libre-échange et protectionnisme."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

SOCIETÉ

Start-up : des salariés essorés

"Au-delà de l'image d’entreprises « cool », les start-up sont un lieu de violence opérationnelle, où l’exigence de résultats rapides génère des conditions de travail éprouvantes. Tout le monde n’est pas fait pour travailler dans une start-up ! Pas un site de recrutement qui ne mette en garde les candidats sur les exigences inhérentes à cette forme d’entrepreneuriat : il faut être autonome, polyvalent, flexible, résilient. Ne fait pas exception Lion, l’« école de l’esprit start-up », créée en 2016 par la société privée d’investissement TheFamily, qui a déjà formé 1 122 jeunes actifs et diplômés d’écoles de commerce, d’ingénierie, d’informatique. A chaque fois, ceux qui pensent rejoindre une petite structure sont renvoyés à l’ambition de la start-up : la croissance ultrarapide. Ceux qui pensent intégrer une entreprise « relax et cool », lieu de réinvention des relations du travail avec son absence de formalisme, sa hiérarchie aplatie, son management supposé participatif, sont confrontés à la réalité du travail dans des sociétés en phase exploratoire, fragiles et non rentables, qui se retrouvent une fois des fonds levés « en mode survie », à dépenser plus d’argent qu’elles n’en gagnent, avec un taux de stress collectif élevé."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

ÉTATS-UNIS

Aux États-Unis, les consommateurs font plonger un géant de la malbouffe

"Tandis que les Français commencent doucement à modifier leurs façons de consommer, aux USA, il semblerait qu’une évolution comparable soit également amorcée. Selon un article de Sud Ouest : « Les Américains boudent la malbouffe et font plonger les résultats des industriels. » Un phénomène nouveau qui s’expliquerait, comme chez nous, par une méfiance grandissante du consommateur vis-à-vis de la nourriture ultra transformée."

Source : Positiv

Commentaire recommandé

Gaby // 17.03.2019 à 12h44

Où est passé l’article sur l’interview de Juan branco par thinkerview ?

45 réactions et commentaires

  • Gaby // 17.03.2019 à 12h44

    Où est passé l’article sur l’interview de Juan branco par thinkerview ?

      +40

    Alerter
    • RV // 17.03.2019 à 14h37

      l’entretien est toujours là
      https://www.youtube.com/watch?v=yEtmZKE5jhw
      ses deux derniers livres, Contre macron et Crépuscule éditions Divergences
      https://www.editionsdivergences.com/produit/contre-macron/

        +6

      Alerter
    • Lili // 17.03.2019 à 19h35

      Il n’est effectivement pas difficile de retrouver l’entretien ailleurs, mais on aimerait surtout savoir pourquoi il a disparu du site. Cela mérite une explication, non ?

        +26

      Alerter
      • gotoul // 18.03.2019 à 10h20

        Juan Branco chatouille l’égo de beaucoup de monde dans cette vidéo. Peut-être que quelques passages ( il en suffit d’un en fait ) prêtent à diffamation ou tout autre chose du même genre. Des sites comme “Les crises” qui sont déjà dans le collimateur doivent être très prudents.
        Déjà 300000 vues depuis mercredi dernier ( le 13 mars ).

          +2

        Alerter
        • douarn // 19.03.2019 à 08h12

          Aurore Bergé, porte parole LREM, “va signaler à la justice des propos de 2 cadres de la LFI qui selon elle incite à la violence, dont J. Branco”, dixit M. Truchot.
          Outre le fait que J. Branco ne me semble pas être un cadre de LFI, vous n’apprécierez pas, je pense, la manière dont l’interview a été mené par Olivier Truchot et le député LaREM Bruno Fuchs, sur BFMTV, mercredi 9 janvier 2018.
          https://youtu.be/KaU_ifBPW8Y

            +1

          Alerter
  • dooggy // 17.03.2019 à 13h00

    Comment se fait ‘il que la fille de feu Chavez soit aujourd’hui planquée aux USA et elle est richissime
    mes amis dans ce pays qui me tiennent au courant de chaque fait
    Chavez a mis ses amis non formés et fortement corrompus à la tête de PVSA c’est aussi la faute des US? ILS N4ONT RIEN FAIT 45% d’extraction en moins/mois la faute au grand satan Américain?
    idem pour le non entretien des réseaux éléectiques depuis plus de 20 ans LA FAUTE AUX USA?
    stop à la désinformation

      +3

    Alerter
    • gabrielle // 17.03.2019 à 13h22

      vous êtes très mal renseigné, une des filles de Chavez est effectivement à New York où elle y represente son pays à l’ONU dans je ne sais plus quelle commission mais c’est vérifiable en allant sur le site de l’ONU, l’autre est mariée à Jorge Arreaza, ministre de relations extérieures du Vénézuela.

        +36

      Alerter
    • Bibendum // 17.03.2019 à 14h52

      Merci pour le lien. Aline et charlotte semble être de bien “belles” nanas impliquées au delà de leur formation. C’est rafraîchissant tout en laissant paraître une lueur d’espoir par une prise de conscience.

      Les fruits seraient-ils dans les vers….

        +1

      Alerter
  • Chris // 17.03.2019 à 14h15

    Pour avoir initié une start up de 3 à 1500 têtes en 18 mois, je suis totalement d’accord sur le fait que tout le monde n’est pas fait pour travailler dans une start-up. Tout est à construire de zéro.
    En tant qu’HR, j’ai refusé des candidatures en m’appuyant uniquement sur le profil psychologique du candidat, arguant ouvertement que si je l’engageais, la personne perdrait rapidement pied car sans repères stables et regretterait amèrement son ancien poste où elle était compétente… outre la probabilité d’un burn out. Pour amortir la déception (car les compétences techniques étaient là), je l’invitais à repostuler d’ici à 2-3 ans. Ce que certains firent avec succès.
    Quasi personne ne résiste à une start up au-delà de 3 ans, même dans les étages protégés (administration, direction). C’est une expérience extraordinaire pour qui est solide et résilient. Difficile ensuite de revenir à la routine… Autres aspects : l’argent coule à flot : beaucoup de gaspillages et passe-droits induits par l’emploi de mercenaires (consultants, contractants), tournus du personnel et polices/règlements en mutations.

      +6

    Alerter
    • vert-de-taire // 18.03.2019 à 06h40

      intéressant.
      ça me fait irrésistiblement penser à un récit de guerre.

      “Tout est à construire de zéro.”
      “Quasi personne ne résiste […] au-delà de 3 ans”
      “C’est une expérience extraordinaire pour qui est solide et résilient.”
      “Difficile ensuite de revenir à la routine… ”
      “beaucoup de gaspillages et passe-droits induits par l’emploi de mercenaires ”
      “tournus du personnel ”

      De fait, contrairement à la guerre, c’est construire mais dans un théâtre de guerre.
      On part de presque rien, il faut reconstruire sa stratégie au jour le jour ..
      rien n’est jamais acquis, on est sans arrêt ‘brutalisé’, renouvellement du aux blessés/morts
      et le retour à la vie civile parfois impossible ..

      exaltant et/ou dévastant
      un peu comme une drogue dure

      c’est bon pour une frange infime de personnes
      on ne bâtit pas une société sur de tels fonctionnements
      sans risquer le collapse, individuel et collectif

      Le Macron n’y connaît rien … pourtant …

        +13

      Alerter
  • Eric83 // 17.03.2019 à 14h16

    Nos députés et sénateurs refusent de mettre en oeuvre l’article 68 pour destituer Macron au prétexte, fallacieux à mon sens, que ses décisions politiques ne sauraient être des manquements graves à la fonction présidentielle.

    Aussi, j’ai envoyé à quelques 800 députés et sénateurs un mail circonstancié sur le comportement profondément manipulateur, les dénis de réalité ainsi que les mensonges de Macron qui sont non seulement des manquements graves à la fonction présidentielle mais surtout totalement incompatibles avec cette fonction et les pouvoirs qui lui sont conférés.

    Son escapade pyrénéenne au ski, fort qui tombait on ne peut mieux pendant que manifestants et forces de l’ordre s’affrontaient violemment hier à Paris, manque à mon mail, envoyé quelques trop tôt.

    Ce mail est publié sur AgoraVox et lisible à partir du lien ci-dessous.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/deputes-et-senateurs-destituez-213494

      +16

    Alerter
    • norcam // 17.03.2019 à 18h20

      Excellent,
      cette lettre pourrait-elle faire l’objet d(un billet sur les-crises ?

        +5

      Alerter
      • Eric83 // 17.03.2019 à 19h25

        J’ai écrit plusieurs mails aux députés et sénateurs depuis le 30 avril 2018 et j’ai proposé à Olivier de les publier, sans succès. Tous mes mails ont été publiés et lisibles sur AgoraVox.

          +10

        Alerter
    • Alfred // 18.03.2019 à 11h03

      Vous faites fausse route il me semble. La methode la plus classique / traditionnelle pour sortir de cette crise dans le cadre de nos institutions actuelles c’est d’obtenir non pas le départ de Macron mais la dissolution de l’assemblée.
      De mon point de vue personnel macron est un traitre mais le point de vue des parlementaires comme quoi des décisions politiques ne sont pas des manquements graves peut s’entendre. Je peux comprendre que ce minable reste en place encore trois ans pour respecter le cadre de nos institutions. Mais alors dans le cadre d’une cohabitation qui réduirait grandement son pouvoir de nuissance si le peuple le décide électoralement. La dissolution de l’assemblée est le seul point de rencontre possible entre des corps intermédiaires discrédités et le peuple révolté. C’est le seul moyen de ne pas glisser vers pire. Les uns et les autres ont des choses (differentes) à y gagner. Les uns et les autres ont beaucoup de choses (differentes) à perdre dans ce lent glissement vers la violence institutionnelle. Nous avançons lentement sur un chemin sans retour dont bien peut mesurent le caractère certainement tragique de l’issue.

        +4

      Alerter
    • Kiwixar // 18.03.2019 à 12h02

      Prôner la dissolution de l’Assemblée Nationale, c’est acceptable. Prôner la dissolution de Macron, c’est excessif. Et de toute façon, il a prévu de démissionner (c’est ce qu’on me dit dans l’oreillette).

        +0

      Alerter
  • Bèbert le fou // 17.03.2019 à 14h32

    C’est bien la peine de dénoncer une méthode de calcul pour aboutir au même résultat avec une autre méthode. Du charlegavisme de touet beauté.
    Par ailleurs, quelqu’un qui cite régulièrement Milton Friedman, le théoricien des fossoyeurs du peuple chilien et de quelques autres, ne peut pas être un bon personnage.

      +14

    Alerter
  • Eric83 // 17.03.2019 à 14h59

    Le “Russia.gate”, fable montée à l’origine par les “démocrates”, a bien entendu échoué après plus de deux ans “‘d’enquête”, à démontrer la prétendue collusion Trump/Russie”.

    Ce qui n’était pas prévu par les instigateurs de cette fable, c’était le boomerang que se prendraient notamment les “démocrates” et ses complices, ce dont bien entendu les MSM en France ne parlent surtout pas.

    La semaine dernière des révélations sur le contenu d’audiences démontrent qu’il y bel et bien eu collusion entre le DNC et l’IS pour torpiller la campagne de Trump puis son accession à la Présidence.

    Le mois qui vient s’annonce comme potentiellement très lourd de conséquences pour le DNC, l’IS et le DOJ car l”association Judicial Watch a obtenu gain, au bout de 4 ans de travail pugnace, que plusieurs auditions sous serments soient ordonnées dans le cadre de l’attentat contre l’Ambassade US en Libye à Benghazi et…dans le cadre de l’utilisation professionnelle de serveurs personnels de Hillary Clinton.

    Tsunami politique en perspective.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-03-16/former-obama-officials-ordered-judge-answer-questions-over-clinton-emails

      +11

    Alerter
    • Eric83 // 17.03.2019 à 16h54

      De plus en plus rocambolesque et pathétique, le “fameux dossier Steele” aurait pour source, d’après une révélation de Steele lui même en audition,…attention c’est du lourd :une publication d’un particulier sur un site de CNN datant de 2009.

      Bon évidemment, Clinton devait gagner l’élection ou Trump être déchu. Tout cela n’aurait jamais dû être mis en pleine lumière…mais révèle maintenant une véritable et incroyable conspiration anti-Trump.

      https://www.zerohedge.com/news/2019-03-17/trump-rips-steele-using-send-watchers-low-ratings-cnn-dossier-source

        +7

      Alerter
  • Catalina // 17.03.2019 à 15h47

    “Aux États-Unis, les consommateurs font plonger un géant de la malbouffe”
    et oui nous avons un immense pouvoir, celui de ne pas acheter de la mer**, aucune multinationales ne continuera à fabriquer des machins que les gens n’achètent pas, nous avons absolument tout le pouvoir, en fait.

    ;o)

      +13

    Alerter
    • jp // 17.03.2019 à 23h38

      au Maroc, c’est le boycott des produits laitiers qui a fait plonger Danone.
      Pourquoi ne peut-on rien faire de comparable en France ?

        +4

      Alerter
    • vert-de-taire // 18.03.2019 à 09h34

      “nous avons absolument tout le pouvoir, en fait”

      sous conditions !

      SOUS condition de savoir, de pouvoir prendre le temps de savoir, de trouver des produits similaires ..
      Or, les lois sur le secret des affaires devrait nous empêcher de savoir ..
      or le temps la patience l’interet, qui nous manquent pour regarder, se renseigner, choisir autre chose ..

      ces choix sont surtout possibles pour les riches oisifs donc rares
      et non pour les actifs stressés pauvres : la grande majorité.
      bref notre ‘pouvoir’ est peu exercé, peu exerçable – de fait..

      J’en viens à la conséquente :
      ce n’est pas parce-que c’est possible que cela se fait ou se fera.
      compter sur ce possible comme régulateur est – DE FAIT – irréaliste.

      il en est de même avec le processus démocratique.
      on PEUT ***bien voter*** mais de fait on laisse plutôt faire … des salauds

      c’est pourquoi le capitalisme prospère et dévaste le monde,
      le seul MARCHÉ (au sens libéral qui n’est plus du tout notre mode de régulation économique) n’a pas les vertus que tant d’utopistes lui prêtent.

      c’est pourquoi le processus démocratique n’a pas les vertus que tant d’utopistes lui prêtent

      dans tous les cas il faut des mesures plus ‘actives’ pour obtenir un meilleur fonctionnement des sociétés.

        +2

      Alerter
  • norcam // 17.03.2019 à 16h57

    Dix ans après l’introduction de la réforme allemande Hartz IV par Sybille Fuchs (29/08/2012)
    … au bout d’un an les travailleurs sans emploi perdaient tous leurs droits aux allocations de chômage et étaient réduits à devenir des mendiants sociaux. Au bout d’un an, les travailleurs étaient en droit de demander une allocation de misère de 347 euros par mois – et ce uniquement après épuisement de leur épargne et à la condition que leur époux/épouse soit incapable de subvenir à leurs besoins. Ils sont aussi obligés d’accepter n’importe quel emploi indépendamment de leurs qualifications ou de leurs revenus antérieurs.
    … Les mesures Hartz IV et l’Agenda 2010 qui l’accompagne, introduits par le SPD et Les Verts, ont représenté une attaque contre l’Etat providence allemand qu’aucun gouvernement conservateur n’aurait réussi à concrétiser. Ces « réformes » n’ont été possibles qu’avec le soutien actif des syndicats.
    https://www.wsws.org/fr/articles/2012/08/hart-a29.html

    Réformes et débats de l’après-Hartz IV : vers un changement de logique, Odile Chagny, 2018
    https://www.cairn.info/revue-chronique-internationale-de-l-ires-2018-4-page-23.htm

      +12

    Alerter
    • norcam // 17.03.2019 à 16h58

      Le 30 décembre, le gouvernement a publié un décret « relatif aux droits et aux obligations des demandeurs d’emploi. »
      Ce décret aggrave les sanctions à l’égard des demandeurs d’emploi. Ce sont encore et toujours de nouveaux dispositifs élaborés contre les chômeuses et chômeurs…
      L’objectif de ce décret est de remplacer les missions du service public de l’emploi par des fonctions de police, de contrôle et de sanction…
      https://paris.demosphere.net/rv/68567

        +10

      Alerter
  • jbal // 17.03.2019 à 17h21

    Encouragement à Kokopelli Il ne faut en aucun cas céder au dictat des firmes internationales.

      +7

    Alerter
    • jp // 17.03.2019 à 21h10

      derrière le visage de l’asso sympa, un management comme une entreprise pas “cool” du tout avec ses employées
      https://larotative.info/bonne-graine-et-mauvaise-herbe-2334.html

        +1

      Alerter
    • Pas Expert // 18.03.2019 à 00h37

      Sans remettre en cause les problèmes évoqués par les anciens salariés, problèmes qu’on va retrouver malheureusement dans bon nombre d’association, Kokopelli mène aussi des actions non commerciales, qu’il faut bien financer.

      Lors d’une foire bio, je cherchais des graines pour apporter à de la famille en Russie. Là-bas, ils pratiquent beaucoup l’agriculture vivrière et l’échange de semence. Le climat étant assez particulier, je demande conseil à la personne qui tient le stand. Elle me propose directement de m’envoyer un colis de graine. J’accepte un peu incrédule. Ils m’ont envoyé un colis de graines (environ 6 litres, plein) avec plus d’une centaine de variétés. Ça représente plusieurs heures de travail, rien que pour faire le paquet, et je l’ai demandé seulement 6 jours avant notre départ… La seule contrepartie demandée était un rapport sur l’utilisation des graines. Ils attendent encore le rapport… qui est bientôt fini d’être traduit…

      Donc oui pour les critiques de gestion, sans retenue aucune. Mais l’ambition reste tout à fait louable et semble toujours d’actualité. J’espère qu’ils ont su remettre en cause leur fonctionnement pour tenir compte aussi du bien être de leurs salariés.

        +7

      Alerter
      • Damien // 18.03.2019 à 09h39

        Et elles ont germées, les graines? Ils refilent les graines invendables car trop anciennes et ayant une faible germination. Témoignage de première main, que je ne peux pas sourcer, car ceux qui ont dénoncé le fait, avait reçu un beau lot qui à quand même dépanné.

        Longo Mai offre aussi des graines, entre autres au camp de réfugié de la guerre en Syrie. Ces graines sont produites en Grèce par l’asso elle même.

        De nouveaux producteurs de semences paysannes, qui offrent des conditions sociales correctes, se mettent en place. Cherchez autour de vous.

          +0

        Alerter
      • vert-de-taire // 18.03.2019 à 10h13

        Dans le même genre :

        sur un stand, je n’avais pas assez d’argent pour acheter, pas de distributeur à proximité ..
        bref le responsable me donne les produits (grand catalogue + graines) sous MA promesse d’envoyer le chèque à l’association … il ne prend pas mon nom, rien …

        Certes il y a des vrais pb à Kokopelli, comme un peu partout, la vie n’est pas facile surtout quand on se bat contre des vrais salopards très très riches ….

          +2

        Alerter
    • evolugraines // 26.03.2019 à 09h59

      D’accord avec jbal.

      Kokopelli, particulièrement via la figure iconoclaste de Dominique Guillet, et surtout celle beaucoup plus discrète de Jocelyn Moulin, ont mené en France un combat fondamental pour la libération des semences, dans le cadre plus général d’associations comme le RSP ou Via Campesina. C’est à mettre à leur actif.
      Le catalogue est énorme, et il est impossible pour une seule ferme semencière de reproduire autant de variétés en deux ou trois sites, particulièrement celles demandant beaucoup de manipulations (maïs, chou) où dont la durée germinative est faible (oignons, carottes). Ils s’appuient donc sur un réseau d’amateurs, ce qui ne pose aucun problème pour les variétés faciles, fortement endogames (tomates, poivrons, etc…) mais pose problème sur les variétés exogames (courges, melons, etc…). Selon les “reproducteurs”, le résultat est variable. En général, tout ce qui vient de la communauté Longo Maï est de très bonne qualité. Mais ce sont loin d’être les seuls à faire du très bon boulot. J’ai commandé plus de 300 variétés de légumes à cette association depuis 15 ans, et mon taux de “déception” est de l’ordre de 10%, ce qui est correct vu la complexité du projet et les moyens dont ils disposent. Le taux de germination est bon, en ce qui me concerne. Il y a bien sur l’exception ici ou là.

        +0

      Alerter
  • norcam // 17.03.2019 à 18h06

    Europe : désobéir pour mettre en œuvre une alternative favorable aux peuples
    Eric Toussaint aborde des thèmes centraux pour trouver une orientation alternative à celle qui prévaut en Europe. Il revient sur les causes de l’échec en Grèce en 2015, il pointe des éléments importants de l’évolution récente en Italie, en Espagne, au Portugal et en France. Il met en avant ce qu’un gouvernement de gauche devrait faire en France pour mettre en œuvre une alternative.
    http://www.cadtm.org/Europe-desobeir-pour-mettre-en-oeuvre-une-alternative-favorable-aux-peuples

      +4

    Alerter
  • Nicolas // 17.03.2019 à 20h02

    « un repas gratuit, ça n’existe pas » .
    Je préfère le proverbe russe “il n’y a de repas gratuit que dans le piège à souris”.
    Qui est beaucoup plus parlant que ce soit sur les mécanismes de l’UE, ou Facebook, par exemple.

      +7

    Alerter
    • jp // 17.03.2019 à 23h06

      “un repas gratuit, ça n’existe pas” je ne comprends pas ce que ça veut dire, dans quel contexte ?
      en réalité, on peut manger gratuitement en glanant à défaut d’être chasseur-cueilleur, en volant au supermarché, aux soupes populaires, etc.

        +1

      Alerter
      • Kasper // 18.03.2019 à 05h02

        Ne pas confondre un repas gratuit et un repas qui ne coute rien à celui qui le mange.

        Si on mange à la soupe populaire ou si on vole il faut que quelqu’un aie préparé ce repas auparavant. Pour lui ce repas à un coût, il n’est pas gratuit.

        L’exemple de glaner est intéressant. Si le cout de tendre le bras pour prendre un fruit mur est négligeable, il ne faut pas oublier l’investissement nécessaire pour apprendre à se nourrir dans la nature (lâchez un citadin comme moi dans la nature, je m’empoisonne en quelques jours). Donc il y a un cout la aussi.

        Si je me rappelles bien Friedman disait cela justement en réponse à l’illusion qu’un repas distribué gratuitement n’a pas de coût.

          +4

        Alerter
        • jp // 18.03.2019 à 07h23

          pour le glanage en zones agricoles,
          j’ai 2 expériences :
          la 1ère, c’est à la demande de la maraichère qui m’a demandé de cueillir les cerises pour m consommation personnelle sur les arbres en bord de route pour donner l’impression que le verger a déjà été récolté et donc éviter les pillages. Le cout, c’est mon travail en échange d’un service rendu : ne pas se faire pas se faire voler ses cerises par des gens qui saccagent les arbres
          la 2è, avec autorisation de l’agriculteur : j’étais juchée sur une montage d”échalotes récoltées, impropres à la vente mais bonnes à la consommation, le cout c’est juste mon travail de tri mais dans ces conditions, c’était un jeu pour moi et ça évitait au cultivateur de les détruire.
          Le reste, c’est du glanage en ville : à la fermeture de certains magasins, ce qu’on récupère, c’est du travail en moins pour les éboueurs.
          Dans tous ces cas, c’est du donnant donnant, mais c’est de la nourriture gratuite pour moi

            +4

          Alerter
  • norcam // 17.03.2019 à 21h42

    Décision inconstitutionnelle à propos du pluralisme de France Télévision pour inviter les têtes de liste pour les élections européennes dans le débat organisé le 4 avril 2019 sur France 2 : le PCF, l’UDI, l’UPR n’ont pas été invités pour débattre contradictoirement au mépris du pluralisme, de la liberté d’expression et de la démocratie.

      +10

    Alerter
    • vert-de-taire // 18.03.2019 à 10h29

      Je ne parviens pas à comprendre une telle stupidité !
      Il faudrait creuser un peu .
      ces partis n’ont-ils pas actuellement de représentants à l’UE donc (il) légalement absent des temps légaux d’antenne ?

      dans tous les cas un dévoiement typique du processus démocratique : un scandale, une violence qui explique les violences en réaction …

      toutes ces brutalité faite aux processus démocratiques PAR nos ÉLUS et autres gouvernants
      poussent les esprits à favoriser le rejet d’un État, d’institutions bafouées donc inutiles.

      cela fabrique des nihilistes (très respectables),
      cela fabrique des anarchistes (très respectables),
      cela fabrique des j’ai-rien-à-perdre, des casseurs …

      ET nos dirigeants le savent parfaitement.
      C’est leur CHOIX : fabriquer un ennemi indéfendable
      une stratégie de salauds

        +5

      Alerter
  • Laurent // 18.03.2019 à 10h30

    Article sur le Venezuela d’Investig’Action:
    n’ayant aucune confiance envers la politique extérieure états-unienne, j’aurais volontiers prêté crédit à cet article émanant de Venezuela Infos. Malheureusement, dès le chapeau de l’article on tombe sur un mensonge éhonté (dommage pour un site se prévalant de “la vraie information”.
    En effet, contrairement à ce qui est écrit, l’article de Forbes cité n’indique à aucun moment qu’il est “hautement probable” que les US soient derrière les défaillances électriques venezueliennes.

    @Olivier: site à retirer de la revue de presse car non fiable?

      +2

    Alerter
    • Narm // 18.03.2019 à 16h08

      ah, ah
      les crises ne fait que citer des articles 😉
      investigaction site non fiable, je souris.
      alors autant dire que les crises n’est pas fiable. je vous conseil de relire

      “l’idée qu’un État étranger manipule le réseau de pouvoir d’un adversaire pour forcer une transition gouvernementale est très réelle.”

        +3

      Alerter
      • Laurent // 18.03.2019 à 18h36

        Désolé Narm, je suis Les crises depuis longtemps, je connais la ligne éditoriale et la rigueur du travail effectué.
        Vous ne me ferez pas croire qu’il est honnête de titrer
        “le magazine états-unien Forbes considère comme hautement probable que cette attaque soit l’oeuvre des Etats-Unis”
        quand on a lu
        “While the reality is that Venezuela’s blackout was most likely due to chronic underfunding of its electrical infrastructure and deferred maintenance, the idea of a foreign nation state manipulating an adversary’s power grid to force a governmental transition is very real.”

        Réponse extrêmement malhonnête, donc.

          +1

        Alerter
  • Narm // 18.03.2019 à 16h12

    “Kokopelli : graines de résistance”

    association à soutenir totalement

    vous verrez qu’un jour viendra où ils nous ferons payer l’air qu’on respire

      +2

    Alerter
  • Julie // 19.03.2019 à 10h07

    Paris est la ville la plus chère du monde avec Singapour et Hong Kong

    https://www.bbc.com/news/business-47617206

    et avec les mêmes salaires?

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications