Les Crises Les Crises
14.janvier.201214.1.2012 // Les Crises

[Triple A] Les Experts – PAAAris

Merci 0
J'envoie

les experts paris

« La notation de la France est triple A stable, il y a d’autres triples A qui sont moins stables, je regarde de l’autre côté de la Manche par exemple. Elle n’est pas menaçée. » [Christine Lagarde, 25/06/2010]

« Je suis convaincue que la France va conserver sa note AAA. » [Christine Lagarde, 09/07/2010]

« La signature française est l’une des plus avantageuses aujourd’hui, c’est une signature refuge. On l’a vu au moment de la crise grecque» […] Tout le monde est revenu sur la signature allemande et la signature française. Pourquoi ? Parce qu’on a une économie diversifiée, parce qu’on a une main-d’oeuvre qualifiée, parce qu’on un niveau d’endettement privé (entreprise et ménage) faible comparé à d’autres pays qui sont secoués, parce qu’on a un système bancaire dans ces ratios qui est l’un des plus stables. […] Cette note de triple A nous permet de financer nos projets. Et nous conserverons cela. Il n’y a aucun doute, il n’y a aucun risque, il n’y a aucune interrogation parce que nous sommes résolument entrés dans une nouvelle ère de maîtrise des finances publiques pour les trois années qui viennent et pour la suite. » [François Baroin, BFM, 29/11/2010]

« Raconter que la France est menacée, c’est racoleur. » [Christine Lagarde, 29/11/2010]

« Vous faites fausse route. Tant que je serai dans ce poste [sic.], la France n’abandonnera pas ce statut […] Nous faisons beaucoup pour cela. Notre budget est en ordre et nous sommes en train de réduire le montant net des emprunts. Nous menons des politiques de réforme difficiles pour augmenter la croissance. » [Christine Lagarde, Der Spiegel, 13/02/2011]

« L’application du projet socialiste ferait perdre à la France son triple A. » [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 23/08/2011]

« Le Triple A de la France, c’est le fruit de la politique du Président de la République et du Premier Ministre. Il faut la conserver, il faut garder le cap. » [Valérie Pécresse, 08/08/2011]

« Le AAA de la France est un trésor national, détenu en copropriété par tous les Français. […] La gauche serait autant responsable que la droite d’une baisse de cette note dans les prochains mois si jamais elle fait des propositions économiquement inadaptées au cours de la campagne. » [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 23/08/2011]

« Je n’ai pas d’inquiétude sur la notation de la France » [François Fillon, 24/08/2011]

« Le Triple A est un acquis extrêmement précieux qu’il ne faut en aucun cas fragiliser […] La France, malgré le niveau de ses déficits et de son endettement, est l’une des dix nations développées à bénéficier auprès des investisseurs d’une forte crédibilité. » [François Fillon, 18/10/2011]

« Le budget 2012, sous le signe des réformes et des économies, permettra à la note de la France d’être préservée et verra les engagements de baisse du déficit tenus quelles que soient les évolutions de la situation économique. » [Valérie Pécresse, 18/10/2011]

« Nous serons là pour conserver ce triple A. C’est une condition nécessaire pour protéger notre modèle social. […] Nous mettrons tout en oeuvre pour ne pas être dégradés. » [François Baroin, 18/10/2011]

« Si nous perdons le triple A, je suis mort. C’est là-dessus que se jouera le différentiel de compétence avec Hollande. Il n’y a pas d’alternative : nous ferons tout pour le garder. » [Nicolas Sarkozy, 23/10/2011]

« Nicolas Sarkozy est accroché au AAA de la France de manière totale, il joue sa peau d’une certaine façon. C’est un choix profond. […] Il ne peut pas se permettre une dégradation.” [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 28/10/2011]

« Le Triple A est un atout que nous devons préserver à tout prix. » [François Fillon, 5/11/2011]

« Des propos de ce type [Jacques Attali avait déclaré que la France avait déjà perdu de facto sa note triple A, compte tenu de l’écart record entre les taux d’emprunt d’Etat consentis à la France et ceux, plus favorables, consentis à l’Allemagne.] sont irresponsables car ils sont faux : aujourd’hui nous faisons tout pour garder ce triple A. Dire le triple A est déjà perdu, se réjouir déjà du pire, c’est irresponsable. […] Le Triple A, nous faisons tout pour le conserver. » [Valérie Pécresse, 10/11/2011]

« La dégradation ne me paraît pas justifiée au regard des fondamentaux économiques. Ou alors il faudrait que (les agences) commencent par dégrader le Royaume-Uni, qui a plus de déficits, autant de dettes, plus d’inflation, moins de croissance que nous et dont le crédit s’effondre […] La France a toujours démontré sa capacité à respecter strictement ses objectifs et je ne vois aucune raison pour qu’elle ne fasse pas de même cette fois-ci. […] Les agences sont devenues franchement incompréhensibles et irrationnelles. […] Nos banques sont très bien capitalisées, notamment comparées à leurs homologues européennes et américaines. » [Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, Le télégramme, 10/11/2011]

« On a notre triple A et tout est mise en oeuvre pour répondre aux objectifs que nous avons fixés, qui sont des engagements, avec des rendez-vous. […] La France sur sa partie budgétaire, fiscale, sur sa stratégie en matière de finances publiques est un pays sérieux ; elle s’est adaptée, elle présenté les plans nécessaires. » [François Baroin, BFM, 22/11/2011]

« Quand il s’agit des États, ce qui me gêne dans l’action des agences de notation, ce n’est pas tellement les conflits d’intérêt, elles n’en ont pas, mais c’est leur abyssale inculture. […] On n’a plus affaire à des pompiers pyromanes, mais à des pervers graves. […] L’erreur a été de ne pas avoir pulvérisé les agences après la crise des subprimes, début 2009 [Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, 13/01/2012]

« Cela ne m’empêchera pas de dormir parce que je connais les forces et les faiblesses de la France, je connais aussi ses paramètres financiers, le montant de sa dette, ses ressources. » [Jacques Delors, 13/01/2012] NdR : “amusant”, je connais les paramètres financiers aussi, et je dors mal… Jacques, c’est des euros, pas des francs…

« Aujourd’hui la France est une valeur sûre, elle peut rembourser sa dette et les nouvelles concernant notre déficit sont meilleures que prévu. » [Valérie Pécresse, 10/11/2011] NDR : en effet, 91 Md€ de déficit pour 200 Md€ de recettes en 2011, champagne !

« Ce n’est pas une bonne nouvelle mais ce n’est naturellement pas une catastrophe. […] Ce ne sont pas les agences de notation qui font la politique de la France. […] C’est comme si vous demandiez à un élève qui a eu 20 sur 20 pendant très longtemps et qui passe à 19 si c’est une catastrophe. » [François Baroin, 13/01/2012]


Félicitations à tous ces cadors – et encore merci pour tout !

“Tu comprends, si on n’a ici que des gens qui se contentent de 5 000 euros par mois, on n’aura que des minables”. C’est ce que Jean-François Copé (secrétaire général de l’UMP et maire de Meaux, en Seine-et-Marne), aurait dit à propos des parlementaires qui ne cumulent pas de mandats. Une phrase révélée par les journalistes Sophie Coignard et Romain Gubert dans leur livre L’oligarchie des incapables

NB. Les lecteurs du blog sont quand même meilleurs, nous avons plusieurs gagnants pour le concours du Triple A – finalement très court. Armand a gagné, qu’il me contacte pour recevoir le livre…


les experts paris

45 réactions et commentaires

  • prb // 14.01.2012 à 00h49

    Alors là, LOL de chez LOL, fou rire merci Olivier

    même si j’ai pas gagné le concours (je pariais sur le lendemain du 2e tour) 

      +0

    Alerter
  • mika // 14.01.2012 à 01h12

    C’est marrant cette répétion de “Triple A” omniprésent dans les discours comme si la dégradation de cette note devait résumer à elle seule tous les problèmes auxquels nous devons faire face. La relecture de ce petit florilège des annonces politiques sur la nécessité de conserver le “Triple A” en est presque abrutissante.

      +0

    Alerter
  • Pierre Guillard // 14.01.2012 à 05h43

    Bravo pour votre blog et merci !

      +0

    Alerter
  • DavaoSmile // 14.01.2012 à 06h05

    A-t-on une explication rationnelle sur le fait que, quasiment à chaque intervention négative des agences de notation, celle-ci se produit le vendredi, pas très loin de la clôture des marchés ?

      +0

    Alerter
  • Yann // 14.01.2012 à 07h33

    N’est-ce-pas cela qu’on appelle la methode Couee ? 😉

      +0

    Alerter
  • Lo2 // 14.01.2012 à 08h00

    Envie de créer un tweet pour chaque citation lol.
    Votez pour naboléon qu’on puisse faire rire nos gamins dans leur livre d’histoire.
    On passera pour des truffes mais pas autant que Sarko. C’est bien là l’essentiel non?

      +0

    Alerter
  • BA // 14.01.2012 à 08h11

    Pronostic : cinq Etats du sud de l’Europe vont quitter la zone euro (Espagne, Italie, Portugal, Chypre, Grèce).
     
    Standard and Poor’s abaisse de deux crans la note de l’Espagne, de l’Italie, du Portugal et de Chypre, tous les quatre avec perspective négative.
     
    La zone euro va exploser : les cinq Etats du sud de l’Europe ne pourront pas rester dans la zone euro.
     
    Lisez cet article :
     
    Sont abaissées de deux crans les notes : de l’Espagne, qui chute à un simple A avec perspective négative ; de l’Italie, qui chute à BBB+ avec perspective négative ; du Portugal, qui passe à BB en catégorie spéculative ; et enfin de Chypre, qui passe à BB+ en catégorie spéculative.
     
    Sont abaissées d’un cran les notes : de la France, qui tombe à AA+ sous perspective négative, de l’Autriche, qui tombe à AA+ sous perspective négative, de la Slovénie, de la Slovaquie et de Malte.
     
    Se maintiennent en revanche : le AAA de l’Allemagne, sous perspective stable, ainsi que le AAA de la Finlande, quant à lui sous perspective négative.
     
    Tous les pays de la zone euro sont désormais en perspective négative, sauf l’Allemagne et la Slovaquie.
     
    http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/01/13/la-bourse-de-paris-dans-le-rouge_1629457_1581613.html#ens_id=1626411

      +0

    Alerter
  • hugues // 14.01.2012 à 08h38

    Mercredi c’est au tour de Moodys 

    bravo à OLLIVIER   pour le timing   pile  poils 

      +0

    Alerter
  • aurel // 14.01.2012 à 08h46

    @BA
    pronostic : changement radical de gouvernance dans la zone euro. l’allemagne prend conscience que sa “force”, c’est du vent (majorité de travailleurs pauvres, majorité de sa puissance commerciale en zone euro, population vieillissante et conservatrice qui a besoin de l’immigration pour survivre – et du crédit des PIIGSF).
    – balayage puissant des dettes souveraines avec un classement en priorités : pétrole nécessaire, donc on paye ou on oblitère grâce à notre force de guerre (cf irak, afghanistan, cote d’ivoire, lybie etc etc), minerais nécessaires, donc on paye ou on oblitère grâce à notre puissance militaire. biens manufacturés ? on taxe l’import, retour du protectionnisme, appelé massivement par les opinions publiques.
    dettes financières donc non vitales ? nationalisation ou marginalisation des créanciers, appel à l’impôt de guerre, taxes à tout va, dévaluation de la monnaie, forçage du soutient national à l’économie.
    et enfin, fusion des gouvernements nationaux dans un super état fédéral de 500 millions d’individus, pour le meilleur comme pour le pire (et c’est pas pire que de retourner dans la féodalité régionaliste post empire puisque les nations au niveau des états ont déjà éclaté).

      +0

    Alerter
  • sns // 14.01.2012 à 09h09

    Ce qui est hilarant en lisant le communiqué de S&P est que la dégradation provient du défaut de clarté de la politique de l’Eurozone et des différences de compétitivité des pays dit de la “périphérie”.
    Mais dans le même temps, elle maintient le AAA aux pays de l’Eurozone dit compétitifs dont les équilibres dépendent des échanges intra communautaires qui devraient baisser vu la cure de désendettement qui nous attend.
    Enfin le plan quinquennal chinois continue de mettre l’accent sur l’augmentation de l’autonomie chinoise en terme d’équipement (machines outils); le Brésil et l’Inde ont des politiques analogues: et on vient me parler d’un modèle allemand !
    Ce qui manque en France, c’est un auto coup de pied au c… pour se bouger à son niveau en terme micro économique:
    – dans l’administration en valorisant tout idée qui génère des économies, en supprimant les rentes statutaires (je suis chef parce que j’ai passé un concours!);
    – dans le secteur privé; que les banques fassent le travail de prêteur notamment en trésorerie et déconcentration des pouvoirs de décision au niveau local.
    en macro économique:
    – je préfère écrire de ne rien toucher parce que vu le niveau de nos dirigeants, ils seraient capable de faire pire!
     

      +0

    Alerter
  • mika // 14.01.2012 à 09h20

    Sur FB la perte du troisième A est illustrée avec humour :
    https://www.facebook.com/media/set/?set=o.136803203097768&type=1

      +0

    Alerter
  • logique // 14.01.2012 à 10h25

    Sarko a jouer avec la taxe tobin et le marché l’a dégradé de triple talonette a bouble talonette.

      +0

    Alerter
  • Dazibao // 14.01.2012 à 10h40

    D’aucuns diront qu’il s’agit d’un billet éminemment “populiste”… Amicalement.

    Un expert-comptable, lecteur assidu de ce blog. 
     

      +0

    Alerter
  • gahel // 14.01.2012 à 10h47

    Bonjour, et bravo pour votre blog!
    ce matin sur le site du Crédit Mutuel:
    “en raison d’une maintenance technique, les services titres seront indisponibles le samedi 14 et le dimanche 15 janvier 2012.
    Votre conseiller pourra prendre en compte vos opérations de bourses pendant les heures d’ouverture.
    Merci de votre compréhension.”
    héhé !

      +0

    Alerter
  • reset // 14.01.2012 à 11h23

    Je me permet de dire ici et car c’est à la mode que les trois ministres cité non absolument aucune compétence technique qu’ils sont là ou était là en temps que chien de garde .
    il est très intéressent de prendre la pensée de alain minc et de voir que ce qui le gêne et qu’ils ne sont à priori pas en conflit d’intérêt en tout cas pas dans son sens.

    « Quand il s’agit des États, ce qui me gêne dans l’action des agences de notation, ce n’est pas tellement les conflits d’intérêt, elles n’en ont pas, mais c’est leur abyssale inculture

     

     

      +0

    Alerter
  • BA // 14.01.2012 à 12h25

    1- Première période : 1974-2011. Cette période était la période de l’ACTION. Les Etats européens ont fait une expérience : la construction d’une Europe supranationale.

    Les Etats européens ont transféré beaucoup de leurs pouvoirs au niveau européen.

    Pendant cette période 1974-2011, les dirigeants politiques de droite, du centre, de gauche, ont tous mené une politique de construction d’une Europe supranationale.

    Bilan : un désastre économique, un désastre financier, un désastre social, un désastre démocratique.

    2- Deuxième période : 2012-????

    Nous entrons maintenant dans une nouvelle période. Nous allons maintenant vivre une REACTION.

    En clair : les peuples européens vont voter de plus pour les partis politiques anti-européens.

    Concrètement, les partis politiques qui vont obtenir de plus en plus de voix seront les partis politiques qui feront campagne contre l’Europe supranationale.

    Par exemple : en France, aujourd’hui, la gauche de la gauche doit prendre ces responsabilités.

    Aujourd’hui, la gauche de la gauche doit proposer aux Français de sortir de l’Union Européenne. Sinon, elle sera balayée par le peuple français. 

      +0

    Alerter
    • Alain34 // 14.01.2012 à 13h51

      Et oui…
      Mais pour moi le problème de la période 1974-2011 est surtout la période 2000-2011 où cette construction d’Europe supranationnale c’est arrêté, comme si une fois l’€uro mis en place tout était fini, alors qu’il restait le principal : construire une €urope politique, sociale, fiscale et de défense. Bon, ok, ca aurait du etre fait avant la mise en place de l’€uro…
      Mais bon… c’est le passé, on est en 2012, et ca va faire mal……..
       

        +0

      Alerter
    • aurel // 14.01.2012 à 17h04

      peut etre que quelques vieux conservateurs et quelques jeunes incultes voteront contre l’europe mais pour la majorité des gens, l’europe est une belle et bonne chose. l’euro est apprécié en tant que monnaie unique pour le continent et les facilités de travail transfrontalier et transnationaux sont une vraie richesse.
      rien que ma boite emploie un gros tiers d’européens et tout se passe très bien (mm si les étrangers déplorent la complexité de notre administration). une harmonisation et une simplification du système suffirait à résoudre une grande partie de la crise.
      deuxio, la majorité des problèmes de la zone euro vient du fait que les états membres se font concurrence entre eux et qu’il y a encore des nationalités au sein de la zone d’échange. en supprimant les écarts nationaux, la crise est résolue puisque l’europe sera désormais une seule entité et pas une structure schizophrène à personnalité multiple.
      enfin, en tant qu’entité de 500 millions de personnes, première puissance mondiale dans quasi tous les domaines, l’europe pourrait défendre efficacement son territoire dans la guerre économique et cesserait de s’essouffler dans la concurrence interethnique intramuros.
      comment peut on espérer peser dans la balance mondiale, au 21e siècle, si on a pas au moins 500 millions de personnes sur son territoire ? la chine a elle seule représente 1/6 et plus de la population mondiale, suivie de près par l’inde. l’asie c’est plus de la moitié de la population mondiale et le futur plus gros marché du monde !!!! des titans comme ça regarderont avec mépris les mini états du 20e siècle et il sera impossible pour les petits pays d’accéder aux ressources terrestres des lors qu’un titan au pib se comptant en trillion d’euros se mettra en concurrence avec eux.
      bref faut arreter le délire scissionnel… faut pas grand chose pour que l’europe s’unifie et c’est cool, c’est exactement ce qui est en train de se produire.
       
      enfin, juste pour dire… vous vous sentez français vous ? moi non, sans plus. chuis français par hasard, mes fonctionnalités sont françaises mais fondamentalement je ne ressens rien de spécial pour ce qu’on appelle les valeurs françaises. et si je pose la question aux copains, italiens, anglais, français expat, belges, flamands, allemands, européens quoi, ben c’est pareil, pour eux, la france ça signifie pas grand chose. a la limite, leur ville ou leur région d’origine, la boite dans laquelle ils bossent, ca peut vouloir dire un truc mais bon, sans plus. et pourquoi ? ben parceque ces gens là ont bougé, savent ce qu’est le monde, vivent avec des transnationaux, des TERRIENS quoi.
      et là voila, moi je me sens avant tout TERRIEN, ma nation, c’est internet, le peuple d’internet, ceux qui vivent dans une autre langue que la leur, avec une influence culturelle indéfinissable, polymorphe, dont le pays n’a pas de frontière, pas de limite, pas de matérialité, dont les habitants n’ont pas de couleur, pas de type particulier, qui vit à la vitesse de la lumière, hors du temps et en tous points de l’univers.
      donc réduire la taille du monde aux frontières étriquées du passé ? pour, nous, Européens, Terriens, c’est juste impensable.

        +0

      Alerter
      • BA // 14.01.2012 à 17h18

        Aurel écrit :

        “peut etre que quelques vieux conservateurs et quelques jeunes incultes voteront contre l’europe mais pour la majorité des gens, l’europe est une belle et bonne chose.”

        J’éclate de rire  !

        Pourquoi ne pas avoir consulté les 27 peuples européens par référendum sur la Constitution européenne en 2005 ?

        Pourquoi ne pas avoir consulté les 27 peuples européens par référendum sur le traité de Lisbonne en 2008 ?

        Hein, pourquoi ?

        Pour savoir ce que pensent vraiment les 27 peuples européens, il faudrait organiser des référendums dans les 27 Etats de l’Union Européenne.

        Or, cela n’arrive pas.

        Pourquoi ?

        A votre avis ? 

          +0

        Alerter
        • aurel // 14.01.2012 à 17h38

          alors si j’ai bien suivi les trucs d’alors, les pays avaient le choix d’un référendum populaire ou d’un vote parlementaire.
          je crois que tout le monde etait d’accord pour une europe unie si je me souviens bien mis à part les souverainistes et quelques conservateurs et les pays dont l’opinion publique était majoritairement dominée par les gouvernements conservateurs (dont pays bas).
          deuxio, suite aux non des pays bas et france, la procédure a été suspendue.
          mais analysons ce qui a été refusé, l’europe unie ou cette chose que l’on appelle europe qu’on a eu par le traité de lisbonne ?
          perso, une constitution de 300 articles dont certains traitaient des rapports commerciaux allemagne-pologne, j’en voulais pas, mm étant profondément européen… donc non.
          ils l’ont fait passé en force plus tard. soit… mais ce n’est pas l’europe. c’est un bidule qui est en train de merder actuellement. et ca ne change rien au fait que la majorité des européens est pour une europe unie…
          donc tout ce qui est en faveur d’une intégration européenne est bon à prendre, et que si nous devons nous révolter contre la tyrannie, autant le faire contre un seul gouvernement européen que chacun dans son coin, contre son gouvernement local…

            +0

          Alerter
          • BA // 14.01.2012 à 17h47

            En réalité, c’est le contraire.

            En réalité, les peuples européens sont en train de se révolter contre l’Europe supranationale.

            En réalité, toutes les constructions supranationales se sont toujours effondrées en Europe.

            Et, comme d’habitude, l’Europe supranationale est en train de s’effondrer.

            Mais ça, nos élites politiques et nos élites médiatiques ne veulent pas le voir.

            Tant pis pour elles.

            Dans chacun des 27 Etats, les 27 peuples européens vont renouveler leurs soi-disant “élites”.

            Nous allons maintenant assister au remplacement des soi-disant “élites”.

            Cela se fera par les urnes, si tout va bien.

            Cela se fera par la rue, si ça pète.

            On verra. 

              +0

            Alerter
          • Alain34 // 15.01.2012 à 12h19

            Je pense qu’il y a de très nombreux déçu de la construction Européenne telle qu’elle a été faite.
            Tout a été fait a l’envers en voulant ménager la chèvre et le choux : une union et une monnaie unique tout en concevant la souveraineté des pays.
            Il aurait fallu ‘vendre’ aux peuples une Europe politique, une constitution, un gouvernement élu démocratiquement avant de mettre en place l’€uro. Avec harmonisation fiscale, sociale, etc etc…
            Aujourd’hui, pour beaucoup l’Europe c’est avant tout des institutions hyper lourdes non démocratiques qui veulent tout réglementer, et surtout un €uro hors de contrôle des politique qui plombe les pays.

              +0

            Alerter
      • TLG // 15.01.2012 à 16h43

        Bonsoir “Aurel”,
        Puisque vous posez la question, et bien moi je me sens français et j’aime mon pays.

        Bien cordialement,

          +0

        Alerter
        • aurel // 15.01.2012 à 17h59

          @tlg
          pouvez vous définir le terme francais ? c’est quoi se sentir francais au 21e siecle ? et en quoi c’est différent du sentiment d’etre italien, allemand ou européen ? serieusement.
          mes compagnons internationaux ont les mm fringues, gouts alimentaires, objets du quotidien, les mm aspirations, les mm intérêts etc etc mis à part quelques variations et subtilités philosophico-commerciales.
          ma belle famille est asiatique et là encore, je vois pas trop de différence entre eux et nous. si, ils aiment l’amer-acide, ce qui est insupportable pour mon palais… mais je pense que c’est surtout une question d’habitude.
          bref donc à part ça, on retrouve partout les mm stéréotypes, nous sommes fondamentalement semblables et d’ailleurs c’est ce qui fait que les films US et les mangas japonais fonctionnent si bien partout dans le monde : tout le monde est capable d’interpréter leur narration. Un film produit en france ou en angleterre, aux usa ou au japon, sera regardable et appréciable par quasiment tout le monde sur terre. Il en va de même pour la musique ou la peinture. Nous sommes semblables.
          Donc non, y’a aucun truc spécifique qui me semble différencier les français des autres peuples, et à ce titre, justifier une pseudo indépendance archaïque et désuète alors que technologiquement et psychologiquement nous sommes tous unis dans la noosphère terrestre matérialisée entre autre par internet et ses terminaux physiques.

            +0

          Alerter
          • Chazam // 16.01.2012 à 14h45

            Même si on s’éloigne un peu du sujet, je dois dire que je partage le ressenti d’aurel. 😉

              +0

            Alerter
      • DavaoSmile // 17.01.2012 à 00h07

        Je suis à 99% d’accord avec vous, AUREL. Je suis réticent pour 1% car je crois que vous sous-estimez les résistances nationales – pour ne pas dire nationalistes – qui ne sont pas près de disparaitre, bien que complètement irrationnelles comme vous l’expliquez si bien.
        Pour beaucoup de gens, il est tout à fait impensable, inenvisageable, inimaginable de changer quoi que ce soit dans leur mode de vie, leur mode de pensée, alors que le monde progresse à la vitesse de la lumière. Il n’est qu’à voir la réaction épidermique de certain : “Moi, Monsieur, je me sens Français et j’aime la France !”. On aimerait lui demander s’il l’aimera tout autant dans 20 ans, lorsque les rouleaux compresseurs qui nous entourent de toutes parts auront achevé leur besogne. Ajoutez à cela la gestion calamiteuse de Merkozy … ainsi que, comme je le redoute, la gestion de leurs successeurs, et vous obtiendrez un tableau beaucoup moins rose.
        Je pense que nous n’avons pas d’alternative : il faudra construire une Europe intégrée sous une forme ou une autre … ou survivre comme le Togo ou la Gambie. Mais si cela se fait, cela se fera contre une partie des peuples, à n’en pas douter. La démocratie a aussi de gros défauts.

          +0

        Alerter
  • Marcel // 14.01.2012 à 15h41

    Tout d’abord bravo pour Mr Berruyer, en début de semaine pour avoir pu savoir que la dégradation allait se faire ce vendredi 13. Quant aux pleurs de nos élus, malheureusement la responsabilité de cette dégradation leur incombe entièrement d’une part et d’aure part leurs conseillers sont franchement peu crédible !

      +0

    Alerter
  • carlos // 14.01.2012 à 16h05

    La perte du triple A de la France était un fait de marché illustré par le différenciel du coût du taux d’intérêt payé par la France par rapport à celui de l’Allemagne. Maintenant, ce coût sera majoré aussi pour les collectivités locales et régionales tout comme pour les entreprises et banques françaises. Socialement parlant, c’est la galère!
    Cette perte du triple  A est une bombe sur les plans national et international. Localement, Sarkozy est simboliquement le père de la dégradation de la France et ceci aura des impacts énormes sur le plan électoral. Sur le plan international, il y aura hégémonie totale de l’Allemagne dans toutes les décisions européennes. Et l’ecart entre la France et l’Allemagne va s’étendre aux autres secteurs de la vie communautaire.
    La presse n’évalue par correctement toutes les conséquences de cette perte; et pour cause!!!!

      +0

    Alerter
  • Marcel // 14.01.2012 à 17h30

    Il faut espérer que suite à cette dégradation que nos hommes politiques de tous bords ont compris que les deux blocs USA /EUrope ne sont pas solidaire, qu”il y a une guerre économique sans pitié entre le dollar et l’euro ,tout est entrepris pour discriditer l’euros et tromper les investisseurs . A ce sujet nous pouvons nous poser la question que font nos soldats en Afganistan ? que faisons nous dans l’Otan ? qui sont nos ennemis ? avec tous ces évènements graves : Il manque un deuxième Degaulle !

      +0

    Alerter
  • stefan19 // 15.01.2012 à 08h04

    La perspective negative va impliquer une hausse des taux.
    Des reégions comme l’IdF ont lanceé de vastes investissements. Peut on arriver aà un defaut de paiement de ces regions?
    Ou peut on trouver le details de l’endettement des regions, agglomerations car le site colloc de Bercy ne donne que des informations globales? 

      +0

    Alerter
  • Marcel-1 // 15.01.2012 à 09h23

    J’ai perdu aussi.
    J’avais parié sur le 31 décembre.
    Mais si on regarde de manière globale cela ressemble à bien une guerre des US vis à vis de l’Europe contrôlée par les anglais.
    Se sont de fin stratèges nos “amis” anglais et avec des moyens impressionnants.
    Non je blague. Mais sincèrement ceux qui sont derrière la manip sont des surdoués.
    Mais dans quel objectif ?
    L’argent également
    Le pouvoir ? ils l’ont déjà
    J’ai trouvé: ils ont pas assez. :))
     

      +0

    Alerter
    • TLG // 15.01.2012 à 22h11

      Bonsoir “Marcel-1”,
       
      Et si l’objectif principal des anglo-saxons à travers le démantèlement de l’Euro c’était l’affaiblissement de la Chine ?
      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/01/15/04016-20120115ARTFIG00062-la-chine-vilipende-l-influence-des-agences-de-notation.php
       
      Bien cordialement,

        +0

      Alerter
      • Marcus // 15.01.2012 à 22h34

        Je ne pense pas contrairement au GEAB que l’objectif américain soit l’affaiblissement de l’euro.
        Les USA et la Chine sont… partenaires. Si les USA s’effondrent c’est une catastrophe pour la Chine. Et les USA continuent d’avoir besoin de la Chine. C’est un … drôle de couple… qui finira par se déchirer mais nous n’en sommes pas encore là à mon humble avis.
        Je pense que les élites dirigeantes US qui connaissent bien l’état de leur pays sont effrayés par l’état de leur propre économie (malgré ce qu’ils disant) et donc par tout ce qui pourrait peser sur la croissance mondiale.
        A++

          +0

        Alerter
  • BA // 15.01.2012 à 12h46

    Réponse a Alain34 :

    Les Etats-Unis d’Amérique sont une nation.
     
    Aux Etats-Unis, consentir à payer l’impôt à l’Etat fédéral, ça existe.
     
    Aux Etats-Unis, les citoyens acceptent de payer l’impôt à l’Etat fédéral. En 2011, le budget de l’Etat fédéral était de 25,3 % du PIB des Etats-Unis d’Amérique (par comparaison, pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne sera de 1 % du PIB de l’Union Européenne).
     
    Aux Etats-Unis, les citoyens minoritaires acceptent d’obéir à une décision de la majorité.
     
    Aux Etats-Unis, le sentiment national, ça existe.  
     
    Aux Etats-Unis, la volonté de se serrer les coudes en cas de coup dur, ça existe.
     
    La solidarité entre les citoyens des Etats-Unis d’Amérique, ça existe.
     
    Le patriotisme aux Etats-Unis, ça existe.
     
    Mais en revanche, l’Union Européenne est un groupe de 27 nations, qui ne sont pas solidaires entre elles.
     
    1-Le cadre maximal de la solidarité est le cadre national.
     
    2- Le cadre maximal du consentement à l’impôt est le cadre national.
     
    3- Le cadre maximal du consentement à une décision de la majorité est le cadre national.
     
    Voilà pourquoi toutes les constructions supranationales se sont toujours effondrées en Europe.
     
    Voilà pourquoi l’Union Européenne est en train de s’effondrer.

      +0

    Alerter
    • Alain34 // 15.01.2012 à 15h21

      Je sais bien.
      Et c’est pourquoi je dis qu’il fallait nous le ‘vendre’, pour que le peuple Européen petit a petit l’accepte et le choisisse comme étant la solution pour que l’Europe garde du poids dans le monde.
      Là, on nous l’a imposé via l’€uro + un passage a 27 fait en douce, etc etc…
      Ca marche pas, comme c’est bizarre :/
      On a loupé le coche, c’est bien triste parce que ca va faire très mal, et il va se passer beaucoup de temps avant de retrouver des conditions favorables.
      Bon, ensuite, on peut être totalement réfractaire a une construction Européenne, mais pour moi c’est une mauvaise option qui va a l’encontre de l’évolution naturelle.

        +0

      Alerter
    • Chazam // 16.01.2012 à 15h03

      @ BA :
      “1-Le cadre maximal de la solidarité est le cadre national.
       
      2- Le cadre maximal du consentement à l’impôt est le cadre national.
       
      3- Le cadre maximal du consentement à une décision de la majorité est le cadre national.”
      Je ne suis pas d’accord : en pratique, dans le mode de fonctionnement de l’UE, tout ceci se fait, dépassant le cadre national (certes de façon trop peu développée pour pouvoir comparer cela aux USA par exemple).
      En outre, je dirais que les citoyens européens sont beaucoup plus souvent près à aller nettement plus loin que les politiciens nationaux dans la solidarité par exemple. Quant au reste, comme le souligne Alain34, c’est une question essentiellement de présentation des choses.
      Car dans les faits, payer son impôt au niveau local, national ou supranational, pour une affectation ensuite identique, qu’est-ce que ça change ? Strictement rien !

        +0

      Alerter
  • jerome // 15.01.2012 à 12h46

    merci pour cette compilation qui montre à quel point la France est un pays dirigé par des cloches depuis des décennies. Merci l’ENA et autres de nous mettre en faillite.
     

      +0

    Alerter
  • Marcus // 15.01.2012 à 14h45

    En mon absence je vois que ça discute, ça discute. C’est bien.
    Excellent Olivier !
    Et bravo au gagnant Armand !
    Bonne fin de WE à toutes et à tous !

      +0

    Alerter
  • Joanna // 15.01.2012 à 16h39

    Maintenant que ce premier “jeu concours” est terminé, sans doute un peu plus vite que prévu (?), je vous suggère, M. Berruyer, une prochaine question :
    A quelle date aura lieu en France la première grande manifestation de protestation contre les effets de la situation économique ?
    Bien entendu je ne pense pas une figure imposée du syle “Bastille – Nation” encadrée par les organisations syndicales mais à une figure libre plus spontanée et de plus grande envergure.

      +0

    Alerter
  • Régis // 15.01.2012 à 17h11

    question : est-ce qu’avant 2010, les gens ” populaires ” célèbres (ch’ai plus maintenant moi …) connaissaient la note de la France ? savaient-ils que les pays étaient ” notés ” ? mon rire est intérieur…
    merci du matraquage triple A, merci à ceux qui nous font croire qu’ils font notre bien… qui cumulent les mandats pour leurs retraites.
    merci à ceux qui essaient de faire ouvrir les yeux…

      +0

    Alerter
  • Joanna // 17.01.2012 à 13h59

    Je découvre que ce document est référencé dans la dernière lettre du LEAP.

    Belle consécration qui devrait vous amener de nouveaux lecteurs !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications