Les Crises Les Crises
7.avril.20227.4.2022 // Les Crises

Rothschild Gate : Où sont les Millions de Macron ? Ce journaliste a enquêté

Merci 419
J'envoie

C’est un documentaire coup de poing. Une enquête qui fait déjà parler d’elle. Quelques heures après sa mise en ligne, un documentaire signé Jean-Baptiste Rivoire et Gautier Minier du tout nouveau média vidéo qui porte bien son nom : Off Investigation.

Le titre de cette belle pièce de journalisme d’enquête : « Patrimoine de Macron. Ou sont passés les millions ? ». Depuis des années, les déclarations d’intérêts de patrimoine d’Emmanuel Macron suscitent des questions. Et quand on a fini de regarder ce documentaire, l’odeur de la manipulation de chiffres au mieux, de la fraude fiscale au pire, rôde tout autour de nous.

Notre président de la République aurait-il menti à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ? On en parle tout de suite avec Jean-Baptiste Rivoire, auteur de ce documentaire.

Commentaire recommandé

Garibaldi2 // 07.04.2022 à 07h53

La vache, c’est saignant ! Le constat s’impose de lui-même : si vous voulez être informés, soutenez FINANCIÈREMENT les médias qui ne font pas dans l’apologie du pouvoir en place. C’est ce que je fais.

10 réactions et commentaires

  • Garibaldi2 // 07.04.2022 à 07h53

    La vache, c’est saignant ! Le constat s’impose de lui-même : si vous voulez être informés, soutenez FINANCIÈREMENT les médias qui ne font pas dans l’apologie du pouvoir en place. C’est ce que je fais.

      +22

    Alerter
  • Vercoquin // 07.04.2022 à 08h43

    Sur le patrimoine de Macron, il faut lire le dossier d’Olivier de 2016 2017.
    https://www.les-crises.fr/dossier/patrimoine-macron/

    Jean-Baptiste Rivoire, excellent journaliste d’investigation, ancien de Canal Plus.
    Ici, https://www.youtube.com/watch?v=C-LTbZgMSmw
    il nous explique comment Bolloré a mis la main sur Canal Plus.

      +15

    Alerter
  • Anicroche // 07.04.2022 à 12h58

    J’ai loupé un épisode ou aucun candidat à la présidence n’évoque cette « question »? Pourquoi?

    C’est quand même dingue.

    On comprend qu’il refuse tout « débat ». Imaginons que la question lui soit posée directement… Parce que compter sur des « journalistes »…

      +9

    Alerter
    • Ellilou // 08.04.2022 à 17h39

      Oui vous avez loupé quelques épisodes. Certains candidats, chacun à leur façon, ont tenté d’en parler quand les journalistes en face voulaient bien les laisser faire: Poutou, Mélenchon, Dupont-Aignan et Lassalle je crois….quant aux autres, je ne sais pas mais mon petit doigt me dit que c’est non 😉

        +1

      Alerter
  • Leterrible // 07.04.2022 à 14h36

    « On » attend peut-être l’entre-deux tours… supposant que Macron soit certifié d’y être!

    Et alors…si l’opposant est Mélenchon…ça passe..?
    Par contre si c’est Lepen ou Zemmour…ça casse..?

    Tout dépend de la conséquence souhaitée/souhaitable.

      +2

    Alerter
  • Incognitototo // 07.04.2022 à 16h48

    Je m’interroge (en fait pas du tout), comment se fait-il que Macron après avoir aménagé l’ISF et le droit au secret des affaires (pour son plus grand bénéfice) n’ait pas réussi à faire sauter dans le droit de la presse « l’exception de vérité » et « la bonne foi » qui protègent les seuls journalistes + ou – des procès en diffamation ?… Ça aurait été encore plus simple pour non seulement ne jamais répondre aux questions qui dérangent, mais en plus pour bâillonner totalement toute velléité d’informations qui le met en cause.

    Bon, de toute façon, comme « Rothschild & Compagnie Gestion » a été radiée du RCS en date du 21-07-2017 et a apparemment déménagé en Suisse, avant que la justice française sache quoi que ce soit de cette « affaire », Macron aura terminé son 2e mandat. 🙁

    Non en fait, ce qui m’interroge vraiment c’est le niveau d’acceptation de la corruption (aussi bien politique qu’institutionnelle) par les électeurs… Ils ont déjà démontré qu’ils sont capables de réélire des condamnés, mais ils démontrent également tous les jours comment ce genre d’affaires « glisse » sur eux.

    Comparativement, si on appliquait en France la moralité et la rigueur des pays nordiques (où encore dernièrement la Première ministre finlandaise est mise en cause pour une affaire de petits déjeuners payés sur des fonds publics), la plupart de nos politiques seraient en taule là-bas…. ou pour le moins disqualifiés à vie de pouvoir exercer un mandat quelconque.
    Mais non, en France, ça dure et perdure, en toute impunité et sans jamais que cela n’influence significativement les votes. C’est vraiment désespérant.

      +9

    Alerter
    • antoniob // 09.04.2022 à 12h19

      > t la Première ministre finlandaise est mise en cause pour une affaire de petits déjeuners payés sur des fonds publics), la plupart de nos politiques seraient en taule là-bas…. ou pour le moins disqualifiés à vie de pouvoir exercer un mandat quelconque.
      Mais non, en France, ça dure et perdure, en toute impunité
      —-

      c’est à ce niveau que la corruption en France n’est guère différente qu’en Russie. Navalny est ainsi essentiellement un idiot utile. Il fait parti de ces gens qui s’imaginent par manque d’expérience personnelle de terrain que l’herbe est trè mauvaise chez eux mais verte ailleurs. L’artiste Pavlevski, celui qui reçu l’asile en France, en fit l’amère expérience lors de l’affaire Griveaux, où on n’a jamais vu le régime français saisir aussi vite au Canada, via la maison mère à Roubaix, un serveur internet pour éviter à la source la diffusion des vidéos compromettantes. La même chose se serait produite en Russie il y aurait eu agitation du marigot éditocrate criant à la répression. Mais cela ce passa en France donc rien. Comparativement, pour ce qui est de l’argent sous les tables, similaire. Les faux assistants parlementaires pour toucher des salaires fictifs, des Cahuzac « yeux-dans-les-yeux », des Macron qui vivent sur la bête au profit de cabinets d’affaires trans-nationaux et planquent leurs pépettes dans des Iles Crocodiles. Zelenski idem, et en pire, il détruit son pays physiquement en surjouant un numéro en treillis de combat et mal rasé. Tous la même clique.

        +3

      Alerter
      • Incognitototo // 09.04.2022 à 15h59

        Franchement, je ne vois pas l’intérêt de ces comparaisons et ne partage pas plus vos jugements sur les figures de l’Est, d’autant que jusqu’à preuve du contraire, c’est bien Poutine qui a érigé la corruption en système d’État.

        D’ailleurs, vous trouvez qu’on n’a pas assez à faire avec notre propre corruption et qu’il faudrait en plus juger de celle des autres ? En tout état de cause, bien sûr que notre corruption est différente : quand on prétend donner des leçons des droits de l’homme au monde entier, on balaye d’abord devant sa porte, ce que font de moins en moins nos magistrats.

          +3

        Alerter
  • Odernaabul // 08.04.2022 à 09h25

    Quel journaliste osera lui demander « les yeux dans les yeux » si par le passé il a reçu des rémunérations offshore ?

      +2

    Alerter
  • Ockham le Raseur // 09.04.2022 à 19h12

    A la page 67 des comptes consolidés 2012 de Nestlé (disponibles sur leur site), on peut lire ceci :

    « Coûts connexes

    Les coûts connexes liés aux acquisitions 2012, principalement en relation avec l’acquisition de Wyeth Nutrition, ont été comptabilisés au compte de résultat dans la rubrique Autres charges opérationnelles (Note 4.2) pour un montant de CHF 82 millions (2011: CHF 34 millions). »

    Au cours en vigueur en 2012, ces 82 millions de francs suisses représentaient environ 68 millions d’euros.

    D’après la norme IFRS 3, cette somme portée en charges correspond à l’ensemble des commissions et frais internes ou externes liés à la transaction. Il y a eu certes d’autres frais (avocats, audit,…) mais la banque Rothschild s’est évidemment taillé la part du lion dans ce festin : 60 millions ?
    Comment croire que l’associé-gérant à la manœuvre sur ce deal n’ait pas perçu au moins 10% de ces commissions ?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications