Les Crises Les Crises
8.mai.20198.5.2019 // Les Crises

8 mai 1945 : Sétif, ces massacres qui préfiguraient la guerre d’Algérie

Merci 569
J'envoie

Source : Métro News, Florian Bardou, 08-05-2016

MÉMOIRE – Le 8 mai 1945, alors que la France fête sa victoire sur l’Allemagne hitlérienne, un jeune scout musulman est tué pour avoir brandi un drapeau algérien. Des massacres de civils commencent à Sétif, Guelma et Kherrata, dans le Nord-Est de l’Algérie sous domination française. Ils se poursuivront jusqu’en juin 1945, entraînant la mort de dizaines de milliers d’Algériens.

On estime à 20.000 ou 35.000, le nombre d'Arabes algériens massacrés en sept semaines dans le Nord-est algérien entre mai et juin 1945 (sources françaises).

On estime à 20.000 ou 35.000, le nombre d’Arabes algériens massacrés en sept semaines dans le Nord-est algérien entre mai et juin 1945 (sources françaises).

C’est, pour la France, le pendant peu glorieux du 8 mai 1945. Ce jour-là, alors que la victoire sur l’Allemagne nazie est fêtée de part et d’autre de la Méditerranée, un jeune scout musulman, Bouzid Saâl, brandit un drapeau algérien lors d’un défilé où participent des nationalistes algériens à Sétif, dans le Constantinois, au Nord-est de l’Algérie. Il est tué d’une balle tirée par un commissaire de police, et d’autres coups de feu suivent.

C’est le début de sept semaines d’émeutes dans les villages du Constantinois (Gualma, Kherrata, Oued marsa, etc), réprimées par les autorités françaises, qui se termineront en juin 1945 après avoir entraîné la mort de 20.000 à 35.000 Arabes algériens (sources françaises). “C’est un mouvement spontané d’autodéfense et non une insurrection, comme on l’a prétendu”, analyse pour Le Monde Jean-Louis Planche, historien spécialiste de l’Algérie et auteur de Sétif 1945.

Un climat de “psychose”, pour inaugurer la guerre

Mais comment comprendre que l’Algérie et les autorités françaises s’enfoncent alors soudainement dans la violence ? “La guerre a épuisé l’Algérie. Et la rumeur de la “révolte arabe” tourne dès l’été 1944 à la psychose”, explique Jean-Louis Planche. Todd Shepard, historien américain spécialiste, lui aussi de l’histoire de l’Algérie française, va plus loin. Dans Regards, l’auteur de 1962. Comment l’indépendance algérienne a transformé la France analyse la violence au regard du contexte post-Seconde Guerre mondiale : “S’il ne faut pas nier l’aspect colonial et raciste de ces massacres, il faut rappeler qu’ils adviennent dans un contexte historique marqué par une violence incroyable, celle de la Seconde Guerre mondiale où, de fait, chacun est encore prêt, habitué à utiliser la force de manière massive et destructrice”.

Pour les historiens, les événements de Sétif sont donc “un tournant majeur”, qui sans tomber dans une lecture a posteriori, ont préfiguré la guerre d’indépendance qui débutera officiellement en 1954, pour s’achever avec les accords d’Evian et l’indépendance algérienne en 1962. “A partir de 1946, des attentats éclatent sporadiquement dans toute l’Algérie. Afin de ne pas affoler les Européens, ils sont maquillés en accidents par les autorités. Pour beaucoup d’Algériens, il n’est désormais plus possible d’accepter la colonisation”, estime Jean-Louis Planche. “Dans le récit national algérien, Sétif est évidemment un événement inaugural, commente Todd Shepard. Pour la conscience et l’historiographie algérienne, la guerre d’Algérie commence donc en mai 45”.

La lente reconnaissance des massacres de Sétif

Pour autant, les massacres de Sétif sont longtemps occultés en France. En 2005, soixante ans après les massacres de Sétif, alors que les travaux d’historiens se multiplient, l’ambassadeur de France à Alger, Hubert Colin de Verdière, qualifie pour la première fois les deux mois de massacres de “tragédie inexcusable”. Le 8 mai 2005, il est rejoint par Michel Barnier, ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac, qui, dans un entretien au quotidien El Watan, soulevait que “pour construire un avenir commun [il fallait arriver à] examiner ensemble le passé afin d’en surmonter les pages les plus douloureuses pour les peuples français et algérien”. Sept ans plus tard, pour son premier déplacement en Algérie en décembre 2012, c’est autour de François Hollande, alors président de la République de reconnaître “les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien. Parmi ces souffrances, il y a eu les massacres de Sétif, de Guelma, de Kherrata, qui, je sais, demeurent ancrés dans la mémoire et dans la conscience des Algériens, mais aussi des Français”. Un pas de plus.

Le 19 avril 2015, pour la première fois depuis l’indépendance de l’Algérie, un représentant du gouvernement français, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat aux anciens combattants, se rendait à Sétif pour rendre hommage aux victimes des massacres du 8 mai 1945. Mais “nommer le crime sans le caractériser, sans l’identifier comme crime contre l’humanité, c’est ne faire que la moitié du chemin”, estime le réalisateur Mehdi Lallaoui sur Mediapart. Car “les demandes de reconnaissance solennelle et officielle en France des crimes de 1945 sont à ce jour restées vaines”. M’hmed Kaki, membre de l’association Les Oranges, au cœur du collectif L’autre 8 mai 1945, interrogé par Jeune Afrique, explique son combat en ces termes : “Il ne peut y avoir de démocratie si on occulte une partie de l’histoire de France. Sétif, c’est l’histoire de France”. Ce que Benjamin Stora, grand spécialiste de l’histoire de la guerre d’Algérie, écrivait déjà en 2008 sur son blog : “Pour tourner la page, sans l’effacer, la connaissance, la reconnaissance des crimes commis est indispensable. C’est la condition pour affronter sereinement l’avenir, et calmer les mémoires blessées”.

Source : Métro News, Florian Bardou, 08-05-2016

Algérie 8 mai 1945 Sétif Guelma Kherrata

Source : Youtube, 28-05-2009

Au lendemain de la fin de la 2eme guerre mondiale, la France commet un des plus grands massacre de son histoire d’une violence inouie contre des Algériens ne réclamant a l’époque plus de décence et de dignité.

Source : Youtube, 28-05-2009

Jacques Verges, à propos des massacres de Guelma, Sétif et Kherrata

Source : Youtube, 02-06-2010

Me Jacques Vergès, en tant que juriste, comment nous expliquez-vous ce qu’est le génocide culturel, identitaire ?

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

delor // 08.05.2019 à 06h53

“Pour beaucoup d’Algériens, il n’est désormais plus possible d’accepter la colonisation” : pourquoi, donc, aujourd’hui, ils ne comprennent pas que la France ne peut plus accepter d’être colonisée par eux et leurs “frères” d’Afrique du Nord, d’Afrique Noire et du Proche et Moyen Orient ?

68 réactions et commentaires

  • delor // 08.05.2019 à 06h53

    “Pour beaucoup d’Algériens, il n’est désormais plus possible d’accepter la colonisation” : pourquoi, donc, aujourd’hui, ils ne comprennent pas que la France ne peut plus accepter d’être colonisée par eux et leurs “frères” d’Afrique du Nord, d’Afrique Noire et du Proche et Moyen Orient ?

      +37

    Alerter
    • jmathon // 08.05.2019 à 07h39

      C’est de l’humour… noir ? 😉
      Je crains que non. 🙁

        +26

      Alerter
      • Toutatis // 08.05.2019 à 08h09

        Je ne vois pas ce qui est drôle dans le fait d’affirmer qu’une colonisation dans un sens n’est pas plus acceptable que dans l’autre sens.

          +19

        Alerter
        • Limonade // 08.05.2019 à 08h36

          Les mots ont un sens qui semblent vous échapper.
          La colonisation des esprits par les théories fumeuses et jamais démontrées du ‘grand remplacement’ est indéniable.
          Notez que cette colonisation se ferait sans violence.
          Là est tout la différence avec le sujet de cet article.
          Vos amalgames fumeux sont la preuve du niveau de votre analyse.

            +17

          Alerter
          • Toutatis // 08.05.2019 à 09h16

            C’est vous qui avez l’esperit “fumeux”. Vous montrez simplement que pour vous une colonisation dans un sens serait inacceptable et pas dans l’autre, et vous ne voulez pas l’admettre.

              +10

            Alerter
          • Alfred // 08.05.2019 à 09h46

            Les mots on un sens effectivement. Vous parlez de LA colonisation (la méchante la bête la vraie la nôtre) et je vous rejoins c’était une entreprise impérialiste et raciste. Mais Delor et Toutatis parlent de la colonisation (la méchante la bête la vraie mais de tous à toutes les époques). On parle bien de colonisation européenne en Amérique du Nord qui s’est opéré assez pacifiquement au début lorsque les autochtones on laissé faire assez placidement voir accueilli avec bienveillance (Thanksgiving ça vient d’où déjà). Une large partie des personnes qui viennent s’installer ici n’ont pour but qu’un mieux être par rapport à leur situation de départ. Mais une partie expose clairement des motivations de type “coloniales” (conformer le territoire d’accueil à sa propre culture en refusant la culture d’acceuil par une démarche volontaire de changement (de nombreuses déclarations le disent expressément)). Des hommes politiques de premier plan comme Erdogan ont clairement exprimé ces positions vis à vis de l’Europe. En refusant la complexité du réel vous ne faites qu’affaiblir la cause que vous défendez vis à vis des gens qui se heurtent aux dissonances et au eceuils du réel. Le déni n’est jamais une bonne option. Toute migration n’est pas colonisation. C’est il me semble la volonté politique (des “frères” par ex) ou bien la proportion (pas de volonté mais conséquences proches) qui caractérise un fine une situation de colonisation (une nouvelle organisation sociale d’individus nouveaux en un lieu). Ça marche aussi pour les fourmis.

              +20

            Alerter
            • marc // 09.05.2019 à 03h00

              Vous osez comparer la situation des pays industrialisés européens d’aujourd’hui avec le territoire nord-américain au 18ème siècle ? Je pense que les amérindiens auraient été bien content que l’influence des colons se limite à ”vouloir conformer leur territoire d’accueil aux coutumes” anglo-saxonnes.Les dirigeants autochtones n’ont pas eux-même invité les migrants pour profiter de leur main d’oeuvre peu chère, n’y ne sont allé foutre le bordel en Europe pour y déposer des ”dictateurs”.

                +4

              Alerter
            • Fanno // 09.05.2019 à 08h44

              Erdogan fait de la politique intérieure.
              Les turc d Europe vote en majorités pour Erdogan sans eux ils ne seraient pas élu.
              Sur quelle armee un pays vat il colonisé l Europe ? Pour l instant c est les français qui ont des bases dans les pays musulmans.
              C est l otan qui rase des pays.
              Faut pas extrapolé si les pays musulmans devaient faire quelque chose ils se libérerait du joug occidentale.
              L occident n est pas riche de matières premières,qu iraient ils cherchent en Europe.
              Les matières premières sont chez eux laissont tranquilles ils resteront chez eux.
              Mais nous nous deviendront une puissance régionale.

                +2

              Alerter
            • Alfred // 09.05.2019 à 12h53

              @ fanno. Nous sommes d’accord . Que cessent ces interventions et ingérences, et que nous quittions l’OTAN. Pas de problème à devenir une petite puissance régionale.
              (Mais il faudra quand même arrêter de s’illusionner un jour sur l’agenda de certains.)

                +0

              Alerter
          • Laetizia // 13.05.2019 à 00h05

            Selon les projections démographiques, et si l’immigration massive se poursuit, les Européens seront minoritaires en Europe vers 2060. Donc parler de “théorie fumeuse et non démontrée du grand remplacement” est un cas parfait de déni ou, au mieux, de manque d’information.

              +0

            Alerter
        • jmathon // 08.05.2019 à 08h36

          À Toutatis,
          Une petite réponse en plusieurs parties.
          Je pense que vous n’avez pas compris ce qui pourrait être drôle dans ce que j’ai écrit, pour le cas où vous souligniez le “clin d’œil”, ce dont je doute également.
          Je ne vois pas qui a pu “affirmer qu’une colonisation dans un sens n’est pas plus acceptable que dans l’autre sens”.
          Ce que serait de l’humour noir, c’est de nommer du même nom des choses qui ne se ressemblent en rien. Et ça, dans le cas où ce serait délibéré et à prendre au second degré. Mais là aussi, je crains que ce ne soit pas le cas.
          Je vous invite à (ré)écouter l’interview de Jacques Vergès pour vous faire une idée plus précise sur la… colonisation.

          Mais peut-être n’ai-je pas compris votre propos qui serait alors à prendre au troisième degré 😉

            +3

          Alerter
          • Toutatis // 08.05.2019 à 08h49

            Si on regarde de près effectivement les choses ne se ressemblent en rien. Mais vues de haut, in fine c’est la même chose, aboutissant aux mêmes résultats, l’établissement dans un pays donné de populations étrangères (c’est la définition de “colonisation”).

              +12

            Alerter
            • jmathon // 08.05.2019 à 09h17

              Nous sommes d’accord…
              Et, par conséquent l’importance de la prise en compte du contexte (lors de l’utilisation de mots polysémiques) serait alors avérée.
              Pour ce qui nous concerne ici, distinguer la distance avec laquelle on observe les phénomènes peut, d’après moi, se révéler significative.
              Comme vous avez parlé d’acceptabilité lors de votre première intervention, ces “choses qui ne se ressemblent en rien” peuvent-elles être évaluées de la même manière sur ce critère d’acceptabilité au seul titre qu’elles pourraient relever de la même catégorie abstraite (et abstraite de leur contexte) ?

              C’est, je le dis par provocation, un amalgame que, bien entendu, je ne fais pas.

                +0

              Alerter
            • Toutatis // 08.05.2019 à 09h25

              @jmathon
              Cette notion même d’ “acceptabilité” peut être vue de deux points de vue, à court terme et à long terme. Ce qui se produit à un moment donné peut être considéré comme acceptable à ce moment là et produire des conséquences inacceptables à plus long terme, et réciproquement.

                +6

              Alerter
            • jmathon // 08.05.2019 à 09h53

              @Toutatis qui écrivait «Cette notion même d’ “acceptabilité” peut être vue de deux points de vue, à court terme et à long terme. Ce qui se produit à un moment donné peut être considéré comme acceptable à ce moment là et produire des conséquences inacceptables à plus long terme, et réciproquement.»
              Oui, nous sommes encore d’accord.
              Et vous écriviez aussi « Je ne vois pas ce qui est drôle dans le fait d’affirmer qu’une colonisation dans un sens n’est pas plus acceptable que dans l’autre sens. »
              Voyez-vous désormais ce qui pourrait être drôle de mon point de vue et ce, en particulier quand on parle de “sens” qui me paraît désigner ici plutôt une orientation qu’une signification ?
              Plus concrètement quel est, dans votre phrase, le sens de “sens”?

                +0

              Alerter
            • Winny l’ourson // 08.05.2019 à 10h25

              Mais bien sur !
              Envahir militairement un pays, en faire une région Française, c’est la même chose que des immigrés poussés à venir pour faire le sale boulot.
              On a volé leur pétrole, leur gaz et on continue avec l’uranium au Niger.
              Je ne crois pas que les Algériens nous pille des matières premières, de toutes façons, on en a pas, on les a toujours volé à des peuples déclarés non-civilisés.
              Comme dirait les abrutis de base : Mais ils ne savent pas les exploiter !
              Je leur réponds que c’est pas parce que leur partenaire est insatisfait sexuellement que j’ai le droit de le ou la baiser.

                +13

              Alerter
            • Alfred // 08.05.2019 à 12h08

              @ winny l’ourson.
              la sonatrach (entreprise d’etat) algérienne avec près de 40 milliards de dollars de chiffre d’affaire) sait parfaitement exploiter “leurs” hydrocarbures et s’en porte très bien. Votre discours est complètement infantile. Les français n’ont rien à voir avec la gestion de l’Algérie par le FLN (encore et toujours) car celui-ci cultivé toujours un nationalisme exacerbé et sourcilleux (que je respecte parfaitement au demeurant). La France est le bouc émissaire commode des problèmes de l’Algérie depuis l’indépendance. Vous avez été bien dressé. Rendez vous simplement en Algérie ou discutez avec des Algériens qui habitent en Algérie. l’Algérie est in-de-pan-dante. Et tenez vous bien probablement davantage que la France (nous n’avons pas d’autonomie énergétique). Seulement il n’y a pas eu de Chavez en Algérie. (C’est la faute à la France et évidemment…)

                +11

              Alerter
            • Fanno // 09.05.2019 à 05h07

              Non ç est la définition d immigration.
              La colonisation s accompagne de la mise en coupe règle du pays, de l exploitation des richesse au profit de l occupant, de la prise du pouvoir politique, économique, culturel dans certains cas du génocide de l autochtones afin de prendre sa place.
              De la mise au travail forcé de l appropriation des terres, des matières premières.
              Votre exemples des indiens n est pas tout à fait vrai peut être sur 2 ou 3 allez 10 ans après ça à tournait au vinaigre, le vrai.
              En plus les indiens n ont pas tiré une partie de leur richesse de l exploitation colonial de l Europe ni demandaient au européen de faire 2 guerres mondial, guerre colonial aussi avec eux ni ne les ont faits venir pour travailler chez eux ni installer de base militaires chez eux après ou bien contribuer à rase leur pays.
              Les européens venus en Amérique n ont pas travaillé pour les indien quand ils faisaient parti des classes pauvres c est qu ils étaient exploités par d autre blanc pas par des indiens, c est des blancs qui avaient le pouvoir politiques, économiques et les européens sont venus armées en Amérique ils habitaient pas en hlm mais des forts bon brefs je vois vraiment beaucoup de différence

                +1

              Alerter
          • Michael // 09.05.2019 à 12h11

            En fait, jmathon, et pour essayer de synthétiser simplement ce qui se dit ici, je pense que vous confondez deux notions légérements différentes : la colonisation et l’entreprise coloniale (ou la doctrine colonialiste, ou l’impérialisme colonial : je ne crois pas que cette notion ait un titre bien défini). Vous déplorez l’entreprise coloniale (une méthode de colonisation) en l’assimilant à son effet (la colonisation), que vous refusez de condamner. On vous accuse donc de tenir des propos contradictoires.

            Une colonisation, en soit, n’a pas besoin de s’appuyer sur une puissance étatique, ni même sur l’emploi de la force, pour avoir lieue. Je ne connais pas de mots pour différencier cette invasion effective qu’est la colonisation d’un État sur un territoire, de cette invasion passive d’une colonisation de peuples qui se déplacent en masse vers de nouveaux territoires…

            Les effets sont pourtant similaires : les tensions entre populations de cultures différentes sont difficiles à contenir, que l’on soit dans un État colonial comme dans un État national. Particulièrement lorsque les rapports de forces évoluent rapidement, comme c’est le cas lorsque les phénomènes démographiques et migratoires y mettent leur grain de sel.

              +2

            Alerter
        • Tassin // 08.05.2019 à 15h22

          Sans un sens tu as un pouvoir politique avec un projet affiché de prise de pouvoir sur le territoire d’un peuple. Avec forcément un bafouement de tous les droits élémentaires des dominés.
          De l’autre tu as un phénomène hors contrôle politique.
          En plus simple :
          Colonisation = projet politique de domination
          Immigration = phénomène non planifié

          Faire l’amalgame entre l’un et l’autre c’est vraiment du niveau des adeptes de la théorie du grand remplacement effectivement.

            +3

          Alerter
          • Alfred // 08.05.2019 à 19h26

            Je ne sais pas si vous vous rendez compte que vous êtes en train d’aller dans le sens de ceux que vous dénoncez.
            Dans la situation actuelle il existe DES volontés politiques variées :
            Il existe des gens (qui sont plus proches des lieux de pouvoir que des terrasses de PMU) qui pensent que l’immigration est une nécessité économique pour une Europe vieillissante et qu’elle doit être mieux organisée (notement plus humainement, c’est ce qui a donné le pacte de Marrakech). Nécessité économique. Organisation. C’est tout à fait le champ du politique.
            Par ailleurs il vous suffira d’écouter et de lire Erdogan pour vous aperçevoir qu’il décrit bien un projet politique (politico-religieux plus exactement) qu’il n’est d’ailleurs pas le seul à porter.
            C’est très différent de l’image exclusive (qui est vraie mais seulement partielle) de l’individu en quête d’une vie meilleure.
            Dezoomez un peu simplement. Sur le fond vous avez raison, il faut un projet politique pour parler de colonisation (soit en cours de mouvement , soit après coup par l’organisation d’une société parallèle qui tends à évincer la première (cas Erdogan et FM).

              +6

            Alerter
            • Fanno // 09.05.2019 à 08h49

              Erdogan fait de la politique intérieure.
              Les turc d Europe vote en majorités pour Erdogan sans eux ils ne seraient pas élu.
              Sur quelle armee un pays vat il colonisé l Europe ? Pour l instant c est les français qui ont des bases dans les pays musulmans.
              C est l otan qui rase des pays.
              Faut pas extrapolé si les pays musulmans devaient faire quelque chose ils se libérerait du joug occidentale.
              L occident n est pas riche de matières premières,qu iraient ils cherchent en Europe.
              Les matières premières sont chez eux laissont tranquilles ils resteront chez eux.
              Mais nous nous deviendront une puissance régionale.

                +2

              Alerter
            • Alfred // 09.05.2019 à 19h58

              @ Fanno.
              Erdogan ne fait de la politique intérieure comme vous le répétez à tout bout de champ.
              Il met en œuvre la politique des Frères Musulmans qui est une politique internationaliste, intolérante et dans sa forme d’aboutissement dictatoriale. C’est une menace explicite pour tout ce qui lui est autre et c’est potentiellement aussi néfaste que le nazisme.
              (Je me demande si vous croyez vraiment ce que vous dites. Cela me parait en vérité impossible).

                +3

              Alerter
    • Marie // 08.05.2019 à 08h29

      La “colonisation” qui s’est terminée par les accords d’Evian n’a RIEN de commun -historiquement, politiquement, économiquement, géographiquement, ethniquement, sociologiquement…- avec celle des “fratries” d’Afrique et d’Orient.

        +4

      Alerter
      • jmathon // 08.05.2019 à 08h43

        Il semblerait donc bien que ce ne soit pas du second degré….
        Mais que faites-vous sur ce site qui s’inspire de Chomsky et souligne l’importance de la signification des mots ?

          +7

        Alerter
        • Marie // 08.05.2019 à 09h07

          Je vous invite à lire J. Vergès : “L’avocat de la terreur” ?(Je ne garantis pas le titre, lu à sa sortie, ne le retrouve plus dans ma biblio.) Lui savait ce que les mots signifient…Ignorer le second degré c’est fréquent de nos jours, et qui a écrit : “Le vrai en ces lieux n’est point trop de saison, et c’est un bien grand tort que d’avoir trop raison” ?

            +1

          Alerter
          • jmathon // 08.05.2019 à 09h33

            Même si je ne suis pas sûr que ce soit à moi que vous répondiez, j’en profite pour ajouter mon invitation à la votre pour le visionnage du film documentaire (de Barbet Schroeder) sorti en 2007, du même nom.

              +1

            Alerter
      • Winny l’ourson // 08.05.2019 à 14h40

        Alfred, je parlais du passé et pas de l’Algérie de maintenant . En effet je ne parle pas de la gestion depuis l’indépendance mais de la colonisation et de cette mentalité occidentale qui s’éxonère de toutes ses responsabilités (cela ne veut pas dire que nous sommes coupables de tout collectivement mais de regarder nos erreurs en face pour ne pas les répéter mais c’est sans doute trop infantile pour vous).

        Et la France dépendante énergétiquement, merci je le répéte à l’envi : Uranium-Niger, pétrole-Algérie, Nigéria essentiellement même si moins qu’avant, et le gaz Russe, USA, Pays-bas.
        De plus quand je dis qu’ils ne savent pas les exploiter, c’est pour me moquer de ceux qui défendent le modèle colonial.

        Bref, j’ai grande habitude des réponses à coté de la plaque mais là c’est un record !

        Et l’argument qui consiste à me dire d’aller discuter avec des Algériens sous-entend que vous savez que je ne l’ai pas fait contrairement à vous bien évidemment, est encore plus infantile.

        Comme s’il suffisait d’habiter un pays pour comprendre ou de ne pas l’habiter pour ne pas comprendre.

          +2

        Alerter
        • Alfred // 08.05.2019 à 18h44

          Dans le passé nous avons volé le pétrole des Touareg qui depuis est volé par les arabes qui avaient colonisé les Berbères mais n’avaient pas réussi à dominer les Touareg. Sans les français les arabes n’auraient pas volé le pétrole des Touareg. Méchants français. Ca vous va?
          Plus sérieusement, je suis heureux de l’indépendance de l’Algérie, contre les interventions diverses et variées en Lybie, Syrie et partout. Mais je suis las d’entendre que “nous avons volé”. En particulier pour l’Algérie c’est inacceptable car la réalité est beaucoup plus complexe.
          C’est incroyable ces geremiades sur la colonisation (un passé qui commence à dater) alors qu’aujourd’hui même le simple fait d’être français vous autorise un pouvoir d’achat caricatural par rapport à un habitant du Malawi. Il n’y a aucune justification morale à cela et à vrai dire les justifications économiques sont boiteuses quand on creuse. (Les prix sont issus de rapports de forces pas l’inverse). C’est cela qui devrait vous faire sentir coupable à la rigueur, pas ce qui s’est passé plusieurs générations en arrière.

            +8

          Alerter
    • Fanno // 08.05.2019 à 11h52

      Les mots on un sensé. Ceux qui dirige la France ne viennent pas d Afrique, les européens n ont pas le statut de sous français, il n y a pas 95% d analphabète en France du à l immigration.
      Les européens n ont pas étaient invités par les africains pour faire tourner leur industrie,
      Et des exemples comme cela il y en a à la pelle.
      De tel amalgame decridibilise vos positions.
      De plus je pense que si la France laisse tranquille l Afrique, le moyen Orient et l Asie ces gens seraient ravis de rester chez eux.
      C est de chez eux que viennent les matières premières du développement du monde d ou leurs pauvreté tout le monde les veux.
      Si vous voulez être credible faite pression par de grandes manifestations de “patriotes” contre le CFA, la dette, la corruption, les guerres néo colonial
      C est mon avis

        +7

      Alerter
    • Ahmed Miloud // 09.05.2019 à 01h03

      Qui occupe actuellement le Mali, la Libye, le Niger, la Somalie, la Centre-Afrique et les pays CFA ? Que la France enlève sa main, ses AREVA,ses TOTAL, etc…de l’Afrique et il n’y aura plus d’immigration.
      ” Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’histoire au XXIe siècle » – François Mitterrand, 1957
      « Sans l’Afrique, la France descendra au rang de puissance du tiers [monde] » — Jacques Chirac, 2008
      « La France, avec l’Europe, aimerait être encore plus impliquée dans la destinée [de l’Afrique]… » — François Hollande, 2013
      Voir plus ici : https://reseauinternational.net/pourquoi-la-france-ne-peut-elle-pas-laisser-lafrique-tranquille/
      Au vu de ce qui précède, vous devriez accueillir les immigrants africains à bras ouverts parce que ce sont leurs richesses qui vous font vivre.

        +3

      Alerter
  • Jean-Do // 08.05.2019 à 07h00

    Dans les liens de l’article figure un texte plus ardu mais beaucoup plus intéressant et complet: http://www.regards.fr/web/article/massacres-de-setif-todd-shepard Il n’y manque que d’ajouter que le seul journal français qui “reconnaisse le mouvement algérien pour ce qu’il est : un mouvement nationaliste, de plein droit pour ainsi dire” dès le 1e novembre 1954 est L’Humanité.

      +13

    Alerter
    • Cyd // 08.05.2019 à 08h36

      Pour faire contrepoint à l’histoire officielle du PCF
      http://bernardlugan.blogspot.com/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html

      Aussitôt la nouvelle des tueries [des européens par les algériens] connue, le communiste Maurice Thorez, vice-président du Conseil de gouvernement présidé par le général De Gaulle, lança de véritables appels au meurtre et à la répression.

      Le 12 mai, le Parti communiste distribua un tract dans les villes d’Algérie dans lequel il demandait de ” passer par les armes les instigateurs de la révolte et les hommes de main qui ont dirigé l’émeute. Il ne s’agit pas de vengeance ni de représailles. Il s’agit de mesures de justice. Il s’agit de mesures de sécurité pour le pays”.

        +10

      Alerter
      • D’Aubrac // 08.05.2019 à 09h16

        Occultée depuis 74 ans par la bien-pensance de gauche, quand elle n’a pas été farouchement niée par les communistes eux-mêmes, cette prise de position de Thorez et du PC de 1945 peut-elle être, aujourd’hui, contestée? Non.

        On rêve d’une réévaluation historique de la tragédie de Sétif, et plus généralement de celle de la guerre d’Algérie,
        dépouillée de toute idéologie.
        Pour qu’elle soit complète, il y faudrait l’ouverture des archives détenues par l’État algérien. Cela je crains qu’on ne l’attende très longtemps.

          +6

        Alerter
    • LBSSO // 08.05.2019 à 08h52

      Le 10 mai, une délégation de communistes algériens auprès du gouverneur général dénonce les « agents hitlériens du PPA (Parti Populaire Algérien) et et demande explicitement des arrestations.

      Le 19 mai dans l’Humanité :”Ce qu’il faut , c’est punir comme ils le méritent les tueurs hitlériens ayant participé aux évènements du 8 mai et les chefs pseudo-nationalistes qui ont sciemment essayé de tromper les masses musulmanes faisant ainsi le jeu des cent seigneurs dans leur tentative de rupture entre les populations algériennes et le peuple de France .

      Le 31 mai, l’Humanité se réjouit de l’arrestation de chefs algériens: “On apprend l’arrestation, après les événements du département de Constantine, de F Abbas,Conseiller général, président du Comité des Amis du Manifeste. Une mesure identique a été prise à l’égard du docteur Saâdane (…). Il est bien que des mesures soient prises contre des dirigeants de cette association pseudo-nationale, dont les membres ont participé aux tragiques incidents de Sétif.”

      L’Histoire est donc plus complexe pour les communistes en mai 45.Elle est influencée par la crainte d’infiltrations fascisantes dans les colonies, la présence de vichystes en Algérie, et la difficulté d’obtenir des informations fiables du terrain.
      ps: le général De Gaulle ne consacre qu’une seule phrase à Sétif dans ses Mémoires.

        +3

      Alerter
  • Cyd // 08.05.2019 à 08h32

    Pour faire contrepoint à l’histoire officielle de l’Algérie
    http://bernardlugan.blogspot.com/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html

    “Ce qui s’est passé à Sétif est donc à la fois bien connu des historiens et très éloigné de cette histoire officielle algérienne si complaisamment relayée par la gauche française.”
    (…)
    [les nationalistes algériens] avancèrent un bilan de 40 000 victimes, chiffre lancé sans vérification par une source diplomatique américaine favorable aux indépendantistes (Vétillard, 2008).

    Le FLN alla ensuite jusqu’à parler de 70 000 morts…

    Certains historiens avancent quant à eux le chiffre de 6000 à 6500 morts tout en soulignant qu’il s’agit là d’une estimation « haute » (SHD, 1990 ; Vétillard, 2008). Quant au préfet Benmebarek (2010), il estime que le nombre des morts serait d’environ 2500.

    Comme il n’y eut pas de ratissages en raison des faibles moyens dont disposait l’armée, l’on voit mal comment 3700 hommes dispersés sur de vastes territoires auraient pu tuer des dizaines de milliers de personnes. Et où les corps auraient-ils été enterrés? Nul doute que si des charniers avaient existé, les actuelles autorités algérienne se seraient empressées de les montrer…”

      +15

    Alerter
    • Cyd // 08.05.2019 à 08h51

      A comparer donc le seul passage “historique” de l’article de Metro News

      C’est le début de sept semaines d’émeutes dans les villages du Constantinois (Gualma, Kherrata, Oued marsa, etc), réprimées par les autorités françaises, qui se termineront en juin 1945 après avoir entraîné la mort de 20.000 à 35.000 Arabes algériens (sources françaises). “C’est un mouvement spontané d’autodéfense et non une insurrection, comme on l’a prétendu”, analyse pour Le Monde Jean-Louis Planche, historien spécialiste de l’Algérie et auteur de Sétif 1945.

      ——————-
      le mouvement (de massacre des européens) était il spontané ou planifié ?
      2 500 à 6 000 morts ou 20 000-35 000 ?

        +6

      Alerter
    • RGT // 08.05.2019 à 10h01

      Arrêtons les comptes d’apothicaire, de toutes façons les chiffres réels sont totalement inconnus et ne le seront jamais.

      La seule chose qui me choque, c’est qu’il y a eu mort d’homme. Un seul, c’est déjà beaucoup trop.

      Concernant la suite des événements, l’absence de reconnaissance de la France de ces massacres a été du fait des politicards (particulièrement de “gôôôche” qui étaient au pouvoir à l’époque – Mitterrand entre autres qui n’a jamais reconnu sa responsabilité dans de nombreux massacres).
      Mais aussi de la part des dirigeants algériens qui ont allègrement trahi leur peuple pour asseoir leur pouvoir et aussi garantir leurs avantages concédés (pour eux seulement) par les gouvernements successifs de l’ancien colonisateur.

      Comme d’habitude, les “élites” ont prospéré et les gueux se sont fait massacrer.

      La honte de ces massacres n’a pas à être supportée par la population.
      Elle devrait se traduire par la mise en examen et la condamnation des “élites” qui se foutent royalement du sort des populations qu’ils considèrent comme de la chair à canon destinée à favoriser leur carrière.

      P.S. Mon grand-père (paix à son âme) qui s’était battu contre les allemands pendant la seconde guerre mondiale avait honte du comportement de “son” pays lors des guerres coloniales.

      Pour éviter que cette honte ne rejaillisse sur sa famille il avait demandé à un de ses anciens compagnon d’armes (devenu médecin militaire par la suite) de bien vouloir réformer son fils.
      Au moins l’honneur était sauf et sa famille n’a pas participé à ce qu’il avait combattu quelques années auparavant.

        +13

      Alerter
  • Cyd // 08.05.2019 à 08h33

    Pour faire contrepoint à l’histoire officielle de l’Algérie
    http://bernardlugan.blogspot.com/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html

    Quand la police décida de faire retirer une bannière réclamant l’indépendance de l’Algérie, un coup de feu fut tiré et la manifestation dégénéra.

    Les civils français furent pourchassés et massacrés, non par une foule hystérique comme cela est trop souvent dit, mais par des commandos de tueurs très mobiles et très organisés qui commirent des meurtres à travers la ville. Le bilan fut de 21 Européens tués et de 36 blessés.

    Au même moment, et donc sans lien avec la manifestation de Sétif, d’autres massacres se déroulèrent dans la région, (…) où 81 victimes européennes furent à déplorer.(…) Au total, 102 Européens furent assassinés (Vétillard, 2008; Benmebarek 2010).

      +12

    Alerter
  • Cyd // 08.05.2019 à 08h45

    Et pour faire bonne mesure :
    http://bernardlugan.blogspot.com/2017/10/17-octobre-1961-un-massacre-sans.html

    17 octobre 1961 : un « massacre » sans cadavres

    Comme chaque année à la date anniversaire de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, communistes et socialistes, amis du FLN et militants « anticolonialistes » (sic), vont commémorer un « massacre » qui aurait été perpétré par la police française. Ils se réuniront ensuite sur le Pont Saint-Michel d’où, toujours selon eux, des dizaines, voire des centaines d’Algériens auraient été précipités dans la Seine.

    Le seul problème, mais il est de taille, est que ce « massacre » n’a pas eu lieu… Quant aux noyades, à l’exception de celles pratiquées par le FLN sur les membres du MNA ou sur les Harkis, elles n’ont pas davantage existé…car nous sommes en réalité en présence d’un montage.

      +13

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 08.05.2019 à 09h09

      Franchement pourquoi spammer a ce point sur un sujet vérifié, honteux, de notre histoire et celle de l’Algérie ? Bernard Lugan je le rappelle est proche de l’extrême droite, qu’il vénère les extrêmistes de l’Afrique du sud et des “blancs” tellement il “hait” les natifs, tant il est raciste. IL a déjà été épinglé pour ces paroles sur ce sujet : https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/setif-polemiques-deplacement-secretaire-d-etat-aux-anciens-combattants-23181 Bernard Lugan est mal placé pour parler de ces faits historiques : les crimes colonialistes de la France et ces généraux ! Le moment de rappeler en ces temps de violences, que oui notre pays, son élite, sa police, et son armée n’a rien de glorieux par les crimes commis contre des civils. Merci à Les Crises de le rappeler !

        +24

      Alerter
      • Cyd // 08.05.2019 à 10h06

        La seule chose qui compte, c’est la vérité des faits, pas la couleur politique du messager

        Je remarque que vous ne faites pas d’évaluation idéologique des personnes citées dans l’article, genre Jacques Verges ou Benjamin Stora, comme si ceux ci du fait de leur engagement “comme il faut” était d’office crédible

        Je remarque que dans cette article, le nombre de victime algérienne, n’est pas sourcé (à part par un “source française”) et reprend le point de vue du FLN actuellement au pouvoir, alors que Bernard Lugan source ses chiffres

        La couleur politique n’a pas d’importance, seuls la vérité compte.

        Vous pouvez éventuellement traiter Bernard Lugan d’incompétent, mais il a un CV international long comme le bras, ou de menteur, mais il gagne tous ses procès en diffamation ce qui lui permet, ironise-t-il, de rénover à peu de frais sa maison

        Et pour s’approcher de la vérité des faits, pour l’instant, nous n’avons rien trouvé de mieux que la controverses entre personnes de subjectivités différentes. Lire les gens “sulfureux”, “alternatif”, ce n’est pas adhéré à leurs opinions, c’est évaluer leur argumentaire d’un œil critique

          +16

        Alerter
        • Winny l’ourson // 08.05.2019 à 10h45

          En gros vous justifiez la colonisation en nous disant que les rebelles Algériens n’étaient pas de douces colombes !

          Ah bon ! Les résistants Français eux, offraient des fleurs aux Allemands !
          Les Algériens étaient chez eux, ça fait une toute petite différence, non ?

          Revenir sur des détails permet d’étouffer l’essentiel : Nous avons volé l’Algérie.
          Et l’Uranium du Niger, c’est qui l’utilisateur ?
          Les mono-cultures Africaines remplaçant les cultures vivrières, c’est qui ?
          Les esclaves du sucre aux Antilles ?
          C’est marrant comme les opprimés sont tenus de se rebeller en mode convention de Genève alors que nous les pillons, les insultons et les utilisons depuis des siècles.
          Bref, l’argument “Le FLN était pas gentil donc on avait raison” est du niveau d’un sale gosse égoïste qui justifie ses exactions en salissant l’autre.
          Un peu comme avec les GJ qui sont forcément incultes, homophobes et racistes alors que cette définition s’applique de manière éclatante à leurs ennemis.

            +19

          Alerter
          • Alfred // 08.05.2019 à 12h48

            Vous avez tout a fait raison de parler de miroir. La véracité de ce que vous évoquez n’enlève rien aux arguments que vous prétendez réfuter. En miroir on pourrait vous évoquer les siècles de razzias des barbaresques vols, viol pillages et esclavages (1,3 million d’esclaves européens sur la durée de cette traite, c’est “moins” que le commerce triangulaire (11millions) mais ce n’est pas rien). Ce sont ces réalités qui n’affectaient pas que la France comme en témoignent les guerres barbaresques des états unis d’amérique (antérieures à la prise d’Alger par les Français). Rien ne permet de justifier:
            – la colonisation
            – votre autoflagellation (“”nous” avons volé l’algérie” (c’est aussi idiot que “ils’ avaient volé l’espagne”)
            Après s’être débarassé des français les vietnamiens ont subi les americains puis une guerre chinoise. Ils ont donc été “tranquilles” depuis moins longtemps que les algériesn (1979 contre 1962).
            Battez vous votre coulpe en relayant une quelconque victimisation Vietnamiene? Non.
            En 2019 nous avons tous des problèmes en commun mais franchement changez de disque (sauf si vous n’avez AUCUN equipement electronique pour ne pas participer à l’exploitaiton des habitants de l’est du congo).

              +8

            Alerter
            • Fanno // 09.05.2019 à 09h26

              Oui mais l époque barbaresque est fini et avec les traités de François 1 er certains étaient nos allié.
              Alors que la colonisation continue il n y a pas que l Algérie.
              Et c est la colonisation qui fait de ce que certains ne voit que comme des étrangers de gens qui ont aussi construit la France et la construise toujours.
              C est pas que la France qui a combattu pendant les 2guerres mondial c est l empire ect.
              Ce qui ce joue c est aussi la reconnaissance de l autre

                +2

              Alerter
            • Alfred // 09.05.2019 à 16h51

              @ Fanno
              Vous exagérez. La traite en question s’est arrêtée en 1830, trois cents ans après François premier!
              Personne n’a jamais nié l’apport de l’empire colonial pendant les deux guerres bien au contraire (le discours est un vrai marronnier et on en a fait des films à succès). Par contre il semble de plus en plus évident que nombre de”racisés” bien travaillés au corps par ce discours ignorent totalement qu’il y a eu plus de morts venant de Bretagne que de toutes les colonies réunies (150000 morts bretons; 71000 “indigènes” des colonies, 16000 colons des colonies pour un total de 1,3 millions de morts militaires uniquement).
              Il est bon de reconnaitre l’autre mais tous les autres et de n’oublier personne…
              Il n’y a PAS d’aspect positif à la colonisation. Mais à contrario il faut arrêter avec la victimisation éternelle. Il n’y a plus de colonies.

                +3

              Alerter
            • Fanno // 10.05.2019 à 11h56

              Personne ignore qu ils ya eux plus de bretons mort mais personne ignore que les breton n étaient pas des sous français et sa viendrait a l idée de personne de refusé à. Un breton un appartement ou de faire une polémique sur les breton qui s appelle loic plutôt que Louis comme ne voulant pas être français.
              En faite le “racise” rapel toujours cette histoire car on lui conteste toujours le fait qu il soit français.
              Et pour info les français et les turc furent allié à plusieurs reprise et pendant longtemps et ce même pendant la période barbaresque.
              Les barbaresque comptaient aussi de nombreux renégats certains de force c est vrai mais certains aussi de leurs plein gré

                +0

              Alerter
      • Cyd // 08.05.2019 à 10h15

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Lugan
        17 procés en diffamation gagnés pour des propos semblables à ceux qui vous tenez

        “Entre 1990 et 2002, Bernard Lugan a intenté et gagné plusieurs procès pour diffamation à l’encontre de diverses publications et personnalités qui l’avaient qualifié notamment de « révisionniste » ou de « négationniste »17. Il a déclaré à ce sujet : « J’ai fait condamner Ivan Levaï qui ne s’en est jamais vanté, et ce fut le premier de la longue série de mes procès gagnés. La presse lyonnaise a largement fait écho à ces attaques en ne tenant jamais compte de mes explications, de mes démentis, des jugements rendus et qui m’étaient tous favorables. J’ai eu affaire non à des journalistes, mais à des inquisiteurs, à des militants politiques. À cette occasion, France Info Lyon s’est particulièrement distinguée. Les plus malhonnêtes furent cependant les journalistes du Figaro Lyon, les moins malhonnêtes, ceux de Libération Lyon. J’ai d’ailleurs intenté des procès au premier et pas au second. Je ne me suis pas laissé faire : j’ai engagé dix-sept procès, que j’ai tous gagnés. Ça m’a permis de refaire une partie de la toiture de la superbe maison que j’avais en Bourbonnais. Le Canard enchaîné et L’Événement du jeudi m’ont, quant à eux, payé la réfection d’une très belle cheminée du xvie siècle… Depuis que je n’ai plus de procès, mon train de vie a baissé18… »

          +10

        Alerter
      • Cyd // 08.05.2019 à 10h17
  • Ludovic // 08.05.2019 à 09h18

    Reconnaître la réalité historique et la répression impitoyable qui a eu lieu, c’est une chose, le problème c’est que beaucoup d’historiens sont en désaccord total avec cette version officielle des “manifestations pacifiques” et confirment la thèse de l’insurrection.
    Je cite le professeur Guy Pervillé dans son “Atlas de la guerre d’Algérie” :

    Présentée à tort comme une ‘provocation colonialiste’, cette insurrection manquée s’explique par un décalage entre le succès de la propagande insurrectionnelle du PPA et le retard de son organisation militaire. Les nationalistes algériens en tirent la conclusion qu’ils devront soigneusement préparer leur revanche.

      +4

    Alerter
  • jmk011 // 08.05.2019 à 09h51

    Je suis très étonné que l’article cité, ainsi que les différents commentaires, n’indique pas l’origine de ces terribles événements, qui sont certainement un des prémices de la future guerre d’Algerie qui commencera huit ans plus tard.
    A l’origine en effet, les autorités françaises avaient interdit toute manifestation relative à l’independance éventuelle de l’Algerie, et en particulier le port du drapeau vert et blanc. Le porteur de ce dernier a en effet été abattu par un policier, mais (ce qui n’est pas dit dans l’article) s’est ensuivi un massacre de plusieurs centaines d’Europeens, hommes, femmes, vieillards et enfants, par des meutes enragées. Ce sont ces massacres qui ont provoqué la répression de ce mouvement. Celle-ci a été particulièrement sévère (plusieurs milliers de musulmans tués) et a contribué à une mésentente de plus en plus vive entre Européens et Musulmans, jusqu’au début de la guerre le 01/11/1954.
    Quand on veut écrire l’Histoire, il faut TOUT dire et ne pas « oublier » ce qui peut arranger certains.

      +18

    Alerter
  • Wolfhound // 08.05.2019 à 10h20

    Article dégueulasse qui dissimule l’origine de la répression. MA mère réfugiée en Algérie avec sa mère et ses deux frères aînés a vu sa propre mère violée et égorgée sous ses yeux par se commerçant musulman qui l’employait dans sa boutique, parce que oui, il existait une petite bourgeoisie musulmane en Algérie. Il se trouve que les bourgeois musulmans étaient farouchement pro nazis par antisémitisme. Et qu’au matin de l’armistice ils ont massacré la population européenne. On s’émeut de la répression. Mais qui raconte les femmes enceintes éventrées? Les bébés accrochés aux grilles de squares?, les hommes émasculés (déjà comme ensuite pendant la guerre d’Algérie), les familles entières égorgées et exposées sur les trottoirs… Voilà ce que la troupe a trouvé en arrivant à Sétif. Ma mère en a fait des cauchemars TOUTE SA VIE jusqu’à sa mort à 72 ans. Merci de cesser de servir toujours la même fable frelatée.

      +11

    Alerter
    • Winny l’ourson // 08.05.2019 à 14h48

      En 6eme, on avait un raciste qui justifait ses positions par le célèbre : ma soeur a été violée par des Arabes.
      C’était faux bien sur, mais même vrai en quoi cela justifie d’amalgamer tout les arabes au violeur ?
      Moi, ma famille vient du viet-nam, vous voulez que je vous raconte de quoi étaient capables certains soldats Français ? Dois-je en déduire que tous les Français sont des sauvages ?
      Puis les hommes d’action ne sont que ldes marionnettes de gens qui ne se salissent pas les mains mais se remplissent es poches.
      Remplacer la réflexion par l’émotion.

      Les Algériens ne sont ni mieux, ni moins bien que nous mais chez eux.

        +6

      Alerter
    • Fanno // 09.05.2019 à 15h45

      Si ils étaient si pro nazi pourquoi n ont ils pas profité de la guerre pour secouer le joug colonial ? Pourquoi sont ils restaient fidèle et combattu avec la France ?
      De plus l Afrique du Nord n étaient pas antisémite c est ce qui a était vécu comme une trahison car les juifs bien Qu algérien ont pris la nationalité française qui vous les fais voir antisémite.
      C est comme de dire que les colabos à la révolution ont étaient tué par germanophobie

        +0

      Alerter
  • Winny l’ourson // 08.05.2019 à 10h53

    Il est important de rajouter “vieillards, enfants” et “meutes enragées”.
    AH les salauds, ils l’ont bien mérité leur répréssion !
    Car c’est bien connu, les pieds noirs étaient adorables avec les “melons”, “bicots”, “troncs de figuier”.
    Donc, en suivant cette logique, les Allemands avaient bien raison d’envahir la France puisque de sales “terroristes” sabotaient leur progression.
    La guerre, c’est sale mais pas quand c’est nous. Je ne justifie en rien les exactions du FLN mais il me semble que s’en servir pour justifier la colonisation est d’une hypocrisie sans nom.

      +12

    Alerter
    • Cyd // 08.05.2019 à 23h01

      Personne ici dans aucun commentaire, ne justifie la colonisation
      Ce n’est que votre marotte.

      Par ailleurs,c’est un peu hors sujet, mais la colonisation a été théorisée par la gauche républicaine,
      Exemple : https://www.lepoint.fr/histoire/ferry-jules-1832-1893-22-08-2013-1716224_1615.php

      Cette Gauche Républicaine, actuellement au pouvoir, qui refuse de le reconnaître (tout comme l’échec communiste de toute obédience voire le fachisme), et, pour sauver son sentiment de supériorité morale auto-attribué, essaie de faire porter le chapeau à d’autres courants politiques

        +3

      Alerter
  • Sandrine // 08.05.2019 à 11h03

    Marant d’observer comment, sur ce site, on valorise l’insurrection nationaliste algérienne (les billets sur Setif sont récurrents, et ce depuis plusieurs années déjà) alors que dans le même temps on conspue l’insurrection nationaliste ukrainienne.
    Les deux ont pourtant été soutenues par les USA…

      +7

    Alerter
    • obermeyer // 08.05.2019 à 11h20

      Sauf que l’Ukraine n’était pas une colonie , et que les nationalistes ukrainiens ne cherchaient qu’à prendre le pouvoir ( au profit de quelques oligarques ) . Rien à voir avec l’histoire coloniale de la France .

        +7

      Alerter
      • Sandrine // 08.05.2019 à 12h57

        Simple affaire de perspective.
        Intéressant à ce propos d’étudier l’histoire du peuplement de l’est et du sud de l’Ukraine à partir du 18ème siècle et pendant la période stalinienne.
        Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas comparer le “grand-frère” russe au “peuple avancé” sensé apporter les lumières de la civilisation depuis Paris

          +1

        Alerter
        • Fanno // 09.05.2019 à 11h50

          C est qu une bonne partie des ukrainien sont russe une bonne parti des africains n étaient pas français.
          En fais les russes récupéré une partie de leur car les nationaliste ukrainien le sont contre une parti de leur peuple

            +0

          Alerter
  • Frédéric // 08.05.2019 à 19h47

    Il n’est pas possible de parler en toute logique de deux choses en même temps: Le droit des peuples à l’indépendance et la violence. Gandhi a utilisé la non-violence pour libérer son pays de la domination Anglaise. ça a marché. ça aurait pu ne pas marcher. Grâce à qui ça a marché? Peut-être aux Anglais, qui n’ont pas donné dans le massacre et la terreur organisée. Sont-ils meilleurs que les Français? Si les Français n’avaient pas été vaincus en 40 auraient-ils eu autant de respect pour la vie tout aussi humaine des Algériens? C’est cette question que je me pose.

      +1

    Alerter
  • nJ // 09.05.2019 à 00h19

    étrange que parmi nos érudits, aptes à pointer les horreurs des uns et des autres.personne ne cite l’abominable décret Crémieux (24/10/1870). Qui rabaissant la communauté musulmane au rang d’indigènes et accordant la citoyenneté française aux seuls juifs algériens ainsi qu’aux migrants européens, le début d’une scission irréversible.

    Et rappeler qu’une immense majorité des migrants français étaient des travailleurs pauvres et pas des colons ( grands propriétaires qui eux se sont enrichis).

    Ce sont ces civils qui ont été victimes des exactions commises par le FLN et cela jusqu’au 5/7/1962, le massacre d’Oran ou 2500 pieds noirs furent assassiné s ,alors sur le départ. Plusieurs mois APRÈS la signature des accords d’Evian.
    À quand une reconnaissance croisée de ses crimes.
    Je reste pour ma part blessé par le traitement réservé aux cimetière s juifs et chrétiens dans ce pays. (pillage des sépultures)
    Un peu déçu de votre vision unilatérale d’un sujet au combien douloureux et d’associer citoyens lambda arrivé s par vagues successives à la colonisation française, forcément violente et injuste.

      +5

    Alerter
    • Cyd // 09.05.2019 à 10h56

      “Et rappeler qu’une immense majorité des migrants français étaient des travailleurs pauvres et pas des colons ”

      Oui, tout à ait
      Tout comme les migrants africains de nos de jours qui viennent en France

        +2

      Alerter
  • Denis // 09.05.2019 à 18h13

    Je suis ébahi: comparer immigration et colonisation me paraît osé!

    D’autre part, le comportement de l’humain est parfois monstrueux,
    mais rien ne change. Toujours des massacres avec différentes méthodes:
    la raison du plus fort est toujours la meilleure!

    C’est désespérant!

      +0

    Alerter
  • Edouard // 11.05.2019 à 10h34

    Bonjour à tous .

    C’est toujours avec un grand plaisir que je vois parfois la vérité historique refaire surface au milieu des pires publications nauséabondes sur les questions clés intéressant le sort des peuples opprimées et des classes dominées .
    Ainsi donc les crimes de l’impérialisme français en Afrique commencent à s’étaler au grand jour; mais ils ne concernent pas seulement l’Algérie où la répression après le 8 Mai 1945 a fait plus de 45 000 morts mais aussi Madagascar en 1947 où les massacres ont occasionné près de 90 000 morts dans la population locale et aussi au Maroc , en Tunisie et dans la plupart des pays africains sous domination française .
    Les agressions de la Libye ,de la Syrie et du Mali aujourd’hui montrent que cette politique criminelle continue sous nos yeux.
    Je suis quant à moi assez fier, d’avoir modestement contribué à l’émergence de cette vérité historique en ayant soutenu un mémoire de maitrise en 1978 à l’université de Toulouse Le Mirail intitulé ” Les politiques syndicales au sein de l’assemblée consultative provisoire ( Nov.1944- Aout 1945 )” qui aborde cette question des massacres du 8 mai et des manifestations contre l’occupation française en Syrie et au Liban en 1945 .

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications