Les Crises Les Crises
9.avril.20229.4.2022 // par Olivier Berruyer

Macron réélu ? Retraites : La bombe nucléaire qu’il nous prépare

Merci 295
J'envoie

Y aura-t-il dans les années à venir un doublement du nombre de retraités pauvres ou misérables, plus précisément du nombre de jeunes retraités pauvres ou misérables ? Le passage de l’âge légal de la retraite à 65 ans, qu’Emmanuel Macron veut mettre en œuvre en cas de réélection, va-t-il faire régresser la France ?

La drôle de campagne électorale dans laquelle nous sommes immergés ne donne pas, à notre avis, l’importance qu’il faudrait à ce sujet de fond. Pour l’évoquer en profondeur, nous avons fait appel à Olivier Berruyer.

Olivier Berruyer est statisticien, fondateur du média Élucid, spécialisé notamment dans des formats graphiques qui permettent de saisir, sur le temps long, les évolutions économiques en France et dans le monde.

OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT ÉLUCID
Utilisez le code promo « LESCRISES », et accédez à tous nos contenus exclusifs : cliquez ICI pour découvrir nos offres

On a besoin de vous !

Source : Le Media – 05-04-2022

Commentaire recommandé

Recits d’Yves // 09.04.2022 à 10h56

Je pense que Macron comprend mieux que quiconque le concept de classe sociale. Par définition, œuvrer comme il le fait pour favoriser une classe sociale ( la sienne) est un choix qui l’éloigne de l’utopie républicaine fondée sur une égalité de principe.
EM peut-il alors prétendre à présider au destin d’un République qu’il répugne au point de l’offrir en pâture aux cabinets néolibéraux étatsuniens ?

EM n’est pas un républicain au sens de la chose publique. EM n ‘est peut être même plus français nourri par l’amour de la Nation, de sa culture et de son Histoire.

Le 10/04, votez pour qui vous voulez mais ne votez pas pour Macron.

12 réactions et commentaires

  • Yann // 09.04.2022 à 08h23

    Pour ce qui est du bilan, une question :
    – Au cours de 5 dernières années, combien de fois cette image de Macron en colère a-t-elle été utilisée en en-tête d’une video ?

      +6

    Alerter
    • Lecyberber // 10.04.2022 à 09h10

      Il est pas en colère il demande que l’on vote pour lui
      « C’est notre projeeeeet »

        +5

      Alerter
  • Paul Aubrin // 09.04.2022 à 08h27

    La baisse des revenus ne sera pas la conséquence des mesures sur les retraites, mais celle de la baisse de l’activité économique entraînée par les choix énergétiques et « écologiques ». Il y a un lien pratiquement direct entre la consommation d’énergie et l’activité économique (et donc le PIB par habitant). En effet, la consommation d’énergie est une mesure directe de la transformation des ressources en biens (consommables ou durables). 80% de la consommation d’énergie actuelle est sous forme d’hydrocarbures. Le choix d’éliminer cette source d’énergie d’ici à 2050 entraîne en conséquence une réduction de 5 à 1 du PIB par habitant (-5,6% par an).

      +10

    Alerter
    • Morne Butor // 10.04.2022 à 09h52

      Je pense plutôt qu’il prône qu’il convient de cultiver son jardin à la bêche manuelle et de joyeusement apporter une partie de ses fruits à son voisin en triporteur ou pousse-pousse à énergie musculaire…

        +0

      Alerter
  • Myrkur34 // 09.04.2022 à 09h26

    Donc aucune urgence concernant une réforme des retraites selon les documents du COR expliqués par Olivier. Par contre les plus impactés des deux sexes par le report à 65 ans du départ à la retraite, sont ceux et celles qui meurent le plus tôt ou vivent en mauvaise santé très tôt dans la retraite et donc qui cotisent en fait pour ceux qui meurent le plus tard ou qui vivent très bien en bonne santé le plus longtemps à la retraite.
    Encore une captation insidieuse pour la classe la plus aisée.
    Pour apporter de l’eau à la discussion statisticienne, l’intervention de l’économiste Myret Zaki sur le « bidonnage » ou « l’enjolivement » des indices, par exemple celui de l’inflation ou du chômage à un tel point que l’on ne peut plus utiliser ces indices pour une vue d’ensemble ou pour faire des comparaisons entre les époques et les pays.

    https://www.youtube.com/watch?v=9u_UrufDdAI

      +13

    Alerter
  • Recits d’Yves // 09.04.2022 à 10h56

    Je pense que Macron comprend mieux que quiconque le concept de classe sociale. Par définition, œuvrer comme il le fait pour favoriser une classe sociale ( la sienne) est un choix qui l’éloigne de l’utopie républicaine fondée sur une égalité de principe.
    EM peut-il alors prétendre à présider au destin d’un République qu’il répugne au point de l’offrir en pâture aux cabinets néolibéraux étatsuniens ?

    EM n’est pas un républicain au sens de la chose publique. EM n ‘est peut être même plus français nourri par l’amour de la Nation, de sa culture et de son Histoire.

    Le 10/04, votez pour qui vous voulez mais ne votez pas pour Macron.

      +30

    Alerter
    • Fritz // 09.04.2022 à 18h40

      Et ne vous abstenez pas SVP. Sachant que les classes aisées et âgées votent bien plus que les classes populaires et jeunes, les candidats comme Macron sont déjà favorisés. Loin d’être « révolutionnaire », l’abstention massive fait le jeu des candidats du capitalisme, de l’européisme et de l’atlantisme.

        +12

      Alerter
  • RGT // 09.04.2022 à 11h24

    Depuis bien longtemps je suis très « étonné » de la politique des « élites » concernant les retraites…
    Particulièrement celles de « gôôche ».

    Ces politiques se concentrent sur les « gueux » qui ont travaillé toute leur vie dans des conditions lamentables afin qu’ils soient obligés de continuer leur activité jusqu’à ce qu’ils périssent sur leur lieu de travail afin de ne pas plomber « l’équilibre budgétaire » des caisses de retraites…

    Pendant ce temps, les « élites » ce cette nation qui n’ont jamais connu de stress particulier ni de contraintes physiques effroyables et qui sont donc en excellente santé (en profitant aussi d’un système de soins qui n’est pas accessible aux « gueux ») peuvent partir pour une retraite très longue avec des pensions qui dépassent de très loin les rêves de revenus d’activité de l’immense majorité de la population, même des mieux payés.

    Mais bon, quand il faut prendre une décision douloureuse il est tellement plus facile de faire en sorte d’en être soi-même exonéré.
    Quelque soit la « sensibilité politique » des « décideurs » d’ailleurs, tant à « droite » qu’à « gauche ».

    Libéralisme pour les pauvres et socialisme pour les « élites ».

    Sur ce fait ce cher « Manu » ne nous a au moins pas menti : Il est de « gauche » concernant son statut et celui de ses « amis » et de droite pour tous les gilets jaunes et autres « insignifiants ».

    Votez, votez pour qui vous voulez à condition que ce soit pour le « Camp du Bien »…

      +17

    Alerter
  • gracques // 10.04.2022 à 08h55

    Ben tiens !
    La retraite à 60 ans c’est la droite qui’la,instituée ?
    Les 35 heures n’ont pas profitees à tous ?
    Les ‘reformes » des retraites ces 40 dernières années n’ont elles pas été menées par la droite avec la bénédiction de l’extrême droite ?
    Qui voulait envoyer l’armee contre les gilets jaunes ? Melenchon ou l’extreme’droite ?

      +10

    Alerter
  • Brigitte // 10.04.2022 à 17h32

    Augmenter l’âge de départ à la retraite dans une société où le taux de chômage est élevé est contre productif et anti-social. Dans le même temps, les cotisations chômage diminuent aussi. Tout se tient. D’un côté, travailleurs précaires, chômeurs pauvres en fin de droit, et de l’autre côté de plus en plus de rentiers, ce qui favorise la bulle immobilière.
    Il faut d’abord faire baisser le chômage avant de s’attaquer aux retraites. Pour cela, soit on retrouve sa souveraineté politique et économique, soit on devient une plateforme de production pour multinationales étrangères.

      +3

    Alerter
    • vert-de-taire // 10.04.2022 à 19h38

      il y a une alternative à cela
      mais c’est long à lire et bien comprendre
      c’est la proposition Friot-Lordon …

        +0

      Alerter
  • Onurb // 11.04.2022 à 02h58

    Je partage l’avis d’Olivier sur la difficulté de trouver les bonnes informations pour raisonner un minimum sainement.
    Il y a une dizaine d’années, j’avais cherché à prendre du recul sur le matraquage des médias sur l’absolue nécessité de prendre sa retraite de plus en plus tard en prenant exemple bien sur des pays bien plus « sociaux «  comme l’Allemagne (visant à l’époque de mettre la retraite à 65 ans pour 2024, et maintenant 67 ans en 2031).
    J’avais eu du mal à trouver de l’information pour avoir l’espérance de vie restante pour une personne ayant atteint 60 ans en France et en Allemagne (la retraite était encore à 60 ans en France).
    À partir de là et en s’appuyant sur la démographie propre à chaque pays, j’avais essayé de trouver l’âge équivalent de départ à la retraite en France pour arriver à l’équivalent de 65 ans en Allemagne. Je n’avais pas tenu compte du différentiel de chômage existant car pouvant évoluer fortement à une échelle de temps bien plus courte que la démographie par rapport à un horizon de long terme.
    J’étais arrivé au résultat (certainement très grossier) que l’âge de la retraite n’était pas à reculer dans le temps, mais à avancer à 59 ans pour arriver au même équilibre que celui visé en Allemagne.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications