Les Crises Les Crises
12.mars.202112.3.2021 // Les Crises

« Islamo-gauchisme » : Quand la Macronie penche toujours plus à droite

Merci 89
J'envoie

Source : Politoscope.org – David Chavalarias

La Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) a exprimé son souhait de missionner le CNRS pour une « étude scientifique » sur l’« islamo-gauchisme » qui, d’après ses propos de dimanche (14/02/21) sur une chaîne TV privée, « gangrène la société dans son ensemble ». « L’Université n’[y étant] pas imperméable », il s’agirait de définir « ce qui relève de la recherche et du militantisme ». La Conférence des Présidents d’Université a immédiatement exprimé sa stupeur devant de tels propos, tandis que le CNRS indiquait dans un communiqué de presse que « “L’islamogauchisme” , slogan politique utilisé dans le débat public, ne correspond à aucune réalité scientifique ».

Lire l’article complet sur Politoscope.org

C’est la troisième fois en moins de six mois que l’expression “islamo-gauchisme” est employée par un ministre du gouvernement Castex, contribuant à inscrire ce terme comme dénomination légitime d’une catégorie sociale, malgré l’absence de réalité scientifique.

Au-delà de la menace que fait peser la démarche de la Ministre sur les libertés académiques, qui a suscité de vives polémiques, nous montrons qu’elle s’inscrit dans une tendance d’autant plus inquiétante qu’elle semble relever d’un aveuglement au niveau de la Présidence et du gouvernement.

Afin de discerner ce qui relève du militantisme ou de la stratégie politique dans la popularisation de ce néologisme, ainsi que l’impact que pourrait avoir sa légitimation par de hauts responsables de la République, nous présentons ici une étude factuelle sur les contextes de son utilisation dans le paysage politique français sur les 5 dernières années.

Nous nous appuierons sur le Politoscope, un instrument du CNRS que nous avons développé à l’Institut des Systèmes Complexes de Paris IdF pour l’étude du militantisme politique en ligne. Il nous permet d’analyser à ce jour plus de 290 millions de messages à connotation politique émis depuis 2016 entre plus de 11 millions de comptes Twitter.

Nous renvoyons le lecteur intéressé par l’origine de l’expression “islamo-gauchisme” à l’article de Corinne Torrekens ou à l’historique qui en avait été fait en octobre dernier lors des premières utilisations de ce terme, d’abord par le Ministre de l’Intérieur lors d’un échange à l’Assemblée Nationale, puis par le Ministre de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports en réaction à l’assassinat de Samuel Paty.

Le point important pour notre propos est que nous avons affaire à un néologisme relativement ancien (une quinzaine d’années) qui a jusque-là été peu utilisé. Entre le 1er Août 2017 et le 30 décembre 2020, sur 230M de tweets analysés, le terme « islamogauchisme » ou ses variantes ont été promus dans des tweets originaux et relayés via retweets respectivement par 0,019% et 0,26% du total comptes Twitter analysés, au sein de « seulement » 73.806 messages (0,032% du total). Nous sommes donc sur une terminologie, et a priori une catégorisation des groupes sociaux, très marginales[1].

Comme le montrent les recherches en sociologie et psychologie sociale[2], ce type de dénomination émergente indique la volonté de créer une nouvelle catégorie dans l’imaginaire collectif, passage obligé pour faire accepter de nouveaux récits de référence et pour façonner de manière durable de nouvelles représentations, croyances et valeurs.

S’agissant de la dénomination d’un groupe social, elle est l’instrument d’une démarcation entre le groupe social qui l’emploie et le groupe social réel ou fantasmé qu’elle est censée désigner. Si le CNRS s’est exprimé au plus haut niveau pour indiquer que l’« islamogauchisme » était plus un fantasme qu’une réalité scientifique, nous posons ici la question de ce que cette expression révèle sur le ou les groupes sociaux qui l’emploient.

Voici donc ce qui ressort de l’expression « islamogauchisme »[3] lorsque nous la passons au macroscope de nos méthodes d’analyse.

Quels ont été les contextes d’usage de l’expression « islamo-gauchisme » ces dernières années ?

Si l’expression« islamo-gauchisme » est très marginale dans la twittersphère et dans le langage politique ordinaire, elle apparaît dans des contextes très précis en tant qu’instrument de lutte idéologique.

Une première évaluation qualitative de ce fait peut être menée à partir des messages mentionnant cette expression. Nous reproduisons ici les tweets ayant touché le plus de comptes distincts ces cinq dernières années. Ils sont classés par ordre décroissant de leur impact.

Il apparaît clairement sur cet échantillon, par ailleurs assez représentatif de l’ensemble, que « islamo-gauchisme » est employé dans un contexte d’hostilité entre communautés politiques et non de discours programmatique, prosélyte ou de débat politique. Une analyse plus complète du contenu de ces tweets hostiles montre que les notions les plus associées à « islamo-gauchisme » sont celles de traître, d’ennemi de la république, d’immoralité, de honte, de corruption ainsi que de menace, d’insécurité, de danger, d’alliance avec l’ennemi et bien sûr de compromission avec l’islamisme radical.

La principale communauté politique visée par ce terme (et qui s’en défend, d’où sa présence dans ce corpus de tweets) est la France Insoumise et la personnalité de Jean-Luc Mélenchon, mais occasionnellement, ce terme vise la communauté plus large des personnalités et militants de gauche, comme le montre le tweet le plus relayé de tout notre corpus et adressé à Benoît Hamon.

Nous sommes donc sur un terme utilisé pour ostraciser et dénigrer un groupe social particulier tout en en donnant pour l’opinion publique une image anxiogène et associée à un danger imminent. Son utilisation a pour but de polariser l’opinion publique autour de deux camps déclarés incompatibles entre lesquels il faudrait choisir : d’un côté les défenseurs du droit et des valeurs républicaines, de l’autre les traîtres aux valeurs françaises et alliés d’un ennemi sanguinaire. La construction même du terme reflète cette ambition. Dans un pays encore meurtris par les attentats du Bataclan, le préfixe « islamo- » est au mieux négatif voire désigne des personnes dangereuses pour l’ordre public, quant au suffixe « gauchisme », il est une forme péjorative pour désigner en vrac les idéologies de gauche.

Qui a fait la promotion de la notion « islamo-gauchisme » ces dernières années ?

En y regardant de plus près, l’usage de l’expression « islamo-gauchisme » est un marqueur de types de comptes Twitter très précis.

Le premier constat que l’on peut faire est que les comptes qui se sont le plus impliqués dans la promotion d’« islamo-gauchisme » depuis 2016 sont tous idéologiquement d’extrême-droite.

Le second constat est qu’il y a une forte majorité de comptes suspendus. D’après Twitter, la plupart des comptes suspendus sont des spammeurs, ou tout simplement des faux comptes qui introduisent des risques de sécurité pour Twitter et ses utilisateurs. Un compte peut également être suspendu si son détenteur adopte un comportement abusif, comme envoyer des menaces à d’autres personnes ou se faire passer pour d’autres comptes, ou si Twitter pense qu’il a été piraté.

Les cas de suspension de comptes sont très rares. L’une des plus importantes purges de comptes Twitter a visé récemment 70.000 comptes ayant incité à la violence dans les jours précédant le saccage du Capitole aux USA, ce qui ne représente que 0,023% de l’ensemble des comptes actifs. Avoir plus de la moitié de comptes suspendus parmi les plus prolixes sur l’« islamo-gauchisme » est donc une prouesse et un marqueur très significatif de comportements abusifs et malveillants.

Dans le cas présent, les raisons de la suspension semblent être un comportement verbalement violent et peut-être même plus probablement un comportement de tromperie ou d’astroturfing typique des agissements d’une certaine frange de l’extrême-droite : une démultiplication démesurée et généralement artificielle de l’activité d’un compte pour faire illusion sur le soutien réel d’une population à une idée. Cette hypothèse est confortée par la présence de deux ‘amplificateurs’ parmi cette short list, c’est à dire des comptes dont le nombre quotidien de tweets (plus de 60 par jour en moyenne) indique qu’ils sont probablement pilotés par des robots ou des salariés.

L’analyse de l’ensemble des 83.000 tweets contenant « islamo-gauchisme » et de leur dynamique permet de préciser ce tableau.

Les deux communautés politiques historiques qui ont été les plus actives sur ce front idéologique sont le Rassemblement National et Les Républicains, mais avec des temporalités très différentes. Jusqu’au 1er tour de la présidentielle de 2017, Les Républicains, et principalement les sarkozystes, étaient les plus actifs sur le sujet. Ce point n’est pas une coïncidence puisque, comme nous l’avons démontré[4] la tactique consistant à dénigrer un adversaire en révélant sa soit-disant proximité avec l’islamisme radical avait déjà été utilisée au sein même de LR contre Alain Juppé, une première fois par les sarkozistes pendant la primaire de la droite de 2016 où il était grand favori, puis par les fillionnistes au moment du Peneloppe Gate, alors que la possibilité d’un retour de Juppé était évoquée.

La tendance s’est inversée très exactement dans l’entre-deux tours et le RN est alors devenu, et de loin, le courant politique qui a le plus fréquemment fait usage du terme « islamo-gauchisme ». Sur ces quatre dernières années, les militants d’extrême droite ont consacré plus de deux fois plus d’efforts à sa promotion que leurs homologues Républicains (rapporté à leur volume total de tweets).

Cette inversion s’explique par la reconfiguration des forces politiques à l’issue de la présidentielle. Comme nous l’avons déjà décrit[5], pendant la majeure partie de la campagne présidentielle, Marine Le Pen étant pronostiquée au second tour, les autres candidats se sont affrontés entre-eux pour obtenir la place restante. Mélenchon était donc l’un des principaux adversaires de Fillon. Mais dès la présidentielle terminée et l’effondrement du PS et de LR qui s’en sont suivis, LFI et le RN sont devenus les principaux partis d’opposition et se sont donc mis à s’affronter pour prendre la place de première force d’opposition. C’est dans ce cadre que le RN a tenté d’imposer sa vision de « islamo-gauchisme » afin de discréditer son principal opposant et servir par la même occasion son agenda politique anti-immigration.

Le terme « islamo-gauchisme » est donc avant tout une arme idéologique utilisée dans un discours hostile pour discréditer une communauté politique indépendamment de la réalité qu’il est supposé désigner.

Une cartographie de l’ensemble des échanges Twitter avec identification des communautés politiques révèle d’ailleurs très bien cette organisation dichotomique des échanges autour de cette expression. La figure 2 montre deux blocs qui s’affrontent: d’un côté les communautés d’extrême-droite et LR qui utilisent ce terme de manière hostile pour dénigrer ou stigmatiser la communauté LFI, de l’autre LFI qui se défend. On remarquera par ailleurs que l’extrême droite est elle-même divisée en deux sous groupes: le RN et les courants patriotes/identitaires. Enfin, la figure 3 ci-dessous montre bien l’activité ancienne, persistante et massive de l’extrême-droite pointant l’intention de faire accepter une certaine représentation du monde par ce néologisme.

Cartographie des communautés politiques mentionnant « islamo-gauchisme ». Chaque point est un compte Twitter, sa couleur indique son appartenance à un courant politique. Les couleurs et et les positions des points sont déterminés algorithmiquement en fonction des interactions entre comptes (pas d’intervention humaine, voir Gaumont et al. 2018 pour plus de précisions). A droite, les communautés d’extrême-droite et LR utilisant ce terme de manière hostile pour dénigrer ou stigmatiser la communauté LFI (à gauche) qui se défend. La taille des nœuds est fonction du nombre de leurs tweets mentionnant « islamo-gauchisme », mise à part celle des nœuds labellisés par des noms de personnalités, dont la taille a été augmentée pour des questions de visualisation. On remarquera la présence marquée de comptes très impliqués dans ce type d’échanges et suspendus depuis par Twitter. Image : CNRS, David Chavalarias – CC BY-ND 4.0.

Pourquoi la récupération des concepts de l’extrême droite est-elle un piège ?

Lire la suite de l’article sur Politoscope.org

Source : Politoscope.org – David Chavalarias, 21/02/2021

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Patrick // 12.03.2021 à 07h19

La gauche est fâchée, d’habitude c’est elle qui fait le vocabulaire et donc qui impose les idées.
Et là !! Patatrac … Elle se fait avoir sur ce coup là, le truc lui échappe et en plus elle se trouve en porte à faux, voire meme en accusation.
Alors elle fait flèche de tout bois pour « annuler » l’ignominie.
C’est amusant.

164 réactions et commentaires

  • Patrick // 12.03.2021 à 07h19

    La gauche est fâchée, d’habitude c’est elle qui fait le vocabulaire et donc qui impose les idées.
    Et là !! Patatrac … Elle se fait avoir sur ce coup là, le truc lui échappe et en plus elle se trouve en porte à faux, voire meme en accusation.
    Alors elle fait flèche de tout bois pour « annuler » l’ignominie.
    C’est amusant.

      +89

    Alerter
    • LibEgaFra // 12.03.2021 à 07h41

      « La gauche est fâchée, d’habitude c’est elle qui fait le vocabulaire et donc qui impose les idées. »

      Parce que vous appelez « idées » les injures de l’extrême-droite… Dans ce domaine l’extrême-droite est intarissable depuis belle lurette.

        +62

      Alerter
      • LS // 12.03.2021 à 09h33

        A votre deuxième paragraphe, Patrick pourrait répondre CQFD, magnifique illustration.

        A noter que je suis, en général mais avec des exceptions, en désaccord avec vos propos à tous les deux, mais ici j’ai plussé Patrick.

          +20

        Alerter
    • Ovni de Mars // 12.03.2021 à 08h14

      « La gauche est fâchée, d’habitude c’est elle qui fait le vocabulaire et donc qui impose les idées. »

      Qu’est-ce qui vous permet de dire cela ? Auriez-vous des preuves ? Merci

        +10

      Alerter
      • Fabrice // 12.03.2021 à 09h00

        Il faut reconnaître que certains avait pris l’habitude de réduire leur contradicteur à des termes qu’ils galvaudaient alors même si on est pas d’accord traiter Olivier Berruyer comme l’ont fait souvent une catégorie d’intellectuels dits de gauche, sur ce site cela a été souvent constaté.

          +7

        Alerter
      • Ovni de Mars // 12.03.2021 à 12h25

        A 12h25, toujours pas de réponse de Patrick. Mais pourrait-il justifier son affirmation ?

        A la lecture des commentaires, je m’aperçois que la logorrhée d’extrême-droite que déversent à longueur de temps les média détenus par l’oligarchie, est présente dans pas mal d’esprit. De quoi détourner les esprits faibles des problèmes sociaux et économiques. Mission accomplie donc pour CNews ou Zemmour

        Imposer une idée tordue et simpliste comme l’islamo-gauchisme sans aucune justification scientifique, statistique ou sociologique plait apparemment à Patrick et à d’autres qui semblent se contenter en guise de réflexions, de simple slogans. C’est ça certainement « imposer ses idées » pour quelqu’un d’extrême-droite

          +22

        Alerter
        • Patrick // 12.03.2021 à 17h44

          Oui, me revoilà .. désolé mais j’avais à faire dans la vraie vie.
          En relisant le fil, je vois que certains ont déjà répondu, je parlais effectivement de la gauche  » progressiste woke « , l’ancienne gauche ayant quand même un peu disparue.
          Cette gauche dite progressiste est largement présente dans les médias et oriente le discours et le vocabulaire, et cela aide directement les milliardaires qui possèdent cette presse. En disolvant le peuple , en l’éclatant en communautés ils évitent l’affrontement, le vieux principe de diviser pour mieux régner.

            +35

          Alerter
          • Anfer // 12.03.2021 à 17h52

            « Gauche woke »…

            Pourquoi recopier servilement les termes foireux de l’extrême droite américaine ?
            Surtout quand on accuse ceux d’en face de copier les universités américaines…

            Ceux que vous « dénoncez », ce sont les liberaux, pas la gauche…

              +13

            Alerter
          • Ovni de Mars // 12.03.2021 à 21h55

            Entre le mouvement « woke » et la droite extrême, comment dire… je ne vois pas trop de différences sinon que le mouvement « woke » est moins important et tellement caricatural et non humaniste que je ne le vois pas perdurer en France. Dans les 2 cas, l’idéologie consiste pour moi à trouver un coupable idéal, un bouc émissaire aux problèmes sociaux engendrés par le capitalisme

              +9

            Alerter
            • Anfer // 12.03.2021 à 22h26

              Ils ne sont pas hypocrites, ils sont liberaux, ils croient que le racisme c’est juste que les gens sont bêtes ou méchants, et que c’est un problème individuel.
              Comme pour l’écologie, faite pipi sous la douche, mais surtout ne questionnez pas le mode de production, sa finalité, la légitimité des décisions qui aboutissent au non du droit d’entreprendre à saccager notre unique écosystème.

              La gauche ne raisonne pas comme ça, elle pense la société en terme systémiques.
              La société ce n’est pas l’addition des égoïsmes individuels.

                +6

              Alerter
            • arno // 13.03.2021 à 21h23

              les problemes ne viennent pas que du capitalisme !!!
              un prof qui se fait décapiter pour un cours sur la liberté d’expression !
              des gens personnes qui se font massacrer a un concert !
              des journalistes assassinés pour des dessins !

                +5

              Alerter
            • Anfer // 14.03.2021 à 10h02

              Appel à l’émotion pour ne pas parler du fond.

              Oui, la faute revient aux capitalistes/liberaux qui ont encouragé, financé , armé une extrême droite religieuse pour lutter contre le communisme.

              Qui soutient l’Arabie saoudite, le Qatar, les émirats arabe Unis ?
              Qui a armé des fanatiques religieux en Afghanistan contre l’URSS ?
              Qui a envahi l’Irak en 2003 ?

              Vous stigmatisez les conséquences pour ne pas parler des causes.

                +7

              Alerter
            • VVR // 16.03.2021 à 12h16

              @arno
              De fait, des désespérés qui se lancent dans une grande charge héroïque et éventuellement suicidaire, cela a existé de tous temps: dans les années 80 on avait en France un attentat d’extrême droite par an en moyenne.

              Pour prendre un exemple extrême, prenons des anciens de la DDASS, en manque chronique d’identité et d’objectifs, qui vivotent de délits mineurs entre 2 passages en prison (ce qui est une sorte de norme: un gamin placé en foyer à 25% chance de finir SDF devenu adulte). Ils sont d’excellents clients pour devenir des héros protecteur d’une « grande cause », largement fantasmée. Il suffit de les pousser un peu dans la bonne direction tant qu’il sont en âge de préférer une mort glorieuse à une vie merdique.

              La différence avec les années 80, c’est que nous avons favorisé la montée en puissance de groupes extrémistes dans des pays étrangers pour faire de la diplomatie par d’autres moyens. Ceci fournit une base logistique autrement plus efficace que les bidouillages des années précédentes. Et 5 illuminés, hyper motivés, entrainés, et avec des fusils d’assauts ça fait nettement plus de dégâts que 5 illuminés fort en gueule avec une bombe au perchlorate.

              Une autre différence est que quand c’est un groupement d’extrémistes catholiques qui fait sauter un cinéma, on a pas des débats sur la place de l’église de catholique en France à longueur d’édito pendant des mois. L’objectif premier d’un attentat, c’est que l’on en parle. Ce que l’on fait maintenant jusqu’à la nausée.

                +4

              Alerter
      • Nico // 14.03.2021 à 10h14

        Et bien par exemple en qualifiant de fascistes toutes les personnes en désaccord avec l’idéologie qui prétend que l’occident est, et je cite « raciste, homophobe, islamophobe et la liste n’est bien sûr pas exhaustive.
        Exemple: Deux professeurs traités de fascistes et islamophobes car il contestent l’idée de mettre au même niveau le racisme et « l’islamophobie »

          +6

        Alerter
    • emmanueL // 12.03.2021 à 08h35

      Amusant de lire un tel non sens quand la majeure partie du vocabulaire politico-économique a été transformé à ses fins par le néolibéralisme – qui a priori n’a rien de gauchiste…- depuis 30 ou 40 ans, et que Macron, donc encore la droite néolibérale, s’est spécialisé dans cette stratégie depuis 2017 au bas mot.
      La gauche impose son vocabulaire, encore une antienne de droite, comme de prétendre que les médias qui lui appartiennent presque tous, sont de gôche… On rigole bien.

        +49

      Alerter
      • Urko // 12.03.2021 à 09h51

        Il n’y a pas de contradiction entre l’appartenance de la classe journalistique à la gauche – du progressisme woke au marxisme canal historique – et la propriété des médias qui les emploient par des milliardaires se disant d’ailleurs volontiers progressistes, voire de gauche, tels Matthieu Pigasse ou feu Pierre Bergé. Leurs intérêts n’y trouvent rien à redire : pour rappel, le patronat a constitué le principal moteur de l’importation de main d’oeuvre immigrée, fût elle originaire de pays à majorité musulmane. Si en plus, la gauche culturelle fournit clef en main des justifications morales ou pseudo scientifiques à la défense de cette mise en concurrence des travailleurs (aka immigration et délocalisation), c’est le pied : quelqu’un fait le boulot pour lui. Le dindon de la farce, ce sont les classes moyennes, sommées de renoncer à accéder aussi bien qu’auparavant à un système social qu’elles financent, à abandonner certains territoires ultra subventionnés, à faire de la place dans les entreprises, dans les grandes écoles, dans les universités au nom de la discrimination positive… L’alliance du capital et de l’anticapitalisme prend en étau certaines parties de la population, méprisées sinon insultees à longueur d’émissions télé ou radio.

          +61

        Alerter
        • Estra // 12.03.2021 à 11h06

          je ne peux pas dire mieux.
          Les anti capitalistes, antifa, BLM, etc. sont les idiots utiles des milliardaires.

            +27

          Alerter
          • Urko // 12.03.2021 à 12h17

            Un Georges Marchais, qui connaissait ce que signifiait la mise en concurrence des travailleurs par le capital, dénonçait les conséquences pour le prolétariat français de l’immigration de masse. Il s’agissait d’une époque où le PCF recrutait ses cadres dans la classe ouvrière, et pas seulement chez les enfants des classes intermédiaires. Ça change leur conscience des enjeux concrets

              +32

            Alerter
            • Blorg // 12.03.2021 à 13h03

              Du temps où les communistes tenaient le haut du pavé de l’injure politique, ils avaient l’habitude de qualifier cette « gauche » de sociaux-traîtres. Avec la chute de l’URSS, force est de constater que nous voilà désormais pris en tenaille entre les délires identitaires dits progressistes et la droite libérale économiquement et dure socialement. Dans les deux cas le capitalisme financiarisé est devenu l’horizon implicite et indépassable.

              Au-delà des noms d’oiseaux qui volent entre les deux pour entretenir la confusion dans l’esprit du citoyen lambda, il faut reconnaître la redoutable efficacité de cette fausse dichotomie. Et honnêtement, ça sent pas très bon, l’air du temps annonce plutôt le fascisme 2.0 pur et dur, le vrai.

                +13

              Alerter
            • Le Minotaure // 17.03.2021 à 08h53

              Georges Marchais était un bureaucrate stalinien, dirigeant d’un parti qui avait déjà depuis longtemps lié son sort à celui de la bourgeoisie française. Les travailleurs immigrés que les patrons cherchent à opposer aux travailleurs français font partie de la classe ouvrière. Leur reprocher la politique du patronat, c’est diviser la classe ouvrière en fonction des origines de ses membres. C’est exactement ce que cherche la bourgeoisie. La seule réponse à cette politique, c’est l’internationalisme et le combat pour l’égalité des droits, pas d’expulser des travailleurs et de les enfermer dans des centres de rétention.

                +0

              Alerter
          • anarkopsykotik // 12.03.2021 à 13h11

            >Les anti capitalistes […] sont les idiots utiles des milliardaires.
            putain fallait l’oser, « c’est la faute des rouges si y a des fachos »

            qu’une partie de blm ait été récupérée par le cirque politiquo mediatique US, c’est sur, ce qui ne délégitime pas les gens manifestant pour moins de violence policière pour autant, et la récupération est bien dans le but de limiter au maximum leur radicalité et leur violence (avec des effets mitigés).

            >du progressisme woke au marxisme canal historique
            comme si ces deux tendances avaient quoique ce soit à voir, le progressisme woke est à l’avant des la plupart de nos médias, supportés par les capitalistes et les libéraux de tout poil, je ne vois AUCUN marxiste dans ceux ci.

            >la gauche culturelle
            vous parlez de qui ? soit de gens qui ne sont pas socialiste pour un sou (donc pas de gauche, sauf si la gauche se résume pour vous au mariage gay et au PS) et qui sont ravis de nous sortir l’orthodoxie neolibérale sur les plateaux télés.

            >au nom de la discrimination positive
            pas beaucoup de communistes qui supportent ca, essentiellement des libéraux ou des socdem totalement capitalistes encore une fois

            >L’alliance du capital et de l’anticapitalisme
            putain mais le niveau de conditionnement contre les méchant rouges pour sortir ce genre de propos affligeant est effrayant. Avez vous un seul véritable argument en faveur de l’existence d’une alliance aussi ridicule ?

              +17

            Alerter
            • Estra // 12.03.2021 à 14h06

              Je respecte les communistes du temps de marchais, les communistes qui défendent les travailleurs même si je suis rarement d’accord avec leurs solutions.
              Le problème qui n’est pas des moindres, c’est qu’aujourd’hui, du moins médiatiquement, les communistes sont représentés par des personne comme Ian Brossat, Majid Messaoudene, Thomas Porte, Usul, MediaPart, etc…

              Au sujet des anti capitalistes, je ne vous connais pas mais dans les jeunes générations, TOUS les gens qui se réclament anti-capitalistes sont des fils/filles de bougeois en mal de rébellion qui sont fier de twitter depuis leur Iphone à1200€ les dernières Nike aux couleur LGBT qu’ils ont pu acheté a 200€ à New York durant leurs vacances.

              Le wokisme est le marxisme ne sont pas lié de base, mais les gourous de l’intersectionalité les ont mariés de force

                +16

              Alerter
          • arno // 13.03.2021 à 21h34
        • Totote // 12.03.2021 à 11h12

          Merci Urko d’amener quelques idées et arguments dans le débat. Non l’islamo-gauchisme n’est pas qu’une coquille vide. Ils sont représentés par le P.I.R. et autres les mots sont importants. On les trouve dans le féminisme également avec une sociologue comme Christine Delphy.
          La France insoumise a fait des choix politiques en virant son aile souverainiste
          https://francais.rt.com/france/55973-djorde-kuzmanovic-quitte-france-insoumise-denonce-influence-militantisme-gauchiste
          au profit de ses fameux « islamo-gauchistes ».
          Cela recouvre une/des orientation/s politique/s n’en déplaise à ces universitaires.
          L’anathème islamophobe, ou d’extrême droite est autorisé par la gauche, c’est le vocabulaire de la pureté morale par contre effectivement il est interdit d’utiliser les mêmes méthodes contre eux.
          La go-gauche va bientôt défendre si ce n’est déjà fait, les transgenres et autres dysphoriques du genre contre les méchantes féminazis (souvent de vilaines lesbiennes poilues qui ne veulent pas coucher avec les gentils transgenres, les bien nommées TERFs).
          Bref, il faut se réveiller, le monde est complexe, il y a des méchants et des gentils partout. Et les gentils progressistes antiracistes de gauche qu’on retrouve à l’université d’Evergreen sont franchement flippants. Ce sont les mêmes que ceux de la cancel culture.

            +26

          Alerter
          • Anfer // 12.03.2021 à 17h21

            Démonter un homme de paille n’a aucun mérite.

            Ce que vous dénoncé, ce n’est pas la gauche, c’est la caricature qui en est faite.

            Tous ces termes, marxisme culturel, woke, etc…
            C’est le vomi de l’extrême droite américaine, que l’extrême droite française remache goulument, étalant avec fierté son absence de personnalité…

            Je me souviens très bien de Breivik, le gros naze d’extrême droite qui pour sauver l’occident du marxisme culturel et de l’invasion islamiste à massacré des gens dont pas un seul n’était musulman…
            Arriver à être plus stupide que les terroristes islamistes, c’était pas facile, mais mission accomplie…

              +17

            Alerter
            • Patrick // 12.03.2021 à 17h49

              Le terme « marxisme culturel » a été créé par Lind qui a beaucoup travaillé sur les guerres hybrides, il a parfaitement saisi le concept permettant d’appliquer la lutte des classes à n’importe quelle communauté ( réelle ou créée ) , un moyen très efficace de diviser la société en créant une infinité de couples opprimés/oppresseurs, la guerre de tous contre tous.

                +8

              Alerter
            • Anfer // 12.03.2021 à 18h42

              Islamogauchisme est attribué par certains à Taguieff, pour définir en 2002 la proposition d’un groupe trotskiste minoritaire, de rapprochement avec certains groupes se réclamant de l’islam politique.
              Proposition qui a été largement refusé d’ailleurs par les autres groupes, qui considère l’islam politique comme de l’extrême droite.

              Donc, on a un « concept », qui se réfère à un contexte, une période, un lieu, et un groupe particulier.

              Est ce que M. Blanquer fait référence à un obscur groupe trotskiste anglais dans le contexte de la guerre en Irak et du conflit Israëlo-palestinien ?
              Nous sommes d’accord que non, il n’est pas possible de se référer à cette définition.

              Et l’extrême droite a comme caractéristique d’être des pierres philosophale inversé avec les mots, par exemple en transformant nation et Patrie, concepts de gauche, en haine de l’étranger, avec pour but de détourner la l’attention des inégalités sociales.

              Donc, marxisme culturel, dans le sens employé par Breivik et l’extrême droite américaine, c’est une théorie du complot, comme islamogauchisme.

                +9

              Alerter
            • Urko // 12.03.2021 à 19h55

              « woke » est un terme inventé par l’extrême droite ? Allons donc, il s’agit du nom dont s’affublent les woke eux mêmes, car ne doutant de rien, ils se perçoivent comme « éclairés, réveillés ». Ils s’aiment beaucoup, ces gens là. Il me semble que le gauchisme culturel ne vienne pas non plus de l’extrême droite du tout mais n’ai aucune certitude. Quant à islamo gauchisme, cela vient de P.-A. Taguieff je crois, pas spécialement d’extrême droite.

                +10

              Alerter
            • Anfer // 12.03.2021 à 21h06

              Woke c’est devenu une moquerie désignant des hypocrites, et l’extrême droite internet française reprend (avec du retard) les expressions de l’extrême droite américaine.

              Pourquoi ne pas dire simplement liberaux pour designer ceux qui essaye de séparer le social en morceaux de « societal » en évacuant toute oppression et domination pour le réduire à des comportements individuels.

              La gauche française (la vraie, pas les liberaux) n’est pas au stade de la gauche américaine d’obtenir des choses que nous avons depuis 1946, merci les communistes.
              Nous luttons contre la réaction libéral, allié comme tant de fois par le passé, avec l’extrême droite qui enfume le débat avec ses névroses et ses théories du complot.

              Alors les tireurs dans le dos, qui trouvent très malin de reprendre le vocabulaire et les thèmes de l’extrême droite au lieu de juste dénoncer la diversion. Merci, après leur avoir donné la nation, la patrie, le travail, on va offrir à l’extrême droite la Laïcité…

                +8

              Alerter
            • Cévéyanh // 13.03.2021 à 16h52

              Qu’est-ce la « vraie » gauche ?
              Au tout début, la gauche représentait les bourgeois, les riches commerçants. En fin de compte, n’est-elle pas libérale depuis le début ? N’est-elle pas devenue comme nous la pensions (aidant le prolétariat etc), après 2ème guerre, car elle s’est alliée au parti communiste ? Maintenant, nous la qualifions de « centre gauche » ou « fausse gauche ».

                +1

              Alerter
            • arno // 13.03.2021 à 22h10

              il avait déclarer vouloir eliminer « les militants progressistes favorable au multiculturalisme »
              pour mettre une pression social et faire evoluer les opinions dans son sens comme le font les islamistes en assassinant les caricaturistes ou tous ceux qui osent en parler pour qu’il n’y ai plus de critiques envers l’islam . Le simple fait de rejeter l’islam et ses valeurs vous met au pilori (affaire milla ) .

                +0

              Alerter
          • Totote // 14.03.2021 à 09h19

            Que faut-il conclure de vos réponses à mon commentaire.
            Visiblement l’accusation d’être d’extrême droite. Eh oui à part les méchants racistes/fachistes d’extrême droite qui aurait le mauvais gout de critiquer la gauche. Toute critique est visiblement illégitime car « caricaturale ». Notez que la caricature est l’exagération de traits existants et qu’en toute logique il faudrait se poser des questions tout de même. Cette façon de penser avec des œillères est fatigante. Personnellement c’est ce qui m’a dégouté de la gauche. Je suis féministe, à la base je me considérai comme de gauche. Mais lorsque je discute avec des gauchistes on dirait des fanatiques. Dès qu’on dévit de la ligne surgissent les glapissement de la meute « extrême droite, extrême droite ». Alors que le fascisme est à nos portes avec Macron et la dictature sanitaire. Bientôt le pass sanitaire et l’obligation d’être piqués avec des produits expérimentaux et identifiés par codes PQR pour le traçage et la surveillance d’une société à la chinoise. Mais vous avez raison les méchants sont ceux qui osent remettre en cause la pureté morale de la gauche. Votre pensée fonctionne en castes mentales. Il y a la caste des « pensées intouchables » celles de l’extrême droite. Tout ce qui a été touché par l’extrême droite devient contaminé et contaminant on ne peut plus y toucher si l’on appartient à la caste des « purs de gauche ». On ne peux plus manipuler les pensées elles sont salies et deviennent tabous. Ainsi la réflexion s’étiole de plus en plus.

              +6

            Alerter
            • Totote // 14.03.2021 à 09h40

              Ainsi votre dernier commentaire :
              « Merci, après leur avoir donné la nation, la patrie, le travail, on va offrir à l’extrême droite la Laïcité… »
              Ah ?
              Toutes ces pensées ont été touchées par la caste mentale des intouchables elles sont donc taboues, on ne pourra plus les utiliser.
              Pourquoi en fait ? Elles sont devenues sales ? Elles sont devenues malades ? Elles sont devenues d’extrême droite ?
              C’est pour ce REFUS DE PENSER, de discuter, que la gauche s’ostracise et diminue comme peau de chagrin ses soutiens.
              Il y a la pensée pure de la gauche et si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes forcément un raciste/fasciste qui s’ignore. Même les personnes racisées (j’utilise le vocabulaire de la pureté) sont « aliénées » lorsqu’ils tiennent un discours qui n’est pas bien pensant de gauche (quel mépris d’ailleurs). Il est apparemment inenvisageable qu’ils puissent juste ne pas adhérer à la « bonne pensée de gauche » qui est pure et sans reproches. Ils sont forcément mentalement dérangés.
              La gauche française est atteinte de névrose obsessionnelle, elle est envahi par les TOCS qui paralysent sa pensée.

                +6

              Alerter
            • Anfer // 14.03.2021 à 10h27

              Je n’ai pas abandonné, nation, patrie, laïcité.

              C’est une erreur de le faire le mon point de vue, mais certains à gauche ne pensent pas comme ça, je ne conteste pas pour autant le fait qu’ils soient de gauche.

              Vous êtes déçus de certains, donc vous passez dans le camp d’en face, si je caricature un peu…

              Pleins de courants à gauche me semblent bien trop idéalistes, emprunts de pureté militante.
              Pour autant, je ne perd pas mon temps à leur taper dessus, je réserve mes coups pour la droite.

                +3

              Alerter
        • Myrkur34 // 16.03.2021 à 12h02

          Bonjour Urko,

          (Réponse au message de 9h51, du 12.03.21.)

          Ce que vous dîtes est souvent analysé précisément par Jacques Cotta sur ce site.

          https://www.la-sociale.online/

            +0

          Alerter
      • Estra // 12.03.2021 à 11h02

        Bien sur qu’ils sont quasiment tous de gauche…
        Tous les médias sont «  » » » »progressiste » » » ».
        Même les chaines publiques font la chasse à l’homme blancs de + de 50ans, la promotions de la diversité, de l’intersectionalité et toutes ces merdes racistes qui font régresser la société comme jamais.
        La gauche a détruit la pluralité des opinions (la droite s’est laissé faire, ce n’est pas mieux), elle interdit les pensées qui peuvent remettre en cause son dogme, elle tente de détruire l’identité française depuis 50ans (on en est pas loin), etc.
        La France dans laquelle nous sommes, est le résultat de la gauche de 68 qui a réussi a s’imposer dans tout les milieux d’influence et donc les médias.

          +24

        Alerter
    • ellilou // 12.03.2021 à 13h21

      « La gauche est fâchée, d’habitude c’est elle qui fait le vocabulaire » vous vivez sur quelle planète? La gauche « ferait » le vocabulaire….quelle gauche, quel vocabulaire? Les mots qui nous sont actuellement imposés viennent majoritairement de Larem (pour la comm’ et l’économie majoritairement mais pas que) et du Rn (pour tout ce qui a trait au domaine du racisme, de l’immigration, entre autres), des mots creux, vides, drainant des égouts de haine ou des fluide de rien. Votre commentaire est vraiment étrange…

        +13

      Alerter
      • Estra // 12.03.2021 à 15h02

        Privilège blanc
        Décolonialisme
        Indigénisme
        Intersectionalité
        Deconstruction du genre/sociale/etc.
        TERF
        DeadName
        Person of color
        Racisme systemique
        Discrimination positive
        Clandestin qui devient réfugié

        Tout ces termes sont des termes venant du camp progressiste

          +21

        Alerter
        • Anfer // 12.03.2021 à 19h05

          Le concept de « camp du progressisme » est à peu près aussi pertinent qu’islamogauchisme.

          Ça n’a de « sens » que pour ceux qui considèrent que la gauche commence avec François Fillon…

            +5

          Alerter
        • Guise // 13.03.2021 à 01h24

          Et les termes de la droite alors ?

          – crise (aka « c’est le destin »)
          – assistanat (celui des pauvres, les bourgeois, eux, ne font qu' »optimiser fiscalement »)
          – la « grogne » (dès que les gens réclament d’être mieux traités que des paillassons)
          – les « adaptations de l’offre », par exemple de la RATP (« réduction du service public des transports »)
          – RH (et non « direction du personnel », nous sommes désormais des « ressources humaines »)
          – plan de sauvegarde de l’emploi (licenciement)
          – communauté ou communautarisme
          – l’Europe (pardon, la fatalité)
          – modernisation (suppression des droits sociaux)
          – réforme (la même)
          – islam et autre derrivé
          – islam et ah non je l’ai déjà dit
          – « black » (surtout ne pas reconnaître l’existence des Noirs par un mot français)
          – « beurette » (racisme érotisé)
          – « laïcité » ou « république » (pardon intolérance religieuse)
          – « expats » pour les blancs, « migrants » pour les autres
          – résilience (nécessaire résignation face aux méfaits du capitalisme)

          Et encore, ceux-là c’est juste de tête…

          Il ne faut pas confondre l’étiquette et la réalité. Si je prends l’un des termes de la liste d’Estra, TERF (féministe qui exclut les trans) : qui tape sur les féministes d’habitude, la droite ou la gauche ? à qui profite l’insulte ? à la droite. Donc si ça avantage la droite c’est que c’est sûrement un mouvement de droite. Même si les militants se disent de gauche. Le loup des trois petits cochons s’est bien présenté en tant que « pauvre brebis » pour arriver à ses fins (oui j’ai des références culturelles).

            +9

          Alerter
        • Anonymous_Civ_Sergent // 13.03.2021 à 06h00

          Le privilège blanc?

          Et le privilège comment dire de la conformité neurologique et cognitive , étonnamment ces paragons d’ouverture s’en fichent .

          C’est humain dans les moments de crises ou une classe dirigeante se sait menacée et renversable, elle use et abuse du sens des mots pour se maintenir au pouvoir.

          Moralité je sens que si jamais mon bouquin traitant du dominus des gens conformes sur ceux et celles qui le sont pas se vends comme des petits pains, je sais même pas si Léa Salamé va vouloir m’inviter.

            +1

          Alerter
        • Le Minotaure // 17.03.2021 à 08h56

          Pardon mais la plupart de ces termes ne sont présents dans les grands médias que pour les dénoncer.

            +0

          Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 15h30

      C’est juste la version actuelle de judeo-bolchevique, c’est un type de vocabulaire de droite qu’on préférerait un peu oublier…

        +16

      Alerter
    • Ribouldingue // 12.03.2021 à 16h17

      Le factuel ici au vu des pouces de ce message c’est qu’il y a au moins 40 lecteurs d’extrême droite utilisant des invectives haineuses (une des informations intéressante de ce papier c’est que les comptes utilisant cette insultes sont pour une part statistiquement massive des comptes supprimés par Twitter) . On peut penser raisonnablement au vu des dernières élections qu’il y en a beaucoup plus en réalité.
      Merci en tous cas de la publication de ces statistiques.

        +9

      Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 17h26

      C’est plus facile de lâcher des trucs simplistes que de démontrer avec des arguments.

      Loi de brandolini.

        +5

      Alerter
  • Lecteur Regulier // 12.03.2021 à 07h28

    Quelles réalités peuvent se cacher derrière l’expression ? Un exemple à Trappe, dans les Yvelines : depuis plus de 20 ans, la CGT gonfle ses effectifs grâce à une alliance avec les islamistes (je n’ai pas dis des musulmans, mais des islamistes) : la CGT apporte son expérience en matière d’encadrement et les islamistes apportes des effectifs conséquents.

      +18

    Alerter
    • Patrick // 12.03.2021 à 08h49

      Oui, et à la fin , qui est ce qui va gagner ?
      Moi, ça m’amuse.

        +5

      Alerter
  • LibEgaFra // 12.03.2021 à 07h31

    « Le premier constat que l’on peut faire est que les comptes qui se sont le plus impliqués dans la promotion d’« islamo-gauchisme » depuis 2016 sont tous idéologiquement d’extrême-droite. »

    Et:

    « Si l’expression« islamo-gauchisme » est très marginale dans la twittersphère et dans le langage politique ordinaire, elle apparaît dans des contextes très précis en tant qu’instrument de lutte idéologique. »

    Tout est dit.

    Maintenant comment peut-on associer les valeurs de la gauche (égalité, non discrimination, statut de la femme, etc.) et celles de l’islam (non égalité, discrimination, etc.) reste un mystère.

      +23

    Alerter
    • Patrick // 12.03.2021 à 07h38

      Le mystère c’est de comprendre comment la gauche peut s’allier avec l’islam.
      Au départ, il y avait une forme de clientélisme évident pour remporter des élections, mais rien n’obligeait les leaders de gauche de se compromettre avec les islamistes.

        +26

      Alerter
      • Urko // 12.03.2021 à 08h08

        L’explication n’a rien de mystérieux : la gauche a tellement trahi le prolétariat européen qu’il lui a fallu une nouvelle clientèle électorale de substitution, que leur a fourni une population issue de l’immigration. Cette partie de la population vote de manière assez homogène et sa démographie reste plus dynamique que celle du reste du pays : pour rappel, en 2019 en France, il y eût 750 000 naissances (un quart ayant au moins un parent né à l’étranger) pour 620 000 décès (surtout des Français nés en France de parents français) et 275 000 permis de séjours délivrés, et je crois, 40 000 naturalisations. En clair, le solde naturel des Français nés de parents français se fait négatif tandis que la création de nouveaux électeurs d’importation tourne à plein. Ajoutons le recyclage du concept d' »opprimés », de « système de domination » etc etc, sans trop se fouler, la vieille antienne de la convergence des luttes (le détournement des luttes d’autrui au profit de la gauche hein) et voilà que cet islamo clientélisme ressemblait à une stratégie maligne, du moins à court terme car historiquement toutes les tentatives des socialistes de s’allier avec des courants islamistes ont débouché sur l’étouffement par les seconds des premiers une fois que ceux ci ne leur servaient plus à rien. À mon avis, le bât blesse ici : la gauche croit exploiter à son avantage l’islamisme, dont les objectifs concordent en occident de manière circonstancielle avec certains des siens, mais dand cette relation, elle est la marionnette, pas le marionnettiste.

          +54

        Alerter
        • LS // 12.03.2021 à 10h35

          @Urko et Patrick. Vous faites deux généralisations qui me gène (intellectuellement) :

          L’islam ( et par extension, les musulmans) est aussi une religion à portée individuelle, pas seulement un système idéologique à portée social/culturel/politique (identitaire puis communautariste) qui s’il est interprété radicalement peut être qualifié d’islamisme. La gauche ne s’allie pas avec l’islam. Peut être peut-on dire qu’une certaine gauche s’allie avec l’islamisme mais guère plus.

          Votre deuxième généralisation est justement « la gauche ». C’est quoi ? Si vous dites que toutes la gauche s’allie à l’islamisme, ou au moins à une définition purement identitaire (communautaire) et non sociale des déterminismes sociaux (sacré gymnastique).
          Ça me parait vraiment abusif.

          Je me méfie des qualificatifs comme « islamo-gauchisme » ou « nèo-libéralisme » qui ne sont définis que par leur opposant et endossés par personne. Il est amusant que F. Hayek que l’on désigne comme un des pères du néo-libéralisme, qualifiait les néo-libéraux de « affreux gauchiste ». Il y a des (affreux) gauchistes partout y compris chez Lénine.

          Du gloubi-boulga sémantique tout ça. Du coup plus personne n’y comprend rien (et ne peut rien y comprendre). Et on vient ajouter au bordel, le qualificatif « scientifique » (peut-être comme tentative pour clarifier tout ça ? en étant charitable). N’en jetez plus. Pas besoin de science la dedans (je me demande d’ailleurs si c’est possible), un peu de philo voire de simple dissertation bien construite devrait suffire.

            +11

          Alerter
          • Urko // 12.03.2021 à 11h16

            J’évite quand je le peux de parler d’islamo gauchisme ; je préfère le terme d’islamo-clientelisme, qui est plus précis et illustre avec moins de passion un phénomène somme toute très classique : le clientélisme en politique, dont chacun comprend qu’il puisse concerner les musulmans autant que d’autres catégories de l’électorat. Je distingue cet islamo clientélisme de ce que l’on appelle l’islamogauchisme, qui pour moi ne représente qu’une tentative de fournir un corpus théorique à la défense d’intérêts électoralistes. Les affreux gauchistes, comme disait Hayek, ont tout de même du talent pour donner un habillage scientifique – parfois pertinent, parfois bricolé – à leurs idées, il faut le leur reconnaître. Le problème vient de ce qu’aujourd’hui, ce recours à des allures scientifiques d’un discours partisan ne relève plus que d’une logique gramscienne et non plus d’une authentique volonté de rigueur, chère à Marx en son temps. Dommage d’ailleurs, que cet appui sur la science, malgré toutes les erreurs auxquelles elle expose, ait cédé le pas à une cynique stratégie de déguisement en science de ce qui ne constitue en fin de compte qu’une méthode de communication vouée à faire taire, sinon terroriser, les opposants. S’opposer à la science reviendrait à s’opposer à la vérité, donc certains ne résistent pas à la tentation de qualifier leurs idées de science, quitte à l’improviser, pour que personne n’ose les contredire. Cette énorme ficelle devient fatigante : usurper le terme de science et hurler des que quelqu’un détecte qu’il ne s’agit que d’une farce radicalise bien des gens.

              +14

            Alerter
          • vert-de-taire // 12.03.2021 à 11h35

            **un peu de philo voire de simple dissertation bien construite devrait suffire.**

            Certes mais est-ce possible ?
            Les conditions de cette réflexion ne sont plus réunies – la preuve notre élite s’en sert pour l’alimenter.
            Quand un éditeur se sent contraint de faire traduire un ouvrage écrit par un noir par un noir, il n’y a plus de possibilité de penser, ou de proposer un raisonnement.

            Nous sommes dans la situation d’une foule en délire où chacun n’a plus son libre-arbitre car emporté, car soûlé par cette foule.
            C’est une folie collective.
            L’islamo-gauchisme dans son usage comme qualificatif d’une pensée n’a pas plus de sens que les errements d’une foule en délire.
            Je ne vois pas de différence avec la terreur de 1793. « On » alimentait cette terreur avec des arguments absurdes, l’important étant de maintenir les délirants dans leurs prison mentale.
            C’est le même moyen : satisfaire une haine et une rage socialement établie.
            La cause actuelle étant l’effondrement du capitalisme dont son cortège de privilèges et autres effets brutalement découverts et insupportables simultanément à l’impossibilité de remède ; la cause de 1793 est formidablement similaire (guerres, famine, corruption).

            La possibilité d’appréhender le réel est volontairement détruite par l’élite (de droite et de droite) – son choix est évidement le fascisme – depuis qqs décennies.

              +8

            Alerter
            • Ovni de Mars // 12.03.2021 à 12h56

              Bien résumé !

              De mon point de vue, un remplissage de l’espace public peut-être sciemment organisé afin de détourner les Français vers Zemmour ou vers l’idéologie du woke pour oublier les 6 millions de chômeurs, les 10 millions de pauvres, la marche forcée vers le néo-libéralisme, dernière solution envisagée pour retarder l’effondrement du capitalisme comme vous le dites

                +4

              Alerter
            • LS // 12.03.2021 à 13h13

              @Vert-de taire et Urko : Je suis d’accord.

              Si je me restreint au fond du sujet, c’est à dire à l’université et donc, en enlevant les mouvements étudiants, au monde académique, il est a noté que la réponse « scientifique » de ce dernier qui affirme l’inexistence de « l’islamo-gauchisme » en son sein est tout aussi problématique que la question très mal posé du politique.

              Hors, il y a bien un problème au sein d’une partie du monde académique en science humaine, partie qui confond méthode/théorie scientifique et militantisme idéologique et qui construit sa vision sur fond des théories post-moderne et post-coloniale (que je ne rejette pas sur leur aspect théorie critique même si ce n’est pas ma tasse de thé) qu’ils ont radicalisés et finalisés (au sens messianique) pour en faire un outil d’ingénierie de lutte contre les structures de dominations sociales telles qu’ils les voient. L’enjeu islam n’est pas saillant dans ces constructions, juste une identité/communauté parmi d’autres.

              Mais si on ajoute la bêtise et les manipulation des systèmes politique et médiatique, on aboutit au gloubi-boulga dont je parlais plus haut. Ce qui n’enlève rien à mon accord sur l’existence de compromissions électoralistes de la gauche politique avec les mouvements d’émancipation islamique (voire islamiste pour certains), mais c’est autre chose.

              J’ai un style volontairement neutre ici et je ne parle pas des causalités, mais au fond, j’exècre ces mouvements d’émancipation identitaire/communautaire (y compris les identitaires de l’aile droite du RN) plus que je n’exècre Macron & Co.

                +5

              Alerter
        • ellilou // 12.03.2021 à 13h22

          Mais de qui parlez vous? de quelle gauche? Du P.S? C’est tout sauf la gauche….et ce depuis belle lurette 🙁

            +10

          Alerter
          • Anfer // 12.03.2021 à 16h01

            « Comment la gauche peut elle faire alliance avec l’islamisme ? »

            Pas besoin de se faire des nœuds au cerveau, la réponse est simple, cette alliance n’existe pas.

            C’est juste une énième névrose complotiste de droite, comme la croyance d’une alliance secrète entre les juifs (cosmopolite apatrides) et les communistes (on va nationaliser ma bagnole et mon frigo !) pour détruire l’occident chrétien…

            En plus, c’est un contresens absolu, encore plus débile que judeo-bolchevique, car les islamistes sont tres clairement d’extrême droite.

            L’extrême droite, ou les réactionnaires, se caractérisent par leur volonté de revenir à un etat de la société dans un passé idéalisé (voir imaginaire).

            Les islamistes veulent revenir à l’époque de leur prophète, au VII ème siècle donc, niveau retour en arrière, ils mettent la pâtée aux royalistes les plus ringards…

            Mais, les boss incontestés sont les nazis, qui se réclamaient d’un passé antique inventé, ou les aryens/germains étaient à l’origine de la civilisation grec notamment… c’est pourquoi les nazis sont à 100% extrême droite pur jus.
            Et non, mettre socialiste dans le nom de son parti n’en fait pas un parti de gauche, on juge les actes.

              +10

            Alerter
    • Roger // 12.03.2021 à 08h37

      « Maintenant comment peut-on associer les valeurs de la gauche (égalité, non discrimination, statut de la femme, etc.) et celles de l’islam (non égalité, discrimination, etc.) reste un mystère. ». Par peur d’être accusé de racisme « culturel » ?

        +7

      Alerter
      • Patrick // 12.03.2021 à 08h50

        Eh oui !!
        Faillite du marxisme, alors on passe au marxisme culturel 😁
        Et on mélange des communautés qui se détestent pour essayer de remplacer la classe ouvrière qui est partie ailleurs.

          +12

        Alerter
        • Marie // 12.03.2021 à 09h21

          La communauté ouvrière, elle est partie chez Marine Le Pen.
          Cette dernière, contrairement à ce que pensent beaucoup d’intervenants sur ce site, a nettement viré à gauche…
          Je pense qu’il serait intéressant de comprendre qui est l’extrême droite en France de nos jours…?
          Et quelle est la définition du terme d’extrême droite ?
          Sont-il les conservateurs opposés aux conceptions libérales libertaires ?
          En dehors de la Manif, ils sont particulièrement silencieux !
          Pour ma part, je ne vois autour de nous que des politiciens avides de se faire élire et qui se moquent des intérêts du peuple français.
          L’intérêt du peuple français serait pourtant de trouver des gens qui aient une certaine idée de l’avenir de notre pays …

            +14

          Alerter
          • James Whitney // 12.03.2021 à 11h24

            « La communauté ouvrière, elle est partie chez Marine Le Pen …[qui a] a nettement viré à gauche… »

            Mme Le Pen est contre toute augmentation du SMIC parce qu’elle est financée par certains gens riches.

            Une bonne partie de la communauté ouvrière est issue de l’immigration. Elle n’aime pas les immigrants parce qu’elle est xénophobe et donc raciste. Peut-être pas suffisant raciste selon Darmanin et d’autres LREM.

            A titre personnel je pense que la communauté ouvrière a l’intérêt de soutenir le programme Avenir en Commun de La France Insoumise.

              +11

            Alerter
          • ellilou // 12.03.2021 à 13h23

            Non la « communauté ouvrière » (je en sais pas ce que ça signifie mais va pour ce mot puisque c’est celui que vous avez choisi) n’est pas partie chez le pen, elle est partie chez « abstention ».

              +10

            Alerter
          • Cévéyanh // 13.03.2021 à 17h18

            Le RN est un parti qui se déclare souverainiste (malgré que ce parti ne veut plus sortir de l’UE) et peut-être que la classe ouvrière « souverainiste » (déçue par la gauche) est attirée par ce parti en pensant qu’elle pourra empêcher les délocalisations, garder les emplois en France et peut-être plus privilégier les français et française.

              +2

            Alerter
        • Didier // 12.03.2021 à 10h00

          … grâce aux brillantes idées libérales de la droite.

            +1

          Alerter
      • Anfer // 12.03.2021 à 18h54

        On ne peut pas, les islamistes sont d’extrême droite.

        Et historiquement, le rapprochement c’est plutôt entre les etats capitalistes et les théocraties pétrolières wahabites, le soutien aux frères musulmans contre les régimes proches de l’URSS, sans oublier les Ben Laden en tout genre en Afghanistan.

          +4

        Alerter
    • JLT // 12.03.2021 à 10h28

      il me semble que ce ne sont pas les valeurs que l’on associe, mais les forces

        +2

      Alerter
    • Ribouldingue // 12.03.2021 à 16h27

      Déjà en quoi l’islam est il plus synonyme de « non égalité, discrimination etc. » qu’une autre religion du livre?
      Ce n’est pas le reflet de la réalité chez la grande majorité des pratiquants des religions que vous côtoyez sans doute toute la journée sans même le savoir.
      La discrimination par le religion est la première utilité de ce terme d’islamogauchisme. La deuxième étant d’associer à cette discrimination religieuse répandue par une propagande elle même pro religieuse (Blanquer par exemple est lui même un fondamentaliste religieux) à ses opposants politiques, quels qu’ils soient. On élargi donc à tous ses opposants (ici la gauche puisque le régime au pouvoir en France est fortement influencé par l’extrême droite, utilisant ses concepts régulièrement).
      En bref le terme est un terme fourre tout sans signification précise, une pratique de novlangue devenue courante chez les fanatiques de tous bords pour empêcher tout débat de fond.

        +4

      Alerter
    • arno // 13.03.2021 à 22h18

      Quand ils se reveillent c’est trop tard ….

      https://lcp.fr/programmes/laicite-30-ans-de-fracture-a-gauche-39990

        +0

      Alerter
  • florian lebaroudeur // 12.03.2021 à 08h15

    C’est un terme racoleur qui stipule que l’islamisme et la gauche sont main dans la main.
    Ce qui est vrai en apparence mais seulement concernant les interéts clientélistes.

    Mais pour le reste, leurs réprésentants respectifs n’habitent pas les mémes quartiers, ne s’habillent pas pas pareil, ne mangent pas pareil, n’ont pas les mémes idées et ils ne se cotoient que pour la pose.

      +11

    Alerter
  • Urko // 12.03.2021 à 08h20

    Quand on lit lordon expliquer que l’anti racisme et l’anti capitalisme sont une seule et même chose, on se dit que certains se donnent quand même du mal pour que l’accusation d’ « islamo gauchisme » apparaisse revêtir quelque crédibilité auprès de l’opinion publique Il appartient toujours au CNRS lordon ?

      +10

    Alerter
    • Patrick // 12.03.2021 à 08h52

      Et après on dit que c’est une invention de l’extrême droite pour essayer de disqualifier le truc.
      La gauche a toujours eu des problèmes avec la réalité.

        +18

      Alerter
    • Kasper // 12.03.2021 à 10h13

      Sauf que Lordon écrit « antiracisme » et vous choisissez de lire « islamisme »… Qui a un problème avec la réalité?

        +13

      Alerter
      • Urko // 12.03.2021 à 11h26

        Oui, je tiens l’expression de « islamophobie » pour une sous catégorie de « racisme ». C’est qu’on sait segmenter son marché pardi ! à gauche comme à droite.

          +4

        Alerter
        • Kasper // 12.03.2021 à 23h56

          On peut vouloir défendre les musulmans qui sont discriminés alors qu’ils respectent les lois sans pour autant être islamiste.

          Encore une fois, vous avez un réel problème avec la réalité et le sens des mots…

            +6

          Alerter
    • Le Minotaure // 17.03.2021 à 08h59

      Pour Urko le terme d’islamogauchisme est pertinent puisque des chercheurs étiquetés à gauche relient le combat contre le capitalisme au combat contre le racisme. Ca montre bien à quel point « l’islamogauchisme » est une coquille vide inventée par les réacs.

        +0

      Alerter
  • Patrick // 12.03.2021 à 08h23

    Et on voit tout de suite comment vont finir ceux qui s’allient avec les islamistes.. avec un grand sourire au niveau de la gorge.

      +1

    Alerter
  • Fabrice // 12.03.2021 à 08h25

    Personnellement cette guerre des mots est logique d’un côté on a les fachistes (à gauche), complotiste (centre), islamo-gauchiste (droite) qui volent dès que l’on a pas d’argument pour réduire au silence le contradicteur qui développe sa thèse.

    Cela prouve la pauvreté du débat de nos élites pensantes de tout bord mais les mots en istes sont le révélateur de la pauvreté intellectuelle de ceux qui les utilisent pour réduire des opposants à l’ennemi qui nuit pour faire taire.

    Prenons le recul avec ses mots qui galvaudent comme des signaux d’alerte du glissement vers la pauvreté de réflexion qui devient réductrice.

      +17

    Alerter
  • Antoine // 12.03.2021 à 08h31

    Pour apporter un autre point de vue, voilà une proposition de définition de l’islamo-gauchisme par Stéphane Edouard :

    « Union de personnalités de la gauche radicale, rassemblant à la fois des descendants de l’immigration et des intellectuels progressistes dont le point commun est une vision communautariste de la société et un islam réactionnaire voire obscurantiste.  »

    https://www.youtube.com/watch?v=fdP6TTI2_8Q&t=795s

      +13

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2021 à 12h06

      Je ne pensais qu’on oserait écrire de telles inepties ici :
      « des gens de la gauche radicale ont une vision communautariste de la société »

      C’est intéressant.
      Au passage c’est peu clair : est-ce qu’une ‘vision communautariste’ est la soutenir ou la combattre ?

      Cela relève des slogans de ‘1984’ et des dirigeants actuels qui s’en inspirent pour tenter de se maintenir à flot.

      P.S.: Sarkozy est sûrement un sous-marin de la gauche radicale avec ses multiples discours communautaristes. Et la politique de droite et de droite des 60 dernières années aussi.

        +12

      Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 16h34

      Pour considérer cet « avis » d’une quelconque pertinence, il faut avoir un niveau de conscience politique inexistant…

        +8

      Alerter
  • RGT // 12.03.2021 à 08h31

    Si le terme d’islamogauchisme est assurément totalement fantasmé, les termes de « libérofascisme » ou de « enmarchonazisme » me semblent tout à fait réels.

    Pour l’instant, lesdits « islamogauchistes » n’ont pas osé gouverner par ordonnances pour faire graver dans le marbre de la loi des décisions qui sont totalement contraires à l’intérêt de la population pour favoriser les ploutocrates et le caca-rente.

    Le terme « islamogauchste » est d’ailleurs un oxymore qui atteint des sommets…
    Les islamistes étant dans leur « philosophie » totalement opposés à une pensée de « gauche » authentique, leurs « mentors » étant les pétromonarques adeptes du pouvoir absolu.

    Cet opinion n’engage que moi et le site « les-crises » ne saurait bien sûr être tenu responsable de propos qui que je revendique à titre personnel.

      +25

    Alerter
    • Urko // 12.03.2021 à 09h00

      L’islamogauchisme est en effet un terme très bâtard. Il faudrait parler d’islamo-clientelisme, qui me semble pertinent pour désigner ce que les dirigeants d’une certaine gauche essaient de faire – qui n’a rien que de très classique d’ailleurs. S’agissant de la tentative de donner une cohérence idéologique à cette alliance purement tactique, en recyclant paresseusement les théories en cours à gauche pour les adapter au decolonialisme etc, je parlerais d’appropriation culturelle inversée 🙂

        +6

      Alerter
      • Gérard // 12.03.2021 à 15h14

        La récente virée à Trappes de « Ben » Hamon pour prendre visiblement le parti des religieux musulmans contre un professeur de philosophie (!) de l’école publique (!) illustre assez nettement la question de l’islamo-clientélisme.
        Puis il y a des pratiques locales en ex banlieue rouge (pas forcément toujours le fait de la gauche, d’ailleurs) et en grande banlieue.
        Toutes visent à rendre sympathiques et acceptables des pratiques régressives dans la sphère privée d’abord, débordant dans la sphère privée ensuite, pour maintenant envahir les lieux de neutralité et d’émancipation, qui, si elles avaient été le fait de catholiques pratiquants il y a 30 ans, auraient été combattues férocement.
        Le cirque compassionnel autour de la « môman » venue voilée pour faire de la provoc au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, a constitué un cas pratique intéressant, avec de vraisemblables bénéfices électoraux de long terme.

          +11

        Alerter
      • Anfer // 12.03.2021 à 16h19

        Vu le soutien apporté aux islamistes contre le communisme durant la guerre froide, islamo-droitisme serait plus judicieux, sauf que c’est juste un pléonasme…

          +10

        Alerter
        • Gérard // 15.03.2021 à 18h46

          @Anfer c’est exact les américains ont joué avec le feu dans la région Afghanistan Pakistan, et avec les pétromonarchies. Et avec leurs supplétifs occidentaux, pour préserver leurs intérêts pétroliers et / ou renforcer Israël en affaiblissant ses adversaires, ils ont joué les monarchies pétrolières rétrogrades contre les régimes laïcs autoritaires (le mot est faible). « En même temps », ou plutôt avant cela, ils utilisaient un régime laïc autoritaire pour affaiblir un régime islamiste révolutionnaire, et servir indirectement les intérêts des roitelets arabes, donc les leurs. Donc oui, soutien à des forces religieuses rétrogrades contre la poussée communiste et/ou contre les Etats menaçant Israël.
          Soit.
          Maintenant, on parle de la politique intérieure et de la société française.

            +0

          Alerter
          • Anfer // 16.03.2021 à 08h42

            Oui, mais attaquer réellement l’islamisme, pas juste faire de l’esbroufe, c’est attaquer les causes.

            Et attaquer les causes des problèmes sociaux, les conservateurs et les réactionnaires en sont mentalement incapables, car cela signifierait renier leurs croyances de base.

            L’islamisme est un problème. Il faut taper sur les musulmans.
            C’est aussi crétin que de de dire:
            Le chômage est un problème. Il faut taper sur les chomeurs… à ben si en fait c’est ce que fait la droite…

            Aller se prostituer auprès de regimes islamistes bien réels, qui existent aujourd’hui, les laisser financer au niveau mondial cette idéologie d’extrême droite, c’est ce qu’ils font.

            Un empilement de lois sécuritaires, de plus en plus attentatoires aux libertés acquises, sans pour autant donner de moyens supplémentaires aux services de renseignements pour faire leur travail correctement.

            Enfin, nier les problèmes sociaux, et au lieu de reconnaître qu’un système incapable de fournir un travail utile à la population et qui trouve normal un chômage structurel de masse nécessite des changements profonds.
            Chercher des boucs émissaires dans une rhétorique de l’ennemi intérieur pour détourner l’attention.

            En plus d’être idiot, c’est non seulement inefficace, mais contre productif.

            Les islamistes sont très contents de la monté des abrutis qui proposent de detruire les avancés sociales de la gauche qu’ils exécrent, et de persécuter des gens qui feront de futurs recrues.

            Les extrêmes droites, sont des alliés.

              +2

            Alerter
  • Auguste Vannier // 12.03.2021 à 09h10

    Comme il le souligne lui même @Patrick s’amuse…Tout est dit!

      +4

    Alerter
    • Patrick // 12.03.2021 à 20h15

      Ben oui
      Ça m’amuse de voir la gauche essayer d’aglomerer des trucs totalement antagonistes , stratégie Terra Nova pour essayer de créer une majorité de votants.
      Et au bout du compte, quand, le 8 mars, je vois des antifas en train de taper sur des féministes , franchement ça amuse. J’attends le moment de la rencontre antifas/féministes/islamistes …

        +9

      Alerter
      • Anfer // 12.03.2021 à 21h18

        Le but de terra nova c’est justement que la gauche cesse d’être de gauche, en devenant libéral, donc de droite.

          +8

        Alerter
        • BOURDEAUX // 12.03.2021 à 23h06

          Je vous signale que le mouvement libéral s’est illustré par la volonté de libérer l’individu de l’autorité (celle du clergé d’abord, puis celle de l’état). Assimiler ce mouvement à la droite, c’est véritablement n’avoir rien compris à l’histoire des deux derniers siècles.

            +5

          Alerter
          • Anfer // 13.03.2021 à 08h53

            Le liberalisme veux que l’homme se conforme à un état de nature et suive les lois « naturels » du grand dieu marché autoregulateur.

            Tout comme pour les réactionnaires, l’homme doit se conformer à un ordre naturel des choses voulu par dieu, ou allah…

            C’est de l’essentiallisme de droite.

              +4

            Alerter
  • pseudo // 12.03.2021 à 09h31

    ah oui c’est un scandale! Nous enquiquiner tout au long de l’année au sujet du péril extreme nationaliste, pour finir par implémenter son propre programme en étant suffiisament nul pour que BFM puisse justifier 4 heures, 4 p***** d’heures, d’interview de lepen à la télé un jeudi soir.

    Macron c’est la pire chiasse que la france ai connu depuis vichy.

      +14

    Alerter
    • vert-de-taire // 12.03.2021 à 12h13

      Mais non il juste marionnette du Système de salauds.
      C’est une constante que de trouver de la chair faible pour faire le sale boulot.

      Vous regardez le doigt qui montre la thune.

        +2

      Alerter
  • Darras // 12.03.2021 à 09h36

    Ha ha ha, sacrés gauchistes, ils te feraient passer l’URSS de Staline pour le paradis des ouvriers puis la Révolution Culturelle pour un truc super cool, les Khmers Rouges pour d’authentiques acteurs de l’évolution de la condition humaine, la dhimmitude pour de l’assimilation, l’angélisme judiciaire pour de l’oppression raciale systémique, et bien sùr la convergence islamo+ gauchiste pour un fantasme fascisant.
    Qu’ils passent chez les pire néoconservateurs ou néolibéraux ou restent dans la fange de leur dogmatisme bigot, les gauchistes restent ces nuisibles, idiots utiles du fascisme et du grand capital et de tous les renoncements.
    Ces gens là ne valent pas mieux que les inquisiteurs et grenouilles de bénitiers amateurs de bûchers d’antan . Quoique ces derniers avaient encore le sens du collectifs alors qu’eux ne rêvent que ruines où ils pourraient devenir les nouveaux juges, censeurs et gardiens de la foi, comme des camps de travail. C’est à se demander si ce n’est pas une pathologie.

      +19

    Alerter
  • J // 12.03.2021 à 09h38

    L’expression « islamo-gauchisme » n’est pas née en France. Elle désigne depuis des lustres un ensemble de complaisances, connivences, parfois alliances de circonstance, au nom de la défense des supposés défavorisés, entre partis et mouvements de gauche et islamistes.

      +10

    Alerter
    • ellilou // 12.03.2021 à 13h26

      « ….des supposés défavorisés…. » Ite missa est….

        +3

      Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 16h16

      Bref, un ensemble de ragots de café du commerce, avec une bonne dose de complot.

      L’extrême droite quoi…

        +11

      Alerter
  • Christian Gedeon // 12.03.2021 à 10h08

    Article contorsionniste. En fait tout à fait dépassé. LFI comme les verts au nom prédestiné ne font aucun mystère colloque après colloque, défilé après défilé de leurs liens avec les mouvances islamistes et indigénistes de tous poils. Pourquoi toute cette polémique? L’IEP de Grenoble vient de nous donner un exemple parfait de cette collusion qui n’a rien de caché. Une vraie analyse politique serait la bienvenue. Par exemple une analyse de la liste d’union « de la gauche » dans les Hauts de France. Là c’est du lourd.

      +17

    Alerter
    • ellilou // 12.03.2021 à 13h29

      « ….de leurs liens avec les mouvances islamistes et indigénistes de tous poils… » c’est bien gentil tout plein d’asséner ce genre de bêtise mais il serait plus judicieux d’argumenter, de présenter des faits clairs et précis, pas des trucs alambiqués et tirés d’un contexte pour faire dire tout et son contraire. On n’a pas perdu assez de temps avec ces conneries alors qu’on est « en guerre »?

        +10

      Alerter
  • Kasper // 12.03.2021 à 10h19

    Islamo-gauchisme = Judéo-bolchevisme

    C’est tout.

      +11

    Alerter
    • Urko // 12.03.2021 à 11h24

      Vous récitez bien votre leçon. Élève kasper, vous aurez un bon point. Bon, l’accusation que vous portez a tellement servi et resservi dans n’importe quel contexte envers n’importe qui qu’elle n’opère plus sur personne hormis quelques naïfs qui croient encore que ça impressionne. Il s’agit d’une tentative de diversion pour ne pas évoquer le fonds, mais tout le monde decode ce genre de bouffonnerie aujourd’hui : nous sommes en 2021.

        +10

      Alerter
      • ellilou // 12.03.2021 à 13h32

        Vous devriez vous retourner la réponse à vous-même, toutes ces conneries, ces accusations dont les accusés doivent perdre un temps fou à se disculper sur tous les plateaux médiatiques…à un an d’une échéance politique qui est autrement plus importante que ces petits débats à la c.n. Mais c’est bien, vous aussi récitez votre leçon faites vous plaisir, gargarisez vous de mots creux, de concepts vides, alimentez les lubies et crispations identitaires. Nos sommes effectivement en 2021!

          +14

        Alerter
        • Urko // 12.03.2021 à 14h11

          Et sinon, vous avez quelque chose à nous raconter sur le sujet de l’article ? Mes commentaires l’évoquent, eux, pas les réponses que certains leur apportent en mode leçon de morale agrémentée de vagues insultes – telles la vôtre – et je me permets, comme souvent ici, de m’en moquer. Les progressistes et autres gauchistes qui accusent leurs contradicteurs de fascisme etc, pour faire taire tout le monde et ne surtout pas traiter les sujets, j’en ai trop lu et entendu pour encore me laisser impressionner par ce genre de méthodes qui relèvent selon moi davantage de l’incapacité à penser autre chose (si on peut appeler ça penser) que de la malhonnêteté. Le côté inquisiteur indigné, ça ne marche plus, de même que la posture de sachant se cachant derrière des sciences inventées pour l’occasion. Et le soupçon d’islamo-clientelisme portant sur la gauche, et bien je comprends qu’elle gène certains élus de ladite gauche : ils ont renié leurs valeurs pour des voix et ce n’est pas beau à voir. Comme ils ne peuvent pas le balayer, ils feignent la colère et l’outrage mais honnêtement, ça trompe qui ? Vous ? Bon… je veux bien. Moi, je ne crois plus depuis longtemps à ces postures surjouees.

            +18

          Alerter
      • Kasper // 12.03.2021 à 23h39

        Urko à part des insultes et des mots creux vous n’avez rien. Qui récite sa leçon ici ?

          +4

        Alerter
    • Christian Gedeon // 12.03.2021 à 12h30

      Je cherche. Je cherche quand les judéos ont massacre des gens par centaines sur le sol européen. Je dois manquer de culture , je ne trouve pas. Les bolcheviks y sont allés gaiement certes. Vous avez donc à moitié raison. Petit rappel, Lénine avait bien compris l’intérêt de… l’islamo-bolchevisme, lui.

        +5

      Alerter
      • Philippe T. // 12.03.2021 à 13h26

        Bonjour,
        J’essaie de me mettre dans la tête de Kasper, exercice difficile je n’en garantit pas le succès. Mais je tente le coup en sachant que je peux faire fausse route.
        Judéo-bolchevisme: l’expression semble connotée très IIIème Reich. Et a menée à ce que nous savons.
        Donc un signe = entre judéo-bolchevisme et islamo-gauchisme pourrait signifier, peut-être, que ceux qui parlent d’islamo-machintruc sont les mêmes que ceux qui autour des années 30 … (voir plus haut).
        Et peut-être même insinuer que dans notre pays, aujourd’hui, les judéo du moment sont les islamo.
        Vous saisissez la possible perversion du langage?
        Vous me suivez?

          +7

        Alerter
        • Actustragicus // 12.03.2021 à 16h52

          Et pourtant, c’est exactement ça. Il serait grand temps de relever tous les marqueurs d’extrême-droite chez Macron.

            +11

          Alerter
      • J // 12.03.2021 à 15h48

        J’ai cherché aussi. Tout ce que j’ai pu trouver, c’est l’assassinat de Semion Petlioura à Paris, parce qu’on le tenait pour responsable des pogroms perpétrés en Ukraine par les siens (en fait, il avait fait ce qu’il avait pu pour s’y opposer).

          +2

        Alerter
      • Anfer // 12.03.2021 à 16h12

        Une variante d’extrême droite a fait des centaines de morts chez nous en effet.

        Pourtant certains pensent que mettre en avant une autre variante d’extrême droite est la solution.

        Oui… c’est complètement crétin.

          +6

        Alerter
      • Logique // 12.03.2021 à 20h05

        « Je cherche quand les judéos ont massacre des gens par centaines sur le sol européen. Je dois manquer de culture , je ne trouve pas. »

        Intéressant. Un bon point pour vous: vous vous connaissez fort bien et savez faire preuve de modestie.

        Donc vous n’avez jamais entendu parler de Dzerjinski (Tchéka), de Trotsky (armée rouge), de Sverdlov, de Kamenev, de Zinoviev, d’Iourovski, de Berman et de tant d’autres. Trop heureux de pouvoir enrichir votre culture. Pas besoin de me dire merci.

          +1

        Alerter
      • LibEgaFra // 13.03.2021 à 15h05

        « Lénine avait bien compris l’intérêt de… l’islamo-bolchevisme, lui. »

        Et les néo-conservateurs ont très bien compris l’intérêt d’utiliser l’islamisme comme chair à canon pour leurs visées impérialistes, depuis l’Afghanistan jusqu’à la Syrie avec le soutien financier des monarchies du Golfe. Lénine lui a fait alliance avec des juifs. [modéré]

          +0

        Alerter
  • bdb30 // 12.03.2021 à 10h24

    A lire l’ensemble de vos commentaires « on » mesure à quel point les idées véhiculées par la famille LE PEN s’exposent sans fard et retenue. Le fond xénophobe et raciste se dévoile en se maquillant d’une pseudo scientificité. Le néo libéralisme à la Française est donc un proto fascisme qui encense Pétain et Maurras. Toutes les ignominies sont bonnes à exposer devant des micros serviles. « On » se gargarise sur la liberté de parole et c’est un égout qui rompt les barrages! ESPACE D’AUTODEFENSE INTELLECTUELLE sans blague !?

      +9

    Alerter
    • Philippe T. // 12.03.2021 à 11h12

      Bonjour,
      Vous avez juste oublié « nauséabond » et « les heures les plus sombres etc. » Sinon ça va. Votre lettre de candidature à Télérama et au Monde est très bien.

        +20

      Alerter
      • ellilou // 12.03.2021 à 13h34

        Mais c’est que vous seriez presque content de vous….vous êtes pathétique! si on a le malheur de ne pas partager vos vieux fantasmes pourris allez zou! catapultez moi ça chez les bien-pensants (dont le summum est Télérama et Le Monde).

          +6

        Alerter
    • Urko // 12.03.2021 à 11h38

      Des gens osent ne pas penser comme vous ? Sûrement des fascistes, des lepenistes, des néolibéraux ! Faisons les taire. Vite. Bon, personnellement, si je fais partie des vises par votre post qui d’ailleurs ne parle pas du sujet, je vous garantis que je ne vote pas le Pen, ni fasciste (quand bien même le voudrais, et je ne le voudrais pas, je que je me trouverais bien en peine de trouver un tel parti) et je ne me considère pas comme néo libéral. En revanche, je tiens les néo libéraux pour ceux qui ont encouragé l’importation de main d’oeuvre à des fins économiques pour les mettre en concurrence avec d’autres travailleurs sans tenir compte des conséquences sur les uns ni les autres, conséquences parmi lesquelles je situe le débat actuel, entre autres.

        +11

      Alerter
      • ellilou // 12.03.2021 à 13h35

        Ma famille est moi faisons partie de ce que nommez « l’importation de main d’œuvre à des fins économiques »…

          +0

        Alerter
        • Urko // 12.03.2021 à 14h40

          Alors vous êtes bien placé pour savoir que je ne décris pas un phénomène imaginaire hein ? Je n’ai pas rêvé : des millions de personnes ont pu venir ici afin d’y travailler et trouver des conditions de vie ou des perspectives meilleures que dans leurs pays, souvent moins bien dotés en infrastructures. Démarche rationnelle de leur part mais pas sans conséquence pour les travailleurs locaux. Ce qui me paraît négligé là dedans provient aussi, outre les impacts économiques pour les autochtones, de la dimension culturelle : qui croyait que les immigrés allaient comme par magie renoncer à leurs cultures, façons de penser, d’interagir, de percevoir les rapports, d’attribuer son respect etc ? Et de quel droit d’ailleurs ? Il s’agissait d’une absurdité que d’imaginer que tout cela se fondrait de manière fluide dans une société, non ? Résultat : on se retrouve avec des « communautés », avec des demandes pour changer les programmes d’histoire à l’école pour que les nouveaux arrivés et leurs enfants ne se sentent pas exclus, avec des demandes de quotas pour les entreprises, pour les écoles, pour les médias, pour le cinéma, avec des demandes de menus à l’école, avec des demandes d’horaires réservés en piscine municipale, avec des demandes de lieux de culte obtenus en contournant la loi de 1905… en fait, avec des choses dont les pro immigration nous promettaient qu’elles n’adviendraient jamais. Jamais ! Ils ont menti. Que ces flux de travailleurs, donc d’humains avec des cultures, aboutissent à faire des immigrés une force électorale que certains veulent récupérer s’avère important.

            +22

          Alerter
        • Christian Gedeon // 12.03.2021 à 18h09

          Oui et alors? Je viens de l’autre bout de la Méditerranée. Qu’est ce que ça peut foutre? Aujourd’hui je suis pleinement français, limite chauvin et passablement agacé par tous les geignards qui sont malheureux de vivre en France. Vous voulez privilégier vos « racines » ? Faites donc. Et franchement de libanais naturalisé à vous, si la terre de France ne convient pas pour y planter vos racines…

            +7

          Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 21h29

      C’est le macro-lepenisme qu’Emmanuel Todd avait prédit…

      De Thatcher à Pinochet, la marche est plus courte qu’on le croit, et Macron est bien engagé pour la franchir.

        +10

      Alerter
  • Blabla // 12.03.2021 à 11h51

    Et voici une collection d’amalgames utilisés dans les débats partisans pour discréditer un opposant politique ou convaincre des tiers de sa proximité :
    judéo-chrétien
    fasciste
    radical-socialiste
    judéo-bolchevique
    nazislam
    forces de progrès
    UMPS
    islamogauchiste
    islamophobe
    pro démocratie
    non aligné
    opposant

    Évidemment, j’en oublie beaucoup
    prorusse
    proiranien

      +3

    Alerter
  • Antoine S. // 12.03.2021 à 13h07

    Un truc que je trouve sous-relevé c’est « séparer la recherche du militantisme »… Pardon? Le boulot des chercheurs c’est de chercher des connaissances, même si celles-ci remettent en cause l’idéologie dominante. Galilée était un militant du coup? Son histoire de planète Terre qui n’est pas au centre de l’univers, ça plaisait aux autorités religieuses figurez-vous.

      +2

    Alerter
  • Saïd Herta // 12.03.2021 à 13h54

    Ça y est , une troll des ponts a sortie sa connerie et tout le monde y remet une pièce : même joueur joue encore ! NOOoon .. !
    Personne ne connaît la règle 14 ou quoi ? Débattre avec un troll c’est SA victoire. C’est le genre de gens qui ne méritent que notre indifférence et un regard condescendant. Bon, la presse qui relaye en intégralité ça n’aide pas… OK, mais au lieu de souligner le rôle des médias qui on TOUS embrayés pied au plancher, on te ressort un vieux devoir de première année d’assas bâclé en 5 minutes et résultant d’une des nombreuses poubelle de twitter et de 30 lignes de code Py .. genre : « C 2 la fôte à la toal »… foutez vous plus de notre gueule on dire rien , nan promis on restera silencieux … ça sert à rien de grogner quand on fend des crânes à la masse de toutes façons …
    En conclusion , tant qu’il y aura des débiles pour tendre leurs micros à des idiots , des crétins qui n’ont pas mieux à faire que répéter les conneries débitées avec aplomb par les idiots et qu’on confie les analyse à posteriori de l’étron à des autistes lourds bah on continuera dans la crétinisation de « la politique » jusqu’à vivre dans Idiocratie pour de vrai.
    Misère…

      +4

    Alerter
  • Gérard // 12.03.2021 à 15h39

    Ah là là quel long pensum cet article.
    Avec le vernis de scientificité offert par l’analyse lexicale de ce qui demeure un artefact très peu représentatif (les réseaux sociaux instantanés) de ce qui se trouve dans les cœurs et des âmes des français.
    Cette démarche présente l’intérêt d’être réfutable mais il demeure à voir que ça apporte de réels éléments pour comprendre autre chose que l’envoi par la macronie dans ls RS d’une grenade dégoupillée, fut-elle ôtée de la main de qq provocateurs qui s’expriment à la droite de la droite.
    Des fois on se dit « y’a qu’la vérité qui blesse ».

    Il n’y a pas tant une enquête à engager qu’un appel à l’introspection aux pratiquants du gaucho-maccarthysme qui domine dans tous les milieux convaincus de leur supériorité intellectuelle et morale (ES/R en tête): avant même l’expression d’une opinion de doute, la non-adhésion bruyante et spontanée au consensus P.C.vaut d’être traité comme un pestiféré, ou un débile mental, voire un facho.
    Pour citer un exemple très précis: le silence gêné à la cantoche universitaire à chaque lendemain d’un meurtre ponctuel ou d’un attentat de masse mené au nom de l’Islam. Il ne s’est rien passé! ne vous aventurez pas à évoquer autre chose qu’une fragilité mentale, ou une blessure psychologique après qu’on se sera moqué d’un handicap ou d’une infirmité physique. De celles qui peuvent conduire à rouler avec un camion sur les membres et les corps de plusieurs centaines de passants en goguette un soir de fête, ou à planter un long couteau de boucher dans le cou de quatre de vos collègues, en criant « Jésus sauve! »

      +5

    Alerter
  • Ribouldingue // 12.03.2021 à 16h30

    La discrimination par le religion est la première utilité de ce terme d’islamogauchisme. La deuxième étant d’associer à cette discrimination religieuse répandue par une propagande (qui a un but proche d’une croisade) elle même pro religieuse (Blanquer par exemple est lui même un fondamentaliste religieux) à ses opposants politiques, quels qu’ils soient. On élargi donc à tous ses opposants (ici la gauche puisque le régime au pouvoir en France est fortement influencé par l’extrême droite, utilisant ses concepts régulièrement).
    En bref le terme est un terme fourre tout sans signification précise, une pratique de novlangue devenue courante chez les fanatiques de tous bords pour empêcher tout débat de fond et laisser place aux dogmes, politiques ou religieux.

      +3

    Alerter
    • Dinguedelaboule // 12.03.2021 à 16h56

      Wow. Vous partez en live?
      Des éléments précis sur le fondamentalisme religieux de JM Blanquer? Il ne m’est pas très sympathique mais je n’avais pas remarqué cette facette du personnage.

        +3

      Alerter
      • Havoc // 14.03.2021 à 10h48

        En tout cas, l’École Privée n’aura pas à se plaindre du passage de ce monsieur à la rue de Grenelle. Elle pensera à lui à chaque bilan financier.

          +0

        Alerter
  • Julie // 12.03.2021 à 17h02

    Jeu des 7 erreurs: quelle est la différence entre « gauche brune » et « islamo-gauchisme »?

      +2

    Alerter
  • Urko // 12.03.2021 à 20h12

    Sur le sujet de l’immigration, vous jugez vraiment que Macron dérive vers l’extréme droite ? Avez vous vu le nombre d’entrées légales sur le territoire depuis que Manu a accédé à l’Élysée ? Dans un pays où il y a moins de 800 000 naissances par an et plus de 600 000 décès, 300 000 entrées légales ressemblent à une proportion très élevée. Je ne pense pas que l’extrême droite laisserait de tels flux se maintenir et vous le savez aussi bien que moi. A force de voir du fascisme partout, certains finissent par en perdre toute capacité à bien comprendre ce qui leur tient lieu d’adversaire. Macron n’a rien d’un extrémiste de droite : ses défauts se situent ailleurs. J’admets que traiter son adversaire de fasciste s’avère bien pratique, hein ? Ca ne demande pas beaucoup d’efforts d’analyse ni ne doit trop donner de maux de tête… Cela s’appelle de la paresse. Et surtout conduit à ne rien comprendre à rien, et à passer à côté de la réalité, plus complexe qu’une grille de lecture binaire construite pour acculer les opposants mais qui ne permet de décrire finement aucun phénomène

      +7

    Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 21h39

      Ça fait 30 ans qu’on bassine les français avec des thèmes sécuritaires bidons, à grand renfort de fait divers.

      Pourtant, quand un mouvement comme les gilets jaunes émerge d’un coup, que veulent ils?

      Au grand désespoir de la droite, ils veulent de l’égalité, de l’état, des services publiques et la démocratie directe.

      Ils ne demandent pas un homme fort providentiel, en accablant les étrangers de tous les maux.

      D’ailleurs le pouvoir libéral en place va les châtier durement…

        +4

      Alerter
    • Actustragicus // 12.03.2021 à 21h50

      @Urko, qui ne voit pas d’extrême droite en Macronie :

      règne du chacun pour soi
      mépris des faibles
      répression physique des contestations
      exaltation des inégalités
      disqualification de la culture
      anti-parlementarisme
      état d’urgence permanent

      …cela ne suffit-il pas ?

      La SEULE différence est que le cadre de référence de cette extrême droite-là n’est plus la nation, mais l’élite internationale.
      Le rapport à l’immigration ( = rapport des « insiders » et des « outsiders ») n’a donc plus du tout le même sens, vu par l’extrême droite nationaliste traditionnelle, et par cette extrême droite internationaliste.
      La xénophobie y est toujours déterminante, seulement elle devient sociale : la race supérieure n’est plus celle d’un pays contre un autre, mais celle d’une classe sociale « naturelle ».

      Mépris des faibles, de la culture et de la démocratie : les chemises brunes ne se conduisaient pas autrement…

        +5

      Alerter
  • nanann // 12.03.2021 à 20h15

    La macronie pencherait à droite ? Depuis le début, elle n’ a cessé de pencher à gauche . Tout ça parce qu’ une ministre a diligenté une enquète sur les réalités de l’ islamo-gauchisme ! Que la gauche se rassure, il n’ y aura pas de suite vu le tollé que ça a soulevé au CNRS humilié par une telle demande.Cela aurait pourtant été aussi utile que l’ étude de la musicologie ouighoure qui occupe au moins un chercheur ! De temps en temps, Macron donne un petit signe à la droite sur la sécurité principalement quand il parle avec des trémolos dans la voix après l’ éxécution de S.Paty. Mais ça ne dure pas. Macron n’ est pas un homme de droite. C’ est un progressiste. Pourtant, la réalité est là, et nous n’ avons pas besoin du RN pour nous ouvrir les yeux. La marche contre l’ islamophobie a été une belle expression de cette collusion, où nous avons vu la crème de la gauche et de l’ extrème-gauche venir défendre des signes religieux ostentatoires en ne se bouchant pas le nez alors que des manifestants criaient  » Allah Akbar « . Nous venons encore d’ en avoir une démonstration dernièrement à Sciences Po Grenoble avec l’ UNEF. Voilà deux exemples mais la liste est très, très longue.On sait depuis longtemps que la gauche s’ est trouvé de nouvelles victimes à défendre et pour ça elle n’ hésite pas à se commettre auprès des pires, à trouver même des justifications aux actes terroristes. Alors il temps en effet que l’ indignation, qui est un grand privilège de gauche, change de camp et que les braves gens, les oubliés de cette gauche, puissent exprimer la leur.

      +10

    Alerter
    • Anfer // 12.03.2021 à 21h44

      Macron est de droite, il applique une politique de droite depuis le début.

      Mais comme sa politique économique libéral ne pouvait pas marcher, vu qu’elle n’a jamais marché nul part…

      Alors pour détourner l’attention, il n’a d’autre choix que la diversion sur des bouc émissaires, et comme il est de droite, il choisis le plus facile, le plus galvaudé, le moins original.

        +7

      Alerter
      • JBB // 12.03.2021 à 22h50

        Macron, le président ultra-libéral qui a réussi à faire 65% de dépenses publiques en 2020 !

          +3

        Alerter
        • Kasper // 13.03.2021 à 00h02

          Ce chiffre débile obtenu en amalgamant les choux et les navets (retraites, sécu, chômage, le salaire des flics qui vous protègent et les aides aux multinationales exilées fiscales, etc) et en le comparant au PIB qui n’a rien à voir a été debunké déjà 1000 fois…

          Changez de disque un peu (enfin, demandez a l’éditorialiste chien de garde qui vous fourni en éléments de langage de se mettre à jour)

            +6

          Alerter
          • Jbb // 15.03.2021 à 22h26

            Ce chiffre permet juste de comparer l’ampleur de l’intervention de l’État dans notre vie par rapport aux autres pays. Il n’est donc pas aussi débile que vous le suggérez.
            Et si vous estimez que l’État gère bien votre vie (ou votre argent) et que donc que ce chiffre mérite d’être le plus élevé possible, ce n’est pas mon cas.

              +0

            Alerter
            • Anfer // 16.03.2021 à 09h07

              C’est parce que vous avez, consciemment ou non, une vision libérale de la société, ou plutôt de l’absence de société comme le disait Mme Thatcher…

              Sauf que l’humain est un animal social, qui seul dans la nature ne survit pas très longtemps.
              Vouloir appliquer à une société des comportements d’animaux solitaires, c’est complètement crétin, c’est pourtant ce que font les liberaux…

              L’état c’est une construction sociale avec une histoire, comme le marché, comme le libéralisme, ou l’extrême droite.

                +0

              Alerter
            • VVR // 16.03.2021 à 12h43

              Sauf que ce n’est pas l’intervention de l’état. ce sont les retraites, la sécu, l’armée et les flics. Supprimer toutes les retraites et laisser les gens mourir dans la rue si ils n’ont pas le compte en banque assez rempli, c’est bien ce qu’ils ont en tête, mais comme seul le troisième âge va encore voter pour ces crétins ce serait suicidaire politiquement.

                +0

              Alerter
      • nanann // 13.03.2021 à 09h37

        Macron est de la gauche progressiste, la pire avec toutes ses déviances qui nous arrivent tout droit des EU. Certes il a une politique libérale, je dirais même qu’ il la voudrait encore plus libérale. Mais ce que la gauche dénonce aujourd’hui qu’ elle n’ est pas au pouvoir, elle l’ applique de la même manière quand elle y est. Où a-t-on vu que la politique de Hollande était différente de celle de Macron ? Elle ne le peut pas d’ ailleurs puisque droite et gauche sont couchées devant les injonctions de Bruxelles. J’ ajouterais qu’ il y a bien longtemps que la gauche a renoncé à ses fondamentaux et s’ est soumise à la politique libérale, C’ était lors du deuxième mandat de Mitterand. Il ne suffit plus maintenant de se dire de gauche pour se faire passer pour vertueux et se parer gratuitement d’ une bonne conscience morale. Le peuple, lui, il voit ce qu’ il voit. Il se voit surtout laissé pour compte quand la gauche et l’ ultra-gauche se donnent aujourd’hui le combat des minorités comme feuille de route.

          +4

        Alerter
      • Patrick // 13.03.2021 à 18h20

        Macron est un politicien énarque français comme un autre,il est purement étatiste et pas du tout libéral.
        Ce que vous appelez néo libéralisme n’est que la fusion de la sociale démocratie et du capitalisme de connivence, le peuple au service de la haute fonction publique et de quelques grandes entreprises avec toute la clientèle qui va autour.
        On est bien loin de tout libéralisme.

          +2

        Alerter
        • Anfer // 14.03.2021 à 08h38

          Le liberalisme est une « utopie », ou plutôt un dystopie.
          Il n’a jamais existé, et n’existera jamais tel qu’il est formulé, car le marché spontané autoregulateur est une fable, c’est l’état qui crée et maintien le marché.

          Voilà pourquoi le libéralisme est un etatisme, plus d’état signifie, plus de marché.

          Supprimez l’état, et au lieu de la société rêvée des libertariens, vous aurez un retour au système feodal/mafieu, avec des bandes armées qui se partagent des territoires et rançonnent la population.

            +2

          Alerter
          • Patrick // 14.03.2021 à 16h37

            Ne confondez pas libéraux et libertariens.
            Les libéraux veulent un état qui se concentre sur ses missions régaliennes et qui ne s’occupe pas du reste , sous le contrôle des citoyens.

              +0

            Alerter
            • Anfer // 15.03.2021 à 10h23

              Sauf que le « pas du reste » n’a aucun sens, sauf à supposer que la politique et les rapports de force n’existent pas.

              Les missions régaliennes, ça ne veut rien dire, car la création monétaire en est une, ce qui signifie dans votre proposition de liberalisme, que les banques privées ne puissent pas recourir à la création monétaire, celle ci devant être un monopole d’état.

              Pareil pour la sécurité sociale, celle-ci quand elle est autogéré par les cotisants, ne devrait pas poser de problèmes aux liberaux, pourtant ils essayent de l’etatiser pour la détruire.

              Idem, si le débat démocratique a abouti à décider que les secteurs de l’énergie, de la santé, des transports et des télécommunications relèvent d’un monopole publique, les liberaux devraient l’approuver, sauf que non…

              Votre vision est soit incroyablement naïve, soit vous vous moquez du monde.

              La base du liberalisme, c’est que la société doit se conformer à des droits naturels, en réalité un seul est vraiment important, la propriété.

              Sauf que propriétarisme, en plus de sonner mal, c’est un peu trop nu.
              Mettre liberté c’est beaucoup mieux, sauf que la liberté c’est une valeur morale subjective.
              Celle des liberaux va avec leur valeur objective quantifiable, la propriété.
              Pour les liberaux, la liberté c’est la propriété, plus vous êtes propriétaire, plus vous êtes libre…

              Pour la gauche qui a comme valeur objective quantifiable l’égalité.
              La liberté c’est l’égalité réelle, plus la société est égalitaire, plus les individus qui la composent sont libres.

                +1

              Alerter
    • Kasper // 12.03.2021 à 23h44

      « Depuis le début, elle n’ a cessé de pencher à gauche »

      Merci pour cet immense fou rire du samedi matin 😄 bientôt sur les planches ? Ou prend on son ticket ?

        +4

      Alerter
  • Auguste Vannier // 12.03.2021 à 23h44

    Au vu de nombreux commentaires, la droite du divin marché et l’extrême droite des boucs émissaires est sortie du bois pour visiter le site Les Crises.
    Donc on revient aux bonnes vieilles méthodes de disqualification des interlocuteurs d’un débat en leur collant des étiquettes péjoratives: les inventeurs de l’étiquette judeo-bolchévisme ont des héritiers avec les promoteurs de l’islamo-gauchisme. Et puis il y a les recettes usées jusqu’à la corde mais qui font toujours leur petit effet rhéthorique: marxisme, gauchisme, trotskysme,…
    C’est certain qu’a ce rythme là, on aura un membre de la Famille Le Pen au pouvoir ou pire on reconduira Macron.
    Peut-être qu’à ce moment là, comme @Patrick, perso je m’amuserai si c’est encore possible…ce dont je doute.

      +4

    Alerter
  • Ernesto // 13.03.2021 à 00h09

    Diable ! La bataille idéologique s’aiguise, on sent qu’à l’approche d’échéances décisives tous les coups sont permis pour dézinguer l’adversaire, y compris les plus tordus. Dommage qu’à la place d’un vrai débat ce soit l’occasion pour certains de le rabaisser au niveau du caniveau et de la bouche d’égout.

    La droite et son extrême battent le rappel et se déchaînent contre une « gauche » cause de tous les maux bien qu’elle ne soit pas aux affaires. Elles ont dû oublier cette vérité première que dans toute société la pensée dominante est celle de la classe dominante (donc celle de la bourgeoisie donc celle de la droite et de son extrême). Faut-il rappeler que la « gauche », toutes tendances confondues pèse actuellement moins de 30% dans l’opinion ?

    Nous assistons à un festival de délires complotistes, d’analyses politiques à ras des pâquerettes, de contresens, d’inepties, de haine : ainsi la « gauche » se compromettrait avec les islamistes, on va bientôt nous dire franchement que Charlie Hebdo, le Bataclan, l’hyper cacher, c’est directement la faute de Brossat, Mélenchon, Faure et Bayou.

    La « gauche » ferait également un coupable clientélisme avec les électeurs islamistes ; ça paraît un peu normal puisqu’on les a regroupés de préférence dans les communes de gauche . Avec le tsunami migratoire qui déferle sur le pays, ajouté à la fécondité galopante des mamans maghrébines, la gauche devrait réaliser des scores fleuves dignes de l’URSS de la grande époque ; manque de bol c’est l’inverse, le PC est à moins de 2% , le PS à 6% , LFI à 10%. Comment expliquer cette contradiction ?

      +6

    Alerter
    • Patrick // 13.03.2021 à 18h25

      Contradiction ?
      Pas forcément , simplement une stratégie de clientélisme qui a fonctionné au départ au niveau local. Mais qui foire au niveau national malgré toutes les compromission de la gauche.
      Et même au niveau local c’est en train de foirer, les listes communautaires commencent à sortir un peu partout, les islamistes n’ont plus besoin de la gauche.

        +2

      Alerter
      • Havoc // 14.03.2021 à 10h45

        Si vous connaissiez un peu les réalités locales de votre pays, vous sauriez que les Islamistes ont pactisé partout avec des élus LR. Si vous ne savez pas cela, c’est que vous ne vous êtes jamais intéressé aux réalités locales, dans les Yvelines, par exemple.

          +1

        Alerter
        • Patrick // 14.03.2021 à 16h41

          Dans mon coin c’est la gauche qui a toujours chouchouté les populations « diversifiées ». Quand j’ai vu apparaître des listes « issues de la diversité », ça m’a beaucoup amusé.
          Pas très diversifiées comme listes avec un discours pas très progressiste, il est temps de s’éloigner des villes.

            +1

          Alerter
  • Ernesto // 13.03.2021 à 00h52

    Zemmour fait des émules, le grand remplacement nous menace, les ennemis intérieurs (la gauche) ont pactisé avec le diable. Il faut d’urgence un ministère de la pensée qui engage une chasse aux sorcières dans les universités pour y éradiquer ces pseudo chercheurs gangrénés par la vermine marxiste, l’idéologie égalitaire, la confusion entre militantisme et recherche académique.

    Halte à la liberté d’étudier n’importe quoi ! La police de la pensée doit impérativement interdire de s’intéresser à l’intersectionnalité, la racialisation, la décolonisation, le genre, etc… Tous ces ferments de division qui nous empêchent de voir que nous vivons au zénith de la démocratie, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

    Français ouvrez les yeux ! C’est la gauche qui est hégémonique dans ce pays, c’est  elle qui « oriente le discours et le vocabulaire dans les médias », allez voir sur ACRIMED pour vous en convaincre, ne vous pincez pas, Pigasse et Bergé (peut-être même Niel, Bolloré, Pinault et Arnault), sont « progressistes voire de gauche », d’ailleurs plus personne ne nie qu’Olivier Besancenot est leur « allié en même temps que leur idiot utile ».

    Non non, ne changez pas de lunettes croyant qu’elles obscurcissent votre lucidité, c’est bien la vérité que vous voyez enfin, il faut un nouveau maccarthysme pour se débarrasser définitivement du mal absolu.

      +4

    Alerter
    • Havoc // 14.03.2021 à 10h44

      Il faut aussi traquer les Hitléro-centristes partout où ils se trouvent, c’est de salubrité publique.

        +0

      Alerter
  • Msamba // 13.03.2021 à 01h26

    Beaucoup d’agitation médiatique pour un positionnement politico-marketing made in Macron & Cie en vue des élections présidentielles.

    Les parts de marché électorales accessibles pour eux sur le spectre gauche étant restreintes (la tranche libérale-libertaire sauce PS étant déjà phagocytée), reste le refrain pseudo-sécuritaire et ses déclinaisons civilisationnelles (comme Valls ou Sarkozy l’avaient manié en leur temps) pour aller capter une partie du vivier libéral-traditionnel sur le flanc droit.

    Aussi subtil qu’un cordon-bleu marqué « sans gluten ».

      +2

    Alerter
  • Sundance // 13.03.2021 à 08h50

    Beaucoup de sophisme de chaque côté et pourtant il y a une part de vérité dans chaque généralisation.
    1) il est indéniable que le terme islamo-gauchiste est utilisé comme une insulte, ou un marqueur péjoratif, comme peut l etre neoliberale, réac, fachiste.
    2) il est indéniable que les themes autour de l’immigration ont été plutôt porté par le FN depuis 50 ans et qu’une de ses dimensions est la xénophobie (pour garder une certaine pureté de notre culture ou de nos genes si j ai bien compris)
    3) il est indéniable que le mouvement progressite à mis en avant de nouveaux themes dans le combat contre les dominants (intersectionalité, privilèges blanc….) qui paraissent excessif oucontre productif pour une partie de ceux qui se revendique progressites.
    4) le clientelisme électoral existe, on peut dire que l’islamo-clientelisme existe et pousse à quelques amitiés qui dérange ?
    5) on entend des prises de position de certains universitairesont plus en phase avec l’agenda de l’islam politique que de notre tradition »republicaine et laique »

    tout ces sujets ont été abordé dans ce fil de discussion et souvent l’occasion de montrer les différentes forme de sophisme: disqualification, généralisation, homme de paille, attaques personnelles …. ce qui freine l’échange d’idée

      +1

    Alerter
    • Anfer // 13.03.2021 à 10h35

      Je réponds.

      1) Les termes du débat ne peuvent être pertinent que si tout le monde est d’accord sur leur sens, personne n’a de définition clair du terme islamogauchiste.

      2) Le FN n’a pas de ligne directrice autre que la xénophobie, son programme économique n’a ni sens, ni continuité, quand on est pour la sortie de l’euro au 1er tour, puis qu’on change d’avis au second tour, c’est qu’on a pas un programme sérieux.

      3) Le camp progressiste n’est pas plus un concept pertinent qu’islamogauchiste.
      Les liberaux essayent de casser le combat social en mettant en avant l’idée de societal, qui n’a aucun sens à gauche.
      Ce que vous trouvez excessif, ce n’est pas ce combat, c’est le traitement qui en est fait dans les médias.

      4) Le clientellisme est présent partout, quand M. Gérald Darmanin a accueilli dans sa ville de Tourcoing en 2013 https://www.lavoixdunord.fr/art/region/debat-a-tourcoing-l-islamophobie-est-un-racisme-ia26b58810n1649796 à ce moment le CCIF ne lui posait pas de problème.
      Sans oublier Sarkozy et l’UOIF…
      Concentrer les pauvres dans des cités dortoir insalubres n’a jamais abouti à une situation satisfaisante.

      5) Je ne vois pas de qui vous parlez, il faudrait préciser.

      On ne peut pas avoir de position politique objective, le penser c’est avoir un positionnement politique conservateur.

      Pour ceux qui pensent que le combat social est parasité par le « societal », prenez vous en aux liberaux au lieu de tomber bêtement dans leur piège, ou pire, en reprenant la rhétorique de l’extrême droite.

        +3

      Alerter
  • Sundance // 13.03.2021 à 13h19

    Je suis d’accord avec vous, il n’y a pas de positionnement politique objectif. Chacun a son idéologie et analyse les faits, les articles et les commentaires en fonction de cette idéologie.
    Au dela de son idéologie, on peut débattre sur les faits et les idées de manière plus ou moins objectives, c’est à dire en acceptant que chacun ait son idéologie, en acceptant qu il existe différent point de vue.

    J’ai remplacé le mot « gauchiste » par le mot « progressiste » pour mieux désigner un courant de pensé plutôt qu un parti politique ou une ideologie bien déterminée. J’ai raté mon coup. Mais il faut bien recourir à des mots concepts (gauche droite neoliberal…) pour rester concis, malgré le risque de confusion.

    Je ne veux pas reprendre votre reponse point par point, nos désacords s’expliquent simplement par nos idéologies différentes: je suis un affreux liberal, je ne vous connais pas assez pour vous définir, je crois comprendre que vous etes ce qu’on pourrait appeler un anticapitaliste.
    Aucun échange d’argument ne nous fera changer d’avis, sauf à la marge; à force de discussion, vous pourriez convenir qu’il existe certains discours universitaires plus en phase avec l’agenda de l’islam politique que de notre tradition »republicaine et laique », (plusieurs exemple ont été donnés dans ce fil de discussion) et vous auriez raison de rétorquer qu’ils sont le fait d’une minorité.

      +0

    Alerter
    • Anfer // 13.03.2021 à 14h25

      Je pars de constats que je pense scientifiques, c’est à dire considérés comme « vrais » jusqu’à preuve du contraire.
      J’ai conscience que la science est une tentative d’approche de la réalité, mais pas la réalité eelle-même.
      Je « crois » dans la science, parce que je vois ses résultats concret au quotidien, et j’admets que celle ci est descriptive et non prescriptive, elle dit ce qui peut être fait, pas ce qui doit être fait.

      Donc je rejette tout ce qui s’apparente à de l’essencialisme, droits naturel, et logique du type : « la nature est comme ça, donc il faut se conformer à la nature ».
      Les droits de l’homme, ce n’est pas naturel, c’est du droit positif.

      Le constat scientifique sur le monde, est que celui-ci est en constante évolution, les continents bougent (lentement à notre échelle), le climat change, les espèces animales et végétales évoluent.

      Et la société humaine c’est pareil, elle évolue sans arrêt.

      Donc, l’idée conservatrice et réactionnaire est pour moi fondamentalement absurde, anti scientifique et voué à l’échec.
      On ne peut pas revenir dans le passé.

      Est-ce que cela veut dire que la gauche est détentrice de la vérité ?
      Ça signifie juste que la gauche a moins de problème avec la science, car elle n’a pas peur que la société change, au contraire.

      Quant au capitalisme, ce système économique ne m’impressionne pas du tout, il repose sur des mécanismes inefficaces, incroyablement gaspilleurs de ressources et de talents.
      Il a pu se développer grâce à une abondance d’énergie gratuite, mais sa raréfaction nous envoie dans le mur.

        +0

      Alerter
    • Havoc // 14.03.2021 à 10h43

      « Progressiste » est sans doute la catégorie la plus stupide, ce qui n’étonnera personne puisqu’elle est défendue et popularisée par des animateurs de télévision. Les Libéraux sont pour l’immense majorité progressistes, en ce sens qu’ils défendent l’idéologie libérale parce qu’ils la considèrent susceptible d’apporter des progrès et surtout, parce qu’ils adhèrent à la notion de progrès de l’humanité. Opposer « Progressistes » et « Libéraux » est donc un exercice d’une parfaite vanité qui n’apporte que de la confusion.

        +2

      Alerter
      • Anfer // 14.03.2021 à 14h29

        Personne n’est persuadé d’apporter le mal, sauf dans les films de Disney.

        Même les islamistes ou les nazis sont persuadés d’être le camp du bien.

          +2

        Alerter
  • tchoo // 13.03.2021 à 14h13

    Allez réjouissez vous, la droitisation des esprits est en marche et avance très vite
    Certains se font un malin plaisir de parler de la gauche en y mettant tout et n’importe quoi amalgamant ceux qui se disent mais n’en font rien qui s’y apparente. Une oeuvre de destruction gigantesque dont à part Patrick beaucoup si ils rient finiront par en pleurer

      +1

    Alerter
  • Ernesto // 13.03.2021 à 18h52

    @nanann (13/03/21 à 9H 37) : j’ai un peu de mal à comprendre comment vous pouvez associer Macron à la gauche progressiste alors qu’il mène une politique libérale selon vos dires mais passons…

    C’est pourquoi j’ai pris soin dans mes commentaires d’écrire « gauche » entre guillemets, tant ce vocable galvaudé est devenu sujet à maintes interprétations.

    Beaucoup considèrent aujourd’hui que l’arc politique français est composé de : extrême droite, droite, deuxième droite (ou gauche de droite, complexée, qui n’ose pas se l’avouer, qui oscille avec l’autre bord selon le rapport de force), centre ?, écologie, gauche radicale , extrême gauche.

    Pour F. Lordon, être de gauche c’est vouloir sortir du cadre contraint (des institutions, des structures politiques, économiques, financières, etc …), qui, si on y reste, conduit à l’impuissance, à TINA,  à la pérennité d’un système mortifère, pour en construire un autre, émancipé de la domination capitaliste.

    La gauche radicale n’a pas abandonné le combat de la transformation sociale au bénéfice du peuple pour des luttes catégorielles et minoritaires : quand on aspire à l’égalité sans se payer de mots, on ne trie pas, on ne hiérarchise pas, on ne priorise pas, on se bat en même temps dans tous les domaines où elle n’est pas advenue.

      +0

    Alerter
    • Anfer // 14.03.2021 à 09h07

      Le clivage gauche/droite est toujours pertinent, il n’a jamais cessé de l’être.

      Mais pour qu’il fonctionne, il faut admettre que ce qui a été de gauche a une époque, peut devenir de droite quand il devient un concept dominant.

      Le meilleur exemple c’est la République, de 1792 à 1875, être républicain était quasiment synonyme avec être de gauche, mais quand la République s’est durablement installée, et que les monarchistes ont déclinés, il est devenu possible d’être républicain de droite.

      Aujourd’hui, même l’extrême droite se revendique républicaine, alors qu’avant pour eux la République c’était la gueuse…

        +3

      Alerter
  • Havoc // 14.03.2021 à 10h38

    Oh ! Mais que fait Manuel Valls, le défenseur acharné des Palestiniens lorsqu’il était tout jeune maire d’Évry, dans cette triste « fachosphère » ? L’exemple du coup d’état bolivien montre qu’il faut urgemment diligenter une enquête sur l’influence de l’hitléro-centrisme au sein des mouvements politiques centristes de notre pays, et au-delà, de l’Union Européenne.

    Pour ceux qui en auraient oublié les détails, rappelons que tous les dirigeants centristes d’Europe, à commencer par l’excellent Emmanuel Macron, ont soutenu ce coup d’état militaire, à base de menaces contre les familles des membres du gouvernement légalement élu, d’arrestations arbitraires, de climat de violences policières et d’opérations violentes.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 14.03.2021 à 19h47

    Pour en revenir à l’article de David Chavalarias, il apparaît clairement, à partir d’une étude scientifique étayée de faits précis, que c’est bien la droite et son extrême, relayées par la Macronie, qui sont à la manœuvre en utilisant le terme islamo-gauchisme comme arme idéologique, dans l’unique but de dénigrer, stigmatiser,discréditer la FI et plus généralement la gauche dans son ensemble et ce, en l’absence de toute preuve tangible validant la démarche.

    Que plusieurs ministres de Macron s’associent à cette imposture en dit long sur ce que la Macronie est prête à cautionner avec des alliances pas si contre-nature que ça pour conserver le pouvoir à tout prix.

    Que ceux qui pensent encore que Macron est de gauche et progressiste ouvrent enfin les yeux, LREM et le RM sont les deux faces de la même pièce et je ne choisirai jamais entre le pire et le moins pire.

      +1

    Alerter
    • Anfer // 15.03.2021 à 11h39

      Exactement.

      Ça contribue à rejeter l’idée stupide des « modérés » qui seraient le juste milieu entre les « extrêmes ».

      Si un « modéré » devait appliquer sa logique pour choisir de faire un gâteau, entre du chocolat et de la merde.
      Il ferait un gâteau avec les deux, sauf qu’à la fin ça sera quand même de la merde…

      Désolé pour cette analogie peu élégante.

        +0

      Alerter
  • Kim // 21.03.2021 à 19h02

    Les millions de français disqualifiés, chômeurs, dont la classe moyenne ne s’en tire plus, savent très bien qui est leur ennemi : gauche et droite réunies. Le vote de 2005, bafoué par ces deux partis, en est un exemple parmi d’autres.
    Sociétalement, la droite a organisé la venue massive d’immigrés, pour des questions de fric, faire tourner la machine économique au profit d’une élite dévoyée pour pas dire pourrie. Et cette droite à trouvé ses idiots utiles, la gauche. Idiots ? pas tant que ça, puisque la gauche, a, dans le même temps décidé d’un discours de guerre anti-français, abandonnant ses ouvriers, rejetant voire ayant honte de sa base populaire, une gauche participant à la paupérisation de cette population par la casse du droit du travail, la casse des services publics, la destruction de toute l’ossature du pays et un discours interdisant à ce peuple de s’exprimer quant à son quotidien, détruit par des apports de cultures diverses, venues du monde entier, pour beaucoup, méprisant le pays d’accueil, sauf à en profiter et à imposer ses trafics en tous genres, sa dictature religieuse par les armes et le sang. L’effrayant modèle européen, venant appuyer ces deux partis, et ces attentats par des groupes Gladio, chargés du sale travail, le but final étant bien d’écraser les peuplements d’origine, et d’en finir avec eux par tous les moyens. Tout comme au moyen-orient et dans bien d’autres pays du monde encore.
    Les français ne sont pas tout à fait dupes, et ce batage sur l’islamo-gauchisme ou pas, fait bien sourire, quant on a compris dans quel marigot l’on baigne aujourd’hui. Les ennemis sont à l’intérieur.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications