Les Crises Les Crises
3.janvier.20223.1.2022 // Les Crises

La Chine est-elle vraiment une menace ? Noam Chomsky dénonce les provocations de Biden

Merci 220
J'envoie

Nous présentons un extrait de notre récente interview avec Noam Chomsky, universitaire et dissident politique de renommée mondiale, qui explique comment l’administration Biden poursuit une politique étrangère imprudente, malgré un ton plus modéré que l’administration Trump.

« La perspective n’est pas encourageante, déclare Chomsky. Le pire des exemples est la multiplication des actions provocatrices à l’égard de la Chine. C’est très dangereux. »

Source : Democraty Now, Noam Chomsky
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

AMY GOODMAN : C’est Democracy Now !, Democracynow.org Nous terminons l’émission d’aujourd’hui avec le dissident et linguiste de renommée mondiale Noam Chomsky. Nermeen Shaikh et moi avons eu la chance de parler avec Noam lundi et nous l’avons interrogé sur son évaluation de la politique étrangère du Président Biden.

NOAM CHOMSKY : Eh bien, la tendance n’est pas réjouissante. Biden a plus ou moins repris la politique étrangère de Trump. Il a éliminé certains des éléments les plus gratuitement barbares. Comme dans le cas de la Palestine, par exemple, Trump ne s’est pas contenté de tout donner au pouvoir de la droite israélienne : « faites ce que vous voulez » – et de ne rien offrir aux Palestiniens, juste les frapper au visage. Il a même dû aller plus loin, jusqu’à une sauvagerie vraiment gratuite, en coupant la ligne de vie, la ligne de vie de l’UNRWA, pour que les Palestiniens puissent au minimum survivre dans le punching-ball israélien de Gaza. Même ça, eh bien, Biden l’a retiré. A part ça, ils ont à peu près suivi la même politique.

Sur l’Iran, il a fait quelques concessions pour contourner le crime du retrait des États-Unis de l’accord conjoint, mais il insiste pour perpétuer la position de Trump selon laquelle il incombe à l’Iran, la victime, d’évoluer vers un accord plus sévère parce que les États-Unis se sont retirés d’un accord qui fonctionnait parfaitement bien.

Le pire est la multiplication des actions provocatrices à l’égard de la Chine. C’est très dangereux. Aujourd’hui, on parle constamment de ce que l’on appelle la menace chinoise. Vous pouvez le lire dans des revues sobres, raisonnables, généralement raisonnables, sur la terrible menace chinoise, et sur le fait que nous devons agir rapidement pour endiguer et restreindre la menace chinoise.

Quelle est exactement la menace chinoise ? En fait, cette question est rarement soulevée ici. Elle est discutée en Australie, le pays qui se trouve directement dans les griffes du dragon. Récemment, l’éminent homme d’État, l’ancien Premier ministre Paul Keating, a publié dans la presse australienne un essai sur la menace chinoise. Il a finalement conclu de manière réaliste que la menace chinoise est l’existence même de la Chine. Les États-Unis ne toléreront pas l’existence d’un État qui ne peut être intimidé comme l’Europe peut l’être, qui ne suit pas les ordres des États-Unis comme l’Europe le fait, mais qui poursuit sa propre voie. Voilà la menace.

Lorsque nous parlons de la menace de la Chine, nous parlons des menaces présumées aux frontières de la Chine. La Chine fait beaucoup de mauvaises choses, des choses terribles. Vous pouvez formuler de nombreuses critiques. Mais est-ce une menace ? Le soutien des États-Unis à la guerre terroriste menée par Israël contre deux millions de personnes à Gaza, où les enfants sont empoisonnés, où un million d’enfants risquent d’être empoisonnés parce qu’il n’y a pas d’eau potable, constitue-t-il une menace pour la Chine ? C’est un crime horrible, mais ce n’est pas une menace pour la Chine. Si les graves abus commis par la Chine sont répréhensibles, vous pouvez les condamner, mais ils ne constituent pas une menace.

Juste au même moment que l’article de Keating, le principal correspondant militaire australien Brian Toohey, très bien informé, a fait une évaluation de la puissance militaire relative de la Chine, dans leur propre région de la Chine et des États-Unis et de leurs alliés le Japon et l’Australie. C’est risible. Un sous-marin américain Trident, qui est maintenant remplacé par des sous-marins encore plus meurtriers, peut détruire près de 200 villes dans le monde avec ses armes nucléaires. Dans la mer de Chine méridionale, la Chine possède quatre vieux sous-marins bruyants qui ne peuvent même pas sortir parce qu’ils sont contenus par des forces américaines et alliées supérieures.

Face à cela, les États-Unis envoient une flotte de sous-marins nucléaires à l’Australie. C’est l’accord AUKUS – Australie, Royaume-Uni, États-Unis – qui n’a aucun objectif stratégique.

Ils ne seront même pas opérationnels pendant 15 ans, mais ils incitent presque certainement la Chine à renforcer ses forces militaires en retard, augmentant ainsi le niveau de confrontation. Il existe des problèmes dans la mer de Chine méridionale qui peuvent être résolus par la diplomatie et les négociations, les puissances régionales prenant l’initiative, pourraient entrer dans les détails.

Mais la bonne mesure n’est pas d’augmenter la provocation, d’augmenter la menace d’un développement accidentel qui pourrait conduire à une guerre nucléaire dévastatrice, voire terminale sur Terre. Mais c’est la direction que suit l’administration Biden, l’expansion des programmes de Trump. C’est le cœur de leurs programmes de politique étrangère.

AMY GOODMAN : dissident de renommée mondiale, auteur, Professeur Noam Chomsky. Il se joindra à nous pour notre célébration en ligne du 25e anniversaire le 7 décembre à 20 h, heure de l’Est, avec Greta Thunberg, Angela Davis, Arundhati Roy, Martín Espada, Winona LaDuke et bien d’autres. Visitez Democracynow.org pour plus de détails. C’est tout pour notre émission

Source : Democraty Now, Noam Chomsky, 23-11-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

John V. Doe // 03.01.2022 à 07h57

Pour nous européens, la phrase-clé est « Les États-Unis ne toléreront pas l’existence d’un État qui ne peut être intimidé comme l’Europe peut l’être, qui ne suit pas les ordres des États-Unis comme l’Europe le fait ». Les USA ne connaissent que deux types de pays, leurs subordonnés obéissants et leurs ennemis, ceux qui leur offrent leurs richesses et ceux qu’il faut détruire pour s’en saisir. Leur mentalité n’a guère changé depuis les massacres des indiens, l’esclavage des Noirs et le pillage de la nature. Hélas.

21 réactions et commentaires

  • John V. Doe // 03.01.2022 à 07h57

    Pour nous européens, la phrase-clé est « Les États-Unis ne toléreront pas l’existence d’un État qui ne peut être intimidé comme l’Europe peut l’être, qui ne suit pas les ordres des États-Unis comme l’Europe le fait ». Les USA ne connaissent que deux types de pays, leurs subordonnés obéissants et leurs ennemis, ceux qui leur offrent leurs richesses et ceux qu’il faut détruire pour s’en saisir. Leur mentalité n’a guère changé depuis les massacres des indiens, l’esclavage des Noirs et le pillage de la nature. Hélas.

      +55

    Alerter
    • Thierry Balet // 03.01.2022 à 09h01

      On appelle ça un pays de cowboy…..non?

        +6

      Alerter
    • Olivier77 // 03.01.2022 à 09h16

      Comme dans toutes les cours d’école, tant que personne ne s’oppose à la petite frappe qui terrorise tout le monde, il ne passera rien. De Gaulle a essayé, les States ont noyautés sont gouvernement et fomentés mai 68.
      Vivement un président couillu pour tendre la main à l’est et à l’extrême orient, dire nein aux germains plus souvent notamment sur le nuke, tordre le bras de l’union sur l’agriculture et les services publics. Il va sans dire qu’on va se retrouver avec des bâtons dans les roues avec ce président mais à un moment il faut se lever et dire stop.

        +21

      Alerter
      • subnihilo // 03.01.2022 à 10h13

        En ce qui concerne le sens de votre message je suis pratiquement d’accord avec vous mais j’émets une réserve cependant sur l’instigation de mai 68 en France par la CIA ou tout autre organisation yankee (avez-vous des sources en ce sens).
        Il est certain que les US se sont félicités de la démission de De Gaulle suite en particulier à ces évènements mais en ce qui en concerne l’origine, je pense qu’elle est avant tout sociale et aussi mondiale et qu’ils ne participent nullement d’une quelconque intervention ni manoeuvre

          +8

        Alerter
        • RGT // 03.01.2022 à 10h43

          Ce n’est que mon opinion, mais si il y avait une certaine grogne dans la population elle n’aurait pas suffi a entraîner cette « révolution de couleur ».

          Comme ils le font depuis des décennies, les USA ont simplement profité de l’aubaine pour avancer leurs pions en finançant au delà du raisonnable des « influenceurs » qui pouvaient faire tomber leur « ennemi ».

          Avec bien sûr la coopération de TOUS les « opposants » qui ont perverti leurs « idéologies » pour transformer « Charlie » en dictateur qu’il fallait évincer.

          Sans le soutien de TOUS les partis d’opposition (des communistes qui n’appréciaient pas le rapprochement avec l’URSS des fauxcialistes avec l’égo de Mitterrand voulant être Calife à la place du Calife en allant jusqu’aux royalistes ils étaient tous vent debout contre ce « sale type » qui était un frein à leurs carrières.

          Les USA se sont contentés de donner un coup de pouce en douce tous les « opposants » (particulièrement les plus pervers) pour être débarrassés de ce « vieux grincheux » qui les empêchait de mener à bien leurs projets.

          Comme ce fut le cas ensuite pour toutes les « révolutions de couleurs » allègrement médiatisées afin de leur donner une certaine « légitimité ».

          Ils ont commencé en 1953 avec la fameuse « opération Ajax » et se sont aperçus que c’était un moyen efficace et peu coûteux pour parvenir à leurs fins.

            +7

          Alerter
          • anarkopsykotik // 03.01.2022 à 16h56

            Moui, depuis que j’ai découvert ce qu’était le SAC et les moultes barbouzeries de l’époque gaulliste, et vu que le mouvement communiste ouvrier était encore une force à l’époque, j’ai un peu de mal à considérer que l’opposition de 68 n’était pas légitime, et les USA ne devaient pas être si rassurés que ça à l’idée d’un mouvement de grève générale et de bloc ouvrier uni aux intellectuels.

              +7

            Alerter
    • Dorian // 04.01.2022 à 07h32

      Salut John. Une des meilleures illustrations cinématographique que j’ai pu voir de votre propos est une scène de la Prisonnière du Désert de John Ford. John Wayne, en maraude en territoire indien avec son neveu entend celui-ci s’écrier anxieusement » des Indiens !!! ».
      Notre bon John fronce les sourcils, évalue les arrivants puis se met à afficher un sourire bonhomme en disant » ha non, ceux là sont des soumis. Soumis comme des chiens ».
      Il ne dit pas « amis » ou « alliés », ou « ralliés » ou « loyalistes »non. Soumis. Soumis comme des chiens.
      Tout un programme.
      Et cette mentalité est bipartisane.
      Les USA sont une émulsion de puritanisme anglais et de calvinisme hollandais(particulièrement exterminateur dans son ADN).
      Cette mixture a anéanti les indiens de l’Est, les Français, les Anglais qui les brisaient, les Mexicains, le Sud, les indiens de l’ouest, les Espagnols et ont fait payé très cher toute résistance. Puis, ils transforment leurs alliés en vassaux puis en larbins, puis en serfs.
      Et tout ça au nom de la bonne conscience. Quand on pense que Wilson prétendait donner des leçons à Clemenceau pour cause de colonialisme, lui POTUS d’un pays qui maintenait les noirs et indiens sans droit de
      citoyenneté, qui venait de massacrer un million de Philippins, et qui envoyait ses marines terroriser toute l’Amerique latine et les Caraïbes…

        +6

      Alerter
    • Louis // 04.01.2022 à 09h21

      Nous ne faisons plus le poids – L’occident vient de rééditer son Munich : 1) Trump abandonne les alliés Kurdes qui se font massacrer horriblement par les Turcs et ainsi ouvre les portes du moyen orient aux Russes. 2) Biden abandonne l’Afghanistan dans les conditions dramatiques que l’on constate pour les populations. 3) lors de la montée en puissance des Turcs en méditerranée orientale le groupe des 7 fait front mais l’Allemagne ne suit pas signant l’échec de l’UE…. Beau spectacle pour la Chine…

        +3

      Alerter
  • Myrkur34 // 03.01.2022 à 08h16

    Coté Australie avec ses 25 millions d’habitants, quand on regarde une carte de la région, on se dit « Mais quel est ce pays si proche (400/500 kms de mer pour les terres les plus proches) de 278 millions d’habitants au nord/nord-ouest de mon île ? L’Indonésie.
    Donc les sous marins conventionnels français étaient largement suffisants pour contrer les menaces potentielles les plus proches de cette immense île.
    D’un autre coté, quand il fera 50° Celsius les 3/4 de l’année, ils auront l’air fin quand ils réceptionneront leurs beaux sous-marins tout neuf à propulsion nucléaire en 2040…

      +7

    Alerter
  • Louis // 03.01.2022 à 09h32

    La Chine, cette très vielle civilisation s’est réveillée, réjouissons nous et il est légitime de nous interroger sur son futur rôle de leader. Une partie de la réponse est ancrée à mon avis dans l’histoire. N’oublions pas ce que nous, pays occidentaux ont fait subir à ce pays, en particulier l’ouverture de ses ports à la canonnière pour lui vendre de l’opium afin de rétablir notre balance commerciale. Nous avons détruit une partie de sa culture avec le sac du palais d’été mais l’abomination absolue fut le massacre de Nankin.

    Aussi je crois que la Chine avalera Taïwan et d’autres pays limitrophes comme elle l’a fait pour HK sans un coup de canon. Qu’un jour ses navires croiseront en Méditerranée et passeront entre la Corse et le continent et elle continuera à faire du commerce en créant des dettes à son avantage. Pour le Japon je redoute une lutte à mort.

      +8

    Alerter
    • bernard29 // 03.01.2022 à 17h51

      bien vu effectivement la manière dont la Chine a été traitée dans la Guerre de l’Opium » est un scandale , oublié en Occident , pas en Chine

      pour savoir ou on va , il faut savoir d’où on vient et la connaissance de l’histoire des nations est indispensable mais c’est une matière considérée aujourd’hui comme mineure hélas !

        +5

      Alerter
  • RGT // 03.01.2022 à 11h01

    Le fond du problème n’est pas du tout le fait que la Chine soit la Chine, il est surtout le fait que ce pays qui avait été choisi par les financiers US comme « usine à très très bas coût de production » décide un jour de ne plus se soumettre au « bon vouloir » de ploutocrates étrangers et se mette à voler de ses propres ailes dans son propre intérêt.

    Du coup, les ploutocrates US qui pensaient ainsi accroître leurs profits de manière infinie ont vu la source de leurs profits se tarir et, pire encore, se sont retrouvés avec un concurrent ayant entièrement compris leur stratégie rogner leurs privilèges sans qu’ils ne puissent rien faire sans remettre en cause leurs « valeurs » de libre-circulation.

    Pour l’instant la Chine n’a pas mené des actions militaires sanguinaires sur le territoire de ses voisins. Juste quelques îlots inhabitables (et qui seront sans doute bientôt submergés) au large de ses propres côtes pendant que les USA financent et participent (en envoyant leurs « alliés » encore serviles au casse-pipes à leur place) à des conflits meurtriers (militaires ou économiques) sur la planète entière.

    La plus grande peur des USA, c’est simplement que l’exemple de la Chine (ou de Cuba, du Venezuela et d’autres) permette à l’ensemble de la population terrestre de la nuisance de cet empire décadent.

    Les USA, malgré leur discours « universaliste » mensonger ne pensent qu’à l’intérêt de leurs ploutocrates dont la fortune est basée sur l’exploitation de population dominées comme ce fût le temps lors des empires coloniaux.

    Il est donc « normal » que les « élites » de ce pays se battent pour préserver cette situation à tout prix, même si l’ensemble de la population mondiale (y compris les « gueux » US) s’en prennent plein la gueule.

      +14

    Alerter
    • LibEgaFra // 03.01.2022 à 11h29

       » permette à l’ensemble de la population terrestre de la nuisance de cet empire décadent. »

      …de se débarrasser de la nuisance…

        +5

      Alerter
    • bernard29 // 03.01.2022 à 17h59

      voir ce qui est écrit dans le  » main kampf  » des uSA =  » le grand échiquier de Brezinsky » , tout y est expliqué on le touve en PDf gratuit

      et aussi ce document

      https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A&ab_channel=ThalieThalie

        +1

      Alerter
  • LibEgaFra // 03.01.2022 à 11h18

    « La Chine est-elle vraiment une menace ?  »

    La bonne question est: le yankeeland est-il vraiment une menace pour la Chine, pour la Russie, pour la Syrie, pour la France, etc.)?

    Et la réponse est OUI.

    C’est vraiment très étrange de se considérer comme le centre du monde. On sait pourtant que ce dernier n’existe pas. Oui, étrange pathologie qui nie l’autre et le voit systématiquement comme une menace.

      +14

    Alerter
    • Louis // 05.01.2022 à 09h50

      Le deux façons de détruire un pays sont la guerre et la dette hors aujourd’hui l’économie a autant de place que des missiles et des porte-avions. Il existe deux catégories ceux qui sont riches comme la Chine et l’Allemagne et ceux qui dépendent des autres et qui croulent sous les dettes comme les USA et la France. A titre d’exemple, quel futur pour la Turquie avec son inflation à deux chiffres ou encore le riche Liban. L’occident n’est plus seul au monde l’histoire se poursuit devant nos yeux et nous continuons à chanter pour nous même dans notre petit poulailler.

        +2

      Alerter
  • Bernd Badder // 03.01.2022 à 14h38

    Comme Joe l’a déclaré lui même : let’s go Brandon ! … Le gars a sans doute aussi oublié que son pays est en ruine et qu’il y a peut être mieux à faire que d’essayer de piquer le miel à Winnie l’ourson.
    Enfin dans pas longtemps tout ça n’aura plus l’air si grave.

      +3

    Alerter
  • Grd-mère Michelle // 03.01.2022 à 15h13

    La vraie menace actuelle, pour l’humanité tout entière et son biotope, « l’environnement » (toutes les formes de vie interdépendantes qui constituent le phénomène de la vie, qui se nourrissent les unes des autres), c’est « le libre échange », le commerce(et le transport) de l’hyperproduction d’objets inutiles et superflus qui maintiennent la majorité des humains, les populations laborieuses, dans un esclavage plus ou moins consenti, et polluent tout ce qu’ils touchent jusqu’à l’étouffement de la vie elle-même.
    En ce sens (du commerce « sauvage » soutenu par la technologie numérique généralisée), la Chine est certainement une menace pour les USA…(et pour le reste du monde).
    Déguiser cette menace-là sous des oripeaux militaires et/ou politiques est une tactique pour prolonger la domination du pouvoir du FRIC(qui permet aux « Puissances » de s’armer ainsi que de manipuler les mentalités).

    Chaque Nation, chaque Région, doit impérativement, et d’urgence, faire une évaluation de ses besoins de première nécessité afin de comprendre ce qu’elle est en mesure de produire, et de briser définitivement les habitudes délétères de « l’import-export ».

      +4

    Alerter
    • Fernet Branca // 03.01.2022 à 16h12

      Un très grand danger pour la planète est la pollution générée par les politiques anti-automobile dans les grandes agglomérations. Des obstacles de toutes sortes sont construits pour obtenir une circulation maximum à 30km/h. Ce qui rejette la circulation sur les voies rapides et autoroutes , les embouteillages se multiplient et les accidents aussi , les uns provoquent les autres et réciproquement. La pollution au CO2 explose et le nombres de morts et de blessés par accident aussi. Tout va bien pour les verts qui veulent dépeupler la planète.
      Leur meilleur résultat au niveau décroissance est l’augmentation très importante du temps de trajet domiciletravail qui oblige à trouver du travail près de son domicile ou à ne pas en trouver. Résultat garanti augmentation du chômage et difficulté de recrutement pour les entreprises.

        +3

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 04.01.2022 à 10h31

        Hum… Affirmations anti-écologie non-étayées par des chiffres (d’ailleurs introuvables car le phénomène est trop récent).

          +0

        Alerter
        • Fernet Branca // 04.01.2022 à 13h35

          Malheureusement je ne peux pas montrer ici des photos des délires accidentogenes des verts , en ce qui me concerne la métropole Lilloise mais j’ai vu aussi à Rouen.
          Pour les statistiques des embouteillages , des temps de trajet et donc de la pollution , il suffit de chercher,le record est tenu à Rennes .

            +0

          Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications