Les Crises Les Crises
20.janvier.201920.1.2019 // Les Crises

Revue de presse du 20-01-2019

Merci 38
J'envoie

CRISE DE L’EMPLOI

Benjamin Griveaux recalé (lui aussi) au Bac ES : « toutes les autres grandes démocraties occidentales ont réglé le problème du chômage de masse. »

"Emmanuel Macron n’est pas le seul à enchaîner des inepties économiques (voir mon billet précédent). Benjamin Griveaux fait partie de ses meilleurs disciples. La dernière de ses formules choc remonte à son « grand entretien » du 7 janvier matin sur France Inter (vers 19 minutes 30). (...) Son affirmation est donc mensongère sur ce point. Mais le principal problème à débattre n’est pas là. Le chômage est énorme en France et il coûte très cher aux finances publiques (ordre de grandeur : 100 milliards d’euros par an). Mais les autres grands pays ne sont pas mieux lotis, même si la privation d’emploi y prend parfois d’autres formes."

Source : DEBOUT ! : Blog JEAN GADREY

DÉMOCRATIE

Voici à quoi ressemble une vraie grève : 150 millions de travailleurs disent non au despotisme en Inde

"Si une nouvelle loi sur les syndicats entre en vigueur, l’Inde abandonnera fondamentalement tout engagement en faveur de la démocratie sur les lieux de travail. Les villes indiennes ne sont jamais silencieuses. Il y a toujours des sons – les klaxons des voitures, le pépiement des oiseaux, les cris des marchands ambulants, le bourdonnement d’un moteur de moto. Mardi, l’Inde est en grève. Il se peut que quelque 150 millions de travailleurs n’iront pas travailler. Les syndicats de gauche ont appelé à la grève, une grève générale dans un pays épuisé par la montée des inégalités et un climat d’insatisfaction."

Source : INVESTIG'ACTION

Jean Quatremer, grand pourvoyeur de « fake news » sur les gilets jaunes

"C’est peu dire que certains journalistes ne portent pas le mouvement des gilets jaunes dans leur cœur. Les raisons peuvent en être nombreuses : antipathie vis-à-vis de la contestation sociale, mépris de classe, ou encore réaction corporatiste face aux critiques virulentes des médias. Jean Quatremer figure parmi les journalistes en vue qui ont exprimé le plus bruyamment leur aversion à l’égard du mouvement. Au risque de faire précisément ce que reproche l’élite journalistique aux gilets jaunes : relayer des fausses informations – des « fake news »." [Ce doit être qu'ils se tirent la bourre avec JM Apathie et B Couturier...]

Source : ACRIMED

Une impitoyable Ruth Elkrief clôt la semaine Le Pen de BFMTV

"Troisème et dernier volet de la saga de “Ma vie au poste” consacrée à la saga des Le Pen mise en scène par BFM pendant une semaine. Pour finir en beauté, Ruth Elkrief reçoit la présidente du Rassemblement national. Et lui pose les plus cruelles questions."

Source : Télérama

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement ne suspend pas le dioxyde de titane, additif alimentaire potentiellement cancérigène

"Alors que sa suspension était prévue début 2019, le dioxyde de titane, additif omniprésent dans notre alimentation et controversé pour sa potentielle dangerosité, ne sera finalement pas retiré dans l'immédiat, a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l’économie."

Source : Sciences et Avenir

Glyphosate : la justice pourrait contraindre l’État à agir

"Mardi 15 janvier, le tribunal administratif de Lyon a interdit un produit à base de glyphosate, le Roundup Pro 360. Cette première victoire juridique pourrait susciter de nouveaux recours et mener à l’interdiction du glyphosate plus rapidement que prévu par le gouvernement."

Source : Reporterre

Le monde croule sous les SUV. Pourquoi c’est un problème et pourquoi ça risque de durer

"Les chiffres du marché automobile en 2018 viennent d’être publiés et les ventes de SUV atteignent un nouveau record. En progression constante depuis plus de 10 ans, ce type de véhicules atteint déjà 36% de part de marché."

Source : blogs alternatives-économiques

Bangkok veut réduire la pollution de l’air en créant des pluies artificielles

"Peut-on lessiver la pollution atmosphérique en faisant pleuvoir ? Les autorités de la capitale thaïlandaise semblent y croire. À tort, comme l’explique à Reporterre François Bouttier, chercheur à Météo France. L’administration métropolitaine de Bangkok tente depuis le début de la semaine de faire tomber la pluie sur la capitale thaïlandaise. Les autorités voient dans la méthode d’ensemencement des nuages l’un des seuls recours dont elles disposent pour atténuer la pollution de l’air, qui a atteint son plus haut niveau depuis un an."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Développement rural : des centaines de millions d'euros d'aides européennes bientôt perdus par la France

"Alors que près de 700 millions d'euros de fonds européens ont été versés à la France pour promouvoir le développement rural il y a cinq ans, seuls 28 millions ont été dépensés dans les régions depuis le début du programme. Le reste de l'enveloppe pourrait être rendu à Bruxelles. En cause : des lenteurs administratives et un logiciel défectueux. En 2013 déjà, la France avait renvoyé à Bruxelles près de 1,2 milliard d'euros d'aides européennes issues de ce programme."

Source : Le Figaro

L'Europe a déraillé : que faire ?

"Faire un bilan de l’Europe à la veille de l’échéance électorale de mai, n’est pas chose aisée. Constater que le rêve européen est en crise économique, politique et morale est indéniable. Là où les choses se corsent c’est lorsqu’il faut poser un diagnostic sur ce qui fait dérailler l’idée européenne. Il y a ceux qui pensent que l’idée épuise le non-respect des règles du jeu qui conditionnent le bon fonctionnement européen. Ceux au contraire qui pensent que ces règles invasives jouent au détriment de l’agilité et des cultures des pays-membres. Et face à cette polarisation stérile, il y a tous ceux qui rêvent d’une sortie par le haut. C’est parce que l’Europe, et surtout la zone euro, est incomplète, inachevée qu’elle dysfonctionne. (...) La voix française est inaudible. Elle bute sur la divergence des intérêts, notamment des gagnants du compromis bancal actuel. Mais cette bonne volonté bute peut-être aussi sur quelque chose de plus profond : sa trop grande distance avec ce qui alimente le doute européen au cœur des populations."

Source : XERFI CANAL

GÉOPOLITIQUE

Tout comprendre à la nouvelle offensive contre le Venezuela

"L’investiture de Nicolas Maduro, ce jeudi 10 janvier, provoque déjà des remous politiques et médiatiques. Élu le 20 mai 2018, le président du Venezuela doit faire face à une opération concertée et planifiée des USA et de leurs alliés. Prenant pour prétexte initial les conditions électorales qui ont permis la victoire de M. Maduro, une poignée de gouvernements, repeinte pour l’occasion en « communauté internationale » par le truchement des transnationales de la communication, a décidé d’augmenter d’un cran la pression sur le Venezuela bolivarien."

Source : INVESTIG'ACTION

« Engagement français en Syrie : Le coup de sifflet américain »

"On est loin d’un renoncement de Washington à compter au Moyen-Orient, où stationnent tout de même encore plusieurs dizaines de milliers de soldats américains. Toutefois, le retrait partiel récemment annoncé des forces américaines présentes en Syrie, qu’il se concrétise ou non, place la France en grande difficulté politique et militaire. Il est vrai que ce n’est pas notre action militaire qui pourra ‒ demain plus qu’hier ‒ faire militairement bouger les lignes en défaveur d’un pouvoir syrien travaillant à consolider la reprise de contrôle d’une frange croissante de son territoire. Il est vrai aussi que l’intrication opérationnelle de notre dispositif militaire avec celui de notre Grand Allié rend notre maintien en Syrie d’autant plus difficile, sans son appui logistique, qu’on ne nous y a nullement invités et que nous y sommes parfaitement hors la loi, en contravention ouverte à la Charte des Nations unies, au sein d’une « coalition internationale » sui generis intervenant, hormis pour réduire l’emprise de Daech, pour des motivations discutables et discutées."

Source : GEOPRAGMA

MATIÈRES PREMIÈRES

Dependance de la voiture en zone rural

"À la fin de l’année 1973, une crise pétrolière, suivie d’un deuxième choc pétrolier en 1979, sonne la fin des Trente Glorieuses. Trente ans plus tard, la hausse du prix du pétrole joue à nouveau un rôle dans le déclenchement de la crise économique de 2008, parfois interprétée comme le 3ᵉ choc pétrolier."

Source : Connaissance des énergies

MEDIATHÈQUE

Alain Minc : le "système" à découvert

"Énarque, issu de l’Inspection générale des finances, Alain Minc évolue depuis une quarantaine d’années au cœur des cercles de pouvoir. Une position qu’il assume et revendique dans son dernier ouvrage Voyage au centre du système. Analyse de ce « système », de l’intérieur, par l’un de ses acteurs." ["Escroquerie intellectuelle" tel qu'il le dit à un moment, mais à entendre comme contrepoint par un des plus zélés suppôts du système]

Source : France Culture - Politique !

RÉFLEXION

Un document historique essentiel sur la crise géopolitique, socio-économique et énergétique des années 1970 - Archives de l’OCDE

"Ce billet est le premier d’une série d’analyses de la grande crise socio-économique des années 70. On peut considérer cette période comme un tournant majeur dans l’histoire de l’humanité, marquée par la fin d’une période historique d'énergie relativement abondante."

Source : linkedIn - Michel LEPETIT

ÉCONOMIE

L’Hyperpuissance versus l’Empire du Milieu : « OK Corral à Las Vegas »

"La galaxie des entreprises vendant des produits et services électroniques, des voitures, des services de santé, de la domotique, des drones, de l’économie numérique et toutes sortes d’objets connectés a quitté ses bureaux habituels pour prendre ses quartiers au « Consumer Electronics Show » (CES) à Las Vegas le 7 janvier 2019 pour quatre jours. Certains disent même que ce qui n’était à l’origine (en 1967) qu’un salon destiné à vanter les téléviseurs et leurs accessoires est devenu le plus grand salon automobile de la planète. Cette grand-messe annuelle est l’occasion pour les start-ups et les grands groupes de dévoiler leurs produits dernier-cri. La France y était très bien représentée cette année avec plus de 381 « jeunes pousses » – en plus grand nombre que celles des Etats-Unis. L’autre nation qui a fait parler d’elle, mais en sens inverse, était la Chine."

Source : GEOPRAGMA

Débat fiscal/social : l'impasse de la fléxisécurité

"La flexisécurité, c’est la combinaison de la flexibilité pour les entreprises, et de la sécurisation des parcours pour les individus. Le mariage bluffant de l’efficacité et du social. L’idée trace une troisième voie séduisante pour le capitalisme Mais c’est aussi une sorte de meilleurs des mondes dont les promoteurs oublient trop souvent les exigences et les dangers. Ce compromis gagne en Europe. Les pays européens s’exposent en effet tous à plus de concurrence, et pour la plupart, ils mobilisent de plus en plus largement l’ensemble de la collectivité pour financer l’assurance risque de cette ouverture. La France a pris ce tournant sous les années Rocard avec deux mesures phares..."

Source : XERFI CANAL

Commentaire recommandé

Fritz // 20.01.2019 à 10h36

Acrimed au mieux de sa forme. Quatremer : « il serait vraiment temps d’embastiller ces factieux ». Les sans-culotte au gilet jaune lui répondent : « et de couper quelques têtes poudrées ».

Quatremer cite la revue américaine The New Republic, « historiquement de centre gauche », pour flétrir le cœur « répugnant, antisémite, antilibéral du mouvement des Gilets jaunes ». C’est cette revue qui avait raccourci les moustaches de Saddam Hussein sur sa couverture, en 1990, pour assimiler le président irakien à Hitler.

10 réactions et commentaires

  • Fritz // 20.01.2019 à 10h36

    Acrimed au mieux de sa forme. Quatremer : « il serait vraiment temps d’embastiller ces factieux ». Les sans-culotte au gilet jaune lui répondent : « et de couper quelques têtes poudrées ».

    Quatremer cite la revue américaine The New Republic, « historiquement de centre gauche », pour flétrir le cœur « répugnant, antisémite, antilibéral du mouvement des Gilets jaunes ». C’est cette revue qui avait raccourci les moustaches de Saddam Hussein sur sa couverture, en 1990, pour assimiler le président irakien à Hitler.

      +35

    Alerter
  • Xavier // 20.01.2019 à 11h34

    “… le dioxyde de titane, additif omniprésent dans notre alimentation et controversé pour sa potentielle dangerosité, ne sera finalement pas retiré dans l’immédiat (…)”

    Parce que vous aviez cru au “principe de précaution” ?
    Ben oui, quand il est “business-friendly”, mais sinon…

      +19

    Alerter
    • jp // 20.01.2019 à 15h05

      le principal problème avec cette saleté de dioxyde de titane, ce n’est pas tant l”alimentation car on peut éviter d’acheter les produits qui en contiennent, mais il y en a dans des médicaments, et là c’est impossible de s’en passer !

        +1

      Alerter
    • Madake // 22.01.2019 à 14h18

      Il faut quand même préciser un peu les choses: le TiO2 existe sous sa forme habituelle et sous sa forme Nano, sous celle-ci, il passe les barrières céphalée et placentaire, et traverse la peau évidemment, comme toutes les nanoparticules. C’est sous celle-ci qu’il devient redoutable, pour l’adulte ou l’enfant mais aussi pour le fœtus, qui se trouve exposé dans son stade de développement à des substances actives. Dans l’histoire de l’humanité, ce n’est jamais arrivé.
      Pensez bien à ça, quand vous badigeonnerez le nez de votre enfant.
      PS: la réglementation contradictoire et très mal appliquée est une passoire qui rend l’identification des produits nano quasi impossible.

        +2

      Alerter
  • calal // 20.01.2019 à 14h38

    ces de las vegas

    a propos des “nouveautes” et autres innovations qui vont ameliorer nos vies

    https://www.zerohedge.com/news/2019-01-14/here-reason-why-smart-tvs-are-so-cheap

    grosso modo ca dit que les teles “intelligentes”,qui peuvent donc se connecter a internet,sont vendu peu cheres car leurs constructeurs esperent faire davantage que leur 6% de marge beneficiaire en revendant les informations “glanees” par le televiseur.Un journaliste temoigne dans l’article qu’un des modeles testes “ping”, c’est a dire se connecte a un ordinateur distant,500 000 fois en une semaine soit pres d’une fois par seconde:
    -qu’on t il de si important a se dire ces deux appareils?
    -c’est pas de l’energie gaspillee ca? faudrait pas mettre de la taxe carbone sur ces echanges d’information la?

      +8

    Alerter
    • bof // 20.01.2019 à 18h35

      Mesure de l’audience en temps réel.
      Ce qu’a perdu la télévision au détriment d’internet.
      Donc, publicité vendue plus cher.

        +1

      Alerter
    • RV // 20.01.2019 à 20h09

      “qu’on t il de si important a se dire ces deux appareils?”
      Les objets connectés sont le dernier avatar du capitalisme,
      ils vont permettre la collecte de données à une échelle jamais encore atteinte.

        +5

      Alerter
  • calal // 20.01.2019 à 14h45

    développement rural : des centaines de millions d’euros d’aides européennes bientôt perdus par la France.

    Si on croit macron qui se met a parler comme hollande ,c’est a dire “on fait tout bien,demain on resout le probleme de la faim dans le monde,preparez moi une liste de trucs a faire pour mardi sinon je vais m’ennuyer”,ils ne sont pas incompetents donc c’est fait expres…Des financiers voudraient echanger des euros contre des titres de proprietes foncieres en acculant des paysans a la faillite?

      +9

    Alerter
    • TC // 21.01.2019 à 07h32

      Les soi disant fonds d’aide de l’UE ne sont rien d’autre que de l’argent qui vient de notre pays étant donné, on ne cessera de le répéter, que nous sommes contributeurs nets au budget de ce puits sans fond. Avec le départ de la GB, ce sra encore bien plus que nous devrons verser à perte, tout ça pour faire fonctionner une institution de technocrates qui dictent des lois et des normes dont les citoyens ne veulent pas. Frexit, et vite !

        +9

      Alerter
      • Alfred // 21.01.2019 à 10h20

        C’est d’autant plus choquant. Cet argent qui est initialement sorti de notre poche devait revenir “généreusement” dans notre pays comme une bonne grace de cette merveilleuse UE. Et il ne revient pas. C’est une perte seche pour nous et un gain net pour qui? Voila la question à poser. La réponse risque de ne pas être très agréable. Fort “heureusement” aucun journaliste ni aucun homme politique ne semble disposé à se la poser.

          +5

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications