Les Crises Les Crises
20.mai.202220.5.2022 // par Olivier Berruyer

La victoire de Macron est celle de l’égoïsme des Boomers – Blast

Merci 519
J'envoie

Emmanuel Macron réélu, Blast a invité Olivier Berruyer du site Elucid (https://elucid.media/) et Emmanuel Todd pour analyser la situation politique et sociologique du pays. Le statisticien et l’anthropologue dressent le tableau d’un système politique à bout de souffle où les inactifs de plus de 65 ans font l’élection.

Le résultat de ce système est absurde, une majorité de Français ne souhaite pas que le président tout juste élu puise avoir une majorité et gouverner alors que les législatives approchent.

Source : Blast – YouTube – 13-05-2022

Commentaire recommandé

Incognitototo // 20.05.2022 à 15h53

C’est quoi ce « délire » censitaire et ségrégationniste sur les vieux ??? Et pourquoi pas interdire le vote à tous ceux qui ne travaillent pas : les chômeurs, les étudiants, les malades… mais aussi à tous ceux qui ne sont pas assez éduqués, qui n’ont pas au moins Bac + 3 (ou l’inverse)… mais aussi aux réacs par nature : chasseurs, policiers, militaires… mais aussi aux lobotomisés du bulbe : amateurs de téléréalité, de « Nous deux »…

Ce type d’analyse par catégorisations et généralisations m’ont toujours hérissé et ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer. C’est le degré zéro d’une vision politique, qui n’est pas différente pour les mécanismes de ceux qui font des « étrangers » la cause de tous les problèmes. Les stratégies de boucs émissaires ne font pas une analyse politique et donnent encore moins de solutions possibles !

Bref, ce n’est vraiment pas sérieux.

Pour comble, Todd nous fait un sketch sur une possible alliance entre le RN et LFI sous prétexte d’urgence nationale… j’en suis resté sidéré : il a totalement oublié les fondamentaux. C’est ce qui arrive quand tout devient égal par ailleurs et qu’on est devenu foncièrement un nihiliste.

Franchement, avec néanmoins toute ma sympathie, j’ai rarement entendu OB et Todd être autant à côté de la plaque.

59 réactions et commentaires

  • Zorglub // 20.05.2022 à 09h00

    Notre temps : le bourbier de prétendus intellectuels .
    E. Todd et quelques autres , lumineux.

      +9

    Alerter
  • Lev // 20.05.2022 à 09h10

    Très drôle ce numéro de cabotins. Un vieux, un plus jeune nous expliquent que c’était mieux avant et qu’après tout les Français qui se laissent gouverner par l’âge et la peur n’ont que ce qu’ils méritent.
    Je remarque que le vieillissement de la population n’est que momentané et ne peut valider le fond d’une analyse ni de la moindre perspective.
    Je remarque que le gouvernement par la peur est soutenu par l’ensemble des médias qui interdisent tout débat sur la crise sanitaire et sa solution unique.
    Pour le reste, je fais confiance aux habitants de ce pays (aux autres aussi, mais charité bien ordonnée etc) pour, vieux et jeunes ensemble, chasser les représentants de cette ploutocratie liberticide

      +15

    Alerter
    • Firech // 20.05.2022 à 19h55

      ..Il est patent que les boomers sont extrêmement centrés sur eux-mêmes et ne voient que par leurs intérêts..C’est un fait indéniable !!!!
      Je souscris à l’idée qu’au delà 70 ans, le vote ne soit pas déterminant sur les décisions futures nationales…. Leurs votes peuvent être un indicateur sans conséquence direct sur le résultat final..De la même manière l’abaissement de l’âge de vote en dessous de 18 ans serait un danger pour la Nation…..On est pas mûr pour de grosses décisions durant son adolescence ou même à sa sortie……..

        +5

      Alerter
      • calal // 21.05.2022 à 09h12

        Disons 80 et plus.a 70 et plus,l’experience est la et les ennuis de sante pas encore si importants qu’ils influent trop sur le cognitif.

          +0

        Alerter
  • Myrkur34 // 20.05.2022 à 09h18

    Merci à Todd et à Berruyer pour claquer quelques vérités premières ou dérangeantes que je vous laisse découvrir..

    Et hélas, nous n’aurons jamais ce genre de personnages à la tête du pays qui feraient par exemple le pari de l’intelligence des électeurs et appelleraient un chat , un chat. (Sur l’euro, la monarchie élective à tendance monarchique, et ce sont les enfants qui désobéissent, les adultes décident..)

    Interview collector à garder, pour expliquer/comprendre le futur redressement ou mise en liquidation judiciaire du pays dans 5, 10 ans ?. Es ce que le too big to fail va fonctionner ad vitam aeternam pour la France ? Ou allons nous, nous atomiser comme un futur Liban ?

    Ps: Et la grosse blague de Todd (pour l’anecdote), sur le narcisme-léninisme de Mélenchon. :o))))

      +9

    Alerter
  • Angelo // 20.05.2022 à 14h52

    Le rôle des médias dominants n’est pas pris en compte. Les personnes âgées ont leur principale information par les médias dominants. Les plus jeunes ont des sources d’information plus diversifiées. Cela pèse lourdement sur la conscience politique.

      +27

    Alerter
    • Mr expat // 20.05.2022 à 16h20

      Entièrement d’accord.
      J’ai aussi constaté que c’est souvent les personnes qui ont « bien réussit leur vie » qui sont les premières à réciter mécaniquement les croyances diffusées par de grands médias.

      L’explication que j’ai trouvée pour ces personnes qui pour la plupart ne sont ni bêtes ni méchantes, c’est que leur vie sont qui sont bien remplies laissent peu de temps libre ni d’envie particulière de s’informer. Elles le font donc à minima et vont au plus facile, c’est à dire les journaux télévisés et/ou les grandes chaines de radios.

      Le mal fait, réussir à leur faire comprendre pour une seule de ces croyances, même la plus ridicule prend beaucoup de temps et ils en ont plus en stock qu’on a de temps à passer avec eux. Et encore c’est dans le cas ou ses derniers sont ouvert à la discussion et qu’on à la capacité de solidement argumenter sur le sujet.
      Car au final cela demande peu d’effort de croire à un mensonge, mais beaucoup de reconnaitre qu’ont à crus à un mensonge.

        +15

      Alerter
      • calal // 21.05.2022 à 09h46

        « J’ai aussi constaté que c’est souvent les personnes qui ont « bien réussit leur vie » qui sont les premières à réciter mécaniquement les croyances diffusées par de grands médias. »

        Une des grandes valeurs des societes est « l’adhesion a la hierarchie du groupe « ,avec la liberte et l’egalite.
        Cette adhesion est a la fois obeissance aveugle et croyance a la promesse que cette obeissance va permettre de gravir les echelons et permettre d’obtenir de l’obeissance sur les futurs-subordonnes et du pouvoir sur eux.

        Le meilleur compromis entre ces valeurs,adhesion a une organisation hierarchique du groupe,liberte des individus qui le compose et egalite (justice des recompenses et de sanctions) entre les membres est une MERITOCRATIE.
        Or nous ne sommes plus dans ce cas en occident…

          +2

        Alerter
    • Cévéyanh // 22.05.2022 à 17h42

      Il y a aussi le fait d’être dans un effet bulle de pensée possible (https://bonpote.com/pourquoi-sortir-de-leffet-bulle-et-des-biais-de-confirmation/) que toutes personnes sont susceptibles de tomber dedans et d’y rester et de n’exercer son esprit critique qu’envers certains médias et pas d’autres ou d’un groupe différent et non le sien etc.

      A Mr expat, à Calal
      Il n’y a pas seulement le fait de manquer de temps, cela dépends aussi de l’entourage de ces personnes. En cotoyant plusieurs personnes de classes sociales différentes et/ou plusieurs personnes qui pensent différemment, ces personnes sont plus susceptibles de comparer les informations et celles des médias. Les personnes qui ont « bien réussit leur vie » et sont dans un effet bulle, ne sont pas susceptibles de chercher plus d’informations car ce que racontent certains médias ne viennent pas percuter leur réalité.

      Vous avez écrit que cela proviendrait du fait: qu’il faut « beaucoup d’effort de reconnaître qu’elles ont crus un mensonge » et que c’est dû à une « adhésion à la hiérarchie du groupe » par une « obeissance aveugle » en une « promesse de méritocratie ». Ce n’est-il pas aussi, peut-être, que ces personnes veulent rester dans le déni et ne veulent pas croire que c’est un mensonge car « leur monde », « leur perception du monde » qu’elles pensaient réelle s’écroulerait et leur feront trop souffrir ?

        +1

      Alerter
  • Incognitototo // 20.05.2022 à 15h53

    C’est quoi ce « délire » censitaire et ségrégationniste sur les vieux ??? Et pourquoi pas interdire le vote à tous ceux qui ne travaillent pas : les chômeurs, les étudiants, les malades… mais aussi à tous ceux qui ne sont pas assez éduqués, qui n’ont pas au moins Bac + 3 (ou l’inverse)… mais aussi aux réacs par nature : chasseurs, policiers, militaires… mais aussi aux lobotomisés du bulbe : amateurs de téléréalité, de « Nous deux »…

    Ce type d’analyse par catégorisations et généralisations m’ont toujours hérissé et ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer. C’est le degré zéro d’une vision politique, qui n’est pas différente pour les mécanismes de ceux qui font des « étrangers » la cause de tous les problèmes. Les stratégies de boucs émissaires ne font pas une analyse politique et donnent encore moins de solutions possibles !

    Bref, ce n’est vraiment pas sérieux.

    Pour comble, Todd nous fait un sketch sur une possible alliance entre le RN et LFI sous prétexte d’urgence nationale… j’en suis resté sidéré : il a totalement oublié les fondamentaux. C’est ce qui arrive quand tout devient égal par ailleurs et qu’on est devenu foncièrement un nihiliste.

    Franchement, avec néanmoins toute ma sympathie, j’ai rarement entendu OB et Todd être autant à côté de la plaque.

      +29

    Alerter
    • Zorglub // 20.05.2022 à 16h18

      « Pour comble, Todd nous fait un sketch sur une possible alliance entre le RN et LFI sous prétexte d’urgence nationale »
      Faux , Todd parle des ELECTEURS de la lepen qui sont pour la plupart égarés dans ce parti .

        +4

      Alerter
      • Incognitototo // 20.05.2022 à 17h12

        À 30:40 (après quelques développements) : « Ce dont on aurait besoin, c’est d’un accord transitionnel […] entre le RN et LFI […] »

        Qui est dans le faux ? Et qui ne veut pas entendre ce qui se dit ?

          +7

        Alerter
        • Ellilou // 20.05.2022 à 17h36

          Je vais écouter ça avec beaucoup d’intérêt. Ayant le plus grand respect pour les deux protagonistes, je me permets quand même de leur rappeler que les politiques antisociales, destructrices et toxiques de macron et sa bande ne vont guère les toucher: leur statut social et leur position dans la société en fait, pour l’instant, des épargnés…Pour combien de temps encore? Alors ricaner sur la seule alternative qui nous reste à nous les gueux et les riens, même si ça fait grincer ici des dents, le programme de lfi et l’union, est dommage pour des personnes aussi intelligents.

            +4

          Alerter
        • Zorglub // 20.05.2022 à 19h49

          Bon écoute on va pas se lancer ds un débat à n’en plus finir … Je connais Todd , son parler à l’emporte-pièce parfois . Et je n’ai pas le courage de réécouter tout ça , j’ai mieux à faire . J’ai lu tous les livres de Todd et je sais qui c’est . J’ai tiqué comme toi à ce passage et je l’ai compris comme je te l’ai dit . Demande au patron du site une réponse de Todd à ce sujet . Je suis tranquille .

            +3

          Alerter
          • Incognitototo // 20.05.2022 à 20h01

            Ce n’est pas une question de « débat ». Il a dit ce qu’il a dit ou pas ? Pas besoin de tout réécouter, juste de se caler au minutage indiqué ou un peu avant pour comprendre sa « démarche ».

            Maintenant, si en plus il faut interpréter ce qu’il dit dans un sens autre que ce qu’il dit, il y a pour le moins un problème. Probablement dû au fait que certains boomers ont oublié d’où ils viennent et comme je ne veux pas en rajouter sur sa sénescence avancée, je vais m’arrêter là.

            Le déni n’est pas une réponse.

              +3

            Alerter
            • Zorglub // 21.05.2022 à 08h23

              … »comme je ne veux pas en rajouter sur sa sénescence avancée »…Tu as donc des comptes à régler avec Todd ; je te souhaite une sénescence avancée comme la sienne .
              Et pour la 2ème fois : as-tu lu seulement UN livre de Todd ? D’autre part : c’est en pratiquant la technique de sortir une phrase d’un ensemble et de l’asséner comme le nec plus ultra qu’ont été condamnés des milliers de gens en URSS au moment des procès staliniens ; d’autant plus qu’il s’agit là d’un entretien à l’emporte-pièce ET PAS D’UN ECRIT !

                +3

              Alerter
            • Kdash // 21.05.2022 à 09h52

              Mais Todd a-t-il prononcé ces paroles on non ? Que Incognitoto ait lu ou non un livre du monsieur, cela change-t-il ce qui a été affirmé dans l’interview ?

                +3

              Alerter
            • Incognitototo // 21.05.2022 à 18h51

              @Zorglub

              C’est tout ce que vous avez trouvé comme « argument » pour ne pas admettre que vous avez tort ? En plus en me reprochant ce que seul vous êtes en train de faire (Cf. : votre comparaison avec les procès staliniens). Alors je ne vais pas vous répondre pour ne pas vous faire passer pour un illettré (d’autant que je peux me tromper, mais vous n’avez certainement jamais lu « Pif Gadget ») ou pire.

              En bonus : cherchez vous-même (mais également pour votre « idole » par la même occasion) à quels endroits vous vous situez pour ce qui concerne les procédés « rhétoriques » de mauvaise foi : https://cortecs.org/language-argumentation/moisissures-argumentatives/

                +1

              Alerter
    • jp // 20.05.2022 à 17h59

      d’accord avec vous, ça me hérisse d’entendre parler de vieux et de boomers comme des riches égoïstes.
      Comme si la différence entre classes sociales s’arrêtait à la retraite.

      Les vieilles que je connais sont de « corvée » de garde d’enfants pendant les vacances scolaires. D’autres vieux sont bénévoles dans des assos caritatives, alors parler d’improductifs ,!

      cf « Les vieux sont-ils tous des sales cons ? »
      https://www.frustrationmagazine.fr/vieux-cons/

        +8

      Alerter
      • Incognitototo // 20.05.2022 à 20h12

        Il y a surtout un « oubli » massif dans ce genre de stigmatisation… Les « boomers », c’est la sécurité sociale, le droit du travail, la retraite, les 30 glorieuses, le programme du CNR, les décolonisations, le droit des femmes et des minorités, et cetera…
        Alors faites mieux les jeunes, personnellement je n’attends que ça. Ha, mais suis-je bête, beaucoup de jeunes (ce sont les plus abstentionnistes dans les tranches d’âge) ne votent tout simplement pas et n’ont aucune envie de changer le monde tel qu’il est. Dommage pour le champ libre que cela laisse à tous les réacs.

          +10

        Alerter
        • calal // 21.05.2022 à 09h27

          « Les « boomers », c’est la sécurité sociale, le droit du travail, la retraite, les 30 glorieuses, le programme du CNR, les décolonisations, le droit des femmes et des minorités, et cetera… »

          non c’est la great generation qui a fait tout cela,celle qui a combattu en 39-1945. Les boomers viennent apres: ils recoltes les fruits du cnr et les places liberes par les morts de la seconde guerre mondiale (devrait on dire deuxieme? )

          1915-1945 dernier hiver ,les boomers naissent a la fin de cette periode,debut de la suivante
          1945-1975 printemps: les boomers souffrent un peu lors de leur enfance,c’est la reconstruction de la france
          1975-2005 : ete : les boomers sont adultes,au boulot et au pouvoir. Ils font la fete et ne prevoient rien pour l’automne et l’hiver
          2005-2035: automne: les boomers sont a la retraite: ils veulent continuer a maintenir leur niveau de vie meme si l’hiver approche: i
          2035-2065 prochain hiver: les boomers sont morts.Ceux qui arrivent apres eux n’ont qu’a se demerder,c’est plus leur probleme…

            +13

          Alerter
          • Pierrot // 24.05.2022 à 05h50

            Votre remarque n’est pertinente que dans le sens où les personnes nées avant 1942 (ou 1945) ne devraient pas être qualifiées de boomers. Mais ceux qui utilisent l’expression ne paraissent pas s’encombrer de ce détail.

            Quoi qu’il en soit, quand on rapporte effectivement les votes à la population née avant 1965 et non pas seulement aux seules voix exprimées, ceux qui ont voté Macron représentent déjà moins que la moitié de la classe d’âge. Et si l’on élimine de l’équation les personnes nées avant 1942, alors ce taux est encore plus bas. Le procès d’intention fait à l’ensemble des boomers sur la base de leur vote pour Macron est donc d’autant moins justifié qu’en réalité ce vote n’est le fait que d’une minorité d’entre eux.

            Et de procès d’intention il en est justement question dans votre commentaire, qui suggère que les boomers n’auraient rien fait pour le pays et les générations futures. Non seulement cela ne correspond pas à la réalité, mais la nonchalance et l’égoïsme que vous décrivez risquerait de bien mieux s’appliquer aux plus jeunes générations, pour une grande part pétries d’individualisme et de mépris des vieux. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur l’âge de ceux qui consentent ou participent au déclin actuel de notre société et de notre économie, et sur ce qu’ils font pour l’avenir des générations suivantes. Que je sache, Macron n’est pas un boomer !

            Mais contrairement à vous, je me garderai de généraliser, car ce dont on parle ici me semble relever plutôt d’une question de classes sociales et de situations individuelles que d’une question de classes d’âge.

              +4

            Alerter
        • Havoc // 21.05.2022 à 12h14

          Les Baby Boomers sont nés durant les Trente Glorieuses (ou un peu avant, à partir de 1942 en France), ils n’ont donc pas participé au Front Populaire, ni mis au pouvoir Ambroise Croizat ni rien construit du système social dont ils ont profité toute leur vie. Un primo-Boomer né en 1942 n’avait que trente ans en 1972. Un Boomer né en 1950 avait tout juste l’âge de voter lors de la première crise pétrolière.

          Et je n’ai rien contre eux, c’est simplement un fait.

            +6

          Alerter
        • Incognitototo // 21.05.2022 à 18h59

          Oui, mea culpa, je pensais qu’il n’y avait pas de distinction entre toutes les générations qui fréquentent actuellement les maisons de retraite et EHPAD…

          Oui, « ils récoltent les fruits », c’est tout à fait vrai pour partie, mais dans ce cas qui est vraiment responsable ? Puisque tous ceux qui ont mis en place ce dont ils ont « profité » sont morts ou pas loin de l’être.

          Cependant, ce sont quand même les « boomers » qui sont morts sur les champs de bataille d’après guerre ; eux encore qui se battent pour les décolonisations… eux qui bossaient pour créer les richesses dont tout le monde profite… eux qui font 68 et les accords de Grenelle… eux qui mènent les luttes d’émancipation… eux qui inventent les modes de vie alternatifs au capitalisme que quelques jeunes d’aujourd’hui redécouvrent…

          Mais, plus généralement, ces catégorisations n’ont aucun sens ; et présenter les « boomers » comme des parasites irresponsables, à l’origine de tous les malheurs de ce monde une déviance analytique qui se trompe de « coupables » ; et cette « erreur » est au moins aussi grave que si on se mettait à stigmatiser tous les blonds parce que certains sont des délinquants… 🙂

          S’il y a des responsabilités à trouver, allons plutôt les chercher dans les idéologies et religions qui se combattent depuis la nuit des temps dans notre monde, au lieu de faire des corrélations qui n’existent que dans la tête de ceux qui y croient.

            +5

          Alerter
      • shal // 20.05.2022 à 22h50

        Todd est un sociologue et regarde les composantes de la société comme groupes.

        Dire que aucun groupe n’est homogène et donc que l’on ne peut pas « généraliser » revient a dire que la sociologie c’est du vent…

        Tood pense en masse , en groupe . Bien sûr qu’il y a des exceptions mais au final….

        C’est comme l’adage dans l’immobilier : « l’emplacement, l’emplacement,l’emplacement » , vous allez trouvé facilement pleins de contre -exemple. Mais vous moyennez cela sur 10-20-30ans et en fait « l’emplacement » c’est pas mal pour faire des prévisions.

          +2

        Alerter
        • Pierrot // 21.05.2022 à 10h42

          Quand on raisonne en termes de groupes, on risque d’autant plus de raconter n’importe quoi que les liens entre les critères de constitution de ces groupes et les causes du phénomène étudié sont indirects.

          En particulier, ce n’est pas parce que l’âge apparaît comme un critère offrant une bonne corrélation avec la répartition des votes qu’il serait la raison de l’élection de Macron. D’autant que ce scrutin n’a pas brillé par la diversité des choix concernant les orientations politiques essentielles (nous vivons sous un régime où la plupart de ces orientations ne sont plus décidées en France, mais les candidats et nos médias entretiennent l’illusion qu’elles le sont encore), et que le second tour a encore opposé une candidate largement diabolisée à un candidat présenté comme la seule alternative au chaos.

          Il serait bien plus pertinent de tirer des conclusions basées, par exemple, sur des considérations relatives à la classe sociale, aux intérêts personnels ou à la sensibilité à la propagande des médias main stream.

          Si les boomers semblent globalement avoir voté Macron, c’est plus certainement parce que ceux qui avaient (ou pensaient avoir) des raisons de le préférer étaient globalement plus âgés. Cette probabilité est d’autant plus grande que 40% des citoyens majeurs sont nés avant 1965 et que le niveau de vie moyen et la participation au scrutin augmentent avec l’âge (de même que le désintérêt pour la question de l’âge de départ en retraite, à laquelle le programme de Macron ne se résume pas).

          Mais être boomer ne saurait caractériser l’adhésion à la politique de Macron.

            +6

          Alerter
        • Pierrot // 21.05.2022 à 12h02

          D’ailleurs, comme le score de 58,5% vs. 41,5% des voix exprimées au second tour cache en réalité à un score de 35% vs. 25% des citoyens majeurs, on peut certainement affirmer que plus de la moitié des boomers n’a pas voté Macron. Alors on se demande ce qui justifie qu’on stigmatise l’ensemble de leur classe d’âge de la sorte.

            +7

          Alerter
          • Incognitototo // 21.05.2022 à 20h44

            Rien à rajouter à vos limpides explications…

            Juste pour compléter : ceux qui sont en âge de s’en souvenir savent que ces « procès générationnels » existent depuis tous temps et n’ont pas plus de sens aujourd’hui qu’avant, ou encore à mon époque de jeunesse (dans les années 60, 70) où certains pensaient qu’au-delà de 40 ans on devenait forcément un « vieux con réac ». Mais ceux qui déraisonnent constamment avec leurs préjugés et leur paresse intellectuelle n’en ont cure.

              +4

            Alerter
            • calal // 22.05.2022 à 13h39

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_d%C3%A9vorant_un_de_ses_fils

              « Ce tableau fait référence à la mythologie grecque par le biais de la mythologie latine. L’un des titans, Cronos (assimilé à Saturne), pour éviter que ne s’accomplisse la prédiction selon laquelle il serait détrôné par l’un de ses fils, dévore chacun d’eux à leur naissance.  »

              Certains « esprits malades » croient que ce mythe est la pour prevenir certaines generations du fait qu’il peut arriver dans l’histoire qu’une generation « vampirise » les generations suivantes a son profit…

                +1

              Alerter
    • METZGER // 21.05.2022 à 19h41

      Merci, Incognitototo !
      Je voyais déjà poindre un vote capacitaire pour les plus de 70 ans…
      Alzheimer, démence sénile et tuti quanti…
      Todd ne serait pas touché, par hasard ?

        +2

      Alerter
      • Incognitototo // 21.05.2022 à 21h14

        De rien… mais ce genre de stigmatisation n’est jamais totalement conjurée. Il faut reprendre les débats de nos différentes Républiques sur le droit de vote (et à qui l’accorder), pour comprendre à quel point les idées censitaires, inégalitaires et même ségrégationnistes ont prospéré et visiblement prospèrent toujours ; même dans les propos de ceux pour lesquels on s’y attendrait le moins. Mais mettons cela sur le compte de la jeunesse… et de la vieillesse 🙂 et pardonnons-leur.

          +2

        Alerter
  • Morne Butor // 20.05.2022 à 18h42

    J’aime beaucoup Olivier Berruyer pour sa capacité à faire connaître d’autres idées et d’autres façons de voir le monde, mais le plus extraordinaire est le foisonnement d’idées originales d’Emmanuel Todd. Sa puissance de pensée et sa façon de percevoir le monde comm personne ou peu l’ont vu avant sont superbes.

      +6

    Alerter
  • Urko // 20.05.2022 à 19h12

    Les boomers ne sont pas plus égoïstes que nous, mais plus nombreux, tout simplement. Cela explique que les dirigeants leur prêtent une grande attention, quitte à ce que cela se fasse aux dépens d’autres catégories de la population. Le système de retraite, qui consiste à prélever toujours davantage du revenu des ménages actifs, dans des proportions que les boomers, eux, n’ont jamais eues à financer, reste la pierre angulaire mais d’autres aspects de nos vies politiques dérivent de cette réalité : le besoin d’immigration, l’espacement urbain, les soins… Les boomers font les élections et les dirigeants continueront donc d’imposer aux plus jeunes de travailler plus longtemps, d’accepter des ponctions salariales élevées, de se surendetter pour acquérir des logements dont l’essentiel du parc appartient aux aînés, qui ne commencent que maintenant à le libérer. Il ne s’agit pas d’une affaire morale mais démographique. Les boomers, comme leurs parents avant eux et leurs enfants après eux, ont des pensions à toucher et ces pensions proviennent du travail d’autrui, sauf que leur nombre rend l’équilibre bien délicat.

      +4

    Alerter
    • Marie Colin // 20.05.2022 à 20h09

      jamais entendu parler de cotisations sociales représentant des salaires différés ? jamais entendu dire que les retraites sont financées par les actifs au profit des anciens actifs ? jamais entendu parler du « minimum vieillesse » dont bénéficient de nombreux « boomers » qui n’avaient pas de « complémentaires » ? jamais connu de ces derniers qui, quand ils étaient actifs, devaient aussi élever leurs enfants en même temps qu’ils cotisaient pour (toutes) les retraites = système par répartition…

      ça en fait, de l’information à rattraper !

        +5

      Alerter
      • Urko // 21.05.2022 à 10h58

        Les cotisations qu’ont payées les boomers ne suffisent absolument pas à financer leurs retraites. Vous le savez fort bien, comme tout le monde d’ailleurs. Le reste de vos « informations » ne présentent pas d’intérêt d’ensemble. Il ne s’agit pas de critiquer les boomers mais de rappeler que ce sont les actifs actuels qui financent leurs retraites, et certainement pas le fruit de la capitalisation des cotisations que lesdits boomers ont versées, lesquelles n’atteignaient pas celles des actifs aujourd’hui, ni en proportion du salaire, ni en temps de cotisation, bien plus court alors. Les actifs d’aujourd’hui paient plus, plus longtemps. Mais si vous croyez vraiment que ce qu’ont cotisé les boomers suffisait à financer ne fût ce que des minimum vieillesse, et bien arrêtons de faire cotiser les actifs alors !… juste pour voir un peu ce qui s’ensuit. On ne finance pas des retraites à de si importants effectifs avec des pleurnicheries.

          +2

        Alerter
        • tchoo // 21.05.2022 à 19h53

          çA c’est juste faux. On vous a fait rentrer cela dans le crane depuis des années et cela a marché. Lisez donc les rapports du COR et vous saurez que notre système de retraite ne présente que des déficits mineurs et largement couvert.
          Tout salarié à payé, paye et va payé pendant son activité pour les ainés partent à la retraite, si ça vous pèse, d’autres l’ont fait avant vous sans rechigner.
          peut-être préférez vous les retraites par capitalisation, par les temps qui courrent, je ne miserai rien là dessus

            +4

          Alerter
          • Urko // 21.05.2022 à 20h09

            Non non, je ne préfère pas les retraites par capitalisation ; je dis que les boomers sont nombreux, qu’ils n’ont pas assez cotisé pour s’offrir les pensions auxquelles ils ont droit et que les actifs financent ces pensions.

              +3

            Alerter
    • calal // 21.05.2022 à 09h33

      « Les boomers ne sont pas plus égoïstes que nous, mais plus nombreux, »

      ils ont refuse de faire plus d’enfants pour ne pas avoir a les financer en reduisant leur consommation. Avant,la « great generation » faisaient au minimum deux enfants par femme. A partir des boomers, ca devient le couple avec 1 enfant avec maintenant le couple avec un chien et pas d’enfants….

      Ps les boomers n’avaient pas trop a cotiser pour les generations d’avant puisqu’elles ont ete decimees par 39-45

        +0

      Alerter
      • Havoc // 21.05.2022 à 12h18

        En France, la guerre a été très courte…

        Et les naissances sont reparties très rapidement, sous l’Occupation.

        C’est en réalité la première guerre mondiale qui a décimé des générations (d’hommes, notamment) dans notre pays.

          +4

        Alerter
  • Marie Colin // 20.05.2022 à 19h56

    j’ai arrêté à la moitié… hérissée par les outrances de discours plus dignes de C.8 que de ceux auxquels ce site m’avait habituée

    Le pauvre journaliste de Blast m’a semblé ramer face à un Todd en roue libre dans son délire productiviste et reprenant la rengaine très macroniste de proximité entre lesdits « extrêmes », puisque tout se vaut.

    Quant auxdits « boomers » (trouvaille de la novlangue déjà reprise en boucle par tout ce que ce pays compte de « commentateurs » réac) : et qui se sont « gavés » pendant les 30 glorieuses*… et qui n’ont jamais mené de luttes**… et qui ne bénéficient surtout pas de retraites de misère… et qui ne s’occupent pas de leurs (petits) enfants… et qui ne font pas vivre plein d’associations… et qui ont plus voté Macron que Le Pen (alors que les vaillants « jeunes productifs » ont fait l’inverse…) – quelle horreur, hein !

    Sérieux ?

    *https://www.youtube.com/watch?v=ht1RkTMY0h4
    **https://podcasts.apple.com/fr/podcast/avortement-le-pouvoir-du-m%C3%A9decin-1-4-du-cintre-%C3%A0-la-canule/id390167127?i=1000561592536

      +7

    Alerter
  • Larousse // 20.05.2022 à 20h09

    C’est une légende française qui affirme « la source des pensions vient du travail des actifs – d’autrui »…
    Les pensions viennent de la richesse que les vieux ont produit, le seul problème est que l’espérance de vie a augmenté (avec aussi la richesse qu’ils ont produit en partie) et que l’on a délocaliser une part du travail -les industries. Avec les actes de régression sociale, cette espérance de vie peut reculer, enfin la part de la charge des vieux peut aussi diminuer, si on limite l’immigration, tout en favorisant le travail des jeunes par l’industrialisation avec des études en travail actif aussi. A ce moment on prépare l’arrivée d’un rééquiibrage démographique de l’âge des actifs – je comprends ainsi ce que dit E. Todd sur l’industrialisation et la revalorisation des travailleurs….

      +1

    Alerter
    • Anfer // 21.05.2022 à 14h40

      Non, l’immigration a un solde positif, je rappelle juste que la première puissance mondiale (USA) s’est constitué par l’immigration.
      Ce n’est pas une opinion, juste les faits.

      La contradiction de Todd, c’est qu’il ne voit pas que le libéralisme et le neoliberalisme, c’est exactement la même chose, que de tout temps, le libéralisme a été brutal, autoritaire, antidémocratique et profondément élitiste.
      C’est tout de même une idéologie basé sur une croyance métaphysique dans un droit « naturel », dont le signe d’élection est le succès, mesuré par la propriété.

      Le système politique idéal des liberaux, c’est une oligarchie choisie au suffrage censitaire.
      Ça s’appelle la ploutocratie.

      La démocratie s’est construite en réaction contre le libéralisme, dont l’extension du marché spontané autoregulateur a détruit les structures sociales, et l’aboutissement a été le fascisme.

      Le « macro-lepenisme » qu’il avait très justement décrit, ce n’est qu’une redite de « mieux vaut Hitler que le front populaire », quand le capitalisme et la propriété privée lucrative de l’oligarchie se sent menacé, le recours au fascisme devient une option acceptable.

        +2

      Alerter
    • Urko // 21.05.2022 à 16h42

      Non, ce n’est absolument pas une légende. La capitalisation de toutes les cotisations de tous les boomers pendant toutes leurs carrières ne couvre pas du tout l’ensemble de ce qu’il faut leur verser en pensions : ils n’ont pas cotisé assez, pas assez longtemps pour se permettre un tel niveau de pensions (même pour les moins généreuses). Ils se sont accordés des droits à la rente qu’ils n’ont absolument pas voulu financer eux-mêmes, les petits malins. Il revient donc inéluctablement à d’autres de combler ce manque, et ces autres n’ont pas le choix car le système électoral les marginalise du fait du poids démographique des boomers, pour qui la machine tourne. Notre président, marié à l’un de ces boomers, perpétue la tradition.

        +3

      Alerter
      • METZGER // 21.05.2022 à 19h53

        Erreur : ma pension annuelle est à peu de chose près ce que j’ai versé pendant mes quarante ans d’activité comme profession libérale. J’ai commencé à travailler à 23 ans et j’ai pris ma retraite à 68 ans. Et il faudrait que je vive jusqu’à 130 ans pour amortir mon  » placement », sans compter les intérêts que cette somme économisée aurait généré. Si l’on m’avait permis de placer ces sommes, je serais millionnaire (au moins ) Bien entendu, ce mauvais rendement ne vaut pas pour les fonctionnaires, qui ont pu, de plus, déduire les montants PREFON à aux seuls réservés… Il y a boomers et boomers…

          +2

        Alerter
        • Incognitototo // 21.05.2022 à 21h41

          C’est peut-être votre cas particulier pour ce que vous avez cotisé… mais en général (à l’exception de quelques branches comme celle des avocats du fait de l’expansion de cette activité) les régimes libéraux (et des commerçants) sont déficitaires depuis leur création en 1945 quand ils ont refusé d’être affiliés au régime général.
          Depuis, le régime général (donc les salariés), l’État (par nos impôts) et maintenant les entreprises (par la C3S depuis 1992) ont compensé le manque de contributions des indépendants. Et ça n’a jamais « gêné » les indépendants de continuer à payer proportionnellement environ 2 fois moins de contributions sociales que les salariés et de profiter de la solidarité des autres…

          Je suis dans le même cas que vous pour ce que j’ai cotisé dans ma vie (comme salarié), et clairement je ne vivrai pas jusqu’à 130 ans 🙂 si déjà j’arrive à 70 j’aurai du bol ; pas grave et c’est normal, d’autres en profiteront ce qui est la base même d’une réelle solidarité.

            +3

          Alerter
      • Interimlover // 22.05.2022 à 11h02

        « marié à l’un de ces boomers »… Voilà qui a fait ma journée, merci!

          +1

        Alerter
  • Brigitte // 20.05.2022 à 21h44

    Historiquement, c’est la gauche qui avait le vote des ouvriers et employés, la fameuse classe laborieuse. Il me semble que c’était sa « marque de fabrique ». Elle devrait baver d’envie du score du RN dans ces catégories socio-professionnelles. Pour ne pas le montrer, elle se targue d’avoir le vote de gens éduqués…en insistant bien sur le niveau beauf raciste du votant Le Pen…
    C’est quand même le monde à l’envers…l’extrême droite porte-parole de la classe laborieuse …et l’extrême gauche qui lorgne chez les étudiants et les immigrés.
    Les classes laborieuses ont mal voté car elles souffrent et en perdent la tête, si tant est qu’elles en aient une. Mais quand elles votaient à gauche, c’est aussi parce qu’elles souffraient. C’est même le propre des classes laborieuses, de souffrir au travail sans reconnaissance.
    Sauf que maintenant les cadres aussi souffrent au travail. Et beaucoup souffrent de ne pas trouver du travail…bref, les temps ont changé.
    L’analyse des résultats de la présidentielle est difficile, à cause de l’abstention, des polarisations antagonistes « tout sauf Macron » et  » tout sauf Le Pen », ce qui a donné un mouvement d’essuie glace entre les 2 tours, comme aux Antilles.
    Que peut-on attendre des législatives? une fracture territoriale avec Nupes qui devrait faire de bons scores dans les grandes villes où EELV est bien implanté et en milieu rural, le RN va t-il percer pour la 1ère fois ou s’incliner devant les barons du PS et de LR qui ont rejoint la macronie?

      +4

    Alerter
    • Anfer // 21.05.2022 à 14h52

      Duper les pauvres, c’est le seul discours politique de la droite depuis qu’on se soucie de l’opinion publique.

      Les rares moments de gauche au pouvoir, tout le monde les connaît, et se souvient de ce qu’ils ont apporté de positif, congés payés, réductions du temps de travail, sécurité sociale, nationalisations, etc…

      Les moments de droite, les hommes politiques de droite, qui s’en souvient ?
      Il n’y a guère que De Gaulle, mais il a mené une politique économique dirigiste qui fait horreur aux tenants du liberalisme.

      On se souvient de Jean Jaures, qui n’a pourtant jamais eu le pouvoir.
      Quels hommes politiques de droite de la même époque peut on citer sans faire passer Zemmour pour un gauchiste qui soutient la « gueuse », (république) ?

      Le PCF, tout stalinien qu’il ai été, c’est la sécurité sociale tout de même, Maurras et Pétain, c’est l’antisémitisme et la honte absolue de la haute trahison qu’ils ont légués à la France.

        +4

      Alerter
  • Louis // 21.05.2022 à 10h41

    Notre démocratie est devenue un fantasme néolibéral dans le sens où elle ne peut exister dans les systèmes néolibéraux de gouvernements contrôlés non pas par les citoyens, mais par des institutions supranationales. Quant au service de la dette il est une garantie pour l’industrie financière privée. Nous ne pouvons hélas que choisir la crise dans laquelle nous allons nous enfoncer.. J’espère me tromper..

      +2

    Alerter
  • vvv // 21.05.2022 à 15h39

    pour moi pourquoi plein de gens ont voté Mitterand et aujourd’hui ne votent pas Melenchon… c’est grâce à Macron qui a traité LFI d' »islamo gauchiste » ce qui explique aussi que les électeurs RN et LFI ne se sont pas rejoints

      +0

    Alerter
  • tchoo // 21.05.2022 à 19h59

    Ce phantasme du système de retraite intenable, est une grande réussite de la désinformation sur ce sujet répété à l’envie par beaucoup de politique depuis des années et des années. Tout ça parce la manne que représente le budget des caisses de retraites fait envie à tous les capitalistes qui voient tous les petits picaillons qu’ils pourraient se faire si on leur laissait gérer.
    Pourtant toutes les informations, sont là, à portée de clic pour que mensonge se disloque

      +6

    Alerter
    • Louis // 22.05.2022 à 08h56

      Un système de retraite comme il existe en France est le reflet de la richesse du pays par l’application du principe de redistribution. Le problème est que c’est perçu comme un manque à gagner pour l’industrie financière privée. Certes on peut toujours s’interroger sur la définition de la juste redistribution. En l’espèce, si on commençait par supprimer le cumul des retraites et autre bricoles pour nos grands politiques selon le principe que charité bien ordonnée commence par soi-même..

        +2

      Alerter
    • calal // 22.05.2022 à 13h58

      attention a la croyance dans la magie de l’ecrit,des mots et dans le papier monnaie: vous pouvez avoir des cotisations retraites comme vous voulez, si la production reelle et la productivite s’effondre,vos comptes,vos billets et vos promesses disparaitront.

      Par exemple,si on croit a la fin du petrole et des energies fossiles,vos cotisations retraites quelles qu’elles soient ne pourront permettre a des retraites de s’acheter un peu de la faible production si d’un coup on arretait toutes les moteurs a combustion fossile par exemple .Quand l’urss s’est effondree en 1990, les retraites russes ont mange severe tout comme les retraites grecs lors de la crise grecque…

      Bon on peut dire que y a de fortes chances que cela n’arrive jamais mais bon apres les confinements pour cause de covid et la guerre en ukraine, des cygnes noirs, ca commence a en faire….

        +0

      Alerter
  • Jolb56 // 23.05.2022 à 11h43

    Ce ne sont pas les boomers qui ont laissé la France en ruine, ce sont leurs enfants qui en l’espace de 20 ans ont réussi à casser ce que leurs parents et grands parents avaient construit en 50 ans sur les ruines de la guerre.

    Les « boomers » sont nés entre 1945 et 1968. Ils sont la génération d’enfants qui ont à la fois vécu les limites d’un pays que la guerre a rendu exsangue (petits logement souvent insalubres, restrictions alimentaires etc), l’impossibilité pour les femmes d’accéder à la contraception donc les familles nombreuses, et une hausse du niveau de vie année après année, reflet de l’espoir d’un monde meilleur. Pour eux, le travail et la hausse de la production était la solution. Ils ont fait le nécessaire à la lumière des informations dont ils disposaient.

      +1

    Alerter
    • calal // 23.05.2022 à 13h27

      « Pour eux, le travail et la hausse de la production était la solution.  »

      et quid de la mondialisation? de la delocalisation des industries dans les annees 80? c’est pas les boomers qui etaient cadres a cette periode qui ont permis cela en laissant les generations suivantes qui commencaient leur vie professionnelle en bas de l’echelle se faire remplacer par les ouvriers chinois ?

       » Ils ont fait le nécessaire à la lumière des informations dont ils disposaient. »
      oui les informations dont ils disposaient c’etait le petit livre rouge de mao et les slogans « soyons realistes demandons l’impossible » Et ils l’ont fait: ils n’ont pas beaucoup cotise,pas fait beaucoup d’enfants, recu une bonne retraite,profite de la revolution sexuelle,de l’avenement de la pilule et de liberte d’expression tout en laissant aux suivants: dettes,sida,censure du politiquement correct dans les medias etc…

        +1

      Alerter
  • Jolb56 // 23.05.2022 à 11h52

    Lorsqu’ils étaient jeunes adultes, leur niveau de vie était faible et ils étaient économe : une machine à laver le linge c’était plus d’un smic, la nourriture représentait une grosse part des salaires, ils préparaient eux-même tous leurs repas, le restau c’était exceptionnel, une fête, ils ne partaient pas en vacances ou pas très loin pas cher (camping 0 étoiles sous la tente ou en caravane), tout en n’ayant aucune des facilités informatiques d’aujourd’hui pour gérer leur vie quotidienne et leur travail. Ils étaient économes, gardaient (et gardent encore ) leurs vêtements et les autres objets jusqu’à ce qu’ils soient usés (lors de leur décès, ces objets sont considérés comme sans valeur, alors que eux étaient contents de pouvoir utiliser ceux de leurs parents, grands-parents). En 1955, la lessive c’était les sous-vêtements deux fois par semaine, les pulls une fois par mois (considéré comme une bonne hygiène dans le manuel destiné aux nouvelles mariées). Les boomers se sont syndiqués, ont mené des luttes difficiles (jusqu’à avoir des difficultés à remplir l’assiette) pour obtenir un droit du travail qui les a protégés de plus en plus. C’est en même temps que leurs enfants qu’ils ont accédé aux facilités d’aujourd’hui.

      +3

    Alerter
  • Jolb56 // 23.05.2022 à 11h53

    En fait, j’ai l’impression que les enfants des boomers ont été tellement gâtés (jouets, loisirs, culture, école) qu’ils considèrent que tout leur est du, qu’ils n’ont pas envie de partager, et qu’au lieu de se bouger pour obtenir ce qu’ils veulent (ce qu’ont fait leurs parents et leurs grand-parents), ils se plaignent de ne pas avoir eu des parents parfaits. La plupart ne font pas de politique, la méprisent alors que c’est le seul accès aux décisions. Ils ne sont pas syndiqués, et laissent le droit du travail être détricoté sans réagir, sans même manifester de révolte : ils sont passifs. Lors des réunions NUPES auxquelles j’ai assisté il n’y avait que des boomers. Leurs enfants ne sont pas obligés de la faire comme les boomers, ils peuvent bien créer des mouvements qui leur ressemblent, mais non, ils laissent les responsabilités aux boomers, ne vont même pas voter, pour leur dire ensuite qu’ils ne font pas comme il faut.

    Ce ne sont pas les boomers qui ont laissé la France en ruine, ce sont leurs enfants qui en l’espace de 20 ans ont réussi à casser ce que leurs parents et grands parents avaient construit en 50 ans sur les ruines de la guerre. Eux qui en Russie laissent un Poutine arriver au pouvoir, et en France laissent un Sarkosy et un Macron casser le droit du travail, la solidarité etc. jusqu’à revenir à une conception du monde du 19e siècle.

      +2

    Alerter
    • kriss34 // 23.05.2022 à 16h38

      J’ai bien aimé tout ce que vous écrivez c’est frappé au coin du bon sens, comme on dit.
      Juste, pas vraiment à l’aise avec l’irruption de Poutine dans votre démonstration.
      La Russie est loin, très loin d’avoir connu la même histoire récente et je me garderais bien de faire des parallèles sociologiques avec ce que nous vivons.
      En revanche on peut lorgner a l’Ouest, au delà de l’Atlantique …!

        +3

      Alerter
  • douarn // 23.05.2022 à 16h26

    Non, non et non! Il ne faut pas qu’une partie de la population soit désignée comme responsable au yeux d’une autre partie de la population.

    Je pense que la victoire de Macron n’est que l’expression de classe d’un type de bourgeoisie. Je pourrais cerner cette bourgeoisie comme étant néolibérale, mondialiste, technophile, pas/peu sensibilisée vis à vis des enjeux environnementaux, ni vis à vis du statut de la femme. Elle a une haine viscérale des pauvres, des sans dents, de ceux qui ne sont rien, des illettrés et des alcooliques du Nord (dixit Macron), etc. Mais parmi les pauvres, elle déteste en particulier ceux affublés d’un gilet jaune qui a fait faire « caca-culotte » à certains de ses représentants.

    C’est vrai, une partie de cette bourgeoisie compte des gens nés entre 1945 et 1970 dans ses rangs. Mais bien évidemment tous les gens nés pendant cette période n’appartiennent pas à cette bourgeoisie là. Oui, on ne peut pas écarter le fait que des électeurs, ceux les plus perméables à la propagande médiatique, « boomer » ou pas (des gens plus jeunes ont aussi voté Macron, les graphiques d’OB le montrent, ne l’oubliez pas), aient voté contre leurs intérêts. Mais tout comme une partie de la classe ouvrière vote RN.

    On ne gagne jamais rien à se dresser les uns contre les autres, surtout quand c’est la bourgeoisie qui nous y pousse. Regarder ce second tour au prisme de la lutte des classes me semble être la seule approche pertinente.

    Merci de m’avoir lu

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications