Les Crises Les Crises
8.février.20128.2.2012 // Les Crises

J’ai honte…

Merci 0
J'envoie

Oui, j’ai HONTE ce matin…

Comme l’a très bien dit avec concision Paul Jorion :

En ce moment-même à Athènes, les membres de la « Troïka », représentants de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international, tentent d’imposer à la Grèce, une baisse du salaire minimum de 750 € à 550 €.

Ces gens prétendent parler en notre nom. Comment leur faire comprendre que ce n’est pas le cas ? Loin de là. Très loin de là.

Troïka Versus Grèce : le match vers la catastrophe

Okeanos vient de réaliser sur son blog (que je vous recommande) une synthèse des demandes de la Troïka

Les nouvelles mesures font bondir. Les négociations en cours entre la Troïka et le gouvernement grec sont tendues, difficiles. La population, elle, va devoir se serrer la ceinture, encore une fois. Une catastrophe risque d’en chasser une autre.

Retour sur les chiffres et les mesures de l’accord.

To Vima cite un rapport du bureau de la comptabilité générale de l’État qui précise que les mesures visent à réduire le budget de l’Etat de 2,3 milliards d’euros, de la façon suivante :

  1. 1,07 milliards en moins pour les dépenses de médicaments (une hérésie !!!);
  2. 300 millions en moins pour la défense (un moindre mal -une bonne nouvelle- mais pas à la hauteur des possibilités de réduction du budget de la défense) ;
  3. 400 millions en moins dans les dépenses publiques (je suis assez curieux de savoir ce qu’ils entendent par dépenses publiques);
  4. 200 millions en moins dans les dépenses des institutions étatiques ;
  5. 50 millions en moins dans le paiment des heures supplémentaires des médecins publics (pour info, une infirmière a eut le bonheur de recevoir 2.80€ de salaire pour le mois de janvier, oui : 2.80€, à peine un café à Athènes);
  6. 250 millions de moins dans les frais généraux des ministères (quid du salaire des hommes politiques et des aides -publiques- des partis politiques ?!?) ;
  7. 40 millions de moins pour les familles nombreuses (autant réduire encore les aides octroyées aux plus faibles…);

Voilà pour les premiers chiffres. Ils ne concernent que des coupes dans le budget.

Venons-en aux mesures concrètes qui vont toucher, une fois de plus, ceux qui ont de plus en plus de mal a joindre les 2 bouts (source protothema ) :

  1. réduction de 20 à 25% des salaires, en commençant par le salaire minimum (actuellement de 761€ brut / mois) ;
  2. réduction de 20% des retraites de plus de 1.000 euros par mois ;
  3. réductions de 20 à 30% dans les retraites complémentaires de plus de 150 euros par mois ;
  4. licenciements dans les forces armées, la santé et l’éducation pour les employés sans-statut permanent ;
  5. coupes drastiques dans les salaires élevés de l’état(les hommes et partis politiques aussi ?), abolition du droit des salariés pour un poste permanent et privatisations immédiates ;
  6. ouverture immédiate des professions fermées et des heures de travail ;
  7. mise en place de zones économiques spéciales assorties d’incitations fiscales pour l’investissement et le travail ;
  8. extension de la flexibilité du travail avec les entreprises et les contrats personnels.

Après une réduction de salaire déjà constatée de 20 à 30% depuis 2009, l’Europe va s’offrir une main d’oeuvre bon marché qui aura grand mal à continuer à survivre devant les prix à la consommation en Grèce (grosso modo identiques à la France). Des salaires réduits de 50% en moins de 3 ans, chapeau la troïka et le gouvernement grec si cela passe. Les nouvelles mesures ajouteront des retraités en difficulté à ceux qui font la queue à la soupe populaire. Le droit du travail, déjà si peu protecteur en Grèce, va devenir anecdotique. Et la « mise en place de zones économiques spéciales assorties d’incitations fiscales pour l’investissement et le travail » va sans doute attirer les investisseurs étranger (allemand et français en tête) qui auraient des allègements -donc des rentrées d’argent en moins pour l’Etat- fiscaux (comme cette zone franche -réservée à l’Allemagne- proposé par un maire d’une ville du Péloponnèse). Tout va bien dans le monde de la troïka.

La troïka demande un engagement écrit du gouvernement grec (leaders du PASOK(gauche), de ND(droite) et du LAOS(extrême droite)). Lucas Papademos va rencontrer ce soir les chef des partis de son gouvernement, [edit 19h20] autour de21haprès 22h30 (20h 21h30 heure française). Il devrait s’exprimer ensuite en direct (à suivre dans la soirée quand l’info sera officielle chez OkeaNews).

[edit 19h25 : Il semble que la troïka doit rencontrer Lucas Papademos vers 21h30 (20h30 heure française) et que la rencontre avec les responsables des partis politiques soit décalée à demain].

Le match continue, mais les spectateurs grecs ont déjà compris depuis bien longtemps ce qui les attend encore, et encore, et encore. La sauce avec laquelle ils sont dévorés ne fige pas. Il semble même que la délectation des puissants à anéantir les derniers espoirs d’une population n’a pas de limite. A moins que Lucas Papademos surprenne tout le monde, mais cela semble plutôt mal parti, d’autant que Georges Papandréou (dont le père avait prévenu la population qu’il espérerait pour son pays ne jamais voir son fils à la tête du pays -on connait la suite-) aurait déjà évoqué de laisser l’actuel premier ministre en place jusqu’à la fin du mandat (soit 2013). Au revoir les élections d’avril ? Démocrassie absolue. Papadémocratie.

Les jeux sont-ils faits ?

Okeanos

J’ai honte…

Merci à Okeanos pour ces informations nécessaires…

J’ai honte de ces demandes de la Troïka.

Cela brise le coeur de vivre où une époque où les gouvernants imposent à un peuple de tel sacrifices. Tout ceci pour rembourser de riches créanciers (qui ont certes le droit de revoir leur argent, mais pas à n’importe quel prix. Et qui ne le reverront pas, d’ailleurs).

Comment aurais-je pu imaginer, il y a 5 ans, que je verrai l’Union Européenne demander à un des pays membres de baisser son Smic à 500 € par mois (revenant de Grèce, je vous confirme que le niveau des prix là-bas est du même niveau que le nôtre…) ou les salaires et les retraites de 20 % ???

Est-ce cela le projet Européen que nous voulons ?

Qui sont ces cinglés qui s’imaginent qu’il sortira autre chose de ces décisions que la dévastation d’un projet politique commun, ceci ouvrant la voie aux pires nationalismes et à la haine des autres pays membres, à commencer par l’Allemagne ? – comme on l’a vu dans les manifestations cette semaine :

Comment ces gens se retrouvent-ils à parler en notre nom ?

Quand allons-nous cesser de torturer nos frères grecs – je pense qu’ils ont assez expié leurs pêchés, d’autant que la facture pour les nôtres arrive…

J’ai honte… n°2

Comment dire…

“Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas.” [Claude Guéant, 4/2/2012]

“La phrase de Claude Guéant est intéressante dans son contexte» et d’une banalité totale. Si on ne peut même pas dire cela, c’est la censure à tous les étages et à tous les moments de la réflexion (NDR : ARFFF !!!!). Je crois qu’il faut condamner le relativisme qui consiste à dire ‘tout s’équivaut’. Tout ne s’équivaut pas. […] Je l’aurais dit différemment, mais je pense la même chose.” [Gérard Longuet, 6/2/2012]

“C’est une polémique ridicule. […] Le ministre de l’Intérieur a dit qu’une civilisation, un régime, une société qui n’accordaient pas la même place et les mêmes droits à des hommes et à des femmes, ça n’avait pas les mêmes valeurs. C’est du bon sens. […] Si on veut bien ne pas polémiquer, ça nous éviterait de perdre beaucoup de temps.” [Nicolas Sarkozy, 6/2/2012]

Bon, que la profondeur de l’inculture historique de ces gens-là dépassent de très loin le gouffre de leurs déficits budgétaires, c’est peu surprenant vu tout ce que nous subissons.

Mais alors voir ça :

tout le groupe UMP, solidaire comme un seul homme, face à une attaque (attendue) d’un député de l’opposition…

Je prends toujours garde aux points goodwin dans les débats, mais enfin, en l’espèce, la référence est obligatoire… Car ce n’est qu’un pas en direction du :

« La race aryenne nordique est la détentrice de toute culture, la vraie représentante de toute l’humanité, et c’est par application divine que le peuple allemand doit maintenir sa pureté raciale. La race germanique est supérieure à toutes les autres et la lutte contre l’étranger, contre le Juif, contre le Slave, contre les races inférieures est sainte. » [Adolf Hitler, Mein Kampf]

J’ai une réelle pensée émue pour le Général de Gaulle, et pour une époque d’Honneur où, évidemment, un ministre aurait fait ses bagages dans l’heure. De droite ou de gauche, ce n’est plus un problème de petite politique à ce niveau là.

Pensée aussi pour les 33 autres ministres – j’imagine que leur honneur ne vaut donc pas plus que leurs précieux 14 000 € mensuels qui restent à toucher jusqu’à début mai…

Chapeau Messieurs Dames !

Deux questions à propos de Claude Guéant et des « civilisations » – Communiqué de la LDH du 5/2/2012

Le ministre de l’Intérieur s’était jusqu’à présent limité à la stigmatisation des individus ou des origines. Chargé par Nicolas Sarkozy du rabattage des voix d’extrême droite, Claude Guéant vient de franchir une étape supplémentaire vers l’ignoble, dans les locaux de l’Assemblée nationale, devant des élus UMP et un groupuscule étudiant proche de la droite radicale.
Avec ses deux petites phrases « Nous devons protéger notre civilisation » et « je pense que toutes les civilisations ne se valent pas », assises sur un amalgame nauséeux entre « civilisations », « ethnies » et politiques gouvernementales, Claude Guéant exhume de son tombeau le débat sur l’identité nationale lancé par Nicolas Sarkozy et que la nation, justement, avait rejeté avec dégoût.

Plus encore, il légitime une hiérarchisation des civilisations entre elles, renouant avec les idées les plus sombres du siècle dernier. Provocation ultime, il le fait au nom de la devise républicaine, dont il trahit ainsi et la lettre, et l’esprit. Une telle escalade pour choquante qu’elle soit ne surprend pas la Ligue des droits de l’Homme, mais deux questions sont maintenant posées : Claude Guéant arrivera-t-il, dans une prochaine déclaration, à faire reculer les limites du supportable et sera-t-il toujours ministre de l’Intérieur lorsqu’il l’aura prononcée ? Car dans la plupart des pays d’Europe de tels propos seraient immédiatement suivis de la démission de leur auteur.

“Races supérieures ! Races inférieures ! C’est bientôt dit. Pour ma part, j’en rabats singulièrement depuis que j’ai vu des savants allemands démontrer scientifiquement que la France devait être vaincue dans la guerre franco-allemande, parce que le Français est d’une race inférieure à l’Allemand. Depuis ce temps, je l’avoue, j’y regarde à deux fois avant de me retourner vers un homme et vers une civilisation et de prononcer : homme ou civilisation inférieure !” [Georges Clemenceau, 30 juillet 1885 à la même Chambre des députés]


164 réactions et commentaires

  • DavaoSmile // 08.02.2012 à 06h36

     
    J’adhère totalement à votre honte n°1.
    J’en viens même à regretter DSK, car malgré ses fortes déviances, il avait humanisé un peu la politique du FMI.
    Je souhaite réellement un rejet des plans de la troïka par le peuple Grec. C’est devenu abjecte.
    Par contre je n’adhère pas du tout à votre honte n°2.
    Je m’en explique en faisant une brève incursion dans ma vie et mon expérience personnelles (je vous prie de m’en excuser à l’avance).
    Pendant très longtemps, j’ai fais preuve de beaucoup d’humanisme et des propos tels que ceux de M. Guéant m’auraient peut-être choqué. C’était le temps béni où ma vie très protégée (bon job, lieu de résidence privilégié, etc.) me permettait une sincère compassion pour mon prochain moins chanceux.
    Puis survint le pépin, sur lequel  je ne m’étendrai pas, qui m’a propulsé, presque du jour au lendemain au sud de Lyon, dans ce que l’on appelle pudiquement un « quartier », sans job, à 55 ans.
    Je ne souhaite à personne ce que j’ai du endurer pendant six longues années, si ce n’est un petit stage de six mois dans les mêmes conditions pour remettre en place les belles idées humanistes.
    Six longues années avec le statut peu enviable de « souchien » (français de souche), qui s’est très vite transformé en « sous-chien », tant le nombre de mes compatriotes étaient réduit.
    J’ai tenu tout ce temps car je savais qu’un jour je verrai le bout du tunnel : une retraite conséquente et l’assurance de laisser enfin sur place « cette fameuse diversité culturelle, une chance pour la France… ». Sinon, je ne serais plus de ce monde.
    Je me fiche complètement de savoir si une civilisation est supérieure ou inférieure à une autre, mais une chose est sur : je tiens à la mienne et je n’accepte pas qu’elle soit bafouée 10 fois par jour par des gens qui prônent le multiculturalisme dans le seul et unique but d’imposer leur «propre» façon de vivre héritée du moyen âge. Et depuis mon changement de vie, je me bats pour cela, même si je n’habite plus en France.
    Évidemment, j’entends déjà les critiques habituelles : ah, c’est un « frontiste ». Non certainement pas et  je peux même vous avouer que je serai  bien emmerdé pour voter au prochain scrutin.
    Alors NON, je n’ai pas honte (n°2) de la sortie de Guéant. Je ne doute pas un seul instant que cette déclaration soit une manœuvre pour récupérer quelques voix du Front Nationale, mais il n’en reste pas moins qu’elle se vérifie tous les jours un peu plus : OUVREZ LES YEUX, NON DE DIEU !!

      +0

    Alerter
    • SEBLEB // 08.02.2012 à 09h58

      C’est bien a vous d’ouvrir les yeux et de penser plus large !
      Comment pouvez vous oser assimiler les écarts d’une minorité a-culturée, discriminée, stigmatisée et que sais je encore à une civilisation toute entière, ou tout du moins souscrire à ce raccourci honteux ?
      Dans toutes les sociétés, la délinquance se nourrit de la misère et le rejet est bien souvent une réciprocité, peut importe que les zones déshéritées de nos villes soient majoritairement asiatiques, maghrébines où sub-sahariennes, elles seront toujours un terreau d’incivilités et bien des gens y rejetteront le système dominant …
      On ne parle pas de civilisation quand on adresse un microcosme spatio-temporel comme celui où vous avez eu la malchance de vivre … avec le temps la raison aurait du l’emporter sur l’affect, d’autant plus à votre age.
      Une civilisation se défini à travers des critères bien plus larges (science, littérature, valeurs morales) … Alors certes les lumières n’ont pas réussit à percer dans le monde arabe mais lisez Averroes (où regardez “Le Destin” de Youssef Chahine) lisez Amin Maalouf (génial) ou encore Ibn Khaldoun. Ecoutez la bande originale du Destin (précité) les CD “Mozart l’Egyptien”, où encore le blues Touareg de Tinariwen, ou encore pour un panorama plus complet, le magnifique double CD “Desert blues, ambiance du sahara”
      Votre expérience n’a rien à voir avec la connaissance ne serait ce que partielle d’une civilisation ! Vous généralisez à travers une exception qui reste minoritaire au sein même de sa minorité en France.

        +0

      Alerter
  • Brasero // 08.02.2012 à 06h39

    La citation complete est : “celles [les civilisations, ndlr] qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient, celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique”.
    A moins de pratiquer le procès d’intention, je n’y voit rien de comparable au nazisme.
    Les raccourcis, les citations contexte et les amalgames me parraissent aussi détestables que les déclaration à l’emporte pièce.

      +0

    Alerter
  • odeur_de_sapin // 08.02.2012 à 06h45

    La classe politique française sait se distinguée … ce qui est tout de même gênant, c’est qu’ils sont payés avec nos impôts et dans cette course vers le “ zéro qualité ”, ils peuvent surement encore faire mieux d’ici les élections quel que soit le bord. En ce qui me concerne, ce n’est même plus de la honte, ils me font de la peine … au moins du temps de Coluche, il savait leur donner un coté humain dont on pouvait rire.
     
    Sujet on ne peut plus brûlant, la Grèce … oui, la Grèce, ce qu’il fallait surtout éviter, c’était d’en arriver là, dire que les Grecs n’ont aucune responsabilité dans ce qui leur arrive, je n’irais pas jusque là. Tout comme nous en France, nous sommes sur le même chemin, nous le savons (en tout cas les lecteurs de ce blog) et que se passe-t-il rien .. rien en tout cas qui nous permette de changer de cap, alors responsables ou pas de ce qui nous arrive ?
     
    Pourtant il est encore temps en France, je présume de prendre des décisions (douloureuses certes), les prend t on ? Non, alors est ce que notre responsabilité est engagé collectivement ? Je pense que Oui.

      +0

    Alerter
  • prb // 08.02.2012 à 07h11

    Bonjour. Moi aussi j’ai honte et je suis en colère. Nous sommes tous indignés mais quelle solution proposez vous, les uns et les autres? Quant à moi je ne vois pas d’autre solution qu’une sortie de la zone euro accompagnant le défaut,  avec, bien sûr, redénomination de la dette résiduelle en drachme (ce qui est pour moi une conséquence juridique de la sortie de l’euro).  Faute de quoi, engrenage récessif et nouveau gonflement du ratio dette/PIB.   

    Merci à Olivier pour ce blog d’itérêt public.  

      +0

    Alerter
  • Yann // 08.02.2012 à 07h14

    Moi aussi j’ai honte, et le pire c’est qu’en lisant les commentaires je me dis que l’UMP gagne son pari, sa stratégie de division (des classes sociales, des ethnies, etc.) se répand de plus en plus et convainc de plus en plus de gens (et pas seulement des électeurs traditionnels de droite), et va avoir des conséquences sur le long terme. L’élection présidentielle ce sera pour moi un peu comme celle de 2008 aux États-Unis : un président qui va sûrement vite décevoir, mais au moins, ce ne sera plus Sarkozy.

      +0

    Alerter
  • TZYACK // 08.02.2012 à 07h54

    Réveillez-vous !
    Le taux d’intérêt d’un prêt comprend les coûts de sa ressource, de sa distribution, marge comprise, de l’inflation et de sa prime de risque.
    Comme cette prime de risque, qui sert à garantir le prêteur d’un défaut de remboursement par une assurance qu’il souscrit ou non (CDS ou autre), a été déboursée par l’emprunteur, il est juste et équitable que ce soit le prêteur et son assureur qui supportent toutes les conséquences d’un éventuel défaut, et NON l’inverse !

      +0

    Alerter
  • france41 // 08.02.2012 à 07h56

    Bonjour,

    Je vous félicite pour votre courage  d’une part pour votre billet et d’autre part pour supporter l
    les commentaires inévitables que de telles affirmations ne vont pas manquer de susciter

      +0

    Alerter
  • Zuludawn // 08.02.2012 à 08h21

    Encore une fois merci pour votre blog. 
    Je suis comme vous j’ai honte deux fois.
    Concernant la Grèce, je suis en train de lire La Stratégie du choc de Naomi Klein et je ne peux m’empêcher de trouver des résonances. On profite de la crise de la dette pour remettre tous les acquis sociaux en cause.
    On verra ce qui adviendra quand ce sera notre économie qui partira en vrille. 

      +0

    Alerter
    • Adrien // 08.02.2012 à 09h31

      Merci pour cette lecture enrichissante!
       

      Notre belle “civilisation” a créé l’Inquisition, la 1ère guerre mondiale, la colonisation, Vichy, connait toujours des SDF qui meurent de froid dans la rue, a créé les armes nucléaires et des souches de virus capables de tuer l’Humanité et détruit actuellement la planète. Il faudra qu’on m’explique en quoi on est “supérieurs”…

       
      Et encore je pense que la liste est encore longue, non vraiment, je suis conscient de notre chance égoïste mais n’éprouve aucune fierté d’appartenir à cette “fameuse” civilisation occidentale….
       

      Concernant la Grèce, je suis en train de lire La Stratégie du choc de Naomi Klein et je ne peux m’empêcher de trouver des résonances. On profite de la crise de la dette pour remettre tous les acquis sociaux en cause.
      On verra ce qui adviendra quand ce sera notre économie qui partira en vrille.
       

      En effet elle pourrait ajouter un chapitre sur la Grèce dans quelques années!!
      Ce livre est un must, même si il n’est pas suffisamment nuancé quand au bienfait du capitalisme quand il est raisonné (le seul moment ou elle le fait est dans le passage sur le boom des tigres asiatique),
       Ce livre m’a définitivement ouvert les yeux sur la constante manipulation de nos politiques.

        +0

      Alerter
    • odeur_de_sapin // 08.02.2012 à 09h50

      Que fais-t-on pour qu’elle ne parte pas en vrille ? Ou en d’autres termes avons nous une quelqconque influence sur le cours de notre histoire ? Si c’est Oui, alors nous devons agir pour éviter le pire, et donc nous avons une responsabilité, si c’est Non, .. on peut se poser des questions effectivement de civilisation mais plutôt en termes de maturité. Gueant essaye de récolter des voix, de façon piteuse, tout comme Hollande promet 60000 embauches à l’éducation, pour récolter des voix, promesse qu’il se dépèchera de reporter ou d’oublier car nos finances publiques sont tout simplement dans un état lamentable, rajouter de la dette à de la dette, non Merci. 

        +0

      Alerter
      • Zuludawn // 08.02.2012 à 09h58

        Je vous accorde que ce que l’on fait pour rétablir l’économie n’est pas flagrant et ce que l’on voit n’est pas probant, loin de là. En revanche je ne comprends pas pourquoi on oblige la Grèce à démanteler le peu d’Etat qu’elle a, à privatiser à tout-va sous prétexte de rendre son économie “vertueuse”. A mon avis il faudrait en Grèce un mieux d’Etat capable de percevoir l’impôt. Ce n’est pas en paupérisant les fonctionnaires que l’on va les détourner des tentations de la corruption par exemple.
        J’ai peur que lorsqu’il faudra régler l’addition en France on ne nous propose que ce genre de “solutions” qui vont lâcher le renard libre dans le poulailler libre et foutre en l’air tout notre système social. 

          +0

        Alerter
    • Okeanos // 08.02.2012 à 11h11

      Concernant Naomi Klein, elle a été interviewée par l’équipe de Debtocracy dans le cadre de leur futur documentaire en cours de réalisation (Catastroïka). Une partie de l’interview est la : http://vimeo.com/35502747

      D’ailleurs, si quelqu’un est motivé(e) pour retranscrire l’interview, cela m’intéresse, c’est l’objet de mon futur article et les journées ne font que 24h 😉 (me contacter via la partie contact d’okeanews). Le traducteur ou la traductrice gagnera une balade dans Athènes (le vol aller/retour n’est pas compris 😉 )

      Il est évident que l’objectif général de la troïka et plus généralement de nos oligarques (je ne peux que conseiller la lecture de “l’Oligarchie des incapables”, c’est édifiant…) est bien de prendre le contrôle à bas coût des richesses de la Grèce. Entre des gisements de pétrole et de gaz naturels découverts il y a peu et la présence du soleil presque toute l’année, la Grèce est bien entendue une valeur sure au niveau énergétique. Sans compter son emplacement géographique unique. Provoquer une baisse des salaires généralisée sous couvert de la “rentabilité” et de la crise est une façon très pratique de s’offrir en plus une main d’oeuvre bon marché…

      Plus généralement, asservir un pays avec du potentiel est un moyen intéressant de le contraindre à payer en … pétrole/gaz/soleil ? Tiens, ce n’est pas de cette façon que notre France-afrique- a géré les relations politico-économico-dictatoriale dans ces anciennes colonies ? 

      Moi aussi j’ai honte. Des 2 sujets. 

        +0

      Alerter
  • Pytheas // 08.02.2012 à 09h40

    Pour la Grèce: il y a co-responsabilité multiples (le peuple lui-même, les politiques grecs, l’europe, etc…) et au lieu de reconnaitre l’évidence depuis au moins deux ans  (l’Euro ne peut fonctionner pour la Grèce sur le plan d’un rétablissement automatique des équiliobres économiques): la sortie de l’Euro devrait se faire de manière ordonnée en les aidant à résoudre ce passage difficile mais qui va leur donner un nouveau soufle. On a l’air de poursuivre des mauvais raisonnements dans l’aveuglement: qu’ils reprennent leur autonomie démocratique, et donc économique.
    Si on remplace Civilisation par système social ou système politique, si on admet que l’europe s’est autocritiquée et a fait face à ses grandes erreurs historiques, les valeurs actuelles d’une république française imparfaite, en recherche de progression constante (laicité, liberté politique, égalité sociale, égalité des sexes, équité…) vaut mieux dans ses pratiques quotidiennes que la république islamique de l’iran, ou que le système politique chinois par exemple, ou que la “démocratie” qui règne en Russie. 

      +0

    Alerter
  • François78 // 08.02.2012 à 09h52

    Oui vous avez raison, tout le monde a raison, tout est relatif, tout est dans tout et réciproquement.

      +0

    Alerter
  • Vert de Rage // 08.02.2012 à 09h53

    “[…] des SDF qui meurent de froid dans la rue”

    C’est p’t’être parce que les gens leur ferment leurs portes non ? Je crois pas qu’il faille toujours attendre une solution du “gouvernement”. La solution c’est peut-être de passer un peu de temps avec eux, de les inviter à prendre une douche et un repas chaud, dormir dans un vrai lit, voire même un clic-clac. Comment ça ils ne sentent pas bon et ne parlent pas bien ? Faudrait pas me dire qu’ils proviennent d’une civilisation inférieure quand-même ?!

    Ces personnes sont nos frères et nos soeurs. Et on les laisse mourir de froid. La honte ne sert à rien. Une couverture, du pain, un accueil oui.

    Quand j’étais petit je voulais être justicier, sauver le monde, sauver une vie. Maintenant je suis grand.

      +0

    Alerter
  • Joanna // 08.02.2012 à 10h00

    Désolé M. Berruyer mais m’est avis avec votre « j’ai honte » n°2 que vous êtes un peu tombé dans le panneau … car qu’est ce donc que la déclaration de M. Guéant sinon des propos tenus à des fins purement électoralistes ?

    Là-dessus le PS a trouvé en M. Letchimy le porte parole vraiment idéal pour riposter avec des paroles suffisamment excessives pour que ça fasse pas mal de mousse et qu’on ne parle que de ça. Et … regardez M. Guéant quand  M. Letchimy intervient, il est hilare alors qu’il devrait être choqué.

    Pourquoi donc tout ça ? Parce qu’ à force d’entendre dire que l’UMP et le PS c’est bonnet blanc et blanc bonnet dans tous les domaines (y compris en politique étrangère dans un alignement pur et simple sur les positions des USA, aux antipodes de ce que De Gaulle ou Mitterrand auraient fait) il fallait bien qu’ils trouvent matière à montrer que ce n’est pas le cas. Et ils ont trouvé le bon biais. Et ça fonctionne parfaitement.
    Bravo pour leur numéro de compères parfaitement réussi.

    Mais ça ne veut pas dire que j’approuve ce qu’a dit M. Guéant. Je dis simplement que je n’y crois pas un seul instant, c’est du théâtre “gros doigt”, de la comedia dell’arte.
    Pour faire un lien entre la situation en Grèce, la faillite de l’union européenne et les années noires de 1941 je vous invite à regarder la démonstration suivante faite par M. ASSELINEAU, membre de l’UMP avant qu’il ne crée l’UPR :

    http://www.dailymotion.com/video/xnvk37_hitler-et-l-ue-l-histoire-se-repete_news
     

      +0

    Alerter
    • Okeanos // 08.02.2012 à 11h16

      C’est aussi -surtout- pour cela qu’il faut s’indigner de ce genre de propos. Qu’il soit issu d’une stratégie électoraliste ou non, c’est exactement le même problème. Cela participe à la montée de la haine entre les peuples. Et nos hommes politiques sont les premiers à devoir se souvenir de l’histoire… Car vous constatez que ces propos sont “tenus à des fins purement électoralistes” mais certains n’auront probablement pas votre capacité d’analyse. 

        +0

      Alerter
  • François78 // 08.02.2012 à 10h17
    • Patrick-Louis Vincent // 08.02.2012 à 11h36

      Pourtant, tout ce que dit Zemmour dans cette chronique, est vrai. Il y a encore quelques hommes lucides !

        +0

      Alerter
      • François78 // 08.02.2012 à 12h42

         
         
        J’ai failli écrire “dangereux récidiviste”. C’était évidemment de l’ironie, car effectivement il y a des hommes lucides.

        La chronique de Zemmour fait aussi ressortir que la sortie du ministre UMP Guéant et la réponse du député PS Letchimy participent du même système d’enfumage.
         
         
         
         

          +0

        Alerter
  • seb // 08.02.2012 à 10h43

    Oui, j’ai honte d’une partie de la population de ce pays. J’ai écouté l’interview croisée de Merkel Sarkzy et je me suis senti vraiment mal lors de la question de Pujadas à Sarkozy sur la phrase de Guéant. Il a eu raison de le faire, Sarkozy a botté en touche mais quelle honte devant le peuple allemand. Ils doivent être incrédules devant le propos de Guéant.

      +0

    Alerter
  • Yves Couvreur // 08.02.2012 à 11h07

    Bonjour et merci pour ce blog passionnant. La Grèce ne s’en sortira pas même si par un coup de baguette magique TOUTE sa dette était éteinte. Les autres engagements de l’ Etat et l’absence de capacité à vendre quoi que ce soit feront que ce pays va à la dérive. Dans l’hypothèse où l’ Europe non seulement “oublierait” les dettes de la Grèce, il faudrait encore y déverser des sommes énormes pendant des années pour IMPOSER un cadastre, le paiement des impôts et de taxes, …… Les Grecs ne le voudront pas et les Allemands non plus. On se contentera donc de laisser libre cours à la germanophobie sans chercher à comprendre les racines du mal grec. Le Portugal suivra pour les mêmes raisons, et ensuite l’ Espagne, la France, … L’euro a été voulu par la France pour contrer l’ Allemagne; le résultat est à la hauteur de cette idée géniale. En ce qui concerne les engagements des Etats européens (Dette, retraites, ….) ils ne pourront être honorés par les générations montantes qui peinent elles-mêmes à survivre. L’enjeu va être de maintenir une société civilisée dans ce marasme! Sans courage, sans générosité et sans imagination, ce sera peine perdue. Nous reste donc l’ Espoir. Que Dieu aide l’ Europe!

      +0

    Alerter
  • Cyrille // 08.02.2012 à 11h11

    Je partage votre honte, et pourtant, dans le bruit médiatique d’aujourdhui, pour la honte n°1, grand silence, et pour le honte n°2, on regarde le député qui a osé s’opposer à Guéant comme un indigent invité au château et qui ne connait pas les bonnes manières.
    Continuez, on finira bien par entendre les voix qui dérangent !

      +0

    Alerter
  • Un_passant // 08.02.2012 à 11h37

    A propos de l’indignation n°2, dire que toutes les civilisations se valent, c’est prétendre qu’elles sont interchangeables.

    Quitte a paraître raciste (quoique j’aimerais que l’on m’explique en quoi une civilisation serait une race), je préfère un milliard de fois la civilisation occidentale ou à la limite chinoise ou japonaise à toutes les autres, en dépit de TOUTES ses zones d’ombres car, TOUES les civilisations ont leurs zones d’ombre (notamment en matière d’esclavage ou de colonisation brutale). Mettez-y une hiérarchie ou une affinité si ça vous tente, mais d’un point de vue affectif, qu’elles ne se valent pas, pour moi, c’est certain.

    Question : préférez-vous vivre au sein de la civilisation occidentale et en faire partie ou vivre dans n’importe quelle autre civilisation (dans leur état actuel)? Posons la question autrement : Oseriez vous prétendre être prêt à aller vivre dans n’importe quel autre pays au monde sans objection, sans “si”, sans conditions?

      +0

    Alerter
    • Chazam // 08.02.2012 à 18h40

      Il est parfaitement naturel de préférer vivre là où l’on est né, dans l’environnement qui nous est le plus familier…
      De ce fait, les civilisation ne sont en rien interchangeables, car elles n’existent que par les faits et gestes des humains qui les composent. Les civilisations ne sont pas des entités autonomes, indépendantes de ce qui les constitue…

        +0

      Alerter
  • SEBLEB // 08.02.2012 à 11h41

    Pfff ! Mr PLV, la civilisation occidentale judéo-chrétienne n’a pas le monopole de l’humanisme.
    Elle a juste eu la chance de pouvoir le mettre en pratique, et encore de manière partielle.

      +0

    Alerter
    • step // 09.02.2012 à 09h43

      la mettre en pratique ? Hum…, ca dépend quand, je dirais.

        +0

      Alerter
  • Okeanos // 08.02.2012 à 11h50

    Je vous conseille la lecture du dernier article de Panagiotis Grigoriou, sur son blog.

    Extraits choisis :

    Donc entre temps, chez nous tout peut se jouer … à la grecque. Dans un rapport récent de la Police, alors présumé connu de la presse, ses officiers se déclarent très inquiets car ils se disent incapables de contenir la foule, durant les émeutes à venir, soulevant même désormais, le manque de volontarisme de leurs subordonnes dans leur besogne. Les hauts gradés de la Police se disent persuades, que le temps des révoltes est proche. Ils notent avec désarroi qu’il n’y a plus «en face» un mouvement organisé, syndicaliste, ou alors politiquement connu et balisé (celui de la gauche communiste par exemple), ni même celui des indignés, comme durant l’été dernier. Donc il peut y avoir autre chose. Les policiers font également partie de la société. Ils ont des amis, des parents, alors ils savent sentir. Donc ils se disent très préoccupés des éventuelles réactions brusques de ces citoyens, ayant perdu, tout revenu, tout repère et tout espoir, finalement en moins de deux ans. Ces gens qui en 2010 encore, promenèrent leurs enfants au jardin botanique, s’occupaient de leurs courses et leurs loisirs, sans être, les habitués des manifestations, ni des grèves (http://www.diktionews.gr). Mardi soir à la télévision, lors du journal du soir (chaîne Ant1), le représentant syndicaliste des policiers, s’est dit également préoccupé par autre chose : «Si on touche encore une fois à nos salaires, [pour] nous enlever par exemple encore cent euros, alors pour nous c’est la guerre». Décidément la guerre est d’actualité partout. Ce mardi, en réunion d’urgence entre les représentants des ordres d’avocats, de ceux des médecins et également des architectes, il a été décidé «la mise en place des mesures d’urgence. La première étant le boycottage des produits allemands, «un minimum afin de protester par les actes, du manque de solidarité de la part de l’Allemagne. La deuxième mesure, se résume en l’élaboration d’un plan de sortie de crise mais de manière réaliste, par une croissance retrouvée, seulement sur d’autres bases» (http://www.24.gr). Mon ami Sakis l’instituteur, a aussitôt ironisé : «Il fallait y penser bien avant espèce de bougres, maintenant que les médecins, ont tous acheté des Mercedes, les avocats des BMW et les architectes ces deux marques à fois et le pays ne produit plus rien, ils n’ont plus de clientèle et ainsi ils souffrent aussi …. qu’ils aillent crever dans leurs bagnoles ….»!
    Mais il y a d’autres sujets de notre actualité qui ne se prêtent pas à l’ironie. Lundi dans la journée, Panagiotis Lafazanis, député SYRIZA (formation de gauche), un parlementaire très apprécié pour son sérieux, a déclaré au micro d’une radio locale, qu’au Nord du pays «des réservistes viennent d’être mobilisés pour former des unités de la Garde Nationale[appellation des formations par ce type de recrutement]. Ce qui étonne [souligne Panagiotis Lafazanis], est que ces hommes, reçoivent selon nos informations, à la fois des instructions sur la gestion des intempéries, ce qui est normal nous savons que cette région comme d’autres en Grèce, en subissent trop en ce moment, mais ils reçoivent aussi des instructions sur la gestion des foules et des manifestations qui peuvent dégénérer. Je souligne que des fusils viennent d’être distribués à ces réservistes, alors va-t-on utiliser ces citoyens contre d’autres citoyens ? De quoi ont-ils alors peur, nos gouvernants ?» (http://soundcloud.com/user3214926/e-volos-gr-marconi-radio-96-12). 

      +0

    Alerter
  • Patrick-Louis Vincent // 08.02.2012 à 11h55

    “N’ayez pas honte ! Jamais !”

    D’accord avec Mouloud. Pourquoi avez-vous honte ? Quand on a honte, c’est que l’on se sent coupable. De quoi vous sentez-vous coupables ? D’avoir cru dans l’Union Européenne, construction atlantiste, financiariste et anti-démocratique ? Dans ce cas, tirez-en les leçons. Vous vous êtes faits entubé. C’est toujours les violés qui ont honte, jamais les violeurs.
    Entrez en dissidence avec le système que les deux principaux candidats à la présidentielle veulent sauver à tous prix, c’est-à-dire, au prix du sang sacrifié. Mais si vous votez pour Hollande ou Sarkozy, alors vous voterez pour votre propre sacrifice. Vous n’allez tout de même pas croire encore une fois que ces gens-là ont quelque chose à faire de votre sort. C’est le système qu’ils veulent sauver. Pas vous !

      +0

    Alerter
    • Marcus // 09.02.2012 à 20h08

      bis +1 !!!

        +0

      Alerter
  • chris06 // 08.02.2012 à 11h58

    “J’ai honte … de la Troika”
    “J’ai honte … de Claude Guéant”
    “J’ai honte de … Zenmour”
    “J’ai honte… d’une partie de la population française”

    La honte des autres est toujours la mieux partagée, la honte de soi même, par contre…

      +0

    Alerter
  • Chazam // 08.02.2012 à 12h07

    A ceux qui partagent l’idée de Guéant : pipeau !
     
    Mettre un ensemble de population défini par sa religion d’origine ou sa zone géographique d’origine dans un même sac civilisationnel est une escroquerie intellectuelle.
     
    Il est tentant de simplifier le débat en disant “les civilisations ne se valent pas”, mais c’est juste faire un pas dans la direction de l’abjecte, comme le dit Olivier Berruyer. Pourquoi ? Parce que l’essentiel du public se contentera de voir qu’un ministre de la république vante les vertus du français moyen (blanc, d’origine européenne, éventuellement chrétien, donc forcément membre de notre belle civilisation), contre les tares du français bancal, mal intégré, car issus de l’immigration depuis les terres musulmanes ou d’Afrique sub-saharienne.  Ne me dites pas que c’est exagéré ou faux, il suffit de lire les commentaires partout où le sujet Guéant est abordé pour voir que ces raccourcis sont une constante.
     
    Et donc, à partir de là, on fait quoi ? S’il faut défendre notre civilisation, c’est bien qu’elle est envahie ou risque de l’être. Par qui, par quoi ? Comment ? Comment on “défend notre civilisation” contre des envahisseurs ?Comment on définit ces derniers ?
     
    Ce genre de discours est juste la porte ouverte à l’expression de sentiments racistes et à une vindicte qui met tous les  membres visibles d’une minorité ethnique, donc d’une “civilisation visiblement différente” (raccourcis et amalgames, quand ils nous tiennent) dans le même sac.
    Combien de gens confondent Arabe et musulman ? Noir et Afrique sub-saharienne ? Islam et burka ? 
     
    En France, quelle est la vraie fraction des populations issues “d’autres civilisations” qui pose problème ? Quel problème ? Crée-t-elle un risque défini, quantifiable, et à quelle échéance pour “notre civilisation à nous” ? Le problème vient-il d’un choc civilisationnel ou d’un problème d’éducation, de revenu ? Si la majeur partie d’une minorité (au hasard, “les musulmans”) respecte les lois de la république qui définissent une part de notre civilisation, y a-t-il lieu de craindre pour cette dernière ?
    Tâchez de répondre à tout ça en restant bien dans le cadre des valeurs morales de notre civilisation. On va bien rire.
     
    Réduisez des civilisations à des valeurs, confrontez ensuite les civilisations, et vous allez vers le répugnant. Remuez la merde, et vous en mettez partout. L’avantage, c’est que l’odeur masque celle de problèmes bien plus immédiats et pour lesquels votre responsabilité est bien plus grande.
    Je ne dis pas qu’il ne faut rien faire face à des problèmes réels. Mes beaux-parents vivent dans une banlieue misérable, où peu de “souchiens” vivent, je ne fais pas partie de ceux qui nient l’existence des problèmes liés à ces banlieues. Ce que je réfute, c’est que les civilisations soient l’origine de ces problèmes. Allez dans n’importe quel endroit misérable, où le chômage est au plafond, l’éducation minimale, et vous aurez exactement le même résultat.

      +0

    Alerter
  • jean pierre // 08.02.2012 à 12h11

    Ce matin je me suis réveillé avec une profonde honte d’être européen.

      +0

    Alerter
  • Alain34 // 08.02.2012 à 12h12

    Bravo !

      +0

    Alerter
  • Un_passant // 08.02.2012 à 12h28

    Le problème de dire toutes les civilisations se valent, c’est qu’en suivant la logique (et les raccourcis arbitraires) qui amène un député à accuser Guéant d’être un nazi, on en arrive à prétendre qu’une civilisation qui pratique le sacrifice humain vaudrait aussi bien que n’importe quelle autre civilisation.

    On peut critiquer le propos de Guéant, quoique la phrase complète me semble acceptable, d’autant qu’il n’y a pas, à ma connaissance ajouté de “vocation civilisatrice” de la France, mais l’accuser de nazisme, c’est revendiquer le refus du débat. Tout internaute qui a régulièrement pratiqué les forum vous dira que cela qui utiliser le point Godwin, c’est celui qui a perdu le débat d’idée.

    Pour ma part, j’en ai plus que ras-le-bol de ces histoires de repentances que l’on devrait avoir alors qu’en regard de l’Histoire, AUCUNE culture n’est exempte des tares de l’esclavage, du pillage ou de la colonisation.

    Enfin, la seule civilisation qui accepte, non sans mal ceci dit, de faire son autocritique, c’est bien l’occident.  Je demande que l’on me montre d’autres cultures qui acceptent de faire leur propre autocritique.

    Toutes les civilisations se valent à l’échelle de la planète ou de l’Histoire, mais pas à l’échelle d’un peuple. Accepteriez vous de changer du jour au lendemain vos moeurs, vos coutumes, vos traditions, voir vos valeurs, au nom des civilisations “interchangeables” parce qu’elles se vaudraient? 

      +0

    Alerter
  • chris06 // 08.02.2012 à 12h35

    Je ne me joindrais pas à la discussion sur la petite phrase de Claude Guéant.

    Oh!, ce n’est pas parce que je n’ai pas d’opinion sur la question, bien au contraire, je suis comme tout le monde…

    Mais c’est justement cela qui me gène, c’est que les grands médias nous lancent en pâture une petite phrase sur laquelle tout le monde a une opinion, et sur laquelle assurément tout le monde va débattre pendant des jours et s’émouvoir grandement, un peu comme au temps des romains quand on lançait un gladiateur dans l’arène du cirque…

    Franchement, on est vraiment tous bien cons de se laisser prendre à ce petit jeu ! 
     

      +0

    Alerter
  • step // 08.02.2012 à 12h37

    Les propos de guéant font pitié evidemment car ils relèvent du léchage de bootes, auprès du public considéré. Que cela vienne d’un quidam de l’UMP ne me surprendrai guère (style lefevre ou consort), c’est bien plus désagreable à entendre quand cela vient d’un ministre en exercice qui est en représentation de notre pays.

    Sur le fond, il me parait normal d’avoir un avis sur la civilisation dans laquelle on vis, et éventuellement la préférer à une autre civilisation. Mais quand on a deux doigts de jugeotte et que l’on ne cherche pas à nuire aux relations internationales de la France on se tait ! Visiblement l’intérêt de la France ne concerne pas les ministres, ce qui résume bien ce que je pense de ce gouvernement.
    On peut contribuer à ameillorer la civilisation dans laquelle on vit, si elle est si “supérieure” à celle des autres, il n’y a pas raison de s’en vanter. Elle sera un phare pour les peuples, qui s’en inspireront. Quand on fait le camelot pour sa propre civilisation, c’est que il y a des bruits de bottes qui s’approchent, surtout quand on relit notre propre histoire. Je ne suis pas sûr que notre militarisme et notre incapacité dans bien des domaines puisse faire particulièrement envie. Nos sommes une civilisation qui avont beaucoup de sang sur les mains. Mais bon, comme nous n’avons pas des ministres mais des coqs, il vient de me rappeler ce dicton: “le coq est le seul animal qui chante les deux pieds dans la merde”.

    Personnellement, je n’ai donc pas eu honte de cette déclaration de guéant, je me suis juste dit “mais quel con !”.

    Pour le point 1, tout le monde ici sait ce que je pense des solutions qui consistent à détruire l’état sans rien proposer derrière et à baisser le niveau de vie des gens sans mettre en place les structures réellement paritaires qui permettraient de remonter ce même niveau et sans mettre en place le défaut qui permettrait un effort “raisonnable”. C’est même pas du néoconservatisme, c’est du néoesclavagisme.

      +0

    Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 08.02.2012 à 12h51

      Un propos de bon sens, pas d’un fou fourieux, mais d’un gaulliste.

      http://www.thierry-desjardins.fr/2012/02/gueant-le-plouc-a-pour-une-fois-eu-raison/

        +0

      Alerter
      • step // 08.02.2012 à 16h00

        tout à fait d’accord, sauf qu’il a dit “civilisation”. Si il avait dit “gouvernement” ou “régime, je n’aurai rien eu à dire, si ce n’est qu’il est bien orgueilleux car cela ne s’appliquerai que bien partiellement à la France. Effectivement, en changeant le mot clé de sa déclaration, on peut la rendre inoffensive. Il aurait pu le retirer et corriger, il ne l’a pas fait et l’a au contraire confirmé.

        Cela renvoi à toute une filière de déclaration du même tonneau sur “l’africain incapable de s’inscrire dans l’histoire, ou l’islam incompatible avec la démocratie”. C’est aussi une vision de l’occident pleine de morgue. Dans tous les cas, l’exemple se donne et ne se fanfaronne pas, les critiques que l’on peut reprocher à d’autres états se font sur des points précis, en évitant les généralités inutilement blessantes. C’est la base de la diplomatie, que ce triste personnage semble ignorer. 

          +0

        Alerter
  • bourdeaux // 08.02.2012 à 13h25

    Plutôt d’accord avec Olivier sur la sortie de GUEANT. Chacun de nous appartenant à une civilisation, il paraît difficile d’attendre que l’on juge les autres supérieures à la nôtre propre, vu que c’est avec les valeurs que celle-ci nous a données que l’on juge… Il n’ya pas, à mon humble avis de civilisation qui soient supérieures à d’autres, il n’y en a que deux types : les vivantes et les mortes. On peut expliquer par exemple pourquoi la civilisation des indiens d’amérique n’a pas survécu au vingtième siècle (Tocqueville l’a très bien fait) et à l’immigration européenne, mais peut-on pour autant affirmer qu’elle était inférieure ? Cela me fait penser à  ceux qui, par exemple se gargarisent avec « la langue française, la plus belle langue du monde… »et qui n’en pratiquent aucune autre ! Il n’y a pas de belle langue, il n’y a que de la belle littérature ; et au même titre, il n’y a pas de grande civilisation, mais de grands hommes, de grands artistes, de grands scientifiques, de grands philosophes, etc… Prendre une civilisation en bloc, et lui coller une note, c’est faire preuve à mon sens d’un manque d’humanisme, au sens classique du terme : Ce sont les individus qui font les sociétés, et pas le contraire.

      +0

    Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 08.02.2012 à 14h20

      “Ce sont les individus qui font les sociétés, et pas le contraire”

      A voir ! car ce sont les sociétés qui formatent les individus. Certes, ce sont les hommes qui ont mis en place la société coréenne du Nord, mais un Coréen du Nord ne peut penser comme un parisien bobo, car son cerveau a été formaté différemment.

      Même quand on est ouvert sur le monde et cultivé, c’est difficile de sortir de ses conditionnements. Alors, quand on vit dans une société fermée et oppressive…!

        +0

      Alerter
      • bourdeaux // 08.02.2012 à 14h42

        Oui, mais là tu parles d’autre chose: le régime politique. Là, pour le coup, je crois que tout le monde est d’accord pour dire qu’ils ne se valent pas tous !

          +0

        Alerter
  • Eddie Constantine // 08.02.2012 à 14h34

    @ Patrick-Louis Vincent
    Bravo pour cette excellente mise au point que je partage entièrement.
    Et j’en ai marre des indignations à deux balles.

    @ Olivier
    L’étape suivante consiste logiquement à se demander si ces civilisations doivent avoir les mêmes droits sur la planète, et si elles ne sont pas égales, cela ne peut être le cas.
    Après, il n’y a plus qu’à laisser macérer dans cette fange morale.

    C’est tout bête, mais l’étape suivante à laquelle vous faites allusion, c’est un procès d’intention qui n’a pas lieu d’être. Je trouve que beaucoup ici se donnent des indignations à bon compte.
    Essayons d’imaginer qu’une civilisation soit une série de principes imparfaitement élaborés pour faciliter le “vivre ensemble” tellement à la mode par ces temps. L’élaboration de ces principes s’est faite dans le temps,  patiemment. On appellera cela l’histoire et la culture. Poètes, chercheurs, philosophes, architectes, religieux se sont confrontés pour les établir à coup de lois, principes, guerres, révolutions. 
    Les Etats Unis ne sont pas une civilisation, les Mayas en étaient une. Certaines y prétendent, d’autres disparaissent. Mais les deux se rejoignent par les sacrifices humains.
    La religion chrétienne, quand elle a su se débarrasser du politique a élaboré un code religieux que nous avons, civilisation judéo-chrétienne, largement pillé pour en faire une morale communément admise par tous. Civilisation et morale sont indissociables, en ce qu’elles apaisent les relations humaines.
    La civilisation arabo musulmane n’en est pas une, bien que les arts et les sciences aient prospéré dans ce contexte. Mais de nos jours, comment accepter les principes moyenageux de la  sharia ? 
    Disons pour faire simple que cette civilisation a quelques siècles de retard et il leur reste à promulguer l’Edit de Nantes.
    Devons nous régresser avec elle ?
    En attendant j’en  resterai a espérer un régime “musulman” démocratique, qui n’existe pas encore.
    Et j’essaierai d’éviter la contagion.

      +0

    Alerter
  • blondasse // 08.02.2012 à 14h43

    Je partage toutes vos indignations, mais pour la dernière il faut attribuer un prix à votre Ministre… Non sérieusement que faire lorsque vous avez des données rationnelles et tangibles contre vous (chômage, déficit budgétaire, croissance, etc.)? C’est très simple vous ramenez le débat sur un sujet qui n’a strictement rien à voir et surtout qui ne peut être débattu que sur le plan émotionnel. Non, vraiment bravo. Les propos qu’il a tenu sont incroyable et digne d’un petit nazillon (ça y est je l’ai dis, oups désolé moi aussi je me suis fait avoir), mais ce qu’il est encore plus c’est qu’il ait le temps de tenir ce genre de propos. Ces propos populistes me rappellent ce que l’on peut trouver du coté du pays des montres, des chocolats et des banques avec le partis UDC (sorte de FN mais largement plus au pouvoir que le FN).
    Je crois qu’effectivement nous sommes dans une ère où les gens n’assument plus leur actes (sans aller jusqu’à l’harakiri du samouraï dans la défaite), ont peut faire n’importe quoi(et ne me parlez pas de gestion, car gérer c’est prévoir) et décider de rester et tout va bien…

    Sinon merci pour ce blog et pour le partage d’idées

    Salutations à vous

      +0

    Alerter
  • Quentin // 08.02.2012 à 14h44

    Le discours de Guéant ne mérite pas qu’on ait honte pour lui, il n’est pas honteux, il est juste stupide.
     
    C’est encore un politicien qui fait mumuse avec des concepts scientifiques et philosophiques qu’il ne maîtrise pas.
    A la base, son propos attaque un supposé relativisme qui voudrait que toute valeur se valent. Mais le sens du relativisme, ce n’est pas de dire que toute chose est égale, mais qu’aucune échelle hiérarchique absolue ne peut être définie et que, in fine, toute mesure dépend de l’observateur et du référentiel.
    Ca n’empêche pas de juger, ça limite simplement la portée de ce jugement à son contexte, dans la mesure où le jugement est en lui même un élément mesurable influençant ce qu’il juge et donc qu’il ne peut être universel car il n’est jamais parfaitement objectif, puisque impliqué.
     
    Pour le cas des civilisations, c’est une double stupidité, puisque les civilisations ne sont pas réellement des faits culturels, mais des ensembles de faits rassemblées selon qu’ils s’éclairent les un les autres dans une tentative de classement cohérente.
    C’est une forme de référentiel permettant de comprendre des pratiques, donc les comparer en vue d’établir un classement de valeur c’est aussi débile que de comparer des référentiels en science physique à partir de grandeurs mesurés dans chacun d’eux. Tout ce qu’on peut y trouver c’est savoir lequel est le plus pertinent pour comprendre une mesure.
     
    Une fois de plus on a juste un ministre qui crée une polémique en jouant sur l’ambiguïté entre le sens premier d’un mot et certaines acceptations déformées de ce sens qu’on retrouve dans le langage commun et tout le monde tombe dans le panneau en faisant des points godwin plutôt que d’expliquer pourquoi ce qu’il dit est faux et idiot.
     
    On a le même jeu de la part de Marine LePen qui s’est érigé en garante de la laïcité sans préciser ce qu’elle entend par là et tout le monde tombe dans le panneau en la traitant d’anti-islam (ce qu’elle est, mais c’est pas en le hurlant avec indignation qu’on est crédible) sans jamais simplement rappeler ce que veut dire laïcité.
     
    Au bout du compte, ce sont eux qui gagnent, puisque personne ne rappelle qu’ils se trompent, on les accusent juste d’être ignobles, nazi, racistes… et ils peuvent comme ça faire accepter leur version du terme qu’ils ont mal employé.
     
    Des exemples comme ça, on en a des dizaines et c’est à force de dérive de ce type et surtout de l’insufisance de ceux qui prétendent s’opposer qu’on en arrive à diluer le mot démocratie tellement fortement qu’on l’utilise à toute les sauces, que la laïcité a 36 sens différents selon les courants politiques, que l’identité, plus personne ne sait ce que ça veut dire et implique, que l’on joue au chat et à la sourie avec le mot rigueur…

      +0

    Alerter
    • bizbee // 08.02.2012 à 18h25

      Je suis 100% d’accord avec votre argumentation; seulement y a un gros hic, elle ne sert à rien.
       
      Pour un convaincu, pour qq qui voit une certaine réalité du terrain avec ses œillères personnelles, votre discours, c’est de la masturbation intellectuelle; il n’apporte aucune réponse. 

      Au bout du compte, ce sont eux qui gagnent, puisque personne ne rappelle qu’ils se trompent, on les accusent juste d’être ignobles, nazi, racistes… et ils peuvent comme ça faire accepter leur version du terme qu’ils ont mal employé.

      Comment voulez vous leur dire qu’ils pigent qu’ils se trompent sur les concepts qu’ils utilisent si vous n’essayez mm pas de répondre à leur arguments?
       
      Ne pas essayer d’expliquer l’erreur que peut faire son interlocuteur dans ses préjugés, je ne veux vraiment pas être désagréable, mais c’est presque une forme de lâcheté intellectuelle. C’est se réfugier dans une sorte de condescendance “de toute façon, ils sont stupides, ils ne maitrisent rien aux notions de base, il vaut mieux les ignorer”.
      Parce que vous oubliez un truc, ignorer ces propos, c’est leur laisser le champs libre, avec les conséquences qui peuvent suivre; c’est un peu comme une “non assistance à personne en danger”, cela vous rendra responsable.
       
      Alors bien sur, ce n’est pas toujours évident de faire entendre raison surtout qu’en plus cela nous bouscule dans nos certitudes (essayez, ça fait du bien), mais fuir le débat au prétexte qu’on joue la polémique, c’est lâche et méprisant, c’est croire détenir une vérité alors qu’elle n’existe même pas.
      Un peu d’humilité, dés fois ça aide.

        +0

      Alerter
      • Quentin // 09.02.2012 à 07h15

        Je crois que vous m’avez mal compris. Je ne dis pas qu’il faut ignorer, je dis même tout le contraire.
        Ce que je reproche, en plus de la tendance des hommes et femmes publics à manipuler des concepts qu’ils déforment à l’envie, c’est précisément le manque de réaction en face autre que l’indignation.
        En gros, mon propos c’est précisément d’arrêter d’avoir honte, de s’indigner et de traiter les autres de nazis, de racistes ou de xénophobes sans en dire plus, comme si ça suffisait à clore le débat, parce que ça stérilise justement ce débat et que ça empêche de montrer pourquoi ceux qui provoque l’indignation avait tord.
         
        Par exemple, Olivier Berruyer sur son blog fait bien de réagir, mais ils se contentent d’une réduction du débat à un parallèle douteux avec le nazisme, sans rappeler que Gueant n’est pas juste sur une pente glissante, il a en fait carrément tord et c’est démontrable.
        L’indignation sur de l’auteur de ce blog est donc de fait, inutile, puisque ceux qui pensait déjà que Guéant est un imbécile s’en trouveront confortés en étant sur d’être dans le bon camps parce qu’ils s’indignent et parce qu’on peut faire des parallèle avec “les méchants” historiques et ceux qui était d’accord avec lui, y verront simplement un manque d’argument puisqu’on est obligé de ressortir encore une fois l’épouvantail d’Hitler, avec une explication franchement maigre pour justifier un parallèle si lourd de sens.
         
        Au final, le débat n’aura rien produit vu qu’il n’y aura eu aucun argument réel des deux cotés autre que l’indignation, la contre-indignation et un tas de bruit médiatique. Par contre, on aura ajouté de la confusion en utilisant encore une fois hativement des comparaisons historiques et en laissant dans l’imaginaire collectif la trace du sens que Guéant donne aux mots qu’il emploi à tord, sans rectifier le tir.
        Et il aura gagné de fait. Son utilisation de civilisation et de relativisme auront fait jurisprudence, puisque l’on ne dit pas qu’il a tord, mais que ce qu’il dit est “pas bien”
         
        Si on veut lui répondre, ce n’est pas en attaquant l’homme et en le réduisant à une caricature de raciste qu’on peut réussir à quelque chose, parce que prétendre que quelqu’un est raciste ne rend pas sa parole non pertinente de facto (et pourtant, là, elle l’était.).
        Il faudrait que ceux qui ont la possibilité de répondre à Guéant par média interposés se sortent des positions de bien-pensant facile à tenir quand on réduit son adversaire à un “méchant” et commencent à réellement argumenter.

          +0

        Alerter
  • gilles // 08.02.2012 à 15h39

    Bravo pour vos deux indignations!
     quant aux détracteurs, tels PLV, seule l’ignorance de ses propos
    peut être envisagée. Aucune envie de polèmiquer avec ce genre de personnages.

      +0

    Alerter
  • DAN // 08.02.2012 à 16h00

    Il y  qui a de nos jours en France une xénophobie d’état qui s’appuye sur des sous-entendus racistes sans pour autant affirmer ces thèses racistes. Comme nous sommes au début d’une crise économique politique capitaliste ,c’est un terrain favorable à un renouveau du facisme sous totes ces formes

      +0

    Alerter
  • reset // 08.02.2012 à 17h32

    Quel bonheur de ne plus regarder la télé ou écouter la radio, ça ne permet pas de passer à coté de ce genre de cochonnerie mais ça évite l’hystérie collective.
    Maintenant que la guerre est lancée va falloir choisir son camps de sa civilisation préféré de l’intérieur ou de l’extérieur 1945/1789. On en est là.

      +0

    Alerter
  • aikongo // 08.02.2012 à 18h23

    le terme ethnocentrisme est particulièrement adapté concernant Guéant, je lui recommanderai s’il ne connait pas ainsi qu’à ses amis la lecture de Levi Strauss “Race et histoire” qui montre bien les trésors d’adaptation de l’espèce humaine confrontée a des environnements et des problèmes différents. De plus comment, s’identifier a une civilisation quand celle ci court généralement sur des siècles et s’est exprimé différemment… Cette idée de civilisation me semble un leurre commode permettant de se trouver une histoire de famille a partager autour du feu, comme le gout des gueuletons qui nous viendrait des celtes, en oubliant leur propension a faire des sacrifices humains. Les civilisations ont évolué sans compter qu’elles ont emprunté les unes aux autres. Ainsi tout le monde s’accorde plus ou moins a pensé qu’une partie de l’héritage de la grece ancienne nous est revenu via le monde arabo musulman. A part pour des visées électoral je ne vois pas très bien l’utilité d’une telle déclaration qui a terme peut tout a fait contribuer à exacerber la tension entre les communauté composant notre pays. il ne faut pas oublier, sauf erreur de ma part que 10% de la population française actuelle est d’origine africaine et magrébine guéant est il en train de leur dire qu’ils proviennent d’une sous civilisations. S’il joue les 90% restant contre eux, ce n’est ni très malin, ni très républicain. S’il parle de régime alors là nous sommes d’accord. Cdt

      +0

    Alerter
  • JPS1827 // 08.02.2012 à 18h31

    De grâce Monsieur Guéant, essayons d’accéder à un classement fiable des civilisations basé sur des critères objectifs irréfutables !

    http://www.brain-magazine.com/article/page-president/8521-Civilisations-:-le-classement-officiel

    Très utile pour voyager et pour savoir de quoi parler aux immigrants et aux touristes
     

      +0

    Alerter
  • marco // 08.02.2012 à 18h50

    Bravo Olivier !
     
    plus je vous lis, plus je vous apprécie.
    Le concept de civilisation est un instrument d’oppression.
    Le but de ceux qui se prévalent de ce concept est essentiellement de justifier la colonisation ou néo-colonisation ( territoriale, economique, culturelle…)
    on peut defendre des valeurs, sans aucun doute.
    mais se prévaloir de la prétendue valeur de notre civilisation occidentale, c’est passer sous silence tous ses travers, tous ses errements…
    notre civilisation est celle du pillage des ressources naturelles, de la consommation de l’inutile, du profit stérile…et je ne parle pas du passé !!!
    alors bien sur, c’est facile de relever les défauts de la civilisation du voisin
    Guéant est un conservateur: son but est de flatter ceux qui ne veulent rien voir évoluer
     
    salut !

      +0

    Alerter
  • aikongo // 08.02.2012 à 19h54

    Rencontre imaginaire de 2 civilisations qui ont bien failli disparaitre du fait de la grandeur de la notre ^^
    Vive nous ! 🙂
     
    http://www.youtube.com/watch?v=1bQmT1EM0Eg

      +0

    Alerter
    • ste // 08.02.2012 à 21h44

      pas mieux !

        +0

      Alerter
  • Tycer // 08.02.2012 à 20h00

    Si j’étais président, Guéant serait déjà parti avec ses valises.
    Si j’étais courageux, je rentrerai dans l’hemicycle pour virer tous ces crétins.
    Si j’étais violent, je crois que j’y mettrai de l’explosif.
    Si j’etais un sans culotte, j’irai avec ma fourche.
    Si j’avais du culot, je me présenterai aux présidentielles (avec Olivier dans mon équipe) pour tous les virer.
    Si j’avais une boule de cristal, je crois que je découvrirai que les crétins existeront encore pendant longtemps.

      +0

    Alerter
    • ste // 08.02.2012 à 21h49

      du culot il va bien falloir qu’on en ait, volontairement ou contraint. Autant que ce soit volontairement.

        +0

      Alerter
  • Okeanos // 08.02.2012 à 20h20

    La suite du match : 

    [edit 08/02/2012 – 21h] Suite de la Bombe Troikienne (source  zerohedge grâce à des fuites obtenues par bloomberg):

     Suppression  de 15 000 postes dans la fonctions publiques pour 2012 ;
    Vente de DEPA, DESFA, OPAP, EYDAP, EYATH en 2012  ; (des entreprises publiques ou semi publiques)
    Vente de Hellenic Petroleum au premier semestre 2012 ;
     réduction de la masse salariale de 150 000 salariés (l’équivalent, pour un pays comme les états unis, de 5 millions de salariés);
    Le tout pour un retour à une croissance positive en 2013 (qui va croire à un retour de la croissance pour 2013 ?!?).

      +0

    Alerter
    • bourdeaux // 08.02.2012 à 20h32

      La croissance pour 2013 ? Siiii; c’est possible…Quand la troïka vous aura mis complètement à poil pour Noêl prochain, vous serez fin prêts pour 2013 !Quand on part de zéro…Bon courage !

        +0

      Alerter
    • ste // 08.02.2012 à 21h38

      et ils ont dit oui vos sinistres ?

        +0

      Alerter
      • Okeanos // 08.02.2012 à 21h50

        ca papote, ca papote… la nuit s’annonce looooongue…

          +0

        Alerter
        • step // 09.02.2012 à 09h39

          et ça agit dans l’interêt du peuple grec quand ?

            +0

          Alerter
          • Okeanos // 09.02.2012 à 12h21

            l’histoire nous le dira. Grève de 48h à partir de demain + grosse manifestation prévu pour samedi…

              +0

            Alerter
  • Vincent // 08.02.2012 à 21h41

    Je pense que les gens qui défendent les propos de Guéant ne connaissent tout simplement pas les autres cultures (même les grecs à côté de chez nous on ne les connait pas) et oublient que son message est de ramener des voix du front national.
    Il doit jubiler en ce moment de voir nos réactions, l’attention est détournée et le message est passé “Electeurs du FN vous êtes le bienvenue chez nous à l’UMP !”.

    Pour revenir aux cultures, l’homme a tendance à comparer les choses selon un référentiel qu’il connaît, c’est à dire le sien.
    L’idée de hiérarchiser les cultures est un non sens pour moi parce que chaque culture ne comprend jamais vraiment les autres.

    J’ai vécu beaucoup de choses, entre autres, avec la population africaine, elle a une vision de la vie très différente que je ne saurais expliquer simplement ici. C’est quelque chose qu’il faut vivre. Et encore aujourd’hui je ne me permettrai pas d’affirmer être un grand connaisseur de cette culture.
    Cette nouvelle année un ami Mahorais me disait que dire “meilleurs vœux” n’avait pas de sens pour lui. L’idée “d’espérer que quelque chose de bien se passera dans l’année” n’existe pas dans la vision musulmane qui vit au présent (la notion de temps au future n’existe pas en arabe par exemple).

    Je pense qu’on est plus dans un rapport “peuple dominant” et “peuple dominé” sur notre planète terre. Le peuple dominant fixant ses règles à lui, le peuple dominé étant lui un peu amer et ça se comprend.

    Je crois que le discours de Guéant est politique mais pas vraiment éthique bien que super douteux sur la forme.

      +0

    Alerter
  • Marcus // 08.02.2012 à 22h03

    Bonsoir à tous !
    Tout ça sont des joutes politiciennes à but électoraliste.
    Guéant veut récupérer des voix du FN et le député socialiste montrer que Guéant est un dangereux extrémistes.
    Aucun intérêt.
    ça va être comme ça jusqu’à l’élection…
    Bonne nuit.
    Marc

      +0

    Alerter
  • Emile Pouget // 08.02.2012 à 23h00

     
    Bonjour,
    Je partage l’avis de ce qui dise qu’il ne faut pas avoir honte, honte de quoi ?
    De voir, un ministre proférer des paroles absurdes, d’un autre âge ?
    Soyons combatif, déterminé et clair :
    Oui je suis fier du voyage français dans l’Histoire, mais point parce qu’il serait sans erreur comme une ligne parfaite. Je suis fier d’être Français car la France malgré les horreurs quelles à commises à travers l’Histoire a souvent sut comprendre, digérer et se nourrir de ses erreurs. Ceci lui permettant d’assurer la cohésion du pays. Car, la connaissance et la compréhension permette de dépasser la culpabilité, pour se construire une Histoire commune (totalement réussie avec les protestants). Mais aujourd’hui, alors que l’histoire commune entre les colonisateur et les colonisés semblait pouvoir commencé à s’écrire voila que des ignorants, des persifleurs de palais tentent de briser le rêve Français.
     
    Et finalement le plus drôle et de faire un parallèle entre les propos de Gueant, la polémique autour des propos de  Serge Letchimy et le Carnaval organisé pour la mort de Aimé Cesaire. Le député de Martinique, qui a succédé à  Aimé Cesaire à la tête du Parti Progressiste Martiniquais, ne fait que reprendre avec ses mots les propos d’Aimé Cesaire dans son discours sur le colonialisme (1950), il les a même  adoucis.
    Aimé Cesaire incarne à merveille se rêve Français, car il est porteur de cette contradiction fondamentale de la République Française, la République Française Universaliste à organisé l’horreur de la colonisation, et néanmoins elle à permis à un nègre de s’élever (même si cela passait par une forme d’assimilation).    
    Je vous retranscris ici une partie  de l’ouvrage pour bien montrer que ce que dit Serge Letchimy. n’est qu’un résumé un peu rapide de cet ouvrage :

    L’Europe est indéfendable
    Il paraît que c’est la constatation que se confient tous bas les stratèges américains.
    En soi cela n’est pas grave.
    Le grave est que “L’Europe” est moralement, spirituellement indéfendable.
    Et aujourd’hui il se trouve que ce ne sont pas seulement les masses européennes qui incriminent, mais que l’acte d’accusation est proféré sur le plan mondial par des dizaines et des dizaines de millions d’hommes qui, du fond de l’esclavage, s’érigent en juges.
    On peut tuer en Indochine, torturer à Madagascar, emprisonner en Afrique Noire, sévir aux Antilles. Les colonisés savent désormais qu’ils ont sur les colonialistes un avantage. Ils savent que leurs “maîtres” provisoires mentent.
    Donc que leurs maîtres sont faibles
    Et puisque aujourd’hui il m’est demandé de parler de la colonisation et de la civilisation, allons droit au mensonge principal à partir duquel prolifèrent tous les autres.
    Colonisation et civilisation ?
    La malédiction la plus commune en cette matière est d’être la dupe de bonne foi d’une hypocrisie collective, habile à mal poser les problèmes pour mieux légitimer les odieuses solutions qu’on leur apporte.
    Cela revient à dire que l’essentiel est ici de voir clair, de penser clair, entendre dangereusement, de répondre clair à l’innocence question initiale : qu’est en son principe la colonisation ? De convenir de ce qu’elle n’est point; ni évangélisation, ni entreprise philanthropique, ni volonté de reculer les frontières de l’ignorance, de la maladie, de la tyrannie, ni élargissement de Dieu, ni extension du Droit; d’admettre une fois pour toutes, sans volonté de broncher aux conséquences , que le geste décisif est ici de l’aventurier et du pirate, de l’épicier en grand et de l’armateur, du chercheur d’or et du marchand, de l’appétit et de la force, avec, derrière, l’ombre portée, maléfique, d’une forme de civilisation qui, à un moment de son histoire, se constate obligée, de façon interne, d’étendre à l’échelle mondiale la concurrence de ses économies antagonistes 

    Il faudrait d’abord étudier comment la colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l’abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à la violence, à la haine raciale, au relativisme moral, et montrer que, chaque fois qu’il y a au Viêt-nam une tête coupée et un œil crevé et qu’en France on accepte, une fillette violée et qu’en France on accepte, un Malgache supplicié et qu’en France on accepte, il y a un acquis de la civilisation qui pèse de son poids mort, une régression universelle qui s’opère, une gangrène qui s’installe, un foyer d’infection qui s’étend et qu’au bout de tous ces traités violés, de tous ces mensonges propagés, de toutes ces expéditions punitives tolérées, de tous ces prisonniers ficelés et “intęrrogés”, de tous ces patriotes torturés, au bout de cet orgueil racial encouragé, de cette jactance étalée, il y a le poison instillé dans les veines de l’Europe, et le progrès lent, mais sûr, de l’ensauvagement du continent.
    Et alors, un beau jour, la bourgeoisie est réveillée par le formidable choc en retour : les gestapos s’affairent, les prisons s’emplissent, les tortionnaires inventent, raffinent, discutent autour des chevalets.
    On s’étonne, on s’indigne. On dit : << Comme c’est curieux ! Mais, bah ! C’est le nazisme, ça passera !>> Et on attend, et on espère; et on se tait à soi-même la vérité, que c’est une barbarie, mais la barbarie suprême, celle qui couronne, celle qui résume la quotidienneté des barbaries ; que c’est du nazisme, oui, mais qu’avant d’en être la victime, on en a été le complice ; que ce nazisme là, on l’a supporté avant de le subir, on l’a absous, on a fermé l’œil là-dessus, on l’a légitimé, parce que, jusque-là, il ne s’était appliqué qu’à des peuples non européens ; que ce nazisme-là, on l’a cultivé, on en est responsable, et qu’il sourd, qu’il perce, qu’il goutte, avant de l’engloutir dans ses eaux rougies de toutes les fissures de la civilisation occidentale et chrétienne.
    Oui, il vaudrait la peine d’étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d’Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien  bourgeois du XX siécles  qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’Hitler l’habite, qu’Hitler est son démon, que s’il le vitupère, c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime  en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les négres d’Afrique.
     

    C’est un peu long …
    Une dernières choses pour bien enfoncé le clou, entre la 1870 et 1940 on considère que près de 1 milliard de personnes ont visité des zoos humains. Paris (1889), Hambourg, Londres, Bruxelles, Chicago, Genève, Barcelone, Osaka… Toutes les grandes villes qui accèdent à la modernité exposent dans des zoos humains ceux qu’ils considèrent comme des sauvages. Sénégalais, Nubiens, Dahonéens, Égyptiens, Lapons, Amérindiens, Coréens et autres peuples dits exotiques sont ainsi présentés dans un environnement évoquant leurs contrées, souvent dans des costumes de pacotille et aux côtés de bêtes sauvages. À Bruxelles, en 1897, on peut lire sur un panneau : << Ne pas donner à manger aux Congolais, ils sont nourris >>
     
    Pour allé un peu plus loin et pour les Parisiens jusqu’au 3 Juin le Quai Branly propose une l’Exposition << Exhibitions. L’invention du sauvage >>
     
    Bref, il me semble que la seule chose dont on peut être fier est d’être sortie de ces ignorances passées, et non pas d’un passée glorieux blanc comme neige. Notre gloire et notre fierté et de savoir dépasser l’horreur pour vivre pleinement la Fraternité.
    Après ces longues années d’hiver espérons que la France aura le courage d’entamer l’écriture d’une histoire commune avec tous ces peuples que nos ancêtres on persécuté. Nous ne sommes nullement responsable de tout cela, ni de près ni de loin. Notre seule “faute” (si les fautes existes) serait de nier ces faits, de se croire les représentants d’une illusoire civilisations supérieures. Toutes les civilisations ont produit leurs merveilles  et leurs monstres, acclamons et chérissons toutes ces merveilles  et combattons les monstres.
    Universel ne rime pas avec uniformité, Egal ne rime pas avec identique.
    Pour finir une vielle devise  : Unit dans la diversité
       
     

      +0

    Alerter
    • Patrick-Louis Vinceznt // 09.02.2012 à 08h29

      Belle page de propagande.
      “Unis dans la diversité”. ça veut dire quoi quand on est israéliens, entourés d’ennemis qui veulent votre extermination ? Arrêtez l’angélisme ! Ah, si tous les boxeurs du monde pouvaient se donner la main (sketch de Guy Bedos)

      Concernant l’esclavage, je commence à en avoir plus qu’assez de ces moralisateurs qui fustigent l’homme blanc. Certes, l’homme blanc a pratiqué l’esclavage, comme tout le monde, je dirais. L’arabe (plus que les autres, et encore aujourd’hui), le Chinois, l’Indien, le noir d’Afrique, tous ont pratiqué l’esclavage. Après la guerre des Gaulles, les Gaulois aussi ont été réduits à l’esclavage. Vous faîtes de l’anachronisme. C’est-à-dire que vous jugez les coutumes du passé selon les valeurs d’aujourd’hui.

      C’est une grosse erreur d’interprétation de l’histoire! Reprocher à l’homme blanc d’avoir été esclavagiste est du même niveau que si vous reprochiez aux africains d’aujourd’hui d’avoir eu des ancêtres canibales.

      De plus, qui a fustigé, puis interdit dans les textes, l’esclavage, sinon l’homme blanc (Français en particulier). C’est bien la civilisation occidentale qui a mis fin à une pratique multi-millénaire. Cela montre qu’il y a eu une prise de conscience.

      A ceux qui veulent condamner les esclavagistes, plutôt que de stigmatiser nos ancêtres, pourquoi ne dénoncent-ils pas l’esclavage d’aujourd’hui ; dans les pays du Golfe, par exemple. Mais là, curieusement, l’on n’entend plus personne.

      Dernier point de détail. Les Antillais d’aujourd’hui, dont la situation n’est pas la pire, vous en conviendrez, sont presque tous des métis. Cela veut dire que du sang de blanc coule dans leurs veine. Quelle horreur ! Fustiger l’homme blanc, c’est donc, pour l’Antillais, un peu avoir la haine de soi.

      C’est tout pour la méditation du jour.

        +0

      Alerter
      • Emile Pouget // 09.02.2012 à 14h16

        Ooops,
        pourquoi tant de haine ?

        Belle page de propagande.
        “Unis dans la diversité”. ça veut dire quoi quand on est israéliens, entourés d’ennemis qui veulent votre extermination ? Arrêtez l’angélisme ! Ah, si tous les boxeurs du monde pouvaient se donner la main (sketch de Guy Bedos)

        C’est juste une blague, ce fût il y a longtemps la devise de l’Europe 🙂

        Concernant l’esclavage, je commence à en avoir plus qu’assez de ces moralisateurs qui fustigent l’homme blanc. Certes, l’homme blanc a pratiqué l’esclavage, comme tout le monde, je dirais. L’arabe (plus que les autres, et encore aujourd’hui), le Chinois, l’Indien, le noir d’Afrique, tous ont pratiqué l’esclavage. Après la guerre des Gaulles, les Gaulois aussi ont été réduits à l’esclavage. Vous faîtes de l’anachronisme. C’est-à-dire que vous jugez les coutumes du passé selon les valeurs d’aujourd’hui.

        On peut me reprocher beaucoup de choses mais pas d’être moraliste, je suis et je me revendique amoral (j’essaie d’être Spinoziste). Je te mets au défit de trouver une trace de morale dans mes lignes. J’évoque le mot “faute” mais en ajoutant dessuite “si les fautes existent”.

        A ceux qui veulent condamner les esclavagistes, plutôt que de stigmatiser nos ancêtres, pourquoi ne dénoncent-ils pas l’esclavage d’aujourd’hui ; dans les pays du Golfe, par exemple. Mais là, curieusement, l’on n’entend plus personne.

        Car, je vis en France, que la cohésion nationale devra passer par l’écriture d’une histoire commune avec ces peuples. J’ai aussi sans doute un biais géographique, je suis marseillais et me sens beaucoup plus proche des maghrébins que des allemands ou des hollandais. Marseille, c’est un peu le bled et c’est pour cela qu’on aime cette ville.

        Dernier point de détail. Les Antillais d’aujourd’hui, dont la situation n’est pas la pire, vous en conviendrez, sont presque tous des métis. Cela veut dire que du sang de blanc coule dans leurs veine. Quelle horreur ! Fustiger l’homme blanc, c’est donc, pour l’Antillais, un peu avoir la haine de soi.

        Si vous faites référence au député, réécouté son discours, ou lisez sa lettre ouverte, il n’a pas de haine pour l’homme blanc. Il combat une idéologie qui nous a déjà mené au pire, c’est tout.
         
        Bonne  journée
         
        Pourquoi tant de haine, je ne fustige personne, je sais que le monde est complexe mais pour l’abolition de l’esclavage (dans les textes) voici les dates et on est pas dans les premiers :

        En France, le 16 pluviôse an II (4 février 1794), la Convention vote l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises (ou ce qu’il en reste). Cette mesure sera abrogée par Napoléon Bonaparte le 20 mai 1802 sous l’influence, notamment, du traité d’Amiens. De retour de l’île d’Elbe en 1815, Napoléon décrète l’abolition de la traite des esclaves, qui aligne la France sur la décision que vient de prendre le congrès de Vienne. Sa résolution est confirmée par le traité de Paris le 20 novembre 1815. L’esclavage est aboli en 1833 en Angleterre et 1847 dans l’Empire ottoman ainsi que dans la colonie suédoise de Saint-Barthélemy. La France attendra 1848, année qui voit Victor Schoelcher faire adopter, définitivement, le décret d’abolition pour ce qui concerne l’hexagone.
         

        Sinon, je le redis, quand la République Française Universaliste à organisé l’exploitation, l’humiliation et le massacre de masse dans les colonies il n’y pas de quoi être fier. Notre fierté nous devons la tiré d’avoir sut sortir de cette ignorance, de cette haine. Notre fierté c’est justement quelqu’un comme Aimé Cesaire, comme  Léopold Sédar Senghor, c’est le fait que justement la République n’était pas que cela. Il y avait aussi sur le terrain des collons épris de Justice, de liberté et d’égalité. Mon propos n’est pas de fustiger l’homme blanc, de dresser un tableau monochrome, je veux juste rappeler que nous avons entreprit a partir du XIX siècles un vaste opération de colonisation de l’Afrique totalement injustifiable, que notre civilisation (Européenne) à engendrée le nazisme, le fascisme, le communisme. Bref, pour une civilisation supérieure …
        Je reprendrais mes mots précédents :
         

          +0

        Alerter
        • Patrick-Louis Vincent // 09.02.2012 à 14h57

          “un vaste opération de colonisation de l’Afrique totalement injustifiable”

          Encore une fois, c’est de l’anachronisme. Pour les hommes politiques de l’époque, Jules Ferry et Léon Blum, par exemple, il était tout à fait justifié de coloniser l’Afrique, c’est-à-dire leur apporter les principes de notre civilisation, de civiliser les Africains.

          Et cela n’a pas été que négatif. Les états africains modernes ont, à leur indépendance, adopté une organisation politique et sociale héritée des organisations politiques et sociales des colonisateurs, de même que les Gaulois ont adopté l’organisation politique de l’empire romain, leur colonisateur.

          “notre civilisation (Européenne) à engendrée le nazisme, le fascisme, le communisme.”

          Ce n’est pas la civilisation qui a engendré ces horreurs, mais la barbarie ; c’est-à-dire l’opposé de la civilisation. L’on doit cette barbarie aux révolutionnaires de 1793 qui ont inventé la Terreur et le génocide.

          Tu ne peux pas appeler la barbarie, civilisation, ou bien les mots n’ont plus aucun sens. Le fait civilisateur est la Déclaration des Droits de l’Homme, inspiré des philosophes des Lumières (Locke, Kant, Montesquieu, Diderot, Montalembert, Condorcet), c’est-à-dire des libéraux.

          Rien à voir ces monstres qui ont voulu faire un homme nouveau par la force, en éliminant tout ceux qui ne pensaient comme eux.  

            +0

          Alerter
          • Emile Pouget // 09.02.2012 à 17h05

            Encore une fois, c’est de l’anachronisme. Pour les hommes politiques de l’époque, Jules Ferry et Léon Blum, par exemple, il était tout à fait justifié de coloniser l’Afrique, c’est-à-dire leur apporter les principes de notre civilisation, de civiliser les Africains.
             

            c’est bien ce que je dis, nous savons aujourd’hui que la hiérarchisation des civilisations est une vaste escroquerie intellectuelle.

            Ce n’est pas la civilisation qui a engendré ces horreurs, mais la barbarie ; c’est-à-dire l’opposé de la civilisation. L’on doit cette barbarie aux révolutionnaires de 1793 qui ont inventé la Terreur et le génocide.

            Un peu polémique, malheureusement la barbarie n’a pas commencé avec la Terreur.
            Sinon, effectivement engendré et mal choisi, j’aurai du dire :

            que notre civilisation (Européenne) à dégénéré en nazisme, en fascisme, et en communisme.

            C’est effectivement, c’est beaucoup plus juste.

            Tu ne peux pas appeler la barbarie, civilisation, ou bien les mots n’ont plus aucun sens. Le fait civilisateur est la Déclaration des Droits de l’Homme, inspiré des philosophes des Lumières (Locke, Kant, Montesquieu, Diderot, Montalembert, Condorcet), c’est-à-dire des libéraux.

            Heureusement la civilisation à commencé bien avant les lumières, bien avant la naissance du christ d’ailleurs. Pour ce qui est de dire que tous ces personnes sont des libéraux, certes mais ta sélection est plus que partielle elle est partiale. Le simple fait de rajouter Hobbes soulève des questions soigneusement oublié par la suite, en particulier sur les limites de la propriété privée.  

            Rien à voir ces monstres qui ont voulu faire un homme nouveau par la force, en éliminant tout ceux qui ne pensaient comme eux. 

            L’homme nouveau le néo-libéralisme actuel essaye d’en faire un, la méthode est différente, mais les horreurs commises et celles avenir seront pas mal non plus.
            Entendons nous bien, je parle de la réalité du libéralisme, une sorte de “liberalisme réel”, comme il y a eu un “socialisme réel”.
             

              +0

            Alerter
          • Emile Pouget // 09.02.2012 à 21h39

            Et cela n’a pas été que négatif. Les états africains modernes ont, à leur indépendance, adopté une organisation politique et sociale héritée des organisations politiques et sociales des colonisateurs, de même que les Gaulois ont adopté l’organisation politique de l’empire romain, leur colonisateur.

            Dans son livre pionnier Les Origines du totalitarisme, la philosophe Hannah Arendt met l’expansion impérialiste des dominations coloniales à la charnière de ce basculement européen dans l’horreur. Elle n’hésite pas à discerner dans la domination coloniale, et notamment dans la « mêlée pour l’Afrique », dénuée de toute limite éthique, « maints éléments qui, une fois réunis, seraient capables de créer un gouvernement totalitaire fondé sur la race ». Elle y décèle même, entre dispositifs bureaucratiques et massacres de masse, l’une des prémisses du système concentrationnaire.
             
            Pas que du négatif, c’est juste une remise en cause de tout l’héritage de l’après guerre. J’en viens à penser que la question coloniale n’est pas réglé en France, que nous n’avons pas encore bien intégré à quel point le colonialisme constitue une des étapes qui nous ont conduit à la barbarie.
             
             

              +0

            Alerter
  • odeur_de_sapin // 09.02.2012 à 07h48

    Comme déjà dis, Guéant fait du racollage … et pendant ce temps là les vrais problèmes budgétaires ou les problèmes de “ civilisation ” dans les quartiers chauds de Marseille Nord par exemple eux demeurent et ne sont pas résolus évidemment.
     
    Il est intéressant de constater en lisant ce blog entre autres que pour beaucoup de personnes mettre en place des solutions qui vont dans le sens de la fermeté et de la sanction ne peut être que l’œuvre de gens de droite inhumains et forcément cupides, égoistes, durs, et que les solutions “ sympas ” dans le genre “ faisons de la prévention de la délinquance plutôt que du répressif ” sont forcément l’initiative de gens de gauche, humanistes et profondément bons.
    La réalité du terrrain si je puis dire met forcément à mal ce genre d’approche.
    Personnellement, toute civilisation a ses richesses humaines, c’est la base il me semble, pour ce qui est de la vie au quotidien, c’est pas toujours facile à incarner …
    Comme cela m’est arrivé, lorsque vous habitez dans un quartier typé classe moyenne française plutôt calme et que petit à petit les expressions d’une autre civilisation commence à s’installer, par exemple à l’étage en dessous de chez vous.
     
    Que vous exprimez à ces personnes avec calme et respect un certain besoin de quiétude pour pouvoir habiter chez vous et que visiblement pour être poli, “ ils en ont rien à foutre “, pour être encore plus concret, j’ai eu droit 12 heures par jour à des chants religieux sono à fond, des aller/venues incessants dans l’immeuble, à tel point que j’ai déménagé … quelques unes de ces personnes indignés de ce blog ont-elles une solution “ sympa ” à proposer ?
    Je rajouterais que tout à fait par hasard un jour j’ai atteri sur des discussions sur un forum ou s’exprimait si je puis dire une autre civilisation … je vous avoue avoir eu peur … casser du français de souche qu’il soit de droite ou de gauche, ils font pas la différence, avec une espèce de sauvagerie, veulerie, dans l’expression, … très honnêtement ce genre d’attitude c’est très inquiétant.
     
    Evidemment, je ne restreins ni une civilisation, ni un groupe à cela, mais combien de personnes en France en 2012 pense ainsi, quelques milliers suffisent à mettre le feu aux poudres.
     
    Faut-il les prendre par la main, en leur demandant “ alors mon petit (en général des malabars musclés de 18 ans enragés) raconte moi, qu’est ce qui ne va pas ? ” … je vous laisse juge, je n’ai pas de solutions, si ce n’est d’éviter de les croiser à présent.
     
    Ce que je constate aussi c’est que les personnes qui proposent les solutions “ sympas ” habitent très rarement dans les quartiers ou ils pourraient appliquer leur approche.

      +0

    Alerter
    • step // 09.02.2012 à 09h37

      concernant Guéant, il n’a aucun interêt politique à résoudre le problème des minorités de NOTRE civilisation, car cela lui rapporte des voix.
      Car c’est bien des représentants de NOTRE civilisation que tu as à l’étage en dessous, pour en avoir discuté avec des amis vivant en algérie, ils ne cautionnent ni leurs valeurs, ni leurs comportements.
      La loi doit s’appliquer à tous et NOS malabars enragés doivent apprendre que 12h par jour de boucan c’est du tapage sonore (diurne et probablement nocture). La loi rien que la loi mais toute la loi pour des représentants de notre civilisation frustrés par notre civilisation. Comme quoi il n’y a peut être pas de quoi pérorer.
      De l’autre côté il faut trouver une carotte. En période de disette sociale, elle est complexe à trouver mais le gros baton seul ou la carotte seule, ne fera pas bouger ce genre d’individus que NOUS avons fabriqué.

        +0

      Alerter
    • Emile Pouget // 09.02.2012 à 10h17

      Bonjour,
      Tous les faits que tu rapporte sont vrai, entièrement vrai mais ou il semble que nous divergions c’est  que tu essentialise  ces jeunes. Tu les ramène tous à un stéréotype, en fin de message je te mets deux trois lien vers des clips (Hip-Hop), qui, si tu sais dépasser la forme, te montrerons que dans ces quartiers là aussi le combat est engagé contre les monstres. Voici un extrait de Echos de Keny Arkana :
       

      Tenir le cap malgré l’état de crise, certains finissent “épave” triste,
      Quand la vie ressemble à un pavé qui s’éclate sur ton pare-brise
      On repart brisés, mais trop sont restés à terre
      Ont baissé la tête, tu t’demandes pourquoi on est contestataire??

      Parce qu’on a cru en vos valeurs et puis qu’on est tombé de haut
      Vu que les plus tristes de nos malheurs vous touchent moins que vos billets d’euros
      Parce que notre sourire est tombé comme nos freres un par un
      Parce qu’on crie a l’aide et que personne ne fera rien
      Parce qu’on est pas né avec la haine livré a soi meme
      Parce que l’état est sourd et qu’il nous enferme quand on fait la même
      Parce que le vase déborde et parsce qu’on boit la tasse
      Parce qu’on est triste et qu’on créve en silence derriere nos carapaces
       
       

      Donc pour être clair, le combat n’est pas entre les civilisations mais entre les “monstres” (et il y en a partout) et les autres, individuellement nous devons essayé de ne pas devenir des monstre.
       
      Sans tomber dans l’excès des “Indigènes de la République”  il est tout de même clair que la façon dont nous traitons nos quartier à quelque chose à voir avec notre histoire coloniale. Face à la violence, la discrimination et le racisme quotidien sans compter les dérapages successif de nos politiques je trouve tout de même que nos minorités sont calmes, patientes et très compréhensives (comme toute les minorités opprimés d’ailleurs).
      Didier Fassin à écrit fin 2011 un essais sur la police dans nos “quartiers” :

      La Force de l’ordre
      Une anthropologie de la police des quartiers
       
      Depuis trois décennies, tous les désordres urbains qu’a connus la société française sont survenus à la suite d’interactions meurtrières entre la police et les jeunes dans des quartiers dits sensibles. Mais au-delà de ces moments dramatiques, quels sont les rapports entre les forces de l’ordre et les habitants des banlieues ? Pour le comprendre, Didier Fassin a partagé pendant près de deux ans le quotidien d’une brigade anti-criminalité de la région parisienne. Cet ouvrage est le fruit de son enquête, la première du genre en France.
      Loin des imaginaires que nourrissent le cinéma et les séries télévisées, il raconte le désœuvrement et l’ennui des patrouilles, la pression du chiffre et les doutes sur le métier, les formes invisibles de violence et les manifestations méconnues des discriminations. Inscrivant ces pratiques policières dans les politiques qui les rendent possibles, il montre qu’elles visent moins à protéger l’ordre public qu’un certain ordre social. Les scènes à la fois saisissantes et ordinaires rapportées dans ce livre dévoilent ainsi l’exception sécuritaire à laquelle sont soumises les cités.
       

       
      Encore un fois, il est toujours difficile de vivre en société, personnellement j’ai du mal à supporter les costards cravate, les mini-jupes et des tas de choses liés à notre société totalitaire marchande, ils sont pour moi la marque profonde d’une aliénation, mais en bon Spinoziste je sais que l’on appelle aliénation les passions des autres et en conséquence je ne porte aucun jugement (ce qui suppose une transcendance) mais je cherche à comprendre.
      Un beau message, un peu anarchiste, un peu rebelle mais humaniste et englobant :
      http://www.youtube.com/watch?v=ZrE0f3G-CqM
       
      Un petit montage de différentes violences policières accompagnant une dénonciation très juste (en 3 minutes) des dérives policières.
      http://www.youtube.com/watch?v=jCmURCfNpZo
      Pour finir sur les clips voici Nettoyage au karcher
      http://www.youtube.com/watch?v=ZK-Q0K22bfs
       
      Et enfin voici un reportage qui met à mal nos certitudes sur la prétendu soumission des femmes voilées. Reportage, jamais diffusé à la télévision alors qu’il était initialement destiné à Arte. Il retrace toute le long dérapage autour du voile,  de 1989 jusqu’en 2004 ou la loi (anti laïque) interdisant le port du voile à l’école fût votée. Une triste victoire de la bêtise sur l’intelligence, de la haine sur l’amour :
      http://video.google.com/videoplay?docid=-3068547532202350456
       
      Croire que les horreurs de la seconde guerre mondiale sont derrière nous, que tous cela est du passé c’est maximiser les chances de commettre les même erreurs, la forme sera différente mais l’horreur sera la même.

      Le ventre est encore fécond, d’où a surgi la bête immonde

      Le combat est en chacun de nous n’ayons pas PEUR
       
      Je terminerai par quelques vers de L. Aragon (L’affiche Rouge)

      Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent
      vingt et trois qui donnaient le cœur avant le temps
      vingt et trois étrangers et nos frère pourtant
      vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
      Vingt et trois qui criaient la France en s’abattant
       

      PS : J’ai habité dans les quartiers Nord Marseille, tout près de la Savine. Je n’ai pas du tout la même expérience que toi. Tout n’était pas rose, mais tout n’était pas noir..
       
       
       
       

        +0

      Alerter
      • Patrick-Louis Vincent // 09.02.2012 à 12h43

        “Face à la violence, la discrimination et le racisme quotidien”

        Le racisme est des deux côtés, car il y a aussi un racisme anti-blanc, jamais pris en compte, d’ailleurs, par les organisations anti-racistes, pourtant financées par les contribuables.

        “nos minorités sont calmes, patientes et très compréhensives (comme toute les minorités opprimés d’ailleurs).”

        Peut-être du fait du trafic de drogues qui permettent à une minorité de gens des cités de s’enrichir, et de rouler dans de grosses berlines de marque allemande. Il ne faut pas gêner le business. C’est peut-être aussi une raison qui fait que la lutte contre la drogue est si molle en France, car il concoure à la paix civile.

        Quant à Aragon, merveilleux poète, il a applaudi à l’entrée des chars russes en Tchékoslovaquie. Un grand humaniste !

        C’est bien de décrire le côté pile, mais il ne faut oublier le côté face.

        “Plus large est la face, plus large est le dos” (proverbe chinois)

          +0

        Alerter
      • odeur_de_sapin // 09.02.2012 à 13h21

        Certes, certes, comme mon texte je suppose permet de le comprendre il n’est pas question de “ tirer à vue ” sur tout ce qui serait différent de notre mode de vie franco-français.
         
        Et il m’arrive d’apprécier les richesses d’autres régions du monde non occidentales au musée, dans les livres et en voyage, dumoins avant (à présent mon mode de vie ultra low cost ne le permet plus trop).
         
        J’apprécie également de disserter dans des salons feutrés sur la philosophie ou l’art de telle ou telle civilisation.
         
        Cela ne règle pas le problème du vivre ensemble dans un certain nombre de cas non négligeable. Un citoyen français devrais pouvoir me rendre sans craindre pour sa sécurité n’importe ou en France, ce n’est pas le cas, il me semble.
         
        Un jour, j’ai pris l’occasion de m’informer en discutant longuement avec un travailleur social d’un quartier difficile d’une grande ville … je crains que les poésies d’Aragon (que j’apprécie beaucoup) aussi belles soient-elles ne soit pas suffisantes pour changer le cours des choses.
         
        Ceci dis effectivement le travail de tout un chacun est d’abord une rencontre avec soi-même et les “ monstres ” à l’extérieur sont aussi en nous, je vous l’accorde.
        Si on veut s’infléchir vers une petite incursion biblique, je rappelle simplement que le “ petit ” Jésus a par exemple renvoyer sans ménagement les marchands du temple (peut-être avec des coups de pied au cul ?) pour signifier que tout n’est pas permis et que la compassion n’est pas à confondre avec le laisser-faire. Les marchands avaient surement plein de bonnes excuses … 
        Il a fustigé un certain nombre d’individus qui avait comme point commun d’être marchands parmi l’ensemble de tous les marchands.
         
        La lacheté du laisser-faire n’est pas de l’humanisme et encore moins de la compassion.

          +0

        Alerter
        • Emile Pouget // 09.02.2012 à 13h43

          Cela ne règle pas le problème du vivre ensemble dans un certain nombre de cas non négligeable. Un citoyen français devrais pouvoir me rendre sans craindre pour sa sécurité n’importe ou en France, ce n’est pas le cas, il me semble.

          Tout comme, les personnes habitant dans ces quartiers  devraient pouvoir sortir de chez eux sans être contrôlés 3/4 fois par jour, et parfois par les même flic. Je t’assure, si tu été contrôlé, insulté plusieurs fois par jour par la police.
          Le problème du racisme et de la discrimination est un problème de domination, on peut toujours accusé le dominé de mal se défendre et du coup de le mettre sur le même plan que le dominant. Je remets un lien qui expliquer cela beaucoup mieux que moi.
          http://lmsi.net/Y-a-t-il-un-racisme-anti-blanc
           
          Bonne journée

            +0

          Alerter
          • odeur_de_sapin // 09.02.2012 à 14h03

            On se demande bien ce que la police viens faire dans ces quartiers … honte à la police de venir embêter un certain nombre d’honnêtes gens qui exercent des métiers difficiles et dangeureux … vous devriez proposer au ministre de la police de renvoyer  ses policiers dans les campagnes  peuplées de vaches et de tracteurs et de laisser les gens des cités difficiles tranquilles. Excellente idée.

              +0

            Alerter
          • odeur_de_sapin // 09.02.2012 à 14h15

            J’ai oubliais de préciser que dans ma famille des personnes officient à la police, sur le terrain, eh ben, je voudrais pas être à leur place, parfois risque leur vie, alors votre angélisme de l’opprimé et du pauvre dominé, vraiment ca passe pas.
            Quand des personnes de ma famille ne peuvent plus sortir de chez elle et sont menacés physiquement et agressés par de “pauvres dominés et opprimés”  …Ouais merci pour toutes vos solutions et suggestions. Au revoir.         

              +0

            Alerter
          • odeur_de_sapin // 10.02.2012 à 08h49

            @Olivier

            Ahlalallala, vais pas raconter tous les détails non plus, bon c’est peut-être juste un petit jeu sympathique de provocation, bon …
             
            En l’occurrence ces personnes de ces quartiers ont de très belles voitures à 20/22 ans, (mais comment font-ils ?), ils se déplacent en nombre donc voyez vous et viennent jusque dans la maison de famille située à 15 Km, briser les vitres, attaque une petite jeune, ma nièce en l’occurrence, ou la harcèle à la sortie du boulot, un ENFER ! pour la famille pendant des semaines, un ex-petit ami de la petite jeune agressé en plein rue, la peur au ventre pour qu’elle se fasse enlever, blesser … voire pire. On en est arrivé à chercher à recruter un garde du corps pour qu’elle puisse aller au travail ! 
             
            Le jour ou quelqu’un de proche ou vous même êtes amené à vivre ce genre de situations vous comprendrez mieux le problème. En l’occurrence il ne s’agit pas d’un individu isolé, il s’agit d’un état d’esprit … qui fait qu’une femme même française est considéré d’une certaine manière … j’espère ne pas avoir besoin de détailler.
             
            Un travailleur social de cette banlieue en question m’explique que des immeubles entiers, des familles entières, ne vivent que de trafics en tout genre et que la police n’ose plus intervenir, c’est le problème de territoires à l’intérieur de la France ou  les lois de la République (Laique ?) Française ne s’applique plus, est ce plus clair ainsi ?

            Des bouts de France en France qui ne sont plus la France, je peux pas faire plus clair, désolé. Voir le 1er texte de ce billet de DavaoSmile également, fort heureusement 100% des habitants ne vivent pas du trafic, espérons.
            Mais bon, cela commence à faire beaucoup de monde, c’est tout ce que je veux dire, et effectivement on peut penser que si plus de personnes civilement responsable s’y installe cela ne peut être que bien pour la société dans son ensemble … seriez vous candidat par hasard ;

              +0

            Alerter
          • Emile Pouget // 10.02.2012 à 11h39

            @odeur_de_sapin
             

            En l’occurrence ces personnes de ces quartiers ont de très belles voitures à 20/22 ans, (mais comment font-ils ?), ils se déplacent en nombre donc voyez vous et viennent jusque dans la maison de famille située à 15 Km, briser les vitres, attaque une petite jeune, ma nièce en l’occurrence, ou la harcèle à la sortie du boulot, un ENFER ! pour la famille pendant des semaines, un ex-petit ami de la petite jeune agressé en plein rue, la peur au ventre pour qu’elle se fasse enlever, blesser … voire pire. On en est arrivé à chercher à recruter un garde du corps pour qu’elle puisse aller au travail
             
            Le jour ou quelqu’un de proche ou vous même êtes amené à vivre ce genre de situations vous comprendrez mieux le problème. En l’occurrence il ne s’agit pas d’un individu isolé, il s’agit d’un état d’esprit … qui fait qu’une femme même française est considéré d’une certaine manière … j’espère ne pas avoir besoin de détailler.

            Il me semble que tu mélange plusieurs chose, la violence envers les personnes est toujours inacceptable,  pire tu nous parle de harcellement, d’acharnement. Tu parles d’ENFER et je te comprend. Par contre, ce que je ne comprend pas c’est tes sous-entendues. Personellement, je me suis fait braquer avec un petit détour par le distributeur de billet, 15 minutes avec un pistolet dans le dos (peut être faux d’ailleurs je n’y connais rien), puis le pistolet sur la tempe lorsque, de peur, je me suis trompé dans le code. Mes agresseurs été des maghrébins mais j’avais sans doute la chance d’en connaître beaucoup d’autres avec qui j’ai grandi, j’ai vécu et il ne m’ai jamais venu à l’esprit l’idée qu’il pouvait y avoir un lien.

            Un travailleur social de cette banlieue en question m’explique que des immeubles entiers, des familles entières, ne vivent que de trafics en tout genre et que la police n’ose plus intervenir, c’est le problème de territoires à l’intérieur de la France ou  les lois de la République (Laique ?) Française ne s’applique plus, est ce plus clair ainsi ?
             

            Dit a ce travailleur social de changer de métier il est blasé et aigris. Plus sérieusement, oui les trafic existe, souvent la pauvreté et la misère entraîne des comportements d’incivilité (travail au noir, trafic, ….). Sans allé jusqu’à approuvé on peut comprendre que les gens ne se laisse pas crever sur place. Petite anecdote, l’année de mon DEA (1999) nous avions des des cours commun avec les élèves d’une école d’ingénieur, l’ensemble des élèves ont trouvé du travail en 3/6 moins, le major de la promo qui porté le mauvais nom et avait la mauvaise couleur a quitter la France au bout de 1 an et demie car il ne trouvé pas de boulot. Je pense que vous n’imaginé pas la violence de la discrimination dans notre société.
            Pour ce qui est de la position de la Femme, cela concerne beaucoup de culture, notre société a fait d’énorme progrès mais ces quelques 100 femmes tués par leur conjoint chaque  année nous rappelle qu’il nous reste du chemin à parcourir.  
            Vous parlé de laïcité, sujet complexe, personnellement je m’en tiens à la loi 1905 et à son esprit à savoir :
            TITRE PREMIER
            Principes.




            ARTICLE PREMIER. – La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.
            ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons.
            Les établissements publics du culte sont supprimés, sous réserve des dispositions énoncées à l’article 3.
            En conséquence, je pense que la loi interdisant le voile aux élèves dans les établissement est une loi qui assassine la laïcité. 
             

            Des bouts de France en France qui ne sont plus la France, je peux pas faire plus clair, désolé. Voir le 1er texte de ce billet de DavaoSmile également, fort heureusement 100% des habitants ne vivent pas du trafic, espérons.
             

            Qui ne sont plus la France, c’est quoi la France, l’alsacien avec ces croix dans les classes de cour, le punk parisien, l’intégriste catholique qui agresse les médecins et les femmes devant des clinique pratiquant l’avortement, la petite racaille marseillaise. La France c’est le choix d’adhérer pleinement  (mais uniquement) à la Déclaration des droit de l’homme qui sont pour le coût au dessus des civilisations, des coutumes, …
            Je me restreint a cela est ne parle pas de loi, car dans notre histoire il y a deux multiples cas ou nous honorons des personnes qui entre la loi et la Justice on choisi la Justice.

            Mais bon, cela commence à faire beaucoup de monde, c’est tout ce que je veux dire, et effectivement on peut penser que si plus de personnes civilement responsable s’y installe cela ne peut être que bien pour la société dans son ensemble … seriez vous candidat par hasard ;

             
            Encore, une fois j’ai vécu presque 6 ans tout près de la Savine à Marseille, une partie de mes amis  si trouve encore, et chaque fois que je retourne les voir (j’habite maintenant près de Nice) je ne vois pas ce tableau monochrome que vous nous dressé.
            Il y a énormément de problème, l’un des principal est que notre société marchande instaurant l’argent ROI à effectivement emporté une partie de ces Jeunes livré à eux même. Mais la résistance s’organise, pour justement, face à cette glorification du fric de prôner le partage et la solidarité. Cela, passe à la fois par le mouvement associatif et par la musique. Encore deux petits clips issus de cet esprit là.
            Marseille : http://www.youtube.com/watch?v=CqVe9-u9KEE
            De lopéra à la plaine 2
            http://www.dailymotion.com/video/xjgos9_keny-arkana-de-l-opera-a-la-plaine-2_music
             
            En espérant vous voir convaincu que ce que vous percevais manifestement comme un danger je le vois pour ma part comme une chance, comme une des pierres du mur de solidarité que nous allons construire contre la finance et ses abus.
             
             

              +0

            Alerter
          • odeur_de_sapin // 11.02.2012 à 08h34

            @emile pouget

            Je me contente de constater un certain nombre de caractéristiques, et je ne met pas tout lemonde dans le même sac, j’ai eu des collégues de toutes origines ethniques et nationales et des types adorables de la même ethnie que ceux qui s’entretuent à la kalachnikov à Marseille. ET je ne faisis pas un rejet pour autant évidemment, bien au contraire j’étais très heureux de découvrir.
             
            Cela ne m’empêche pas de dénoncer un certain nombre de méfaits dans et issues de certains quartiers. Je ne vois pas de contradictions.
            … pour ce qui est de la misère, permettez moi de sourire, des jeunes qui crèvent de faim dans les quartiers s’ils ne faisaient pas de trafic de drogue notamment et donc qu’ils n’ont pas de choix et que c’est de notre faute à nous, et que c’est la faute à l’argent roi et et et
             
            Du grand n’importe quoi qui déresponsabilise et les encourage à continuer …
             
            J’ai passé du temps en Inde du Nord en montagne, des endroits reculées, labas des jeunes vivent dans des abris .. faits de bâches, de tôles, avec leur famille, les plus riches vivaient dans des constructions en durs qui seraient directement destinés à la démolition chez nous.
             
            Pas de médiathèque dans le coin, ni de supermarché, ils vont pied à l’école, pas de ramassage scolaire, une seule tenue, tous la même, et qu’ai je pu constater, une joie de vivre, du respect, de la discipline, bien sur turbulents comme tous les jeunes, évidemment ils connaissaient les richesses (matérielles) de l’occident par qques télés disponibles. Pas de trafic. Rien de tout cela. ET pourtant leur niveau de vie est 10 fois moindre que les povs djeunes des banlieux à problème.
             
            Donc les pauvres jeunes des banlieux qui crèvent de faim … et donc ils ont pas le choix .. permettez moi d’en douter.

              +0

            Alerter
  • Okeanos // 09.02.2012 à 11h15

    Unemployment rate raises to 20.9% (November 2011) from 18.2% (October 2011) (source: greek statitstic service)

      +0

    Alerter
  • Okeanos // 09.02.2012 à 12h12

    Feb 9 (Reuters) – Greece’s jobless rate rose to a fresh record of 20.9 percent in November from 18.2 percent in October, statistics service ELSTAT said on Thursday, as the debt crisis and austerity measures took their toll on the labour market.
    Greek unemployment figures are not adjusted for seasonal factors.
    The average jobless rate in the 17 countries sharing the euro rose slightly to a seasonally adjusted 10.4 percent in November from 10.3 in October.

      +0

    Alerter
  • jerome // 09.02.2012 à 16h51

    Connaissez-vous celle-ci : “si le raciste n’existait pas l’antiraciste l’aurait inventé”. A ceux qui recommande la lecture de Levi-Strauss, en particulier “Race et Histoire” (le reste de l’oeuvre leur étant inaccessible), j’ajouterais la lecture de “Race et Culture”, un texte écrit 20 ans après pour l’UNESCO lui-aussi, le texte a été publié dans l’ouvrage intitulé “le regard éloigné” (et qui a fait un joli scandale, on a même essayé d’interrompre son intervention en 1971), je crois que certains vont tomber des nues. L’antiracisme est tout autant un mystère que le racisme, ou plutôt ce que l’on désigne sous ce terme bien mal choisi. Que l’antiracisme puisse tenir lieu de morale, ou le faire croire, c’est sans doute cela qui fait son charme et puis il offre l’avantage incomparable de la haine légitime, quelle jouissance !  Il suffit de relire les interventions pour s’en convaincre. Je serais vous, je ferais attention tout de même avec le cote obscure de la force…

      +0

    Alerter
  • BA // 09.02.2012 à 18h39

    Jeudi 9 février 2012 :
     
    Grèce : démission du ministre du Travail.
     
    Le secrétaire d’Etat grec au Travail, Iannis Koutsoukos, a annoncé aujourd’hui sa démission pour protester contre les mesures “douloureuses arrachées” au gouvernement par les créanciers du pays, Union Européenne et FMI.
     
    Les réformes convenues plus tôt dans la journée par les partis de la coalition gouvernementale “ne sont pas seulement difficiles mais douloureuses pour les travailleurs”, écrit M. Koutsoukos dans un communiqué où il annonce sa décision. 
     
    “Nos créanciers ont imposé de manière éhontée des mesures qui mettent à bas les acquis et relations de travail, violant la constitution et l’acquis communautaire, cela confirme nos craintes sur les arrière-pensées du FMI qui choisit d’ignorer les retombées des mesures sur les finances publiques et la récession”, ajoute-t-il.
     
    Député du parti socialiste Pasok, majoritaire au sein de la coalition gouvernementale, le secrétaire d’Etat occupait son poste depuis juin 2011. 
     
    Selon des fuites dans les médias, qui laissent dans le flou beaucoup de questions importantes, l’accord gouvernemental prévoit notamment des baisses de salaires dans le privé, qui pourraient aller jusqu’à entrainer un rabotage général de 22 %, 15.000 suppressions rapides d’emplois publics, et des coupes additionnelles dans certaines pensions de retraite.
     
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/02/09/97002-20120209FILWWW00642-grece-demission-du-ministre-du-travail.php

      +0

    Alerter
  • Vincent // 09.02.2012 à 19h15

    C’est un sujet sensible, l’intégration d’une culture dans une autre.

    Dans l’accueil d’autrui, et le respect des règles de l’hôte qui nous accueille, il y a des fondamentaux.
    Ces fondamentaux ne sont pas toujours respectés par les deux parties, et les partie peuvent être de même culture (mon voisin m’emmerde et il est Français blanc).
    Dans les pays arabes, ils sont limites plus hospitalier que nous.

    La France a choisi le pari très difficile de la politique d’immigration par assimilation à la culture Française des populations étrangères dans son territoire. Dans la théorie c’est logique, on respecte les codes de l’hôte qui nous accueille. Sauf que dans la pratique, ça ne marche pas parce l’homme est une “espèce” qui vit naturellement en communauté.
    Alors on va mettre les populations qu’on accueille dans des cités ou des quartiers. Faut se mélanger mais on ne se mélange pas vraiment.

    La France est un pays contradictoire avec ses valeurs mais globalement il est en fait souple et tolérant avec les étrangers (même l’UMP), ce qui surprend les étrangers en premier. Savez-vous qu’un clandestin près de la frontière Guyanaise au Brésil risque de se prendre une balle dans le dos, alors que si il traverse le fleuve et qu’il met les pieds en Guyane, il ne craint plus rien ?

    Maintenant je voudrais émettre une réflexion sur les civilisation supérieures aux autres.

    Si une civilisation extraterrestre venait nous voir et nous disait :

    “Bon, on a étudié votre civilisation, et en fait, à part l’histoire, vous ne valez pas grand chose à nos yeux, on a dix siècles d’avance sur vous, alors on va vous exploiter car y’a de la ressources qui nous plaît chez vous. Dans le lot y’a des gros crétins qui se prennent pour des dieux, on va les éliminer au cas où ils nous ferait chier. Maintenant c’est nous qui dictons les règles, parce qu’elles sont meilleures que les vôtres, on a quelque gens sympas chez nous on va vous apprendre les bonnes manières. Votre histoire, est fascinante mais obsolète, on ne pas va l’effacer mais plutot la piller pour la mettre dans nos musées, on va l’écrire nous même parce que seul le peuple supérieur aux autres écrit l’histoire (normal, quand les perdants sont aux milieux des ruines, ils n’ont même plus de crayon pour écrire).
    Plus tard cette civilisation extraterrestre aura révisé dix fois sa constitution, lisé sont histoire, ben sur elle dira qu’elle aura fait des choses pas bien dans le passé mais pas tout, et dira ben franchement on est les meilleurs (on a écrasé tous ceux qui fesait chier nos propres intérêts pour l’acquisition des ressources)”.

    Vous le prendriez comment si quelques souches de nous existeraient encore chez eux, dans un territoire disons un peu restreint ?

    La vie c’est la loi du plus fort, peu importe la morale. La morale c’est pour se donner bonne conscience.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications